« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Michel-Ange Turtles*
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Michel-Ange Turtles*

| Avatar : Andrew Garfield

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 0c1eb12ddb467f15288f3b74544763f698d8a5cd

Fallen.

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Tumblr_nbsw6bXhiu1smcqr3o7_250


| Conte : Teenage Mutant Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Michel-Angelo - La Tortue Orange

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Police10

| Cadavres : 1152



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-06-15, 15:49

“Tu veux que je me frotte? Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 1634017881






C’était une soirée pourrie. Mais genre pourrie de chez pourrie. Accoudé au comptoir du Rabbit Hole, Michel-Ange buvait sa 23eme Pina Colada. Le regard vitreux, l’âme rongé par un mal inconnu, il fixait les bouteilles de toutes les couleurs sur le bar sans vraiment les voir. Mais comment un si brave garçon que Michmich en était arrivé là ? La prise de conscience. L’ultime. Il n’était pas un super beau gosse plein de charme. Non, c’était le Bon Copain. Le Brave Michmich. Celui qu’on peut prendre quand on a besoin d’un câlin parce que votre petit copain ne vous en donne jamais. Celui à qui on peut parler pendant des heures de ses problèmes d’amour et de cul, mais avec qui on n’aurait jamais l’idée de partager son coeur ou sa paire de sein. Bref, ca lui était venu sur le canapé, quand Figue avait réclamé un CÂLIN. Le câlin de trop. Il était, l’incarnation, de la FRIEND ZONE !
Sans réfléchir, il s’était réfugié dans le bar le plus malfamé de la ville, pour faire comme les gens tristes. S’accouder à un bar, et boire. Boire boire et reboire jusqu’à plus soif ! Pour oublier cette certitude infâme : vous n’êtes qu’un super pote, mais jamais vous ne serez un amant, ou un petit copain. Figue, Eulalie, Midnight, Honey… Toutes les même.
Vidant d’un trait son cocktail, il rota bruyamment. Un alcoolique, bien plus amoché que lui le regarda d’un air vitreux. Ca se passait comme dans les films. Il allait enfin pouvoir dire ses problèmes.

« Keskité arrivé à toua ? Moi j’ai perdu mon travail et j’ai un foie qui part en couille… Et ma femme me trompe ! Toutes des salo*** pas vrai ? Hé gamin ça va ? »


Il s’était avachi sur le comptoir. Et commençait à pleurer toutes les larmes de son corps.

« NON CA VA PAS ! JE TROUVERAI JAMAIS L’AMOUR ! ET JE RESTERAI PUCEAU TOUTE MA VIE ! TU PEUX PAS L’COMPRENDRE CA TOI PUISQUE TON PTIT BOUT IL FONCTIONNE ET QUE CELUI DE TA FEMME VOIT PLEINS D’AUTRES PETITS BOUTS !JE SUIS QU’UN BON COPAIN ! »


L’homme se leva et partit en titubant.

« Gros débile... »


Michel-Ange se retourna et continua à beugler tout en pleurant.

« OUAIS C’EST CA TOI AUSSI TU M’ABANDONNES ! CASSE TOI ! »


Puis vint le calme. Posant sa tête sur le rebord du comptoir, ses larmes commencèrent à sécher et il continua à regarder les bouteilles de couleur d’un air vitreux. Qu’allait-il faire ? Qu’allait-il devenir ? Serait-il toujours Michmich Capitaine Puceau comme l’appelait Figue ? Ou parviendrait-il un jour à rejoindre la communauté des hommes ? Fixant toujours les bouteilles, il sentit une main féminine se poser sur son épaule.

« Ouais, c’est ça Eulalie… Dégage… J’ai pas b’soin d’être couvé, j’men sors très bien tu vois… Arrête de protéger les gens comme ça tu m’énerves j’ai pas besoin d’être protéger… Fous moi la p... »


Tournant la tête, il remarqua que ce n’était pas Eulalie. Mais un pur canon venu certainement d’un espace fort lointain. Essuyant ses larmes à une vitesse folle, il se remit en position de séducteur Alpha, et tendit le bras pour commander.

« Un double Whisky steuplé cow boy »


Quoi, il avait pas l’air viril ? Il avait ceci-dit plutôt bien récupéré. Faisant jouer ses muscles pour l’impressionner, Michel-Ange regarda la nouvelle venue avec un regard suave et sensuel au possible.

« J’vous offre un verre ma jolie ? »


Il avait essayé d’imiter la voix de Robert De Niro au maximum. C’était plutôt ressemblant. En position mâle alpha, il avala une gorgée de Whisky d’un seul trait… Puis devint tout rouge.  C’était PUTAIN DE FORT CETTE MERDE !



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Petite Tortue
“ « La vie est trop courte pour une seule part de pizza. »
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne


Mary Bates
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mary Bates

| Avatar : Evan Rachel Wood

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] K7I0yaM7_o

“I wish I were a girl again,
half-savage and hardy, and free.”


| Conte : Folklore
| Dans le monde des contes, je suis : : Bloody Mary

| Cadavres : 323



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-06-17, 13:23


i'll be the villain, just play the game.
All things truly wicked start from innocence.


Un vacarme infernal. Ce fut la première chose qui lui fit lever la tête en direction du bar, alors qu'elle faisait tourner son verre entre ses mains. Mary ne traînait que rarement dans ce genre d'endroits -le Rabbit Hole étant le seul ayant un minimum d'intérêt en raison de sa clientèle variée- tout simplement parce qu'elle haïssait viscéralement l'attroupement causé par de tels établissements. Elle ne s'imposait qu'une soirée par mois, pour le bien de sa santé mentale, si elle était seulement encore en état. Elle avait besoin de sentir toute cette vie s'agiter autour d'elle, bien qu'elle se serait passé de la conversation trop bruyante que tenait cet homme avec un autre alcoolique du coin. Elle tenta d'ignorer le discours, dans un premier temps, mais le niveau de décibels se révéla trop élevé pour qu'elle parvienne à un tel exploit. Et finalement, quelques phrases captèrent son attention.

Elle resta silencieuse, terminant son cocktail tout en observant du coin de l'oeil cet individu des plus déprimants. Tous les mots qu'il enchaînait n'était qu'une suite de plaintes qui sonnèrent comme un appel à son oreille. Son attrait pour les âmes en détresse n'était pas une nouveauté et elle avait toujours de quoi faire ici. Qu'il se mette à pleurer ne fit que la charmer davantage. Sa peine finit par la convaincre de s'approcher, posant nonchalamment sa main sur son épaule pour attirer son attention.

Son état d'ébriété devait être fortement avancé, en plus de cela. Elle dissimula son étonnement au nom qu'il employa pour s'adresser à elle, tout comme cacha son sourire sur son assurance quant au fait de ne pas avoir besoin de protection. Cette Eulalie lui aurait sans doute été d'une grande aide, au contraire. Le discours de ce jeune idiot changea radicalement lorsqu'il la vit, sans que ça ne la surprit réellement. Mary se contenta d'un sourire, s'installant sans attendre d'invitation sur le siège à côté de lui.

« Comme d'habitude. » lança-t-elle au serveur, sans pour autant quitter le jeune homme des yeux.

Son visage arbora une expression inquiète face au changement de couleur de son interlocuteur. Elle espérait surtout qu'il ne s'étouffe pas tout de suite, alors qu'elle n'avait pas eu le temps d'en profiter ne serait-ce qu'un peu. Sa main alla naturellement se poser sur la cuisse de celui qui lui faisait face, dans un geste des plus doux.

« Vous allez bien ? »

Elle ajouta un battement de cils exagéré pour accompagner cette phrase banale, croisant ses jambes aussi lentement que possible. Son sourire se fit timide, tout comme celui qu'elle adressa à l'employé qui venait d'apporter son verre. Etait-il cliché qu'elle soit une adepte du fameux Bloody Mary ? Totalement. Le seul qu'elle assumait, certainement. Elle n'en appréciait même pas particulièrement le goût, c'était plutôt par principe qu'elle s'y était habituée. Après tout, ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir un cocktail portant son nom. Elle devait lui faire honneur d'une certaine façon.

« Je t'ai entendu parler de... ton problème. Je peux te tutoyer, non ? »

Sa moue hésitante était bien trop jouée. Ce serait facile. Elle aurait presque pu s'en vouloir de choisir une cible aussi fragile, si elle avait connaissance de ce qu'était la culpabilité. Doucement, elle fit glisser sa main le long de la jambe du jeune homme pour l'écarter de lui. Un geste au rythme parfaitement calculé.

« Ça t'embête pas que je reste avec toi ? On m'a posé un lapin. »

Elle émit un rire nerveux pour appuyer son propos, baissant les yeux comme pour simuler une certaine gêne. Faire la fille éplorée qu'on avait laissé de côté fonctionnerait forcément. Il avait le profil du chevalier servant - certes alcoolisé - qui n'hésiterait pas à lui remonter le moral. Il semblait si... gentil. D'un mouvement souple, elle pivota juste assez pour faire face au comptoir.

« Ce serait dommage qu'on reste seuls chacun de notre côté. »

Ses yeux ne le lâchèrent que pour prendre une gorgée de sa boisson, plissant ses lèvres en tournant de nouveau la tête dans sa direction.

« Elizabeth. » lâcha-t-elle finalement, son sourire s'élargissant en tendant sa main vers lui. « Je dois t'appeler "le bon copain" ou tu as quand même un prénom ? »

Ce n'était pas un mensonge, simplement une moitié de vérité. Elle avait été Elizabeth. Elle pouvait faire semblant de le redevenir l'espace de quelques heures.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're stuck inside a spell.
do you ever sit in silence all alone, drowned out by your thoughts, tryna get a grip but just keep on spiralling down ? voices getting loud, feeling something now only you know way too well.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78548-mary-mirror-mirror-on


Michel-Ange Turtles*
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Michel-Ange Turtles*

| Avatar : Andrew Garfield

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 0c1eb12ddb467f15288f3b74544763f698d8a5cd

Fallen.

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Tumblr_nbsw6bXhiu1smcqr3o7_250


| Conte : Teenage Mutant Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Michel-Angelo - La Tortue Orange

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Police10

| Cadavres : 1152



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-06-18, 13:27

“Tu veux que je me frotte? Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 1634017881






*** Michel-Ange intérieur ***


WARNING WARNING WARNING WARNING !!!!



Dans la matrice centrale des émotions, tous les petits Michel-Ange couraient dans tous les sens. Peur était réfugié sous la borne de contrôle, Joie faisait des roulades, Tristesse était roulé en boule dans un coin, Dégoût observait sur l’écran la jeune femme avec un intérêt désabusé et Colère était en caleçon, debout sur le poste de contrôle.

« ELLE NOUS A TOUCHE LA CUIIIIISSSSSE ET ELLE EST REMONTEEEEE !!! »


Peur était paniqué. Colère sautillait comme un dément et la plateforme de contrôle frappait sur la tête de Peur au rythme des sauts.

« OUAIS MA GUEULE ! ON VA PECHO GRAVE ON VA PECHO GRAVEEEEE ! Dégoût qu’est ce que tu fais ! NE TOUCHE PAS CE BOUTON ! »


Il allait appuyé sur le bouton « Evanouissement d’Urgence ».

« Pas cette fois-ci ! »

Se ruant sur Dégoût, une bataille s’engagea entre les deux émotions. Ils se battèrent très longtemps, et finalement, Colère eut gain de cause. Stoppant l’alarme assourdissante, il finit par bomber le torse.

« Il est temps pour Michel-Ange de perdre sa virginité, et pour nous de gagner un nouveau panneau de contrôle « drague », celui là est vraiment pourri ! »


En effet, il n’était composé que de trois boutons. « Evanouissement d’Urgence », « Sourire idiot » et « Fuite ». Avec un regard de pervers, il attrapa les commandes…

« Allez, on va répondre à ses avances… »


*** Rabbit Hole ***

La main de Michel-Ange prit celle d’Elizabeth. Au fond de lui, il savait qu’un combat intérieur était en train de se dérouler. C’était son jour de chance. C’était la première fois de sa vie qu’une fille répondait à ses avances ! Il était tant de franchir le pas. Saisissant la main de la jeune femme, ses joues devinrent rose et il se sentit enflammé. L’alcool faisait effet, et toute sa timidité s’envola.

« Elizabeth… C’est un beau prénom… Moi c’est Michel-Ange… Comme le peintre... »


Posant à son tour sa main sur sa cuisse, (Bah quoi c’était comme ça qu’il fallait faire non?) un petit sourire coquin apparut sur ses lèvres. Il fallait dire que malgré les yeux brillants dus à l’alcool, il avait un peu charme comme ça.

« Bien sûr qu’on peut se tutoyer… Et tu peux rester pour toujours tu sais... »


Mais qu’est ce qu’il n’allait pas chez lui ? C’était sûr ! Elle allait partir ! Mais non ! A sa grande surprise, elle n’en fut que plus émoustillée, et elle resta face à lui. Il était temps pour Michel-Ange Turtles de se fondre dans la brèche !

« C’est rien, je suis souvent triste à cause des filles… Faut dire qu’elles savent pas ce qu’elles perdent avec moi… Mais bon, j’suis quelqu’un d’émotif, d’entiers ! »

Prenant le verre de whisky entre ses doigts, il le vida d’un seul trait. Le liquide lui brûla la gorge et lui donna du courage. Gardant sa main sur sa cuisse, il ne la bougea pas, de peur de faire une connerie et de prendre une gifle. C’était déjà arrivé avec Figue. Prenant une voix suave et envoutante qui n'était habituellement pas la sienne, il commit l'irréparable.

« Comment diable peut-on poser un lapin à une femme aussi belle que toi, Elizabeth hm ? En tout cas, t’as gagné au change, car la soirée... »


Sans réfléchir, il la saisit par les fesses et avec sa force surdéveloppée, la posa sur ses genoux comme une poupée de chiffon.

« Tu l’as passe avec moi. »





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Petite Tortue
“ « La vie est trop courte pour une seule part de pizza. »
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne


Mary Bates
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mary Bates

| Avatar : Evan Rachel Wood

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] K7I0yaM7_o

“I wish I were a girl again,
half-savage and hardy, and free.”


| Conte : Folklore
| Dans le monde des contes, je suis : : Bloody Mary

| Cadavres : 323



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-06-23, 22:54


i'll be the villain, just play the game.
All things truly wicked start from innocence.


Sa tête se pencha sur le côté dans un mouvement lent et plein de niaiserie feinte lorsqu'il lui fit part de son prénom. Elle ne prit pas en compte le compliment sur le sien qui ne l'était pas vraiment. Elle le trouvait d'un banal affligeant, sa signification étant aussi morne que sa tonalité. Dieu est mon serment. Ses géniteurs n'auraient pas pu mieux trouver... Elle afficha néanmoins un sourire qui ne laissa rien apparaître, appréciant malgré tout le contact chaleureux de la main de ce Michel-Ange. Elle avait constamment froid, d'une certaine façon, cette proximité lui apportait donc une certaine satisfaction.

Pour toujours. Est-ce qu'il avait conscience de ce que c'était, toujours ? Ses yeux pétillaient face à tant de bêtise, ce qu'il prit comme une réponse à cette approche des plus clichées. Ce qu'il ajouta ne fit que la conforter dans son choix, alors qu'elle sirotait tranquillement son verre pendant qu'il s'affirmait en vidant le sien sans attendre. Une façon inconsciente de se sentir dominant. Il ne devait même pas s'en rendre compte. Il agissait comme tous les autres.

Mary devait néanmoins avouer que son physique n'était pas des plus ignobles, même si ce n'était pas la première chose à l'avoir marqué. Maintenant qu'elle avait pu davantage le détailler, elle se demandait comment il n'avait pas encore pu faire le Don Juan avec toutes les femmes de cette ville. Elle eut rapidement la réponse, sentant ses mains se déplacer pour la soulever. Elle ne put qu'écarquiller les yeux lorsqu'elle se retrouva sur ses genoux, aussi étonnée que prise de court pour cette soudaine initiative.

Ses sourcils se froncèrent l'espace d'une infime seconde, avant qu'elle ne reprenne une expression des plus admiratives. Elle n'appréciait pas cette façon de faire et, si il était ainsi avec toutes ses potentielles conquêtes, ses échecs consécutifs ne la surprenaient plus tant que ça. Elle prit la décision de ne pas bouger immédiatement, pivotant légèrement pour porter sa main au col du jeune homme.

« Michel-Ange... » répéta-t-elle, pensive, d'un ton étonnement doux. « Je ne suis pas très instruite sur les artistes de ce monde, mais je crois que ce peintre aimait les hommes. »

Ses yeux cessèrent d'observer sa nuque pour se planter dans les siens. Une légère moue perplexe prit place sur ses traits, laissant rapidement place à un sourire en coin.

« Je sais que ce n'est pas ton cas. »

Sa main libre était descendue le long de son bras. Il n'était pas qu'un humain, c'était une évidence, il l'avait porté avec bien trop de facilité et d'agilité. Ce n'était pas un problème. Elle ne comptait pas le confronter physiquement... du moins pas en se mettant en danger.

« Le problème, quand on est... aussi belle que moi, c'est qu'on attire souvent les mauvaises personnes. »

Sa mâchoire se crispa alors qu'elle baissait la tête, la secouant pour feindre une confusion gênée. Ses doigts exercèrent une pression un peu plus appuyée contre son biceps, subtile mais qu'il ne manquerait certainement pas de remarquer.

« Pourquoi les filles voudraient te rendre triste ? Tu n'as pas l'air de mériter qu'on te traite mal. »

Elle força un regard tendre, étudiant sa réaction. Elle en profita pour poser sa main libre sur son visage et ses doigts commencèrent à caresser doucement sa joue. Son sourire se fit timide et, d'un mouvement fluide, elle s'écarta des genoux du jeune homme, le lâchant dans le même temps. Son bras éloigna le verre vide qui se trouvait toujours sur le bar avant qu'elle ne reprenne place sur son propre siège.

« Je pense qu'on pourrait bien s'entendre, toi et moi. Mais tu ne devrais plus boire pour ce soir. Ça ne sert à rien de noyer sa peine dans l'alcool. »

Etait-elle vraiment la mieux placée pour faire une telle remarque ? Elle en riait intérieurement, éprouvant un certain amusement à prendre une gorgée de sa propre boisson qu'elle tenait entre ses mains. Elle ne voulait surtout pas le perdre si cet imbécile abusait trop de l'alcool. Il avait déjà atteint un niveau d'ébriété bien trop élevé.

« Pourquoi tu dis que tu ne trouvera jamais l'Amour ? »

Ce mot lui écorchait la gorge et lui donnait envie de vomir, mais elle le prononça avec sérénité travaillée et exemplaire.

« Tu sais, le coup de foudre, ça peut te tomber dessus sans que tu t'en rende compte. »

Mary pivota, tournant la tête pour observer les autres clients qui s'amassaient.

« Peut-être même qu'elle est quelque part ici, la femme de ta vie. »

Foutaise, mensonge et illusion. L'important, c'était que lui y croit. Elle savait déjà qu'il n'y avait rien à espérer.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're stuck inside a spell.
do you ever sit in silence all alone, drowned out by your thoughts, tryna get a grip but just keep on spiralling down ? voices getting loud, feeling something now only you know way too well.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78548-mary-mirror-mirror-on


Michel-Ange Turtles*
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Michel-Ange Turtles*

| Avatar : Andrew Garfield

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 0c1eb12ddb467f15288f3b74544763f698d8a5cd

Fallen.

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Tumblr_nbsw6bXhiu1smcqr3o7_250


| Conte : Teenage Mutant Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Michel-Angelo - La Tortue Orange

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Police10

| Cadavres : 1152



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-06-25, 22:22

“Tu veux que je me frotte? Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 1634017881






Laissant Mary faire, Michel-Ange se demanda si il fallait prendre la fuite ou l’emmener chez lui. Tiraillé par ce sentiment, il l’écouta parler sans rien dire, et ouvrit un peu la bouche d’une manière tout à fait stupide. Il avait une touche, lui, Michel-Ange Turtles ! Et elle était plutôt bien roulée… La regardant se dégager sans rien dire, il ne fit que profiter de l’instant. L’alcool coulant dans ses veines inhibant toute peur, il ne songea plus à prendre la fuite. Non c’était décidé. Ce soir, Michel-Ange reviendrait avec cette fille coûte que coûte. Il était prêt à taper n’importe qui pour y arriver !
Le fait qu’elle dise qu’il était potentiellement gay lui fit froncer les sourcils. Il n’était pas du tout homophobe, mais il n’aimait pas trop ça. Ces raccourcis, dés qu’un homme avait du mal avec les filles…
Cherchant Figue des yeux un long moment avec un air suspicieux, il se demanda pas si ce n’était pas elle qui lui jouait un tour. A tout moment, elle pouvait sortir des ombres et beugler : « OUAHHH MICHMICH T’AS PLONGE ». Attendant quelques longues secondes, rien ne se produisit. Encore un effet de son imagination débordante…
Revenant sur le fait qu’elle était très belle, une fois qu’elle eut repris sa place, il se contenta de dire un maladroit :

« C’est vrai que t’es très belle. C’est fou ça, pourquoi moi ? Parce que je suis gentil ? Je suis pas très gentil tu sais ! »


Prenant son verre dans les mains, il se posa au comptoir comme un Cow Boy, prenant un air mauvais. Voulant cracher par terre comme dans les films, il se rata et la bave parti sur son jean.

« Oops, merde ! Part pas ! J’ai pas fait exprès ! C’est sûr tu vas partir ! Qu’est ce que je suis maladroit quand je suis amoureux... »


A ses mots, il ne trouva rien de mieux à faire que de bouger les bras en avant comme un fou furieux. Renversant son verre, ce dernier partit de l’autre côté du bar, mais fort heureusement, ne toucha personne. Se répandant d’excuses, le verre roula et commença à tomber comme au ralenti. Tendant brusquement le bras, il s’en saisit avec des réflexes surprenant, ce qui rattrapa sa maladresse d’avant. C’était toujours impressionnant, il en était convaincu. Même si Eulalie ne faisait que hausser vaguement les sourcils et que Figue avait l’habitude, c’était toujours IMPRESSIONNANT ! Il ETAIT impressionnant même ! C’était ce qui fallait se dire. De la confiance en soit ! Voilà le secret ! Voilà ce qui lui manquait. Posant son verre sur le bar dans un bruit sonore, il finit par dire, comme un homme.

« Puis j’ai pas à m’excuser. J’fais c’que je veux. Si j’ai envie de vomir ici, je vomis ici non ? »


Voilà qui était mieux.

« J’nois pas ma peine dans l’alcool, c’est parce que c’est le seule breuvage qui m’empêche de réfléchir quand je vois une fille ! Enfin si. Je me noyais dans l’alcool... »


Baissant la tête un peu honteux, il poursuivit :

« Le coup de foudre, ça existe, j’lai vu de mes yeux. Mais ça marche aussi dans les deux sens, un matin tu te réveilles et pouf, t’es plus amoureux ! Maître Splinter dit qu’il faut vivre l’instant présent. Il dit aussi que si je passais plus de temps à m’entraîner qu’à m’occuper des filles et des pizzas, je deviendrais le meilleur Guerrier du monde des contes. Mais c’est des conneries tout ça ! Comme l’Amour en fait. Et la femme de la vie, de ta vie ou de ma vie peut importe c’est pareil. »


Levant une main pour commander une bière, il ignora le fait qu’elle ait voulu l’empêcher de boire. Après tout, les femmes aimaient les hommes qui n’écoutaient pas. C’était connu ça !

« Une autre ! »


Regardant la bière glisser sur le bar, il s’en saisit et la fit voltiger pour un maximum de classitude. Puis il l’ouvrit et but une gorgée en grimaçant. Elle avait peut être raison.

« Ouais, peut être que c’est toi… »
dit-il avec un petit clin d’oeil.

« Ou la vieille qui danse sur du David Bowie là bas... »


Désignant la mamie, il finit par se retourner vers Mary.

« Et toi, Elizabeth ? Tu fais quoi ici ? Tu cherches un copain ? Ou un coup d’un soir ? Si c’est le cas, je suis ton homme ! »


Se frappant le torse pour se donner consistance, il se rendit à nouveau compte qu’il devait être ridicule.

« Je plaisante. Je blague beaucoup. T’es malheureuse toi aussi ? En général, les gens qui viennent ici sont soit méchants, soit entre amis, soit malheureux… J’ai remarqué ça tout à l’heure. »


Puis, furetant comme un suricate, il fit semblant de regardant à droite puis à gauche et glissa sa main sur la cuisse de Mary à nouveau.

« Désolé, j’ai pas fait exprès... »
dit-il d’un ton suave. Finalement, l’alcool commençait à avoir raison de lui. C’était voué à l’échec.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Petite Tortue
“ « La vie est trop courte pour une seule part de pizza. »
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne


Mary Bates
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mary Bates

| Avatar : Evan Rachel Wood

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] K7I0yaM7_o

“I wish I were a girl again,
half-savage and hardy, and free.”


| Conte : Folklore
| Dans le monde des contes, je suis : : Bloody Mary

| Cadavres : 323



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-07-02, 10:54


i'll be the villain, just play the game.
All things truly wicked start from innocence.


Qu’est ce que je suis maladroit quand je suis amoureux... 

Est-ce qu'il savait seulement ce que c'était, de l'être vraiment ? Il lui rappelait ce qu'elle avait été avant : insouciante et naïve. Tombant tellement facilement dans les pièges posés sur son chemin, sans se méfier, sans prendre le peine de chercher à les éviter. Il allait avoir si mal... Et il ne se rendait compte de rien.

Sa démonstration de rapidité et de réflexe la laissa intérieurement impassible. Mary avait comprit qu'il n'était pas constitué comme un humain normal, elle n'en était pas surprise. Elle afficha malgré tout un air admiratif, suivi d'un grand sourire émerveillé. Qui s'effaça quand il émit la possibilité de vomir juste là. Elle préférait qu'il évite. Vraiment. Il parvenait à être séduisant malgré sa conduite des plus étranges, il ne fallait pas qu'il la fasse totalement changer d'avis. Elle en serait tout aussi frustrée que lui.

Mary ne fit que se pincer les lèvres de manière réprobatrice lorsqu'il attrapa sa nouvelle bière, trouvant que l'alcool n'allait pas lui réussir longtemps si il persistait à vouloir en consommer. Elle se contenta de rire de façon mesurée. Un copain ou un coup d'un soir... Etaient-ce là les seules propositions qu'il lui laissait ? Elle se contenta de terminer sa boisson sans lui apporter de réponse. Elle ne nota même pas son accord. Elle n'en avait pas besoin, elle ne lui demandait rien. Cela dit, il confirmait ce dont elle se doutait déjà : il était triste. Incroyablement seul. Et vulnérable.

Son regard se baissa vers la main qu'il venait de poser sur elle, sans que son expression enchanté ne s'efface. Elle accueillit ses fausses excuses en relevant ses yeux dans sa direction, posant son verre sur le bar.

« Tu ne dois pas t'excuser d'être adorable. »

La réplique était simple, mais engageante. Cela serait largement suffisant pour que des films se créent dans l'esprit simple et crédule de cet insouciant.

« Je ne connais pas ton Maître mais il a raison sur un point : il faut vivre l'instant présent. »

Mary avait penché la tête, observant de nouveau sa main, avant d'y ramener la sienne. Ses doigts frôlaient doucement la peau brûlante de Michel-Ange. Ce n'était pas dérangeant. Il devait être animé de tellement de... vie, pour dégager une telle énergie. Elle finit par entourer prudemment son poignet, le retournant pour passer pensivement son pouce sur sa paume.

« Ce n'est pas important de savoir si je suis... malheureuse. » poursuivit-elle dans un murmure à l'intonation volontairement mélodieuse.

Il ne s'y intéressait pas réellement, au fond, n'est-ce pas ? Elle avait déjà prétendu avoir été laissée seule par un rencard quelconque. Il n'était pas difficile de présumer que si tel avait été le cas, elle en serait forcément touchée. Sauf que tout n'était que mensonge. Elle n'allait pas inventer une autre histoire. Ce n'était pas ça, qui comptait.

« Tu as déjà vu un coup de foudre, c'est ça ? » s'enquit-elle soudainement, un sourire trop délicat sur les lèvres. « Et qu'est-ce que ça fait à ton avis, de l'expérimenter ? »

Tout en parlant, elle avait entrelacer ses doigts aux siens. D'un mouvement élégant, elle s'était redressée, quittant le tabouret. Elle se plaça devant lui pour attraper la bière qu'il tenait dans les mains, se serrant légèrement à lui pour l'abandonner sur le comptoir. Ne se dégageant pas, elle plongea sa main dans la poche de sa veste, en sortit quelques billets et les déposa à côté.

« Je veux prendre l'air. » murmura-t-elle assez distinctement à son oreille dans le même geste.

Sans attendre son approbation, ou même juste une réaction, elle s'écarta et se servit de sa prise sur sa main pour l'entraîner à sa suite. Tout était trop bruyant, ici. Les distractions étaient nombreuses, même si cette vieille dame dansant sur Bowie ne pouvait lui faire de l'ombre. Il ne ferait que s'enfoncer encore davantage dans le brouillard de l'alcool en ces lieux et elle ne voulait pas repartir avec un comateux. Le mieux était de couper court à sa beuverie solitaire.

Elle ne le relâcha que pour agripper son bras au lieu de sa main, renforçant ce rapprochement engagé. Mary savait qu'elle n'avait pas besoin de faire grand chose, en réalité, il était déjà charmé.

« Alors... tu es un Guerrier comme ceux dans les histoires de princesse ? »

Sa voix reflétait un certain amusement, qu'il pourrait mettre sur le compte de son enthousiasme. Elle ne l'imaginait par porter une armure de métal et se battre vaillamment contre un dragon, bien que sa constitution le lui permettrait certainement de ce qu'elle avait remarqué.

« On aurait dû se rencontrer plus tôt. J'aurai bien eu besoin d'un peu de protection. »

C'était bien la première fois que sa bouche laissait sortir autre chose qu'une invention. Elizabeth – puisque c'est celle qu'elle prétendait être – aurait bien pu faire usage d'un intrépide défenseur. C'était même ce qu'elle pensait avoir trouvé, à une époque. Michel-Ange l'aurait certainement déçu également.

« Mais tu es là maintenant alors je ne risque plus rien, non ? »

Elle tourna légèrement sa tête vers lui, presque complice, sans pour autant cesser de marcher. Si le devant du Rabbit Hole était animé, le reste des rues demeuraient vides. Le bruit et l'agitation s'estompaient, ne les laissant plus que tous les deux à la lumière des lampadaires. La soirée était bien avancée, l'air frais lui faisait un bien fou et elle devait avouer qu'il libérait une aura devant faire fuir les potentiels agresseurs qu'ils auraient pu croiser. Même si l'antipathie qu'elle pouvait très bien dégager d'elle-même, tout comme son apparence renvoyée par les vitrines, suffisaient déjà amplement.

« Ne parlons plus de choses tristes. » déclara-t-elle subitement, resserrant sa prise contre la musculature du jeune homme. « Je n'ai pas envie que tu sois malheureux avec moi. »

Elle préférait que ce soit à cause d'elle plutôt qu'une simple émotion causée par un tiers qu'il lui raconterait – mais elle se garda de le préciser.

« Je ne sais pas pour toi, mais je n'ai pas envie de rentrer. »

Elle les écartait du centre ville sans pour autant se rendre vers les quartiers résidentiels. Elle ne souhaitait pas qu'il sache où elle habitait, en plus de cela.

« La plage est magnifique de nuit. Et un bain de minuit ne te fera pas de mal pour te remettre les idées en place. »

Mary arbora un air taquin, sans être moqueur. Il était si facile de feindre un comportement tout autre de celui qui lui était naturel... mais il lui demandait néanmoins le maintien d'une certaine concentration. Elle avait l'impression qu'elle pouvait perdre son emprise à chaque phrase prononcée, tellement il semblait agité et troublé. Bien qu'il suffirait qu'elle propose de se baigner avec lui pour récupérer tout son intérêt, à n'en pas douter.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're stuck inside a spell.
do you ever sit in silence all alone, drowned out by your thoughts, tryna get a grip but just keep on spiralling down ? voices getting loud, feeling something now only you know way too well.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78548-mary-mirror-mirror-on


Michel-Ange Turtles*
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Michel-Ange Turtles*

| Avatar : Andrew Garfield

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 0c1eb12ddb467f15288f3b74544763f698d8a5cd

Fallen.

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Tumblr_nbsw6bXhiu1smcqr3o7_250


| Conte : Teenage Mutant Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Michel-Angelo - La Tortue Orange

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Police10

| Cadavres : 1152



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-07-03, 14:39

“Tu veux que je me frotte? Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 1634017881






La tête lui tournait. Pas uniquement à cause des vapeurs de l’alcool encore présente. Mais à cause de la femme qui lui tenait le bras. Elle semblait parfaite. Taillée pour lui, pour le supporter. Là, il était bien. Riant aux éclats, on aurait pu croire que c’était le plus beau jour de sa vie. Il s’était laissé guidé vers la sortie et profitait de la fraîcheur nocturne pour marcher.
Un peu gêné tout de même,Michel-Ange finit par répondre timidement.

« Les coups de foudre, je suis pas sûr que ça existe, au final… Je pense que y’a que des personnes qui sont plus ou moins compatibles. Tu as l’air vraiment gentille ! Je pense qu’on est compatible ! »


Sa main avait glissé de son bras vers sa main. Après tout, il allait être fixé. Furetant comme un furet traqué, il attendit. Rien. Pas de hurlement, pas de gifles en perspective. Bon, c’était officiel, il avait une touche. Continuant de marcher, Michel-Ange prit la direction de la plage. C’était une certitude, car il connaissait les moindre recoin de cette ville, à force de livrer des pizzas. Souriant un peu gêné, il posa sa tête sur son épaule.

« Non pas ce genre de Guerrier là ! En fait c’est plus complexe que ça… J’ai du génôme de guerrier extrasterrestre, mélangé à celui d’une tortue… Avec un soupçon de Malédiction, ça a donné… Ca ! »


Tout fier de lui, il se détacha d’elle et montra son magnifique corps. Aurait-elle marché avec lui, si elle avait vu sa véritable forme, qu’il avait dans le monde des contes ? Certainement pas… Un nuage de mélancolie passa dans ses yeux. Cette Malédiction, pour lui avait été une véritable bénédiction. Toute sa vie, il avait rêvé d’être autre chose qu’un monstre… D’ailleurs, il se considérait encore aujourd’hui comme tel. C’était certainement pour ça, qu’il avait un problème avec les filles. Si un jour, il revenait à reprendre son apparence normal, resterait-elle ? Ou s’en irait-elle dégoûtée ?
Perdu dans ses pensées, il finit par arrivé sur la plage. La lune l’éclairait, et cette dernière était bien visible. Personne n’était présent à cette heure là. Au loin, on pouvait apercevoir une masse étrange et difforme, ressemblant à un navire. Plissant des yeux pour fixer ce point, il n’arriva pas à identifier de quoi il s’agissait.
Lui serrant le bras, il finit par lui répondre :

« Oui, tu es en sécurité avec moi. Ne t’inquiète pas, je ne laisserai personne te faire du mal ! Mais non enfin, je vois pas pourquoi tu peux me rendre malheureux ! Tu dis n’importe quoi, tu es l’air extrêmement gentille ! »


Posant ses chaussures, il enjamba le muret et quitta le bras de Mary. Encore un peu ivre, il jeta son t-shirt et se lança dans la mer en courant, gardant bien évidemment son short.

« OUAAAAAAAAAIS »


SBLAM.
La première vague le percuta au niveau de la joue. La mer était calme, mais cette vague avait été particulièrement violente. Sentant l’air salon envahir ses narines puis sa gorge, il refit surface en hurlant.

« JE VAIS BIEN ! JE VAIS BIEN ! »


Faisant des grands coucous à Mary qui était resté sur la plage, il se passa le visage dans les mains. Il était encore ivre.

« Sors de mon corps, poison maudit... »
murmura-t-il.

Faisant quelques brasses, il nagea ensuite à la vitesse d’un nageur olympique sur quelques mètres, son mutagène lui donnant beaucoup plus de forces dans les bras que la moyenne. De toute façon, mutagène ou pas, c’était une tortue de nature. Il ne risquait rien. Ricanant tout seul sous l’effet de l’ivresse, il enleva son short et son caleçon. Il allait lui faire une blague. Une super blague même. Mais alors qu’il commença à lui faire coucou avec son short et son caleçon en ricanant, un dauphin sauta hors de l’eau et se saisit des ses affaires en repartant à toute vitesse.

« MES HABIIITS ! »


Trop tard. Il était nu.

« Heuuu… Tu peux m’apporter mon téléphone, faut que j’appelle une amie pour qu’elle m’apporte des vêtements... »





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Petite Tortue
“ « La vie est trop courte pour une seule part de pizza. »
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne


Mary Bates
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mary Bates

| Avatar : Evan Rachel Wood

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] K7I0yaM7_o

“I wish I were a girl again,
half-savage and hardy, and free.”


| Conte : Folklore
| Dans le monde des contes, je suis : : Bloody Mary

| Cadavres : 323



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-07-10, 19:43


i'll be the villain, just play the game.
All things truly wicked start from innocence.


Bien évidemment, qu'ils étaient compatibles. N'importe qui pouvait être compatible avec n'importe qui, à partir du moment où l'un faisait semblant de supporter les défauts de l'autre. Ou lorsque le mensonge entrait en vigueur. L'harmonie entre deux êtres n'était pourtant qu'un mythe, qu'une construction mentale supposé faire penser que le bonheur était atteignable en étant accompagné d'un autre qui nous aidait à nous sentir « complet ». Mais nous ne sommes jamais mieux servis que par soi-même.

Elle chassa cette réflexion en refrénant une grimace, haussant un sourcil à l'évocation de son... génome extraterrestre. Si elle admirait déjà son corps de façon plus ou moins avide, elle y voyait à présent un autre intérêt. Que trouverait-elle, si jamais elle parvenait à découper ce corps si parfaitement sculpté par la malédiction ? Sa condition de 'tortue' devait lui apporter une solidité certaine. Comme son côté guerrier lui donnait sa force, ses réflexes et sa rapidité. Elle ne pourrait certainement jamais en faire un sujet d'étude et cette pensée l'anima d'un léger sentiment de frustration, qui lui fit inconsciemment serrer davantage le bras du jeune homme.

Extrêmement gentille. Cette description de sa personne lui arracha un sourire qu'elle fit timide et gêné, alors qu'elle mourrait d'envie de lui prouver le contraire. La pensait-il vulnérable ? Fragile ? Elle faisait tout pour, ce n'était pas étonnant. Il prétendait pouvoir empêcher quiconque de la blesser et... le pauvre petit était sincère. Il y croyait vraiment.

Ce fut en secouant légèrement la tête qu'elle attrapa les affaires du jeune homme, les posant sur le muret avec son propre sac pour l'enjamber à son tour. Elle ne mit pas pieds dans l'eau mais se contenta de s'asseoir, les mains posées sur la pierre, à l'observer d'un air distrait. Comment pouvait-il sembler si heureux d'un acte aussi stupide et insignifiant ? Elle profita de sa distance pour afficher une moue désabusée. Elle n'enviait pas sa stupidité, mais cette capacité à se contenter de si peu lui procurait une jalousie qu'elle préféra ignorer dans sa totalité.

Michel-Ange était solide et elle répondit à son salut d'un geste vague et dans un sourire forcé. La suite des événements la fit cependant rire beaucoup plus franchement. Avait-elle rêvé ou un animal marin venait-il bien de le délester de tout ce qu'il lui restait de vêtements ? Elle pencha la tête dans une expression ingénue, écoutant sa demande en se mordant légèrement la lèvre.

« Je ne pense pas que t'amener ton téléphone dans l'eau soit la meilleure des idées. »

Malgré tout, elle avait plongé sa main dans la poche de la veste de Michel-Ange pour en sortir le portable. Pas de code ? Elle consulta distraitement et rapidement le répertoire, levant ses yeux vers lui.

« Je dois appeler laquelle de tes amies ? »

Le sourire qu'elle affichait était mutin, le ton dont elle usait quelque peu amusé. Elle aurait presque pu penser qu'il en faisait exprès... Plus un seul vêtement pour le couvrir, son corps complètement recouvert par l'eau salée, un air adorable à croquer. N'importe qui aurait pu fondre devant lui, même ses amies qu'il prétendait avoir. N'étaient-elles vraiment que ça ?

« Tes vêtements ne sont pas importants. » lâcha-t-elle finalement, reposant le cellulaire près d'elle. « Tu n'en a pas besoin pour l'instant, non ? »

Son regard se fit plus insistant tandis qu'elle haussait un sourcil, retirant sa propre veste pour la poser à côté du reste. Ses talons la rejoignirent rapidement, suivis de sa robe.

« Je n'avais pas prévu l'intervention du dauphin, mais maintenant que c'est fait... »

Un rire cristallin ponctua cette phrase tandis qu'elle ramenait sa chevelure derrière ses épaules, dans un geste volontairement flatteur pour elle. Elle ne mit pas longtemps à le rejoindre dans l'eau, l'obscurité ne faisant que rendre l'étendue de l'océan plus attirante à ses yeux. L'eau était gelée et elle en frissonna malgré elle, se fichant de tremper ce qui lui restait de tissu.

« Tu m'aides ? »

Elle s'était retournée, lui faisant dos en restant relativement près de lui et indiquant clairement ce qu'elle désirait. Elle n'avait pas besoin qu'il fasse quoi que ce soit pour se défaire de ses sous-vêtements, mais l'idée de le gêner en lui demandant de participer lui plaisait davantage.

« Ce n'est pas un vrai bain de minuit si je suis encore habillée alors que tu n'as plus rien à te mettre. »

Elle n'éprouvait aucun malaise à l'idée de s'exposer, tant que c'était par choix et non pas parce qu'on l'y forçait. Elle ne pouvait pas voir son expression mais elle n'en avait pas besoin pour imaginer son embarras ou sa probable exaltation.

« Ce n'est quand même pas la première fois que tu vas déshabiller quelqu'un ? »

Sans se moquer, Mary était simplement intriguée de savoir à quel point il était... inexpérimenté. Cette pensée lui arracha un sourire, qu'heureusement il ne pouvait pas voir. Elle aurait tellement de choses à lui apprendre.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're stuck inside a spell.
do you ever sit in silence all alone, drowned out by your thoughts, tryna get a grip but just keep on spiralling down ? voices getting loud, feeling something now only you know way too well.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78548-mary-mirror-mirror-on


Michel-Ange Turtles*
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Michel-Ange Turtles*

| Avatar : Andrew Garfield

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 0c1eb12ddb467f15288f3b74544763f698d8a5cd

Fallen.

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Tumblr_nbsw6bXhiu1smcqr3o7_250


| Conte : Teenage Mutant Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Michel-Angelo - La Tortue Orange

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] Police10

| Cadavres : 1152



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-07-13, 10:29

“Tu veux que je me frotte? Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] 1634017881







Elle était de dos, et elle lui demandait de la déshabillait. Ainsi donc, il y était… Le corps paralysé par la peur, il n’osa plus bouger, plus rien dire. Il y était. C’était son jour ? Mais serait-il à la hauteur ? Allait pouvoir la satisfaire alors qu’il n’était que débutant dans le domaine ? Tremblant de tout son corps, il ne put absolument pas répondre à sa question… Alors qu’il fut prêt à s’enfuir, quelque chose d’improbable se passa. Son mutagène s’activa, comme jamais il ne s’était activé. Sentant ses cellules se modifier et se gonfler d’énergie, cela effraya encore plus la Tortue. Mais elle ne pouvait pas bouger. Quelque chose, de bien plus puissant dans les souches de son corps était en train de le gorger d’énergie, de le rendre plus fort, plus puissant. Mais pourquoi ? Normalement, cela ne se produisait que lorsqu’il était en extrême danger non ? Mais là c’était autre chose. La part de lui qu’il avait dans son génome savait faire. Et plutôt bien, il en était certain. Libérant sa conscience, un éclair jaune passa dans ses yeux un petit courant électrique de la même couleur partit de sa nuque pour envahir son corps, puis plus rien.
Michel-Ange se sentit guider tout au long de l’ébat. Il savait comment faire. Comme un instinct surnaturel, cette énergie étrange guida le moindre de ses gestes, le moindre de ses faits. Libéré et soulagé d’avoir un tel guide instinctif, il laissa libre court à ses émotions. Passionné, ce fût plus long qu’il ne l’aurait imaginé. Normalement, une première fois était courte, d’après ses renseignements. Mais là, ce ne fut pas du tout le cas. Finalement, après avoir dérivé sur la plage, son corps ne sembla plus avoir assez d’énergie et il se retrouva allongé sur le dos. Regardant les étoiles, un sourire aux lèvres, la Tortue resta un moment dans cette position, sentant Mary à ses côtés. Son corps redevint normal et son esprit aussi fragile qu’auparavant. Finalement, il embrassa Mary sur la joue et déclara d’un ton calme :

« Je pense que pour une première fois, c’était plutôt pas mal ! »


Se remettant en position assise, sa tête lui tourna et il observa les vagues frappants le sable et reflétant la lune. Son coeur était chaud, et lourd de sentiments. Il devait lui dire, lui avouer.

« Je crois que je suis amoureux de toi ! C’était génial… Je crois qu’on est fait l’un pour l’autre… J’ai envie de passer le restant de ma vie avec toi. Tu sais, je sais reconnaître une personne quand elle m’est destinée ! Et je crois qu’on est entièrement compatible… Faudrait qu’on pose les bases de notre relation non ? »


Un petit sourire aux lèvres, il lui prouva à quel point il était heureux ! Enfin il avait trouvé quelqu’un ! Figue mentait quand elle disait qu’il ne trouverait jamais personne parce qu’ils étaient destinés. C’était juste parce qu’elle était possessive au possible et qu’elle ne voulait le garder que pour lui. Caressant les cheveux de Mary, ou Elizabeth comme il l’a connaissait, il l’observa avec tendresse et passion. Il était bien, il était heureux.

« Si on a le temps devant nous, on pourra faire plein de petites tortues. Je veux 7 ou 8 enfants. Pas moins, qu’on mettra sur une unique lit superposé grand comme un immeuble ! »


Riant aux éclats d’un rire cristallin, sa tête heurta à nouveau le sable chaud, qui avait chauffé toute la veille, au soleil. Finalement, il saisit son short. Après tout, il avait perdu son caleçon, mais ce truc ferait l’affaire. Tant pis. L’enfilant, car il n’aimait pas beaucoup resté nu par réelle pudeur, il se remit assis à nouveau. Ne tenant pas en place devant autant de silence de sa part. Que pensait-elle ? Etait comme lui, aussi passionnée ? Voulait-elle plus ? Peut être qu’elle voulait se marier ? Qui prendrait-il comme témoins de mariage ? Ses frères ? Eulalie et Figue ? Hm… Elles feraient tous pour détruire ce rêve si doux qu’il était en train de vivre, car il savait qu’elles voulaient le garder que pour elles. Mais il fallait se rendre à l’évidence ! Michel-Ange Turtles allait se marier, avoir des enfants et vivre sa vie avec Elisabeth ! Que ça vous plaise ou non les filles, le célibataire le plus prisé de Storybrooke était dans la place, et il avait trouvé chaussure à son pied. C’était une évidence… Mais quand son regard croisa celui de Mary, son sourire s’effaça aussitôt… Quelque chose clochait. Il s’était peut être trop emballé.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Petite Tortue
“ « La vie est trop courte pour une seule part de pizza. »
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne


Mary Bates
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mary Bates

| Avatar : Evan Rachel Wood

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] K7I0yaM7_o

“I wish I were a girl again,
half-savage and hardy, and free.”


| Conte : Folklore
| Dans le monde des contes, je suis : : Bloody Mary

| Cadavres : 323



Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________ 2018-07-23, 19:52


i'll be the villain, just play the game.
All things truly wicked start from innocence.


La première chose à laquelle elle avait pensé était que sa lingerie était à jamais perdu dans le courant de l'océan. C'était une bien triste constatation après un instant pareil. Elle ne pouvait pas le nier : pour un débutant, il avait su se montrer convaincant. N'importe quelle autre femme aurait été amplement satisfaite de ce moment. Elle s'était attendue à ne le vivre que l'espace de quelques secondes, mettant sur le compte de sa nature particulière son étonnante endurance.

Elizabeth se serait lovée contre lui, profitant encore un peu plus de l'instant, soupirant d'aise le visage collé contre le torse finement taillé de Michel-Ange. Mais pas Mary. Elle esquissa un sourire en coin au contact de ses lèvres sur sa joue, restant ainsi allongée à admirer le ciel étoilé. Ses lèvres se pincèrent lorsqu'il prit la parole et elle retint un léger rire de mépris de franchir sa bouche. ''Plutôt pas mal'', en effet. De son point de vue, ça n'avait pas même été un instant d'égarement. Elle n'irait pas jusqu'à dire l'avoir subit, son corps avait... apprécié, certainement. Son esprit lui ne semblait pas pouvoir se détacher lorsqu'il était sobre. Il lui fallait tout un tas de substances illicites comme celles que Jefferson lui procurait pour arriver à un tel exploit.

Elle ferma les yeux un instant, tandis que le jeune homme se redressait, prise d'une sorte d'agacement tandis que sa voix s'élevait à nouveau. Avait-il vraiment besoin de tant parler ? Il dût prendre cet acte pour une sorte d'épanouissement, puisqu'elle sentait ses doigts parcourir sa chevelure encore mouillée. Il était tellement adorable. Tellement détestable.

Mary sentit son cœur se serrer d'une façon qu'elle ne s'expliquait pas lorsqu'il évoqua ces petites tortues qu'il désirait avoir. Non seulement cette image lui inspira un certain dégoût, mais elle n'arrivait pas à définir la cause de cette haine qui l'envahissait également. Une sorte de répulsion instantanée, couplée à un abattement étrange.

« Je ne peux pas avoir d'enfants. » prononça-t-elle simplement, sur un ton distant.

Ses faux souvenirs lui rappelaient que dans sa vie sous la malédiction, la consommation excessive d'alcool et de médicaments variés qu'elle avait fait subir à son corps ne lui permettait plus de porter la vie. Elle n'avait pas prit la peine de le vérifier, persuadée que sa ''mort'' était la cause première de sa stérilité. Elle appréciait ce fait. Elle ne supportait pas ces frimousses considérées par beaucoup comme les plus mignonnes existantes. Elle exécrait les bambins, haïssait les pleurs des bébés, trouvait insoutenable leur sourires et leur rires.

Elle croisa le regard innocent de Michel-Ange, si naïf et inconscient. Elle ne ressentait pas de peine ni de pitié à son égard, mais peut-être de la compassion, si elle en avait seulement été capable. Toujours allongée à même le sable, elle porta une main à son visage si doux et aimant. Comment pouvait-il aimer si facilement ? Comment pouvait-il aimer simplement ?

« Tu as tellement de rêves. » poursuivait-elle d'une voix calme et posée, aux intonations presque tendres.

Elle se releva juste assez pour poser ses lèvres sur les siennes. Un bref baiser pour sceller le moment. Elle se mit à sourire en se détachant de lui, se relevant lentement. Elle lui tournait toujours le dos quand elle reprit la parole :

« C'était si facile que j'ai cru un instant que tu faisais semblant toi aussi. Pour être franche, je ne pensais pas qu'il était possible d'être aussi stupide. »

Un léger rire s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle s'écartait pour retrouver sa robe qu'elle enfila lentement.

« Ce n'est pas un reproche. J'étais comme toi avant. »

Elle souleva sa chevelure, jetant un coup d'oeil aux lumières de la ville avant de pivoter dans sa direction.

« Ne fais pas cette tête... Si ça n'avait pas été moi, une autre s'en serait chargé. »

Mary soupira longuement avant de se rapprocher, abandonnant son sac qu'elle avait récupéré sur le sable. Elle s'agenouilla à sa hauteur, son expression loin de celle ingénue qu'elle lui avait offert tout le reste de cette soirée. Ses mains allèrent attraper les siennes, qu'elle observa un instant tout en les caressant de ses pouces, un sourire en coin se dessinant sur ses lèvres.

« Le monde est cruel, Michel-Ange. Tu peux continuer de faire partie de ceux qui subissent sans rien dire, ou tu peux devenir l'un de ceux qui agissent. La décision t'appartient. »

Elle le relâcha tout aussi rapidement, se redressant non sans un air satisfait.

« C'était un moment acceptable, mais davantage de pratique te rendra meilleur. » poursuivait-elle avec une moue peu convaincue. « Quoi qu'il en soit, j'ai fais ce que j'avais à faire. Si un jour tu as envie de te perfectionner, tu peux toujours tenter de m'appeler. »

Elle osa un clin d'oeil avant d'esquisser plusieurs pas loin de lui, reprenant son sac en main. Il éprouverait certainement des difficultés à la contacter sans avoir son numéro. Et l'ignorant ne devait même pas se douter qu'avec son véritable nom, il pouvait l'avoir à portée dès qu'il le désirait. Elle n'était pas persuadée qu'il ait l'envie de recroiser son chemin, de toute façon. Et c'était très bien ainsi.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're stuck inside a spell.
do you ever sit in silence all alone, drowned out by your thoughts, tryna get a grip but just keep on spiralling down ? voices getting loud, feeling something now only you know way too well.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78548-mary-mirror-mirror-on


Contenu sponsorisé




Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe] _



________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Une Pina Colada, et un Bloody Mary pour... Vous vous appelez comment? [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Bars :: ➹ Rabbit Hole