« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez
 

 Wet Again - Ava [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage


Jack Sparrow
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Jack Sparrow

| Avatar : Johnny Depp

Wet Again - Ava [Fe] - Page 3 Ia7b

Quoi? Un plan à trois avec deux rousses et un pirate c'est pas possible? Comment ça c'est dégueulasse de se taper la mère et la fille? Pas d'où je viens, pas chez les pirates... Pas... OK. OK. J'suis désolé. Mais... Avouez que c'est tentant non?

Wet Again - Ava [Fe] - Page 3 Bq22




| Conte : Pirates des Caraïbes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Capitaine, Jack Sparrow

| Cadavres : 335



Wet Again - Ava [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Mar 25 Juin 2019 - 15:34

“ Tu aimes les histoires de famille? ”






Se coupant une tranche de pain, Jack se mit à ricaner quand elle lui raconta son histoire sur sa meilleure amie. C’était assez amusant. Car si Jack était légèrement fou, et très alcoolique, il n’en demeurait pas intelligent pour autant. Fou et intelligent, c’était compatible. D’ailleurs, il pointa Ava avec la pointe de son couteau, pas menaçant du tout mais simplement pour la désigner. Alors, il ferma les yeux et essaya de se concentrer, pour que malgré l’alcool, sa phrase ne soit pas du tout hachée.

« C’est très drôle ça. Vraiment. Toute ton histoire tourne autour de ta meilleure amie. Tes amours, ta famille, tes relations amicales. P’t’être que tu devrais commencer à écrire la tienne. T’en détacher. Oh, j’te dis pas de couper les ponts, ça sert à rien. Mais de rester prudente quand même. Pour l’instant, j’entends plus de la rancoeur et du négatif de ta superbe bouche aux lèvres fines qu’autre chose ma belle, et ça, c’est pas bon. »


Avec ses manières de pirate, il fit tourner son couteau dans sa main et se saisit d’un morceau de viande pour le manger, sans trop d’élégance, mais avec un léger style de noblesse quand même. Preuve qu’on ne naissait pas Pirate, on le devenait. S’essuyant la bouche avec sa serviette, il but du vin, mais cette fois-ci dans la coupe, pour ne plus paraître trop vulgaire.

« Ces chacals sont peut être effectivement ici, à se goinfrer et à vivre comme des rois dans une société qu’ils ont autrefois condamnée parce qu’elle les a rejeté. C’est une possibilité non négligeable. Tu fais bien de m’le dire. J’vais enquêter. Mais j’peux pas les juger pour désertion. C’est la base de la piraterie. On arrête quand on veut. Mais… Pirate un jour, Pirate toujours. »


Lui faisant un clin d’oeil, il termina son repas et se recula sur sa chaise dans une expression de réelle satisfaction. Il aurait bien roter, mais il ne fallait pas abuser non plus. Il avait des manières de Capitaine. Ce n’était pas un vulgaire matelot de bas étage. Aussi, il reprit sa coupe et but encore une gorgée. Dans le rouge du vin, ses paroles étaient bien plus fluides que sobre. Et surtout, il avait ce mérite : quand il buvait généralement, il disait la vérité.

« En théorie, les Pirates ne tombent pas amoureux. Mais ils sont des hommes et des femmes avant tout. Donc ça arrive. Ce n’est pas contraire au règlement, mais souvent contre productif avec la vie de famille et tout ce qui va avec. Le compromis. Voilà ce qui arrive généralement en lot avec l’amour. Et avec lui, la Liberté s’envole… Ce qui fait, qu’on n’entre plus dans la définition de Pirate, mais de simple forban. »

Lui faisant un léger clin d’oeil, il s’approcha d’elle, du moins la chaise, mais ne la toucha pas. Juste le fait de simplement se rapprochait, comme l’aurait ait deux amis. C’était important. Ca prouvait que quelque chose était en train de naître. Jack se pencha vers elle et se mit à ricaner, sous l’effet de l’alcool cette fois-ci. Murmurant de sa voix étrange, il passa sa main devant Ava d’un air mystérieux et déclara :

« Je peux pécho qui je veux, où je veux, et quand je veux ma belle. T’es déjà d’ailleurs dans mes filets et tu ne t’en aies même pas rendue compte. L’humour, c’est la base. Ca commence à rire, et ça finit dans ton lit. Quelque soit l’époque, quelque soit le Temps dans lequel on se trouve, ça c’est une règle qui est présente. Femme qui rit, à moitié dans son lit. Après, pour l’autre moitié, suffit d’un peu d’imagination. Là, j’pense que je vais te laisser libre pour ce soir. Tu t’es déjà mise dans la tête que tu n’allais pas finir avec moi. On appelle ça la contradiction. Puis tu regretteras et tu reviendras me voir. Simplement parce qu’on est ami. »

Il se mit à pouffer et finalement déclara d’un ton rieur.

« Puis tu te rendras compte, que la meilleure amie qui te vole tous tes amours est en fait dans mon lit. Et là, tu te rappelleras de ce que disait ce bon vieux fou de Jack. Ecris ta propre histoire ! »


Et, faisant racler la chaise sur le sol, il recula, pour aller chercher une autre bouteille, qu’il ouvrit cette fois-ci normalement, et qu’il ne mit pas à ses lèvres. Servant sa coupe et la sienne, il la leva en l’air et ria encore légèrement.

« A l’amitié ! Car ça commence, toujours comme ça ! »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Rum's Good.
“ « Tu aimes l'eau. Mais tu préfères le Rhum, le rhum c'est bon. Rentre au port, on y trouvera du Rhum, et des filles affriolantes... »


Ava Blackthorn
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Ava Blackthorn

| Avatar : Chloé Bennet

Wet Again - Ava [Fe] - Page 3 Pocahontas-and-Nakoma-s-friendship-pocahontas-38261467-245-138

WHEN YOUR BEST FRIEND AND YOU
DON'T HAVE THE SAME TASTES


Wet Again - Ava [Fe] - Page 3 758965Rebelle2


| Conte : Pocahontas
| Dans le monde des contes, je suis : : Nakoma

| Cadavres : 69



Wet Again - Ava [Fe] - Page 3 _



________________________________________ Ven 9 Aoû 2019 - 18:41


Wet Again
Je suis définitivement tombé sur le fou du village.

Rancoeur ? Je haussais un sourcil devant son interprétation de mes propos. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’une carrière dans la psychologie ne s’ouvrait pas à lui. Je n’éprouvais pas de rancœur envers Pocahontas bien au contraire même. Sans quoi, je n’aurais pas envoyé ce même homme que j’aimais à sa recherche parce que j’étais inquiète pour elle, et je n’aurais pas fait en sorte qu’elle puisse avoir un dernier instant avec celui qu’elle aimait, lorsqu’il avait été capturé par les guerriers de notre tribu. Alors non, je n’éprouvais pas de rancoeur, parce qu’on ne contrôle pas ses sentiments. Je ne pouvais pas contrôler l’intérêt de Kocum pour Pocahontas, pas plus que je ne pouvais contrôler son désintérêt pour lui :

- Vous lancez pas dans une carrière de psycho, ni même dans une de mentaliste. Conseil d’amie. Quant à Pocahontas, elle est la sœur que je n’ai jamais eu. Mes parents, ont toujours été très occupé par mon frère destiné à devenir l’un des guerriers de la tribu, ici on a plus ou moins finit par couper les ponts. Alors, que je considère sa famille un peu comme la mienne sachant qu’ils étaient là où la mienne n’était pas c’est logique. Il y a strictement aucune rancoeur dans ce que je dit, ne mélangez pas tout.


Je lui jetais un regard franchement méfiant, tandis-qu’il était en train de me faire part de sa vision de l’amour. Clairement on avait pas le même. J’estimais pas être un experte loin de là. J’avais été amoureuse en tout et pour tout qu’une seule fois dans ma vie, et j’en avais suffisamment parlé pour que les gens voient que ce n’était pas vraiment la meilleure expérience en la matière. Pour autant, j’estimais que ce qu’il racontait c’était faux :

- Et qui vous dit, qu’il n’y a pas moyen de combiner les deux ? Vous partez directement du principe qu’avoir une vie de famille c’est compliqué et ça enlève une part de liberté. Je trouve que c’est faux, de nombreuses personnes rêveraient d’une vie de nomade et d’aventure. Et d’ailleurs, de nos jours il y a des familles entières qui passent leur vie à voyager. Les enfants ont des cours par correspondance, et les caravane, ne sont au fond pas différente des bateaux. Elles sillonnent simplement la terre au lieu des mers.

Quant au reste, cela se voyait qu’il avait clairement trop bue. Et qu’il commençait à aller un peut loin. Encore une fois, je lui déconseillais la carrière dans le psycho. Parce qu’il estimait tellement tout savoir, connaître tous les secrets concernant les femmes, mais ce n’était pas le cas. Et dans mon cas, il ne me connaissait pas suffisamment pour faire des estimation qui tombaient juste. Il se basait sur ses rencontres et très probablement ses conquêtes passées. Mais, le monde était différent. Je ne ressemblais pas aux femmes qu’il avait connue, nos époques « historiques » étaient déjà suffisamment éloignées pour ça, en plus de mon ethnie. Et puis, je m’étais habituée à ce monde-ci. Vingt huit ans de faux souvenirs m’avaient grandement aidés je devais l’admettre.

Je terminais de manger, me contentant simplement de mimique silencieuses alors qu’il parlait. Cela se résumait souvent à lever les yeux au ciel, ou à peindre une expression parfaitement exaspérée sur mon visage, ou bien le regarder l’air de dire « non mais vous êtes sérieux. » M’essuyant la bouche avec la serviette, je la reposais à côté de l’assiette, avant de prendre une grande inspiration pour calmer mon agacement et rester le plus courtoise possible. Je n’avais pas trinqué avec lui, le laissant faire sans rien dire, répétant mentalement ce que je m’apprêtais à lui envoyer à la figure

- Avant tout chose : nous ne sommes pas amis. J’vous trouvais plutôt sympa jusqu’ici mais là, bizarrement plus du tout. Mettons les choses au point capitaine Sparrow : les femmes d’ici ne sont pas semblable aux femmes que vous avez pu connaître. Eh oui, bienvenue au vingt et unième siècle. Si tout n’est pas parfait, de nombreuses avancées en la matière ont été faite. Vous ne me connaissez pas, vous avez passé moins de vingt quatre heure et ça y est vous estimez tout savoir ? Rassurez-vous, il n’y a aucune contradiction dans mes paroles et mes pensées. Et non, je ne compte pas revenir réclamer votre compagnie. Quant à ma meilleure amie, je suis au regrets de vous informer que vous n’êtes ni assez blond, ni assez anglais pour elle. Et sur ces belles paroles, je m’en vais. J’estime en avoir plus que finit avec vous. Bonne fin de soirée capitaine Sparrow.

Me levant d’un bond, je ramassais mon sac bandoulière, avant de tourner les talons. Je n’avais aucune intention de revoir ce pirate, et dire que j’avais finit par le trouver sympa. Je ne retins même pas le reniflement moqueur à cette idée. Quelle andouille, j’aurais mieux fait de dire non dès le départ. Sortant rageusement mon téléphone, de ma poche je cherchais rapidement le numéro de Pocahontas :

« Allô ? »

- Un marathon Marvel ça te tente ?

« Carrément !  Mais t’étais pas sensé voir quelqu’un toi ?»


- Oublie-le ça vaut mieux

« Ça c’est si mal passé que ça ? »

- J’te raconterais tout une fois rentrée, je vais passé à l’épicerie au coin de ma rue, elle est ouverte jusqu’à une heure du matin, j’en profiterais pour nous prendre de quoi grignoter.

Elle avait oubliée l’option « mal bouffe » en ramenant mes courses, aussi après avoir raccroché et m’être mise au volant de ma voiture, enclenchais-je le contacte sans un regard en arrière. J’allais finir cette soirée avec ma meilleure amie, et oublierais je l’espérais bien vite ma rencontre avec Jack Sparrow. Peut-être m’étais-je énervée pour rien sur la fin, mais j’aurais le temps d’y penser une autre fois. Pour l’instant, j’admettais ne pas me sentir le moins du monde dérangée par les propos que j’avais tenue. Il avait quand même un sacré égo, qu’il fallait bien dégonfler. On venait à peine de se rencontrer et ça y est il pensait tout savoir de moi. C’était risible vraiment. A croire que j’attirais les cas en fait, ce qui en y repensant n’était pas totalement à jeter aux orties comme théories.

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

so what's wrong with being confident.So you say I'm complicated, That I must be outta my mind. But you had me underrated, Rated, rated, rated. What's wrong with being, what's wrong with being What's wrong with being confident?


 Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Wet Again - Ava [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La plage