« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -17%
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
Voir le deal
59.99 €

Partagez
 

 L'année sur son 31 | Stefan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-28, 01:11 « Science is magic that works. »

Honey sursauta en sentant la main froide de Stefan s'emparer de la sienne sous la table, comme pour rester à l'abri des regards indiscrets. Elle croisa instinctivement son regard, avant toute chose pour demander silencieusement à quoi tout ceci rimait. C'est comme ça qu'elle capta sa mine désolée, celle d'un homme qui s'excusa d'avoir, par une question "innocente" aborder un sujet personnel qui n'en finissait plus.
La jeune femme, qui se demandait s'il était véritablement sincère et pas secrètement ravi d'avoir appris autant de choses en si peu de temps, esquissa tout de même un sourire timide n'osant retirer sa main, comme paralysée. Heureusement, il lui en restait une autre et l'occuper lui permit de retrouver contenance. La jeune femme attrapa son mug de thé au citron et en but une longue et chaude gorgée. Le contraste, à la fois dans son corps et sur son autre main, fut saisissant et Honey songea qu'elle préférait définitivement la chaleur. Et d'autres types de conversation, assurément.
Le commentaire de Stefan à propos des émois suscités par le débat fit sourire certains convives et d'autres pas. Wallace, qui lui faisait face, se retenait de ne pas lui lancer un énième regard mauvais, craignant que d'autres finissent par comprendre son manège. Les autres, en revanche, rirent de bon cœur, acceptant qu'il avait été idiot de débattre autant sur cette petite anecdote et bien contents qu'il soit temps de changer de sujet.
- Apprenez que les scientifiques résistent difficiles aux sujets qui font débat, particulièrement quand ils ont un avis très arrêté sur la question, commenta Cinna avec un sourire amusé.
- Les amis de Honey sont très différents de caractère mais ces différences ont toujours produit une alchimie qui fonctionne très bien, renchérit Hazel.
Sa fille ne pouvait qu'approuver ses dires. Il y avait certes quelques étincelles parfois dans le groupe, qui n'était plus aussi volumineux qu'à une certaine époque (et heureusement personne n'en avait fait mention) mais les quatre amis s'appréciaient et se respectaient énormément. Ils pouvaient compter les uns sur les autres, du moins quand Wallace ne détestait pas autant une tierce personne de l'entourage d'un des anciens Big Hero 6.
Maintenant que la vie privée de Honey avait suffisamment été évoquée et que son père avait rappelé son double diplôme, la jeune femme redevint le centre de l'attention et, mieux encore, fut à nouveau invitée à s'exprimer. Elle aurait, toutefois, préféré que Stefan ne lui demande pas de lui enseigner la chimie, en plus de l'astrophysique et tout le reste. Ca, elle en était certaine, ça finirait par créer des tensions avec le protecteur Wallace. Mais la politesse dictait à Honey de sourire et de répondre aimablement, ce qu'elle fit.
- La chimie et l'astrophysique sont deux disciplines extrêmement différente. La chimie, d'un côté, est une science de la nature qui étudie la matière et ses transformations et l'astrophysique, de l'autre, est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de l'univers. Chacune de ces deux disciplines a ses propres complexités mais je n'enseigne pas la chimie, j'en fais, c'est plus amusant. Je ne sais pas vraiment ce que je pourrais vous apprendre, ni comment, d'ailleurs, annonça Honey en fronçant légèrement les sourcils. Cela dit, je vous déconseille de vous y essayer sans une solide connaissance théorique. Expérimenter à quelque chose de grisant mais cela peut s'avérer dangereux.
- Elle sait de quoi elle parle. Une fois elle a fait explosé la moitié de son laboratoire - avec elle dedans, précisa Gogo avec nonchalance. C'est pour ça que Wasabi aimerait bien qu'elle mette un casque de temps en temps, ajouta la sud coréenne en donnant un coup de coude complice à l'intéressé.
- Toi aussi tu devrais en mettre un quand tu fais du vélo à 200km/h, marmonna Wallace avant de vider sa tasse de café.
- Moi j'dis, le principal c'est que même quand il nous est arrivé le pire, en fin de compte, c'était pas si pire et tout a plutôt bien fini, intervint Fred avant de se resservir une part de tarte tin.
Honey lui adressa un large sourire reconnaissant, bien contente que ça ne reparte pas pour un tour et encore plus heureuse que Stefan s'intéresse aussi à sa mère et à son travail au Pentagone.
- Ne vous excusez pas, le rassura cette dernière. Nous savons que certaines personnes de cette ville viennent d'endroits très différents du nôtre. C'est... enrichissant, j'imagine, que de tous se retrouver ici. Et pour vous répondre, le Pentagone est le ministère de la défense américain. Il est basé à Arlignthon dans ce monde. J'étais en charge de communiquer avec le public, majoritairement la presse, les informations relatives à la défense du pays. Sur Terre-2 d'où nous venons il s'appelle également les États-Unis d'Amérique, mais notre ville, San Fransokyo, n'existe pas exactement telle que nous la connaissons ici, précisa Hazel.
- En résumé ma femme a la classe, intervint Cinna en lui pressant tendrement la main.
Les invités, y compris Hazel, pouffèrent et Honey sourit à ses parents.
Au même moment, Stefan rendit sa main à la jeune femme qui, instinctivement, l'utilisa pour replacer une mèche de cheveux blonds derrière son oreille avant de la reposer sur la table, bien en évidence. Après quelques moments d'hésitation, elle s'en servit pour terminer sa part de dessert, fermant quelques instants les yeux pour mieux en savourer tous les goûts. Car pour elle, contrairement à Stefan, qu'elle avait vu goûter la tarte plus tôt, ce dessert était absolument délicieux.
Honey termina son dessert et, notant que d'autres avaient fait de même, demanda si quelqu'un voulait une deuxième part.
Tout le monde s'accorda pour dire que la tarte tatin était délicieuse mais qu'ils avaient déjà tous énormément manger, alors Honey sauta sur l'occasion pour débarrasser les assiettes, pendant que Gogo servait en café qui en voulait une seconde tasse.
Trop heureux de voir Honey sortir de table avec les assiettes, Wallace attrapa le reste de tarte et alla la ranger au réfrigérateur. Puis il sauta sur l'occasion pour aider Honey à remplir le lave-vaisselle et en profiter pour lui glisser :
- Ce type là, Stefan Machin, il te fait du gringue, ça crève les yeux.
- Mais pourquoi il ferait ça ? murmura Honey, sachant pertinemment qu'il pouvait probablement les entendre. Je vois vraiment pas ce qui te fait dire ça et encore moins ce qu'il pourrait bien me trouver !
- Y a tout qui me fait dire ça, ses questions, déjà, la façon dont il minaude avec papa maman... Quant à ce qu'il te trouve... T'es jolie, drôle, intelligente et un peu sur ta planète quand tu t'y mets. Idéale pour ce genre de type. D'ailleurs, je me suis renseigné, il a une sacrée réputation à l'université. Tu devrais te méfier. Je pense qu'il aimerait bien te sauter.
Wallace parlait rarement de façon aussi cash et n'aurait jamais parlé de la sorte s'il avait su qu'on pouvait les entendre. Quant à Honey, elle se figea en entendant sa conclusion, le temps pour ses neurones de faire les connexions nécessaires à la production d'une réponse... loin d'être de la grande rhétorique.
- N'importe quoi. Et puis même si c'était le cas, si j'étais consentante, je vois pas où serait le problème.
- Parce que tu l'es ?! manqua de s'étrangler Wallace qui avait commencé à remplir la gamelle du chat pour que sa longue présence à la cuisine soit la moins suspecte possible.
- C'est pas ce que j'ai dit, j'énonce juste un fait, à savoir que, contrairement à ce que cette soirée commence à me faire penser, je copule avec qui je veux.
Honey ponctua la fin de sa phrase en fermant le lave-vaisselle avant de revenir auprès de ses convives. Elle leur sourit, se demandant quelles quantités de sang avaient bien pu affluer au niveau de ses joues, puis se dirigea vers le piano sans mot dire pour commencer à jouer The Piano Man pour se détendre.
La chanson, et Honey le savait, était connue de ses invités (sauf peut-être de Stefan) qui appréciaient l'accompagner en la chantant, plus ou moins juste. Elle ne fut donc pas étonnée de les sentir se lever et se placer près du piano pour entamer les paroles de leur voix plus ou moins juste à laquelle celle de Honey se mêla.
Pour une fois elle ne cherchait pas à se changer les idées en récitant des chiffres.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-28, 15:40



Nouvel an
Honey & Dracula

« Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur. »
Le repas se termine. Tranquillement. On propose de resservir. Stefan refuse poliment d’un mouvement de main, souriant poliment à la proposition. Il avait fait sa part. Manger et boire une fois de ces infects aliments suffisaient. Il ne doutait pas de l’excellence du dessert, mais sa nature de vampire gâchait quelque peu l’expérience, disons-le. Son regard suivit Honey et Wallace qui se dirigeaient vers la cuisine. Il entendit très bien son prénom et il garda une attention particulière sur ce qui se disait. Il ne peut s’empêcher de laisser passer un sourire au coin des lèvres. Devant lui Fred s’excite et parle plus fort. Le regard de Dracula se pose sur lui. Blablabla. Monstre. Blablabla super héros… Ah… Il croyait qu’il l’écoutait? Bien. Cela serait moins étrange qu’il ne dise rien s’il avait un « interlocuteur ». Il se mit à hocher la tête, faisant mine de suivre ce qu’il disait en continuant d’écouter la discussion entre Honey et son colocataire. Ce dernier n’était pas dupe et avait remarqué tout ce qu’il faisait et disait. Son langage fort déplacé ne manquait pas d’amuser le vampire que plus. Ce jeune homme semblait jaloux. C’était évident! Stefan trouvait cela d’un pathétique…

Honey alla rejoindre son piano, interprétant une chanson des années 70. Ses proches se rapprochèrent d’elle pur chanter en cœur. Dracula en profita pour aller rejoindre Wallace. Comme s’il voulait se monter amical, il passa son bras autour de ses épaules et il lui sourit, posant son regard sur lui. Évidemment, son intention n’était nullement de sympathiser avec ce dernier. Il se mit à chuchoter à son oreille.

- Je ne sais pas ce que vous imaginiez, Wallace, mais j’ai tout entendu. Pouvoir de divinité, vous savez… Alors, je dois vous dire quelque chose sur mes liens avec Honey Lemon… Cela ne vous regarde en rien et je pense qu’elle vous l’a bien fait comprendre. Je sais ce qui se passe. Vous êtes jaloux, mais vous croyez vraiment qu’une femme trouve cela séduisant qu’on lui dise avec qui passer la nuit ou pas? Vous êtes son ami. Son meilleur ami… Soyez réaliste, mon cher. Comme le disent les jeunes de nos jours, vous êtes dans la Friend zone!

Il lui tapa le dos comme on le ferait avec un ami et il lui adressa un clin d’œil.

- Je vous promets que je prendrais soin d’elle.

Était-il sincère? Il se disait que non, mais au fond, il l'était. Au plus profond de lui. Il alla rejoindre le salon et se permis même de s’asseoir au piano à côté d’Honey. Il lui adressa un sourire avant qu’il l’accompagne en duo.

- Piano Man, 1973… Très bon choix. C’est votre chanson préférée?, il murmura à l’intention de la blonde.

(c) DΛNDELION
[/quote]

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


Little Miracle:


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-28, 18:14 « Science is magic that works. »

Trop occupée par son débat avec Wallace au fond de la cuisine, Honey n'avait rien suivi de la conversation animée sur les écrits de Fred qui pouvait se montrer particulièrement loquace à ce sujet. Si elle avait prêté attention à ce dont il parlait, elle aurait sans douté songé que Stefan ne s'intéressait pas à ce type de littérature et qu'il était plus que probable qu'il fasse semblant de l'écouter. Par chance pour Fred, d'autres convives avaient eu la délicatesse de s'intéresser pour du vrai aux explications, parfois alambiquées, de l'écrivain de la soirée.
Tout comme Honey n'avait pas pu remarquer cette partie du repas, ne disposant pas, contrairement à Dracula, d'une ouïe particulièrement affinée, elle était à présent bien trop occupée à jouer du piano pour accompagner la chanson - un classique dans les soirées festives de Lemon - pour être témoin de ce qui se tramait dans son dos et que n'importe qui d'autre interpréterait bien différemment d'elle.
Mais pour quiconque ne connaissait pas Dracula / Stefan aussi bien que Honey, il s'agissait simplement de camaraderie. Personne n'avait l'audition nécessaire, ni l'attention requise, pour prêter oreille aux mots qu'ils échangeaient tout bas et qui étaient largement couverts par la musique et le chant.
Et c'était sans doute mieux ainsi. Car si Honey avait entendu Stefan vanter ses "pouvoirs de divinité" elle n'aurait pas pu retenir une réaction si spontanée et honnête que son mensonge aurait été découvert. Il n'était, de fait, pas étonnant que le vampire ait attendu le moment précis où elle ne prêtait plus attention à personne d'autre qu'à la musique pour abattre sa nouvelle carte dans le creux de l'oreille de Wallace, qui se raidit, soufflé par cette nouvelle.
Il n'avait aucune raison de douter de la véracité des propos de Stefan. Pourquoi en aurait-il été autrement ? Les habitants de Terre-2 étaient, pour la plupart, réfractaires au surnaturel et encore davantage au divin, cherchant à en savoir le moins possible, pour leur bien-être mental. Stefan ne faisait que poursuivre la demi-vérité que Honey avait livré à son colocataire quelques temps plus tôt, en indiquant que Stefan n'était pas humain mais sans donner plus de précision.
Mais ce n'était assurément pas cette révélation qui dissiperait les méfiances de Wallace envers l'étrange professeur spécialisé dans l'étude de la mythologie.
Wasabi avait-il des vues sur sa meilleure amie ? Cette question, l'auteure de ce post se l'ait déjà posée sans trouver de réelle réponse. Une chose était certaine, cependant : il tenait énormément à Honey Lemon, qu'il avait vue souffrir de bien des façons depuis la petite décennie qu'ils se connaissaient. Wallace avait toujours été très prudent, trop, sans doute, notamment en comparaison avec la chimiste. C'était un jeune homme respectueux à la fois des personnes et des règles. Il voulait le meilleur et le plus sûr pour ceux à qui il tenait, quitte à se montrer paternaliste ou à interférer un peu trop dans leur vie.
- C'est justement parce que nous sommes amis, elle et moi, que je m'inquiète pour elle. Vous pourriez être le dieu des dieux que ça ne changerait pas mon ressenti envers vous, répondit Wallace entre ses dents serrés. Je doute que vous soyez en mesure de prendre soin de qui que ce soit à part vous-même, ajouta-t-il en serrant les poings.
Wallace considéra alors la conversation comme close et s'approcha du reste des convives pour se joindre au chœur, faisant résonner sa voix de baryton que Honey s'était étonnée de ne pas encore avoir entendue. Fred, en revanche, avait rapidement sorti son harmonica pour accompagner son amie.
Mais pour la fin de la chanson, tout le monde participait, d'une façon ou d'une autre.
Stefan s'octroya le droit de s'asseoir à côté de Honey, sur le tabouret de pianiste qu'elle n'utilisait plus depuis deux ans mais qu'elle avait gardé "au cas où ça puisse servir" et l'accompagna pour la dernière partie de la chanson.
Bien qu'absolument consciente de sa présence juste à côté d'elle, Honey prétendit ne pas l'avoir remarqué et ne croisa à aucun moment son regard. Elle ne se sentait pas suffisamment à l'aise pour afficher un quelconque signe de complicité, particulièrement alors que quelques instants plus tôt il avait absolument tout entendu de sa conversation avec Wallace. La situation n'aurait décemment pas pu être plus gênante, même si la jeune femme devait bien admettre que Stefan était un excellent pianiste et, de fait, un accompagnateur de premier choix.
- Sing us a song, you the piano man !
Sing us a song tonight
Well we're all in the mood for a melody
And you've got us feelin' alright

Stefan et Honey jouèrent les dernières notes de la mélodie avant que l'assemblée ne s'applaudisse. Cette chanson avait le don de mettre de bonne humeur. Wallace lui-même ne laissait plus rien paraître du mépris et de la méfiance que lui inspirait Stefan, bien qu'il aurait apprécié le voir assis plus loin de Honey.
A cette dernière, justement, Stefan souffla un nouveau compliment, cette fois quant au choix du morceau.
- Merci, souffla Honey en retour. On aime bien jouer cette chanson pendant les fêtes. Elle met de bonne humeur, enfin... je trouve. Mais non, ce n'est pas particulièrement ma préférée. A vrai dire je ne suis pas certaine d'avoir de chanson préférée... En tout cas, reprit la jeune femme après un silence de quelques secondes, vous êtes un bon pianiste. Je l'avais déjà remarqué toute à l'heure mais le retour de Schrödinger me l'avait sorti de la tête. Merci pour l'accompagnement. Il ne me semble pas que The Piano Man ait été écrite pour être jouée à quatre mains mais... je crois que nous avons donné une prestation acceptable, conclut Honey en observant les touches du piano plutôt que son partenaire pour ce morceau.
- Une prestation plus qu'acceptable, si tu veux mon avis, intervint Cinna en se penchant pour embrasser sa fille sur le front avant d'aller se rasseoir comme d'autres invités.
- Merci papa, sourit Honey en le suivant du regard. Et merci Fred pour l'accompagnement à l'harmonica, ajouta-t-elle lorsque ses yeux verts se posèrent sur l'intéressé.
Pour toute réponse il la gratifia d'un clin d'œil.
Honey était toujours assise près du piano mais comme elle ne jouait plus son chat en profita pour sauter sur ses genoux et réclamer une affection qu'elle n'était que trop heureuse de lui donner. Songeant pourtant que poursuivre la conversation était ce qu'il y avait mieux à faire, et se rappelant d'une connaissant qu'elle et Stefan avait en commun, Honey demanda :
- Je ne voudrais pas être indiscrète mais ça ne vous ennuie pas de finir l'année ici plutôt qu'avec Damian ? Il n'est pas encore minuit, tout le monde comprendra si vous souhaitez vous en allez. Même si je dois bien admettre que vous faites un humain particulièrement convaincant, admit la jeune femme tout bas, dans ce qui était à peine plus qu'un murmure mais qui serait, aux oreilles de Stefan, parfaitement audible, elle le savait.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-28, 21:57

Ses doigts se baladent sur les touches. Il se laisse emporter par la musique. Probablement que c'est le seul plaisir qui lui restait encore, qui lui permettait d’oublier qui il était et ce qu'il avait vécu pendant le temps d'une chanson. Il avait un piano comme ça chez lui et il était capable de jouer jusqu'au petit matin, caressant l'instrument avec une douceur qu'aucun humain n’avait eu droit depuis son ange. Il avait eu des relations d'une nuit, mais ce n’était pas comparable. C'était du désespoir. Il voulait ressentir quelque chose et il passait souvent par le sexe puisque cela avait aussi comme point positif de lui faire oublier la solitude qui l'habitait. Même s'il avait toujours son fils, il n'était pas là. Un jour, lui pardonnerait-il?

La chanson prend fin et Honey Lemon répond a son compliment. Il sourit et hausse les épaules à ses paroles.

- Effectivement, elle n'est pas faite pour jouer en duo, mais je pense que l'art, sous toutes ses formes, est fait pour être transformé, pour que l'on digresse de ses règles. La musique évolue avec le temps. Mais merci, à votre tour, pour le compliment…

Le professeur ferma les yeux et prit une respiration avant de laisser ses doigts s'activer, laissant entendre au public les premières notes de Mad World. N'aimant pas chanter, croyant que sa voix était fausse, il se contentait de jouer la mélodie en réfléchissant à la question que posait dorénavant la jolie blonde dont le chat ronronnait comme un tracteur.

- Mon fils et moi ne célébrons plus les fêtes. Pas de Noël, pas de Nouvel An. C'est comme cela depuis… longtemps… C'est mieux comme ça. Trop de souvenirs et de douleurs teintent ces festivités et lui-même ne voit pas la peine de célébrer. Vous savez… Mon fils et moi sommes quelque peu en froid. La plupart du temps, il m’évite. Si je n’étais pas sorti pour vous rendre votre animal, je serais présentement seul dans mon manoir. Alors… Merci de m’accueillir parmi vous. C'est la première fois que je découvre la version moderne du Nouvel An.

Il continuait à jouer jusqu’à la fin du morceau, gardant la tête baissée en direction du clavier, les épaules voûtées. Il était un père médiocre, il le savait. Au moins, il s'inquiétait toujours pour lui. Que pouvait-il faire présentement, d'ailleurs? Dracula se le demandait en appuyant sur la dernière touche.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


Little Miracle:


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-29, 00:36 « Science is magic that works. »

L'art n'était pas le domaine de prédilection de Honey, il n'était pas non plus celui dans lequel elle excellait particulièrement et pourtant, elle approuvait la vision de Stefan. Il n'y avait, effectivement, pas de règles avec l'art. L'art n'était pas moins nécessaire que la science (ndlr : ça c'était mon sujet de philo au baccalauréat, j'ai eu 17/20 je sais de quoi je parle), il était son complément et expliquait le monde là où la science n'avait pas de réponse définitive à donner. Et pourtant, Honey se tournait rarement vers lui quand elle était en quête de réponse. Par instinct, elle plaçait toute sa confiance dans la science. Pour autant, elle n'en appréciait pas moins l'art, qu'il s'agisse de musique, de poésie, de peinture ou d'expressions plus modernes comme le cinéma. Elle était totalement en mesure d'apprécier la précision avec laquelle Stefan avait commencé à jouer un morceau plus récent, qu'il lui semblait avoir déjà entendu mais qu'elle n'écoutait pas régulièrement et dont elle n'aurait, de fait, pas pu retrouver le nom.
La vérité était que n'importe qui aimant la musique aurait pu l'écouter jouer des heures. Stefan jouait probablement mieux que Honey, ce qui, étant donné son âge et l'éternité de temps qu'il avait devant lui, n'avait rien de très étonnant.
Trouvant plus facile d'observer l'agilité avec laquelle les longs (et griffus, malheureusement - ndlr) doigts du vampire parcouraient l'instrument, Honey focalisa ses prunelles vertes sur ceux-ci plutôt que sur le visage de celui avec lequel elle poursuivait sa conversation. Schrödinger, qui avait toujours apprécié la musique (contrairement au bruit de l'aspirateur) ronronnait paisiblement dans les bras de sa maîtresse, ce qui donnait une bonne raison à Honey pour ne pas proposer de l'accompagner cette fois.
Pour une humaine comme elle, qui n'avait qu'un temps limité à passer sur la planète Terre (quel qu'en soit la version), il était difficile de comprendre qu'on ne souhaite pas fêter Noël et la nouvelle année. Pour elle et bien d'autres personnes, il s'agissait d'un moment important, traditionnel et familial, rendu un peu magique par la neige quand on avait la chance d'en avoir (ce qui n'avait pas été le cas des Noëls passés à San Fransokyo en Californie). Honey était athée et l'annonçait à tous les dieux qui se présentaient en tant que tel, précisant qu'elle ne les priait pas et ne croyait pas en eux, et pourtant, elle adorait Noël. Elle ne s'imaginait pas ne pas fêter cette période, pas plus qu'elle ne s'imaginait considérer le dernier jour de l'année comme un jour normal. Chez les Lemon il avait toujours été synonyme de fête et elle comptait perpétuer la tradition.
Bien sûr, perpétuer la tradition pendant des centaines d'années n'avait peut-être pas la même saveur.
Honey opina en écoutant Stefan et lui adressa finalement un sourire triste. Il avait l'air mélancolique, voûté de la sorte sur le piano, lui qui était si grand et altier dans son port de tête.
- J'imagine qu'après un certain temps cela devient lassant, commenta-t-elle, tout bas. Les années doivent finir par se ressembler, exception faite de la technologie qui évolue et des nouveautés culturelles, enfin... J'imagine. Je n'aurai pas le loisir d'en faire véritablement l'expérience, n'est-ce pas ? demanda Honey, de façon purement rhétorique, en détachant son regard qui s'était perdu au loin pour le tourner dans la direction de Stefan. Ne répondez pas... Ce n'est pas le genre de sujet qu'on aborde à la Saint Sylvestre. Malgré tout, je suis désolée que Damian et vous ne soyez pas... plus, se corrigea la scientifique, proches. En toute franchise, ça se ressent un peu. C'est sans doute pour cela que je n'avais pas conscience que vous étiez parents. Ca m'est arrivé de lui parler assez longuement mais il n'a jamais évoqué sa famille. Bien sûr c'est aussi lié aux autres choses qui vous rendent particuliers tous les deux, j'imagine, ajouta la jeune femme qui, quoique factuelle, ne souhaitait pas se montrer désobligeante. La bonne nouvelle, reprit-elle d'une voix plus chaleureuse, c'est que vous avez du temps à revendre pour arranger les choses. Peut-être l'année prochaine ?
La suggestion de la jeune femme se voulait encourageante. Le langage corporel de Stefan, après tout, lui communiquait une véritable tristesse que seul le meilleur acteur ou le pire des salauds aurait pu feindre. Naturellement, l'idée que tout ceci soit une mise en scène pour susciter les bonnes grâces de Honey ne lui traversa pas l'esprit - mais aurait sans doute traversé celle de Wallace s'il avait écouté leur conversation.
La blonde laissa passer quelques instants de silence avant que le remerciement de Stefan ne lui revienne en mémoire.
- Y a pas de quoi, à propos. Vous m'avez rendu mon chat, c'est la moindre des choses de vous faire plaisir en retour. Je... suppose qu'être ici vous fait plaisir ? se hasarda la jeune femme qui ne voulait pas sur-interpréter la reconnaissance du vampire. Vous voulez bien me dire comment on fêtait... de votre temps ? se risqua-t-elle à demander même si la formulation était on ne peut plus maladroite. Je comprendrais si jamais c'était trop... déprimant d'en parler, ajouta-t-elle presque aussitôt. Je vous l'ai dit, ce soir est censé être un moment de joie et d'allégresse.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-29, 22:14

Il était peut-être un monstre. Il était peut-être le pire des salops. Il était peut-être un assassin sans cœur quand il le voulait. Pourtant, il était un père. De ceux qui feraient n’importe quoi pour ces derniers. Pour Dracula, la famille passait avant le reste. Le problème, c’était que sa seule famille l’évitait comme la peste. Cela faisait fort longtemps qu’il n’avait pas eu un moment de qualité avec son fils. Peut-être devrait-il tenter de communiquer avec lui. Essayer de lui montrer toute sa bonne volonté d’être là pour lui, mais ce dernier ne semblait pas vouloir seulement des promesses d’un semblant de normalité. Il voulait retrouver son père, l’homme bon qu’il avait été autre fois. Le vampire l’avait compris, mais ne pouvait/ne voulait pas le faire. Pourquoi? Probablement plus par peur de ne pas se retrouver, de ne plus avoir de but ou de ne recevoir le châtiement qu’il pense mériter pour la perte de la femme qu’il aimait au travers la mort. Ainsi, quad Honey Lemon disait que les choses allaient sûrement s’arrange l’année prochaine, Dracula y croyait moyen. Il se disait logique, mais il était plus proche du fataliste.

En tout cas, la jeune blonde avait bien raison sur son interprétation. Quand on a l’éternité devant soi, le monde devient un cercle vicieux où tu as l’impression de revivre toujours la même chose. Comme dans ce film du jour de la marmotte avec Bill Murrey, le vampire était coincé dans une vie morne et sans saveur, ponctuée de temps en temps de quelques surprises qui changeaient de la monotonie. Sinon, les jours se ressemblaient, les fêtes perdaient de leur magie et bien vite on n’avait plus personne avec qui passer ces moments de joie. Ce qu’il avait de plus heureux était probablement ses souvenirs les plus chers. Quand, justement, Honey lui demanda de lui parler de ce qui se faisait de son époque, il eut un sourire en coin, se souvenant d’autre fois, lorsque le monde était plus simple.

- Cela ne me dérange pas d’en parler. … Alors… Déjà, il faut savoir que l’on ne célébrait pas deux fêtes différentes comme aujourd’hui, une le 25 décembre et l’autre la veille du jour de l’an en l’attente des derniers coups de minuit. En fait, on célébrait Noël sur une plus longue période du 24 décembre au six janvier. Cela vous semblera probablement stupide, vous, et votre vision athée des choses, mais à l’époque nous étions croyants, je pense que vous vous en doutez. Ainsi, on allait aux messes et nous assistions à des chants et diverses petites pièces de théâtre sur le sujet de la chrétienté. Nous avions aussi de grands repas somptueux le 25 décembre et le premier janvier et nous en profitions pour nous offrir des cadeaux. C’était des présents luxueux puisque nous étions la famille royale. Les repas étaient aussi de grandes abondances avec des oies rôties et des têtes de sanglier. Nous ne manquions ni de vin de bière. Il était aussi commun d’inviter deux paysans, le plus riche et le plus pauvre, et deux de leurs amis à venir festoyer avec nous. Je ne sais pas comment cela se passait ailleurs, mais nous leur permettions de repartir avec les restes. Petit, ma mère m’apprenait à jouer du Clavicorde, l’ancêtre du piano et elle me faisaient interpréter des chansons traditionnelles pour les invités. Avec mon père, nous jouions aux échecs ou aux dés. J’ai reproduit ces mêmes traditions quand je suis devenu roi auprès de ma famille. Nous avions un grand sapin dans le salon décoré de pommes et de chandelles. J’emmenais mon fils et mon épouse patiner sur le lac et nous nous baladions à cheval lorsque la neige était douce. Je pense que ceci était peut-être plus une tradition de ma famille, j’ignore si c’était le cas ailleurs, mais nous organisions des bals. Je vais être honnête… J’écrasais souvent les pieds de mon épouse avant qu’elle m’aide à adapter mes mouvements vu ma taille, il avoue dans un chuchotement, souriant d’amusement. Danse-t-on au 21e siècle, d’ailleurs?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


Little Miracle:


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-30, 01:10 « Science is magic that works. »

La façon dont Stefan commença son discours indiqua à Honey qu'il avait en quelque sorte reprit sa posture de professeur d'université habitué à expliquer son domaine de prédilection à tout un amphithéâtre bondé et plus ou moins attentif. La jeune femme s'attendait à un long et sans doute passionnant discours. Pas forcément indiqué pour célébrer la fin de l'année, cependant. Néanmoins, Honey ne manquait jamais une occasion d'apprendre de nouvelles choses et s'il y avait bien une chose que pouvait lui donner Stefan, c'était des connaissances en pagaille. On en accumulait forcément énormément quand on vivait des siècles et des siècles.
Honey était totalement imperméable à la foi chrétienne - elle n'était jamais allée à l'église pour autre chose que les mariages, les enterrements et les baptêmes qu'on y célébrait plus par tradition que par réelle conviction. Mais elle songea immédiatement que la période de Noël indiquée par Stefan était celle qui s'étendait de la naissance du Christ à l'arrivée des Rois Mages, ou approximativement. Même si elle était athée depuis toujours et voulait profiter de sa vie terrestre au maximum car elle savait qu'il n'y en aurait pas ailleurs, Honey avait de la culture. Or La Bible était le livre le plus vendu au monde. En quelque sorte on pouvait dire qu'il s'agissait de la fiction la plus lue de l'Histoire de l'humanité - même si certains humains y voyaient une vérité céleste à laquelle Honey était totalement aveugle.
- Il y a encore des croyants à cette époque, mais, en effet, c'est différent d'avant, admit la jeune femme doucement, ne voulant pas réellement interrompre Stefan, simplement signifiait qu'il avait visé juste avec son observation.
Honey ne dit en revanche rien au sujet du statut royal de Dracula. C'était tellement étrange ! Qui aurait pu imaginer un roi comme lui ? un roi qui enseignait à l'université, ne rappelait son statut qu'occasionnellement et n'avait pas constamment toute une armada qui gravitait autour de lui ? Evidemment, à Storybrooke, les choses étaient un peu différentes pour beaucoup de gens. Les statuts n'avaient plus réellement lieu d'être, en dehors de celui de maire de la ville. Mais qu'auraient dit les parents de Honey s'ils avaient su qu'un roi dinait avec eux ce soir-là ? Ils étaient très distingués d'ordinaire et auraient cherché à l'être encore plus pour coller à l'étiquette et faire ce qui, d'après eux, était nécessaire.
Ce qui était étonnant, aussi, était d'entendre Stefan mentionner son statut royal à la fin d'une phrase, de ne pas épiloguer et de passer à autre chose. Il semblait presque blaser. Certes, Honey n'avait pas été de ces petites filles qui rêvaient d'être des princesses, elle n'était, de fait, pas envieuse de son rang. Mais la nonchalance de Dracula la décontenançait néanmoins.
Son récit, en revanche, était très intéressant. La scientifique ne perdait pas une seule information qui lui était donnée. Elle n'avait jamais entendu parler de la coutume d'inviter le paysan le plus pauvre et le plus riche à sa table pour Noël et se demanda pourquoi le plus riche était choisi à la place du deuxième plus pauvre. De son point de vue très cartésien, c'était une bien étrange façon de procéder mais Honey ne voulut pas interrompre le récit pour si peu.
A la place, elle laissa son esprit vagabonder au gré des paroles de Stefan, tentant de recréer les images de ce qu'avait pu être sa vie quelques siècles avant le sien. C'était pourtant difficile de l'imaginer enfant et sans doute plus innocent que maintenant. Qu'avait pu avoir cet enfant en tête quand il jouait du clavicorde ? Il n'imaginait sans doute pas qu'il serait sur Terre pendant des siècles ni à quel prix il y serait.
- Moi aussi je joue aux échecs avec mon père, commenta spontanément la jeune femme quand, du clavicorde, Stefan passa à cette partie de sa vie d'antan.
Immédiatement, elle porta sa main à sa bouche, confuse de l'avoir interrompue pour si peu, et sourit, désolée. D'un geste de la main, elle l'invita à poursuivre et à ne pas se soucier de ses souvenirs d'enfance à elle.
Pour autant, Honey ne pouvait s'empêcher de constater que malgré les siècles qui les séparaient, littéralement, Stefan et elle avaient certains passe-temps en commun. Les échecs pour commencer, mais aussi le patin, qu'elle avait pratiqué plus jeune et ne pratiquait plus du tout. Honey avait aussi déjà monté à cheval, quoique jamais dans la neige, sa Californie natale ne s'y prêtait pas réellement. Mais la jeune femme n'était pas une cavalière hors pair. Ce n'était pas sa première passion et elle n'avait plus monté à cheval depuis ses seize ans.
Par chance pour Stefan, elle garda ces souvenirs pour elle, cette fois, et reporta son attention sur les autres traditions et souvenirs de Dracula, ne pouvant s'empêcher de sourire quand il mentionna sa grande taille et les efforts qu'il lui avait fallu pour apprendre à danser avec davantage de grâce.
- C'est donc à votre femme que vous devez les talents de danseur dont vous vous vantiez l'autre fois, commenta la jeune femme. Pas mal de gens dansent encore à la Saint Sylvestre, oui, confirma Honey avec entrain. Vous devriez peut-être en attendant minuit. Je suis sûre que maman dansera volontiers avec vous si on met de la musique. Je... j'imagine que les danses modernes c'est pas trop votre truc, non ?
La perspective de voir Stefan, si sérieux et droit, se trémoussait sur les musiques actuelles fit sourire la jeune femme qui, trouvant la soirée effectivement calme alors que l'heure n'était pas avancée, s'approcha de la chaîne hi-fi pour y connecter son téléphone et lancer sa musique de façon aléatoire. Le premier morceau s'avéra être Last Friday Night de Katy Perry.
- Wouuuuh, tout le monde en piste ! s'écria Gogo en entrainant Fred à sa suite.
Cinna et Hazel suivirent le mouvement ainsi que Wasabi même s'il n'était pas très bon danseur. Tout le monde était très décomplexé par sa façon de danser. Après tout, il était en petit comité.
- Désolée, c'est en lecture aléatoire, je sais pas du tout ce qui va passer ni dans quel ordre. C'est ça qui est fun ! Laissez vous guider par la musique, conseilla Honey à Stefan en lui indiquant la piste de danse improvisée. Y a pas vraiment de pas. Essayer de... lâcher prise, de vivre le moment pour ce qu'il est. Vous allez voir, c'est sympa, l'encouragea la jeune femme en faisant tourner son fauteuil sur lui-même pendant que sa tête suivait le tempo de la chanson.
Elle n'était pas triste de ne plus danser comme avant car elle profitait toujours autant de la musique et voir ses amis s'amuser était déjà une excellente chose.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-30, 11:29

Stefan avait énormément évolué en 500 ans de vie. Il avait été roi, mais il ne l’était plus. Il avait appris à vivre différemment et à s’adapter aux époques dans laquelle il vivait. Bon, c’était plus compliqué dans le cas du 21e siècle, mais c’est un détail! Ce qu’il faut retenir, c’est que Dracula ne vivait plus comme un roi depuis longtemps puisqu’il ne pouvait plus prétendre à ce titre ni à ces richesses. Ainsi, il avait pris l’image de l’aristocrate, puis finalement celui du professeur d’université une fois la malédiction brisée. Cela représentait beaucoup mieux sa nouvelle situation. Il était un homme de la haute société qui devait toujours piller les fortunes des autres pour vivre. Au moins, quand on est un vampire, il suffit de choisir les bonnes victimes, finir sur leurs testaments et il finissait par tout récupérer. Évidemment, ce n’était plus une tactique d’actualité à Storybrook. Il serait trop évident pour ces humains de découvrir qu’il était le tueur. Ainsi, il travaillait pour gagner sa croûte, ajoutant à sa richesse de base qu’il avait soit hérité, soit acquis en flairant les bonnes affaires. Oui, Dracula était un bon homme d’affaires.

Pendant son explication sur les traditions de son époque, il se fait couper vivement par une blonde forte heureuse de partager le fait qu’elle aussi jouait aux échecs avec son père. Il eut un sourire amusé qu’il lui adressa avant de poursuivre son discours. Il aimait les humains vifs qui n’hésitaient pas à dire ce qu’ils pensaient, tant que c’était avec classe, bien sûr. Il continuait son récit, nullement choqué par cette interruption. Après tout, il était toujours utile d’avoir une information de plus sur elle dans sa mémoire. Il finit son petit « cours » sur les traditions du moyen-âge en mentionnant le fait qu’il devait son amélioration en danse à sa femme.

- Si j’ai perfectionné la technique au fil des siècles, il est vrai que je lui dois tout. Il se contenta de commenter, ne répondant pas à la proposition d’Honey vis-à-vis de danser avec sa mère. Elle était fort jolie, mais il allait laisser à son mari la chance de passer du temps avec son épouse.

Honey utilisera son téléphone pour mettre de la musique. Une musique moderne se faisait entendre dans la pièce et les invités se mettaient à se trémousser de manière grotesque selon le vampire. C’était ça, la danse, au 21e siècle? Il eut une grimace montrant que l’idée proposée par la scientifique lui était fort déplaisante.

- Oh non! Je laisse ce plaisir aux gens de votre temps. Ce n’est pas vraiment mon genre de lâcher prise, comme vous dites... De mon temps, la danse était codifiée… Comme presque tout dans notre existence d’ailleurs…

Les minutes passent et finalement la chanson change. A Thousand Years se met à jouer dans la pièce. Les autres se mettent à danser un slow. Dracula semble beaucoup plus dans son élément, se sentant beaucoup moins dépayser par le rythme doux de l’œuvre. Avec énormément de classe, le vampire se pencha vers l’avant dans une révérence gracieuse, tendant doucement sa main vers la blonde pendant que l’autre rejoignait son dos. Il lui adressa un sourire.

- Vu qui je suis, je n’ai que tout le temps qu’il me faut pour rattraper ce que j’aurais manqué, mais vous… Il ne faut pas manquer une seule seconde des plaisirs qui s’offrent à vous. Profitez, miss Lemon. Permettez-moi de vous faire danser.

Quand il a son autorisation, il prend ses deux mains dans les siennes pour l’aider à se lever avant de placer ses deux bras autour de son cou. Une fois qu’il est sûr qu’elle est bien accrochée, il passe ses bras autour de sa taille pour la soulever, ses pieds ne touchant plus le sol. Évidemment, dans cette position ils sont très près l’un de l’autre et si elle se risque à regarder le visage de Dracula, elle peut remarquer ses yeux noirs fixés sur elle et son sourire doux adressé qu’à elle. Il ne dit rien, laissant la musique envelopper le moment. Avec une aisance due à une pratique de plusieurs siècles, il la fait tourner doucement dans un slow suivant le rythme. Le vampire, lui-même, en oublie la principale raison de sa présence en ses lieux. Il oublie son but, manipuler la scientifique, s’attirer ses bonnes grâces. À ce moment précis, il songe seulement qu’il l’apprécie réellement. Il n’est plus question de créature de la nuit ou d’humain. Il n’est plus question de mal ou de bien. Voilà seulement un homme et une femme dansant ensemble, défiant l’handicape de cette dernière de les arrêter en si bon chemin. C'était un moment éphémère ou son passé n'allait pas le submerger. C'était rare ces moments où l'homme se sentait réellement... bien. Comme s'il était l'être le plus ordinaire qui soit.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


Little Miracle:


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 Eroshoney

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-30, 18:28 « Science is magic that works. »

La moue désapprobatrice de Stefan n'étonna guère Honey. Comme elle l'avait supposé, il n'était pas friand de danse moderne et ne se laisserait pas tenter ce soir-là. Le contraire aurait positivement étonné la jeune femme. Dracula était si altier et guindé, évidemment qu'il ne dansait pas autrement que selon des codes spécifiques probablement plus anciens qui lui ne l'était !
Malheureusement pour Stefan, on ne célébrait plus les grandes occasions comme il en avait eu l'habitude. La valse et les danses de salon étaient encore apprises, mais plus rarement, et davantage pour les mariages que pour les soirées du nouvel an. Quant aux personnes qui trouvaient fun de valser pendant les fêtes, elles étaient encore plus rares que celles qui apprenaient la valse.
Honey elle-même avait certes appris de nombreuses danses plus traditionnelles mais était d'accord pour dire que celles-ci mettaient globalement moins d'ambiance que les danses moins codifiées des mœurs festives actuelles.
- Tant pis ! s'écria Honey en rejoignant ses amis. Vous aurez peut-être plus de chance avec le prochain morceau !
Plus spécifiquement, la jeune femme avait rejoint Fred qui avait toujours été son partenaire de danse préféré - en dehors de son père. Plus jeunes, elle et lui avaient participé à de nombreux spectacles d'étudiants, du classique Grease ou plus controversé Rocky Horror Picture Show. Contrairement à Wallace, Fred ne se souciait nullement de ce qu'on pouvait bien penser de lui quoi qu'il fasse et il n'y avait que lorsqu'il dansait ou chantait qu'il perdait de la désinvolture qui faisait pourtant sa marque de fabrique. Qu'on se le dise, il ne manquait pas d'énergie, en dépit des apparences, que ce soit pour danser comme un possédé ou crier les paroles de la chanson de Kary Perry à tue-tête, ce que les quatre amis ne se privèrent pas de faire :
- LAST FRIDAY NIGHT, yeah, we danced on tabletops and we took too many shots, think we kissed, but I forgot. LAST FRIDAY NIGHT, yeah, we maxed our credit cards and got kicked out of the bar, so we hit the boulevard. LAST FRIDAY NIGHT, we went streaking in the park, skinny dipping in the dark, then had a ménage à trois. LAST FRIDAY NIGHT, yeah, I think we broke the law, aways say we're gonna stop, whoaaaaaa. THIS FRIDAY NIGHT DO IT AAAAAL AGAIIIIN.
A la fin du morceau, il n'y avait plus que Hazel et Cinna pour réellement danser, les plus jeunes de la fête, exception faite de Honey qui ne pouvait pas réellement le faire, se contentait de sauter sur place, le poing en l'air, en s'écriant les "TGIF" qui venaient à la fin de la chanson - même si ce soir-là était un jeudi et non pas un vendredi. Quel que soit le sens des paroles, la chanson était parfaite pour mettre l'ambiance et donner envie de danser - aux personnes de cette époque, du moins.
Et Honey était plus que contente de profiter de ce moment avec certains de ses meilleurs amis. Pour la première fois de la soirée, pendant un temps, elle avait totalement occulté la présence de Stefan, auprès de qui elle surveillait toujours sa manière d'agir, quitte à perdre une grande partie de sa spontanéité légendaire qui faisait pourtant son charme. Il avait d'ailleurs sans doute dû s'en rendre déjà compte, bien avant cette soirée. S'en amusait-il ? La question, à vrai dire, n'effleura pas l'esprit de la scientifique.
La seule pensée qui lui vint en tête fut lorsque Katy Perry laissa place à un morceau plus lent de Christina Perri que peut-être le vampire trouverait davantage son compte sur ce type de morceau, même s'il était bien moins festif que le précédent. Cependant, tout le monde s'en accommoda. Fred invita Gogo à danser et cette dernière, étrangement, accepta, sans faire mine de lui marcher sans cesse sur les pieds pour l'embêter. Quant aux parents de Honey, ils retrouvèrent également une façon de danser qui leur était plus familière.
Leur fille, pour sa part, envisagea un temps de profiter de cette accalmie pour finir de débarrasser la table, où était resté les tasses de café et mugs de thé, puis préparer les flûtes qui accueilleraient le champagne et la nouvelle année d'ici une petite demi-heure, mais Stefan en décida autrement. D'une démarche très élégante, marquée par ce port de tête royal et cette solennité d'un autre temps, il s'approcha de Honey et la gratifia d'une révérence qui n'avait plus lieu d'être ailleurs que dans les films d'époque.
Les yeux de la jeune femme papillonnèrent sous l'effet de la surprise et fixèrent quelques secondes la main que Stefan tendait vers elle pour finalement river ses yeux verts à ceux du vampire. Elle sentit bientôt son autre main glisser jusqu'au creux de son dos et frémit à son contact. La température, sans doute. Elle était plus que perceptible en dépit de l'étoffe rose framboise qui séparait la peau de Honey des doigts glacés de Stefan.
Sa requête était tout à fait charmante, tant par la formulation que par son apparence délicatesse. Honey ne pouvait qu'accepter et glissa ses petits doigts diaphanes dans la main tendue de Stefan, sans pour autant rompre leur contact oculaire. Elle plaça docilement ses deux mains autour des épaules du vampire qui la souleva ensuite de son assise ainsi que du sol. Il fallait au moins quelqu'un d'aussi grand que Stefan pour inviter à danser une femme d'un mètre soixante-dix-sept aux jambes incertaines qui avait tendance à porter toujours d'immenses talons. Ce n'était pas donné à tout le monde de soutenir de la sorte l’entièreté du poids d'une autre personne mais, bien sûr, quand on n'était soi-même plus humain et très grand, c'était beaucoup plus simple d'y parvenir.
C'était la deuxième fois, en décidément très peu de temps, que Honey se retrouvait ainsi dans les bras de Stefan, le corps pressé contre le sien. Cette proximité lui donnait plus que jamais conscience des battements de son propre cœur et de la température de son propre souffle car lui, il n'en avait pas. Il était rare que Honey se sente aussi conscience de la moindre de ses micro-expressions et pourtant elle continuait de fixer Stefan droit dans les yeux, notant son sourire si doux qui contrastait tellement d'avec son aura ténébreuse.
Des multitudes de pensées traversèrent l'esprit de la jeune femme qui se rassura de savoir qu'au moins Stefan ne lisait pas dans les pensées. Que pouvaient bien penser le reste des invités, notamment ses parents, de tout ceci ? L'avis de Wallace, elle le connaissait déjà et ne voulait pas en tenir compte. Que Stefan puisse la désirer, c'était complètement absurde. Mais alors que voulait-il ? Se faire bien voir ? Son amitié ? S'amuser au prix des mortels ? Ses yeux étaient aussi insondables que ses intentions et la plus complexe des équations ne l'était en fin de compte pas tant que ça en comparaison.
Quant à Honey, elle ne savait pas elle-même ce qu'elle attendait de leur... De leur quoi, au juste ? Etait-ce une amitié ? une connaissance ? un ennemi extrêmement bien déguisé dont elle ne se méfiait plus depuis longtemps ? Combien de fois avait-elle souhaité ne plus jamais recroiser son chemin. Combien de fois l'avait-elle explicitement dit. Et pourtant ils continuaient de se croiser, encore et encore. Un jour elle le détestait d'utiliser Violette comme banque alimentaire et le lendemain elle le bénissait autant que puisse le faire une athée pour lui avoir rendu son chat. Stefan avait envers elle des attentions au comble de la douceur, qu'on pouvait attribuer à de l'affection, et parfois il semblait vouloir la challengeait aussi bien intellectuellement que socialement quand il lui confiait ses noirs secrets de créature de la nuit.
La fin de la chanson mit heureusement un terme à toutes ces interrogations. Ils se figèrent et Honey jugea bon de dire quelque chose, quitte à dire quelque chose d'un peu idiot :
- Vous n'aviez pas menti, vous vous débrouillez bien en danse, autant que je puisse en juger. J'imagine qu'en comparaison à un rocher je ne suis pas particulièrement lourde à soulever. Cela dit, le morceau est fini maintenant, vous sentez pas obligé de me garder.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Stefan Vulpesco
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Stefan Vulpesco

| Avatar : Claes Bang

L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 TAxVNJ8
Things are beautiful if you love them.



| Conte : Dracula
| Dans le monde des contes, je suis : : Dracula, alias Vlad Teapes

| Cadavres : 621



L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________ 2020-12-30, 19:34

Honnêtement, Honey devrait le mépriser, le fuir, l’éviter à tout prix. Il n’était pas un homme bon, du moins ne l’était plus. Elle devrait se protéger du vampire qui n’était plus humain depuis longtemps. Évidemment, comment pourrait-elle le savoir? Comment pourrait=-elle seulement se douter de toute la monstruosité dont le comte Dracula est capable? Il avait tué tant de gens, torturés d’autres. Il avait créé des monstres seulement pour la « science » avant de détruire ses projets rendus inutiles. Il traitait les humains comme des rats de laboratoire. Il les manipulait, leur faisant de belles promesses avant de briser leurs vies sans remords. À son château en Transylvanie, il restait les vestiges de ces vies gâchées, écourtées par une bête brisée qui voulait pourtant se punir lui-même pour un crime qu’il n’avait pas commis à la base.

Pourtant, ils étaient là, tous les deux. Stefan serrant la blonde contre son torse avec assez de force pour qu’elle soit stable, mais pas trop afin qu’elle ne soit pas comprimée. À ce moment-là, il n’y a plus de Dracula, il n’y a plus de scientifique. C’est seulement une danse entre deux êtres perdus dans un moment figée dans le temps. Il ne pense plus à ses petites manigances, il ne pense plus à ses potentielles futures proies. Revoilà le roi de Transylvanie qui était tant aimé de ses sujets. Dans l’espace d’un instant, il en oublie qu’il souffre, il en oublie qu’il tue pour ne pas s’attacher. Au contraire, là, il s’attache. Comment? Comme un ami? Comme une connaissance? Comme un ennemi qui baisse sa garde face à un potentiel gentil pouvant vouloir sauver de potentielles victimes? Qu’est-ce qu’il voulait vraiment?

La chanson prend fin. Le professeur arrête ses pas, mais il garde la jeune femme dans ses bras, oubliant qu’il la tenait contre lui. Il eut un sourire en coin et les yeux plissés comme elle le complimentait sur ses pas de danse. Comme elle mentionne que la chanson est terminée, il la réinstalle dans son fauteuil.

- Pardon, où ses mes manières? Vous revoilà dans votre chaise! Dans tous les cas, je vous remercie du compliment. Bien… Je me sens quelque peu redevable. Vous m’avez invité parmi vous et je n’ai que rapporté votre chat. Laissez-moi vous aider en cuisine. C’est la moindre des choses!

Il se rend dans la cuisine et il commence à ranger ce qui devait être lavé dans le lave-vaisselle.

- De mon temps, nous avions des serviteurs pour cela. Aujourd’hui, ce sont les machines qui ont pris leur place. Bien pratique, cela dit, il dit pour Honey. Je crois que vous savez que j’ai entendu votre conversation avec… votre ami… Je veux que vous sachiez qu'il ne faut pas être mal à l’aise. Cela ne le regardait nullement et vous êtes en droit de faire ce que vous voulez de votre personne, miss Lemon. Donc, il n’y a rien de gênant. C’est lui qui interprète et vous impose son avis. Je ne vais pas vous en vouloir pour cela. Il semble d’ailleurs… fort protecteur. Vous vous connaissez depuis longtemps?

Comme il lui tournait le dos, elle ne pouvait pas voir son expression remplie de haine. Son ton de voix ne laissait nullement présager son ressentiment envers ce jeune incompétent.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Something about you positively demands ... intimacy.


Little Miracle:


Contenu sponsorisé




L'année sur son 31 | Stefan - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

L'année sur son 31 | Stefan





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations