MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 Même jour même heure - Amelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Jack Sparrow


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1256

Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Mar 23 Avr 2019 - 10:33


o_O ca fait deux ans? Déjà?







Décroisant les bras, Jack releva la tête, comme un suricate sentant un danger. Son regard se porta alors vers elle, d’un air curieux et étrangement satisfait. Mettant ses mains sur ses hanches, il se mit à sourire et vacilla légèrement comme il le faisait souvent, pour déclarer de sa voix bourrée (de charme) :

« C’est vrai ? J’ferai un bon acteur ?… C’est une excellente reconversion ça. J’y songe. Il me faut un expresso comme tu dis. Tiens, d’ailleurs, maintenant que tu l’proposes, j’ai bien l’impression que c’est s’que tu dois faire non ? Ca à l’air d’être le rôle de ta vie ça ! Tu pourrais l’faire. Imagine nous. Voguer sur les vagues du succès comme personne : Amelia Peters, l’expresso du légendaire Jack Sparrow. Ca a d’la gueule non ? »

En disant cela, il avait mimer l’apparition d’un titre imaginaire. Les yeux pétillants, il se voyait déjà devant une foule en délire, applaudissant, l’unique, le merveilleux, et le légendaire : Jack Sparrow. Et son petit Expresson Amelia Peters. Aussi. Un peu. Il ne fallait pas qu’elle lui vole la vedette. C’était peut être ça, qu’elle voulait, au fond. Saisissant le mauvais Rhum, que lui trouvait très bon, il pivota vers elle, fier comme Artaban, et bomba le torse.

« Pas toucher à la cuisine ? Mais tu m’as vendu des Babas au Rhum ! Quoi de mieux pour sceller notre nouveau groupe que ce pacte merveilleux. Je veux toucher à la cuisine, à défaut de pas pouvoir toucher la cuisinière. C’est pas contre toi hein, mais généralement, mes avances connaissent toujours un succès. Là, on est parti sur un super projet. Je vais donc en conclure que c’est un demi-succès. Pas un succès entier. Enfin, tu comprends le sens de demi-succès… Comme demi-baba au rhum. On peut en faire la moitié d’un. Comme ça tout le monde est content. Non ? »


Il frotta ses mains, trop content de commencer. Saisissant un tablier à l’effigie de la boutique, l but une longue gorgée de rhum et l’enfila à l’envers. Le breuvage lui brûla un peu la gorge, mais pas l’estomac. Après tout, l avait l’habitude de boire du rhum bien pire que celui là. Alors qu’il réussit à mettre enfin son tablier, la sonnette de la boutique retentit. Les yeux de Sparrow s’illuminèrent.

« Un client ! Il est pour moi !!! »


Chargeant de toute sa vitesse, il bouscula Amelia. Arrivant derrière le comptoir, il manqua de tomber et de s’écraser contre la vitrine. Glissant sur le côté, et vers la caisse, Jack offrit alors son plus beau sourire à son tout premier client. Peut être qu’il ne savait pas pâtisser, mais le commerce, ça, ça le connaissait. Le jeune homme en face de lui le fixa d’un air étrange et déclara d’un ton bizarrement perturbé.

« Euh… Euh… Vous êtes nouveau vous non ? »


Jack mit une main sur sa poitrine, visiblement offusqué.

« Moi ? J’ai toujours été là ! Enfin là… Dans la ville… Euh, mais oui, c’est mon premier jour ! Soyez indulgent ! Alors, qu’est ce qui vous ferez plaisir… Monsieur… Monsieur… ? »


L’homme ricana légèrement devant la situation. Il était bien habillé, en costume, mais sans cravate. Finalement il se mit même à rire de la situation.

« Turtles… Michel-Ange Turtles. Je suis le Maire de la Ville. »


Jack cligna des yeux plusieurs fois. Pourquoi ça n’arrivait qu’à lui. Clignant encore une fois des yeux, il vit qu’Amelia avait surgi. Elle n’allait pas se mettre en rogne devant un client. Et encore moins devant le maire. Profitant de la situation, Jack prit un ton commerçant, qu’il gardait pour les pirates de manière générale.

« J’pensais que c’était Hadès. Le Chef de la Ville. Mais visiblement, nouvelle gouvernance. Jeune, viril, beau comme un coeur. Tu vois Amelia, c’est un mec comme lui qui t’faut pour remplacer ton mari ! Il est jeune, il est beau, il a du pouvoir ! Bref ! Qu’est ce qui vous f’rez plaisir mon p’tit ? »


Michel-Ange cligna à son tour des yeux, puis sembla rougir un peu de honte. Les joues rosées, il désigna deux gâteaux dans la vitrine en fuyant le regard du pirate.

« Euh… Deux religieuses… Au chocolat… C’est pour moi et ma chérie... »


Jack tapa des mains, comme s’il avait été porté par un coup fatal. Choppant les deux religieux, il les posa avec précaution dans une boîte en carton.

« Et voilà Peters ! Celui là est déjà pris ! On va en passer combien des comme ça avant que tu te rabattes sur moi ? »





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Black Pearl
“ « Tu as vu un bateau avec des voiles noires, tout un équipage de démons et un capitaine maléfique tellement monstrueux que le roi de l'enfer l'a immédiatement recraché? »

Amelia Peters


« You Are Not Alone »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3600

Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Mar 23 Avr 2019 - 22:49


o_O ca fait deux ans? Déjà?


Corriger Jack Sparrow en lui faisant remarquer qu'elle avait en fait parler d'un impresario et non d'un expresso ? Non merci, très peu pour Amelia. Si elle s'engouffrait dans cette brèche, ça pouvait durer des heures et elle n'avait pas des heures à perdre. L'important, c'était qu'il semblait l'avoir comprise… Dans la perspective de l'embaucher, certes, ce qu'elle n'avait pas prévu, elle qui avait déjà un emploi du temps bien rempli, mais quand même. Peut-être que des choses positives qui n'impliquaient pas du sexe allaient sortir de toute cette histoire, en fin de compte.
- Vous pensez réellement qu'une pâtissière est qualifiée pour ce métier ?
Amelia était sceptique. Et l'enthousiasme du pirate ivre presque mort n'était pas pour arranger son scepticisme. De son point de vue, pâtisser avec un verre dans le nez n'était pas une bonne idée. Pire : c'était le meilleur moyen pour cramer quelque chose ou se brûler soi-même. Quant à faire un baba au rhum, vu la descente de Jack Sparrow, elle était aussi sceptique quant à la potentialité que le rhum soit aussi dans le gâteau. Il avait l'air bien parti pour être plutôt uniquement dans le système sanguin du pirate.
Seulement, Amelia commençait à être à court d'arguments. Elle ne savait même pas trop comment refuser ce nouveau titre qui allait s'ajouter à une liste plus longue que son bras de choses à faire, à penser. Du point de vue de Jack c'était comme si elle avait déjà accepté, ce qui apprendrait sans doute à la pâtissière à partager ses idées plus ou moins lumineuses la prochaine fois.
Elle était aussi à court de réflexes car elle ne sut l'empêcher de prendre son tablier de rechange : décidément, quand il avait une idée en tête il était pire qu'Amelia quand elle essayait de caser sa sœur ! Et encore, même si elle essayait avec l'énergie du désespoir, elle avait ses propres limites et n'avait par exemple pas suggérer à Jack de draguer April plutôt qu'elle.
Et puisqu'un malheur n'arrive jamais seul, Amelia n'eut, en fin de compte, qu'à lui courir après quand un client - le maire, en plus ! nota-t-elle en arriva à l'avant de la boutique - arriva. Quelle journée, mais quelle journée, songea-t-elle en frappant son front du revers de sa main.
On disait souvent qu'elle avait de la patience à revendre mais bientôt le stock risquait d'être épuisé ! Pourtant, elle le laissa interagir avec le client / maire, le temps, sans doute, de reprendre du poil de la bête. En l'observant, elle nota que le pirate avait reconnu les pâtisseries demandées et qu'il les avait prises avec un semblant de délicatesse. Bref, ça aurait pu être pire - s'il s'était tu ça aurait été mieux, nota-t-elle cependant.
Mais hors de question de le laisser gérer la caisse. Amelia intervint à ce moment-là, une fois les gâteaux en sécurité :
- Très bien, Monsieur Sparrow, je prends la relève à partir de maintenant et c'est un ordre. Ma boutique, mes règles. C'est pareil que sur un bateau mais sans les voiles.
Amelia tourna alors un sourire aimable vers le maire avant de reprendre :
- Ca fera 3 dollars, monsieur le maire. Excellent choix, si je peux me permettre. Honey Lemon adore le chocolat. Mais qui n'aime pas le chocolat, de toute façon, hein ? J'suis sûre que vous aimez ça aussi quand vous picolez pas, ajouta Amelia en se tournant vers le pirate. Ne faites pas attention, il s'est auto-embauché mais ça ne va pas durer, bientôt tout redeviendra normal dans cette boutique, rassurez-vous, dit-elle encore en se penchant vers le maire. En tout cas, je vous souhaite une bonne journée et le bonjour à Honey, elle est délicieuse cette jeune fille !
Comme elle avait assez à gérer, Amelia faisait son possible pour écourter, pour cette fois, la visite du maire qui cependant put encore l'entendre dire au pirate :
- Très mignon, oui, mais très pris et trop jeune de 20 ans. Pas suffisamment mon mari, accessoirement. Je vous signale qu'il n'est pas mort, je suis légalement mariée et j'ai fait le serment de l'aimer jusqu'à ce que la mort nous sépare ! Inutile d'essayer de me caser avec tous mes clients, ça ne marchera pas. Je préfère encore vous autoriser à faire un baba au rhum… Si vous n'avez pas bu tout le rhum, sinon ce sera seulement un baba et c'est nettement moins bon, le prévint l'experte.
Comme pour perdre le moins de temps possible, Amelia poussa Jack Sparrow de nouveau dans l'arrière boutique, loin des potentiels clients et claqua la porte derrière eux. Toujours sans perdre de temps, elle prépara les ingrédients nécessaires à la préparation du baba plus ou moins au rhum : sucre, beurre, farine, levure, œufs, eau et récupéra la bouteille de rhum ambré que le pirate s'était approprié. Elle lui tendit aussi un moule puis avança la motte de beurre vers lui :
- Etape 1 : beurrer le moule. Vous savez faire ou je vous montre ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

Jack Sparrow


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1256

Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Lun 29 Avr 2019 - 16:51


o_O ca fait deux ans? Déjà?






Jack fronça légèrement les sourcils quand Amelia lui répondit que le Maire était trop jeune pour lui, et que de toute façon, elle était déjà mariée. Fixant l’extérieur et observant le Maire partir, Jack mit sa main sous son menton et commença à faire tortiller les tresses de sa barbichette d’un air pensif.

« Hm… C’est vrai ça. En plus, légalement, tu peux pas divorcer car l’autre est incapable de signer… C’est pratique si ton homme est riche. Tu peux tout lui voler pendant qu’il dort ! Enfin, dormir… C’est un bien grand mot hein… Puis t’es pas comme ça j’le sais. J’pensais juste à voix haute comme d’habitude... »

Titubant, il se laissa entraîner dans l’arrière boutique par Amelia. Profitant d’un contact physique, il se pencha en arrière pour la coller avec un sourire mauvais et dire d’un ton espiègle :

« Héhé… J’savais que tu voulais me croquer dans l’arrière boutique ! »


Mais quel ne fut pas sa déception en voyant qu’elle sortait tous les ingrédients pour faire un gâteau. Se passant une main sur son visage, Jack remit son tricorne correctement sur la tête et but une gorge de rhum ambrée avant qu’elle ne lui prenne des mains en fronçant les sourcils d’un air un peu apeuré.

« Mon rhum ! »


Et vu qu’il avait parlé en même temps qu’elle, il n’avait pas entendu la totalité de la phrase qu’Amelia venait de dire. Fronçant les yeux d’un air un peu ahuri, il finit par déclarer :

« Bourrer la moule de qui ? C’est vraiment grossier. J’te fais du gringue depuis toute à l’heure, mais là c’est vulgaire, et moi le langage vulgaire, ça m’fait descendre la libido en flèche ! »


Jack mit ses mains devant lui, comme pour se protéger d’une attaque éventuelle de la part d’Amelia. En vain, visiblement, elle n’avait pas l’intention de se faire bourrer la moule. Il avait du mal comprendre. Finalement ses yeux se portèrent sur l’ustensile qu’elle venait de lui donner. Un espèce de….

« AAAAAHHH !!! Beurrer l’moule… Je vois… Ca j’sais faire. Remarque, l’autre truc aussi j’sais faire. »


Avec la dextérité d’un vrai bon pâtissier amateur, Jach beurra le moule à la perfection, faisant tourner ses poignées comme personne. Puis, il choppa les ingrédients et commença la suite.

« Quand j’t’ai p’tit, à Londres, j’aimai bien regarder les pâtissiers ! J’me disais toujours, mon vieux Jack, toi tu seras pâtissier ! Et finalement, on suit le parcours et le schéma familial. On essaie de se rebeller face à son père en s’engageant dans la Marine Royal. On s’rend compte sur le navire qu’en fait on a des esclaves… Et là, j’deviens Pirate. Et j’reproduis l’schéma familial en y revenant. C’est souvent comme ça… Et toi tes parents ils étaient pâtissiers ? Ou Pirate ? »


Fouettant les œufs à toute vitesse et parlant sur le ton de la conversation, si quelqu’un était rentré à ce moment précis, il aurait certainement pensé que Amelia et Jack étaient amis depuis toujours, et qu’en plus Jack savait pâtisser. Se déplaçant tout en bâtant les œufs, il fit le coq en lui montrant sa dextérité à manier un fouet (de cuisine).

« Après, j’me mêle un peu de c’qui me regarde pas. Mais j’suis comme ça ! Entier, curieux, et en général, quand j’suis bien luné, on passe un bon moment. Regarde, si on voyait pas le soleil nous taper en plein sur la tronche, on aurait presque pu imaginer qu’on vient juste de se rencontrer par le plus grand des hasards sans aucun dégâts matériel hein ! »


Jack s’occupa ensuite de battre les blancs en neige, toujours à la main, d’un air énergique et raffiné.

« Ouais, j’sais. Tu t’dis, bon sang ce mec à de l’or dans les doigts ! Ou, comment fait-il ? Est-ce qu’il sait ou improvise-t-il ? Ca impressionne hein ! J’vais te dire un secret. J’ai toujours eu d’la chance dans la vie. Mais la chance, ça s’provoque ! J’paris que si tu restes un peu d’temps avec moi, tu vas avoir des positifs dans ta vie. Bon, je sais que me rencontrer, ça te fait déjà énormément plaisir… Mais tu devrais y réfléchir ! »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Black Pearl
“ « Tu as vu un bateau avec des voiles noires, tout un équipage de démons et un capitaine maléfique tellement monstrueux que le roi de l'enfer l'a immédiatement recraché? »

Amelia Peters


« You Are Not Alone »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3600

Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Lun 29 Avr 2019 - 23:40


o_O ca fait deux ans? Déjà?


Jack pouvait, contre toute attente, se montrer incroyablement lucide en dépit de tout l'alcool qu'il avait bu. En effet, obtenir la signature d'une personne dans le coma pour un divorce n'était pas chose aisée. C'était bien vu. Bien vu mais non nécessaire : Amelia ne comptait pas divorcer, peut-être parce que pour elle "jusqu'à ce que la mort nous sépare" n'étaient pas des paroles en l'air. Et, bien sûr, parce qu'elle aimait son mari et gardait espoir - alors que le mari d'April, lui, aussi douloureux que cela puisse être, était bel et bien mort. Elle pouvait donc refaire sa vie et avait, naturellement, la bénédiction de son entremetteuse de sœur.
… Malheureusement, les moments de sagesse de Sparrow ne semblaient guère en mesure de durer plus de deux minutes. Il fallait déjà qu'il parle à nouveau d'argent. Chasser le pirate, il revient à la nage. Ou quelque chose comme ça, songea Amelia somme toute amusée (qui l'eut cru!) par sa folie bien à lui. Elle ne pouvait pas juger les personnes qui parlaient à haute voix car elle faisait toujours la même chose.
Accoutumée à ses remarques à double entendre, Amelia ne releva pas la suivante et se contenta d'une moue blasée qu'on lui connaissait peu. Elle était pourtant du genre tenace, cependant, elle voyait bien que rien ni personne ne saurait changer Jack Sparrow car pour changer il fallait un peu de volonté et manifestement il devait beaucoup s'aimer tel qu'il était.
Soit. Elle essayerait de faire avec puisqu'il était déterminé à rester encore un moment. Point positif : il ne l'effrayait plus comme lors de leur première rencontre, si bien qu'elle avait repris la bouteille de rhum sans se poser mille et une questions quant à la réussite de son entreprise. C'était, en fait, plutôt la réussite du baba qui était compromise. Il fallut même plusieurs instants à Amelia pour comprendre comment il en était arrivé à "bourrer la moule". A croire qu'il n'écoutait pas avec ses oreilles… ou qu'il n'écoutait pas tout court ! Par chance, il finit par comprendre.
- Je ne doute pas que vous sachiez faire les deux mais on va se contenter du sens qui n'est pas vulgaire si vous le voulez bien.
Amelia resta en retrait pour l'observer, nota la souplesse de ses poignets et son implication. C'était mieux que ce qu'elle avait imaginé. Il parvint même à entretenir une conversation des plus intéressantes - et des plus surprenantes aussi. Même en l'imaginant enfant (ce qui était difficile, Amelia ne se défaisait pas de son allure bancale de capitaine ivre), elle peinait à concevoir qu'il ait pu vouloir devenir pâtissier. C'était trop éloigné de ce à quoi elle l'associait. Mais soit. Au moins ça ne parlait pas de sexe pour une fois.
- Moi ? Pirate ? Ca serait pas très crédible, non ? J'ai toujours voulu une vie calme et faire plaisir aux gens. La nourriture, c'est calme et ça fait plaisir et il se trouvait que j'étais douée donc j'ai développé mes talents. Je suis la seule à faire ça dans la famille et je doute que mes enfants aient envie de prendre la relève. C'est très bien comme ça, d'ailleurs. On a pas besoin de devenir une dynastie de pâtissiers. J'avoue que j'ai du mal à vous imaginer avec une vocation de pâtissier, poursuivit Amelia avant de lever le nez vers le trou dans le plafond quand il le mentionna.
Ah ça… Bizarrement, elle avait presque oublié, donc il y avait peut-être un peu de vrai dans ce que disait le pirate !
- Vous avez l'air de vous débrouiller, c'est vrai, ma cuisine n'est pas encore dans un plus mauvais état que depuis votre arrivée. Je vous préviens quand même que la pâtisserie laisse peu de place à l'improvisation. Mon assurance aussi, ajouta-t-elle en marmonnant. Donc vous provoquer la chance ? Alors j'ai une question pour vous : en quoi est-ce de la chance d'avoir un trou dans son toit ? Parce que moi j'attire apparemment les tuiles, métaphoriquement et, grâce à vous, littéralement aujourd'hui. Donc je reste sceptique.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

Jack Sparrow


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1256

Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Lun 6 Mai 2019 - 17:43


o_O ca fait deux ans? Déjà?







Jack lui passa ensuite ce qu’il avait fait. Il n’allait quand même pas tout faire alors qu’elle le regardait les mains sur les hanches dans le pur style Phoebe de Charmed. Fronçant les sourcils, il l’imita à la perfection, mettant à son tour les mains sur les hanches. Lui faisant un très léger clin d’oeil, le regard lubrique de malice, il déclara :

« Être un Pirate, c’est faire plaisir aux gens. Être un Pirate, si on a un bon capitaine, ça peut aussi être tranquille, mais ça, c’est plus rare… »


Finalement, il enleva les mains de ses hanches et goutta les blancs en neige. Buvant une gorgée de rhum, il poursuivit d’un ton satisfait :

« C’est parfait. Tu sais, à l’origine ma jolie, les Pirates, c’est sensé juste être des renégats aimant leur liberté sauvage. Ils aiment l’anarchie. Ils croient en elle. Elle symbolise la libération de l’esprit humain de l’aliénation de la religion, la libération du corps humain de la domination de la propriété, la libération des chaînes qui nous lient à l’oppression des gouvernements. Elle défend un ordre social fondé sur la libre association entre individus. »


La regardant dans les yeux, pour la première fois, on pouvait voir qu’il était parfaitement sérieux. C’était même choquant et burlesque, de voir Jack Sparrow, parler comme si c’était un Commercial vendant un sujet très très important.

« Mais évidemment, chacun ayant sa propre notion de la libre association entre individu… Ca tourne toujours au sang et aux armes. J’étais là quand les premiers Pirates ont vu le jour. Oh, j’étais pas bien grand, mais crois moi, la poudre et les lames sont venues après. Nous sommes devenus des forbans sans âme et sans coeur parce qu’on nous a… Forcé ! »


Ca y est. Il était redevenu lui même. La petite bulle de l’homme sérieux, usé et las des années avait disparu pour laisser place à nouveau au célèbre Capitaine Jack Sparrow. Buvant plusieurs gorgées de Rhum supplémentaire, il fronça encore les sourcils.

« Effectivement, plus d’allusion au sexe. J’vois bien qu’c’est pas ton délire. Ou alors pas comme ça. J’ai connu une femme, comme toi. Elle était marchande, à Port Royal. Elle aspirait elle aussi à la tranquillité. Puis le Roi a décidé de lui prendre son mari et son fils, juste pour un affront d’honneur… L’honneur ? Est-ce que ça compte réellement ? Elle est devenu par la suite la plus sinistre et mauvaise des pirates que les Caraïbes aient connu. Tu vois, on ne naît pas Pirate, on l’devient par la force des choses ma belle. »

Lui adressant un autre clin d’oeil, il décida finalement de remettre la main à la patte. Fixant les robots d’un air suspect, qu’elle s’apprêtait à utiliser, Jack recula quelques peu, finalement assez surpris et peureux face à la technologie.

« La pâtisserie, c’est une science exacte, la cuisine, c’est un art. En fait, si j’avais voulu te ramener dans mon lit, j’aurai vraiment du commencer par ça ! C’est tout moi ça. J’commence toujours par la fin, et j’finis toujours par le début. C’est les génies. Ils sont comme ça. On les comprend pas. Un jour, promis, tu m’comprendras ! »


Finalement, le soleil extérieur lui fit froncer un peu les sourcils, et il déclara d’un ton monocorde, alors qu’il s’afferrait à doser la farine.

« J’vais la réparer. J’sais refaire la coque d’un navire, ça doit pas être bien différent. Ca m’prendra une semaine. P’t’être deux. L’problème, c’est que si je reste, ça risque finir comme les télé-romantiques, que j’regarde des fois sur le cable pour essayer de comprendre le monde. J’répare, j’reste un peu, on discute de nos vies, et tu vas tomber amoureuse de moi. Evidemment, y’aura un peu d’drama. Tu m’diras : Et mon mari ? Et j’te dirai : C’est ce qu’il aurait voulu, qu’tu sois heureux ! Et tu t’approcheras d’moi, et tu m’embrasseras avec des larmes. C’est les meilleurs baisers ceux là. La théorie de l’animal blessé. Plus une fille est fragile, plus la statistique pour qu’elle finisse dans la cabine du capitaine est élevé. Plus une fille boit, aussi. Mais alors là, si la donzelle boit et qu’en plus elle est fragile… C’est 100 % d’réussite. Tu veux du rhum ? »

Lui tendant la bouteille, Jack mit la farine d’un geste précis et millimétré.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Black Pearl
“ « Tu as vu un bateau avec des voiles noires, tout un équipage de démons et un capitaine maléfique tellement monstrueux que le roi de l'enfer l'a immédiatement recraché? »

Amelia Peters


« You Are Not Alone »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3600

Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Lun 6 Mai 2019 - 21:02


o_O ca fait deux ans? Déjà?


Amelia était positivement surprise par la préparation que le pirate lui remit, sans doute parce qu'il la trouvait trop inactive à son goût. La pâtisserie étant l'un de ses plus grands plaisirs dans la vie (la faire comme la manger, d'ailleurs), elle n'allait pas se plaindre de, littéralement, mettre la main à la pâte. Cette constatation mentale la fit sourire.
- J'ai toujours cru que le but premier d'un pirate c'était de s'enrichir au maximum. J'ai un peu de mal à saisir en quoi cela faisait "plaisir aux gens", le cita Amelia, dubitative. Sauf si par "les gens" vous vouliez dire "le capitaine surtout et éventuellement son équipage" auquel cas je comprends mieux.
La suite du discours lui parla plus, bien que pour Amelia, l'anarchie c'était avant tout la Terreur après la Révolution française. En fait, elle trouvait les ordres établis rassurants. Elle avait toujours évolué dans un cadre et imaginait assez mal le quitter un jour. Mais le discours de Jack Sparrow la faisait réfléchir, assurément.
- La suite des arguments sont plus convaincants, admit-elle, surprise par ce discours si censé alors que la bouteille de rhum ambré était méchamment entamée. Je suppose que je ne vous étonnerai pas si je dis que j'aime bien l'ordre et la hiérarchie ? Là d'où je viens, c'est prépondérant, précisa la pâtissière alors qu'il redevenait le pirate burlesque presque ingérable qu'on lui connaissait mieux.
Elle imaginait ensuite le destin tragique de cette femme qui, à en croire le pirate (dont la parole valait ce qu'elle valait), lui ressemblait. Eh bien une chose était certaine : Amelia ne souhaitait pas connaitre pareil destin ! Par chance, elle avait toujours sa recette pour la distraire positivement de ces sombres pensées. Très vite, elle avait retrouvé le sourire - mais c'était aussi en partie dû à un commentaire du pirate, contre toute attention.
- C'est vrai que cette approche m'aurait plu davantage mais ce qui est fait est et dans tous les cas je suis toujours une femme mariée.
Si Amelia devait comprendre le fonctionnement du capitaine, le capitaine devait comprendre le statut marital d'Amelia ! Un jour, peut-être, pas celui-là, en tout cas ! Il persévérait, encore et toujours. Et Amelia gloussait, parce que même elle, pourtant fleur bleue, ne regardait pas les télénovelas qui passaient l'après-midi à la télé. Alors un pirate ? C'était grotesque mais un tas de choses étaient grotesques de toute façon !
- Vous devriez écrire des romans. Je promets d'en acheter une copie si d'aventure vous le faites, Capitaine Jack Sparrow à l'imagination débordante ! Si je puis me permettre, ce genre de séries télé risquent très fortement de vous donner une vision très erronée de ce monde. Mais vous avez raison sur un point : ces programmes ne manquent pas de drama et ma vie en connait suffisamment à mon goût. Vous avez raison sur un point, cela dit : il voudrait que je sois heureuse. Et, bonne nouvelle, je ne suis pas malheureuse actuellement.
Amelia marqua une pause avant de reprendre :
- Merci pour la toiture. C'est au moins inattendu que vos connaissances en cuisine. Et non merci pour le rhum. Je n'aime pas ça. J'en ai seulement pour les gâteaux. De toute façon je ne bois pas au travail, ce n'est pas professionnel. Et trinquer à l'eau porte malheur - je sais pas trop bien pourquoi d'ailleurs. Mais allez-y, vous gênez pas pour moi. Manifestement vous avez l'habitude.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

Jack Sparrow


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1256

Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Lun 13 Mai 2019 - 17:48


o_O ca fait deux ans? Déjà?






Jack but une gorgée de rhum, et leva la bouteille, comme pour porter un toast. Lui faisant un clin d’oeil, il déclara d’un ton dragueur :

« Alors, à Amelia Peters, la femme la plus heureuse du monde ! Et à Jack Sparrow ! C’est toujours important de s’autogratuler. C’est comme la masturbation, ça fait toujours du bien. »


Buvant plusieurs gorgées rapidement, il versa le restant de la bouteille dans la préparation comme le prévoyait la recette et posa la bouteille vide à côté. C’était parfait. En même temps, il arrivait à réussir plus ou moins tout ce qu’il entreprenait. Posant une main sur l’épaule d’Amélia, et la touchant réellement pour la première fois, il s’approcha d’elle et l’embrassa sur le joue.

« A la prochaine petite. »


Se tournant vers la sortie, il partit à reculons. Sortant son sabre, il ramassa la bourse et la déposa sur le comptoir à côté de la caisse. Rangeant son sabre avec classe, il tituba quand même légèrement et s’autorisa un léger déhanché. Levant sa main, Jack fit bouger ses doigts plein de bague, comme s’il essayait de l’hypnotiser.

« Surtout, ne changez rien. Restez comme vous êtes, alors l’bonheur viendra d’lui même. Mais restez pas trop dans la routine, elle use, on vieillit et quand on s’rend compte qu’on aurait aimé faire autre chose de sa vie, on a tendance à s’en vouloir, et il est trop tard ! »


Dans l’embrasure de la porte d’entrée, son regard se fit plutôt curieux. Après tout, il n’était jamais passé par ici. Finalement, il trouva l’endroit charmant et se promit intérieurement de venir la voir plus souvent. Remettant son tricorne correctement, il la salua en lui faisant un léger clin d’oeil et déclara de sa voix toujours imbibée d’alcool, mais qui lui donnait cependant beaucoup de charme.

« Un jour, vous finirez dans mes bras. Et on s’enverra en l’air avant que vous ayez crié OOPS ! Paroles de Pirates ! »


Un peu perfectionniste, il essaya de réajuster son tricorne à la perfection, de telle façon qu’il couvre également ses yeux. Ca lui donnait toujours un côté mystérieux apprécié de la gente féminine. Passant son doigt sur le cuire du chapeau, il fit un signe de la main et commença alors la célèbre litanie :

« N’oubliez pas, vivez, prenez soin de vous, faites des bons gâteaux. Surveillez votre toit, et surtout, souvenez vous de ce jour comme celui où... »


Reculant dans la rue, Jack garda son tricorne sur ses yeux. La sortie, la classe, et le style étaient quelque chose d’important à ses yeux. C’était à ça qu’on reconnaissait un homme, un vrai. Sa jambe descendit du trottoir et il poursuivit :

« Vous avez rencontré... »


Marchant à reculons, il veilla à ne pas tomber quand sa jambe toucha la route. Malgré la différence de niveau, il tenait encore assez bien l’alcool pour ne pas se rétamer au sol comme une grosse bouse.

« Le Capitaine, Ja... »


Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase, qu’un bus scolaire le faucha comme dans les petits mouchoirs. Sa hanche percuta l’avant du bus et l’envoya dans un vol plané. Son corps vola dans tous les sens, de manière chaotique. Mais finalement, il retomba lourdement sur le toit du bus, comme dans un dessin animé. Vérifiant qu’il n’avait rien, il estima (même s’il ne la connaît pas j’ai trouvé ça très drôle alors je le tape) à environ 1 chance sur un million d’après l’échelle de Honey Lemon de s’en sortir indemne. Son chapeau lui retomba maladroitement sur le visage. Récupérant son chapeau, remerciant le ciel et la chance d’être encore en vie, il arriva à se mettre debout sur le bus, dans un parfait équilibre.

« Le Capitaine, Jack Sparrow ! »


Lui faisant coucou avec son tricorne, Jack eut la même impression qu’il avait eu lorsqu’il avait pour la première fois quittée sa femme de l’époque en partant en guerre avec la Royal Navy. Soupirant, le bus tourna à l’angle de la rue, et il estima que ce n’était pas du tout la destination du port. Vérifiant qu’elle ne pouvait plus la voir, il vit au loin une immense poubelle.

« Au moins, j’ai gardé ma dignité devant elle ! »


Et, arrivée à quelques mètres de la poubelle, il sauta dedans. Les enfants du bus lui firent des grands signes, auxquels il répondit depuis la poubelle.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Black Pearl
“ « Tu as vu un bateau avec des voiles noires, tout un équipage de démons et un capitaine maléfique tellement monstrueux que le roi de l'enfer l'a immédiatement recraché? »

Amelia Peters


« You Are Not Alone »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3600

Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Lun 13 Mai 2019 - 23:45


o_O ca fait deux ans? Déjà?


Amelia se serait passée de la comparaison avec la masturbation mais venant d'un homme aux paroles si libres, elle ne pouvait pas dire qu'elle était vraiment étonnée. Son expression choquée tenait plutôt de son éducation : on ne lui avait pas inculqué que c'était correct de parler aussi librement de masturbation ! Mais sur le fond, elle était d'accord : y a pas de mal à se faire du bien ou à dire, en l'occurrence, du bien de soi-même.
- A nous deux ! compléta-t-elle plus sobrement en levant le pouce, faute d'avoir de quoi trinquer.
On disait aussi que c'était l'intention qui comptait, ce qui consola Amelia en dépit du ridicule de la situation. De toute façon, elle avait pu constater, bien souvent à ses dépends et des années plus tôt, que le ridicule ne tuait pas.
C'est peut-être parce qu'elle songeait encore à tout cela qu'Amelia fut prise de cours et tressaillit quand il l'embrassa… dieu merci sur la joue. C'était étonnamment tendre de sa part et il n'avait même pas essayé de dévier au dernier moment. Au contraire, il prit tout seul le chemin de la sortie et la pâtissière ne put qu'admirer la façon dont il maniait son sabre (si vous lisez un sous-entendu c'est que vous avez l'esprit mal tourné) pour déposer sa bourse (cf. parenthèse d'avant) sur le comptoir. Amelia lui en était reconnaissante.
- La routine ça vous connait pas j'imagine, rétorqua Amelia. Je vous appellerai si ça ne me convient plus. J'aime votre optimisme quant à une future liaison. C'est bien d'être positif et de persévérer mais si vous aviez dans l'idée de pas trop persévérer avec moi j'apprécierais assez, ajouta la pâtissière avec un air de connivence.
Pendant ce temps, Jack continuait son numéro et comme elle était curieuse de nature, Amelia se décida à avancer vers l'avant du magasin pour l'observer, lui et son petit numéro de charmeur, entrecoupé de conseils de vie qu'il avait probablement déjà donnés à d'autres mais qu'il avait quand même pris la peine d'adapter.
Il était assez fasciné. Dans le genre ivrogne obstiné et totalement cinglé, bien sûr. Et inconscient, nota Amelia quand il manqua de mourir, percuté par un bus. Elle sursauta, les mains portées à la bouche et bientôt les yeux écarquillés. Sur l'échelle Honey Lemon (moi aussi j'aime bien cette échelle et on peut s'arranger pour que Honey et Jack se rencontrent ^^) il venait devant ses yeux ébahis de défier toutes les probabilités. C'était encore plus impressionnant que les numéros de haute voltige au cirque.
- Essayer quand même de pas mourir ! lui cria Amelia à présent dans la rue en le regardant s'en aller. Ca serait dommage pour mes réparations et puis si ça peut vous motiver à ne pas être suicidaire tous les jours je ne fais pas non plus dans la nécrophilie !
Des paroles dont le sens échappa bien sûr aux passants qui la regardèrent de travers. Amelia haussa les épaules.
- Quoi ? Vous cautionnez la nécrophilie ? Bah me regardez pas comme ça, alors !
Puis elle tourna les talons, rentra dans sa boutique et appela April :
- Tu devineras jamais qui a encor défoncé mon toit, commença-t-elle sans préambule quand sa très occupée avocate de sœur décrocha.
April, malheureusement, était bien partie pour un long récit, après lequel Amelia irait cuire le baba au rhum de Jack Sparrow.

Fin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

Contenu sponsorisé







Même jour même heure - Amelia - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Même jour même heure - Amelia





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Amelia's