« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 Le chat diabolique [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Lily Olyphant



« Tic tac,
sonne le glas. »


Lily Olyphant


Le chat diabolique [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2789
✓ Disponibilité : En apesanteur. *-*

Le chat diabolique [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Sam 7 Nov 2015 - 9:54





    Quand Artémis avait parlée des créatures, j'avais mis du temps à comprendre ce qu'elle voulait dire. On pouvait créer une créature dans le but de l'offrir à quelqu'un, comme un présent, un cadeau, une récompense ? On pouvait aussi en créer une pour combler la solitude, voir pour être parents. Ca signifiait que les dieux voyaient leurs enfants comme un moyen de ne pas être seul ou comme un cadeau qu'on pouvait faire au premier venu ? Cassie n'était pas ça. Je ne l'avais pas créée, je l'avais portée, elle était venue au monde parce qu'on s'aimait avec Elliot. C'était peut-être un amour difficile et qui aujourd'hui n'était plus trop d'actualité, mais je n'aurai jamais donné la vie dans le but de combler la solitude ou autre. Je tenais à ma Cassie plus qu'à n'importe qui d'autre.

    J'arrivais pas vraiment à comprendre comment les dieux pouvaient différencier les créatures entres elles. Qu'est ce qui définissait si leur création serait un meuble, comme elle semblait le penser de Socrate, ou un être chers, comme... je ne savais même pas qui elle avait créée. J'aurai bien voulu lui poser la question, mais elle était partie sur autre chose et à dire vrai j'avais un peu peur d'en connaître la réponse. Car ça signifierait que cette personne ou chose serait comme un meuble à ses yeux, un présent ou une personne à part entière ? Est ce que Elliot avait créé Ellie pour les même raisons ? Il ne la considérait plus comme lui et il la mettait à l'écart. Ellie n'avait rien d'un meuble...

    Mes yeux s'étaient plissés quand elle avait parlée de ménage. Elle n'avait pas trouvée mieux pour me dire qu'elle ne voulait pas me voir aller avec elle dans son temple ? C'était pas un soucis. Je savais où était ma place, elle n'avait pas besoin de me le faire comprendre. Puis, une idée lui avait traversé l'esprit et elle m'avait proposée de m'emmener où je voulais. La seule chose que j'avais fait suite à ça, c'était de fermer le livre qui se tenait devant moi et de me lever. Je ne pensais pas qu'elle agirait comme ça avec moi.

    "J'ai déjà voyagé. Avec Elliot on faisait souvent ce genre de choses. Il n'y a aucun endroit qui m'intéresse vraiment." avais-je répondu un peu trop sèchement avant de me diriger vers la sortie de la bibliothèque. Mais à quelques pas de la porte, je m'étais stoppée, prenant mon courage à deux mains et j'avais fait demi tour, jusqu'à ce que je m'étais retrouvée à quelques pas seulement de la déesse.

    "Je ne suis pas faible ! Je ne peux peut-être pas cracher du feu ou créer des murs de glace et contrairement à vous autre ma vie s'arrêtera bien plus tôt, mais je suis forte ! Je peux encaisser pas mal de coups ! Je suis très résistante et... et je peux très facilement occulter certaines choses."

    Je m'étais passée une main sur la joue pour en essuyer une larme, car contrairement à ce que je pensais, je n'étais peut être pas si capable que ça d'occulter certaines choses. Rien que le fait d'avoir pensé une nouvelle fois à ce dieu, ou d'en avoir entendu le nom, ça avait fait remonter de bien trop mauvais souvenirs. Mais je devais me montrer forte face à la déesse et lui faire comprendre qu'on ne devait pas me laisser à l'écart, que j'étais tout a fait capable de me montrer brave et courageuse !

    "Et je peux comprendre quand on ne veut pas que j'aille quelque part, mais il est inutile de trouver une excuse bidon pour me dire non !"

    J'allais me tourner pour partir, mais finalement, non, j'avais encore des choses à dire.

    "Et je vous ai toujours bien aimé. J'étais très heureuse en apprenant que Apollon était sur le trône. Il a été très gentil avec moi et il m'a protégé quand on était au cirque. Je n'ai pas trouvé le temps de le remercier, mais c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup. Comme la plupart d'entre vous. Et c'est... c'est... c'est vraiment pas très gentil de nous mettre à l'écart, de me mettre à l'écart et de nous éloigner de tout ça dans le seul but de nous protéger ou autre, car on a peut-être pas envie d'être protégé ! On veut peut-être juste être avec vous, parce qu'on vous aime et que notre place est à vos côtés, que sans vous on est perdu et que... que..."

    Je commençais à tout mélanger dans ma tête. C'était pas à elle que je voulais dire ça. C'était pas à elle que je reprochais de m'avoir mise à l'écart, d'avoir voulu me protéger et de ne pas avoir été capable de me montrer que je faisais une erreur en rompant... J'avais passée mes mains sur mes yeux, tentant de contenir le plus de larmes possibles. J'étais un peu trop à bout en ce moment. Entre ce qui m'était arrivé au Comic Con, entre la rupture avec Elliot, avec MON homme ! Entre le fait que Neil grandissait trop vite et que je ne pouvais pas la protéger. Avec l'arrivée de ce nouveau venu dans la vie d'Ellie dont je ne savais rien. Et le fait que tout m'échappait petit à petit. Je n'avais jamais vraiment eu le contrôle sur quoi que ce soit, mais là je le perdais sur absolument tout. Je n'aimais pas ma vie en ce moment...

    "Je suis désolé... J'aurai pas dû..." avais-je dit en m'éloignant de la déesse afin de quitter la bibliothèque. Je n'aurai pas dû m'en prendre à elle. Je n'aurai pas dû m'énerver. Je n'aurai pas dû lui confier tout ça. Je n'aurai pas dû venir ici, c'était qu'une erreur. Mais une fois au dehors, je n'avais aucune idée de comment rentrer. Ellie devait venir bien plus tard et je n'avais pas envie de l'appeler. Je n'avais pas envie de la voir maintenant, sinon je craquerai une nouvelle fois. Je n'avais pas envie de craquer. Je n'avais pas envie de quoi que ce soit, je voulais juste être seule, comme je l'étais un peu trop souvent en ce moment...

    "Ils t'en font baver, n'est ce pas ?"

    J'avais sursauté avant de tourner la tête pour voir qui venait de me parler. A première vue il était grand et musclé. Je ne l'avais encore jamais vue. Peut-être un gardien ou un soldat d'Olympe. Il avait une armure sur lui avec une sirène dessinée dessus et une fourchette de grande taille ou un truc de ce genre. C'était pas comme l'arme que portait Artémis ? C'était un des soldats d'Artémis ? Il était blond et il me regardait avec un petit sourire tout en me tendant un mouchoir que j'avais pris sans trop d'hésitations.

    "Merci..."

    Puis, je m'étais mouchée dedans plusieurs fois avant de relever la tête et de lui tendre le mouchoir. Mais vue son regard, j'avais jugée bon de le garder pour moi. C'était gentil de sa part de me l'offrir. Un beau mouchoir en tissus en plus avec le même symbole gravé dessus que celui sur son bouclier.

    "Lily ? Tu es la jeune femme dont m'a parlé Aaron."

    Aaron était ami avec lui ? Je l'avais croisé à plusieurs reprises et même si j'avais cru comprendre au début qu'il était contre nous, il m'avait semblé être quelqu'un de très gentil, de très agréable et qui était à cent pour cent quelqu'un de confiance. Si cet homme était son ami, je pouvais aussi me confier à lui, n'est ce pas ?

    "Je suis très heureux de faire ta connaissance. Quand je t'ai vue marcher sur la plage, je n'ai pas hésité une seule seconde à venir te saluer. J'espère que ça ne te dérange pas ?"

    J'avais remuée la tête avant de me passer une main sur les yeux. Peut-être qu'un peu de compagnie ça ne ferait pas de mal. Après tout c'était quelqu'un de charmant qui était ami avec mon ami. Je m'étais approchée de lui et je lui avais tendu la main.

    "Lily. Enfin... Vous le savez déjà."

    Il m'avait souri et il l'avait prise, la serrant très délicatement.

    "Je m'appelle Poséidon. Je suis l'oncle d'Elliot."

    L'espace d'un instant j'avais eu un mouvement de recul, me rappelant ce que Diane m'avait dit dans la bibliothèque, mais il m'avait serré la main un tout petit peu plus fort, m'empêchant de m'éloigner bien loin de lui.

    "Artémis... Quelle bonne surprise. Nous parlions justement de toi." l'avais-je entendu dire.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Oui, il a un côté charmant...
MAIS T'ES complétement FOLLE !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80956-indumbowetrust#1022120

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Le chat diabolique [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Le chat diabolique [Fe] - Page 2 Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9624
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Le chat diabolique [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Sam 7 Nov 2015 - 11:54

Le Chat diabolique, Diane et Lily
Quelle mauvaise surprise de te revoir tête de Plancton


Il y a des jours, où vraiment je filerais des baffes. Je, n'avais pas voulu mettre Lily, à l’écart, j'aurais peut-être d'ailleurs, dût lui dire que j'avais promis à Apo' et Louise, de les emmener, et j'aurais même pu lui proposer de se joindre à nous, mais non à la place de ça, j'avais inventé une excuse totalement stupide et j'avais froissé Lily, formidable....J'écoutais légèrement éberlué ce qu'elle me disait. J'avais l'impression que la dernière partie, ne m'était pas réellement destiné. Cela ne m'empêchait pas de me sentir mal pour autant, c'est donc après avoir hésité quelques minutes, que je me décidais finalement à partir à la suite de Lily :

- Lily je suis vraiment désolée, je ne voulais pas te froisser dis-je sincèrement

Je m'arrêtais pile, en la voyant discuter avec Poséidon....Qu'est qu'il fichait là lui ? Et pourquoi venait-il discuter avec Lily ? Je n'aimais pas cela, encore moins quand il dit être l'oncle d'Elliot. Ben voyons, l'oncle de l'année, qui n'hésite pas à utiliser son arme contre ses frères et sœurs, et considère son neveu comme une menace, oh et qui serait prêt à tuer sa petite nièce parce qu'elle était une déesse magique. Je ravalais, le sarcasme qui me brûlait les lèvres. Autant ne pas se donner en spectacle devant Lily

"Artémis... Quelle bonne surprise. Nous parlions justement de toi."

- Oh eh bien je suis ravie de voir que je tombe à pic rétorquais-je froidement à son égard. Puis-je savoir, ce qui nous vaut « l'honneur » de ton auguste présence sur Olympe ? Il est tellement, rare de te voir sortir de ton palais, après tout. Si tu cherche Apollon, il est dans la salle du trône conclus-je tout aussi froidement.

En général, je n'étais pas quelqu'un de rancunier, mai dès que l'on touchait à ma famille, je pouvais devenir extrêmement dangereuse, et extrêmement rancunière. Nous, ne nous étions, pas quitté, dans les meilleurs termes, la dernière fois que l'on s'était vu. Et, c'était bien mieux comme cela. Poséidon, ne représentait plus rien à mes yeux. Je, n'avais plus de grand frère, et n'en aurait jamais plus. J'avais compris la leçon à présent :

- Et je suis certaine qu'Elliot sera ravis d'apprendre que tu te considère comme son oncle maintenant, c'est vrai après tout, ce n'est pas comme si tu avais blessé sa mère et menacé sa fille.

Je ponctuais ma phrase d'un léger sourire cordial. Il, ne fallait pas s'attendre à plus venant de moi. Il, n'existait plus à mes yeux. Je, n'avais plus aucune envie de le revoir. En clair, j'avais définitivement, coupé toute relation, la dernière fois, que nous, nous étions vu. Comme je l'avais dit : il n'était plus mon frère, et je n'étais plus sa sœur. Il, avait fait des choses, que je ne pouvais pas pardonner. L'ignorant je me dirigeais doucement, vers Lily et m'agenouillais devant elle, afin de poser mes deux mains sur ses épaules sans être encombré des problèmes de tailles. J'étais déjà plus grande qu'elle à la base, et c'était encore accentué par le fait que je portais constamment des talons :

- Pardon dis-je doucement, je ne voulais pas te faire pleurer. Tu m'as prise de cour, et je n'ai pas su comment réagir. Je, n'ai jamais été très doué avec les relations sociales avouais-je piteusement. Je, n'ai bien souvent compté que sur moi même. Alors, lorsque je m'attache à quelqu'un comme toi, j'ai peut-être tendance à vouloir surprotéger, sans penser que la personne n'en a peut-être pas envie. Mais, tu n'es pas faible Lily, bien au contraire. Être fort, ça ne signifie pas avoir pleins de pouvoirs, ou être quasiment indestructible. Non être fort, c'est bien plus que cela. Tu es passé par tellement, d'épreuve, et tu les as surmonté avec brio, sans perdre ce qui fait que tu es toi. Ça aussi, c'est être fort. Si, cette visite te tiens réellement, à cœur, j'ai fait une promesse à deux autres personnes, celle que nous irions ensemble. Mais, si tu en as réellement envie, si ça te tiens très à cœur, il y a également de la place pour toi. J'aurais peut-être dût commencer par là, sauf que je n'y ai pas pensé. Moi aussi, ça m'arrive de faire des gaffes de temps, en temps tu vois ? Je, ne suis pas parfaite. Et tant mieux d'ailleurs, ça serait franchement pas top, si je l'étais.

Doucement, j'écartais, les cheveux de son visage, elle était beaucoup plus jolie, quand il était dégagé, et faisant apparaître un mouchoir, je terminais tout aussi doucement, d'essuyer ses larmes :

- Tu es beaucoup plus jolie quand tu souris. Excuse moi encore. Tu te souviens ce que je t' ai dit tout à l'heure, sur les dieux qui voulaient être parents : c'était mon cas. Sauf, que je ne voulais pas briser les vœux que j'avais prononcé, et que je ne voulais pas m'attacher à un mortel, j'avais trop peur de souffrir. Alors, j'ai crée cinq créatures, cinq chasseresses répondant aux noms de Silena, Cassiopée, Eulalie, Calypso et Ariane. Je les aimaient, Gaïa sait à quel point je les aimaient. Elles étaient tout pour moi. Malheureusement...La guerre est arrivé, et elles ont voulut aller aider. J'ai d'abord refusé, mais c'est justement à cause de cette histoire de confiance, que j'ai finalement accepté. Ariane m'avait demandé, si je refusais de les laisser partir parce que je n'avais pas suffisamment confiance en elles. Alors, j'ai voulut leur prouver le contraire. Je, ne l'ai jamais autant regretté. Plus jamais, je ne pourrais les revoir. Plus, jamais nous ne pourrons chasser ensemble, et parcourir les bois comme nous le faisions avant, et il n'y a pas un jour sans qu'elles me manquent affreusement. Dernièrement, j'ai cru que l'histoire se répétait. J'ai dût à nouveau enterrer quelqu'un à qui je tenais. C'est pour ça, que j'ai peut-être tendance à être sur protectrice, parce que je ne veux plus perdre un autre membre de ma famille. Je, ne veux plus que des innocents payent le prix de nos erreurs. Est-ce que tu vois où je veux en venir Lily ?

Je l'attirais contre moi, retenant la boule qui s'était formée dans ma gorge, en mentionnant mes filles, et Hippolyte. Je tenais à Lily, autant que je tenais à Elliot, Ellie Neil, Aphrodite, Louise et Alexis. Autant que je tenais à Apollon....Et autant que je tenais à Pitch. Je me souvenais de la rage, que j'avais éprouvé, en voyant ce « Xibalba » prendre possession de son corps. Je me souviens, du coup de poing, des flèches, et du mur contre lequel je l'avais éjecté, quand il était sortie du corps, de l'homme que j'aimais. Je savais, que si l'on touchait ne serait-ce qu'à l'une de ces personnes, je serais à nouveau capable de ressentir ce genre d'émotions :

- La dernière partie ne m'était pas totalement destiné je me trompe ? Tu sais, les hommes sont des bébés, c'est pour cela qu'on existe nous les femmes. Pour leur mettre un bon coup de pied au derrière quand il le faut. Et...Je crois qu'il est temps que mon neveu préféré l'ai ce bon coup de pied au derrière. Dit le lui Lily. Dit lui, ce que tu ressens, tu n'as rien à y perdre, mais au contraire tout à y gagner.




made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Lily Olyphant



« Tic tac,
sonne le glas. »


Lily Olyphant


Le chat diabolique [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2789
✓ Disponibilité : En apesanteur. *-*

Le chat diabolique [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Sam 7 Nov 2015 - 12:37





    Tout ce qui s'était passé entre le moment où Poséidon m'avait laché la main et que Diane s'était confiée à moi, je ne m'étais jamais sentie aussi mal de toute ma vie, d'avoir pu croire un seul instant que la déesse me considérait comme inférieure à elle et qu'elle avait voulu me le montrer dans la bibliothèque. J'avais totalement fait fausse route. Elle avait ramenée une de mes mèches rebelle en arrière et j'avais eu un mal fou à retenir mes larmes. Puis, elle avait sortie un mouchoir et elle me l'avait passée sur les joues avant de me raconter l'histoire de ses filles, ses chasseresses. Je ne savais pas ce qui c'était passé, ce qu'elle avait du endurer et qu'à une époque lointaine, elle avait été mère.

    Les dieux étaient des humains comme nous, qui souffraient, avaient une vie difficile et contrairement à ce que je pensais, comme quoi leur éternité simplifiait la tâche, ça agissait plus comme une malédiction. Car ils devaient passer par la case souffrance, voir leurs proches mourir les uns après les autres et rester toujours droits, justes... ce n'était pas aussi facile que je l'avais cru, pas aussi facile qu'on le pensait.

    C'était donc pour ça que Ellie n'allait pas bien ? Parce qu'elle était venue au monde sans rien demander à personne et qu'on l'avait en quelque sorte forcée à prendre part à tout ça. Elle subissait déjà en étant le double d'Elliot et c'était quelque chose qui lui resterait pour toujours, mais en plus elle allait voir elle aussi ses proches disparaître, mourir et elle allait devoir vivre avec. C'était pas ce qu'elle voulait, mais ce n'était pas une question de choix. Artémis m'avait approchée d'elle et je l'avais serrée dans mes bras. Ca faisait du bien de sentir une présence aussi proche. Ca faisait longtemps qu'on ne m'avait plus pris par les bras. J'avais fermée les yeux quelques instants le temps de me laisser aller, d'oublier.

    "J'ai beaucoup à y perdre..." avais-je murmurée à Diane quand elle m'avait dit que je n'avais rien à perdre de laisser une chance à Elliot, d'aller le retrouver. Mais ce qu'elle ignorait c'était que mon coeur balançait entre deux personnes et que si j'en choisissais une, je prenais le risque de perdre l'autre à jamais.

    Je savais que Elliot était l'homme de ma vie et que même s'il avait tué un dieu devant moi, qu'il avait réussi à me faire peur, il n'en restait pas moins celui que j'aimais. Mais Ellie... je ne pouvais pas me résoudre à l'abandonner, à mettre un trait sur nous deux. Elle avait été créée en m'aimant comme elle le disait si souvent et j'avais appris à la connaître en la considérant comme mon Elliot. Le lien qui s'était créé entre nous avait été fait avec amour et il était dur de briser un lien aussi fort. Même si ça serait mieux pour toutes les deux. C'était trop dur de penser à tout ça maintenant... Je m'étais reculée de la déesse et Poséidon s'était approché de nous.

    "C'est très touchant, Diane. Quand à toi Lily, tu n'es pas seule. Il y aura toujours un dieu à Olympe à tes côtés et je serai toujours là pour..."

    "Je ne sais pas ce qu'il y a eu entre Neil et vous, mais si vous lui faites quoi que ce soit, je vous tuerais."

    J'avais coupée la parole au dieu des océans. Je m'étais promis de ne plus jamais m'opposer à un dieu après ce que Dolos m'avait fait. D'ailleurs, à peine ma phrase finie, que j'avais portée ma main à mon ventre, sentant un haut le coeur. J'avais perdu un bébé parce que j'avais voulu m'opposer à un dieu et voilà que je recommençais. Mais qu'est ce qui ne tournait pas rond chez moi ? Quoi qu'il en était, il m'avait observé et j'avais un mal fou à supporter son regard sur moi.

    "Nos ennemis ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Ne te fie pas à ce qu'on te dit, mais à ce que tu vois."

    Il prétendait être du bon côté ? Il sous entendait que Diane n'était pas quelqu'un de bien ? Je n'avais plus envie de l'écouter. J'avais remuée la tête. Si y'avait bien quelque chose que je ne voulais plus, c'était de devoir prendre des décisions, choisir un camps, me faire manipuler... J'avais depuis longtemps fait mon choix et je resterai toujours auprès de ma fille, quelle que soit la personne qu'elle choisirait, le camps qu'elle prendrait. Il n'y avait qu'à elle que je faisais entièrement confiance et à ma famille. Cet homme n'en faisait pas partit.

    "Il n'y a pas d'ennemis dans ma famille." avais-je murmurée avant de prendre la main de Diane qui se trouvait toujours à côté de moi et de la serrer bien fort. Je ne savais pas si ça avait déplu au dieu ou non, mais quoi qu'il en soit, il avait eu un petit rictus avant de lever les yeux vers Diane.

    "Je regrette vraiment qu'on ne soit plus aussi unis qu'avant, ma soeur. On aurait pu construire beaucoup de choses toi et moi. Je ne t'aurai jamais mise à l'écart."

    Il avait levé les yeux vers la cité et j'avais sentis une petite brise légère, ce qui m'avait fait frisonner.

    "J'espère qu'un jour on formera à nouveau qu'une seule et unique famille. Et que tu comprendras pourquoi on a dû en passer par là. Pourquoi j'ai dû faire certains choix."

    Il s'était tourné et il était partit. Quand à moi j'avais serrée un peu plus la main d'Artémis.

    "J'aimerai rentrer à la maison, s'il vous plaît." avais-je murmuré à la déesse. Elle voulait m'amener là où je voulais. La seule destination qui m'était venue, c'était la maison. Là bas je m'y sentais toujours en sécurité.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Oui, il a un côté charmant...
MAIS T'ES complétement FOLLE !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80956-indumbowetrust#1022120

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Le chat diabolique [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Le chat diabolique [Fe] - Page 2 Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9624
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Le chat diabolique [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Lun 9 Nov 2015 - 1:22

Le Chat diabolique, Diane et Lily
Quelle mauvaise surprise de te revoir tête de Plancton


Je savais, maintenant de qui Neil, tenait son côté épique, ça venait de Lily. Je laissais un petit sourire en coin se dessiner sur mon visage en la voyant tenir tête à Poséidon. Mais, je restais néanmoins, juste à côté d'elle. Il était peut-être bouffit d’orgueil, mais sa couleur de cheveux n'avait pas encore déteint sur ses neurones. Ou tout du moins, je l'espérais. Il, savait ma position, et il savait qu'Apollon était également dans la cité. Il, lui faudrait moins d'un quart de secondes pour nous rejoindre, et appeler la garde Olympienne au grand complet. Alors, non il ne tenterait rien contre Lily.
Je la sentie me serrer fort la main, et j'en profitais pour lui prodiguer un peu d’apaisement, par la même occasion. Avant de relever les yeux vers mon frère. Enfin, celui qui fut un jour mon frère. Mon expression était tout ce qu'il y a de plus neutre. Je, ne ressentais plus rien à son égard, à vrai dire, j'avais cessé de m'accrocher à tous nos frères et sœurs, hormis Aphrodite. Ils étaient les seules, à réellement faire partie de ma famille, avec Apollon. Ils étaient réellement, mon frère et ma sœur. Il, n'y avait pas de place pour les hypocrites dans ma famille. Pour résumé, il n'y avait pas de place pour Poséidon. Je me retins toute fois, de lever les yeux au ciel, lorsqu'il s'adressa à moi :

- Épargne moi ton hypocrisie Poséidon. Il, fallait y penser avant de t'en prendre à Apollon, un coup de trident pour un coup de poing, il est vrai que c'est très équitable. Tout comme menacer des membres de ma famille, il est sur que tu aurais eu mon entier soutiens en tuant les déesses magiques
ironisais-je. Et, je ne suis pas mise à l'écart, au contraire, Apollon, prend toute ses décisions en duo. D'ailleurs, je ne crois pas t'avoir donné l'autorisation de m’appeler Diane, Poséidon.

J'avais bien insisté sur son nom. Si vraiment, il y avait eu de l'espoir, qu'un jour, nous retrouvions, notre relation d’antan, je venais définitivement d'y mettre un terme. « Diane », n'était réservé, qu'à ma famille, et à mes proches. Pour tous les autres, c'était Artémis. Quant à lui, il n'y avait plus de « Tête de Plancton » qui tenait. Autrefois, c'était comme ça que je l’appelais. Mais, aujourd'hui, il n'était plus que Poséidon. Quant à la dernière partie, qu'il interprète cela comme il le souhaitait, moi je savais de quoi il en retournait. Je savais, ce que je faisais et pourquoi je le faisais. Mon choix, était arrêté depuis longtemps à présent, et ce n'était pas sur lui.

"J'espère qu'un jour on formera à nouveau qu'une seule et unique famille. Et que tu comprendras pourquoi on a dû en passer par là. Pourquoi j'ai dû faire certains choix."

- Oh mais, je suis certaine que ce jour arrivera rétorquais-je très calmement, alors qu'il s'en allait. Je crois même qu'il arrivera en même temps que celui où je serais enceinte.

A la base, j'avais eu envie de lui dire que ça arriverait le jour où les poules auront des dents, et que les cochons voleraient. Mais, je n'étais pas sure, qu'il comprenne bien l'image. Alors, j'avais, choisit une image plus forte, pour lui dire que ça n'arriverait jamais. N'importe quel dieu. Que l'on soit proche ou non. Savait, que je n'aurais jamais aucun demi dieu à mon actif. C'était quelque chose d'aussi sur que le fait que Zeus soit un tyran, et Hadès un enquiquineur.

"J'aimerai rentrer à la maison, s'il vous plaît."


Mon regard se porta à nouveau sur Lily, qui serrait toujours ma main. Cette rencontre, l'avait éprouvé, elle qui n'était venu à la base, que pour se documenter sur les naissances divines. Mais Poséidon, avait au moins raison sur un point : il y aurait toujours un dieu sur Olympe, pour l’accueillir. Apollon et moi y étions quasiment à temps plein :

- On y va
dis-je doucement à Lily

Je contactais mentalement mon frère jumeau, pour lui faire un résumé de ce qu'il c'était passé, et que je ramenais Lily chez elle, et nous téléportait. Arrivé, à destination, je me dirigeais d'autorité vers la cuisine, et le frigo, pour en sortir une bouteille de lait. Je la versais dans la casserole, la faisant bouillir doucement, avant de sortir du chocolat de mon sac. J'avais réapprovisionné la coloc ce matin, et en gardait toujours au cas où. Je le cassais avant de l'ajouter au lait, et de remuer. Étrangement, j'étais contente. Parce que je savais que Lily, n'avait pas l'intention de prendre partie pour qui que ce soit. Et ça me rassurait. De cette manière, elle était préservé de nos conflits politiques internes, voir même de tous nos conflits. Si Lily, pouvait en être préservé. Alors c'était une bonne chose.

Je touillais distraitement, le chocolat, avant de le verser dans deux muges, l'un avait des éléphants dessus, je supposais que c'était le sien. Vivement, je pris les deux tasses, et les ramenait, pour en tendre une à la jeune femme :

- S'il y a bien une chose, que j'ai apprise, c'est que lorsque tout va mal, il n'y a rien de mieux qu'une bonne tasse de chocolat chaud. J'en fais souvent aux filles à la coloc, on réfléchit mieux, et on est plus apaisé après en avoir bût.

Je lui adressais un sourire, avant de boire une gorgée du mien. Qu'elle oublie Poséidon. C'était un abrutit, et s'il s'attaquait à Neil, c'était qu'il était encore plus bête que je ne le croyais



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Contenu sponsorisé








Le chat diabolique [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Le chat diabolique [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes spéciaux :: ➹ Olympe d'Amour