« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

Partagez
 

 Sorry it's late ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Raphael Turtles
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Raphael Turtles

| Avatar : Karl Urban

Sorry it's late ? - Page 2 WwzGYv7
Sorry it's late ? - Page 2 DhhYOSF

| Conte : Teenage Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Raphael

| Cadavres : 188



Sorry it's late ? - Page 2 _



________________________________________ 2020-07-09, 19:41

Un goût d'imprévu × ft. Raphael | Honey
Raphaël se surprend à aimer cette compagnie inattendue avec sa belle-soeur. Rares sont les fois où tous les deux ont pu échanger autres choses que des banalités, avoir une vraie conversation. Et il doit admettre que c’est plutôt rafraichissant. Du changement pour ce vieux bougon solitaire que de faire preuve d’un peu d’interaction humaine avec une personne aussi peu douée que lui. C’est peut-être pour ça que ça colle finalement ? La mine de son crayon danse sur le papier tandis qu’il prenait les dernières notes sur les émotions et surtout celle qui se balade en ville. Turtles se fend même d’un sourire bien rare chez lui quand Honey fait l’éloge de « Dégout » alias Déborah. Il note son prénom, au cas où. Ça ferait désordre que de se retrouver face à une personne que l’on veut interroger sans même la base. Raphaël peut parfois se montrer mufle mais tout de même pas à ce point.

— Déborah donc. Je tâcherais de retenir ce que tu m’as dis quand je l’a verrais alors. Du moins, si elle accepte de parler à un détective privé qu’elle ne connait ni d’Eve, ni d’Adam. Merci pour ton aide en tout cas. Je saurais m’en rappeler.

Raphaël est un homme de parole. Quand il dit quelque chose, ce n’est pas des paroles en l’air. Jamais. On doit le prendre au sérieux autant quand il a une dette quand quand il menace pour une plus ou moins noble cause. Soit il vous rendra service au centuple. Soit il vous cassera les genoux comme il vous la promis. Finalement, c’est un homme qu’il vaut mieux avoir dans sa poche qu’ailleurs. Honey est particulière, c’est la famille. Turtles est trés attaché à sa famille, qu’elle soit de sang ou pas.

La dernier bout de gâteau disparaissait autant que son carnet de note quand tous les deux en viennent à parler de leur monde natal respectif. Même après toutes ces années, il reste encore des questions qui ne trouvent pas de réponses. Difficile de penser qu’il n’y en a pas. Ces réponses qui vous échappent ne serait-ce qu’en y pensant. Alors il sirote son soda ou ce qu’il en reste, un peu pensif tout en écoutant son hôte. L’une de ces questions c’était : Qu’est-ce qui manque à cette vie pour être aussi bien que l’ancienne. Et pour le coup, le détective ne sait pas trop. A croire que Honey est assez futée pour la deviner et la lui poser. Il laisse retomber son imposante carcasse dans le fond de son canapé et y réfléchit sérieusement.

— Justement, je ne sais pas. Il y a comme… un goût de manque. Une pièce absente…


Sa voix se fait presque distraite et aussitôt ses pensées obliquent vers April. Son coeur se serre aussitôt. Il en pinçait pour la journaliste, tout comme son petit frère Donnie d’ailleurs mais il n’a jamais rien dit. Imaginez la guerre familiale dans ce genre de cas. Oui, Raphaël dirait qu’il a pu aimer la jolie rouquine. Mais elle est morte. Disparue.

— Il manque je pense… quelqu’un.

Finit t’il par dire avant d’obliquer aussitôt sur la suite.

— C’est étrange quand on sait qu’ici aussi, New York existe. Elle n’est pas si loin que ça. J’y suis même retourné d’ailleurs mais c’est différent. Et puis, même si j’ai parfois tant rêvé d’être… Humain. Je ne le suis à l’origine. Tu vois ? Comme une sorte de conflit entre qui je suis en’d’dans. Et qui je suis aux yeux des autres. Parfois je me regarde dans un miroir et j’sais pas si c’est moi, si c’est l’Humain. J’ai encore du mal à distinguer même après tout ce temps.

V’la que l’aîné Turtles se livrait comme jamais il ne l’a fait en 7 années de vie ici à Storybrooke.
code by lizzou × gifs by tumblr
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86621-pizza-hawaienne-heres https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86629-le-reseau-du-fouineu https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86712-les-enquetes-du-grincheux


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Sorry it's late ? - Page 2 Eroshoney

Sorry it's late ? - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Sorry it's late ? - Page 2 _



________________________________________ 2020-07-10, 00:25 « Science is magic that works. »

Honey était toujours ra-vie d'aider les gens, c'est pourquoi elle se fendit d'un large sourire quand Raphaël la remercia. Ce n'était pas souvent qu'elle aidait quelqu'un sans se lancer dans de longues explications passionnantes à propos de la science, des lois de la physique et de ce genre de domaines qu'elle maitrisait à la perfection. Mais c'était satisfaisant aussi de pouvoir aider sur d'autres sujets. Du point de vue de Honey, il fallait toujours être curieux de tout - sauf des choses illégales, ce que les émotions n'étaient pas (exception faite de certains régimes totalitaires peut-être mais Raphaël et Honey ne se trouvaient pas dans l'un d'eux).
Malheureusement, bien que toujours très intéressée d'écouter les uns et les autres parler de leur monde d'origine (même si les mentions de magie ou de tout autre phénomène que la science n'expliquait pas), Honey était à peu près certaine de ne pas être la meilleure personne pour aider Raphaël dans son questionnement à ce sujet. Elle pouvait certes imaginer ce manque dont il parlait, mais elle ne l'imaginait pas spécialement. Honey ne pouvait pas parler de manque. Tout ce dont elle avait besoin était venu, d'une façon ou d'une autre, avec elle dans ce monde qui était nouveau pour elle. Certes, elle n'était plus aussi célèbre qu'elle avait pu l'être dans le monde scientifique et ses découvertes n'avaient pas encore était faites sur cette Terre. Mais était-ce vraiment si important quand elle avait auprès d'elle tous ses proches ? Alors la jeune femme se contenta de hocher la tête d'un air sérieux, attendant la suite. Il se pouvait que Raphaël ait aussi simplement besoin ou envie de parler sans attendre forcément de réponse. Savoir être une oreille attentive était une belle qualité que Honey espérait avoir.
Ce qui n'avait pas empêché ses méninges de génie de commencer à carburer, presque instinctivement pour essayer de comprendre quelle pièce était manquante, quelles étaient les probabilités des différentes options qu'elle pouvait imaginer, à ce stade de la conversation. N'étant pas particulièrement romantique, en tout cas pas fleur bleue, elle ne pensait pas immédiatement à l'amour mais comprit que c'était de ça qu'il s'agissait dès que Raphaël y fit allusion. Oui, c'était logique.
Alors pourquoi embrayer si subitement sur New York ? Honey avait-elle mal compris à ce point ce qu'elle avait pris pour l'allusion à un amour perdu ? Ce n'était pas rare que les humains personnifient des choses inanimées. Les voitures, par exemple. On pouvait sans doute personnifier une ville, après tout.
- San Francisco existe ici aussi, observa Honey. Mais c'est plus petit et moins imprégné de culture nippone. Chez moi la ville s'appelle San Fransokyo, en fait, mais on un pont similaire au Golden Gate, précisa la jeune femme. C'est normal que ce soit différent. Nous ne sommes plus sur la même planète. Tu pourras trouver des similitudes mais ça ne sera jamais la même chose. Je... j'aimerais bien pouvoir te dire autre chose mais ce sont les faits, tu vois ?
La moue de la jeune femme était contrite. Honey ne dérogeait jamais aux faits, pas même pour apaiser quelqu'un. Elle ne voyait pas en quoi ça serait utile.
- Tu devrais peut-être parler de ton conflit entre le toi tortue ninja et le toi humain à... quelqu'un qui comprendrait mieux que moi, non ? suggéra Honey. Peut-être que Deborah pourrait comprendre. Je pense qu'elle comprendrait. Mieux que moi, en tout cas. Je veux dire, je n'ai jamais été autre chose que moi-même, une humaine un peu foldingue qui dit souvent des choses que les gens ne comprennent pas et a une fâcheuse tendance à glousser et faire des selfies. Alors... peut-être que tu devrais juste être toi-même ? Indépendamment des cases où tu penses qu'on pourrait ou devrait te ranger. Après tout, Nietzsche, le philosophe allemand, disait "deviens ce que tu es". Je trouve que c'est un bon conseil.
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Raphael Turtles
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Raphael Turtles

| Avatar : Karl Urban

Sorry it's late ? - Page 2 WwzGYv7
Sorry it's late ? - Page 2 DhhYOSF

| Conte : Teenage Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Raphael

| Cadavres : 188



Sorry it's late ? - Page 2 _



________________________________________ 2020-07-12, 13:40

Un goût d'imprévu × ft. Raphael | Honey
Raphaël est quelqu’un de taiseux sur ses sentiments, ses émotions. Son caractère bourru et sombre ne le pousse pas à des élans d’introspection et de psychologie. Il raisonne par la force brute, il l’a toujours fait. Aussi loin qu’il peut se souvenir. Se battre, s’entrainer, faire ce pourquoi Splinter les a éduqué, sans rien penser à côté. Se mettre totalement en retrait au profit de la famille mais aussi, de l’ordre pour combattre le crime et le chaos. L’aîné des tortues l’a si bien fait qu’il s’est abandonné en court de route. Quand il s’en est rendu compte, il était trop tard. Personne ne comprendrait la présence d’une telle créature dans le monde des Hommes. La peur, l’incompréhension ne feraient que rendre leur vie plus compliqué encore. Ce manque d’estime évident n’a fait que faire grossir cette colère, cette rage.

Et puis il y a eu April. Débarquée dans leur monde non pas comme un cheveux sur la soupe mais comme une grande bouffée d’oxygène. La journaliste était le ciment de cette famille. L’élément de cohésion entre le monde des Tortues, secret et celui de la surface où ils pouvaient s’aventurer en le comprenant de mieux en mieux. Grâce à elle. Et puis les sentiments s’en sont mêlés. Des sentiments qu’il n’a pas comprit sur le coup. Et quand enfin Raphaël a pu mettre un mot dessus, il était trop tard encore une fois. April est morte. Le détective l’a apprit une fois à Storybrooke. Son coeur humain su ce que c’était et se brisa aussitôt. La douleur, l’incompréhension de nouveau qu’il a oblitéré pour ne pas semer plus de discorde encore. A tout accumuler et intérioriser sans dérivatif efficace, on finit par ne devenir qu’une boule de rage et de violence. De solitude.

Cette soirée remet les choses à plat. Elle était inattendue tout comme la discussion qu’il avait avec sa belle-soeur. Cette dernière devine certainement ce qu’il ne dit pas, il s’est laissé emporté par son flot de paroles et manque de lâcher une énorme bombe qui pourrait mettre à mal la famille. Il se tait et l’écoute. C’est la meilleure chose à faire de toute façon. Puis ce que Honey lui raconte est plus interessant, attise une certaine curiosité de la part de Turtles qui lève un sourcil.

— San Fansokyo ? Mince alors c’est fascinant. Les Japonais ont réussi à prendre la côte Pacifique ?


Il ne sait pas si la jeune femme saurait lui répondre mais lui part du principe de ses connaissances propres apprises par Splinter. Un peu d’ Histoire n’a jamais fais de mal à personne même pas à Turtles. Il se souvient encore de ce cours sur la guerre mondiale, les forces de l’Axe, les Alliés. Pearl Harbor et la guerre du Pacifique. C’est un vrai choc des cultures entre deux « Américains » issus d’une réalité si différente. Puis voilà qu’elle s’excuse, Raphael sourit.

— Ce sont les faits, tu as raison et on n’y peut rien c’est comme ça. On doit faire avec, trouver le bon équilibre. Tout est question d’équilibre.

C’est ce que son Père n’arrête pas de répéter. Le Yin, le Yang, les forces équivalentes qui s’opposent mais s’aident dans le même temps. L’harmonie des énergies qui se retrouvent dans n’importe quel concept de la vie. Autrefois, ce genre de chose le barbait et maintenant, Raphael comprend. La proposition de la jeune femme lui fait secouer la tête.

— Je ne suis pas du genre à parler de ça d’habitude. Mais le fait de juste… j’sais pas, avoir été entendu me suffit. Je trouverais les réponses par moi-même, un jour ou l’autre.

Dit il en souriant. Chassez le naturel, il revient au galop. Les dernières paroles de Honey tournent dans son esprit. « être lui-même », « devenir ce que tu es », il y réfléchit.

— Ce que je suis, n’est pas bien reluisant…

Il fait référence à son caractère irascible. Sa propension à la violence, chercher le combat. L’adrénaline. Mais est-ce que tout ça n’est pas vain ?

— Mais je comprend ce que tu me dis. Merci Honey.

Le détective lui sourit, bienveillant et un peu plus serein. Moins renfrogné. Il finit par se lever en voyant l’heure qui tournait.

— Il est tard, je vais rentrer. Je suis désolé de t’avoir importuné comme ça, un peu à l’arrache. Mais c’était sympa. Et le gâteau était délicieux.


Et Raphaël était on ne peut plus sincère. Le détective la salut, prend au moins la peine de l’aider à ranger le petit bazar qu’il a fait pour enfin prendre congés, non sans la remercier une nouvelle fois.
code by lizzou × gifs by tumblr
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86621-pizza-hawaienne-heres https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86629-le-reseau-du-fouineu https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86712-les-enquetes-du-grincheux


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Sorry it's late ? - Page 2 Eroshoney

Sorry it's late ? - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Sorry it's late ? - Page 2 _



________________________________________ 2020-07-12, 19:45 « Science is magic that works. »

Honey fut ra-vie, une fois de plus, mais cette fois par l'intérêt que Raphaël portait à son monde qu'elle affectionnait encore, même si elle n'y habitait plus. La jeune femme comparait parfois son Histoire et celle d'ici, de cette Terre. Sur sa planète, on savait guérir le SIDA depuis les années 1980 grâce à la thérapie génique. De ce savoir découlait la non mort de nombreuses personnes, des artistes et des anonymes. Dans son monde les super héros avaient eu leur heure de gloire à la fin des années 1990 et il avait aussi eu une Troisième Guerre Mondiale, épargnée pour le moment à celle qui se proclamait "Terre-1" et décrétait, de fait, que la Terre sur laquelle Honey était née était "Terre-2" ce que la scientifique avait toujours trouvé à la fois aberrant et révélateur de l'égo humain. Il fallait toujours être le premier, manifestement.
La jeune femme aurait pu parler de sa planète pendant des heures, non sans une certaine nostalgie mêlée d'une précision digne de Wikipédia. Mais elle décida d'épargner Raphaël, qui n'avait sans doute pas toute la nuit, et de se contenter de répondre à la question en digressant le moins possible :
- La Deuxième Guerre Mondiale ne s'est pas déroulée exactement de la même façon que chez vous, notamment du côté de l'affrontement américano-nippon. Mais j'habitais aux Etats-Unis d'Amérique, pas aux Etats-Unis du Japon, précisa la jeune femme. Cependant, la colonisation temporaire et les vagues d'immigration qu'elle a entrainé font que la côte ouest du pays est très influencé par la culture nippone. Les deux cultures s'auto influencent, en fait. Je parle japonais, d'ailleurs, c'est très courant chez nous. Je parle aussi français, allemand et russe, mais entre toi et moi, j'ai appris ces langues uniquement pour le plaisir de les apprendre, je ne m'en sers pas tous les jours, ajouta Honey sur le ton de la confidence. Et aussi l'allemand pour lire de la philosophie et certaines recherches dans leur langue d'origine, évidemment. Qui ne ferait pas ça ?
La réponse était, sans doute "beaucoup de gens" car ce que Honey trouvait normal ne l'était pas toujours aux yeux de tous. En fait, ça l'était même rarement.
- En tout cas j'espère qu'après avoir entendu ma réponse à ta question, tu trouveras les autres réponses qui te manquent, reprit la jeune femme en adressant un sourire encourageant à Raphaël. Je suis persuadée que tu peux y arriver.
Elle le pensait, bien que Raphaël n'avait pas l'air du genre à faire deux heures d'introspection chaque jour. Il avait, en revanche, l'air du genre à ne pas baisser facilement les bras et la volonté était bien souvent le facteur le plus déterminant dans de nombreuses recherches.
- Tu es quelqu'un de bien, ajouta la jeune femme avec conviction, désolée d'apprendre que Raphaël avait une piètre opinion de lui-même ("pas bien reluisant" n'étant pas, d'après elle, une façon de se complimenter). Tu as de belles valeurs et tu es d'agréable compagnie. Je suis sûre qu'il y a des tas de choses trop cool sur toi que je ne sais pas mais que tu fais tous les jours. En tout cas, moi je te trouve reluisant, conclut Honey qui avait sa façon bien à elle de faire des compliments.
Elle fut ravie de constater que leur échange se concluait sur cette démonstration, se disant qu'ainsi Raphaël repartirait certes sans avoir parlé à Michel-Ange du sujet qui l'amenait initialement mais en ayant trouvé une oreille attentive et entendu un ou deux compliments à son sujet. Quand il l'aida à débarrasser, Honey hésita presque à ajouter à haute voix qu'il pouvait rajouter "serviable" sur sa liste de qualités mais jugea l'idée maladroite et la laissa s'en aller. Elle précisa néanmoins qu'il ne l'avait pas dérangée et que, selon ses critères, il n'était pas particulièrement tard, acceptant ensuite le compliment sur le gâteau, délicieux, c'était bien vrai.
Une fois sur le pas de la porte et tandis que Raphaël s'en allait déjà, elle lança :
- Hésite pas à repasser pour discuter, ce sera avec plaisir !
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Contenu sponsorisé




Sorry it's late ? - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Sorry it's late ?





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations