« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -52%
AUKEY Écouteurs Bluetooth 5 sans Fil – ...
Voir le deal
28.78 €


Partagez
 

 It's a trap! [pv — Axel Oswald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Raven O'Neill



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
It's a trap! [pv — Axel Oswald] - Page 2 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 747
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

It's a trap! [pv — Axel Oswald] - Page 2 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 14 Sep 2020 - 10:36

It's a trap!
Raven était vilain. Raven était méchant. Raven était devenu un démon depuis longtemps, mais s’il n’en prenait conscience que depuis récemment. Raven plongeait dans le mal chaque matin. Il se nourrissait de chair fraîche et pourrie, de cris et de sang. Il n’était pas quelqu’un de bien, ne l’avait jamais été et ne le serait jamais. Même la taxidermiste, au fond de lui, cachait quelque chose de sombre, très sombre, qui lui allait très bien. Elle avait été une espionne, O.K.. Mais elle avait, surtout, été une criminelle et ça, ça lui plaisait. Raven était la personnification du mal qui rit de tout, ricane de rien et passe son temps à emmerder le monde sans avoir peur de personne. Même quand un ancien dragon s’était pointé dans sa boutique, Raven s’était contentée de l’envoyer chier.

Raven était Raven.

Pourtant, aux côtés d’Axel, alors qu’il prit un air penaud pour avouer qu’il ne voulait pas mourir, Raven releva, sur lui, des yeux bleus qui, pour une fois dans leur vie, ne lançaient pas des éclairs ou des moqueries. Elle était bien loin, la colère de l’oiseau noir, sa haine du monde entier, son besoin viscéral de faire chier. Dans l’instant, la femme reprit le dessus. Celle qui fut épouse, mère, grand-mère. Celle qui n’était, à ce jour, plus réduit qu’à… rien. Taxidermiste reniée par son mari, oubliée par sa fille et son fils, éradiquée de la vie de ses petits enfants. Une femme qui ne se laissa pas berner par le grand sourire d’Axel, menteuse hors-pair, et prit cet air détaché qui lui allait si bien, comme si rien au monde ne l’intéressait.

» Tu ne vas pas mourir, se contenta-t-elle de dire, en repoussant d’autres branches.

Sous ses doigts, les brindilles se ployèrent pour lui ouvrir le passage et, faisant mine de rien, elle attendit d’être sûre qu’ils furent tous les deux passés pour les relâcher. Derrière eux, les branches souples fouettèrent l’air frais et reprirent leur place, peu perturbées par le passage de deux intrus. Raven, elle, faisait mine de n’avoir rien dit avec, pourtant, cette assurance, dans le moindre de ses mouvements, qui criait au monde entier qu’elle avait raison et que personne ne la ferait mentir. Un monstre pouvait bien sauter hors des fourrés, prêt à faire d’Axel son goûter, elle lui souhaitait bien du courage ! Elle vivante, maître de ses corps, rien, ni personne ne découperait le bonhomme de neige en rondelles.

» Tu fais bien. Mais pas trop près. T’as plutôt intérêt à pas me coller si tu veux pas finir en saucisson.

Raven répondait à ses sourires intempestifs par des grimaces, soûlée d’avance de devoir supporter un gamin pareil (tout le monde y croit). À quoi lui servait-il de montrer ses dents blanches à tout bout de champ ? Elle n’avait pas envie de voir ça, pas plus qu’elle ne voulait voir son corps ou son pantalon remonté sous les aisselles. En vérité, elle préférait même ne pas le regarder tout court, concentrée sur la forêt, à chercher son chemin jusqu’à sa tunique. Si tant était que le vêtement fut toujours là, posé dans un coin.

Alors qu’Axel nia pouvoir accoucher, la brune émit un temps d’arrêt, à deux doigts de s’éclater la paume sur le front. Était-il idiot à ce point ? Ça n’avait été qu’une blague pourrie, dite dans un ricanement grinçant, mais il prenait le moindre de ses mots très littéralement. Ce dont elle ne pouvait, en vérité, pas lui en vouloir, puisqu’elle ne faisait pas mieux que lui sur certaines expressions… mais tout de même ! Raven n’était pas assez bête pour croire que les garçons pouvaient tomber enceint.

Elle préféra ne pas revenir dessus, se contenta de grommeler tout bas, sans rien dire d’intelligible, ni même d’intelligent, et ils débarquèrent enfin dans une petite clairière qui laissait voir le ciel bleu, loin au-dessus d’eux. Raven eut, soudain, très envie de reprendre sa forme animale pour s’échapper d’ici, mais un regard à Axel la retint sur le sol. Elle ne pouvait pas l’abandonner juste là, comme ça, sans la moindre raison.

» LE corbeau, rectifia-t-elle, en repoussant ses cheveux noirs dans un mouvement ample. Voler, c’est pas donné à tout le monde, cocotte. Je suis le meilleur de tous les voleurs. (Le double sens l’amusa beaucoup.) Si tu es le seul comme toi, comme je suis le seul comme moi, alors ça veut dire que tu es unique. Que demander de plus ? T’es pas magique, tant pis.

Raven haussa les épaules, plutôt contente de ne plus avoir à faire de lien entre Axel et Baba Yaga, ce qui donnait de drôles de choses dans son esprit. La brune ne manquait jamais une occasion de se moquer du monde, que le monde soit au courant ou non. Un peu de vacances, de ce côté-ci, ne ferait de mal à personne. En attendant, elle se retourna pour fouiller la clairière du regard.

» De toute façon, la magie, c’est pour ceux qui ont un gros manque à compenser, ajouta-t-elle, avec un clin d’œil.

La brune ricana, incapable de se retenir longtemps, bien fière de pouvoir se moquer un peu de son petit mari. Elle ne manquait jamais la moindre occasion de le faire, même s’il n’était pas là pour l’entendre. Après tout, il ne devait pas se gêner, lui, de son côté, vu tout ce qu’il lui balançait en pleine tête, une fois qu’ils se retrouvaient.

» Marshmallow, en tout cas, c’est moisi comme nom. Et c’est quoi, alors, celui-ci ?
(Raven fouilla un coin de la clairière qui lui semblait familier.) Tiens, tiens, regarde qui voilà.

Elle tendit les mains dans les fourrés et en ressortit une longue tunique noire, unie, taillée droite, qu’elle enfila aussitôt. Le tissu lui tomba juste avant les genoux et présentait quelques trous, par-ci, par-là, pas plus gros qu’une bille. Certains animaux ou insectes avaient dû en ronger les fibres, mais au moins, ça la couvrait en partie. Parce qu’elle avait beau faire la maligne, il fallait avouer que les humains avaient des corps de grosses frileuses et elle n'aimait pas entendre dire qu'elle avait la chair de poule. De poule !

» Tu comptes faire quoi, avec ça ? demanda-t-elle, en pointant un doigt vers le moineau qui prenait du bon temps dans la casquette du bonhomme de neige.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Angry anger
Wanna play with me?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

It's a trap! [pv — Axel Oswald]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt