« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+4
Hope Bowman
Diane Moon
Hadès Bowman
Sasha Hale-Bowman
8 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 CAFL

| Cadavres : 2245



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-03, 12:13 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


« Je je suis libertineuh ! Et alors ?

Et je cours ! Je me raccroche à la vie ! Je me saoule avec le bruit des gens qui m'entouuurent !

C'était pas une chanson, ça ? Pourquoi j'avais ça en tête pendant que je courais à en perdre haleine à travers les bois ? Au bout d'un moment, je fus obligée de m'arrêter, autrement j'aurais vomi tripes et boyaux. Je me stoppai donc et me pliai en deux, une main sur le ventre, respirant avec autant de grâce qu'un mammouth qui aurait piqué un sprint. Puis, je jetai un coup d'oeil par-dessus mon épaule, estimant avoir mis suffisamment de distance entre la grotte et moi. Lorsque j'eus retrouvée une respiration normale, je renversai la tête en arrière et beuglai dans les environs, mes mains en porte-voix autour de ma bouche :

"Faut arrêter les conneries, maintenant ! Je n'ai rien à expier ! Est-ce que c'est un crime d'avoir fait pousser un seul plant de marijuana chez moi sans en avoir fait le commerce ? De ne pas avoir rendu pleins de gens accrocs ?"

Paix à ton âme, Lucinda. Ma chère marijuana avait perdu sa dernière feuille après que Nicéphore, mon chat, ait uriné dessus. Si l'on regardait sous cet angle, c'était plutôt lui qui aurait dû se retrouver dans le train des ennuis, pas moi ! Il avait commis un grave délit !

En tous cas, j'étais tellement remontée contre les abrutis qui nous maintenaient prisonniers que je poursuivis sur le même ton véhément, tout en écartant les bras :

"Alors ok. Ok, la moitié des habitants de Storybrooke m'est passée dessus. La moitié la plus canon." précisai-je en levant le doigt en l'air. "Et alors ? J'assume parfaitement mon péché. Pas besoin de me l'expliquer par A + B. J'ai été stripteaseuse mais je ne me tapais pas mes clients. J'avais quand même un certain standing. J'ai simplement toujours été curieuse du corps humain. Ca n'est pas un péché, c'est de la science ! Qu'un seul de vous dise le contraire !"

Un corbeau s'envola d'un arbre, sans doute dérangé par ma voix puissante et plutôt grave pour une fille. Quand je criais, je n'avais pas besoin de parlophone. Cette qualité me venait de mon père.

"Je sors actuellement avec Hadès. Ca aussi, c'est pas politiquement correct ? Ca vous plaît pas ? Vous savez quoi ? Votre avis, vous pouvez vous le mettre au... hum, parce que je le kiffe et que c'est pas prêt de s'arrêter ! Je m'en fiche qu'il ait tué pleins de gens. C'est son problème, pas le mien ! Allez lui demander des comptes ! Et si vous trouvez que je pèche en sortant avec un dieu, pourquoi vous n'avez pas pris avec vous tous les autres humains qui s'en tapent ? Je sais pas si Aryana a un régulier en ce moment, mais elle a forcément quelqu'un ! De même pour Apollon ! En plus, il se tape sa nièce à ce que j'ai compris, niveau glauque vous auriez été servi ! Mais non. Ah ben non ! Fallait plutôt déranger une nana qui gagne sa vie en interprétant Chewbacca et qui... n'est pas en super bonne santé en ce moment !"

Punaise... j'aurais vraiment pas dû courir si vite. Je fus obligée de m'interrompre en plaquant une main contre ma bouche. Finalement, mon haut-le-coeur se traduisit par un rot sonore. J'adressai une moue contrite à Diane -de toutes façons, je l'avais sûrement davantage choquée en révélant mes frasques passées- avant de placer les mains sur mes hanches tout en observant les alentours, le ciel et les arbres. J'étais curieuse de voir comment mon monologue allait être perçu par nos "geôliers".

"Je ne nie absolument rien." achevai-je d'un ton cassant en observant la forêt d'un oeil perçant. "Je suis une pécheuse... une pécheresse ? Une pécheuse ? On dit comment ?"

C'était une véritable interrogation. Je n'avais jamais été très doué en orthographe. Je finis par secouer la tête et par dire :

"Bref, j'assume mes actes passés. Je sais qui je suis, ce que je suis, je n'en ai pas honte. Je n'ai jamais tué personne. Tout ce que j'ai fait, je l'ai toujours fait dans le but d'aider ma famille, ou pour mon propre profit. Vous pouvez creuser plus loin, mais vous ne trouverez rien de plus."

Et toc. Je levai le menton fièrement. Ca allait forcément provoquer une réaction, les énerver peut-être même ! Je l'espérais, car je me serais bien bastonnée. Ca m'aurait détendue.

Je remarquai soudain un homme à seulement quelques mètres, qui lançait une pomme bien rouge dans sa main. Il s'avança d'une démarche chaloupée, en donna une à Diane avant de tourner lentement autour de moi.

"Tu n'as jamais rien fait, hein ?" dit-il, puis il croqua dans la pomme.

Killian Jones torse nu, version extra poilue, avec du jus de pomme qui coulait dans sa barbe naissante. Je laissai mon regard dériver quelques instants. Que de souvenirs ! Même s'il avait le don de m'agacer. Après tout, il avait volé bien plus que ma virginité, il m'avait doublée au sujet d'un trésor, dans le monde des contes. Je ne lui avais jamais pardonné. Mais bon, ce n'était pas le sujet.

"Je viens juste d'avouer mes fautes, alors ça sert à quoi de m'imposer le pirate maquillé ?"
fis-je en roulant des yeux, excédée.

"Tu n'es pas heureuse de me voir ?"
lança Killian avec une moue triste.

"Quand je te vois, j'ai envie de t'arracher les yeux avec ton crochet, mais c'est sentimental."
répliquai-je en battant des cils.

"C'était peut-être pas assez torride avec moi. Après tout, on ne l'a jamais fait dans une église, nous."
reconnut-il.

"Ah ok, j'ai saisi." dis-je en riant jaune à l'adresse des arbres. "Vous avez pas digéré que j'ai couché avec un dieu dans un lieu saint. Vous travaillez pour le Vatican ou quoi ? Faites-moi un procès." ajoutai-je en haussant les épaules. "Je paierai les dommages et intérêts. Pour moi une église, c'est un lieu insolite comme un autre."

Tout se tenait, en fin de compte. Ca ne pouvait venir que du pape le coup d'expier les péchés et tout le tintouin.

Placide, le faux Killian croqua une nouvelle fois dans sa pomme.

"Tu n'as pas faim ?"

Il s'approcha davantage de moi et enfonça son doigt dans mon ventre. De base, ça n'aurait pas dû faire aussi mal. Et pourtant, j'avais l'impression qu'une lame venait de s'y loger. Le souffle coupé, je balbutiai :

"Arrête !"

Il m'observa sans comprendre, aussi je perdis patience et le repoussai.

"Arrête, espèce d'ours mal léché !"

Il faisait quoi, là ? Au même instant, une démangeaison se fit sentir au niveau de mon poignet droit.

"On peut dire que la luxure est un de tes principaux péchés, n'est-ce pas ?" lança-t-il, cinglant. "En plus de la paresse, de dépendre toujours des autres. De la gourmandise, si ce n'est d'avoir toujours envie de plus, toujours plus !"

A mesure qu'il parlait, je sentais mon avant-bras me gratter horriblement. A ce train-là, j'allais arriver à sept avant même le temps de me rendre compte que j'étais changée en poussière ! Je déglutis avec peine et relevai prudemment ma manche. Un "3" rouge était marqué dans ma chair.

"Ou alors, on peut qualifier tout ça par l'envie." conclut Killian.

"Comme tu veux !" fis-je, pleine de défi. "Qualifie-moi comme ça te chante ! Je m'en fiche qu'on me colle une étiquette ! Je vis très bien avec mes péchés ! Par contre je t'arrête tout de suite : je ne suis pas paresseuse ! Je me suis toujours battue pour obtenir ce que je voulais !"

Fallait pas pousser non plus. J'étais d'accord pour reconnaître mes erreurs, mais fallait pas m'en coller plus que nécessaire.

A cet instant, le faux Killian s'approcha et glissa une main dans ma nuque. Son visage s'avança encore, comme s'il voulait m'embrasser. Je tentai de me dérober mais sa poigne m'obligea à rester face à lui. Je détournai tout de même la tête. Il me chuchota alors à l'oreille :

"Le "3" n'est pas que pour toi..."

J'eus l'impression qu'une pierre tombait dans mes entrailles, pourtant je décochai un regard hautain au pirate d'opérette.

"Tu me prends pour une conne ? Je l'avais bien compris que si je meurs... bah je meurs !"

Ca, c'était de la répartie. J'avais déjà été plus éloquente. Il faut préciser que j'avais super peur pour une excellente raison, même si je ne préférais pas le montrer. Mon avant-bras me démangea de plus belle. Baissant les yeux, je constatai que le "3" venait de se changer en "4". Relevant la tête vers Killian qui m'avait lâchée, je frémis en voyant son sourire arrogant.

"Tu resteras toujours la même."
soupira-t-il. "Prévisible. Fade. Sans saveur. Mais au lit, t'es vraiment très douée. Faut bien que tu serves à quelque chose. D'ailleurs Hadès l'a bien compris, je crois."

J'ouvris la bouche, la refermai. Ca faisait mal. Très mal. J'aurais aimé que ça ne m'atteigne pas, mais je n'arrivais pas à faire semblant. Dans d'autres circonstances, j'aurais peut-être réussi. Mais pas actuellement. Pas avec ce que je savais.

La voix douce de Diane me fit curieusement tressaillir. J'avais presque oublié qu'elle était là.

"Je ne pense pas que ce soit tout ce que tu représentes pour Hadès. Une aventure de passage, une distraction dans sa longue vie."

Elle secoua la tête comme si l'idée lui semblait absurde. Quant à moi, je continuais de m'emmurer dans le silence, serrant mon bras marqué "au fer rouge" tout en le frottant nerveusement.

"Je ne suis pas le meilleur juge qui soit concernant ses actions. On ne peut pas dire, qu'on s'apprécie. Pour autant, la manière dont il agit quand tu es là, ça prouve qu'il tient à toi. A sa manière certes."

"J'ai pas besoin d'être rassurée. Je sais qu'il m'adore."
dis-je en gardant la tête baissée. "Mais... merci."

J'avais prononcé ces derniers mots d'un ton presque timide, avant de jeter un coup d'oeil vers la déesse. C'était gentil. Elle n'était pas obligée de faire ça. Je me demandais ce qu'elle fabriquait ici car elle avait l'air d'avoir encore moins de raisons que moi d'y être. Niveau luxure, on ne pouvait pas dire qu'on était au même niveau.

"T'as entendu, le débile ?" fis-je au faux Killian. "Hadès tient à moi. Je tiens à lui. On ne peut pas parler de péché dans ce cas. Alors trouve un autre sermon. Et je suis calme, là, donc on ne me colle pas un autre numéro sur le bras." fis-je d'un ton lourd de sens, plus prudent qu'autre chose.

Le pirate croisa les bras tout en gardant sa pomme en main.

"Je ne suis pas là pour que tu expies quoi que ce soit."

Puis, il observa mon poignet avant d'ajouter :

"Je voulais juste donner un petit coup de boost. Maintenant, vous allez vraiment flipper."

Sur cette réplique, il croqua une nouvelle fois dans sa pomme avec un sourire agaçant. J'avais envie de lui démonter la tête. Il m'avait juste provoquée pour que mon compteur augmente ! J'avançai vers lui et pris mon élan pour lui donner un coup de poing. Ce n'était plus Killian que je voulais frapper, mais la chose qui avait pris ses traits.

Au moment de le frapper, je me sentis basculer en avant et perdre l'équilibre. A cet instant, le pirate disparut et je tombai dans un gouffre sans fond... du moins je le crus avant de percuter violemment le sol, un mètre plus bas. Je grommelai un juron et me redressai à quatre pattes. Il faisait un noir d'encre dans ce fichu trou. Mes mains s'enfoncèrent dans la terre meuble. Je me relevai et renversai la tête en arrière : je me trouvais dans un trou rectangulaire qui s'apparentait à une tombe ouverte. Impossible d'en sortir seule. La terre sur les parois s'effritait bien trop. Quant à la hauteur, elle avait augmenté durant ma chute car même en sautillant, je n'atteignais pas le bord.

"Eh oh ! Diane ! Si t'es encore là, tu peux venir me repêcher, s'il te plaît ?"

Aucune réponse. Génial. A tâtons, je cherchais à grimper mais la terre étant trop meuble, je renonçais vite. Pas la peine de tomber à nouveau. Mieux valait faire attention. Je fis le tour du trou mais il ne comportait aucune corde ni bâton. Bah non, ça aurait été trop beau. Au bout de quelques minutes, perdant patience, je beuglais :

"EEEEEEEEEH Y A QUELQU'UN ?"

SOS d'une princesse en détresse. Je détestais être dans cette situation de faiblesse. C'était plus énervant que flippant.

Soudain, j'aperçus une tête dépasser du trou, tout en haut. Mes yeux s'écarquillèrent sous la surprise.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Diane Moon
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Diane Moon

| Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Dmia

“I love you to the moon and back”


| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

| Cadavres : 9254



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-04, 11:08



"Le Péché Divin"

I'm Bleeding Out


J'ignorais où j'étais arrivée, une chose était sur je n'étais plus avec Hope. Devant moi se tenaient trois corps au sol et un homme debout. Trois corps, que je connaissais bien. Tout comme l'identité de celui qui se tenait devant moi. Qu'espéraient-ils donc ? Que je me laisse amadouer par une illusion portant les traits de mon fils ? En tout cas, j'étais au moins contente d'avoir une présence familière à mes côtés en la présence d'Athéna. A deux on est plus fort, pas vrai ?

« C'est triste... »

Phobos venait de dire ça en regardant les corps d'Hermès, Eris et Arès.

- C'est plus que triste dis-je sèchement. Nous ne sommes déjà plus nombreux et pourtant, la famille ne cesse de se réduire petit à petit.

Il, n'était pas mon véritable fils, je n'avais donc aucune intention de me comporter avec lui, comme je me comporterais avec le vrai Phobos. Je doutais sincèrement, que mon fils s'intéresse à ce point à la mort de trois dieux qu'il n'avait jamais côtoyé. En revanche, il éclata d'un rire nerveux tandis-que je le laissais faire sans ciller.

« Pardonne moi. C'est plus fort que moi. » Dit-il en s'arrêtant de rire mais en conservant tout de même un grand sourire « J'arrive pas à m'empêcher de rire quand je vois vos têtes de déterré. La famille ne cesse de se réduire...» Cita-t-il en se moquant « Pas étonnant vue que vous vous tuez entre vous ! » Allons-bon nous voilà repartis pour un tour. Était-ce moi ou bien leur disque était rayé ? Qu'attendaient-ils que je me mette subitement à pointer Athéna du doigt et que je l'accuse non seulement d'avoir tué Hermès et Eris mais en plus Héra et Arès ? Si c'était cela, ils pouvaient toujours attendre. Admettre que l'on avait fait une faute certes, mais accuser quelqu'un d'une chose qu'il n'avait pas commise c'était tout autre chose. Essayait-ils vraiment de nous faire voir nos péchés ou bien d'en inventer des inexistants ? Et même le concept de « Pardon » leur était-ils totalement inconnu ? J'admettais qu'il y avait quoi réellement se poser la question. Néanmoins, cela ne sembla pas arrêter Phobos, puisqu'il se tourna vers ma sœur lui adressant un clin d'oeil «  Je t'admire beaucoup !»

Athéna resta stoïque, son visage ne semblait refléter aucune émotion, tandis-qu'elle regardait Phobos :

« Tu ferais bien de pas m'admirer pour ça...J'avais cru comprendre que tu avais compris certaines choses avec ce qu'Apple a fait pour toi...Manifestement ce n'est pas le cas. C'est dommage, tu as du potentiel mais tu ne l'utilise pas correctement. »

A nouveau, il se mit à rire. J'admettais qu'ils avaient fait un excellent travail, il agissait exactement comme aurait pu faire le vrai. Et c'était dans ces moments là, que la ressemblance avec son père n'en était que plus frappante. Ce n'était néanmoins, pas le moment de songer à qui Phobos ressemblait le plus entre Pitch et moi :

«Vous avez vraiment cru à tout ça ?» Au fait qu'il puisse sincèrement pouvoir changer ? Oui, je ne voulais pas croire que tout ce qu'Apple avait fait était en vain. Elle était revenu certes, mais combien de temps exactement avait-elle passée dans le jeu d'Elliot ? Après tout, ils étaient arrivé l'un comme l'autre avec les souvenirs d'une vie entière. Une vie entière de solitude en ce qui concernait mon fils. C'était notamment pour ça, que nous n'arrivions pas à nous rejoindre tous les deux. Pour lui, quelque part je l'avais abandonné au profit d'un autre enfant. Il semblerait qu'en définitive, nous, nous ressemblions plus que je ne l'avais imaginé. N'était-ce pas ma plus grande crainte au fond ? Que l'on m'abandonne au profit de quelqu'un d'autres ? « Votre faiblesse c'est de vous croire toujours protégé de tout. Vous pensez que le bien triomphera toujours. Mais ce n'est pas sur les cendres que vous laissez que se bâtira un avenir meilleur. » Mine de rien, il commençait sérieusement à m'agacer. On passait notre temps à se battre pour empêcher que le futur de Neil ne se réalise. Hors, ce n'est qu'en s'unissant que l'on y arrivera. C'était l'une des raisons qui m'avaient poussé à mettre ma fierté de côté et à tendre la main à Athéna en voyant ses efforts pour rattraper ses erreurs. Mais apparemment, Phobos n'en avait pas assez, le voilà qui indiquait les trois cadavres à terre « J'ai obtenu exactement ce que je voulais et vous êtes encore à vous voiler la face pour ne pas avouer que vous avez tous été berné...»

Cette fois il indiqua le trou vide juste à côté lui. Jetant un coup d'oeil je blêmit instantanément. Non. Impossible. Il ne pouvait pas être là. Anatole l'avait envoyé dans un endroit sûr pas vrai ? Je ne devais pas me laisser avoir. Tout ceci n'était qu'une illusion. Phobos, n'était pas mort. Je l'aurais ressentie non si quelque chose lui était arrivé ? J'étais sa mère après tout. Une mère ressent forcément ces choses là. Je me souviens avoir ressentie une angoisse me serrer les tripes lors de la guerre. Comme une sorte de mauvais pressentiment. Et, ce ne pouvait pas être lié uniquement à Apollon.

- Qu'est que tu lui as fait ? Demandais-je

« Pourquoi ça serait moi ? Vous pensez être intouchables ? Vous croyez que la menace vient forcément de l'extérieur ? Allez... arrêtons de se voiler la face. Les monstres ont toujours ce qu'ils méritent, n'est ce pas ? Vous le rejoindrez un jour, ne vous en faites pas. »

Je serrais mes points, enfonçant mes ongles dedans résistant à l'envie de faire un quelconque commentaire et Gaïa savait à quel point j'avais envie de lui rabattre son caquet. De quel droit, se permettait-il ainsi de porter un quelconque jugement sur Phobos ? De quel droit le traitait-il de monstre ? Depuis le début, l'on nous parlait de nos péchés. Mais eux ? Étaient-ils donc parfait ? Moi tout ce que je voyais, c'était des êtres prêt à faire souffrir les autres sans raison valable. Tout ce qu'ils avaient montré ici, c'était purement et simplement de la cruauté.

Inspirant, je calmais les battements effréné de mon cœur, tandis-que je m'exhortais au calme. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Céder à ses émotions, c'était les laisser gagner. Et s'il y avait bien d'une chose dont j'étais sûr c'était qu'il n'en était pas question. Nous, ne pouvions compter que sur nous même pour nous en sortir. Personne ne viendrait nous chercher. C'était en me répétant cela que petit à petit, je retrouvais le contrôle de moi même, affichant un visage marmoréen dénué d'expression comme j'avais l'habitude de le faire. Et tandis-que je faisais cela, le faux Phobos regarda en direction du troue, provoquant un nœud dans mon estomac que je tentais d'ignorer

« Si je fais le point. On fait confiance à quelqu'un qui a tué ou fait tué des dieux... » A présent qu'il s'était à nouveau tourné vers nous, son regard était braqué sur Athéna « On fait confiance à quelqu'un qui a laissé mourir ses créatures... » c'était à présent moi qu'il regardait « Et on fait même confiance à quelqu'un qui ne dit pas tout... Vous êtes vraiment pas croyables. » Il secoua la tête avant d'ajouter « Chaque dieu a son péché qu'il traîne depuis bien trop longtemps. En faire expier trois est un véritable bonheur. »

Je pensais en avoir rencontré des tordus dans ma très longue existence, mais nul doute que eux. Ils remportaient la palme. Je supposais que le dernier « péché » était celui d'Hadès. Ironiquement, quelque part lui et moi nous ressemblions également un peu. J'avais aussi tendance à ne pas tout dire. Mais étions nous les seules ? Tous les autres en faisaient de même et Hypérion était sans doute le champion dans ce domaine là. Sans doute était-ce pour cela que sa manie d'être aussi nébuleux m'agaçait autant. Je me voyais à travers lui. En ce qui concernait mes chasseresses en revanche. Était-ce bien utile de remuer le couteau dans la plaie ? Cela faisait vingt cinq ans que je vivais avec mes remords. Que, je faisais des sauts régulier à la Nouvelles Orléans afin de me recueillir là où je les avaient enterré. Je les aimaient à ce point là. Au point de les placer dans la sépulture que nous possédions avec Apollon.

- Ce n'est pas un monstre. En revanche, j'ai pleinement conscience de ma responsabilité dans la mort de mes chasseresses. J'ai hésité jusqu'au dernier moment à partir. Elles avaient l'air tellement confiante, j'ai voulu leur prouver que j'étais capable moi aussi d'avoir confiance en elles. J'aurais dût écouter mon instinct et rester. Si je l'avais fait, elles seraient toujours en vie à l'heure qu'il est. Devoir mettre moi même fin à l'existence de ma lieutenante à sa demande, n'était-ce déjà pas une punition amplement suffisante ? J'avais voulu la sauver mais elle avait refusé. Alors j'avais exaucé sa dernière volonté. A contre cœur, mais je l'avais fait. Et pendant des jours, j'avais versé sans doute plus de larme que n'importe qui en une seule vie. J'aurais toujours ce regret. Celui, d'avoir voulu être trop confiante. Elles m'avaient assuré que tout irait bien, que cela ne servait à rien de m'inquiéter autant, que je pouvais parfaitement me passer d'elles pour cette chasse. Si j'avais tout simplement annulé et que j'étais resté alors peut-être seraient elles toujours en vie. Tout comme j'ai également conscience du fait que j'ai gardé des choses pour moi. J'aurais dût parler du retour de Poséidon à Arès. J'ai bêtement voulu les protéger tous les deux. Tout comme j'ai voulu le protéger lui, en demandant à Apollon de ne pas parler de son existence aux autres, de me laisser le temps d'être prête pour en parler moi même. Je ne l'aurais jamais été, au fond je le savais ajoutais-je.

J'avais eu l'impression que si je révélais le retour de Poséidon à Arès alors je faisais un choix entre mes frères. J'avais quelque part voulu les préserver tous les deux. Je ne savais également plus à qui me fier. A cette époque, Athéna et moi n'étions pas en très bon terme et je lui en voulais terriblement pour ce qui était arrivé à Hermès et Eris. Tout comme, je ne comprenais pas le choix d'Arès de lui pardonner sans contre partie après son discours tenu sur Théménos. Quant à Poséidon, je ne savais pas non plus si je pouvais réellement me fier à lui. Qui croire entre ses enfants qui semblaient l’idolâtrer m'en brossant un portrait idéalisé et Aphrodite qui au contraire le voyait plutôt comme un monstre ? J'avais finit par me confier à Apollon, la seule personne en qui j'estimais pouvoir avoir une confiance aveugle à cette époque. Secouant la tête, je finit par la tourner en direction des deux enfants que l'on pouvait apercevoir au loin : Athéna et moi même. Il était étrange de se voir à cet âge là, tout comme il était étrange de voir Athéna également. Les seules fois, où j'avais eu un « contacte » avec ma version passé, c'était lorsque nous « visitions » la maison d'Eleanor, et lorsque j'avais retrouvé une partie de mes souvenirs l'an passé.

« Croire que les secrets œuvrent pour le bien, vouloir en accumuler autant sans les partager... » Il secoua la tête « Ce n'est pas bien Diane. Ce n'est pas bien du tout. »

Un coup d'oeil à mon poignet m'indiqua un « 2 » rouge. Pour autant, je ne me sentais pas en danger. J'aurais sans doute dût. Mais, j'admettais que ce qui primait sur tout le reste, c'était l'agacement. Tout le monde garde des choses pour soit c'est bien connu. Mais leur faire comprendre, semblait être aussi efficace que de se battre contre des moulins à vents. Autrement dit cela n'avait aucune utilité. Manifestement, tout semblait ou tout blanc ou tout noir pour eux. Pourtant, la réalité était toute autre. Le monde était gris, toujours en demi teinte.

Le décors changea subitement, laissant place à un endroit qui soulevait encore beaucoup de question : La Grande Vallée. Pour autant, si tout à l'heure c'était l'agacement, là c'était l'angoisse qui commençait à supplanter le restant de ce que je pouvais ressentir. Les deux petites filles se mirent l'une face à l'autre et se mirent à chantonner tout en tapant en cadence dans leurs mains :

Tapent, tapent petites mains
Tourne tourne petit moulin
Tapent, tapent petites mains
Vole vole petit oiseau
Nage nage petit poisson

Petit moulin a bien tourné
Petites mains ont bien tapé
Petit oiseau a bien volé
Petit poisson a bien nagé
Tous en paix mourir vous pourrez


Elles continuaient à taper dans leurs mains, tandis-que du sang commençait à couler sur leurs vêtements, puis de leurs cheveux et sur leurs visages.

- Ça suffit ! Arrêtez tout ça
M'écriais-je à l'intention des fillettes

Cela ne servait à rien, elles ne semblaient pas nous entendre, et le sang continuait à couler, glissant à présent sur le sol jusqu'à nos pieds tandis-qu'il se mettait également à pleuvoir du sang...


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are you comming to the tree ?
☾ ☾ ☾ Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois, dans tout ce qui m’entoure et me cache à la fois, dans votre solitude où je rentre en moi-même. Je sens quelqu’un de grand qui m’écoute et qui m’aime.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90026-she-was-like-the-moon-liens-d-artemis#1294193 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light


Eloise A. St-James
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Eloise A. St-James

| Avatar : Eva Green

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 423j

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Divine10




| Conte : Hercules
| Dans le monde des contes, je suis : : Athéna

| Cadavres : 4329



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-05, 00:16

Mis à part le moment où Phobos s'adressa à elle, Athéna resta en retrait durant l'échange entre la mère et le fils. Enfin, l'illusion ressemblant à Phobos. Puis des fillettes arrivèrent. C'était elles. Athéna et Diane en version miniature. La déesse eut un petit sourire en les voyant s'amuser ensemble. Sourire qui s'effaça bien vite au fur et à mesure qu'elles frappaient dans leurs mains et que le sang se mettait à remplacer la pluie. La guerrière avait espéré que ce duo puisse être un reflet de leur enfance : à présent, elle espérait bien que les deux n'avaient pas été assez amies pour provoquer ceci par le passé... Alors que Diane leur criait d'arrêter, Athéna agit : elle sépara les deux enfants. Et la pluie se stoppa net.

Elles étaient toutes quatre couvertes de sang mais cela n'avait aucune importance aux yeux de la brune. Et manifestement, ça ne choquait pas non plus les deux petites qui restèrent stoïques face à cet arrêt soudain de leur jeu. Mini-Athéna regarda un moment sa version plus âgée en penchant la tête sur le côté, comme la déesse avait l'habitude de le faire lorsqu'elle observait quelqu'un ou réfléchissait.

« A la première lueur du jour, nos pères nous ont créés. Au midi, le mal est entré. A la dernière lueur du jour, les ténèbres ont remplacés la lumière. Ou nous situons nous, Athéna ? » demanda l'enfant tandis que Mini-Artémis regardait son double.

« Au crépuscule, une petite fille est née. Un garçon l'a suivi de près. » Dit la petite blonde.

Athéna s'agenouilla devant son double et posa ses mains sur ses épaules.

- Moi je suis au midi... Mais toi tu es encore au matin. Le mal ne t'a pas encore touché. Répondit-elle à sa version enfant.

"Est-ce que tu parles...De nous ?" Répondit en même temps Diane à son double enfant.

Si Diane n'obtint qu'un simple hochement de tête en réponse à sa question, Athéna elle, eut le droit à plus.

« Il a débuté avec nous. C'est ce qu'ils ont dit. Nous avons tout changé. Ils nous cherchent. C'est le sang de nos frères et sœurs qui tombe du ciel. »

Et au loin, comme s'ils n'avaient attendu que ce moment-là pour être visibles, Athéna vit au loin des crucifiés. Hestia, Éris et Dolos. Tous les trois morts avec une blessure au ventre dont du sang s'écoulait. La déesse serra les poings, pas du tout ravie de ce qu'elle voyait et entendait de la part de la petite.

- Ils ne nous ont pas trouvé. Nous avons été protégés. Et vous le serez aussi. Dit-elle avec conviction avant de se redresser.

Et de partir vers les cadavres. Les trois autres la suivirent, ce qui ne l'étonna pas outre mesure : dans ce genre de situation, mieux valait rester groupés. D'autant que la jeune femme n'était pas certaine que les révélations s'arrêteraient là...

« Les frères se battront et se mettront à mort. Les parents tomberont les uns après les autres. Les boucliers seront fendus. Temps des tempêtes... » Dit Mini Athéna, vite rejointe par Mini Artémis « ...Temps des loups. Une douleur nouvelle ébranlera la terre. » Ajouta-t-elle. « Avant que le monde s'effondre, personne n'épargnera personne. Ils auront tous péchés. Le plus puissant de tous les péchés. Le péché divin. » Conclurent-elles en chœur avant de se stopper net quand une voix familière s'éleva.

« Alors arrivera d'en haut. Au dernier jugement. Le puissant, le magnifique. Celui qui tout gouverne. Et l'Amour périra. » Il marqua une pause, les observa et reprit en souriant : « Il n'est pas midi. Ni pour elles, ni pour vous. Aucune protection pourra vous préserver de ce qui arrive. Arctos a sonné. La dernière lueur du jour est arrivée. Quiconque doute que la fin est proche, n'est qu'un fou. »

« Nous mourrons par le feu. » Lui apprit Mini Athéna.

En entendant la voix de Zacharie, Athéna n'avait pas mis longtemps avant de se poster devant sa sœur et les deux enfants. Cet homme, la déesse ne pouvait vraiment pas le supporter. Autant Beth pouvait paraître agréable, autant lui était franchement antipathique. La guerrière s'en méfiait grandement, se demandant encore et toujours quel pouvait bien être son fichu plan... Parce qu'elle n'était pas dupe, il y en avait forcément un.

- Il sera toujours midi pour les enfants. C'est aux adultes de s'en assurer. Et si vous pensez sincèrement que le Dernier Jugement est arrivé, peut-être devriez-vous commencer à vous inquiéter pour votre âme. Punir les gens est peut-être votre fonction, mais depuis le temps, vous avez sans doute pêché... L'orgueil sans doute... Et si la fin est déjà là, alors pourquoi nous faire expier ? Nous mourrons. Fin. Dit-elle calmement. Par curiosité, le Magnifique... Vous faites référence à qui ? Il y a tellement de gens qui veulent la fin du monde que je commence à en perdre le compte...

Manifestement, le fait qu'elles ne sachent pas de qui il parlait en disant le Magnifique, cela avait le don d'amuser cet tête à claques. Athéna avait bien quelques idées mais c'était trop flou encore pour être certaine d'avoir raison.

« Ne vous y méprenez pas. Ce n'est pas pour vous que nous sommes venus. Vous étiez là, c'est tout. Nous nous contentons de voyager et de nous laisser guider. Notre destinée est celle imposée par l'air du Temps. » Il marqua une pause et ajouta : « C'est un honneur de vous avoir à bord. Même si cela ne sera que de courte durée. Vous voyez, nous ne pourrons pas vous garder très longtemps avec nous. Certains d'entre vous suffiront à assouvir notre faim dévorante. Quant aux autres, ils repartiront vaquer à leurs occupations. L'essence divine ne peut nous nourrir. »

Bordel ! Ce sal*pard avait donc bien un plan : garder les humains pour s'en nourrir. La question était pourquoi et comment. De même qu'elle se posait pas mal de questions sur son identité réelle : quoi qu'il en soit, s'il pensait sincèrement qu'elles allaient rester sans rien faire, c'était bien mal les connaître. Ou s'aveugler totalement sur ce qu'elles étaient capables de faire pour protéger les leurs et le monde de façon générale...

- Vous vous êtes arrogés un droit qui n'était pas le vôtre donc. Vous vous nourrissez de quoi exactement ? Du désespoir des gens ? De leurs fautes ? De leur lutte pour réparer ? Manifestement, vous êtes au courant de beaucoup de choses. Mais si vous croyez que nous allons vous laisser les mortels de ce train, vous vous trompez. Je n'ai jamais apprécié que l'on me juge. J'ai joué le jeu jusqu'à présent, histoire de savoir jusqu'où cela allait. Mais c'est fini à présent. Dit-elle en se redressant de toute sa hauteur.

Non, elle ne laisserait pas faire. Apparemment, ils ne parvenaient pas à se nourrir d'eux et s'étaient servis des divins pour les faire expier et s'en prendre aux humains. Le problème était qu'il n'y avait pas assez de mortel dans leur groupe puisse vraiment expier... La déesse préféra ne pas trop y penser, de toute façon, elle n'avait pas vraiment d'humain auquel elle tenait de façon particulière...

« Oh pardon... vous n'avez pas encore compris ? » Il prit un air surpris, avant de regarder vers leurs avant bras et de se redresser en leur souriant. « Il n'est pas pour vous. Ce n'est pas un compteur individuel, mais disons plutôt collectif. C'est ça qui rend la chose encore plus intéressante. » Il fit quelque pas pour s'approcher des crucifiés et les observa, avant de se tourner vers les déesses. « On a chacun quelque chose ou quelqu'un a perdre. C'est quand on n'a plus personne que le compteur nous est destiné. »

C*nnard. C'était encore pire que ce qu'elle avait imaginé. À présent, c'était certain, ils avaient fait venir des gens auxquels elles tenaient pour les garder et s'en nourrir, sous prétexte d'expiation. La colère qu'elle ressentait fit place à une profonde détermination. S'ils voulaient s'amuser, Athéna ne manquerait pas de jouer avec eux. Elle qui avait déjà eu beaucoup de mal à supporter d'être jugée, elle appréciait encore moins que tout ceci ne soit qu'une vaste farce.

- Vous êtes quoi au juste ? Demanda-t-elle en le foudroyant du regard.

La question n'avait pas été posée jusqu'à présent. Elle avait cru que si elle le demandait trop tôt, elle n'aurait pas de réponse. Manifestement, elle ne s'était pas trop trompée...

« Nous sommes les Onze. »

Et sur ces mots, les déesses furent téléportées dans le wagon où tout avait commencé. Athéna remarqua qu'Hadès était présent lui aussi. Parfait. Ils avaient du boulot.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
On n'a plus qu'à se serrer les coudes !

D'après le code de Grey Wind
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84648-athena-deesse-de-la-g


Regina Mills
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Regina Mills

| Avatar : lana parrilla

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Tumblr_p8y4v8tZsQ1se7dhho5_r1_400
Mirror mirror on the wall, who the baddest of them all ?Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Tumblr_p8y4v8tZsQ1se7dhho1_400

| Conte : blanche neige et les sept nains
| Dans le monde des contes, je suis : : la méchante reine

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Divine10

| Cadavres : 6259



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-05, 12:07

Le péché divin
Regina & Cie

Je courrais. Je courrais pour échapper à ce cauchemar. Seule dans la neige, je m’étais retournée et je venais de faire face à mon père. J’avais face à moi l’un de mes plus grands regrets. Pour lancer le Sort Noir, j’avais du écraser le coeur de l’être que j’aime le plus au monde et personne d’autre que mon père n’était cette dite personne. Mais à présent, il était là devant moi, d’un air fantomatique, je voyais le paysage à travers lui.

« J’ai très mal pris le fait que tu me sacrifies pour tes caprices. »

une larme roule sur ma joue. Je baisse le regard.

« Papa, je suis désolée, je suis tellement désolée. »

Et pour la première fois, j’étais tout ce qu’il y a de plus sincères. Pourquoi pensez-vous que mon fils cadet s’appelle Henry ? C’est pour lui et pour personne d’autre.

« C’est un peu tard pour ça, regarde je suis mort. »

Il appuie cela en me montrent le fait qu’il est transparent. Dans mon esprit, je me revois encore lui arracher le coeur, je me revois encore m’excuser auprès de lui avant de lancer le Sort noir mais je ne pouvais pas revenir en arrière…

« Je le sais. » dis-je en baissant les yeux vers le sol avant de reprendre la parole « Si je pouvais retourner dans le passé, j’aurais trouvé un autre moyen. Je m’en veux tellement. ».

« Y’a peut être un moyen. » dit-il en s’approchant de moi alors que je relève le regard vers lui « mais ca impliquerait de relancer le sort noir et de ramener tout le monde la bas. Ils oublieront tout. Tu le ferais si je te disais comment ? » Quoi ? Relancer le Sort Noir ? « Je… » , je respire longuement avant de ramener mon regard vers mon père « Si je relance le Sort Noir, que je nous ramène tous là-bas, je perdrais ma fille et mes deux fils… je perdrais tout ce que j’ai entrepris pour devenir meilleure…» « Dans la vie il faut faire des choix. ... je suis ton père Regina. » je lève un regard quelque peu sombre sur mon père avant de reprendre la parole « Tu serais près à me donner tout ce qu’il faut pour que je relance le sort noir afin qu’on retourne tous dans la forêt enchantée sur l’existence de ta petite fille et de tes petits fils ? Je croyais que tu voulais que je ne sois pas comme ma mère, que je sois une bonne personne… »

« Mais tu es déjà comme ta mère, tu lui ressembles en tout point désormais… », de nouvelles larmes roulent sur mes joues, des larmes de colère cette fois « tu n’as pas le droit de dire ça, je ne suis pas comme ma mère ! Je ne suis pas Cora ! » Il n’avait pas le droit de dire ça, je ne ressemblais aucunement à ma mère, moi contrairement à elle, j’avais choisi le chemin de la rédemption, j’avais trouvé une famille qui m’aime et je n’étais aucunement prête à faire quoi que ce soit si c’était risquer de les mettre en danger. « C’est vrai. » Il me prends dans ses bras « Tu es devenue bien pire qu’elle. » je repousse mon père avant de sécher mes larmes d’un revers de la main « tu n’es pas mon père, mon père ne m’aurait jamais comparé à ma mère ! »

Un miroir apparaît à côté de moi. « Regarde, regarde ce que tu es devenue. », je lève le regard et fais un mouvement en arrière. Ce n’est pas mon reflet dans le miroir, c’est celui de ma mère, avec mes vêtements. Furieuse, j’explose le miroir d’un mouvement de la main. Je tombe à genoux dans la neige avant de prendre ma tête entre mes mains et de me mettre à pleurer, je n’en pouvais plus. « Je ne suis pas ma mère, je vis un véritable cauchemar, tu n’es pas mon père, tu n’es pas là. » Le décor change et lorsque je relève les yeux, je me retrouve dans le wagon de départ, seule, toute seule. Je me relève et sèche mes larmes « Quoi encore… »

Je pose mon regard sur Hadès qui est dans un coin, les poings serrés, le regard vers le sol, rapidement Athéna et Diane apparaissent. Bon, ça sent pas la joie de vivre clairement. Mon regard se pose sur Zacharie et l’autre blondasse. Je m’approche d’Hadès, après avoir sécher mes larmes avant de prendre la parole « C’est quoi ce train de fou ? Je peux avoir des explications ? Dois-je m’attendre à encore voir une personne de mon passé ? », Hadès me regarde calmement et ne réponds rien alors que Zach sourit. Y’a des claques qui se perdent, clairement et tout bonnement. Je pose mon regard sur Zach et créer une boule de feu dans ma main avant de reprendre la parole « C’est quoi qui vous éclate à nous faire voir tout ça ? On est censés comprendre quoi ? Je dois m’attendre à encore faire face à des personnes de mon passé ? » Zach sourit et ma boule de feu disparaît. Fais chier. Je sers le poing avant de poser un regard sombre sur lui. « voyons Regina. Nos pêchés se trouvent dans notre passé. Notre présent. Et notre futur. Se mettre en colère pour si peu n'arrangera rien. », mon bras droit se met soudainement à me gratter et un 3 rouge ne tarde pas à apparaître. C’est quoi encore ce bordel.

« Se mettre en colère pour si peu ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité. J’ai expié mon péché le plus énorme, j’ai fait face à mon père, c’est quoi votre but ? ça vous sers à quoi de faire tout ça ? vous attendez quoi de nous ? Répondez-moi où je vous promets que je crame ce train du premier wagon au dernier avec vous dedans. », je prends une pause avant d’ajouter « c’est quoi la prochaine étape ? non parce que vu le nombre de péchés et de regrets que je me trimballe, vous risquez d’avoir du boulot. ». Puis en soit, c’était pas totalement faux, je me trimballe quand même des péchés assez gros, je l’avoue enfin. « Vous vous croyez suffisamment forte ? Vous avez la sensation d’avoir cumuler assez de pouvoirs? », mon bras droit me gratte de nouveau et un 4 apparaît. Putain. « Depuis votre arrivée dans leur monde vous n’êtes plus la plus puissante . Vous ne contrôlez plus rien. Vous vous faites surpasser dans tous les domaines. Vous avez encore plus perdu en venant ici que ce que vous aviez déjà perdu chez vous. Vous êtes une femme détruite... une maire déchue... une reine inexistante et inutile. » Il marque une pause et ajoute « la mort de votre père a été vaine…. » « Je suis la sorcière la plus puissante qui existe ! ». Mon regard s’assombrit alors que j’écoute les propos de Zacharie, je lève la main et use de la télékinésie « LA FERME ! », je sers les poings et reprends la parole « Ce n’est pas vrai, mon père n’est pas mort en vain, j’ai lancé le sort noir, j’ai crée Storybrooke, j’ai la chance d’avoir la plus merveilleuse de toutes les filles et deux fils extraordinaires, et ça, personne ne le changera, ni même vous. Je suis puissante, que vous en doutiez me fait bien rire, d’un claquement de doigts, j’ai détruits des villages entiers, j’ai causé la mort d’un nombre incalculable de personnes, j’ai tué mon époux, j’ai envoyé ma mère au pays des merveilles, j’ai brulé des villages, j’ai arraché un nombre incalculables de coeurs, j’ai détruits des vies et des familles entières… et j’ai privés tout mon royaume et un bon nombre d’autres personnes d’une fin heureuse en les amenant à Storybrooke. Vous ne me connaissez pas, alors n’osez pas dire quoi que ce soit sur moi ! mais vous avez raison sur une chose, je ne suis pas reine… je suis la Méchante Reine. »

Il sourit tandis qu’apparaissent Sasha et Hope.
made by black arrow

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
    That's the thing about love
    It can come in the most unexpected places. + aeairiel.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91237-l-amour-n-obeit-a-auc https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91251-black-is-my-color-liens-de-regina#1315427 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89853-never-be-enough-regina-and-the-other-s-links https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89404-manoir-mills-quartier-nord https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85397-le-roni-s-bar https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80991-_rmills_


Sasha Hale-Bowman
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sasha Hale-Bowman

| Avatar : Ksenia Solo

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 5ac7daf8724306e4c35fea19930274cda7f2c74b

We were happy and it was all ... a lie

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Tumblr_inline_p84pef664k1slwf94_250





| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Panique (le démon vert)

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Logo-sasha

| Cadavres : 3756



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-06, 14:22



❝Le péché Divin❞
Sasha & Les autres


Une fois le miroir traverser les yeux fermés, elle attendit quelques secondes avant de les ouvrir, elle qui s'était attendue à un nouvelle environnement, voir même un voyage dans le passé gratos, elle avait en faite atterri à Olympe et plus particulièrement la salle du trône vu le siège qui se trouvait au bout, elle hésita quelques instant incertaine de la marche à suivre avant de s'avancer de quelques pas vers le trône. Le sol ne semblait guère stable à en juger par les différents tremblement qui secouait l'endroit, quand au trône elle pouvait s'apercevoir qu'il s’assombrissait jusqu'à devenir complètement noir.

"Je savais que j'aurais pas dû travers le miroir, quel conne."Beth avait surement du lui tendre un piège pour qu'elle se retrouve seul dans un autre endroit sans que quelqu'un puisse venir l'aider, non pas qu'elle en est besoin, elle avait son épée, mais elle aurait préféré rester avec Hadès, allez savoir ce qui pourrait lui arrivée.

"Salut !"Entendit-elle dans son dos, elle n'était finalement plus seul,elle se tourna sur elle même pour faire face à son double qui se trouvait près d'une grande porte en bois, un air surpris prit place sur son visage en le voyant ici."Tu fou quoi ici toi ?"Non attendez, tout ceci n'était pas réel, il ne fallait pas se faire avoir."T'est pas vraiment là hein ?"Ajouta-t-elle en plissant les yeux.

"Pourquoi je ne le serai pas ?."Parce que tout ceci n'était pas réel, elle n'était pas vraiment à Olympe et donc il n'était pas là lui non plus, son vrai double devait être en train de s'éclater au Rabbit Hole avec le reste des habitants de la ville.

"Parce que ... comment tu aurais pu nous rejoindre ?"Allez savoir où se trouvait le train à présent et puis de toute façon, elle savait parfaitement que l'aura qui se dégageait de l'illusion n'avait rien à voir avec celle de Peine, après tout s'il y avait bien une personne qu'elle connaissait mieux que qui que ce soit, c'était lui. Il s'avança dans sa direction pour lui tendre une bouteille de coca-cola light qu'il avait en main, elle attrapa la bouteille avant de la déposer au sol."Je ne boit pas de coca light."Si les gens était incapable de boire des boissons sucrée, ils n'avaient qu'à se contenter d'une bouteille d'eau et d'arrêter de faire chier le reste du monde. Levant la tête, elle remarqua que son faux double avait pris place sur le trône sombre, il semblait très à l'aise dessus.

"C'est très confortable."C'est qu'un siège, pas la peine de s'extasier dessus comme devant un nouveau née."Et elle c'est qui ?."Elle suivit le regard de son frère pour remarquer Merida qui était allonger sur le sol de l'Olympe, elle s'avança légèrement pour se pencher au dessus de la princesse rebelle.

"C'est Merida, même si je n'ai aucune idée de ce qu'elle fabrique ici."Elle remarqua l'air désabusé que venait de prendre la rouquine avant qu'elle n'ouvre la bouche.

"C'est vraiment toi ou tu vas te transformer en pirate poilu ?" Ok tout d'abord: Beurk et ensuite: de quoi elle cause ?

"Pirate poilu ? T'a de drôle de visions princesse."Avait-elle répondu d'un air dégoûté avant de tendre la main en direction de celle-ci pour l'aider à se redresser."Il c'est passé quoi pour que tu te retrouve par terre." Elle hocha la tête quand Merida lui dit merci avant de lui lâcher la main une fois qu'elle était de nouveau sur ses deux jambes.

"Aucune idée. J'étais debout au fond d'un trou et je me retrouve par terre à Olympe. Tu cherches encore des explications à tout ce bazar, toi ?"Demanda-elle en haussant les épaules.

"Un peu oui, Beth m'avait dit que j'aurais des réponse en traversant le miroir, mais je pense qu'elle m'a menti." Elle en avait un peu marre d'être prise pour une conne.

"A moins que je sois ta réponse à la grande question que tu te poses. Ne cherche plus, je suis là !"Elle avait dit cela en étendant les bras avant de rire.

"Je ne suis pas sur que ce soit ça."Avait-elle répondu en rigolant aussi.


"Je suis là ! Si je suis en trop, dites-le !"S'agita son faux double quand il remarqua que plus personne ne faisait attention à lui, mais ce n'était pas comme si elle en avait quelques chose à faire, il n'était pas réel. Elle observa Hope pencher la tête sur le côté pour voir de qui il s'agissait surement avant de lui dire."J'étais pas au courant que tu l'avais amené avec."Sasha jeta un coup d'oeil en direction de l'autre sur son trône avant de regarder Hope.

"Je ne l'ai pas emmené avec moi, donc il est aussi réelle qu'Aragorn....donc ouai t'es en trop."Elle avait dit le reste de sa phrase un peu plus fort pour que l'autre l'entende bien. Il finit par s'esclaffer tout en regardant Hope avant qu'un grand sourire ne prenne place sur son visage.

"Tu te souviens de la maison intemporelle ? Tu sais que tu n'as pas été la seule qu'Hadès a séquestré chez lui ?" Ça par contre c'était très curieux, elle n'avait pas souvenir qu'il est enfermer quelqu'un d'autre dans cette maison et puis d'ailleurs c'était quoi cette manie d'enfermer les gens dans cette endroit ?

"Et ? Je sais qu'il a un côté pas très net. C'est pas pour rien qu'il est le dieu des enfers."Vu la moue et le ton employé par la princesse rebelle, le démon comprit que cette nouvelle ne lui avait pas fait vraiment plaisir, tendant le bras, elle tapota l'épaule de la rouquine pour lui apporter du confort, les câlins sa serait pour plus tard."D'un côté il ne l'a pas vraiment séquestrée, elle était consentante. Je dirais même que c'est plus elle qui l'a manipulé que l'inverse."Tandis qu'il s'exprimait il avait tourner la tête pour la regarder elle.

"Tu parle de qui là ?.Elle espérait sincèrement que ce n'était pas d'Aphrodite, elle n'avait aucune envie d'entendre parler des trucs chelou que son maître avait fait avec la cruche."De notre mère, voyons !"Et il disait cela sur un ton évident, comme si elle aurait dû tout de suite deviner de qui il parlait, mais il y a encore quelques temps elle n'avait aucune idée qu'elle avait une mère alors connaître des anecdotes sur celle-ci était quand même un peu poussé. Elle resta silencieuse pendant quelques secondes, il allait falloir qu'elle s'habitue au faite qu'elle n'était pas complètement la créature d'Hadès, par chance Merida réussi à la faire sortir de sa réflexion en lui adressant la parole.

"Attends attends... Votre mère ? Depuis quand Hadès est devenue une fille ?"L'image que cette phrase conjura dans son esprit était assez hilarante, mais ce n'était pas le moment d'imaginer Hadès en femme.

"Apparemment Hadès m'aurait volé à une femme qui m'avait enfermer dans une jarre, je n'étais pas fini et il l'a fait." Expliqua-t-elle à Merida tout en continuant de fixer l'autre du regard, comment pouvait-il en savoir autant sur leur vie ? C'était vraiment perturbant."Par contre je n'ai aucune idée de qui il s'agit, surement quelqu'un qui aimait bien la nature vu comment Beth ma gonfler avec ses questions."

"Sympa les révélations divines..."Elle sentit une main lui tapoter l'épaule, elle regarda Merida avant de lui faire un sourire.

"Je te jure."Elle trouvait ça quand même moyen que se soit quelqu'un d'autre qui lui raconte tout ça, elle aurait préférer que les révélations vienne directement d'Hadès.

"Je peux continuer ou pas ?"Elle lui lança un regard noir qu'il ignora puis-ce qu'il continua."Je disais quoi ? Ah oui, qu'elle l'a manipulée. C'est sans doute pour ça qu'il l'a dénoncée auprès de Zeus. Six mois aux enfers, six mois à Olympe, c'était pas cher payé. Enfin quand on ignore ce que Zeus lui a fait pendant ces six mois."Elle nota avec dégoût le sous entendu dans cette phrase, Zeus était bel et bien le roi des connard."Je ne pense pas qu'elle ait pardonné à Hadès de l'avoir trahie."Ce qui était un temps soit peu compréhensible quand elle y réfléchissait bien, si Hadès ne l'avait pas dénoncé à Zeus, elle n'aurait jamais eu à subir tout ça.Après tout, il l'a totalement détruite. Je parle de mentalement, évidemment. Et puis il a brisé son amour." C'était pire qu'un épisode de Gossip Girl tout ça, elle n'espérait jamais à devoir se retrouver au milieu des règlements de compte entre sa créatrice et son créateur, bien que si la femme en question était une déesse, elle était peut être morte donc il n'y aurait jamais de règlement de compte, ce qui était un soulagement pour elle.

"Oh, je ne parlais pas d'eux deux ensemble. Il était déjà amouraché de son Aphrodite. Je voulais plutôt parler de Perséphone et de l'autre dieu."Elle bloqua quelque instant sur le nom qu'il venait de prononcer, elle en avait déjà entendu parler auparavant quand Hadès lui avait fait une présentation général de tous les dieux et déesses qui existait et si elle se souvenait bien, Perséphone était bel et bien une déesse.Tu vois, il n'est pas si mauvais ! Il est capable de détruire totalement une personne mais t'as l'air tellement persuadée qu'il t'aime que tu n'as rien à craindre. Surtout maintenant que tu as tellement besoin de lui. N'est-ce pas Merida ? Sasha n'est pas au courant, je suppose."

"Perséphone."Murmurant ceci pour elle même, elle avait enfin le nom de sa créatrice. "L'autre Dieu ?"Sa créatrice avait été amoureuse d'un autre dieu qui avait été détruit, si elle se faisait une rapide liste mental des dieux restant, la liste était plutôt courte, mais elle ne préférait pas s'avancer plus que ça pour le moment. Son faux double reprit la parole en employant un ton désinvolte pour répondre à sa question."C'est pas intéressant." Alors pourquoi le mentionner dans c'est cas là ? Ajouter du drame ?

"Bah tais toi alors."S'il ne comptait pas rentrer dans les détails, ça ne servait à rien qu'il ouvre la bouche.Puis autre chose fit tilt dans son esprit, elle venait à peine d'enregistrer ce qu'avait dit son faux double, elle fronça les sourcils avant de regarder tour à tour les deux autres." Au fait...au courant de quoi ?."Quand elle posa son regard sur Hope qui semblait nerveuse tout d'un coup, elle se tordait les mains et un craquement sonore retentit dans la salle.

"Au courant de... non, rien en fait. Rien de bien important. Y a juste..."Contrairement à tout à l'heure, elle patienta le plus possible en attendant que la rouquine décide enfin à lui dire ce qu'il l'a tracasse, qu'est-ce qu'il pouvait y avoir de si important qui avait changé dans sa vie pour qu'elle soit aussi nerveuse ? "Y a juste un monstre là !"Avait-elle enfin dit après une grimace tout en jetant un coup d'oeil en direction de son faux double, puis elle désigna son ventre avant de rouler des yeux.

"Bon, pour l'instant il est minuscule, juste un petit pois. Peut-être même moins que ça. Un petit monstre... qui va devenir énorme et m'exploser le vagin dans huit mois à peu près."Et c'est dit avec tellement de poésie en plus.Pensa-t-elle tandis que Merida la regardait elle avait la tête baissée, elle semblait anxieuse, voir même timide. Elle regarda le ventre de son amie puis celle-ci, puis son ventre puis encore une fois son amie avant qu'elle ne lui sourie.

"Ah bah c'est cool ça non ? Bon je ne suis pas très gosses ça fait du bruit et ça bave partout comme Cerbère...mais je suppose que c'est cool."Elle posa gentiment ses mains sur ces épaules pour la rassurer,comme si elle allait lui en vouloir d'être enceinte, elle la prenait pour qui ?" Sauf si tu flippe carrément de la réaction de notre diva favorite et que toi non plus t'es pas très gosses." .


©️ Pando



https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89527-maison-de-sasha-charlie-quartier-nord https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81089-demonicsiblings


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 CAFL

| Cadavres : 2245



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-06, 18:17 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


« Ba ba ba ba... baby... bel !

Et voilà. Je venais d'arracher le sparadrap. J'étais cool. Détente. Relax. J'avais juste un mal fou à respirer normalement et j'avais très chaud, comme si le radiateur du faux Olympe avait été poussé au maximum d'un seul coup. Je passai une main contre mon front moite et tapotai mes joues. La réaction de Sasha me détendit quelque peu. Je n'en attendais pas moins d'elle. Elle était mon amie et même si elle n'avait pas d'âme, ça n'avait aucune importance. On était potes à la vie, à la mort.

Je hochai la tête à ce qu'elle venait de dire tout en me mordant les lèvres, et la gardant baissée comme une gamine prise en faute, je déclarai :

"Justement, en parlant d'Hadès... tu crois qu'il va le prendre comment quand il le saura ? Parce que tu vois, ça s'est passé qu'une fois avec Sebastian et je pensais pas que... enfin apparemment il sait y faire. Ses minis sablés sont performants. Tu crois qu'il y a une chance pour qu'Hadès le prenne... bien ?"

Je me mordis les lèvres de nouveau, jetant un coup d'oeil à mon amie à travers une mèche rebelle. Sasha en resta perplexe. Elle donna l'impression de buguer pendant quelques secondes, le temps de digérer l'information.

"Attend... t'es enceinte de Sab ? Oh Putain on est pas dans la merde... Il va exploser le sablé et il va t'en vouloir à mort."

Elle se recula et encadra son visage de ses mains.

" C'est la meeeerde." conclut-elle.

Je gardai la même expression fautive quelques instants encore, avant qu'un sourire ne naisse au coin de mes lèvres.

"Nan, c'est une blague. Sab n'a rien à voir là-dedans. Comment t'as flippé ! C'était beaucoup trop drôle ! J'aurais dû te filmer, tiens !"

Je tapai les mains contre mes cuisses en m'esclaffant. Purée, ça faisait trop du bien de rire un peu !

"Désolée, c'était trop tentant."
repris-je en essayant de me calmer.

Sasha me lança un regard si noir que je déglutis. Ouuh... elle était flippante quand elle voulait.

"T'es con merde, tu m'as fait flipper pour rien." dit-elle en me donnant une petite tape sur l'épaule." Ne refais plus ça, sinon je ferais jamais de babysitting pour ton futur mioche."

Elle avait prononcé ça d'un ton menaçant tout en levant un doigt réprobateur dans ma direction, ce à quoi je roulai des yeux.

"Oui, maman."

Je lui décochai ensuite un petit regard espiègle... qui disparut très vite car le mot que j'avais employé serait bientôt l'un de mes nouveaux surnoms. Oh, misère... Je ne me sentais tellement pas à ma place dans ce futur rôle. Ca me donnait un méchant frisson dans le dos. Genre film d'horreur à répétition. D'ailleurs, autant enchaîner avec la minute émotion et oestrogène.

"Je tenais à ce que tu sois la première à l'apprendre. Personne d'autre n'est au courant." confiai-je à voix basse. "D'ailleurs, on n'est pas obligé d'en parler à qui que ce soit. On peut garder ça secret jusqu'à... ce que ça se voit, non ?" ajoutai-je avec une grimace en secouant la tête.

Je n'avais pas envie que ça se sache et que tout le monde commence à gagatiser en se permettant de tripoter mon ventre. C'était révoltant comme comportement, comme si le fait d'être enceinte autorisait tout le monde à considérer mon ventre comme un espace public !

Ce fut au tour de Sasha de ricaner en voyant ma tête. Je ne pouvais pas lui en vouloir après le canular que je venais de lui faire, puis elle esquissa un sourire.

"Je suis touchée princesse." déclara-t-elle, et ça se sentait à sa voix qu'elle était sincère. Son timbre était comme du chamallow. C'était rare une telle intonation dans sa voix. Peut-être qu'elle n'avait pas d'âme, mais elle possédait un grand coeur.

Puis elle ajouta :

"Houla... Je suis pas sur que ce soit un bon plan et puis t'imagines si ils s'en chargent à ta place les autres du train ? Ça va moyennement le faire."

Justement, je coulai un regard en direction du faux double de Sasha. Il avait disparu. Génial. Si ça se trouvait, il était déjà en train de tout répéter aux autres. Même si ça me déplaisait, il allait falloir que j'annonce la bonne nouvelle avant eux.

"Tu crois que la 'diva' va réagir comment ?" demandai-je en plongeant un regard anxieux dans celui de mon amie.

Hadès ne s'était jamais occupé de son fils Elliot, alors pourquoi ça serait différent avec le Kinder Surprise que j'avais dans le ventre ? Je tentai de me persuader que je m'en balançais, mais au fond, l'idée d'élever seule un enfant me terrifiait. Je savais déjà à peine m'occuper de moi. Nicéphore se laissait vivre, c'était facile de s'en charger. Mais un bébé...

"Je ne sais pas, peut être qu'il le prendra bien ? Il faut lui dire pour savoir."
conseilla Sasha.

Je fis la moue, sceptique.

"Il a signé les papiers pour le chat, il l'a adopté, alors... peut-être qu'il a changé ? Peut-être qu'il voudra s'investir, cette fois ?" suggérai-je, dubitative. "De toutes façons, je pourrais me débrouiller seule."

Je rejetai mes cheveux en arrière, téméraire. Il fallait juste que j'arrive à cacher la lueur d'angoisse au fond de mes yeux. Le regard fuyant, j'esquissai un sourire encore plus faiblard à Sasha. En guise de réponse, cette dernière s'avança vers moi pour me prendre dans ses bras. Son étreinte, bien que maladroite, me fit beaucoup de bien. Je posai mon menton contre son épaule, le regard dans le vide et le cerveau en ébullition. Elle finit par s'éloigner et déclara :

"Hey, tu sera pas toute seule Ok? Je t'aiderais , je sais pas du tout comment élever un gosse mais y'a des bouquins la dessus et puis tu peux toujours demander conseil aux mamans que tu connais."

"Merci." dis-je avec un sourire mouillé.

Je me rendis compte que j'étais en train de pleurer. Ca m'avait pris d'un seul coup sans prévenir ! Saloperie d'hormones. D'habitude, je n'étais pas aussi émotive. Je m'essuyai rapidement les yeux et reniflai.

"De toutes façons, un bébé, ça ne doit pas être si difficile que ça à gérer." fis-je en haussant les épaules pour minimiser le truc.

A cet instant, je remarquai que le décor autour de nous venait de changer. Nous étions de retour dans le wagon du début, avec les dieux et la maire qui nous observaient. Mon visage perdit toute couleur et j'annonçai en vitesse :

"Nicéphore va avoir des bébés ! Bientôt ! Oui, il... j'ai appris qu'il avait une copine et elle va avoir des chatons, pleins de chatons. Du coup, je demandais conseil à Sasha parce qu'elle s'y connait en... accouchement de bestioles."

Je braquai un regard intense et suppliant dans sa direction. Ne me trahis pas, pas maintenant, s'il te plaît...

Hadès, qui avait les poings serrés et les yeux rivés au sol, tourna la tête dans ma direction. Tout d'abord, il me fixa puis observa mon ventre, le scrutant avec un tel sans-gêne que je croisai les bras dessus, mal à l'aise. Ok, il avait sûrement perçu un truc. En même temps, j'aurais pu trouver mieux que la future portée de Nicéphore. Mon cerveau fonctionnait au ralenti parfois.

Je m'aperçus que l'ambiance générale était plutôt tendue à l'intérieur du wagon : Regina semblait énervée et Beth incertaine. Quant à Zacharie, il donnait l'impression d'être à la plage, décontracté.

"Les dieux sont pas censés savoir se... retenir ?" fis-je soudain vers Hadès. "C'est juste une question, hein. Parce que j'ai pas signé pour avoir un mini toi qui... Oh bon sang ! Est-ce que ses cheveux risquent de s'enflammer aussi ? Parce que c'est pas ignifugé à l'intérieur !" fis-je en désignant mon ventre. "Je veux pas prendre feu !"

Mes yeux agrandis par la panique se posèrent sur Hadès qui m'observait toujours. Zacharie, juste à côté de lui, jubilait presque. Bien entendu, il était au courant de tout ça depuis le début. Ca se sentait. Il savourait la petite scène. Je serrai le poing. S'il se permettait la moindre remarque, je le ferais sauter du train, que les dieux m'en soient témoin.

Hadès ouvrit la bouche. Je restai suspendue à ses lèvres, guettant sa réaction, mais il se contenta d'expirer un souffle et de tourner la tête.

Voilà. J'avais la réponse qui m'angoissait tant : son indifférence. Je me mordis les lèvres mais gardai la tête haute.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 210318080852739182

| Cadavres : 4693



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-07, 10:57 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »





« Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix... »
« Laisse le ciel s’effondrer... Nous resterons debout ! »



    « Ça se répète encore, n'est ce pas ? » demandai-je à Diane. « C'est toujours la même histoire. Depuis que Storybrooke est apparu, y'a tous les cinglés de l'univers qui nous tombent dessus. » ajoutai-je en passant une main dans mes cheveux.

    « Nous ne sommes pas cinglés, Hadès. » répondit Zacharie.

    Sans prêter attention à ce que disait Zacharie, j'avais observé plus attentivement Athéna. Elle portait une tenue qui lui allait comme un gant. Cela mettait aussi bien sa poitrine en avant que ses bras musclés. Je m'étais arrêté quelques instants au niveau de ses poignets, me laissant submerger par une foule d'idées, juste avant de tourner la tête vers Merida.

    J'avais envisagé de lui demander si il était de moi. Mais la réponse me paraissait évident. Elle était différente des autres. Elle n'aurait pas pu me faire ça, quoi qu'on en pensait. Je l'avais sentis qu'elle... me kiffait. Elle me l'avait dit et même si ça n'avait pas été aussi clair que j'aurai aimé, sa façon bien à elle de me le faire comprendre était bien plus adorable, qu'un simple « je t'aime » prononcé à l'aveuglette par une quelconque personne.

    « Qu'est-ce qui vous est passé par la tête... ? » demandai-je abasourdis. « Vous êtes de grands tarés ! De très grands tarés ! » conclus-je à l'intention de Zacharie et Beth.

    Je sentais qu'ils n'appréciaient pas mes compliments. Mais je les pensais au plus au haut point. Comment cela aurait-il pu en être autrement ? Ces gens... ces êtres... ils avaient un grain de folie que je ne comprenais pas.

    « Je pense qu'il est temps pour vous de voir ce que nous vous avons réservé. » me coupa Zacharie.

    « Non. » dis-je catégorique en secouant la tête. « Non, non. Pas question. On reste ici. » le coupai-je à mon tour. « J'ai pas l'impression d'avoir fini de dire ce que j'avais à dire. Et je déteste qu'on me coupe la parole. » conclus-je d'un ton calme.

    C'était évident quand on me connaissait bien.

    « Peut-être que si vous parliez moins, on vous couperait moins sou... »

    Ses lèvres s'étaient scellés et j'avais sentis un peu de frayeur dans le regard de la jeune femme du prénom de Beth, qui se tenait toujours à ses côtés. Ce qui n'était pas le cas de Zacharie. Il semblait bien trop sûr de lui. Tellement sûr que j'avais tapoté mon avant bras droit où se trouvait notre nombre de péchés et j'avais secoué la tête à l'intention de l'homme.

    « L'orgueil. Faut faire attention, ça augmente le compteur. »

    Même si je doutais qu'il en avait un. Zacharie avait fait un signe de la main exaspéré, libérant immédiatement ses lèvres. Il n'aimait pas qu'on lui face la morale et encore moins quand il était question de le prendre à son propre jeu. Le petit gars allait ouvrir la bouche, mais pour une fois, il s'était résigné. Je le sentais nerveux et ça... m'excitait ?

    « Vous avez kidnappé un, deux, trois dieux. Vous avez emprisonné ma Sasha dans ce train. Y'a aussi cette sorcière qui fait mumuse avec des boules de feu. » dis-je en indiquant Regina, avant de fixer Zacharie droit dans les yeux. « Et une Princesse rebelle. »

    Ils avaient emprisonnés une Princesse rebelle... rebelle quoi ! Quelqu'un dont ils savaient qu'elle ne se laisserait pas faire, car elle ne respectait pas les règles et qui plus est, elle avait un ventre rond ! Ca ne se voyait pas encore, mais ils semblaient depuis le début être au courant.

    « Cinglés... » murmurai-je en posant mon regard sur ce fameux ventre.

    « Arrêtez ça ! »

    Zacharie s'emportait. Il allait finir par craquer le pauvre. J'espérais qu'ils avaient un bon syndic.

    « Sinon quoi ? Vous m'avez déjà enfermé ici ! »
    mimai-je en montrant l'endroit où on se trouvait. « J'aurai pu vous traiter de fou pour avoir fait ça. J'aurai pu le faire pour quand je me suis rendu compte que ma Princesse était à mes côtés ici. Mais ce n'est pas pour ces raisons là que je le fais. Ce n'est pas pour ces deux raisons, qui auraient été déjà largement suffisantes pour que je vous traite de cinglé. Non... » ajoutai-je en secouant la tête. « Vous me faites expier un péché sur l'envie d'avoir une famille, de me montrer responsable et de ne plus être seul. Et vous jugez judicieux de mettre en danger la vie de ma femme et de... notre bébé ? »

    Je ne comprenais pas qu'ils ne comprennent pas. Comment ils avaient pu en arriver à cette déduction que ça serait une bonne idée de nous enfermer ici ?

    « Vous mettez en danger la vie de ma famille. Ma famille. » répétai-je. « Et ça... ça fait de vous des cinglés qui n'ont pas pris le temps de réfléchir aux conséquences. La colère est un péché, n'est ce pas ? Et vous en avez sans doute vue beaucoup des gens en colère... mais vous n'avez pas idée de ce que ça fait de me voir moi en colère. »

    Regina avait précédemment tenté une boule de feu. C'était intelligent mais pas futé. Car la boule était apparue dans ses mains et ils avaient déjà toute leur attention focalisé sur elle. Là je venais de faire vibrer le wagon, nous faisons bouger légèrement. Ils avaient du coup, comme avec Regina, toute leur attention focalisé sur moi. Ils étaient parés à absolument tout contrer venant de ma part. C'était ça l'erreur de Regina. Elle n'avait simplement pas détourné leur attention, les attaquant de front. Je ne les trouvais pas faibles, mais cinglés. Ca voulait dire qu'il fallait se montrer futé. Qu'ils ne se laisseraient pas berner aussi facilement. Elle aurait pu penser à cela, mais elle était en colère. Je le suis aussi. Mais je l'ai déjà tellement de fois été, qu'à force je sais me contrôler et agir d'une manière bien plus efficace.

    « Vous n'arrangez rien en vous comportant ain... »

    Zacharie s'était stoppé et Beth avait laissé échapper une petite exclamation. Voilà ce qu'était de la surprise ! Athéna était resté sur place. Elle n'avait pas bougé d'un millimètre. Ils n'étaient pas focalisés sur elle. Ils n'avaient discerné aucun changement chez la déesse. Et pourtant, la protection autour de son poignet, celle que j'avais admiré quelques minutes auparavant, avait été déchirée et le poignard qu'elle cachait dedans se trouvait désormais enfoncé dans la gorge de Zacharie. Désormais, je pouvais aisément apparaître devant lui et tenir de ma propre main l'arme, la tournant délicatement pour empêcher la plaie de se refermer.

    Je maintenais Zacharie debout à la force de mon poignet, tandis qu'il agonisait. Et à la dernière lueur de vie dans son regard, je le laissais retomber par terre, gisant là à mes pieds, tandis que son corps convulsait encore. Il venait d'expier... expier son dernier souffle. Tournant la tête vers Beth, j'avais vue qu'elle avait eu un mouvement de recul. Effrayée ? C'était peut-être elle qui désormais me trouvait cinglé. J'en avais profité pour essuyer le sang qui se trouvait sur le poignard contre ma manche, avant de le tendre à Athéna. Puis, portant toute mon attention sur notre hôte féminin, je la fixais droit dans les yeux sans laisser transparaître la moindre émotion en dehors de la folie qui m'animait et de cette colère destructrice, mais... contrôlée !

    « Je suis persuadé qu'ils sont dans l'un de ces wagons. Et surement que désormais vous avez trouvé votre place auprès d'eux. » dis-je d'un ton calme, tout en prenant dans ma main quelques unes de ses mèches rebelles, ce qui eu pour effet de la faire frémir.

    Je ne la sentais pas à l'aise du tout.

    « Je vais le dire qu'une seule fois. Faudra bien m'écouter. »

    Ôtant ma main de ses cheveux, je l'avais passé sur ma barbe. Je réfléchissais à quoi dire et comment le dire. L'idée était là et elle me semblait bonne. Mais encore fallait-il bien mettre tout ça en place dans ma tête, pour ne pas faire d'erreur. Je n'étais pas fou, moi.

    « Vous allez les rejoindre, saine et sauve. Une fois face à eux, vous ne leur demanderez pas de stopper ce train et de nous laisser descendre. Non... ça... ça c'est bien trop tard. » dis-je en passant une main sur mon front. [color=#A30C0C]« Vous allez simplement les supplier. Oui, vous allez les supplier de ma part. Mettez y bien les formes, histoire de bien faire transparaître mon émotion à travers vous. »


    J'avais accentué mes paroles en posant mes mains sur les bras de la jeune femme d'une manière ferme. Il fallait qu'elle comprenne que j'avais besoin qu'elle soit attentive, éveillée et qu'elle fasse exactement ce que je lui demandais. Fallait pas qu'on pense que je m'écrasais. Au contraire, je faisais ça pour eux...

    « Suppliez les... suppliez les bien de ne surtout pas prendre la fuite. Ca serait du gâchis et je perdrais du temps à les retrouver. Dites leur que si ils sont véritablement excités par nos péchés, si ils y prennent vraiment du plaisir à nous voir expier... qu'ils m'attendent. »

    J'avais relaché la jeune femme. Je la fixais toujours, et une mine un peu plus réjouie venait de prendre place sur mon visage.

    « Qu'ils ne s'inquiètent pas, je ne serai pas long. Et quand je les aurai rejoins, j'expierai toute la colère qui est en moi. Ils n'en ont jamais vue une d'une telle puissance. Vous non plus. » lui dis-je avec un petit sourire en coin.

    Je lisais dans ses yeux qu'elle n'était plus du tout sûre d'elle. Elle n'avait pas choisi la bonne équipe. Celle des winner c'était la nôtre.

    « Suppliez les de ne pas bouger. Vraiment... suppliez les. Vous pouvez faire ça pour moi, Beth ? »

    J'avais repassé une nouvelle fois ma main dans ses cheveux, tandis que du sang perlait de son nez jusqu'à sa bouche. Je me contentais de sourire. Je n'avais pas réellement voulu lui faire mal. Fallait qu'elle soit en bonne santé et capable de leur parler, pour qu'ils puissent l'écouter. A peine s'était elle enfui vers eux, que j'avais tenté de calmer cette rage qui m'animait. J'avais tourné la tête vers Merida, croisant son regard sans oser dire quoi que ce soit. Elle portait mon enfant, notre enfant. A eux deux ils représentaient ce que j'avais de plus chers et je ne laisserai jamais personne nous séparer. Jamais.


/// Ailleurs ///


    « Pardonnez moi. Pardonnez moi... » répétai Beth à l'infini envers nos hôtes.

    « Que devons nous faire ? » demanda l'un d'entre eux aux autres personnes présentent.

    Les onze étaient rassemblés dans le wagon de tête. Sans attendre de réponse, celui qui avait pris la parole le premier, ajouta quelque chose.

    « Arrêtez le train et faites les descendre immédiatement ! Nous sommes allé trop loin. »

    « Non. » répondit d'un ton catégorique l'homme qui se trouvait au bout de la table. « A quoi bon ? Cela ne changerait rien. Nous devons continuer. Notre tâche avec eux n'est pas achevée. Jamais les onze ont échoués. »

    « Mais il a du le sentir ! » insista le premier. « Le lien a été créé ! Il va arriver ! Le train ne nous protègera pas ! »

    « Allons, mes frères ! Gardez la foi ! Quand il arrivera jusqu'à nous, nous en aurons déjà fini et le lien sera brisé. »

    Cela ne semblait pas rassurer pour autant les personnes présentent. Et encore moins Beth qui avait la tête penchée et le regard perdu dans le vide. Elle se doutait de quelle sentence on allait lui réserver pour avoir échoué.

    « Que comptez vous faire, mon frère ? »

    Celui qui semblait être leur chef eu une minute d'hésitation avant de répondre d'un air assuré.

    « Nous les emmèneront au Cocyte. Ainsi, nous gagnerons du temps et ils perdront le leur à jamais. »

    Il regarda ses fidèles, et quand il écarta les mains pour désigner les onze, on pouvait voir ses ailes s'étirer.

    « Je vous en prie, gardez la foi. Nous ne pouvons pas douter maintenant. Rassemblez vous autour de moi et prions. Prions pour que les Elohim obtiennent miséricorde. »

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 23316555_731132960405059_6183155494180760177_n

Fin de la première partie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 210318080852739182

| Cadavres : 4693



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-07, 12:24 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 51358032ol

Événement Divin #29 {87} : Le Péché Divin

« Nous faisons tous des erreurs,
mais si on a péché,
il faut expier. »



Bienvenue en 2018 !

Nous sommes le jeudi 22 novembre 2018 et on s'apprête à fêter Thanksgiving chez Hadès et Merida. Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 920691004 Un an s'est écoulé depuis le précédent post. Suite à la mort de Zacharie, les « onze » ont sanctionnés les participants en les envoyant au Cocyte. Dans la mythologie grecque, le Cocyte (« qui naît des larmes ») est un fleuve des Enfers, affluent de l'Achéron (ou du Styx selon les versions). Il est alimenté par les larmes de ceux qui sont dans l'hybris ainsi que celle de ceux qui se sont mal conduits en général. Ce lieu dont on ne sait pas encore où il se situe à l'heure actuelle, appartient aux « onze ».

Quand on se retrouve dans ce domaine, le Temps avance bien plus rapidement qu'à l'extérieur. Pour chaque personnage du forum, nous sommes encore le 31 octobre 2017, mais pour nos participants, ils sont au Cocyte depuis cette date et nous sommes le jeudi 22 novembre 2018 ! Le Cocyte ressemble à ce que l'on souhaite. Les « onze » ont décidés qu'il serait identique à Storybrooke. Mais, les habitants ne s'y trouvant pas, les seules personnes qu'on peut y croiser, sont des gens avec un magnifique compteur sur le bras, mais aussi... des gens qui ont eux aussi ont quelque chose à expier !

Que va t'il arriver à nos compagnons de route ? Qu'ont-ils fait, abandonnés par les « onze » dans ce décors pendant près d'un an ? On va le découvrir dès le prochain post.

Laissons place à...


Disney Rpg présente...

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 590023pechedivinban2

Diane Moon, Eloise A. St-James, Hadès, Hope Bowman, Regina Mills & Sasha Hale...
...dans "Le Péché Divin, partie II"...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I Love You Always Forever


Je ne sais où va mon chemin mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Diane Moon
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Diane Moon

| Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Dmia

“I love you to the moon and back”


| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

| Cadavres : 9254



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-07, 22:01



"Le Péché Divin"

Méditation autour des couches culottes


On dit que les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. C'était vrai, avant. A présent, j'avais l'impression que toutes mes journées étaient rythmées par la même routine. Nous étions arrivé ici il y a un an déjà. Si au début, nous habitions tous la même maison, j'avais pour ma part préféré m'en aller rapidement. Par crainte de gêner surtout. Un couple, particulièrement un qui attendait un enfant, avait besoin d'un minimum d'intimité. Pour autant, je ne me voyais pas m'isoler complètement. J'étais bien placée pour savoir que la solitude pouvait totalement détruire quelqu'un. Aussi, la colocation m'était apparût comme une bonne option et mon choix s'était tout naturellement porté sur Athéna. Probablement, parce qu'elle était celle avec qui j'avais le plus d'atomes crochus.

Même si je ne le montrais pas forcément, le fait d'être piégé ici, commençait à me peser. Mes proches me manquaient. Que ce soit, mes neveux et nièces ou bien mes amis. Même Hypérion, arrivait à me manquer. Je regrettais que nous soyons « partis fâché » en quelque sorte. Mais par dessus tout, l'absence d'Apollon se faisait de plus en plus douloureuse à mesure que le temps passait. Et indirectement, cette situation me rappelait celle de l'après guerre. Je ne pouvais m'empêcher de comparer les similitudes.

Alors, je faisais en sorte de m'occuper l'esprit, de ne jamais avoir une minute de répit. Comme pour l'après guerre, une fois de plus. Je me connaissais, si je ne me tenais pas occuper, mes pensées prendraient le dessus. Et si je ne voulais pas penser à la douleur que me provoquait l'absence de mon frère et de mes proches, je ne voulais surtout pas penser à ce que j'avais vu et entendu quand j'avais été face à l'illusion de Phobos. Alors, je lisais, je sortais, je me rapprochais un peu plus de ma sœur, et je mettais à côtoyer un peu plus souvent du reste du groupe, ou bien je jouais de la musique -cela avait toujours eu le don de m'apaiser.

Aujourd'hui, encore j'avais répondu présente lorsqu'il avait été question de fêter Thanksgiving chez Hope et Hadès. C'est ainsi que je me retrouvais à surveiller la dinde qui cuisait dans le four, un bébé de trois mois dans les bras qui semblait trouver qu'essayer de tirer les cheveux de sa tante était un jeu absolument merveilleux du moins jusqu'à ce que son attention ne soit détourné par l'arrivée d'Hadès et Beth. Parce que oui, Beth était coincée avec nous avec un compteur également. Tel était sa punition pour la mort de Zacharie. Je l'admets au début, je n'avais pu m'empêcher de ressentir un sentiment de satisfaction. Son petit manège dans le train, était en train de devenir réalité. Pour autant, ce sentiment avait bien vite été balayé par de la méfiance. Je ne l'appréciais pas -même si j'appréciais encore moins Zacharie- et ne lui faisait nullement confiance. Qu'est qui nous disait qu'enfin de compte tout ceci n'était pas un piège. Elle avait bien mentis et simulé une première fois, rien ne l'empêchait de recommencer, aussi n'avais-je pu qu'approuver la décision d'Hadès de l'avoir à l'oeil et pour ce faire, elle logeait dans leur grenier.

Étant donné, les bûches qu'elle tenait et la tenue d'Hadès, je supposais qu'ils étaient sortie en couper

« J'adore sentir une bonne odeur de dinde au four quand je rentre chez moi ! » S'exclama d'ailleurs ce dernier avant de me jeter un regard légèrement paniqué. « C'est bien une dinde ??? Sasha est venue la cuisiner ? Personne d'autre y a touché ? Le four n'a pas été ouvert ? Elle a mis des marrons ? Y'a des marrons ? »

Je le regardais faire attendant qu'il ai finit. Avant, sans doute me serais-je énervée, et aurais-je levée les yeux au ciel. A présent, j'avais l'habitude des questions posé sans lancer le temps d'y répondre. Il fallait simplement attendre qu'il ai finit

- Pour toutes tes questions la réponse est oui me contentais-je de répondre

C'est étrange la vie quand on y pense. Il suffit d'une situation désespéré pour qu'Hadès et moi entretenions une relation amicale. D'un côté, à force d'aller chercher tous les jours au moins une fois par jour, une solution pour partir tous les trois avec Hadès et Athéna, forcément ça créait et renforçait encore un peu plus les liens. Malheureusement, j'aurais aussi aimé, que l'on trouve un moyen de s'en aller. A la place, l'on découvrait chaque jour de nouvelles personnes aux abords de la ville. A quoi, jouaient les onze je n'en savais rien et la situation commençait doucement à m'agacer. De la patience j'en avais généralement à revendre, mais là, j'estimais que toute cette comédie avait suffisamment durée. Je préférais néanmoins laisser mes réflexions de côté pour le moment, Hadès s'approchait son regard entièrement tourné vers Autumn toujours dans mes bras :

« Mais c'est ma petite rebelle ! Elle va manger sa première dinde ! »

Je le laissais complètement gagatiser -qui eu cru qu'Hadès serait du genre à faire ce genre de choses face à un bébé- avant qu'il ne la prenne délicatement dans ses bras pendant que moi je secouais la tête mi amusée mi exaspérée. Je doutais sincèrement que sa fille puisse manger de la dinde autrement que passé dans un mixeur. Mais bon, il avait toujours été du genre à n'en faire qu'à sa tête :

- Inutile de te préciser, je pense que les dents ne sortent pas avant six mois dis-je tout de même

« Tututut, C'est une Bowman, elle te surprendra »

Ah parce que les Bowman avaient leurs dents qui poussaient vers trois mois ? Si la situation, ne m'amusait pas autant, sans doute aurais-je lâché ce commentaire. Même si, à bien y réfléchir, Hadès ne semblait pas comprendre la notion de sarcasme. Ou du moins, pas la même que tout le monde en tout cas. En revanche, je ne pu empêcher le haussement de sourcil en le voyant renifler ainsi le bébé :

« C'est quand la dernière fois que tu l'as changée ? »

- Il y a un peu moins de vingt minutes dis-je d'un ton exaspéré

Ce n'était nullement contre sa question, plus contre le fait, que sa fille semblait avoir une certaine tendance à remplir ses couches à peine changée

« Hope la nourrit trop, c'est pas bon pour son transit »

Je ne ferais aucun commentaire à ce sujet, puisque ce n'était pas mes affaires. Je les laissais gérer, les affaires de transit entre eux. Comme, je l'avais dit une fois à Apple, moi je suis la tante, je suis celle qui gâte trop, et avec qui on peu faire tout ce que les parents interdisent. Cette pensée m'arracha un léger sourire triste, avant de me reprendre très rapidement. Mon expression avait changé si rapidement, que l'on pourrait penser avoir rêvé. De toute façon, Hadès se dirigeait vers la cuisine pour regarder le four. Avait-il décidé de faire l'inspecteur des travaux finit ? Sasha s'était proposé pour cuisiner, c'était suffisamment gentil de sa part, sans pour autant regarder si elle avait fait son travail correctement

« Ils sont partit où tous ? »

- Sasha est partis acheter quelque chose, d'où la raison pour laquelle je fais le pied de grue devant le four, Athéna a parlé d'aller vérifier quelque chose en ville, Regina a voulu se rendre dans les locaux de la mairie, quant à Hope elle a parlé d'une surprise. Je haussais les épaules, ils étaient tous suffisamment grand et débrouillard, ils pouvaient parfaitement faire ce qu'ils voulaient sans que je n'ai à demander des détails supplémentaire. J'ai simplement demandé d'appeler s'il y avait quoi que ce soit d'inhabituel.

Étant donné, qu'on pouvait encore communiquer entre nous par la pensée, et que les appels divins fonctionnaient, autant s'en servir.

« Diane »

Hadès me regarda pendant un long moment, comme ailleurs. Immédiatement, il eu toute mon attention et je sentis tout au fond de moi, une petite étincelle d'espoir se rallumer. Venait-il de se rappeler de quelque chose ? Avait-il vu quoi que ce soit pendant qu'il était partit permettant de quitter cet endroit ? Immédiatement, je sentis mon cœur rater un battement. L'idée d'enfin quitter cette version fictive de Storybrooke, pour retrouver la vrai ville, et tous mes proches me redonnait suffisamment de combativité pour commencer à discuter d'un plan d'évasion.

- Quoi ? Dis-je finalement en fronçant les sourcils

Pour l'amour de Gaïa qu'il arrête de faire durer le suspens plus longtemps et qu'il se décide enfin à me dire clairement de quoi il était question. Était-ce donc si confidentiel que cela ? Parce que hormis se rapprocher de moi, je ne le voyais pas faire grand chose.

« Faut vraiment, que je la change, ça sent mauvais »

Je clignais plusieurs fois des yeux, cherchant le sens de ses paroles, avant de revenir à la réalité et à la cruelle déception. Non, bien sur que non. Quelle idiote. Il, n'avait jamais été question d'un moyen de quitter la ville mais plutôt de la couche d'Autumn. C'était simplement moi, qui m'était emballée pour rien. Même s'il était dur d'ignorer la boule dans ma gorge causée par la déception. Je fit tout de même un effort, pour ne pas y penser

- Je vais t'aider, ça ira plus vite à deux. La dinde ne va pas brûler si je m'absente cinq minutes

C'était tout ce qu'il m'était passé par l'esprit, afin de ne pas rester toute seule devant ce four à ruminer ma peine.

« J'espère » fût sa seule réponse, tandis-que je roulais des yeux et me prit le chemin de l'étage à sa suite.

Arrivé dans la salle de bain, il la posa sur la table à langer, et s'occupa de retirer sa couche avec une grimace tandis-que je le regardais faire, adossé contre la porte de la pièce, les bras croisé et un sourire un peu moqueur. Dire qu'il n'y a pas si longtemps, cette situation m'aurait semblé totalement saugrenue. Les piques, avaient laissé place aux taquineries. Je ne pu m'empêcher de me demander, si les choses auraient toujours été ainsi si l'on nous avait laissé nos souvenirs intacte. Au final, nous n'avions jamais discuté de ce qu'il s'était réellement passé, il y a un an, quand je lui avait demandé de partir dans le monde des contes. Et j'ignorais totalement, si comme moi, il avait retrouvé des bribes de souvenirs ou bien si tout comme Aphrodite, il ne se souvenait toujours de rien.

« Elle ne tiens même pas vingt minutes »
dit-il dégoûté

- C'est un bébé. Console toi, en te disant que ça ne durera pas éternellement.

Les enfants, grandissent trop vite, c'était un fait avéré après tout...

« Mouais », il regarda Autumn et rajouta « Elle va faire tomber tous les mecs quand elle arrêtera de faire caca à tout bout de champ »

Admirez moi le niveau de conversation. Depuis tout à l'heure, nous discutions de couche sale. L'on avait vu plus passionnant comme discussion

- Je les plains d'avance. Cela ne m'étonnerait pas qu'elle les mène par le bout du nez

Clairement, c'était ce que faisait Hope avec Hadès la première fois que je l'avais rencontré. Et quelque chose me disait que quelque part, ce n'était pas totalement finit. Alors, si elle tenait de sa mère. Ses futurs prétendants avaient du soucis à se faire.

« Parce qu'elle tiens de moi ? C'est sur. J'ai toujours pu avoir qui je voulais où je voulais. Toutes les femmes sont à mes bottes »

Ben voyons, et moi j'étais la déesse de l'amour. Quand je disais que certaine choses, avaient tendance à lui échapper...Et dans ce genre de situation, je ne voyais qu'une seule chose à faire : la flatterie moqueuse

- Absolument, je faisais référence à ton incroyable don pour avoir tout ce que tu voulais.


Pour un peu, je me serais approché et lui aurait ébouriffé les cheveux en lui décochant un sourire espiègle pour accentuer la moquerie. Mais, cette manière de faire, était celle que j'utilisais avec Apollon, lorsqu'il ne saisissait pas mon ironie. Après quoi, je continuais en lui promettant de lui expliquer quand il serait « plus grand », il faisait un commentaire sur notre différence de taille, et je renchérissait en lui faisant remarquer que jusqu'à preuve du contraire, c'était moi l’aînée. Et étant, donné ce que j'avais « appris » de ma version enfant, je n'avais jamais eu aussi raison. Dans ma poche de jeans, je glissais ma main pour doucement serrer mon bracelet à breloque, laissant apercevoir un trois rouge et un deux vert à mes poignées. Hadès, lui se contentait de sourire satisfait, tandis-qu'Autumn se mettait à rire.

Oui, ton papa est un peu bête, mais on lui pardonne songeais-je

Finissant de mettre la couche à sa fille, il la reprit dans ses bras tandis-que je m’effaçais légèrement, pour libérer l'entrée :

« Bon voilà, elle est toute propre »

- Pour les vingts prochaines minutes du moins
plaisantais-je alors que nous redescendions vers le bas de la maison.



Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are you comming to the tree ?
☾ ☾ ☾ Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois, dans tout ce qui m’entoure et me cache à la fois, dans votre solitude où je rentre en moi-même. Je sens quelqu’un de grand qui m’écoute et qui m’aime.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90026-she-was-like-the-moon-liens-d-artemis#1294193 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light


Regina Mills
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Regina Mills

| Avatar : lana parrilla

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Tumblr_p8y4v8tZsQ1se7dhho5_r1_400
Mirror mirror on the wall, who the baddest of them all ?Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Tumblr_p8y4v8tZsQ1se7dhho1_400

| Conte : blanche neige et les sept nains
| Dans le monde des contes, je suis : : la méchante reine

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 Divine10

| Cadavres : 6259



Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________ 2017-11-08, 16:48

Le péché divin
Regina & Cie

Un an. Dans une vie, c’est peu, c’est pas grand chose. Cependant quand on vit dans un monde seule, perdue, sans repères, c’est très long. C’est ce que je suis devenue, le total opposé de moi-même, je n’avais plus mes repères, mon regard se portait sans cesse sur mes avants-bras, un 4 rouge et un 4 vert. Qu’allait-il se produire une fois que les compteurs arriveraient à 7 ? Dans ce Storybrooke, mon esprit était ailleurs. La chose bénéfique sans doute, c’est que je possédais toujours mes pouvoirs mais niveau téléportation, ce n’était pas encore ça.

Au début, nous étions tous ensembles mais très vite, on se montait les uns sur les autres, et puis, je voulais mon intimité et surtout être libre de mes mouvements, et puis j’avais besoin d’avoir un endroit où être seule alors je m’étais rendue dans un quartier que je connais bien où se trouvait comme je m’en doutais, un certain manoir. J’avais rapidement pris place dans mon manoir et comme je m’en doutais, tout était là. Plus les mois passés et plus je m’éloignais de la mairesse que j’étais, m’habillant plus décontractée, ayant coupé mes cheveux, je devenais petit à petit une autre Regina, qui souhaitait oublier les erreurs du passé, du moins les réparer afin de ne plus souffrir.

Pendant un an, une année entière, j’avais alterné entre des après-midi au Caveau, entourée de tous mes livres de magie, à la Mairie, assise à même le sol dans les archives, cherchant tout ce que je pouvais afin d’avoir un moyen de trouver une solution pour partir, puis au final, je m’étais dit qu’il fallait que je m’occupe autrement l’esprit, alors un matin, j’ai pris possession d’un bar si l’on peut dire et je lui ai « redonné vie ». Enfin vous me comprenez, de mairesse, j’étais tout bonnement devenue barmaid et je me débrouillais plutôt pas mal. Durant cette dite année, j’ai même appris à mieux connaître Hadès et j’ai même fini par l’apprécier, vous imaginez ? Non au fond, il est pas si chiant que ça, il me fait même rire, c’est vous dire. La ville avec le peu de personnes s’y trouvant était tout au plus fantômatique. Il était rare que beaucoup de monde se bousculent aux portes du bar, souvent le soir mais la plupart du temps, les personnes étaient seules. En même temps, ici, on est seuls. Tout seuls.

Thanksgiving. Une fête familiale, je me souvenais de mes derniers thanksgivings. Vêtue d’une tenueassez simple mais sombre (que voulez-vous, le noir est ma couleur, je peux pas changer ça), je me rends chez Hadès et Hope après avoir passé plus de trois heures dans les archives de la ville pour me rendre compte au final, que je cherchais tout bonnement pour rien, il n’y avait rien. Rien du tout. Neni. Nada. Rien. Une bouteille de vin à la main, que j’avais pris au bar, je pousse le porte avant de m’approcher d’Hadès et Diane et leur souris avant de poser un regard sur Beth, la saluant mais sans rien de plus. En même temps, mérite-t-elle plus ? Je crois pas non. « J’ai ramené une bouteille. » « Pose la sur la table. J'ai déjà un grand cru en main. », il me montre Autumn, je lui souris, posant mon regard sur la petite crevette qui me rappelait que mon bébé à moi n’était pas là… « J’ai l’impression qu’elle change tous les jours, c’est fou. » « Y'a une dinde dans le four et des marrons. Y'a des marrons. Diane a confirmé. » Je souris à Hadès, pose la bouteille sur la table et reprends finalement la parole « J’aime bien les marrons, ça donne un goût sucré à la dinde. »

Laissant un temps de pause, je reprends finalement la parole « Je suis passé aux archives de la Mairie, mais je n'ai encore rien trouvé qui vaille vraiment la peine. », comment dire que j’y passais clairement tout mon temps quand je n’étais pas au bar ? ça et le Caveau, c’était mes deux endroits de prédilections. Je dirais presque que dans ces moments là, Mary Margaret me manquerait. J’ai dit presque. « Ca ne sert à rien les archives. Ce ne sont que de vieux papiers. D'ailleurs t'aurais pu les ramener, j'ai la sensation que ça aurait aidé machin avec le feu. » « J’y penserais la prochaine fois. » Beth tourne la tête « Je m'appelle Beth. Pas machin. » « Machin n'aime pas son surnom. Elle est grognon. Fait comme si elle n'était pas là. » Je fais un grand sourire à Beth « Elle le porte bien machin en plus. » Je ris légèrement avant de ramener mon regard sur Hadès « je dois t’avouer un truc…j’ai peur. »

Vivre dans un Manoir, seule, ça ne fait pas bien. Que dire du fait de vivre dans un manoir, seule et être entourée de photos de votre famille ? J’avais trouvé une photo de ma famille, moi au centre, Daniel dans les bras et Alexis et Henry autour de moi, je souriais, j’étais heureuse sur cette photo et cette photo, je l’avais glissé dans ma poche avant de venir. Hadès plisse les yeux « De quoi ? » il ajoute « Tu penses que Sasha a menti ? Qu’elle ne sait pas cuisiner une dinde ? » Pourquoi il me parle de Dinde ? « Hadès… » dis-je en secouant la tête avec un léger sourire « j'ai peur de ne jamais rentrer à Storybrooke et j'ai surtout peur que mes enfants soient en danger... je ne cesse d'avoir ce pressentiment et ça m’effraie. » « Mais on est à Storybrooke ! » dit-il d’un air réjoui avant de donner délicatement Autumn à Diane et de sortir dehors avec moi. Une fois dehors, il soupire avant de reprendre la parole « C'est pas si mal ici. On a de quoi manger, de quoi boire, de quoi faire la fête. Et la Regina barmaid est bien mieux que la coincée maire de Storybrooke. » Un léger sourire né sur mon visage « C’est vrai que j’aime bien mon nouveau job. » Je fouille finalement dans ma poche et en sort la fameuse photo avant de la tendre à Hadès « Je l'ai trouvé au manoir tout à l'heure, c'est juste qu'ils me manquent, j'ai tellement fait d'erreurs, tellement été méchante que j'ai l'impression que je mérite ce qu'il m'arrive mais eux... ils sont tout ce que j'ai, ils sont la seule chose de bien que j'ai faite dans ma vie, je n'ai pas envie de perdre un seul instant avec eux, je n'ai pas envie de perdre un instant de la vie de Daniel, je veux le voir faire ses premiers pas, sourire. je veux voir Henry, je veux pouvoir passer du temps avec Alexis, je veux vivre heureuse avec mes enfants mais j'ai bien peur de ne jamais le pouvoir. J'ai tellement fait de choses horribles, pour le coup, tu ne peux pas savoir comme je m'en veux, parce qu'au final, la seule chose que j'ai fait de bien dans ma vie m'échappe et ça je n'arrive pas à y aller contre. Cet endroit ressemble en tout point à Storybrooke, la Mairie, le Caveau, le Manoir mais je donnerais tout ce que j'ai pour être auprès d'eux, c'est eux qui font que ma vie est faite pour être vécue, c'est eux qui me permette de taire mon côté méchante reine, c'est eux qui me permettent de changer, je suis perdue Hadès...totalement perdue. »

Sans mes enfants, je ne suis rien, j’ai l’impression qu’il me manque une part de moi-même, de ma vie, de…de mon monde. « On en a déjà discuté. C'est une sorte d'Enfer ici. J'ai la même chose chez moi. Et pour y avoir vécu longtemps, je sais que le Temps avance différement. Quand on sortira d'ici, ils n'auront pas pris une ride et toi... euh... pas une de plus que celles que tu as déjà. », je fronce légèrement les sourcils en posant mon regard sur lui avant de sourire une nouvelle fois, oui il avait le don de me faire sourire et ça, c’est assez rare, encore plus venant du dieu de l’enfer non ? « Tu te souviens de ton dernier Thanksgiving ? Il était comment ? » Mon dernier Thanksgiving… « Oh c'était...comment dire... très familial. un peu trop même. Mais j'ai adoré ça, j'étais entourée de toutes les personnes que j'aime et on avait passé un très bons moments et je crois que je me suis rendue compte à ce moment là ce qui comptait vraiment pour moi. » Plus le temps passait et plus je me rendais compte qu’avec tout ça, j’étais passé à côté de tellement de choses… Je m’assieds sur les marches devant la maison avant de reprendre la parole « Au final, ce qui compte vraiment, ce n'est pas le pouvoir, ce n'est pas le fait d'avoir une couronne sur la tête ou qu'on t'appelle Altesse. Pendant tout ce temps, j'ai pensé que pour être heureuse, je devais être reine, avoir le pouvoir mais au final, je crois que j'étais la plus malheureuse au monde, même une fois à Storybrooke, en fait, je me suis rendue compte que seule ma famille compte vraiment… »

« on va y retourner. Bientot. C’est pas onze types obsédés par nous vue qu’ils nous gardent avec eux qui vont nous empêcher dr rentrer.  Faut juste être patient . » « Hum… » je respire longuement avant de reprendre la parole « Le problème, c’est que ma patience a des limites… » Je pousse un long soupir et regarde ma tenue « C’est vrai que le look barmaid me va mieux que celui de mairesse » « a fond ! Beaucoup plus sexy ! Meme si du coup on voit mieux... enfin ... les trucs la…. » dit-il en regardant fixement ma poitrine.

Hadès et ses regards en biais…
made by black arrow

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
    That's the thing about love
    It can come in the most unexpected places. + aeairiel.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91237-l-amour-n-obeit-a-auc https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91251-black-is-my-color-liens-de-regina#1315427 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89853-never-be-enough-regina-and-the-other-s-links https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89404-manoir-mills-quartier-nord https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85397-le-roni-s-bar https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80991-_rmills_


Contenu sponsorisé




Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe] - Page 4 _



________________________________________

 Page 4 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Evénement Divin #29 {87} : Le Péché Divin [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Bars :: ➹ Rabbit Hole