« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Partagez
 

 Quand on est myope du cœur | Violette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-01, 00:25 « Science is magic that works. »

Le cœur de Honey se pinçait toujours un peu quand elle constatait que Violette et elle n'étaient pas sur la même longueur d'ondes. Et manifestement, son absence d'envie de faire des plans sur la comète (Honey adorait cette expression, c'était l'une des rares images qu'elle appréciait d'utiliser et qu'elle comprenait à tous les coups) avait déclenché l'un de ces moments. La jeune femme adressa donc un sourire contrit à sa sœur d'adoption, prête à s'excuser d'être qui elle était. Heureusement, cela ne dura pas. Honey aurait été bien peinée de gâcher aussi bêtement l'après-midi ! Peut-être que cela aurait été le cas si elles avaient eu dix ans moins et la maturité en moins qui allait avec. Mais Honey et Violette étaient deux jeunes femmes raisonnables qui ne s'embrouillaient pas pour des broutilles - d'autant que c'était tellement plus agréable de se rappeler le moment qui les avait tant rapproché, à savoir leur très long voyage par email.
- Ils ne donnaient pas d'adresse précise pour renvoyer le formulaire, expliqua Honey que cette étrangeté n'avait pas spécialement dérangée. Tu peux toujours écrire ta suggestion, la mettre dans une enveloppe avec marqué JAHR dessus et tenter ta chance. De toute façon, les entreprises n'écrivent en principe pas de mot de remerciement pour les suggestions - c'est dommage d'ailleurs - alors même si la lettre arrive à destination, je ne pense pas que tu le sauras, conclut la scientifique avec logique.
La logique, cependant, Honey l'abandonna bien vite pour raconter son aventure de conte de fées qui n'avait, justement, rien de rationnel. Mais Violette avait l'air tellement désireuse de tout savoir que la jeune femme ne pouvait pas lui refuser un nouveau récit :
- Eh bien, il y avait plusieurs contes car nous étions dans un recueil, expliqua-t-elle en premier lieu. Tu pourras demander à Dyson, il y était aussi. C'est un recueil écrit par le père des toons, Yen Sid. Apparemment. Lui c'était Jack de Jack et le haricot magique et moi j'étais la Belle au bois dormant, du conte éponyme. Alexis c'était Gretel. Et bref, on a vécu plusieurs malédictions et je me suis... euhm... disons que contre toute attente il y avait un personnage, le Chasseur, qui me plaisait bien. C'est lui qui a réveillé la Belle au bois dormant. Moi, je veux dire. Oh je sais que c'est stupide de s'enticher d'un personnage de fiction. Mais... il était VRAIMENT très cool. Et très beau. Je pense que ce que j'ai ressenti pour lui qui n'était que fiction m'a fait comprendre que je ressentais moins de choses pour Michel-Ange. On a rompu pas longtemps après, précisa Honey. C'était au début de l'été dernier. Désolée de ne pas te l'avoir dit avant. Je voulais pas te le cacher, c'est juste que c'est jamais venu dans la conversation jusqu'à aujourd'hui, je suppose. Ce qui est certain c'est que mon rôle de Belle au bois dormant me poursuivit visiblement, ajouta la jeune femme en songeant à Stefan et son baiser volé.
Elle n'avait toujours pas réussi à cerner le sentiment que cette partie de son aventure à Poudlard lui inspirait et comptait sur l'aide de Violette pour l'aider à trancher. Mais elle appréciait aussi d'évoquer avec elle de plus vieux souvenirs, comme ce baiser entre Michel-Ange et elle, qui semblait à présent remonter à tellement loin.
- Il ne me semble pas avoir mal pris le fait que vous vous étiez embrassés, commenta la jeune femme. A partir du moment où c'était antérieur à notre histoire, je n'avais pas voix au chapitre, je pense. Mais je peux comprendre que tu te sentes dans une situation inconfortable. Le mieux ce sera sans doute d'en parler avec l'un des intéressés ou les deux. Leur avis compte davantage que le mien dans cette histoire. Surtout celui d'Alexis, observa Honey.
Mieux valait que la chimiste ne rappelle pas son opinion sur la règle des ex qu'elle trouvait idiote. Il y avait manifestement des personnes qui la trouvaient pertinente, alors le mieux que Violette puisse faire rester d'en discuter avec Alexis. Peut-être que cette dernière ne verrait aucun problème à l'abrogation de cette loi tacite. Ou peut-être qu'elle s'en fichait. Quelle que soit la réponse à cette question, seule Alexis l'avait. Et elle la donnerait sûrement quand elle serait de retour en ville.
Honey appréciait beaucoup cette jeune femme, même si, pour le moment, elles n'étaient pas particulièrement proches. Du point de vue de la jolie blonde, leurs caractères, quoique différents, s'étaient bien accordés pendant leur incursion dans un livre de contes et elle avait hâte de la croiser à nouveau.
Dans un haussement d'épaules impuissant, Honey fit comprendre à Violette qu'elle n'en savait pas plus sur les occupations d'Alexis. Mais ça, a priori, la jeune femme l'avait compris d'elle-même car si Honey et Alexis avaient été plus proches, Violette l'aurait forcément su. Quant à décider si Violette était amoureuse de Jack, Honey n'était vraiment pas suffisamment experte en la matière pour s'y risquer. N'ayant, de plus, jamais rencontrer ce garçon, elle n'avait aucune idée de la façon dont, concrètement, Violette agissait en sa présence. Toutefois, il lui semblait que c'était courant que les personnes amoureuses aient tendance à beaucoup parler de l'objet de leur affection. Peut-être était-ce une piste ?
Comme Violette paraissait gênée à cette idée, Honey n'insista pas. Elle n'appréciait pas qu'on se montre trop curieux sur sa vie affective et faisait, de fait, la même chose avec ses proches. En fin de compte, les scoops que Honey préférait, et pour lesquels elle pouvait se montrer très insistante, étaient tous relatifs à la science. Dans les autres domaines, la jeune femme offrait simplement sa présence attentive et laissait à ses interlocuteurs le choix de se confier ou de passer à autre chose.
Aujourd'hui, c'était sans doute Honey qui avait davantage besoin de se confier que Violette. Pour cela, la jeune femme ne faisait pas les choses à moitié. Elle avait tellement besoin de conseils qu'elle était prête à tout dire, pourvu qu'elle sorte éclairée de cette conversation. Violette en ressortirait sans doute avec sa curiosité extrêmement satisfaite mais Honey savait qu'elle pouvait compter sur sa discrétion. Ce n'était pas son genre de crier sur tous les toits les secrets de ses proches ou de trahir leur confiance. Ce qui était son genre, en revanche, c'était la franchise, et c'était aussi de cela dont Honey avait besoin.
Pour autant, elle déchanta en entendant la comparaison entre Damian et elle. C'était pour le moment inattendu... mais peut-être pas totalement idiot, quand on prenait un peu de recul.
- Eh bien... Même si ta comparaison est vraiment très étrange, elle n'est pas idiote, commenta lentement Honey dont le débit de paroles avait réduit le temps qu'elle se fasse à cette idée. C'est vrai que je me suis sentie proche de lui quand je l'ai rencontré à l'université. Il m'a rappelé la petite fille différente et harcelée que j'étais avant d'entrer à la SFIT. C'est dommage que même à la fac il soit embêté. Je pensais que quand on atteignait dix-huit ans on mûrissait davantage, regretta la jeune femme. Il avait une maman, oui. Elle est morte y a longtemps. Peu de temps après la transformation de Stefan et avant qu'il ne transforme son fils, je crois. Il m'a dit, Stefan, je veux dire, précisa Honey, que je ressemblais à sa femme dans mon caractère. Pas physiquement. Je ne sais pas trop su quoi faire de cette information. Je pense que c'était un compliment mais elle a tout le temps l'air de tellement lui manquer que j'aurais trouvé maladroit de lui demander de parler d'elle. Et intrusif.
Il y avait une nette différence entre des confidences de sœurs de cœur et les confidences entre une mortelle et un vampire. La complicité entre Honey et Violette n'était plus à prouver. Elles étaient parfaitement à l'aise l'une avec l'autre, ce qui ne pouvait être dit de la relation entre Honey et Stefan. Ils se faisaient mutuellement confiance mais, la plupart du temps, restaient très formels l'un avec l'autre. Cela expliquait sans doute en partie pourquoi la jeune femme n'avait pas compris qu'elle lui plaisait avant qu'il ne le dise d'une façon si directe qu'elle était obligée de se rendre à l'évidence.
Comme en témoignait les réactions spontanées de Violette, qui n'hésitait pas à littéralement crier son incompréhension, les deux femmes étaient définitivement plus à l'aise l'une avec l'autre qu'elles ne l'étaient avec le vampire.
- C'est vrai que dit comme ça, qu'il ne m'ait pas tuée quand je me vidais de mon sang, est une vraie preuve d'affection. Surtout considérant mon sang, ajouta Honey, l'air pensive. J'ai dû énormément le faire souffrir à ce moment-là, non ? Il doit se douter que ce n'était pas intentionnel mais... quand même. J'aurais peut-être dû m'excuser de ne pas avoir su parer le sortilège. Quelle épreuve ça doit être de résister à ce qui nous tente le plus ! s'écria la jeune femme, presque désemparée.
Cette impuissance fit cependant bientôt place à un sourire plus qu'amuser. C'était tellement mignon de voir Violette prête à défendre Honey contre un vampire assoiffé. L'intéressée manqua de tendre les bras pour lui faire un câlin, tant elle était touchée. En fait, elle était tellement touchée et avide de l'avis - qu'elle qualifiait d'expert - de Violette, que Honey laissa complètement de côté le mystérieux accord entre Stefan et Violette. Pourtant elle n'en connaissait qu'un aspect : Stefan y gagnait un approvisionnement mensuel en sang. Et Violette y gagnait sans doute aussi quelque chose. Mais pour ce qui était de savoir quoi, ça ne serait assurément pas aujourd'hui qu'elle se poserait la question.
Il y avait de toute façon bien trop de questions dans l'esprit de Honey pour qu'elle souhaite en rajouter. Alors elle écouta attentivement l'avis de Violette, opinant pour signifier qu'elle comprenait où elle voulait en venir. Même si certaines parties de son argumentation manquaient de se contredire.
Honey laissa le silence s'installer pendant un moment après que Violette eut fini de donner son avis. Elle se contenta de siroter son thé et de finir sa part de cake, repassant sa vision des choses dans son esprit, la confrontant à ce dont elle avait envie, elle, ce qu'elle attendait de la vie et tout un tas d'autres choses.
- Ouais, t'as raison, déclara-t-elle après avoir vidé son mug. Quel que soit le physique, un mortel et un immortel ensemble, ça peut pas fonctionner. Je sais même pas pourquoi je me suis interrogée sur ses sentiments pour moi. Ca vaut pas le coup. De toute façon dans moins de cent ans je serais morte et pas lui. Je veux des enfants, il en a déjà un et il peut plus en faire. J'aurai vieilli et pas lui. A son échelle c'est comme parler de dix ans. Je suis sûre que l'envie d'avoir des rapports sexuels avec moi finira par lui passer. Même pour lui ça vaut pas le coup de s'attacher à quelqu'un aussi peu de temps et de passer qui sait ? des centaines d'années à faire son deuil ! Je suis même pas sûre qu'il ait fini de pleurer sa femme. Merci beaucoup de m'avoir écoutée et de m'avoir donné ton avis, Violette. J'ai l'impression que j'y vois plus clair. Mais... par simple curiosité, parce que j'essaye de mieux comprendre les relations humaines, elle a quoi sa façon de me regarder et de me parler ? J'ai rien vu de particulier moi ! Et plus important encore : est-ce que tu viens de sous-entendre que quand quelqu'un est amoureux de toi tu t'en aperçois pas ? Ca voudrait dire que... je suis pas nécessairement la seule à ne pas le voir ?
Il y avait ce qui s'apparente à de l'espoir dans la question de Honey.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-02, 22:33

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


Compte tenu de la situation que Violette avait vécu de façon très brutal, elle n’avait pas trop cherché à vérifier où était situé l’entreprise JAHR. D’ailleurs, elle n’avait même pas pris le temps de répondre au formulaire. Sans doute trop surprise et désorientée par sa rencontre avec Jack et surtout comment ils s’étaient quittés.

« Hmmm ouais. » répondit Violette peu convaincue. « Je sais pas si c’est très utile de perdre mon temps pour ça. La suggestion est bonne hein. Voyager par mail, c’était moins brutal que le transplanage ou la téléportation. Mais c’est une technologie qui est beaucoup trop complexe pour que ce monde y parvienne. A moins qu’ils soient aidés par des ingénieurs de Terre-2. » argumenta Violette avant de faire mine de réfléchir. « Non, franchement, je pense que ça ne sert à rien. Puis je déteste ne pas avoir de réponse quand j’envoie des mails, des SMS, des lettres. Donc je le ferais pas. »

Tout en continuant d’apprécier le goûter que lui offrait Honey, Violette l’écoutait faire le récit de l’une de ses aventures. Lorsqu’elle lui avoua que Dyson était également de la partie, Violette écarquilla les yeux.

« Ok. Alors 3 de mes plus proches amis. Non pire ! Mon meilleur ami, ma sœur de cœur et une amie proche étaient dans une aventure dans un conte et aucun des trois ne m’en a parlé ? Vous aviez signé une clause de confidentialité j’espère ? »

C’était la seule raison que Violette avait trouvé pour ne pas avoir été au courant de cette histoire. Mais finalement, la réelle raison était qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion d’en parler. Notamment parce que leur vie à Storybrooke était déjà bien remplie.

« Oh…Cette aventure a donc été le précurseur de ta rupture avec Michel-Ange. J’en suis navrée. »

Violette lui fit une petite moue désolée avant de reprendre un air plus nostalgique lorsque sa sœur de cœur évoqua quelques souvenirs, donc celui de son baiser avec Michel-Ange. C’était il y a tellement longtemps. D’ailleurs, Violette avait une petite anecdote à ce sujet. Et désormais qu’Honey n’était plus en couple avec Michel-Ange et que ça faisait déjà quelques temps, Violette décida de se confier.

« Je crois pas t’avoir dit que Michel-Ange était mon premier baiser. Mais voilà. Maintenant tu le sais. D’ailleurs, tu as des nouvelles de lui ? »

Violette non. C’était comme s’il avait disparu de la circulation…Peut-être avait-il quitté la ville après avoir essuyé plusieurs échec : dans sa vie amoureuse mais également dans sa vie professionnelle. Perdre aux élections face à Hadès, ça avait dû être dur.

« En tout cas tu as raison. Mais…peut-être qu’on en fait des caisses pour rien de cette histoire. Parce qu’il avait l’air amoureux d’Alexis. Quand il parlait d’elle, il était nostalgique et triste. Donc…Je pense pas qu’il soit prêt à passer à autre chose. »

Et Violette était très loin d’être le genre de fille qui allait l’obliger et devenir par la même occasion d’une forceuse relou. Mais Violette était aussi le genre de fille qui n’avait pas envie de se prendre un râteau…considérant la chose comme étant humiliante. C’était d’ailleurs quelque chose qui ne lui était pas arrivée depuis l’adolescence…alors elle n’avait pas du tout envie d’y re-goûter.

Puis la conversation dériva sur un sujet plus important, sur LE sujet pour lequel Honey avait convié Violette. La jeune femme ne savait pas si elle était la meilleure personne la dedans. Elle n’était pas Cupibidon. En plus, elle n’avait pas vraiment d’expérience. Néanmoins, lorsqu’ils s’agissait d’aider son amie, ou de tenter de l’éclairer et de donner son avis sur les questions qui l’animait, Violette se montrait toujours présente. C’était bien cela que servait les amis, et encore plus les sœurs de cœur. Alors Violette mit de côté ses interrogations pour Jack, pour Alexis, pour cette aventure extraordinaire qu’Honey avait vécu…pour se concentrer sur Stefan.

L’idée même que Stefan ait déposé un baiser sur les lèvres d’Honey la faisait frissonner de dégoût.

« D’ailleurs, rien à voir avec Damian…mais le baiser que tu as reçu de Stefan. Sur une échelle de 0 à 10 ? A quel point c’est dégoûtant d’être embrassée par Stefan ? »

Sa question n’était peut-être pas réellement pertinente puisqu’Honey ne semblait pas être dégoûté par Stefan. Bien au contraire. Si elle interrogeait autant Violette sur le sujet, c’est parce qu’il ne la laissait pas indifférente. Sauf que voilà. Stefan restait aux yeux de Violette le vampire qui lui buvait son sang contre la torture de son violeur. Violette écouta néanmoins très attentivement son amie.

« Donc l’hypothèse que tu lui rappelle sa femme tient la route. Surtout si Damian t’apprécie aussi. Tu lui rappelle peut-être sa mère. Même si ça fait longtemps, ce sont des choses qu’on oublie pas. »

Du moins, Violette l’espérait. Elle espérait sincèrement que malgré les siècles, il était impossible d’oublier un être aussi cher que sa mère ou son père. Violette leva les yeux au ciel lorsqu’Honey osa se demander si elle avait dû s’excuser d’avoir failli mourir.

« Honey, tu ne vas quand même pas t’excuser pour ce qui t’ai arrivé et qui a failli te coûter la vie. Mais je comprends ce que tu veux dire. Et justement s’il a réussi à résister à ce qui lui tente le plus, ça veut dire que tu comptes vraiment beaucoup pour lui ! Plus que tu ne te l’imaginais ! »

Et finalement, grâce aux conseils par vraiment expert de Violette, Honey sembla se résigner. Le fait qu’elle accepte aussi facilement l’avis de Violette et qu’elle le prenne pour argent comptant la fit presque regretter d’avoir été aussi franche. L’Indestructible fit une moue septique avant de froncer les sourcils à l’évocation de la mort d’Honey.

« Ouawh. Ça n’a pas du tout l’être de t’atteindre la mort. Tu en parles de manière tellement décontractée que ça en est presque glauque. » avoua Violette avec un léger sourire amusé.

Mais elle le perdit rapidement lorsqu’elle songea au fait que Violette gâchait peut-être une histoire prometteuse, malgré les nombreuses différences entre Stefan et Honey. Après tout, il y avait également des points communs entre les deux.

« Après…j’ai pas envie de t’empêcher d’avoir une histoire avec un mec, sous prétexte que j’ai une relation et donc un avis bizarre sur le mec en question. Peut-être que vos différences vous rendent complémentaire…peut-être que vos points communs sont plus forts ? Après tout, vous êtes tous les deux des personnes très intelligentes ! Je sais…c’est bizarre que je fasse la girouette comme ça. Mais c’est surtout que je ne veux pas que tu te fermes à lui, juste parce que moi je le suis, tu vois ? Je vais encore prendre Hadès comme comparaison. Mais cette fois-ci, pour parler de maturité. Lui a genre des millions d’années mais je pense qu’il est beaucoup moins sage que des tas de gens plus jeune. Genre, comme moi. Et quand je dis sage, j’entends pas quelqu’un qui fait pas de bêtises mais vraiment de maturité. Il n’appréciait pas notre relation à Peter et moi. Et il me le faisait remarquer. Il m’a même embauché pour ça au début. Or, moi jamais je me mettrais entre Stefan et toi si jamais tu penses qu’il te convient, si tu trouves que c’est avec lui que tu te sens bien à l’instant T. » argumenta Violette avant de réfléchir. « Après, pour les enfants…Peut-être que la science peut faire quelque chose pour ce problème-là. On est pas à l’abri d’une grande avancée, d’une grande évolution scientifique, hein ! »

Violette posa sa tasse vide sur la table basse avant de prendre un chocolat dans la boîte. Elle le mit directement en bouche et l’apprécia tout en se remémorant les dernières questions d’Honey.

« Sa façon de te regarder ? Et bien, tout simplement pas la même que moi. Si vraiment il ne te portait pas en haute estime, il te regarderait comme il me regarde moi. Pareil pour ce qu’il te dit. Il a tendance à vouloir s’expliquer, justifier ses actes et ses paroles quand tu es là…afin de tenter de ne pas faire de bêtise à tes côtés. »

Violette reprit un deuxième chocolat, tellement le premier l’avait mis en appétit. Oulala, la gourmandise était un vilain défaut ! Tout en mâchant son chocolat, Violette hocha la tête.

« Oui. Je viens totalement de sous-entendre ça. C’est quelque chose de récurrent chez les gens. On a souvent les œillères quand il s’agit de nous. Et c’est pour cela qu’on a besoin d’ami dans la vie ! Ils nous conseillent, ils nous aident à y voir plus clair, et surtout à regarder ce qui se passe autour de nous. Enfin surtout sur ce sujet. »

Honey semblait être heureuse de ne pas être la seule. Alors Violette lui tapa gentiment l’épaule avec son épaule à elle, l’air complice.

« Eh non ! Tu n’es pas la seule ma chère ! Heureusement quand même ! »

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-03, 00:23 « Science is magic that works. »

Honey se retrouva partagée entre l'envie de rire (songeant que la mention d'une clause de confidentialité était très probablement une boutade) et son habituelle mine contrite quand elle était désolée pour quelque chose. Ne parvenant finalement pas à se décider, la jeune femme tenta de faire les deux, ce qui donna, à n'en pas douter, un résultat quelque peu grotesque, en dépit de ses jolis traits de visage.
- C'est promis, à la prochaine grande aventure que je vis, tu seras rapidement informée, dit-elle pour faire amende honorable, sans pour autant promettre d'être en mesure de lui donner la primauté des informations, ne pouvant pas prédire l'avenir à ce niveau de détail. Et même pour les informations moins importantes, je te dirai, renchérit la jeune femme.
Honey en oublia même de préciser que, non, elle n'avait pas signer de clause de confidentialité car, pour une fois, elle avait saisi le second degré dans le commentaire. Mais que Violette ne s'y habitue pas non plus, sa grande sœur de cœur resterait sans doute toute sa vie une femme très terre à terre. C'était d'ailleurs l'une des choses qui faisait son charme.
Cette caractéristique avait contribué à la naissance des sentiments de Michel-Ange envers elle ? Honey ne s'était jamais posé la question. Ce qu'elle savait, c'était qu'il l'avait aimée avant qu'elle ne l'aime et que depuis leur rupture c'était la première fois que Violette et elle parlaient de lui aussi ouvertement. Ce n'était pas pour déplaire à la jolie blonde qui n'avait pas réellement de tabou et qui n'était plus triste d'avoir mis un terme à leur histoire. Des deux femmes, ce fut sans doute Violette qui se montra la plus touchée de découvrir l'un des événements qui avaient, plus ou moins directement, amené à la séparation. Et son émotion alla droit au cœur de Honey qui savait que la jeune femme avait le cœur sur la main et beaucoup d'amour à donner.
La chimiste fut contente d'apprendre qu'elle avait été le premier baiser de Michel-Ange et sourit, pensive.
- C'est mignon, commenta-t-elle. Il a de la chance. Je suis sûre que tu es un excellent choix de premier baiser.
Honey opina, comme pour confirmer sa propre réflexion, et laissa passer quelques instants de silence avant d'ajouter :
- Non, je n'ai pas de nouvelles. Je ne sais pas non plus où il est et je n'ai pas cherché à savoir. S'il avait voulu que je sache, il me l'aurait dit. Il n'avait pas l'air d'avoir très envie de m'en donner, précisa la jeune femme en haussant les épaules, impuissante. C'est compréhensible. Je n'ai pas spécialement gardé contact avec Tadashi non plus. C'est difficile, les ruptures. Mais je t'apprends rien, je pense.
Qui n'avait jamais eu de peine de cœur ? Honey doutait qu'il soit possible de passer dans la vie sans souffrir par amour. Et pourtant, une vie sans amour était sans doute une souffrance encore plus intenable qu'elle d'avoir aimé. Honey espérait que Michel-Ange parviendrait à cette conclusion lui aussi, en temps et en heure.
En attendant, elle aussi, à son niveau, avait envie de se montrer l'oreille attentive dont Violette avait besoin pour parler de ses états d'âme, même si elle était probablement moins bonne conseillère. C'est pour cette raison qu'elle resta pensive quelques instants, en songeant à ce Jack dont elle ne connaissait pas grand-chose en dehors du prénom.
Finalement, elle déclara :
- Si tu as des sentiments pour lui ou que tu as la sensation qu'ils sont en train de se préciser, peut-être que tu pourras lui dire et lui dire aussi que tu comprends s'il n'est pas prêt à en avoir ? Après, ce sera à toi de voir, le cas échéant, si tu veux l'attendre ou non, ajouta Honey avec douceur. Je suppose que si vous parvenez à tisser un lien affectueux, même si sa nature n'est pas encore totalement claire dans votre esprit, tu seras suffisamment à l'aise pour aborder cette question. Et puis tu n'es pas moi ! Tu es beaucoup plus subtile avec ces choses-là. Tu sauras trouver l'occasion que je n'aurais jamais vu, tu as les codes pour ce genre de choses, assura encore la jeune femme en dodelinant de la tête.
Il était impossible pour Honey d'être aussi certaine de ce qu'elle avançait quand il était question de Stefan car ce vampire, en tout cas la façon dont son esprit fonctionnait, était un véritable mystère pour elle. Sa façon de considérer le moment répondait sans doute à une certaine forme de logique mais la scientifique avait souvent l'impression d'y être totalement imperméable, encore bien davantage qu'elle était réfractaire à l'idée de parler du divin ou de la magie.
Mais la logique de Violette et ses questions lui échappait également, parfois. Ainsi Honey fronça les sourcils quand elle lui demanda d'évaluer le baiser qu'elle avait reçu. Il y avait, de son point de vue d'enseignante, des tas de choses qu'on pouvait évaluer, y compris des qualités interpersonnelles, même si Honey ne s'y serait jamais risquée, mais... les baisers ? Ca se faisait vraiment de noter les baisers ? Etait-ce un de ces trucs de filles à côté duquel Honey était passée pendant l'adolescence, faute d'amis ?
La jeune femme papillonna des yeux plusieurs instants avant d'expliquer lentement :
- Eh bien... Je ne me suis pas posé la question, en fait. Je ne savais pas qu'on pouvait évaluer les baisers. Sur quelle échelle tu te bases, ton propre ressenti ?
Honey fronça les sourcils, désemparée. Elle ne savait même pas si elle attendait véritablement une réponse à cette question car il était évident qu'elle ne pouvait pas baser son évaluation sur le ressenti d'une autre personne qu'elle. Alors, en fin de compte, Honey décida de réfléchir à la question autrement. Puisque Violette parlait de dégoût, elle pouvait se concentrer sur cet axe du problème.
- Je vais juste dire que ça ne m'a pas dégoûtée, déclara-t-elle simplement. Tu penses que ça aurait dû ? demanda la jolie blonde en fronçant une nouvelle fois les sourcils.
Honey ne voyait pas pourquoi un baiser aurait dû la dégoûter. La seule chose qu'elle pouvait en dire c'était qu'il n'avait pas été consenti et que ça l'ennuyait. Mais c'eut été redondant de le rappeler, alors elle s'en abstint, laissant son esprit réfléchir à la façon dont Damian l'appréciait.
- Je ne sais pas trop ce que Damian pense de moi ni ce qu'il peut ressentir mais ce que je peux dire c'est que je m'efforce de rester dans le cadre professionnel. C'est important, tu sais, de respecter sa place d'enseignant vis-à-vis des étudiants. Y compris vis-à-vis de ceux qu'on apprécient. Il ne suit pas mes cours mais il est à l'université, alors c'est presque pareil. Je ne suis jamais familière avec lui, je l'appelle par son prénom, comme je fais avec les autres étudiants que je connais mais ça s'arrête-là. Je serais très surprise si j'apprenais que j'étais plus qu'une enseignante qu'il apprécie à ses yeux, précisa la jeune femme. Aux miens... Il est un étudiant prometteur auquel je peux m'identifier à certains niveaux. Forcément cela suscite un genre d'affection de ma part mais nous avons une relation de travail.
C'était plus ou moins aussi le cas avec son père, leur niveau hiérarchique égal aidant Honey à accepter de l'envisager comme une relation hors du cadre professionnel, ce qu'elle ne pouvait pas faire avec ses étudiants. S'il y avait une chose sur laquelle Evelyn avait insisté, c'était bien la déontologie et Honey appliquait scrupuleusement ses conseils et ce qu'elle en avait retiré.
- Tout ça pour dire que Damian avait une maman, qu'il l'aimait probablement très fort, que j'espère il continue d'aimer, et que je ne suis pas sa remplaçante, même si nous avons des points communs, conclut résolument la jeune femme avant d'accepter, tout aussi solennellement, la conclusion de Violette quant à sa presque mort : ce n'était pas de faute.
Que cela ait permis à Stefan de prouver qu'il ressentait quelque chose à son égard était sans doute une bonne chose. Sans cet événement, Honey aurait peut-être mis des mois à comprendre quels étaient ses désirs ce qui aurait sans doute pu devenir très gênant à la longue, surtout pour Stefan. Mais maintenant le souci était résolu ! Grâce à l'aventure à Poudlard puis au regard extérieur de Violette, Honey avait compris des tas de choses. Elle avait le sentiment d'avancer à grands pas et se sentait presque légère et idiote d'avoir eu besoin d'autant de conseils pour quelque chose qui, en fin de compte, était si évident.
Mais alors, pourquoi Violette avait soudain l'air sceptique vis-à-vis de ses propres conseils ? Une fois de plus, Honey fronça les sourcils. Avait-elle interprété quelque chose de travers ? Elle avait pourtant l'impression d'avoir suivi son raisonnement logique à la lettre ! C'était sans doute la façon presque nonchalante dont la scientifique avait coutume de parler de la mort. La plupart des humains n'étaient pas aussi à l'aise avec le sujet, en témoignant la réaction plus qu'étonnée de Violette.
- Désolée, grimaça Honey. J'aurais dû me douter que tu n'étais pas aussi à l'aise avec le sujet. Mais tu sais, le fait est que nous sommes mourants dès notre naissance. La seule issue à la vie, c'est la mort et... c'est comme ça ! Il n'y a pas que les humains qui tendent vers cette fin. Tout y court, en fait. Le système solaire, l'univers... Tout, même les trous noirs ! Mais ce n'est pas parce que j'accepte pleinement que je suis un être fini que je ne compte pas profiter pleinement du temps qui m'est donné sur cette planète, assura la jeune femme avec conviction. Je compte bien faire en sorte de savourer chaque seconde qui m'ait donné et laisser ma marque.
Pour Honey, le sujet Stefan était clos puisque la conclusion de Violette était parfaitement logique. Et pourtant, l'indestructible relança le sujet, ce qui continua d'étonner la chimiste. Finalement il n'y avait peut-être pas que son acceptation de la mort qui choquait Violette. Mais pourquoi était-elle choquée après avoir elle-même démontré qu'une relation entre un vampire et une mortelle n'était pas viable si trop de sentiments étaient impliqués ? C'était à n'y plus rien comprendre !
- Pourquoi tu changes d'avis ? demanda simplement Honey après l'avoir écoutée attentivement et essayer de comprendre ce revirement. Oui, certes, nous avons des points communs. Des loisirs en commun, par exemple. Mais ton raisonnement était très sensé, tes arguments sont imparables ! affirma la jeune femme. Et tu ne donnes pas l'impression d'avoir fait ta précédente démonstration en prenant en compte ton avis mais plutôt mes envies, ce qui était très bien vu le contexte. Je... Je t'avoue que je ne comprends pas la façon dont réfléchit le maire et je ne sais pas non plus qui était ou est ce Peter dont tu parles mais je suppose que c'est la relation compliquée dont tu parlais à ton anniversaire et qui n'a visiblement plus lieu d'être avec tout ce que nous nous sommes dit, déduisit la scientifique. Mais ce que j'apprécie vraiment c'est ta promesse et je vais te la retourner : moi aussi je ne me mettrai jamais entre toi et ton partenaire si c'est avec cette personne que tu te sens bien et que tu es heureuse. Je te donnerai toujours mon avis quand il sera demandé mais je ne te forcerai jamais à le suivre.
Honey porta la main sur son cœur pour assurer qu'elle ne plaisantait pas (de toute façon, les plaisanteries de Honey se remarquaient de loin car elles étaient plus complexes et jamais comprises par les non scientifiques) avant de sourire quand ce fut Violette qui parla des progrès de la science pour faire des enfants.
- Même si je ne comprends pas pourquoi tu changes d'avis, t'es vraiment très mignonne à me proposer la PMA pour procréer avec une personne plus d'une fois centenaire pour qui faire de nouveaux enfants est sans doute en dernière position dans la liste des choses à faire, assura Honey, avec affection.
Imitant Violette, la jeune femme piocha elle aussi dans la boite de chocolats et se délecta d'un délicieux praliné. Elle le savoura en écoutant les explications de Violette sur la façon dont Stefan la regardait et reprit la parole après avoir dégluti :
- Tu vois énormément de choses dans le regard des gens. Je vois pas tout ça. Mais c'est super intéressant ! assura Honey. Je pense que je n'ai pas besoin d'œillères parce que je suis déjà bien myope mais... oui, je suis rassurée de voir que tu es dans le même cas que moi. J'espère que mes conseils moyens t'aident un peu quand même. Tu sais bien que si tu me demandais de résoudre une équation à 4 inconnues je serais beaucoup plus à l'aise.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-05, 23:46

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


Un sourire amusé s’afficha sur le visage de Violette tandis qu’elle tendait la main à Honey pour qu’elle lui prenne.

« Et moi, je te raconterais également ma prochaine grande aventure ! Marché conclu ? »

Evidemment, tout ceci n’était qu’une mise en scène. Il n’y avait pas besoin de se serrer la main pour que Violette sache qu’Honey lui ferait le récit de ce qu’elle vivrait les prochaines fois. De même pour Honey. Elle devait sans doute savoir que Violette lui raconterait tout. Sauf s’il y avait des meurtres dans l’histoire. C’était toujours une partie que Violette effaçait de ses histoires afin que personne ne la prenne pour une délinquante ou pire, une criminelle ! Elle avait bien trop peur que son rôle de super-héroïne en soit impacté. Il était préférable de garder certaine chose pour elle, d’avoir son jardin secret. Tout le monde avait son jardin secret, non ?

Ecoutant les commentaires de son amie, Violette leva sa main et la bougea rapidement pour la stopper.

« Ah non non. Tu m’as mal comprise ! C’est Michel-Ange qui a été mon premier baiser ! Je crois pas avoir été le sien. Je sais plus. Ca ne m’a pas marqué s’il me l’a dit. Parce que bon, ce qui m’a surtout marqué moi c’est que j’embrassais quelqu’un pour la première fois. »

Violette n’arriva pas à se défaire de son petit sourire en coin. Repenser à cette époque la laissait nostalgique. Et que ni elle ni Honey n’aient de nouvelles de Michel-Ange était vraiment dommage. Aussi, la brune se demandait ce qu’il était devenu. Lorsque Honey précisa qu’elle n’avait pas cherché à garder contact, comme avec Tadashi, Violette hocha la tête très compréhensive. C’était logique après tout. Violette avait décidé de faire la même chose avec Peter. Couper complètement les ponts. Alors évidemment que Violette comprenait Honey.

« Oui. C’est normal que tu n’aies pas cherché à contacter Michel-Ange ou Tadashi. Mais moi, j’aurais dû demander des nouvelles de Michel-Ange…Quand j’y pense, ça m’attriste de ne pas l’avoir fait. »

Et maintenant c’était trop tard. Violette n’avait plus son numéro de téléphone. Ainsi semblait aller la vie, faite de rencontre, de coup de foudre, d’amitié puis de rupture…tant amicale qu’amoureuse. Lorsqu’ils évoquèrent Jack, Violette fit une petite moue, songeuse.

« Attendre ou pas attendre. Telle est la question. » rigola Violette avant de reprendre un air plus sérieux. « Je ne pensais pas spécialement à tomber sur quelqu’un qui pourrait me faire ressentir des sortes de papillon dans le ventre. Alors je me pose pas vraiment la question de savoir si je veux attendre qu’il soit prêt à s’engager dans une relation. Pour moi déjà, il me semble inconcevable d’imaginer quelque chose avec lui si Alexis y met un veto. Donc la première chose que je dois faire, c’est en parler avec Alexis…comme tu l’as très bien dit tout à l’heure. Et puis seulement après, avec l’aval d’Alexis…J’oserais peut-être aborder la question avec lui. Enfin…je dis ça mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Même si j’ai les codes pour ce genre de choses, comme tu dis, on a toujours une boule au ventre avant de se lancer. »

Aussi appelé Stress. Et c’était commun à tout le monde. Sauf peut-être ceux qui avaient une énorme estime d’eux même. Ce qui n’était pas le cas de Violette. La preuve, l’Indestructible faisait partie de ceux qui pensait que l’on pouvait noter un baiser. Et elle ne s’attribuait pas une bonne note pour elle. Après tout, elle n’avait pas autant d’expérience que pouvait croire Honey. Certes, elle savait qu’elle plaisait pas mal avec son joli minois, mais ça n’allait pas souvent plus loin…

« Je crois que je suis la seule à me poser ce genre de question, alors t’inquiète pas ! C’est pas toi qui es bizarre ! Pour évaluer un baiser, je me base sur mon propre ressenti. Mais aussi sur certaines variables genre est-ce que c’était doux ou humide ? Est-ce que c’était consenti ou pas. Les baisers volés c’est vachement fréquent ! Est-ce que tu as prolongé le baiser ou pas ? Et même est-ce qu’il y a eu la langue ? Tu vois des trucs comme ça. Mais bon…en y pensant…Toi c’est délicat de te poser la question car il t’a embrassé lorsque tu étais inconsciente. »

Baiser peu consenti du coup ! En tout cas, Violette voyait bien qu’elle n’aidait pas son amie avec cette question et les interrogations que ça soulevait.

« Non. Je pense pas que ça aurait dû te dégouter. Si tu te sens bien avec lui, c’est normal qui tu aies plus au moins apprécié ! »

Alors qu’il était évident que si ça avait été Violette à la place de Honey, la jeune femme aurait été dégoûtée. Logique après tout ! Stefan était physiquement plus vieux que son père, c’était un vampire, et ils n’étaient pas en excellent terme. Néanmoins, tout cela ne semblait pas déranger Honey. Même si Stefan devait faire physiquement un peu moins âgé que son père, ça ne semblait pas la dégoûter. Ni même qu’il soit en vampire. C’était comme si Honey parvenait à percevoir le meilleur en Stefan.

« Attends, quoi ? Damian est à l’université ? Mais c’est pas un gamin physiquement ? C’est pas étrange qu’il soit à l’université alors qu’il a l’âge d’être au collège ? »

Cependant, en y réfléchissant bien, ce n’était pas bizarre. Si Damian avait été transformé il y a plusieurs siècles, il devait accumuler un certain nombre de connaissances. Aussi, être au collège alors qu’il connaissait plus de chose qu’un adulte lambda, ce n’était pas forcément une bonne chose. Il devait sans doute s’ennuyer. Franchement, Violette plaignait secrètement ce pauvre gosse qui allait devoir vivre éternellement dans le corps d’un ado.

« Aucune mère n’est remplaçable de toute façon. »

Il ne pouvait y avoir qu’une seule et unique mère, celle qui l’élève. Oh parfois ça pouvait être une personne différente qui mettait au monde l’enfant. Mais aux yeux de Violette le plus important c’était celui qui prenait soin de l’enfant dès sa naissance et jusqu’au bout. Et c’était la mort qui venait mettre un terme à tout ça. D’ailleurs, ce fut le sujet de conversation vers lequel dévièrent Honey et Violette. Pour quelqu’un d’aussi rationnel qu’Honey, il était normal d’évoquer la mort comme quelque chose de banal. Mais pour Violette, désormais qu’elle vivait à Storybrooke, c’était différent. La mort n’avait plus le même sens pour la jeune femme.

« Depuis que nous avons atterri à Storybrooke, certaines de mes idées, des conceptions que j’avais de la vie ont changé. Notamment sur la vie et la mort, quand j’ai rencontré les Dieux et encore pire, les Titans ! Ils vivent depuis des millénaires ! C’est incroyable ! Puis il y a des créatures sans âme, des créatures faites d’argile qui semblaient être invincible. Enfin…là, j’ai l’impression que c’est un peu la cohue chez les Dieux, alors la mort d’Eulalie. Ils ne sont pas si invincible que ça. Néanmoins, ils repoussent les lois de la vie, tu ne trouves pas ? »

La jeune femme savait qu’Honey n’était pas une très grande fan de magie et de divin. Mais il fallait reconnaître que ces domaines-là dépassaient la science et poussaient à imaginer le concept de vie et de mort légèrement différent de ce qui est dit dans les livres. Violette afficha un sourire amusé lorsqu’Honey évoqua sa ferme intention de laisser sa marque dans ce monde.

« Clairement, à mes yeux tu l’as déjà fait ! Tu es la personne la plus intelligente que j’ai rencontré ! Et en tant que personne la plus intelligente de cette ville de fou, tu as laissé une certaine marque ! » complimenta Violette avec un sourire très affectueux.

Et la personne la plus rationnelle aussi ! Une personne qui avait des avis bien tranché sur pas mal de sujet. Ce qui n’était pas le cas de Violette qui changeait d’avis comme de chemise…Pas toujours mais c’était ce qui se passait là, avec Stefan. En fait, ce qu’elle ne voulait pas, c’était empêcher une belle histoire. Qui était Violette pour empêcher Honey d’être heureuse ? Si ça devait être dans les bras de Stefan, elle n’avait pas le droit de lui interdit ou de l’inciter à ne pas y aller, sous prétexte que Stefan était un vampire et qu’ils n’entretenaient pas d’excellentes relations tous les deux.

« Voilà pourquoi je change d’avis. »

Honey avait très bien résumé en faisant la même promesse que Violette. Néanmoins la scientifique ne semblait toujours pas comprendre pourquoi Violette changeait d’avis.

« Et bien si je change d’avis…parce que je n’aurais pas aimé que tu t’opposes à mon affection pour un gamin refusant de grandir, par exemple. Alors qu’au vue des lois de ce pays, je pense que ça serait clairement perçu comme du détournement de mineur. Les sentiments ça se contrôle pas. Et encore moins à Storybrooke où chacun a un passé particulier. Des anciens animaux, des anciens véhicules, des anciens méchants etc…Ou des créatures comme les vampires. Pour Peter, je savais très bien que ce n’était pas un gamin. C’était plus compliqué que ça. Il avait déjà eu une vie avant. Pour t’expliquer rapidement, c’était Peter Pan…tu sais le célèbre gamin qui ne veut pas grandir. Sauf que c’est aussi le père d’Hadès et Galatée. Mais sous une autre forme, dans une autre vie. Enfin voilà. Reste que Peter était un gamin et pourtant je l’appréciais vraiment beaucoup. Mais c’était voué à l’échec. Je le sais maintenant. »

Violette s’arrêta là pour sa propre histoire. Là, elles étaient en train de parler d’Honey et non de Violette. L’Indestructible arqua un sourcil lorsque son amie lui parla de la PMA en évoquant le fait que c’était sans doute la dernière ligne dans sa liste des choses à faire. C’était un point intéressant ! Violette leva le doigt comme si elle avait justement mis le doigt sur quelque chose.

« Ha ! Ha ! Mais ça veut dire que c’est pas quelque chose d’impensable pour toi ! Puisque ça pourrait se retrouver sur ta liste de chose à faire. Puis qui sait, peut-être que Stefan aimerait avoir un autre enfant ? Retrouver le plaisir de pouponner…et de voir enfin grandir un enfant. »

Bah oui, le pauvre. Il n’avait pas eu l’occasion avec Damian. Violette fit une moue perplexe avant de prendre un nouveau chocolat qu’elle goba immédiatement. Elle avait besoin de ses deux mains pour ce qu’elle s’apprêtait à faire. En effet, la jeune femme prit son téléphone et commença à chercher dans ses contacts.

« Tu sais quoi. Je vais demander à Stefan ! »

Et avant même qu’Honey puisse lui prendre son téléphone des mains ou la supplier de ne pas faire ça, Violette appuya sur le bouton envoyé. Un simple message demandant s’il voulait des enfants, sans même donner le contexte ni même évoquer qu’elle était en présence d’Honey. Autant dire qu’il risquait d’avoir une crise cardiaque ! Une chance qu’il soit déjà mort ! Il ne pouvait pas vraiment l’être une deuxième fois.

« J’ai hâte de voir sa réponse » s’exclama Violette avec un large sourire satisfait.

Elle se prit un quatrième chocolat qu’elle dégusta cette fois-ci plus lentement.

« Dommage que tu ne sois pas partie à New-York avec nous ! » conclu finalement Violette, la bouche pleine.

Cela aurait évité bien des choses…oh oui ! Mais tant pis, cela ne servait à rien de ressasser le passé. Il fallait se concentrer sur le présent et le futur. Et pour le moment, le futur semblait profiler un rencard entre Honey et Stefan…et sans doute entre Jack et Violette.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-06, 00:57 « Science is magic that works. »

Le marché de tout se raconter plus rapidement la prochaine fois fut scellé par une chaleureuse poignée de main. C'était dans ces moments-là que Honey réalisait à quel point c'était bon d'avoir une sœur, même si elle et Violette n'avaient pas le moindre codage d'ADN en commun et même si elle avait été une enfant unique très heureuse. Pour rien au monde, la jeune femme ne voudrait changer les circonstances qui l'avaient rapprochée de Violette et d'agrandir sa famille affective à défaut d'agrandir sa famille biologique.
Avec Violette, Honey se sentait incroyablement à l'aise, même si cela ne l'empêchait pas de commettre des impairs ou d'interpréter les choses de la mauvaise façon. Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait et ça ne serait sans doute pas la dernière. Alors c'est avec légèreté que Honey rit de sa méprise. Sans doute avait-elle entendu ce qu'elle voulait entendre parce qu'elle ne pensait pas que Violette avait attendu longtemps. Il était vrai, après tout, que les deux jeunes femmes ne parlaient pas si souvent de garçons. C'était même la première fois que Honey lançait d'elle-même le sujet pour obtenir des conseils, qu'elle estimait précieux, d'une femme qui, selon elle, avait plus d'expérience. Mais, manifestement, Honey avait peut-être prêté davantage à Violette que ce que la réalité lui donnait.
- Oups, s'excusa-t-elle avec un sourire désolé. En tout cas, tu es tombée sur un chouette garçon pour cette première expérience, c'est le principal.
La jeune femme ne s'attarda pas davantage sur la question, jugeant que la situation pourrait vite devenir gênante si trop de détails venaient à être révélés. Michel-Ange était quand même son ex et même si Honey était passée à un autre chapitre de sa vie, elle estimait ne pas avoir besoin de tout connaitre de son intimité. Ni de celle de Violette, d'ailleurs, sœur de cœur ou non.
- Tu pourrais envoyer un texto à Michel-Ange, suggéra tout de même la jeune femme, discernant sans peine le regret dans les traits de Violette. Ca lui ferait sans doute plaisir d'avoir de tes nouvelles.
Honey ne précisa pas qu'il n'en voudrait sans doute pas d'elle, jugeant que c'était évident, tout comme elle ne dit pas que ça lui ferait plaisir, à elle, de savoir qu'il allait bien et qu'il était heureux si c'était le cas. Ca aussi, c'était sans doute évident quand on connaissait bien la chimiste explosive et bienveillante qu'elle était. Bien sûr, elle ne pouvait pas imaginer que Violette n'avait plus ses coordonnées, ce qui rendait les choses impossibles et d'autant plus dommage.
Heureusement, des tas d'autres aspects de la vie de Violette pouvaient la rendre heureuse, à commencer parce qu'elle décrivait comme des "papillons dans le ventre" en parlant du sentiment amoureux. Honey n'avait jamais compris d'où venait cette image, même si elle ne manquait pas de poésie. Mais elle sourit en écoutant le discours de Violette sur l'amour et opina quant à ses conclusions sur la marche à suivre. Il semblait que cette question avait trouvé sa réponse, ce qui était une excellente chose.
Le sujet de la notation du baiser que Stefan lui avait donné, en revanche, n'était pas clos. Avide de comprendre le fonctionnement de cette coutume qui consistait en noter les baisers, Honey écouta avec la même attention les explicitations et les exemples de Violette, y réfléchissant vis-à-vis de sa propre expérience.
- Je crois que je comprends le concept, finit-elle par déclarer. Merci pour tes explications. Je ne vais quand même pas noter la ... euh... performance parce que ... eh bien ce n'est pas trop mon truc. Mais maintenant je sais que ça peut se faire, c'est cool ! Et... non, il n'a pas mis la langue. J'avais la bouche fermée, de toute façon. Enfin... Je vais pas te faire un dessin, tu peux imaginer l'instant. C'était... passionné, je dirais. Appuyé. Comme une urgence. Comme si... c'était la dernière fois qu'il en avait l'occasion. Il l'a peut-être cru, d'ailleurs, observa la scientifique. C'est pour ça que je ne lui en veux pas vraiment de m'avoir embrassée sans mon consentement. Mais je lui ai demandé de ne plus le faire s'il n'a pas de moyen pour savoir que j'en ai envie.
La jolie blonde ne précisa pas si elle pensait qu'un jour elle en aurait peut-être envie ou non parce qu'elle n'avait pas la réponse à cette question. Elle espérait même que Violette ne la poserait pas, qu'elle aurait pitié, en quelque sorte, de son esprit inadapté à ce genre de questionnement et qu'elle ne pousserait pas davantage le débat.
C'était, en fin de compte, beaucoup plus facile de parler de Damian. Et amusant, aussi. Violette avait, semble-t-il, oublié quelques aspects de la vie de Honey qui auraient dû faire écho à ce qu'elle racontait sur le fils de Dracula.
- J'ai eu mon bac à 13 ans et j'étais à l'université la rentrée d'après, rappela la surdouée. J'ai sauté 5 classes. C'est ce qui arrive quand on a 187 points de QI, je pense. Mais je ne crois pas que Damian en ait autant. Il est très intelligent, c'est pas la question, mais il a aussi vécu longtemps. Ca a forcément un impact sur ses connaissances et ses aptitudes. Je pense que le collège est bien trop facile pour lui depuis peut-être littéralement des siècles. Je n'ai jamais vu son dossier mais je suppose qu'il est présenté comme un surdoué pour expliquer qu'il soit déjà à l'université.
C'était la première fois que Honey réfléchissait aussi profondément à la question, tout comme c'était la première fois qu'elle songeait à la relation entre Damian et sa mère, dont elle n'avait entendu parler que depuis la bouche de son père. Dans tous les cas, Honey était de l'avis de Violette : aucune maman n'était remplaçable. Ni aucun papa, d'ailleurs. La jeune femme le sentait au plus profond d'elle quand elle songeait à l'amour et l'admiration ainsi que le respect qu'elle avait pour ses deux parents. Elle savait qu'elle les aimerait toujours, quoique la vie leur réserve.
Honey était bien placée pour savoir qu'on ne pouvait pas prédire l'avenir. Elle ne s'y était jamais essayé et ne s'y essayerait sans doute jamais. D'ailleurs, quelques années auparavant, elle aurait été bien incapable d'imaginer qu'elle finirait par vivre dans une ville où l'on fréquentait des sorcières et des dieux. Les explications de Violette, qui s'y connaissait bien plus qu'elle en matière de divinités, avaient de quoi faire tourner la tête. Dans son esprit peu habitué à ces conceptions (et peu désireux de les approfondir), toutes ces informations semblaient danser dans l'incohérence. Il était extrêmement difficile d'y donner un sens voire de s'en représenter certaines, telles que les créatures nées de l'argile. Honey n'allait pas trop essayer.
En revanche, elle avait déjà entendu parler d'une jeune femme qui s'appelait Eulalie et avait vu sa nécrologie dans le journal. Honey savait aussi qu'elle et Violette avaient été proches et elle avait été désolée d'apprendre sa mort, ce qu'elle réitéra puisque l'occasion se présentait :
- C'est triste ce qui est arrivé à Eulalie. J'en suis vraiment désolée. Mais il ne faut pas confondre l'immortalité et l'amortalité. L'immortalité c'est le fait de pouvoir vivre "pour toujours", quoique cela puisse réellement dire, parce que c'est difficile de tuer la personne. Tandis qu'une personne amortelle ne peut pas mourir, de n'importe quelle façon. Etre immortel, ça ne veut pas dire qu'on est invincible, seulement qu'on vit beaucoup plus longtemps que les autres. Et je trouve ça triste, en fait. C'est la finitude qui donne son sens à la vie. C'est parce qu'on sait qu'on a qu'un seul essai qu'on donne le meilleur de nous mêmes. En tout cas, j'en suis convaincue, nuança la jeune femme.
Honey tenta tant bien que mal de couper sa réflexion avant de trop la développer, n'ayant, après tout, pas inviter Violette à un après-midi philosophie et ce, même si cette thématique était particulièrement intéressante. Sans doute que lorsqu'elle tenait de pareils propos, Honey faisait honneur à sa réputation de "personne la plus intelligente de la ville", un compliment qui la fit rosir de gêne.
Concrètement, Violette ne pouvait pas prouver que Honey était véritablement la personne la plus intelligente de la ville, mais elle était très touchée de ce venait de lui dire sa sœur de cœur et tenta de ne pas gâcher l'instant avec ce genre de remarque.
- Merci beaucoup, ça me fait très plaisir de savoir que tu penses ça, assura la jolie blonde.
De son côté, elle pensait que c'était Evelyn qui méritait ce titre. Elle pensait également énormément de bien de Violette et ne manqua pas de le dire :
- Je crois que tu as aussi marqué cette ville. Et ce dont je suis sûre c'est que tu as marqué ma vie. Tu es une jeune femme incroyable et je pense que tu feras de grandes choses, assura Honey.
La vie sentimentale de Violette aussi était incroyable. La chimiste ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux en apprenant l'histoire qu'elle avait vécue avec Peter Pan, connaissant, évidemment, le conte sur cet enfant perdu qui vivait au Pays Imaginaire, un endroit qui, si Peter Pan existait, ne devait pas être si imaginaire que ça !
Pourtant, ce n'était pas ce qui étonnait le plus Honey. Comment un gamin pouvait-il être le père de Hadès, le maire actuel, qui était aussi le dieu des enfers ? Qu'il ait une sœur, bien que ce soit une nouvelle Honey qui ne connaissait pas cette fameuse Galatée, n'était, en comparaison, pas si surprenant. Des tas de gens avaient une fratrie. Mais... quelque chose échappait manifestement au cerveau rationnel de Honey.
- Je comprends pourquoi tu ne voulais pas parler de tout ça à ton anniversaire, déclara-t-elle après un blanc dans la conversation. C'est... incroyable. Au sens premier du terme. Je suis désolée que ça n'ait pas marché. J'espère que tu n'étais pas trop triste. Mais... oui... maintenant je pense que je comprends mieux pourquoi en fin de compte tu revoies ton jugement. C'est vrai que j'ai peut-être tort de vouloir analyser rationnellement les sentiments de Stefan. Mes phéromones doivent lui plaire, je suppose.... Donc... tu aurais pu être la belle-maman de Hadès ? demanda Honey encore après un instant, amusée par cette idée totalement saugrenue. On habite vraiment dans une ville de dingues. C'est totalement absurde ! gloussa-t-elle avant d'éclater de rire tellement son cerveau ne savait pas quoi faire de ces informations si étranges. Pardon, je me moque pas de toi, assura la scientifique quand ses spasmes de rire se furent suffisamment calmer pour qu'elle reprenne la parole. C'est juste tellement... tellement tout, en fait ! Non ?
Plus que jamais, l'approbation de Violette lui paraissait capitale. Elle ne pouvait pas être la seule à penser ça, si ?
Violette, en tout cas, sur-interprétait les propos de Honey au sujet de la PMA, ce qui mit la scientifique mal à l'aise. Elle n'aurait sans doute pas dû parler de ça et aurait dû se douter que l'imagination fertile de Violette n'en ferait qu'une bouchée - ce qui était en train de se produire. Maintenant elle allait croire que Honey avait réfléchi à la possibilité de procréer avec une créature surnaturelle alors qu'elle n'était pas capable d'être fixée sur le nom à donner à sa relation avec Stefan.
Dans un soupir désespéré, Honey plaqua la paume de sa main contre son front. La dernière chose qu'elle voulait imaginer, à ce moment-là, c'était Dracula en train de pouponner. Pourquoi avait-il fallu que Violette lui mette cette image mentale en tête ? Pire encore, pourquoi voulait-elle lui poser directement la question ?
- Pitié, ne fais pas ça, c'est totalement inutile de le déranger avec ce genre de questions, assura Honey d'une petite voix, persuadée que Violette n'allait pas l'écouter sans même temps, de fait, de lui prendre son téléphone des mains.
Quand Violette avait une idée, surtout si elle la trouvait géniale, elle ne laissait rien n'y personne se mettre en travers de son chemin. Mais au moins elle ne pourrait pas dire qu'elle n'avait pas essayé de lutter. Peut-être même que dans quelques années elle se rappellerait de cet instant et en rirait. Mais pas tout de suite. Présentement, elle avait l'impression que, tôt ou tard, l'interprétation déformée que Violette avait fait des propos de Honey reviendrait aux oreilles de Stefan qui ne manquerait pas de lui en parler. Honey avait déjà envie de s'enterrer quelque part de façon préventive.
Pour se consoler, elle aussi prit un chocolat, jugeant qu'elle l'avait mérité.
- New-York a l'air d'une chouette ville et je me verrais bien habiter de nouveau dans une très grande ville. Mais pourquoi tu me parles de New-York maintenant ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-13, 23:15

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


En effet, Violette aurait pu tomber sur pire comme premier baiser. D’ailleurs, quand elle y repensait, elle regrettait d’être partie de Storybooke pour suivre sa mère qui avait besoin de s’éloigner de cette ville remplie d’aventure pour des super-héros. Une retraire anticipée qui avait conduit Violette, Jack-Jack, Dash et Helen à New-York. Et finalement, Violette était forcée de se dire que sa vie aurait été largement différente si elle était restée à Storybrooke. Elle serait peut-être sorti avec Michel-Ange, et serait peut-être même encore en couple avec lui à l’heure qu’il est. Elle ne se serait pas faite violer, ou en tout cas, pas dans ces circonstances-là. Et tant de chose qui auraient été modifiée. Penser à tout cela était dingue ! Mais il ne fallait pas que Violette vive avec des regrets. Elle avait réussi à faire le deuil des événements tragiques qui lui étaient arrivée et à aller de l’avant. Alors cela ne servait à rien de ressasser trop le passé pour en faire un futur hypothétique. Cela pouvait être dangereux car rendre potentiellement triste. Ainsi, Violette hocha plusieurs fois de la tête, montrant qu’elle était complètement d’accord avec son amie sur le fait qu’elle était tombée sur une chouette garçon et que cela lui ferait sans doute plaisir d’avoir des nouvelles de Violette. Le tout sans pour autant en rajouter. C’était quand même l’ex d’Honey. Elles n’allaient pas en parler toute l’après-midi.

Le sujet Michel-Ange était clos, le sujet Jack semblait l’être aussi. Et le sujet qui continua à alimenter la conversation fut le baiser à moitié échangé par Stefan et Honey. Violette n’en revenait toujours pas mais elle décida de le prendre à la rigolade, en demandant à son amie de noter son baiser. Chose quelque peu étrange mais que Violette faisait. Elle ne le faisait pas que pour les baisers. Elle le faisait pour noter les garçons de son entourage, leur octroyant une note basée sur des critères totalement subjectifs. Alors après une explication du concept pour Violette, Honey sembla comprendre. Mais malheureusement elle ne rentra pas dans le jeu, n’arrivant pas à noter cela. Vu la situation, Violette ne pouvait pas vraiment lui en vouloir.

« Hmmm. Je vois. Non mais tu as raison. C’est délicat de juger quand on est inconsciente, pas réellement consentante. Mais déjà, si tu as réussi à trouver que ce baiser était passionné, pour moi, ça veut dire que tu l’as apprécié ! »

Puis la dernière réflexion d’Honey mit immédiatement la puce à l’oreille de Violette. Du moins, cela éveilla sa curiosité. Et cette question, qu’elle comptait lui poser, permettrait surement d’avancer et de poser des sentiments ou des mots sur la relation qu’entretenaient Honey et Stefan.

« Mais justement. Est-ce que tu aurais envie d’un nouveau baiser avec lui ? Un baiser où tu serais pleinement consciente, du début à la fin ? »

Violette savait qu’elle mettait le doigt sur quelque chose d’épineux. Mais c’était le meilleur moyen de savoir ce qu’Honey pouvait ressentir pour le vampire. En tout cas, toute cette histoire était digne d’un grand film. Qui sait, peut-être qu’Honey allait devenir la femme d’un vampire et la belle-mère d’un vampire ado. C’était incroyable ! Leur vie sur Terre-2 était bien loin maintenant ! Et justement, la discussion s’était concentrée sur Damian, le vampire ado. Violette ne l’avait jamais rencontré mais Honey semblait le porter dans son cœur, alors Violette se disait qu’elle l’apprécierait aussi. Et lorsque son amie lui décrivit Damian, Violette comprit immédiatement pourquoi elle s’entendait aussi bien avec le fils de Stefan. Qu’est-ce que Violette pouvait être simplet parfois ! Elle se tapa d’ailleurs le front avec sa paume de main, avant de lever les yeux au plafond.

« Bien sûr ! Les points communs. Je comprends mieux ! En tout il est évident que ses nombreuses années de vie (Violette mima des guillemets avec ses doigts.) lui ont permis d’avoir énormément de connaissance. Le collège à côté, ça doit être de la rigolade ou peut-être une mascarade, va savoir. Enfin, tant qu’il se sent bien à l’université, c’est le plus important ! »

Violette n’imaginait même pas ce que pouvait ressentir les surdoués. Être transporté dans un monde d’étudiant entrant dans l’âge adulte que l’on démarre son adolescence…ça devait surement faire un choc. D’autant plus que les centres d’intérêt ne devaient pas être les mêmes. Bref, l’intégration ne devait pas être simple. Violette se demandait silencieusement si cela avait été dur pour Honey. Entrer à l’université à 13/14 ans. Mais ne voulant pas rouvrir de possibles plaies, Violette se contenta de garder tout cela pour elle.

La pauvre, elle devait gérer tellement de nouveaux savoirs dans ce monde, que Violette n’avait pas besoin de lui rappeler de potentiels mauvais souvenirs. Une des choses avec lesquels Honey avait dû s’acclimater c’était les divinités et la magie. Si Violette avait réussi cela sans aucun problème – peut-être dû fait qu’elle avait elle-même des dons – ça avait été plus difficile pour Honey. Alors quand la scientifique éclaira Violette de son énorme savoir, tout en cherchant à être la plus rationnelle possible, la jeune femme ne put s’empêcher d’avoir un sourire amusé.

« Alors là, tu viens de me faire découvrir un mot ! Amortalité, je connaissais pas du tout. Je me coucherais moins con ce soir ! » rigola Violette avant de reprendre un air beaucoup plus sérieux, voire presque grave sans repensant à Eulalie. « J’imagine qu’Eulalie repose en paix maintenant. Je l’espère en tout cas. Mais je pense que malgré le fait qu’elle était immortelle, elle a toujours donné le meilleur d’elle-même. La preuve, elle est morte en faisant ce pourquoi elle avait été créé. Je sais pas si c’est vraiment la finitude qui donne un sens à la vie. J’en connais tellement des personnes, qui même si elles savent qu’elles vont mourir un jour, ne font rien comme il faut, se négligent ou négligent les autres. Mais je suppose que tu n’as pas totalement tort non plus. »

Incroyable mais vrai, Violette se mettait à faire de la philosophie ! Qui l’aurait cru en arrivant en début d’après-midi chez sa sœur de cœur ? Comme quoi, tout pouvait arriver ! Mais ça faisait du bien de parler sérieusement, d’évoquer des thèmes sérieux et qui demandaient réflexion. Il était évident que parler avec Honey, ça permettait plus facilement de parler de sujet de ce genre. Pour Violette, Honey était la meilleure la plus intelligente de sa vie, et donc en extrapolant, de la ville entière ! Ce compliment sembla toucher sa sœur de cœur. Violette lui adressa un chaleureux sourire, appuyant le fait qu’elle le pensait réellement.

« Je pensais que tu le savais déjà. Du coup, j’ai bien fait de te le dire ! » rigola légèrement Violette.

Et ce fut au tour de Violette de recevoir un compliment de la part d’Honey. D’après elle, Violette avait également marqué cette ville. Mais surtout marqué la vie de la belle blonde. Violette se passa une main derrière les cheveux, gênée par son dernier compliment et surtout par la pensée d’Honey. Est-ce que Violette ferait de grandes choses ? Elle l’espérait sincèrement. Elle espérait surtout faire de bonnes choses – et pour l’instant ce n’était pas totalement gagné !

« C’est vraiment gentil. Merci beaucoup Honey ! »

Violette se pencha vers son amie pour la serrer dans ses bras, une façon bien à elle de la remercier d’être présente dans sa vie. Il était évident qu’Honey avait elle aussi marqué à tout jamais la vie de Violette. Elle laissa respirer la scientifique, en se redressant, prenant au passage un nouveau chocolat. Elle écouta Honey commenter les dernières révélations de Violette concernant sa dernière « relation » en date. Violette hocha vivement la tête, un sourire amusé sur le visage.

« Ca pour être incroyable, ça l’est ! »

Violette écarquilla les yeux quand Honey évoqua le fait qu’elle aurait pu être la belle-mère d’Hadès. C’était tellement étrange de l’entendre de la bouche de quelque d’autre. Mais oui, ça aurait pu être le cas.

« C’est pour cela que je te disais qu’il m’a surement embauché comme secrétaire à son premier mandat. Pour avoir un œil sur sa potentielle belle-mère en quelque sorte. J’imagine que ça doit lui faire un soulagement que je ne sois plus en contact avec Peter. »

Violette rigola de bon cœur avec son amie qui avait totalement raison en disant qu’elles vivaient dans une ville de dingue et que c’était complètement absurde !

« Je te le fais pas dire ! Je n’ai jamais vécu autant d’aventures étranges et dingues que depuis que je vis à Storybrooke ! »

Néanmoins, elle ne regrettait pas cette nouvelle vie. Au moins, elle n’avait pas le temps de s’ennuyer et ici, le mot routine ne faisait pas partie du vocabulaire des habitants de Storybrooke.

« Mais pour revenir à Hadès…maintenant qu’il m’a intégré dans son équipe, qu’il m’a permis d’évoluer au sein de la Mairie, ça m’a donné envie de voir plus grand. Vu qu’il n’y a plus aucune chance que je devienne la belle-mère d’Hadès – et tant mieux d’un côté – j’aimerais bien devenir sa boss ! Être élue maire aux prochaines élections. Je suis sûre que j’ai énormément de chose à apporter à cette ville. Déjà un vent de fraîcheur. Il me semble pas qu’il y ait eu de femmes jeunes à la tête de cette ville. Puis niveau idée, j’en mets déjà une en place avec le Kissing Booth ! Puis je saurais m’entourer des bonnes personnes pour administrer une ville telle que Storybrooke. D’ailleurs, ça te tenterait pas de devenir mon adjointe si je me présente réellement aux prochaines élections ? Tu es tellement intelligente que tu pourrais faire tous les trucs administratifs chiants pendant que je profite de mon mandat… »

Violette s’arrêta brusquement avant d’avoir un léger sourire gênée au coin des lèvres.

« Enfin c’est pas vraiment ça que je voulais dire. Je pense sincèrement que tu pourrais être un très bon élément dans mon équipe. »

Violette fit un signe de la main à son amie pour laisser tomber. Ce n’était peut-être pas le bon moment pour parler « politique ». Le sujet sur la PMA et la possible envie de Stefan d’avoir des enfants étaient bien plus croustillant. Après le message envoyé, Violette posa son téléphone sur la table basse, guettant toutes les 30 secondes l’écran et l’arrivée d’une possible réponse. Puis lorsque Honey demanda pourquoi Violette parlait de New-York, Violette fronça les sourcils. Avait-elle oublié comment tout cela était arrivé ? Ou peut-être que Violette avait omis certains détails dans son histoire à New-York ? Désormais qu’elle arrivait à l’évoquer plus sereinement, Violette ne voyait pas de mal à lui faire un petit rappel.

« Eh bien…je me disais que si tu étais partie à New-York avec moi, tu aurais peut-être pu me donner des cours de soutien. Ma mère n’aurait pas pris ce prof particulier. Et je serais peut-être encore vierge à l’heure qu’il est. »

Ok. C’était cash et légèrement trash. Peut-être même un peu trop. Ne voulant pas que cela soit mal interpréter, Violette s’empressa de rajouter.

« Mais c’est nullement de ta faute hein ! Ce n’est pas non plus celle de ma mère, ni la mienne ! Le seul coupable là-dedans, c’est lui. »

Et de toute façon, il était surement en train de regretter ce qu’il avait fait subir à Violette, grâce aux tortures psychologiques et physiologiques que lui infligeait Stefan !

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-14, 00:30 « Science is magic that works. »

Honey n'était pas réellement d'accord avec Violette : elle pouvait juger de la passion d'un baiser sans forcément l'avoir apprécié. On pouvait comprendre l'émotion ou le sentiment d'autrui sans la ressentir soi-même. Ce fait avait un nom : l'empathie. Et Honey, bien que capable de commettre de sacrés impairs en société, était dotée d'un fort sens de l'empathie. Mais la jeune femme jugea inutile de poursuivre la conversation en ce sens. Ce débat était bien moins intéressant (mais aussi moins épineux) que la question de Violette. Une question si évidente que Honey ne se l'était même pas posée ! Quand il ne s'agissait pas de science, il n'était pas rare qu'elle ne perçoive pas les évidences - au grand damne de son entourage, sans doute.
Mais maintenant que Violette avait fait le travail réflectif à sa place, Honey laissa le silence s'installer pour s'interroger. Avait-elle envie de recommencer dans des circonstances différentes ? Pour beaucoup, répondre à ce genre de question - fermée, qui plus est - était un jeu d'enfant. Mais par pour Honey. A ses yeux, ce genre de question faisait partie des mystères les plus denses de l'univers. Parce qu'ils n'étaient jamais rationnels, les sentiments lui paraissaient parfois insondables et indéfinissables. Elle essaya, pourtant. Et au terme de sa réflexion silencieuse, Honey répondit :
- Ca me dégoûterait pas si ça devait arriver dans d'autres circonstances. J'imagine qu'avec toutes ses conquêtes, il doit avoir de... l'expérience ? Je vais dire ça comme ça. Mais ça ne m'intéresse pas d'être une conquête de plus parmi son... tableau de chasse ? Il a une sacrée réputation de Dom Juan et bien que je comprenne l'intérêt du coït pour le coït, sans sentiment, ce n'est pas mon truc. Mais s'il en avait... Pourquoi pas. A voir.
Honey haussa les épaules, pas entièrement convaincue. Elle doutait quand même que cet instant arrive. C'était si improbable ! Violette s'en apercevait aussi, même si elle ne disait rien, sans doute pour ne pas braquer sa sœur de cœur ou pour lui éviter de prendre une décision basée sur son propre ressenti. Ce qui était d'ailleurs louable.
C'est sans doute la même délicatesse qui conduisit Violette à ne pas poser de questions sur l'arrivée précoce à l'université de Honey. Elle aurait pu, cependant. L'arrivée de Honey à la SFIT avait été pour elle une véritable bouffée d'oxygène. Enfin elle avait rencontré, après des années de harcèlement et de stigmatisation, des personnes qui l'appréciaient telle qu'elle était. Comment aurait-elle pu regretter d'y être allée aussi tôt ? De son point de vue, elle n'avait que trop attendu avant d'y être acceptée. Mais ça, Violette ne pouvait pas le deviner. Et un jour, sans doute, les deux femmes parleraient de ce que Honey avait subi pendant ses études avant la SFIT. Ce jour-là, Violette comprendrait des tas de choses sur Honey.
Pour l'heure, cependant, c'était à Honey d'apprendre et de comprendre, bien que son apprentissage se situe dans un autre univers, parfois tout aussi douloureux, toutefois. En fin de compte, il était plus facile à la jolie blonde de disserter sur sa conception de la mort que de parler des sentiments et c'est sans doute pour cette raison que, souriant au commentaire de Violette sur les mortels qui ne prenaient pas leur vie en main, elle ajouta :
- On ne peut pas forcer les humains à faire quelque chose de leur vie. C'est à eux d'en prendre la décision. Si quelqu'un veut gâcher son seul essai dans la vie, c'est malheureux, c'est dommage, mais c'est comme ça, conclut la jeune femme en haussant de nouveau les épaules.
L'instant d'après, les échanges de compliments aidant, Honey recevait une chaleureuse étreinte de Violette, qu'elle lui rendit avec plaisir. La jeune femme était plutôt tactile, particulièrement envers les personnes dont elle était proche et ne refusait, de fait, jamais un câlin aux gens qui comptaient dans sa vie. Surtout après ce genre de moment particulier qui faisaient chaud au cœur et rougissait les joues de gêne. Mais, de son point de vue, quand on avait un compliment à faire, il ne fallait jamais s'en priver ! Rien n'indiquait jamais si on aurait, ou pas, encore l'occasion, une autre fois, de dire ces choses importantes de la vie qui paraissent parfois si triviales.
La conversation repartie, toutefois, sur une autre thématique : la carrière politique de Violette.
- Je suis sûre que Hadès t'as aussi embauchée pour tes nombreuses qualités, assura la jeune femme, qui ne pouvait concevoir qu'on engage quelqu'un uniquement pour le surveiller, indépendamment de ses compétences. Mais ce n'est pas impossible qu'il y ait vu une aubaine aussi. Voire qu'il soit soulagé par votre rupture, même si ça serait indélicat.
Honey ne connaissait pas personnellement Hadès et ne pouvait, de fait, pas envisager à quel point il était particulier, notamment dans son appréciation de la logique. Mais peut-être valait-il mieux ne pas essayer d'expliquer la façon dont le monde de Hadès fonctionnait à Honey - son esprit n'était pas fait pour comprendre ce qui, pour lui, avait du sens. Mieux valait simplement rire de bon cœur en imaginant Violette dans le rôle de la belle-mère du mère de la ville. Ca, c'était envisageable pour le cerveau de Honey.
De la même façon, elle était en mesure de concevoir une carrière politique pour Violette, même si ce choix l'étonnait un peu connaissant la jeune Indestructible. Néanmoins, si tel était son souhait, si devenir la boss de Hadès n'était pas une blague mais une véritable intention, Honey soutiendrait ce projet. Elle croyait en Violette et ne manquait jamais une occasion pour le lui prouver. Elle opina ainsi en l'écoutant parler du vent de fraicheur qu'elle saurait être pour la ville ainsi que de ses idées mais arqua un sourcil quand elle parla de la prendre pour adjointe.
- Merci pour l'offre hypothétique, c'est très flatteur, assura la jeune femme. Et je suis persuadée que je serais très douée pour faire tous les "trucs administratifs chiants" parce que je suis organisée et efficace, mais la politique ça ne m'intéresse pas. Quelle que soit la façon dont tu formulerais ta demande, ajouta la jolie blonde avec un sourire indulgent. Mon truc c'est la science. Etre adjoint au maire... c'est beaucoup de responsabilités passionnantes mais demande plutôt à ma maman si tu veux une Lemon dans ton équipe. Ou alors laisse moi te soutenir du mieux que je peux en participant à ta future campagne sans faire partie de ta liste.
Du point de vue de Honey, cette option était encore la meilleure mais elle ne pouvait pas rester insensible aux compliments de Violette... qui observait trop régulièrement son téléphone du point de vue de la chimiste. Pourvu que Stefan ne réponde pas à ce texto ! Pourquoi Violette l'avait-elle embêté avec une question aussi idiote ? Elle allait forcément susciter des questions gênantes de sa part et ça ne serait sans doute pas Violette qui devrait y répondre.
A la réflexion, toutefois, Honey préférait encore parler de lui que de s'apercevoir que ses questions forçaient Violette à mentionner son viol à demi-mot. Elle lui adressa une moue désolée. Pourquoi n'avait-elle pas fait le rapprochement ? A présent, les deux femmes étaient lancées dans une conversation de celles durant lesquelles Honey avait toujours l'impression de dire des choses idiotes. Mais c'était de sa faute, elle ne pouvait que s'en vouloir.
- Je suis désolée, souffla Honey en pressant la main de Violette. Je ne pensais plus à ce professeur, je n'ai pas fait le lien... Je suis désolée, répéta la jeune femme. Tu as raison, ce n'est pas de ta faute et c'est très bien que tu en aies autant conscience. Si j'étais toi je n'essayerais pas d'imaginer ce qui aurait pu être si tel ou tel événement n'aurait pas eu lieu. Ca peut te faire plus de mal que de bien, je pense. Il faut aller de l'avant. Bien sûr que si j'avais pu prédire ce qui allait se passer je serais venue te donner des cours particuliers. Tu sais bien que j'irais bien plus loin que jusqu'à New-York si tu avais besoin de moi. Tu veux de nouveau un câlin ? proposa Honey, démunie dans ce genre de situation et craignant toujours de sembler trop froide car trop analytique.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-20, 23:00

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


Ce silence en disait déjà long sur l’état d’esprit d’Honey. Si elle avait besoin de réflexion, cela voulait forcément dire qu’elle n’était pas totalement fermée à l’idée de se laisser embrasser de nouveau par Stefan. Ou peut-être même d’être l’investigatrice de ce baiser, peut-être ?! Et ce silence était stressant. Pourtant Violette savait qu’elle ne jugerait pas Honey par rapport à sa réponse. Elle l’accepterait qu’importe ce qu’elle lui répondrait.

Mais Honey changea légèrement de sujet. Elle l’axa sur les possibles conquêtes de Stefan. Heureusement qu’après avoir fait l’état de ses réflexions, Honey avait répondu à la question initiale de Violette. Cette dernière ne put s’empêcher d’avoir un léger sourire. Sourire qui devint rapidement amusé lorsqu’elle repensa au mot utilisé par Honey pour parler de sexe. C’était pas une scientifique pour rien !

« Je ne sais pas du tout s’il a de nombreuses conquêtes à son actif. C’est un sujet que nous n’évoquons pas quand il passe me voir. Et heureusement ! J’ignorais même qu’il avait une réputation de Dom Juan. Je me demande ce que les femmes peuvent lui trouver. Qu’est-ce que tu aimes bien chez lui, toi ? »

C’était une véritable question. Pas du tout une moquerie de la part de Violette sur Stefan ou sur Honey. Elle voulait véritablement savoir ce qu’il pouvait avoir de séduisant, d’attirant ? Comme pouvait-il être considéré comme Dom Juan ?

« En tout cas, tu devrais éviter de parler de coït. Aux dernières nouvelles vous n’êtes pas des animaux. Bon…Stefan pourrait être considéré comme tel. C’est une créature…un vampire. Mais quand même ! Parler de coït ! On dirait qu’on débriefe sur un documentaire animalier. » rigola Violette. « Les gens normaux parlent plutôt de « coucher » ou « faire l’amour », tu vois ? »

Il fallait vraiment qu’Honey pose de temps en temps sa casquette de scientifique. Mais c’était drôle. Honey faisait beaucoup rire Violette dans sa façon de parler. Alors ce ne serait pas elle qui l’obligerait à changer ! Néanmoins, elle savait que si elle voulait marquer des points auprès des garçons et notamment auprès de Stefan, il fallait qu’elle tente d’adopter un langage plus courant.

La suite de la conversation s’axa sur les concepts de mort et de vie. Surtout de la vie. Violette était d’accord avec Honey que personne ne pouvait forcer les autres à faire quelque chose de leur vie. Car justement, c’était leur vie. Violette hocha simplement la tête, mettant fin à cette partie de la discussion.

Violette fit une petite moue, peu convaincue par les propos d’Honey. La conversation de la possible carrière politique de Violette avait repris son cours. Et Violette avait du mal à être du même avis que son amie.

« J’aurais voulu avoir ton assurance sur ce point. Mais je crains avoir raison, malheureusement. Hadès ne me connaissait pas. Et paf, d’un coup, quelques mois après que je fasse la rencontre avec Peter Pan, il vient me voir ? C’est bizarre quand même. »

Il était évident que les possibles qualités de Violette n’avaient rien à voir avec son embauche à la Mairie. Mais qu’importe. Désormais, Violette savait qu’elle avait acquis certaines qualités requises pour mener une carrière politique ou une carrière dans le marketing. C’était encore à réfléchir. Mais pour le moment, Violette avait envie de s’engager dans cette ville qui était désormais la sienne : Storybrooke. Et quoi de mieux qu’en étant Mairesse ?

Violette soupira légèrement en écoutant la réponse négative de sa sœur de cœur. Elle haussa finalement les épaules, ne prenant pas mal son refus.

« Après…peut-être que ce n’est qu’une envie passagère. Peut-être que je n’ai aucune chance ? Ne pas savoir ce que je vais faire après la fin du mandat d’Hadès, ça me terrifie légèrement je crois. »

Violette hocha la tête en écoutant la suite de la réponse d’Honey. Elle avait raison, son truc c’était la science ! Et l’idée de proposer à sa mère était très bonne. Elle devait certainement avoir les mêmes qualités que sa fille, non ?

« Je prends note ! D’ailleurs, tu pourrais me passer le numéro de ta mère ? Au cas où…si je décide de vraiment me présenter, je lui proposerais d’être sur ma liste ! »

Reprenant un nouveau chocolat, Violette posa son regard sur son téléphone dont l’écran noir montrait qu’elle n’avait reçu aucun message. Sérieusement ? Pourquoi ne répondait-il pas ?

« Ragh ça pour boire mon sang il est là mais pour répondre à mes questions, il n’y a plus personne !! J’vais lui renvoyer un message ! »

Bien évidemment, Violette n’attendit pas une réponse ou une réaction de son amie pour s’emparer son téléphone. Elle ouvrit ses messages et observa quelques secondes le dernier message qu’elle avait envoyé à Stefan. C’était peut-être un peu trop cash. Mais tant pis, elle ne comptait pas s’excuser. Non. Elle comptait plus en rajouter une couche.

« Ça t’arracherait les doigts de répondre quand on te pose une question ? » écrivit Violette tout en lisant à haute voix les mots au fur et à mesure qu'elle les tapait.

Exaspérée, Violette reposa brusquement son téléphone sur la table basse et s’enfonça dans le canapé. Franchement, les hommes ! D’ailleurs, la suite de la conversation avait en quelque sorte les hommes comme thème…et tout le mal qu’ils pouvaient faire. Violette posa son regard sur la main d’Honey qui serrait la sienne. Elle releva doucement les yeux en souriant à son amie.

« Ne t’excuse pas ! Tu n’as rien fait de mal ! »

C’était même mieux qu’Honey ne pense pas tout de suite à l’horreur que Violette avait vécu. La dernière chose qu’elle voulait c’était être seulement associé à cela. En tout cas, Honey était parvenue à avoir des paroles vraies et rassurantes.

« Tu as complètement raison. » affirma Violette en lui adressant un large sourire.

Elle avait envie de montrer à sa sœur de cœur qu’elle avait réussi à aller de l’avant. Alors certes, les raisons de ce bond en avant n’étaient peut-être pas des plus louables…mais c’était les effets qui importaient là !

« Impossible de refuser un câlin !! Encore plus quand il vient de toi ! »

Et Violette serra une nouvelle fois son amie dans les bras. Elle appréciait tellement ces câlins réconfortants. Soudain, une vibration se fit entendre. Brusquement, Violette mit fin à l’étreinte pour prendre son téléphone. Elle espérait une réponse de Stefan à ses deux textos.

« Fausse joie…C'est une notif insta... » soupira Violette avant de prendre le temps de regarder l’heure. « Oh punaise !! Déjà cette heure-là ! »

Violette se tourna vers son amie.

« Je suis vraiment désolée mais je vais devoir te laisser. J’avais prévu de retourner voir la salle des fêtes avant demain. Et s’il n’y a plus personne pour les possibles petites retouches, ça va être pour ma pomme… »

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-21, 00:04 « Science is magic that works. »

Alors ça, pour le coup, c'était étonnant. Honey était effectivement persuadée que "tout le monde", en tout cas, une large partie de la population, était au courant du comportement de Dom Juan du professeur Vulpesco. Car on ne pouvait assurément pas avoir de nombreuses conquêtes sans que de nombreuses personnes ne soient au courant de ce fait ! C'était purement mathématique. Mais peut-être, en fin de compte, que Stefan se cantonnait aux personnes qui gravitaient autour de l'université ? Ou bien il était plus discret que Honey en avait l'impression. Ou encore, car c'était aussi une possibilité, ses conquêtes d'un jour, d'une nuit ou d'une heure, étaient particulièrement discrètes, elles aussi. Quoi qu'il en soit, la jolie blonde n'avait, de toute façon, pas particulièrement envie d'explorer cette question plus en profondeur.
- C'est une excellente chose que vous ne parliez pas de ça, je pense, assura vivement Honey. D'ailleurs, on en parle pas non plus, crut-elle bon de préciser rapidement. Mais je le sais, parce que ça se sait à l'université. C'est tout.
Honey haussa les épaules. Elle savait que les réputations, les on-dit et les bruits de couloir n'étaient pas toujours exacts. Cependant, il paraissait certain, même aux yeux de la jeune femme pourtant peu subtile quand il s'agissait des relations humaines, que les plaisirs charnels occupaient une place importante dans la vie du vampire, si bien que sans demander confirmation (jamais elle n'aurait voulu aborder ce sujet avec Stefan !), Honey savait qu'il y avait plus que de fortes probabilités pour que ce qu'on disait de lui soit vrai. Voire pour qu'il en joue lui-même. Les vampires, dans les légendes, après tout, étaient pratiquement toujours associés aux plaisirs de la chair et à la luxure. Or les légendes avaient toujours un fond de vérité. Une légende ne naissait jamais du néant.
Bien sûr, Honey ne voulait absolument pas penser au professeur Vulpesco comme étant une légende. Ca lui aurait fait bien trop plaisir. Sa réputation était sans doute, d'une certaine façon, légendaire, mais ça s'arrêtait là. En outre, elle était un peu déstabilisée par la question de Violette. Que trouvaient les femmes à Stefan ? Pourquoi une personne aussi larguée que la scientifique aurait-elle pu avoir la réponse à une interrogation pareille ?
- Eh bien j'imagine que ce qu'il a d'attirant dépend de ce qu'on a envie de faire avec lui. Non ? se hasarda Honey. Peut-être que sa réputation de séducteur invétéré va de paire avec une réputation d'amant hors pair et que.. Je sais... est-ce que ça arrive aux personnes plus ordinaires que moi de se refiler les tuyaux quand elles ont besoin d'un rapport sexuel ? demanda la scientifique, sourcils froncés, incapable de déterminer elle-même si cette hypothèse était valable. Et... enfin bref, en dehors de ça il est loin d'être idiot et il est plutôt raffiné dans ses manières quand on ne connait pas son régime alimentaire et qu'il n'a pas décidé de vous mettre mal à l'aise, ajouta la jeune femme en serrant les dents à cette perspective. J'imagine que ses manières vieux jeu doivent plaire, aussi.
Honey ne précisa pas, sciemment, qu'elle n'était pas, elle-même, insensible à ce genre de manières. En fait, elle n'avait pas envie de donner cette information de peur que Violette lui demande de creuser encore davantage la question qu'elle venait de poser et que sa sœur de cœur trouvait très complexe. Trop, peut-être même.
Et de complexe, elle passa à perplexe, lorsque Violette, justement, lui fit remarquer qu'elle parlait comme la voix off d'un documentaire animalier. Honey papillonna des yeux. Qu'y avait-il de mal à parler de coït et de copulation ? Il s'agissait de termes scientifiques tout à fait corrects pour parler des rapports sexuels entre deux individus. Heureusement, la remarque de Violette, même si elle visait sans doute à faire passer un message à l'esprit trop analytique de Honey, était faite sur le ton de l'humour, de sorte, sans doute, à ne pas froisser la jolie blonde. Ce qui était plutôt délicat, mais ne réduisait pas l'étonnement sincère et profond de Honey.
- Eh bien... coït me parait plus approprié car nous théorisons sur le sujet, nous ne parlons pas d'une expérience concrète. Je ne sais pas, à vrai dire, si un jour je te raconterai mes expériences sexuelles, je sais que ça se fait, mais je ne sais pas si tu en as envie et je ne sais pas si j'ai envie d'en parler, mais, ce jour-là, s'il arrive, j'utiliserais un autre vocabulaire, si ça te met plus à l'aise ou si ça te parait plus normal de dire les choses comme ça. Cela dit, coït c'est tout à fait correct ! assura la scientifique.
Elle aurait voulu être en mesure de faire preuve de la même assurance et démontrer à Violette que si Hadès l'avait prise dans son équipe municipale ce n'était pas uniquement à cause de sa relation avec Peter mais elle devait se rendre à l'évidence : il était plus probable, maintenant que Violette avait fourni quelques précisions supplémentaires, que ce ne soit pas le cas. Alors Honey fit l'une des choses qu'elle faisait le mieux : elle compatit, adressant une mine contrite à sa sœur d'adoption. Puis son visage s'illumina et elle ajouta :
- Eh bien, même s'il t'a embauchée pour des raisons qui ne sont pas liées à ton travail, je suis sûre qu'il s'est vite rendu compte que tu avais de nombreux atouts ! Ca me parait évident ! Tu as très bien géré tous les petits couacs des événements que vous avez organisés, par exemple. Ce n'est pas donné à tout le monde de mettre autant du sien que toi ! Je suis sûre qu'une fois le mandat de Hadès à son terme, tu trouveras quoi faire de ta vie, poursuivit-elle avec bienveillance. Tu as plein de ressources et tu as acquise une expérience importante avec ce poste. Je pense que ça t'ouvrira des portes ! Et puis, de nos jours, on a rarement une seule carrière toute sa vie, alors tu peux tenter des choses ! l'encouragea Honey.
Elle n'aurait pas forcément imaginé que Violette prendrait sa suggestion d'ajouter sa maman sur sa liste de campagne au pied de la lettre mais en fut très flattée. Violette terminait à peine sa requête que déjà Honey s'emparait de son iPhone et envoyait par sms le numéro de sa maman, Hazel Grace Lemon née Barrows.
- C'est déjà envoyé, annonça-t-elle simplement.
Rien n'indiquait, certes, que Violette se lancerait véritablement en politique, mais la maman de Honey l'appréciait et n'aurait rien contre l'idée que Violette ait son numéro. Bien au contraire. Si Honey faisait presque partie de la famille Parr, il en allait de même pour Violette vis-à-vis de la famille Lemon. De ça, leur fille était certaine. Et tandis qu'elle reposait son téléphone sur la table basse, elle aussi attrapa un chocolat au vol. La boite était à présent bien entamée par la gourmandise des deux jeunes femmes.
Il aurait cependant été préférable que Violette ne prenne son téléphone que pour vérifier qu'elle avait bien reçu le texto de Honey, pas pour relancer Stefan sur la question à laquelle il avait bien fait de ne pas répondre. Honey écarquilla les yeux, sentant son rythme cardiaque s'accélérer. Une fois de plus, elle songea, l'espace d'un instant, à lui arracher son téléphone des mains pour l'en empêcher mais n'en fit rien. C'était idiot de lui interdire d'envoyer un sms. Et Honey n'était pas idiote. Si on lui demandait, elle n'aurait rien à se reprocher, ce n'était pas elle l'instigatrice de tout ceci. C'était Violette et seulement Violette.
- Je pense que Stefan ne va pas apprécier ta relance par texto, commenta simplement la scientifique. Mais ça ne me regarde pas. Ca ne m'étonne pas qu'il n'ait pas encore répondu, cela dit. Il n'a pas l'air du genre très attaché à son téléphone.
Pourtant, quelques instants plus tard, quand le téléphone de Violette vibra, Honey crut l'espace d'un moment que l'univers voulait lui signifier que cette fois, elle avait tort. Heureusement, Violette mit fin trop rapidement à leur étreinte de réconfort pour s'apercevoir qu'elle s'était raidie, à l'idée que Stefan ait, effectivement, répondu. Heureusement, c'était seulement Instagram. Un large sourire étira le visage de Honey. C'était mieux ainsi. Elle n'avait pas vraiment besoin d'avoir une réponse à cette question.
Violette, en revanche, avait encore beaucoup de travail devant elle et il fallait reconnaitre que leur goûter avait été aussi long qu'agréable.
- Vas-y, file, t'en fais pas pour moi, la rassura Honey. C'est un gros événement, très important pour toi et si ça peut te rassurer cette après-midi avec toi m'a aidée. Ca m'a éclairée sur certaines choses. Qui sait, si ta soirée Kissing Booth est un succès ça te donnera peut-être envie de devenir organisatrice d'événements dans ta peut-être future carrière ? l'encouragea la jolie blonde.
L'instant d'après, elle raccompagnait Violette à l'entrée de l'appartement où elles s'étreignirent une nouvelle fois. Puis Honey ferma la porte à clé tandis que Violette filait vers ses responsabilités municipales. La chimiste, elle, retourna simplement au salon pour débarrasser les relents de leur goûter puis ranger le reste des chocolats qu'elle avait reçus.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 SJ2banni-re-Honey
http://once-upon-a-time-rpg.forumactif.com/t76583-honey-honey-oh


Contenu sponsorisé




Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Quand on est myope du cœur | Violette





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations