« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

Partagez
 

 Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Dipper Pines*
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Dipper Pines*

| Avatar : Alex Lawther

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Ewwl

I will always love the time that we shared
But until we fall apart, I don't wanna stay

I can only hope that you find your way
But now I just can't go on
It's always the same

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Tumblr-osw2d7ygis1tl9bd2o2-500

| Conte : Souvenirs de Gravity Falls
| Dans le monde des contes, je suis : : Dipper Pines

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) 21011702501725678617214941

| Cadavres : 65



Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) _



________________________________________ 2020-12-21, 01:08

Merry Christmas... I guess ?
EXORDIUM.
Le poing levé, Dipper était prêt à frapper avant de se raviser. C'était la quatrième fois maintenant qu’il essayait de franchir le pas mais qu’il finissait par se décourager avant que son poing n'atteigne le bois de la porte qui lui faisait face. Ce n’était pourtant le courage qui lui manquait d’habitude, c’était même tout ce qui faisait la fierté de son grand-oncle mais là, les choses étaient différentes. Le jeune Pines avait affronté des fantômes, des gnomes, des zombies et la liste était encore longue... mais cette fois-ci, il était en territoire hostile. Il n’avait pas de plan de secours -ni de plan tout court, d’ailleurs- et il ne maîtrisait absolument pas la situation. Il y avait beaucoup trop de variables hasardeuses dont la plus aléatoire était celle qui occupait ces lieux. Dipper avait toujours eu du mal à cerner Pacifica qui, pourtant, fut son amie pendant un moment mais les choses avaient évolué depuis leur arrivée à Storybrooke. La blonde n’avait fait que s’éloigner progressivement des jumeaux pour finalement redevenir la peste qu’elle a toujours été, reniant même ces années d’amitiés passées en compagnie des Pines. Si Mabel continuait d’agir avec elle comme si elles étaient toujours meilleures amies, il en était autrement de Dipper pour qui cet éloignement lui avait fait de la peine et il était incapable d’en expliquer la raison. Des filles superficielles, il en avait connu plein et aucune ne lui avait prêté plus d’attention que la fille unique des Northwest, pourtant il était… Déçu ? Pacifica avait su lui prouver qu’elle n’était pas comme toutes ces filles-là, qu’elle était différente et qu’elle valait bien mieux que ça. Il faut croire que les vieilles habitudes sont tenaces et que le naturel revient vite au galop. Ou alors, peut-être que tout était de sa faute et qu’il était responsable de cette situation... Trop concentré sur ses découvertes avec Ford et sur ses études, Dipper avait fini par en oublier le reste alors que c’était exactement à ce moment-là que Pacifica avait besoin de lui pour la soutenir.

Ce n’était plus qu’une question de quelques jours avant que Noël ne soit fêté. Sous les conseils de sa sœur et persuadé que ce n’était rien d’autre qu’une perte de temps -et d’argent, Dipper avait tout de même daigné offrir un cadeau à Pacifica malgré toute la rancune qu’elle avait à l’égard des jumeaux. Et pourtant, même en sachant d’avance que le cadeau finirait à la poubelle avant même d’être déballé, il avait passé de longues heures à parcourir les magasins du centre commercial à se torturer l’esprit pour trouver un cadeau qui pourrait plaire à la blonde pour finalement lui acheter une simple écharpe couleur lavande qui lui avait coûté une bonne partie de ses économies. Maintenant il restait l’étape où il fallait lui donner le cadeau, et c’était l’étape la plus compliquée pour le jeune Pines. Planté devant la porte de l’appartement de la blonde depuis une dizaine de minutes, Dipper était étrangement nerveux et se sentait complètement idiot. Cette situation était insensée, pourquoi se donnait-il autant de mal pour une personne qui le déteste ?

Après s’y être pris à quatre reprises, la cinquième fut enfin la bonne après avoir pris une grande et profonde inspiration. Toquant une fois, deux fois, trois fois, quelques secondes qui semblaient interminables pour Dipper s’écoulèrent avant que le déclic du verrou ne se fasse entendre. Il n’en fallut pas plus pour que le jeune homme ne regrette son geste et veuille faire demi-tour mais il était trop tard. Il n’y avait plus de marche arrière possible, Pacifica lui faisait désormais face. “C’est pour toi, joyeux Noël.” Accompagné de ces paroles, Dipper lui tendit le cadeau emballé par ses soins pour l'occasion. Pas de salutation ni de présentation, le jeune Pines voulait en finir au plus vite.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L ORYH BRX
I'm sorry all your bad moods are caused because of me. I'm sorry I'm the one to mostly start all the fights and arguments. I'm sorry I'm not flawless and I make mistakes almost all the time.

©️️ FRIMELDA



Pacifica Northwest
« The most popular girl in town »

Pacifica Northwest

| Avatar : Lucy Boynton

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) 3jfk

You should take it as a compliment
That I got drunk and made fun of the way you talk
You should think about the consequence
Of your magnetic field being a little too strong


Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) H7s7

| Conte : Souvenirs de Gravity Falls
| Dans le monde des contes, je suis : : Pacifica Northwest

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Z86d

| Cadavres : 526



Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) _



________________________________________ 2021-01-15, 21:44 « The most popular girl in town »




Merry Christmas... I guess
I hate you, I love you, I hate that I love you, Don't want to but I can't put nobody else above you



☾☾ Je haissais la période de Noël et ce depuis petite. Rien ne m'avait jamais semblé magique à propos de cette période. Se retrouver en famille était quelque chose qui ne m'avait plu. Quand j'étais petite, mes parents ne prenaient même pas la soirée de Noël pour la passer avec moi. La plupart du temps je devais la passer seule, dans ma chambre. Nos servants n'étaient même pas là pour m'occuper puisqu’eux étaient rentrée passer la soirée dans leur famille. Noël ne représentait rien de plus qu'un autre jour semblable à tous les autres. Depuis que j'étais arrivée à Storybrooke, rien n'avait changé. Mes parents n'étaient, eux, jamais arrivés dans cette malheureuse ville me laissant seule, une fois de plus. Leur absence m'avait énormément affecté, moi qui avait passé toute mon enfance à essayer de les satisfaire sans jamais y parvenir. Cela avait été mon seul but pendant des années et maintenant j'avais l'impression de ne plus rien avoir à accomplir. J'avais réussi à repartir du bon pied, plus ou moins. Cependant, comme tous les ans, je demeurais seule. Je passais la plupart de mon temps à l'atelier Agreste, passant ainsi mes nerfs sur les coutures des robes que je fabriquais. Je ne voulais voir personne, et personne ne voulait me voir, c'était aussi simple que cela.

Du moins, c'était ce que je pensais jusqu'à que j'entende quelqu'un toquer à ma porte. Je fronçais les sourcils, visiblement étonnée. Qui cela pouvait bien être ? Je n'attendais pourtant personne... Si c'était les chanteurs de chorale qui venaient me chanter leurs chants de Noël déprimants... Je réfléchis quelques secondes à quoi faire, n'ayant aucune envie d'ouvrir la porte à qui que ce soit. Cependant, je ne savais pas pourquoi, probablement une lueur d'espoir, m'obligea à tout de même aller voir ce qu'il en était. Rien ne m'obligeait à garder la porte ouverte une fois que j'aurais aperçue qui se cachait derrière. Comme toujours, je jetais un coup d’œil dans le miroir, pour vérifier que rien de particulier n'entachait ma beauté. Ce qui était certain c'était que ce n'était sûrement pas cette magnifique robe de ma création qui entacherait quoi que ce soit. Je finis par me diriger vers la porte et l'ouvrit d'un coup sec. mes yeux se posèrent alors sur une silhouette malheureusement familière... Dipper. L'envoie de refermer la porte immédiatement me chatouillait l'esprit mais sa présence ici piqua assez ma curiosité pour que je le laisse parler. Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un soupir avant de demander :

-Qu'est-ce qu'il y a ?

C'est alors qu'il me souhaita un joyeux Noël tout en me fourrant un cadeau soigneusement emballé dans les mains. Surprise, je ne sus d'abord quoi répondre, fixant ainsi le cadeau sans vraiment comprendre... Pourquoi m'offrait-il un cadeau ? Je le détestais et j'aurais pu parier que le sentiment était réciproque. SI ce n'était pas le cas, il ne m'aurait pas abandonné comme tous les autres. Que lui passait donc par la tête ? La soudaine envie de s'excuser pour l'abandon qu'il m'avait fait subir ? L'envie compréhensible de vouloir dépenser de l'argent pour ma personne ? Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il voulait que je fasse avec ça.

-Merci. Enfin, j'imagine. On est pas amis tu sais, t'as pas à me faire de cadeaux. Mais... donné, c'est donné ! Rentre va, tu me fais de la peine sous la neige.

Je n'allais quand même pas cracher sur un cadeau. Tout ce qui m'était offert était bon à prendre, peu importe ce qu'était à l'intérieur de tous ces rubans. Je n'avais pas spécialement envie d'accueillir Dipper chez moi mais je devais dire qu'avoir un peu de compagnie me ferait du bien, même si celle-ci se résumait à quelqu'un que je détestais amèrement. De plus avec la neige qui tombait dehors, je pourrais être accusée d'homicide involontaire si je le laissais dessous en train de se faire ensevelir. Et mon empire ne pourra pas être bâtie si je suis en prison. Je m'assis sur le canapé tout en proposant à mon invité de faire de même et retira le premier ruban délicatement. Je n'étais pas une sorte de cinglée qui déchirait les papiers cadeaux... Mais, je ne pouvais pas m'arrêter de me demander pourquoi un Pines s'était-il déplacé jusqu'à chez moi pour m'offrir un cadeau de sa propre main. Le simple fait de m'en offrir un était déjà assez étrange mais il était en plus venu me le rendre en mains propres alors qu'il aurait pu me l'envoyer, évitant ainsi une confrontation. Le papier finit par céder et je pus alors découvrir ce qui se cachait. Une écharpe couleur lavande. Ma couleur préférée. Et cette matière... De la qualité, c'était indéniable. Je pouvais voir tout le soin qu'avait apporté Dipper dans le choix du cadeau. Un léger sourire apparut sur mon visage, que je fis disparaître presque immédiatement. Il restait un ingrat m'ayant abandonné au moment où j'avais le plus besoin de lui. Ce n'était pas une simple écharpe qui changerait quoi que ce soit.

-C'est une jolie écharpe, merci. Elle décorera parfaitement mes ordures. J'imagine que je te dois te rendre la pareille pour un cadeau si... touchant. Attends ici. Et ne fourre pas ton nez partout, je te connais, la fouine.

Je devais lui faire comprendre que j'étais toujours blessée par ce que lui et son insupportable famille m'ont infligés à notre arrivée dans cette stupide ville. J'étais seule, orpheline, et pourtant eux n'avaient rien fait pour m'aider à traverser cette horrible période. J'avais été au plus bas, avait failli sauter du toit du plus haut bâtiment de la ville, main dans la main avec un inconnu. Mais tout cela il n'en avait rien à faire. Il pensait que tout cela pouvait s'envoler avec une stupide écharpe. Je m'éclipsais rapidement, sentant les émotions ressurgir. Pourquoi était-il ici ? Je partis dans ma chambre, à la recherche d'une vieillerie que je pourrais offrir. Il pouvait dire ce qu'il voulait sur moi mais j'étais bien éduquée. Quand on m'offrait quelque chose, je rendais toujours la pareille. Comme une lady le ferait. C'est alors que je posais le regard sur ma bibliothèque. Je l'examinais doucement, cherchant quelque chose qui pourrait convenir avant de tomber sur un carnet rouge. Je ne me souvenais pas quel livre c'était... Je l'attrapais alors, pour regarder sa couverture, qui était étonnamment vide, comme l'entièreté des pages par ailleurs. Mais bien sûr ! Un journal. Il m'avait été offert par mes parents, pensant qu'écrire mes sentiments sur un bout de papier les empêcherait de jouer leur rôle de parent. Ce n'était pas quelques pages vierges qui remplaceraient un parent. Je l'avais, tout naturellement, jamais utilisée. Il ferait donc très bien l'affaire pour Dipper que je partis d'ailleurs retrouver dans le salon.

-Voilà, fais-en ce que tu veux et joyeux Noël. Tu peux partir maintenant que tu t'es allégé la conscience.

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Primadonna girl ★

All I ever wanted was the world, I can't help that I need it all, the primadonna life, the rise and fall. You say that I'm kinda difficult but it's always someone else's fault. You can count on me to misbehave


Dipper Pines*
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Dipper Pines*

| Avatar : Alex Lawther

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Ewwl

I will always love the time that we shared
But until we fall apart, I don't wanna stay

I can only hope that you find your way
But now I just can't go on
It's always the same

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Tumblr-osw2d7ygis1tl9bd2o2-500

| Conte : Souvenirs de Gravity Falls
| Dans le monde des contes, je suis : : Dipper Pines

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) 21011702501725678617214941

| Cadavres : 65



Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) _



________________________________________ 2021-01-18, 15:21

Merry Christmas... I guess ?
EXORDIUM.
Dans sa tête, le plan était simple : Il allait donner le cadeau, subir une énième remarque exacerbée dont seule la jeune Northwest avait le talent et filer sans plus attendre. Dans tous les cas, Dipper ne voulait pas traîner. Mentalement, il ne pouvait s’empêcher de maudire sa jumelle, c’était à cause d’elle si il était là. Pourquoi l’avait-il écouté ? C’était tellement plus simple de déposer le cadeau au pied de la porte et de prendre la tangente. Le jeune homme n’avait aucune envie de supporter les manières de Pacifica. S’il était parvenu à le faire par le passé, il n’avait plus envie de faire l’effort aujourd’hui alors que cette amitié était devenue à sens unique. Malheureusement il était trop tard pour faire demi-tour maintenant que la blonde avait daigné à lui ouvrir et mieux encore, elle était prête à l’écouter. Alors qu’il s’attendait à ce qu’elle prenne le cadeau pour ensuite lui claquer la porte au nez, elle n’en fit rien. Plus surprenant encore, la blonde l’invita à rentrer chez elle, tout en insistant qu’ils n’étaient pas amis. Dipper fut pour le moins surpris et hésita un instant. Il ne comprenait pas pourquoi Pacifica faisait preuve de tant de bonté alors que d’ordinaire, elle n’aurait eu aucun scrupule à le laisser attraper un coup de froid sous la neige. Dipper s’exécuta finalement et rejoignit l’intérieur de la maison.

Il suivit les pas de la propriétaire des lieux et vint s’installer à ses côtés, sur le canapé. Il n’avait pas prit la peine d’enlever son manteau et son écharpe mais il ne comptait toujours pas s’éterniser ici. Confiant le paquet à Pacifica, Dipper l’observa le déballer tout en se mordant nerveusement l’intérieur des joues. Il scrutait chacune des mimiques de la jeune femme pendant qu’elle découvrait son cadeau. Il tentait de lire en elle mais Pacifica était indéchiffrable. Cependant le garçon cru voir un sourire traverser le visage de la jeune femme, si bref qu’il pensait que ça pouvait être le fruit de son imagination mais il aurait juré que son attention ne l’a pas laissé indifférente. “Elle te plait ?” Qu’il osa finalement demander avant que la blonde ne lui réponde avec gentillesse que cette écharpe, aussi jolie soit-elle, ferait une décoration parfaite pour sa poubelle. Dipper ne put s’empêcher d’échapper un soupir alors qu’il levait les yeux au ciel, exaspéré. Ne pouvait-elle simplement pas accepter un cadeau sans faire preuve d’autant de méchanceté pour une fois ? Le jeune homme sortit de ses pensées quand la voix de son ancienne amie résonna dans la pièce, mentionnant cette fois-ci qu’elle devait lui rendre la pareille. Normalement, Dipper n’aurait pas dit non à un cadeau mais là, on parlait de Pacifica et il n’était pas certain de vouloir un cadeau venant d’elle. Il avait peur de voir quel genre de cadeau empoisonné elle trouverait à lui offrir. “Si c’est pour m’offrir un vêtement troué ou un livre à moitié déchiré, je peux m’en passer.” Qu’il rétorqua alors en secouant négativement la tête pour appuyer ses propos. Mais trop tard la jeune femme était déjà partie dans une autre pièce. Se retrouvant seul dans le salon l’affaire de quelques minutes, Dipper en profita pour analyser la pièce. Chaque objet sur lequel il posait son regard devait coûter une fortune mais il n’y avait aucune âme dans cette pièce. Il n'était même pas certain d'avoir vu un seul cadre photo posé quelque part. Tout sonnait faux, superficiel. Ce lieu où elle vivait reflétait l’ensemble de sa vie et de son éducation, toujours dans le paraître alors que le naturel n’avait pas sa place. Après tout, c’était tout ce qu’elle avait toujours connu.

Comme elle lui avait promis, Pacifica finit par revenir avec une bricole à lui offrir. Dipper ne s’attendait pas à grand-chose mais il fut surpris de voir que la blonde semblait avoir décidé de lui donner tort en lui offrant un carnet. “Je.. Euh… Merci.” Étrangement troublé, il ne savait pas quoi dire de plus. Il se doutait que Pacifica ne l’avait pas acheté pour l’occasion et que c’était sans doute la première chose qui lui était tombé sous la main mais son geste l’avait touché car, pour une fois, il n’y avait eu aucune mauvaise arrière pensée. Mais comme à chaque fois avec la jeune Northwest, ce n’était que courte durée avant qu’elle ne recommence à être désagréable. De nouveau agacé par la jeune femme par sa remarque, Dipper se leva alors du canapé et prit la direction de la porte sans se faire prier. Mais avant d’ouvrir cette dernière, le jeune homme avait encore une dernière question à lui poser et il ne comptait plus partir avant d’en avoir la réponse. Le plan venait de changer. “Pacifica.” Dipper tourna les talons et se rapprocha à nouveau de la jeune femme pour se retrouver à nouveau à sa hauteur. “Pourquoi tu es comme ça ? Pourquoi tu agis toujours comme la plus grande des pestes ?” Qu’il demanda alors, le regard profondément ancré dans celui de la blonde.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L ORYH BRX
I'm sorry all your bad moods are caused because of me. I'm sorry I'm the one to mostly start all the fights and arguments. I'm sorry I'm not flawless and I make mistakes almost all the time.

©️️ FRIMELDA



Pacifica Northwest
« The most popular girl in town »

Pacifica Northwest

| Avatar : Lucy Boynton

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) 3jfk

You should take it as a compliment
That I got drunk and made fun of the way you talk
You should think about the consequence
Of your magnetic field being a little too strong


Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) H7s7

| Conte : Souvenirs de Gravity Falls
| Dans le monde des contes, je suis : : Pacifica Northwest

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Z86d

| Cadavres : 526



Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) _



________________________________________ 2021-02-16, 21:32 « The most popular girl in town »




Merry Christmas... I guess
I hate you, I love you, I hate that I love you, Don't want to but I can't put nobody else above you



☾☾ Quand je vis le visage étonné de Dipper, je ne pus m'empêcher de sourire totalement, sans pour autant laisser transparaître quoi que ce soit physiquement parlant. Il ne s'attendait pas à ce que je lui offre un cadeau qui représentait vraiment quelque chose, et mon dieu, qu'est-ce que j'aimais lui donner tort. J'aurais très bien pu correspondre à ses attentes et attraper quelque chose de la poubelle, mais dans ce cas là, pourquoi aurais-je pris la peine de faire un cadeau ? Autant dire que je n'avais rien pour lui, il serait parti plus vite, et tout le monde était content. Non, quitte à devoir me déplacer et trouver un cadeau, autant que ce soit quelque chose qui soit de qualité, ou qui ait une véritable signification pour la personne à qui je l'offrais. Dipper aimait écrire, et avait même passé tout un été à la recherche de trois stupides journaux, alors je me doutais que cela lui ferait plaisir. Même si cela n'était absolument pas mon but initial mais bien, je le répète, de donner tort à l'autre idiot. Enfin, au moins cet insupportable discussion prenait fin. Mais, alors que Dipper s’apprêtait à quitter les lieux, il s'arrêta brusquement. Je levais les yeux au ciel. Qu'est-ce qu'il lui arrivait cette fois ? Il voulait me souhaiter une bonne année pendant qu'il y était ? Ne pouvait-il pas simplement passer la porte et retourner à sa misérable vie ? Visiblement non. Il dit mon prénom à haute voix avant de tourner les talons pour revenir à ma hauteur. Je n'aimais pas cette proximité. Avec quiconque, mais surtout pas avec lui. Il ouvrit la bouche de nouveau et honnêtement j'aurais préféré qu'il se taise. Pourquoi j'agissais comme la plus grande des pestes ? Voulait-il vraiment aller sur ce terrain ? Je soupirais doucement avant de lui mettre une claque de laquelle il se souviendrait pendant de longues années. Affichant un petit sourire fier, je me reculais, évitant ainsi cette proximité qu'il avait installé, et m'empêchant ainsi de continuer de m'en prendre à lui. Physiquement, du moins.

-Je ne peux pas te laisser te dire ça, non. Tu n'as aucun droit de juger mes actions après ce que tu as fait. Toi...

Je m'arrêtais brusquement, ne sachant pas si je devais aller plus loin. Devais-je vraiment lui balancer toute la vérité et tout ce que je pensais de lui maintenant ? Méritait-il autant de considération de ma part ? N'était-ce pas encore plus insultant que lui-même ne s'était pas rendu compte de sa faute, de toute la souffrance qu'il m'avait fait subir alors que je pensais avoir véritablement développé une amitié avec lui et sa pathétique famille ? Je ne voulais pas lui avouer tout ça, je ne voulais pas me montrer vulnérable face à lui, lui montrer que ses actions m'avaient touchées mais... Une partie de moi voulait mettre les choses au clair. Je voulais voir son visage s'effacer au fur et à mesure qu'il se rendait compte de toute la souffrance qu'il avait fait éprouvé aux autres, lui qui pensait être le parfait petit héros. J'avais besoin de me défouler sur lui. Après tout, c'était sa faute, et il ne pourra s'en prendre qu'à lui même si je sortais de mes gonds. Il était celui qui avait lancé ce sujet alors que cette discussion aurait pu très bien se terminer. C'était de sa faute si les choses ne s'arrangeaient pas.

-C'est toi et ta pathétique famille qui m'ont abandonnés à notre arrivée ici ! Je venais de perdre mes parents, et encore aujourd'hui je ne sais pas s'ils sont encore vivants, nous arrivions tous dans une nouvelle ville où nous ne connaissions rien et toi... Toi tu m'as abandonné. Tu étais content de retrouver tes oncles, soit, je comprends. Mais, de là à jeter notre amitié à la première occasion ? Je pensais plus compter pour toi que cela mais visiblement... je me suis trompée. Et tout ce temps, tu me faisais passer pour la méchante, n'étant même pas capable d'assumer tes propres erreurs. Tu me prends de haut, à me traiter de peste mais la vérité c'est que tu n'est pas mieux que moi. Loin de là. Tu ne sais rien de ce que j'ai enduré, rien de la souffrance que je porte depuis toutes ces années et pourtant, tu te présentes à ma porte comme si de rien n'était, pensant rattraper le temps perdu avec une simple écharpe. Tu n'es pas l'homme courageux que tu prétends être, Dipper, un homme courageux se battrait pour ses amis lui. Une larme coula sur ma joue. Je ne sus déceler si elle venait de ma rage ou de la tristesse qui remontait, mais je n'y prpetais déjà plus attention, l'essuyant d'un coup de manche rapide. Sors d'ici. Ne reviens plus. Je n'ai rien d'autre à te dire.

Il me dégoutait. Il venait ici, comme s'il était le prince charmant de mon histoire avec son cadeau pathétique. J'avais encore la politesse de lui offrir quelque chose en retour, de l'inviter à l'intérieur de ma demeure alors que j'aurais pu lui jeter son cadeau à la tête et refermer la porte, et lui m'insultait ? Le monde tournait à l'envers. A quelle réaction s'attendait-il ? Que je lui saute dans les bras et que je lui dise à quel point je l'aimais ? Dans ses rêves les plus fous, peut-être. En attendant, ce n'était pas ce qui s'était passé, et jamais ça ne se passera comme cela entre nous. Jamais. Je m'avançais jusqu'à la porte et l'ouvrit en grand avant de poser de nouveau mes yeux rouges sur Dipper. Mon regard en disait long, je n'avais rien à rajouter. Il était temps pour lui de partir.



CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Primadonna girl ★

All I ever wanted was the world, I can't help that I need it all, the primadonna life, the rise and fall. You say that I'm kinda difficult but it's always someone else's fault. You can count on me to misbehave


Dipper Pines*
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Dipper Pines*

| Avatar : Alex Lawther

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Ewwl

I will always love the time that we shared
But until we fall apart, I don't wanna stay

I can only hope that you find your way
But now I just can't go on
It's always the same

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Tumblr-osw2d7ygis1tl9bd2o2-500

| Conte : Souvenirs de Gravity Falls
| Dans le monde des contes, je suis : : Dipper Pines

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) 21011702501725678617214941

| Cadavres : 65



Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) _



________________________________________ 2021-02-21, 19:16

Merry Christmas... I guess ?
EXORDIUM.
Il y a parfois des vérités qui blessent. Des vérités que l’on enfouit et que l’on ignore jusqu’à ce que la bulle finisse par se crever et ça fait des ravages. C’est une chose cruelle qui peut détruire une relation ou une vie toute entière. Sa joue le brûlait mais Dipper l’avait mérité. Il s’était montré insolent avec Pacifica alors qu’elle avait fait preuve de bienveillance, d’une certaine façon. À cet instant, les rôles s’étaient inversés, c’était lui le méchant de l’histoire. Il ne s’était jamais rendu compte de la souffrance de la jeune femme, il ne s’était jamais rendu compte qu’elle se sentait rejetée. Par sa faute. “Pourquoi tu ne l’as jamais dit ?” Ce n’était pas sur le ton du reproche qu’il prononça cette question, et au fond, il en connaissait déjà la raison. La fierté. Pacifica n’est pas une femme faible et dévoiler ses sentiments c’est faire preuve de faiblesse. C'est comme ça qu'elle a été éduquée. En lui demandant des explications sur ses agissements, Dipper venait d’ouvrir une boîte de Pandore dans l’esprit de la blonde. D’un coup, sans qu’il ne s’y soit attendue, toute la colère et la rancoeur qui berçait la jeune femme depuis ces années était sortie. Il s’en voulait terriblement, évidemment. Quoi que Pacifica puisse penser, il n’avait jamais voulu cette situation, il n’avait jamais voulu lui faire autant de mal. “On n’a jamais voulu t’abandonner Pacifica, c’est toi qui t’es éloignée de nous.” Dipper tentait de se justifier comme il le pouvait, mais à quoi bon, c’était peine perdu. Il pouvait le lire dans le regard de la jeune femme, peu importe les excuses qu’il lui fera, elle n’en voudra pas. Il était trop tard pour faire demi-tour, il était allé trop loin et l’avait perdu.

Alors il était temps pour lui de ranger sa fierté et de lui parler à son tour. Sincèrement. De coeur à coeur. Les choses n’allaient pas s’arranger grâce à quelques paroles et un petit tour de magie mais au moins les choses seraient claires entre les deux jeunes adultes. Et si Pacifica devait continuer à le détester, Dipper en connaîtrait aujourd’hui la raison. Une bonne raison de le détester. “Je n’ai jamais eu l’intention de t’abandonner et de jeter notre amitié. Je ne savais pas que je t’avais autant blessé.” Je ne savais pas que tu avais autant besoin de moi. Il se sentait coupable et pour cause, il l’était. Il était le seul fautif dans toute cette histoire et il lui aura fallu une gifle pour en prendre conscience. Elle n'a pas été la première à lui en faire la remarque, à lui reprocher de ne plus faire attention à elle. Ça aurait pourtant dû lui mettre la puce à l'oreille. Mais c'était comme ça qu'il fonctionnait, il se remettait en question quand le mal était fait. Combien de fois avait-il fait souffrir sa sœur à cause de son égoïsme ? Mabel finissait toujours par lui pardonner mais Pacifica n'était pas comme elle. Il fallait mériter son pardon. Dipper ne le méritait pas. Le jeune homme secoua ensuite la tête comme pour réfuter ses accusations. “Je ne t’ai pas offert cette écharpe par pitié ou pour rattraper le temps perdu.” Il marqua une brève pause, son regard déviant sur le reste de la pièce. Sa fierté était toujours un peu là, quelque part dans son esprit. Il se sentait gêné et il ne voulait pas reconnaître devant la jeune femme qu’elle était autant importante à ses yeux que l’était Danny et sa famille. Elle pouvait utiliser cette confidence comme une façon de lui faire du mal. Une façon de se venger du mal qu’il lui avait fait. Elle aurait raison de le faire. “Je t’ai offert un cadeau parce que c’est ce qu’on fait à Noël. On offre des cadeaux aux gens à qui on tient.” Il fit un vague haussement d’épaules. Libre à elle d’interpréter ses paroles comme bon lui semblait maintenant, après tout la situation ne pouvait pas être pire. Dipper ne pouvait pas lui en vouloir de penser qu’elle ne représentait plus rien à ses yeux, il n’avait rien fait pour lui laisser imaginer autre chose qu’un désintérêt pour sa personne et leur amitié. Mais elle faisait complètement fausse route. “Si tu veux tout savoir…” Il s’interrompit soudainement, réalisant ce qu’il s’apprêtait à dire, et secoua une nouvelle fois la tête. “Non, rien. Oublie. Tu as raison, je n’ai plus rien à faire ici.” Gardant le journal dans le creux de son bras, le dernier vestige d’une amitié, Dipper se dirigea vers la sortie que la blonde lui avait grand ouvert. Mais tout juste avant de franchir le pas de la porte, il lui souffla “Je suis désolé d’avoir été un ami aussi nul.” Il le pensait du plus profond de son cœur. Il franchit ensuite la porte et s’éloigna de la maison de la jeune femme. Ce n’était pas étonnant qu’il n’ait pas d’ami et qu’il n’arrive pas à s’en faire. Au-delà de son côté intello, il n’était même pas capable de prendre soin du peu d’amis qu’il avait. Peut-être qu’il n’était pas fait pour ça.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L ORYH BRX
I'm sorry all your bad moods are caused because of me. I'm sorry I'm the one to mostly start all the fights and arguments. I'm sorry I'm not flawless and I make mistakes almost all the time.

©️️ FRIMELDA



Pacifica Northwest
« The most popular girl in town »

Pacifica Northwest

| Avatar : Lucy Boynton

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) 3jfk

You should take it as a compliment
That I got drunk and made fun of the way you talk
You should think about the consequence
Of your magnetic field being a little too strong


Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) H7s7

| Conte : Souvenirs de Gravity Falls
| Dans le monde des contes, je suis : : Pacifica Northwest

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) Z86d

| Cadavres : 526



Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) _



________________________________________ 2021-02-25, 20:57 « The most popular girl in town »




Merry Christmas... I guess
I hate you, I love you, I hate that I love you, Don't want to but I can't put nobody else above you



☾☾ La claque était partie comme un vieux réflexe, prouvant qu'elle avait été méritée. Je perdais rapidement mon sang-froid, je le savais, mais cela n'empêchait pas que la raison de ma colère n'était pas justifiée. Dipper m'avait manqué de respect. Il ne s'était pas rendu compte de sa faute, jamais. Et maintenant que je lui avais avoué la vérité, que je confessais la raison pour laquelle je le haïssais, comme au premier jour, comme quand il avait mit les pieds dans ma ville accompagné de son immonde sœur jumelle. Maintenant que les non-dits avaient été révélés, dévoilant un secret bien trop longtemps caché, Dipper ne sut pas réagir. Pas de la bonne façon. “On n’a jamais voulu t’abandonner Pacifica, c’est toi qui t’es éloignée de nous.” Cette phrase tournait dans mon esprit sans s'arrêter. Comment pouvait-il oser ? Il rejetait la faute sur moi, comme il l'avait toujours fait, comme tout le monde l'avait toujours fait. J'étais la méchante de l'histoire de tous ceux que je rencontrais, j'étais à l'origine de toute la discorde présente sur la Terre alors pourquoi pas ? Pourquoi ne pas encore ajouter ça à la grande liste de mes péchés ? Peut-être avait-il raison, au fond, peut-être avais-je été la personne qui avait brisé l'amitié qu'on avait ? Mon propre ressentiment de la situation ne comptait de toute façon pas, l'important était de me diaboliser. Puisque Dipper n'était visiblement pas capable de se remettre en question, il rejetait la faute sur autrui, s'expiant ainsi de tout ce qu'il aurait pu faire. Comme sa vie semblait facile ! Il lui suffisait de rejeter tout ce que l'on lui reprochait sur ceux qui l'entouraient ! Mais ça ne marcherait pas avec moi, je ne laisserais pas ça passer.

-Bien sûr ! Tout est ma faute, encore et toujours. Pourquoi t'excuser ou te remettre en question quand tu peux tout simplement m'accuser d'être à l'origine de tous tes malheurs ? Et des miens, soit dit en passant.

Peut-être était-ce mes paroles, peut-être était-ce autre chose mais Dipper sembla s'ouvrir un peu plus. Il reprit la parole, sans s'excuser, mais en affirmant qu'il n'avait jamais voulu me blesser de la sorte. Je ne le croyais pas. Comment pourrais-je ? Je ne savais même pas si ses paroles étaient sincères. Il était face au mur alors que je lui lançais ses quatre vérités au visage, avait-il vraiment le choix ? C'était un effort, je devais bien l'avouer, par rapport à ce qu'il venait de dire une minute plus tôt mais... était-ce suffisant ? Il n'avait même pas été capable de se rendre compte de sa propre erreur sans que je lui pointe sous le nez, sans que je lui dise clairement, alors pouvait-il vraiment être désolé ? Ce n'était pas des belles paroles qui me ferait le pardonner. S'il voulait vraiment que je le pardonne, que l'on essaye, un jour, de récupérer l'amitié qu'il avait brisé, il devrait le mériter. Il devrait agir pour, pas simplement parler. Je méritais bien plus qu'une phrase lancée entre deux portes, sans réelle signification. Il parla à nouveau de l'écharpe, balayant les raisons que j'avais évoqué pour expliquer la raison pour laquelle il m'avait offert ce cadeau, expliquant qu'il voulait simplement offrir un cadeau à quelqu'un qui tenait pour lui. Moi, donc. Était-il aussi idiot ? Il ne m'avait à peine adressé la parole pendant des années et il voulait m'offrir un cadeau parce qu'il tenait à moi ? Ne comprenait-il pas que quelque chose n'allait pas dans son train d'esprit ? Plus il parlait, plus il cherchait à trouver des excuses et plus il m'horripilait.

-Dans quel monde tu vis, Dipper ? Tu pensais vraiment qu'après s'être à peine parler pendant des années tu pouvais venir chez moi pour m'offrir un cadeau comme si on était les meilleurs amis du monde ? Tu pensais que j'allais t'accueillir les bras grands ouverts ? Je sais comment fonctionne Noël, que c'est une occasion spéciale pour offrir des cadeaux à ses proches mais le problème ne réside pas là. Comment pouvais-tu encore penser qu'on était amis alors que tu m'as laissé tomber au moment où j'avais le plus besoin de toi ?

Il commença une phrase qu'il ne finit jamais. Cela piqua ma curiosité, bien sûr, mais j'étais bien trop énervée pour m'y arrêter. S'il avait quelque chose à dire, qu'il le dise. J'avais bien trop de fierté pour le supplier de dire ce qu'il pensait de tout ça. C'était le moment ou jamais, tous les non-dits, tout ce que chacun avait caché à l'autre depuis qu'on était arrivés à Storybrooke étaient révélés en ce moment même mais pourtant, Dipper voulait rester secret. Tant pis pour lui, cela ne faisait que me prouver encore plus qu'il n'était pas prêt à se battre pour moi. Qui le serait ? Je n'étais que la petite peste, celle que personne n'aimait, la marginalisée, la dernière à laquelle chacun pensait. Pour les Pines, je n'étais que la fille des Northwest, une lointaine connaissance, rien de mieux. La vérité c'était que j'avais très peu d'amis, très peu de personnes qui seraient prêts à tout pour moi. peut-être avais-je mes torts, mais la raison principale était que les autres ne savaient pas placer leur priorité. Comment pouvait on vouloir passer plus de temps avec une idiote comme Mabel plutôt qu'avec moi ? Cela me dépassait. Ou c'était tout simplement de la jalousie pure, rien de plus. Les paroles de Dipper me sortirent à nouveau de me penser, s'excusant enfin avant de franchir la porte que je lui avais ouverte dans ma grande bonté. Il était temps qu'il s'excuse mais...

-Tes excuses sans significations ne suffiront pas.

Sans attendre une réponse, ou simplement une réaction voir un simple regard, je claquais la porte. Peut-être qu'il le pensait vraiment, et peut-être que j'étais trop dure mais je ne me changerais pas. Ce ne serait pas suffisant. Ce n'était pas avec une simple phrase qu'on pouvait me regagner. Libérée de toute la pression, je m'assis sur le sol, le dos contre la porte et commença à laisser partir toutes les larmes que je retenais en présence de Dipper. J'avais honte. Honte de moi, honte d'être aussi faibles face à une situation aussi pathétique. Dipper ne comptait pas pour moi. Plus, du moins. Mais pourtant, la situation m'avait bien plus touché et blessé que je n'oserais jamais l'admettre. Je n'arrivais pas à mettre le doigt sur ce que je ressentais, J'avais la rage contre Dipper, bien sûr, mais le reste était bien trop flou. Tout ce que je savais c'était que je me vengerais de toute la souffrance que Dipper m'avait fait enduré. Il en ressentirait le double, et c'était une promesse.


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Primadonna girl ★

All I ever wanted was the world, I can't help that I need it all, the primadonna life, the rise and fall. You say that I'm kinda difficult but it's always someone else's fault. You can count on me to misbehave


Contenu sponsorisé




Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡) _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Merry Christmas... I guess ? (Dipcifica ♡)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations