« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

Partagez
 

 Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Lena Davis
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Lena Davis

| Avatar : katie mcgrath

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Cizv
Je te jure, je me sens tellement mal de t'avoir amenée inconsciemment dans cette histoire.
Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Hf3k
Par delà les apparences...

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Zv9r

| Cadavres : 1480



Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  _



________________________________________ 2021-01-03, 22:07

bye bye blue bird
◇ ◆ ◇
Je me relève et m’assieds en tailleur sur mon lit. Me saisissant de mon portable, je prends connaissance des messages laissés par James. De nouvelles larmes perlent sur mes joues tandis que de ma main libre, je la dépose sur mon ventre. Un mois. Un mois et un jour que par ma faute, notre fille avait rejoint les étoiles. Je me sentais fautive, tellement coupable de ne pas avoir réfléchi. Pourquoi j’avais pris la voiture, pourquoi ce jour là, pourquoi cette tempête…Pourquoi cet accident maudit. J’étais triste, malheureuse, perdue, paumée, et tous les termes qui peuvent correspondre à ma situation actuelle. J’étais fatiguée parce que mes nuits étaient courtes. J’étais épuisée parce que je me contentais de faire les cent pas dans mon appartement. Certes, je possédais un appartement très grand mais au bout d’un moment, le tour en a vite été fait.

Cependant, la douleur demeurait là, intacte. Le pire, c’est que je sentais que j’étais distante avec James, que je n’arrivais pas à me sortir cette culpabilité qui grattait au fond de mon coeur. Je lui avais appris qu’il allait devenir papa et alors que j’arrivais à la fin de ma grossesse, un accident de voiture m’ôtais mon enfant. Pourquoi ? Pourquoi alors que tout semblait prendre bonne place dans ma vie, cela devait s’écrouler et m’obligeait à recoller les morceaux comme si de rien n’était ? J’étais incapable de le faire. Incapable de gérer. Son absence, trop dure. Sa présence que je sentais chaque jours jadis m’étais désormais invivable de part son absence. Mon coeur battait dans ma poitrine mais chaque battements me rappelaient que le sien ne battrait plus jamais. Chaque larme brûlante qui roulait sur ma joue me rappelait à quel point la souffrance faisait mal.

Le pire dans tout ça, c’est que j’avais l’impression que c’était simplement ce que je devais récolter. Après tout, peut être que je ne méritait pas d’être heureuse. Peut être que je ne méritais pas de devenir maman. Je m’enfermais dans un cercle infernal. Mon appartement était cependant entretenu parce que je n’étais pas encore au stade de la déprime totale à vivre dans une porcherie et le fait que la femme de ménage vienne une fois par semaine aidait beaucoup. Elle était la seule personne que j’acceptais, après tout, elle ne posais pas de questions, se contentait de faire son travail et se devait de garder le silence sur ce qu’elle pouvait voir ici alors peut m’importait qu’elle vienne. Me levant de mon lit, je me dirige vers la fenêtre avant de tirer les rideaux pour observer Storybrooke sous la neige. Les pieds nus, les yeux encore rougis par les larmes, mes cheveux bruns tombant en boucles, en cascade sur mes épaules, je soupire.

« Encore une journée qui m’éloigne un peu plus d’elle. »

J’avais enfilé un pull à l’effigie de l’université de National City par dessus mon tee-shirt et je portais un simple legging de couleur noir mais peu m’importait de mon état vestimentaire. J’avais passé les fêtes seule. J’avais eu James au téléphone mais je lui avais simplement dit que j’avais besoin de temps. Je voulais être seule. Je me sentais coupable et chaque seconde qui s’écoulait me rappelait que j’étais finalement la seule et unique fautive de tout cela. En plus de briser ma vie, j’avais ôté celle de ma fille et j’avais fais valdinguer tout le bonheur naissant entre James et moi. J’avais conscience qu’il serait toujours là mais qu’avais-je à lui offrir désormais ?

Le minuteur du micro-ondes raisonne. Je me retourne et me dirige vers ce dernier pour en sortir une assiette rempli de carottes et du poisson. C’était le restant de la veille au soir. Je me motivais pour manger parce que je ne voulais pas non plus dépérir et que je connaissais Kara, si elle me savait dans un état lamentable, elle rapliquerait à la seconde et me forcerait à sortir. Cependant, je n’en avais pas le courage. Un verre de vin rouge rempli et déposé sur la table basse, je m’assieds sur le sofa et pose mon assiette avant de sursauter en voyant apparaître une jeune femme que je ne connaissais pas.

« Vous m’avez fait peur… » fut la seule réaction que j’eu « qui êtes-vous ? » demandais-je, alors.

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Quand le totem sera retrouvé
le réveil sera accordé et l'esprit libéré
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82565-qui-a-dit-que-les-bru https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89438-loft-de-lena-centre-ville https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89439-d-corp-centre-ville#1282957 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85587-_lenadavis_


Victoire Adler
« T'es qu'une putain d'armoire, Commode ! »

Victoire Adler

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Heradam04

I'll be with you from Dusk till Dawn





Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Dujd
Edition Août-Septembre 2020

| Conte : Intrigue divine
| Dans le monde des contes, je suis : : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  5ys2

| Cadavres : 722



Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  _



________________________________________ 2021-01-08, 00:01 « T'es qu'une putain d'armoire, Commode ! »


Bye Bye blue Bird
Elle avait senti la vie de ce petit être démarré... et elle l’avait senti s’arrêter. En un instant, son âme avait quitté son corps. Elle était restée en suspension quelques minutes autour de son ancienne enveloppe charnelle, au-dessus de sa mère et elle était partie pour le Grand Voyage, laissant derrière la douleur d’une perte, les larmes et la détresse d’une Mère. Hera avait tout ressenti, de la toute première vibration lorsque le fœtus était devenu bébé, lorsqu’elle en était devenue protectrice, jusqu’au terrible accident qui avait laissé Lena Davis en tant que “Mère abandonnée”. Elle ne connaissait pas la jeune femme. Comme toute celles qu’elle devait protéger, elle avait une certaine tendresse pour elle. Elle avait cherché à l’envelopper de sa protection à distance, ayant elle-même de lourds problèmes à régler à Olympe. Il n’y avait rien qui remplaçait ce genre de perte, seule le Temps pouvait faire son effet. Et dire que Victoire détestait cordialement son neveu... il lui apparaissait pourtant qu’à bien des égards, son travail et le sien étaient liés, tant dans les moments de bonheur que dans les moments de douleur. Le Temps qui bonifiait un mariage. Le Temps qui faisait d’une femme une Mère. Le Temps qui réparait les divorces et les pertes d’enfants.

Mais en ce jour d’accalmie, Victoire avait décidé de faire plus pour la jeune femme. Elle dépérissait à vue d’œil et la déesse pouvait percevoir sa douleur avec tellement de netteté qu’elle avait presque l’impression de vivre la situation à sa place. Cela en devenait intolérable. Elle n’était pas la seule pourtant. Il y en avait des milliers chaque jour dans le monde qui vivaient son fardeau mais la maîtresse de l’Olympe avait décidé de se concentrer sur Lena Davis plus intensément, sans doute parce qu’elle vivait à Storybrooke et que la ville la concernait plus que le reste. Dans une ville qui accueillait tant de conte où tout le monde était censé vivre “heureux jusque la fin des temps” il était rare de voir ce genre de chose, même avec la malédiction de Regina Mills. Peut-être aussi était-ce du au fait que la jeune femme vienne de ce monde, beaucoup plus cruel.

Avec douceur, elle s’était téléportée devant elle et avait avisé de son repas. Des restes de la veille dont un poisson qui semblait désormais bien trop cuit et sans saveur. Une lèvre moue de dégoût était apparu sur les lèvres de la déesse tandis que la brune sursautait, précisant sa peur sans pour autant paraître hostile. Avec douceur, la femme qui un pas en avant en sa direction avant de lui répondre :

- Je m’appelle Hera... Je suis désolée de vous avoir effrayé, je me suis dit que vous auriez peut-être besoin de parler... ou d’aide...

Elle avisa une nouvelle fois le poisson d’un signe de tête en haussant les sourcils d’un air dédaigneux :

- Et apparemment, vous en avez besoin... d’aide. Vous ne pouvez pas manger une erreur pareille très chère, déjà que vous ne mangez que trop peur.

Elle avisa ensuite le verre de vin.

- Celui-ci en revanche... trèèès bon choix... mais pas à jeun et avec modération.

Elle la dévisagea avec un sourire en coin, tentant l’humour pour tenter de dérider la jeune femme. Après un instant, elle montra d’un signe de la main le fauteuil qui se trouvait non loin du canapé sur laquelle Lena était assise.

- Je peux m’asseoir ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
En eaux troubles
Nous voyons clairs  


Lena Davis
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Lena Davis

| Avatar : katie mcgrath

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Cizv
Je te jure, je me sens tellement mal de t'avoir amenée inconsciemment dans cette histoire.
Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Hf3k
Par delà les apparences...

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Zv9r

| Cadavres : 1480



Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  _



________________________________________ 2021-01-08, 09:45

bye bye blue bird
◇ ◆ ◇
C’est sans doute ce qu’il y a de plus idiot mais parfois, je me perdais à regarder le ciel et à espérer voir un signe de mon bébé, ce petit ange parti trop tôt. J’étais certaine qu’elle était là-haut. Cependant, prise d’une crise de larmes, je finissais toujours par fermer les rideaux et je me dirigeais sous ma couverture pour tenter de calmer la souffrance de mon coeur battant. Tout. Plus rien n’avait de sens autour de moi sans sa présence. C’est bête parce qu’elle n’était même pas venue au monde mais son absence pesait lourdement sur mes pensées. Je me souvenais encore du regard de James quand il vint à m’annoncer qu’on avait perdu le bébé. Je me souviens des larmes, je me souviens du cri qu’hurlait mon âme, je me souviens de ce brasier brûlant en moi qui s’était soudainement éteint.

Je me souviens de celle que j’étais avant, je me souviens du sourire que j’arborais sur mon visage en achetant les vêtements pour ma fille. Je me souviens de l’impatience que je possédais en sachant qu’elle arriverait bientôt. Je me souviens de l’envie profonde d’être maman et de cette envie qui s’était rompue à la seconde où ses mots avaient percutés mon esprit. Quelque chose en moi s’était brisée, comme ma joie de vivre qui s’était envolée telle de la fumée, comme si une part de mon âme était partie avec elle. Je ne saurais l’expliquer. J’avais passé les fêtes de fin d’année toute seule, je ne voulais voir personne depuis mon retour de l’hôpital. J’avais James au téléphone, je le rassurais en lui disant que j’allais bien mais je ne voulais pas qu’il vienne. J’avais besoin de me retrouver seule. Besoin et envie sans doute. Je mangeais peu, je buvais peut être un peu trop mais j’avais besoin de noyer ce chagrin, cette douleur, cette souffrance.

J’étais consciente qu’un jour, il faudrait que je sorte de chez moi, que je revois du monde, que je reprenne goût à la vie mais pour l’instant, c’était trop compliqué pour moi. Dès que je voyais une petite fille, je me mettais à pleurer, dès que j’entendais des pleurs de bébés, j’avais envie de fuir en courant. Oui, depuis la perte de mon enfant, je me sentais vide. Froide. Comme si le destin s’était joué de moi en m’offrant une vie heureuse avant de tout m’ôter en une seconde. Assise sur le sofa, une assiette peu ragoutante sur la table basse, un verre de vin rouge rempli, je sursaute en voyant la jeune femme soudainement apparaître mais reste calme. Lui demandant son identité, je comprends rapidement qu’il s’agit d’une déesse.

« Moi c’est Lena, mais je pense que vous le savez déjà. » énonçais-je doucement.

Jetant un regard au poisson, je pousse un soupir.

« Je me suis fait chauffer ça mais le pire c’est que je n’ai même pas faim. » avouais-je en haussant les épaules.

Passant une main dans mes cheveux bruns, je lève le regard vers la jeune femme tandis qu’un léger sourire perle sur mes lèvres.

« C’est l’une de mes meilleures cuvées. » énonçais-je avant de reprendre « vous en voulez un verre ? » demandais-je avant de faire un signe positif de la tête « oui bien sûr. » terminais-je.

Poussant un léger soupir, je reprends rapidement la parole.

« Je suis désolée, je suis pas de très bonne compagnie en ce moment. » avouais-je à la jeune femme « si mes cours d’université ne me trompe pas, vous êtes la déesse du mariage et de la fécondité non ? » demandais-je alors, levant le regard vers elle, regard demeurant cependant éteint.

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Quand le totem sera retrouvé
le réveil sera accordé et l'esprit libéré
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82565-qui-a-dit-que-les-bru https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89438-loft-de-lena-centre-ville https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89439-d-corp-centre-ville#1282957 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85587-_lenadavis_


Victoire Adler
« T'es qu'une putain d'armoire, Commode ! »

Victoire Adler

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Heradam04

I'll be with you from Dusk till Dawn





Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Dujd
Edition Août-Septembre 2020

| Conte : Intrigue divine
| Dans le monde des contes, je suis : : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  5ys2

| Cadavres : 722



Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  _



________________________________________ 2021-02-15, 23:55 « T'es qu'une putain d'armoire, Commode ! »


Bye Bye blue Bird
Elle s’était présentée et la déesse avait hoché la tête avec un sourire en coin à sa supposition. Bien sûr qu’elle savait déjà qui elle était. Elle n’aurait jamais pris la peine d’entrer chez une parfaite inconnue pour lui parler de son poisson trop cuit et de son mode de vie d'Hermite déplorable. Pourtant, le fait que la brune le remarquait témoignait d’un esprit vif que Victoire appréciait. La perte de son enfant ne l’avait pour autant pas totalement dénaturée. Elle avait regardé son poisson d’un air triste en approuvant l’horreur qui se tenait dans son assiette et la brune avait eu un petit signe de tête qui le concéder :

- Pour avoir faim, très chère, il faut aussi savoir se mettre en appétit, ce qui n’est clairement pas votre cas.

Elle avait fini par s’asseoir quand Lena le lui avait autorisé et elle avait accepté un verre d’un signe de tête. Il était malpoli de refuser une invitation à boire surtout lorsqu’il était question d’une bonne cuvée, elle était persuadée que Dyonisos ne dirait pas le contraire. Avec un sourire en coin, elle avait croisé les jambes, un sourire en coin sur les lèvres tandis qu’elle récupérait le verre que la jeune femme venait de lui servir. Elle l’avait levé en sa direction, comme pour lui porter un toast silencieux, avant de porter la boisson à sa bouche, goûtant toute la saveur, toute la rondeur du liquide.

- Vous savez tenir vos promesses, Lena. Je dois bien avouer que ce vin est des plus agréables.

Elle s’était excusée de la compagnie qu’elle lui offrait mais la déesse avait balayé son pardon d’un revers rapide de la main.

- Vous savez très chère même dans votre état, vous m’êtes d’une compagnie bien plus agréable que nombre de personnes que j’ai pu rencontrer dans ma vie. Ne vous en faîtes pas, si je souhaitais voir un joyeux luron, je me serais bien plus dirigé vers Dionysos qu’une mère en deuil.

Malgré la franchise et la puissance de ses mots, elle lui avait lancé un sourire tendre. Il ne servait à rien de tourner autour du pot, la jeune femme avait d’ailleurs d’ores et déjà deviner la raison de sa présence dans la mesure où elle lui rappelait ses attributs. Il fallait qu’elle l’entende, qu’elle l’accepte, que ça s'ancre dans une réalité. Elle était une mère sans son enfant et ce n’était pas en tournant autour du pot que cela allait régler la situation. Parfois les mots les plus dures pensaient mieux les blessures que la plus douce des crèmes.

- Effectivement, vous vous en souvenez bien. Certains de mes attributs sont plus souvent passés sous silence. De manière générale, je suis la déesse du mariage, des femmes en couche et des enfants. Je gère à ma façon bien nombre de choses qui rythme la vie des femmes et des enfants qu’elles portent et enfantent.

Elle l’avait regardé un instant dans les yeux, sans ciller. Prenant une gorgée de vin, elle l’observait toujours, pensive. Elle était en mauvais état, en très mauvais état, pouvait-on seulement l’en blâmer ? Reposant son verre sur la table basse, elle vit un geste vague de la main qui fit immédiatement disparaître le plat sur les genoux de la brune. Face à son regard surpris, elle se contenta de lui dire :

- Le supplice est fini très chère, il est hors de question que je vous laisse dans cet état. Il faut vous faire violence et je suis là pour vous aider. Alors vous allez retourner dans votre chambre, vous aller trouver la meilleure de vos tenues, vous prenez le Temps de vous pomponner et vous et moi sortons.

Elle lui avait lancé un sourire avenant mais décidé, les yeux perçants, ne lui laissant aucune autre alternative. Elle attendit patiemment que la jeune femme eu terminé, se changeant elle-même au passage, arborant quelque chose de plus léger, de plus pur pour le chemin que la brune devait parcourir. Une fois celle-ci de retour, elle l’observa de haut en bas, remarquant avec plaisir qu’elle avait pris sa demande au sérieux, se préparant, avec ou à contre cœur mais se préparant tout de même. La déesse se releva alors d’un bond, joignant ses yeux mains au niveau de son bas ventre :

- C’est parfait, ainsi. Vous êtes parfaite. Allons-y.

Elle lui tendit la main, l’invitant d’un regard appuyé à s’en saisir. Une fois ceci fait, elle les téléporta toutes les deux dans un autre endroit, un autre décor. La nuit était largement plus tombée avec le décalage horaire et le jardin dans lequel elles avaient atterri était uniquement illuminées de petites lumières, rendant l’endroit tamisé, mystérieux et avec une dose de romance particulier. Au loin, on pouvait entendre le bruit des vagues qui venaient s’échouer sur la falaise dans un vacarme apaisant.

- Quitte à manger du poisson, autant être au bord de mer, n’est-ce pas ? Mais nous avions un petit détour à faire avant.

D’un signe de tête, elle l’invita à la suivre jusqu’à l’intérieur du jardin. Il y avait un peu partout de jolis bosquets de fleurs, des parterres savamment plantés et des oliviers. Au centre du jardin, en face de deux bancs en pierre blanche, se tenait une fontaine sous un grenadier. La fontaine était arride. On pouvait y voir une sorte de robinet qu’il était pourtant impossible d’actionner et d’où aucune eau ne s’échappait. Sur le haut de la stelle se tenait une statue protégée dans une stèle qui semblait inviter paradoxalement le visiteur à boire l’eau de la fontaine. Laissant Lena face à la statue, elle s’assit sur l’un des bancs derrière elle, croisant les jambes pour observer le dos de la jeune femme en lui expliquant calmement :

- Nous sommes dans un jardin de la fertilité. Celui-ci se trouve tout en haut de Capri. Isolé, désert hors période touristique, je pense que c’est l’endroit parfait pour vous. Ne faites pas attention à la Statue, je n’avais pas une très bonne tête ce jour-là.

Elle le précisa avec une pointe d’humour dans la voix, le sourire en coin, comme si elle commentait une photographie.

- La légende raconte que cette fontaine a été placée à cet endroit on ne sait comment. Mais une femme dans l’incapacité de faire un enfant venait chaque jour, sans relâche, tenter de puiser l’eau de cette fontaine aride. Chemin faisant, elle priait le ciel qu’un jour on lui donne un enfant. Le reste du village se moquait d’elle “pauvre sotte, jamais une fontaine aussi haut sur une falaise ne pourra donner de l’eau !” lui disaient-ils. “Y croire est aussi stupide que de prier pour un enfant. Tu seras enceinte le jour où l’eau jaillira dans ce bac” ajoutaient-ils en riant. Mais jamais la femme ne se détourna de ses prières et un beau jour, inexplicablement, l’eau se mit à jaillir de la fontaine. Sous le choc et folle de joie, la femme se mit à boire à la fontaine et 9 mois plus tard, elle donnait naissance à un magnifique bébé. Les Capresi se mirent alors à croire que la déesse Junon leur avait fait cadeau de cette fontaine. Ils décidèrent de créer un jardin de la fertilité et ce lieu est désormais un lieu de pèlerinage pour nombre de femmes désireuses d’avoir un enfant. Mais la légende raconte aussi que Junon est capricieuse, si elle donne généreusement, elle reprend parfois impitoyablement. Aussi, pour que certaines puissent couler ici des larmes de joies, d’autres doivent verser des larmes de tristesse. C’est donc ici que se retrouves les mères nouvelles et les défuntes mères...

Elle la laissa s’imprégner de ce qu’elle venait de lui dire, la laissant digérer tous les mots de cette légende avant d’ajouter avec douceur :

- Ce n’est qu’une légende. La mythologie n’est pas toujours douce envers moi, je dois bien l’avouer. Je n’y suis pour rien pour votre enfant, je n’ai ni le pouvoir de vie, ni le pouvoir de mort sur chacun d’entre eux. Je ne peux que les accompagner, aussi courte puisse être leur vie... et j’accompagne aussi leurs mères. Vous avez besoin de retrouver la foi, le courage, l’envie de vous battre et de vivre. Vous le méritez. Vous n’êtes pas une mauvaise mère. Vous êtes une mère à qui il est arrivé de mauvaises choses et tant que vous ne vous pardonnez pas... aucune eau ne pourra couler pour vous...

Elle la laissa encore quelques minutes, silencieuse, face à ses pensées. Il faudrait du Temps, Hera le savait et elle en avait beaucoup devant elle. Une éternité même, ce qui n’était pas le cas de Lena. Il fallait qu’elle l’aide à sortir de sa torpeur et elle était prête à y mettre toute sa patience. Au bout de longues minutes où il ne se passa rien, elle finit par se relever pour lui dire :

- Non ? Rien ? Bon. Rien d’étonnant, très chère, ce genre de chose prends du Temps. Mais le Temps amène parfois à la faim, j’entends presque d’ici votre estomac crier famine ! Allons-y !

Elle l’emmena dans un petit restaurant pittoresque, typique de l’Italie du Sud. Un de ces restaurants qui s’était construit à même le rocher de cette île sublime qu’était Capri. Un grand balcon permettait de voir et sentir la mer en contrebas. Il faisait encore bien trop froid en cette période de l’année pour manger à la belle étoile, mais Victoire avait demandé la table qui donnait sur cette terrasse, la baie vitrée pouvant faire office de lieu propice à la Beauté et à la confidence. La déesse laissa la jeune femme commander ce qu’elle voulait, du moment que ce soit meilleur que son maudit poisson réchauffé et croisa ses mains devant elle, lorsque le serveur eût pris la commande.

- Je vous écoute.

Y avait-il besoin de dire autre chose ? Il était évident que la fontaine ne coulerait qu’avec du travail et Lena devait se libérer de son poids, le travailler et il n’y avait alors rien de mieux que de pouvoir enfin parler, sans jugement, à quelqu’un, quelqu’un qui n’était pas lié à la Tragédie, de préférence.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
En eaux troubles
Nous voyons clairs  


Lena Davis
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Lena Davis

| Avatar : katie mcgrath

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Cizv
Je te jure, je me sens tellement mal de t'avoir amenée inconsciemment dans cette histoire.
Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Hf3k
Par delà les apparences...

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  Zv9r

| Cadavres : 1480



Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  _



________________________________________ 2021-02-24, 20:35

bye bye blue bird
◇ ◆ ◇
Seule. Finalement, la solitude, j’y étais attachée depuis ma naissance. Mes parents biologiques n’avaient jamais été là et la seule fois où ils s’étaient trouvés avec moi, ils en étaient morts tous les deux, ils m’avaient protégés, au péril de leurs vies et pour protéger cette maudite arme qui n’avait depuis causée que des ennuis. Vis à vis des toons et peut être qu’au fond, mon père biologique avait été mauvais et que je n’étais moi aussi que de la mauvaise graine. Finalement, peut être que cette vie m’était destinée, celle où je n’étais pas faite pour devenir maman. Je l’ignorais. Mais au fond de mon coeur brûlait cette certitude et cette culpabilité omniprésente.

Assise sur le sofa, je pose mon regard sur la déesse et hausse les épaules en posant mon regard par la suite sur le poisson.

« Je ne peux pas vous contredire pour le coup. » énonçais-je simplement.

Acceptant qu’elle s’installe sur le fauteuil près du mien, je lui propose alors de lui servir un verre de vin étant donné qu’en prime, c’était l’une de mes meilleures cuvées, c’était au moins ça que je pouvais lui offrir étant donné que je n’étais clairement pas de très bonne compagnie dans la situation actuelle. Je lui souris en portant à mon tour mon verre à mes lèvres. Il est vrai que cette cuvée valait la somme que j’en dépensais chaque mois. Je vins rapidement à m’excuser auprès de la jeune femme en exprimant le fait que je n’étais clairement pas de très bonne compagnie mais apparemment, cela ne semblait pas la gêner, bien au contraire et étonnement, je me sentais bien avec elle, sereine surtout.

« Ça me rassure dans un sens. » énonçais-je avec un tout petit sourire, ce qui avait manqué depuis plusieurs semaines « Si vous me dites que je ne sois pas être de si mauvaise compagnie que cela, ça me convient alors. » ajoutais-je simplement.

Par la suite, je vins à chercher dans mes souvenirs et dans mes cours de la FAC pour me souvenir de qui était la déesse Héra. Et apparemment, j’avais vu juste, ce qui me fit sourire intérieurement. Finalement, ça me servait d’écouter un peu en cours à l’époque. Je compris rapidement pourquoi elle était là. Parce que j’étais une mère en deuil, parce que j’avais perdue mon bébé, ma fille, mon petit ange disparue avant même la naissance. Le plat sur mes genoux vint à disparaître devant mon regard surpris tandis que je relevais par la suite le regard sur Victoire.

« Je… »

Une partie de moi voulais juste se recroqueviller dans un trou de souris et ne jamais en sortir. Je voulais juste rester sous ma couette et ne plus exister dans ce monde mais je ne pouvais pas aller contre le fait qu’il fallait effectivement que je reprenne goût à la vie. Respirant profondément, je me lève de mon fauteuil et fait un signe de la tête.

« D’accord, je vais…je vais me préparer. » énonçais-je.

Retournant dans ma chambre, j’ouvre mon placard et en sort une robe verte, une paire de louboutins noires. Habillée, je coiffe mes cheveux en les bouclants et me maquille rapidement avant de rejoindre Victoire dans le salon. Je souris à la jeune femme sans rien dire de plus. Saisissant sa main, la seconde d’après, nous nous retrouvons rapidement dans un tout autre endroit que mon logement. Je souris en voyant les vagues qui venaient terminer leur course sur les rochers. La vue était splendide, vraiment magnifique. Me tournant vers la déesse, je vins à la suivre jusqu’à l’intérieur des jardins. Tout en marchant, je regardais autour de moi, les lieux étaient d’une beauté sans pareille, presque magique. Il y avait quelque chose de presque enchanteur dans ce lieu qui m’entourait.

Je vins à m’approcher de la statue et la regardait sans rien dire. Posant ma main sur la statue, je laissais glisser mon doigt sur les contours de la statue, comme un besoin de comprendre. Elle était véritablement étonnante. J’écoutais avec attention les paroles de la déesse sans rien dire, ne quittant pas la statue des yeux. Un petit sourire né sur mon visage mais je ne dis rien de plus. J’écoutais avec une véritable attention toute l’histoire qui tournait autour de cette fontaine. J’étais intriguée. Même si cela s’avérait être une légende, peut être qu’au fond, je pouvais me perdre à y croire. Après tout, j’avais pris pied à Storybrooke, une ville remplie de personnages de contes, de légendes et des dieux de la Grèce Antique. Les défuntes mères…posant mes mains sur les bords de la fontaine, une larme perla sur ma joue mais je l’a fis disparaître rapidement. Me pinçant les lèvres, je ne dis rien. Restant silencieuse, je restais là à réfléchir, sans rien dire.

Je me tourne finalement vers la jeune femme avant de poser ma main sur mon ventre. C’est vrai que je commençais à avoir faim. Dans mon esprit restait la présence de ma fille disparue beaucoup trop tôt. Je vins à suivre la jeune femme jusque dans le restaurant où elle voulait qu’on aille et une fois installée à la table qu’avait demandé Victoire et que le serveur eut pris nos commandes, je pose mon regard sur la jeune femme.

« Je… » lançais-simplement alors que mes mains tremblaient légèrement « elle est morte par ma faute… » avouais-je simplement « quelque chose me disait de ne pas prendre la voiture ce jour là mais je n’ai pas écouté la petite voix dans ma tête, j’ai voulu prendre la voiture pour arriver plus vite au magasin avant qu’il ne ferme. Je voulais juste…elle est morte avant même de pouvoir vivre et je m’en veux terriblement. » énonçais-je à la jeune femme « mais au fond, je crois que je le méritais. Après tout, j’ai toujours été seule dans ma vie, mes parents biologiques m’ont toujours laissé seule et la seule fois où ils étaient avec moi, ils sont morts pour me protéger. Et par la suite, je suis tombée dans une famille…particulière on va dire, abusée par mon père adoptif, malheureuse depuis toujours, finalement ça doit être mon destin de ne pas pouvoir devenir une maman. » des larmes perlèrent aux creux de mes yeux « je me sens coupable de ne pas avoir pu mettre au monde ma fille et offrir le bonheur à mon compagnon, lui qui espérait tant de l’existence de notre fille. » avouais-je.

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Quand le totem sera retrouvé
le réveil sera accordé et l'esprit libéré
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82565-qui-a-dit-que-les-bru https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89367-regina-et-les-droles-de-dames-liens-et-sujets https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89438-loft-de-lena-centre-ville https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t89439-d-corp-centre-ville#1282957 https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85587-_lenadavis_


Contenu sponsorisé




Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire  _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Bye bye blue bird ⎮ ft. Victoire





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations