« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Miss me ? ✰ Brother

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Nyx L. Hartwin
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Nyx L. Hartwin

| Avatar : Emilia Clarke

We've all got both light and dark inside us.
What matters is the part we choose to act on.


Miss me ? ✰ Brother 3MmdUYpN_o



| Conte : The Guardians of Childhood
| Dans le monde des contes, je suis : : Nightlight

| Cadavres : 560



Miss me ? ✰ Brother _



________________________________________ 2020-11-24, 16:27


ohana means family
family means nobody gets left behind or forgotten.

 

L'atmosphère du mois de décembre était l'une de celles que Nyx affectionnait le plus, même si la douceur et la familiarité que lui apportait cette dernière était toujours accompagnée d'une nostalgie qui, parfois, pouvait se révéler aussi piquante pour son coeur que la température pouvait l'être pour le corps. Cette période était synonyme de soirées passées sous un plaid, de confections de cadeaux de Noël faits maison pour ses proches et les orphelins, d'écritures de cartes postales décorées à envoyer à tout ceux qu'elle appréciait, et de moments qu'elle chérissait à se remémorer les souvenirs d'une époque depuis longtemps révolue, celle de l'innocence, de l'oubli et de la gaieté. Celle qu'elle avait partagé avec Frost.

La luciole secoua sa tête blonde sur lesquels quelques flocons de neige venaient se déposer au fil des secondes, tout en continuant d'avancer, ses chaussures laissant quelques empruntes sur le léger filer de glace qui recouvrait le chemin qu'elle empruntait. Cette année avait été différente des autres, pour tant de raisons qu'elle aurait été incapable d'en faire une liste précise. Pourtant, si elle était quelque peu perturbée par les nombreux bouleversements qui animaient sa vie dernièrement, cet état d'esprit qui l'envahissait l'hiver venu demeurait présent. Elle avait simplement moins de temps et d'attention à lui accorder, avec tout le reste qu'elle se devait de gérer.

Si elle avait quitté la demeure d'Harry, elle s'était résignée au fait qu'elle ne pouvait retourner habiter dans le petit appartement qu'elle s'était pourtant si vite approprié lors de son retour à Storybrooke. Elle ne s'y sentait plus à sa place, elle ressentait une sorte de malaise quand elle y restait trop longtemps seule, et les décorations de Noël qu'elle avait tenté d'y placer ne l'avaient pas aider à se sentir de nouveau en sécurité entre ces murs. A l'évidence, elle se devait de trouver un nouvel endroit où vivre. Les démarches prendraient du temps, mais pour éviter de s'embourber dans une solitude qui lui avait pesé pendant des mois ou encore de s'imposer chez quelqu'un d'autre le temps que les choses changent, elle s'appliquait à remplir son emploi du temps. Par son bénévolat à l'hôpital et à l'orphelinat, par des missions ici et là, et surtout en allant rendre visite au plus de gens possibles - autant pour s'occuper l'esprit que pour rattraper ses absences récentes qu'elle regrettait.

Pour ça, en revanche, elle avait préparé une liste. Elle avait déjà reprit contact avec Aster, il avait même été le premier... Et elle avait fait en sorte de se rendre près d'Anna, puis de Tooth, et avait ensuite reprit ses marques auprès de ceux en qui elle voulait venir en aide. Il lui restait encore à préparer des cupcakes à envoyer à Pitch, en espérant que Siobhan se portait bien, elle n'avait pas prit assez de nouvelles. Et elle avait prévu de faire un arrêt à Baker Street, évidemment, même si cela lui serrait le coeur de se dire que Sherlock devait penser qu'elle ait pu l'abandonner de manière totalement volontaire. Elle savait que ces retrouvailles seraient rudes, sur le coup du moins, mais qu'elles étaient indispensables et qu'elles lui feraient le plus grand bien, même si le détective serait certainement des plus incisifs. Alors avant cela, elle avait opté pour la douceur même : rien ne valait une entrevue avec Sebastian, dans le silence de leurs discussions de sable et de lumières, pour être la plus sereine possible pour poursuivre cette excursion du pardon qu'elle avait débuté. Et elle savait que le Père-Noël approuvait, rien ne valait les fêtes pour se rapprocher à nouveau de ceux qu'elle aimait.

Elle eut le semblant d'un sourire en voyant la maison se dessiner devant elle, tandis qu'elle gardait un rythme mesuré par son appréhension. Sab ne lui en voudrait pas, il ne lui avait déjà rien reproché quand il avait apprit qu'elle n'était pas morte dans une autre vie comme ils le croyaient tous, et il ne lui avait jamais tenu rancune de ses erreurs passées. Elle savait qu'il serait le dernier à la juger mais elle avait tenu malgré tout à ramener quelques babioles, le sac qu'elle tenait fébrilement entre ses mains étant remplies de pâtisseries en tout genre et de divers cadeaux qu'elle avait tenu à préparer pour lui offrir en ce jour du vingt-cinq décembre.

Alors Nyx n'hésita pas avant de frapper trois coups contre la porte d'entrée. Elle préférait s'annoncer de la sorte plutôt que par la brutalité d'une sonnette aux intonations trop stridentes. D'un geste nerveux, elle replaça une mèche de ses cheveux brillants derrière son oreille, se balançant légèrement d'avant en arrière et se stoppant net en voyant que la poignée s'abaissait. Son sourire s'agrandit tandis qu'elle se préparait à voir son grand ami se révéler devant elle, et sa bouche s'ouvrit pour le saluer dans un réflexe avant de se stopper net.

Des volutes de lumières avaient commencé à dessiner au-dessus de sa tête les lettres nécessaires pour écrire un "Joyeux Noël !" muet, mais la dernière syllabe s'effrita avant même d'avoir réellement pris sa forme. Ses yeux s'écarquillèrent quelque peu, leur émeraude se mettant à rayonner autant de fascination que de crainte à la vue de cette chevelure qu'elle aurait distingué sans mal entre un million d'autre. Elle reconnaissait aussi ses traits, depuis si longtemps encrés dans son esprit qu'elle pouvait les redessiner avec une exactitude presque effrayante.

Elle demeura plusieurs secondes immobile, figée, incapable de faire s'échapper le moindre son de sa gorge. Ses jambes tremblaient quelque peu et elle dût se reprendre en fermant ses paupières, juste un instant, avant de les ouvrir à nouveau sans que la vision face à elle n'ait changé.

"Je suis en train de rêver ?" interrogea-t-elle dans un murmure quasiment imperceptible.

Discrètement, elle décida de s'en assurer en pinçant sa peau au niveau de son poignet, ses deux mains étant toutes proches, mais cela ne fit que lui faire afficher une grimace qu'elle fit disparaître aussi rapidement que possible. Evidemment, même si elle était près de la demeure de Sebastian, elle savait déjà inconsciemment qu'il s'agissait bien de la plus pure des réalités. Elle avait entendu ces rumeurs d'abord sur son retour, avant d'en avoir la confirmation, mais... elle avait tout fait pour l'éviter. Elle savait qu'il était chez Anna, alors elle ne s'y rendait plus. Et maintenant il était... là. Elle avait imaginé cette scène tant de fois dans sa tête, elle avait tout prévu, elle devait faire les choses bien. Pourquoi le destin devait se mêler de tout ça en le mettant sur sa route, venant tant chambouler au moment où elle était le moins prête à lui faire face ? Elle désirait que tout soit parfait. Et ça ne le serait à l'évidence pas, dans ces conditions.

Alors son sourire réapparu, crispé, indécis, dégageant tout le malaise qu'elle ressentait, teinté de tristesse et de... joie, aussi. Evidemment qu'elle était heureuse, devant contenir ses larmes qui menaçaient de couler et qui illuminait son regard, tandis qu'elle devait se contenir pour ne pas lui sauter au cou. Il lui avait tellement manqué.

"Hm... Enchantée ! Et bonne fête !" finit-elle par prononcer, d'une voix peu assurée, tout en tendant sa main dans la direction de son interlocuteur dont elle contrôlait parfaitement les frissons d'émotion.

Surtout ne pas agir différemment de d'habitude, tout se passerait bien, il n'y avait pas de raison. Elle devait juste... fuir au plus vite ?

"Je m'appelle Nig... Nyx, Nyx. Je ne savais pas que Sebastian avait... euh... un nouveau colocataire ? Je suis là pour le voir. Pour ses... Il est là ?"

Elle fronça les sourcils et se mordit les lèvres, se mettant sur la pointe des pieds pour essayer de distinguer la stature de Sab quelque part derrière lui, qui viendrait la sauver de cette situation ou au moins la soutenir. Elle ne pouvait décemment pas juste dire : "Jack ! Ca fait tellement longtemps ! C'est moi, ta petite soeur, tu vas bien ? Et joyeux Noël !"... il risquerait de faire une attaque. Déjà qu'elle n'était pas loin de faire un malaise...

DESIGN ϟ  VOCIVUS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes, dans les moindres recoins de l'espace, dans le moindre rêve où tu t'attardes.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80962-nyx-remember-me-in-dr https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80976-the_dreamcatcher#1023114


Jack Frostenson
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Jack Frostenson

| Avatar : Jake Manley

Miss me ? ✰ Brother Tumblr_inline_nsn8kdHYOk1qlt39u_250

Tout se casse la gueule, de partout. Mais j't'assure. Ca va très bien!

Miss me ? ✰ Brother Bb7d05549a38fee4c05f9bf36cb28356c78be7e7


| Conte : Les Cinq Légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Frost

| Cadavres : 197



Miss me ? ✰ Brother _



________________________________________ 2020-11-25, 09:49


         


Who Really you are.






Pas d’famille, pas trop d’amis. C’était l’état actuel des choses en ce 25 Décembre. Je crois, que de mémoire, c’était la première fois que je passais Noël seul. Oh, bien sûr j’étais passé à l’orphelinat. J’avais fait une bataille de boule de neige et j’avais participé au repas. C’était agréable. Mais, même si ces enfants perdus étaient une véritable bulle de joie, il m’avait fait rendre compte qu’au final, j’étais peut être encore plus seul qu’eux. Aussi morose, j’étais rentré dans ma nouvelle demeure, chez Sébastian, avec la ferme intention de terminer cette journée comme je l’avais commencé : c’est à dire… Morose.
Boudeur, je scrolais sur mon téléphone, avec la télévision en fond. Je m’abrutissais, sur des vidéos complètement débile de déménageur de l’extrême qui n’avaient de… drôle. Mais ça me faisait ricaner. Et ça me vider la tête. Au bout d’un temps incertain, je m’étais levé, pour aller chercher quelques friandises dans le frigo. Il y avait des Kinder Pingu. Bon, je savais qu’ils ne m’appartenaient pas, mais étant donné que nous étions trois dans la colocation… Milo accuserait Sebastian, et Sebastian m’accuserait, pendant que j’accusais Milo. C’était l’avantage d’être trois, même si, comme d’habitude, Sebastian avait raison.
Soudain, j’entendis frapper à la porte. Je sursautais, me cognant la tête sur le haut du frigo. Jurant d’un gros mot standard dans ce genre de situation, je me trainais vers la porte d’entrée, un pull de Noël bleu avec un renne au milieu, et un pantalon de pyjama à rayure. Un Ralph Lauren. C’était un cadeau. Quitte à porter un pilou pilou, autant le faire avec classe.
Traînant ma carcasse, mon kinder pingu dans la main, j’ouvris.

« Résidence Dust que puis-je pour v... »


Je restais bouche bée. Cette fille, c’était celle que j’avais vu sur les photos, avec Aster et moi, pendant l’evenement temporel. Le lapin n’avait pas voulu me répondre sur son identité exacte. Et ça, c’était super suspect. Je plissais des yeux, d’ailleurs. Plein de suspicion. Je connaissais cette personne. Je l’avais déjà vu. Peut être même que je l’avais déjà dragué. Vu qu’elle était super belle. Croquant dans mon Kinder Pingu, j’essayais de garder contenance, mes yeux plissés, comme si elle allait me dire la vérité sur son identité rien qu’avec ce regard pénétrant.

« Rêvé ? Non, je crois pas. Enfin j’espère pas ! Tu as devant toi un superbe beau gosse dans un super pyjama. Je t’interdis de me reluquer. Hm. »


Je regardais mon pyjama. Bon ok. Je n’étais pas en valeur. Même si elle était très belle, en vri je m’en foutais. Je ne pensais qu’à Alexis. Je n’aimais qu’elle, et elle ne m’aimait plus. Ca aurait pu être une bombe atomique chaude comme la braise, je pense que j’aurai réagi pareil.

« Enchanté, Nignyx. Je m’appelle Jack Frostenson ! J’ai été glacier, Maire de la Ville, et j’ai fait d’autres trucs dans ma vie. Sauver des vies, sauver des bébés phoques, des bébés pandas aussi. »


C’était faux, j’avais jamais sauvé de bébé pandas. J’aimais bien ajouter une pointe de mensonge à une vérité, ça embellissait toujours la situation.

« Ouaip. Mais c’est récent. Je pouvais plus supporter la sœur de ma meilleure amie. Elsa d’Arendelle tu connais ? C’est elle sa sœur. Parce que dit comme ça on dirait que je supporte pas Anna, alors qu’elle, c’est un amour. Une espèce de blonde, qui chante toujours. Et faux en plus. C’est dur de vivre avec. En plus elle se lève tous les matins en se demandant si la planète est digne de la porter… Du coup je suis venu vivre ici. Sab est plus silencieux… Et c’est pas plus mal... »


Je bavassais. Content en réalité d’avoir quelqu’un avec qui parler en ce jour particulier. Mais bon, je l’avais mérité non ? J’étais parti pendant 3 ans presque. Fallait bien que je sois un peu puni. Aussi, alors que j’essayais encore de me souvenir où est ce que je l’avais vu, j’ouvrai la porte en grand.

« Tu devrais rentrer. Il va beaucoup neiger ce soir. »


Mes yeux brillaient de malice. Dans ma main, j’avais mon bâton. Je l’avais pris, au cas où un méchant voulait me jouer un mauvais tour le soir de Noël. En vrai, j’avais espéré que ça. Un éclair bleuté passa dans mes yeux, et la neige tomba plus drue. Comme jamais. Les flocons étaient énorme.

« Entre Nignyx ! Je vais te chercher un Kinder Pingu ! »


Laissant la porte ouverte, je me dirigeais vers le frigo de la cuisine et revenait tranquillement dans le salon. Je regardais ses cheveux. Longtemps. Et la forme de son visage. Elle me rappelait quelqu’un.

« J’ai une question… Peut être indiscrète ! Mais le soir de Noël on peut se permettre ! Hm. On se connaît non ? Je veux dire, je t’ai déjà vu en quelque part. T’as un truc à voir avec Aster Le Grogon ? Ou alors tu es peut être une petite fille que j’ai aidé autrefois et qui a bien grandi. C’est possible ça. Oh, ne fait pas cette tête. Aster, c’est le chocolatier. C’est son prénom. Et Le Grognon, c’est son titre. C’est la pure vérité, sauf qu’il refuse de le porter… »


Un regard malicieux je lui lançais un Kinder Pingu et je me lançais dans la canapé du salon. Couché, les yeux plissés, je la fixais. De manière un peu désabusé, j’avoue.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Meilleur Souhait.
Fermez les yeux. Croyez y jusqu'aux bouts. Et vous vivrez vos rêves.


Nyx L. Hartwin
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Nyx L. Hartwin

| Avatar : Emilia Clarke

We've all got both light and dark inside us.
What matters is the part we choose to act on.


Miss me ? ✰ Brother 3MmdUYpN_o



| Conte : The Guardians of Childhood
| Dans le monde des contes, je suis : : Nightlight

| Cadavres : 560



Miss me ? ✰ Brother _



________________________________________ 2020-12-17, 15:32


ohana means family
family means nobody gets left behind or forgotten.

 

Nyx devait se faire violence et se mordait l'intérieur de la bouche à en grimacer pour ne pas se mettre à éclater de rire de nervosité. Si elle était réputée pour être rayonnante et pleine d'énergie, il fallait croire que c'était un trait familial étant donné le débit de parole de Jack et tout le dynamisme dont il faisait preuve. Si il ne fallait pas grand chose pour émouvoir la luciole, autant dire que ses yeux brillaient alors qu'elle observait le Gardien sous tous les angles - et non, elle ne le reluquait pas, et pas parce qu'il lui avait interdit de le faire mais parce qu'il était et resterait toujours dans son coeur son unique grand frère. Elle l'admirait, à vrai dire. Avec cet émerveillement propre aux relations fraternelles. Elle avait beau ne pas connaître personnellement Elsa, n'en ayant entendu parlé que par le biais d'Anna, elle hochait néanmoins vivement la tête aux remarques que Jack se permettait de faire sur cette femme comme pour l'approuver. Elle se sentait minuscule face à lui, son rythme cardiaque s'accélérant lorsqu'il l'invita sans plus attendre à rentrer et sa tête se trouvant proche de l'état de vertige en voyant qu'il tenait son bâton. Elle n'était pas prête pour ça, et pourtant...

"Merci." se contenta-t-elle de murmurer timidement en se frayant un passage dans la demeure, son sac serré fermement contre elle pour lui permettre de garder une certaine contenance.

Elle profita du court instant où il ne la regardait pas, parti lui chercher de quoi manger, pour inspirer une grande bouffée d'air, prise au piège entre l'euphorie et l'angoisse. Elle devait consommer une énergie folle pour que son corps ne se mette pas à scintiller comme un astre en pleine explosion. Heureusement qu'elle avait apprit à contrôler ses émotions lors de ces dernières années passées à parcourir le monde réel, autrement elle n'aurait pu s'empêcher de rendre Frost aveugle et s'en serait voulu jusqu'à la fin de sa vie.

Cela dit, elle ne pouvait s'empêcher de remarquer avec quelle insistance il la dévisageait, et elle déglutit péniblement à cette observation. Retirant son manteau d'une main pour le poser sur l'un des fauteuils du salon, elle ne posa aucune question comme à son accoutumée, s'attendant à ce qu'il soit le premier à lancer l'interrogatoire. Est-ce que c'était le bon moment pour avoir une discussion profonde sur le lien qui les unissait ? Est-ce qu'il l'avait reconnu, simplement ? Elle avait changé depuis l'époque où il s'était sacrifié pour elle sur la glace, et si la tristesse de cet événement n'entachait en rien sa joie de le voir maintenant, elle ignorait comment lui réagirait aux révélations. Elle se souvenait à quel point il avait été difficile d'accepter la réalité lorsque MiM lui avait rendu l'entièreté de ses souvenirs pour qu'elle ne cède pas à la dépression. Ou serait-il simplement heureux ? Déçu ? Choqué ? Il ne voudrait plus jamais la revoir ? Elle s'étranglait avec ses interrogations silencieuses alors qu'elle ouvrait la bouche pour briser le silence, sauf qu'il avait toujours été un peu plus réactif qu'elle en terme de communication.

"Le Grognon ?" répéta-t-elle, incrédule, tout en clignant des yeux comme un poisson sorti hors de l'eau.

Après quelques secondes à ne lui accorder aucune réaction de plus, elle esquissa un sourire qui se transforma rapidement en rire léger, des éclats de lumières faibles s'échappant d'elle en même temps qu'elle laissait s'exprimer sa joie d'une telle façon. Si il s'agissait bien de la façon dont la plupart des gens décrivaient Aster, il était évident qu'il n'y avait rien d'officiel là-dedans. Mais bien qu'elle n'ait pas été aux côtés des Légendes lorsqu'ils s'étaient retrouvés face à Pitch une seconde fois, ni avec eux suite à cela, elle n'ignorait rien des tensions qui pouvaient exister entre certains protagonistes et à vrai dire... elle n'y avait pas pensé avant aujourd'hui, mais il serait certainement compliqué d'organiser le prochain Noël en regroupant tout le monde, si Aster et Jack n'étaient pas capables de tenir dans la même pièce plus d'une demie-heure sans que l'un agace l'autre de façon trop persistante.

"Je connais Aster, oui." finit-elle par parvenir à articuler en se pinçant les lèvres. "On a fait du bénévolat ensemble ! Et plein d'autres choses ! Comme combattre des méchants, manger du chocolat, participer à un speed-dating... enfin nos occupations sont variées et peut-être que je t'ai déjà croisé en ville, c'est possible, j'imagine, il y a tellement de gens qui marchent dehors !"

Elle se remit à rire, un éclat soudain trop surexcité qui témoignait de son manque de calme en cet instant précis. Le tutoyer lui semblait être une évidence et pourtant, elle se sentait mal à l'aise à ne pas lui dire la vérité comme ça. Elle tortillait une mèche de cheveux entre les doigts de sa main libre et ne parvenait pas à rester debout immobile, trépignant sur place, tandis qu'elle se mettait à tourner à gauche et à droite sans sembler savoir où se mettre.

"J'ai apporté le cadeau que j'ai préparé pour Sab, je vais aller le mettre sous le sapin ! J'espère que ça lui plaira, je l'ai tricoté moi-même... je suis pas très douée pour ça. Il aimera quand même, n'est-ce pas ? Enfin faut pas lui dire ce que c'est avant qu'il l'ouvre ! Il faut qu'il ait la surprise !" se rattrapa-t-elle en se retournant vers Jack, pointant un index autoritaire dans sa direction.

Elle savait qu'il était capable d'autant de maladresse qu'elle en terme de rapports sociaux mais l'esprit de Noël ainsi que l'étonnement à l'ouverture d'un présent dont on ignorait le contenu comptait trop à ses yeux pour qu'il le mette en péril. Certes, si elle avait tenu sa langue il n'y aurait pas eu de risques non plus... elle secoua la tête, affichant une moue presque désolée d'être aussi peu relaxée. Elle était tendue du haut de son crâne jusqu'à la pointe de ses pieds. Pas parce qu'elle se disait que le plaid aux couleurs du ciel nocturne et parsemée de petites étoiles risquait de ne pas convenir au Marchand de Sable, mais parce qu'elle était face à Frost. Frost, bon sang !

Elle laissa maladroitement son paquet posé au pied du sapin dans le salon, avant de joindre ses mains devant elle et de baisser les yeux vers le sol en osant un pas timide en direction du Gardien.

"A vrai dire... c'est possible, oui. L'histoire de la petite fille aidé autrefois. Je veux dire, c'est vague, les souvenirs, ils s'effritent, se modifient, se teintent d'émotions, ils peuvent se perdre même mais... pas ceux-là."
hésita la luciole, sa gorge se serrant quelque peu à la fin de sa tirade et ses cheveux dégageant des éclats de lumière légèrement plus forts.

Une nouvelle fois, elle soupira, sa bouche s'étirant en un nouveau sourire radieux lorsqu'elle releva sa tête.

"Et si je nous faisais un chocolat chaud, tiens ? Je suis presque une experte dans le domaine maintenant ! Puis avec ce froid, ça nous fera du bien ! En se mettant devant la cheminée et en se racontant des histoires, comme au bon vieux t..." s'étrangla la jeune femme avec des yeux exorbités, se rattrapant aussi gauchement que possible : "... comme de bons vieux potes !"

Ce fut encore pire lorsque, assez proche de Jack, elle se permit de lui faire une petite tape sur le haut du crâne et elle se maudissait intérieurement pour ce geste à moitié maternel et à l'autre moitié ridicule. Cela dit, les cheveux du Gardiens étaient plutôt soyeux. C'était toujours aussi étrange néanmoins, de le voir arborer cette couleur si proche de celle qu'elle avait actuellement... ça les rapprochait. Ca lui allait aussi bien que le brun. Comme à elle, finalement. Néanmoins, elle aurait eu envie de se taper contre un mur pour se punir d'agir de façon aussi incompréhensible, alors que si elle allait droit au but, tout serait bien plus simple ! Il allait la prendre pour une folle... ce qu'elle était quelque peu, peut-être, mais il n'avait pas besoin de le découvrir comme ça.

DESIGN ϟ  VOCIVUS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes, dans les moindres recoins de l'espace, dans le moindre rêve où tu t'attardes.

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80962-nyx-remember-me-in-dr https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80976-the_dreamcatcher#1023114


Jack Frostenson
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Jack Frostenson

| Avatar : Jake Manley

Miss me ? ✰ Brother Tumblr_inline_nsn8kdHYOk1qlt39u_250

Tout se casse la gueule, de partout. Mais j't'assure. Ca va très bien!

Miss me ? ✰ Brother Bb7d05549a38fee4c05f9bf36cb28356c78be7e7


| Conte : Les Cinq Légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Frost

| Cadavres : 197



Miss me ? ✰ Brother _



________________________________________ 2020-12-18, 15:21


         


Who Really you are.






Je l’observais, longuement. C’était presque dérangeant. Posant suspicieusement le kinder pingu sur la table basse, je marchais à côté d’elle, l’observant en détail. Je n’écoutais pas trop ce qu’elle me disait. On aurait dit un extraterrestre. Je savais que je l’avais déjà vu, mais je ne me rappelais pas d’où. Les yeux plissés, avec toujours le même regard suspect, je répondais.

« Tu passes trop de temps avec lui. Je sais pas qui tu es, mais un conseil, limite les moments avec lui. C’est pas que c’est nocif, c’est juste qu’au final il te fatigue rapidement. Si tu l’aimes bien, le mieux c’est de le voir un p’tit peu à intervalle régulier. »


Je mangeais mon kinder tout en hochant la tête. J’étais la vérité incarné. Mon dos contre la cheminée du salon, je l’observais en détail, toujours. Quelque chose clochait. D’habitude, je l’aurai dragouillé, ou alors j’aurai cherché à faire le beau. Juste parce qu’elle était vraiment très belle. Je faisais ça, souvent, c’était plus fort que moi. Mais là, je n’en avais absolument pas envie.

« Bien sûr qu’il l’aimera ! Sébastian n’est pas trop difficile, c’est pour ça que je vis avec lui. Je crois qu’il n’y a que lui qui me supporte ! Hm. Pas que je sois pénible, mais bon je sais pas. Je pense être un peu chiant. Mais je suis attachant. Attachiant c’est bien non ? »


Je haussais les sourcils, sautant sur les talons, mes fesses contre la cheminée. J’étais assez grand physiquement, mais j’étais au final, proche d’un enfant. J’avais gardé certaines de leurs mimiques. Peut être à force de passer du temps ou simplement parce que je n’avais jamais véritablement grandi. Pointant Nyx avec la moitié du kinder pingu, je lui rendis sa menace.

« Hé ! Je fais s’que j’veux. Déjà. Et ensuite je suis pas comme ça. De toute façon je n’ai pas tellement envie de fêter Noël cette année. Ca ne me passionne pas plus que ça. Je suis parti assez longtemps, et il semblerait que je doive me refaire des amis. Tu fais rien ce soir ? On peut passer Noël ensemble, ça serait cool ! Enfin, si tu fais rien... »


J’avais les yeux avides. J’en avais très envie. Pas parce qu’elle était gentille, mais simplement parce que je ne voulais surtout pas rester seul. J’avais dit à tout le monde que je ne voulais rien faire cette année. J’avais besoin de calme pour réfléchir à ma vie chaotique du moment. J’avais espéré qu’on me retienne, mais personne n’avait insisté. Aussi, la présence cette jeune femme était donc pour moi comme un don tombé du ciel.

« Qu’est ce que tu veux dire par là ? »


Je plissais des yeux. C’était quoi ces manières mystérieuses ? Je la connaissais ou je la connaissais pas ? Visiblement, elle, elle me connaissait.

« Hm... »


Je lui donnais le regard d’un inspecteur de police. Glissant sur le côté, je l’observais encore, terminant mon kinder pingu. Mais où avais-je pu la voir la dernière fois ?
Elle continua. Racontant une historie à dormir debout. Sa main m’ébouriffa les cheveux. Ca aussi, c’était familier. J’avais l’impression qu’elle avait raison sur un point : les souvenirs, c’était complexe. Sa main quitta ma tête. Qui faisait ça ?
Maman faisait ça, oui, je m’en souvenais bien et aussi…

« Attends, tu as dis quoi sur la cheminée ? Tu allais dire comme au bon vieux temps non ? »


Nous étions proches l’un de l’autre. Ses traits… Je les avais déjà vu. Cette voix, même modifiée par l’âge, je l’avais déjà entendu. Mes yeux se fermèrent, je tentais de faire le vide. Parfois, j’en avais besoin, surtout quand j’étais triste. Là, en l’occurrence, je commençais plus à être confus. J’ouvrais les yeux.
Nous étions proches. Face à face. Ses yeux dans les miens. Je les avais déjà vu. Je savais qui c’était. Mes souvenirs s’ouvrirent et brillèrent dans mon esprit, comme autrefois, quand j’avais ouvert ma boîte à dents.

Il y a très longtemps…

« Je suis là, ça va aller, ne baisse pas les yeux, regarde moi. »


Nous étions sur un étang gelé. J’avais voulu passé par là, parce que c’était bien plus court, et qu’on n’avait toujours aimé joué sur la glace, à patiner.

« Jack, j’ai peur. »


Elle me regardait. Moi aussi, j’avais peur. Mais je ne devais surtout pas lui montrer. La glace crissa sous ses jambes. Je ne voulais pas la perdre. J’avais déjà perdu beaucoup d’amis et de proches à cause des maladies. Il fallait que je le sauve.

« Je sais, j’t’assure. Mais tout va bien se passer, tu ne vas pas tomber dans l’eau.Au contraire ! On va drôlement rigoler ! »


Je la fixais, confiant, tentant de tendre la main. La glace craqua. Si je ne faisais pas quelque chose, nous allions mourir tous les deux.

« Non, c’est pas vrai ! »

Pourquoi elle disait ça ? Ah. Je faisais beaucoup de blague. J’adorai ça ! En même temps, qui n’aimait pas les blagues ?

« Tu crois que c’est une farce ? »


J’essayais de la rassurer, de la mettre en sécurité. J’étais son grand frère. C’était moi, qui devait la protéger. Je regrettais déjà d’avoir fragilisé ce lien avec mes blagues. Être en confiance avec ceux qu’on aimait, c’était très important.

« Oui ! Tu t’amuses toujours à faire des farces ! »


Je m’approchais de mon bâton. Je venais d’avoir une idée. Une superbe idée. Si j’inversais nos positions, elle pourrait s’en sortir. C’était certains. Là où j’étais, la glace était beaucoup plus épaisse.

« D’accord, c’est vrai, mais en tout cas pas cette fois… Je te promets, je te promets que tout ira bien. Il va rien arriver… Il faut qu’tu crois en moi. Si on s’amusait toi et moi ? On va jouer à la marelle ! Comment on fait d’ordinaire ? C’est moi qui commence… Attention... »


« Hahaha ! »


J’adorai l’entendre rire. Ca me faisait du bien. Un bien infini. En moi, je sentis une vague de courage m’envahir. J’allais le faire. Tant pis pour moi. La vie de ma sœur valait bien la mienne. Je devais essayer.

« Très bien, c’est ça continue… A ton tour. Un… deux…. Trois ! »

Elle se déplaça, tout en riant. Immédiatement, j’attrapais mon bâton de marche en saule, et dans une acrobatie, nous fis inverser nos positions. L’instant suivant, nous nous regardions, le visage lumineux. Je l’avais sauvé. Un sourire passa sur mes lèvres, puis la surprise. Car la glace s’écroula sous mes jambes.

« Jack ! »


Et ce fut le noir, total.

J’étais immobile. La bouche ouverte. Je savais qui s’était. C’était ma sœur. Celle qui autrefois, j’avais sauvé. Comment c’était possible ? Comment pouvait-elle encore être en vie ? Comment avait-elle fait ? Par quel miracle ? Tout se bouscula dans ma tête. Peut être que j’étais dans un rêve très élaboré de Sab. Ca ne pouvait être que ça. Ma main se leva, et je caressais doucement sa joue.

« C’est… C’est toi… »


Je clignais des yeux. Une fois, deux fois. Mes larmes perlèrent, incapable de s’arrêter devant cette ivresse de joie. Le décor bascula, doucement. Puis brutalement. Ma dernière vision fut les jambes de ma sœur s’affairer sur moi. Puis, ce fut à nouveau le trou noir. J’étais tellement sous le choc, que je m’étais évanoui.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           


Meilleur Souhait.
Fermez les yeux. Croyez y jusqu'aux bouts. Et vous vivrez vos rêves.


Contenu sponsorisé




Miss me ? ✰ Brother _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Miss me ? ✰ Brother





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations