Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

TheLastJedi
de Sparrow

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 221B Baker Street! (Apollon!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sherlock Holmes


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Benedict Cumberbatch

Ѽ Conte(s) : Sherlock Holmes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sherlock Holmes

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 172
✯ Les étoiles : 1982




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Mar 7 Nov 2017 - 22:24



Sherlock avait voyagé toute la journée. Il avait compris qu’il existait dans le monde dans lequel il se trouvait, une Londres très exactement semblable à la sienne. Elle en était même identique en tout point. Et il fut donc extrêmement ravi de la retrouver. Sortant de l’aéroport, il se dirigea directement vers un taxi londonien. Après tout, peut être qu’il était devenu réellement fou, et que ces personnages de conte n’était en réalité que le fruit de son imagination. Non, c’était impossible, il avait un double doctorat en chimie et en médecine, et il savait pertinement que des hallucinations aussi puissantes n’étaient absolument pas réalisable. Non, il n’était pas chez lui. C’était certains. Mais il devait en avoir le coeur net.

« 221B Baker Street s’il vous plait. »

Il avait juste prononcé ces mots, et pourtant, il haussa les sourcils de surprise quand le chauffeur éclata de rire.

« Encore un fan de ce fameux Sherlock Holmes ! Ahlala, la littérature Anglaise n’a jamais été aussi populaire depuis Harry Potter ! Je vous amène au musée Sherlock tout de suite… Hé ! Elémentaire, mon cher Watson ! »


Sherlock se décomposa à l’arrière du taxi. Il y avait tellement cru. Mais non, il n’était pas réel. Il était une œuvre de la littérature anglaise ! Ridicule ! Mais l’avantage, c’est qu’il était populaire. Réfléchissant à sa situation tellement vite qu’il est impossible de les placer sur ces lignes, il observa en même temps les ruelles de Londres défiler sous ses yeux. Il allait avoir la réponse. Pourquoi ? Qui était-il donc ? Et surtout, où était-il et comment en était-il arriver là ? Etait-il… Réel ?
Une fois arrivé, il fut surpris de voir les couleurs verts criard et une vitrine plus que laide. C’était pas chez lui ça. Pourtant… 221B Baker Street…
Il paya le taxi, et sortit sur le trottoir. Les mains dans les poches, il constata avec horreur que ce musée semblait bien plus que minable. En plus, de nombreuses personnes en sortaient avec un chapeau de chasse démodé et ridicule. Sherlock porta soudain un doigt à sa tempe. Il n’arrivait plus à réfléchir. Il paniquait.
Reprenant petit à petit ses esprits, il tendit les mains devant lui d’un geste apaisant.

« Calme toi Sherlock. Il doit y avoir une explication. »


Apaisé, il rentra à l’intérieur du musée, toujours les mains placés dans son grand manteau. A l’intérieur, ce fut l’horreur. Déjà, le musée était ridicule. Rien ne ressemblait à sa vie. En plus, il ne vivait pas à la même époque. C’était complètement idiot. Observant son portrait dans un cadre, ou du moins ce qui devait être Sherlock Holmes dans ce monde, il fit une horrible grimace. Ridicule. Décidément, c’était le mot aujourd’hui. De colère, il décrocha le cadre et le plaça dans son manteau. Ce n’est qu’une fois arrivé à la boutique, qu’il eut la sensation d’être suivi. Il se retourna plusieurs fois, mais ne vit personne. Pourtant, il en était persuadé. A force d’avoir filer des criminels, il savait quand lui même était suivi.
Voulant passé inaperçu au milieu de ses propres fans qui ne le reconnaissaient même pas, il s’acheta cette casquette ridicule qu’il plaça sur sa tête. Il avait certes l’air d’un guignol, mais au moins il se fondait dans la masse. Troquant son manteau dans un tour de passe-passe contre un autre à motif écossais, il sortit grimé en véritable fan de lui même. Observant son regard dans la vitrine, il se fit lui même un doigt d’honneur. La suite fut terrible pour lui. Un homme, dans le reflet de la vitrine apparu brusquement derrière lui. Le plus étonnant, c’était qu’il ne l’avait pas vu venir.
Se retournant pour faire face à ce dernier, il retira sa casquette et la plaça sur sa tête sans même lui dire bonjour.

« Voilà, ça vous va bien mieux qu’à moi. A qui ai-je l’honneur ? Pour le moment je ne vois que… Comment on l’appelle déjà ? A oui, Sherlock Holmes… »


Je suis un sociopathe de haut-niveau, renseignez vous..

Phoebus Light


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2640
✯ Les étoiles : 6428




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Sam 25 Nov 2017 - 15:34


221B Baker Street
Apollon le détective apprenti pas doué

Londres était magnifique. Il n'y allait pas aussi souvent qu'il le souhaitait, pouvant pourtant voyager autant qu'il le souhaitait et quand il en avait envie. Mais malgré qu'il fut un dieu capable de se téléporter où bon lui semblait, il ne pouvait se permettre de disparaître à tout bout de champ pour son plaisir personnel. Il avait profité du fait qu'Eulalie ait besoin d'un peu d'occupation pour faire une virée à la capitale anglaise. Il ne l'avait pas emmené avec lui, mais il lui avait dit qu'il lui ramènerait tous les classiques de la littérature pour qu'elle en apprenne davantage. Si Hyperion s'était occupé de la collection de Jules Verne – qu'est-ce qu'ils avaient tous avec ce mec ? - lui était parti à la recherche des meilleurs ouvrages d'Austen, de Sand, de Wilde, de Christie... et de Conan Doyle.

Certes, il n'avait pas besoin de se déplacer à tous ses endroits pour le faire. Il aurait pu tout aussi bien les faire apparaître de nulle part pour les lui offrir en moins de deux secondes. Mais ça lui donnait une excuse pour prendre l'air et Apollon était en besoin constant de bouger, pour s'occuper l'esprit. C'était chose faite, alors qu'il était apparu dans une boutique souvenir à l'effigie du maintenant célèbre Sherlock Holmes. Il ne s'y était pas intéressé plus que ça, d'un point de vue personnel, pour être honnête. Il avait rencontré l'auteur de ses histoires, pourtant. Il était le dieu des Arts. Il en avait croisé, des gens dotés de talents.

Le lieu était bondé. Se dire que tant de personnes se bousculaient pour des bibelots, qui n'étaient même pas représentatifs des histoires, était assez impressionnant. Les gens ne se regardaient même plus, ils étaient aveuglés par la recherche de l'objet qui leur était indispensable pour continuer de vivre leur vie paisiblement. C'était amusant, en un sens. Il osa même sourire alors que personne n'avait remarqué son arrivée, trop obnubilé par leurs achats qui les mettrait dans le rouge jusqu'à la fin du mois. Ou de l'année. Il ne comptait pas s'y attarder, de toute façon, il était juste venu trouver l'édition complète regroupant toutes les œuvres pour remplir la bibliothèque de l'amazone. Cela ne lui prit que trois secondes. Et il ne passa pas à la caisse. Mais il fit apparaître une tonne de billets pour compenser dans la caisse de la vendeuse, qui ne s'en rendrait compte qu'une fois qu'elle fermerait boutique.

Apollon avait remarqué un homme, se détachant du reste de la foule. Il n'avait pas pu s'en empêcher. Il n'était pas comme les autres fans tout autour. Il semblait plus... détaché, d'une certaine manière. Et le dieu était curieux, trop curieux, et facilement distrait. Il l'avait inconsciemment suivi du regard avant de se téléporter en dehors du magasin, qui devenait bien trop étouffant, faisant face à cet inconnu qui l'avait intrigué à l'intérieur. Et quand il prit la parole, il ne le fit que s'interroger un peu plus. Il lui disait quelque chose. Il était de Storybrooke ? Non, ce serait un énorme hasard de tomber sur quelqu'un de la ville ici... Quoi que... Il aimait bien les hasards.

« Merci... je suppose ? »

Il se retrouvait avec une casquette sur la tête qui lui enlevait tout son sex-appeal. C'était pas franchement son style préféré. Même si bon, peu importe ce qu'il portait, Apollon restait super canon.

« Mais je ne suis pas Sherlock. Ni Watson. Encore moins Irene. » Il avait rit en disant cela. Même si c'était loin d'être drôle. « Je suis mieux. »

Et voilà comment on se retrouve face à un dieu un poil narcissique et qui ne peut s'empêcher au moins une fois par conversation de dire qu'il se trouve parfait.

« Je suis Phoebus. » Il lui tendit la main par automatisme. Si à Storybrooke, il ne se présentait plus sous ce nom qui ne servait à rien, en dehors il lui semblait plus judicieux de ne pas crier qu'il se prénommait Apollon. Quoi que, des parents fans de mythologie, ça devait bien exister. « Et... vous ? J'ai déjà vu votre tête quelque part. Vous n'êtes pas du coin, non ? »

Puis, il avait un comportement qui dénotait avec les autres. Il avait cette manière de prononcer le nom de Sherlock. Mais il ne voulait pas faire de conclusions hâtives.

« Vous n'avez pas l'accent londonien. Pas trop. Un petit peu. »

C'était le cas quand même mais d'une manière qui ne se remarquait pas vraiment, à moins que ce soit simplement parce qu'il parlait toutes les langues du monde et qu'il ne se rendait plus compte de ces détails.

« Si je peux me permettre, vous avez une tête à vous appeler John. »

Ouais, c'était ça, le petit truc qui le dérangeait... A moins que ce ne soit pas le cas, c'était plus... Il arrivait pas à le définir. Y'avait un truc, là, chez ce gars face à lui, qui le perturbait. Cela valait le coup de rester un petit peu plus longtemps que pérvu.
black pumpkin


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I was made for loving you
Where the light shivers offshore, through the tides of oceans, we are shining in the rising sun. As we are floating in the blue, I am softly watching you. Oh girl your eyes betray what burns inside you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Sherlock Holmes


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Benedict Cumberbatch

Ѽ Conte(s) : Sherlock Holmes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sherlock Holmes

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 172
✯ Les étoiles : 1982




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Mar 28 Nov 2017 - 16:48



Sherlock fit le tour de l’homme tout aussi étrange que lui. Il l’inspecta comme un marchand de bestiaux prêt à acheter une bonne marchandise. Il s’arrêta à une ou deux fois, pour observer quelques détails sur cette personne. Rien. Tout était propre, sans tâche apparente. C’était la deuxième personne qu’il avait croisé ainsi. C’était troublant, et quelque peu déconcertant, à croire que le monde entier voulait lui jouer un mauvais tour. Le toisant une dernière fois, il ricana légèrement quand il parla d’Irène, de John et de lui même. Son rire était cristallin, doux et limpide. Cependant, dans ses yeux, on pouvait lire le regard de celui qui s’amusait tous les matins à user les miroirs. Intéressant donc.
Mettant les mains dans ses poches, il répliqua :

« Pour être Irène, il vous faut un peu plus de poitrine. Bien que vos pectoraux surdéveloppés soient ce qui s’en approche le plus. Vous passez combien de temps à la salle de Gym ? 7 ou 8h par semaine ? »


Souriant sadiquement, Sherlock continua de l’observer. Quelque chose clochait chez cet homme. Parmi le tableau des gens qui passaient derrière lui, il était totalement différent. C’est comme si il brillait de mille feux, mais que seul lui pouvait le voir. C’était une sensation assez étrange. Arrêtant son rictus, il poursuivit pour lui répondre :

« Phoíbos.»


Son grec ancien était parfait. Souriant en coin, il commença petit à petit à mettre le peu d’éléments qu’il avait dans son analyse pour pouvoir émettre quelques hypothèses. Son regard se porta sur les livres qu’il venait d’acheter.

« Je peux? »


Ce n’était en réalité pas une question. Il lui prit quelques livres et les passa en revue rapidement. Ils les connaissaient tous, sauf un : “Les aventures de Sherlock Holmes”. Son estomac se noua. Il avait donc bel et bien la preuve devant lui qu’en réalité, il n’existait pas. Il n’était que le fruit de l’imagination d’un certain Arthur Conan Doyle. Vacillant un moment, il lui rendit les livres en marmonnant des phrases d’excuses. Ca l’avait complètement cassé. Toute envie de savoir qui était la personne en face de lui venait de se volatiliser.
Mais la suite de ses paroles le fit cependant sourire. John... Cet homme savait précisemment qui il était. Sinon il ne l’aurait pas appelé ainsi. Le hasard n’existait pas. Se maîtrisant, il se redressa et fit semblant d’avoir mal à une cotte pour justifier ses mouvements étranges.

« Désolé, je suis tombé dans l’escalier ce matin. Je sais tout le monde me dit que j’ai une tête de John. Vous, vous avez une tête à vous appeler Hadès. Que voulez-vous, nous avons le visage que nous méritons. »


Se retournant à moitié, il observa la devanture du magasin sur l’histoire de Sherlock Holmes. Son estomac se retourna à nouveau. Si l’homme qui était derrière lui était celui que Sherlock soupçonnait être, il pourrait très certainement répondre à ses questions.

« Trève de cache-cache. Je ne sais pas qui vous êtes réellement, mais j’ai quelques hypothèses plutôt sympathiques. J’aimerai que vous répondiez à une question, qui m’a valu des années d’hopital psychiatrique. Supposons que je sois Sherlock Holmes. Est-ce que je suis réel pour autant? »

Et le détective haussa les sourcils plusieurs fois à la manière d’un junkie. C’était toujours ce qu’il faisait lorsqu’il était en situation de stresse.

Je suis un sociopathe de haut-niveau, renseignez vous..

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

“Lorsque nous sommes dans les moment les plus sombres de notre existence, il nous suffit simplement, de penser à rallumer la lumière.”


Phoebus Light


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2640
✯ Les étoiles : 6428




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mar 5 Déc 2017 - 0:37


221B Baker Street
Apollon le détective apprenti pas doué

Apollon ne se plaignait pas d'être observé. Il y a avait de quoi être curieux face à lui, il était quand même... divin. C'était le mot qui lui correspondait le mieux de toutes les manières possibles. Le voir faire des suppositions quant à ses activités sportives le fit sourire. Oh. Si seulement il savait. C'était un peu un cadeau de naissance, il était fait pour être taillé de la sorte. Il ingurgitait autant de curlys qu'il le voulait et pas une trace de gras. C'était magique ! Bon, il s'entraînait un minimum quand même. Mais peut-être pas huit heures.

Son intérêt pour les bouquins était intriguant. Mais l'homme face à lui avait l'air d'être un grand curieux, un peu comme lui, le montrant simplement d'une manière différente. Il observait, avec un regard perçant, captait le moindre détail. Ca devait être fatiguant, si il était comme ça avec tout le monde. Ce fut sa perte de contenance soudaine qui fit que le dieu fronça les sourcils, reprenant les livres et les faisant disparaître en un battement de cils. Il ne voulait pas s'en encombrer alors qu'il pouvait tout aussi bien les faire aller directement sur Olympe.

Tomber dans les escaliers. Evidemment. L'excuse ne passa pas, mais il n'en montra rien, lâchant simplement une grimace.

« Hadès... Non, non, du tout. Il est plus... il est pas... Je suis beaucoup plus blond que lui. »

Voilà, ça, c'était de la bonne réplique. Apollon avait secoué la tête en prononçant ces mots, finissant par reposer son regard sur l'homme qui semblait bien moins à l'aise que précédemment. Il y avait un soucis. Et il comprit bien vite de quoi il s'agit en entendant sa question.

« Si tel était le cas, vous douteriez donc de votre propose existence ? »

Il avait haussé un sourcil, se rapprochant de la devanture du magasin à son tour. Il en avait croisé, des gens, sortant tous d'univers plus tordus les uns que les autres. Il y en avait encore beaucoup qu'il n'avait pas eu l'occasion de rencontrer. Mais jamais il n'avait eu à faire à cette réflexion.

« Bien sûr que vous l'êtes. Vous ne pourriez pas être là, autrement. »

Un léger sourire se forma sur les lèvres de la divinité, qui passa nonchalamment une main dans ses cheveux en quittant finalement des yeux son reflet dans la vitre.

« Et je pense même pouvoir dire que ce Conan Doyle n'aurait rien à voir avec vous. Vous n'avez pas du tout la tête de son Sherlock. Ce n'est pas une critique, vous avez l'air plus cool. »

Il s'était retourné pour s'adosser à la vitrine, regardant les gens qui passaient autour d'eux, plus ou moins pressés, totalement inconscients de l'échange qui était en train de se faire.

« En supposant toujours que vous êtes ce que vous êtes, je dirai que vous n'habitez même pas ce pays. Vous venez de Londres, cela dit, mais d'un autre, dans un autre monde. Un monde tout aussi réel que celui-là, juste lointain, alors pourquoi considérez que vous, vous ne le seriez pas ?»

Il avait pivoté sa tête dans la direction de celui qui, il lui semblait pouvoir l'affirmer, était bien Monsieur Holmes. Non pas John. Dommage, il avait toujours adoré Watson et il aurait adoré le rencontrer. Il se contenterait du détective. C'était déjà beaucoup. Il avait tellement hâte de raconter ça à Diane !

« On peut aussi être honnête et admettre que si vous êtes Monsieur Holmes, je suis Apollon. Je sais, c'est impressionnant, c'est inédit, c'est intéressant. Mais est-ce que le fait d'être une divinité vénérée il y a des siècles et des siècles, fait de moi quelqu'un d'irréel ? Je ne crois pas. »

Il s'était redressé, époussetant son jean.

« Plutôt que de se dire que vous êtes la création d'une histoire, pourquoi ne pas le voir dans l'autre sens ? Que sans vous, l'histoire n'existerait pas ? C'est beaucoup plus intéressant. Et beaucoup plus logique. Enormément d'oeuvres sont crées en hommage à des personnes exceptionnelles. Conan Doyle ne vous a jamais rencontré mais, inexplicablement, vous l'avez inspiré. Son héros a votre nom, votre intelligence et ça peut porter à confusion, c'est vrai. Mais il faut voir l'univers comme quelque chose de... grand et souvent mystérieux. »

Il partait dans de telles réflexions que ça aurait pu lui faire mal à la tête, si jamais il avait été sensible aux migraines comme sa jumelle. Il aimait les discussions profondes et philosophiques, il était juste peu habitué à les tenir avec des personnes qu'il venait tout juste de rencontrer.

« Je sais que ça va vous être difficile, mais c'est bien de ne pas comprendre des fois, ça permet de souffler un peu. Vous voulez marcher ? »

Il y avait beaucoup de bruits ici, beaucoup de passage. C'était l'endroit parfait pour avoir une telle discussion, en soi, puisque personne ne cherchait à les écouter. Néanmoins, se dégourdir les jambes permettaient de se vider la tête et de mieux penser, ça ne pouvait pas faire de mal à ce cher monsieur.
black pumpkin


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I was made for loving you
Where the light shivers offshore, through the tides of oceans, we are shining in the rising sun. As we are floating in the blue, I am softly watching you. Oh girl your eyes betray what burns inside you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Sherlock Holmes


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Benedict Cumberbatch

Ѽ Conte(s) : Sherlock Holmes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sherlock Holmes

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 172
✯ Les étoiles : 1982




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Jeu 7 Déc 2017 - 18:46



Sherlock Holmes évalua l’homme qui était en face de lui. Disait-il la vérité ou se moquait-il de lui ? Il avait failli devenir totalement fou à cause de cette question et voilà que cet homme qu’il soupçonnait être réellement le dieu Apollon lui répondait tout aussi simplement qu’une caissière de supermarché. Gardant les mains dans ses poches, le détective resta un long moment en face de lui à l’observer puis déclara d’un ton légèrement surexcité :

« C’est marrant parce que j’en étais exactement là dans mes suppositions avant que nos chemins se croisent. Mais vous semblez en savoir beaucoup et enclins à partager votre savoir, ce qui est une chose assez rare de nos jours... »


Puis il tourna la tête de droite à gauche, observant la foule d’un œil d’aigle assassin. Il avait raison, la foule était trop surexcité dans ses environs là pour avoir une discussion sérieuse et qui metraient enfin un terme à toutes ses questions. Il confirma par la suite qu’il était bel et bien Apollon. Souriant sous l’effet de l’adrénaline plus pour lui même que pour son interlocuteur, il se sentit envahir d’un sentiment de profonde auto-satisfaction. Il avait encore raison. Sherlock Holmes avait toujours raison.
Comme un enfant qui découvre ses cadeaux de Noël, il fit le tour plusieurs fois de l’homme pour en inspecter les moindre détails. Bien qu’il soit beau (enfin selon certains critères particuliers), rien ne pouvait dire qu’il disait la vérité. Il avait là l’impression d’être en face de quelqu’un de totalement normal, ce qui était encore plus troublant.
Revenant face à lui, il déclara d’un ton enjoué :

« Vous paraissez plus normal que moi. Mieux nourris également. Mais vous avez raison. Allons vers Hyde Park, nous serons plus tranquille. »


La route vers Hyde Park était longue, mais Holmes avait besoin de marcher pour remettre toutes ses idées en place. Fixant le trottoir pour éviter de croiser le regard des gens et de les analyser, il commença à remettre bout à bout les éléments qu’il possédait. Apollon, Storybrooke, Conan Doyle, 221B Baker Street, Londres. Au bout de quelques pas, il s’arrêta brusquement et déclara brusquement.

« Donc supposons que je sois issu du monde des histoires comme vous dites. Les personnages de cette même histoire sont sensé être ici également ? »


Par ici, il entendait Storybrooke. Mycroft, John, Madame Hudson, Anderson, Moriarty… Les avaient-ils tous suivi également ?
Reprenant sa route comme un dégénéré qui ne tient pas en place, il rattrapa le dieu de l’Olympe pour répondre à ce qu’il avait dit quelques temps auparavant. Oui, ça arrivait souvent qu’il réponde à retardement. Il avait toujours un temps de retard dans ses réponses, mais un temps d’avance dans ses réflexions. c’était un classique chez lui.

« L’Univers comme grand et mystérieux. John avait raison. J’aurai du m’y pencher un peu plus quand il en parlait. Il s’est moqué de moi parce que je ne savais pas que la Terre tournait autour du Soleil… Mais à quoi bon utiliser sa mémoire pour ce genre d’informations que tout le monde sait exacte, et qui est avérée quand on a mieux à lui desservir… Le temps exacte de la décomposition d’un cadavre par exemple. »


Il parlait beaucoup, et surtout pour lui même. Comme si il s’était rendu compte qu’il avait un compagnon de route pour la première fois, il se tourna à nouveau vers Apollon.

« Mais vous, que faites vous ici ? Et quelle est votre nature et votre fonction ? Oui c’est précis comme question, mais quand on la demande, en règle générale on est toujours sensé répondre la vérité. »

Il parlait un peu vite non ? Sûrement une rechute d’héroïne.

Je suis un sociopathe de haut-niveau, renseignez vous..

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

“Lorsque nous sommes dans les moment les plus sombres de notre existence, il nous suffit simplement, de penser à rallumer la lumière.”


Phoebus Light


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2640
✯ Les étoiles : 6428




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Dim 10 Déc 2017 - 0:24


221B Baker Street
Apollon le détective apprenti pas doué

Il était intrigué et avide de réponses. Apollon souriait en l'observant, s'imaginant toutes les liaisons qui devaient se faire dans son esprit. Il avait toujours admiré le personnage de l'histoire, pour son esprit de déduction aiguisé. Savoir que cet être étrange faisait parti des gens touchés par la malédiction était plutôt excitant. Même en ayant croisé déjà tant de personnes à Storybrooke, il pouvait toujours être étonné par ceux qui peuplaient la petite ville du Maine.

« Techniquement, oui. »

Apollon avait mit ses mains dans les poches de son jean, ne s'arrêtant finalement pas en se rendant compte que Sherlock reprenait sa route, d'un pas encore plus rapide que précédemment. C'était une véritable pile électrique.

« Tout ceux que vous connaissiez ont été emportés, ont vécu pendant plus de vingt ans avec de faux souvenirs et puis, boum, se sont rappelés de qui ils étaient quand la malédiction a été levée. »

Les pauvres, quand même. Certes, ils n'avaient pas vieilli pendant ce laps de temps et n'avaient pas conscience de ce qui leur arrivait, mais vivre sans cesse la même journée... ah bah, c'est ce qui lui était arrivé aussi, en fait. Il comprenait exactement ce qu'ils pouvaient ressentir. Quelque chose lui disait que Holmes l'avait vécu différemment, cette passade supposée sans souvenirs de son ancienne vie, étant donné les questions qu'il se posait maintenant.

Le dieu avait penché la tête sur le côté à son aveu. Il n'avait pas totalement tord, en réalité. Même si le temps exact d'une décomposition ne l'intéressait pas plus que ça, personnellement. Venant du détective, ça ne l'étonnait pas, il n'imaginait même pas le nombre de données qui devaient être enregistrées là-haut, dans ce qui lui servait de cerveau surdéveloppé. Il était évident qu'il ne pouvait pas non plus tout garder.

« J'ai presque toujours été ici. » répondit-il d'abord simplement, un léger rire accompagnant ses mots. « Je survole les époques ! Je peux vous dire qu'on en voit des choses en cinq millions d'années. Il paraîtrait même que je suis encore plus vieux que ça. »

Cette fois, il avait froncé le nez, incapable de définir vraiment à quand remontait sa naissance, ou sa création, il ne savait trop comment le définir.

« Autrefois, j'exauçais les désirs des Hommes. Ils nous vénéraient, ça paraissait normal de leur accorder quelques faveurs. Les rendre un peu plus attirants, leur apporter de la richesse, des bonnes cultures, un été ensoleillé... Je suis plutôt porté sur la lumière, c'est mon truc, j'aime bien quand ça brille. »

Ce temps-là était révolu depuis tellement longtemps que parfois, il avait du mal à s'en rappeler. Non, en réalité, il se souvenait de tout les détails avec exactitude, c'est juste qu'il essayait de ne pas trop se les remémorer. Tout n'avait pas été très rose non plus, à l'époque.

« Mais nous avons largement dépassé ce stade où nous étions là pour rendre la vie des humains plus agréable. On évite de trop intervenir, même. »

Indécis, il avait tourné sa tête vers Sherlock, la bouche quelque peu pincée. Etait-il vraiment en train de raconter tout cela à un homme qu'il venait à peine de croiser ? Il n'avait même pas de certitudes quand à son identité. Mais c'était rare de nos jours, de croiser quelqu'un lui posant ce genre de question sans nul jugement derrière. On attendait de lui qu'il dise qu'il était là pour protéger, pour prendre les coups, pour que tout soit parfait... mais ce n'était pas le cas.

« Voyez-vous, il y a les dieux et au-dessus, il y a... les parents des dieux ? On va dire ça comme ça. Eux, ils sont puissants. Ils ont créé les mondes. Ils ont créé les choses. Ils nous ont créé nous et vous. Alors dis comme ça, c'est pas très impressionnant mais en vrai, ils sont super forts. Ils sont juste... pas vraiment là. »

Apollon secoua la tête. Les Titans, c'était un sujet complexe qu'il ne maîtrisait absolument pas et un terrain sur lequel il n'avait pas envie de s'aventurer.

« Après je sers à quelque chose quand même, je suis Gardien d'Olympe. Ça en jette mais pour l'instant je vois pas trop ce que ça signifie. Et notre objectif depuis un moment, c'est de tenter d'éviter la fin du monde qui se présente à cause d'histoires de famille, je crois. »

Il haussa les épaules, ne sachant pas comment l'expliquer plus simplement sans risquer de faire un discours de trois heures ininterrompu qui le fatiguerait autant que le déprimerait. Il en avait déjà tellement parlé, il l'avait tellement répété, qu'il ne lui paraissait plus nécessaire de s'épandre en explications incompréhensibles.

« Je sais même pas pourquoi je vous raconte tout ça. Vous inspirez confiance, je suppose. Si vous avez d'autres questions allez-y. Oh, par exemple, je mange mais pas par besoin, juste parce que j'en ai envie et que mon organisme fait que je prends pas un gramme, c'est super pratique et j'en profite un petit peu. »

Il lui avait fait un clin d'oeil pour ponctuer la fin de cette phrase. C'est qu'il aimait bien discuter avec ce monsieur. C'était sympa et ça le changeait de Diane qui en avait marre qui parle de lui. .
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I was made for loving you
Where the light shivers offshore, through the tides of oceans, we are shining in the rising sun. As we are floating in the blue, I am softly watching you. Oh girl your eyes betray what burns inside you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Sherlock Holmes


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Benedict Cumberbatch

Ѽ Conte(s) : Sherlock Holmes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sherlock Holmes

☞ Surnom : Rémi

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 172
✯ Les étoiles : 1982




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Hier à 21:47



Sherlock avança, toujours plus rapidement et intégrant tout ce que disait Phoebus. Ainsi donc toutes les personnes de son monde avait atterri avec lui. Le détective se stoppa d’un geste simple mais sec. Se tournant vers le dieu-vivant, il le dévisagea un long moment avant de répliquer d’un ton sans équivoque.

« Très bien. Cela veut donc dire que même les criminels aussi complexe que moi seront alors de la partie. Si vous connaissez Sherlock Holmes, vous devez également connaître… Jim Moriarty. »


Soupirant, le détective reprit sa route, mais bien moins rapidement que lorsqu’il avait commencé sa petite marche. La perspective que Moriarty soit à Storybrooke, et qu’il avait surtout eu le temps de se préparer et d’analyser l’intégralité du monde qui étaient désormais le leur avant Sherlock lui fit froid dans le dos. Pourquoi était-il resté égoïstement dans cette dépression ? La dépression, c’était égoïste, se répéta-t-il. Et pendant ce temps, Moriarty avait du avoir le champs libre pour sortir de la ville, et également pour échafauder plusieurs plans. Serrant les dents, il écouta attentivement ce que son interlocuteur lui dit. Réfléchissant rapidement à ce qu’il avait dit, il se contenta de répondre d’un ton neutre et distant :

« Oui. Vous avez été vénéré, mais vous avez laisser les hommes avec leur libre-arbitre. c’est louable, mais c’est aussi ce qui entraîna le déclin en vos croyances. On raconte que le Dieu Apollon est narcissique, ce qui j’imagine n’est pas qu’une demi-réalité. Cependant je crois les hommes bien plus égoïste et auto-centré que vous. Chacun vit au rythme de sa consommation, sans se soucier de son voisin. Et vu ce que je vois autour de moi depuis tout à l’heure, je pense que je ne suis pas dans l’erreur. »

Il tendit la main pour montrer un mendiant. Ce dernier tenait ses deux mains devant lui, pour faire l’aumône. Cependant, personne ne le voyait. Tout le monde regardait son téléphone. Ô merveilleuse invention qui permit d’abrutir toute une génération d’individu en masse. Ecoutant la suite de ce que lui disait Apollon avec un réel intérêt, il s’engouffra dans le métro pour pouvoir aller plus facilement vers Hyde Park. Descendant l’escalier tout en l’écoutant, il tourna la tête vers lui pour répondre :

« En somme, vous êtes bien plus humains que vous ne l’imaginez. Peut être que vous n’étiez qu’un brouillon, pour pouvoir ensuite engendrer l’Humanité. Mais, ces Titans, semblent cependant dangereux. Car quand on est détaché des choses, c’est qu’on a toujours une idée précise derrière la tête. Et à votre échelle, ça me semble quand même dangereux… Oh et pour ce qui est d’être le Gardien de l’Olympe, je pense que c’est tout de même assez explicite. On ne met jamais un Gardien en quelque part quand il n’y a pas de risque de se faire attaquer. J’espère que vous êtes prêt d’ailleurs... »

Tout en parlant, il s’était engouffré dans le petit métro de Londres, qu’il avait toujours trouvé trop bas de plafond par rapport à Paris ou Barcelone. Certes il était plus propre, mais Sherlock n’aimait pas trop les espaces clos.

« Vous avez de la chance, de ne pas pouvoir perdre de temps aux besoins physiques de la vie. J’avoue que cela me serait très pratique, pour avoir plus de temps à consacrer à mes énigmes. »


Je suis un sociopathe de haut-niveau, renseignez vous..

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

“Lorsque nous sommes dans les moment les plus sombres de notre existence, il nous suffit simplement, de penser à rallumer la lumière.”


Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

221B Baker Street! (Apollon!)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ L'Europe