« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 Help, I need somebody ❇ HONEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Wilson Wallander



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wilson Wallander


Help, I need somebody ❇ HONEY Generation-Kuzco-1

╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Métier : Ingénieur en robotique
Help, I need somebody ❇ HONEY Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1842

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Lun 3 Sep 2018 - 12:15


Help, I need somebody.
I never needed anybody's help in any way
But now these days are gone, I'm not so self-assured.


Plusieurs semaines étaient passées depuis cette journée à la plage. Elle avait marqué un certain tournant dans sa vie, il devait bien l'avouer. Son envie de changement qui avait prit naissance plus tôt s'était confirmé, le fait de discuter avec Evelyn sans qu'aucune colère ou amertume ne prenne le dessus jouant certainement. Il avait attendu quelques jours avant de s'installer à l'hôtel, sentant des perturbations à la cité qui rendait sa cohabitation avec les êtres divins délicate. Il n'y était pas à sa place et, même si Apollon et Héra étaient des plus prévenants, il avait besoin de reprendre la main sur son existence.

Incapable de pouvoir se permettre d'avoir un logement pour l'instant, il avait opté pour une location de chambre dans un hôtel pas très cher du coin. Ce n'était pas le grand luxe, loin de là, et le nombre de ses possessions se comptaient sur les doigts d'une main. Les dieux lui avaient permit de se fournir en vêtements pour ne pas être complètement démuni et lui avait donné de quoi survivre seul un moment. Son plan était très clair à partir de là : trouver un emploi.

Wilson avait pu visiter le laboratoire et, étrangement, il s'y était senti à sa place immédiatement. C'était son univers. Dans son monde, il n'avait pas eu l'occasion d'en profiter pleinement, la ville ayant très vite été emmenée ailleurs, où la technologie n'était pas de mise si ce n'est proscrite. Il avait dû se passer de son loisir ou, plus précisément, de son unique raison de vivre. Pouvoir renouer avec sa passion était quelque chose de plaisant et surtout qui lui permettait de s'occuper. Déjà à la cité, il avait recommencé à construire, fabriquer, innover. Ça chassait ses idées noires.

Il avait rapidement réussit à avoir un entretien. Après tout, dans une ville telle que Storybrooke, les références n'étaient pas réellement nécessaires. Heureusement pour lui qui n'avait aucune preuve de son passé. Il avait amené quelques unes de ses créations pour prouver sa valeur et son savoir-faire, fais un exposé sur les recherches qu'il avait débuté dans son monde et le responsable avait été conquit. Ou plutôt, il était en manque de personnels et ne voyait pas de raisons de le refuser à l'essai. Il ne restait plus à Wilson qu'à faire ses preuves.

Il se sentait comme un étudiant à venir pour son premier jour, à la fois anxieux et excité. Sa première idée avait été de prévenir Evelyn qu'il commençait aujourd'hui et de chercher à la rejoindre pour la pause déjeuner. Cependant, il avait très vite décidé de ne pas la contacter. Il ne devait et ne pouvait pas se reposer sur elle et espérer la moindre fierté de sa part. C'était... déplacé. Il avait bien trop cogité à ce sujet le veille, peinant à trouver le sommeil, ce qui n'avait rien enlevé à son efficacité le matin même. Les présentations avec le reste de l'équipe avaient été chaleureuses (même si perturbantes, de son point de vue, comme à chaque fois qu'il rencontrait une nouvelle personne de ce monde). Et les travaux menés sur la robotique étaient tous plus passionnants les uns que les autres.

Le jeune homme s'était attardé plus que le reste de ses collègues, s'informant sur tout ce qui avait déjà été mené, rassemblant les notes qu'il avait réécrites de ce qu'il avait déjà pu accomplir pour les aider à avancer plus vite ou à trouver de nouveaux concepts. Il en rata même le déjeuner, mais on lui rappela bien qu'il ne devait pas oublier de manger, si il ne voulait pas rester pâle comme un linge. Le manque de sommeil devait jouer sur son apparence.

Il vagabonda dans les couloirs un moment, les mains dans les poches de son jean, un peu perdu tandis que l'aile de son propre secteur était l'une des plus éloignées de la cafétéria. Ses yeux curieux regardaient à travers chaque porte vitrée qu'il croisait, aux aguets, désireux de tout connaître sur cet endroit qui était pour l'instant le plus intéressant qu'il ait pu visiter. Distrait, il ne remarqua pas que la porte du bout du couloir était déjà en train de s'ouvrir alors qu'il s'en approchait. Le coup contre son front le lui rappela violemment.

Il lâcha une exclamation plus surprise que de douleur en se prenant le coin de la porte, portant sa main à sa tête pour masser l'endroit qui avait subit le choc. Une grimace prit place sur ses traits l'espace de quelques secondes mais disparu lorsqu'il vit la personne qui venait de le heurter involontairement. Sa main attrapa finalement la porte, pour l'ouvrir à la jeune femme avec un sourire timide.

« Hum... Je vous en prie, allez-y. » prononça-t-il simplement, montrant le couloir d'un mouvement vague du bras pour la laisser passer.

Elle lui rappelait quelqu'un. Et non, ce n'était pas le détail du fauteuil sur lequel elle était assise qui l'intriguait ou qui le faisait être si gentil. Il avait entendu son nom, on lui en avait parlé, il n'était pas certain que ce soit Evelyn qui l'ait évoqué. Honey, si sa mémoire ne le trompait pas. C'était ça. C'était Honey.

« Excusez-moi, mais... est-ce qu'on s'est déjà croisés ? »

Il avait attendu qu'elle s'avance légèrement avant que cette question ne sorte d'elle-même. Il secoua la tête, son malaise se traduisant sur son visage avant qu'il ne laisse échapper un rire nerveux.

« Pardon, c'est un peu brusque. Je suis en pleine... adaptation. Je voulais pas me montrer impoli. »

Sa main massait sa nuque, c'était un réflexe qu'il avait toujours dès qu'il avait la sensation de se montrer trop déplacé ou dès qu'il était quelque peu gêné. Elle se tendit dans la direction de la jeune femme, avenante.

« Wilson Wallander. Je suis nouveau ici. »

Nouveau... c'était étrange comme terme sachant qu'elle connaissait peut-être l'ancien. Comme lui avait pu connaître une certaine Mademoiselle Lemon dans son monde.

« Je cherche... la cafétéria. C'est par là, je crois ? »

Il était véritablement perdu, en plus de ça.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I stay up all night, tell myself I'm alright. Baby, you're just harder to see than most. I put the record on, wait 'til I hear our song. Every night I'm dancing with your ghost. How do I love, how do I love again ?

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Honey Lemon



Vers l'Infini... et au-delà !


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3324
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Lun 3 Sep 2018 - 23:52

Honey Lemon était une bosseuse. Petite, elle adorait l'école (ce que les autres enfants trouvaient bizarre). Plus tard, elle avait adoré les études. Dès qu'elle avait mis les pieds sur le campus de la SFIT elle s'était sentie chez elle et les connaissances qu'elle y avait acquises - tant humainement que scientifiquement - ne l'avaient jamais détrompée. Par la suite, c'était tout naturellement qu'elle avait aimé travailler.
La jeune femme pouvait d'ailleurs s'y adonner pendant des heures et des heures, mais oubliait rarement de manger, déjà parce qu'elle fabriquait ses propres bonbons et qu'elle en avait souvent (presque toujours) sur elle. Accessoirement, la jeune femme était gourmande et quand on voyait toute l'énergie qu'elle dépensait (même depuis qu'elle était en fauteuil Honey demeurait une femme rapide et énergique - fatigante, vous dirons certains), on comprenait aisément qu'elle puisse avoir besoin de recharger ses batteries...
... Ce qui incluait aussi, littéralement, de recharger parfois le moteur intégré par Go Go à son bolide de course dont elle utilisait les vitesses régulièrement. Mais jamais au sein du laboratoire et vu que le choc qu'elle et le jeune homme venaient d'éviter, c'était sans doute mieux - surtout pour lui. Prendre de plein fouet un fauteuil roulant lancé à 50 km/h aurait vraisemblablement pu le tuer. Honey ne voulait assassiner personne. Elle était beaucoup trop gentille pour cela, c'est donc tout naturellement qu'elle sourit à sa presque victime et le remercia :
- Oh vous êtes vraiment adorable, vous ! Mais on doit souvent vous le dire, ajouta-t-elle dans un immense sourire qui permettait sans doute de constater qu'elle avait encore ses dents de sagesse.
Honey avait commencé à tranquillement le dépasser quand le jeune homme la rappela avec une bien étrange question. La jeune femme s'arrêta et tourna la tête dans sa direction. Elle souriait encore mais son sourire changea en voyant qu'il était gêné. De simplement content il devint bienveillant. Ce n'était jamais facile de s'adapter, elle-même le savait pertinemment. Pour lui faire face et projeter sa bienveillance de plein fouet, Honey effectua un demi-tour. Elle avait le sentiment qu'ils allaient un peu discuter. Une intuition.
La jeune femme s'apprêtait à répondre qu'à sa connaissance ils ne se connaissaient pas - puis à ajouter que cette formulation était extrêmement maladroite - quand le jeune homme se présenta. Wilson Wallander. Ah. Un étrange éclair passa dans son regard. Honey ne put s'empêcher de penser à son amie Evelyn auprès de qui elle avait été quand ça s'était produit. Bien sûr, ce jeune homme n'y pouvait rien, c'est pourquoi elle continua de lui sourire, mais ne douta pas qu'il ait capté son regard. Avec des verres correcteurs de la myopie aussi puissants que ceux de Honey, personne ne manquait jamais les expressions de ses yeux.
- Enchantée, répliqua la scientifique avant de répondre à la poignée de main avenante de Wilson. Je suis Honey Lemon, chimiste et astrophysicienne et moi aussi je suis nouvelle ici. Depuis février, certes, mais tout est relatif, comme disait ce bon vieux Albert, pas vrai ?
La jeune femme gloussa, se trouva stupide et balaya sa dernière remarque sans importance d'un geste de la main.
Honey fit à nouveau demi-tour dans son fauteuil puis fit signe à Wilson de la suivre.
- Venez, moi aussi j'ai faim, ça tombe à pic ! s'écria la jeune femme.
Elle roula quelques instants sans rien dire puis décida de continuer à dissiper (elle l'espérait !) la gêne de son nouveau confrère.
- Ne vous en faites pas, tout le monde se perd un peu au début, c'est normal ! Ca va venir, faut vous laisser le temps de vous habituer. Moi, une fois, j'avais égaré mes lunettes et j'ai essayé de retourner à mon bureau mais j'ai atterri dans les toilettes des hommes. On en rigole encore, faut pas vous inquiétiez, assura la jeune femme. Et je ne vous parle pas du labo de la SFIT, là où j'ai étudié ! Mais dites moi plutôt dans quel département vous travaillez avant que je ne vous raconte des anecdotes encore plus embarrassantes.
Il y avait bien sûr une question qui brûlait les lèvres de Honey : comment allait Evelyn depuis la disparition de son Wilson ? Ce n'était pas quelque chose dont elles se permettaient de parler au travail et elles ne s'étaient pas tellement croisées depuis ce terrible jour d'impuissance. Ce n'était cependant pas très délicat de lui demander. D'autant que rien n'indiquait qu'Eve et Wilson se parlent "encore".

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
The furthest star in the sky
 
I tried to wish upon a star, it didn't get me very far.

Wilson Wallander



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wilson Wallander


Help, I need somebody ❇ HONEY Generation-Kuzco-1

╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Métier : Ingénieur en robotique
Help, I need somebody ❇ HONEY Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1842

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Jeu 6 Sep 2018 - 20:27


Help, I need somebody.
I never needed anybody's help in any way
But now these days are gone, I'm not so self-assured.


Elle portait la même paire de lunettes, aussi, il venait d'en faire la constatation. C'était le genre de petites choses auxquelles on ne prête pas attention quand on finit par croiser quelqu'un de manière régulière, on a même tendance à les prendre en compte uniquement quand ces détails ne sont plus présents. Comme si quelque chose se mettait à manquer. Rien ne manquait chez Honey... c'était le contraire. Il y avait une particularité en plus, dont il tentait de faire abstraction. Une question lui avait brûlé les lèvres, qu'il avait retenu de justesse : qu'est-ce qui vous est arrivé ? Ce n'était pas la Honey qu'il avait pu connaître. Ce n'était pas la Honey qui était... morte, dans l'autre monde. Ce n'était pas une interrogation qu'il pouvait se permettre de prononcer à haute voix, parce que ça ne le regardait pas.

Sortant de ses pensées en choisissant de se présenter, maladroitement, il ne manqua pas de remarquer le léger changement dans ses yeux. Elle lui confirma son identité et il se mit à sourire à sa remarque, une expression qui lui permettait de cacher la gène qu'il ressentait. Elle connaissait l'Autre, elle aussi. Evidemment, si elle était une collègue d'Evelyn, une amie même, comment pouvait-elle ne pas l'avoir connu ? Il avait déjà eu à faire à ce genre de rencontre gênante, où son nom provoquait une réaction, positive ou reconnaissante. Il était presque... reconnaissant, d'au moins ne pas partager le même visage que le "défunt".

Il n'avait pas osé le lui demander, mais elle proposa d'elle-même de l'accompagner. Si il ouvrit la bouche pour accepter volontiers, il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle « roulait » déjà devant avec un enthousiasme qui le déstabilisait autant qu'il l'appréciait. Il réussit à ne pas faire remarquer qu'il avait déjà entendu parler du laboratoire de la SFIT, puisque des individus lui en avait déjà parlé, dans son ancienne... vie. C'était ainsi qu'il comptait en parler maintenant. Il y avait eu Wall-E, il y avait eu l'humain, il y avait eu l'union des deux. Et il y avait maintenant, à présent. Devoir gérer deux identités étaient déjà complexe. Trois, ça commençait à faire beaucoup. Il devrait s'y faire.

« Hum... et bien... »

Elle parlait beaucoup, ce n'était pas un fait qui le surprenait mais c'était une chose dont il n'avait plus l'habitude. Il évitait d'entamer les conversations – qu'il l'ait fait aujourd'hui tenant du miracle, du destin, de la chance ou d'une curiosité qui commençait à renaître, au choix.

« Ingénierie robotique. » lâcha-t-il simplement, comme un fait qui ne voulait rien dire, continuant de temps en temps de passer sa main dans sa nuque.

Il réalisait que c'était une réponse bien faible et trop peu développée alors qu'elle était si chaleureuse à son égard. Il devait faire abstraction, c'était le seul moyen pour que cette conversation ne devienne pas encore plus étrange qu'elle ne l'était déjà.

« Je suis spécialisé en robotique évolutionniste, en réalité, même si je n'aime pas le terme "d'intelligence artificielle" qu'on utilise dans ce domaine. Je préfère... m'imaginer qu'on peut créer une véritable conscience. Ou du moins qu'elle peut se développer, puisque je tente de créer des machines capables de s'adapter à leur environnement. C'est le même principe que notre évolution, enfin que votre évolution... Je suis un peu entre les deux, vu que j'étais... un robot, avant, mais vous devez déjà le savoir. »

Il émit un léger rire empli de nervosité, presque à bout de souffle alors qu'il n'avait pas prit le temps de reprendre sa respiration entre chaque mot. C'était pour ça également qu'il évitait de parler, il se perdait rapidement dans des explications lorsqu'il ne se sentait pas à sa place.

Il prit les devants lorsqu'une porte se profila au bout d'un couloir pour la lui ouvrir avec toute la gentillesse dont il était capable, ses yeux s'attardant parfois sur les roues du fauteuil de la jeune femme. Même s'il tentait de s'en empêcher, affichant un air désolé quand elle le prenait en faute. Il ne voulait pas être déplacé.

« C'est un sacré appareil que vous avez. » ne put-il s'empêcher de faire remarquer avec une certaine admiration malgré tout, se disant que cela justifierait ses regards appuyés.

Il se racla la gorge, se mordant les lèvres avant qu'enfin la cafétéria ne se profile devant eux. Son premier réflexe fut de s'approcher de la première machine à café à portée : il avait bien besoin de ça pour recharger ses batteries.

« Vous prendrez quoi ? »

Est-ce qu'elle allait être adepte des cappuccinos, comme celle qu'il avait connu ? Ou préférer un thé, alors que l'autre ne supportait pas ça ? Lui se servit un double expresso. Sans sucres. Il avait développé une sorte d'addiction au fil des années, à chercher à se plonger dans son travail sans jamais en sortir la tête.

« Vous connaissez bien Evelyn, n'est-ce pas ? » décida-t-il de l'interroger sans détour, attendant que sa boisson se prépare lentement, les yeux baissés face à la machine. « J'espère que ma compagnie ne vous dérangera pas. Je ne veux pas... m'imposer. Si jamais ça vous met mal à l'aise, je comprendrai. »

C'était un aveu à demi-mot. Il ignorait si elle agissait par simple sympathie naturelle ou si elle se forçait à faire comme si il était un collègue comme les autres. Ce n'était pas évident, de venir d'une sorte de monde parallèle. Au départ, il avait évité tout contact, maintenant il jugeait plus juste de demander l'avis de tout à chacun. Ça pouvait paraître brutal, un peu gauche, mais c'était la seule manière efficace qu'il avait trouvé pour briser la glace sans aucun malentendus.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I stay up all night, tell myself I'm alright. Baby, you're just harder to see than most. I put the record on, wait 'til I hear our song. Every night I'm dancing with your ghost. How do I love, how do I love again ?

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Honey Lemon



Vers l'Infini... et au-delà !


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3324
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Ven 7 Sep 2018 - 0:22

Ingénierie robotique avait naturellement fait tiquer Honey. Elle avait d'ailleurs manquer de piller violemment, ce qui aurait pu causer un accident. La jeune femme ne voulait pas causer d'accidents. Elle acceptait de prendre des risques plus ou moins bien maitrisés dans son laboratoire mais elle ne voulait pas en faire courir aux autres - même si la probabilité était assez faible dans le cas présent. Evidemment, ce domaine n'avait que pu lui rappeler Tadashi, qui était l'homme le plus doué et intelligent qu'elle connaissait. Il faisait des merveilles avec les robots et Honey aurait donné énormément de choses pour l'avoir dans ce bâtiment, en train d'améliorer Baymax ou de combiner d'une nouvelle façon médecine et robotique pour sauver le monde. Tadashi était un héros. Rectification : il était son héros. Et il l'avait toujours été.
Et c'était bien pour cela que Honey avait si mal quand il arrivait de manière aussi inopinée dans son esprit. La plupart du temps, elle essayait de ne pas trop penser à lui, surtout depuis qu'elle avait appris qu'il était en vie. Savoir qu'elle l'avait abandonné à dieu seul sait quel sort épouvantable alors qu'elle prétendait l'aimer... Cette pensée était tout simplement intolérable. Mais c'était surtout son impuissance à retourner le chercher, quitte à rouler toute seule au milieu du chaos, qui était la plus douloureuse.
La chimiste aurait éventuellement pu confier toutes ces choses à Evelyn, même si elle n'était pas tout à fait experte en sentiments humains. Evelyn aurait su l'écouter et son intelligence aurait fait le reste. Mais elle ne l'avait pas réellement fait et de toute façon ce n'était pas avec l'intéressée qu'elle se dirigeait vers la cantine mais avec... Comment fallait-il l'appeler pour faire la différence ? Wilson 2.0 ? Not the Real Wiwi ? Bref, elle aurait été mal à l'aise de lui confier tout ceci.
Honey préféra donc écouter le développement sur sa spécialité, ne manquant pas de manifester son intérêt.
- Vous êtes fa-sci-nant, lâcha-t-elle, sincère, les yeux pétillants d'excitation. Oui, je sais que vous étiez un robot. C'est quelque chose que mon esprit a encore du mal à concevoir comme étant possible mais j'ai admis cette possibilité puisqu'elle se vérifié. Ce n'est pas ça qui est fascinant, en fait, mais vos recherches. Il faudra que je vous présente A.S.T.R.I.D., vous allez l'adorer !!!
Honey en trépignait d'avance. Mais avant de créer un quiproquo malvenu, elle se ressaisit et ajouta :
- A.S.T.R.I.D. est l'intelligence artificielle que mes amis et moi avons conçue. Ca nous a pris trois ans et elle n'est qu'un super ordinateur doté d'une forme d'intelligence et d'une voix mais elle est vraiment passionnante. Ca veut dire Artificial Sciences & Thermodynamic Relative Intelligence Database, précisa encore la scientifique non sans fierté et malice.
Honey aimait bien quand les gens pensaient qu'A.S.T.R.I.D. était une personne et non une machine. C'était pour cette raison qu'elle avait suggéré cet acronyme plutôt qu'un autre qui aurait été moins confus.
Le chemin pour arriver à la cantine n'était pas bien loin et Honey apprécia la galanterie dont Wilson fit preuve à son égard. Elle lui sourit, ne manquant pas de noter son regard en direction du fauteuil.
Mais Honey ne le prenait pas spécialement mal. Ca faisait des mois qu'elle faisait cet effet à certaines personnes. Il faut dire que les personnes en situation de handicap n'étaient pas très nombreuses à Storybrooke, une ville qui démentait les statistiques habituelles sur cette thématique, d'ailleurs. Comme elle le sentait curieux, la jeune femme était contente qu'il l'admette via son commentaire sur son "bolide" comme elle l'appelait affectueusement. Maintenant, ce fauteuil était son meilleur allié.
- Il est cool, pas vrai ?
Honey tourna sur elle-même (une fois la porte passée, je précise) pour permettre à Wilson d'admirer l'engin. Elle était devenue très habile dans ce genre de mouvements.
- C'est Go Go qui l'a designé spécialement pour moi. C'est une amie qui étudie principalement la vitesse, l'aérodynamisme et ce genre de chose. Vous la croiserez sans doute ici ! Bref, elle a rajouté un moteur. Je fais des pointes à 50km/h si je le pousse au maximum. Wasabi, un autre ami, n'a pas autorisé plus de vitesse, il trouvait ça dangereux. Je vous laisse l'essayer si vous voulez, faut juste le temps que je me transfère sur une chaise.
Honey cessa de tournoyer pour observer la machine à café et répondre à Wilson :
- Un thé ce serait parfait. Le chaï, ce serait encore plus parfait, s'il vous plait.
Honey garda les mains sur ses genoux, observa Wilson qui se chargeait des boissons. Elle fut surprise par son audace, car il lui avait paru assez timide, mais l'appréciait également. Il lui faisait tellement de peine. Le pauvre... ça devait être tellement dur ! Ca l'était bien sûr pour Evelyn et Iris mais ça l'était au moins tout autant pour celui qui était nouveau dans leur vie. Et dans cette ville. Cette vie. Honey était bien incapable d'imaginer comment elle aurait réagi dans pareilles circonstances. D'ailleurs, les mots ne lui vinrent pas tout de suite alors elle commença par prendre la main de Wilson et la presser avec bienveillance.
- Vous ne me dérangez pas du tout, Wilson. Je vous assure. Vous ne dérangez personne ici. Pas à ma connaissance, du moins, mon affirmation ne peut, en fait, avoir de valeur absolue. C'est vrai je connais très bien Evelyn et j'ai vu Iris quelques fois. Evelyn m'entraine à devenir enseignante ET chercheuse à la fois, ça crée forcément des liens. Mais... ce n'est pas parce que je la connais, elle, que je ne veux pas vous connaitre, vous. Même si vous êtes arrivé ici dans des circonstances particulières et assez inédites. En ce qui concerne Evelyn, ma seule préoccupation est de savoir si elle va bien ou non. En ce qui vous concerne, à en juger par votre crainte de déranger, je n'ai pas l'impression que vous alliez bien alors si vous voulez vous pencher un peu, je peux vous faire un câlin.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
The furthest star in the sky
 
I tried to wish upon a star, it didn't get me very far.

Wilson Wallander



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wilson Wallander


Help, I need somebody ❇ HONEY Generation-Kuzco-1

╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Métier : Ingénieur en robotique
Help, I need somebody ❇ HONEY Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1842

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mer 12 Sep 2018 - 14:09


Help, I need somebody.
I never needed anybody's help in any way
But now these days are gone, I'm not so self-assured.


Lui aussi, avait du mal à le concevoir. Avait eu du mal, plutôt. Son corps métallique n'existait plus, il était fait de chair et d'os, il pouvait parler, respirer, ressentir. Ce n'était pas nouveau en soi, il avait déjà eu l'impression de connaître les émotions en tant que robot, la peine, la joie, la peur. Tout était juste plus intense quand on possédait un corps et un esprit. Une âme, en soi. Si Honey le trouvait fascinant, lui pensait de même le sujet qu'elle abordait. Il se rappelait des Héros, de leur capacités, de leur tristesse et déception à eux aussi quand ils n'avaient plus eu accès à la technologie qu'ils adoraient tant. Ils ne les considéraient pas comme des amis, des connaissances tout au plus, mais il était heureux de savoir que dans ce monde ci, ils pouvaient continuer de développer leurs projets. A.S.T.R.I.D. allait lui plaire, sans le moindre doute.

« Vous n'avez pas pensé à lui donner... une forme ? » interrogea-t-il avec une pointe de curiosité. « Ce n'est peut-être pas très pertinent cela dit, pour une base de donnée. »

Il était pensif, se remémorant E.V.E., évidemment. Et tous les autres robots qu'il avait pu croiser, même AUTO. C'était tellement évident d'où il venait, de donner une enveloppe, même si ce n'était que de fer, à toutes sortes d'intelligences artificielles. D'après Wilson, ce n'était pas nécessaire de posséder un « corps » pour atteindre l'état de conscience. Il avait longuement réfléchi à son propre cas en récupérant ses souvenirs. Etait-ce la solitude qui l'avait poussé à développer un comportement plus humain ? Un dysfonctionnement, sinon ? Une erreur dans son code ou son mécanisme ? Il secoua la tête, changeant de sujet. Il aurait pu faire une thèse sur sa vie tellement elle était... palpitante. Ou étrange. Les deux. Il la considérait comme tragique, la plupart du temps.

Go Go. Ça lui rappelait vaguement quelque chose mais il ne lui semblait pas pouvoir mettre de visage sur ce nom. Son regard curieux détaillait l'appareil qu'elle faisait tourner devant lui et il fit un mouvement vague de la main à sa proposition.

« Oh, ce ne sera pas nécessaire, vraiment, je vous remercie. »

Il s'imaginait mal s'asseoir dessus et s'amuser à tester les pointes de vitesse qu'il pouvait atteindre. Ce serait gênant, d'après lui du moins, il craignait surtout de le casser en faisant une mauvaise manœuvre. Et ça lui rappellerait forcément son état de... robot sur roulettes. Si on pouvait dire ça comme ça.

« Je le trouve... splendide. Impressionnant. Votre amie a fait un travail fantastique. » prononça-t-il, chassant ses propres souvenirs.

Il appuya sur la machine pour préparer la boisson de la jeune femme avec un léger sourire, après avoir récupéré son propre gobelet, s'étant attendu à la possibilité qu'elle fasse ce choix. Il se demandait si d'autres options, autre que la vitesse, était envisageable sur son fauteuil. Tout était possible avec de l'imagination. Un système de scanner, une création de champ de force, tout était possible. Il grimaça, réalisant que toutes les idées qui fusaient dans son esprit étaient liées à l'attaque ou la défense. C'était une habitude qu'il avait prit dans son propre monde dévasté, celle de toujours penser à... la survie.

Faire part de ses doutes avait quelque chose de libérateur. Il ne s'était pas attendu à ce que Honey soit une oreille si attentive, surtout si compréhensive. Il sentit sa gorge se serrer alors qu'elle évoquait elle-même Evelyn, peu étonné que les jeunes femmes puissent s'entendre et s'entraider. Il garda le silence un instant, sa main passant dans sa nuque tandis qu'elle lui proposait si naturellement un câlin, ses joues rougissant sous le coup de la gêne provoquée.

« Vous êtes... fascinante. » réussit-il à dire dans un rire nerveux.

Il n'était pas habitué aux contacts sociaux et encore moins à ce genre de spontanéité.

« Merci... pour la proposition. » poursuivait-il, se raclant la gorge et lui tendant son propre gobelet.

Il ne savait pas comment l'éviter, ou la refuser. Il ne se sentait pas des plus à l'aise. Si il jugeait bien sa personnalité, elle ne lui en voudrait pas de ne pas aller jusqu'à se laisser prendre dans les bras. La seule qui l'avait approché si brutalement depuis son arrivée était Héra et les circonstances avaient été tout autre. Ou encore Iris mais... cette petite, c'était une autre histoire.

« Je vais bien. Mieux. C'est compliqué. Evelyn... je ne peux pas me prononcer pour elle. C'est difficile. Elle s'accroche pour Iris, je pense, elle est triste évidemment, dévastée même. Ils s'aimaient... Ils s'aimaient beaucoup, n'est-ce pas ? »

Il n'attendait pas de réponse. Il le savait. Il l'imaginait. Il se rappelait ce que ça lui avait fait, de perdre sa EVE, alors qu'il la connaissait finalement si peu. Qu'en était-il quand la personne avec qui on avait vécu des années, traversé des épreuves si délicates, avec qui même on avait commencé à fonder une famille, disparaissait si violemment ?

« Je pense qu'elle aurait besoin d'un de vos câlins. »

Il eu un sourire en coin, quelque peu chagriné, avant de lui indiquer d'un geste du bras une table un peu plus loin. Il décala une chaise pour lui laisser la place de s'installer avec son fauteuil, avant de s'asseoir face à elle. Ses yeux étaient rivés sur son café dont il faisait tourner le gobelet entre ses mains fébriles.

« Est-ce qu'elle vous a dit... Que je venais d'un autre Storybrooke ? »

Il releva la tête, perplexe et incertain de la manière dont il devait présenter les choses. Il se pinça les lèvres, signe évident de sa difficulté à s'exprimer. Il n'en parlait jamais, ce n'était pas des plus aisés.

« C'était très différent d'ici, tout en étant semblable. J'ai entendu parler de vous, là-bas. De l'autre... vous. Pardon, peut-être que ça ne vous intéresse pas. »

Rire nerveux. Encore. Ça devenait une habitude.

« Mais j'ai aussi entendu parler de vous ici ! » ajouta-t-il, comme pour se détendre en abordant les choses d'une façon plus subtile. « Vous venez d'une... Terre-2 ? C'est ça ? On ne m'a pas donné les détails. Je ne veux pas paraître déplacé en me montrant aussi intrigué. C'est assez... rassurant, en fait, de ne pas être le seul à ne pas venir de ce monde. »

Bien que les circonstances étaient loin d'êtres semblables, il en avait conscience.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I stay up all night, tell myself I'm alright. Baby, you're just harder to see than most. I put the record on, wait 'til I hear our song. Every night I'm dancing with your ghost. How do I love, how do I love again ?

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Honey Lemon



Vers l'Infini... et au-delà !


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3324
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Mer 12 Sep 2018 - 22:44

Honey avait opiné. Donner une forme à A.S.T.R.I.D., c'était une idée qui n'avait pas manqué de lui traverser l'esprit à quelques occasions. Mais quelle forme ? L'intelligence artificielle avait une voix, qui se diffusait actuellement dans le salon de l'appartement de la famille Lemon. Lui donner une forme ne la rendrait pas plus facile à transporter puisqu'il suffisait de la sauvegarder du serveur jusqu'à un disque dur externe voire une clé USB très performante en termes de capacités de stockage. Ou alors il fallait débrancher le serveur, le déplacer et le rebrancher, ce qui allait aussi. La jeune femme avait fini par décréter qu'elle y penserait.
Puis elle avait fait sa petite démonstration, sous des regards étonnés qu'elle avait jugé bon de ne pas calculer et confirmé la qualité du travail de Go Go. Honey s'était attendu à ce qu'il refuse de tester son fauteuil. C'était ce que le politiquement correct attendait d'une personne en pareille situation et, plus généralement, Wilson et elle n'étaient probablement pas suffisamment intimes pour ça. Mais même. S'il avait voulu, il aurait pu.
Jusqu'à présent, Wilson ne l'avait pas encore surprise. Mais il ne tarda pas à le faire. Là où elle s'attendait à une réponse fermée (c'est ce qu'appellent généralement les questions fermées, d'ailleurs), la jeune femme fut prise de cours et bredouilla :
- Moi ? Fas..cinante ?
Honey cligna plusieurs fois des yeux, comme si ce fait allait aider ses neurones à processer cette information (ce n'était bien sûr pas le cas). La scientifique avait besoin d'une démonstration mais en attendait elle avait un thé chai et c'était très bien aussi. Elle prit machinalement le gobelet, prenant soin de bien le tenir. Si un valide renversait devant lui, au pire le liquide brûlant lui éclaboussait les pieds. Mais si Honey renversait, ce serait ses jambes qui risquaient d'en souffrir, même si ses neurones ne lui en donneraient pas la sensation.
La jeune femme écouta ce que Wilson avait encore à dire, même si ça ne répondait pas à sa question. C'était important pour lui de mettre des mots sur ses sentiments. Ca l'aiderait à avancer, Honey en était persuadée. Mais elle ne se jugeait pas suffisamment apte à se prononcer sur l'histoire d'amour d'Evelyn et Wilson. Ce n'était pas délicat de rappeler au "nouveau" combien Evelyn avait été dévastée lors de sa disparition. Quant à quantifier leur amour... S'il y avait bien une chose que la science ne pouvait quantifier, c'était bien ce sentiment ! Ce n'était pas faute pour la jeune femme d'avoir essayé lorsqu'elle était adolescente.
La jeune femme préféra ne pas en parler, se contentant de sourire à sa remarque sur les câlins et suivre Wilson vers une table libre. Elle apprécia qu'il retire la chaise à sa place parce que c'était sans doute de la galanterie avant tout. Wilson devait se douter que Honey aurait été parfaitement capable de déplacer le meuble elle-même.
Elle s'installa en face de lui et fut un peu prise de cours par sa question, même si, dans l'absolu, elle n'avait rien d'étonnant. Wilson ne pouvait que se douter de la forte relation qui liait Honey et Evelyn. C'était normal qu'il veuille savoir ce que les autres connaissaient de son arrivée... et de ce qui s'était passé avant.
- Evelyn m'en a parlé, oui. De... tout. Mais... Je n'ai pas voulu manquer de tact en lui demandant plus de détails sur ton arrivée. Cependant je suis curieuse si tu souhaites en parler. Pour la science, ce phénomène est totalement fascinant. Plus que moi, gloussa Honey.
Mais son rire se changea bientôt en une expression surprise, rehaussée par les verres de ses lunettes. Une autre... elle ? C'était bizarre, non ? Mais probablement logique. S'il y avait deux Wilson (voire peut-être plus), il pouvait y avoir deux Honey, ce qui était vraiment dérangeant pour la jeune femme. Et décevant car cette découverte tendait à confirmer la théorie des multivers (et l'existence de l'hyperespace) mais au lieu de présenter des choses différents, ils ne semblaient offrir qu'un prisme déformant.
- Je préférerais qu'on ne parle pas de "l'autre moi"... Oui, je pense qu'on peut l'appeler comme ça. C'est une idée que je trouve dérangeante, je crois que pour une fois je n'ai pas envie d'être curieuse et de demander comment elle est. C'est orgueilleux mais on a tous envie d'être unique,... non ?
Par cette question, Honey recherchait réellement l'appui de Wilson.
- Mais si tu veux parler de ton monde et de tout le reste, j'écoute ! reprit-elle vivement, presque trop vite. Tant qu'on ne parle pas de moi. D'elle, je veux dire. Honey. Enfin, l'autre, pas moi. C'est vraiment bizarre, conclut la chimiste en secouant la tête pour chasser les pensées qui lui venaient.
La blondinette frissonna. Ca devait vraiment être horrible pour Wilson. Honey se trouva bien plus à l'aise quand il évoqua Terre-2 et son naturel avenant reprit le dessus :
- C'est exact et tu sais pas le meilleur ! Je suis arrivée ici par email ! C'est DINGUE non ? s'écria la jeune femme. Violette - c'est une amie - et moi avions été envoyées pour demander l'aide de la Magic League dont... je crois que je ne suis pas trop censée parler d'elle alors fais comme si j'avais rien dit... pour sauver notre monde, ce qui n'est pas encore le cas, d'ailleurs. Du coup, c'est moi aussi c'est différent. Plus de technologie et plus de guerre mondiale. J'espère que ton monde est plus joyeux...
Honey laissa trainer cette phrase jusqu'à ce qu'elle se perde dans le silence puis un sursaut quand Wasabi lui tapota violemment l'épaule avant de demander :
- Alors Honey ? On drague ?
Il s'installa aussi, à côté de la blonde puis tendit sa grande main à Wilson pour se présenter.
- Lui c'est Wasabi mais il n'aime pas qu'on l'appelle comme ça, le devança la malicieuse Honey.
- UNE FOIS ! s'écria le jeune homme, exaspéré. J'en ai renversé UNE FOIS.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
The furthest star in the sky
 
I tried to wish upon a star, it didn't get me very far.

Wilson Wallander



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wilson Wallander


Help, I need somebody ❇ HONEY Generation-Kuzco-1

╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Métier : Ingénieur en robotique
Help, I need somebody ❇ HONEY Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1842

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Ven 21 Sep 2018 - 12:38


Help, I need somebody.
I never needed anybody's help in any way
But now these days are gone, I'm not so self-assured.


Qu'est-ce qu'il pouvait la comprendre ! Si on lui avait donné le choix, il aurait préféré ne jamais entendre parler de l'autre lui non plus. Maintenant, ça l'obsédait. Du moins, ça avait été le cas pendant de longues semaines. Comment est-ce qu'il était ? Qu'est-ce qu'il faisait ? Qu'est-ce qu'il aimait ? Il s'était rendu compte que malgré leur caractère semblable au premier abord, de ce qu'on lui avait raconté, Wilson – l'autre, pas lui – n'avait pas du tout la même vision du monde que lui. La malédiction ne leur avait pas donné les mêmes souvenirs, ni le même physique, et il n'avait pas vécu les mêmes expériences par la suite. Il préférait ça, plutôt que d'avoir eu à faire à une copie conforme en tous points. Il n'avait pas cette impression de n'être rien au moins, si facilement... remplaçable. Même si la sensation persistante de ne pas avoir sa place continuait parfois de le hanter.

Et il n'aurait pas pu trouver meilleur mot que celui qu'elle avait utilisé pour décrire la situation. C'était... bizarre. Le terme correspondait autant à sa situation qu'à l'existence du monde dont il venait. Ou ce celui-ci. Tout dépendait du point de vue.

Wilson était autant surpris que satisfait, étrangement, qu'elle ne porte pas d'intérêt à cette histoire de double identité. En vérité, plus que le fait qu'elle désire se considérer comme unique, c'était l'impression qu'elle donnait de l'admettre lui comme un être à part entière qui le touchait. C'était toujours le problème. Est-ce qu'on verrait en lui une pâle copie ? Un trompeur ? Une erreur ? Il avait eu du mal à se faire au concept. Il s'y habitait à présent, Evelyn étant par exemple différente de sa Evelyn, rien que par le fait d'être en vie. Cependant, elle ne niait pas l'existence de l'endroit d'où il venait. Et l'approche scientifique qu'elle proposait... lui plaisait. Il n'avait pas pu étudier les dysfonctionnements de l'endroit d'où il venait. Il n'avait pas eu accès à la technologie, ni le désir en vérité de comprendre. Sauf qu'il y avait une certitude qui commençait à naître dans son esprit : ce qui était arrivé là-bas finirait par se produire ici. Ils étaient tous condamnés. Si il avait raté sa chance de pouvoir empêcher tout un monde d'être annihilé, il pouvait peut-être... tenter de se rattraper à présent.

Il écoutait avec une attention sincère le récit de la jeune Lemon, clignant des yeux à son aveu concernant cette arrivée par mail. Il faillit presque s'étouffer avec sa gorgée de café, même, n'ayant pas connaissance de ce détail original. L'arrivée de « Wasabi » – nom étrange, mais qui lui rappelait vaguement quelque chose également – l'empêcha de l'interroger de suite à ce sujet. Il serra l'immense main du nouvel arrivant, un sourire timide au coin des lèvres.

« Wilson. Enchanté. » lâcha-t-il simplement, d'un ton simplement cordial. « Honey m'a aidé à trouver la cafétéria, j'étais un peu perdu, je suis... nouveau dans le coin. »

Il passa brièvement sa main dans sa nuque, baissant ses yeux vers le café qu'il tenait toujours. Une moue perplexe s'installa sur ses traits avant de s'effacer. Il était quelque peu mal à l'aise à la mention d'une quelconque... drague. Il savait que c'était une blague. Il avait les codes sociaux nécessaires pour le comprendre, il ne s'était pas à ce point décroché du monde. Mais Honey avait quelqu'un, non ? Et lui... il n'était définitivement pas en état pour ça.

« On parlait de l'endroit d'où je viens. » poursuivit-il, se raclant la gorge pour se donner une contenance. « Je ne suis pas d'ici non plus. Comme vous deux. »

Son sourire se fit plus franc. Après tout, pour une fois qu'il se trouvait un point commun avec non pas un, mais deux individus en même temps, il se devait d'en profiter. Il avait moins l'impression d'être une bête de foire ainsi entouré.

« Promis, je ne dirais pas que tu m'as parlé de la Magic League. » ajouta le jeune homme en se penchant légèrement sur la table, dans un chuchotement presque amusé.

C'était étrange, de faire usage de la taquinerie. Il lui semblait que ça ne lui était pas arrivé depuis... des années ? Longtemps, en tout cas. Il secoua légèrement la tête, comme pour remettre ses idées en place. L'usage du tutoiement s'était fait dans un automatisme, puisqu'elle avait commencé. Il est vrai que c'était moins formel. Il n'y avait qu'avec Alexis qu'il se l'était pour l'instant permit et cela rendait les conversations plus... agréables. Ou naturelles. En tout cas, ça ne lui déplaisait pas.

« Pour être franc, par chez moi, c'est encore moins glorieux que chez vous. »

Une grimace étira sa bouche et il parut hésitant un instant. Il n'en parlait pas, puisque ce n'était pas un sujet de conversation qu'il abordait souvent. Wilson n'était pas non plus un partisan sur l'étalage de vie privée. Mais elle avait dit que c'était pour la science, non ? Et puis, il était curieux de connaître cet endroit d'où eux venaient également.

« Je crois qu'on peut décrire ça comme l'Apocalypse. Après la levée de la malédiction, ça a un peu été... de pire en pire. On s'est retrouvés ramenés dans le monde des contes et là-bas, aucune technologie. J'ai eu l'impression de retourner à l'Age de Pierre. » précisa-t-il dans un rire sans joie. « Puis ça a été... la guerre. On avait pas de machines, mais des divinités et des magiciens. Je sais pas trop comment je pourrais vous décrire ça. Je pense qu'on peut dire que ça a été... un carnage. L'Apocalypse, en fait. »

Il vida son café d'un seul trait, prenant une grande inspiration pour tenter de se détendre. Ces dernières années n'avaient pas été des plus joyeuses. Il se demandait souvent comment il avait fait pour survivre alors que tout était continuellement détruit, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'Olympe debout et si peu d'habitants à fouler la planète.

« Mon monde n'existe plus. Il n'a pas pu être sauvé. Pas seulement à cause des combats, mais parce qu'une sorte... d'immense 'nuage' l'a recouvert. Il a tout détruit sur son passage, tout fait disparaître. Je n'ai aucune idée d'où il venait, de pourquoi il avait cette capacité, mais il n'a épargné personne... presque. »

Il se désigna d'un geste vague de la main, ne jugeant pas utile de mentionner qu'un dieu était revenu avec lui, tout comme il existait d'autres personnes dont il ne connaissait certainement pas l'identité qui étaient passées de ce côté.

« De ce que j'ai compris, ça viendra ici aussi. Ça touchera tous les mondes. »

Il avait ajouté ses mots d'un ton assez distant, comme pour se détacher de cette Vérité qu'il préférait pour l'instant ignorer et laisser de côté.

« Désolé, c'est pas très joyeux. »

Il tenta un rire, peu convaincant, faisant tourner son gobelet sur la table en les observant tour à tour.

« C'est quoi le problème... dans le vôtre ? Tu as dis qu'il avait besoin d'être sauvé. »

Changer de sujet, les faire parler d'eux, se concentrer sur une autre tragédie. Il imaginait déjà que le récit de leur histoire ne devait pas être des plus heureux, autrement ils ne seraient pas là face à lui. Lui ne manquait à personne et personne ne lui manquait, du moins, personne de mort à cause de cette fin du monde. Mais il ne préférait pas penser à tout ceux qui avaient dû périr alors que lui avait été amené ici, « à l'abri » pour l'instant. Si ils avaient encore la chance de pouvoir faire quelque chose, il espérait pour eux qu'ils la saisiraient et, surtout, que ça fonctionnerait.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I stay up all night, tell myself I'm alright. Baby, you're just harder to see than most. I put the record on, wait 'til I hear our song. Every night I'm dancing with your ghost. How do I love, how do I love again ?

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Honey Lemon



Vers l'Infini... et au-delà !


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3324
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Ven 21 Sep 2018 - 23:18

- Faut pas t'en faire ! déclara Wasabi en donnant une franche tape dans le dos de Wilson. C'est pas siii grand ici. Mais j'suis d'accord, ça manque de panneaux. J'en parlerai à... j'en parlerai, conclut-il simplement.
Honey ne put s'empêcher de sourire. Les panneaux, la sécurité, la simplicité, la prudence... ça, c'était ce que Wasabi aimait. Et c'était comme ça qu'on l'aimait. De son côté, Wasabi avait commencé à s'étaler, bien décidé à se nourrir.
- Ah ouais ? et t'es d'où ? demanda-t-il comme il prenait la conversation en cours. C'est chouette de voir du pays mais l'exotisme c'est bien que quand on est à jour dans ses vaccins. On ne plaisante pas avec la sûreté ! assura le jeune homme.
- Ne fais pas attention à tout ça, lui glissa plus ou moins discrètement Honey en se penchant vers Wilson d'un air conspirateur.
Wilson possédait aussi ce code social. Comme quoi, on pouvait venir d'univers extrêmement différents mais rester très similaires. Honey était ravie de ce constat... et d'apprendre qu'il ne mentionnerait pas nous savons quoi. La jeune femme but une gorgée de son thé chai, observant Wasabi du coin de l'œil, amusée. Pour sa part, il dévorait ce qui aurait pu nourrir deux personnes du gabarit de la jeune femme. Malgré tout, il prêtait une oreille attentive à ce que racontait Wilson qui éveillait un intérêt sincère chez lui et Honey.
- Le monde des contes, c'est vraiment une notion fascinante, ne put s'empêcher de commenter Honey. Moi je ne pourrai pas vivre à l'âge de pierre.
- Pareil, trop de germes, renchérit Wasabi.
Très vite cet échange sans importance prit fin. Honey et Wasabi buvaient les paroles de Wilson avec sérieux et empathie. Que le conteur termine son café aussi sèchement était révélateur de la tension. Honey étendit instinctivement la main pour presser la sienne avec sympathie. Elle se raidit un peu quand l'histoire devint encore plus glauque mais très vite son éternel optimisme reprit le dessus. Ils avaient tellement d'outils, de moyens, d'intelligence, voire de pouvoirs qu'ils sauraient échapper à ce nuage.
Et puis, encore fallait-il que ledit nuage traverse l'hyperespace, ce qui n'est pas donné à toute chose.
- Ne t'en fais pas, ici tu ne crains rien et nous non plus. Pas dans l'absolu, certes, mais les probabilités d'une fin du monde imminente sont minimes, assura la scientifique dans un ricanement gêné.
Honey était certes une femme remarquablement intelligente, mais il y avait quand même des domaines dans lesquels elle était vraiment nulle.
La jeune femme fit tourner son gobelet entre ses doigts. Elle avait compris le manège de Wilson qui visait à détourner l'attention de son histoire mais lui répondit néanmoins :
- Il y a de ça un an un type qui se faisait appeler le Joker a débarqué dans nos Etats-Unis, sur la côte est et disons qu'il a décidé de conquérir le monde. Il avait sa petite équipe. Qui a grossi. Les héros de ce monde dont je faisais partie ont été débordé par la situation alors nous avons cherché de l'aide dans votre monde. Leur petite équipe a plus ou moins implosé mais de ce que je sais les choses ne sont pas terminées. Il y a un nouveau grand méchant que personne n'avait vu venir. A cause de lui ça fait quelques mois que Dyson, le créateur de la Ligue tu sais quoi, est dans le coma. Et l'accélérateur de particules qui permettait de retourner chez nous est cassé depuis. Et... voilà. Mais tu aurais adoré San Fransokyo. Avant.
- Le nouveau grand méchant il a aussi kid..., commença Wasabi.
- On ne parle pas de ça, déclara calmement et très clairement Honey en levant une paume vers son ami.
- La petite dame a parlé, reprit simplement le colosse.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
The furthest star in the sky
 
I tried to wish upon a star, it didn't get me very far.

Wilson Wallander



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wilson Wallander


Help, I need somebody ❇ HONEY Generation-Kuzco-1

╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Métier : Ingénieur en robotique
Help, I need somebody ❇ HONEY Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1842

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Jeu 11 Oct 2018 - 16:51


Help, I need somebody.
I never needed anybody's help in any way
But now these days are gone, I'm not so self-assured.


La fin du monde. Un sujet de discussion qui lui avait fatalement traversé l'esprit pendant trop d'années pour qu'il ait encore envie de s'y attarder. Connaître la fatalité ne la rendait pas moins désastreuse ou plus acceptable. Il était assez compliqué de se dire que son monde n'existait plus et que tout ceux qu'il avait connu également. Wilson n'avait aucun désir de s'épancher ou de se faire plaindre, ça avait été le cas pendant de longues semaines et il ne le supportait pas. Il ne méritait ni pitié, ni compassion, il n'avait rien fait de spécial pour survivre ou pour aider les autres. Tout n'avait été qu'un enchaînement d'événements sur lequel il n'avait pas eu le moindre contrôle. Et maintenant... il était là.

« Le Joker, comme Le Joker ? »

Il haussa un sourcil, réalisant que sa question devait être quelque peu confuse, avant de secouer la tête et d'esquisser un sourire presque désolé. Il n'allait pas tenter de poser des questions concernant ce « kid » dont ne voulait pas parler Honey. C'était son droit d'éviter certains sujets comme lui le faisait, même si elle était bien plus directe que lui. Elle avait... plus de cran. Il pouvait le sentir. Pas étonnant qu'elle puisse s'entendre avec Evelyn.

« J'ai lu quelques comics. Je pensais pas que c'était... Enfin que les personnages étaient réels, mais d'un côté, je suis bien là alors... »

Il émit un rire léger et presque inaudible, son qui lui parut étrange en sortant de ses lèvres. Son humour était minable et il en avait conscience, il ne tentait pas de détendre l'atmosphère dont il savait être responsable de la tension. Après tout, plus rien ne devait l'étonner à présent, il avait vécu assez de choses étranges pour ne pas être choqué par une telle découverte.

« Faut croire que tous les mondes ont leur lot de grands méchants. » poursuivait-il, dans un raclement de gorge discret.

On lui avait donné les bases de cette planète sur laquelle il se trouvait. On lui avait parlé de Dolos, entre autre, puis des cavaliers, et des Titans. Il n'avait pas enregistré toutes les informations, ça ne faisait que quelques mois qu'il se trouvait dans les environs et il avait tout un pan d'Histoire à rattraper. Ce n'était pas toujours évident. Comme ce Dyson ne lui disait rien non plus, sans grande surprise.

« Vous tentez de le réparer ? » interrogea-t-il, cette fois plus curieux. « Question stupide. Je suppose que c'est ce que vous tentez de faire depuis qu'il s'est cassé. »

Il ponctua sa propre réflexion d'un geste vague de la main, se sentant particulièrement ridicule. Si lui avait un objet pour retourner sauver son monde en mauvais état, il passerait tout son temps libre – ou juste tout son temps, d'ailleurs – à tenter de le remettre en marche. Elle avait parlé de la Ligue, d'une équipe, d'un chef dans le coma. Ils devaient être nombreux à chercher à améliorer la situation.

« J'espère que tout se passera bien pour vous, que ça s'arrangera. »

Il ne faisait pas preuve du plus grand optimisme, et n'était pas non plus une aide précieuse, il se l'admettait à lui-même. Wilson n'était pas de ceux qui tenaient de grands discours pendant des heures sur l'Espoir et ses vertus puisqu'il l'avait perdu au moment où EVE était morte sur ce lit d'hôpital. Sa main se crispa contre le gobelet qu'il tenait encore et il se pinça les lèvres, juste l'espace de quelques secondes.

« Hum... Ca vous embêterait de me montrer... ce que vous faites ? »

Encore une fois, la fuite était plus simple. Une manière d'occuper son esprit qui divaguait parfois vers des chemins trop douloureux. Puis il savait que pour s'adapter, non seulement il devait se faire au monde, mais aussi à ceux qui l'habitaient. Il ne connaissait personne, en dehors d'Alexis et d'Evelyn. Du moins, il ne faisait que croiser des gens et les saluer, ça n'allait pas plus loin. Etrangement, il se sentait plutôt bien en compagnie de 'Wasabi' et d'Honey, alors si il pouvait se permettre de faire durer le moment un peu plus longtemps...

« Je serais curieux d'en apprendre plus sur cette histoire de mail, aussi, c'est... innovant. Surprenant. Fascinant. » ajouta-t-il dans un demi-sourire, tout en regardant la jeune femme.

Il n'avait pas d'appétit, de toute manière, mais il ne voulait pas écourter leur pause si ils désiraient rester dans cette cafétéria. Il ne supportait pas l'idée de les déranger. Il était juste, véritablement, pour une fois, curieux d'en savoir plus. Son esprit scientifique se réveillait lentement après avoir été très longtemps forcé de rester sur pause.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I stay up all night, tell myself I'm alright. Baby, you're just harder to see than most. I put the record on, wait 'til I hear our song. Every night I'm dancing with your ghost. How do I love, how do I love again ?

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Honey Lemon



Vers l'Infini... et au-delà !


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3324
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Jeu 11 Oct 2018 - 23:29

- Oui, le Joker comme le Joker, répondit Honey, tous sourcils froncés.
Elle n'avait pas les références adéquates pour comprendre l'étonnement de Wilson, si bien qu'elle était incertaine de savoir comment répondre pertinemment à sa question. Même Wilson n'avait pas l'air de savoir comment la poser convenablement.
Il offrit cependant un développement satisfaisant qui permet à Honey de comprendre - ou se rappeler, elle ne savait pas trop - l'élément qui lui manquait pour résoudre l'équation.
- Je n'ai pas ce genre de lectures, avoua la scientifique, désolée pour son ami. Mais il paraît que je suis comique, gloussa-t-elle, une lueur malicieuse dans le regard.
Puis Honey se reprit quand elle réalisa que ce n'était pas tellement drôle, en fait.
- En tout cas celui que j'ai vu était bien réel, comics, comique ou pas comique.
Au fond, c'était ça l'information principale et Wilson l'avait obtenue.
Wasabi secoua la tête. Parfois, c'était à se demander comme lui, si prudent et sérieux, et elle, si détendue et inconsciente, pouvaient être aussi proches. Le sérieux, justement, retomba suite au commentaire factuel de Wilson : il avait raison, tous les mondes possédaient leurs méchants. C'était peut-être génétique, mais aucune étude n'était faite sur le sujet puisque trop peu de scientifiques pouvaient prouver qu'il y avait véritablement d'autres mondes. La théorie des multivers et de l'hyperespace, aussi fascinante soit-elle, n'était pour la grande majorité qu'une thèse, une probabilité.
Honey eut l'intelligence sociale (elle en manquait parfois) de ne pas dérouler tout ce raisonnement à haute voix - bien qu'elle le trouvait absolument fascinant. Elle rebondit plutôt sur l'accélérateur. C'était certes un sujet sérieux - et probablement ennuyeux pour les "moldus" [ça c'est une dédicace à ma collègue Sarah qui appelle les non développeurs des moldus, j'aime bien l'idée donc oui, je vole] - mais il était porteur d'espoir et ça, c'était bien, en société.
- EXACTEMENT ! s'écria la jeune femme, plus pétillante que jamais. C'est une entreprise difficile mais c'est fas-ci-nant. Et je suis sûre que ça s'arrangera, ne t'en fais pas pour nous.
Honey était très touchée par l'intérêt que leur portait Wilson et lui adressa un sourire tendre avant de tapoter affectueusement sa main. Elle nota du coin de l'œil que Wasabi ne partageait pas nécessairement son optimisme mais il choisit de ne pas en dire davantage. Honey savait pourtant qu'il s'inquiétait toujours de la voir foncer tête baissée sans se demander si sa nouvelle idée géniale n'allait pas la faire exploser. Ca aussi, c'était adorable.
Mais ce n'était rien, RIEN, comparé à ce qui suivit. Wilson n'aurait pas pu faire plus plaisir à Honey. Si elle avait pu, elle lui aurait attrapé le bras et l'aurait tiré à toute vitesse vers son travail, trop heureuse que quelqu'un extérieur à son équipe s'y intéresse.
- Tu sais quoi ? demanda-t-elle dans un air de connivence en se penchant vers Wilson. JE N ATTENDAIS QUE CAAAAAA !! s'écria-t-elle ensuite, tandis que plusieurs aux scientifiques à d'autres tables se retournaient vers la source de dérangement de leur pause.
Honey vida sa boisson d'un trait, prête à partir et coula un regard en direction de Wasabi.
- Trois repas équilibrés par jour. Il va nous en manquer un. Partez devant, je vous rattrape avec le déjeuner.
A défaut de pouvoir lui faire un câlin, Honey lui envoya un bisou. Puis elle tourna un franc sourire vers Wilson :
- On y va ?
Le duo se mit en route, loin du brouhaha de la cafétéria. Ils retournaient à la case départ : le bureau de la jeune femme. Cette dernière pianota frénétiquement sur son clavier pour retrouver le programme qui avait permis leur conversion, à elle et Violette, en suite de 0 et de 1 capables d'être envoyés en pièces jointes.
- TADAAAAAAAAM ! s'écria la jeune femme quand le programme s'afficha. On s'y est mis à plusieurs, ce n'est pas réellement mon domaine de prédilection mais j'étais ravie d'en être le cobaye. Evidemment, le programme tout seul ne fonctionne pas, il faut la machine de conversion qui va avec et qui n'est pas dans cet univers. En fait, ici, ce programme est parfaitement inutile.
Honey marqua une micro-pause, le temps de penser à un détail important :
- Tu sais lire ce type de code informatique, n'est-ce pas ? Moi je peux réciter les lignes par cœur mais j'aurais été bien incapable de l'écrire.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
The furthest star in the sky
 
I tried to wish upon a star, it didn't get me very far.

Contenu sponsorisé








Help, I need somebody ❇ HONEY _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Help, I need somebody ❇ HONEY





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours