Gravity
FALLS !

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Miroir Magique au Mur ☆ Evénement #98
Une mission de Anastasia Romanov - Ouverture : août 2018
« Miroir miroir, qui est la plus belle ? »

Partagez | .
 

 A trois c'est mieux ๑ Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 929
✯ Les étoiles : 1261




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Ven 13 Oct 2017 - 14:40





A trois c'est mieux

Ou à plusieurs aussi


Tout était près. J'avais fait ma valise, longtemps à l'avance, ou plutôt je l'avais faite et défaite un nombre incalculable de fois. J'y pouvais rien moi, il y avait trop de choses à emporter et les valises étaient trop petites pour tout contenir. On devrait inventer des valises plus grandes, ou alors faire comme dans Harry Potter. On avait des tas de sorciers et magiciens en ville et il y en avait pas un seule qui avait été fichu de nous inventer ça. Comme quoi mine de rien, de ce côté là on craignait un max pour des personnages de « contes de fée ». Peut-être que les divins étaient plus avancés que nous à ce niveau là. J'en savais rien, j'avais jamais posé la question à Aaron. Généralement, j'évitais de parler de sa famille et on évitait de parler de la mienne. Ça m'évitait de rouspéter contre Elsa. Ce qui était bien mieux pour tout le monde.

J'avais aimanté sur le frigo, les numéros des personnes à prévenir « en cas d'urgence ». Même si, j'étais pas certaine de l'utilité du truc, c'était ce qu'on m'avait conseillé de faire, alors je m'y étais docilement plié, pour une fois. Étant donné, qu'on m'accusait souvent de n'en faire qu'à ma tête, j'avais décidée de prouver que je pouvais suivre des directives, non mais.

En clair, tout était près pour le grand jour. J'étais certaine de n'avoir rien oubliée pour une fois. Non, pas que je sois tête en l'air, mais des fois, bah il m'arrivait de penser à trente cinq milles trucs en même temps, si bien, que j'avais tendance à en oublier en cours de route. Mais, ça ne voulait rien dire ! Je pouvais être très organisée comme personne. J'avais vécus, en coloc avec Jack, ça voulait tout dire selon moi. Non parce que niveau organisation, mon meilleur ami avait un peu tendance à faire ça au petit bonheur la chance.

Comme ça faisait pas longtemps, qu'on avait emménagé avec Aaron, il y avait encore pas mal de cartons un peu partout, même si l'essentiel avait été déballé. Certains -les miens pour la plupart- contenaient des vieux trucs qui ne me seraient sûrement de plus aucune utilité mais dont je n'avais pas pu me débarrasser par sentimentalisme. Je, n'y pouvais rien, je ne pouvais tout simplement pas me résoudre à les jeter, c'était comme ça. Aussi, slalomais-je comme je pouvais, vu que je ressemblait désormais à une baleine échouée sur le bord de la plage, afin d'atteindre la cuisine dans le but de me faire un chocolat chaud.

L'été semblait définitivement finit au vu des températures et de la couleur que prenaient tout doucement les arbres. Bientôt, ce serait l'hiver, j'espérais cette année encore, pouvoir faire des batailles de boule de neige. Le bébé serait trop petit pour ça, mais dès l'année prochaine, je comptais bien tout lui apprendre là dessus.

Et puisqu'on parlait de bébé, il y avait un petit truc que je n'avais pas prévus. Enfin, si mais à l'hôpital ils m'avaient dit que ça aurait pu arriver maintenant comme dans deux semaines, ou bien il y a une semaine. Ça dépendait des gens :

- Heuuu Aaron ? Appelais-je, je...Je crois qu'il faudrait y aller

Je déglutis péniblement, d'un coup bizarrement, je sentais le stress monter en flèche. Comment on y allait y aller ? A pied ? J'avais jamais mesuré la distance qu'il y avait jusqu'à l'hôpital d'ici. J'avais pas de voiture, pourquoi j'avais pas de voiture ? Pourquoi j'avais jamais passé mon permis d'ailleurs ? Ça aurait été bien pratique aujourd'hui, pourquoi je me déplaçais essentiellement à bicyclette ?

Bien sur, il y avait une raison, à tout ça, et je la connaissais. Mais comme je commençais légèrement à psychoter ça m'embrouillait littéralement le cerveau. Bon allé du calme, ils nous avaient appris des techniques de relaxation à l'hôpital lors des cours d'accouchement. Tout allait bien se penser, on respire et on se calme Anna, voilààà comme ça.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Aaron McAdams


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jesse Eisenberg ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 128
✯ Les étoiles : 3088




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 21 Oct 2017 - 10:15





« Bien sûr que je suis prêt ! »
« Ca ne doit pas être compliqué un enfant... »



    Parce qu'un bébé c'était fragile, il fallait utiliser une lessive douce avec sa peau et dure avec les tâches. Voilà ce que j'avais appris au magasin en lisant la promotion sur le Chat. Ce n'était pas le nom d'un animal, mais d'une lessive qui lavait plus blanc que blanc. C'est dingue ce que les marques pouvaient dire comme âneries pour nous épater. N'empêche, depuis que je lavais nos habits avec cette marque là, ils étaient bien plus doux et soyeux. J'étais d'ailleurs en train de sortir de la machine une multitude de chemises qui m'appartenaient et aussi des hauts qui étaient à Anna. J'adorais faire la lessive. Toutes ces odeurs à la sortie du bac, c'était étonnamment bon et captivant. Et puis y'avait la mousse. Ca me rappelait les fois où il m'arrivait de prendre des bains.

    Quoi qu'il en soit, tout était prêt pour la venue du petit bébé et ça collait parfaitement avec le moment où Anna m'avait appelé. Il n'y avait aucune raison de stresser. Tout allait bien se passer. La naissance d'un bébé c'était comme faire du vélo. Il fallait prendre le temps d'apprendre à monter et une fois fait, se laisser aller dans les descentes, puis attendre que le bébé arrive. Je n'avais pas trop bien saisi la comparaison avec le vélo, mais mon père m'avait dit cela de cette manière quand je l'avais vue au cours des différents mois. En tout cas, le bébé était bel et bien là et Anna m'appelait. Ca devait être urgent, car il ne fallait d'ordinaire pas trainer dans ce genre de situations. A partir du moment où la mère perdait les eaux, ça devait l'inciter à se rendre à la maternité, car le bébé était en approche. J'étais détente, zen... d'ailleurs j'avais posé tranquillement la dernière chemise, avant de m'essuyer les mains et de rejoindre Anna dans la cuisine. Elle était magnifique comme ça.

    « Ca y est ? C'est parfait. Le tout c'est de se détendre, de prendre le temps de bien respirer et de ne pas pousser tout de suite. » dis-je avec un grand sourire confiant.

    Qu'est ce que le médecin nous avait conseillé ? Ah oui... il fallait respirer bien. Donc ça c'était fait. Car j'inspirai et expirai le plus correctement possible. Et vue d'ici, Anna faisait de même. En plus elle était détente. C'était cool. On l'étais tous. Et puis, il fallait prendre la valise... elle était où la valise ? J'avais beau regardé autour de moi, je ne la voyais pas. Je me souvenais juste que Anna avait passé beaucoup de temps à la faire, la défaire et la refaire.

    « La valise est dans la chambre, c'est ça ? Pas de soucis, je m'en occupe. Surtout, ne bouge pas. »

    C'était bien mieux qu'elle reste ici. Et puis la chambre n'était pas loin. En plus, on avait aménagé il y avait déjà un mois de ça ici et du coup je connaissais bien les lieux. J'avais eu le temps de m'y faire. Je m'étais dirigé vers l'embrassure de la porte, et avant de quitter la cuisine, j'avais tourné la tête en direction de Anna, tout en lui adressant un magnifique sourire.

    « C'est le plus beau jour de notre vie. Ca va être magique. »

    Me voulant toujours confiant, je lui avais adressé un petit clin d'oeil avant de quitter la pièce et de me diriger vers la chambre. Par chance, la valise s'y trouvait. Il ne restait qu'à faire tout le chemin jusqu'à la chambre d'hôpital. Ce n'étais pas grand chose. Puis, fallait expliquer tout à la femme qui gérait l'accueil. Facile aussi. Ne pas oublier la valiser - ça je l'avais. Et dans l'idéal, ne pas perdre de temps, tout en restant zen - ça on l'était tous les deux. Et c'était d'ailleurs en toute zénitude que j'avais pensé très fortement à quelqu'un en particulier.

    « Aaron ? Ca y est ? C'est maintenant ? » demanda une voix dans mon dos.

    Quand je m'étais tourné, il y avait Tess qui me faisait face. J'aurai pu appeler mon père, mais non, j'avais appelé ma mère. Ne me demandez pas pourquoi. Quand elle était apparue, un sourire aux lèvres et aussi un peu paniquée à l'idée que c'était maintenant, je l'avais fixé avec un grand sourire, les lèvres crispés.

    « On va avoir un bébé... là maintenant, tout de suite. Faut la valise. Conduire à l'hôpital. Appeler un taxi. D'abord le taxi, puis l'hôpital. Amener la valise dans le taxi. Sortir le bébé, mais d'abord prendre une chambre. Faut aussi prendre ses affaires, qui sont dans la valise. Prendre la valise suffira. Ca nous fera gagner du temps en plus. Et puis la valise dans le taxi et direction l'hôpital, sans oublier Anna au passage. La mère c'est important pour la naissance d'un enfant. Non seulement parce qu'elle doit être là pour l'accouchement mais aussi parce que c'est elle qui porte le bébé. Et puis faut rester zen. C'est important de ne pas stresser. »

    Car je ne stressais pas. Je devais faire peur à voir et j'avais l'impression d'être shooté... mais extérieurement, tout allait bien. A l'intérieur... j'avais juste la sensation de bouillonner plus qu'Hadès lui même. Mais tout allait bien... fallait rester zen.

    « Bordel ! » s'exclama François en entrant dans la pièce.

    Qui l'avait fait venir lui ?

    « On va avoir un bébé ! Là maintenant... tout de suite ! C'est dingue ! »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« C'est moi ou ce mec est bizarre ?! »
« Euh... ben toi aussi en fait... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327

Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 929
✯ Les étoiles : 1261




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mer 25 Oct 2017 - 22:18





A trois c'est mieux

Ou à plusieurs aussi

Touuut allait bien. Vraiment il y avait pas de quoi paniquer. On allait rapidement, rassembler tout ce qu'il fallait, et on irait à l'hôpital je sais pas encore trop comment. C'était du moins, ce que j'essayais de me dire. Parce que si je faisais des exos de respiration et tout, pour pas paniquer. J'en connaissais un, qui semblait pas du tout enclin à faire la même chose. C'était comme ça chez nous. De nous deux, celui qui paniquait le plus c'était le père. Autrement dit, on n'était pas sortie de l'auberge. Mais genre pas du tout quoi. Non parce qu'il avait beau essayer d'avoir l'air rassurant, ça se voyait qu'au fond il balisait encore plus que moi.

Je sentais, que j'allais devoir prendre les choses en mains. Et du genre rapidement, si on voulait s'en sortir. Aussi, décidais-je de prendre une décision qui allait sans doute beaucoup me coûter et que je ne me serais sans doute jamais permise de faire si la situation était pas celle d'aujourd'hui. J'allais appeler le père d'Aaron, et lui demander de nous amener à l'hôpital. Ce serait sans doute plus rapide comme ça. Non parce que si je laissais faire Aaron. J'avais des chances d'accoucher ici plutôt que dans le service maternité. Et même si le bébé n'allait pas venir d'un coup pouf tout de suite -un accouchement ça prenait généralement des heures- je préférais mettre toutes les chances de notre côté, pour éviter le stresse et ne pas paniquer.

Oui, ça c'était le mot d'ordre, éviter la panique. Sauf qu'avec moi...Ça s'apparentait à un remake de mission impossible. Quoi que...Un remake de mission impossible aurait plus de chance d'aboutir que moi arrêtant de stresser.

Si j'avais été dans mon état normal. JAMAIS j'aurais appelé le père d'Aaron. Depuis cette histoire à Tokyo, je faisais en sorte de le tenir le plus éloigné possible de ma vie. C'est d'ailleurs pour ça, qu'on avait fait en sorte d'avoir tout le matériel nécessaire pour quand le bébé serait là. Je, ne voulais pas le voir débarquer avec je ne sais quel machin tordue, sous prétexte de vouloir nous faire « plaisir ». Ça va, j'avais eu ma dose avec l'émission à la con dans laquelle nous étions passé. Pas besoin de plus. Sauf que vu la situation, c'était la meilleure -et surtout la seule- chose à faire. Sur le coup, je ne regrettais de ne pas connaître plus de divin. Mais, je mettrais ces regrets de côté :

- Heuuu Youhouuu, vous m'entendez c'est Anna. J'ai...Nous aurions besoin de votre aide avec Aaron. Le bébé va arriver et heuuu ce serait cool que vous nous filiez un coup de pouce. Voilà, voilà.

Même, un appel à un divin, je savais pas faire. Bon sang, le pauvre bébé serait pas gâté avec une mère pareille. Et oui, tiens tout d'un coup, je sentais les battements de mon cœur s'accélérer. Ça y est, j'allais enfin l'avoir ce bébé. Quelle genre de mère j'allais être ? Oh bon sang, respire Anna. C'est pas le moment de penser à ça. Ça va t'ajouter du stresse supplémentaire, et c'est tout sauf une bonne idée actuellement. Essayant de me calmer comme je pouvais, je finit par me raccrocher chancelante, au dossier de ma chaise. Et le père d'Aaron qu'était toujours pas arrivé. Il foutait quoi lui aussi ? Il lui fallait un carton d'invitation pour se ramener ? Mentalement, je me passais la liste des dieux que j'avais rencontré. C'était pas folichon. La déesse Aphrodite, c'était exclu, la déesse Athéna aussi...Peut-être que si je contactais la déesse Artémis...Bon fallait pas se leurré elle m'intimidait toujours autant mais elle avait été sympa quand je savais pas où été passé Aaron l'an dernier.

Des voix, en direction de la chambre se firent entendre. On pouvait pas dire que l'isolation était ce qui se faisait de mieux dans l'appart. Genre fallait pas faire à manger en même temps que de regarder la télé, ni faire tourner une machine, ni faire quoi que ce soit d'ailleurs parce qu'on entendait tout. Autrement dit si le bébé ne faisait pas ses nuits, aucun risque que je me réveille pas.

Rassemblant tout mon courage, je me dirigeais droit vers la chambre pour y trouver Aaron avec ses deux parents. Ooookay, même sur le choix duquel de ses parents appeler on arrivait même pas à être synchro c'était cool tout ça dit donc.

- Ça vous arrive de répondre quand on vous appel ? Demandais-je d'entrée de jeu au père d'Aaron. Genre un « oui j'arrive » ça serait cool, et pas juste d'apparaître comme ça

Non, je n'étais pas totalement stressé et de ce fait absolument irritable. Pas du tout. Portant, la main à mon ventre je me crispais. En fin de grossesse, c'était normal les contractions, mais elles n'étaient pas aussi douloureuses que celle-ci ou celle d'avant, de plus la douleur semblait aller crescendo. Et le pire dans tout ça, c'est que c'était ABSOULEMENT PAS le moment, mais je commençais doucement à avoir faim. Une main se posa subitement sur mon épaule, je déglutis subitement relevant ma tête pour croiser le regard de la mère d'Aaron :

"Anna" me dit-elle d'un ton encourageant, je sais que c'est facile à dire mais il faut te détendre. Si tu te crispe, la douleur n'en sera que plus forte. Alors, respire et essaye de chasser tes pensées parasite d'accord ?

Elle me fit un sourire bienveillant, et attrapa d'autorité la valise pour la donner à Aaron. Une bonne chose de faite. Pourquoi j'y avais pas pensé avant ?

- Est-ce qu'on peu y aller maintenant ? Demandais-je

Oui, je voulais partir avant de perdre les eaux et que les contractions ne deviennent de plus en plus rapprochée.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Aaron McAdams


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jesse Eisenberg ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 128
✯ Les étoiles : 3088




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 26 Oct 2017 - 19:46





« Bien sûr que je suis prêt ! »
« Ca ne doit pas être compliqué un enfant... »



    « Attends ! » s'exclama mon père en prenant la main de... ben de ma mère.

    C'était vraiment perturbant de les voir tous les deux l'un à côté de l'autre, sans qu'on soit en pleine apocalypse. Car la seule fois où je les avais vue comme ça, c'était avec l'ensemble des demi dieux qu'on tentait de protéger.

    « T'es sûre que c'est une bonne idée la téléportation pour une femme enceinte ? Genre, t'as pas peur que le bébé arrive en plusieurs morceaux, voir qu'il apparait directement en dehors du ventre de la mère ? Je ne dis pas ça pour t'effrayer Anna, mais on n'est jamais, faut être prudent. »

    J'étais partagé entre sauter au cou de mon père pour l’étouffer, ou alors écouter attentivement ses recommandations et le remercier d'avoir peut-être sauvé notre bébé. Mais vue la réaction de ma mère qui se contentait de le foudroyer du regard, je m'étais dit qu'en réalité... ben Anna ne risquait rien et qu'on perdait juste du temps.

    « Ok, on y va ! » avait-il dit en me prenant la main, tandis que Tess prenait celle d'Anna.

    On venait d'arriver dans le hall d'un hôpital et François m'avait lâché la main. Puis, il s'était mis face à moi et je voyais à sa façon de faire qu'il était aussi nerveux que moi et qu'il essayait juste de faire au mieux. D'un côté, le voir ainsi, me détendait. Je n'étais plus le plus stressé et me rendre compte que je devais me comporter comme lui face à Anna, me faisait réfléchir. Je devais être un soutiens pour elle et de ce fait, je devais apprendre à me contrôler. Tout irait bien. Tout irait absolument bien.

    « Tu sais, c'est pas facile de savoir quoi faire ou quoi dire. On ne peut pas dire qu'on a eu la meilleure des relations - et c'est entièrement ma faute. Va pas croire que je t'en tiens pour responsable. »

    Encore heureux, vue que je n'étais qu'un bébé. Et qu'en plus... j'ignorais totalement que j'avais un père. J'en avais un comme tout le monde, mais dans ma tête il m'avait abandonné ou il était mort, vue que j'avais été élevé par des parents adoptifs.

    « Mais je vais être là. Je vais faire un effort et me concentrer sur toi, sur Anna et sur le bébé. Je serai là pour vous trois tout le temps. Et si tu veux que j'aménage avec vous pour vous aider, faut pas hésiter. Je peux même vous faire apparaître une immense demeure, ou un château. Quelque chose pour que Anna se sente chez elle et le bébé aussi. Parce que c'est un Prince. Je ne sais pas si tu t'en rends compte fiston, mais on va avoir un Prince dans la famille. »

    Non, je ne m'en rendais pas compte. Après tout, on était qu'une famille dont l'un des principaux protagoniste était un dieu et on était entouré d'autres dieux et Titans en ville. Mais non, je ne me rendais pas compte que j'allais avoir un Prince... N'empêche, entre tous les délires de mon père, je me posais une question, mais dès que je voulais la formuler, il me coupait et repartait dans un monologue.

    « J'ai pensé à beaucoup de choses ces derniers temps. A comment je t'aurai élevé si j'avais su. A ce qu'on aurait fait, où on aurait vécu. Tu sais que je ne sais même pas quel a été ton premier mot ? J'aurai beaucoup aimé te prendre dans mes bras à la sortie du ventre de ta mère. J'aurai vraiment aimé être là. »

    « Je sais... mais... »

    « Non, laisse moi finir, c'est important. » me coupa t'il une nouvelle fois. « Tu sais, c'est pas facile d'être père. On ne sait pas comment on doit agir ni rien. Genre avec Elliot je tentais de faire de mon mieux et je pense que j'ai réussi. Il est grand, intelligent, beau... »

    Il comptait s'arrêter quand ? Parce que moi il me trouvait petit, bête et moche vue qu'il ne m'avait pas élevé ? Je pouvais très mal prendre la façon dont il me parlait de mon demi frère... si tentait qu'il était mon demi frère ou qu'il me considérait comme tel.

    « ...enfin tu vois ce que je veux dire. »

    J'allais ouvrir la bouche, mais devinez quoi ? Oui, il avait une fois de plus repris la parole. Pourtant ce que je voulais lui dire était important...

    « On va aller de l'avant. Faire de grands efforts, surtout moi. Je te dois bien ça. Mais vas y, fiston. Je sens que t'as envie de donner ton point de vue aussi. J'ai pas arrêté de te couper. Désormais c'est à toi. Laisse toi aller. Extériorise tout ce que tu as en toi. Je t'écoute. »

    « Où est Anna ? »

    J'aurai pu lui dire un million de choses, lui poser une foule de questions, mais là dans l'immédiat, il n'y en avait qu'une qui me brûlait les lèvres... parce que oui, il avait beau parler et parler dans ce hall d'hôpital... depuis qu'on était apparu ici, je n'avais ni vue Anna, ni Tess...

    « Merde. Attends, c'était pas à l'hôpital central ? »

    Mon dieu... tout ce monologue pour nous avoir fait venir au mauvais endroit. Heureusement, il avait réagis un peu plus vite en nous téléportant une nouvelle fois et cette fois ci au bon hôpital. A peine on était arrivé, que j'avais vue Anna au loin sur une chaise roulante et Tess la pousser. Je les avais rejoins et une fois face à eux, je m'étais contenté de prendre la place de Tess.

    « Désolé pour le retard... c'est une longue histoire... »

    Une longue histoire composée de plusieurs monologues.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« C'est moi ou ce mec est bizarre ?! »
« Euh... ben toi aussi en fait... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327

Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 929
✯ Les étoiles : 1261




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 5 Nov 2017 - 17:48





A trois c'est mieux

Ou à plusieurs aussi

Note à moi même, la prochaine fois. Faire appel à la mère d'Aaron. Non, parce qu'elle avait l'air vachement plus dégourdit que son père mine de rien. Et puisqu'on parlait du père d'Aaron. Il était toujours pas là. Et Aaron non plus tiens. Mais qu'est qu'ils fichaient bon sang ? La prochaine fois qu'il y aurait une urgence, aucun doute je ferais pas appel à lui. J'étais sur qu'ils s'étaient paumé en chemin. Ou alors, qu'ils étaient même pas encore partis. Une chose était sur, vu comment se déroulait l'organisation de tout ça, si j'arrivais à temps en salle de travail ce serait un miracle :

"Je suis sur qu'ils vont arriver d'une minute à l'autre"

Je remerciais Tess pour sa gentillesse, et son optimisme. Parce que si ça n'avait tenue qu'à moi, il y a longtemps que je serais en train de baliser. C'était pas facile d'essayer de relativiser quand TOUT, absolument TOUT faisait en sorte d'augmenter le stresse plutôt que de le diminuer. Heureusement, que nous étions déjà arrivé. C'était un poids en moins. Je faisais confiance au personnel de l'hôpital pour prendre le relais. C'était leur job, après tout. Ils savaient ce qu'ils faisaient. Mieux, que le père d'Aaron en tout cas, ça il y a pas de doute. La prochaine fois j'éviterais de l'appeler c'était clair et net. On va dire, que j'ai eu un moment de faiblesse dût aux circonstances :

- J'espère marmonnais-je c'est Aaron qui a la valise

Et comme j'allais pas rentrer tout de suite, juste après l'accouchement, si on pouvait éviter de perdre les affaires en chemin, je ne dirais pas non.

J'aurais bien voulu demander à Tess si elle avait pas deux trois conseils à me donner. Mais, j'avais peur de mettre les pieds dans le plat étant donné la discussion que nous avions entendue avec Aaron il y a un an. Alors ok, ça commençait à entrer dans la catégorie « prescription » mais, peut-être que pour elle ça l'était pas. Donc à la place, je me taisais, et j'attendais. C'était tout aussi bien comme ça. D'ailleurs, suffisait de faire ça pour qu'ils apparaissent :

- C'est pas grave marmonnais-je à l'intention d'Aaron

On aurait pu rester comme ça, à avancer tranquillement moi dans le fauteuil roulant, et lui en train de le pousser. Sauf, que sans savoir pourquoi. J'avais l'impression d'avoir oublié un truc hyper important. Le seule soucis...C'est que je voyais pas quoi en fait. Mentalement, j'essayais de me faire une check liste de ce qui aurait pu être suffisamment important pour que ça me dérange à ce point:le gaz, mais c'était exclu puisqu'on avait pas utilisé les plaques aujourd'hui. On avait eu le temps de rien faire en fait à bien y réfléchir. Donc laisser un truc potentiellement dangereux en marche, aussi c'était exclu. De même que la télé allumée pouvant provoquer les plaintes d'un potentiel voisin. Honnêtement, je voyais pas. Et pourtant, la sensation d'oublie ne me quittait pas. C'était comme si elle arrêtait pas de me dire que c'était vraiment hyper important, et qu'il fallait à tout prix que je cherche à me rappeler.  Alors, je réfléchissais et tout d'un coup. La lumière fût :

- Jack ! M'exclamais-je j'ai pas prévenu Jack ! Ohlalala il va m'en vouloir jusqu'à la mort maintenant c'est sur ! Et on était à peine rabiboché ! Et il a été hyper gentil et hyper compréhensif et....

Je m'interrompis, à cause d'une contraction. Elles commençaient à devenir de plus en plus rapprochée et de plus en plus douloureuse aussi. Et moi j'étais toujours en panique. Mais quelle gourdasse c'est pas possible. J'veux dire, que je prévienne pas Elsa, d'accord. Elle refuserait de venir sous prétexte que non elle contrôle pas ses pouvoirs et blablabla. Mais Jack, qui était à mes yeux comme mon frère. J'arrivais pas à croire que j'y ai pas pensé sur le moment. Non mais c'est tout moi ça : D'abord on agit et après on réfléchit. Et histoire d'en rajouter une couche niveaux anxiété -parce que c'est vrai qu'il y en avait pas assez- on passait maintenant au stade supérieur :

- Je...Je crois que le travail va commencer dis-je d'une voix étranglée je viens de perdre les eaux

Comme si c'était le moment ! Il fallait que je contacte mon meilleur ami. Si je le faisais pas, il allait m'en vouloir pour toujours c'est sur. Et, j'avais pas spécialement envie d'être éternellement brouillée avec lui. C'était quand même le parrain du bébé. Hors s'il y avait bien une autre chose que je voulais, c'était qu'il ne commence pas sa vie, avec une mère et un parrain qui ne se parlaient plus. Sauf qu'ici, c'est pas moi qui commande, étant donné l'infirmière qui arrivait dans notre direction :

"Tout est prêt" dit-elle, mademoiselle nous allons vous amener en salle de travail

- Il faut aller le chercher s'il vous plaît dis-je en direction des parents d'Aaron

Ils allaient pas venir avec moi, jusque dans la salle de travail. En revanche, il y avait bien quelqu'un qui allait le faire :

- Tu m'accompagne ? Dis-je en direction d'Aaron

Je sais que j'avais dit que je voulais personne avec moi. Mais là, je me sentais vraiment pas de le faire toute seule. J'étais trop occupée à essayer de me rappeler comment on respirait


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Aaron McAdams


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jesse Eisenberg ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 128
✯ Les étoiles : 3088




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 8 Nov 2017 - 17:58





« Bien sûr que je suis prêt ! »
« Ca ne doit pas être compliqué un enfant... »



    Elle avait oublié Jack. On avait oublié Jack. Comment on avait pu oublier Jack ? Fallait penser à Jack. Peut-être que je pourrai aller le chercher le temps que les infirmiers préparaient tout. Mais c'était sans compter la contraction que venait d'avoir Anna. Je ne savais plus trop ce que je devais faire, d'où le fait que j'avais tourné la tête vers mon père, ce qui me semblait être la meilleure des solutions.

    « Est ce que tu peux m'amener jusqu'à chez Jack pour qu'on le prévienne et... »

    Elle avait vraiment demandé que je l'accompagne ? Je croyais qu'elle voulait être seule. J'y avais songé de longues fois de l'accompagner, mais j'avais fini par me faire à l'idée qu'on viendrait me chercher dans le couloir une fois tout fini. Bon sang ! J'allais vraiment l'accompagner ? Je n'avais pas lu cette partie là dans les bouquins. J'allais devoir faire quoi ? Tournant la tête vers mon père, j'avais changé mes plans.

    « Tu peux peut-être aller le chercher toi et revenir avec lui. »

    « Ouais ! Pas de soucis ! Je gère. C'est Jack, c'est ça ? Y'a aucun problème. Suffit juste que je trouve où il est et il sera là sans que vous ayez le temps de compter jusqu'à dix. »

    Et effectivement, mon père s'était mis en route immédiatement, car il venait de disparaître. Jetant un coup d'oeil sceptique vers ma mère, nos regards s'étaient croisés. Elle m'avait fait un sourire compatissante. D'accord. Elle aussi elle ne croyait pas au fait que mon père serait là dans dix secondes avec Jack à côté de lui. Mais bon... on pouvait lui laisser sa chance. Au pire je demanderai à ma mère d'y aller. Tournant cette fois ci la tête vers Anna, je l'avais suivi jusqu'à la salle de travail. Ca n'allait pas durer longtemps. Quelque minutes seulement et ça serait fini. Ou alors plusieurs heures interminables. Je devais me montrer confiant. A peine on avait franchis la porte que boom... mon portable avait sonné.

    « Désolé. Je vais le couper de suite. » annonçai-je au médecin, tandis que le nom de Hope s'affichait sur le téléphone.

    J'avais oublié Hope.

    « J'ai oublié Hope. »

    On avait oublié Hope. Comment avait-elle pu sentir que c'était le jour j ? A moins que mon père était passé la prendre et que ne le croyant pas elle avait appelé pour être sûre que c'était bien aujourd'hui et qu'on ne lui faisait pas de farces. Regardant Anna, je me demandais si je devais décrocher ou pas. J'étais pas obligé de rester longtemps. Je décrochais et je lui disais juste de venir. Ca allait prendre dix secondes max.

    « Hope ? Tu tombes bien, car... »

    Je n'avais pas pu en placer une pendant les trois minutes qui suivirent.

    « ... et là je lui ai dit qu'il n'est pas question qu'il y ait des pingouins vivants à leur mariage. Surtout pas si lui est déguisé en Pingouin, celui de Batman et elle en Poison Ivy. Tu te rends compte de l'horreur ? Qui a idée de faire un mariage de ce genre ? Alors je leur ai conseillé de plutôt pencher sur un costume duo. Du genre Batman et Robin. Surtout qu'ils sont gay. Pourquoi ils veulent absolument que l'un soit habillé en garçon et l'autre en fille ? Ou alors ils ne sont pas gay. Après tout l'un s'appelle Bernard et l'autre Bianca. Mais c'est juste qu'avec les cheveux courts et pas de poitrine, on confond facilement un homme et une femme. »

    Elle eu quelque secondes de réflexion où je pouvais enfin en placer une. J'allais lui dire de venir et c'était tout, mais elle avais repris.

    « Je vais leur choisir moi même leur costume. Ou alors je les laisse faire ça, mais sans les Pingouins vivants. Tu crois que Lily nous en prêterait ? Si on le fait, faudra que je leur facture un surplus. Après tout faudra nourrir les pingouins et les faire venir. Oui, je vais leur facturer un surplus. Ah d'ailleurs, tu es allé prendre les fleurs ? J'ai pas de nouvelles. Tu fiches quoi ? Je suis sûr que tu es encore en train de t'amuser alors que je travaille comme une dingue. Oh attends trente seconde, j'ai fait tomber mon pinceau à pied. »

    « Hope, attends. Je dois te dire un truc important ! »

    « Oh non, ne me fait pas ça. Ne me dis surtout pas qu'on n'a pas les fleurs. Tu veux que j'en trouve où à cette heure ci ? »

    « On est à l'hôpital. »
    lui dis-je le plus rapidement possible pour qu'elle me laisse lui expliquer.

    « Mon dieu, c'est pas vrai ! Et les fleurs vont bien ? »

    Mais de quoi elle parlait ?

    « J'ai pas encore les fleurs. Mais c'est pas pour moi qu'on est à l'hôpital. »

    « Ok Aaron, m'en dis pas plus. Du moment que les fleurs sont bien, je te couvre. Tu as renversé quelqu'un et tu veux qu'on dise que tu étais avec moi et que c'était quelqu'un d'autre au volant ? J'ai un voisin que j'aime pas trop. On lui mettra la faute dessus. »

    « Anna va accoucher ! »

    Il y eu un nouveau silence au bout du fil.

    « Pourquoi tu ne me l'a pas dit de suite au lieu de me parler des fleurs ? C'est quel hôpital ? Elle a déjà commencé à pousser ? Tu lui as dit de demander un médecin compétent et pas un jeune débutant ? Enfin ça dépend du jeune. Il est sexy le siens ? »

    J'avais coupé la communication, me tournant vers la jeune femme qui se tenait là.

    « Elle arrive. » conclu-je.

    On était enfin prêt à avoir notre bébé !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« C'est moi ou ce mec est bizarre ?! »
« Euh... ben toi aussi en fait... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327

Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 929
✯ Les étoiles : 1261




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Jeu 30 Nov 2017 - 16:43




A trois c'est mieux

Ou à plusieurs aussi

J'aurais eu plusieurs choses à dire : la première, était de demander si c'était VRAIMENT une bonne idée de laisser le père d'Aaron aller chercher Jack. Franchement on va pas se mentir. Ma confiance en lui, était très limité. Et même des mois, plus tard cette histoire d'émission et de Tokyo me restait toujours en travers de la gorge. Autrement dit j'en avais pour quelques années de rancunes à ce sujet là. Et comme en plus, ils avaient mit je sais pas combien de temps à trouver l'hôpital quand il était « sensé » amener Aaron -alors que franchement il y a UN SEULE hôpital en ville- donc, avoir Jack, présent pour la fin de l'accouchement, qu'il voit à quoi ressemblerait son filleul, j'étais pas certaine que ça se fasse vraiment. On allait laisser le bénéfice du doute au père d'Aaron et au pire je pense que sa mère qui était quand même plus dégourdit s'en chargerait.

L'autre chose, que j'avais à dire, c'était : POURQUOI est-ce qu'Aaron avait appelé Hope ? J'veux dire, j'avais rien contre Hope bien au contraire. Elle était super cool. Mais heu aux dernières nouvelles, c'était pas sensé être Melody la marraine ? J'sais pas ça aurait pas été plus logique que ce soit ELLE qu'on appelle ? Mais non, apparemment même en salle de travail, l'esprit à moitié anesthésié par la péridural -parce que OUI je la voulais j'avais pas l'intention d'accoucher sans- et la douleur j'étais encore la plus lucide :

- Et Mel ? Articulais-je entre deux contractions -Ça faisait un mal de chien nom de dieu !- Tu l'as appelé ? C'est Mel la marraine non ?

Quelques douloureuses heures plus tard...

Au final, tout c'était plutôt bien déroulé. J'avais supplié les médecins, alors qu'ils préconisaient le repose, de juste laisser entrer ceux qui attendaient dans le couloir, ils avaient finalement capitulé, et Aaron était partis les chercher. Moi, je profitais encore du temps que j'avais seule avec mon fils :

- Salut toi, dis-je doucement au bébé endormie dans mes bras. Tu étais pressé dit-donc

Je souris doucement, le berçant légèrement, il était tellement petit et tellement fragile, j'avais l'impression que le moindre faux mouvements pourrait lui faire mal.

- Tu verras, il y aura bientôt beaucoup de monde qui va venir, mais il ne faut pas s'inquiéter, ils sont là pour toi. C'est ta famille. Il manque juste, ta tante Elsa. Mais, c'est compliqué entre nous, c'est pour ça que je ne lui ai pas dit pour toi, parce que je savais pas comment m'y prendre.


Tôt, ou tard, il faudrait bien que je le lui dise, je le savais. Mais, Elsa...Était tellement compliqué. Et tellement engoncé, dans ses préceptes Moyen Âgeux. Comment lui faire, comprendre que moi j'avais vécus vingt huit ans à croire que j'avais vécu ma vie dans une petite ville des États Unis d'Amérique au vingt et unième siècle. Et que cette vie, me plaisait. Les choses n'étaient pas du tout comme à Arendelle, et je m'étais toujours dit que si un jour, je retournais là-bas je m'emploierais à essayer de faire changer les mentalités, à rendre ça un peu plus moderne. Sauf que j'y arrivais déjà pas avec Elsa, alors on allait éviter de mettre la charrue avant les bœufs.

- On s'occupera bien de toi, ton papa et moi. Je vais tout faire, pour que tu ai l'enfance que je n'ai pas eu. Et puis, ton parrain Jack sera là aussi pour m'aider. Il est super cool, je suis sur que tu vas l'adorer.


Matthew, remua légèrement contre moi, agitant ses minuscules mains, et lorsque sentis l'une d'elle attraper mon indexe, je me sentis tout d'un coup bêtement émue :

- Puisqu'on est encore un peu seule tous les deux, fait-moi plaisir. Ne devient jamais comme ton grand père. Tu vas très vite comprendre pourquoi, quand tu le verras

Une légère moue contrite se dessina sur mon visage, non vraiment, mieux valait commencer tôt, à lui faire des recommandations, surtout celle de ne pas devenir comme son grand père. On verrait par la suite, pour le reste. De toute façon, j'entendis des bruits de voix. Alors, je me décidais à stopper là, mes recommandations à mon fils. J'aurais tout le temps, de le faire plus tard. Je n'allais pas rentrer tout de suite à la maison, les médecins m'ont dit que dans une petite semaine nous sortirons tous les deux avec Matthew. Mais c'était pour s'assurer que tout allait bien pour lui, et pour que je me repose.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Aaron McAdams


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jesse Eisenberg ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 128
✯ Les étoiles : 3088




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 5 Déc 2017 - 17:41





« Bien sûr que je suis prêt ! »
« Ca ne doit pas être compliqué un enfant... »



    J'étais sortit dans le couloir afin d'aller chercher Jack et Merida qui étaient arrivés juste avant qu'on entre dans la salle d'accouchement. Mon père et ma mère étaient présent également. Je n'avais pas voulu appeler Elsa, car je ne savais pas si Anna en avait réellement envie. Je préférais attendre qu'elle me le demande.

    Le petite Matthew venait de naître. C'était... wouah ! Il n'y avait pas de mots pour décrire ce que je ressentais. J'étais tout sourire et en même temps encore sous le choc. J'avais laissé un peu tout le monde rejoindre Anna et j'étais resté ici, dans le couloir. Il y avait la machine à café pas loin, du coup j'en avais profité pour introduire une pièce et commandé un jus de tomate.

    « Félicitation ! » prononça un infirmier en me tapotant l'épaule.

    Je l'avais remercié et j'avais pris mon gobelet avant de rejoindre le mur, pour m'y adosser. Je m'étais laissé glisser tout doucement jusqu'à être sur le sol, le regard figé face au mur d'en face, un sourire au coin des lèvres et le gobelet dans ma main gauche qui sentait la tomate jusqu'ici. Ma vie venait de prendre un tout nouveau tournant. Je n'étais plus Aaron le mec sympa qui suivait les autres. J'étais désormais Aaron le papa. Wouah... ça faisait grave flipper.

    « Tu ne viens pas Aaron ? »
    demanda une voix à proximité.

    J'avais tourné la tête et vue Tess debout. Elle se tenait un peu plus loin dans le couloir et me regardait avec un petit sourire. Elle était fière de moi ? Du moins c'était l'impression qu'elle donnait.

    « Je m'accorde une petite pause. » lui répondis-je en levant mon verre.

    Elle hésita, avant de s'approcher et de venir s'asseoir à mes côtés. Et contre toute attente, elle avait posée une main sur mon avant bras.

    « Ca va être génial. Je sais que je ne suis pas la mieux placé pour dire ça, mais tu vas voir. Anna est une fille vraiment bien et elle sera une excellente mère. Comme toi tu seras un excellent père. Et vous ne serez pas seul. »

    Pourquoi elle n'avait pas joué le jeu elle aussi à l'époque ? J'aurai bien voulu grandir avec ma mère. Surtout qu'elle n'avait pas l'air si méchante que ça. Et puis François avait ses défauts, mais il avait réussi à élever Elliot. Ca aurait été cool d'avoir des parents et d'avoir ceux là.

    « Merci. » murmurais-je.

    On était resté assis quelques minutes, avant que je me lève et que je lui tende la main pour l'aider. J'avais fini mon gobelet. Une fois debout, je l'avais jeté dans une poubelle avant de me diriger vers l'ascenseur.

    « Tu m'accompagnes ? » dis-je à Tess.

    Elle avait hoché la tête avant de me suivre, sans savoir où je comptais l'amener. Pendant la descente dans l'ascenseur, j'étais resté silencieux, avec toujours le même sourire sur le visage. Puis, une fois en bas, j'avais immédiatement vue ce que je cherchais. C'était grand, c'était vitré et il y avait pas mal de choses à l'intérieur. J'avais tourné la tête vers Tess pour lui indiquer l'endroit et elle avait souri. On s'y était rendu et au bout de quelques minutes, j'en étais ressortit avec quelque chose de plutôt grand.

    « Tu crois que ça va lui plaire ? » demandais-je à ma mère.

    « Pour une première peluche c'est pas mal. Il va adorer. »

    « Oh... en fait non. C'est pas pour Matthew. C'est un peu tôt pour une peluche, non ? On lui a pris des doudou dans les magasins. Là c'est plus pour... Anna. Elle n'aime pas les lapins et il faut toujours offrir une peluche quand quelqu'un va à l'hôpital. Un Dumbo c'est mignon et tout doux. »

    Et puis une de mes amies était Dumbo, donc bon... Maman s'était contenté de sourire, avant de regarder la peluche et d'hocher la tête. Puis, elle avait adressé un regard vers quelqu'un qui venait d'arriver dans le hall de l'hôpital. J'avais tendu la peluche à ma mère pour qu'elle la donne à Anna en la rejoignant dans la chambre. Fallait que j'aille accueillir la jeune femme qui venait d'arriver. Elle avait loupé l'accouchement, mais elle était là. Et puis, elle n'étais pas venue les mains vides, comme quoi on avait eu la même idée.

    « Salut. » lui dis-je avec un petit sourire, hésitant à la prendre dans mes bras.

    Melody était venue. La marraine de Matthew.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« C'est moi ou ce mec est bizarre ?! »
« Euh... ben toi aussi en fait... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327

Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 929
✯ Les étoiles : 1261




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Sam 9 Déc 2017 - 1:31





A trois c'est mieux

Ou à plusieurs aussi

Dans la chambre, il n'y avait pour l'instant que Jack et moi. En tant que parrain, ça me semblait logique qu'il soit le premier à le voir, enfin le troisième si on comptait Aaron et moi. Mais, je voulais aussi partager ce moment avec lui. Jack était mon frère après tout. On n'avait peut-être pas le même sang, mais pour moi c'était tout comme. Et puis au fond, j'crois que j'ai toujours voulu un frère, avec qui je pourrais faire un tas de bêtises. C'était un peu ce que je ressentais quand j'étais avec lui. Doucement, je me réinstallais en position assise, mon fils toujours dans mes bras. Apparemment, les bébés avaient beaucoup besoin de dormir, mais Matthew ne semblait pas vraiment décidé à partir au pays des songes. Trop curieux de tout ce qui l'entourait, il regardait tout avec de grands yeux curieux :

- Tu veux le prendre ? Demandais-je à Jack. C'est pour faire connaissance rajoutais-je

Apparemment, fallait pas le lui dire deux fois, étant donné la vitesse à laquelle il arriva, c'est limite s'il était en train de se jeter dessus :

« Bah oui quelle idée !! »

Eh bah...Pour de l'enthousiasme, on peu dire qu'il y allait pas de main morte. En tout cas, il sembla immédiatement se calmer une fois près de son filleul. Doucement, je le laissais passer de mes bras à ceux de son parrain. Jack, avait des gestes très doux, et précautionneux en le prenant :

« C'est bon ça détiens comme ça ? »

Je hochais simplement la tête, alors qu'il lui fit un grand sourire, auquel je ne pu m'empêcher de participer. Et de me sentir à nouveau bêtement émue. Si c'était comme ça à chaque fois que quelqu'un l'approchait on allait clairement pas s'en sortir. J'espère qu'une fois à la maison ça se calmerait. Non parce qu'on m'avait pas parlé de ça aux cours d'accouchement et compagnie

« Saluuuuuut Matty !! Comment ça va ? Moi c'est Jack, je suis ton parrain. C'est moi qui t'apprendrais à faire semblant d'être malade pour pas aller à l'école...Bon sang t'as de la chance ! » Mon meilleur ami se tourna vers moi avec un grand sourire « Regarde on pourrait presque croire que c'est le mien il est blond ! Faut croire que ma génialitude a du te contaminer depuis le temps »

Mais ouais bien sur sa génialitude. Ou alors, c'est juste une question de génétique. Elsa était pas la seule à avoir les cheveux blonds dans la famille. Outre ma cousine Raiponce, ma grand tante Hilda du côté de mon père était blonde, idem mon arrière grand mère Freya. Je les avaient pas connus, mais j'avais limite dût apprendre mon arbre généalogique par cœur. Et puis, il y avait leurs portraits au château. Donc bon, ça aidait un peu. Et puis il y avait -malheureusement- aussi le père d'Aaron qu'était blond quand il était plus jeune -ouais j'avais dût parfaire ma culture divine, non c'était pas un ravalement de façade ils pouvaient juste changer d'apparence s'ils le souhaitaient quand ils mourraient- Mais bonne joueuse je rit tout de même :

- Ou alors il tiens juste de sa tante
dis-je rien que pour l'embêter.

Pour un peu, je me serais mise à lui tirer la langue et rajouter un « tralalère » par derrière. Mais, bon on allait éviter de se comporter comme une grosse gamine devant Matthew. Il avait moins d'une heure, mais les premières impressions comptaient toujours. Alors, si sa mère se comportait comme une gamine de trois ans maintenant ça allait pas le faire du tout. Je devais être un minimum raisonnable. Prenant subitement un air hyper sérieux je me tournais vers Jack :

- Je lui ai dit que t'étais super cool, alors t'as intérêt à être a la hauteur. Je compte sur moi

Si je devais pas jouer le rôle de la fille hyper sérieuse, je me serais bien marré en le voyant faire les gros yeux.

« Comment tu me met la pression... » Bah hé, faut bien un petit coup de pression de temps en temps mister congelo. Je t'adore, mais on parle de mon fils, je suis sur que tu vas t'en sortir. Mais c'est mon plaisir sadique de frangine d'essayer de te faire faire flipper un peu avec ça. Me remercie pas, c'est gratuit « Mais t'en fais pas, il sera fier de moi ! » Je serais le type le plus important de Storybrooke, parce que je suis déjà le plus cool »

Mais ouais et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu, tout le monde sait ça. Celui là, alors je te jure...

- Et le plus modeste cela va de soit, répliquais-je moqueuse

Evidemment, il ne trouva rien de mieux que d'afficher un graaaand sourire

« Forcément, c'est dans le kit de montage »

Débile, change pas va. Reste toujours le même. Et pendant que Jack, tenait toujours son filleul, une idée germa dans mon esprit : Et si, je dit bien et si je demandais au père d'Aaron de chercher Elsa. En lui fournissant la description complète de ma sœur -blonde, une robe bleu comme dans le dessin animé, passe sa vie dans la forêt à l'intérieur un igloo- avec un peu de chance, elle pourrait venir. C'était peut-être débile, mais j'avais envie d'avoir ma sœur avec moi aujourd'hui. Peut-être qu'avec un peu de chance, ce serait un premier pas vers un mieux...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Aaron McAdams


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jesse Eisenberg ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 128
✯ Les étoiles : 3088




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 13 Déc 2017 - 18:38





« Bien sûr que je suis prêt ! »
« Ca ne doit pas être compliqué un enfant... »



    Ma meilleure amie était venue et elle avait accepté d'être la marraine de Matthew. Je ne pouvais pas espérer mieux. C'était en discutant avec Melody dans le hall de l'hôpital que je m'étais sentis vraiment bien. Je l'étais déjà dans la salle d'accouchement, mais quand on était entouré de sa famille, ça ajoutait quelque chose. Avoir un bébé était une expérience magique qu'on devrait vivre avec toutes les personnes qu'on aime. A cette idée, je m'étais dit que même si ce n'était pas toujours facile d'avoir toutes ces personnes autour de nous, tel que mon père ou ma mère, c'était quand même bien qu'ils vivent cette aventure avec. La famille c'était quelque chose de sacré.

    « Tu veux qu'on monte ? » me demanda Melody.

    « Euh oui... enfin, vas y, je te rejoins. Je n'en ai pas pour longtemps. » lui dis-je en m'éloignant d'elle, avant de la rejoindre devant l'ascenseur.

    Une fois à sa hauteur, je l'avais prise dans mes bras et serré bien fort. Je n'allais pas partir à la guerre. C'était simplement que je voulais lui montrer à quel point ça comptait qu'elle soit venue. Puis, me détachant d'elle et après lui avoir adressé un petit sourire, j'avais quitté l'hôpital. Au dehors, François m'avait rejoins, car je venais de l’appeler par la pensée. Il était opérationnel et rapide. De quoi satisfaire tout enfant d'avoir un père comme lui. Mais c'était encore un peu compliqué entre nous. Quoi qu'il en soit, je lui avais demandé un service - encore une fois. Et on s'était retrouvé quelque minutes après, en pleine forêt.

    « C'est elle la neige. » dit-il en me désignant une jeune femme vêtue d'une magnifique robe bleue.

    J'étais resté bouche bée quelques instants. Etrangement, même si je sortais avec sa soeur et qu'on venait même d'avoir un enfant ensemble, je n'avais jamais vue Elsa. Quelque fois de loin, mais jamais en face à face. Elle était magnifique ! Et sa robe était incroyablement belle. La neige... enfin Elsa, leva les yeux au ciel en nous voyant et elle se leva, avant de mettre ses mains sur ses hanches.

    « Elle ? Vous pourriez au moins faire l'effort de me saluer comme il faut. Que voulez vous cette fois-ci ? Je n'ai aucunement envie d'être mêlée de nouveau à votre vie de déboire sans intérêt. Alors si ce n'est qu'une visite de courtoisie, veuillez me laisser seule. »

    « Et merde ! C'est vrai ! On est marié, j'avais zappé ! » me dit-il en désignant Elsa du doigt et en faisant un vas et viens entre elle et lui. « C'est une folle. Fait attention ! Enfin, je crois. J'avais un peu bu ce jour là, je ne suis plus trop sûr de rien. »

    « Est ce que c'est des vraix cristaux ? »
    demandais-je en regardant sa robe comme si mon père n'avait rien dit.

    Elsa se contenta de fusiller François du regard.

    « Nous ne sommes pas mariés ! Jamais je ne me serais unie de mon plein gré à un énergumène comme vous. »

    Puis, elle tourna la tête dans ma direction et leva le menton. Elle se donnait un air supérieur ? D'un seul coup, je me sentais bien plus petit face à elle.

    « Bien sûr. Vous ne comptez tout de même pas me les voler pour pouvoir payer les bouteilles de cet alcoolique ? »

    « Moi un alcoolique ? Tu sais ce qu'il te dit l'alcoolique ?? »

    J'avais posé ma main sur le bras de mon père qui l'avait levé pour pointer du doigt la jeune femme.

    « C'est pas la peine. Elle doit s'en douter. A dire vrai si on est ici, c'est... »

    Elle était au courant pour Anna et moi ? Quand Anna disait qu'elle ne lui parlait pas souvent, ça voulait dire quand même un peu ? Et elle était au courant pour le bébé, n'est ce pas ? De toute façon, fallait aller jusqu'au bout de ma démarcher. J'avais pris une grande inspiration.

    « On aimerait beaucoup que vous veniez avec nous jusqu'à l'hôpital. »

    « L'hôpital ? » répondit-elle d'un ton inquiète. « Pourquoi donc ? Est-il arrivé quelque chose à ma soeur ? Anna. Anna d'arendelle. Une Princesse rousse, qui ne devrait pas connaître un individu tel que vous... »

    En soit, j'étais plutôt rassuré, car elle ne s'adressait pas à moi en disant cela. Mais en même temps... j'avais vraiment la sensation qu'elle ignorait totalement qui j'étais.

    « Ne vous inquiétez pas, tout va bien. Anna n'a rien et le bébé non plus. » répondis-je avant me mordre les lèvres. « Enfin je veux dire par là que tout s'est bien passé et que... »

    « Tu vois ce que je te disais ? Elle fait des choses et après elle nie les avoir faites. Comme pour notre mariage. Je comprends un peu mieux pourquoi Hadès exige un papier à chaque fois ! Là elle va te faire le coup de ne pas savoir qui tu es, ni que tu fréquentes sa soeur et encore moins qu'elle viens d'avoir un enfant de toi. Tu vas voir. Regarde ses yeux. Ca se lit dans son regard qu'elle joue la comédie. Regarde. »

    J'avais beau regarder, j'étais sceptique. Quant à Elsa, elle resta figée tel une statue de glace. Ca faisait déjà quelques instants et elle ne clignait toujours pas des yeux. Je m'étais accordé un petit regard en direction de François. Il allait ouvrir la bouche, mais la Reine le fit taire en levant la main.

    « Comment ? » demanda t'elle. « Comment ? »

    J'avais la sensation de sentir quelque chose me tomber dessus. En avançant la paume de ma main, j'avais remarqué que c'était de la neige qui tombait du ciel. De la neige en plein mois d'octobre ? J'avais plutôt l'habitude que ce soit en décembre, voir un peu plus tard durant l'hiver. Mais en octobre, c'était une première. Ca signifiait quelque chose de précis ?

    « Euh... écoutez, je sais que ce n'était peut-être pas la meilleure manière de vous le dire. Mais... c'était important pour moi. Ca l'est aussi pour Anna. Je pense qu'elle a besoin et envie que vous soyez à ses côtés, mais elle ne sait pas comment vous le dire. Et là c'est le moment idéal. »

    « Putain, elle chie de la neige ! » s'exclama mon père, tandis que je sentais quelque chose d'un peu plus dur nous tomber dessus.

    C'était pas de la grêle ça ?

    « Excusez moi, mais... c'est vous qui faites ça ? Parce que... ça fait mal.. » dis-je en sursautant quand une autre de ces petites formes de glace me tomba sur la tête.

    Ca faisait vraiment mal !

    En guise de réponse, elle me fusilla du regard. J'avais rien fait moi... Heureusement que François avait fait apparaître un parapluie et qu'il était assez résistant pour dévier les gros grelons qui nous tombaient dessus. A dire vrai, j'avais plus la sensation que ça tombait que sur moi, si bien que mon père m'avait tendu le parapluie et c'était reculé. Elle était sympa la complicité père-fils...

    « Ma soeur. Tu... as... tu as... avec ma petite soeur ? »

    Elle s'approcha lentement de moi. Je m'étais reculé, mais dans une forêt, il y avait des arbres. Et là, il y en avait justement un juste derrière moi. Je voyais de là qu'elle avait les poings serrés.

    « Je refuse de croire qu'Anna ait accepté de se laisser monter par un miséreux... paysan aux allures de mouton ! »

    J'allais ouvrir la bouche, mais elle posa ses mains glacées sur mes épaules. Oh bon sang que c'était froid !!!

    « Emmène moi jusqu'à elle, immédiatement, ou cet enfant sera orphelin de père ! »

    J'avais fait un signe de la tête à mon père pour qu'il nous transporter immédiatement jusqu'à l'hôpital. A peine on était arrivé dans le hall, que je m'étais reculé et que j'avais tenté au mieux de faire passer le froid sur mes épaules.

    « Je ne suis plus divin ! » m'écriais-je. « J'ai plus la faculté de supporter le froid ! »

    A dire vrai, je ne l'avais jamais eu. Quoi qu'il en soit, elle était allée trop loin. Je m'étais approché d'elle et une fois face à elle, tandis que je grelottais, j'avais pointé un doigt accusateur dans sa direction. Un doigt qui tremblait non pas de peur, mais de froid. Car je n'avais pas peur d'elle !

    « Manquez encore une seule fois de respect à Anna et je vous giffle. Reine ou pas, je vous giffle. C'est clair ?! »

    Je m'étais jamais emporté face à quelqu'un. Et j'avais aucune idée de si les applaudissements de mon père aidaient ou pas.

    « Putain, tu l'as bien baisé celle là ! »

    Je préférais faire comme si il n'avait rien dit, me contentant d'indiquer l'ascenseur à la Reine des Neiges et également ma... future belle soeur ? Ca commençait bien entre nous.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« C'est moi ou ce mec est bizarre ?! »
« Euh... ben toi aussi en fait... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

A trois c'est mieux ๑ Aaron





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ L'hôpital