« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four ...
Voir le deal

Partagez
 

 Sexy Chocolat ! ➹ ASTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER CAFL

| Cadavres : 2245



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-02-24, 18:50 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Sexy Chocolat !




Certaines fois, on est surpris par la tournure que peut prendre une journée d’apparence ordinaire. La routine, très peu pour moi. Je fais en sorte que chaque jour compte (sans pour autant être fan de Titanic). Malgré tout, en de rares occasions, j’apprécie un peu de stabilité, histoire de ne pas perdre le contrôle. Surtout quand il s’agit d’animer un anniversaire avec une trentaine de gosses.

Que l’on soit bien clair : j’adore les enfants. Surtout quand ils sont loin. A Disneyworld, lorsque je bosse en tant que Chewbacca, les castmembers veillent à ce que les gamins hystériques ne m’arrachent pas les poils et restent civilisés. Une fois, un mioche de sept ans mécontent avait envoyé un granité à la fraise en plein sur ma fourrure. Mon costume avait senti la fraise pendant des semaines après ça, en dépit des multiples lavages. Cela faisait partie des risques du métier.

En acceptant d'animer le goûter d’anniversaire de Boris, neuf ans, je sentais que le challenge serait élevé. J’avais accepté avec un mélange de réticence et d’audace. C’était bien payé -ses parents étaient pleins aux as- et le job était plutôt facile : je me pointais en plein milieu de la fête, je faisais mon show avec Chewbacca et je repartais. En tout et pour tout, on me demandait un temps de présence de deux heures. Je pouvais me farcir trente gamins pendant ce laps de temps. Ca serait dur, mais je pouvais m’en sortir. Après tout, il suffisait de me dire que c’était trente Autumn. Ma fille était la plus réussie de tous les enfants de la terre. Si je la visualisais elle au lieu de tous les autres, ça devrait fonctionner.

J’étais super optimiste. J’avais fait mon arrivée auprès des gosses et tout s’était très bien passé : photos, grognements de Wookie, encore des photos, bras de fer avec le petit Boris (je l’avais laissé gagner). Franchement, on était cool. Le seul souci était que je ne pouvais enlever mon masque sinon la “magie” de Chewbacca disparaîtrait instantanément auprès des enfants. Du coup, j’avais très, très chaud. Heureusement, ma grande expérience en tant que Wookie m’avait appris à porter uniquement des sous-vêtements sous le costume. Ça aidait à ne pas avoir l’impression d’être dans un four sur chaleur tournante.

Je sirotais un verre de Champomy avec une paille vert fluo (passée à travers la fente du masque) quand je remarquai un gars taillé comme un super-héros issu d'un film Marvel, qui avait l’air aussi sympa qu’une porte de prison. Il ne m’en fallut pas davantage pour être intriguée. Que faisait ce genre de type dans un goûter pour enfants ? Je m’approchai de lui et m’appuyai contre la table de la salle à manger. Les gosses braillaient et chahutaient tout autour de nous, mais ça ne me dérangeait pas tant que ça, tout compte fait. Hadès fait souvent beaucoup plus de bruit avec sa cornemuse ou sa machine à écrire.

— Bonjour, dis-je à mi-chemin entre le roucoulement et le grognement de Wookie. Je me demandais... Que fait un homme de votre trempe dans un endroit pareil ? Le prenez pas mal, mais vous êtes plutôt le genre de gars qui pourrait choper une injonction d’éloignement pour avoir trop traîné autour des écoles primaires.

J’aspirai un peu de Champomy avant d’ajouter :

— Ou alors, vous assurez la sécurité de la fête. C’est vrai que les parents du petit sont tellement friqués que ça serait cohérent qu’ils aient engagé une sorte de vigile.

Je levai une patte velue dans sa direction.

— Hope Bowman, enchantée.

J’avais hâte qu’il lève le voile sur le mystère qui planait autour de lui.

— Oh, tant que j’y suis. Couvrez-moi. Je vais tenter de chourrer quelques chocolats. Je peux pas les manger pour l’instant.

Je désignai ma tête de Wookie, après quoi je plongeai une patte dans un saladier empli de chocolats. Hélas, il était impossible de les prendre sans en faire tomber la moitié. Mes pattes n’étaient pas conçues pour attraper quelque chose avec finesse.

— Tout compte fait, c’est mieux si c’est moi qui fais le guet. Vous pouvez remplir ma sacoche discrétos ?

Je lui montrai le sac marron à bandoulière passé en travers de mon buste.

— C’est pas illégal de faire ça, précisai-je au cas où il serait effectivement de la sécurité. J’ai le droit de manger, c’est dans mon contrat. Mais à l’heure actuelle, je peux pas, alors je fais des réserves pour après.

Je bus goulûment mon Champomy dont la paille, arrivée à la fin du verre, émit un son appuyé quand il n’y eut plus que de l’air à absorber.

— Et puis en plus, je suis à cran en ce moment. Avec mon mec, on essaie d'avoir un bébé mais ça marche pas. C'est pour ça que je suis là, dis-je sur le ton de la confidence.

Je lui fis un clin d'oeil avant de réaliser qu'il ne pouvait pas le voir derrière mon masque.

— Le chocolat, ça a des vertus apaisantes.

Cela faisait des mois qu'Hadès et moi on essayait de mettre Winter en route (le prénom était encore à réfléchir), sans succès. Si bien qu'on avait été voir un psychiatre appelé Aloysius Black et ce dernier nous avait donné le conseil de prendre du recul pendant une semaine. Du coup, j'avais décidé de travailler deux fois plus pendant qu'Hadès prenait des vacances à Dun Broch. Je n'avais pas très bien compris en quoi ne pas se voir pendant sept jours allait favoriser nos chances de concevoir, mais un psy, après tout, ça sait tout mieux que tout le monde.

— Au fait, pas un mot sur tout ça. A partir de maintenant, vous êtes dans le secret
, dis-je au gars d'un ton plein de défi.
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Aster Spleaster
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER W435

CLOSE FRIENDS
ARE TRULY LIFE'S TREASURES

Sometimes they know us better
than we know ourselves


| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 336



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-03-06, 19:58


Sexy Chocolat

Pourquoi c'est ENCORE sur moi que ça tombe ?
Aster n’était pas d’une humeur agréable, alors d’accord selon certaines mauvaises langues -notamment Jack emmerdeur Frost- il ne l’était jamais. Sauf que c’était faux, Aster savait parfaitement se montrer sympa quand il le fallait/voulait. Quand on lui avait proposé de confectionner des chocolats pour un goûter d’anniversaire destiné à un gamin de 9 ans il s’était empressé d’accepter, quand on lui avait demandé d’être présent pour s’occuper du « service » il avait été moins emballé -s’ils voulaient quelqu’un pour faire le piquet et distribuer le chocolat ils avaient qu’a embauché quelqu’un spécialement pour. Néanmoins, comme une commande comme ça, ça ne se faisait pas tous les jours, il avait accepté. Maintenant...Il commençait à légèrement regretter. Alors rien a voir avec les gamins, de ce côté là tout allait plutôt bien, les parents avaient même engagé une personne pour faire l’animation, si bien que hormis s’occuper du chocolat il avait rien de plus a faire -non pas que ça le dérangerait il savait y faire avec les enfants- en fait c’était Chewbacca ou peu importe son nom, qui posait problème.

Soyons clair, il avait pas l’habitude de se faire aborder, et clairement pas de cette manière. D’ordinaire, les gens avaient plutôt tendance à l’éviter ce qui on allait pas se mentir l’arrangeait vachement. Mais non là, il était manifestement tombé sur une bavarde, qui semblait ra-vis de lui tenir la jambe en lui racontant sa vie de couple ce dont il n’avait strictement rien a carrer. S’il avait été une personne différente, peut-être aurait-il joué le jeu de la sécurité jusqu’au bout, en l’empêchant justement de chourer du chocolat. Mais voilà, il n’était pas une personne différente il était lui, et si il essayait d’apprendre à un peu mieux communiquer avec les gens -enfin surtout Nyx on allait pas se mentir- il y avait encore pas mal de boulot a faire de ce côté là.

- J’suis pas de la sécurité grommela-t-il et franchement pour piquer du chocolat vous êtes pas tombé sur la bonne personne parce que le chocolat c’est moi. J’suis le chocolatier, et ceux que vous essayez d’embarquer ce sont de longues heures de travail en binôme avec mon employée. Donc vous allez gentiment les remettre à leur place, si vous en voulez il y a pas de soucis je vous en file à la fin de la fête, mais à la fin de la fête uniquement.

Sérieusement, vu comme ils s’étaient cassé la tête avec Anna devant les exigences des parents il était pas question qu’il laisse la première personne venue les embarquer comme ça, sans rien. Il y avait pas marqué « Mère Thérésa » non plus sur son front. La nana avait peut-être des problèmes de couples mais TOUT LE MONDE avait des problèmes de couple. Dans son entourage la femme dont il était amoureux, s’était foutu en couple avec un Pervers Narcissique, franchement là il estimait qu’il y avait un peu plus de level. S’ils arrivaient pas a avoir de môme, qu’ils aillent consulter un spécialiste et c’était clairement pas son cas. Et puis c’était quoi ces inconnues qui estimaient que c’était une bonne idée de venir lui taper la discute ? Il y avait un truc marqué sur son front « si vous êtes une femme, que vous êtes bavarde, que vous avez des problèmes écoute gratuite 24/24 ? »

Puis bon, niveau injonction d’éloignement clairement elle avait pas entendue Tatiana parler. Des fois, ça pouvait être franchement creepy pour les non initiés, ça serait clairement mieux passé si elle avait toujours sa forme de fée, mais comme tout le monde et lui y compris ils étaient résignés à être des humains. Il savait donc, qu’il y avait des choses qu’il pouvait se permettre en tant que Lapin de Pâques et Gardien de L’Espoir qui n’étaient pas possible ici. Manque de bol, il dût mettre sa surveillance de côté, lorsqu’il entendu pleuré. En tant que Gardien, et même en tant que personne tout court, il ne pouvait pas ignorer les pleures d’un enfant c’était contre sa nature profonde :

- Vous restez la vous bougez pas. Vous ne touchez a.rien, j’vais voir ce qu’il se passe et je reviens. Si je ne trouve pas exactement le même nombre de chocolat que quand j’suis partie je saurais que c’est vous. La mit-il en garde.

On pouvait lui reprocher d’en faire tout un plat avec ses chocolats mais pour être franc il n’en avait strictement rien a carrer. On l’avait embauché pour les enfants d’une fête d’anniversaire, et Aster prenait toujours son travail très a coeur, encore plus quand cela pouvait concilier ses deux « natures » en quelque sorte. Même s’il avait appris, il y a deux ans qu’il n’était pas uniquement définit par son rôle de Gardien, cela ne l’empêchait pas d’en appliquer les valeurs au quotidien. De toute façon, quand ça concernait l’opinion des autres on pouvait pas spécialement dire qu’il la prenait en considération, d’une manière général il s’en foutait et ne changeait rien.

- Ah et conseil pour la prochaine fois, évitez de mettre « dans le secret » la personne qui a crée les machins que vous essayez de chourrer.

Voilà c’était tout, pas bonjour ni rien, pas de présentation de sa part, c’était suffisamment clair : il n’en avait rien a carrer. Ou tout du moins il espérait que ce soit suffisamment clair. Tatiana lui aurait certainement tapé sur les doigts pour ne pas mettre en pratique ses conseils, et tenter de mieux communiquer avec les gens -et pas uniquement quand ça l’arrangeait- mais il avait plus pressant a faire, a savoir essayer d’aller consoler la gamine qui pleurait a chaude larme depuis tout a l’heure. Il était peut-être bourru et mal aimable en général mais avec les enfants, c’était une toute autre histoire, La Luciole lui aurait sûrement dit qu’il « laissait parler son côté mignon. » Ce qu’il réfutait évidemment, il n’était PAS mignon. Et puis au moins comme ça, Chewbacca le trouverait comme la moitié des gens ultra malaimable et arrêterait de vouloir interagir avec lui.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is how legends are made
Legends never die when the world is callin' you, can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness, relentless you survive


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER CAFL

| Cadavres : 2245



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-03-18, 20:46 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Sexy Chocolat !




Aïe. On pouvait dire que j’avais fait une boulette. Comment aurais-je pu deviner que ce type, avec ses allures de chef de la sécurité, étaient en réalité chocolatier ? Il aurait dû porter un badge. Ça aurait évité ce genre de bévue. Je n’aimais ni sa manière de me parler, ni de me regarder comme si j’étais une criminelle de haut vol. Relax, mec ! C’est juste des chocolats ! A en juger par son expression faciale, ça n’aurait pas été différent s’il m’avait surprise en train de braquer une banque.

Je le fixai sans ciller tandis qu’il précisait qu’il me filerait des chocolats à la fin de la fête. Pouvais-je lui faire confiance ? Je ne le connaissais pas. Et comment pouvais-je avoir l’assurance qu’il reste de friandises en fin de journée ? Les gamins sont des ventres sur pattes. Ils n’allaient pas m’en laisser.

Je m’abîmai dans une intense réflexion. Comment faire en sorte de chiper quelques chocolats avec mes grosses pattes velues sans que le type s’en aperçoive ? A présent que je lui avais signalé ma présence, c’était fichu. J’hésitai à lui faire du rentre-dedans, histoire d'amoindrir sa vigilance –je savais que je pouvais faire tourner la tête de n’importe qui quand je le voulais- mais habillée en Chewbacca ajoutait du level à l’opération séduction. Cependant, je n’eus pas besoin de tester mon degré de sex-appeal de Wookie car des pleurs d’enfant parvinrent bientôt jusqu’à nous. Ceux-ci agirent comme une sonnette d’alarme sur l’ours mal léché qui me servait d’interlocuteur. Il s’éloigna vers les origines des pleurs après m’avoir conseillée de ne pas en profiter pour voler les chocolats. Comme si j’allais agir aussi puérilement. Franchement, c’était mal me connaître.

Je jetai un coup d’oeil attristé aux friandises dans le saladier et plongeai tout de même la patte dedans. Un petit sourire illumina mon visage caché par le masque quand j’aperçus que trois emballages de chocolat s’étaient accrochés dans mes poils. Si peu... le mec n’allait forcément rien remarquer. Je m’empressai de les fourrer dans mon sac bandoulière et rejoignis l’homme à grands pas. Il s’était penché vers une fillette qui pleurait à chaudes larmes. Je remarquai immédiatement qu’un changement s’était opéré : il était transfiguré. Tandis qu’il tentait de réconforter l’enfant, il devenait tout sucre et tout miel. Le jour et la nuit. C’était juste les adultes qu’il ne pouvait pas piffrer ou j’avais droit à un traitement de faveur ?

Je l’observai un petit moment avant de lancer d’un ton assuré :

— Je vous engage pour que vous gardiez ma fille. Vous avez l’air de bien vous débrouiller avec les enfants et puis, mon baby-sitter actuel n’a pas l’air à fond dedans. C’est Desmond, le chien de mon mec. Je pense que son truc, c’est plus de bouffer les gens que de s’en occuper, vous voyez le genre ?

Les sanglots de la fillette redoublèrent et je roulai des yeux. Heureusement, grâce à mon masque, ça ne se voyait pas. J’aurais bien conseillé au chocolatier de taper sur la gamine mais sans doute qu’il allait encore mal le prendre. Pourtant, un peu d’humour, ça ne pouvait pas faire de mal, non ?

— C’est Bo-bo-boris ! Hoqueta-t-elle. Il m’a ti... tiré les... che... cheveeeeux !

Ah, c’était donc pour ça qu’elle ne ressemblait plus à rien ? Sa chevelure n’était plus qu’une masse toute emmêlée.

— Faut tout couper. Y a que ça à faire, déclarai-je.

Les pleurs de la fillette redoublèrent. Je grimaçai derrière mon masque. On dit toujours que la vérité sort de la bouche des enfants, mais quand un adulte est sincère, ça ne passe pas. Le monde est absurde.

— Et ap... après, Bo-boris est par... parti ! Articula l’enfant entre deux sanglots. Il a... il a dit qu’il était assez g-grand pour par... partir !

J’avais écouté à moitié. Il faut dire que ça n’était pas spécialement intéressant.

— Il a p-pris sa tro... tro... trottinneeeette.

Encore heureux. Si elle avait dit qu’il était parti en bagnole, j’aurais trouvé ça louche. Puis, brusquement, je compris où était le malaise. Je croisai le regard du chocolatier.

— Le gosse dont c’est l’anniversaire... il s’appellerait pas Boris, par hasard ?

Je commençais à avoir sacrément chaud sous ma combinaison de Chewbacca. Le stress faisait monter le niveau de la température. Je fixais le chocolatier à travers mon masque. Il pouvait voir toute mon appréhension. Avait-on paumé le gamin ? Ca serait la cata au retour des parents.

— Faut qu’on le retrouve, dis-je, déterminée. Y a pas le choix. Ses parents m’ont payé que la moitié. Jamais ils me donneront toute la paye si leur gamin n’est plus là.

Histoire de ne pas avoir l’air d’une pure peau de vache, j’ajoutai :

— Et puis... on peut pas le laisser livré à lui-même. Il est en trottinette, il a pas pu aller bien loin.

— C’est une électrique, précisa la gamine tout en séchant ses larmes.

Ouh, ça devenait corsé. S'agissait-il d'une électrique capable de monter jusqu'à 60 KM/H sur une route droite ?

— Alors là, c’est la merde.

— C’est quoi la merde ? Fit-elle, indécise.

Je me redressai. Autant laisser le chocolatier donner la définition. J’étais bien trop occupée à réfléchir à un plan pour récupérer le mouflet au plus vite.
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Aster Spleaster
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER W435

CLOSE FRIENDS
ARE TRULY LIFE'S TREASURES

Sometimes they know us better
than we know ourselves


| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 336



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-04-19, 18:23


Sexy Chocolat

Pourquoi c'est ENCORE sur moi que ça tombe ?
Aster n’était ni naïf, ni aveugle lorsque cela concernait les enfants. Si North avait une liste des enfants sages et de ceux qui ne l’étaient pas, ce n’était pas pour rien, entre eux ils pouvaient être d’horrible monstre peu importe ce que les parents pourraient bien dire à ce sujet, il en avait une fois de plus la preuve. Il n’avait pas la dextérité nécessaire pour démêler les cheveux de la petite, surtout sachant que c’était le gamin dont c’était la fête d’anniversaire qui avait fait ça. Il aurait bien envie de laisser les parents se dépatouiller ensemble, ne serait-ce que pour leur apprendre une leçon, mais il estimait qu’il ne pouvait décemment pas la laisser dans cet état là indéfiniment. Et on ne pouvait pas dire que son « acolyte » fût d’une grande aide. On ne coupait pas des cheveux emmêlés par un petit crétin c’était quoi cette idée débile ? Sans parler du fait que c’était lui qui devait se retrouver à expliquer une injure à une gamine qui manifestement en avait jusqu’ici été préservé :

- Bon. Écoute moi bien ma grande, pour tes cheveux on ne peut pas s’en occuper là, mais si tu nous aide pour retrouver Boris, je peux te promettre que lorsque il sera de retour je verrais avec quelqu’un qui s’y connaît mieux que moi pour te démêler tout ça. Quant à ce que Chewbacca viens de dire, c’est pas un mot à répéter quand on a ton âge, c’est réservé aux adultes pour dire qu’on a des ennuis.


Il avait zero nouvelles de Nyx depuis plusieurs mois alors impossible de l’appeler à la rescousse, Tatiana pouvait être une bonne idée mais il hésitait. Si elle se mettait à lui parler ou lui montrer des dents comme avec Sophie c’était pas nécessairement la meilleure des options. Ce n’était pas la première fois qu’il regrettait qu’il n’y ait pas plus de femmes chez les Gardiens. Dans le doute, le mieux serait peut-être encore quelqu’un dont c’était le métier pour venir l’aider -Blacky c’était hors de question, Maara et les enfants ça faisait deux. Mais ce serait pas avant d’avoir retrouvé ce petit crétin de Boris. A tous les coups, le gamin devait encore être pourri gâté, par ses parents ou alors ils pensaient qu’avoir un enfant, c’était comme d’acheter un animal de compagnie et n’avaient pas pensé que ça s’éduquait. Franchement, il voulait pas savoir jusqu’où allait la connerie dans cette famille, tout ce qu’il voulait c’était retrouvé le gamin.

Il avait soigneusement ignoré la « proposition » pour le baby sitting, déjà parce que c’était pas son taff et ensuite parce qu’il avait pas le temps pour ça. Elle comptait faire quoi ? Déposer sa fille à la chocolaterie tous les matins pendant qu’ils s’occupaient des ventes et de la fabrication des chocolat avec Anna ? Ils étaient que deux et même s’il envisageait de prendre une paire de bras supplémentaire pour la vente, ils bossaient, ils avaient pas le temps de s’occuper d’un gamin. Il y avait pas des garderies ?

« C’est pro..promis ? »
Hoqueta la fillette

- Promis juré assura l’ex lapin

Il songea à envoyer un texto rapide à Anna histoire qu’elle lui donne le nom de sa coiffeuse afin de la contacter pour une urgence. Il se voyait pas demander ce genre de choses à Tatiana, celle de Deborah était a tous les coups hors de prix, donc ne lui restait plus que sa rouquine d’employée comme référence.

« Il est partis par là »
dit-elle en indiquant le portail arrière de la maison.

Évidemment, il aurait pas pu sortir par la grande porte comme tout le monde, non il fallait qu’il parte par derrière histoire de rendre les choses encore plus compliqué. En plus de ça, il avait AUCUNE idée de combien de temps ça avait en terme d’autonomie une trottinette électrique. Mais lui, il avait sa camionnette qui était garé et clairement ce genre de machin, ça allait quand même un peu plus vite qu’une simple trottinette. Il avait pas une envie folle de courir après le gamin, estimant qu’une bonne frayeur ne lui ferait pas de mal, mais d’un autre côté c’était plus fort que lui, il ne pouvait simplement pas rester planté là alors qu’un enfant était peut-être en danger. Storybrooke était clairement pas la ville la plus normale qui soit, et ici les tarés avaient des pouvoirs.

Le plus rapide, c’eut été d’appeler la police et de leur demander de géolocaliser le téléphone du môme. Sauf qu’il n’avait aucune idée de son numéro de téléphone -les parents s’étaient juste vantés de lui avoir acheté un modèle dernier cri flambant neuf- et que cela voudrait également dire alerter les parents et ça c’était la dernière fois qu’il souhaitait. Il se les était déjà coltinés à la boutique, moins il interagissait avec eux et mieux il se portait.

- Bon grommela-t-il il a pas dût aller bien loin, si on le cherche autrement qu’a pied on devrait le trouver rapidement, a priori c’est pas du tout terrain ce qu’il a, une trottinette électrique ça va sur des surfaces plates, type route ou trottoir. Avec un peu de chance il doit encore être dans le quartier.

Sauf s’il avait abandonné son moyen de locomotion mais ça il avait pas envie d’y penser sur le moment, chaque chose en son temps. Il pourrait peut-être aller interroger les voisins, il ne savait pas comment se comportaient les riches entre eux mais il espérait que les commérages ne fassent pas parti de leurs habitudes.

- Quel merdier maugréa-t-il en se passant une main dans les cheveux

C’était clairement pas la journée qu’il avait envisagé, la prochaine fois qu’on lui demanderait d’être présent à une fête d’anniversaire il enverrait boulé les clients sans autre forme de cérémonie. Ça ou alors ils joueraient à papier cailloux ciseaux avec Anna pour savoir lequel des deux s’y déplacerait. Pour le coup il avait été bien bête de ne pas le faire, avec un peu de chance il serait toujours en train de préparer ses chocolats à l’heure qu’il est.

- Soit on se sépare pour couvrir plus de terrains, soit on le cherche ensemble. Vous avez une voiture ? Demanda-t-il à l’adresse de Chewbacca -pour être tout a fait honnête, il avait pas retenue son nom.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is how legends are made
Legends never die when the world is callin' you, can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness, relentless you survive


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER CAFL

| Cadavres : 2245



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-04-23, 11:55 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Sexy Chocolat !




— Ouh... la voiture c’est un vaste débat. J’ai un vélo mais à mon avis, on ne tiendra pas à deux dessus.

Je lui adressai un regard contrit. Non pas que j’insinuais qu’il était gros, mais disons que les pneus risquaient de ne pas supporter son poids –vu qu’il était sacrément musclé.

— Pour une raison qui m’échappe, on n’a jamais voulu me donner le permis, fis-je en me grattant la tête.

C’était inexplicable : j’avais suivi de nombreuses (et laborieuses) heures de conduite tout ça pour qu’on me recale à chaque fois. D’après les différents moniteurs, j’avais une conduite trop “sportive”. Ça devait surtout venir du fait que je mordais souvent les trottoirs et que je renversais les poubelles. En tous cas, jamais personne n’était mort, alors je les trouvais plutôt gonflés de me l'avoir refusé.

— Un grand gaillard comme vous est forcément venu en voiture, non ?
Demandai-je, une main sur la hanche.

Je le trouvais plutôt optimiste concernant la trottinette. Ces machins-là, en ligne droite, pouvaient atteindre 60 km/h. Si ça se trouvait, Boris était déjà arrivé à New York ! Non, j’exagérais un peu. Ça n’était pas la porte d’à côté.

— Mieux vaut qu'on se sépare, ouais, opinai-je. On couvrira davantage de terrain.

Joignant le geste à la parole, nous sortîmes de la maison pour rejoindre nos véhicules respectifs : lui une camionnette et moi mon vélo. Avant de l’enfourcher, j’abandonnai mon masque de Chewbacca que je rangeai dans une sacoche à l’arrière, et enlevai le haut de mon costume pelucheux pour le nouer à la taille. Pédaler était un exercice qui donnait chaud et comme j’avais déjà l’impression d’être dans un four... Je me retrouvais donc en débardeur noir style sport, avec des "jambes" hyper poilues.

— Trop sexy, je sais, fis-je d’un ton supérieur à l’adresse du chocolatier tout en rejetant mes cheveux en arrière. Bon allez, on a du pain sur la planche !

J’étais prête à démarrer quand une idée me traversa l’esprit.

— Attendez ! Comment on saura si l’un de nous a retrouvé le môme ? Faudrait qu’on ait un moyen de se joindre ! Filez-moi votre 06.

J’esquissai un geste des doigts du genre “aboule”, nonchalamment appuyée sur le guidon de mon vélo.

— Et vous excitez pas : c’est pas une manière détournée de vous demander votre numéro.

Même si effectivement, c’en était une. En dépit de son allure imposante, ce gars avait l’air plutôt taciturne. En dessous de tous ces muscles se cachait un grand timide à la limite de l’asocial. J’étais du genre douée pour cerner les gens. Au-delà du “sauvetage” du dénommé Boris, j’avais envie d’aider ce grand malabar chocolaté. Lui faire voir la vie du bon côté. Le convaincre de se lâcher un peu. C’est qu’il avait l’air constipé, le pauvre.

Tandis que j’attendais, téléphone ouvert sur le répertoire, qu’il me file son numéro, du mouvement depuis un buisson à quelques mètres me fit tourner la tête. Un gamin blond en jaillit, “à bord” de sa trottinette dernier cri.

— Eh toi ! POLICE ! PLUS UN GESTE ! M'écriai-je.

Alerté, le petit garçon stoppa net. J’ajoutai à l’adresse du chocolatier, haussant les épaules :

— Vieux réflexe du temps où j’étais à la brigade des stups.

Et voilà. Problème réglé. Le mioche nous était tombé tout cuit dans le bec. Il ne restait plus qu’à le ramener à sa fête d’anniversaire. On était vraiment trop efficace.

— Pourquoi il... s’en va ? Demandai-je, indécise.

Je n’en croyais pas mes yeux : le gamin avait éclaté de rire à mon injonction et s’éloignait à vive allure, sa trottinette émettant un bruit continu assez irritant pour les oreilles.

— Vous pouvez pas m’attraper-euh ! Lança-t-il en chantonnant.

Il avait déjà bifurqué au coin de la rue. Nom d’un ours ! Si j’avais eu mon arc, j’aurais pu l’immobiliser (sans le blesser, je n’étais pas un monstre non plus). Je clignai des yeux, perplexe, avant de me ressaisir et de donner une tape sur les tablettes en chocolat -ô combien fermes- du chocolatier.

— Allez, on active le mode Fast and Furious !

L’instant d’après, j’étais assise à la place du mort –de super bon augure- et je fixai la route droit devant moi d’un œil plein d’audace.

— On va lui faire bouffer ses dents à ce petit c...

Le reste de ma phrase fut noyée par le bruit tonitruant du moteur de la camionnette. Le chocolatier s’élança sur la chaussée, bouffant les kilomètres comme je bouffais le chocolat blanc, à mes heures perdues...
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Aster Spleaster
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER W435

CLOSE FRIENDS
ARE TRULY LIFE'S TREASURES

Sometimes they know us better
than we know ourselves


| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 336



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-06-27, 23:39


Sexy Chocolat

Pourquoi c'est ENCORE sur moi que ça tombe ?
Le cerveau d’Aster semblait être parti en vacances, pendant environ 10 secondes. Probablement le temps de hurler, de se mettre en PLS et de redémarrer plus blasé que jamais. Le chocolatier pour sa part, hésitait entre rire -jaune- ou tout simplement lâcher l’affaire, parce qu’il en pouvait plus de ces conneries. Il avait techniquement aucune possibilité de le savoir avant que Chewbacca n’enlève son masque. Que ce soit une femme, vu que son nom même s’il l’avait pas vraiment retenue sonnait a priori féminin, oui, une rouquine en revanche non. Soit c’était l’univers qui lui envoyait un message, soit il avait VRAIMENT un karma pourri. Honnêtement, il ne savait pas laquelle des deux propositions était la plus plausible les deux se valaient. Et bientôt, on allait lui dire que elle aussi elle avait un « a » dans son prénom, histoire bieeeeen en rajouter une couche : Tatiana, Anna, Deborah...C’était pas DÉJÀ suffisant ? A croire qu’il y avait marqué « vous êtes rousse avec une personnalité atypique ? Soyons potes ! » sur son front. Finalement, au Moyen Age ils étaient peut-être pas si arriéré que ça en pensant que c’était la couleur du démon, c’était peut-être même des putains de visionnaires maintenant qu’il y pensait.

Et évidemment, comme de prévu Boris était un sale mioche. Le genre a qui on avait envie de filer deux tartes, probablement que les parents ne faisaient strictement rien en terme d’éducation et a le voir agir, l’ex lapin dût se faire violence pour ne rien dire, se contentant de contracter la mâchoire alors qu’ils étaient manifestement entrés en mode course poursuite. Vraiment, il y a qu’a Storybrooke qu’on pouvait voir deux adultes en camionnette courser un gamin de 9 ans trottinette électrique. Il fallait trouver un moyen de l’arrêter, ou du moins d’arrêter cet engin diabolique, voir d’en faire tomber le gamin. Mais s’il devait le faire ce serait pas là sur la route. Déjà c’était dangereux, et ensuite même si il avait a faire a un gamin insupportable, Aster était pas du genre à blesser volontairement les gens.

« Ah ! Vous pouvez toujours essayer, jamais vous me rattrapere bande de looser ! » S’exclama le gamin, qu’Aster entendait parfaitement, étant donné qu’il venait d’ouvrir sa fenêtre.

Sa première idée, avait été de le faire se rapprocher le plus possible de l’herbe qui bordait la route, avec son boomerang, il arriverait peut-être à lui faire perdre suffisamment l’équilibre pour qu’il atterrisse dedans. Ne restait plus qu’a s’arrêter et à lui courir derrière. Encore une fois, l’idée n’était pas de le blesser, juste de le stoper et de le ramener manu militari à sa fête d’anniversaire, qu’il présente ses excuses a la gamine dont il avait ruiné la chevelure -et Aster s’assurerait qu’il le fasse, dût-il le forcer à se mettre a genoux pour ça- mais là, ce sale morveux commençait sérieusement à lui taper sur le système. Aussi, le chocolatier appuya-t-il sur l’accélérateur. Ça pouvait monter à 60km/h une trottinette électrique non ? Bah lui il pouvait monter encore plus haut avec sa camionnette, on allait avoir qui était le looser.

Manque de bol, Boris sembla comprendre exactement de quoi il en retournait et bifurqua brutalement dans une rue, habitée obligeant Aster à piler parce qu’il ne pouvait pas entrer à 70 dans ce genre d’endroit, c’était trop dangereux des fois que quelqu’un se déciderait de sortir avec son propre véhicule. Jurant, il ouvrit la porte de la portière pour se lancer à pied -ou plutôt en courant- à la poursuite du gamin qui avait abandonné son encombrante trottinette sur le côté. Sprintant comme jamais, il choppa Boris par l’arrière de son haut -et qu’on vienne pas lui parler de violence ou il ne savait quelle autre connerie sinon ça allait mal se finir-

- Bon ça suffit les conneries maintenant, s’agaça Bunny. Tu vas nous suivre bien gentiment, t’excuser au près de cette pauvre petite pour le chewingum dans les cheveux


« Nan ! Vous pouvez pas me forcer, j’fais c’que je veux ! » rétorqua le gamin qui se débattait

Et alors qu’il allait lui faire une réflexion, Aster dût subitement lâcher Boris dût à une violente dans le tibia, ce sale morveux lui avait filé un foutu coup de pied pour qu’il lâche prise, et ça faisait putain de mal :

- Bordel ! Jura-t-il alors que le gamin se faufilait au travers d’une grille -si on pouvait vraiment appeler ça comme ça vu la largeur des barreaux.

D’ordinaire, rentrer chez quelqu’un sans y être autorisé, ça le bottait pas plus que ça. Mais là, rien a foutre il y avait urgence :

- J’vais escalader le muret. Vous, passez par derrière dit-il à l’adresse de Chewbacca. Le premier qui le choppe appelle l’autre.

Et le moins que l’on puisse dire, c’était qu’Aster était plus déterminé que jamais. Ce gamin devait figurer sur la liste des enfants pas sage de North, c’était pas possible autrement. Ça collait de la gomme a mâcher dans les cheveux des petites filles, et ça avait l’insolence d’un ado prépubère. Serrant les dents, le Gardien escalada le muret sans trop de difficulté, avant d’entrer dans le jardin de la propriété, maintenant qu’il y était il y avait plus qu’a espérer trouver Boris, et qu’il y ai pas de chiens. Il détestait ces bestioles, particulièrement les lévriers, depuis que cet abruti de Frost, avait fait en sorte de lâcher celui des Bennett sur lui pendant la récolte des dents. Depuis, Aster ne cessait de le faire payer à l’Esprit de l’Hiver ce dernier en aurait encore pour plusieurs siècles avant qu’il n’arrête.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is how legends are made
Legends never die when the world is callin' you, can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness, relentless you survive


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER CAFL

| Cadavres : 2245



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-08-15, 16:23 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Sexy Chocolat !




Le chocolatier avait pris les choses en main. Ebahie, je l’avais observé abandonner la camionnette pour courir à la suite du môme qui avait le diable au corps – c'est le moins qu’on puisse dire. La Nature étant bien fichue, la logique voulut qu’un grand gaillard de presque deux mètres rattrape facilement un gamin d’à peine un mètre. Il le saisit par son haut et le secoua comme un prunier, tout en lui ordonnant de faire des excuses à la fillette. Les ayant suivis, je sortis mon téléphone de ma poche et commençai à filmer la scène. Ça serait bon pour Insta, ça.

— Un chocolatier en colère réclame justice, en direct par Hope Bowman !
déclarai-je d’un ton enflammé tout en filmant toujours la scène.

Si ça devenait viral, je pourrais peut-être devenir reporter à mes heures perdues. Ça serait plutôt fun et promettait des moments uniques. Je détestais la routine et par moments, jouer Chewbacca à Disneyworld – ou aux goûters d’anniversaire - devenait répétitif. C’était rare que je tienne un boulot plusieurs années. Je carburais au changement, dans tous les domaines.

Une exclamation surprise m’échappa quand, sous l’œil acéré de la caméra, Boris envoya un coup de pied dans le tibia de Musclor qui le lâcha en raison de la douleur. Le gamin poussa un ricanement avant de s’enfuir en courant. Etant dotée d’une sacrée paire de longues jambes, je m’élançai à sa poursuite, mais il passa à travers une grille si étroite que je fus contrainte de revoir mes ambitions à la baisse.

C’était sans compter le chocolatier que cette brève altercation avait rendu encore plus furax. Ses yeux avaient la teinte et la profondeur du chocolat le plus noir. Miam, miam... Non Hope, on reste concentrée !

— Le muret, c’est cool le muret, opinai-je.

J’avais à peine écouté le reste de ses paroles, trop occupée à le regarder escalader ledit muret. Discrètement, je levai mon téléphone qui filmait toujours. Zoom sur ses fesses qui semblaient ô combien galbées.

— Là c’est sûr, je fais faire exploser Insta.

Soudain, je me ressaisis, me souvenant qu'un gamin nous avait filés entre les doigts et que si on ne le ramenait pas fissa chez ses parents, ces derniers ne nous paieraient pas pour notre boulot. Ça remettait tout en perspective, d’un seul coup. Rangeant mon téléphone dans les méandres de ma tenue de Chewbacca, je courus ensuite à perdre haleine. Contourner la propriété ne fut pas une mince affaire. Il s’agissait d’une maison plutôt imposante. J’espérais que les habitants soient sortis car notre présence risquait d’être difficile à expliquer.

Quoiqu’il en soit, je trouvai une porte ouverte et m’y engouffrai. Je traversai rapidement la vaste demeure en regardant de tous côtés, me dirigeant vers le jardin dans l’espoir de prendre Boris en tenaille.

Peine perdue : aucune trace du gosse. En revanche, je trouvai le chocolatier face à un molosse. Un doberman qui sentait sûrement la colère de l’homme et qui montrait des dents. Plus menaçant que ça, tu meurs. Il le fixait d’un œil mauvais, le poil dressé, prêt à bondir. Il se trouvait à moins de deux mètres du chocolatier.

— Restez cool, lui conseillai-je tout en me maintenant à une distance raisonnable, près de la porte de la véranda. Je vais appeler le chien de mon mec. Il va le calmer direct.

Desmond avait une autorité naturelle sur tous les canidés, ce qui s’avérait fort utile dans ce genre de cas. L’affaire serait vite réglée. Hélas, il ne répondit à aucun de mes appels. Les lignes télépathiques étaient-elles coupées ? Ou m’ignorait-il ? Je misais plus sur la seconde hypothèse.

— Le sale cabot, marmonnai-je. Ah, ça fait le beau devant son “maître” mais quand il s’agit d’aider, y a plus personne...

Le doberman grogna tout en avançant d’un pas lent vers le chocolatier. Il fallait agir, et vite ! Avisant ce que j’avais sous la main, je soulevai le petit toboggan en plastique pour enfant au-dessus de ma tête et le balançai sur le molosse dans un grognement d’ours. Bizarrement, le toboggan atteignit le chocolatier au lieu du chien. Il le heurta de plein fouet. Le toutou, surpris, dressa les oreilles et tourna la tête vers moi.

— DESOLEE ! m'écriai-je. Apparemment, je suis moins douée au lancer de toboggan qu’au tir à l’arc !

Au moins, mon intervention avait eu le mérite d’attirer l’attention du doberman sur moi. Hum... était-ce vraiment une bonne chose ? J’avais sauvé la vie du chocolatier. Et maintenant, la mienne était en mauvaise posture. Tandis que le molosse avançait vers moi en grognant, la bave aux lèvres, je reculai vers la véranda. J'avais zéro option sous la main.

C’est alors qu’à l’autre bout du jardin, j’aperçus Boris. A aucun moment il n’était entré dans la maison ! Il s’était caché derrière un énorme pot en terre cuite !

— CHOCOLAT ! CHOPEZ-LE IL EST LAAAAAA ! beuglai-je à mon acolyte tout en désignant la direction d’un index extatique.

J’en avais oublié ma mort prochaine, mais le doberman eut la délicatesse de me le rappeler en aboyant sèchement. Limite, il se sentait vexé d’être relégué au second plan !

Reculant toujours, je sentis ma main riper contre la porte-fenêtre. Un éclair passa dans mon regard. Le chien sentit ce qui allait se passer car il fonça droit sur moi pour m’empêcher de me réfugier à l’intérieur. Sauf que je fis tout autre chose : au dernier moment, je me jetai de côté. Le molosse courut dans le salon, glissa sur le tapis et tout se termina dans un concert de verre cassé. Je m’empressai de fermer la porte-fenêtre sur lui. Puis, le souffle haletant, je me retournai vers le jardin. J’espérais que le chocolatier avait réussi à choper Boris le Supplice entre-temps !
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Aster Spleaster
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER W435

CLOSE FRIENDS
ARE TRULY LIFE'S TREASURES

Sometimes they know us better
than we know ourselves


| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 336



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-09-26, 22:49


Sexy Chocolat

Pourquoi c'est ENCORE sur moi que ça tombe ?
Il y avait tout un tas de trucs pour lesquels Aster n’avait clairement pas signé, courser un foutu gamin insupportable en faisait partie, et c’était même en tête de liste. L’autre était sa « rencontre » avec Chewbacca, sa coéquipière du jour dans la traque du calvaire ambulant qu’était Boris. Lui vraiment il méritait des baffes et pas qu’un peu si on voulait son avis, pourtant Aster n’était pas partisan de la violence et encore moins lorsque cela concernait les enfants mais là franchement ce sale mioche l’aurait bien mérité. Il fût bien content en revanche que le chien du « mec » de Chewbacca n’intervienne pas. Dans d’autres circonstances, s’il n’avait par exemple pas été un habitant de Storybrooke, ou bien face à un Doberman enragé sachant à quel point il détestait les chiens, il se serait peut-être posé des questions mais là franchement, la situation s’y prêtait absolument pas d’une part et d’autres part ils étaient dans la ville la moins normale des Etats Unis voir du monde entier, mine de rien ça faisait réfléchir niveau priorité.

Se recevoir un toboggan en plastoc dans la tronche ça aussi ça faisais parti des trucs pour lesquels il avait clairement pas signé, mais il ne lui fallut qu’une fraction de seconde au moment où la planque de Boris fût découverte pour l’ex lapin afin de s’élancer dans l’idée de chopper le gamin. Ce coup-ci, pas question de le laisser s’échapper. Évidemment, c’eut été trop simple de se jeter sur lui, sans qu’il ne remarque rien, le gamin décida de jouer de sa petite taille pour littéralement filer entre les jambes de l’ex lapin et se remettre à courir dans tout le jardin. Aster de son côté, n’avait pas dit son dernier mot, et choisit de le prendre en traître la bonne vieille méthode du contre sens fit une fois de plus ses preuves lorsqu’il choppa Boris en mode sac à patate sur son épaule

« Lâchez moi ! » Beugla-t-il « Au secouuuuurs au kidnaping ! » Brailla-t-il de plus belle.

C’est qu’il allait ameuter tout le voisinage à ce rythme là, et s’il est d’accord que la violence ne résolvait rien ça n’empêchait pas Aster d’avoir une forte envie de l’assommer cet enquiquineur. En plus il avait la voix qui portait le bougre, il se voyait mal expliquer aux flics que non il ne tentait pas d’enlever le gamin mais de le ramener à sa fête d’anniversaire d’où il s’était enfuis. Aster n’avait pas de casier judiciaire et ne tenait pas à en avoir un merci bien.

- Si tu arrête pas de gesticuler, je dit au Père Noël de te mettre en première sur sa liste des enfants pas sage. Tu sais ce que ça signifie ?
Le menaça l’ex lapin.

Il avait pas une envie folle d’aller voir North, mais s’il y avait que ça pour mettre fin à ce supplice...Là honnêtement il était prêt a tout, c’était pas le moment de faire la fine bouche. Il pourrait aussi tenter de le menacer de le livrer en pâture au Croque Mitaine si jamais le Père Noël ça marchait pas. Suffisait de le saucissonner, de le balancer dans le cimetière où le cancrelat des carpettes bossait, laisser Chewbacca le convaincre de faire son numéro de grand vilain -elle avait l’air plus douée que lui pour les négociations- et le tour était joué.

« J’ai 9 ans ! Tu m’as pris pour qui ? Le Père Noël il y a que les bébés qui y croient »


- On est à Storybrooke Einstein, tu crois qu’il existe pas ici ? 

Ah ça lui avait bien coupé le sifflet au gamin, en même temps vu la proportion de machin bizarre ici, North en comparaison ne l’était pas tant que ça, il rentrait plutôt dans les standards normaux de ce qu’on attendait de cette ville de cinglés. Quoi qu’il en soit, le chocolatier décida d’arrêter de prêter attention au gamin qui tentait de se débattre pour retrouver Chewbacca qui semblait se trouver seule. Le chien avait disparu manifestement elle avait réussi à s’en débarrasser, tant mieux ça leur ferait ça en moins à gérer

- Vous auriez pas de la ficelle ou une paire de menotte dans votre panoplie par hasard ? Demanda-t-il en ramenant Boris qu’il maintenait fermement par les épaules a terre.

« Hé ! J’suis pas un criminel » S’indigna ce dernier

- Bizarre, j’aurais justement dit l’inverse rétorqua Aster.

L’histoire du chewing-gum lui restait toujours en travers de la gorge, il ne supportait pas de voir les enfants pleurer, encore plus si c’était en ayant subit la méchanceté d’un autre enfant. Il le savait bien pourtant qu’entre eux, c’était les pires mais quand même la petite n’avait rien fait pour mériter un tel traitement.

« Pfff » répondit effrontément Boris « c’est mon anniversaire, j’fais ce que je veux. »

- Ah ouais ? Répondit l’ex lapin et si le jour de son anniversaire, elle décidait de te coller non pas un mais deux chewing-gum dans les cheveux parce que « c’est son anniversaire et elle fait ce qu’elle veut t’apprécirait ? J’crois pas »

Boris ne répondit pas, s’enfonçant dans ce qu’Aster appelait un « silence boudeur ». Comme il le maintenait fermement par les épaules, il le força à avancer ils allaient faire le tour par derrière et ils seraient pas trop de deux pour maintenir ce satané démon dans un corps d’enfant. Sauf que évidemment, les choses n’auraient pas pu tourner comme il le souhaitait a savoir : on prend le gamin on le balance de force dans la camionnette, et on repart directement à la fête tenter de régler les derniers détails. Non a la place, il fallut qu’un cri strident lui parvienne aux oreilles et qu’il se retourne pour faire face à un type armé d’un ramasse feuille, qui pointait Chewbacca du doigt en tremblant :

« Le...Le...LE YETI ! »


Le QUOI ? Non mais c’était pas possible, ça se voyait non que c’était un costume son truc ? Sérieusement le Quotient intellectuel était aussi bas que ça ou bien fallait envoyer tout le monde chez l’ophtalmo ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is how legends are made
Legends never die when the world is callin' you, can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness, relentless you survive


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Sexy Chocolat ! ➹ ASTER Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER CAFL

| Cadavres : 2245



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-10-30, 16:39 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


Sexy Chocolat !




— Le... Le... LE YETI !

Pardon ? Je pivotai sur moi-même pour décocher un regard indigné au type armé d’un ramasse-feuilles. Il était gonflé ! Surtout que je m’étais épilée la veille ! D’un ton sec, je répliquai :

— Yéti toi-même ! T’as vu les poils que t’as sur les bras ? Ça doit te tenir chaud l’hiver !

Il faisait sûrement référence à mon costume de Chewbacca, mais il n’empêche que c’était malvenu puisque j’avais dézippé le haut et l’avais accroché à ma taille. Seules “mes” jambes arboraient une toison de poils bruns et drus. Ce type devait être sacrément myope pour confondre une beauté rebelle – la modestie ne m’a jamais étouffée - avec un Wookie. Il demeura campé sur ses positions puisqu’il agita son arme de fortune dans ma direction.

— Faites gaffe avec ça, vous risquez d’éborgner quelqu’un, dis-je, lassée.

— Dégage de mes plates-bandes, yéti !

Je clignai des yeux, interdite, puis désignant la porte-fenêtre derrière laquelle le doberman aboyait à n’en plus finir, je lançai d’un ton ironique :

— Alors chasser le yéti y a pas de problème, avoir un dangereux molosse à domicile c’est autorisé... vous avez tout du gars hyper sympa.

— Je fais ce que je veux chez moi ! rétorqua-t-il. Et je vais pas discuter avec un yéti qui entre par effraction sur la propriété d’autrui !

Tournant la tête vers le chocolatier qui maintenait toujours Boris sur l’épaule tel un sac à patates turbulent, il ajouta :

— Ce yéti et ce gosse sont à vous ?

Tout en parlant, il l’observa, suspicieux. Je notai qu’il gardait le ramasse-feuilles pointé dans ma direction, mais qu’il était forcément moins attentif sur mes faits et gestes. Il ne m’en fallut pas davantage pour réagir : poussant un grognement rauque, je me jetai sur lui. Surpris et déstabilisé par mon poids – qui n’était pas aussi lourd que le vrai Chewbacca, je précise - il tomba en arrière et heurta la pelouse bien entretenue.

— ON S’ARRACHE, CHOCOLAT !

Avec autant de grâce qu’un buffle dans les starting blocks, je courus à travers le jardin, sautai par-dessus le petit grillage et jetai un coup d’oeil par-dessus mon épaule pour vérifier qu’il me suivait. Il avait de l’endurance, le chocolatier : tout en maintenant Boris-le-Supplice, il gambadait avec force et agilité comme un lapin dans une prairie. Pourquoi cette image me venait-elle à l’esprit ? Je secouai la tête et maintins mon allure, même si je transpirais carrément trop dans mon costume de Chewbacca. Heureusement que j’avais enlevé le haut du déguisement et l’avais attaché à la taille.

Lorsque nous arrivâmes devant la demeure de Boris, nous stoppâmes enfin. Je me courbai en avant, les mains posées sur les cuisses, et inspirai profondément.

— Si là j’ai pas perdu dix kilos d’un coup, je sais pas... soupirai-je pour moi-même.

Le gamin turbulent continuait de donner des coups de pied au chocolatier qui tenait bon. Sacrée démonstration de self-control. Il m’épatait.

— Vous pouvez pas me forcer à faire ce que je veux paaaas ! brailla le gamin.

— Bien sûr que si, on peut. Et tu sais pourquoi ? Parce qu’on est des adultes, répliquai-je avec un sourire mauvais. Mange de la soupe : ça te fera grandir et comme ça, toi aussi tu pourras faire ce que tu veux.

Et toc. Mes paroles clouèrent le bec de Boris qui m’observa avec des yeux ronds. Voilà comment convaincre un gosse de manger des légumes. J’étais trop douée au niveau de l’éducation. Pas pour rien que Tumtum mangeait tous ses légumes sans faire d’histoire, elle aussi. Même si pour rien au monde je n’aurais comparé ma fille avec ce démon venu tout droit des enfers. Il faudrait que je demande à Sasha s'il y avait tous les effectifs, là-bas. Ca ne m’aurait pas étonnée que Boris soit une créature infernale.

Nous venions seulement d’entrer dans la vaste demeure quand une femme élégante d’une cinquantaine d’années nous rejoignit. Reconnaissant la mère de Boris, je jetai un coup d’oeil à Chocolat. Si elle était au courant qu’on avait égaré son fils, on risquait de devoir revoir nos honoraires à la baisse.

— Je viens juste d’arriver, annonça-t-elle avec un grand sourire. Tout s’est bien passé ?

— Oui ! mentis-je aussitôt. Choco... Le chocolatier ne quitte plus Boris. Ils s’amusent comme des petits fous !

Chocolat venait juste de poser Boris par terre. La mère sourit plus largement, touchée par cette marque d’attention. Puis, avisant Chocolat, elle proposa :

— Venez avec moi. Je vais régler ce que je vous dois.

Je leur emboîtai le pas mais elle m’arrêta d’un geste poli.

— L’un après l’autre. Je préfère.

Elle avait l’air tellement guindée que je ne cherchai pas à la contredire. Après tout, du moment qu’elle me payait, peu m’importait l’ordre de passage. Elle disparut à l’angle du couloir avec Chocolat. Je pivotai vers le salon et me retrouvai nez à nez avec Boris (façon de parler puisqu’il faisait un mètre de haut).

— Il va devenir mon nouveau papa, annonça-t-il.

— Hein ? Euh... je crois pas.

— Si, si. C’est toujours comme ça que ça se passe : le bonhomme va dans son bureau et le lendemain elle me le présente comme mon nouveau papa.

Le gamin semblait brusquement si honnête que j’eus un doute affreux : et si Chocolat se faisait vamper ? Je ne pouvais pas rester en possession de cette information sans rien faire ! Certes, il était costaud, il pouvait se sortir de cette situation, mais nous avions vécu tant de choses ensemble que je m’imaginais mal ne pas lui prêter main forte. Il aurait fait de même pour moi, j’en étais sûre !

Aussi je marchai d’un pas vif à travers le couloir et pris mon élan pour donner un grand coup de pied dans la porte fermée. Elle s’ouvrit violemment et claqua contre le mur. La vision de Chocolat attaché sur la table de bureau, vêtu en tout et pour tout d’un slip, me laissa à la fois perplexe et rêveuse. Je ne m’attendais pas à ce que ça soit si rapide. Seulement une minute s’était écoulée. A moins que le bureau soit le cœur d’une distorsion temporelle ?

Je compris très vite le pourquoi du comment : d’un geste délicat du poignet, la mère de Boris troqua son tailleur contre un déshabillé en dentelle ultra sexy. C’était une sorcière ! Elle marcha en talons hauts jusqu’à Chocolat qui semblait lutter contre ses entraves.

— Euh... je dérange ou j’interviens ?
demandai-je à mon “coéquipier”.

Était-il OK ou pas ? Il n’avait pas l’air super partant de se faire vamper.

— Eloignez-vous immédiatement de lui ! ordonnai-je à la sorcière. Sinon...

La sorcière ne me laissa pas même finir ma phrase : elle esquissa un geste qui me projeta trois mètres en arrière. Mon dos heurta le mur avant que je m’écroule en avant sur le sol. Aïe...

— Faut jamais déranger ma mère, déclara Boris depuis le couloir.

Ce gamin me faisait un peu mal au cœur, maintenant. Vu la mère qu’il se trimballait... Heureusement, il ne vit pas la scène qui se déroulait dans le bureau, car il retourna jouer dans le salon. Quant à moi, je rejetai ma chevelure en arrière, me relevai et attrapai la première arme que je trouvai : un coupe-papier. Ni une ni deux, je me précipitai jusqu’à Chocolat en poussant un cri de guerre.

… Sauf qu’il me fallut un certain temps pour scier la corde qui le retenait prisonnier. C’est qu’un coupe-papier, c’est moins aiguisé qu’un vrai couteau.

— C’est fini, là ? Vous cassez tous mes effets, soupira la sorcière en porte-jarretelles.

Elle eut au moins la politesse d’attendre que je libère Chocolat de ses entraves.

— La moindre des choses, c’est de le laisser libre de ses mouvements. En plus, c’est beaucoup mieux ! Vous avez vu ses mains ? Un chocolatier, ça sait forcément bien s’en servir. Alors faut pas les attacher !

Je donnai un coup de coude à Chocolat en lui adressant un clin d’œil. Je lui avais sauvé la mise. On formait une sacrée équipe, quand même ! Et puis en plus, pendant que je l’avais détaché, j’avais palpé discrètement - non – ses biceps. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’étaient pas en papier !
© mad'eyes (code&icons)


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

And we're feeding the Fire
Sometimes I look at my boyfriend and think... Damn, he is one lucky man.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Aster Spleaster
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER W435

CLOSE FRIENDS
ARE TRULY LIFE'S TREASURES

Sometimes they know us better
than we know ourselves


| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 336



Sexy Chocolat ! ➹ ASTER _



________________________________________ 2021-11-23, 23:06


Sexy Chocolat

Pourquoi c'est ENCORE sur moi que ça tombe ?
La première pensée qui traversa l’esprit d’Aster au moment où ils détalèrent, c’était qu’il allait devoir revenir plus tard pour récupérer sa camionnette. Il l’avait un peu laissé en plan au milieu du chemin et il espérait que personne ne passe dans le coin. Après le quartier avait clairement pas l’air d’être aussi animé que celui dans lequel il vivait, même les maisons étaient beaucoup plus espacés et évidemment rivalisaient toutes les unes avec les autres lorsqu’il s’agissait de la grandeur du terrain et le baraque en elle même. La seconde fût que clairement on ne l’y reprendrait plus JAMAIS a venir animer un stand de chocolat lors d’une fête d’anniversaire d’un gamin. La prochaine fois, il laisserait ce privilège à Anna lui il avait clairement pas la patience pour ce genre de conneries, là il était limite au bout. Il se retenait de tout planter et de se tirer, laissant Chewbacca se dépatouiller avec le gamin et ses parents. En fait, il en arrivait même a un point où il se foutait d’être payé ou non du moment qu’il puisse partir fissa. Néanmoins, il avait promis à la petite qu’il s’occuperait de ses cheveux, alors pour ça il ferait un effort pour endurer tout ça jusqu’à la fin.

Il profita de l’apparition de la mère de Boris, pour passer un message rapide à Anna, lui demandant l’adresse de son coiffeur avec une explication dans les grandes lignes. Maintenant que le monstre était maîtrisé, ils allaient enfin se diriger vers la fin de cette histoire et pour lui, la délivrance. Plus de Boris, plus de Chewbacca il allait pouvoir retourner à sa boutique vendre ses chocolats. Néanmoins, il se nota de parler de cette aventure à PERSONNE. Pas même Tatiana qui était pourtant sa meilleure amie, c’était hors de question. Il eu rapidement sa réponse, et rangea son téléphone dans sa sacoche. Il décida de suivre la mère du môme quand elle demanda à ce que le règlement se fasse séparément, il supposait que c’était encore une attitude de riche et franchement il y prêtait pas plus d’attention que ça. Il aurait dût, et plus tard il allait le regretter parce que dès que la porte du bureau fût fermé, elle se jeta sur lui avant qu’il ait eu le temps de réagir.

Aster avait quand même en tant qu’humain gardé la même morphologie qu’il avait en tant que Pooka. Il était grand, et avait plus la carrure d’une armoire à glace qu’autre chose. Alors se retrouver ligoter au bureau par la mère d’un gamin dont il devait juste participer à la fête d’anniversaire en tant que chocolatier fallait vraiment le prendre par surprise pour que ça arrive. Surtout alors qu’il vivait ce qui se rapprochait quand même d’une agression sexuelle quand la nana commença à se désaper :

- Wow, wow on va y aller mollo là. D’abord vous allez me détacher et ensuite vous allez vous rhabiller.


Non mais tous les gens de cette ville étaient-ils des tarés ou ça se passait comment ? Question rhétorique évidemment parce que c’était prouvé que la moitié de la population de Storybrooke avait un grain. Rien que son « acolyte » dans la recherche de Boris représentait à elle seule cette moitié. Et même dans ses connaissances il y en avait comme Jack emmerdeur Frost et ses deux neurones congelés qui se battaient en duel dans sa boite crânienne par exemple. Franchement il aurait tout vu depuis le retour de ses souvenirs, et quelque chose lui disait qu’en prime il était pas au bout de ses peines malheureusement. S’il se lançait pas dans une thérapie pour traumatisme a la fin de cette journée il s’estimerait chanceux.

« C’est tellement gentil a vous de vous occuper de mon petit Boris. Vous savez, le pauvre n’a pas la chance d’avoir une figure paternelle dans sa vie. »


Ouais bah avec une mère pareil fallait peut-être pas chercher très loin pour en connaître la raison.

- Ouais bah écoutez, allez raconter ça à un psy où je sais pas quoi mais pas a moi. Et détachez moi bordel !

Elle ne sembla clairement pas prendre en compte son envie de se barrer le plus loin possible au lieu de ça, il se retrouva a son tour en sous-vêtements avant qu’il n’ait eu le temps de beugler -tant pis pour la fierté- en espérant que quelqu’un l’entende et ne mette fin au supplice. Heureusement, il n’eut pas le loisir de mettre de côté sa fierté, puisque Chewbacca débarqua pour lui sauver la mise et ce même si ça dura un certain temps et qu’il la remarqua clairement en profiter.

- Elle, c’est un témoin.
Dit-il en la pointant du doigt avant de rassembler ses fringues pour se rhabiller. Il me suffirait d’aller au poste de police et de porter plainte pour agression elle pourrait confirmer ma version des faits.

Et franchement, il en avait envie ne serait-ce que pour que cette tarée s’arrête là. Mais et malheureusement, il pensait au gamin si ça se trouvait les services sociaux allaient être ameuté et c’était pas sûre qu’il soit plus heureux que maintenant.

- Filez nous, ce que vous nous devez et on ne se reverra plus jamais.


Non parce que fallait pas déconner, il refoutrait plus ne serait-ce qu’un orteil de pied par ici. C’était encore pire que la fois où il avait été contaminé par le dégoût ou bien celle où ils s’étaient retrouvé à devoir faire dégager un clown psychopathe et accro à la charcuterie du corps qu’il squattait et qui ne lui appartenait pas. Encore une preuve s’il en fallait vraiment une de plus que cette ville abritait des cinglés.

« Vous êtes sur ? » Demanda la tarée en jarretelle « Je trouvais pourtant qu’on s’amusait bien »

- Non mais ça va pas dans votre tête ? Vous m’avez sauté dessus, le consentement ça vous parle ?


« Ce que vous êtes susceptible, j’aurais pensé qu’être seule en tête en tête avec une femme vous plairez. Ah les hommes, vous êtes incompréhensibles. »


Non mais c’était l’hôpital qui se foutait de la charité. Et puis merci, mais non merci ça lui faisait pas plaisir de se retrouver en tête a tête avec elle. Et il avait pas envie de faire le bilan désastreux concernant ses relations amoureuses -spoiler alert ça n’aboutissait jamais a rien- ici et maintenant et sûrement pas avec elle. Il voulait récupérer son salaire, et se tirer fissa.

« Je suppose que c’est ce que vous voulez on y peut rien. Mais c’est vraiment dommage vous savez. Rien ne vous empêche de changer d’avis. »


Elle lui adressa un clin d’œil qui se voulait aguicheur mais qui le laissa de marbre alors qu’elle fouillait dans les tiroirs de son bureau pour en ressortir le devis qu’il lui avait fait parvenir avant tout ça. Il prit le chèque qu’elle lui tendit qu'il fourra immédiatement dans sa sacoche. Enfin, au moins au bout de cette journée bien pourri il était finalement payé. Il se tourna vers Chewbacca qui avait été sa « coéquipière » du jour et qu'il espérait ne plus jamais croisé de sa vie :

- Bon, adieu je suppose.


C'était la manière la plus polie et la moins voyante qu'il avait trouvé de communiquer son envie de se tirer rapidement et de faire en sorte que leurs chemins ne se croisent plus jamais. De toute façon, il t avait pas de risques, elle n'avait jamais fait parti des clients de sa boutique. En tout cas il ne l'avait jamais vu. C'était possible que ça fasse partie des cas qu'Anna gérait. Elle avait plus de patience que lui, c'était pareil quand Jack emmerdeur Frost foutait les pieds à l'Easter Egg, il savait qu'il pouvait compter sur elle pour qu'ils n'entrent pas en contact. Il n'ajouta pas un mot de plus et tourna les talons sans demander son reste, arrivé dans l’entrée il faillit percuter un type manifestement très en colère :

« Je veux parler à la mère de Boris immédiatement ! Ma fille a du chewingum coincé dans ses cheveux c’est inadmissible ! »

- Vous êtes le père de la petite ? A votre place, j’irais pas la voir ça tourne pas très rond dans son esprit. Tenez, j’ai chopé ça
dit-il en lui tendant un bout de papier où était noté le numéro qu’il avait obtenu plus tôt d’Anna.

Il avait fait sa part du taff maintenant ne restait plus qu’a aller récupérer sa camionnette.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is how legends are made
Legends never die when the world is callin' you, can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness, relentless you survive
 Page 1 sur 1

Sexy Chocolat ! ➹ ASTER





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations