« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four ...
Voir le deal

Partagez
 

 Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Dinah Smith
« “So you run on gasoline!” ...»

Dinah Smith

| Avatar : Leah Pipes

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 4j0m
"Tu vois Ish, l'alcool, c'est bon, mais pas sur toi, ça ferait tourner ta tête jusqu'à...je veux pas imaginer jusque où! Alors pas touche, ok? Et arrête d'hocher la tête en regardant mon verre!"

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Rf8v
Je sens que la formation, ça va être ardu !

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Unbo

| Conte : Planes 2
| Dans le monde des contes, je suis : : Dynamite

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Egw9

| Cadavres : 162



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2020-09-19, 12:44 « “So you run on gasoline!” ...»

Retrouvailles ou "Comment faire ressurgir les vieux scénarios du passé"


Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Txs2Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 E83i
"Je rêve ou tu t'échappais, Shinta?"

« Dinah, tu sais bien que si tu ne me laisses pas un peu d’avance, je ne pourrais jamais gagner ».

Non. Elle en doutait même. Il y avait bien des choses que Shinta avait su gagner facilement, sans la moindre difficulté et ce auprès d’elle et depuis toujours. Son coeur notamment. Il l’avait pris comme s’il l’avait toujours eu et cette phrase qui dans ce contexte se justifiait, la ramenait à ce curieux état dans lequel elle plongeait toujours en sa présence. Un état de faiblesse. Elle n’aimait pas trop, surtout maintenant.
Elle s’était habituée, Dinah, à être, à agir comme une guerrière, une battante, une sorte de fournaise dans ses entrailles incitant la machine à toujours voguer vers l’avant. Avec Shinta c’était comme si une force surhumaine clouait ses jambes au sol empêchant tout mouvement, c’était comme battre des ailes sans décoller du sol, comme un moineau incertain. Un mouvement de ralentit, un arrêt du Temps. Et cet état aurait du cesser à présent. Ou peut-être était-ce la nostalgie en elle qui parlait ?

Sa gorge avait émit un petit rire néanmoins, comme indifférent à son stress, s’amusant de sa plaisanterie, s’amusant de son entrain. C’était comme une invitation, comme un petit défi entre eux comme autrefois… Cela lui tordit l’estomac.
Elle ne pleurerait pas sur son passé mais comme la vie pouvait être sadique parfois. Pourquoi tout redevenait si simple ajoutant à la simplicité des interrogations trop drastiques pour de simples retrouvailles d’amis ? Parce que c’était tout ce qu’il était et avait voulu devenir à ses yeux. Un AMI. POINT A LA LIGNE. FIN DU ROMAN.

- « Avec un peu d’entraînement…. Tu sais, tu as toujours eu une bonne constitution...de sportif malgré lui. » termina-t-elle en ponctuant sa phrase d’un petit sourire.

Il en était capable et elle les imagina soudain en plein marathon, complices et heureux. Simples. Mais elle était ainsi, Dinah, elle aimait les choses simples, sans prise de tête, là où tout se déroulait toujours simplement. Et il lui semblait pourtant que son esprit se contorsionnait dans tous les sens depuis le début de cette discussion pour tout compliquer, tout distordre…
Le compliment qui n’était là que pour la blague. Même ce compliment là qu’elle avait initié l’angoissait à présent. Pas vis-à-vis de lui mais de ce qu’il disait d’elle...de ses propres réactions.
Elle se détendit néanmoins lorsqu’il évoqua son frère

- « Sano a toujours été...plutôt doué pour ce genre de chose... » sourit-elle sous l’emprise des souvenirs. « comment va-t-il à présent? »

Derrière sa bonhommie, il avait vécu de terribles drames et fictifs ou non, cela laissait des traces. Tout autant que le cauchemar qui avait coûté la vie à ses « parents » dans ce monde la réveillait encore parfois la nuit. Les souvenirs étaient tenaces, les faux aussi.

Elle s’en voulait parfois de n’avoir pas su… de n’avoir pas osé prendre le temps de prendre des nouvelles de cette famille qui était entrée dans son coeur dès l’enfance. Mais elle n’avait pas pu. La souffrance… Se recentrer sur elle-même avait été la meilleure des solutions même si cela avait été purement égoïste aussi. Mais elle avait du se remettre.

Elle préféra le stopper, l’interrompre. Tout ce qui devrait être dit, le serait. En temps et en heure. S’il n’était pas prêt, elle attendrait. Inéluctablement. Elle réparerait cette relation brisée comme il le fallait. En amitié, s’il le fallait, mais elle rebâtirait des murs là où il ne voyait que des ruines. Du feu, de la cendre, un monde nouveau pouvait toujours renaître. Et elle parlait d’expérience. Avec du temps et de la patience. Ce qui avait été détruit ne pouvait revivre mais quelque chose de nouveau, de neuf, avec l’expérience du passé pouvait croître.

- « Je sais… » se borna-t-elle à répondre.

Elle n’excluait pas un jour se confier à lui… Un jour viendrait où elle espérait pouvoir mettre des mots sur son propre vécu, sur leur histoire aussi, sans rancune, espoir mal placé, ou reproche…
Alors elle accepta l’invitation, le thé, sa compagnie et la reconstruction.
Prenant le chemin de sa maison, elle leva néanmoins un doigt impérieux vers l’infirmier :

- « Non non ! Donnant donnant ! En cinq ans, tu ne peux pas ne rien avoir à raconter ! Alors, je prendrais tout, l’anecdote bête, le retard à ton boulot, l’ambiance des hôpitaux, le dégat des eaux, bref des petits détails. Moi… tu verras ce n’est pas spécialement excitant… Bon, il y a eu mon rapide tour du monde mais... » elle soupira...  « Ben a vu bien plus et bien pire disons... »

De son côté, il y avait eu le coma de Lilo et le retour de Stitch, l’arrivée de Sally aussi, Ishanee et son sourire, Maru et son absence pesante.

Ils étaient arrivés à sa destination initiale. La petite bâtisse d’enfance de Shinta où elle venait tous les jours le chercher pour qu’ils se rendent à l’école ensemble, les deux mains sur les anses de son cartable, son habituel petit air décidé sur sa frimousse blonde et son grand sourire lorsqu’elle apercevait l’asiatique.
Ce qu’ils n’avaient PAS vécus.

- « Bon retour à la case départ, donc ! Tu m’invites à entrer comme il se doit cette fois-ci ? » interrogea-t-elle en désignant du menton la porte.

Elle espérait voir sa famille, à vrai dire elle avait un peu.des excuses à leur faire, aussi.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Les phares qui éclairent nos routes ne sont pas forcément ceux que nous pensions au départ. Laissez-vous surprendre.
   
crackle bones


S et S Kamiya
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

S et S Kamiya

| Avatar : Munetaka Aoki & Takeru Satoh

Personnage abandonné

| Conte : Kenshin
| Dans le monde des contes, je suis : : Kenshin & Sanosuke (&Hiko²)

| Cadavres : 338



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2020-09-23, 18:51

Retrouvailles
ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé"
- Une bonne constitution, il en faut quand j’ai une famille comme la mienne. Je te rappelle que mon père nous mets la pâté depuis que nous sommes enfants.

Dinah avait elle déjà pu se trouver dans une réunion de famille ou son père et lui se disputent avec des sabres en bois ? ou d’un coup, Yahiko finit projeter dans la pièce et Sanada continue de lui courir après comme pour dire qu’il va le manger. Les repas de famille n’ont jamais été très calme … surtout quand on sait qu’ils ne sont que des garçons qui savent se battre comme eux … et en plus assez fort…. Yahiko a 16 ans pouvait les rétamer par sa vitesse. Il ne préférait pas y penser.

- Sano est un beau parleur, qui parlerait à un mur pour avoir du ciment s’il en avait besoin. Il ne faut pas l’écouter tout le temps.

C’était un conseil d’ami après tout.

- Il est revenu lui aussi. Il travaille à la cave pour ses programmes et ses jeux vidéo. Il va bien sinon qu’il boit toujours autant de sake et qu’il n’arrête pas de parler de chose étrange. Avec les autres on veut l’obliger à sortir de ça, mais il veut pas alors pour le moment on le laisse tranquille.

Dieu seul sait que si les trois Kamiya décident de lui botter le cul en cœur… Sano ne pourra rien dire qu’abdiquer comme il se doit. Alors qu’il marchait vers la maison il se mit à rire à sa phrase.

- Donc, tu es en train de me dire que tu as fait le tour du monde, et tu penses franchement que j’ai autant de chose à te dire ?

En réalité, il n’avait pas autant de chose à dire. Il n’avait rien à dire de plus. Il était parti au Japon c’est tout. Et il avait fait une vie de travail là bas… il n’avait même pas pris le temps de visiter, c’était pour dire … Kenshin sourit sur le pas de la porte et laissa les chaussures sur le sol.

- N’oublie pas d’enlever tes chaussures. Il y a des pantoufles pour les invités.

Il enleva ses chaussures alors qu’Yahiko passa en trombe entre eux. Il regarda Shinta puis Dinah avant de se mettre à sourire.

- Oh vous vous êtes enfin remis ensemble ? Kenshin a bien besoin d’une personne qui lui tienne tête dans sa vie !

Sanosuke/Sanada arriva à ce moment là et abattu son sabre en bois sur le haut du crâne de son frère. Il sourit alors.

- Tu sais bien qu’ils ne seront pas ensemble tout de suite. Arrête de vouloir précipiter le futur toi. Salut Dinah. Tu es venu t’entrainer avec nous ?

Yahiko avait été un enfant solitaire, un enfant abandonné qui vivait avec les kamiya de manière illégale pendant la malédiction… Ou presque toute la malédiction. Sanada avait été porté disparu. Alors la personne qui connaissait mieux Dinah des deux était le gamin de 16 ans… ce qui n’empêche pas Sano d’être très familier avec elle.


©️Pando
[/quote]


Dinah Smith
« “So you run on gasoline!” ...»

Dinah Smith

| Avatar : Leah Pipes

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 4j0m
"Tu vois Ish, l'alcool, c'est bon, mais pas sur toi, ça ferait tourner ta tête jusqu'à...je veux pas imaginer jusque où! Alors pas touche, ok? Et arrête d'hocher la tête en regardant mon verre!"

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Rf8v
Je sens que la formation, ça va être ardu !

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Unbo

| Conte : Planes 2
| Dans le monde des contes, je suis : : Dynamite

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Egw9

| Cadavres : 162



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-08, 23:15 « “So you run on gasoline!” ...»

Retrouvailles ou "Comment faire ressurgir les vieux scénarios du passé"


Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Txs2Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 E83i
"Je rêve ou tu t'échappais, Shinta?"

Involontairement, Dinah s’était prêtée à sourire lorsque Shinta avait évoqué le caractère plus qu’explosif de sa famille. Elle ne comptait plus le nombre de fois où le ton était subitement monté et où la discussion avait dégénéré en bagarre générale.
Elle en avait éclaté de rire, spontanément :

- « Le pire reste la fois où vous vous êtes battu à grands coups de sabre… J’étais persuadée que vous pouviez vous blesser et je vous ai couru après pendant cinq bonnes minutes... » se remémora-t-il un sourire sur le visage avant d’ajouter en levant un index menaçant « Et plus je m’inquiétais...plus vous continuiez !  Bande de dingues, va ! » ajouta-t-elle en haussant les épaules d’un air agacé mais qui dénotait avec le sourire qui n’avait pas quitté ses lèvres.

Oui d’une certaine manière, vivait dans la maison des Kamiya une atmosphère survoltée, dynamique.. Tout se réglait au combat dans une vivacité qui ne tombait jamais dans une vraie violence. Les tempéraments étaient juste…bouillants comme les braises et en tant que pompière elle s’y était toujours sentie très à l’aise et paradoxalement...en terre tranquille. Toute l’agitation qui y régnait n’était jamais néfaste, uniquement positive et n’était-ce pas ce que chacun cherchait dans une famille ? D’une certaine manière, cela lui rappelait aussi l’action permanente qui rythmait sa vie professionnelle et familiale.

- « Je suis sûre que Sano parviendrait à avoir tout le ciment qu’il veut… Je vois qu’il n’a pas réellement changé...Tant mieux... »

Au final n’était-ce pas bien mieux ainsi ? Lorsque les gens biens ne changeaient pas, ne s’éloignaient pas de l’un l’autre creusant une brèche qui s’épaississait au fil des ans, faisant souffrir ceux qui se trouvaient à l’extrémité sans que jamais pourtant l’un d’eux ne prenne le risque de la franchir. Comme quoi, l’Homme était parfois responsable de sa souffrance. Dinah n’hésitait jamais lorsqu’il s’agissait de s’élancer pour autrui. Alors pourquoi ses genoux se dérobaient lorsque sa vie privée en était l’enjeu ?

- « Je suis contente de savoir qu’il est là, au moins c’est un retour au pays... » commenta-t-elle en songeant à Sano.

Shinta le décrivait inchangé, identique à celui qu’il était...Drôle, dans son monde et toujours buveur de sake. Ce n'était pas le frère qu'elle avait le plus été amenée à fréquenter mais c’était lui qui l’avait initiée à ce breuvage bien avant que Shinta ne se rique à lui en proposer un verre. Et la Dinah du passé, plus frondeuse n’avait pas tardé à faire couler cet alcool le long de sa gorge, avant de se saisir le cou par crainte qu’il soit en feu. Un bon souvenir en perspective aussi. Oui… La famille Kamiya… Celle qu’elle voyait comme sa deuxième famille.
Mais elle nota cependant un point plus curieux que Shinta avait évoqué légèrement, presque malgré lui, si bien qu’elle s’entendit s’en interroger :

- « Il parle de choses étranges ? Quelles sortes de choses ? » interrogea-t-elle.

Sano avait-il plus de difficultés à s’adapter à ce monde « magique » dans lequel ils baignaient tous désormais ou cela remontait-il à plus loin ? A ses traumatismes de son passé ? Elle ne prononça pas la question mais savait que Shinta la saisirait sans peine. Après tout, elle en avait été le témoin oculaire.
Elle réfléchit un instant puis après un silence proposa :

- « Si nous sortions un soir tous les trois, il accepterait ? »

C’était un lourd pas en avant. Elle faisait le choix par cette même proposition de revoir aussi Shinta et par la même occasion, les fantômes bien présents encore de son passé. En était-elle prête à assumer les risques ? A le refaire surgir dans sa vie, à lui laisser une nouvelle place ? Malgré la douleur de son absence, se sentait-elle prête à…lui laisser une chance de reformer quelque chose ? Amicalement, bien évidement. Il fallait croire que oui. Ou alors son coeur trop généreux avait pensé au bien-être de Sano avant le sien… Toujours est-il qu’elle ne pouvait plus revenir en arrière, alors, dégagea-t-elle une mèche de cheveux de son regard, tentant de garder une contenance tranquille.
Elle marchait lorsqu'il l’interrogea sur son tour du monde et elle haussa les épaules :

- « Baaah.. D’une certaine manière oui. Tu sais, moi j’ai plus vu des choses magnifiques que je n’ai vécu de choses. Au final, j’aurais...énormément de mal à raconter mes voyages… Il faut y être. C’est plus que des histoires, c’est bien plus des sensations. La sensation qui te prend quand tu découvres une cascade au creux de la forêt, la solitude apaisante lorsque tu marches le long d’une route départementale avec juste un vieux sac à dos, dans un paysage désertique… Tu vois l’idée ? Je ne suis pas très douée pour décrire… Mais toi, tu as forcément fait des rencontres. Des choses, des joies, des déceptions aussi. »

Elle s’intéressait à ce qu’il avait vécu. Ce qui avait occupé ses journées pendant ces années de silence, non pas par jalousie mais pas intérêt. Elle s’était toujours intéressé à lui.
Ils étaient arrivés devant son point de départ et étrangement, cela lui causa une soudaine appréhension d’y rentrer, comme d’être plongée dans le passé subitement, comme un retour en arrière.
Et pourtant en elle, s’avivait un feu chaleureux d’anciens souvenirs… Comme une rengaine apaisante, un foyer qu’elle souhaitait revoir.
Elle opina de la tête, lorsqu’il lui rappela la coutume et leva l’une de ses jambes pour se déchausser, quand Yahiko passa près d’elle manquant de la faire tomber. Elle se rattrapa de justesse par la force de son équilibre et continua sa manœuvre, les joues soudainement rouges. « Se remettre ensemble ». Si c’était si.. Simple ? Mais elle enviait la vision de la vie si claire que l’on pouvait l’avoir à son âge. Même si elle s’entendit bafouiller :

- « Non...On est pas... »

Bam. Le coup et l’arrivée de Sanada avaient été aussi imprévues l’une que l’autre mais cela remit un peu les choses dans leur droit chemin. Enfin… Si on considérait que lui dire que leur couple resurgirait.. Elle jeta un regard en biais à Shinta brièvement puis sourit aux deux garçons :

- « Je suis contente de vous revoir ! Ca fait du bien. Tu as grandi Yahiko ! Bientôt tu me dépasseras peut-être et pourtant je suis grande »

Etait-ce un peu dévier la conversation ? Oui. Mais elle en avait le droit non ? Rivant son regard sur le bâton que tenait en main Sano, elle fit mine de feindre une attaque puis secoua la tête en riant :

- « Tu vois ? Je suis rouillée, je pense que je n’arriverai jamais à vous désarmer. Shinta encore moins… Je me souviens très bien qu’il est redoutable ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Les phares qui éclairent nos routes ne sont pas forcément ceux que nous pensions au départ. Laissez-vous surprendre.
   
crackle bones


S et S Kamiya
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

S et S Kamiya

| Avatar : Munetaka Aoki & Takeru Satoh

Personnage abandonné

| Conte : Kenshin
| Dans le monde des contes, je suis : : Kenshin & Sanosuke (&Hiko²)

| Cadavres : 338



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-13, 14:51

Retrouvailles
ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé"


Shinta savait que sa famille était atypique, étrange, chelou, bizarre, et autres synonymes qui ne pouvait que le faire sourire… Si les gens pouvaient savoir la moitié de leur vie, ils comprendraient … en faite, ils pourraient comprendre mais comme personne n’était fan de la série anime Kenshin, du manga, ou même des films … donc le prochain sort en 2021 d’ailleurs et dont la créa est tellement hype qu’elle le précise dans un rp, comme personne ne sait, ils peuvent s’en amuser et en jouer sans le moindre doute.

- Je ne vois pas du tout de quoi tu parles, non ça me dit rien…

Bien sur on pouvait dire à son sourire et à son ton qu’il se souvenait très bien, et qu’il jouait juste la carte de l’amnésique pour ne pas avoir à dire qu’en réalité c’était tout le temps. Et encore, pendant la malédiction ils étaient plus sages … depuis la fin de la malédiction c’était encore plus parti en live… Puisqu’ils connaissent leur capacité .. ça les amuse…. Kenshin était moins comme ça. Il était plus calme. Plus comme Hiko, leur père. Mais avec Sano et Yahiko c’était impossible de rester sérieux bien longtemps. Il sourit quand elle parla de Sano. Non il ne changera jamais… et c’est mieux ainsi.

- Il est revenu pour la même raison que moi.

Avoir un père blessé qui refuse de l’aide médicale SAUF de ses enfants, c’était assez difficile de faire meilleur raison pour revenir au bercail. Il sourit.

- Il déraille souvent, il parle de ses jeux vidéos, ou de programmeur magique, je sais moi. La plupart du temps on ne l’écoute que d’une oreille et on attends qu’il passe à autre chose.

Sanosuke ne passait jamais à autre chose … Il était têtu, un trait de caractère des Kamiya qui pourtant n’avait pas le même genre de ténacité. Il réfléchit à la proposition … sortir avec Sano… Sanada acceptait de faire quelque chose comme cela… il ne savait pas. Il pourrait toujours demander. Et il le dit d’ailleurs à Dinah « je proposerais » Sanada ne sortait que s’il y avait de la bouffe gratuite à trouver, ou des jeux vidéos à faire ou … pour s’amuser. Donc il ne savait pas si une sortie avec Dinah lui plairait ….

Il ignorait que c’était surtout Yahiko qui allait le taper si Sanada se mettait entre Dinah et Shinta, mais c’était une autre histoire bien différente.

- Je vois ce que tu veux dire oui. Marcher et voyager était quelque chose que je faisais avant ici. Dans les contes je veux dire. Je comprends. Je suis content si tu as pu en profiter alors. Personnellement je n’ai rien à raconter qui ne te fera pas déprimé. Je suis allée au japon avec une fausse carte d’identité, j’ai fait des études d’infirmièr dans une école, puis j’ai eu un job dans l’hôpital ou j’avais fait mon stage.

Lui ? Sortir faire la fête ou quoi ? Non… il n’était pas Sanada justement, et il était le genre déprimant à souhait quand il s’y mettait alors … il n’avait que des patients à raconter et des aides qu’il avait essayé de faire … sauf que ce n’était pas la joie non plus alors il ne pouvait pas lui dire sans descendre encore la joie de cette discussion en négatif. Arrivé chez lui, Shinta n’avait même pas fait cas de ses frères-singes qui parlaient alors qu’il avait fini de ranger les chaussures. Yahiko sourit.

- Je vais même dépasser Sanada et ensuite c’est moi qui lui marcherait dessus.
- Marcher sur qui, microbe ?
- Sur ta tête de buveur de saké !

Shinta sourit et s’approcha de Dinah pour lui faire un signe de tête… pour lui dire de partir de là avant que les deux ne se mettent à la prendre à partie et qu’elle ne puisse s’en défaire. Sanada avait reprit son arme et sourit d’abord puis se mit à rire.

- Plus redoutable que Kenshin y a pas. Bon aller, viens le microbe on va s’entrainer dehors.

Sanada prit Yahiko par le col et finit par le trainer dehors. Kenshin était content, il n’avait alors pas le besoin de s’enfuir à toute hâte. Il s’avança jusqu’à la cuisine et prit de quoi faire du thé.

- tu peux t’assoir si tu veux. Et pour revenir à la discussion, si tu veux savoir ce qui s’est passé au Japon, tu peux poser des questions, j’arriverais certainement mieux à trouver les réponses.

Et au moins, il se casserait moins la tête. Kenshin n’était pas un manipulateur. Shinta un peu plus. Il avait trouvé dans cette manière de faire quelque chose qui lui permit de ne pas être … le directeur de cette enquête. C’était mieux pour lui. Et il préférait clairement oublier ce que ses frères avaient dit et ignorait totalement cela.


©️Pando


Dinah Smith
« “So you run on gasoline!” ...»

Dinah Smith

| Avatar : Leah Pipes

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 4j0m
"Tu vois Ish, l'alcool, c'est bon, mais pas sur toi, ça ferait tourner ta tête jusqu'à...je veux pas imaginer jusque où! Alors pas touche, ok? Et arrête d'hocher la tête en regardant mon verre!"

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Rf8v
Je sens que la formation, ça va être ardu !

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Unbo

| Conte : Planes 2
| Dans le monde des contes, je suis : : Dynamite

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Egw9

| Cadavres : 162



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2021-01-02, 14:12 « “So you run on gasoline!” ...»

Retrouvailles ou "Comment faire ressurgir les vieux scénarios du passé"


Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Txs2Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 E83i
"Je rêve ou tu t'échappais, Shinta?"

- Tu vois très bien au contraire. Ne fais pas l’innocent ! » un large sourire ironique avait illuminé ses lèvres puis son visage avait reprit son allure sérieuse.

Il avait dit que son frère était revenu pour la même raison que lui… Elle fouilla dans sa mémoire et n’y trouva rien. Rien qu’il ait pu dire pour justifier son retour. Et cela restait étrange que l’envie de retrouver leur maison ait saisi les deux frères au même moment. Certes, ils étaient fusionnels mais quelque chose dans l’ensemble ne collait pas. Elle ouvrait la bouche pour le demander puis la referma tandis qu’il enchaînait sur Sanada, visiblement préoccupé par la situation de son frère. Si c’était finalement, de la famille, celui qu’elle connaissait le moins, voir Shinta s’inquiéter l’inquiéta aussi.
Mais visiblement, en dehors du fait qu’il remarquait que quelque chose n’allait pas chez son frère, Shinta ne parvenait pas à identifier le pourquoi du comment.

- « Bah, visiblement tu me décris un geek ! Ca ne veut pas dire qu’il a de mauvaises fréquentations sur internet pour autant… Ou alors, peut-être s’y enferme-t-il par insatisfaction de sa vie ? Mais je ne pense pas. Vous avez toujours été une famille unie, soudée, aimante. Peut-être est-il tout simplement renfermé. Toi aussi, tu l’es à ta manière. Sanada m’a toujours fait l’effet d’un garçon très...bruyant n’est peut-être pas forcément le bon terme mais disons...vivace. Toujours à bouger partout, à s’agiter. »

Elle avait embrayé sur une proposition de sortie qui lui semblait tout à fait raisonnable. Cela dériderait peut-être Sanada et puis….et puis ça lui permettrait de sortir un peu avec Shinta. Soudainement, l’envie lui revenait. Elle avait envie de se balader, de retrouver leur complicité qui n’était peut-être pas partie comment elle l’avait craint. En avait-il envie ?

- « Bah...et si j’ai envie de déprimer avec toi ? » nargua-t-elle en fronçant les sourcils gentiment.

De toute manière, elle ne s’était pas attendu à un train de vie trépidant juste à de petites anecdotes sur son quotidien, la différence des méthodes de traitement, la vie japonaise… Ce qu’il n’aurait jamais eu l’idée de raconter de lui-même mais qui forcément intéressait la jeune femme maintenant qu’il avait pu en faire l’expérience. Mais comme toujours, il fallait lui tirer les vers du nez.

Elle avait rit face aux interventions rythmées des frères, en retrouvant leurs chamailleries permanentes puis suivit Shinta jusqu’à la cuisine, s’asseyant pour l’observer faire le thé, les gestes précis et le profil concentré, froid même.
Il lui proposa de l’interroger sur le Japon par timidité sûrement. Peut-être espérait-il qu’elle abandonne. Non. Non. Bien au contraire

- « Bon… Vu que tu n’es pas décidé, raconte-moi ton endroit préféré là-bas ! Ce que tu préférais à ici...Et ce qui te plaisait le moins. Au final, je suis très heureuse que tu sois revenu. Tout ceux auxquels je tiens reviennent dans ma vie. Ishanee est là, aussi. Je ne sais pas si tu te souviens d’elle, c’était ma meilleure amie à l’école primaire. Ca m’aide depuis ce qui est arrivé à Lilo, tu as appris n’est-ce pas ? »

Elle laissa passer un silence puis ajouta...

- « Dis-moi… Enfin si tu veux, bien évidement…. Qu’est-ce qui a motivé votre retour à tous les deux aussi rapidement ? Le mal du pays et… ? »

Il y avait forcément quelque chose…. Et c'était beaucoup plus facile de s'adresser à lui, lorsqu'il était de dos.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Les phares qui éclairent nos routes ne sont pas forcément ceux que nous pensions au départ. Laissez-vous surprendre.
   
crackle bones


S et S Kamiya
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

S et S Kamiya

| Avatar : Munetaka Aoki & Takeru Satoh

Personnage abandonné

| Conte : Kenshin
| Dans le monde des contes, je suis : : Kenshin & Sanosuke (&Hiko²)

| Cadavres : 338



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2021-01-07, 19:43

Retrouvailles
ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé"


Shinta sourit à la jeune femme qui avait partagé sa vie. Est-ce qu’il voyait très bien ? Oui. Est-ce qu’il allait le dire ? Non … il n’y avait pas moyen. Et ça le faisait sourire à voir la jeune femme qui savait déjà tout cela… elle n’avait pas besoin qu’il lui dise. La discussion passa rapidement sur leur père, et reviens se poser sur Sanada. Shinta avait du mal à ne pas s’en faire pour Sanada … il avait passé sa vie à s’en faire pour lui, il n’allait pas arrêter maintenant qu’ils étaient ensemble …

- Un geek oui. Même si je pense que ce terme n’est pas apprécié par la plupart des gens.

Le terme Otaku fait parti de ses mots que l’on peut utiliser pour se décrire … mais que si quelqu’un décrit ainsi devient péjoratif. Geek était dans la même veine. Si Sanada était un Geek, il était pourtant sur qu’il n’apprécierait pas vraiment qu’on le décrive ainsi.

- Tu peux le dire il est bruyant. Il l’était aussi avant, je n’ai jamais réellement su le comprendre. Je sais juste qu’il ne supporte pas quand je veux le protéger.

Il était « le grand frère » entre les deux jumeaux. Ils étaient nés en même temps, mais Shinta était prématuré, il aurait dû naître après … Sanada avait donc tout pour être le grand frère dans leur fraterie… Et Sanosuke, le nom de Sanada de l’époque des contes, avait tout aussi pour l’être, même si c’était lui le plus jeune…. Quand Kenshin avait voulu le protéger, Sanosuke avait fait en sorte de venir l’aider tout de même … avec son obstination qu’on lui connaissait tant …

Shinta fit un nouveau sourire vers Dinah. Il était presque naturel pour lui de parler à Dinah… comme s’il ne s’était rien passé. Pas de meurtre ni d’océan entre eux. Rien. Juste le temps qui était passé sans toucher à ce lien. Il trouvait cela réellement … Dynamisant et calme à la fois. Ce n’était pas logique, mais il en profiter de ce sentiment tant qu’il le pouvait encore.

- Nous pouvons déprimé ensemble mais je ne suis pas sur du duo que ça donnera de nous.

Il disait bien sur cela avec un sourire dans la voix … deux personnes en train de déprimer, ce n’était pas le mieux, mais au moins ils auront ce comique de situation qui feront rire les autres… il fallait toujours pouvoir voir le bien dans le mal… et à chaque situation déplaisante en trouver une belle. En face de la théière en terre cuite, il écoutait la jeune femme qui cherchais des questions … Il réfléchit aux réponses à donner alors qu’il préparer encore de l’eau pour des thés à venir.

- L’endroit que je préférais là bas …. Je dirais que c’était la nuit dans un des parcs que je traversais pour venir et partir de l’hopital. Même de nuit, il était serein et tranquille, et rien ne dérangeait la tranquillité des arbres. J’y allais aussi pour lire pendant mes congés.

Ce parc … tout le monde le traversait, mais personne ne s’y posais … et encore rare était les gens qui le traversait, puisque faire le tour permettait d’être sûr de ne pas se perdre en suivant les panneaux… mais Shinta l’aimait bien. Il avait eu l’impression d’être « seul au monde »… ce lieu lui allait a ravir.

- Ce qui me plaisait le moins, je dirais que c’est l’idée du travail des japonais. Je ne connaissais pas cela dans mon monde, mais c’est devenu quelque chose de très « normal » là bas. Et ça me dérangeait un peu.

En gros, les japonais étaient de bons mains d’œuvre, tout le monde le disait, mais c’était parce que le monde tournait autour du travail et du fait de pouvoir y être. Le nombre de personne sous pression, ou qui meurt, à cause du travail explosé tous les records… et même si Shinta n’avait jamais été le genre à se forcer à faire son travail (pour lui se tuer à la tâche était tout à fait normal et pas une obligation sociétale) il ne supportait que mal la pression que tout le monde exerce sur tout le monde.

- Pour Ishanee je suis contente qu’elle soit revenu, je ne manquerais pas de la salue si je la vois. Lilo ? La fille dans le coma ? Je n’avais pas vraiment de contact avec elle.

Il se souvenait que peu d’Ishanee… parce que Shinta n’avait jamais pris le temps de faire ami-ami avec elle, pas pour une autre raison … mais si Dinah était heureuse de son retour alors c’était une bonne chose. Pour Lilo, il n’avait jamais eu de relation avec elle, qu’un bonjour une fois ou leur monde s’était percuté alors … Il sourit ensuite à la dernière question qui tomba comme un cheveu sur la soupe. Oh ? Il ne l’avait pas dit ? Non certainement pas pourquoi l’aurait il dit ?

- Mon père est tombé et il s’est cassé la jambe entre autre. Il devait normalement resté à l’hopital et ne rien faire, mais il a décidé qu’il resterait à la maison et qu’il refusait qu’on l’aide à faire de la rééducation car « il n’est pas un handicapé ». Yahiko nous a appeler pour nous aider à le gérer parce qu’il n’en faisait qu’à sa tête. Donc je suis là pour être son infirmier personnel, et l’aider. Tout comme Sanada.

Leur père était le genre qui continuait à faire du sport même alors qu’il avait des os totalement détruit … et qui devait prendre le temps de se reposer… mais non … il refusait. Kenshin le connaissait depuis très longtemps … en réalité, Kenshin le connaissait comme personne puisque dans le monde des contes aussi il a été celui qui l’a élevé comme son fils, et même s’il ne l’était pas. Orphelin dans un cas, issu d’un viol de l’autre … mais Hiko faisait toujours tout pour les aimer.

- Tu le verrais quand je suis arrivé, il était en train de dire à Yahiko qu’il voulait absolument continuer à aller à la salle de sport, et faire son travail. A trois, on a pas été de trop pour l’arrêter et lui faire comprendre qu’il devait se soigner.


©️Pando


Dinah Smith
« “So you run on gasoline!” ...»

Dinah Smith

| Avatar : Leah Pipes

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 4j0m
"Tu vois Ish, l'alcool, c'est bon, mais pas sur toi, ça ferait tourner ta tête jusqu'à...je veux pas imaginer jusque où! Alors pas touche, ok? Et arrête d'hocher la tête en regardant mon verre!"

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Rf8v
Je sens que la formation, ça va être ardu !

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Unbo

| Conte : Planes 2
| Dans le monde des contes, je suis : : Dynamite

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Egw9

| Cadavres : 162



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2021-02-17, 20:27 « “So you run on gasoline!” ...»

Retrouvailles ou "Comment faire ressurgir les vieux scénarios du passé"


Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Txs2Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 E83i
"Je rêve ou tu t'échappais, Shinta?"

- « Oui, il est bruyant. Mais ce n’est pas nécessairement un défaut. Parfois les gens comme toi et moi ont besoin de boule d’énergie dans nos vies sociales pour… Je ne sais pas, nous forcer à apprécier faire des choses que l’on n’oserait pas trop. Et pourtant tu sais que je suis une fonceuse. Mais… Pas pour tout. » sa voix s’était un peu affaissée en le disant et son regard s’était dérobé. Enchaînant vite, elle ajouta «  Mais toi et moi avons un frère qui joue ce rôle… Maru est toujours dans l’armée. Je ne sais plus si tu sais, avec ta longue absence, mais il n’est toujours pas rentré. Et Ava est...ailleurs. A un moment, il ne restait que Ben et moi ».

Deux âmes solitaires. Solidaires néanmoins. Ou était venu se greffer un peu timidement la frêle et mélancolique Lili… Et l’explosive mais adorable Sally. Cet enfant ne le savait pas mais elle avait constitué un pansement magnifique pour ces êtres blessés de diverses manières. L’amour et la gentillesse qu’elle témoignait réchauffait leurs coeurs. Dinah s’efforçait toujours de rentrer dans ce rôle de grande sœur qu’elle n’était pourtant pas mais l’amour franc et net que donnait l’enfant possédait quelque chose de parfaitement pur.
Shinta n’avait pas expérimenté ça, mais la famille qui l’avait vu grandir dans ce monde était un refuge d’amour. En les quittant, il avait fuit l’amour, la tendresse que tous lui portait, comme une croix, une punition qu’il s’était auto-infligé…

-  «Humm si on déprime tous en semble, ça fera un concentré de dépression. Dur à gérer psychologiquement, je l’avoue » elle s’était mise à rire tout en levant jusque dans la cuisine « Mais après tout, il me semble pas être si déprimante que ça… SI ? Faut-il que je me fâche encore ? »

Elle arqua un sourcil, fronçant excessivement les sourcils dans une posture caricaturale pour bien accentuer sa plaisanterie, remarquant avec quelle simplicité se faisait toujours les choses avec lui. Sans fard, sans gêne, naturellement, simplement. Leur couple avait été ainsi. Authentique, naturel. Une évidence. Et puis…
Elle l’écouta parler du Japon, du parc où il se rendait régulièrement, l’imaginant alors posé sur un banc, lisant dans le silence qui avait toujours été sien. Un havre de paix, une prison de solitude. Le paradoxe Shinta. Cette sensibilité dissimulée sous un manteau de froideur. Mais elle la comprenait. Ce désir de repli, la satisfaction que l’on pouvait trouver parfois à l’abri des pins, sous l’odeur des pivoines, alors que le ciel bleu nuit vide de nuages luisait d’un hâlo tranquillement

- « Ca devait être magnifique. Ca m’étonne même qu’il était si peu fréquenté...C’est généralement un endroit rêvé pour des romantiques… Et des couples. »

Cela aurait été un endroit parfait pour eux, songea-t-elle malgré elle. Elle s’en voulait mais le constat se révélait être vrai

- « J’ai toujours voulu voir un vrai jardin japonais. Ils sont...magnifiques, atypiques aussi. Les feuilles roses des arbres qui glissent sur le sol, les feuillages sculptés, les petits temples… On doit s’y sentir hors du temps, je pense… Moi, lorsque j’ai quitté Storybrooke, ce que j’aimais le plus c’était la forêt. Je viens de là. Enfin non, mais je vivais dans une forêt dans le monde des contes. Nous veillions sur une réserve face aux touristes et aux feux.On peut dire que c’est mon habitat naturel alors tu vois, j’y suis retournée lorsque j’ai eu l’impression de perdre tout… D’une certaine manière, c’est pareil pour toi...»

Il évoquait le travail des japonais et elle fronça les sourcils, ne comprenant que trop bien. C’était cette ambivalence qui gênait la pompière lorsqu’on lui parlait de ce pays. L’expansion technologique, le progrès, l’efficacité mais à quel prix ? Cette politique du profit et de l’honneur collait peu à sa manière de percevoir les choses de manière simple. L’idée que Shinta ait pu participer à ce système la révolta soudain. Elle allait l’interroger lorsqu’il dévia la conversation sur Ishanee, forçant son esprit à une image souriante et positive, comme son amie aux cheveux multicolores…

- « Tu l’adorerais. C’est une psychologue mais malgré ce qu’on peut penser de ce genre de métier, elle est vraiment très simple, abordable. C’est une boule d’énergie un peu comme Sanada. Mais différemment. C’est un bisounours en guimauve. »

Elle avait beau y réfléchir, elle ne parvenait pas à envisager qu’Ishanee puisse rebuter quelqu’un. Elle était bien trop gentille. Et innocente. Et grâce à cela, elle dépassait un peu le manque et la souffrance interne qu’avaient causé le coma de Lilo :

- « Oui… La fille dans le coma. On était très amies.. Malheureusement, son état ne s’améliore pas. Même s’il faut garder espoir…. Tu travailles à l’hôpital, tu seras peut-être amené à lui prodiguer quelques soins de principe… »

Elle secoua la tête, le coeur en vrac. Etonnamment, elle qui était si forte et si stable se sentait vulnérable comme jamais depuis bien longtemps. C’était lui, elle le savait. Il avait toujours eu ce don de percer jusqu’aux abords forts et durs de sa carapace.
Mais il avait eu son lot de peurs et de malheurs, elle le sentait aussi. Et l’écouta dans un sourire attendri lorsqu’il lui décrivit la situation de son père et le front qu’avaient fait les frères :

- « Je suis sûre que même s’il ne l’admettra jamais, il se dit sûrement que se casser une jambe est presque la meilleure chose qui lui soit arrivé… Toute sa famille est au complet. Soudée. Et tête de mule, ça c’est de famille aussi... » elle lui sourit gentiment avant de se lever « Tu veux que je t’aide avec le thé ?… De toi à moi, comment ça se passe la guérison ? Compliquée ? Tu penses qu’il en a pour un moment ?  »

Pour que Shinta se déplace… Quoiqu’elle connaissait aussi parfaitement son père. Un homme droit et adorable, profondément soucieux de ne pas se montrer malade ni faible. Un bon modèle pour ses fils. Elle espéra sincèrement que le problème ne soit pas plus grave qu’une simple cassure longue qui mettait du temps à réparer à cause d’un individu têtu…

- « N’empêche, je trouve ça vraiment cool. Ce que vous faites pour lui. Il sait, tu sais ? Qu’il peut compter sur vous. Je pense juste qu’il n’aime pas trop se retrouver dans cette position. Dans son esprit, tu ne lui enlèvera pas, il veut veiller sur vous. Vous protéger. Il a toujours tout fait pour ça. Ca doit être un peu dur d’accepter que cette fois, ça sot l’inverse...Mais il sait qu’il n’y a pas mieux. »

Elle tourna tête vers le visage de Shinta, dans une proximité nouvelle, examinant son profil concentré, à la fois froid et doux. Détourna la tête une nouvelle fois, rivant son attention sur la tasse. Tournait dans sa tête, la question qui lui brûlait les lèvres.

- « Dis... »

S’humectant les lèvres, nerveusement, elle hésita à changer de sujet, poursuivre la question sur son père, ses frères… Mais cela aurait été déloyal n’est-ce pas ? Dinah n’était pas une femme à craindre les batailles. Elle craignait les sentiments en revanche, l’émotivité. Mais elle devait savoir.

- « Tu ...serais revenu ? Si ton père ne s’était pas cassé la jambe ? » la tête toujours baissée elle poursuivit, laissant ses cheveux glisser le long de son visage sans les retenir « Tu me disais que la vie au Japon ne te plaisait pas...mais tu y es quand même resté cinq ans. C’est que...quelqu’un… quelque chose t’y retenait ? » elle laissa un silence s’éterniser encore « Qu’est-ce que tu ferras...après ? Tu y retourneras ? »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Les phares qui éclairent nos routes ne sont pas forcément ceux que nous pensions au départ. Laissez-vous surprendre.
   
crackle bones


S et S Kamiya
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

S et S Kamiya

| Avatar : Munetaka Aoki & Takeru Satoh

Personnage abandonné

| Conte : Kenshin
| Dans le monde des contes, je suis : : Kenshin & Sanosuke (&Hiko²)

| Cadavres : 338



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2021-02-24, 22:39

Retrouvailles
ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé"


- Je comprends, j’aimerais juste, parfois, qu’il se calme et respire un bon coup. J’ai su que ton frère était dans l’armée mais il est partit avec son meilleur ami non ? Je ne les connais pas très bien je t’avoue.

Shinta était intimement persuadé que le frère de Dinah ne devait pas l’apprécier … aussi était il un tueur en série de l’époque edo qui voulait sortir avec sa sœur…. Bon il ne le savait pas pour le fait d’être un meurtrier, bien que lire le manga, ou voir le film, suffirait pour comprendre un peu ce qui s’est passé…. Mais si le frère ne voulait pas le considérer comme un meurtrier à cause de ce qu’il s’était passé dans les contes, il faut savoir qu’il a remis ça ensuite dans les faux souvenirs …. Il n’était pas une personne bien pour Dinah, et il comprendrait tout à fait que le frère de la jeune femme ne veuille pas de lui.

Alors oui, il s’était puni… et il continuerait encore. Il ne méritait pas la rédemption que lui avait offerte Tomoe, ou Kaoru, ou Dinah … il ne méritait pas cette rédemption, ni l’amour qu’il avait reçu de sa famille justement. Même Sano, qui était pourtant un idiot de première, avait plus de mérite que lui, et il avait pourtant eu une vie plus difficile. Ce n’était pas juste. Il rit au rire de la jeune femme. Etirant ses lèvres, il se dit rapidement que ça lui avait manqué d’avoir le rire de Dinah dans ses oreilles.

- Ne te fâche pas. Non je ne le supporterais pas.

Dit il lui aussi en accentuant la mimique et faisant semblant d’être apeuré de la voir se fâcher. Il savait qu’elle pouvait se fâcher fort, mais il ne l’avait jamais eu, ou vu, fâcher pour quelque chose comme cela. Dinah n’était pas le genre. Il le savait et pouvait se permettre de la singer en ne risquant qu’un petit coup sur son épaule, tout au plus. Shinta revient sur la discussion, et pensa à ce parc où il s’arrêtait parfois.

- Il n’était pas fréquenter parce qu’il était petit, il y en avait des « plus beaux » un peu plus loin, et des plus grands. Je pense que c’était surtout ça qui faisait que je préférais celui là, il était tranquillement là, et peu de personne le voyait comme il le fallait. Si un jour tu viens au Japon, je t’y amènerais.

Shinta se releva doucement quand elle parla de jardin japonais. Il y avait leur jardin, aux Kamiya, qui étaient totalement en style japonais, parce qu’ils avaient fait en sorte que tout ressemble à ce qu’ils avaient voulu … mais il comprenait que ce n’était pas ce qu’elle voulait dire.

- Je comprends tout à fait le sentiment… même si Tokyo de cette époque ne ressemble pas du tout au Tokyo que j’ai connu. Le monde est bien plus … moderne. Dis, moi Dinah, que fait tu pour le … 29 Mars ?

Pourquoi une date aussi éloigné ? Parce qu’il y avait quelque chose qu’il ne pourrait lui montrer que le 29 Mars, et qu’en plus cela permettrait aux deux créas que nous sommes de finir ce rp tranquillement. Il voulait lui montrer, et il espérait que ça lui fasse plaisir, qu’elle soit heureuse de le voir aussi. Shinta finit par sourire quand elle compara Sanada à une boule d’énergie multicolor. Ce n’était pas vraiment le même délire. Il aurait bien voulu lui dire, mais elle aurait risqué de s’inquiéter et préférait laisser là la discussion. De plus ce n’était pas à lui de parler de Sanada, mais à Sanada lui-même s’il en avait envie. Shinta haussa les épaules.

- Si elle n’est pas dans mon secteur ça m’étonnerait que je la croise. Je suis spécialisé dans la rééducation des muscles. C’est si elle se réveille qu’elle m’aura certainement sur le dos.

Parce que quand on était dans le coma, les muscles s’atrophient. C’était un fait. On ne pouvait rien faire contre ça étant donné que le corps était en train de dormir. Quand elle se réveillera, et il l’espérait pour Dinah, elle aura besoin de plein de séance de kiné, et la première personne qu’elle verra ce sera lui. Shinta secoua la tête en rigolant sur le dos de Hiko.

- hé ! Je ne suis pas têtue, ce sont les autres. Moi je suis juste normal. On va dire que mon père a une façon bien à lui de se soigner, en continuant les entrainements, et je préfère être avec lui pendant cet entrainement plutôt que tout seul et qu’il se fasse mal.

Il lui avait fait un signe de tête pour accepter son aide pour le thé. Il ne voyait pas comment refuser. Il continua à parler de son père.

- Cela se passe bien, plus lentement que prévu comme je te l’ai expliqué, mais ça arrive vers le mieux. Et je pense que bientôt il ira mieux.

Pourquoi ne lui disait il pas qu’il comptait rester ensuite ? Pourquoi ne lui expliquait il pas qu’il avait un nouveau travail et ne comptait pas le quitter dans l’immédiat… Parce qu’il ne savait pas si l’information lui importait, ou si ça n’allait pas tout simplement lui faire mal au cœur.

- Tu sais Hiko … il a été mon père dans l’autre monde aussi, et je ne l’ai jamais vu malade ou blesser. Sauf là fois où j’ai failli le tuer, mais pour ma décharge, il m’a eu pour que j’apprenne une technique qui tue son adversaire, je ne comptais pas le tuer. C’est une longue histoire oublie ça. Hiko n’a jamais été le genre à se laisser montrer faible, mais je pense aussi qu’il n’a toujours pas accepté qu’il était père. Dans ce monde, avec les faux souvenirs, il a été père de trois garçons, et je pense que de temps en temps il se demande s’il est légitime de nous appeler ses fils. Alors il pensait certainement que, quand Yahiko nous a appelés, on lui dirait de se débrouiller.

Ce n’était pas « mal les connaitre » c’était plus avoir tellement peur d’une chose qu’Hiko avait fini par la pensée comme une vérité. Bien sur, ses fils étaient venus, et il avait eu assez de mal à ne pas montrer ses sentiments ce soir là. Il continua à préparer le thé et posa des biscuits entre eux alors qu’elle lui posa une question.

- Je … je ne sais pas si je serais revenu. Personne ne me demander ici. J’y suis resté parce que j’ai préféré me perdre dans le travail plutôt que d’essayer de mettre mes passés en parallèles. Pour ce qui est de repartir… j’ai trouvé un nouveau travail, dans une ville que j’aime bien, alors je pense que je vais rester un long moment. Et toi ? Tu n’as plus envie de t’enfuir ?

Il reposa ses yeux sur elle. Regardant ses cheveux tombés, il se releva pour prendre un chouchou qui traine dans les environs et revenir. Sanada, lui, Hiko et même Yahiko, cela pouvait leur arriver d’avoir les cheveux très longs, ça poussait vite. Alors ils avaient mis des chouchous un peu partout. Sans le demander, parce que, il prit la mèche qui tomber sur le visage de Dinah, le chouhou entre les dents pour faire une queue de cheval avec.

- C’est mieux ainsi, ça te dérangera moins.


©️Pando


Dinah Smith
« “So you run on gasoline!” ...»

Dinah Smith

| Avatar : Leah Pipes

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 4j0m
"Tu vois Ish, l'alcool, c'est bon, mais pas sur toi, ça ferait tourner ta tête jusqu'à...je veux pas imaginer jusque où! Alors pas touche, ok? Et arrête d'hocher la tête en regardant mon verre!"

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Rf8v
Je sens que la formation, ça va être ardu !

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Unbo

| Conte : Planes 2
| Dans le monde des contes, je suis : : Dynamite

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Egw9

| Cadavres : 162



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-28, 16:06 « “So you run on gasoline!” ...»

Retrouvailles ou "Comment faire ressurgir les vieux scénarios du passé"


Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 Txs2Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 E83i
"Je rêve ou tu t'échappais, Shinta?"

- « Oui il est parti avec son meilleur ami… Mais Ben est revenu… Il tient le garage où j’habite maintenant et travaille dans la police… Ca l’a...changé… Maru lui est...encore là-bas. »


Elle n’en voulait pas à Ben d’être revenu et pas son frère. Les traumatismes que le premier traînaient, elle ne les aurait souhaité à personne. Et elle n’en voulait pas à Maru de suivre son instinct, ce pourquoi il pensait vivre. D’ailleurs, elle n’aurait eu aucun conseil à lui donner. Déjà dans l’autre vie, ils risquaient leur vie quotidiennement. Et elle le comprenait mieux que quiconque. C’était juste que le manque se faisait parfois plus ressentir certains jours. Surtout quand l’absence de lettres suivait…
Mais Shinta était pareil, n’est-ce pas ? Elle avait toujours eu le chic pour s’enticher d’êtres indépendants comme elle. De ceux qui partaient dans leur conviction, pour disparaître un peu. Et elle l’acceptait. Et n’acceptait pas que ça puisse pourtant la faire souffrir plus que ça n’aurait du.
Secouant la tête, elle avait sourit chassant l’ombre au fond de ses yeux.

- Je ne suis pas fâchée… Promis. »

Elle l’avait été… Ne l’était plus. Sa bouche avait eu néanmoins un frémissement. « Je ne le supporterai pas.. » Mensonge. Il n’en n’avait rien eu affaire les années précédentes qu’elle soit fâchée. Elle ne l’était pas au début, c’est son silence qui l’avait fait. Le silence était parfois pire que les mots, il donnait l’impression d’un vide, d’un « rien à dire » encore plus violent qu’une insulte. Une indifférence. Mais elle avait rit pourtant à son expression excessive, retrouvant le Shinta d’autrefois. Et la seconde d’après, elle avait rit avec lui.. Oubliant le passé. Il fallait qu’elle oublie ce passé. Il fallait qu’ils aillent de l’avant. Pour elle, pour lui pour eux. Peu importe ce qui se passait, il restait une personne qui comptait pour elle… Jusqu’à quel point ? Elle ne voulait peut-être pas le savoir maintenant. Elle n’était pas prête.

Elle opina de la tête lentement. Cela ne l’étonnait pas. Parfois les gens se jetaient sur la beauté, plutôt que la simplicité qui pourtant offrait des charmes plus permanents. Mais le manque de fascination commune préservait cette beauté simple, lui offrant plus de persistance à travers le temps. Elle comprenait. Ne répondit pas, il réagissait comme elle, sur cela… Elle avait eu aussi ces petits endroits coupés du monde où étonnamment parfois l’air lui avait semblé plus respirable. Et pourtant elle n’était pas comme lui. Shinta se coupait du monde parfois. Il s’isolait dans la bulle de solitude qu’il construisait autour de lui. Dinah était plus indépendante mais plus sociable à sa manière, elle aimait sincèrement le contact d’autrui. Mais parfois, la solitude lui permettait de se recentrer, d’une manière simple. De faire sur le point sur ses valeurs, son passé, sa vie.

- « D’accord…. » répondit-elle, baissant le regard. Il ne le vit pas, il était de dos. Et elle s’interrogea sur sa sincérité.

Il lui avait proposé.. Et il le pensait. Elle le sentait. Mais quelle valeur avait cette parole ? S’agissait-elle d’une pure phrase gentille balancée dans le vent ? De ces promesses amicales aériennes ou d’une vraie promesse ? « Ne te prends pas la tête, Dinah ».. Sa conscience avait raison. Il ne servait à rien de tirer des plans sur la comète. Prendre l’instant présent. Ressouder. Rien d’autre… Alors, fut-elle déstabilisée par sa question :

- « Le… 29 mars*… ? Euh… Rien...Pourquoi…. ? » bredouilla-t-elle scrutant sa silhouette tâchant de déduire quelque chose.

Mais c’était peine perdue, que déduire d’un dos ? Le 29 mars…. ? Il serait donc encore là, le 29 mars? Vraiment? Elle réfléchit sérieusement à la question, tournant dans sa tête toutes les issues potentielles à cette question. Puis décida de ne pas botter en touche. D’affronter. Et alea jacta es. Elle ne voulait pas souffrir, plus souffrir à se torturer les méninges :

- « Si tu proposes qu’on se voit le 29 mars, d’accord. J’espère qu’on se verra avant quand même, sinon c’est...bien loin programmé dans le temps mais… d’accord. Si ce n’était pas ce que tu voulais dire, ben...je fais rien quand même pour cette date pour l’instant MAIS je peux trouver. Ne te sens pas obligé de m’inviter parce que j’ai compris comme ça, ok ? ….. Ok ? »

Etait-ce trop incitatif ? « Oh et puis merde, Dinah. Arrête de te questionner ». Elle se opina la tête, plus pour elle même que pour lui, à vrai dire. Puis enchaîna sur Lilo.

- « Je suis contente dans ce cas. Elle aura le meilleur infirmier sur le dos à son réveil. Je sais qu’elle sera entre de bonnes mains. » soupira-t-elle dans un sourire sincère.

Elle s’était levée, lui proposant de l’aide pour le thé et il n’avait pas refusé. D’une certaine manière, cela lui paraissait plus honnête. Au moins, parlaient-ils en se voyant. Indirectement mais c’était toujours mieux. Peut-être moins facile mais plus honnête. S’ils voulaient reprendre une meilleure relation, il fallait qu’ils puissent se regarder dans les yeux. Elle l’interrogea sur la santé de Hiko, plaisantant sur son côté entêté , souriant en le voyant réagir. Mais écouta tout de même, opinant la tête :

- « Hum je vois. Donc tu supervises ses entraînements et tu t’arranges pour qu’ils soient...aussi médicaux que possible ? » elle laissa échapper un petit rire, imaginant la scène du Shinta tentant d’empêcher chaque geste trop dangereux, trop excessif « Ca doit être du sport, dans tous les sens du terme... »

Mais ça témoignait de son amour pour son père et aussi l’entêtement de Hiko a cesser totalement ce qui le passionnait. Ca ne la surprenait pas, elle pouvait comprendre. Elle aussi avait eu des blessures, elle aussi avait eu tendance à forcer au début. Ca aurait été drôle d’avoir Shinta comme infirmier comme au début. Ouais, ça aurait été bien.

- « Ah oui ? Il t’a carrément appris une technique pour tuer, en se mettant en scène ! Comme quoi, ça prouvait qu’il avait totalement confiance en toi. Il a placé sa vie entre tes mains en sachant que tu te maîtriserais » elle lui servit un sourire réconfortant sentant que ce souvenir se trouvait lié à d’autres auxquels il ne désirait pas être rattaché… Apprendre à tuer quelqu’un. Ce n’était pas nouveau, tous ceux qui pratiquaient le karaté l’apprenaient… « Il l’est… Il était sûrement déjà un père de substitution pour vous, ce qui explique tous ces liens pendant la malédiction. Nous aussi sommes devenus une grande famille et je les considère comme tels. Toujours. Je ne renie pas la malédiction. C’était moi . Avec une autre histoire mais moi tout de même. C’est comme Ben avec Sally, ce n’est pas sa fille biologique mais il la considère comme telle et inversement. Elle ne pouvait pas rêver meilleur père au monde.  »

Elle l’observa mettre la table, déposer les biscuits, la tête penchée, sans la regarder directement… Et elle avait fini par lui poser LA question. Elle devait savoir. Entendre sa vérité. Une fois qu’elle saurait, alors le reste adviendrait bien mieux.
Et il répondit. « Personne me demandait ici ». Son coeur s’était serré imperceptiblement. C’était un mensonge. Mais il ne s’en rendait pas compte. Hiro le voulait ici. Il n’avait juste pas voulu entraver la volonté de son fils. Mais il le voulait ici. Tout comme elle aurait aimé qu’il soit là… Mais ça ne servait à rien de lui dire. Elle ne voulait pas qu’il culpabilise non plus. Elle même était partie… Et le principal était qu’il pensait rester visiblement :

- « C’est super… Je pense qu’on a….tous besoin de toi à notre manière, ici. Si tu penses vraiment rester. Moi. Je reste là. Ca fait plus de trois ans que je me suis fixée et je n’ai pas envie de repartir, je crois que...j’ai enfin trouvé mon foyer. »

Une mèche lui tombait sur les yeux. Elle ne pensait pas l’enlever autrement qu’en la rejetant en arrière. Mais Shinta était subitement arrivé. Un chouchou entre ses lèvres. Et en moins de temps qu’il ne fallait le dire, elle avait senti ses mains dans ses cheveux. Avec une familiarité trop forte… Ca n’avait duré qu’une seconde. Le temps que ses yeux se plongent dans les siens, le temps qu’il attache ses mèches rebelles en une queue de cheval. Mais elle l’avait observé comme projeté loin. Ou trop près peut-être. Ou pas assez…

- « M...Merci... » avait-elle bredouillé une nouvelle fois.

Puis elle avait rompu le contact visuel, gênée.

NB: si tu veux, on peut en lancer un autre demain, vu qu'on sera pile le 29 mars :siffle: et on peut faire un post de conclusion sur celui-ci ou alors ça peut être ma conclusion, comme tu préfères Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 1412354410

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Les phares qui éclairent nos routes ne sont pas forcément ceux que nous pensions au départ. Laissez-vous surprendre.
   
crackle bones


S et S Kamiya
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

S et S Kamiya

| Avatar : Munetaka Aoki & Takeru Satoh

Personnage abandonné

| Conte : Kenshin
| Dans le monde des contes, je suis : : Kenshin & Sanosuke (&Hiko²)

| Cadavres : 338



Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-28, 17:24

Retrouvailles
ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé"


Shinta savait qu’il ne se ferait pas pardonner aussi rapidement. Il y avait besoin d’un peu plus de temps. Il le savait, mais il ne pouvait pas avancer le temps pour que tout se passe tout de suite. C’était pour ça qu’il était en train de prévoir dans son esprit une sortie à laquelle elle ne pourrait pas dire non … Fin, elle pouvait dire non mais cela aurait été dommage. Il avait aussi été sérieux si un jour ils arrivaient à aller au Japon tous les deux. Certainement que cela serait une bonne idée, et une manière de lui montrer un peu plus de son monde … et cela même si une grande partie de ce monde n’est plus comme ce qu’il se souviens. Il sourit quand la jeune femme fut prit au dépourvu de son invitation. Et sa phrase ensuite la fit rire. Elle avait très bien compris mais pensé que non ?

- Si tu ne fais rien le 29 Mars, alors prends la journée pour moi ! Je viendrais te chercher à …. 9h. Je pense que c’est bien 9h, mais j’aurais le temps de te donner d’autres instructions d’ici là si jamais.

L’idée qui avait poper dans sa tête était pour lui la meilleure idée de l’année … Ou même du siècle, et il n’exagérait même pas quand il pensait cela. Un nouveau sourire sur ses lèvres alors qu’il regardait son amie droit dans les yeux. Une petite lueur espiègle coincée dans son regard.

- C’était bien une invitation, ne t’en fais pas. Je voudrais t’emmener quelque part. Alors si tu es disponible cela sera parfait … mais ne t’attends pas à quelque chose de bien énorme…

Shinta était le genre contemplatif, il aimait le temps qui passe et voir l’eau coulait le long d’une cascade. Tranquille. Alors il n’allait pas amener la jeune femme dans un laser game ou d’autres jeux comme cela était le cas pour son jumeau … il était plus calme lui, et même ses invitations étaient bien plus calme. Il ne préféra pas revenir sur le sujet de Lilo … il savait que c’était un sujet triste, et il n’avait pas envie de parler de chose triste pour le moment.

- Médicaux, c’est bien le mot, mais mon père est un malade, il ne m’écoute jamais, je ne sais pas comment faire pour l’arrêter parfois.

Il haussa les épaules et sourit. Son père était un drôle d’énergumène, mais il ne le changerait pour rien au monde … même pas par ses véritables parents. Il sourit en écoutant la jeune femme parler de la technique de son école. Elle n’avait pas réellement comprit ce qu’il disait, et il ne préférait pas revenir dessus non plus.

Il ne peut y avoir qu’un maître de l’école de samouraï dont il fait parti. On devient maître une fois que la dernière technique secrète était apprise… et cette technique consiste a tuer son adversaire rapidement et d’un seul coup…. Shinta aurait dû tuer Hiko à ce moment là. C’était ce que Hiko avait prévu, ce n’était pas une mise en scène. Et la seule raison de la survie de l’homme était le sabre qu’utiliser Kenshin. Un sabre à lame inversé. Il ne pouvait tuer personne avec ce sabre, le fil de la lame étant vers lui, il ne pouvait que donner des dégâts … et c’était la seule raison pour laquelle Hiko était encore en vie et non six pieds sous terre. Il lui sourit sans vouloir revenir dessus. Il avait apprit à tuer, c’était ce qu’il avait toujours été … un tueur… Il ne valait mieux pas le dire.

Mettant la table, il lui sourit même si son cerveau pensait toujours à la prochaine sortie ensemble. Il l’observa à sa réponse. Tous besoin de lui ? Il était un tueur né pour tuer, et il avait tué dans les deux vies qu’on lui avait accordé …il avait un peu de mal à croire que quiconque voulait, réellement, de lui.

Il avait fait la queue de cheval dans une maitrise et une habitude née avec Dinah. Il lui sourit une fois son travail fait. Cela lui allait bien la queue de cheval. Un sourire en plus, et il s’assit en face d’elle, sans avoir la moindre idée de l’émoi qu’il venait de lui faire vivre.

Ils burent du thé en parlant de tout et de rien, et surtout pas de ce qui les ronge tous les deux. Ils rigolèrent un peu, ils sourirent beaucoup, et il fut temps pour Dinah de repartir chez elle. Elle refusa que Shinta la raccompagne, même s’il insista un peu, il la laissa partir alors. Elle était bien assez douée pour se défendre toute seule….

Lui, il alla s’assoir et fit le ménage alors que son frère vient contre les battants de la porte et observa Kenshin comme s’il savait déjà tout ce qu’il s’était passé.

- Le 29 Mars, hein ?

Sanada savait très bien où Shinta allait amener Dinah à ce moment là. Shinta lui lança un regard qui voulait clairement dire de ne pas poser de question. Les mains en l’air, il s’approcha pour prendre un bout de gâteau et laisser Shinta finir la vaisselle. Il allait partir avant de se stopper.

- Shin. J’ai parié que tu allais l’inviter, Hiko et Yahiko me doivent chacun cinq euros. Mais comme je ne veux pas que tu es la pression, je leur dirais que ce n’est pas le cas. Que tu as été un boulet. A charge de revanche.

Sanada n’avait jamais besoin de cette revanche … il était claire qu’il pouvait se débrouiller tout seul pour faire en sorte que tous les membres de sa famille reste extérieur à ses histoires … cependant, il avait eu envie d’aider son frère à sa manière. Pur altruiste. Il sourit cependant en se demandant comment tout cela peut se terminer bien.


©️Pando


Contenu sponsorisé




Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta) - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Retrouvailles ou "comment faire resurgir les vieux scénarios du passé" (feat Shinta)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations