MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Lesson number one ➹ ATHENA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Sam 22 Sep - 14:37



"Lesson number one"

Chien qui aboie ne mord pas.


Je ne savais pas quoi répondre, sans doute était-ce sa dernière remarque qui m’avait laissé totalement muette tant j’étais stupéfaite. « Sa seule famille ? » Qu’étais-je donc alors ? La voisine d’à côté peut-être ? Après tout ce que nous avions vécus, ensemble. Je n’arrivais pas à assimiler qu’elle considère quelqu’un qu’elle connaisse a peine comme étant sa véritable famille. J’ignorais comment Héra, voyait toute cette situation. Et peut-être devrais-je aller la voir pour lui poser la question, et si elle voulait bien y répondre. Mais, je savais que personnellement, je n’aurais pas pu. Si un autre Apollon, avait prit la place de mon frère, il n’aurait jamais été mon frère. Il, aurait été une copie de ce que j’aurais à jamais perdu. Mais, n’aurait pas été ma « seule famille ». Aphrodite, Elliot, Lily, Ellie...Toutes ces personnes là auraient été tout ce qu’il me restait. Avait-elle au moins conscience de ce que Dolos avait fait ? Avait-elle conscience que tout ce qui avait pu se passer ici, que ce soit effectué par elle, ou bien son frère avant qu’Elliot ne le tue n’était rien comparé à ce que lui avait fait ?

Je n’avais pas été présente, dans ce monde. Mais de ce qu’Apollon m’avait raconté, je ne pouvais décemment pas comprendre ce raisonnement. C’était comme si j’avais été la sœur de Zeus au lieu d’Apollon, et avait subit tout ce qu’il avait fait avec les autres. Je n’aurais jamais pu lui pardonner, et je n’aurais jamais cherché, à le faire de toute façon. Mon visage se ferma, les choses risquaient à tous les coups de devenirs bien moins agréables qu’elles l’étaient. Déjà, parce que je me sentais blessé par ses propos. J’avais l’impression, de n’avoir été qu’une personne de passage dans sa vie, et non pas un membre de sa famille. Nos relations avaient été compliqués pendant des siècles. Nous avions, était horrible l’une avec l’autre. J’ignorais comment étaient les Artémis et Athéna de là-bas. Peut-être, avaient elles été proche là où nous, cherchions sans arrêt à blesser l’autre.

Mais, j’avais cru que tout cette période était derrière nous. Et qu’enfin, nous avions pu avancer ensemble, trouver un terrain d’entente. Aujourd’hui, j’avais l’impression que ce n’était plus le cas. Ou plutôt, que cela n’avait jamais été le cas. Néanmoins, je préférais laisser cela de côté, adoptant comme à mon habitude, une attitude ne laissant rien percevoir de mes émotions. Je choisis à la place, d’émettre un reniflement moqueur, comme j’en avais l’habitude :

- Bon courage à lui. Hypérion, ne donne jamais de réponse lorsqu’on les lui demande. Il, ne dit jamais rien jusqu’à la dernière minute. Je sais qu’on ne peut pas tout dire. Qu’il y a des choses qui parfois, sont trop compliqués pour être dites. Mais il y a une différence, entre ne pas pouvoir tout dire et ne rien dire.


Mon ton, était un peu sec. Mais, j’admettais avoir quelques soucis avec le titan dernièrement. Il m’avait fallut du temps, pour retrouver la confiance en lui, que j’avais perdu suite à ce qu’il s’était passé l’an dernier. Mais, les évènements de cet été, avaient à nouveau fragilisé cette confiance qui n’était peut-être pas totalement acquise envers lui. Et aujourd’hui, je pouvais affirmer que je ne lui faisais plus du tout confiance. Au fond, c’était peut-être Aphrodite qui avait eu raison depuis le départ. Elle s’était toujours méfié de lui. J’aurais mieux fait de l’écouter.

- Nous avons des avis, divergeant dis-je. Je n’étais pas sur place, et je n’ai pas pu voir ce qu’il s’y est passé. Mais, de ce qu’on m’en a dit. J’ai du mal à comprendre votre raisonnement à tous les deux. C’est ainsi, je suppose que je ne le pourrais pas quoi qu’il advienne. C’est deux visions des choses, qui s’affrontent et inutile de débattre sur le sujet.

Cela ne donnerait rien de productif en finalité. Alors, inutile de nous lancer sur cette voie là. Comme s’il avait comprit, ce qu’il m’arrivait, Sherlock qui était revenu posa sa tête sur mes genoux, m’arrachant un faible sourire. Voilà, pourquoi j’avais toujours préféré les animaux aux humains. Ils étaient, bien plus empathique à mon sens. Ils sentaient lorsque nous avions besoin de réconfort comme ici. Lui caressant, distraitement la tête, j’essayais de faire le vide dans mon esprit. Je n’avais pas envie de songer à tout ceci, pour l’instant. Viendra un moment où, il faudra le faire. Mais il n’était pas encore arrivé. La seule chose, que je pouvais faire à l’heure actuelle c’était me demander pourquoi, cette famille avait engendré autant de tordus. Peu importe, qu’ils soient divin ou titanesque d’ailleurs.

J’aimerais avoir une famille normale pour une fois, ou du moins sans les branches pourris de l’arbre généalogique. Mais là, c’était être un peut trop utopiste. Et, je ne croyais pas aux utopies. Dénouant le foulard que je portais, je le tendis à Athéna avant de me relever, doucement afin de ne pas brusquer mon chien :

- Occupe Leo. Moi, je vais aller me cacher. Le foulard est imprégné de mon odeur, il va devoir le sentir et me retrouver. Sherlock, sera avec lui si besoin. On va y aller doucement, dans un premier temps les premières séances se feront comme cela. Plus tard, on essaiera avec des odeurs qu’il ne connaît pas forcément. On demandera à d’autres personnes de nous aider dans cet apprentissage.

Sans un mot de plus, je m’éloignais de là où nous étions m’enfonçant un peu plus dans les bois. Finalement, je choisit de m’installer au pied d’un vieux chêne. L’exercice se devait être simple, alors je ne cherchais pas à me cacher. Plus on avancerait et plus il se compliquerait, allant jusqu’à grimper dans les arbres afin de rendre l’exercice plus intéressant. Mais pour l’heure, je m’en tenais aux bases. Avec un peu de chance, les prochains exercices suffiraient à m’occuper l’esprit. Et à ne plus penser à ce qu’il s’était passé. Quelle idiote aussi, de parler d’Hermès. J’aurais mieux fait de me taire. C’était probablement un peu pour cela, que j’avais choisit de faire la recherche maintenant, plutôt qu’en fin de journée.

Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Eloise A. St-James


« Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


avatar




╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna



☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9015
✯ Les étoiles : 5267




Actuellement dans : « Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


________________________________________ Lun 1 Oct - 18:08

Elle l’adorait hein… Ce chiot que lui avait confié sa sœur lui convenait parfaitement. Mais là. C’était trop. Athéna n’avait aucune expérience avec les canidés, s’étant toujours contenté d’avoir des chouettes avec elle. Donc elle ne savait pas trop comment faire pour dresser un chien. Or Leo approchait peut-être un peu trop de la limite là… Encore une fois, elle l’avait trouvé avec une chaussure dans sa gueule. Et quand elle lui avait ordonné de déposer ça, il lui avait adressé un regard limite dédaigneux, pour peu que cela puisse être possible chez un chien.

Aussi avait-elle demandé de l’aide à sa sœur. Vivre avec Diane avait cet avantage : on pouvait s’organiser plus facilement pour des séances de dressage. Athéna n’avait donc pas perdu de temps et avait fait ce qu’il fallait pour que sa sœur accepte de s’occuper d’elle. En même temps, la blonde savait parfaitement que la brune suivrait les consignes à la lettre et que donc elle ne perdrait pas son temps, comme cela était possible si elle faisait la même chose avec Apollon par exemple…

- J’arrive. Dit-elle en souriant à sa sœur.

Récupérant Leo, Athéna attrapa une veste en cuir léger et descendit. Cela l’avait un peu surprise quand Diane lui avait expliqué les règles : pas de pouvoir. En soi, ça ne la dérangeait pas, mais quand on avait surtout l’habitude de tout faire avec ses pouvoirs, le changement était assez perturbant. Pour ça d’ailleurs qu’Apollon avait encore du mal parfois sans aucun doute… La déesse enfila une paire de basket et mit une laisse à Leo tandis que Diane s’occupait de Sherlock, leur compagnon de la journée.

- Ça fera du bien à Leo aussi. Acquiesça-t-elle. Luna est un cas plus qu’à part ! S’esclaffa la brune.

Le labrador d’Apollon n’était clairement pas le plus discipliné des chiens de la maison, ça, c’était certain !

- Parfait ! Ça sera un très bon exercice et Leo et moi avons besoin de passer du temps à ça je pense… Reprit-elle en souriant à sa sœur. Apollon a toujours en tête son idée de concours de beauté pour Luna ? Demanda-t-elle avec un sourire espiègle alors qu’elles allaient vers la forêt.

C’était fou ce qu’il pouvait avoir comme idée loufoque à la minute… Athéna se concentra plutôt sur Leo. Elle avait un peu négligé son chien ces derniers temps et sans doute qu’il le lui faisait légèrement payer avec ces chaussures abimées… Il allait falloir qu’elle en parle à Diane.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Le Destin n'est que pure invention... La puissance en revanche...

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Sam 6 Oct - 18:20



"Lesson number one"

Chien qui aboie ne mord pas.


Je hochais la tête satisfaite, l’exercice d’aujourd’hui avait plusieurs but de toute façon. L’un d’eux était également, de renforcer le lien maître/chien. J’avais toujours estimé que l’un n’allait pas sans l’autre. L’on ne peu décemment pas exiger à son chien d’obéir, si on lui ne accorde pas un minimum d’attention. Les animaux, avaient aussi besoin de contact. Les chiens particulièrement, ils n’étaient pas simplement fait pour obéir bêtement. J’estimais qu’un chien et son maître devaient former un duo. C’était, ce que je m’évertuais à faire avec tous, y compris Sherlock et Gavroche depuis qu’ils étaient revenus à la maison. Je partageais une part égale de mon temps entre chacun, afin de nouer une véritable relation avec eux. Différente, en fonction de la personnalité de l’animal.

Un grimace étira mes traits, tandis-que, je sifflais Sherlock pour qu’il reste à mes côtés, à la question d’Athéna. Apollon, lâchait difficilement l’affaire. Il était, têtu, borné, obstiné et je pouvais encore passer la liste des synonymes en revue pendant un très long moment pour décrire sa personnalité. Donc, son projet de faire participer Luna à un concours canin était encore d’actualité malheureusement...Néanmoins, pour l’instant il semblait absorber par d’autres lubies.

- Il n’a pas lâché le morceau hélas. Néanmoins, actuellement il a l’air plus concentré sur l’idée d’agrandir la ménagerie qu’il entretien sur Olympe. Il veut des Koalas et des Pandas, maintenant. Et, j’aurais beau tout faire pour l’en dissuader il persistera comme à son habitude.


Et qui est-ce qui s’occuperait de faire en sorte qu’ils soient dans un environnement propice à leur évolution ? Moi. Comme d’habitude. J’étais la plus qualifiée lorsqu’il s’agissait de la nature, et de l’évolution de la faune et de la flore. Très certainement, aurais-je un ou deux gardes pour me donner un coup de main afin que les choses aillent plus vite, néanmoins la finalité était la même. Je le voyais, déjà venir me faire ses yeux de chiens battus, et insister lourdement afin de me faire céder. Ce que bien évidemment, je finirais par faire -stupide lien gémellaire.

Ouvrant, la porte d’entrée, je laissait les chiens se défouler dans un premier temps, aboyant joyeusement, lorsqu’ils purent courir dans le jardin, comme nous allions les garder près de nous pendant le long de la journée, je préférais d’abord les laisser s’amuser un peu. J’essayais de présenter chaque exercice de dressage et d’éducation comme un jeu afin de rendre cela plus ludique pour les chiens, mais j’avais toujours tendance à préférer les laisser d’abord faire ce qu’ils souhaitaient avant d’entamer cette partie là. Ils avaient aussi le droit de courir et chasser les papillons, ou les petits animaux peuplant le jardin. Eclipse, avait même finit par se casser la figure dans le bassin à côté du saule pleureur la semaine dernière, à force de vouloir attraper les poissons. Je m’étais amusée de sa maladresse, avant de m’occuper de lui sécher les poiles afin qu’elle ne fasse pas profiter la maison entière de l’humidité de sa fourrure.

- On va d’abord les laisser jouer un peu ensemble. Ensuite, l’idée est de les siffler, afin qu’ils viennent d’eux même. J’ai apporté les laisses, mais généralement je ne m’en sers pas. Et cela fera partis de l’exercice d’aujourd’hui également. On va commencer à entraîner Leo, pour le faire obéir à ta voix uniquement. S’il ne vient pas du premier coup, c’est tout a fait normal. Il va falloir pratiquer cette exercice assez souvent, juste tous les deux. C’est une première pour lui, alors il risque de n’en faire qu’a sa tête. Sa mère était un peu pareil quand je l’ai eu.

Il m’arrivait souvent, de m’amuser du caractère de ma chienne. Je l’avais baptisé « Athéna » parce qu’elle me faisait penser à ma sœur. Et parfois, elles avaient certaines...Similarités. Elles pouvaient être de vrai tête de mules toutes les deux. Mais d’un côté, il est vrai que nous avions tous un peu ce gêne dans la famille. Chez les divins, je n’en connaissais pas un n’ayant pas un côté obstiné. Même Eulalie, commençait doucement à le développer de ce que j’avais vu. Au moins malgré nos différences, il y avait au moins une chose pouvant tous nous rassembler.

Estimant, néanmoins avoir suffisamment laissé les deux Golden, s’ébattre à leur guise, je m’empressais de siffler Sherlock, ce dernier ne se faisant pas prier pour accourir. Je le gratifiais d’une caresse sur l’encolure, me baissant afin d’être à sa hauteur pour se faire :

- J’utilise un système de récompense expliquais-je en me relevant. Mais, je préfère une récompense physique ou verbale à de la nourriture. Pour certain cela peu paraître stupide, mais les chiens comprennent plus qu’on ne le pense. Lorsqu’il a bien exécuté l’ordre donné, je le félicite ou je le caresse. Je trouve cela bien mieux, pour sa relation avec lui que de simplement lui accorder une friandise. Il risquerait d’associer cela à de la nourriture, et refuser de le faire, lorsqu’il comprend qu’il n’y en a plus.

Si pour Sherlock, tout s’était bien passé. Comme je m’en était douté, pour Leo les choses furent compliqué, apparemment un petit rongeur, retenait toute son attention et il prenait un malin plaisir à le poursuivre, ignorant totalement les sifflements de ma sœur. Le voyant bien partis pour n’en faire qu’a sa tête, je me décidais à prendre les choses en main. Sans quoi, nous risquions fort d’être encore là demain :

- Leo ! Appelais-je le Golden Retriever. Ce dernier dressa ses oreilles, signe qu’il reconnaissait son prénom. Bien, cela allait me faciliter la tâche. Leo, au pied ! Dis-je fermement en indiquant l’espace à côté de ma sœur avec mon indexe.

L’ordre le fit totalement stopper, son jeu. Il nous regarda légèrement hésitant, puis regarda à nouveau dans la direction de ce qui semblait être un mulot détallant en direction des hortensia, maintenant qu’une grosse bête poilue ne s’amusait plus à lui courir après. Pour ma part, je n’avais pas bougé d’un millimètre et répétait mon ordre d’une voix ferme, le faisant finalement venir au petit trot dans notre direction. L’un des avantages, d’être la déesse de la chasse était d’avoir un lien particulier avec les animaux. J’avais la fâcheuse manie de les attirer où que j’aille d’une part, mais je pouvais également les comprendre. Je ne me mettais pas à leur parler comme une princesse Disney, c’était plus subtile que cela. A cela, s’ajoutait une certaine présence, parfois intimidante m’aidant beaucoup, surtout dans ce genre de cas. Il n’y avait rien de mieux pour se faire obéir, par un chien un peu trop décidé à n’en faire qu’a sa tête.

- Tu peux le féliciter dis-je à Athéna. Même si c’est à mon ordre qu’il a répondu, c’est toi sa maîtresse.

Cela privilégiait leur lien à tous les deux. Il devait apprendre à répondre lorsque c’était elle qui lui donnait un ordre, et non moi.

Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Eloise A. St-James


« Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


avatar




╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna



☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9015
✯ Les étoiles : 5267




Actuellement dans : « Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


________________________________________ Lun 8 Oct - 12:17

C’était une bonne chose que d’avoir demandé un coup de main à Diane. Athéna n’était pas la meilleure pour dresser un animal, n’ayant jamais eu de chien. Dresser une chouette n’était pas du tout la même chose et à dire vrai, elle n’avait pas vraiment dressé celle qui l’accompagnait régulièrement puisque celle-ci ne venait que parce qu’elle avait envie d’être à ses côtés. En plus, à cause de toutes ces choses qui faisaient partie de la vie trépidante de la famille divine, la brune avait un peu négligé son chien. Oh, elle adorait Leo et passait du temps avec lui, mais prendre son éducation en main n’avait pas été une priorité. Chose à laquelle elle remédiait à présent.

Pas comme Apollon. Son frère avait tendance à laisser toutes les libertés à Luna qui en devenait… Comme son maître en fait. L’adage tel chien tel maître était assez réaliste concernant ce duo. Peut-être le serait-il aussi un jour concernant son propre duo avec Leo. Mais pour cela, il allait falloir travailler ensemble plus régulièrement, ce que se promit la guerrière. Après tout, comment Leonidas – elle avait raccourci le nom pour que son chien puisse mieux l’apprendre – pourrait se montrer digne du guerrier dont il portait le nom si elle ne passait pas du temps avec lui ?

- Tu sais, tu devrais lui céder. T’occuper des animaux un mois ou deux, le temps qu’il passe à une nouvelle lubie et ensuite envoyer tous les animaux dans un zoo. Lui suggéra-t-elle. Je sais que le zoo de Beauval en France est très bien niveau soin aux animaux. Je pourrais t’aider avec les soins si tu veux bien d’une apprentie… En tout cas, cette solution aurait le mérite de réduire le harcèlement d’Apollon tout en ne te donnant pas trop de travail sur la durée.

Cette idée lui était venue la dernière fois qu’elle avait entendu parler de la ménagerie de l’Olympe… S’il y avait bien une chose qu’on ne pourrait jamais dénier à Apollon, c’était qu’il avait des idées à revendre. Et le problème, c’était qu’il avait le temps et les moyens qui allaient avec… Apollon était comme ces milliardaires fantasques dont les journaux à scandale ne cessaient de relater les dernières lubies…. Sauf que pour le Gardien de l’Olympe, en général il avait toujours une complice plus que réticente. Et Athéna essayait d’aider un peu Artémis avec des idées pour réduire sa charge qui était déjà bien conséquente.

Athéna écouta attentivement les conseils de sa sœur. Diane avait une maîtrise du dressage animalier qui était un véritable art. Il y avait sans doute des dresseurs dans la ville, mais la déesse n’avait jamais pensé à aller les voir parce que la meilleure c’était Diane. Sa sœur était la déesse de la chasse et part cette fonction, elle avait un don que tous les autres dresseurs n’auraient jamais. Et en plus, elle connaissait bien Leo puisque c’était elle qui le lui avait confié. Deux faits qui rendaient l’aide de Diane encore plus précieuse.

- Je savais que j’avais bien fait de te demander à toi… Dit-elle en souriant. Quand j’ai commencé à me renseigner pour le dressage de Leo, tout ce que j’ai pu lire mentionnait les récompenses via la nourriture. Expliqua-t-elle à sa sœur. Est-ce que l’affection fonctionne toujours comme récompense ? Demanda-t-elle.

Est-ce que ça ne dépendait pas aussi un peu du caractère des animaux ? Après tout, ils étaient assez similaires aux humains sur certains points non ? Du coup la déesse se demandait si la recherche d’affection en faisait partie. Diane appela ensuite les chiens pour les faire venir à elle avant qu’elles ne partent pour la forêt. Bien évidemment, Leo était comme sa maîtresse : indépendant. D’aucun aurait dit têtu, mais Athéna ne voulait pas entendre ce mot pour les décrire son chien et elle. Ils étaient très indépendants, voilà tout.

- Ouais, ça je crois que ça commence déjà à se voir que je suis sa maîtresse. Plaisanta-t-elle à l’adresse de sa sœur avant de s’accroupir pour se mettre à hauteur de son chien. C’est bien mon Leo, tu es un bon chien. Le flatta-t-elle tout en lui faisant des caresses, mine de rien assez fière d’avoir au moins réussi à lui apprendre un truc : son nom. Je ne suis pas certaine que de ne pas lui mettre la laisse soit une bonne idée vu qu’il montre déjà son côté très indépendant… T’en pense quoi ?

Même si à terme il n’aurait pas besoin de la laisser, pour une première sortie en ville, Athéna n’était pas très rassurée de le savoir sans cette sécurité. Leo n’était pas agressif et ne s’en prendrait à personne, mais elle craignait tout simplement pour lui. Il suffisait qu’il soit attiré par un truc et qu’il traverse une route et ça pouvait en être terminé du Leo… Ce que la brune voulait absolument éviter.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Le Destin n'est que pure invention... La puissance en revanche...

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Mar 9 Oct - 16:32



"Lesson number one"

Chien qui aboie ne mord pas.


Je n’avais dans un premier temps, pas répondu à l’idée d’Athéna concernant la dernière lubie de mon frère. Non que l’idée était mauvaise, et j’avais moi même entendu pas mal d’éloges sur ce zoo. Mais, au fond je restais toujours contre l’idée de parquer les animaux à l’intérieur d’un parc zoologique. Je n’étais pas une militante extrémiste voyant le mal partout. Certains zoo, étaient très bien gérés et le confort des animaux primaient sur le reste. Néanmoins, je n’aimais pas les zoo. C’était un aversion qui datait de longtemps, et qui tout comme le mariage, ne se résoudrait certainement jamais. D’une manière général, j’évitais purement et simplement d’y mettre les pieds. L’ennuie, c’était que je ne souhaitais pas froisser ma sœur, et je me connaissais quand cela touchait à des sujets dit « sensibles » comme la protection des animaux, ou de l’environnement, voir la question du mariage. J’avais une tendance à me renfermer et à devenir légèrement brusque, voir agressive dans mes propos. Je souhaitais donc, un peu de temps pour réfléchir à une manière de présenter la chose. Et la première était de réfléchir à une manière de couper la poire en deux : « qu’est qui était mieux qu’un zoo, sans que les animaux ne soient totalement en liberté ? ». Réponse : un parc naturel. Certains laissaient leurs animaux en total libertés, d’autres, prévoyaient des enclos, mais ces derniers étaient très grands, et laissaient aux animaux une véritable autonomie. Celui, de Ste-Croix en France par exemple. Même, s’il était plus accès sur la faune d’Europe, dernièrement ils avaient fait l’acquisition de lémurien et de panda roux.

Si l’on m’écoutait, les animaux seraient retournés à leur état sauvage directement. Néanmoins, je savais qu’il n’était pas possible de le faire avec tous. Certains, étaient en voie de disparition, et les chercheurs, tentaient d’enrayer leur disparition. Pour cela, les zoo et les parcs naturels, avaient parfois pour but premier la reproduction des espèces. Je, ne pouvais pas jeter la pierre pour essayer de conserver des espèces. Ce serait idiot de ma part. Je notais mentalement, d’engager la discussion là-dessus un peu plus tard, lorsque nous serions en marche vers la forêt par exemple :

- L’affection fonctionne mieux que la nourriture d’une manière général. A la longue, le chien t’identifie comme quelqu’un qu’il apprécie, et il finit par t’obéir non pas parce que tu lui en as donné l’ordre mais parce qu’il souhaite te faire plaisir. C’est la différence entre les deux.


Évidemment, avec de la nourriture on pouvait faire, faire n’importe quoi à un animal. Et encore une fois, ce n’était pas une technique dont j’étais réellement adepte. Un animal, devait rester indépendant. Même un chien. Lui faire, faire des tours n’avait aucun intérêt. Je n’enseignait que l’utile aux miens. La recherche en forêt par exemple. Trouver des gens égaré était bien plus intéressant et utile que de leur apprendre à faire le beau. C’était futile, inutile et sans intérêt autre que d’amuser la galerie.

- Je pense que tout dépend de ton ressentis dis-je après quelques secondes de réflexion, lorsqu’elle m’avoua ses craintes concernant l’histoire de la laisse. Si tu ne te sens pas à l’aise, de le laisser sans alors je te conseil de la mettre. Je pars du principe que tout est une question de ressentie. Je la met dans les premiers temps, lorsqu’ils sont encore en pleine phase d’éducation, mais après je les laisse sans. Ils ne s’éloignent pas trop, et s’ils le font reviennent dès la minute où je les aient appelés.

Et, je ne me promenais pas dans les endroits où ils devaient obligatoirement l’avoir. Ainsi, le problème était donc réglé avant même d’en devenir un. Réajustant, mon sac sur mon épaule, je me dirigeais vers le fond du jardin, Sherlock à mes côtés, afin d’enlever le verrou de la petite porte en bois, définissant la fin du jardin et le début de la forêt. J’aimais l’Automne autant que j’aimais le Printemps. Même, si cette dernière saison était peut-être un peu plus ma préférée. J’aimais voir la nature changer. En Automne, elle s’endort pour l’hiver et au Printemps, elle renaît encore plus belle qu’avant. Probablement était-ce cette idée de « renaissance » par dessous tout qui savait me séduire. Je, ne m’étais pas vraiment posé la question en vérité. Les choses étaient telles quelles et je n’avais pas forcément besoin d’en chercher à tout prix la signification :

- Pour en revenir, à Apollon et ses lubies dis-je à Athéna. J’admets avoir un peu de mal avec le concept de zoo. C’est pour cela d’ailleurs que tu ne me verras jamais dans celui de la ville. Je n’ai pas été très emballée par l’idée, lorsqu’Apollon a accepté la requête de Lily d’avoir une extension sur Olympe. Le plus possible, j’évite de m’en occuper. Me connaissant, les animaux finiraient soit en liberté, soit dans des parcs naturels. C’est d’ailleurs le sort réservé à l’ours Rèrès. Apo a dût lui dire adieux il y a plusieurs mois je me suis moi même assuré qu’il ai une vie heureuse au Canada.

« Rèrès » était sensé être le diminutif d’Arès. Apo’ avait trouvé une certaine similitude de caractère entre l’animal et notre frère. Et étant donné son « talent » pour trouver des noms, il avait décidé de le nommer ainsi. Le pire, étant peut-être qu’il en avait été extrêmement fière. Il me désespérait par moment. Et, je me demandais souvent ce que Neil pouvait lui trouver -d’un côté je me posais aussi la question dans le sens inverse.

- L’ennuie avec lui, c’est que ses lubies sont toutes plus étranges les une que les autres et il ne se fatigue jamais. Lorsque la ménagerie sera finit, il va vouloir autre chose. Il a déjà une salle géante avec une reproduction du Titanic, la prochaine fois tu vas voir il va vouloir qu’une autre salle soit une reproduction de la jungle de Tarzan.


Et le pire étant que cela pourrait bien devenir réalité. Aujourd’hui, c’était une simple moquerie. Mais demain, Apollon pourrait parfaitement décidé que c’était l’idée du siècle et se la faire aménager. Il était usant par moment. Le pire étant peut-être que je l’aimais tel qu’il était. Au fond, si on me remplaçait mon Apollon par une version plus sérieuse, je crois que je m’ennuierais sérieusement. Au moins, il mettait un peu d’animation dans nos vies. Et ce même si parfois, on s’en passerait bien. Comme lorsqu’il vient se plaindre de Jules, en espérant se faire soutenir. Honnêtement, dans ces moments là je faisais toujours mine d’être occupée, et répondait de manière monosyllabiques. Mais rien, ne pouvait décourager un Apollon en train de se plaindre. Pas même, le manque de réaction de sa sœur jumelle.

- Pour le prochain exercice
dis-je le mieux est peut-être de lui enlever la laisse justement. Il va falloir le laisser se familiariser avec les odeurs des environs. C’est assez nouveau pour lui. S’il s’éloigne trop, Sherlock est avec lui. Leo ayant l’habitude du contact de ses frères et sœurs, si Sherlock décide de revenir, il ne lui faudra pas longtemps pour le suivre il n’aimera pas rester tout seule.

Aussi intriguant puisse être un nouvel endroit, remplit d’un tas de nouvelles odeurs et de curiosités pour un chien ayant l’habitude d’être entouré comme l’était Leo c’était tout de suite bien moins drôle lorsqu’il n’y avait personne avec qui s’amuser.

Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Eloise A. St-James


« Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


avatar




╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna



☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9015
✯ Les étoiles : 5267




Actuellement dans : « Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


________________________________________ Lun 15 Oct - 22:09

Loin de s’offusquer du manque de réponse de sa sœur quant à la suggestion de mettre les animaux dans un zoo, Athéna regarda les chiens s’amuser. La brune connaissait assez sa petite sœur pour savoir que celle-ci n’était pas fan des endroits qui gardaient les animaux en cage. Ce n’était pas vraiment le cas de Beauval, mais ça pouvait toujours être mal vu quand on était aussi impliqué dans la protection des animaux que Diane. Elle n’était pas la déesse de la chasse pour rien après tout… Un sourire se dessina sur les lèvres de la déesse quand elle se rendit compte qu’elle était capable d’accepter aussi bien le silence de Diane. Mieux, elles vivaient en colocation depuis deux ans déjà, du moins si on comptait l’année dans le Cocyte. Comme quoi, elles avaient bien changé toutes les deux et pour le meilleur dans le cas de la guerrière.

- Je vois… Dit-elle en hochant la tête. En d’autre terme, on lui apprend à obéir pour faire plaisir au lieu de l’acheter pour qu’il obéisse. C’est une relation plus saine j’ai l’impression… Pourquoi tant de centres de dressage n’appliquent pas cette méthode ?

C’était vrai quoi. Souvent c’était l’action du chien qui était récompensée par une friandise et pas l’affection qui était récompensée par les actions du chien. Dire que la plupart se disaient experts en la matière… Heureusement que sa sœur était Diane ! Niveau expertise, personne ne pouvait lui disputer la place de plus grande experte du monde et des siècles… Puis sa sœur lui conseilla de faire comme elle le souhaitait pour la laisse et Athéna, toujours à genoux à flatter son chien, réfléchit sérieusement à la question.

- Je pense que je vais la lui mettre dans un premier temps. Tant qu’il ne sera pas capable de revenir dès que je l’appelle, je pense que ça vaut mieux. La déesse s’interrompit car Leo n’avait rien trouvé de mieux que de se mettre sur ses deux pattes pour pouvoir lécher la figure de sa maîtresse, ce qui fit pouffer celle-ci. Mais oui je parle de toi. Assis Leo. Dit-elle fermement.

Contrairement à revenir vers elle quand il s’amusait, il obéissait mieux à ce type d’ordre. Athéna n’avait pas réussi à lui apprendre beaucoup de choses, mais répondre à son nom et s’asseoir faisaient partie des choses qu’il savait. Avec un sourire et une gratouille derrière l’oreille, elle le félicita puis lui passa la laisse et se releva, prête à partir.

- Je m’en doutais tu sais… Ça aurait été contraire à ton caractère et à tes convictions que tu apprécies les zoos… Dit-elle avec un sourire. Du coup, pourquoi pas pour le parc naturel. J’avais pensé au zoo parce qu’ils étaient déjà habitués à ce type de structure et que les mettre dans un parc naturel directement, ça aurait pu les déstabiliser. Mais je ne suis pas experte en animaux, je raconte sans doute n’importe quoi. Ajouta-t-elle en riant légèrement.

Avant de se taire en entendant parler de l’ours. Autant dire que tant qu’il avait été là, Athéna n’avait pas mis un pied à Olympe. Il y avait des choses qui allaient trop loin, même pour elle. Et le souvenir d’Arès était bien trop vivace, sa peine encore bien trop d’actualité pour qu’elle puisse se trouver dans le même endroit qu’un ours baptisé comme son frère.

- Je l’imagine bien se balader en pagne dans la jungle en plus… Répondit-elle en secouant la tête, navrée déjà d’imaginer un tel cinéma. Même si je n’ai jamais compris pourquoi dans tous les films ils mettent Tarzan avec un pagne… Le mec est élevé par des singes, c’est pas comme s’il allait se préoccuper des règles sociales en cachant sa nudité… Maugréa-t-elle ensuite, toujours très mécontente de ce paradoxe.

Diane la sortit de ses pensées en lui conseillant d’enlever la laisse de Leo pour le prochain exercice, tout en la rassurant sur le fait que Leo avait trop l’habitude de ses frères et sœurs pour rester seul en forêt bien longtemps. Hochant la tête tout en se disant qu’elle se téléporterait si jamais son chien décidait de partir à l’aventure malgré tout – après tout, il était déjà assez indépendant – Athéna détacha la laisse. Et immédiatement, Leo commença à aller fureter un peu partout. La déesse le laissa faire, sachant qu’il fallait qu’il se familiarise avec ces odeurs.

- Quand il faudra commencer, je pense qu’il faudrait que j’appelle Leo avant que tu n’appelles Sherlock. Histoire qu’il se familiarise avec ce nouvel ordre et surtout qu’il apprenne à venir même si Sherlock ou un autre de ses frères et sœurs ne vient pas avec lui. Suggéra-t-elle.

Même si bien sûr elle ne ferait rien sans l’accord de Diane, ne voulant pas ruiner cette séance de dressage.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Le Destin n'est que pure invention... La puissance en revanche...

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Ven 19 Oct - 13:45



"Lesson number one"

Chien qui aboie ne mord pas.


Apollon en pagne dans une jungle ? C’était tout a fait plausible. Dommage, qu’il ne sache pas grimper aux arbres. Pourtant, ce n’était pas faute d’essayer, de le lui apprendre. Je lui avais même proposé, d’aller faire de l’accrobranche puisqu’il se vantait au près de tout le monde de savoir en faire. J’avais appris, qu’il s’entraînait avec Cookie, et si je n’en avais rien dit, cela m’avait profondément vexée. Depuis, je ne lui avait pas reproposé une autre activité incluant de l’escalade avec moi. En fait, j’avais repris la randonnée, et le VTT toute seule, sans même lui proposer de m’accompagner. J’étais peut-être un peu rancunière lorsqu’il s’agissait de mon frère. Sans doute, parce qu’il était mon frère justement. Ce, n’était pas la même chose avec les autres. Nous, n’avions pas ce lien particulier que je partageais avec Apollon. Alors, je pardonnais beaucoup plus facilement. Et surtout, je ne me vexais que rarement, lorsque je n’étais pas incluse dans les « activités » qu’ils prévoyaient. Mais avec Apo’, bien sur tout était différent…

Faisant signe à Athéna, de s’asseoir sur une souche d’arbre à côté de moi, j’en profitais pour fermer les yeux quelques instants, et simplement ne faire qu’un avec l’environnement qui m’entourait. J’aimais, être en « connexion » constante avec la nature. Ressentir, au plus profond de moi, jusqu’à la moindre petite pousse de verdure en train de patiemment grandir. Et puis, cela me permettait également de garder un « oeil » sur les chiens

- C’est une bonne idée, dis-je les yeux toujours fermé. Sherlock a l’habitude de revenir dès que je l’appelle. Si tu commence toi, par demander à Léo de revenir, ce sera bien mieux pour son apprentissage que s’il suit simplement son frère.

Concernant les centres de dressages, je me posais la question. Je n’en avais jamais fréquenté pour être franche, n’en ayant pas le besoin. La propriétaire de la mère d’ Athéna, lorsque nous étions allé la chercher Louise et moi, m’avait donné une adresse. Je l’avais poliment remercié et prit le papier qu’elle me tendait, mais il était simplement passé de mon sac au tiroir de mon bureau. Je le gardais sous la main « au cas où ». Si jamais, quelqu’un me demandait une adresse plutôt que de me laisser m’en occuper. Mais, c’était tout.

Tout en tapotant l’indexe sur mon menton, à présent que j’avais de nouveaux les yeux ouverts j’y réfléchissais. Dans le monde du dressage animalier, c’était souvent la chose utilisée parce qu’elle fonctionnait très certainement, et était une meilleur alternative au dressage « brute » employé auparavant. Pour autant, elle n’était pas la meilleure à mes yeux. Je les récompensais toujours verbalement, leur prouvant qu’ils avaient bien fait leur travail. Mais comme dans la nature, je me devais aussi de leur prouver que c’était moi le « dominant ». Aussi, adorable puissent-être les Golden Retriever, ils restaient des chiens, et les chiens descendaient du loup, dans une meute c’était ainsi que la hiérarchie fonctionnait.

- La récompense, reste un bon moyen, de dressage. Si l’on sait bien s’y prendre, le chien ne viendra pas en quémander à chaque fois. Néanmoins, il existe tout un tas d’autres alternative. Certains commencent, avec la nourriture, et petit à petit passent à autre chose. Pour ma part, j’utilise directement les récompenses verbales et physique. Parfois, il m’arrive en plus de prendre un jouet et de l’utiliser comme complément. Mais, d’une manière générale je préfère les féliciter et les caresser pour leur montrer qu’ils ont bien fait. La preuve est là, ils sont tous très bien éduqué.

Encore une fois, pas comme Luna qui était beaucoup trop gâtée et avait prit énormément de mauvaises habitudes. Mais j’aurais dût le voir venir au moment où j’ai proposé un chiot à Apollon. Enfin, ce qui est fait est fait. Inutile de revenir là-dessus.

- J’ai vu Hermès.

J’avais hésité pendant un moment avant de me confier à qui que ce soit. J’aurais aimé en parler à Apollon, mais tout ce qu’il se passait en ce moment, avait l’air de tellement lui peser...Et puis, tout semblait confus également. Nous, n’avions pas la même opinion sur Hypérion, même si nous ne nous étions pas exprimé sur ce sujet, c’était quelque chose que nous sentions, sans avoir besoin de le dire. Et, j’avais l’impression, je ne sais pas, que l’on s’éloignait. Peut-être, étais-je en train de m’inquiéter pour rien. Néanmoins, si j’en avais douté avant, j’étais fermement résolu à les emmener tous les deux avec Pitch, afin de mettre définitivement les choses à plat. Mais, concernant Hermès et la conversation plutôt houleuse que nous avions eu, j’éprouvais le besoin de me confier à quelqu’un. Et après avoir vécus, avec Athéna, que ce soit dans le cocyte ou bien ici. Il m’arrivait, d’être un peu plus ouverte avec elle. J’avais confiance en elle, tout simplement. Elle pouvait être de bon conseils si on savait l’écouter comme il le fallait. De plus, cela la concernait également comme nos désaccords étaient en majeure partie autour de Dolos :

- Il est persuadé que le nuage, va arriver tôt ou tard ici aussi. Je ne sais pas s’il a raison ou tort de s’en inquiéter et ce n’est pas vraiment le sujet. Il y a déjà tellement de choses, sur lesquelles on ne peu pas agir, parce que nous n’avons pas toutes les réponses, que pour cela reste une idée « abstraite » pour l’instant. Néanmoins, il est persuadé que Dolos détiens des informations, pouvant être utile là-dessus, et voudrait qu’on le trouve, et que l’on passe un marché avec lui. Tout comme il souhaiterait que nous lui laissions une seconde chance. Alors, je préfère être honnête avec toi. Parce que même si ce n’est pas celui d’ici, quelque part il s’agit tout de même de ton frère. Il ne faut pas compter sur mon aide sur ce sujet. Dans le meilleur des scénarios possible celui où tout le monde reste en vie, il serait au fin fond d’une cellule sur Olympe avec un garde pour le surveiller constamment. Je, ne peux pas passer l’éponge sur ce qu’il a fait. Je, ne l’ai déjà pas pu pour celui d’ici, alors je le peux encore moins pour celui-ci. Il a blessé des gens que j’aimais, il a constamment torturé un enfant, qui n’a jamais pu grandir correctement. Et même, si ce n’est pas le Elliot d’ici, cela reste tout de même Elliot. Il a fait trop de choses, et je ne peux pas lui pardonner. C’est comme me demander, de pardonner à Zeus ou à Poséidon.

De plus, c’était de sa faute si Storybrooke, avait faillit être révélée aux yeux du monde entier. J’ignorais si Athéna l’avait deviné, Apollon m’en avait parlé et ce n’était pas un sujet sur lequel il aimait revenir parce qu’on ne pouvait rien faire. Nous étions, pieds et poings liés sur cette affaire là. Si nous décidions d’intervenir ce serait prendre un gros risque, celui de nous dévoiler au reste de l’humanité. Et en même temps, le gouvernement connaissait déjà trop de choses à notre sujet. Entre les mains de quelqu’un comme lui, c’était également un énorme risque.

- Tu as tout a fait le droit d’être fâchée contre moi, et de m’en vouloir. J’ai orienté Hermès vers toi. Je lui ai dit que s’il y avait une personne qui pouvait tenter de faire quelque chose ce serait toi. Mais, il ne faudra pas compter sur mon aide. Ni même sur celle d’Apollon je le crains.

Je me relevais, ne sachant pas quoi ajouter, et surtout de crainte d’avoir jeté un froid entre nous. Je me pinçais les lèvres. Tout était toujours tellement compliqué dans cette famille. Et on s’étonnait, que je ne me sois jamais intéressé de manière potentiellement romantique à un autre divin. Outre le fait, que je les considérais tous comme étant réellement ma famille de sang, et que je trouvais ça positivement dégoûtant. Tout, n’était que prise de tête, secrets, non dits, désillusions. J’avais l’impression de ne pas pouvoir me confier sans qu’il n’y ai des répercussions derrière. Et les gens tombaient des nus lorsque je choisissais de garder certaine choses trop douloureuses pour moi.

Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Eloise A. St-James


« Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


avatar




╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna



☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9015
✯ Les étoiles : 5267




Actuellement dans : « Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


________________________________________ Dim 28 Oct - 21:43

Les journées en forêt n’étaient pas la spécialité de la guerrière. En général, quand elle venait en forêt, elle s’entraînait à l’abri des regards quand les entraînements à Olympe devenaient trop étouffants. Ou quand elle avait un besoin irrépressible de détruire quelque chose. Bon, ce point-là, jamais elle n’en parlerait à Diane, elle n’avait pas franchement envie de provoquer sa colère…

Quoi qu’il en soit, même si ça n’était pas sa spécialité, c’était assez sympathique d’être là avec sa sœur. Ce n’était pas tous les jours qu’elles pouvaient profiter ainsi d’un moment de calme. Ces instants étaient à chérir et la brune entendait bien le faire. Tout comme elle comptait bien s’investir dans l’éducation de Leo, ce qu’elle démontra rapidement en proposant une idée à sa sœur, qui l’accepta. Bon, au moins elle ne racontait pas de connerie, c’était déjà ça ! Souriant à Diane, Athéna appela son chien. Qui bien évidemment fit la sourde oreille, trop ravi d’avoir un nouveau terrain à explorer et d’être en compagnie de son frère.

- Ce chien me ressemble un peu trop… Soupira-t-elle. Leo, aux pieds ! Appela-t-elle ensuite d’une voix forte et autoritaire.

Elle le vit le saligaud ! Elle le vit la regarder, regarder son frère et commencer à faire quelque pas vers Sherlock. Il s’arrêta et la regarda de nouveau. La déesse mit toute son autorité dans son regard, sachant parfaitement que si ça intimidait les mortels, ça ferait effet sur un chien. Du moins normalement, mais Leo la côtoyait tous les jours et se fiait assez à elle pour savoir qu’il ne risquerait rien. Mais peut-être avait-il peur de l’éventualité contraire… Ou peut-être son instinct joua-t-il pour lui un air d’avertissement. Quoi qu’il en soit, après une nouvelle hésitation, le golden décida de revenir vers sa maîtresse qui lui fit un grand sourire en s’agenouillant pour le caresser.

- C’est bien mon Leo ! Dit-elle avec chaleur. Tu es un bon chien ! Continua-t-elle tout en le caressant, récoltant des battements de queue plein d’entrain. Je sens que cet apprentissage ne se fera pas sans mal… Il a l’esprit très indépendant. Sans doute un trait qu’il tient de sa mère, on dit que les Athéna sont très indépendantes. Taquina-t-elle sa sœur avec un sourire narquois.

Au départ, quand elle avait appris le nom de sa chienne, la déesse avait cru à une mauvaise blague. Depuis, elle avait appris à mieux connaître Diane et savait qu’il n’en était rien. Mais quand elle l’avait su la première fois, la moutarde lui était montée au nez ! Soupirant intérieurement de son comportement de l’époque, la guerrière se concentra sur ce que lui disait sa sœur à propos des différentes manières de dresser et de celle qu’elle considérait comme la meilleure.

- C’est peut-être l’autre méthode qu’il faudrait essayer avec Luna. Fit-elle pensive. Puisqu’elle reçoit tellement d’affection qu’elle sait parfaitement qu’Apollon lui est totalement dévoué, peut-être qu’avec l’autre méthode, elle apprendrait certaines choses ?

Les plus primordiales en tout cas. En tout cas, c’était une idée à creuser, mais pour ça, il faudrait la participation active d’Apollon et leur frère n’avait pas vraiment la tête à ça en ce moment. Ce qu’elle comprenait. C’était juste dommage qu’il soit autant pris par des responsabilités pareilles. Diane était un excellent second mais la brune avait l’impression parfois qu’ils feraient mieux de donner plus de responsabilités aux autres dieux qui le voudraient. Après tout, ils étaient tout de même assez nombreux pour avoir une tâche bien précise chacun… Même si Athéna avait pris d’elle-même la décision de s’entraîner régulièrement avec les gardes olympiens, histoire que ni elle ni eux ne se ramollissent, ça n’était pas franchement une tâche très contraignante. Puis tout ceci fut relégué au second plan quand Diane lui parla d’Hermès.

Hermès… Ils avaient décidé d’un accord commun de ne rien dire sur eux, à personne mais Athéna l’avait prévenu qu’avec son don, Diane le saurait certainement et qu’Apollon le comprendrait sans aucun doute également. Mais puisque sa sœur ne lui en avait pas parlé, peut-être n’avait-elle encore rien remarqué… Et dans ce cas-là, la guerrière ne savait pas trop si elle devait lui en parler ou non. Il fallait avouer que leur relation était toute neuve et que franchement, un couple tel que le leur pourrait paraître étrange, voire carrément inapproprié, vu que c’était de sa faute à elle si l’Hermès de leur monde était décédé… Heureusement pour elle, ou non, la discussion portait sur toute autre chose.

- Je sais… Il m’en a parlé aussi quand je suis allée le trouver. Avoua-t-elle. Il est aussi persuadé de pouvoir avoir des réponses de la part de… Notre oncle. Ajouta-t-elle. Ceci dit, il ne m’avait pas parlé de Dolos.

Et Athéna avait tendance à être déchirée sur cette question. Elle avait promis après tout. Promis de s’opposer aux autres s’il les laissait en paix. Ca ne durerait pas, même si la brune avait envie de croire que cette seconde chance offerte pourrait être bénéfique pour Dolos, elle savait au fond de son cœur que ça ne serait pas le cas. Il était allé trop loin, avait fait trop de choses et se complaisait trop dans ce qu’il avait fait pour revenir en arrière et accepter de se comporter différemment.

- Je ne t’en veux pas. Affirma-t-elle en soupirant, se laissant tomber sur un tronc d’arbre au sol. Tu peux tester mes émotions si tu ne me crois pas. Ajouta-t-elle pour faire bonne mesure. Je sais ce qu’il a fait… De façon rationnelle, j’ai accepté l’idée qu’il avait le droit à une seconde chance, tout comme moi je l’ai eu. Rappela-t-elle à sa sœur. Mais… Même si mon cœur me donne envie de croire qu’il peut changer, que je pourrais retrouver mon frère de sang, ou du moins un frère de sang, je sais au fond de moi qu’il ne changera pas. Et qu’il faudra l’éliminer. J’ignore où il est. Mais si je peux, j’essayerai de savoir ce qu’il sait.

Athéna se tut, son regard se perdant dans le paysage d’arbres. Que pouvait-elle dire d’autre ? Elle avait promis, elle avait envie d’essayer. Et elle avait envie d’avoir son frère dans sa vie, même s’il n’était pas son Dolos à elle, c’était mieux que rien. Diane n’avait pas ce souci-là, Apollon était toujours là et même si la perte d’Arès lui avait fait du mal, ça n’était pas grand-chose comparé à la douleur qu’elle ressentirait si Apollon lui était enlevé. Apollon était la seule famille qui lui restait mais Athéna elle… Elle n’avait que Dolos. Et la déesse était ravagée quand elle pensait à lui parce qu’elle savait parfaitement qu’il était le digne fils de son père. Et qu’un jour, elle devrait se résoudre à le tuer car il ne manquerait pas de s’en prendre à eux.

- Il est ma seule famille Diane… Dit-elle doucement, tout en frissonnant.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Le Destin n'est que pure invention... La puissance en revanche...

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Mar 13 Nov - 17:21



"Lesson number one"

Chien qui aboie ne mord pas.


Je ne savais pas quoi répondre, sans doute était-ce sa dernière remarque qui m’avait laissé totalement muette tant j’étais stupéfaite. « Sa seule famille ? » Qu’étais-je donc alors ? La voisine d’à côté peut-être ? Après tout ce que nous avions vécus, ensemble. Je n’arrivais pas à assimiler qu’elle considère quelqu’un qu’elle connaisse a peine comme étant sa véritable famille. J’ignorais comment Héra, voyait toute cette situation. Et peut-être devrais-je aller la voir pour lui poser la question, et si elle voulait bien y répondre. Mais, je savais que personnellement, je n’aurais pas pu. Si un autre Apollon, avait prit la place de mon frère, il n’aurait jamais été mon frère. Il, aurait été une copie de ce que j’aurais à jamais perdu. Mais, n’aurait pas été ma « seule famille ». Aphrodite, Elliot, Lily, Ellie...Toutes ces personnes là auraient été tout ce qu’il me restait. Avait-elle au moins conscience de ce que Dolos avait fait ? Avait-elle conscience que tout ce qui avait pu se passer ici, que ce soit effectué par elle, ou bien son frère avant qu’Elliot ne le tue n’était rien comparé à ce que lui avait fait ?

Je n’avais pas été présente, dans ce monde. Mais de ce qu’Apollon m’avait raconté, je ne pouvais décemment pas comprendre ce raisonnement. C’était comme si j’avais été la sœur de Zeus au lieu d’Apollon, et avait subit tout ce qu’il avait fait avec les autres. Je n’aurais jamais pu lui pardonner, et je n’aurais jamais cherché, à le faire de toute façon. Mon visage se ferma, les choses risquaient à tous les coups de devenirs bien moins agréables qu’elles l’étaient. Déjà, parce que je me sentais blessé par ses propos. J’avais l’impression, de n’avoir été qu’une personne de passage dans sa vie, et non pas un membre de sa famille. Nos relations avaient été compliqués pendant des siècles. Nous avions, était horrible l’une avec l’autre. J’ignorais comment étaient les Artémis et Athéna de là-bas. Peut-être, avaient elles été proche là où nous, cherchions sans arrêt à blesser l’autre.

Mais, j’avais cru que tout cette période était derrière nous. Et qu’enfin, nous avions pu avancer ensemble, trouver un terrain d’entente. Aujourd’hui, j’avais l’impression que ce n’était plus le cas. Ou plutôt, que cela n’avait jamais été le cas. Néanmoins, je préférais laisser cela de côté, adoptant comme à mon habitude, une attitude ne laissant rien percevoir de mes émotions. Je choisis à la place, d’émettre un reniflement moqueur, comme j’en avais l’habitude :

- Bon courage à lui. Hypérion, ne donne jamais de réponse lorsqu’on les lui demande. Il, ne dit jamais rien jusqu’à la dernière minute. Je sais qu’on ne peut pas tout dire. Qu’il y a des choses qui parfois, sont trop compliqués pour être dites. Mais il y a une différence, entre ne pas pouvoir tout dire et ne rien dire.


Mon ton, était un peu sec. Mais, j’admettais avoir quelques soucis avec le titan dernièrement. Il m’avait fallut du temps, pour retrouver la confiance en lui, que j’avais perdu suite à ce qu’il s’était passé l’an dernier. Mais, les évènements de cet été, avaient à nouveau fragilisé cette confiance qui n’était peut-être pas totalement acquise envers lui. Et aujourd’hui, je pouvais affirmer que je ne lui faisais plus du tout confiance. Au fond, c’était peut-être Aphrodite qui avait eu raison depuis le départ. Elle s’était toujours méfié de lui. J’aurais mieux fait de l’écouter.

- Nous avons des avis, divergeant dis-je. Je n’étais pas sur place, et je n’ai pas pu voir ce qu’il s’y est passé. Mais, de ce qu’on m’en a dit. J’ai du mal à comprendre votre raisonnement à tous les deux. C’est ainsi, je suppose que je ne le pourrais pas quoi qu’il advienne. C’est deux visions des choses, qui s’affrontent et inutile de débattre sur le sujet.

Cela ne donnerait rien de productif en finalité. Alors, inutile de nous lancer sur cette voie là. Comme s’il avait comprit, ce qu’il m’arrivait, Sherlock qui était revenu posa sa tête sur mes genoux, m’arrachant un faible sourire. Voilà, pourquoi j’avais toujours préféré les animaux aux humains. Ils étaient, bien plus empathique à mon sens. Ils sentaient lorsque nous avions besoin de réconfort comme ici. Lui caressant, distraitement la tête, j’essayais de faire le vide dans mon esprit. Je n’avais pas envie de songer à tout ceci, pour l’instant. Viendra un moment où, il faudra le faire. Mais il n’était pas encore arrivé. La seule chose, que je pouvais faire à l’heure actuelle c’était me demander pourquoi, cette famille avait engendré autant de tordus. Peu importe, qu’ils soient divin ou titanesque d’ailleurs.

J’aimerais avoir une famille normale pour une fois, ou du moins sans les branches pourris de l’arbre généalogique. Mais là, c’était être un peut trop utopiste. Et, je ne croyais pas aux utopies. Dénouant le foulard que je portais, je le tendis à Athéna avant de me relever, doucement afin de ne pas brusquer mon chien :

- Occupe Leo. Moi, je vais aller me cacher. Le foulard est imprégné de mon odeur, il va devoir le sentir et me retrouver. Sherlock, sera avec lui si besoin. On va y aller doucement, dans un premier temps les premières séances se feront comme cela. Plus tard, on essaiera avec des odeurs qu’il ne connaît pas forcément. On demandera à d’autres personnes de nous aider dans cet apprentissage.

Sans un mot de plus, je m’éloignais de là où nous étions m’enfonçant un peu plus dans les bois. Finalement, je choisit de m’installer au pied d’un vieux chêne. L’exercice se devait être simple, alors je ne cherchais pas à me cacher. Plus on avancerait et plus il se compliquerait, allant jusqu’à grimper dans les arbres afin de rendre l’exercice plus intéressant. Mais pour l’heure, je m’en tenais aux bases. Avec un peu de chance, les prochains exercices suffiraient à m’occuper l’esprit. Et à ne plus penser à ce qu’il s’était passé. Quelle idiote aussi, de parler d’Hermès. J’aurais mieux fait de me taire. C’était probablement un peu pour cela, que j’avais choisit de faire la recherche maintenant, plutôt qu’en fin de journée.

Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Eloise A. St-James


« Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


avatar




╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna



☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9015
✯ Les étoiles : 5267




Actuellement dans : « Pour avoir la paix, il faut d'abord la guerre...»


________________________________________ Mar 13 Nov - 19:18

Comment justifier l'injustifiable ? C'était tout bonnement impossible et Athéna le savait parfaitement. Or c'était pourtant ce qu'elle cherchait à faire auprès de Diane. Sa sœur n'avait pas besoin de lui rappeler toutes les atrocités commises par Dolos, que cela soit celui d'ici ou celui de l'autre monde. Les deux étaient de sacrés psychopathes que rien n'arrêtait de façon aussi efficace que la mort. Si elle avait été purement logique, la brune aurait traqué ce Dolos et l'aurait tué dès qu'ils étaient revenus dans ce monde. Avant, cela n'avait pas été possible puisqu'ils avaient eu besoin du pont entre les deux mondes et c'était ce que les enfants de Japet symbolisaient alors.

La brune ne se rendit pas tout de suite compte qu'elle avait blessé sa sœur. Pourtant elle aurait dû s'en douter... Mais le ton sec de Diane la fit vite revenir au temps présent et non plus à ses spéculations sur Dolos et sur ce qu'elle aurait pu faire ou pas. La réaction de sa sœur était prévisible et Athéna se fustigea d'avoir parlé sans réfléchir. Elle avait donné une fausse image à la déesse de la chasse qui le prenait mal, forcément. Avant qu'elle n'ait pu s'expliquer ou s'excuser, la blonde mit un terme à la discussion, préférant montrer qu'elle comprenait qu'elles avaient des points de vue différents et que les choses ne changeraient pas. Puis elle tendit un foulard à la guerrière et partit se cacher en emportant Sherlock. La combattante resta plantée là, regardant le bandeau. Elle soupira et se laissa tomber sur un tronc d'arbre. Quand Leo la rejoignit et lui lécha la joue, un sourire éclaira le visage de la déesse.

- J'ai merdé Leo... J'ai besoin de toi mon grand. Dit-elle avec sérieux. Cherche Diane. Cherche la !

Tout en parlant, la déesse fit sentir le foulard à son chien. Elle n'avait pas besoin de lui pour retrouver sa sœur, mais ça n'aurait pas été sympa envers Diane que de ruiner le projet de la journée en se téléportant à côté d'elle. Elle avait déjà à se faire pardonner, alors il n'était pas question d'aggraver son cas. Leo mit un temps à comprendre ce qu'elle voulait de lui, mais finalement il commença à chercher. Même lorsqu'il s'éloigna de la piste avant d'y revenir, la guerrière l'encouragea et le félicita autant que possible. Au bout d'un certain temps, il finit par retrouver Diane. Athéna le félicita et le caressa puis l'envoya s'amuser avec Sherlock tout en rejoignant Diane.

- Je suis désolée petite sœur. Dit-elle doucement et avec sincérité. Je me suis mal exprimée. Dolos n'est pas vraiment ma seule famille... Apollon, Elliot, Ellie, Melody, Aaron, Anna et leur petit, Hadès, Mérida, Autumn, toi... Vous êtes ma famille. Ajouta-t-elle. C'est juste que... Je ne sais pas comment m'exprimer. Avoua-t-elle, perdue. J'ai tellement d'instinct qui ont commencé à s'éveiller Diane. Des choses que je ne sais pas gérer. Depuis que j'ai ouvert les yeux, j'ai toujours été prête à me sacrifier pour vous s'il le fallait, sans regret. La protection de notre famille a toujours été une évidence et durant des années ça a été ainsi. Puis Arès a disparu et un Dolos est réapparu dans ma vie. Ce rôle de grande sœur que je n'ai jamais pu vraiment jouer, tout d'un coup, ça devenait une possibilité. Tenta-t-elle de s'expliquer. C'est quelque chose que je me sens obligée de protéger un minimum. Je ne te dis pas que j'oublie et que je pardonne. Je sais parfaitement ce qu'il a fait. Et sur le coup, si je l'avais pu, je l'aurais tué de mes mains. Avoua-t-elle. Mais je ne l'ai pas fait et heureusement, parce que sans lui, le petit Elliot n'aurait jamais pu nous faire revenir. D'ailleurs, c'est lui qui m'a fait réfléchir. Une seconde chance. J'y ai eu le droit. Pourquoi pas ce Dolos ? Je sais que tu n'en as pas envie, que personne n'en a envie. Mais si on veut être un minimum juste, vous m'avez accordé une seconde chance. Pourquoi pas à lui ? Fit-elle doucement. Je sais qu'un jour, je vais devoir me dresser contre lui et ses machinations. Je sais qu'il y a plus de chance que j'en vienne à devoir le tuer qu'il n'y en a d'une possible rédemption. Mais je me dois d'essayer. Parce que c'est qu'on a fait pour moi. Et parce que je l'ai promis au petit Elliot. Finit-elle, avec des larmes dans les yeux.

Athéna s'empressa de détourner les yeux. Elle ne savait pas si Diane les avait vu ou pas, mais cela n'avait que peu d'importance. À la mort d'Arès, sa sœur l'avait vu dans un état catastrophique. Mais repenser au petit Elliot... Elle en serra les poings de colère. Lui plus que tout autre, elle aurait voulu le sauver. Le ramener avec elle et lui montrer une autre vie que celle qu'il avait toujours connu. C'était ce jour-là qu'Athéna s'était rendue compte qu'elle avait un instinct maternel qui s'était éveillé. Ce qui était stupide, ce n'était pas son fils ni quoi que ce soit, mais elle avait voulu le protéger envers et contre tout. Cela avait été impossible. Parce qu'il avait fallu l'activation du sort noir et donc un sacrifice. C'était encore l'enfant qui avait payé la note et ça, ça avait beaucoup de mal à passer, en plus de tout le reste.

- Je pense qu'Hermès souhaite que l'on fasse quelque chose pour lui parce que c'est le seul dieu encore vivant de son monde. C'est un vestige du passé. D'un monde détruit pour Hermès. D'un possible lien fraternel pour moi. Tenta-t-elle de lui expliquer. Au fond la seule chose que l'on fait, c'est de se raccrocher à un passé depuis longtemps disparu...

Et tout ceci était sans aucun doute voué à l'échec. Pourtant Athéna le savait, elle ne se pardonnerait jamais de ne pas avoir essayé au moins une fois de tendre la main à Dolos, même si celui-ci était pourri jusqu'à la moelle.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Le Destin n'est que pure invention... La puissance en revanche...

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Lesson number one ➹ ATHENA





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt