« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)


Partagez
 

 Big Hero Family - Honey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Robert Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robert Parr

| Avatar : Matt Damon

Big Hero Family - Honey Fordvferrari3

« J'étais sûr que le look Texas te plairait ! »

Big Hero Family - Honey Tumblr_mirzmwcPEd1qckb0uo5_250


| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Mr. Indestructible

| Cadavres : 224



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-05-03, 08:09








Robert sortit de sa vieille Fiat 500 assez difficilement. Il fallait dire que cette voiture était beaucoup trop petite pour lui, mais qu’il y était beaucoup attaché. Se hissant à l’extérieur, il fit le tour de cette dernière pour vérifier que personne ne l’avait rayé. Comme à chaque fois… Si Mr Indestructible attrapait un jour quelqu’un faire une offense pareille à sa précieuse voiture, il finirait certainement plier en quatre dans le coffre.
Justement, avec calme et sérénité comme à chaque fois qu’il était de bonne humeur, Robert ouvrit le coffre et en sortit un téléscope de poche. Se dirigeant vers l’immeuble où habitait Honey, il sonna à l’interphone, et on lui ouvrit. Certainement que Honey avait reconnu son visage.
Grimpant les escaliers plutôt que l’ascenseur, il attendit que cette dernière ouvre la porte. Son sourire jovial sur les lèvres, il regarda la meilleure amie de sa fille joyeusement.

« Hey ! Salut Honey ! Alors ? Comment ça va ? Je passais juste dans le quartier te faire un petit cadeau. Pour tout ce que tu avais fait pour Honey pendant mon absence. Je sais c’est pas grand-chose, mais Dashiell ne s’en ait jamais servi. On a déménagé Violette, donc on en a profité pour faire le tri dans la maison et notamment dans sa chambre. Tiens ! »


Lui donnant dans les mains, il n’osa pas rentrer. Déjà il avait été bien éduqué et il attendait qu’on l’invite. Regardant à l’intérieur avec amusement, un petit ricanement se fit lorsqu’il vit qu’il y avait deux types de déco à l’intérieur, comme si un garçon vivait là.

« Oh oh… Je vois qu’on s’amuse bien, et qu’on a trouvé un chéri ! C’est Michel-Ange c’est ça hein ? Violette m’en a parlé. C’est un brave garçon. Bizarre parfois, mais c’est un brave garçon et... »


Justement, en parlant du loup, ce dernier passa la tête par dessus Honey quand il entendit son prénom. Il était plus rapide qu’un chien. D’ailleurs, c’est habillé en policier qu’il sortit avec son propre chien Lycos pour inspecter Robert. Qu’est ce qu’il faisait ? Le regardant de haut avec ses lunettes d’aviateur, il mit un moment avant de parler.

« Monsieur Parr… Hm... »


Robert le fixa dans les yeux et haussa les épaules en regardant Honey. Il ne comprenait pas ce que le garçon était en train de faire. Mais visiblement, sa nouvelle tenue de policier semblait lui donner des ailes. Finalement, Michel-Ange ricana et lui serra la main. 

« Désolé M’sieur Parr ! Je m’entraîne pour mes techniques d’approche de suspect. Vous vous êtes senti comment ? Oppressé ? En danger imminent ? Intimité ? »


Michel-Ange l’observa avec une nouvelle tête, beaucoup plus sympathique. Robert se mit à rire et répondit :

« Euh… Oui, tout ça à la fois. Impressionnant... »


Michel-Ange, plutôt fier de lui, réajusta sa ceinture, mais fit tomber son arme de service. Robert ria un peu plus, et ce dernier rougit. Finalement, il embrassa Honey et termina par :

« Merci m’sieur Parr, chérie, on se voit plus tard ! »


Michel-Ange partit. Laissant son arme au sol. Robert détestait les armes, mais savait que c’était utile parfois pour les policiers. La ramassant, il la tendit à Michel-Ange.

« T’as oublié ça, petit. »


Michel-Ange rougit légèrement, le remercia et disparut. Robert l’indiqua du pouce et se mit à ricaner en regardant Honey, les yeux rieurs et pétillant de malice.

« Je rêve où il a essayé de m’intimider ? Il est marrant. Tu as bien choisi ! Tu dois pas t’ennuyer tous les jours, et ça c’est essentiel ! »


Oui. C’était la clef dans un couple. Que chaque jour soit amusant et que chaque jour soit différent. Sinon, ça gâchait tout. Et on entrait dans la monotonie. Lui même avec Helen, faisait des efforts, pour que chaque journée soit différente. Oh, il n’était pas l’exemple du couple parfait. Ils étaient l’exemple du couple tout court, avec leurs hauts et leurs bas… Regardant Honey, toujours amusé, Robert eut une légère vision de lui plus jeune quand Michel-Ange sortit à l’angle du couloir… A quelques détails prêts… Beaucoup, de détails prêt, en vérité…




Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Big Hero Family - Honey Eroshoney

Big Hero Family - Honey T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-05-04, 00:04 « Science is magic that works. »









Bien sûr, Honey Lemon connaissait la famille Parr depuis quelques temps déjà. Depuis avant son arrivée, en fait, quand tout le monde était encore sur Terre-2 et qu'elle et Violette s'étaient retrouvées en pièce jointe d'un email, avec l'approbation plus ou moins grande de Helen et Robert qui tenait à protéger Violette autant que cette dernière tenait à les protéger, eux. Honey l'avait parfaitement compris et comme elle était légèrement plus âgée que Violette, c'est tout naturellement qu'elle avait promis aux parents de veiller sur leur fille qui était devenue comme une sœur au fil des mois passés dans cet email. Pour autant, Honey ne considérait pas qu'elle faisait "partie de la famille" - en tout cas pas de la famille Parr, puisque Honey faisait naturellement partie de la famille Lemon, observation certes très vraie mais qui n'a rien à voir avec mon propos. Néanmoins, tout ce petit monde était resté proche et ce fut avec un réel plaisir que Honey accueillit Robert dans son appartement ce jour-là, flattée de l'entendre lui faire autant de compliments auxquels elle répondit par un franc sourire tandis que Robert lui remettait un sacré présent entre les mains.
- Waouh, Robert, fallait pas ! Enfin, si, bien sûr qu'il fallait, je peux totalement trouver une utilité à cette petite merveille si elle ne sert plus, c'est nettement mieux que de la jeter mais y avait vraiment pas besoin, dans l'absolu, de me faire un cadeau. C'est normal que je m'occupe de Violette. Elle est comme ma sœur même si génétiquement parlant ce n'est pas le cas. Evidemment que je veille sur elle et que je compte continuer de le faire !
Honey avait dit tout cela et s'apprêtait à en dire encore davantage tout en restant sur le pas de la porte. D'un point de vue purement pratique, avec son gabarit Robert Parr n'aurait pas pu, ou très difficilement et sans doute en défiant les lois de la physique qu'a priori seule sa femme pouvait défier, se glisser entre le mur et l'espace laissé par Honey afin de rentrer dans l'appartement. Mais il fallait aussi compter avec tout ce que Robert avait à dire et analyser avant même que Honey n'ait le temps de le faire entrer.
Il n'avait évidemment pas perdu de temps pour parler de Michel-Ange, ce qui fit glousser Honey. Comme toujours, ce genre de nouvelle voyageait extrêmement vite. La tortue ninja qui vivait avec la jeune femme voyageait au moins tout aussi vite et apparut bien vite sur le pas de la porte comme si son prénom l'y avait attiré. Très animalier, comme réflexe, songea Honey avant de reculer pour le laisser sortir et... faire ce qu'il avait à faire, constata la jeune femme, prise au dépourvu.
Comme Robert venait de le dire, il était un peu bizarre. Mais Honey l'était sans doute tout autant et restait donc très tolérante à ce sujet. Toutefois, la jeune femme s'arrangea pour croiser le regard de Monsieur Indestructible et lui faire savoir qu'elle non plus n'avait pas tout saisi à son petit manège - mais apparemment ça l'amusait, n'était-ce pas le principal, en fin de compte ?
- Amuse toi bien à appréhender les suspects ! lança-t-elle à l'attention de Michel-Ange qui avait récupéré son arme (bien utile pour son nouveau métier) et était déjà parti comme une fusée en direction du poste.
L'espace d'un instant Honey se demanda qui il avait comme partenaire et comment ce partenaire trouvait Michel-Ange. Pile électrique qu'il était la jeune femme souhaita qu'il soit tombé sur quelqu'un capable de le contrôler si besoin. Voire de supporter ses bizarreries. Par expérience, Honey savait que tout le monde n'était pas fait pour apprécier les excentricités des uns et des autres. Deborah, notamment, avait beaucoup de mal avec ce type de personnalités trop incompatibles avec elle.
Le couloir redevint bientôt silencieux à l'exception de la conversation bien moins survoltée que tenaient Honey et Robert.
- Vous ne rêvez pas, confirma la scientifique, le télescope (que Michel-Ange n'avait apparemment pas eu le temps de remarquer) toujours entre ses mains. Aucune idée si ses techniques d'appréhension sont homologuées mais il a l'air épanoui dans son nouveau travail alors je suppose que c'est le principal. Je ne m'en fais pas pour lui, il a du ressort. Pas littéralement, enfin, vous voyez ce que je veux dire. Vous avez raison, je ne m'ennuie pas avec lui mais pour tout vous dire, il ne doit pas s'ennuyer non plus avec moi. Cela dit, pour le moment je n'ai encore rien fait exploser ici, je garde ma panoplie de la parfaite petite chimiste au laboratoire. Depuis mon accident, je crois qu'il a un peu peur pour moi alors si je commence à faire exploser des choses ici... Enfin bref, venez, entrez donc, je vais vous raconter tout ça autour d'une tasse de thé ou d'autre chose. Sauf si vous êtes pressé ? s'enquit tout de même la jeune femme qui avait cependant laissé l'entrée libre à Monsieur Parr.
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Robert Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robert Parr

| Avatar : Matt Damon

Big Hero Family - Honey Fordvferrari3

« J'étais sûr que le look Texas te plairait ! »

Big Hero Family - Honey Tumblr_mirzmwcPEd1qckb0uo5_250


| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Mr. Indestructible

| Cadavres : 224



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-05-11, 23:25








Robert rentra rapidement. D’un simple coup d’oeil, il put admirer l’appartement parfait. Sans enfants. Sans brûlure sur le canapé, sans objets cassés, sans tâche. C’était nostalgique. Il inspira légèrement l’odeur de l’appartement. Il n’y avait pas beaucoup d’habitants, et encore moins d’adolescents ou jeunes adultes maintenant. Et surtout moins de monde que chez lui. Ca sentait très bon en fait. Ca lui rappelait son jeune âge, quand il avait commencé à vivre avec Helen. C’était beau… Comme l’amour !
Le regard un peu niais, Robert baissa les yeux vers Honey. Son sourire disparut et ses sourcils se froncèrent. Oui. L’accident. Il soupira :

« Je me doute… C’est peut être mieux comme ça… Et crois moi, je sais ce que c’est… Mettre un peu sa vie de superhéros pour se protéger et protéger les autres ! »


Quoi ? Non, en fait il ne savait pas ce que c’était. Jamais il n’avait réussi à mettre sa vie de superhéros de côté. Et jamais il ne le ferait. Il y avait eu des disputes. Beaucoup de dispute. Mais sauvez les autres, les plus fragiles, et le bien commun avait toujours passé en premier. D’ailleurs, ça avait failli lui coûter son couple plus d’une fois. Mais Helen avait fini par l’accepter tel qu’il était. Jusqu’ à la prochaine dispute. Au final c’était plutôt sain d’esprit comme démarche. Ne sachant pas où s’asseoir, Robert tourna un peu et finalement choisit un côté du canapé.

« Je fais comme chez moi ! Je suis désolé ! Je voulais avoir un peu de tes nouvelles, savoir si tu t’étais faites à ce monde… Tout ca tout ca... »


Oui, car lui, il s’y était bien fait. Ce n’était pas aussi facile que chez lui, mais la Magic League lui permettait de souffler et d’être qui il était réellement: Mr Indestructible ! Tout en observant la décoration, il songea que c’était bien ce qu’il était en train de faire. En fait, il en avait besoin. Parler à des gens normaux étaient devenus assez compliqués, surtout dans ce monde. Les héros n’étaient pas aussi connu que chez lui, et il souffrait un peu de ce manque de popularité. Alors parfois, il passait chez les membres de la Magic League pour entendre quelques anecdotes. Mais là, non seulement Honey venait de son monde, mais en plus elle était membre de la Magic League ! Un bon combo en somme. 

« Bon bien, je vois que tu ne manques de rien. Que tout va bien pour toi. Super ! »


Ce n’était pas facile de briser la glace. Aussi, Robert commença à jouer avec la télécommande. Il faisait toujours ça quand il était stressé. Finalement, il prit son courage à deux mains, posa la télécommande avant de la briser par inadvertance (c’était son quotidien, et il s’était habitué à ce genre de chose, mais c’était souvent dur de se contrôler quand quelque chose le gêner)

« En réalité… Je trouve Violette étrange depuis qu’elle est rentrée de New York. C’est la véritable raison de ma venue. Tu es une fille intelligente, je crois que je n’ai pas besoin de t’en dire d’avantage sur la décoration de cet appartement… Qui est plutôt joli d’ailleurs. »


Marquant une pause, son regard se fit un peu plus vif, et pénétrant. Comme un homme, qui parlait de ce qu’il avait de plus cher au monde : ses enfants. Sa mâchoire se contracta un peu tellement il était gêné, et il chercha ses mots.

« Je voulais savoir si tu avais remarqué quelque chose d’inhabituelle. De différent, toi aussi. Quelque chose qu’elle t’aurait dit, et qui aurait pu expliquer tout ça. Tu sais. C’est ma fille. Je sais quand quelque chose ne tourne pas rond. Je n’ai pas toujours été un exemple, en tant que père, mais crois moi, je sens que quelque chose cloche… Mais... »


Avec calme, douceur, Robert se posa un peu plus dans le canapé. Levant ses mains, pour apaisé le malaise, il poursuivit :

« Je sais que tu l’as considère comme une sœur, et qu’elle t’a peut être dit un secret. Quelque chose que je ne dois pas savoir. Je ne te demande pas de réponse. Je veux juste, que tu me guides, pour que je puisse l’aider du mieux que je peux. »







Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Big Hero Family - Honey Eroshoney

Big Hero Family - Honey T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-05-18, 14:03 « Science is magic that works. »



tumblr_m7ut0sAPA01qeitqh.giftumblr_n5zulc43xi1qiyaino2_250.gif





Honey n'était pas certaine que Robert sache réellement ce que ça faisait mais prétendit le contraire, sans doute pour ne pas le froisser. Il ne l'intimidait pas, en dépit de sa carrure plutôt impressionnante, mais la jeune femme était ainsi faite : elle aimait faire plaisir et trouvait impoli de contredire son invité, surtout sur une affirmation aussi personnelle. De plus, Honey ne tenait pas spécialement à sous-entendre ou laisser deviner à Robert le fait que sa fille, Violette, parlait parfois du couple que lui et Helen formaient. La chimiste avait certes déjà eu l'occasion de les voir interagir, et notamment de ressentir toute la passion de Monsieur Indestructible pour son métier mais jugeait que ce n'était pas à elle de s'en mêler. Un thérapeute pour couples, éventuellement. Evidemment elle n'irait jamais jusqu'à en faire la recommandation car les Parr ne donnaient pas l'impression d'en avoir besoin. Mais assurément pareil professionnel aurait été plus légitime d'en faire le constat. Les Parr avaient l'air très heureux et c'était tout ce qui comptait.
- Oh oui, oui, faites comme chez vous, aucun souci, le rassura plutôt la jeune femme qui, étant déjà assise, ne s'assit pas une nouvelle fois. C'est gentil de prendre des nouvelles et j'en ai de bonnes à vous donner, justement. Je m'acclimate aussi bien que possible à Storybrooke. Ca fait quand même plus de deux ans maintenant. J'ai toujours un peu de mal à me faire à l'idée que les dieux et la magie existent, alors je tâche de ne pas trop y penser - vous savez, comme avec les infinis en physique quantique, se permit de préciser la chimiste alors que cette analogie n'était sans doute pas compréhensible pour un public non initié. Et tout va très bien comme ça. Evidemment, quand je suis obligée de prendre ces éléments en compte, je le fais. Cela dit, je préfère me focaliser sur ma famille, mes amis, Violette, Michel-Ange. J'ai fait de très belles rencontres ici - Evelyn, notamment. Et vous savez aussi bien que moi que la situation n'est pas stable sur Terre 2. Nous sommes sans doute mieux ici, vous et moi, en dépit des... étrangetés incessantes de la ville, nuança Honey, presque amusée par cette chute.
Comme toujours, elle avait trouvé le moyen de fournir un véritable développement pour répondre à une question qui ne nécessitait peut-être (sans doute) pas autant de détails. Robert ne sembla pas lui en tenir rigueur, étant en fait plutôt content de voir que tout allait pour elle. C'est à ce moment que la jeune femme se rappela qu'elle devait lui retourner la question - ce qu'elle fit immédiatement :
- Et vous, alors ? Vous vous plaisez aussi ici ?
Violette n'en avait jamais parlé, se contentant plutôt de lui partager ses craintes de voir papa et maman divorcer à force de ne pas être d'accord sur ci ou ça. Leur fille semblait s'être bien acclimatée à Storybrooke, en tout cas, même si ce monde ne l'avait pas épargnée. Honey était naturellement plus proche d'elle que d'Helen, Robert et les garçons mais les Parr, tous autant qu'ils étaient, occupaient une place de choix dans son cœur. Du moins d'une manière métaphorique, son véritablement organe ne permettant pas d'héberger autant de personnes.
En clair, Honey était sincèrement intéressée de savoir comment Robert allait ou pourquoi il était ici et ne revint au moment présent qu'"en entendant la télécommande se briser. Quand Robert la reposa, la jeune femme la récupéra et l'observa quelques instants, jugeant l'intensité des dégâts. Elle décida que c'était réparable par elle et la glissa dans la poche arrière de son fauteuil roulant tandis que Robert s'était décidé à aborder le vrai sujet qui l'amenait.
Et c'était précisément LE sujet que Honey ne comptait absolument pas aborder avec Robert, estimant, une fois de plus, que ce n'était pas son rôle.
- Je ne vois pas la corrélation entre mon intelligence et la décoration mais je suis contente qu'elle vous plaise, répliqua-t-elle tout d'abord démontrant son positivisme presque outrancier ainsi que sa limite de la compréhension du monde, si intelligente fut-elle, en une seule remarque.
La jeune femme lui adressa un sourire à la fois désolé et plein d'empathie. Elle n'était pas brillante pour aborder les relations humaines mais comprit sans trop d'effort à quel point Robert tenait à sa fille, ce qui la plaçait, de fait, dans une position très inconfortable - et absolument pas liée à son fauteuil !
Il était hors de question, malgré tout l'amour que Robert avait pour Violette, que Honey lui annonçait qu'on avait osé toucher à sa fille, ne serait-ce que pour éviter à Robert de finir en prison après l'avoir tué mais aussi parce qu'elle n'était pas en droit de divulguer un tel secret. Violette lui faisait confiance. Honey n'aurait su trahir cela. Par chance, il avait l'air d'en avoir conscience, ce qui déculpabilisa la jeune femme. Plus sereine, elle reprit :
- Moi je crois que vous vous en sortez très bien dans votre rôle de papa. Mais je crois aussi que même si vous êtes un superhéros vous ne pouvez pas protéger Violette - ou Dashiell ou Jack-Jack ou même Helen - de la moindre souffrance ou peine. Mon papa non plus n'a pas ce pouvoir - en fait, il n'a aucun pouvoir, il a seulement deux doctorats, comme moi mais... je m'égare, pardon, se reprit Honey, gênée, en replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille. Ce que je voulais dire c'est que dans sa vie tout n'ira pas toujours comme Violette le souhaiterait ou comme vous souhaiteriez que cela aille pour elle. C'est comme ça. Elle ne vous dira pas toujours quand ça ne va pas ou ce qui ne va pas et essayer de forcer Violette à vous parler plus qu'elle n'en a envie ne serait pas une bonne idée. Je pense. Pourquoi ne pas vous montrer présent mais sans être envahissant ? Juste... Lui rappeler, une fois de temps en temps, que vous êtes son papa et que si elle a besoin de son papa, vous serez là ? Oh ce n'est pas pareil, bien sûr, mais c'est ce que je lui ai toujours dit et des fois elle s'en souvient. Et moi aussi je réponds présent. Pas littéralement car ça n'aurait pas toujours de sens mais vous avez saisi l'idée, je pense. Violette sait qui sont ceux qui l'aiment. Alors soyez là et je suis sûre que si elle a besoin de vous elle viendra vous parler.
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Robert Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robert Parr

| Avatar : Matt Damon

Big Hero Family - Honey Fordvferrari3

« J'étais sûr que le look Texas te plairait ! »

Big Hero Family - Honey Tumblr_mirzmwcPEd1qckb0uo5_250


| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Mr. Indestructible

| Cadavres : 224



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-05-27, 08:37








Robert écouta Honey parla… Chinois. Mais il avait l’habitude, avec elle, de l’utilisé employer un vocabulaire complexe. Malgré tout, il arriva à capter des brides d’informations normales au milieu de se langage scientifique. Tout en restant assis, un peu nerveux, il eut un léger sourire en coin. Oui. Les Dieux, et la Magie, ça avait changé beaucoup de chose pour lui aussi, mais au final, pas tant que ça. C’était surtout pour Violette. Elle s’était approché des divins d’un peu trop prêt et Robert n’aimait pas trop cela. Pas qu’il ne leur faisait pas confiance, non. Ils avaient simplement mis sa fille en danger à de multiples reprises. Et ça, il avait du mal à l’encaisser.

« Tu sais, notre monde, c’est là où est notre famille et nos amis. Le reste, ça n’a pas vraiment d’importance... »


D’un geste lent, il désigna l’appartement. Il était décoré bizarrement. On voyait que le jeune garçon avait essayé de mettre sa patte dans la déco, mais qu’elle avait dominé avce brio la situation, car ca restait des incohérences minimes.

« Le reste, ce n’est que de la décoration... »
ricana-t-il.

Quand elle lui posa la question s’il se plaisait ici, Robert ouvrit la bouche et la referma. C’était une question assez complexe à vrai dire. C’était plutôt comme si lui et sa famille avait changé de pays. Des nouvelles coutumes, une histoire différente… Oui, ça y ressemblait beaucoup. Ce n’était pas l’endroit où il avait grandi, où il s’était marié, et où il avait fondé sa famille. Alors, ça restait parfois difficile, notamment pour les souvenirs. Il n’en avait que très peu ici, à Storybrooke. Mais il comptait bien les construire.

« Ca va. Je m’y plais. Disons que c’est différent ! Mais la vie est une grande Aventure Honey ! Avec un grand A ! »


En mimant le grand « A », Robert battit des bras. Par accident, sa main toucha la table basse et elle se fissura. Mettant immédiatement la main derrière son dos, il eut un regard désolé. Ca arrivait souvent, même à son âge. Enfant, ca avait été un désastre, et encore aujourd’hui, il lui fallait des grands espaces. Tous les gens autour de lui, lui semblait tellement fragile.

« Je suis désolé… Je t’en acheterai une autre. »


C’était un des derniers meubles de Michel-Ange qui devait resté dans cet appartement. La table était pleine de trace de dessous de bière, de marque de brûlure et de petites entailles diverses. Elle avait vécue, et il devait y tenir. Reculant pour ne pas finir de la briser, il mit les mains sur ses jambes. Quand elle lui dit qu’il ne pourrait jamais protéger toute sa famille, perpétuellement, Robert fronça les sourcils. Il n’était pas d’accord. C’était Monsieur Indestructible. Il protégeait tout le monde, surtout sa famille.

« Tu penses que ton père ne ferait pas tout pour toi, s’il avait des soupçons de souffrance ? Les pouvoirs n’ont rien à voir la dedans. La seule chose qui empêche un père de protéger ses enfants, c’est quand il n’est pas présent. »


Son regard se fit assez ferme, comme si ce qu’il venait de dire était une vérité absolue. Le fait de savoir que Violette s’était émancipée, le rendait un peu triste. Plus le Temps passait, moins il était à ses côtés. L’espace d’un instant, il se revit la porter dans ses bras immenses le jour de sa naissance. Une petite bouille aux cheveux noirs de jais.

« Je suis présent, et elle le sait. Nous avons toujours eu une relation fusionnelle. Même si je peux parfois être envahissant, je connais ma fille, et je sais qu’elle sait que si un gros soucis se présente à elle, elle peut venir me trouver. »


Le ton de la voix de Robert était doux. Mais, il se fit plus ferme pas la suite. Pas de colère, ni de haine ou quoi que ce soit de méchant envers la personne d’Honey qu’il adorait plus que tout. Non, de la simple fermeté. Pour lui montrer qu’il n’était pas dupe. Ses yeux se plissèrent et il déclara d’une voix un peu imposante, mais sans pour autant être agressive. On aurait plus dit quelqu’un qui avait envie de connaître la vérité.

« Tu n’as pas répondu à ma question, Honey. Je la répète. Est-ce que tu as remarqué quelque chose d’inhabituelle chez Violette ? Quelque chose qu’elle t’aurait dit, et qui aurait pu expliquer tout ça ? »





Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Big Hero Family - Honey Eroshoney

Big Hero Family - Honey T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-06-01, 12:35 « Science is magic that works. »



tumblr_m7ut0sAPA01qeitqh.giftumblr_n5zulc43xi1qiyaino2_250.gif





D'un point de vue strictement scientifique, Robert avait tort : le monde d'une personne n'était pas constitué de personnes triées sur le volet même si la métaphore était belle. S'il avait dit que chaque individu constituait le centre de son propre univers, il aurait eu raison. Mais Honey laissa les considérations scientifiques de côté. Robert n'était pas venu pour parler de ça et il n'y avait que les collègues de Honey ou les gens qui s'intéressaient suffisamment à l'astrophysique qui auraient compris la nuance. En outre, elle avait appris, au fil des années, à ne pas toujours tout interpréter littéralement, même si cela restait difficile. Alors la jeune femme se contenta d'un sourire entendu - une réaction bien plus appréciable pour le commun des mortels.
De la même façon, quand elle ne comprit pas le lien entre le monde que la famille constituait et la décoration, la jeune femme ne fit aucun commentaire, se disant qu'elle pouvait mettre cette information de côté et chercher des éclaircissements plus tard, si, en fin de compte, ce détail s'avérait crucial dans la conversation. Honey en doutait mais sans pouvoir écarter totalement cette probabilité.
Elle était contente d'apprendre que Robert se plaisait à Storybrooke. En fin de compte c'était tout ce qui comptait - même si, du point de vue de la jeune femme, une majuscule n'était pas nécessaire au A d'aventure. En tant que substantif non employé en début d'une phrase, il n'était soumis à aucune obligation grammaticale de la sorte. Cependant, Honey pouvait certainement lui accorder cette excentricité, étant, elle-même, excentrique.
La fissure de la table basse fit bien vite disparaitre cette considération. Honey adressa un nouveau sourire à Robert.
- C'est juste une table basse, y a pas de mal, assura-t-elle. Mais c'est très gentil de proposer de la remplacer, releva la jeune femme, persuadée que tout le monde n'en aurait pas fait autant. Je demanderai à Michel-Ange si c'est nécessaire et je vous le ferai savoir. Je ne sais pas s'il a un attachement particulier à ce meuble, avoua la scientifique en l'observant un long moment.
Ce n'est que quand Robert lui parla de son père, à elle, que Honey releva les yeux et poursuivit la conversation :
- Mon père ne croit pas en les soupçons. Mais s'il avait des preuves tangibles, des faits sur lesquels s'appuyer et qu'il avait connaissance d'un problème m'impliquant, il aurait ses propres méthodes pour les régler, assura Honey. Papa est un scientifique chevronné, il saurait se montrer très ingénieux, je pense. Mais parfois un regard perçant lui suffit à effrayer les gens. Demandez à Michel-Ange, gloussa la jeune femme, amusée par la crainte que son père pouvait inspirer à son petit ami. Mais il sait qu'il n'a pas besoin de faire ça, reprit-elle, il sait que je suis une grande fille qui se débrouille toute seule et qui demande de l'aide quand elle ne peut pas se débrouiller toute seule. Je suis sûre que Violette est comme moi, affirma sa sœur de cœur.
Honey aurait préféré continuer de parler des façons par lesquelles Cinna Lemon, son père, mettait Michel-Ange mal à l'aise mais elle savait que Robert n'était pas venu pour entendre ça. Il la mettait, naturellement, dans une position inconfortable : Honey comprenait les inquiétudes du père tout en respectant le secret de la fille.
- Violette est une grande fille. Ce ne serait pas juste vis-à-vis de la jeune femme pleine d'assurance que vous et Helen l'avez aidée à devenir, que je prenne des décisions pour elle. Comme vous le dites vous-même : elle sait qu'elle peut venir vous parler si elle en éprouve le besoin. Donc ce n'est pas à moi de vous raconter la vie de votre fille ou de prendre des notes sur la façon d'agir de Violette pour faire des statistiques et vous alerter si quelque chose ne correspond pas au schéma classique. Si vous avez l'impression que quelque chose ne tourne pas rond pourquoi ne pas simplement lui demander, comme ça, gentiment et sans pression ? Moi je n'ai rien remarqué. Mais je l'écoute quand elle parle, si elle veut me parler, et je lui dis toujours ce que j'en pense - avec bienveillance et sans jugement.
Et c'était vrai : Honey n'avait pas remarqué que Yodi était venu avec Violette à l'appartement avant qu'il ne sorte du sac. Elle n'avait pas remarqué que sa relation avec Michel-Ange était tendue avant que celui-ci ne l'engueule. Et elle n'avait pas non plus remarquer que Violette était étrange depuis son retour de New-York. En fait, si Violette ne leur avait pas déballé la vérité aussi soudainement, Honey ne l'aurait jamais su.
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Robert Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robert Parr

| Avatar : Matt Damon

Big Hero Family - Honey Fordvferrari3

« J'étais sûr que le look Texas te plairait ! »

Big Hero Family - Honey Tumblr_mirzmwcPEd1qckb0uo5_250


| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Mr. Indestructible

| Cadavres : 224



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-06-09, 11:25








Robert resta un long moment à observer Honey. Sans rien dire, et sans rien rajouter. Elle ne comprenait et c’était normal. Il fallait tout simplement avoir vécu la présence d’un enfant dans sa vie pour débuter une compréhension. Si on avait posé la question à l’âge de Robert, il aurait certainement répondu la même chose. Tout n’était qu’une question de point de vu après tout. Sourcils froncés, il l’écouta attentivement, jusqu’à lever un doigt pour l’interrompre.

« Un homme intelligent, c’est vrai. Oh, peut être aussi qu’il veille de loin, en te faisant croire que tu es plus ou moins libre. C’est une technique que nous les Papa on utilise souvent quand vous rentrez à l’adolescence. Le problème c’est que cette technique a tendance à ne pas disparaître ! »


Robert ricana.  Son regard se posa encore sur l’environnement. En fait, il faisait cela quand il était un peu nerveux. Cette situation, le rendait particulièrement tendu. Il n’aimait pas, même très légèrement, rentrer dans la vie privée de Violette. Pourtant, c’était plus ou moins ce qu’il était en train de faire. Sourcils froncés, il se contenta simplement de hocher la tête à ses propos et de rajouter :

« Parfois, on vit des choses tellement grave, qu’on a honte de venir en parler. C’est la phobie de chaque parents. Enfin, c’est au moins la mienne. »


Ses poings se serrèrent. Il savait qu’il s’était passé quelque chose à New York. Mr Indestructible n’était pas un génie de haut niveau, mais il connaissait sa famille, et il n’était pas stupide. Quand elle était rentré sans explication, et surtout sans prévenir sa mère, il l’avait tout de suite eu un doute. C’est seulement les anti-dépresseurs qui avaient troublé son raisonnement à l’époque. D’ailleurs, Robert culpabilisait d’en avoir pris, car par égoïsme, il avait manqué de discernement.
C’était Mr Indestructible. Le bouclier de la famille. Celui qui protégeait tout le monde. Et au lieu de cela, il avait laissé ses propres envies de reprendre sa vie de super héros entacher sa vie familiale. Mais, il était déterminé à changer tout cela.

« Parce que ma fille, est ce qui se rapproche le plus d’un herbivore dans la Nature. Quand elle a peur, elle a tendance à rentrer rapidement dans son terrier, et ne plus en sortir. C’est très dur de parler de ce genre de chose avec Violette. Parfois, on a l’impression que c’est juste un coup de tête, et qu’elle agit de manière sanguine en permanence. Mais en vérité, quand quelque chose ne va pas, elle fait l’autruche. Je ne sais pas si l’autruche est le meilleur animal pour la situation en fait. Je ne sais même pas si c’est un herbivore... »


Il faisait confiance à Honey, qui était une encyclopédie vivante. Avec Helen, des fois, il l’appelait Encarta. Cette vieille encyclopédie qui savait tout ! C’était pas du tout péjoratif, au contraire. Il regrettait beaucoup Encarta. Elle était fiable, bien plus que Wikipédia. Mais elle n’était pas accessible à tous, et ca c’était dommage.
Fronçant les sourcils, il sortit de sa rêverie et poursuivit :

« Alors dans ce cas, si tu ne sais rien, et que tu penses que Violette va pour le mieux, c’est que je dois rêver. »


C’était très moche ce qu’il faisait. Même très très très moche. Il cherchait à la faire culpabiliser, pour qu’elle lui lâche des informations. Il était prêt à tout pour la protéger, sa petite fille chérie. Mais ce n’était qu’une demi-vérité. Car après tout, si effectivement Honey disait la vérité, il se faisait certainement des films. Toujours assis dans le canapé, il fixa Honey d’un regard pénétrant. Ce n’était pas le genre de personnage à faire ça habituellement, mais finalement, il continua :

« Quelque chose doit la tracasser, quelque chose de simple, et elle a du exagéré la situation. C’est aussi probable. Tu sais, elle ressemble plus à Dashiell qu’elle ne le dit. »


Ca aussi, c’était des bêtises. Elle était totalement différente. Dashiell, lui, s’il avait eu un véritable problème, n’aurait pas hésité à venir pleurer dans les jupes de sa mère en pleurant de toute ses forces. D’ailleurs, il le faisait souvent, même pour des choses anodines. C’était devenu presque pénible, et Robert regretta qu’il n’ait absolument rien retenu de Pierre et le Loup.




Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Big Hero Family - Honey Eroshoney

Big Hero Family - Honey T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-06-15, 23:56 « Science is magic that works. »



tumblr_m7ut0sAPA01qeitqh.giftumblr_n5zulc43xi1qiyaino2_250.gif





- Mon père peut veiller sur moi s'il le veut, ce qu'il ne peut pas faire c'est intervenir dans ma vie pour la régenter. Nous avons une relation très particulière, lui et moi, expliqua Honey. La vôtre, avec vos enfants en général et Violette en particulier est sans doute particulière aussi mais d'une façon différente, je pense. Basée sur beaucoup de confiance et de complicité - aussi bien intellectuellement que dans des tas d'autres domaines, notamment l'humour, le caractère et la vision des choses. Métaphoriquement car je suis myope, contrairement à lui, précisa la jeune femme au cas où il faille lever le doute (bien que Cinna Lemon aurait pu porter des lentilles). Papa ne m'a jamais considérée comme une petite chose fragile incapable de se défendre. Quand j'ai pris cet immeuble sur la tête et que Jim est mort, par exemple, il n'a pas paniqué. Il a écouté les faits que lui ont donné les médecins et en a tiré les conclusions qui s'imposaient. C'est juste de cette façon que nous fonctionnons. Bien sûr, vous n'êtes pas venu pour parler de lui, s'excusa Honey en replaçant une mèche de cheveux qui n'avait pas à l'être, se doutant bien que Robert se fichait de comment les autres élevaient leurs enfants du moment que les siens étaient élevés de la façon qui lui convenait (à lui et à Helen, qui n'était pas en reste dans le couple Parr).
La tendance à la digression et aux longues réponses aussi étaient des caractéristiques que père et fille avaient en commun. Mais ils étaient là pour parler de Violette (contre la volonté de Honey, en tout cas pour ce qui était des secrets que Violette pouvait bien avoir) alors la scientifique recentra son cerveau sur elle.
- Je suis navrée que vous ayez des phobies. J'en ai moi-même une. Mais je ne vous apprends rien en disant que les phobies sont, par définition, des peurs irrationnelles.
Ce n'était sans doute pas la réponse espérée par Robert mais c'était la seule que Honey pouvait fournir. Elle ne le faisait même pas exprès : il avait, après tout, confié avoir une phobie. C'était, dans sa vision des choses, naturel d'y compatir. Honey ne pourrait jamais soigner sa phobie puisqu'elle était irrationnelle. L'humain était ainsi fait : quand il n'était pas un sociopathe il avait une certaine tendance à s'inquiéter pour ses proches. A tort ou à raison, cela dépendait.
La suite de la conversation confirma l'approche scientifique de Honey :
- Violette est, d'après mon expérience, omnivore, comme la majorité des humains actuels si on prend en compte les différents régimes alimentaires qui sont à la mode depuis quelques années. Mais je crois que j'ai saisi votre métaphore et qu'elle est juste : Violette est une personne secrète et un peu renfermée. Cela dit, elle a fait de nets progrès depuis que je la connais. Sans doute plus que moi vis-à-vis de mon inadaptation sociale, en fait, commenta Honey en s'en réjouissant.
Elle n'avait pas honte d'être à la fois un génie et un cas désespéré(rant) quand il s'agissait d'interactions sociales. Honey était ainsi faite et l'acceptait. Les relations humaines ce n'était pas son point fort - en tout cas quand il s'agissait de les vivre de façon ordinaire. La jeune femme se demandait même parfois si elle n'avait pas une forme légère d'Asperger. Le spectre autiste étant vaste, elle songeait que c'était possible mais n'éprouvait pas le besoin de se faire tester. Elle aimait sa vie telle qu'elle était dans sa globalité.
- Les autruches sont herbivores, confirma-t-elle quelques instants plus tard et de façon très naturelle parce que c'était ainsi qu'elle réagissait : en se raccrochant aux faits. Donc votre analogie est bonne. Brillante, même ! l'encouragea la scientifique. Cependant, je sais que Violette sait affronter la réalité quand il le faut et quand elle est prête à le faire. Quand ces moments-là arrivent elle fait preuve de beaucoup de courage et de maturité. Mais le fait est que tout le monde n'est pas prêt à le faire en même temps.
Honey laissa le silence s'installer puis se permit un commentaire de plus :
- Je pense que vous avez remarqué que je suis ce qu'on pourrait qualifier de légèrement inadaptée socialement car je suis trop rationnelle et factuelle pour comprendre certains codes anthropologiquement établis dans notre société. J'ai du mal avec les métaphores, par exemple. Du coup je lis beaucoup sur la communication entre les humains afin de pallier mes lacunes et parce que l'apprentissage est toujours une source de réjouissance me concernant. Et... disons que je sais quelle technique vous essayez d'utiliser sur moi. Ca ne fonctionnera pas. Si un jour Violette tuait quelqu'un je ne trahirais pas son secret. Je ne trahirai aucun de ses secrets. Sauf si un jour elle me libère de ma parole.
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Robert Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robert Parr

| Avatar : Matt Damon

Big Hero Family - Honey Fordvferrari3

« J'étais sûr que le look Texas te plairait ! »

Big Hero Family - Honey Tumblr_mirzmwcPEd1qckb0uo5_250


| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Mr. Indestructible

| Cadavres : 224



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-06-25, 13:13








« Bien, dans ce cas... »


Robert se leva. Tout doucement. Il avait bien entendu ce que disait Honey, et il avait bien compris. Le petit coup sur la métaphore le fit légèrement sourire, et Robert lui posa une main, calme et sereine sur son épaule, qui inspirait la confiance. C’était la Nature de Robert ça. Généralement, les gens se sentaient en sécurité avec lui.

« Je ne vais pas utiliser plus de temps qu’il n’en faut. Je voulais juste savoir si Violette allait bien, car je m’inquiète pour ma fille. Désolé si tu y as vu une espèce de manipulation ou quoi, mais c’était pas volontaire… Quand il s’agit de mes enfants, j’ai tendance à être un peu… Différent. »


Car oui, bien évidemment il avait essayé de la manipuler pour en tirer des informations. Mais c’était contre nature, contre la sienne, et il détestait faire ce genre de truc. Les dents un peu serré, il s’en voulu d’ailleurs grandement. Qu’elle s’en rende compte ou non, ça n’avait pas tellement d’importance.

« Je vois que tu es une très bonne amie de Violette. Bien plus que je ne l’espérais, elle a beaucoup de chance. Tu me fais pensé à Lucius. »


Lucius et lui, c’était également la même chose. Si jamais quelqu’un avait débarqué chez Lucius pour savoir le moindre secret de Robert, y compris Helen, il savait qu’il se serait confronté à un mur de glace. Et c’était très bien. Les amitiés comme ça, étaient en or. Et il fallait les préserver. Là, Robert n’avait fait que tenter de la fragiliser.

« Je suis d’ailleurs très content que tu mettes autant d’énergie toi aussi, à la protéger. Ca prouve que nous ne sommes jamais seul. »


Robert marcha avec précaution vers la sortie. Il faisait toujours attention. Si jamais son bras avait traîné en quelque part, avec sa force, il aurait été capable de briser le mur. Et mieux valait que ça ne se passe pas comme cela. Il n’avait pas spécialement envie de faire du plâtre durant ses week-ends, et il doutait d’ailleurs que Michel-Ange puisse l’aider. Rien qu’au premier coup d’oeil, ce garçon ne devait pas avoir la qualité d’être un très bon bricoleur.

« C’est aussi très rassurant de savoir qu’elle a d’autres personnes que sa famille. On sait jamais, on est pas à l’abri d’un malheur ou d’un super vilain qui nous a retourné le cerveau pour qu’on tue Violette ahah ! »


Il redevenait peu à peu lui même. Jovial, il tapa dans ses mains puis reposa une de ses grandes paluches sur l’épaule de Honey, avec un sourire sincère et profond. Finalement, avant de l’enlever, il se prêta à sourire un peu et dit :

« Reste comme tu es, et ne change jamais. C’est très important d’avoir des gens comme toi dans ce monde là. »


Puis avec douceur, Robert lui déposa une petite carte, celle de l’agence d’assurance pour laquelle il travaillait. Dessus, ses coordonnées pour le joindre en cas d’urgence. Avec un léger sourire, et sur le pas de la porte, il poursuivit :

« Tiens, ce sont mes coordonnées. Hésite pas à venir me voir ou à m’appeler si un jour la situation est hors de contrôle. Je répondrais présent. Je réponds toujours présent. »


Avec un léger sourire, il lui serra la main doucement avec chaleur. (là on peut les gestes barrières ne s’appliquent pas hahah)
Tout en se retournant, il fit un dernier salue et parti. Calmement. Il n’avait pas eu les réponses qu’il attendait, mais qu’importe. Il fallait qu’il se fasse une raison. C’était une évidence même. Violette était devenue une adulte, et il n’était plus que son petit papa. Elle était désormais assez grande pour se faire ses ennemis, mais aussi ses amis. C’était très rassurant. Mais au fond de lui, quelque chose lui dit de poursuivre sa petite enquête. Que, quelque chose s’était passé, quand elle était rentré de New York pour aller directement chez lui. Elle agissait toujours comme ça, quand ça n’allait pas. Elle accourait dans ses bras et s’était ce qui s’était passé. Avec un petit pincement au coeur, il partit les mains dans les poches vers l’ascenseur. Et, avec l’espoir qu’Honey le retienne pour lui dire la vérité, il appuya sur le bouton. Mais c’était peine perdue, c’était une véritable amie non ?





Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Big Hero Family - Honey Eroshoney

Big Hero Family - Honey T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Big Hero Family - Honey _



________________________________________ 2020-07-01, 00:18 « Science is magic that works. »



tumblr_m7ut0sAPA01qeitqh.giftumblr_n5zulc43xi1qiyaino2_250.gif





Honey n'était pas certaine que la "petite manipulation" de Robert ne soit "pas volontaire" mais choisit de faire semblant d'y croire et lui sourit, balayant ses excuses d'un revers de main. Elle comprenait qu'en tant que père il s'en faisait pour Violette. Elle-même s'en faisait parfois pour Violette sans avoir aucun lien de parenté avec elle. La jeune femme fut cependant bien contente de pouvoir changer de sujet et parler de Lucius plutôt que Violette, une autre de leurs connaissances en commun. Bien avant la Magic League, il y avait eu, sur Terre 2, comme une espèce d'alliance ou de club entre les personnes investies pour préserver le bien. C'était amusant, au moins du point de vue de la scientifique, de constater que deux Terres avaient, dans le même pays, deux systèmes de héros relativement comparable.
Mais ce n'est pas cette observation que Honey partagea avec Robert.
- Lucius est une personne formidable, je suis ravie de soutenir la comparaison avec lui. Vous deux avez l'air d'être très proches et depuis longtemps. J'espère que mes relations amicales dureront autant, ajouta la jeune femme sans songer un seul instant que ses paroles pouvaient peut-être signifier qu'elle trouvait Robert très vieux (alors que ce n'était pas le cas du tout !).
Honey acquiesça, une façon pour elle d'accepter le compliment qui suivit. La jeune femme avait appris qu'il était de bon ton d'accepter les compliments sans forcément chercher à rebondir dessus et ça l'arrangeait : elle n'aurait de toute façon pas su quoi dire pour renchérir sur ce point. Mais comme elle ne sut pas non plus s'il était de bon ton de rire ou non à la remarque qui suivit. Honey fronça les sourcils et se la répéta mentalement pour tenter de la décortiquer comme elle aurait décortiquer une équation à trois inconnues. Même si elle aurait préféré décortiquer l'équation. La gymnastique intellectuelle était comparable, en tout cas pour Honey.
- J'espère qu'aucun "super vilain" ne fera ça, décida-t-elle finalement de répondre après quelques instants de réflexion.
Puis elle ajouta, sans montrer à Robert qu'il tapait peut-être un peu fort sur son épaule :
- Je ne comptais pas changer. Je m'apprécie déjà beaucoup telle que je suis.
Une fois de plus, elle était certes factuelle mais un auditeur externe qui ne la connaissait aurait pu la trouver extrêmement snobe car ce n'était pas bien vu, particulièrement de la part d'une femme, d'être aussi sûre de soi et d'avoir une aussi bonne image de sa personne. Honey n'avait jamais compris pourquoi la société était ainsi faite et y réfléchissait encore quand elle accepta la carte que lui tendait Robert.
- Merci. Je n'hésiterai pas à vous appeler, assura la jeune femme en relevant ses yeux verts en direction de Monsieur Indestructible. C"est bon de savoir que je peux compter sur vous mais rassurez-vous ; en dehors de mes expériences au laboratoire, je ne prévois pas de perdre le contrôle.
Bien sûr, personne, pas même Honey, ne pouvait prédire quand il perdrait le contrôle et la chimiste en avait sans doute conscience. Cependant, elle ne se mettait jamais en danger sciemment. Il n'y avait que pendant ses expérimentations qu'elle prenait, parfois, un ou deux risques. Pour le reste, Honey menait une vie normale, routinière, loin du danger et comptait faire en sorte que les choses demeurent ainsi. Pas un seul instant elle n'envisagea que Robert lui avait peut-être donné sa carte pour le cas où Violette aurait besoin d'aide. Parce que s'il avait voulu faire ça, du point de vue de la jeune femme, il l'aurait dit, tout simplement. Afin de ne pas laisser place au doute.
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Contenu sponsorisé




Big Hero Family - Honey _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Big Hero Family - Honey





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations