« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -11%
SAMSUNG 55Q70C – TV QLED 55″ (138 cm) 4K ...
Voir le deal
549.99 €

Partagez
 

 Save yourself. Kill them all } Hyde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Aloysius Black
« Before we begin, I must warn you... NOTHING here is vegetarian. »

Aloysius Black

| Avatar : Mads Mikkelsen

Save yourself. Kill them all } Hyde 4foa

Sweet dreams are made of this...

Save yourself. Kill them all } Hyde Jvux

Who am I to disagree ?



| Conte : Le roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Scar

| Cadavres : 386



Save yourself. Kill them all } Hyde _



________________________________________ 2019-11-11, 00:06 « Before we begin, I must warn you... NOTHING here is vegetarian. »

Save yourself. Kill them all.
“Pour connaître la joie, il faut partager. Le bonheur est né jumeau.”

C'était une nouvelle journée délicieusement morose qui attendait Aloysius. Leur avion avait atterri hier soir, tard dans la soirée et il venait de passer sa première nuit dans l'hôtel réservé par le séminaire, lieu luxueux s'il en était mais bien trop peuplé.Oui, la réputation du psychiatre n'était plus à faire, c'était un homme d'un calme olympien, d'un raffinement à tout égard et qui préférait bien souvent la compagnie de la solitude à celle de tout autre être humain, outil misérable avec lequel il jouait durant ses heures de labeur mais qu'il abhorrait lors de ses moments de grâce, ses moments de pause, de vacances durant lesquels sont travail était mit de côté au profil de l'art et de la bonne chair.

Maintenant qu'il y réfléchissait, il fallait bien avouer qu'une fois de plus, l’humain un de ses outils de prédilections lorsqu'il s'agissait de bonne chair... Mais cela avait un tout autre attrait, bien plus grisant, euphorisant, un attrait qui dessinait sur ses lèvres fines un rictus à cette seule pensé. Déjà parce que l’humain décidait enfin de se taire, d'une manière plutôt définitive, grâce à ses mains d'orfèvre. Ensuite, parce que son corps était magnifié, développé, accru dans sa puissance et sa gloire. Il rendait l'humain beau à sa mort. Et hier soir, tard après son atterrissage, il avait encore magnifié l'un d'eux. Il s'appelait Richard. Nom comment pour un homme commun. Petit, trapu, extrêmement dégarni malgré une volonté féroce de garder le restant de ses cheveux filasses et noirs en couronne autour de son crâne appauvrit, il ne cessait d'observer une montre clinquante et sans aucun goût autre que celui de montrer un être viril et puissant selon des normes absurdes imposés par des hommes et des femmes en costumes dans un bureau marketing. Le plaqué or de sa montre avait d'abord attiré le regard de l'ancien lion, presque aussi vite que l'odeur de transpiration de l'homme lui avait agressé les narines. La montre était solidement attaché à un poignet venu et tout aussi trapu que le reste de la stature.

- Quoi, vous voulez ma photo ?

L'homme l'avait fixé de ses petits yeux noirs et méprinsants. Pour toute réponse, Aloysius se contenta de sourire poliment en haussant les sourcils :

- Du tout, monsieur, je me demandais juste si vous aviez un quelconque besoin d'aide...
- Vous avez pas l'air d'un groom...

Il le dévisagea de haut en bas.

- Vous êtes un groom ?
- Nullement ...
- Alors mêlez-vous de ce qui vous regarde !

Il avait lancé sa cigarette dans la neige présente à l'entrée de l'hôtel avant de lui fausser compagnie. Sans se départir de son sourire, le lion s'était lentement tourné vers le hall pour observer l'homme qui avançait d'une démarche gauche et précipitée en direction du bar. Il faisait frais en cette soirée dans l'était du Minnesota. La température devait avoisiner les zéro degrés et le psychiatre était parfaitement friand de cet hiver en avance sur l'automne. Un merveilleux soir, rempli d'étoiles dans un ciel dégagé... malheureusement pas un soir pour les impolis...

Et nous revoilà à cette fameuse journée délicieusement morose dont il était question au début de notre récit. Une journée où Aloysius s'était levé à l'aube, comme à son habitude. Après quelques longueurs dans la piscine de l'hôtel, il s'était habillé, avait pris son petit déjeuner et s'était dirigé vers la salle de conférence où l’attendait déjà un certain nombre de ses collègues, venus de tous les Etats-Unis. Un colloque de spécialistes en comportement humain, de policiers hautement qualifiés faisaient partie des bureaux les plus prestigieux du FBI du pays. Un colloque qui tentait de mieux faire comprendre l'esprit atypique d'un tueur en série avec des techniques dignes d'une recette de cuisine. Cela devait normalement servir à mieux les démasquer et les arrêter. Une énorme foutaise à laquelle il se devait de participer pour donner le change en tout circonstance.

Il avait déboutonné la veste de son costume avant de s'engouffrer dans la rangée de chaises à laquelle il était assigné, terminant sa course à côté d'un collègue de Storybrooke. C'était un homme qu'il avait déjà croisé à plusieurs reprises au commissariat mais avec lequel il n'avait pour l'instant aucune affinité particulière. Une fois assis, il lui avait tendu la main poliment :

- Docteur Hyde, ravi de vous voir ici, parmi nous. J'ignorai que vous seriez de la partie, auquel cas je vous aurais proposé que nous partagions le même avions. Peut-être l'avons-nous fait en secret ?


Il lui sourit tout en détournant son regard en direction du grand écran qui annonçait déjà sobrement le sujet du colloque auquel ils allaient assister.

Spoiler:

crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
(c) MΛ☾ΛЯON





https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8516-soyez-pretes-pour-le-c https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8684-je-patauge-dans-limbecillite


Hyde E. J. Hill
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Hyde E. J. Hill

| Avatar : Matthew Goode

Quand le gala de charité...
... se transforme en partie de Cluedo


MURDER MYSTERY

Save yourself. Kill them all } Hyde Tlqq

Une autre partie est lancée...
... il est temps de s'amuser ou non


LE COMBAT DES TITANS

Save yourself. Kill them all } Hyde Ktai


| Conte : L'étrange cas du Dr. Jekyll et de Mr. Hyde
| Dans le monde des contes, je suis : : Mr. Hyde (et un peu Jekyll)

Save yourself. Kill them all } Hyde Eys5

| Cadavres : 206



Save yourself. Kill them all } Hyde _



________________________________________ 2019-11-11, 14:22



un tueur peut en cacher un autre

LE MEURTRE EST UN PLAISIR QU'ON SE DOIT DE PARTAGER


Il y avait-il plus grand plaisir hypocrite que d'en apprendre davantage sur l'art et la manière d'appréhender des criminels, quand l'on en était soi-même un, et pas des moindres. Hyde Hill se régalait de ces colloques en tout genre, où les petites gens venaient du quatre coins du pays voire du monde, et gobaient, sans esprit critique, tout ce que déblatéraient ces soi-disant experts. Le professeur de criminologie ne ressentait que du mépris pour les autorités, les profilers et les experts en tout genre qui n'en étaient pas. Il les méprisait, non pas parce qu'ils étaient ses ennemis naturels, lui étant le diable et eux les anges, mais bien parce que ces personnes ne comprenaient absolument rien aux meurtriers et à leurs motivations.
Hyde se considérait comme l'unique et véritable expert en criminologie, car qui peut mieux comprendre un assassin qu'un assassin lui-même. Hill, dans son humble égo, se représentait comme le maître du monde. Il tenait au creux de sa paume, toutes les autorités du monde, les menait par le bout du nez et pouvait à tout moment les écraser comme un rien. Quel plaisir ressentait-il à faire partie des anges sans pour autant en être un.

Ce colloque-ci se tenait au Minnesota et portait sur l'esprit si anormal des tueurs en série. Hyde se devait d'y assister, étant donné qu'il était un expert des plus reconnus du pays. Mais quel désagrément de mettre les pieds dans un état si pitoyable et d'être entouré, de nouveau, de si piètres gens.
Le seul moyen que le professeur trouvait pour remédier à l'ennui causé par ces séminaires était le bon vieux meurtre. Le meurtre était la solution à tous les problèmes de Hyde, qu'ils soient importants ou non. On le surprenait alors qu'il ôtait la vie ? Un meurtre. Il n'avait pas le moral ? Un meurtre. Une amende ? Un meurtre. Un regard de travers ? Un meurtre. L'assassinat était l'activité favorite de Hyde Hill. Il ne pouvait sans passer. Il était comme un junkie, dépendant de sa drogue. Mr. Hyde ne pouvait vivre sans sa dose de sang et de larmes.

En ce matin frisquet d'automne, Hyde s'était habillé de son costume pourpre, son favori. Le costume qui criait au monde entier "Mon porteur est un meurtrier." C'était sa manière indirecte de jouer avec le feu.
Le professeur s'assis sur sa chaise attitrée, dans la grande salle où tenait place la conférence. Il regarda les personnes autour de lui d'un regard presque gourmand. En effet, Hyde avait fait du colloque, son nouveau terrain de chasse. Aujourd'hui, il trouverait sa prochaine victime et débarrasserait le monde d'un de ses férus de justice inutiles. Le choix serait difficile, tous ici méritaient de quitter ce monde.
Une présence à côté de lui, lui fit perdre le fil de ses recherches. Il tomba nez à nez avec le Dr. Black, un brillant psychiatre de Storybrooke. Parmi toutes les personnes qu'il avait pu côtoyer dans la petite ville du Maine, Aloysius Black était de loin le plus correct. Il était élégant et distingué mais bien moins prétentieux et imbu de lui-même que ce cher Erwin Dorian. De plus, ce docteur éveillait une émotion étrange chez Hill. De l'admiration mêlée à du dédain. Le criminologue ne savait comment se placer face à ce prestigieux docteur.

- Il me semblait vient avoir vu une tête connue en classe affaire, mais j'ai eu la fainéantise d'aller vérifier. C'est un plaisir de vous savoir à mes côtés lors de cette conférence !
Fit Hyde en souriant à son collègue.

Travaillant tous deux comme consultants auprès de sa police, les deux élégants hommes s'étaient déjà croisés plusieurs fois, sans pour autant avoir entamé beaucoup de discussions.
Hill décida de jouer la carte de la vérité, sans pour autant de dévoiler. Hill ne se dévoilait jamais.

- A vrai dire, très cher, vous sauvez ma journée. Je trouve ces séminaires d'un ennui profond. Si je peux même me permettre, je trouve que ces "experts" ne déblatèrent que peu de choses vraies. Qu'en pensez-vous ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


In the Bleak Midwinter

Le vent glacial gémissait. La terre restait dure comme le fer. L'eau comme une pierre. La neige était tombée, une neige après l'autre. Il y a longtemps.
 Page 1 sur 1

Save yourself. Kill them all } Hyde





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Amérique