« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dewenty Maanteekor



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dewenty Maanteekor


╰☆╮ Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Ѽ Conte(s) : Folklore & Mythes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Manticore

✓ Métier : Couturière le jour et expérimente des poisons la nuit
le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian 36a9

☞ Surnom : Dewen, Le dragon...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 381
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 16 Juil 2020 - 0:03

Le contrat du siècle

La manticore avait mit un bon petit moment avant d'établir les terme du contrat. Et puis avec la fatigué constante ça n’arrangeait pas grand chose. Mais au moins elle avait mener à bien son projet pour avoir un accord avec le notaire. De toute évidence il connaissait les règles, c’était son travail après tout. Le contrat s’était simplement des petites broutilles après tout. Une formalité. Elle était donc à son travail ou du moins à sa boutique. Quelques clients était passé récupérer leur marchandise. heureusement pour elles parce que sinon elle aurait surement vendu les robes. Comment ça elle pouvait pas ? Bon c’est vrai il fallait compter une année pour pouvoir le faire. Dewenty faisait toujours payer les personnes avant de faire une création. Ce qui était plutôt logique, elle acceptait aussi les accompte au moins au taux de 25 % du prix.

Elle avait donc contacté le notaire pour qu’il puisse passer. Bien que cela ne soit pas digne d’un grand lieu. Elle lui envoya dans son message qu’il pourrait par la suite échanger dans un restaurant pour faire un peu plus professionel. En une soirée… Par chance elle avait tout de même prévu une tenue de rechange. Elle avait donc pris soin d’envoyer à Leo un sms stipulent qu’elle ne serait donc pas la pour le repas du soir, dîner d’affaire. Sans pour autant stipule avec qui elle avait rendez vous. Elle ne divulguait pas l’identité secrète de ses clients.

La journée se passa donc pour le mieux, enfin en apparence parce que la manticore mangeait un peu plus parce qu’elle avait une faim de loup. Elle entendait le tintement de la porte de son atelier pendant qu’elle était dans l’autre pièce confectionnant un nouveau poison. Prenant garde à ne pas salire sa tenue. Elle passa de l’autre côté.

-Bonsoir… Monsieur Dorian..

La manticore passa une main dans ses cheveux reposant donc le poison qu’elle était en train de concevoir. Pour finalement prendre le contrat entouré d’une pochette violet.. Elle avait entendu dire que le notaire était friand de violet. Bien que la manticore préfère le rouge. Elle voulait simplement faire plaisir à ses clients.

-J’espère que vous avez passé une bonne journée, parce que la soirée ne fait que commencer. Il y a quelques formalité à remplir dans le contrat mais je pense que tout sera ok.. et puis vous serez du gagnant. mais, chaque chose en son temps.

Elle avait opté pour des talons qui m’était sa silhouette en valeur. Comme toujours de toute manière.
Prenant son sac à main elle rangea le contrat.
:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La Vengeance est un plat qui se mange chaud...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256

Erwin Dorian



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Erwin Dorian


╰☆╮ Avatar : Rufus Sewell

Ѽ Conte(s) : Coeur de Princesse/Le Prince et le Pauvre
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Preminger

✓ Métier : Notaire
le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian Hmch

☞ Surnom : Manon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 772
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 19 Juil 2020 - 21:37


Dewenty & Erwin

« Mes contrats sont à vie. Condamnée à mort, condamnée à vie"




Aujourd’hui, Erwin Dorian avait pris une attention toute particulière dans le choix de sa tenue. Ce qui était une semi-vérité car le notaire le faisait toujours et il n’avait pas opté pour une tenue aussi clinquante qu’il l’aurait fait pour une occasion réellement flamboyante comme le pouvait-être un bal. Cependant, malgré tout il accordait énormément d’importance à son entrevue de la soirée, pleine de promesses et d’accord. La faveur d’un nouveau lien méritait qu’il se présentât encore plus soigné qu’à l’ordinaire et il fallait l’avouer, il misait sur le « renversant ».
Aussi, avait-il opté après plusieurs réflexions interminables parce que lorsque tout vous allait choisir se révélait toujours des plus complexes, par ce qu’il préférait envers et contre tout et ce qui le personnifiait le mieux. Son dévolu l’avait donc amené à se revêtir d’un costume tirant sur le violet foncé rehaussé d’une écharpe dont le beige se trouvait parsemé d’or.
Le violet personnifiait la perfection qu’il se trouvait être et il savait que la jeune femme le verrait tout de suite. Il faisait confiance à son bon goût pour ne pouvoir que constater la beauté incarnée qui rentrerait dans son établissement et souhaitait causer chez elle une vague de dépit. Non pas qu’il voulait la punir outre mesure non, au contraire, mais malgré tout, il désirait créer cette impression fracassante d’une apparition quasi divine.
Aussi ne pressa-t-il pas la sonnette de l’entrée, considérant que le bruit de la porte suffirait à avertir sa propriétaire de son arrivée.
Il la trouva là où se figurait qu’elle était, absente de la pièce principale, sûrement occupée à confectionner monts et merveilleux élixirs morbides à l’arrière boutique, voués à enserrer les sens ou à prodiguer souffrances et chaos. Il lui sourit néanmoins, l’air de rien, lorsqu’elle parut soudainement, le saluant d’une voix qu’elle souhaitait mélodieuse, une main perdue dans sa chevelure causée par sa superbe apparition, l’autre tenant une minuscule fiole qui attirait déjà cependant toute l’attention de l’ancien ministre. Presque en oubliait-il ses manières pour observer le poison. Presque. Un homme de la Cour n’oubliait jamais la galanterie et Preminger soignant particulièrement son attrait ne commettrait pas l’erreur de provoquer une désagréable impression sur la jeune femme.

- « Même si l’absence fait grandir l’appréciation, ma chère Mademoiselle, cela faisait bien trop longtemps que nous ne nous étions pas vus » déclara-t-il galamment en s’inclinant presque légèrement avant de reprendre aussi rapidement sa posture fière.

Voilà maintenant plus de six mois au cours desquels il avait patiemment attendu que le temps ne l’amène à cet instant précis. Six mois. L’autre n’avait pas su se contenir si longtemps. Il chassa son image désagréable s’incarnant à sa porte de son esprit aussi vivement qu’il était apparu. Aujourd’hui ouvrait la revanche qu’il avait initiée lors de sa première rencontre avec l’empoisonneuse secrète de Storybrooke.
Tandis que sa cliente se munissait d’une pochette aussi violette que le costume qu’il portait, prouvant ainsi ses qualités d’observatrices, il désigna la petite fiole abandonnée sur la petite consigne :

- « A quel usage peut-elle se trouver employée ? Paralysie, suffocation ? » ses yeux se ramenèrent sur la pochette violette « Si j’osais, je dirais que je vous ai visiblement marqué, mais la vérité est que vous avez une excellente mémoire. »

Il mentait...un peu. Il marquait tout le monde. Il ne doutait pas avoir produit cet effet sur elle. Sa beauté était inoubliable après tout. Mais il employait volontairement avec elle son ton le plus doux, suave. Tout en songeant machiavéliquement à l’autre. A quel point cela l’ennuierait, l’agacerait peut-être. Il en riait sous cape, prenant plus de joie à la situation en la sachant ignorée. Le secret prouvait le premier pas vers la souffrance future qui l’enthousiasmait tant. Si les rouages mécaniques de la maladie n’avait pu achever son coeur, alors il trouverait une manière infiniment plus cruelle d’y mettre fin. Il existait bien des méthodes pour porter un homme au supplice.
Il ramena son attention vers la jeune femme qui s’était muni d’un sac à main, déjà prête à le précéder.
Dewenty Maateekor semblait...en forme. Les mois passés semblaient lui avoir conféré un peu plus de couleur et peut-être sa silhouette vaporeuse s’était-elle légèrement densifiée mais rien qui n’entama la joliesse qu’il pouvait lui reconnaître sans peine. D’autant qu’elle savait parfaitement se mettre en valeur ce qui leur faisait un point commun.

- « Ma journée ne fut que plus ravissante en sachant que je vous dédiais mon entière soirée, ma chère » minauda-t-il en lui offrant un sourire acéré, « Cela serait vous mentir que d’affirmer que ma curiosité n’est pas avivée, mais rien qui ne sache attendre. Manger nous mettra en appétit pour la suite, qu’en pensez-vous ?  »

Il l’invita d’un geste à lui prendre le bras pour le suivre dehors tout en songeant qu’il jonglait avec une adresse formidable sur les métaphores. Son interlocutrice étant une manticore, on eut pu penser qu’il valait mieux éviter de s’amuser aux illusions alimentaires avec cette dernière mais Preminger était au dessus de cela. Il se savait être suffisamment intéressant pour éveiller un intérêt autre que purement culinaire chez son interlocutrice. Et puis, il peinait à croire qu’un individu quelconque puisse réellement être friand de chair humaine. Cela semblait...si barbare.
Une manticore pouvait bien personnifier le carnage et le sang, elle incarnait aussi la séduction aussi ne pouvait qu’être sensible à celle qu’il déployait. Il aurait fallu qu’elle soit aveugle. Ou de mauvais goût. Mais cela c’était une autre histoire. Rien qui ne puisse être corrigé par vengeance.
Il lui ouvrit la porte de son propre magasin et désigna une JAGUAR de collection, rouge et sanglante garée superbement devant sa boutique, les attendant :

- « Il n’y a aucune raison pour que notre collaboration commence fadement ne pensez-vous pas ? Aussi ai-je pensé qu’une esthète comme vous ne pourrait qu’apprécier la ballade et que le modèle s’associait parfaitement avec votre personne. Une de mes récentes acquisitions. »

Il fanfaronnait néanmoins, satisfait de décrocher des passants un regard envieux ou admiratif. La voiture ne passait pas inaperçue et s’était exactement ce qu’il souhaitait : accrocher les regards. Il l’avait achetée il y a une moitié de mois séduit par son cachet et ne regrettait pas, sûrement une de ses voitures qui remportait le plus de succès par le nombre de têtes retournées qu’elle provoquait.
Passant jusqu’à la portière du passager, il lui ouvrit galamment la porte, l’invitant à s’asseoir puis rejoignit la jeune femme dans la voiture, enclenchant un air classique en fonds sonore :

- « J’ai pris la liberté de réserver dans le meilleur restaurant de la ville, je suppose que la compagnie mondaine ne vous effraie pas, vous serez si facilement dans votre élément. Même si je m’étonne de ne vous y avoir jamais croisée. Ne vous y emmène-t-on pas fréquemment ? »

Il n’avait nommé personne mais le sous-entendu existait bien évidement. Il ne s’était pas renseigné sur la question mais ses informateurs montraient bien que le couple existait toujours. Une aberration. Qui ne l’aurait pas inquiété tant que cela s’il n’avait pas disposé de son propre passif personnel. Il espéra que l’argument fasse son léger effet sur l’empoisonneuse, qu’elle se sente délaissée, peu choyée, peu précieuse. Ses longs doigts fins autour du volant, il tourna la tête à nouveau vers la jeune perse et chantonna presque :

- « Remarquez, je m’en félicite. Au moins, ces instants seront bien plus uniques. Ils nous appartiendront à nous seulement. Cela symbolisera notre collaboration à merveille : exquise et florissante. »

Le restaurant se trouvait aux abords de la grande forêt principale de Storybrooke, un endroit luxueux dépassant les cinq étoiles où le cadre se voulait grandiose, permettant aux convives d’apprécier la vue de la forêt de l’intérieur ou si le temps le prêtait de s’attabler à l’orée du bois, dans un nuage de bougies extérieures. Le soleil déclinant à peine, celles-ci se trouvaient cependant déjà allumées guidant la voie des clients jusqu’à l’accueil. Sans peine, l’un des meilleurs restaurants de la ville où le gratin de la haute société plaisait à venir manger et s’amuser. Les personnalités se côtoyaient toutes entre elles et il était rare de passer inaperçu ici. Ce que n’escomptait pas faire Preminger de toute façon. Bien au contraire. Il voulait être vu.
Se garant à une place privilégiée, il sortit théâtralement de son cabriolet non sans se hâter d’ouvrir la porte à sa cavalière de la soirée en lui tendant la main gracieusement.  

- « Après vous ma très chère… J’ai demandé à ce que l’on vous laisse le choix du cadre de ce soir. Préférez-vous l’extérieur ou l’intérieur ? Il va s’en dire que je m’en remets à votre excellent jugement. »



Code by Fremione.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I wish for this night-time to last for a lifetime ;
The darkness around me shores of a solar sea.
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80427-how-can-i-refuse-erwi En ligne

Dewenty Maanteekor



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dewenty Maanteekor


╰☆╮ Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Ѽ Conte(s) : Folklore & Mythes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Manticore

✓ Métier : Couturière le jour et expérimente des poisons la nuit
le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian 36a9

☞ Surnom : Dewen, Le dragon...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 381
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 20 Juil 2020 - 19:11

Le contrat du siècle

Dewenty avait particulièrement fait attention à la tenue que pouvait porter le notaire, une couleur qui le représentait très bien. Au vu aussi de la pochette du contrat ça ne pouvait que coller avec sa tenue. Le violet une bien jolie couleur mais qui n’arrive pas à la cheville du rouge. Heureusement pour elle que le notaire n'ait pas une passion pour le vert.. la ça n’aurait surement pas été… On ne pointe personne du doigt n’est-ce pas Leo ? le vert est une couleur particulièrement MOCHE et LAIDE ! qui n’a pas sa place dans le royaume des couleurs =D. Bref, Erwin avait aussi opté pour une écharpe beige avec du doré par-ci par-là, ce qui le mettait pas mal en valeur, il fallait l’avouer. Il avait bien choisi. Bon pour l’apparition divine fallait revoir ça parce que bon elle le voyait pas divinement bien même s’il mettait tout son coeur à l’ouvrage. C’était beau quand même, on pourrait lui donner un morceau de sucre et une médaille pour avoir essayer. la médaille du mérite. Même en tant que Manticore, elle était plus vénéré que lui sûrement à l’heure actuelle. Elle avait eu beaucoup d’offrande pour qu’elle ne mange personne. Parfois il lui arrivait d’avoir un ou deux sacrifices. Qu’elle ne serait refusé.

Enfin bref, elle avait toujours son splendide sourire sur les lèvres et sa fiole de poison fraîchement préparer.

-je dois avouer que ça fait bien trop longtemps, on pourrait presque dire que votre somptueuse présence m’aurait manqué. Ce n’est pas souvent que je côtois un homme tel que vous.. Charmant sourire sur les lèvres, elle reporta son attention sur la fiole en question, elle était d’une couleur rouge sombre presque comme la couleur du sang. L’usage.. je dirais une paralysie rapide du coeur suivi d’un arrêt cardiaque en moins de 5 minutes tout ça avec un charmant goût de pomme.

La pochette violette était particulièrement en vue, elle hocha la tête doucement.

-Hmm je dirais un peu des deux, ce qui m’a le plus marqué chez vous c’est votre détente.. cette gifle était mémorable cela dit.. et effectivement j’ai une bonne mémoire, tout comme la tarte au citron.

Elle n’oubliait pas et surtout pas après le petit flan de son cher Leo, pourtant il n’avait rien à craindre la dessus. Elle ne partirait pas avec lui. Si ça aurait été le cas.. Elle n’aurait jamais accepté le fait qu’elle disent oui pour l’épouser. Et ne chercherait pas à avoir de bébé avec lui. Elle aurait simplement chercher à éliminer Leo.. puis la femme de Preminger.. et le tour aurait été jouer. Ahh bah oui la manticore avait pas de scrupule sans état d'âme, pourri jusqu’à l’os. Mais heureusement pour nous tous la manticore aimait son lion ! et il y a une chose que Dewenty ne faisait pas c’était mélangé travail et vie privé. Son client passait avant. Bha quoi ? elle avait un accord quand même. ON se doit de protéger son client.

La manticore savait pertinemment mettre tous ses atouts en valeur en temps et en heure. Elle avait appris à ensorcelé plus d’un être humains dans sa vie. Jusqu’à le plier pour qu’il accomplisse le dessein qu’elle avait pour lui. Elle ne pu s'empêcher de sourire à cette évocation.

-Vile flatteur, ne vous en faites pas votre curiosité sera très bien au rendez vous, mais avant ça il serait préférable de manger je vous l’accorde. Mon appétit est pour le moins insatiable que je pourrais presque manger tout ce que se trouve sur mon passage..

Elle lui avait prit le bras. Oui le sens de l’humour de la manticore était spéciale, elle pourrait manger tout ce qui lui ferait envie, son plat qu’elle appréciait était l’être humain après tout. On pouvait être sur que monsieur Preminer aurait bon goût. Mais ce qui l'intéressait chez lui c’était pas son goût, ou du moins pas celui-ci. Elle s'intéresse à cet personne, il avait éveillé sa curiosité de l’être humain. Son regard s’était porter sur la voiture après avoir fermer la porte de sa boutique. Une jaguar.. ROUGE ! Avouons que ce dernier mettait les boucher double. Mazette, elle était Magnifique.

-Je suis toute à fait d’accord avec vous.. votre nouvelle acquisitions est somptueuse… et de couleur rouge… une couleur parfaite, qui va très bien avec le personnage à n’en point douter.

Le notaire faisant encore preuve de galanterie lui ouvrit la portière,quel gentleman pour une rendez vous d’affaire. Elle le remercia puis rentra dans la voiture. Elle se tourne donc vers son interlocuteur. Les compagnie mondaine ne l’avait nullement effrayée, elle en avait fait souvent pour des affaires aussi bien en tant que couturière que empoisonneuse ou garde du corps.

-Je ne suis nullement effrayé de ça, au contraire j’adore ça quand l’occasion se présente du moins. Disons que j’y ai déjà participé mais je restais dans l’ombre, soit pour un client à protéger.. soit dans le seul but d’empoisonner la personne en question ou.. lors de quelques défilé. Je dois dire que.. non je n’y ai pas réellement songer à ce qu’on m’emmène ici. Je dois dire que c’est une première de venir accompagner.

Elle voyait parfaitement ou il voulait en venir même s’il ne mentionnait pas de nom elle savait vers qui c’était diriger sur Leo. Dans le travail, elle n’aimait pas réellement mélangé sa vie privé, pour des raisons de sécurité elle ne voulait pas mêler Leo à tout ça.

-Mais si vous voulez parler de Leo, il m’a bien emmener dans des restaurants et il se porte très bien, en revanche, il faudrait mieux pas le mêler à cela… Je ne suis pas sur qu’il accepte que nous traitions ensemble il ne vous porte guère dans son cœur pour une raison que j’ignore encore.. Dès que vous êtes apparu dans son champs de vision il se retrouve à être crisper.

mais bon, ce sont leur bataille, elle ne s’en mêlera pas, du moins pas tant que son client ne quémande sa venue. Elle serait du côté de Erwin pour des raisons professionnel. La manticore ne se sentait pas vraiment délaissé parce cela.. chacun d’eux avait un passé. Cela dit Leo avait un passé beaucoup plus volage… de ce qu’elle avait entendu.. elle espérait pour lui que pendant qu’il était ensemble, il n’allait voir personne. Bien qu’elle lui fasse confiance de toute façon elle sentirait l’odeur d’une autre la 500 jm à la ronde. Levant les yeux au ciel elle garda toujours ce magnifique sourire.

-Bien entendu, un accord qui perdura dans le temps et qui ne sera pas prêt de se briser, une alliance des plus florissante.

Une fois la voiture garé, elle attendit que le gentleman continue son travail, elle sortit d’abord ses jambes puis attrapa la main que lui tendait Erwin. Puis, elle sorti. Elle regardait le cadre presque idyllique, à l'extérieur pouvait être une excellente idée avec des bougie un peu partout c’était parfait.

-Et bien.. je dirais va pour l'extérieur, je trouve cet endroit exquis vous avez eu une idée brillante de choisir ce cadre la.

Elle avança de manière élégante comme toujours indiquant donc à la personne en charge du placement qu’il mangerait en extérieur. Ils furent donc placé à une table pour deux en extérieur, Dewenty, remercia poliment la personne qui leur avait indiqué la place, puis elle se posa en face d’Erwin.

-Et vous ? Vous devez venir sous ici, je me trompe ?.. quand on a une place privilégié.

portant donc son regard en même temps sur la carte des boisson, son choix était souvent fait lors de repas de restaurant un kirsch royal. bien qu’il y ait pas mal de choix.
:copyright:️ 2981 12289 0


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La Vengeance est un plat qui se mange chaud...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256

Erwin Dorian



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Erwin Dorian


╰☆╮ Avatar : Rufus Sewell

Ѽ Conte(s) : Coeur de Princesse/Le Prince et le Pauvre
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Preminger

✓ Métier : Notaire
le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian Hmch

☞ Surnom : Manon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 772
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 2 Aoû 2020 - 18:35


Dewenty & Erwin

« Mes contrats sont à vie. Condamnée à mort, condamnée à vie"




Si Dew avait spécifié oralement à Erwin qu’elle ne l’avait pas vu divinement bien, sûrement aurait-il pensé qu’elle faisait référence à sa vision et se serait interrogé sur le fait de lui conseiller un rendez-vous chez l’ophtalmologue. Son épouse l’était, en plus. On ne pouvait pas reprocher à Georgia de passer ainsi à côté de la beauté de son mari… Même s’il fallait avouer qu’Erwin avait été on ne peut plus amusé et satisfait que la malédiction ait accordé un tel travail à celle qui était devenue sa femme. Dire qu’autrefois, elle ne faisait que perdre ses lunettes et n’avait même pas su différencier sa fille d’une sosie...il fallait croire que Regina avait un certain sens de l’humour.
En attendant, il n’avait pas son pareil pour être séduisant en toute couleur possible. Même en vert (qui est d’ailleurs la couleur favorite de la joueuse d’Erwin aparté ), parce qu’il était lui, tout simplement. Ce qui n’était donné à personne d’autre.
L’empoisonneuse semblait néanmoins impressionnée, juste ne le montrait-elle pas trop, en déduisit le notaire et elle approuva que sa présence lui avait manqué avec une telle simplicité que cela en disait long sur le ramassis informe qu’elle côtoyait régulièrement.

- « Je conçois que vous ne fréquentiez pas d’homme tel que moi. Il ne faut pas abuser des bonnes choses, comme on dit… Cependant, si le manque de ma somptueuse personne se fait trop ressentir, je vous autorise à m’appeler pour prendre plaisir à ma compagnie. » souffla-t-il avant de reporter son attention sur l’élixir qu’elle tenait en main, rougeoyant comme un rubis, aussi précieux que mortel, si bien qu’Erwin désira presque en devenir possesseur. « Merveilleux… Vous tissez ma chère des rouages bien subtils. Celui ou celle qui le goûtera expirera avec la saveur du fruit défendu, le concept me séduit. »

Il pouvait même songer facilement qu’il s’accorderait parfaitement avec le pantin dévoué qui servait d’amoureux de façade à l’empoisonneuse… Périr par ce biais, pour que la saveur de la pomme devienne amère comme le souvenir du coeur qu’il n’aurait jamais du convoiter. Oui, belle mort. Trop belle peut-être mais suffisamment poétique pour être à son image. Si la jeune femme confectionnait des poisons ou sortilèges sur mesure pour lui, il espérait qu’elle puisse les confectionner à son image. Un aux aspects d’or liquide et un autre magnifique d’un goût comme au couleur de violettes acidulées. Il savait d’avance qui en raffolerait au point de ne pas résister à la porter à ses lèvres.
Parce qu’il faisait toujours les choses d'une belle manière…
Sa bouche se déforma néanmoins en une moue mécanique lorsque l’empoisonneuse mentionna la gifle qu’il avait administrée à Lena. Devant témoins qui ne s’étaient qu’à peine offusqués de la scène. Globalement en sa faveur d’ailleurs, comment ne l’auraient-ils pas pu, il avait simplement répliqué, de manière non équivalente à la provocation de la scientifique. C’était tout. Néanmoins, s’il ne pouvait nier avoir pris un plaisir extrême à agir ainsi et à y songer, une part de lui se sentait...mal à l’aise, pour l’image qu’il prenait soin de créer de lui.

- « Oh j’ai eu un emportement, cette fois-là. La cause est cette... » il allait dire « garce », se reprit «  cette misérable. Une insignifiante et misérable petite punaise que j’ai le malheur de connaître.  Mais je ne traite pas mes employées ainsi, si cela vous effraie. Je ne violente personne,...directement. » Autant ne pas être mensonger non plus à ce sujet. Celui qui se payait les services d’une empoisonneuse ne devait pas prendre la peine de feindre être le plus sain des hommes, Dewenty Maantikoor n’ignorait visiblement pas le côté « sanglant sans l’être » de sa personnalité et cela n’avait pas l’air de lui déplaire, il aurait été idiot de s’en priver, d’autant qu’ils possédaient des points communs non négligeables : « Le meilleur dessert du monde. Pour vous dire la vérité, j’ai apprécié le séjour au Bon Endroit, si on fait abstraction de quelques termites qui n’y auraient pas fait long feu, je ne peux pas le nier, j’y ai fait notamment une excellente rencontre ».

Il disait cela avec la plus grande onctuosité du monde mais le pensait néanmoins. Professionnellement, si elle s’avérait à être à la hauteur, cela constituerait un excellent investissement pour son ascension au pouvoir et son maintien futur…

- « Je suis un vil flatteur, je le confesse, mais je suis persuadé que vous ne trouvez pas cela déplaisant. Sur ce, puisque votre appétit s’en aiguise, allons manger ».

Il n’avait pas réellement prêté attention à sa plaisanterie si ce n’est que pour en rire d’un éclat léger et arrogant. Elle ne se risquerait pas à le manger, de toute manière pas ainsi, aussi ne s’en formalisa pas et conduisit la jeune femme jusqu’à sa splendide Jaguar se flattant de l’exclamation admirative de la jeune perse.

- « J’ai trop peu de rouge à mon quotidien, je le déplore, aussi, je compte sur vous, qui en êtes un peu l’incarnation pour me contenter. »

Sur cela, il lui avait ouvert la porte comme un parfait gentleman ou gentilhomme qui n’était absolument qu’en pure apparence et avait lancé le sujet du restaurant écoutant avec attention sa réponse correspondant à la parfaite panoplie d’une veuve noire. Il l’imagina rodant aux alentours des tables, glissant avec délicatesse un poison dans le verre d’une future victime, profitant d’un instant de quiétude d’un serveur, puis se fondre dans la masse, invisible. Une imagerie enthousiasmante, il fallait l’admettre. Il les voyait déjà...Ses proies innocentes, ignorantes de leur sort, boire et converser dans l’insouciance de leur mort prochaine. Vision délectable… Oh, oui délectable. Alors pourquoi venir la gâcher si rapidement par l’énonciation de ce seul prénom ? « Léo ». Aussi insignifiant que Lena, voir plus. Un microbe. Tournant un instant son visage de la route pour l’observer, il lui sourit posément :

- « J’en suis heureux. C’est la moindre des choses qu’un fiancé doive faire, surtout avec une telle chance », minauda-t-il en lui lançant un regard entendu néanmoins inquisiteur : « avez-vous l’impression qu’il désapprouverait ? Cela dit… Je préfère également ne pas évoquer son sujet pour le moment, j’ai la chance d’être en compagnie d’une personne remarquablement intéressante, trop pour gâcher la soirée à parler de son fiancé. »

Il se mis à rire puis gara la voiture, prenant la peine de la laisser s’extasier sur le décor qu’offrait le restaurant. Oui, un endroit splendide, un peu hors de la civilisation des gens du commun, ce qui permettait à l’élite de respirer un peu. Il opina la tête satisfait lorsqu’elle choisit de s’installer à l’extérieur et suivit d’un pas élégant la serveuse qui s’occupa de les placer à une table soigneusement aménagée au milieu de la verdure. Il salua de la tête un client non loin de là qu’il connaissait pour être un promoteur immobilier, client régulier de son étude, puis riva son attention sur la rougeoyante jeune femme :

- « Oh oui, j’ai mes entrées. Comme pour bon nombre restaurant de cette ville. Je vous donnerai quelques adresses qu’il fait bon fréquenter, si vous en manquez, tout comme je me ferais un plaisir d’être votre guide au besoin. Il suffit de savoir dénicher le luxe et un œil expert est plus affûté pour cela. »

La serveuse venait vers eux, et il leva les yeux de la carte à son arrivée, lui accordant un hochement de tête comme pour la reconnaître. A vrai dire, il ne lui accordait qu'une importance relative, semblable aux feus de signalisation, il les remarquait parce qu'ainsi se persuadant d'avoir trouvé grâce à ses yeux, la serveuse se décarcassait toujours pour le conseiller au mieux :

- « Votre choix est-il fait Maître Dorian ? Madame et vous-même appréciez-vous le cadre ? »

Elle avait jeté un coup d'oeil curieux sur l'empoisonneuse, léger mais suffisamment insistant pour que le notaire le perçoive et s'en satisfasse. C'était ainsi qu'on créait un début de potentielle rumeur. La manticore n'était d'ailleurs pas femme à passer inaperçue, elle avait de l'allure et il se douta que la jeune l'enviait un peu.

- « Pour moi, c’est parfait comme toujours" affirma-t-il dans un agréable sourire "mon choix est fait, cela sera un kir royal à la violette. Qu’en est-il pour vous ma chère ? »

Il la laissa décliner son cocktail puis l’approuva tout en lui désigna la pochette violette du menton une fois la serveuse partie :

- « Engageons directement le sujet professionnel dès à présent, qu’en pensez-vous ? Une fois cela mis au clair, il sera toujours temps de passer aux menus plaisirs et autres amusements, non? »


Code by Fremione.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I wish for this night-time to last for a lifetime ;
The darkness around me shores of a solar sea.
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80427-how-can-i-refuse-erwi En ligne

Dewenty Maanteekor



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dewenty Maanteekor


╰☆╮ Avatar : Impératrice Aishwarya Rai <3

Ѽ Conte(s) : Folklore & Mythes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Manticore

✓ Métier : Couturière le jour et expérimente des poisons la nuit
le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian 36a9

☞ Surnom : Dewen, Le dragon...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 381
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 15 Aoû 2020 - 15:28

Le contrat du siècle

La manticore sourit légèrement, il était vrai qu’elle ne fréquentait pas souvent des hommes dans son genre, en revanche les égocentrique elle en côtoyait trois. Cependant, ça ne la dérangeait pas le moins du monde. Dewenty le regardait et un petit sourire ourla les lèvres de la demoiselle.

-Bien évidemment monsieur Dorian, votre compagnie me convient parfaitement, et il est vrai qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses mais qui est là pour en juger ? Ne vous en faites pas le moment venu je vous le ferais savoir, il y a trop peu d’homme tel que vous et c’est parfois bien regrettable.

Ou bénéfique, un seul Erwin suffisait amplement pour ce monde là. Un esprit unique au sommet de sa gloire. Peut-être en serait-il l’heureux acquéreur il suffisait de le demander

-Bien entendu, je pense on dernier instant du défunt qu’il ait un arrière goût fruité avant d’en perdre la vie, et je trouve que le fruit défendu est plutôt amusant.

Elle lui sourit.

-Vous savez, je peux faire toute sorte de saveur, d’utilité.. le degré de souffrance de la futur victime. Je peux tout modeler à ma façon histoire de marquer le coup. Quelques choses qui puisse ressembler au client.

Dewenty sourit légèrement, elle avait remarqué qu’il s’était retenu de mentionner le mot “garce” Néanmoins, elle n’était pas effrayer qu’il puisse la maltraiter… Elle était garde du corps à ses heures perdu donc, elle sait se défendre.

-Ne vous en fait pas vous pouvez énoncer n’importe qu’elle terme pour cette femme, je pense qu’elle la plutôt bien chercher. Et je ne suis en aucun cas, effrayer… vous oubliez que je ne suis une manticore.
Dit-elle avec un charmant sourire, le directement, elle ne s’en sentait pas concerné de ce côté-ci Je ne peux qu’approuver vos dire, la tarte au citrons meringuées était exquises, et malheureusement les termites, il y en a partout… On peut soit les écraser soit ne pas les calculer ce serait leur donner trop d’importance qu’il ne mérite pas. Une excellente rencontre ? Je serais curieuse de savoir de qui vous parlez.

Dans cette aventure, il n’y avait pas eu beaucoup de personne qui marquait le coup, il y avait la meneuse répondant au nom de Deborah qui n’était pas oubliable, ce qu’elle retenait c’est qu’elle avait du goût, Evangeline cette charmante petite étoile qui était semblable à un petit ange et qui était devenu sa meilleure amie au fil de la journée. Laissant par ailleurs Leo au second plan au profit de cette dernière qui n’allait pas très bien. La fille qui s’était prit une gifle devant toute l’assemblée du gang awesome. Ensuite il y avait eu les deux soeur qui ont trépassé… le corps de la mère retrouver.. Des robots qui avait complètement vrillé.. Un moment inoubliable en soit.

Dewenty ne décevait jamais ses clients de toute façon les avis négatif était déjà mort en soit donc personne pour faire une réclamation. Parce que oui, c’était les victimes des poisons en tout genre.

-Vous avez vu juste, je ne m’en plaindrait pas, j’aime tout aussi bien les compliments tout comme vous. Elle l’avait donc suivi jusqu’à la jaguar. Ne vous en faites pas je remédierais à cela avec mes pointes de rouges.


Il était vrai que la marque de fabrique de la manticore c’était le rouge, elle aimait cette couleur. L’écoutant parler, et oui en d’autre terme Dew ne voulait pas parler de Leo, cela restait du domaine privé, ici c’était le travail, il ne fallait pas parler de sujet qui fâchait. si elle voulait parler de Leo elle aurait été chez Ishanee et encore. Elle n’appréciait pas réellement ce qui était psychologue pourtant elle ça allait quand elle faisait pas trop de chose gentille.

-Ne vous en faites pas je n’ai pas l’intention de parler de lui, il est très bien ou il se trouve pour le moment. laissons le domaine privé au placard. Mais s’il venait apprendre que je passe la soirée avec vous.. j’ n’imagine même pas le flan que je risque d’avoir à la maison. Sauf qu’ici je traite avec qui je veux, je n’y peux rien j’ai le mal dans le sang. Elle avait toujours senti les personne qui n’avaient rien de mieux à faire que de s’occuper de leur oignons. Sentant les regard sur elle… Ils n’allaient surement pas vivre bien longtemps. Qu’il profite.


Elle hocha ensuite la tête au dire du Notaire, la manticore ne serait pas contre d’avoir quelques adresse sous la main au cas ou. La serveuse était arrivé pour prendre les commandes qu’elle avait demander un Krisch. Son regard n’était pas passé inaperçu, jalouse la demoiselle ? Elle lui affichait un grand sourire. Dewenty ne passait jamais inaperçu de toute manière. Par contre ses regard rempli de jugement l’agaçait un tantinet.. combien allaient-ils y avoir de mort au cours de cette soirée ? Une… deux… trois.. petits soldats.

-Oui le vif du sujet, elle sortit donc avec soin la pochette violette et le déposa sous les yeux. Il y tout ce qui il y a savoir avec preuve à l’appuie des personnes satisfait de mon travail. Vous pourrez aussi voir que ici, vous aurez ma protection légitime personne ne pourra vous toucher sans y perdre un ongle au passage. Vous pouvez toujours modifier certains terme et quelques recommandation comme les goûts à avoir.. leur couleur.


Le regard de la manticore se porta sur des gens qui avaient prit une photo.

-Je sens que quelques personnes ne risque pas de terminer leur soirée. Devenons nous leur donner ce qu’il désire réellement une photo croustillante à envoyer ?


:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La Vengeance est un plat qui se mange chaud...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83288-comme-les-roses-j-ai- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83325-tu-es-a-croquer-vient-approche-toi-que-je-te-devore#1142269 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83324-avec-qui-vais-je-jouer-aujourdhui#1142256

Contenu sponsorisé








le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

le contrat du siècle - Pv Erwin Dorian





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Divers :: ➹ Creamy Couture