Intrigues
Disney Rpg

Au Violent de
nos Songes
Juin 2017


Par delà
les Mers

Juillet 2017

Zootopie II
#ZozoTopie
Juillet 2017







Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Au Violent de nos Songes - le 80ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Rebekah Stormborn ♥ - Maître du jeu : Elliot Sandman ♥
Que les dieux de l'Australie soient avec vous !

Partagez | .
 

 Événement #76 : la Véritable Histoire d'Alice au Pays des Merveilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Jefferson Hyde


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : le Chapelier Fou

☞ Surnom : Jeff

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 811
Ѽ Les pommes : 36594




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 19 Fév 2017 - 19:25

Just sit back, relax and... enjoy the show !



Welcome to Wonderland !

Des fous, des tarés et des cinglés


Assis à sa table biscornue sertie d’une nappe blanche à grosses fleurs jaunes, le Chapelier fou sirotait son thé en se baissant de temps à autres pour ne pas se prendre une tasse volante de la part de son cher Lièvre de Mars, assis à côté de lui. L’un comme l’autre avait son coude appuyé sur la tête du Loir, profondément endormi, discutant ensemble de tout ce qui pouvait bien leur passer par la tête, partant peut-être d’une suite qui avait pu revêtir les couleurs de la logique plus tôt mais dont les discours avaient totalement perdus le moindre sens -même si, dans le cas où l’on prenait réellement le temps de les écouter parler, on se rendait si facilement compte qu’il y avait bien quelque part des réflexions philosophiques nuancées qui pouvaient en naître.

Mais ce n’était pas cela qui les intéressait, non ; eux étaient plus préoccupés par le fait de débiter un flot de paroles constant et continu et que chaque mot ait un lien avec le suivant, même si le contenu même de leur dialogue ne faisait aucun sens. Ils parlaient tellement à vrai dire, perdus dans leur petit coin de table alors que cette dernière était immense et couverte de gâteaux et de services à thé, qu’ils mirent très longtemps à se rendre compte qu’une assistance conséquente s’était installée aux différentes chaises libres -une assistance d’ailleurs très malpolie, puisque personne ne leur avait donné l’autorisation de s’asseoir, et surtout de cette manière, enfin !

Quand finalement le Chapelier eut la présence d’esprit de tourner les yeux vers eux, il se mit à les examiner dans le plus grand des silences avec une grande curiosité ; le Lièvre de Mars, de son côté, fronçait ses gros sourcils broussailleux, s’adressant aux nouveaux venus avec sa rudesse habituelle.

« Est-ce que vous voulez du vin ? » Quelqu’un répondit d’un ton plutôt neutre qu’il n’en voyait point ; et le Lièvre de Mars de répliquer : « Non, il n’y en a pas. » « Ce n’est pas très poli de proposer quelque chose que vous n’avez pas... » Le Lièvre de Mars croisa les bras en s’appuyant en arrière sur son siège. « Et ce n’est pas très poli de s’asseoir alors que personne ne vous y a invité. »

Quelque chose n’allait pas… Oh, bien sûr, dans un paysage aussi loufoque, accompagné d’un lièvre qui parle et d’un loir qui aimait le thé, c’était plutôt évident ; mais Jefferson ressentait… autre chose. Un de ces sentiments qui lui chuchotaient qu’il n’était pas à sa place, que rien ici n’était à sa place, et qu’il était face à quelque chose d’impossible ; mais d’un autre côté, plus il cherchait à forcer dans sa mémoire, et plus il réalisait que celle-ci était comme… bloquée. C’était un peu comme si quelqu’un à l’intérieur de sa tête le repoussait plus il essayait d’y pénétrer pour dénicher les réponses à ses questionnements, et de ce fait, il sentait son esprit comme engourdi, endormi, mais pas endormi comme le Loir, plus comme s’il était dans un… rêve.

Il savait qui il était, mais en même temps serait bien incapable de décliner véritablement son identité ; il savait où il se trouvait, mais en même temps, le paysage était curieusement trouble. Alors il appuya deux doigts sur la paume de sa main, s’imaginant que ceux-ci allaient la traverser… mais rien ne se passa. Curieux. Et depuis quand portait-il des mitaines rapiécées de la sorte ? Saisissant une théière, il en poli la surface avec sa manche jusqu’à ce que la porcelaine réfléchisse aussi bien qu’un miroir -bien qu’il n’avait jamais saisit pourquoi les miroirs réfléchissaient puisqu’ils n’avaient pas de cerveau, mais ça n’était pas la question- et examina un peu plus son visage blanc comme neige et ses yeux jaunes cernés de violet, ses cheveux oranges explosés, son grand chapeau décorés de manière aléatoire… tout lui paraissait normal. Mais alors, pourquoi avait-il le sentiment que quelque chose n’allait pas ?

Relevant les yeux, il se mit à examiner avec curiosité les convives assis à table, lancés chacun de leurs côtés dans des débats avec tantôt les uns les autres, tantôt le Lièvre de Mars, tantôt l’un d’eux qui essayait même de converser avec le Loir alors que celui-ci dormait à poing fermé. Il n’en connaissait aucun… Enfin presque. La jeune fille assise en bout de table, il la connaissait, il le savait, et elle était très importante pour lui ; c'était sa fille, même si ce concept était pour le moins étrange dans les circonstances... les circonstances ? Il leva les bras soudainement avec enthousiasme, ramenant toute l’attention sur lui :

« Voyons, Lièvre de Mars, laisse donc nos amis prendre le thé avec nous ! Nous verrons plus tard pourquoi ils ont décidé de s’asseoir d’une manière aussi étrange. Oh, et vous, dîtes-moi, savez vous pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? »

Son sourire s’étendit de chaque côté de son visage, alors qu’il reposa brusquement sa main sur la table en s’imaginant que ladite main passerait au travers ; et tout aussi brusquement, il se retrouva presque projeté au sol par son propre geste, détaillant ses doigts avec attention, en laissant échapper un léger « oh » de surprise. En une fraction de secondes, il se sentit comme ramené à la réalité, son esprit se recentrant de lui-même et se concentrant d’un seul coup : il était en train de rêver. Poussant un soupir, il se mit à user de toutes les techniques possibles qu’il connaissait pour se réveiller -hormis se laisser tomber, car il n’avait pas vraiment de ravin sous la main, ça se serait pour plus tard. Mais rien à faire, le paysage persistait, les invités étaient toujours là, à la fois nets et flous, et le boucan des conversations persistaient… Il ne parvenait pas à se réveiller, et il n’avait pas la moindre idée pourquoi.

« Mmh, voilà qui risque d’être intéressant... »


Code by Fremione.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
MAD HATTER'S PRESENT
In every story a different face
In every adventure a different chase
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9634-termine-jefferson-the- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53626-the-story-of-my-lives-2-0

Grace P. Hyde


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Géorgie Henley

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles (version OUAT)
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grace (c'est comme ça que mon papa me nomme

☞ Surnom : Lély :super:

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1075
Ѽ Les pommes : 1546899




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 19 Fév 2017 - 23:26


La véritable histoire d'Alice au pays des Merveilles
Grace & pleins de gens géniaux  



Des sortes de flash-back me reviennent, enfin c’est un peu flou pour tout dire alors que je me dirigeai chez mon petit ami je remarque une forme de lapin au loin, je me revois poursuivre cette forme. Je dois avouer que je ne me souviens pas tellement de ce qu’il s’est passé. Jusqu’à ce que je me retrouve avec d’autres personnes dont je connais quelques une dont Amélia la pâtissière et Figue le chaton espion. Près de nous, se trouve une longue table avec pleins de tasses et de théières avec trois personnes autour de cette table, Un Chapelier, un lièvre et un loir.
De plus en plus étrange… Je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi ce lieu me semble familier mais manque de chance, je n’y arrive pas. Je remarque que les autres s’étaient installé sur les chaises. Toujours dans mes réflexions je les rejoins, même si je ne fais pas attention à ce qu’il se passe autour de moi, jusqu’à ce que j’entende.
« Voyons, Lièvre de Mars, laisse donc nos amis prendre le thé avec nous ! Nous verrons plus tard pourquoi ils ont décidé de s’asseoir d’une manière aussi étrange. Oh, et vous, dîtes-moi, savez vous pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? »
Je regarde l’interlocuteur un peu surprise, attends il venait de dire quoi là…
-Lièvre de mars… Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau … murmurai-je plusieurs fois avant de tilter et d’avoir enfin réaliser où nous étions, qui est-ce qui répétait cette phrase déjà.. Rah je l'ai sur le bout de la langue.. ; je remarque qu’ Amélia et son époux me regardaient bizarrement et me demandent du regard si ça va.
J’acquiesce avec un grand sourire -qui ressemblait un peu à celui du Chat du Cheshire -disons-nous- avant de dire.
-Bien sur que je vais bien nous sommes à Wonderland, annonçais-je toute contente en frappant dans mes mains jusqu’à ce que je croise le regard de celui qui avait mis en place le lièvre. Il me disait quelque chose, je ne sais pas pourquoi mais il y a quelque chose dans son regard qui me fait penser à quelqu’un. Je décide de boire une longue gorgée de thé bien chaude pour pouvoir réfléchir, jusqu’à ce que je pose ma tasse-vide bien évidement- avec fracas sur la table avant de me lever et me diriger vers le fameux chapelier. J’entends le lièvre demander au loir ce que je faisais avant que je pose à ses côtés pour lui demander:
-Dis donc papa tu peux m’expliquer cet accoutrement s’il te plait ??? ça ne te va pas du tout, lui demandai-je surprise,choquée enfin plus ou moins pour le choc bien entendu et en même temps heureuse de me retrouver ici avec mon papa.

.
AVENGEDINCHAINS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'amour d'un père à sa fille peut lui faire faire n'importe quoi.

Amelia Peters


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2268
Ѽ Les pommes : 594684




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Lun 20 Fév 2017 - 11:57

Une aventure en amoureux. Que demander de plus ? Peut-être que Velma et Declan soient aussi là. Après tout, ça faisait longtemps qu'ils n'étaient pas partis en vacances tous ensemble. Mais les enfants n'avaient pas été présents quand Wyatt et Amelia avaient aperçu le Lapin Blanc. Alors tant pis. La prochaine aventure serait en famille, celle-ci, elle serait en amoureux. C'est bien aussi.
A Storybrooke, il existe mille et une façons de vivre une aventure. C'est pour cela qu'Amelia la pâtissière n'avait rien questionné, se contentant de suivre - ou subir ? - le voyage. Oh, après tout, ce ne serait pas la première fois, pas vrai ? Elle aimait bien, de temps en temps, n'avoir à s'occuper de rien. Avec les tours opérateurs, notamment. Quoique quelque chose lui disait que ce n'était pas un tour opérateur qui les avait agrandis, rapetissés et jetés dans une mer de larmes mais bien la magie. Encore quelque chose de diablement normal à Storybrooke. C'était simplement la magie des lieux. Et puis, Amelia ne complexait pas sur sa petite taille, de toute façon. Où donc était le problème dans ce cas ?
A présent, ils étaient attablés avec une jeune fille qu'Amelia avait déjà vue à la boutique. Elle les avait invités à prendre le thé dans sa famille ! Que c'était charmant ! Amelia adorait le thé. Mais ce qu'elle préférait, c'était les gâteaux et... oh ! justement ! du gâteau, nota la jeune femme avec ravissement en parcourant la table encombrée. Wonderland portait décidément bien son nom. Grace avait été très gentille de donner le nom du...pays ? royaume ? à moins que ce ne soit qu'une région d'un royaume ? ou un micro-état ? Amelia ne se rappelait pas. Elle ne se rappelait pas si elle était censée se rappeler mais notait qu'il y avait du gâteau et que le Loir allait le massacrer, néophyte qu'il était.
Ce n'est pas parce que le gâteau ça se mange qu'il ne faut un minimum syndical de délicatesse pour s'en couper une part !
- Attendez ! le retint-elle, alarmée et dérangée par le manque de dextérité du Loir.
Elle n'avait rien contre les loirs. Elle aurait aimé avoir plus d'amis loirs, d'ailleurs, quand ils ne dorment pas trop. Elle aurait aussi voulu rencontrer une loutre, parce que c'est mignon, les loutres. Mais les loirs, c'était très bien aussi !
Le Loir papillonna, interloqué.
- Il faut demander à Charlotte si on veut que les choses soient proprement faites, sourit Amelia d'un air complice.
L'instant d'après, elle brandissait sa fidèle pelle à tartes au nom de gâteau avant de couper proprement plusieurs morceaux.
- Qui veut du gâteau ? Chéri, tu veux du gâteau ? Moi je veux du gâteau mais c'est malpoli de se servir en premier !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes

Wyatt Peters


« Hadès c'est le plus beau »


avatar




╰☆╮ Avatar : Nathan Fillion

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wimbo

☞ Surnom : Licia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 330
Ѽ Les pommes : 720486




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Lun 20 Fév 2017 - 23:15

Ce matin, un lapin, a tué un chasseuuuurrrr…. La musique tournait en boucle dans la tête de Wyatt depuis qu’il avait aperçu le Lapin Blanc. Accompagné d’Amelia, le publiciste s’était lancé avec enthousiasme à la poursuite du gibier, retrouvant par là des sensations oubliées depuis longtemps. Bon, il était pas en lion, il le savait parce qu’il se voyait très distinctement sous sa forme humaine, mais les sensations étaient bien là ! Il pourchassait sa proie. Et peut-être qu’il pourrait en faire un truc pour sa femme. Il ne s’y connaissait pas en matière de tannerie, le lion en était certain, mais il était débrouillard et il parviendrait sans doute à faire tout ce qu’il voulait ! En tout cas, le brun avait l’impression de pouvoir tout réaliser aujourd’hui…

Et puis brutalement, Wyatt se retrouva assis à la table du Chapelier avec le Lièvre de Mars et le Loir. Trop cool ! Ce mec était son idole en plus, c’était trop bien de le rencontrer en vrai ! Pas un seul instant, le lion ne se demanda comment il était arrivé là. Il y était et c’était tout à fait normal dans son esprit. De toute façon, toutes ces considérations lui passaient par-dessus la tête puisqu’il était en compagnie du Chapelier et de ses acolytes ! Et en plus, Amelia était avec lui, ce qui était franchement super. Le must du must aurait été que les enfants soient là aussi, mais ils devaient être entrain de vagabonder dans un coin, ce qui était très bien à son humble avis.

Puis il fut question du gâteau et du Loir. Ce dernier semblait s’être un peu réveillé – dormir autant, ça ne devait pas être très bon pour la santé, vraiment – et s’était mis en tête de s’occuper du gâteau. Et forcément, Amelia en pâtissière qui se respecte, s’interposa, déclarant qu’il fallait demander de l’aide à Charlotte.

- Charlotte ? T’as amené une copine ? S’enthousiasma le lion avant de voir que Charlotte était en fait une pelle à tartes. Mais non, moi j’en veux après, sers le Chapelier avant et sa fille ! C’est mieux non ?! Déclara Wyatt en retirant son assiette de la portée de sa femme.

En tant qu’hôtes, ils se devaient de faire honneur à leurs hôtes, pas vrai ? En tout cas, c’était très clair dans l’esprit de Wyatt et il était hors de question de déroger à ce bon sens là.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I miss you
Tu me trouves toujours aussi craquant, pas vrai ?
Crédits : Wild heart
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58579-wyatt-peters-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58667-les-liens-de-wyatt-le-magnifique http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43793-les-rps-du-lion

Midnight A. Storm


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Conte(s) : Aucun
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown/ Katerina Valeriùs/ Midnight Storm

☞ Surnom : Kath/Kitty Kate

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1790
Ѽ Les pommes : 4127041




Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mar 21 Fév 2017 - 21:30



WHEN LOGIC AND PROPORTION HAVE FALLEN SLOPPY DEAD
Remember what the dormouse said : feed your head, feed your head.

Feat. Des rêveurs fous.

.


Mes souvenirs concernant mon arrivé ici, sont assez confus pour être exacte. Je me souviens vaguement d’avoir courut. J’ignore où exactement et pendant combien de temps ça a duré. Tout ce qui me revient en mémoire et cette petite silhouette sombre qui courait au loin. Puis il y a eu cette… chute. Le trip « chérie, j’ai agrandi le bébé », celui de « chérie, j’ai rétrécie les gosses », l’océan de l’arme dans lequel j’ai faillit me noyer et tout ça, juste avant le petit déjeuné. Le sport avant le petit déj’ c’est sympa, mais maintenant, il est temps de manger.
Jetant un dernier coup d’œil au lièvre grognon, je m’empare de l’assiette posée devant moi tout en déroulant la queue autour de ma taille pour m’emparer de la théière par la anse. Suite à ça, je me tourne vers l’une de mes voisines, celle qui détient la pelle à tarte sacrée et demande :

Moi j’aimerais beaucoup avoir un morceau de gâteau, s'il vous plaît. Je lui adresse un sourire radieux –bien qu’en réalité celui-ci ait été adressé au gâteau et non à elle, tant je louchais dessus-, avant de me souvenir du poids au bout de ma queue. Oh euh pardon. Je m’excuse confuse avant de reprendre légèrement mal-à-l’aise. Est-ce que l’un de vous veut du thé ? N’hésitez pas à me dire, j’ai la queue longue.

Tandis que ma queue vaque à ses occupations, je dévore des yeux le morceau de pâtisserie fraîchement déposé dans mon assiette. Quel délice ! En tout cas, c’est l’impression qu’il donne. Aussi, je lance un regard méfiant à presque toutes les personnes rassemblées autour de la table, avant de finalement me décider à manger ce petit trésor. Aussi, j’avance lentement la tête vers l’assiette, ouvre grand la bouche pour dévoiler mes crocs parfaitement aiguisés et pile au moment ou je m’apprête à mordre dans ce petit morceau de paradis, celui-ci s’envole sous mon nez.

Hé ! Rend-moi ça vilaine ! J’ordonne à ma queue d’un ton sec, la fusillant du regard. Qu’est-ce que tu… arrête… non !!!

Et sans que je puisse y faire quoi que ce soit, voilà que ma queue en pleine rébellion (elle a toujours aimé avoir son indépendance), écrase mon morceau de gâteau contre le visage du loir à présent réveillé, sans la moindre hésitation. Ah bein bravo ! Maintenant, j’en ai plein les poils. Que c’est intelligent de sa part ! Pffff...

Ahahah très drôle ! T’es contente de toi ? Je lui demande irritée. Puisque c’est comme ça, tu seras punie. Pas de traitement à l’huile de lune et poussière de saphir pour toi, seul mes belles oreilles y auront droit.


Comme les enfants lorsqu’ils sont vexés, je tire la langue à ma queue pour lui montrer que je boude avant de me caresser les oreilles, ce qui m’arrache un petit ronronnement de plaisir. J’adore quand ma fourrure et toute douce et qu’elle sent bon. Le seul problème avec ça, c’est qu’il m’est très difficile de ne pas la caresser quand c’est le cas. Et puis ronronner devant tout le monde, comme ça… c’est vraiment gênant. D’ailleurs, en temps normal, j’évite. Attendez… j’évite ? Je crois oui. Je ne sais pas, peut-être… Quelle importance de toute façon ?

Oops, pardon, désolé. Je dis une nouvelle fois gênée, avec un petit ricanement forcé. Je suis très sensible des oreilles.

Après ça je regarde en l’air, l’air de rien. Peut-être que si je compte jusqu’à 1000, ils finiront par oublier ma présence voir disparaître ? C’est peu probable, mais on peut toujours essayer. Aller 1… 2… 3…



.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Voice in my head.
Maybe there's crazy in my blood, but i don't care. ∞ Sign by Most Wanted
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

Figue A. Row


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Crystal Reed :love:

Ѽ Conte(s) : Le descendant de Cyrano de Bergerac, vous savez, celui qui a le nez qui pousse dès qu'il dit un mesonge. :uh:
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, l'unique, le meilleurs... Figaro, bien sur. :uh:

☞ Surnom : Fifi (brin d'acier :boulet:)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 877
Ѽ Les pommes : 1195225




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mer 22 Fév 2017 - 21:05








Welcome in Wonderland !

« We're all Alice here »


J’étais paisiblement sur mon lit fait de soie et d’autre matériaux tous plus nobles et plus riches. Des centaines d’esclaves portaient ce lit à travers la ville, certains me faisaient un peu d’air avec de grands éventails, d’autres me proposaient du chocolat en guise d’offrandes pendant que certains agitaient des pelotes de laines pour me divertir. Tout était absolument parfait, comme à son habitude. On allait juste arriver devant mon palais de sucrerie quand… Quand ces bandes d’incapables sont tombées dans un trou ! Non mais vous vous rendez compte ?! Ces incapables sont tombés dans un trou ! Je rêve, ils sont vraiment incapables de me porter décemment ! Je change d’équipe en rentrant, et plus vite que ça !

En attendant, j’avais toujours aimé la chute libre, mais bon, là, la chute m’avait surpris. J’avais au début hurler, brisant tous les tympans des gens à 1 000 kilomètres à la ronde avec ma magnifique voix de rossignol. Puis, la chute s’éternisant, j’avais arrêté de crier, m’impatientant. Bon, c’est bien jolie votre truc, mais l’effet de surprise passé, c’était pas top. En plus, les chats retombaient toujours sur leurs pattes, alors aucune inquiétude. Et puis, avec ma grâce féline et mon agilité naturelle, j’aurais tellement la classe que les gens s’évanouiraient sur mon passage.

La chute enfin terminée, bon, votre spectacle, il est tout pourri. J’aimerais plus d’action originale, sinon, je m’ennuie moi. Je suis une star de cinéma, donc il va en falloir plus pour me divertir. Comme pour répondre à mon souhait… Même les dieux m’écoutaient, si ça c’était pas la grande classe. Remballez vos culottes, c’est moi la préférée ! Ma taille changea. D’abord, je vis mes pieds s’éloigner de plus en plus de ma tête, jusqu’à me cogner la tête au plafond.

Ah bah c’est malin ça ! J’avais la taille parfaite, vous pouviez pas me laisser dans ma perfection ? Bande de jaloux ! Maintenant, voilà que mes pieds s’approchaient de nouveau de ma tête, de plus en plus rapidement. C’est que je vais avoir le tournis… Enfin le… Grandi ? Un tournis de haut en bas quoi ! Sauf que maintenant… Bah j’suis trop petite ! Enfin encore plus que d’habitude, mais taisez vous, parce que tout ce qui est petit est mignon, donc avec cette taille… Je serais la personne la plus mignonne de l’univers. Oui vous me direz, je l’étais déjà, mais là, je l’étais encore plus !

Et là, c’est le drame. Un océan de larme m’était tombé sur le coin du nez, m’engloutissant tout entière. Mes hurlements paniqués s’étaient étouffés dans l’eau alors que je battais des mains et des jambes pour sortir de cet enfer. Je n’avais aucune idée de si je pleurais ou non, puisque mes larmes se seraient mêlées à l’eau salée. Mais bon… J’étais presque sûre que je pleurais. Mon cœur tambourinait si fort dans ma poitrine qu’il menaçait de s’en extraire. A court d’oxygène, et complètement paniquée, j’avais finis par fermer les yeux, en priant très fort que cet enfer ne cesse.

Lorsque je m’étais réveillée, j’étais allongée sur un chemin en cailloux. Autour de moi, une faune et une fleure bien différente de d’habitude. Des fleures énormes, des champignons géants… Mais c’était trop cool ! Comment ils avaient fait pour faire ça ? Ils avaient surement mit de l’engrais supersonic. Je veux le même ! Suivant le petit chemin, je finis par déboucher sur une petite table très jolie, qui avait été dressé, sans doute pour le thé. Autour d’elle, plusieurs personnes ainsi qu’un lièvre et qu’un loir.

- Salut la compagnie ! Vous m’avez laissé du chocolat j’espère !

Me précipitant vers la table, j’analysais ce qu’il y avait dessus. Le lièvre, à côté de moi, me tendis une tasse ainsi qu’un petit gâteau.

- Nous avons du thé et des gâteaux aux fruits secs, vous en voulez ?

Mon visage se décomposa. Non, attendez, il était sérieux là ? Il venait vraiment de me proposer quelque chose à base de… Fruit ? Non mais alors là, il m’insultait. Furieuse, je croisais mes bras en le fusillant du regard.

- Non mais j’ai vraiment une tronche à manger des fruits moi ?! Tronche de cake ! Repropose moi encore un truc du genre et tu vas les voir de très près ! Et puis ton truc d’eau chaude, tu peux le garder aussi hein ! Je veux du chocolat, du CHOCOLAT ! C’est tout. C’est la nourriture des dieux, et ça se voit bien que je suis une déesse, non ?

Je me tournais vers les autres, tentant de réfléchir à mille à l’heure. Attendez. J’avais perdu mes serviteurs, et là, je me retrouvais dans une autre jolie monde… Donc… Ah, mais j’ai compris ! C’est limpide !

- Vous êtes mes nouveaux serviteurs, c’est ça ?!

Un grand sourire impatient se forma sur mon visage alors que je scrutais les autres. C’était pour ça qu’il tentait de me faire des offrandes, mais ils n’étaient pas encore formés à la pédagogie Figue ! Mais j’allais leur enseigné, y’avait pas meilleure enseignante que moi ! Règle numéro unos, toujours adulé Figue ! C’était pas bien compliqué !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Party all night !

Quoi ? Qu'est-ce qui a ? Non. C'est pas vrai. C'est pas moi. Moi je suis un ange. Un ange pure et chaste. Bah oui, c'est bien connu. Ca... C'était juste pour une amie. Et lui... Lui bah c'est juste un... Un fantôme ! Regarde.. Un deux trois *appuie sur sa tête et le fais rentrer sous le lit* Il est plus là !

Jefferson Hyde


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : le Chapelier Fou

☞ Surnom : Jeff

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 811
Ѽ Les pommes : 36594




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Jeu 23 Fév 2017 - 20:24


Welcome to Wonderland !

Des fous, des tarés et des cinglés


La lucidité dans les circonstances était un sentiment profondément étrange ; et bizarrement, au moment même où il s’était rendu compte que tout cela semblait bien trop irréel -et on parlait de Wonderland, la définition même de l’absurde et de l’irréalisme-, mais qu’en même temps il ne pouvait pas se réveiller pour autant de ce drôle d’univers, il avait arrêté d’être le Chapelier pour devenir, comme tous ceux assis à cette table… Alice.

Il avait simplement regardé la jeune fille se lever et se diriger vers lui, avant de lui lancer son plus beau sourire avec un naturel qui le caractérisait bien, avant de se lever ; mais dans le processus, il se scinda étrangement en deux, ou plutôt il était devenu comme le chat de Schrödinger local, à la fois assis et debout : il y avait son lui assis, avec ses cheveux roux explosés et son costume à la fois bordeaux et moutarde, et son lui debout, qui avait retrouvé un visage un peu plus humain mais qui revêtait désormais une élégante robe bleue couverte d’un tablier blanc, des collants tout aussi blancs et de jolies chaussures noires cirées -même s’il conservait sur sa tête son imposant chapeau de Chapelier. Chapelier ? Il n’était plus vraiment le Chapelier. Enfin… il avait du mal à faire sens de ces absurdités, et c’était bien cela le problème : le Chapelier était du genre à ne pas comprendre ce qui était logique mais les choses illogiques n’avaient plus de secrets pour lui, alors dans cet univers illogique c’était logique qu’il y trouve de la logique, non ?

« Enfin, ma petite Grace, tu ne trouves pas que cette robe me sied à merveille ? »

Il adressa un clin d’oeil à sa fille, avant de se pencher faire elle pour la prendre brièvement dans ses bras. Puis, il se redressa, voulant s’adresser à l’assistance comme le ferait son alter ego, mais son lui toujours assis sur la chaise le bouscula quelque peu sur le côté avant de faire exactement cela :

« Vous n’êtes vraiment pas très polis. Je vous pose une question et personne ne daigne y répondre ! Mais qu’est-ce qu’une question après tout, autre qu’un point d’interrogation au bout d’une phrase ? La langue est si arbitraire. Et si je décide de monter dans les aigus à la fin de la phrase : hier j’ai mangé une pomme ? Elle devient une question, et pourtant je ne devrais pas me poser la question puisque je sais très bien ce que j’ai mangé hier. »

Il opina simplement de la tête lorsque la dernière arrivante fit irruption sur sa précieuse terrasse, mais Jefferson ne put s’empêcher de se rendre compte à quel point il avait l’air… sinistre, avec ce sourire permanent et ce grand chapeau. Est-ce qu’il avait toujours cette tête là en temps normal ? Impossible de réellement s’en souvenir. Et depuis quand il remarquait ce genre de choses ?

Le loir s’était réveillé de son sommeil après le coup du gâteau en pleine figure, mais à peine quelques secondes plus tard, il ronflait à nouveau, indifférent à la crème qui couvrait sa fourrure et que le Lièvre s’empressa de collecter à l’aide d’une cuillère, avant de ramasser une théière et d’allégrement servir tout le monde -chacun étant soudainement doté d’une tasse personnalisée juste devant lui.

« Reprenez du thé, encore du thé ! »

Mais les gestes du Lièvre commencèrent à devenir rapides, puis frénétiques, au point que la théière se vit soudain faire un vol plané dans un angle improbable, et s’arrêtait au-dessus de chaque invité autour de la table en lui versant sur la tête une partie de son contenu brûlant. Quelques cris plus tard, et le Lièvre retournait s’asseoir comme si de rien n’était, alors que tout le monde s’était levé, principalement du fait que toutes leurs chaises s’étaient transformées en shamallow-mouvant au contact du thé, essayant de les absorber allègrement.

Comme sortant d’une léthargie, Jefferson cligna des yeux, avant de se tourner dans la forêt derrière eux ; là, s’étendaient trois chemins précisément. Au bout de l’un d’eux, on pouvait voir la fourrure blanche d’un lapin blanc. Au milieu, une fumée épaisse et vaporeuse empêchait de voir le paysage ; et celui de droite laissait entrevoir la silhouette d’une autre maison biscornue. Croisant les bras, déterminé à rester passif dans ce drôle de songe dans lequel il était tombé, Jefferson désigna les trois chemins en se tournant vers les autres, prenant volontairement la voix de Dora l’Exploratrice :

« Alors, quel chemin on prend maintenant ? »


Code by Fremione.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
MAD HATTER'S PRESENT
In every story a different face
In every adventure a different chase
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9634-termine-jefferson-the- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53626-the-story-of-my-lives-2-0

Amelia Peters


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2268
Ѽ Les pommes : 594684




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Ven 24 Fév 2017 - 17:46

Oh c'est pour moi la question ? tilta Amelia en réalisant que l'homme étrangement accoutré la regardait avec une certaine intensité. Elle ne s'y était pas attendue. Elle aimait bien être passive, en fin de compte. Prendre le thé - dans une tasse personnalisée, qui plus est ! comme à la maison - avec des amis - même si elle ne connaissait pas tous les amis autour de la table, c'était sans doute des amis quand même - et manger du gâteau, ce n'était pas pour lui déplaire. Loin de là. Elle s'était d'ailleurs fait une joie de servir tout le monde généreusement car elle estimait que le goûter était un repas - oui, repas - trop souvent négligé. Et je ne vous parle même pas du goûter de dix heures auquel plus personne ne pense jamais.
Après avoir papillonné plusieurs fois des yeux, la jeune femme se tourna vers son mari. Ils avaient commencé l'aventure ensemble alors il avait son mot à dire, pas vrai ?
- Tu préfères lequel ?
- Prends celui qui te semble le plus coloré, répondit-il l'intéressé. Et s'ils sont tous colorés, tire à la courte paille !
- Avis judicieux, commenta la lionne pâtissière en mordillant sa lèvre inférieure.
Il est vrai qu'Amelia avait une personnalité colorée. Autant choisir le chemin qui s'en rapprochait le plus. Elle élimina donc le chemin brumeux pour manque de couleurs. Quant à la maison biscornue, elle la trouva terne, alors elle choisit la dernière option.
- Comme ça on va revoir notre ami le lapin blanc ! s'enthousiasma-t-elle à l'attention de son mari.
A la réflexion, c'était peut-être aussi l'ami des autres mais comme elle n'en savait rien, elle préférait ne pas créer de malaise et se mettre simplement en route, sa main dans celle de Wyatt. La promenade était vraiment très agréable sur ce sentier, si bien qu'Amelia se surprit à chantonner. Elle se sentait certes plus petite que d'ordinaire, car il est vrai que tout été démeusurément grand, y compris les petits champignons - mais coloré - sur cette route, mais elle était heureuse.
Le Lapin Blanc trottinait gaiement devant le petit groupe sans y prêter attention jusqu'à ce que la donne ne change. Il se retourna, furieux d'être suivi. Pourtant le sentier était à tout le monde, non ? Et puis, n'était-ce pas lui qui les avait entraînés par ici ? Amelia ne s'en souvenait pas réellement mais elle aimait bien ce lapin joliment vêtu. On voyait peu de lapin aussi sophistiqué en temps normal.
- Mary Ann, pourquoi tu es là ? demanda-t-il finalement, sans appel. Va plutôt à la maison me chercher mes gants et un ventilateur ! Dépêche toi !
Oui... il n'était pas aussi tendre que la représentation mentale qu'Amelia avait des lapins. Quant à elle, elle ne s'appelait pas Mary Ann. De ça, elle était à peu près sûre. Pourtant, elle avait diablement envie d'aider ce petit lapin propre sur lui et le fit comprendre d'un regard à Wyatt. Mary Ann, Amelia, c'est presque pareil, non ?
- Est-ce que vous pouvez me rappeler où se trouve la maison ? Parce que... eh bien, ça va vous sembler dingue, mais je ne suis pas Mary Ann, cela dit...
Amelia n'avait pas encore fini sa phrase que déjà elle apercevait, comme sortie de nulle part, une petite maison proprette parfaite pour un lapin.
- Oh bah laissez tomber, je vais m'en sortir ! acheva finalement la jeune femme en poussant la porte dorée marquée W. RABBIT.
L'intérieur de la maisonnette était sobrement décoré de quelques meubles bien choisis et fonctionnels. La cuisine aurait pu être mieux aménagée, mais ce n'était pas poli d'en faire la remarque alors Amelia laissa tomber, se concentrant sur ce qu'elle cherchait : un ventilateur, pour commencer, celui demandé par le lapin, sans aucun doutes et quelques paires de gants blancs ainsi qu'une bouteille estampillée "drink me".
Très concentrée sur sa mission, Amelia ne prêta pas attention à la bouteille et attrapa le ventilateur. Malheureusement, parce qu'elle n'avait jamais été très habile en dehors d'une cuisine, Amelia enclencha l'appareil qui, en dépit de sa petite taille, produisit une rafale de vent phénoménale entraîna bientôt tout le monde, meubles inclus, par la fenêtre. Et quand enfin Amelia put éteindre le ventilateur, elle constata, à sa grande surprise, que tout était en place, exactement comme dans la pièce, à la différence près que ce n'était plus dedans mais dehors.
Perplexe, Amelia cligna des yeux. Puis son naturel jovial reprit le dessus :
- Au moins maintenant il a un salon de jardin, commenta-t-elle.
Mais ça ne lui disait pas où était les paires de gants précédemment demandées. Alors elle fouilla l'intérieur des tiroirs du salon de jardin, des fois que d'autres paires y soient rangées. Mais rien. Enfin si : un briquet, une longue-vue, un stylo-carotte, une balle de golf, des lunettes d'aviateur ou encore un tube de Chantilly mais pas de gants. Disparus. Envolés.
- Eh, les amis ! s'écria alors Amelia à l'attention de tout le monde. Vous n'auriez pas vu une paire de gants blancs ? Moi j'ai... j'ai fait chou blanc, je dois dire. Je ne suis pas très adroite mais on a une demie douzaine de paires d'yeux à nous tous, on doit pouvoir s'en sortir ! Vous pensez qu'ils se sont envolés dans les fleurs géantes ? demanda encore l'ancienne lionne en avisant les fleurs géantes alentours.
A défaut que les gants y soient, elles donneraient sûrement un nouveau point de vue à l'affaire, non ?
Sans plus attendre, Amelia se dirigea vers une jonquille, l'observant, mal assurée, se demandant comment grimper quand soudain l'intéressée, dans un rire un peu moqueur mais aimable, lui dit :
- Eh bien alors ? Ne me dites pas que vous n'avez jamais grimpé sur une fleur ! C'est si facile pourtant ! Il suffit juste de vraiment, vraiment - j'insiste sur le vraiment, c'est important, le vouloir. Et vous le voulez vraiment, n'est-ce pas ?
- Je crois... Oui ! répondit l'intéressée.
- Bah alors qu'est-ce que tu attends ? Et puis tu es de quelle espèce ? J'en ai jamais vu des comme toi ! Moi je suis une narcissus jonquilla. Une jonquille ! Aussi brillante que le soleil !
Amelia ouvrit des yeux ronds. Est-ce que la fleur se vexerait si elle disait qu'elle était humaine ? Et fallait-il obligatoirement donner un nom latin ? La fleur sembla s'impatienter, Amelia prit une grande inspiration et répondit :
- Je suis... euh... un dianthus superbus ! Mais tu peux m'appeler Amelia. Les gens m'appellent souvent comme ça.
Amelia s'était mieux. Et elle n'était même pas certaine de ne pas avoir donné le nom d'une mauvaise herbe. Elle n'avait pas fait latin à l'école, après tout. Si elle regrettait ? Pas vraiment, même si ça donnait l'air intelligent. D'ailleurs, elle ne savait même pas trop comment ce nom lui était venu. Amelia n'avait pas le souvenir d'avoir lu un ouvrage sur les fleurs parce que ça ne se mangeait pas vraiment pas. Par contre, elle avait un jardin derrière la maison. Est-ce qu'elle en avait un jour planté alors ?
- Oh... c'est un œillet superbe déraciné, les filles ! Un bébé, vu la taille... Je suis désolée pour toi... Tu as l'air sympathique mais vous les œillets vous n'avez pas le panache des jonquilles... Allez, essaye de grimper, tu peux le faire !
Amelia se concentra alors de toutes ses forces, voulant vraiment croire en elle et le pouvoir des fleurs. Elle ferma les yeux aussi fort que possible, se répétant que son souhait le plus cher était de grimper avec brio sur la fleur. Puis elle rouvrit les yeux et se lança, à l'assaut de la jonquille.
Amelia parvint facilement à mi-hauteur, à l'endroit où naissaient les feuilles de la tige. Mais alors qu'elle allait poser son pied pour un appui, la fleur commença à trembler :
- Mais en voilà un œillet malpoli ! On ne vous a jamais appris à faire preuve de courtoisie ? Enfin... quelle grossièreté que de marcher sur les feuilles des autres ! se vexa la jonquille en secouant sa couronne de pétales.
- Pardon, rougit Amelia. Je n'y pensais pas mais... c'est vrai, vous avez raison. Acceptez mes plus plates excuses. Tenez, je ne suis plus sur vos jolies feuilles, vous voyez ? Par contre, je suis coincée...
C'était quand même haut, surtout pour une petite personne comme Amelia. Wyatt aurait-il le bon réflexe pour la rattraper si jamais elle devait tomber ? Ou l'herbe serait-elle suffisamment moelleuse ? La jeune femme n'était pas certaine à 100 % que des gants vaillent autant d'action mais elle avait vraiment envie d'aider le Lapin Blanc.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes

Wyatt Peters


« Hadès c'est le plus beau »


avatar




╰☆╮ Avatar : Nathan Fillion

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wimbo

☞ Surnom : Licia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 330
Ѽ Les pommes : 720486




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 25 Fév 2017 - 17:45

Tout cela était très sympathique, mais Wyatt aurait bien aimé savoir qui était qui. Il reconnaissait le Lièvre de Mars, le Loir et même le Chapelier fou, mais pas les autres personnes en dehors de sa femme bien sûr… Essayant d’être un peu attentif alors même qu’il évitait des tasses que lui lançait le Lièvre, le lion apprit que le Chalepier, euh, Chapelier avait une fille, la petite Grace qui était avec eux. Intéressant ! Et les autres, c’était qui exactement ? Le publiciste n’arrivait pas à remettre un nom sur la femme à la queue de chat… C’était peut-être une nouvelle créature à Wonderland ! Quant à la dernière femme présente – Wyatt remarqua alors qu’ils n’étaient que deux hommes en réalité, le Loir et le Lièvre ne comptant pas – elle avait décidé qu’ils étaient ses serviteurs. Pourquoi pas. Ça pourrait être amusant pour un temps…

Puis le Lièvre devint encore plus fou que d’habitude et il balança la théière dans les airs. Celle-ci, coquine, fit une pause au-dessus de chacun d’entre eux, le temps pour elle de leur verser un peu de thé bouillant sur la tête ! Mais c’est que ça faisait mal ! Wyatt retint son cri, peu désireux de montrer qu’il avait eu mal : il y avait assez de filles ici pour crier. Puis les chaises se transformèrent en marshmallow et tous se levèrent précipitamment. Le brun se demandait ce qu’il se passait, jusqu’à ce que la voix du Chapelier ne se fasse entendre alors qu’il posait une question à Amelia pour choisir un chemin. Celle-ci se tourna vers Wyatt, qui la conseilla rapidement en lui disant de choisir le chemin le plus coloré, comme elle !

Une fois le chemin choisi, ils le suivirent et finirent par rencontre le Lapin Blanc qui les avait conduits jusqu’ici ! Le Lapin était en retard, encore. Il somma Mary-Ann d’aller lui chercher un ventilateur et ses gants et bien qu’un peu perdu – il y avait une Mary-Ann dans le groupe ? – Le lion suivit le mouvement et ils arrivèrent dans la maison du Lapin Blanc. Si le ventilateur fut facilement trouvé, cela ne fut pas aussi facile pour les gants. Amelia décida de chercher au sommet d’une jonquille, mais elle lui marcha sur les feuilles, ce qui rendit la fleur fâchée. Mince alors…

Wyatt regarda ses paumes et ouvrit sa main droite qui s’était retrouvée fermée sans qu’il ne se rappelle comment ni pourquoi. Dans sa main se trouvait la potion Drink Me. Il l’avait apparemment embarqué, bien qu’il n’y ait pas du tout prêté attention ! Haussant les épaules, le lion ne chercha pas plus loin et déboucha la petite bouteille dont il but tout le contenu. Alors il grandit et grandit encore et encore ! Finalement le brun se retrouva aussi grand que la jonquille. Il attrapa Amelia dans une main, puisqu’elle s’était coincée puis regarda au sommet de la jonquille pour trouver un gant blanc. Un sur deux, c’était déjà pas mal !

« C’était ça que vous cherchiez ? » Dit-alors la jonquille. « Vous auriez pu le dire plutôt, cela me grattait les pétales depuis quelques secondes et je ne comprenais pas pourquoi ! »

- Vous avez raison, on aurait dû vous le dire ! Aucune de vos compagnes n'a le même problème ? Peut-être que je pourrais retrouver le second gant comme ça ! Demanda-t-il en se penchant vers la plante.

« Nooooooooooooooooooon »

La réponse fut bruyante, collective et unanime ! Pas d’autre gant au sommet des fleurs. Dommage, Wyatt aurait pu les aider facilement avec la taille qu’il avait maintenant.

- Bon... Tant pis... Soupira-t-il en haussant les épaules.

Puis sentant quelque chose le poker au niveau de la cheville, Wyatt baissa les yeux et remarqua que le Lapin Blanc tapait du pied avec un air très impatient. Il lui fit remarquer qu’il était en retard, très en retard même ! Culpabilisant un peu, le lion se baissa au niveau du Lapin et lui tendit le gant retrouvé.

- Tenez mon ami, j'en ai déjà un ! Le second par contre, il n'a pas l'air d'être quelque part en hauteur, il faudrait voir avec les autres...

Le Lapin lui arracha assez violemment son gant de sa main avec un air impatient. Tous les lapins étaient-ils comme lui ?

"Je suis en retard, très en retard ! Et Mary Ann, je t'ai déjà expliqué que tu ne peux pas grimper sur les fleurs comme ça. Elles ont les feuilles sensibles, et grognons comme elles sont..." Déclara le Lapin.

Un vent de protestation se fit immédiatement sentir parmi les fleurs et une dispute éclata entre elles et le Lapin Blanc. Mais pour Wyatt, ce n’était pas l’essentiel. C’était qui à la fin cette fille dont le Lapin parlait ?!

- Mary-Ann ? Wyatt le regarda avec un air de travers. Mais c'est qui Mary-Ann ? Interrogea-t-il le Lapin.

Celui-ci lui montra du doigt Amelia, tout en affichant un air blasé. Ah bon ?

- T'as changé de prénom ? Pourquoi c'est lui qui me l'apprend ? Demanda-t-il à Amelia, très étonné.

C’était lui le mari pourtant, il aurait dû être au courant, pas vrai ?!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I miss you
Tu me trouves toujours aussi craquant, pas vrai ?
Crédits : Wild heart
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58579-wyatt-peters-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58667-les-liens-de-wyatt-le-magnifique http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43793-les-rps-du-lion

Grace P. Hyde


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Géorgie Henley

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles (version OUAT)
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grace (c'est comme ça que mon papa me nomme

☞ Surnom : Lély :super:

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1075
Ѽ Les pommes : 1546899




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 26 Fév 2017 - 16:16


La véritable histoire d'Alice au pays des Merveilles
Grace & pleins de gens géniaux  




Wonderland ! je n’y crois pas que je suis enfin dans ce magnifique endroit dont mon père -soit disant passant est habillé d’un façon vraiment loufoque- me parlait à chaque fois avant de dormir et qu’il aimerait me faire découvrir et bien c’est chose faite. Après m’avoir fait un câlin, on parti enfin tout d’abord la pâtissière du choisir l’un des trois chemins qui se dressa devant nous, avec plein de couleurs. Le lièvre de Mars me pris dans ses bras-enfin entre ses pattes et me dit :
Mon dieu mon dieu c’est la fille de notre copain le chapelier, s’exclama-t’-il en me faisant tournoyer, je ne peux m’empêcher de rire sous sa bonne humeur, : Je suis contente de vous avoir rencontrer, lui annonçais-je avant de rejoindre les autres sur le chemin choisi par l’ancienne lionne. Je me mi près de mon père tout en sautillant et en observant le magnifique décor, jusqu’à ce que le lapin blanc interpelle Amélia en l’appelant par Mary-Ann qui était à la recherche de ses gants.
C’est fou comment ce monde ressemble tellement au dessin animé que je regardais durant la malédiction.
-Partons à l’aventure des gants perdu, m’exclamai-je toute contente et commence donc à chercher. Nous nous dispersâmes pour chercher cette fameuse paire de gants blancs pour le lapin.
-Bizarre j’ai toujours cru que le lapin blanc était une fille vue que December à Storybrook est le lapin blanc. Me demandai-je tout en cherchant. J’entends de loin que Wyatt avait trouver un gant de la paire. Il y en reste plus qu’un maintenant.
Je décide donc de m’aventurer dans les bois, pour voir si ce lapin n’avait pas laissé traîner son gant, de loin je vois une forme blanche, normalement ça doit être le gant perdu. On y est proche. Mais petit souci, à chaque fois que j’arrive au but, qu’une force me fait marcher de l’autre sens.
Une fois, deux fois, trois frois… Qu’est-ce que ce phénomène. Je tente avec acharnement jusqu’à ce que je m’asseye sur une branche tomber près de la maison du satané lapin blanc en prononçant en boucle avec une voix fluette limite un peu folle :
-Pourquoi un gant blanc ressemble à une colombe.....Pourquoi un gant blanc ressemble à une colombe..... Pourquoi un gant blanc ressemble à une colombe..... Pourquoi un gant blanc ressemble à une colombe..... Pourquoi un gant blanc ressemble à une colombe..... Pourquoi un gant blanc ressemble à une colombe..... Pourquoi un gant blanc ressemble à une colombe..... Pourquoi un gant blanc ressemble à une colombe.....Quelqu’un peut m’aider à trouver la réponse s’il vous plait ! demandai-je aux autres en ayant oublier le pourquoi j’étais aller chercher dans les bois, la folie est donc héréditaire.

AVENGEDINCHAINS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'amour d'un père à sa fille peut lui faire faire n'importe quoi.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 7
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Événement #76 : la Véritable Histoire d'Alice au Pays des Merveilles





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes