LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Amazonbie ☆ Evénement #113
Une mission de Anya - Depuis le 30 juillet 2019
Don't be Evil

Partagez
 

 Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

River Frost


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] 181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6306

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Dim 23 Juin 2019 - 5:47


La Mélodie de la Lune

Les livres de Zeref #2
‘’La mélodie de la fureur,
Un contrepoint tout en douleur,
Une symphonie de mort affreuse,
Voilà ma berceuse…’’


Ce soir du 31 octobre, un petit groupe disparate venait de libérer Ema, un démon des livres de Zeref. Prise au piège dans son état Etherious, sous la forme d’une maison diabolique, le petit groupe qu’elle avait capturé pour leur faire subir moult tortures avait fini par la comprendre et peut-être même l’apprécier. Ils avait réussi à trouver son livre, celui qui renfermait son âme même, et à le sortir de la maison. Se faisant, elle put reprendre sa forme de base, soit la forme d’une jeune femme blonde aux ailes d’ange. Le petit groupe aurait pu la détruire, mais ils décidèrent de garder le livre précieusement dans un endroit sécurisé. Au final, personne n’était mort, bien qu’ils aient souffert plus que jamais. On pourrait dire que tout était bien qui finissait bien. Mais non… La maison qu’elle était avait en son sein plusieurs objets. Lorsqu’elle reprit sa forme humaine, tous les objets qu’elle abritait disparurent avec elle. Tous, sauf un…

Une flûte de bois travaillée avait roulé sous un buisson et était restée cachée là pendant plusieurs mois. Cette flûte n’avait rien d’un instruments de musique ordinaire. Il s’agissait de la forme de base d’un autre démon issu des livres de Zeref : Lullaby. À l’intérieur de la maison Ema, Lullaby avait été privé de sa magie, comme tous ceux qui y pénétrait. Ce fut donc vidé de toute son énergie qu’il s’était vu expulsé de la maison. Il n’était pas mourant, car les démons de Zeref ne meurent pas aussi facilement, mais il ne bougeait pas. Il était en état de dormance et devait absolument se refaire des forces avant de pouvoir remettre en marches ses plans diaboliques. Comme tous les démons de Zeref, Lullaby n’avait qu’un seul but : retrouver son créateur et le tuer. Malheureusement, il est presque impossible de trouver le grand mage noir, c’est lui qui nous trouve. Et pour se faire, il faut impérativement attirer son attention. Pour attirer sur soi le regard d’un grand mage de la mort, rien de mieux que de semer chaos et destruction sur son passage. Mais Lullaby était trop faible.

Storybrooke est une ville pourvue de magie, certes, mais jamais autant que sur Earthland, le monde d’origine de Lullaby. Les particules de magie dans l’air de la ville se font aussi rare que l’oxygène au somment d’une montagne, particulièrement pour une créature constituée de magie. Il lui fallut donc huit longs mois pour refaire son énergie. Bien camouflé sous son buisson, Lullaby avait passé tout ce temps à glaner l’énergie magique qui circulait dans la forêt de Storybrooke. Et plus le temps passait, plus il reprenait des forces. Il tirait toute l’énergie disponible dans la nature autour de lui, si bien que la région se retrouva rapidement dépourvue de ses animaux, de ses insectes de ses oiseaux… Tout ce qui pouvait quitter cet endroit maudit s’éloignait. Les plantes commençaient à perdre leurs couleurs, sans mourir pour autant. L’atmosphère était d’une lourdeur inexplicable.

Puis, vers la fin du mois de juin, Lullaby se leva enfin. Mesurant à peine une cinquantaine de centimètres, la petite flûte de bois était l’un des démons les plus faibles que Zeref aie créé. Il n’était pas non plus le plus intelligent du groupe. Par contre, il était acharné et mortel, on pouvait lui donner ces qualités. Sous sa forme Etherious, il était beaucoup plus imposant, mais prendre cette forme demandait beaucoup d’énergie magique, ce dont il ne disposait pas. Travaillant, le démon ne se laissa pas abattre par cette constatation et décida de commencer son hommage à son créateur. Bien droit, du haut de son demi mètre, ses trois yeux violets fixant l’horizon, il ouvrit la bouche. Doucement, une musique calme, une berceuse, s’éleva à travers les arbres.

La douce berceuse de Lullaby, jadis, pouvait décimer des villages entiers, car les doux sons de la flûte voyageaient loin et vite, ne perdant en intensité que des centaines de kilomètres plus loin. Ses notes transportaient avec elles une malédiction qui endormait tous ceux qui l’entendaient. Une fois les gens endormis, il ne restait plus au démon qu’à venir récolter les âmes des pauvres victimes sans défense. Malheureusement pour lui, Storybrooke ne disposait pas d’assez de magie pour lui permettre de disperser sa malédiction à plus d’environ un kilomètre. Mais il ne se décourageait pas. Il chantait encore et encore, sachant que même la plus petite des âmes serait préférable à l’abandon. Son chant était grandement diminué et la malédiction qu’il transportait s’en retrouvait tout autant diminuée. Et il persévérait. Pour son maitre, son créateur… Pour Zeref…


Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Ebenezer B. McDuck


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Ebenezer B. McDuck


╰☆╮ Avatar : F**cking sexy Peter Capaldi <3

Ѽ Conte(s) : Intrigue Toon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scrooge McDuck ou Balthazar Picsou

✓ Métier : Banquier, Homme d'affaires, Chasseur de trésor
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] FnBf6YH

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 513

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 23 Juin 2019 - 12:59


Un boucan d'enfer !
Où est-ce que je dois me faire rembourser mon ticket de concert ?

Ils devenaient de plus en plus rares, ces moments où je pouvais profiter de tous les bienfaits d’une solitude salvatrice. Ma vie n’était plus qu’une course folle où s’entremêlaient les exigences de mes affaires, mes devoirs de conseiller municipal et mes difficultés familiales. Parfois, le calme et les beautés d’une nature simple que j’avais connus dans la vallée de l’Agonie Blanche alors que j’étais un tout jeune canard me manquait atrocement. C’est pourquoi, un après-midi par semaine, je m’éloignais de tous mes tracas pour me rendre dans cette jolie petite clairière de la forêt de Storybrooke où coulait une cascade, comme celles que j’avais connue dans le Klondike de l’Ouest américain dans notre monde originel. Depuis quelques mois d'ailleurs, cette forêt avaient changé en peu de mois. Les animaux qui jadis la peuplaient se faisaient plus rares et les couleurs semblaient inexpliquablement plus ternes d'autre fois. Un phénomène étrange certes, mais qui me satisfaisait d'autant plus qu'il me rapprochait de ces paysages désertiques qui avaient fait ma légende.

Parfois, souhaitant renouer avec mes racines familiales, j’emportais avec moi ma très chère cornemuse pour en jouer quelques morceaux. J’avais hérité de cet instrument de mon père il y avait bien des années de cela. Elle était le symbole du clan McDuck et se transmettait de générations en générations au nouveau chef du clan. J’avais fini par la retrouver avec un bonheur inégalé au plus grands des hasards d’un simple vide grenier. J’en jouais aujourd’hui quotidiennement et la sacralité de cet objet exigeait de moi de n’en jouer que des mélodies symboliques au nom de notre famille. Les autres partitions, je les laissais aux bons soins de ma guitare électrique. C’est pourquoi, je finissais bien souvent en concluant mon petit récital par la Berceuse de la Lune, une mélodie que ma nièce Della chantonnait très souvent à Riri, Fifi et Loulou pour les endormir lorsqu’ils étaient de tout petits canetons. C’était pour eux que je l’avais jouée pour la première fois et même si je n’avais plus revu mes trois petits-neveux depuis des années, c’était toujours pour eux que je la jouais aujourd’hui.

Je finissais toujours par repartir de ma cachette dans un silence religieux, mes pensées toutes dirigées vers ma famille qui me manquait tant. Ce jour-là cependant, mon rituel hebdomadaire fut brusquement interrompu par une mélodie étrange. Non mais quel toupet ! Qui pouvait bien être cet énergumène de flutiste qui se permettait de troubler mes introspections ?

Je ne pouvais répondre à cette question cependant la rancœur que je ressentais à son égard ne fut rien comme sentiment désagréable en comparaison du malaise qui s’en suivit. Ces notes devaient raisonner étrangement à mes oreilles car une profonde et atroce migraine me prit soudainement. Puis ce fut au tour de mon corps de souffrir atrocement de cette cacophonie infernale. Respirer devint pour moi un acte très difficile et je sentais ma poitrine se resserrer si fort que je finis par pousser un cri de douleur que je tentais en vain d’étouffer. De la magie ? Il ne pouvait s’agir de cela ! Même la prestation du plus mauvais musicien de la terre ne pouvait inspirer une telle nausée ! s’agissait-il donc un acte agressif tourné contre ma personne ? Je possédais tellement d’ennemis capables d’utiliser la magie comme arme ! Il fallait que j’en aie le cœur net !

Déposant avec amour mon instrument dans le coffre de ma voiture, je me saisis de ma canne et partit en courant vers le lieu d’où la musique semblait provenir. Bien évidemment, ce n’était pas chose facile ! Les symptômes continuaient à me faire atrocement souffrir et le son de l’instrument raisonnait en crescendo dans mon esprit torturé. Mais rien ne pouvait entraver ma détermination, après tout j’étais Ebenezer McDuck ! Je remarquais alors que plus je m'approchais de l'oeil du cyclone, plus les phénomènes étranges que j'y avais remarqués se faisaient intenses. C'était donc la musique qui étaient à l'origine de la dégradation de l'environnement ? C'était bien possible, après tout tout semblait si mort et tristement lugubre dans les environs. Il n’y avait pourtant aucun signe de l’homme ou de la créature à l’origine de cette mélodie atroce. Cette situation commençant sérieusement à m’agacer, je finis par m’adresser à lui dans ce décor désertique espérant qu’il m’entendrait.

« Vous savez je crois que vous avez manqué votre vocation artistique. A votre place, je tenterais plutôt la peinture de nature morte ou la taxidermie… ça a l’air plus dans vos cordes ! »


Pourtant la musique ne cessait pas et il n’y avait toujours aucun signe du sorcier. Resserrant mon emprise sur ma canne, je reprenais d’une voix plus forte encore.

« J’ai pas que ça à faire de mon après-midi vous savez ! Alors arrêtez ce boucan d’enfer et montrez-vous ! »

C’est alors que je le vis. C’était un épouvantable monstre bien campé sur ses pattes, ses trois grands yeux violets fixés sur moi. Un rictus planté sur mes lèvres je brandis ma canne dans sa direction d’un l’air déterminé.

« Allez viens donc dire bonjour à l’oncle Ebenezer, mon petit ! »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
If love is insanity why are you my remedy ?

You are the piece of me I wish I didn't need
Chasing relentlessly, still fine and I don’t know why
           

Meredith P. Newton


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Meredith P. Newton


╰☆╮ Avatar : Emily Blunt

Ѽ Conte(s) : C'est l'histoire d'une nana qui vit dans les nuages et qui vient une fois l'an pour aider des gosses et leurs parents munie de son parapluie parlant, de son sac tapisserie et accessoirement de ses pouvoirs.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mary Poppins, la nurse à peu de choses près parfaite en tout point, amoureuse de Bert (parce que j'en ai envie) et qui garde un lourd secret.

✓ Métier : Conservatrice au musée de Storybrooke sauf quand les peintures n'ont pas envie.
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] ZiyIy4g

☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1805

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Lun 24 Juin 2019 - 8:38


La mélodie de la Lune
meredith & les autres

Ma journée de repos. Oh oui, je l’attendais depuis un bon moment. Oui, il est vrai que dans un sens, je pouvais prendre une journée quand je le souhaitais, il suffisait juste que j’informe Daemon, histoire qu’il sache tout de même que je ne suis pas là pour les peintures de la réserve mais parfois, je prenais ma journée sans rien dire à personne et j’en profitais pour ne rien faire. Je me perdais très souvent à réfléchir sur celle que j’étais devenue suite à cette malédiction. Je demeurais toujours Mary Poppins. Cette caractéristique de celle que je suis ne pourra jamais changer, ils ne pourront jamais toucher à celle que je suis au plus profond de mon âme mais parfois, je me dis que la malédiction a eu raison de certaines parcelles de ma vie qui m’ont façonnée telle que je suis aujourd’hui. J’ignore si c’est une bonne chose mais je m’y adapte et j’apprends à vivre avec.

En ce début d’après-midi ensoleillé, j’en profite pour aller faire mon footing quotidien. Ne me demandez pas pourquoi même en tenue de sport et en plein soleil, j’ai mon parapluie avec moi, c’est ainsi. C’est une habitude, je dirais même que c’est un besoin, il est sans aucun doute l’atout manquant à Mary Poppins, peut être un moyen pour moi de ne pas oublier celle que j’étais et que je serais toujours. Parfois, bien malgré mes propres choix. Attachant mes cheveux en queue de cheval haute, j’enfile mes ray-bans et quitte mon chez-moi. Arrivée sur le trottoir, j’allume mon iPod et mes écouteurs dans les oreilles, je lance ma playlist et commence à courir en direction de la forêt. Pourquoi ? Parce qu’il y avait de l’ombre là-bas. Arrivée aux abords de la forêt qui se trouvait tout de même à une bonne vingtaine de minutes de mon studio, je mets la playlist en pause et me saisis de mon sac à main avant d’en sortir une bouteille d’eau. Oui je sais, je pars faire mon footing avec mon parapluie et mon sac tapisserie et alors ? Pourquoi ça vous choque ? On est à Storybrooke non ?

Mais alors que je me rafraichis, j’entends soudainement une musique qui n’est pas ma playlist. Instinctivement, je regarde tout de même si mon iPod ne beugue pas mais non, ça ne venait pas de là. Une musique de flûte. Je n’avais aucune playlist qui détenait ce genre de musique. Je n’avais d’ailleurs jamais beaucoup apprécier la flûte, enfin si, quand elle est bien jouée mais c’est plus que rare. Des notes douces mais pourtant elles raisonnent dans ma tête à m’en causer des migraines. Je retire mes écouteurs après avoir éteins mon iPod et le glisse dans ma poche, espérant trouver un moyen de stopper ces notes qui commençaient vraiment à raisonner très fort dans ma tête. Mais alors que j’espérais que ça passe afin de pouvoir repartir faire mon footing, la douleur naissante dans mon crâne prend soudainement de l’ampleur, une migraine intense me prend soudainement. Je commençais à avoir envie de vomir, ma tête me tournait. Je devais fuir cet endroit mais même en m’éloignant, la musique demeurait. Il fallait que je comprenne d’où cela venait. A ma migraine vint bientôt s’ajouter un souffle court et des serrements à la poitrine. Posant ma main sur un arbre, je tentais de me détendre et de calmer tout cela mais en vain. Je n’y arrivais pas et ça n’allait pas en s’arrangeant.

« Tout va bien Meredith ? Qu’est-ce-que tu as ? » je pose mon regard sur mon parapluie « je ne sais pas, c’est…j’en sais rien mais c’est bien au delà du supportable. » m’exclamais-je entre deux souffles courts.

Relevant mon regard bleu vers l’intérieur de la forêt, il fallait que j’en ai le coeur net et que je trouve un moyen d’arrêter ça et la seule solution ? Suivre cette musique. Je cherchais mon air, je me sentais vraiment mal et je commençais même à prendre peur. Je ne trouvais que difficilement mon air, ma tête me tournait, et cette fichue musique qui raisonnait de plus en plus fort dans mon esprit. Des branches craquent sous mes baskets, je retire mes lunettes de soleil et remarque rapidement que la nature semble changer. Des animaux absents, des couleurs mortes, ça me donnait une sensation de mort et je n’aimais pas ça du tout. Le plus étrange, c’est que plus je m’approchais de la source de cette maudite musique, plus je perdais en énergie. Pas une simple fatigue, je sentais que ça m’attaquait intérieurement, mes pouvoirs. Je sentais que quelque chose se passait et je n’étais pas la seule.

« Fais attention Mary Poppins, j’ai l’impression que ça nous attaque. » « Je sais, je m’en suis rendue compte mais il faut que je trouve la source de tout ça. »

Je sentais mes pouvoirs diminuer, j’avais comme l’impression qu’on me drainait toute mon énergie magique et pour une magicienne comme moi, c’était loin d’être une bonne chose. La musique se stoppe soudainement. J’en étais proche, je le sentais. J’arrive finalement à la hauteur d’un homme aux cheveux grisonnants muni d’une canne qui semble prêt à attaquer à un horrible monstre qui me fit faire un pas en arrière sous la surprise. Ses trois yeux violets me donnait l’impression d’être surveillé. J’avais comme la rude impression qu’il nous cachait quelque chose d’important. Me retrouvant aux côtés de l’homme à la canne, le monstre nous regarde tous les deux, l’air complètement surpris et perdu. Et voilà qu’il nous parle d’une voix aigue et fortement désagréable « Mais qu’est-ce-que vous faites là ? Vous devriez dormir. Retournez chez vous sagement et attendez que je vienne vous tuer. Je n’ai pas encore fini ! » Et voilà qu’il a l’air contrarié. S’il pensait sérieusement que j’allais me laisser faire par un monstre, il se mettait le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. On ne s’en prends pas si facilement à Mary Poppins ! Même quand j’ai une version réduite de mes pouvoirs.

Je regarde le monstre, les sourcils arqués avant que ce ne soit finalement mon parapluie qui prenne la parole « Whaouh, mais c’est quoi cette menace coco ? » Le monstre prend un air vraiment apeuré et finit par hurler « Un parapluie qui parle ! » Non sans rire, on avait pas remarqué « Eh ouais, je suis un parapluie qui parle, t’as peur de moi ? » Tiens, mon parapluie lit dans mes pensées, c’est fou. Je pousse un soupir avant de reprendre la parole « C’est un de mes pouvoirs. » Le monstre se met à sautiller, l’air fâché « Je n’ai pas peur ! Viens te battre parapluie ! » mais il s’arrête en entendant ma dernière phrase, soudainement très intéressé « De la magie ? Donne la moi, j’en ai besoin. » Pardon ? Non mais il est pas un peu fou ? Il se met aussitôt à chanter de nouveau, ce qui a pour résultat d’augmenter dangereusement mes maux de tête, souffle court encore plus intense et je ne tarde pas à manquer d’air. Très rapidement, je me rends compte que cette fichue musique qui me raisonne à nouveau dans la tête n’est bonne qu’à me voler mon énergie magique parce que je sens soudainement mes pouvoirs m’échapper avec beaucoup trop de rapidité et ça ne me plaisait pas grandement. Je me mords douloureusement l’intérieur de la lèvre inférieure et mes deux mains posées sur mes oreilles, je tente de calmer tout ces symptômes mais rien n’y fait. Intérieurement, je me sens soudainement prise au piège. Mes pouvoirs…Mary Poppins était tout bonnement en train de me lâcher et c’est la dernière chose que je souhaitais.
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Practically Perfect ? No...No Today.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80965-i-suspect-and-i-m-nev http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80975-theralmarypoppins_

Edan Sparkles


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Edan Sparkles


╰☆╮ Avatar : Dougie Poynter

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Natsu Dragneel

✓ Métier : Sapeur-Pompier
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] 181014043138660166

☞ Surnom : Ed, Eddy, Sparkles, Nat' et bébé dragon (seul River peut l’appeler ainsi), la salamandre, Salamander...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1323

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 24 Juin 2019 - 17:34

La mélodie de la lune
Fête de la musique mortelle


Aujourd'hui, Edan avait réussi à avoir un jour de congé et à décider de s'entraîner dans la salle de magie de la guilde. Une salle qui ne pourrait pas détruire en utilisant sa magie anti-dragon. Le blond était encore un peu brumeux de sa nuit de travail, pour des départs de feu et surtout de sa nuit avec l'homme de sa vie. Lorsqu'il descend les marches de la salle d'entraînement avec de la nourriture dans les bras et dans sa bouche. " Indestructible kromff tu vas voir si c'est kromff indestructible kromff." Dit-il avant d'engloutir ce qui lui rester de nourriture dans la bouche et dans les bras. Indestructible est un mot qui ne fait pas partie du vocabulaire du mage de feu et ce mot était comme un défi. C'est donc dans un sourire et en tapant poing contre poing enflammé qui se met au défi de faire trembler la salle, voir la guilde entière. Des bruits de pas lui font tourné la tête, il put voir River descendre des escaliers dans sa tenue préférer : le jean torse nu. " T'essayes de me déstabiliser le glaçon ?" Une insulte ... Ils étaient ensemble et ils continuaient de s'insulter, c'est leur amour. Le combattant du feu, toujours avec le sourire, laisser son ancien rival prendre place. Les coups fusaient et les deux mages malgré leur situation, y allaient de toutes leurs forces. Hors de question de ménager l'autre sous prétexte qu'ils sont un couple.

La pièce devenait tantôt extrêmement chaude, tantôt elle approchait de l’Ère glacière, des impacts de coups apparaissait sur les murs, le sol et le plafond. Vraiment, c'est deux mages-là, sont vraiment incorrigibles. Ils avaient oublié qu'ils voulaient faire une attaque combinée entre le feu et la glace. C'était sous la demande d'Edan que le mage de glace avait cédé. River savait que cela n'allait pas être du gâteau de faire en sorte que le feu et la glace s'associe, contrairement au chasseur de dragon qui positivait toujours.

Le temps défile et nos deux têtes de mules n'ont pas déclarées forfait, chacun avait sa petite fierté. Dans leur monde, ils pouvaient passer trois jours consécutifs à se battre et à s'arrêter seulement pour manger et dormir, ici c'était différent, ils s'épuisaient peut-être à cause du manque de magie, après tout Storybrooke était très différent de leur monde qui regorge de magie. Les deux mages étaient assis en face de l'autre et soigner les blessures de leur moitié. Ils se soignaient avec des bisous, du désinfectant et des pansements. Puis alors qu'Edan regarde ailleurs, River lui prend une main et il s'arrêta au moment où le regard émeraude du pompier croisa son regard. " Qu'est-ce que tu fais ?" Demanda-t-il en fronçant les sourcils. " Tu ranges ta lime ou bien je la fais fondre.[/color]" Ce n'était pas une menace en l'air, Edan allait vraiment le faire et c'est sans doute à cause de son tempérament fonceur que le glaçon n'insiste pas.

Le mage de feu entend parvenir à ses oreilles une mélodie, immédiatement, il fut parcourut d'un mauvais sentiment et il se tient la tête devant son amoureux. C'était douloureux, mais en plus le blond avait mal au cœur, il avait du mal à respirer. "J'ai juste mal...." Il essaye de se calmer, peut être que cela calmera les douleurs, son ouïe très fine capte toujours la mélodie. "J'entends quelque... Chose.... Une mélodie...Ça viens de dehors." Edan regarda le mage de glace, son instinct lui dit d'aller dehors que c'est à cause de cette mélodie. "Aide moi, s'il te plait." Les escaliers devenaient un vrai calvaire quand on a plus de souffle et le mage de feu guidait le mage de glace vers l'endroit où la mélodie pouvait provenir " ça devient un peu plus audible... " Il scrute un instant les alentours de la guilde et montre une direction vers la forêt. " Là !!!! La mélodie vient de là !"

Edan avec l'aide de River se dirige à travers la forêt, avec difficulté River avait ressentit les mêmes effets que le chasseur de dragons dans la forêt et pourtant les deux mages continuèrent leur progression en soutenant l'autre. Ils s'enfonçaient d'avantage dans les fourrés verdoyants, ils se dirigent vers la source de la mélodie. Au début, Edan pouvait entendre les oiseaux, mais plus il s'éloignait, plus le silence s'imposait. Enfin, silence qui est brisé par le son d'une mélodie. Edan s'arrêta un instant constatant de la désolation du paysage. La petite clairière, jadis verdoyante, c'est transformé en une vision de désolation, les couleurs des feuilles, des fleurs, de l'herbe, ainsi que les troncs ont une couleur terne. Une brise faisait voler des feuilles de couleur grise. " C'est ...Quoi.. Ce... Bordel... On....Est... Presque en...Été "

Aucun signe de vie animal, pourtant sa condition de chasseur de dragon distinguait des voix, une voix aiguë, une voix grave et une voix de femme, Edan montra la direction à Grey et ils se remirent en route faisant confiance à son ouïe infaillible.

À mesure qu'il se dirigeait, vers le lieu, il pouvait voir des formes, deux formes humaines et une minuscule forme à terre, il voulait accélérer le pas, mais sa condition ne lui permet pas. Le mal de tête était toujours persistant et son cœur se serrer d'avantage, chaque bouffée d'air devenait un vrai supplice. Arrivée aux côtés des deux personnes, un homme aux cheveux grisonnant et une femme avec un sac et un parapluie. Puis devant eux, une petite forme, Edan n'avait pas besoin de plissait des yeux, et même s'il avait une mémoire de poisson rouge, ce genre de flûte moche à trois orifices était difficile à faire sortir de sa mémoire. Il se tourne vers River en pointant du doigt la flûte qui chante. " Ce machin moisi me dit quelque chose."

Le machin moisi en question s'arrêta de chanter et regarde Edan d'un air fâché. "C'est moi que tu traites de machin moisi ? Tu t'es regardé, blondinet ?" Réponds t-il avec une voix aiguë et nasillarde. Edan se mit à se renifler, non, il n'était pas moisi lui, il sentait juste la transpiration. " Moi.... Moisi ? Je ne suis pas... moisi...Je me suis juste entraîner." Répliqua Edan toujours sous l'effet de la malédiction, malgré que l'instrument a arrêté d'émettre ses notes. Puis le pompier frappa son poing contre sa main ouverte. "Le truc moche qui s'est attaqué aux vieux à Clover....tin t'as rapetissé ....Et pourquoi t'es en vie."

Oui pourquoi ce démon était encore en vie, à croire que les attaques la reine des fées, de la glace du célèbre mage torse nu et le feu du chasseur de dragon ne lui ont rien fait...C'est impensable surtout qu'il s'est pris un putain de château en prime. Le démon regarde le blond en penchant sa tête sur le côté. "On se connaît ? Et toi, pourquoi t'es en vie ? Ma malédiction devrait t'avoir tué. Toi et tous les autres ! C'est plutôt contrariant..." Edan explosa de colère lorsqu'il constate que l'horrible flûte ne se souvient pas de lui. " Tu te fous de ma gueule ? Gueule de mort !!!!! Je vais te montrer qui je suis...Par le poing d'acier du dragon de feu ", il serra son poing et ce dernier s'enflamma, mais au lieu de faire un grand brasier, ce dernier était comparable à un petit feu de camp. Constatant de la différence d'intensité, Edan regarde son poing. " Qu'est-ce qui...se passe ? "

À quelques pas d'eux la flûte se met à sautillé apeuré se souvenant soudain de qui était devant lui. " NATSU! C'EST NATSU! NON NON NON NON NON! " Il sautille en tournant en rond. Un spectacle pitoyable ! Mais en voyant le poing du chasseur de dragon, le démon se calma, rassurer de la situation. Il se permit même d'essayer de provoquer le mage de feu. "On a perdu sa puissance, chasseur de dragons ?" Il y a une chose que vous devez savoir au sujet d'Edan, de Natsu en réalité, même s'il a perdu de la puissance, il ne supporte pas d'être provoqué. Et il n'a pas fallu deux secondes après cette petite provocation de la part de la flûte pour voir un poing en feu s'abattre sur elle.

acidbrain


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
“I will never give up... I will never give up! As long I'm still breathing in this world... As long I'm still standing, I will never give up!!!” × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78068-fini-si-vous-n-avez-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78096-ma-famille-mes-amis-mes-ennemis-c-est-mon-bonheur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78537-les-aventures-d-une-salamendre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80972-a_little_dragon#1023061

River Frost


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] 181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6306

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Mar 25 Juin 2019 - 3:11


La Mélodie de la Lune

Les livres de Zeref #2
‘’Step up to me, Step up to me
You want to be a big time player, it's not to be
Look at all the snide ass, actin' like a wise ass
I'll fuck up your face and you'll never look back’’


La journée avait merveilleusement bien commencé pour River. D’abord, il était en congé pour les trois prochains jours, mais surtout, son bébé dragon était venu le rejoindre dans son lit au petit matin. Il avait donc pu paresser dans les bras de son dragon et prendre son petit-déjeuner au lit avant de se lever pour commencer cette belle journée. Une douche, suivi d’un vrai petit-déjeuner, le Frost était fin prêt. Il s’habilla avant d’aller dans la salle d’entrainement magique qu’ils avaient construit dans la guilde. Edan et lui devaient travailler sur un sort combiné. Bon, le mage de glace n’avait que peu d’espoir quant à la réussite de ce sort, mais son amoureux montrait tellement d’enthousiasme qu’il n’eut d’autre choix que d’accepter. Il arbora donc son plus beau sourire avant d’aller rejoindre son dragon. Aussitôt arrivé, celui-ci l’accusa de tenter de le déconcentrer. Le glaçon baissa son regard vers son propre corps avant de sursauter. « Quoi?!?!? Mais c’est pas possible! J’avais mis un t-shirt! Je te jure! Ah et puis merde… », finit-il par déclarer, en désespoir de cause. Les vêtements ne restaient jamais bien longtemps sur lui, alors à quoi bon s’acharner.

Ce qui devait être un entrainement de magie, demandant concentration et contrôle, se transforma rapidement en véritable combat. Après à peine quelques heures de combat, les deux hommes décidèrent de s’arrêter. River regarda autour de lui pour constater que la salle d’entrainement n’avait subit aucun dommage important.
« Gajeel avait raison. Il est solide ce métal et il résiste bien à la chaleur. Contrairement à moi… », ajouta le glaçon en posant sa main froide sur les brûlures de son bras. Assis devant son amoureux, le Frost s’affairait à panser délicatement les plaies du dragon alors que celui-ci appliquait de la pommade sur ses brûlures. Profitant d’un moment d’inattention de la part du blond, il attrapa une lime à ongle et entreprit de dégriffer son dragon un bonne fois pour toute. Malheureusement, il s’en rendit compte et s’opposa. « Non mais tu as vu l’état de mon dos? Bientôt, il ne me restera plus un centimètre de peau. Entre la cicatrice de la brûlure que tu m’as faite, les vestiges des morsures d’Agui et les griffures, sérieusement, s’il me reste un bout de dos encore intact, on va le faire encadrer. Et je ne te parle même pas du regard que les filles me lancent quand elles voient de nouvelles griffures. Tu vas devoir te calmer… », s’exclama-t-il, sachant très bien que ses paroles n’auraient aucun impact.

Soudainement, Edan se prit la tête, le visage crispé de douleur. Inquiet, River lui demanda ce qui se passait. Le dragon avait seulement mal, apparemment. Au premier coup d’œil, l’infirmier remarqua les signes de détresse respiratoire. Il n’avait jamais vu son amour dans un tel état, dans ce monde. Il s’apprêtait à lui demander de s’allonger sur le sol, mais Edan fut plus rapide. Il entendait une mélodie qui venait de l’extérieur. Une musique soudaine que seul le dragon entendait et qui le rendait malade, il ne pouvait s’agir que de magie. Le Frost se leva d’un bond, prêt à en découdre avec celui ou celle qui s’en prenait à son bébé.
« Quoi que ce soit, je vais le tuer! », décida-t-il. Réfrénant ses pulsions meurtrières, le glaçon aida son partenaire à descendre les escaliers de la guilde jusqu’à ce qu’ils aient les pieds dans l’herbe. Il lui demandait s’il allait bien au moins chaque trente secondes. Fier, Edan lui disait que tout allait bien, mais le mage de glace voyait bien que ce n’était pas vrai. Il était donc déterminé à trouver l’origine de ce son qu’il n’entendait pas.

River laissa son copain le guider dans la forêt jusqu’à ce que, soudainement, il s’arrête. Un son de flûte parvenait à ses oreilles.
« Je l’entends… Je… Oh! Merde! » Dès qu’il avait entendu la mélodie, le Frost fut pris d’une atroce migraine. La tête dans les mains, il cherchait son souffle. Il sentait son cœur se serrer dans sa poitrine, comme s’il était victime d’un AVC. Pourtant, ce n’était pas possible. Pas à son âge… Il mangeait bien, s’entrainait, il faisait attention à sa santé. La panique lui avait momentanément fait oublier qu’il n’était victime que du mal le plus commun de Storybrooke : la magie. Il tenta de calmer sa respiration toujours aussi fuyante et recommença à avancer vers la source de la musique.

Plus ils avançaient, plus la nature changeait. La magie était un si beau cadeau, mais certaines personnes s’en servaient de la pire des façons. Malgré la nature qui se dégradait, malgré le mal qui l’accablait, River n’avait qu’une pensée. Il devait retrouver celui qui faisait souffrir son amour. Il marchait sans parler, voulant garder toutes ses forces. Mais les forces le quittaient bien malgré lui. Chaque pas qu’il faisait semblait le vider de son énergie magique. Un coup d’œil à son amoureux, le Frost vit bien qu’il se sentait tout aussi drainé. Ce constat lui donna une nouvelle force. Il devait avancer, même si ça lui faisait mal. Il devait protéger son amour, quoi qu’il lui en coûte.

Arrivés dans une clairière qu’il aurait juré avoir vu remplie d’arbre jadis, River prit rapidement connaissance des alentour. Un homme âgé, mais qui semblait tout de même agile, brandissait une canne. Une femme en tenue de sport avec un sac et un parapluie avait l’air bien plus mal en point qu’eux. Et il y avait l’auteur de la musique. Edan le reconnu vaguement malgré sa mémoire de poisson rouge.
« Lullaby… », souffla le Frost, reconnaissant le démon qu’ils avaient déjà affronté avant, dans leur monde. La flûte cessa de chanter pour se mettre à échanger des insanités avec le dragon. Pendant un instant, le glaçon n’aurait su dire lequel était le plus pénible des deux. À bout de souffle, le mage se dirigea vers la femme. « Éloignez-vous, on… On va… S’en occuper… », lui dit-il, incapable de faire une phrase complète sans devoir reprendre son souffle.

River ne put s’empêcher de sourire en voyant Lullaby paniquer, reconnaissant Natsu. Malheureusement, sa joie fut de courte durée lorsqu’il constata que les pouvoirs de son amoureux étaient grandement diminués.
« Ah non… Bébé… » Trop tard, le chasseur de dragon avait déjà envoyé son poing dans la tête du démon format de poche. Frapper avant de parler, la technique préféré de son amour. S’attendant à ce que le poing de feu aie raison du mini démon, le Frost fut étonné de voir la flûte se relever aussi rapidement après avoir été projetée quelques mètre plus loin. Lullaby éclata de rire. « Non mais vous être vraiment stupides. Vous pensez vraiment que vous allez me détruire comme ça? Ça n’a pas fonctionné la première fois, vous croyez que ça va le faire cette fois? », siffla la flûte de son ton désagréablement aigu. Lullaby se mit à sautiller pour revenir près du groupe. Il observa River un instant. « Attends… Si lui c’est Natsu, toi, tu dois être Grey. Le vieux c’est qui, Makarov? Et elle, ce doit être Erza. Quoi que, dans mon souvenir, elle était plus fort que ça… », tenta-il de deviner. Malgré la douleur, la mage de glace serra les poings, un léger sourire en coin. « Grey Fullbuster, pour te détruire… Saleté de… De démon… Quant aux deux autre… Ce n’est… Pas Erza… Et lui… Heu… », hésita-t-il en tournant son regard bleu de glace vers Ebenezer. « Lui… Honnêtement… Je ne sais pas… » C’est vrai. Si ça se trouvait, il s’agissait peut-être bien de Maitre Makarov. Tout était possible dans cette ville.

River retourna auprès de son dragon et il lui somma de garder ses forces.
« Sous cette forme… C’est gérable… Mais s’il se… Transforme, on aura besoin de toute… Tout notre énergie… Pour le combattre… », raisonna-t-il avec l’espèce de tête brûlée qui lui servait de copain et qui ne pensait qu’à tout détruire. Lullaby leva ses trois yeux violet au ciel. « Me transformer? Comment je pourrais faire ça? Ce monde est si désespérément dépourvu de magie. C’est pour ça que j’ai besoin de la votre. Et… Ah! Mais ça doit être pour ça que ma malédiction ne vous a pas encore tué! Je comprends… Bon… C’est plutôt fâcheux… Il me faut plus de magie! », déclara-t-il. Le glaçon attrapa une branche d’arbre au sol et tenta de se montrer menaçant. « Tu ne prendras… Pas la notre… Putain de… Démon de merde… », hurla-t-il en prenant bien soin de se placer entre Edan et Lullaby. Il était prêt à se sacrifier pour son dragon, s’il le fallait. « De toute façon, même si je vous vidais entièrement, tous les trois, oui parce que le vieux monsieur, il n'a aucune magie en lui, je n’en aurait pas assez. Vous êtes faibles et pitoyables. », ricana la flûte alors que, sous son triple regard violet, River venait de tomber à genoux, à bout de forces.

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Axel Oswald


« Tic tac,
sonne le glas. »


Axel Oswald


╰☆╮ Avatar : Matthew Gray Gubler

Ѽ Conte(s) : La reine des neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Olaf

✓ Métier : Vendeur de glace
Parce qu après un Je t aime... ON NE FAIT PAS S ECROULER LES CAVERNES !

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2872

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mar 25 Juin 2019 - 21:18

La mélodie de la lune
Ou comment être lost in the sky
- Les abeilles, les pissenlits et le soleil ♪ Il est temps pour moi de faire ce que la neige fait en été ♫ …

Axel était en train de gambader. Aujourd’hui, c’était le jour de la semaine où tout allait très bien. Il était en congé. Alors il pouvait sautiller dans les rues de la ville avec humeur. Il souriait aux passants, en câlinant certains qui ont eu le malheur de lui répondre. Rigolant ou faisant des grimaces avec les enfants. Bref, un jour de congé normal dans la vie normal de notre bonhomme de neige tout à fait normal. En plus, il avait revu Anna, alors tout allait pour le mieux !

Gambadant, il se promenait en laissant ses jambes le mener là où elles le désiraient. Leurs laissant une conscience propre. Cependant elles restaient en parfait synchronisation …puisqu’elles l’amenèrent droit chez Jack Frost. Le glacier fermé bien sur, pas la maison de son patron. Il n’avait pas le genre de relation avec Jack Frost qui permettait la connaissance de son adresse… Surtout qu’Olaf devrait la noter, il n’a pas la capacité de se souvenir de tout lui…

Bref. Il était devant le glacier … et là …Malheur ! La pancarte avait encore été dérobée. Des petits malins s’amusaient à la voler pour la cacher dans la forêt. D’ailleurs, la dernière fois, il avait été lacéré par des griffures de loup en essayant de la retrouver. Il rentra dans le glacier et il prit une casquette ainsi qu’une bouteille d’eau. Si le loup l’attaque à nouveau, il lui propose à boire –logique-.
Et Axel reprit son chemin vers la forêt. En continuant de chanter. C’était bientôt l’Eté … Et rien ne pouvait faire plus plaisir à notre Olaf national que l’Été … surtout depuis qu’il n’y avait plus de risque qu’il fonde. Il avait appris cela … la neige ça fond, mais pas lui…. Alors il chanta.

- Un verre à la main ♫ Je m’allonge sur le sable fin ♪

Arrivé devant la forêt, il eu un moment de doute… Il n’avait pas peur –quoi que- mais une appréhension. Il n’y avait pas les sœurs MacKenzie pour lui panser ses blessures s’il lui arrivait malheur… ce qui était la bonne nouvelle ! Les sœurs avaient déjà assez souffert de leur rencontre avec Olaf pour que ce dernier ne veuille plus les revoir –personne n’y croit-. Il a trop peur de les blesser à nouveau… Ce qui déchirait son petit cœur… qu’il balayait d’un sourire.
Pour le bonheur des autres, Olaf ne devait pas paraître triste. Si lui se mettait à être triste, qui serait là pour faire des câlins ? Personne. Bah voilà …

- OH un oiseau !

Olaf rit en voyant un oiseau. Il s’enfonçait alors tout seul dans la forêt à la poursuite de « Piou-piou ». Oui Oui, il venait de le nommer ainsi… Il n’observait plus du tout les environs. Avait-il peur trois secondes plus tôt ? Bah c’était déjà oublier… Le pauvre oiseau ne devait pas comprendre pourquoi cet humain étrange le poursuivait.

- Reviens Piou-Piou, je veux juste te faire un câlin, je te nourrirais de graine si tu veux !

Parce qu’il avait envie de câliner un oiseau, ça dérange quelqu’un ? Si oui Olaf n’en avait rien à faire, même s’il ne le dirait jamais en ces termes. Il traversa une clairière. Voyant une personne avec une voiture -ressemblant plus à un bus- et des femmes. Oh. Un gros câlin à plusieurs. Olaf sourit à l’homme et aux femmes. C’est bien de faire des câlins, le monde était bien plus beau ainsi. L’oiseau revient vers lui et tourna autour de sa tête. Olaf ne l’avait pas oublié et partit en marche arrière pour le rattraper plus loin… Laissant innocemment les femmes et l’homme dans leur câlin groupé dans un sourire.

Il entendit rapidement les femmes parler, mais il était occupé sur sa chasse. Quand il se retourna, il vit l’homme le suivre en disant qu’il allait réussir à avoir l’oiseau et pas lui. Olaf pencha la tête sur côté. Ok. Cela ne le dérangeait pas d’être à deux pour câliner l’oiseau. Il fit un grand sourire et l’invita à venir avec lui pour s’enfoncer dans la forêt à la poursuite de l’oiseau.

Ils finirent par s’éloigner des jeunes femmes. Olaf gambadant tout en expliquant qu’il s’appelait Axel et qu’il était glacier … il était en train de vanter les mérites de toutes ses glaces quand …il entendit quelque chose. Une musique pas bien du tout. Il avait à peine tourné les talons derrière un buisson que l’oiseau vient le percuter de face. Pour le moment la musique n’était qu’une mélodie désagréable qui rentrer dans sa tête … le bec de l’oiseau avait eu pour effet de donner un écho étrange à la musique.

Fin. C’était ce qu’Olaf pensait. Il ne pensait pas possible qu’une musique lui donne cette sensation de … tête qui va exploser.  Il se sentit mal… Lui qui ne tombait pas malade souvent… Il sentait… quoi exactement ? Son cœur prêt à exploser ? C’était peut être cela oui. Comme si quelqu’un avait mis son cœur dans une petite valise, et s’assoit dessus pour la fermer. Il avait l’impression

Il se mit à avoir dû mal à respirer. Son ami l’oiseau avait disparu… et entre deux maux de tête, il voyait que le paysage était … en manque d’amour et de câlin. Il semblait désolé et triste… Il mit sa main contre un arbre pour essayer de se tenir. Pas tomber. Il n’arrivait pas à respirer. Il jeta un coup d’œil à son nouvel ami –dont le prénom lui échapper, sa concentration avait été tout entière dirigée vers l’oiseau… Ah si…

- Sir Léo, vous allez bien ?

Il regardait l’homme qui semblait souffrir lui aussi … mais aussi autre chose. Olaf ne savait pas pourquoi mais il savait que cela n’allait faire qu’empirer … Ce qui serait pas gentil du tout ! Il fallait qu’il avance et fasse taire la musique pour que son nouvel ami ne souffre plus… Alors il réfléchit à la solution la plus simple pour s’avancer et ne pas tomber dans les vappes… D’un coup, son petit cerveau trouva la solution la plus rapide pour avancer et prévenir le musicien qu’il y avait des cours pas cher pour apprendre à jouer –encore une fois, il ne le dira jamais en ces termes-

Notre cher Olaf arrêta simplement sa respiration. Il pouvait aller jusqu’à 14 secondes, il le savait grâce à l’entrainement qu’il avait eu « dans le passé » quand il apprenait à nager avec Jude. Il arrêta donc de respirer. Gonflant ses joues comme un hamster, il avança vers la zone de la musique. Ses oreilles firent un bruit désagréable alors qu’il continuait à boucher son nez pour bloquer d’une part sa respiration et de l’autre atténué le bruit en se faisant des « poc » dans ses oreilles. Il préférait de loin l’air de sa chanson et cette méthode permettait de moins l’entendre… en continuant à avoir envie de partir en courant dans le sens opposé ... Alors qu’il arrivait assez prés pour voir plusieurs personnes debout. Il entendit même un garçon menacer … quelque chose…

La respiration toujours coupé, l’envie de sortir son cœur de sa poitrine pour lui donner plus d’air et l’atmosphère qui pesait sur Axel, lui fit oublier de regarder où il mettait ses pieds. Il tomba en roulade. Traversant un buisson et se retrouvant le derrière contre le sol. D’un coup, il reprit sa respiration. Laissant ses joues de hamster contre une bouille rougit de douleur et de manque d’air. Des branches du buisson s’étaient logées dans ses cheveux en bataille … lui donnant l’air d’un enfant venant de jouer pour la première fois seul dans un jardin. Ses oreilles bourdonnaient d’une manière anormale ce qui lui donnait un léger tournis.

Il resta les fesses posées sur le sol, alors qu’il mit sa main contre sa tempe. Il frottait un peu parce que la douleur continué à bourdonner dans sa tête. Il y mit même les deux mains. C’était une idée d’enfant, là encore, que de croire qu’en appuyant sur la source de sa douleur, elle disparaitrait. Alors que des larmes de douleur commencèrent à apparaître au coin de ses yeux –Olaf était peut être « simplet » selon beaucoup de monde, mais la douleur il n’appréciait pas vraiment et n’essayait même pas de paraître fort -. A quoi bon perdre son temps à mentir sur ce qu’on ressent ? Il remonta les yeux embrumés vers les personnes qu’ils ne connaissaient pas en face.

Il y avait un homme d’âge mur, qu’il avait envie de câliner. Une femme qui avait l’air gentille, qui méritait certainement des câlins, un garçon qui semblait affaiblie a qui il manque certainement un câlin et un autre qui avait dû menacer la chose invisible … qui se calmera bien avec un câlin. Quatre câlins à prévoir. Il leur fit un grand sourire. Dévoilant ses dents blanches et sa bonne humeur retrouvée malgré la douleur. Il les nota dans sa tête … mais elle refusa l’information à cause de la douleur. Puis, ses yeux se posèrent sur le petit être aux trois yeux. Et Olaf fut exactement ce pourquoi il était en vie… S’émerveiller.

- Ohhhh, tu es mignon toi. Je m’appelle Axel, tu veux un câlin ?

Bon …. Axel était peut être simplet, idiot, et autres synonymes dont on l’abreuve souvent. -à croire que les gens le pensait manquant de vocabulaire-  mais il avait compris, un. Qu’il y avait quelque chose qui se tramer ici… deux. Que le petit être en face de lui était celui que le garçon à genou avec sa branche avait menacé. Hors, les gros mots avaient fait comprendre à Axel que c’était le petit être la cause de son malheur actuel….Trois. Qu’une flûte, puisque tel était l’instrument jouer, si on bouche les trous, y a plus de son qui sort. Donc s’il câline le petit homme, il ne pourra pas faire souffler dans ses trous. Combo d’amour ! Lui avait le droit à un câlin … et peut être que la douleur qui continuer de lui vrillait la tête s’arrêterait … un peu. Il regarda le petit être en souriant.

Le petit être le regarda en retour de ses trois yeux mauves et pencha sa tête sur le côté.

- Comment veut-tu que je te fasse un câlin ? Je n’ai pas de bras ! Toi, tu n’es pas le plus futé de la bande… 

Réaction attendue : Se sentir vexé ou blessé. Réaction d’Olaf : faire un grand sourire.

- Béta, il suffit de faire comme ça. Comme un doudou n’a pas de bras, c’est pareil !

Personne ne voulait jamais lui faire de câlin, il avait appris la technique … Il récupéra la casquette sur sa tête et lui fit un câlin. Puis reposa les yeux sur l’être mignon en face de lui. Même ce câlin étrange permis à Olaf de réfléchir. La douleur était toujours là, mais au moins les larmes avaient cessé de couler. Et sa tête n’avait plus envie d’exploser… presque plu … Lullaby recula en sautillant.

- Il est fou, celui-là! Je ne veux pas de câlin, je ne cherche pas d’amis! Je suis là pour vous tuer. Alors si tu veux bien te donner la peine d’aller mourir avec les autres, ce serait gentil.

Axel roula des yeux au ciel. Encore un méchant qui disait vouloir tuer tout le monde certainement que ça allait lui apporter le bonheur. Il allait lui répondre quand ses yeux furent attirer par Leo à ses côté. Il posa ensuite les yeux sur les deux autres garçons en face de lui. Pourquoi il y avait il de l’inquiétude dans les yeux de Léo ? Pourquoi les deux garçons en face semblaient … épuisés ? Plus que ce qu’il ne devrait y avoir dans cette situation avec les informations qu’il avait déjà… Et voilà comment Olaf se retrouva perdu dans une comédie dramatique sur laquelle il n’avait aucune emprise … Il marmonna.

- j’ai pas envie de mourir moi, mais toi tu manque certainement de câlin pff.

Et Olaf croisa les bras sur sa poitrine, la casquette toujours dans ses bras… et oui ... Il boudait. Tant qu’à faire de ne rien comprendre à la situation, ne pas faire semblant et voir les choses telles qu’elles viennent. Olaf regarda le petit être. Ce dernier ne répondit rien, mais il le regarda d’un air suspicieux.

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥







Venez sombrer dans la

gentillesse avec Olaf
signature par littleharleen
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82404-je-m-appelle-olaf-et- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82475-les-amis-sont-la-seule-chose-dont-j-ai-besoin-liens-d-olaf http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82477-ou-suis-je-je-l-ignore-mais-j-y-suis-bien-rps-d-olaf

Leo Lionstar


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

✓ Métier : Papillon Miaulant qui bourdonne sa sérénade aux fleurs
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] 190813034114545433

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1505

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Jeu 27 Juin 2019 - 5:28

La Mélodie de la Lune 
 
Est-ce que vous avez déjà pénétré dans la taverne du lion ? Avez-vous déjà vu le petit carnet noir de Leo Lionstar, posé sur sa table nuit ? Détrompez vous,  ce bouquin n'était pas son répertoire a conquêtes. Celui-ci étant dissimulé, dans son tiroir a chaussettes.  Personne ne s'interresse aux bas. Même ceux de grandes marques de mode, comme celles du garçon.  Le livre donc je voudrais vous faire est son agenda, car Léo Lionstar,  est un  Esprit Stellaire, multifonctionnel, qui navigue sur les  plaisirs de la vie.

Homme ambitieux de  pleins de projets qui divertissent sa vie.  Chaque dates de son agenda était bien détaillées  de sa plume fine.  Être un astre de feu,  rime avec briller de milles feux dans toutes les phases de sa vie.  Et hier soir a son agenda, sous milles feux artifices étoilés, donc la constellation de la racine veillait,  sur le garçon et ses copines. Coïncidence .Parmi ses dames, un magnifique minois était connue de tous parmi celles-ci. Présumée morte, il y a quelques semaines , l'Esprit avait verser quelques larmes en apprenant sa  mort. Mais restait presque indifférent à sa mort. Préférant garder pour lui son ressenti. Il en parlait a personne.  Il était attristé par cette nouvelle. Mais elle et lui , étaient semblables sur un point. Reine des super héroïnes. Justicière, pour protéger ses amis. Le sacrifice était le risque, a prendre pour être une Reine. Et si , un jour il devait mourir a son tour, Violette était un exemple a suivre.. Parce qu'il était Roi. 

A ce 22 juin 2019, Le groupe campait sur une baie secrète, dans la forêt , dont peu de personnes connaissaient l'existence a Storybrooke. Mais qu'on pouvait trouver par le hasard. 

Leo y apportait souvent ses amies pour divers rencards. Parce qu'il aime tellement les femmes que parfois , il en perds la tête. Victime de leur charme. Il devient facilement bête. Retour à l'état animal, il se transforme en bête .Sens figuré par rapport a l'image de ce qui était.. le cinquième signe du Zodiaque.  Il faut bien qu'il se l'avoue. Il est un peu comme tous les humains de sexe masculins.  Mais il  faut voir comment il décolle quand elles se font coquettes, pour lui.  Il rêvait de les rendre folles. Il aime qu'on l'approche, qu'on l'accroche , qu'on le frôle, qu'on le touche et qu'on échangent les phones. Mais le problème, c'est qu' il aime aussi leurs copines. C'était pour cette raison que ce soir, il était accompagné de groupies. Sauf cette demoiselle , car elle était a son coeur plus qu'une simple amie de lit.. Elle était une demoiselle avec qui, il partageait ses loisirs. Avec qui il pourrait passer des heures, juste pour briser l'ennuis et la routine. 

Coeur a la Fête, l''ambiance était animée par  l'éclairage feutrée de la nuit , les boissons alcoolisées qui brûlaient leurs gorges et sucraient leurs lèvres, Et La brume de la lune,  camouflait la nudité. Certains vêtements gisaient sur le sable, pour les  baignades nocturnes . Mais pour  une fête parfaite ,il faut de la bonne musique. La musique qui donne et  sonne, sonne, sonne. Des chansons qui résonnent en faisant vibrer les caisses installées sur sa voiture. La musique  guidait leurs pas,  Allez suivez-le! Ensemble, elles  chantaient. Élevaient la voix. Prenaient leurs pieds, car il suffisait d'un pas pour avancer et danser sur le rythme, car toutes les femmes savaient danser. Et le garçon, armé de ses baguettes , jouait de la batterie . Un batteur ca donne chaud ! Pour conclure la soirée, tout le monde allait , tout le droit , vers l'algorithme du coeur qui bat jusqu'au petit matin.  

23 Juin 2019, Le soleil était debout et l'étoile dormait. Les heures s'enfuyaient a la vitesse de la lumière. Il était tard.. Tous étaient endormis et, allongés sur un matelas, entasser dans le véhicule. Sauf Violette, préférant dormir a la belle étoile en compagnie de sa meilleure amie, Lagertha. Solidarité féminine ! Pourquoi ? Parce qu'elle était méfiance envers le sexe opposé. Mais cela n'empêchait pas l'amitié entre l'Esprit et l'Héroine. Sauf entre les deux, il n'avait pas de contact physique. Et Leo respectait cela, parce qu'il avait deux amis du même genre. Donc il avait l'habitude de gérer ses situations. Compréhensif,  par le passé, lui aussi  fuyait certains types de personnes. Mais Lucy avait réussit a le mettre en confiance.. Et lui prouver qu'il ne faut pas mettre une étiquette trop tôt. Donc ses amis devaient trouver quelqu'un comme sa meilleure amie

A l'intérieur de la camionnette, une touffe de cheveux blonds dans la bouche. Il toussait chaque fois, qu'il risquait d'avaler une mèche et éternuait quand  une d'entre elles, venait lui chatouiller les narines.  Une main sur le bas du ventre. Un pied contre une oreille. Une tête qui lui écrasait la cuisse. Cette zone, était engourdie.  Une bouche qui bavait sur son pied. Celui ci était a l'humidité, mais légèrement collant.  L'esprit Stellaire,était bien entouré. Tout le monde était entremêlées dans tous les sens. Bonjour, le déjeuner de  courbatures !  Pauvre Leo, il trouvait toujours le sommeil dans des positions peu confortables. Mais cette fois-ci,  la chance était avec lui, il n'était pas adossé contre une porte. Et il ne s'était pris aucune rotie dans le visage pour avoir tenter de passer la nuit avec la pomme du Jardin d'Eden. Ah Jacqueline ! Jamais aucun matin, ne pourrait rivaliser avec celui qu'il avait consumé avec la célébrité.  Vive les croisières 

La tranquillité et la mélodie de la nature régnaient dans ce coin, qui ne se trouvait pas a la portée de la petite branche maléfique. Donc aucun phénomène étrange a l'Horizon jusqu'à , ce bruit , plutot ce vacarme qui ...

m'empechait de conclure mon rêve. Un songe concernant Lucy. Voulant continuer de rêvasser, car les rêves sont les phantames, de nos pensées refoulées. Mais qu'est-ce que je ne voulais pas m'avouer ?  Ce que je clamais depuis toujours. Et ce rêve était comme un monde parallèle ou notre relation était différente. Un monde ou j'étais fidèle qu'a une femme..

Mais dérangé. En ouvrant mes yeux, le bleu azurin de ceux ci pouvait distinguer que mes copines étaient réveillées . Assises autour du feu. mais leurs attentions étaient rivés sur le responsable.. Un concurrent, qui me volait les projecteurs, en se donnant en spectacle. Un type gambadait joyeusement, aux trousses d'un oiseau. Sortant de la camionnette m étirant..Grimaçant essayant d'enlever un cheveu qui s'était nicher et coincé entre mes dents, qui me donnait un avant gout..de la suite. Je  m’avançais vers mes amies, mettant mon poing contre mes lèvres. Je toussais légèrement. Violette levait les yeux vers moi, pour me regarder.  Intrigué: - Il se passe quoi ?   Mon amie me confiait : Regarde, je crois qu'il y a un fou pas loin de nous ! Il course un oiseau !  

De mon index, je poussais ma paire de lunettes sur mon nez, jetant un regard vers la direction de ce ce garçon perturbé par un oiseau. A mes yeux il n'était pas cinglé. Mais je pouvais le comprendre. Il y a quelques mois.. Moi aussi j'avais été émerveiller par un magnifique volatile. Moi aussi j'avais eu des petits cœurs dans mes yeux pour cet animal. Qui était en faites une dame.  Jusqu' à ce que je comprenne qu'une liaison entre nous était trop compliquée et m'empêchait de m'épanouir en me privant de ma lumière.  Mais c'était peut-être le signe qui me permettrait de prendre conscience que la bonne se trouvait devant moi depuis toujours. Et que mes rêves, étaient peut-etre juste une gifle , pour me réveiller.  - Mais non ! Non c'est lui... 

Une révélation divine, venait de me faire réaliser. Que ce garçon, étrange aux yeux de la brunette.  Il était  le fameux Monsieur Glacier et bonhomme neige de Princesse Kenza Alienore. Fille de mon ami Ali. Il a quelques semaines , la gamine avait partagée son oeuvre avec moi. Elle m' avait révélée que Monsieur Glacier....Un homme que tout le monde connait.. Qui ne connait ce garçon a part Violette ? Personne ! C'était un être qui attirait l'attention sur sa personne, avec son délire : Calins Gratuits. Et c'était sans doute cette raison, pourquoi que mon amie, n'avait jamais eu la chance de siroter un lait frappé en ma compagnie.  Elle n'était pas prête a recevoir des colleux. Mais tout le monde y passerait un jour . Même moi, qui me sentait mal à l'aise dans les bras d'un homme. J'avais été une victime dans un calin groupé.  

Ce calin collatéral , ne m avait pas empecher de fréquenter la boutique.J'allais souvent manger une glace en bonne compagnie..Et quel homme ne rêverait pas d'une demoiselle qui mange un cornet ou de partager la paille d une gâterie sucrée , crémeuse et salissante.

Pour revenir a cette fameuse anecdote, L'enfant d' Ali , m'avait confiée que le garçon était un bonhomme de neige. Et sur sa feuille de papier, elle avait gribouiller un bonhomme neige.Donc son dessin confirmait cette information.  Et les enfants disent toujours la vérité non ? Même la fillette d'Aladdin qui était réputé pour quelques mensonges et sa péripétie mensongère pour conquérir une Princesse.  Il ne fallait pas se fier a son père. Le gêne Mythomane n'était sans doute pas héréditaire.  

Donc cette divulgation enfantine me faisait réfléchir.. Cet homme pouvait être .. Non impossible ! J'avais toujours cru que j'étais la seule et unique clé survivante de la malédiction de la Méchante Reine. Mais tout était possible a Storybrooke.  Donc ce glacier pouvait être une constellation.. Ce garcon pouvait être Plue. Mais je devais en être sur, avant de le dévoiler a Lucy. Je ne supporterais pas de faire une fausse joie a ma constellationniste. Donc je devais aller a sa rencontre.  Comme on disait vulgairement, je devais faire passer '' les potes avant les plottes'' (citation de film les voisins). Abandonnant mes copines pour ce personnage. Mon attention revenait sur Violette : - je le connais,c'est le glacier .. c'est Plue .

Amusée par la situation. Ma confidente, connaissait ma nature et plusieurs anecdotes de ma vie. Mais elle n'était pas Lucy qui était mon âme soeur, mon journal intime mais surtout ,ma moitié qui me connaissait comme une mère connait son enfant. Violette me disait:  Un glacier qui court après un oiseau ? C'est...peu commun. Donc c'est pas un fou ?? T'es sur ? C'était peu commun, mais il avait des cas psychiatriques , bien pire !  Pour rassurer l'Héroine, qui était prête a envoyer bouler n'importe quel taré masculin qui se tient un peu trop proche de sa zone intime. Je lui disais: Si je suis sur que ce n'est pas un fou, mais c 'est une constellation comme moi..il semble perdu.. Je devrais peut etre le ramener chez lui... a la Guilde.Étonnée "Oh. Quelqu'un comme toi du coup ? Oui. Faut que tu l'aides !"  La brunette et moi, étions semblable sur ce point. Nous étions des âmes chevaleresques. Et en tant que Roi du zodiaque, c'était dans mon contrat, de veiller sur mes frères et soeurs constellations. Oui, il est comme moi.. reste ici, avec les filles.. Je vais le ramener. Et en meme temps, je te rapporterais un cadeau...l'oiseau.  Vous ne comprenez pas cette allusion. C'est que vous n'avez jamais fréquenter de félins dans votre vie. Pour la remercier de veiller sur mes groupies. Et aussi pour mon retour, être sous les projecteurs en étant le beau gosse qui avait attrapé un animal, pour leurs beaux yeux, pour les impressionner. 

Mais avant de quitter le campement, tournoyant sur moi-même , dans une fumée lumineuse. Ma tenue de jogging que je portais laissait place , a mon apparence céleste.. Utile quand tu ne peux pas te déshabiller devant un troupeau de femmes. Mais surtout devant une amie, qui pourrait te balancer un champ de force, si elle voyait la couleur de ton calecon. 

D'un clin d'oeil en direction de Violette, qui levait les yeux au ciel mais sourire amusé au coin de sa bouche. Elle avait l'habitude de mon comportement de Donjuanisme et mes numéros de flirte. Je la quittais sur quelques mots  - A bientot mon amie..et cette fois ci ne meurt pas en mon absence. Je tournais les talons pour partir a la poursuite de Plue que j'entendais au loin crier, mais revient piou-piou.    

Connu pour être agile et rapide. De ma taille féline et de mes longues fines, en plusieurs enjambées, dans la course, je rattrapais la constellation. En criant: -  Plue, t'es ou ? Revient !  Apres quelques minutes, enfin aux cotés du bonhomme de neige, celui-ci ne semblait pas capter son véritable nom. Mais Plue n'avait jamais été le plus futé, des esprits célestes. Il était connu pour sa mignonnerie.  Suivant, le garçon a la marche. Galoper et se glisser dans la peau d'un taré. Ce n'était pas mon genre et c'était surtout mauvais pour l'image. J'étais une personne distinguée , stylé et la réputation avait de l'importance, même en forêt. Je pouvais me permettre que le ridicule, en présence de Lucy, ou mes amis les plus intimes.  Mais malgré ma réticence,  Tout en étant la recherche, de ce fameux piou-piou. On échangeait nos prénoms  . Ensuite on bavardait, enfin il  alimentant dans un monologue la discussion avec le menu de la boutique glacière. Ne me laissant guère la parole..mais dans ma tete, s'associait des glaces a des demoiselles. 

On s'enfoncait dans la forêt. On était vraiment loin de mon campement. Et loin du territoire du Sultan qui occupait une certaine zone de cette région. Mais soudainement, on entendait une mélodie qui irritait mes tympans. Sensible aux bruits musicaux, comme la plupart des musiciens. A cet instant, j'aurais apprécier être sourd. Surtout durant la note, Mi qui était ma note préférée. Cette personne massacrait cette note . Il fallait trouver cet auteur et lui faire cesser ce carnage auditif.  Mais priorité l'Oiseau ! 

 
Plue s'était mis en sourdine.. Pourquoi lui ? Et pas l'autre ?  À ce moment la, que le piou-piou percutait de plein fouet le bonhomme de neige. Il semblait effrayé.. Pourquoi ? C'était cette musique ?  Pauvre petit , je le comprenais. Mais celui-ci avait de la chance, il avait des ailes pour s'envoler loin de cette torture.  Levant les mains dans les airs et sautant sur place, pour tenter de capturer Piou-Piou.  Échec !
Chasser, c'est un talent de lionnes..

Soudainement , je ressentais quelques sensations, qui m'étaient pas inconnues. Mais ne pouvant pas identifier la cause.  Ses effets , étaient semblables a ceux ressentis durant ma croisière... Est-ce que j'étais encore victime d'un canular cinématographique ?  Cette fois, je ne crois pas , Jacqueline m'aurait donnée un coup de fil.  Notre relation ne s'était pas arrêtée qu' a quelques ébats de couche. Elle était mon agente , pour percer dans la célébrité. Donc, je pouvais en conclure que.. 

La seule raison plausible a ces sensations était cette conséquence, a la coupure de mon monde.. Ne portant plus d'attention a Plue. Aveuglé par ma personne.Zappant même l'inquiétude de Plue avec sa phrase. Une parole qui m aurait plu, sans aucun doute, car elle flattait mon ego. Sir, était pour moi le mot , qu'il prouvait qu'il se souvenait de moi, en tant que Roi du Zodiaque. On me n'avait pas nommer ainsi, mais etre Sir était un statut hiérarchique important  

Regard brumeux par les étourdissements.  Je m’assoyais par terre, adossé contre le tronc d'un arbre. La tête penchée vers le bas, entre mes jambes écartées. Envies nauséeuses. Je sentais les grumeaux de guimauves que j avais mangées d'hier, remonter dans ma gorge. Je toussais pour évacuer le mauvais.. Mais rien ne sortait..

Une main dans une de mes poches de mon pantalon, je serrais contre moi un contenant de plastique.  Front humide, de la sueur perlait le long de mon visage, pour mourir dans l'herbe seche entre mes cuisses. Palpitations cardiaques , maux de tête  et autres symptômes étaient mon rencard de l'heure.  

Dans ces moments vulnérables, que je regrettais que Lucy ne soit pas a mes cotés, pour me dorloter de sa présence. Pourtant je n avais qu'un mot..d'une pensée pour m'invoquer près d'elle.  Fermant les yeux, sortant mon contenant de pilules de mon pantalon.Ouvrant celui ci, pour capturer deux capsules que je portais a ma bouche pour les avaler. Puis je rangeais mon médicament sur moi. Je fermais les yeux quelques temps instants, pour m'imaginer ce visage, qui me donnait la force de résister a la douleur. Mais la constellation. mon nouvel ami, me filait entre les doigts.. Disparaissant de ma vue,au moment ou la souffrance s'estompait..

Ouvrant les paupières, prenant quelques secondes pour reprendre mon respiration. Je me redressais, pour accomplir ma mission.  Ramener Plue a la maison ! J'avancais dans une nature morte.. et dépourvue de lumière.  Au loin, je voyais  mon ami.. Et Pouf , il s'était encore volatilisé...En faites, il avait trébuché et roulé jusqu'à un groupe de personnes.  Je me précipitais donc vers l'endroit de sa chute. 

En haut de la pente, contrairement au bonhomme de neige. Je vérifiais ou je mettais les pieds. Je n avais pas la tenue idéale pour une randonnée en forêt.  Je descendais.. 

A présent, sur le lieu du Crime,  il avait Plue qu'il boudait dans un coin, avec une casquette. Il avait un vieil homme, armée d'une canne.  Et une femme,que je prenais le temps d'analyser sa beauté. Celle-ci équipée d'un parapluie.  A leurs cotés,il avait mes amis Grey et Natsu..Pourquoi ils étaient là ? Qui a foutu la merde entre les deux ? Il n'avait pas de coupable. Toujours complices. Toujours a s'attirer des ennuis. Mais ce n'était qu'un détail, car  nos aventures étaient toujours excitantes, peu importe la cause. - On s'amuse, sans moi les gars ?   

Au milieu du groupe.. Une terreur musicale s'y trouvait.. 

Observateur. A part l'anomalie de la nature, Tout le monde avait une tronche d'enterrement.Et ne semblait pas en état d'affronter cette mignonne et minuscule version de groot, version Fairy Tail.  Nous avions un Plue calimero dans son coin.  Un vieil homme, confus et menaçant.  Une demoiselle au physique agréable,  en détresse, donc j'aurais pu accourir pour être son chevalier. Et j'aurais terminé cette aventure, en bonne compagnie. Et mes amis en mauvaises postures. Donc face a cette menace,  je devais fixer, mes priorités. 

Me placant devant Plue..On protége son espèce avant tout !Déposant une main quelques secondes sur la tête de la constellation. Je lui disais : ne t'inquiète Plue, tout ira bien !  Ne ressentant pas , la même faiblesse que les êtres magiques. Même si j'en étais un...Moins au niveau de la puissance et différent de mes camarades. Je n'étais pas un mage. Mais un esprit stellaire, symbolisait l'horoscope du lion. Malgré ma différence, j'étais un membre de la Guilde. Et ma véritable puissance était celle de mon coeur.  Mon dévouement a l'amitié.

Insultante et frustrante, la flute m'avait vu, et elle ne  se gênait pas pour me rappeler mon infériorité dans ce monde, en me regardant contrarier. On était deux a l'être.  Décidément, ce monde est trop nul! Ça manque de magie!' Ne me drainant pas mon énergie. Une énergie insuffisante pour ce démon. J'étais immunisé .Tirant mon énergie magique de mon monde céleste. Un univers inaccessible, Je ne pouvais plus y accéder par ma clé, ni même par moi-même. Mais un jour, je le trouvais le moyen.

Gardant mon calme, malgré mon envie de botter, de la pointe de mon soulier ce petit être au comportement irritant. Mais je ne me laisserais pas déstabiliser par cet ennemi. Mais moi, je pouvais me le permettre non ? En plus , elle me faisait perdre mon temps. Un temps, que j'aurais pu consacrer avec Violette et compagnie, ou a la dame au parapluie. Je n allais pas la priver d'un de mes numéros de charme pour une flute. C'est une bonne chose,  tu ne pourras pas semer la pagaille 

Mais ne prenant pas la peine, d'utiliser mes bagues pour m'en débarrasser. Tout simplement parce que Grey et Natsu avaient échoués avec la magie. Mes amis avaient sous-estimés ce démon, a cause de leurs caractères impulsifs.  Mais l'apparence était souvent trompeuse. Même la plus mignonne des créatures, tel un oiseau peut être fatal et briser votre âme. Et une belle constellonniste peut être dévastatrice.. 

Lullaby, oui je connaissais son existence. Je n'étais peut-etre pas sur le champ de bataille ce jour là. Mais j'écoutais les bavardages de la Guilde.  Le démon penchait sa tête sur le côté. ''C'est vrai ça, et c'est très fâcheux...'' L'ennemi  réfléchissait un instant avant de sursauter. ''Oh! Mais je sais où je peux trouver assez de magie. Assez pour prendre ma forme Etherious et tous vous tuer!''  Vous savez qu'elle m ennuyait là ? Mais elle me laissait assez de temps pour qu'une idée germe. Toujours dans un grand calme. Pas de stress !  Tournant la tête vers River et Edan.  Maître de la situation.  

J'étais quelqu'un qui ne  mène pas ses combats n'importe comment,Réfléchit, préparant ses coups d'avance et je savais  quand je devais passer à l'action, Je savais déjà ce que je devais  faire.  Vif d'esprit, possédant une énergie et une vitalité extrêmement marquées ce qui me donnait une capacité de réaction incroyablement rapide. Pour semer le doute, espérant que mes amis étaient capable de lire entre les lignes. Je mettais mon plan a l'exécution.  Manipulant la flute : Les gars, la petite branche dit des choses troublantes, on ne devra pas la sous estimer, on devrait pas faire quelque chose , ?River  un genoux au sol ,cherchant son air. Il me répondait ''Je sais... Mais on... On peut rien... Faire... Sans magie...''   Il avait raison.. Il fallait trouver une source de magie pour se nourrir.  Il fallait ouvrir un portrait. Rejoindre un monde qui en possédait.

Comme prévu. Pas très fluté, Lullaby était bernée et piegée. La Flute éclatait de rire. ''Vous savez où il y a beaucoup de magie? Dans mon livre..."  Continuant a provoquer le demon pour qu'il mette son plan en exécution. Envois nous dans ton livre, si ca peut te faire plaisir. Mais sache une chose, cette décision te menera a ta perte. Parce que tu surestimes encore une fois.. la Guilde de Fairy tail. L'instrument ripostait avec une de ses paroles, qui nous offrait involontairement, une manière de le vaincre. Sachant que la magie vient du coeur.  Il faut vaincre les tenebres a sa racine. Dans mon livre? Je ne vais pas vous laisser mettre la pagaille dans mon âme. Non non non... Je vais tout simplement tirer la magie de mon livre. Et comme il est bien caché, vous ne le trouverez jamais!  J'avais un gros doute sur cette révélation pour diverses raisons. 

En dévoilant notre but, trouver le livre.Ses trois yeux s'illuminaient et un portail s'ouvrait devant Lullaby. À travers le portail, on pouvait apercevoir , de haut, une ile en forme de croissant de lune. Et un filet de lumière semblait sortir de la montagne, traversant le portail et se rendait jusqu'au démon..  Devinez pourquoi ? Pour prendre sa forme démoniaque et semer le chaos a Storybrooke.  Un sourire satisfait aux lèvres, Lullaby avait exécutée mon plan a la perfection.. 

Maintenant c'était a mon tour de mettre en scène, le dernier acte . Vous souvenez un peu plus tot,  que Violette et moi, nous sommes des Justiciers. Je suis Leo du Lion, Roi du zodiaque . Membre de Fairy Tail, et  au nom de l'amitié et l'amour.Mon devoir était de me sacrifier pour ma famille et mes amis, même si parmi eux, deux tetes m'étaient inconnus.  

Sachant que fuir le combat était permis..La demoiselle, Plue et le vieil homme pouvait penser a leurs peaux.  Mais sachant que mes frères de Guilde, ne m'abandonneront jamais a mon sort.  Surtout que Lucy allait etre anéantie par ma disparition. Et qu'elle pourrait remuer Ciel et Terre pour me sauver. Grey et Edan ne devaient pas la décevoir, car a part Plue et moi, nous étions ses dernières constellations en main. Et perdre un etre cher, la dévasterait .  

Sous l'effet de la surprise, je me mettais a courir direction le rayon, pour m'interposer entre le vaisseau lumineux et le démon. Cette lueur magique, me traversait comme un fantôme, atteignant la Flute.J'avais échoué ? Pas du tout, car peu importe sa taille. Elle voulait des âmes.. Et celles des membres de la Guilde, avait sans doute une valeur. Elle avait devoir, venir les récolter. Elle voulait de la magie, elle devait me suivre..  

Dos au portail, je sentais une sensation de brûlure supportable a l'emplacement de mon tatouage de Guilde . Mais aucun dommage physique, qui mettrait en pièce, ma tenue qui vallait une fortune. Portant de grandes marques de mode.  Discrètement et a reculons, mes pas se rapprochait de la  Porte.. Vous avez compris mon plan ? 

Furieuse, Lullaby  se mettait  à sautiller, l'air paniquée. "Pousse-toi! C'est MA magie! C'est MON livre!" La flûte sautillait  partout et, soudainement,, elle me donnait un gros coup de tête dans le ventre. Ce qui me coupait le souffle, me pliant en deux et me faisait perdre pied. D'un dernier regard vers mes amis et d'une dernière parole, presque que silencieuse. Mon dernier mot était celui de la personne la plus chère a mon coeur :  Lucy. C'était pour elle que je  menais ce combat, pour qu'elle soit en sécurité dans ce monde. Tombant et absorber par le portail.. Durant ma chute , ma paire de lunettes fut propulsée vers l avant. Terminant sa course, pour venir percuter sur le sol, sans se fracasser.  Souvenir pour mes frères de Guilde. Mais aussi une raison de plus, pour me retrouver. Mais avec ce geste, Lullaby venait de souffler sa dernière note. Mais elle venait de m'envoyer a la destination que je désirais. Voyant l'erreur que Lullaby venait de commettre , un  ''Oups..."sortait d'un de ses trous..  

 

 

Codage par Libella sur Graphiorum

Ebenezer B. McDuck


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Ebenezer B. McDuck


╰☆╮ Avatar : F**cking sexy Peter Capaldi <3

Ѽ Conte(s) : Intrigue Toon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scrooge McDuck ou Balthazar Picsou

✓ Métier : Banquier, Homme d'affaires, Chasseur de trésor
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] FnBf6YH

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 513

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 27 Juin 2019 - 15:09


Bienvenue dans l'oeil du Triclope !
Vous ne passerez pas !! Ben si on passe quand même !

lune sur laquelle se dressait une montagne imposante entourée d’une grande forêt. Un portail qui, d’après ce que j’avais cru comprendre, serait la clé de la résolution de cette nouvelle aventure. Après tout, le filet lumineux reliant le monstre triclope et le centre de la montagne semblait confirmer cette théorie. Cependant, je n’étais pas prêt à me jeter dans l’action sans savoir ce qu’il pourrait advenir de nous. La folie n’est une bonne chose que lorsqu’elle peut être calculée et bien dosée.

C’est pourquoi je préférais faire preuve de prudence en me tournant vers River qui semblait bien renseigné sur l’univers de ce démon. N’avait-il d’ailleurs pas échangé des banalités en discutant de nos identités ? A ce souvenir, je ne pouvais m’empêcher de sourire ironiquement. Comment m’avait-il nommé déjà ? Molotov ? C’était d’une telle stupidité ! Je n’avais en aucun cas besoin d’être une autre personne que moi pour me sortir de la panade dans laquelle nous nous trouvions actuellement ! Cependant, il me manquait des informations concernant ce nouveau territoire à explorer que nous ne pourrions obtenir qu’auprès de l’Encyclopédie.

"Vous avez l’air très familier de ce genre de phénomènes il me semble. Qu'est-ce qu'on risque à entrer là-dedans ?"


"On risque de... Trouver son livre et le... le détruire... Je connais cette île... C'est... Galuna... J'y suis déjà allé... Aux dernières nouvelles... Rien de dangereux..."

En soit, c’était une bonne nouvelle ! Mais je n’étais pas né de la dernière mare. J’imaginais déjà que le Triclope n’accepterait pas si facilement cette intrusion de notre part. Je réfléchis quelques instants à voix basse.

"Le jeu est peut-être risqué mais nous n’avons pas d’autres choix ! »

La seule bonne nouvelle dans ses dires était que j’avais raison. Le jeune mage connaissait cet endroit alors autant mettre ses talents à notre profit à tous.

" Et puisque vous connaissez cette île autant que vous ouvriez la marche et nous servez de guide ? Si bien sûr vous êtes en état de vous déplacer !"

Je ne devais après tout pas oublier que le jeune homme était à présent cloué à terre et ne pouvait se relever que difficilement. Personnellement, je n’avais jamais possédé de pouvoirs magiques. Et si les symtomes étaient bien présents, j’ignorais ce que pouvait bien ressentir à l’idée qu’une partie de nous-même nous soit ainsi arrachée. Cependant, nous n’avions pas le temps de philosopher et d’une manière ou d’une autre nous devions tous apprendre à nous relever lorsque les difficultés nous mettaient à terre.

Pendant que notre guide se remettait de ses émotions, Lullaby lui tentait de nous empêcher de nous rendre sur son île.

"Non non non! Personne ne traverse ! Vous restez ici bien sagement !"

"Désolé le ménestrel mais on ne compte pas rester tranquillement ici en attendant que tu décides enfin à nous dégommer."

"J'ai bien peur que... La seule façon de le... Le tuer, c'est de... De détruire son livre..."

Cette phrase avait été lancée par l’Encyclopédie me rappelant sa présence à quelques pas de moi. Tentant toujours de se redresser, je finis par le rejoindre dans le but de l’aider. Après tout, nous ne pourrions exécuter cette mission pour lui donc mon élan d’empathie était pleinement justifié ! Il finit cependant par jouer les braves en me gratifiant d’un refus faussement courageux.

"Je vais... Bien... Allez plutôt aider... La femme et Edan..." annonça-t-il en se tournant du côté de Free Hugs. "Plue... Tu viens avec nous...".

Voyant que les personnes qu’il m’avait confiées se remettait plutôt bien de leur épreuve, je me dirigeais vers Lullaby toujours en train de nous bloquer la route.

"Oui, vous restez ici ! Je ne vais pas vous laisser passer !"

Décidemment, il commençait par me fatiguer celui-là. Levant les yeux au ciel, je ne pouvais m’empêcher de siffler entre mes dents.

"Non sérieusement on ne s'en serait pas douter ! Quelle surprise !"

Je finis par planter mon regard dans le sien, ne sachant véritablement dans quel œil le regarder pour qu’il consente à m’écouter. Posant tranquillement ma main sur ma canne, prêt au combat si jamais il venait à me prendre par surprise, je cherchais alors à le provoquer, motivé en cela par la douleur corporelle que je ressentais toujours et qui semblait me dévorer de l’intérieur.

"Et que comptes-tu faire pour nous arrêter exactement ? Nous chanter au clair de la lune ? Parce que je te rappelle que tu n'es pas franchement au meilleur de ta forme non plus !"


Tandis que nous discutions, l’Encyclopédie profita de ma diversion pour se jeter dans le portail magique. Je ne pus alors m’empêcher de rire tandis que Brindille tout paniquer qu’il était tentait de le rattraper par la parole.

"Non! Ça ne devait pas se passer comme ça! Arrêtez! Pouvez-vous au moins prendre mes menaces au sérieux? Ça devient gênant..."

"Pour ça, Brindille sur pattes, il faudrait déjà que tu puisses sembler menaçant"


Puis reculant de deux pas, j’utilisais ma canne pour me servir de tremplin et grâce à elle finissais par me jeter tout droit dans la gueule du portail. Je finissais alors par tomber dans l’eau entourant l’île. Il n’y avait qu’une quinzaine de mètres à parcourir pour rejoindre la plage et le courant était plutôt faible. C’était donc l’enfance de l’art pour un canard ! Je rejoignis alors le Kamikaze et l’Encyclopédie sur la plage, tout content que j’étais d’avoir atteint la destination si facilement. J’en étais d’autant plus ravi que je ne ressentais plus le malaise qui avait été le mien précédemment. D’ailleurs tous trois semblaient être en meilleure forme.

Je finis même par complimenter notre guide pour son arrivée sur cette île.

"Je dois bien avouer que c'était finement jouer de votre part ! "


J’eus tout de même une pensée pour nos camarades bloqués de l’autre côté du portail.

« Espérons que les autres aurons autant de chance que nous !"


"Avec Edan de leur côté pour les aider, ils vont traverser."

« Et maintenant quelle est la suite des réjouissances ? »

Car c’était bien joli de nous retrouver ici mais nous n’étions pas là pour faire bronzette sur une plage les doigts de pied en éventail. Pour toute réponse, River jeta un œil en direction de la traînée lumineuse au-dessus de nos têtes.

"Quand les autres arriveront, je propose de suivre ça. Ça devrait nous conduire au livre."

Nous n’avions donc plus qu’à atteindre que nos compagnons d’aventure se joignent à nous.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
If love is insanity why are you my remedy ?

You are the piece of me I wish I didn't need
Chasing relentlessly, still fine and I don’t know why
           

Edan Sparkles


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Edan Sparkles


╰☆╮ Avatar : Dougie Poynter

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Natsu Dragneel

✓ Métier : Sapeur-Pompier
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] 181014043138660166

☞ Surnom : Ed, Eddy, Sparkles, Nat' et bébé dragon (seul River peut l’appeler ainsi), la salamandre, Salamander...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1323

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Jeu 27 Juin 2019 - 19:46

La mélodie de la lune
Fête de la musique mortelle


Lullaby avait reconnu Natsu et Grey, et lorsqu'il émit l'hypothèse que la femme, c'est Erza , Edan fut mort de rire. Non la femme qui est avec eux en ce moment n'était pas Erza et le jeune homme se demande comment la reine des fées aurait réagi... Violemment, c'est sûr. Puis la flûte suppose aussi, que le veille homme était Makarof, leur maître. Tiens, c'est vrai, les deux mages n'avaient pas eux l'occasion de le retrouver. Le blondinet s'approcha, de l'homme et lui donna des petites tapes dans le dos dû aux manques de forces. " C'est vrai, t'es notre vieux ? On a recons......" Edan s'arrêta et renifla, une autre caractéristique des chasseurs de dragons, il renifla l'odeur de l'homme, elle lui était inconnue. Puis il plante son regard vers le visage du monsieur pour tourner sa tête vers River. " C'est... Pas notre vieux... Il n'a pas la même odeur.... En plus, il n'a pas de moustache et il est grand.... Ce n'est pas lui." Oui, vous pouvez le dire, c'est un idiot et il n'a pas finit de vous surprendre. Il se retourne vers Lullaby et croise les bras. " T'as tout faux, ils ne sont pas de la guilde."

Deux nouvelles personnes rejoignent le petit groupe, une connaissance qui n'est rien d'autre que Loke, de la constellation du Lion et un autre personnage. Edan ne savait pas qui sait, il entend cependant l'esprit céleste dire que c'est plus. " Quoi Plue ??? " Edan se rapproche de lui. " T'es sûr de toi ? Il ne tremble pas pourtant et il ne fait pas plumb plumb." Lullaby n'aimait pas qu'on se désintéresse de lui et il s'énerva contre le jeune homme qui veut lui faire des câlins. Leo connaissait le démon, car cette histoire avait fait le tour de la guilde plusieurs fois en répétant que Edan n'avait pas besoin de détruire le château pour mettre en hors d'état de nuir le démon. L'esprit céleste essaye de savoir les plans de la flûte qui n'étant pas fûter lui révèle ses sombres dessins et l'endroit où se trouve son livre.

Leo , Ebenezer et maintenant River tous les trois ont réussi à passer au nez et à la barbe de Lullaby, même si la flûte n'a pas de barbe et de nez. Edan regarde le portail menant sur l'île de Galuna et regarde les personnes qui reste : la femme et Plue. Edan fit craquer ses doigts, c'était à leurs tours de passer. " C'est à nous... Passons en force. " Le mage de feu était déterminé et décide de passer avant. Le portail n'était plus très loin, mais Lullaby se mit en travers du chemin. Ce n'est pas vrai que la demi-portion veut se battre, c'est dans un dérapage que le mage de feu s'accroupit, attrape la flûte par son pied et la frappe à de nombreuse reprise contre le sol. " Prends ça ! Prends ça ! Prends ça ! "

Natsu continue de frapper Lullaby de cette manière, ce qui permet à la femme avec son parapluie de passer le portail sans encombre, encore un et après le mage de feu trouvera une solution à sa manière pour passe le portail. Un bruit sourd, le fit interrompre sa petite séance de torture et il leva sa tête pour voir le garçon supposait être Plue à terre de tout son long. " Qu'est se tu fabrique ? Magne toi !" Sur ce coup le blond n'était pas gentil, mais la remarque de la flûte maudite, lui fit recommencer la torture. " Ferme là, rend nous notre magie !" Lullaby s'énerva et hurla de sa voix aiguë " Je vais te tuer, Natsu! Je vais te tuer! " Edan ne prend pas en compte les menaces de la flûte, après tout qu'est-ce que un bout de bois miteux peut bien faire sans bras, ni jambes ? Bhen, elle se sert de sa tête ! Lullaby commence à se plier et donne des coups de tête sur la tête du chasseur de dragon. " Hé !!!!! "

Le mage de feu se leva tout en serrant le démon de poche dans son poing, il fronçait les sourcils et si on était dans un manga, ses yeux serait devenu blanc et des postillons volerait lorsqu'il parle. " Toi, me tuer ?...Tu sous estime Fairy Tail et tu sous-estimes le meilleur chasseur de dragons.... Hurlement du dragon." Une petite flamme du à la magie qui se rarerifie fut envoyé dans la figure du bâton doué de parole. Lullaby était devenue une petite torche qui hurle. " C'est chaud ! C'est chaud! Lâche moi stupide dragon !" Voyant le bout de bois se mettre en colère pour ça, Edan éclata de rire se foutant complètement de sa gueule, mais quand il entend le démon lui donner un ordre , il fronce à nouveau les sourcils " J'ai pas d'ordre à recevoir de toi" Il l'envoi une nouvelle contre le sol. " Tsss". Mais le démon de poche le re frappa avec sa tête, ce qui énerva encore plus Edan qui décida de le lâcher et de prendre un rocher pour écraser une bonne fois pour toute la flûte. Soulever le rocher lui demande beaucoup de force et de la force, en ce moment, il n'en avait plus. Ses jambes et ses bras tremblent sous le poids du rocher, si bien qui perd l'équilibre et tombe du portail avec le rocher.

" Whaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!"

Le rocher et Edan tombèrent d'une quinzaine de mètres, heureusement qu'en dessous c'était la mer sinon je ne vous dit pas le résultat. Lorsque le mage de feu lève la tête, vers le ciel, il voit une petite déchirure dans le ciel. Il resta un petit moment comme ça en pensant aux deux chasseurs de dragons. Il se faisait plus de mauvais sang pour la petite Wendy que pour Gajeel, car ce dernier était robuste et savait se battre. Il pensait également à la guilde qui ne se trouve pas loin. " Je vais faire de toi un feu de camp saleté de flûte !" Une menace comme ci, elle pouvait entendre de l'autre côté de la brèche. Edan s’étonna, il n'avait plus mal à la tête et il se sentait revivre. " OUAISSSSSSS, je me sens revivre." Hurla t-il en laissant explosait sa joie en faisant bouillir la mer.


Le mage de feu regagne en nageant la plage où se trouve les autres, River s'était avancer vers lui et lui demande. " Tu vas bien? " Edan le regard, il commença à sourire, mais son regard se posa aussitôt sur Leo. C'est vrai, il était là et comme il fait parti de la guilde, il ne sait pas que les deux plus grands rivaux était en couple. Edan fit son grand étonné " Ha tu t’inquiètes pour moi ? Disons que j'ai eu un léger contre temps avec la brindille hahaha " River se retourne. "Je ne m'inquiète pas! Bébé dragon!" Le glaçon s'éloigne du chasseur de dragon. Qu'est-ce qu'il allait faire maintenant ? River et Ebenezer émettent l'hypothèse de suivre le filet de lumière dans le ciel. Edan ne comprenait ce qu'il racontait " Haaaa! Quel filet de lumière. " Il leva sa tête eu ciel et mit sa main comme dans un geste de salut miliaire pour essayer de voir plus loin. C'est là qu'il vit le fameux filet qui se rend jusqu'au portail. En suivant le chemin, Edan vit la montagne où il y a maintenant des années, ils ont fait la rencontre de la bande à Leon, qui voulait redonner vit à Déliora, un autre démon de Zeref. Le mage de feu reporte son regard vers River. " Grey... Cette montagne.... " Il n'avait pas le temps de finir sa phrase que son rival le coupe en détournant son regard. " Je sais... Finissons-en au plus vite...''


Un bruit retenti, un bruit qui provient du ventre du chasseur de dragon, il avait faim et il savait qu'un village n'était pas loin. " On peut passer au village avant d'aller à la montagne ? " River se retourne. " Pourquoi tu veux aller au village? Le livre est dans la montagne." La réponse ne se fit pas attendre " J'ai la dalle." C'était sortit tout seul et vu les bruits de son ventre, c'était une évidence. River met en colère en voyant que le dragon n'avait pas le sens des priorités. '' Non mais tu ne peux pas arrêter de penser avec ton estomac pour une fois?!?! On ne doit pas être les seuls touchés par la musique de Lullaby. Tu veux risquer la mort de la Guilde pour te remplir le ventre ? Baka chibi chibi ryuu! ''


Et une insulte, bon pas besoin de vous faire le topo pour vous dire que le mage de feu réplique. " Répète ça yeux cernés. Non, je m'inquiète d'avantage pour Wendy et Gajeel qui ont également l’ouïe très fine et que notre guilde se situe pas loin. Crétin de glaçon fondu. A moins que papy se balade avec du feu pour que je sois au meilleur de ma forme " Le papy en question n'était autre que Ebenezer, si il avait un briquet ou une allumette, Edan pourrait se remplir un peu la pense. Le mage de glace s'avança et détacha chaque mot de son insulte. " Stupide. Petit. Bébé. Dragon." Un poing vola dans la direction de River. " Yeux cernés. Ice princess. Caleçon ambulant. Stupide exhibitionniste. Pervers. " Les insultes fusent ainsi que les coups, si bien que nos deux amis s'attrapent les mains et ont leurs fronts collés.












acidbrain


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
“I will never give up... I will never give up! As long I'm still breathing in this world... As long I'm still standing, I will never give up!!!” × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78068-fini-si-vous-n-avez-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78096-ma-famille-mes-amis-mes-ennemis-c-est-mon-bonheur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78537-les-aventures-d-une-salamendre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80972-a_little_dragon#1023061

Meredith P. Newton


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Meredith P. Newton


╰☆╮ Avatar : Emily Blunt

Ѽ Conte(s) : C'est l'histoire d'une nana qui vit dans les nuages et qui vient une fois l'an pour aider des gosses et leurs parents munie de son parapluie parlant, de son sac tapisserie et accessoirement de ses pouvoirs.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mary Poppins, la nurse à peu de choses près parfaite en tout point, amoureuse de Bert (parce que j'en ai envie) et qui garde un lourd secret.

✓ Métier : Conservatrice au musée de Storybrooke sauf quand les peintures n'ont pas envie.
lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] ZiyIy4g

☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1805

lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Ven 28 Juin 2019 - 15:02


La mélodie de la Lune
meredith & les autres

Je me tenais à l’arbre pour tenter de récupérer mon souffle mais c’était chose veine. Je n’étais vraiment pas au mieux de ma forme et je sentais mes pouvoirs m’échappait et ce n’est pas quelque chose qui me plaisait, loin de là même. Alors qu’ils venaient pour la plupart de passer le fichu portail, mon regard se posa sur la flute. Ça ? Un démon ? Une taille réduite plutôt. Je ne me sentais pas au mieux de ma forme mais je devais être digne de celle que je suis. C’était ça le plus important « C'est étonnant que...vous ne sachiez pas qui je suis. Pourtant, je pensais que le parapluie et le sac vous mettrais sur la voie. » je souris avant de lever le regard vers le morceau de bois « il en faut plus pour me mettre à terre » et c’était même plus qu’une certitude « Et toi ? Tu sais qui je suis ? Tu es censé être connue dans ce monde ? » « Tu es un pauvre petit démon qui pense être plus fort en volant la magie des autres ? Ça va ? Vous vous sentez pas trop dépassé par les événements ? » énonçais-je. Ça y est, il commençait à me taper sur le système « Eh ouais le moche, elle est connue dans ce monde, c’est Mary Poppins, la seule et l’unique ! »

« Je vais prendre toute la magie dont j’aurais besoin. Et je ne suis pas un pauvre petit démon ! Je suis le grand Lullaby, un des démons de Zeref ! » il se tourne vers mon parapluie « Jamais entendu parlé… » Pardon ? En même temps, c’est normal, il a dû vivre dans une grotte cet abruti de démon de pacotille « Mais c’est que j’aurais presque peur dis moi… » un petit sourire né sur mon visage alors que je me décale tout doucement vers le portail avant que le parapluie ne reprenne « T’es vraiment très très bête alors parce que en plus d’être une puissante magicienne, elle est aussi plus intelligente que toi. » Et au même moment, Edan attrape le démon par le pied et le cogne par terre pour faire diversion, me permettant de sauter dans le portail.

Une fois le portail passé, je sens soudainement mon énergie me revenir. Ce que c’était bon de retrouver ses pouvoirs. Je chute dans l’eau avant de remonter à la surface, me rendant compte que je me trouvais à quinze mètres de la plage. Remontant mon parapluie au dessus de l’eau, je l’ouvre « Allez, on va voler un peu. » et je prend mon envol avant de rapidement rejoindre les autres. J’étais trempée de la tête au pied mais au moins, je venais de récupérer mes pouvoirs « Allons-y, il faut avancer ! » Les deux pieds sur le sol, je ferme mon parapluie et me regarde. J’étais vraiment dans un état déplorable « une petite seconde »

Trouvant un coin tranquille, j’ouvre mon sac et en sort une nouvelle tenue que je ne tarde pas à enfiler. La seconde d’après, je suis totalement sèche et je rejoins les autres avant de voir qu’Edan et River sont tout bonnement en train de se battre. Levant les yeux au ciel, je le sépare en utilisant la télékinésie, les envoyant loin l’un de l’autre avant de me mettre au milieu « Bon les garçons, ça suffit. On a qu’à se séparer, ce sera plus simple. En tout cas, il est clair qu’on ne va passer notre temps sur cette plage. » River se relève, l’air fâché « C’est la faute du goinfre qui pense seulement à manger. Si tu as du feu à lui faire gober, ça nous sauverait du temps. Et il arrêterait de râler comme un bébé dragon… » Levant les yeux au ciel, je pousse un soupir et les regarde « Suffisait de demander. » et oui, comme vous le savez, il y a tout dans mon sac en tapisserie. Fouillant à l’intérieur, j’en sors un pot à eau, une gazinnière, une pizza, une commode, un parasol et finit par tomber sur le chalumeau «  Ça ira ça ? » Edan semblait surpris que je puisse sortir de mon sac un chalumeau après que j’en ai finalement sorti toute une cargaison de mille et une chose. Comme quoi, y’en a que j’arrive encore à surprendre, c’est intéressant.

Finalement, il semble heureux et s’empare du chalumeau. Ne sachant pas vraiment comment il fonctionne, il manque de peu de se brûler mais me rassure en me disant qu’il ne craint pas les flammes alors tant mieux. Une fois « nourri », il est comme regonflé à bloc et c’est assez plaisant à voir. Il fait moins la tête. Je lui souris « Mon sac est sans fond, j’ai tout dedans. » Même parfois des choses inutiles mais ça, je vais me retenir de le dire. Edan me regarde avec une tête de gamin, des étoiles plein les yeux « Whaaaa absolument tout ? Genre des gigots ? Un pantalon au cas où monsieur glaçon le perd ? » Je lève les yeux au ciel avant de rire légèrement « Tout oui. Dans la limite du raisonnable, bien sûr. » J’ai pas encore réussi à en sortir un éléphant mais bon, on sait jamais… « C’est génial comme sac. Idéal quand on part en mission. J’aurais plus besoin de trimballer mon sac de couchage. » « Il n’en existe qu’un seul…. » ajoutais-je simplement.

Oui, un seul exemplaire unique. Sinon ce serait clairement pas marrant. Il me regarde, déçu « C’est dommage, mais génial ! » Je lui souris « Et surtout très utile. » Et il répond à mon sourire. Mon regard se pose finalement sur River qui croise les bras, sensiblement encore énervé « Bon ! L’estomac sur pattes s’est goinfré. On peut avancer maintenant ou quelqu’un d’autre à une requête urgente ? » « Plus vite on commencera, plus vite ce sera terminé. Alors on y va. » moi ? Directive ? Non pas du tout. Enfin, si peut être un peu. Suivant le filet de lumière, on s’enfonce dans la forêt. Une chance que je me sois tout de même changée. Mon regard se pose sur des plantes inconnues, certaines demeuraient tout de même très belles. Les animaux m’étaient également inconnus mais ne semblaient pas dangereux. Le trajet dura bien une bonne demi-heure avant qu’on arrive au pied d’une montagne.

Le filet de lumière que l’on suivait depuis le début venait vraisemblablement d’une grotte, un peu pus haut. Mon regard se pose sur mon parapluie, puis sur la bande de bras cassés que nous étions « Hum…Et si je volais jusqu’à la grotte avant de vous envoyer un moyen de monter ? Ah moins qu’il y ait un autre moyen d’y accéder… » Je regardais autour de moi mais le seul moyen semblait être l’escalade et l’affirmation de River confirma mes dires « Je crois qu’il faut escalader. Mais si tu peux voler, et nous éviter ça, vas-y, je t’en prie. » « Toujours prêt pour l’aventure ! » énonce mon parapluie avant que je ne l’ouvre et que je ne prenne mon envol avec toute la grâce et la beauté dont je suis capable. Je ne tarde pas à arriver plus haut, accédant ainsi à l’ouverture de la grotte.

Un couloir immense. Qui semble aller très creux dans la montagne. Le filet de lumière blanche s’enfonce dans la montagne jusqu’à une courbe. Il fallait y aller. Je m’enfonce dans la grotte, la main serrée autour du manche de mon parapluie « pas trop fort, je veux pas mourir étouffé. » « T’es un parapluie… » Marchant une bonne dizaine de minutes dans un couloir sinueux, je finis par entrer dans une immense caverne. Une chute d’eau terminant dans un lac. C’était vraiment une très belle vue mais ce n’était clairement pas le moment de contempler ce genre de paysage. Au centre du lac, il y avait un plateau rocheux avec en son centre, un très grand bloc de glace, d’environ 3mètres de haut sur 5mètre de large. Le filet de lumière semblait directement sortir de ce bloc de glace. Passant machinalement une mèche de mes cheveux blonds derrière mon oreille, c’est mon parapluie qui prend la parole « Tu veux grimper dessus ? » « Ce qu’on cherche est dans le bloc de glace. Grimper dessus n’avancerait à rien. »

La voix de River en écho dans la grotte me parvient soudain « Eh oh ! Tout va bien ? » « J’ai trouvé la source du filet de lumière ! Venez. »

Suite dans le prochain épisode héhé.
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Practically Perfect ? No...No Today.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80965-i-suspect-and-i-m-nev http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80975-theralmarypoppins_

Contenu sponsorisé







lune - Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 7
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes