« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 Leçon n°1 : Farniente [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Leçon n°1 : Farniente [Fe] Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Leçon n°1 : Farniente [Fe] Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5156
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 2 Aoû 2020 - 23:25

Leçon n°1 : Farniente
ft. Peter Pan


L’été, une saison idéale pour ne rien faire. C’est clairement ce qu’avait prévu Violette. Décidant de prendre des vacances, elle avait laissé le boulot de côté. Hadès et l’équipe à la Mairie sauraient largement s’en sortir sans Violette. Après tout, elle n’était que la secrétaire, que l’assistante. Les tâches qu’on lui donnait n’étaient pas difficiles à réaliser. Bien qu’elles demandaient de la rigueur, de la patience et de l’organisation pour ne pas péter un câble et se laisser déborder.

Mais qu’importe. Tout ceci ne concernait plus Violette pour quelques semaines. Les vacances étaient toujours les moments qui passaient le plus vite. Ça lui avait fait un choc à la jeune fille de voir qu’elle était déjà à la moitié de ses vacances. Néanmoins, elle était plutôt fière d’elle puisqu’elle avait fait ce qu’elle avait prévu : dormir, prendre du temps pour elle, passer du temps avec ses amis et sa famille. Pour le temps qui lui restait, Violette hésitait. Elle avait envie de sortir de Storybrooke. Mais où aller ? Le monde était tellement vaste.

Finalement, son hésitation ne fut pas très longue. En effet, en cette première semaine d’Août, Peter s’était rendu chez elle. Evidemment, il n’était pas passé par la porte d’entrée mais par la fenêtre grande ouverte de sa chambre. Il était venu avec une proposition alléchante. Passer la journée à Neverland. Apparemment, il commençait à en avoir marre de jouer avec les enfants perdus. Il voulait jouer avec Violette. Vu les températures, Violette acceptait sans problème de s’amuser avec lui, s’il y avait de l’eau. Mais la brune avait également une idée derrière la tête.

« Reste ici, je reviens vite. »

Farfouillant dans son armoire, Violette en sortit son maillot de bain et un sac à dos. Elle se dirigea par la suite dans la salle de bain afin de se changer – enfilant son maillot sur elle puis une robe à pois –mais également de prendre une crème solaire, une serviette et un brumisateur qu’elle fourra dans son sac. Si Peter avait envie de jouer, Violette, elle, préférait largement ne rien faire et bronzer. Les plages de Stroybrooke n’étaient pas top, à l’inverse de celles de Neverland qui étaient beaucoup plus sauvage. Après tout, Storybrooke était une ville urbaine alors que Neverland était une île où il n’y avait aucune urbanité. C’était un endroit parfait pour se sentir pleinement en vacances. De retour dans sa chambre, Violette fit face à une scène pour le moment surprenante. Peter était perché à quelques centimètres du sol, en position défensive, son couteau pointant la petite créature de Violette.

« Le grand Peter Pan a peur d’une aussi petite et mignonne créature que Yodi ? »

Violette secoua sa tête avec une certaine nonchalance tout en levant les yeux au ciel. Violette s’avança puis s’agenouilla vers le pauvre Yodi qui s’était caché – enfin comme il pouvait – derrière son petit couffin.

« T’inquiète pas Yodi. Peter n’est pas si vilain que ça. »

Une petite pique bien placée. Violette ne put s’empêcher d’avoir un sourire taquin avant de se retourner vers Peter.

« Je suis prête pour Neverland ! »

La jeune femme se releva pour prendre les derniers objets qui lui manquaient pour être totalement prête : un chapeau et des lunettes de soleil. Une vraie touriste ! Violette leva son index avec un air savant, comme si elle venait de se souvenir de quelque chose d’important.

« J’oubliais un truc essentiel quand il fait chaud comme ça ! »

Sans lui en dire plus, Violette se précipita dans le salon pour sortir du frigo une bouteille d’eau bien fraîche. Là, elle était plus que prête. De retour dans la chambre, elle donna la bouteille à Peter et prit son sac sur les épaules. Elle chercha du regard Yodi. Malheureusement il avait déjà dû changer d’endroit. Sans doute pour échapper à Peter. Violette fit une petite moue triste quant à l’idée de partir sans lui dire au revoir.

« Cette fois-ci, on peut y aller. »

Violette se rendit vers la fenêtre. Il était bien arrivé par là non ? Alors il était logique qu’ils partent tous les deux par-là, en direction de Neverland.

Le voyage se passa sans encombre. Ce contact physique avec Peter lui donnait toujours autant de frison. Ses mains sur sa taille faisaient battre son cœur beaucoup plus vite que la normale. C’était quelque chose de spécial, qu’elle n’arrivait pas à expliquer, qu’elle refusait de s’autoriser. Mais le corps était plus fort que la raison. Une fois arrivés, Violette posa son sac qui était affreusement lourd.

« J’ai les épaules en compote. J’ai l’impression d’avoir emmené toute ma chambre dans ce sac. »

Et c’était étrange. Non. Le plus étrange c’était que son sac bougeait tout seul. D’abord des petits mouvements très espacés puis ils enchaînaient, devenant plus importants…jusqu’à ce que la fermeture éclair s’ouvre et laisse sortir l’adorable petite créature dont Peter avait eu peur.

« Yodi !! »

Oups…

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


What's the name of our relationship, Peter ?
To be human is to love. Even when it gets too much. I'm not ready to give up. All the tigers have been out. I don't care, I hear them howl. I let them tear right through me. Can you help me not to care? Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Peter Pan



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Peter Pan


╰☆╮ Avatar : Thomas Brodie-Sangster

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Il ne peut y avoir qu'un seul Pan.

Leçon n°1 : Farniente [Fe] 280213team

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 8 Aoû 2020 - 22:02


Jeux d'Enfants
Nous ne sommes que des grains de sable mais nous sommes ensemble.
Nous sommes comme les grains de sable sur la plage, mais sans les grains de sable la plage n'existerait pas.

Avide de nouvelles aventures, j'avais volé jusqu'à la chambre de Violette. Il arrive un moment dans la vie de tout Peter Pan où tourmenter les Indiens ne suffit plus, échapper aux Cannibales s'apparente à un ennui mortel (aha !) ; quant à discuter fleurs avec les Fées... dois-je vraiment me prononcer là-dessus ?

J'avais besoin de sensations nouvelles, et je savais exactement avec qui les trouver. A chaque fois que j'avais joué avec Violette, je n'avais pas été déçu. Elle restait une fille mais contrairement à ses pairs, elle savait s'amuser. Par moments, elle me donnait du fil à retordre -même sous la torture je n'aurais jamais avoué que j'adorais ça.

J'avais attendu que la nuit tombe puis j'étais entré par la fenêtre grande ouverte. Agréablement surpris que la jeune fille soit enchantée par ma proposition, je la vis farfouiller dans son armoire avant de s'éclipser dans la pièce d'à côté.

"Reste ici, je reviens vite."

Ne jamais croire une fille quand elle dit ce genre de choses. Hélas, l'Autre Pan ne pouvait me donner ce conseil. J'allais bientôt l'apprendre par moi-même.

Prenant mes aises, je m'envolai pour atterrir souplement sur le lit en position allongée. Là, je saisis la peluche posée à côté de l'oreiller, la fit couiner et la jetai par terre. Aucun intérêt. Plume possédait un espèce de doudou dans le même genre. Je le lui avais confisqué la semaine de son arrivée, afin qu'il me prête allégeance. Ensuite, je le lui avais rendu. Il avait simplement fallu qu'il comprenne qui commandait. Ca avait été pour son bien.

J'attrapai ensuite le livre sur la table de chevet, fis défiler mes pages entre mes doigts comme un jeu de cartes, et l'envoyai valser à son tour. Après quoi, j'ouvris le tiroir de la petite table et le fis coulisser. Un carnet se trouvait à l'intérieur. Gagné par la curiosité, je m'en saisis. Il ne ressemblait pas à un livre mais plutôt à un journal. Je le feuilletai, parcourant des yeux l'écriture ronde et pleine qui recouvrait les pages. C'était agaçant de ne pas comprendre ce qui était inscrit. Violette écrivait-elle des choses sur moi ? C'était forcément son journal intime. Au détour des pages, des photos étaient collées : sa famille, ses amis. Sa vie. Je passai la main sur un cliché la représentant avec ses parents ainsi que ses frères. C'était bizarre de vouloir rester immobile pour l'éternité sur un morceau de papier glacé.

Je tournai la page. Quelque chose attira mon attention : des coeurs entouraient un mot reproduit plusieurs fois sur une page, de différentes couleurs. Pourquoi un coeur ? Que signifiait ce mot ? Je fronçai les sourcils, gagné par la frustration. Je me retins de jeter le carnet à travers la pièce mais à la place, le rangeai dans la poche arrière de mon pantalon. Ca pouvait toujours être utile. Il y aurait bien un Garçon Perdu pour décrypter ce qui était écrit.

Je sursautai en voyant deux petits yeux briller au ras du sol dans la pénombre. Une bête sauvage ! Féroce ? Sans doute !

Vivement, je me redressai sur le lit et dégainai mon poignard. La créature poussa un minuscule couinement absolument terrifiant.

BANGERANG ! songeai-je avec force afin de me donner le courage de m'approcher.

Je me levai d'un bond tout en restant prudemment à quelques centimètres du sol, quand Violette revint.

"Le grand Peter Pan a peur d’une aussi petite et mignonne créature que Yodi ?"

Yodi ? Je clignai des yeux. A présent qu'elle avait ouvert la porte de sa chambre, la lumière du couloir dévoilait une créature courte sur pattes à la peau verte et aux oreilles immenses.

"On dirait un rat." dis-je, maussade. "Et j'ai pas eu peur ! Comme j'ai cru à un rat, j'ai voulu t'en débarrasser. Je sais que les filles ont peur des rats."

Je rangeai mon couteau tout en essayant de retrouver contenance. Violette mit un chapeau sur sa tête et des lunettes de soleil. Avec sa robe à pois, on aurait dit qu'elle se rendait à un carnaval. Puis, elle annonça qu'elle avait oublié quelque chose. Encore ? Si elle continuait ainsi, elle allait emmener toute sa maison !

Outré, je la vis repartir dans le couloir. Hors de question de la suivre. Je n'avais pas envie de croiser ses parents. J'y étais fortement allergique.

Les bras croisés, j'observai "Yodi" d'un oeil oblique.

"Si tu fais le moindre geste, t'es mort."

Pour toute réponse, la créature pencha la tête, agita ses oreilles démesurées et tendit sa petite main dans ma direction.

"Alors là, tu rêves !"
ricanai-je.

Il voulait quoi, un câlin ? Il s'était trompé d'adresse.

Qu'est-ce que Violette fabriquait ? Je détestais patienter. Pourquoi les filles se sentent-elles obligées de ne pas voyager léger ? A la réflexion, j'aurais dû attendre que Violette s'endorme et la kidnapper pendant son sommeil. C'était mon unique défaut : j'agissais d'abord et je pensais ensuite.

Violette reparut enfin, avec son sac sur le dos. Elle me donna une bouteille d'eau que je laissai tomber sur le lit derrière moi. Etant donné qu'elle était tournée vers la fenêtre, elle ne remarqua pas mon geste. Que croyait-elle ? Je n'étais pas un convoi exceptionnel ! Elle pouvait déjà s'estimer heureuse que je l'emmène avec moi. Décidément, elle ne se rendait pas compte de tous les efforts que je faisais pour elle.

Nous fîmes presque un bond de comète. J'étais drôlement en forme, cette nuit-là. Avec un sourire arrogant, je nous fis atterrir en douceur sur la plage de Neverland. D'ailleurs, mon sourire s'étiola très vite quand j'aperçus la tête couleur vomis de la sale bestiole, qui dépassait du sac à dos.

"Ah, ça c'est bien ! Il va nourrir les crocodiles !" lançai-je, ravi.

Violette n'entendit peut-être pas ma phrase, car à cet instant, les Garçons Perdus coururent vers nous d'un même élan. Je leur avais promis de ramener Violette et qu'elle aurait un super jeu à proposer. Ils trépignaient donc tous d'impatience.

"ALORS C'EST QUOI LE JEU ? C'EST QUOI LE JEU ??"
crièrent-ils à l'unisson.

La réponse fut sans appel, mais personne ne la comprit.

"Bronzer ?" fit Plume avec une grimace d'incompréhension. "C'est quoi ?"

Les enfants se regardèrent, indécis. Je n'en savais pas plus qu'eux mais je décidai de ne pas le montrer, car un chef est forcément le plus intelligent que les autres.

Violette décida de nous montrer. Elle attrapa le bas de sa robe et la souleva par-dessus sa tête. En dessous, elle était encore habillée, mais très peu. Vraiment très peu.

Plume resta perplexe, Tempête se gratta la tête, sceptique et les jumeaux froncèrent les sourcils. Ringo caressait sa fausse moustache sans lâcher Violette des yeux. Le rouge lui monta graduellement aux joues tandis que la moutarde me chatouillait brusquement le nez.

"Regarde ailleurs."
ordonnai-je.

Je n'aimais pas qu'il observe la jeune fille de la sorte. Il tressaillit et obéit aussitôt, visiblement emprunté.

En moins d'une minute, ce fut l'anarchie : tous les enfants perdus furent en slip et crapahutèrent dans le sable.

J'étais le seul, avec Ringo (qui avait décidément un comportement étrange, à rester dans son coin en jetant des coups d'oeil prudents à Violette), à avoir gardé mes vêtements. Je ne comprenais pas l'intérêt de les enlever pour jouer. Parfois, je les gardais même quand je devais me laver dans la rivière. Ca me faisait gagner du temps. (O_o)

Enjambant la bestiole verte qui semblait fascinée par le sable, je me plantai devant Violette. Je profitai que ma meute soit occupée à enterrer les vêtements de Plume pour demander à la jeune fille :

"C'est quoi le but de ton jeu ? On gagne quoi en 'bronzant' ?"

Je voulais savoir afin d'avoir une longueur d'avance sur mes Enfants Perdus. Ca n'était pas de la triche, c'était juste normal que je sois au courant. En tant que chef.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I was an impossible case. No-one ever could reach me. But I think I can see in your face. There's a lot you can teach me. So I wanna know...
- What's the name of the game?

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Leçon n°1 : Farniente [Fe] Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Leçon n°1 : Farniente [Fe] Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5156
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 16 Aoû 2020 - 22:24

Leçon n°1 : Farniente
ft. Peter Pan


Oh si. Violette l’avait très bien entendu sa phrase. Mais elle savait qu’il n’oserait pas. Du moins, elle espérait. Car Peter n’était pas prêt pour ce que Violette lui aurait fait s’il s’en était pris à Yodi. De peur qu’il tente quelque chose, Violette repoussa Yodi le plus loin possible de Peter. Mais elle le perdit de vue lorsque les garçons perdus lui sautèrent limite dessus. Violette, elle, vacillait entre la joie et la stupeur, voire même l’étonnement. Clairement, elle ne s’attendait pas à passer sa journée à Neverland avec eux. Peter s’était bien retenu de lui dire.

« Le jeu ? » s’étonna quelque seconde Violette en arquant un sourcil d’interrogation avant d’afficher un air beaucoup plus enthousiaste. « Oh !! Mais oui pardon ! Nous allons jouer à Bronzer ! »

Fière d’elle, Violette affichait un large sourire. A vrai dire, ce n’était pas un jeu. Mais elle pouvait faire en sorte que ça en devienne un. Il ne restait maintenant plus qu’à trouver un véritable jeu en dessous de ce terme avant la question fatidique. Question qui malheureusement arriva bien trop rapidement. C’était le plus mignon des garçons perdus qui l’avait posé. Bronzer, c’était quoi comme jeu. Dommage, ça n’en était pas un. Néanmoins, il était inconcevable pour Violette de donner cette réponse. Plume lui faisait tellement penser à Jack-Jack et elle n’avait pas envie de le décevoir. Il lui fallait du temps pour réfléchir et trouver.

Alors Violette attrapa le bas de sa robe et sans prévenir personne, elle la souleva et l’enleva. La jeune fille se retrouva alors en maillot de bain. Une nouvelle fois, elle s’afficha avec une mine ravie. Oh oui. Elle était heureuse de sentir la chaleur sur sa peau. C’était génial. Mais sa mine ravie se perdit rapidement lorsqu’elle observa attentivement chaque garçon perdu. Ils étaient presque tous perplexe et sceptique. Normal après tout. Il n’y avait pas de jeu derrière le bronzage. Seul Ringo avait un comportement chelou, comportement que Peter ne semblait pas apprécier. Face à son intervention, la jeune fille ne put s’empêcher d’avoir un sourire satisfait. Violette appréciait ce comportement car il avait une certaine signification.

Et avant même que Violette n’ouvre la bouche pour expliquer l’idée qu’elle venait de trouver sur le jeu « Bronzer », tous les enfants perdus à l’exception de Ringo et Peter se mirent en slip. C’était incroyable le pouvoir de persuasion que Violette avait sur les enfants perdus. Sans aucun mot, ils faisaient ce qu’elle montrait. Peter avait du souci à se faire. Finalement il allait peut-être devoir partager son trône de Neverland.

Prête à expliquer les règles du jeu, Violette se racla la gorgée. Mais Peter se rapprocha d’elle. Perdant le contact visuel avec les garçons perdus, ces derniers commencèrent à faire n’importe quoi. En l’occurrence à s’en prendre au plus petit de la bande : Plume.

« Mais fich… »

Peter s’était planté devant elle, la coupant dans son élan. Ce n’était pas très poli. Mais ce n’était surtout pas fair-play de demander aux autres les règles du jeu. Non là-dedans, le plus surprenant, c’est que lui-même ne sache pas ce que c’est bronzer.

« Quoi ?! Tu sais pas ce que c’est ? Mon dieu. Tu as plein de chose à apprendre. Heureusement pour toi, tu as une Violette. »

Levant les yeux en l’air avec un petit sourire au coin des lèvres, Violette était en plein réflexion. Le mettre dans la confidence ou le faire tourner en bourrique comme les autres enfants perdus ? Ne serait-ce que pour se venger de ce qu’il avait dit sur Yodi, Violette comptait prendre la première option.

« Parce que je t’aime bien, je vais t’expliquer à toi en premier. Ça te donnera un peu d’avance sur les autres. »

Impossible de savoir quelle mouche l’avait piquée mais Violette avait envie de rapprochement avec Peter. Et elle n’arrivait pas à faire taire ses envies alors que sa raison lui disait de faire machine arrière. Mais trop tard, Violette posa une main sur son bras avant de l’enlever pour porter ses deux mains contre l’oreille de Peter. Son souffle chaud caressait délicatement le lobe de son oreille.

« Avec le moyen de son choix, il faut parvenir, en premier, à changer la couleur de son corps. Tous les coups sont permis. »

Et pour Violette il était tout trouver. La méthode naturelle. Et même si celle-ci serait la plus longue à réaliser, cela lui permettra de faire ce qu’elle avait prévu de sa journée : lézarder au soleil !

« Pour la récompense, c’est une surprise ! »

Méthode de secours pour lui permettre de gagner du temps pour en trouver une. Retrouvant une position normal, moins collée à Peter, Violette tapota son épaule avant de se retourner vers les enfants perdus qui continuaient à faire n’importe quoi.

« Bon ! Vous voulez savoir quel est mon jeu ?! »

La voix de Violette s’était faite plus portée, voulant attirer l’attention du petit groupe. Comme quoi, avoir deux frères, ça pouvait aider. La jeune fille pouvait enfin expliquer tranquillement.

« Alors les règles sont très simple. Il faut changer la couleur de votre corps de la manière que vous voulez. Charbon, sable etc…Soyez créatif, soyez ingénieux, soyez … vous quoi ! »

Cela ne servait à rien d’employer des mots trop compliqué. Ils ne sauraient pas ce que cela voulait dire. Alors autant arrêter là. Violette observa la joyeuse tribu partir dans tous les recoins de l’île. Elle était désormais seule avec Peter. Et même si Violette voulait bronzer, elle savait qu’elle voulait être en compagnie de Peter. Puis, de toute façon, il lui fallait bien quelqu’un pour lui mettre de la crème solaire dans le dos, non ?

« Bon. Il ne reste plus que toi et moi… »
« Et moi ! »
termina Ringo
« Tu devrais participer. Je suis sûre que tu aimerais la récompense prévue… »

Est-ce que son don de persuasion allait fonctionner sur Ringo ? Ils allaient bientôt le découvrir.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


What's the name of our relationship, Peter ?
To be human is to love. Even when it gets too much. I'm not ready to give up. All the tigers have been out. I don't care, I hear them howl. I let them tear right through me. Can you help me not to care? Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Peter Pan



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Peter Pan


╰☆╮ Avatar : Thomas Brodie-Sangster

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Il ne peut y avoir qu'un seul Pan.

Leçon n°1 : Farniente [Fe] 280213team

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 20 Aoû 2020 - 12:39


Jeux d'Enfants
Nous ne sommes que des grains de sable mais nous sommes ensemble.
Nous sommes comme les grains de sable sur la plage, mais sans les grains de sable la plage n'existerait pas.

Un léger frisson parcourut mon échine quand Violette m'expliqua son jeu à l'oreille. C'était une étrange sensation, comme plonger dans une eau glacée et d'en apprécier le choc. Je déglutis et me focalisai sur sa voix pour repousser l'impression qui m'envahissait. Hélas, ce fut encore plus difficile puisque son souffle chatouillait mon oreille. Impossible de se concentrer correctement.

Changer en premier la couleur de son corps...

J'avais retenu l'essentiel.

"La récompense, une surprise ?" fis-je, peu impressionné. "Tu ne vas pas motiver grand monde avec ça. Avec les Garçons Perdus, il faut du concret."

J'avais tenu ses propos surtout pour qu'elle m'en dise davantage, mais elle me laissa dans l'expectative afin de donner des explications aux Enfants Perdus. La jeune fille avait un sacré pouvoir sur eux, car ils se lancèrent aussitôt dans le jeu sans perdre de temps. Je plissai des yeux dans sa direction, appréciant modérément cet excès de zèle.

Mon regard perçant se posa sur Ringo, qui était le seul à être resté. Cherchait-il la bagarre ? En d'autres circonstances, j'aurais été ravi qu'il conteste le jeu de Violette, mais pour une raison qui m'échappait, sa présence m'agaçait. C'était sans doute dû à l'expression hagarde qu'il arborait quand il observait la jeune fille. Il avait l'air tellement bête !

"Oui la récompense, c'est une surprise !" appuyai-je.

Il haussa un sourcil dans ma direction. Evidemment, il en fallait plus pour le convaincre de dégager.

"Barre-toi, sinon tu vas changer de couleur pour une bonne raison."
lançai-je d'un ton menaçant.

Il détala aussitôt. Un sourire satisfait se dessina sur mes lèvres. J'adorais être craint et respecté. Sans attendre, je m'élançai vers les hautes herbes qui délimitaient la plage, juste avant la forêt. A quatre pattes, je cherchais quelque chose.

Soudain, levant les yeux, je remarquai que la bestiole verte de Violette se tenait seulement à quelques mètres, et tenait entre ses pattes avant une petite salamandre bleue. Exactement ce que je voulais. Je me précipitai vers lui et la lui pris des pattes. La salamandre, angoissée, fit exactement ce que je souhaitais : elle me mordit au poignet.

Je grimaçai et la rendis à les bestiole verte qui s'empressa de la mettre en bouche. O_o Haussant les épaules, je retournai vers Violette avec un large sourire.

"J'ai gagné." annonçai-je. "Trop facile, ton jeu."

Peu à peu, ma peau prit des pigments bleutés légèrement brillants, comme si un feu indigo courait sous ma chair.

"Le venin de salamandre bleue provoque cet effet. Ca disparaît au bout d'un moment." expliquai-je d'un ton désinvolte. "Ca n'a aucun autre effet secondaire. Normalement."

Je tiquai. Je n'en étais plus certain, à la réflexion. Mon poignet me démangeait sacrément. Je le grattai un peu, hésitant à rappeler les Enfants Perdus. Le jeu étant fini, inutile qu'ils perdent leur temps à essayer de changer la couleur de leur peau. Puis, je me ravisai. Autant les laisser s'amuser. Il pourrait y avoir un second gagnant. Ca ne me dérangeait pas tant que j'étais le premier.

"Alors, qu'est-ce que j'ai gagné ?"
m'enquis-je, avide.

Même si je ne l'aurais jamais avoué, la 'surprise' m'intriguait énormément. Je jetai un bref coup d'oeil à mon poignet qui enflait à vue d'oeil. Je tentais de me convaincre que ça n'était qu'une illusion d'optique. Fallait-il aspirer le venin ? Non, ça allait finir par passer tout seul. C'était comme ça sur Neverland : si on y croyait suffisamment, les mauvaises choses s'annulaient d'elles-mêmes. Je ne me faisais donc pas de souci.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I was an impossible case. No-one ever could reach me. But I think I can see in your face. There's a lot you can teach me. So I wanna know...
- What's the name of the game?

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Leçon n°1 : Farniente [Fe] Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Leçon n°1 : Farniente [Fe] Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5156
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 30 Aoû 2020 - 19:54

Leçon n°1 : Farniente
ft. Peter Pan


Le pouvoir de persuasion de Violette ne semblait pas fonctionner chez Ringo. Pour une raison inconnue. Pourquoi sur le reste des garçons cela fonctionnait, mais pas sur lui ? Etait-il plus vieux que ses camarades ? Ou intéressé par autre chose ? Tant de question auxquelles Violette n’aurait jamais de réponse puisque Peter avait mis son grain de sel pour faire partir Ringo, pas de la meilleure manière qui soit aux yeux de la brune.

« Tu aurais pu être moins brute dans ta façon de l’envoyer boulet, non ? »

Pauvre Ringo. Après tout, il n’avait rien fait. Néanmoins, grâce à l’intervention de Peter, ils n’étaient plus que tous les deux.

« Je disais donc, no… »

De deux, Violette passa à toute seule. Peter était parti jouer aussi à trouver une façon de faire changer la couleur de son corps. La jeune femme resta bouche bée, ne s’attendant pas à ce qu’il la laisse seule. Mais d’un côté, c’était tant mieux. Elle pourrait se poser dans le sable chaud, commencer à préparer sa serviette et réaliser SON activité du jour : la bronzette.

Et c’est ce qu’elle fit. Il fallait profiter de ce moment toute seule pour se détendre. Evidemment, elle aurait voulu que Peter l’accompagne dans son activité, mais tant pis. Sortant sa serviette de son sac à dos, Violette la posa délicatement sur le sable. Puis elle s’installa en position assise dessus avant de chercher activement la crème solaire dans son sac.

C’est alors qu’une voix la sortit de sa recherche. Peter était déjà revenu.

« Déjà ? Impossible ! »

Ou peut-être que si au final ? Violette ne connaissait pas très bien la faune et la flore de Neverland. Peut-être y-avait-il des aides pour réaliser la tâche demandée par la jeune femme. Apparemment oui. Mais à première vue, Peter semblait avoir gardé sa couleur d’origine. Plissant les yeux de frustration mélangée à de la colère, Violette se leva d’un bond de sa serviette.

« C’est faux ! Tu as… »

Mais Violette ne pouvait pas continuer sur sa lancée. Elle était obligée de se taire et de constater ce qui se passait sous ses yeux.

« Comment tu as f... ?! »

Et là, Peter commença à lui expliquer son astuce pour colorer sa peau. Violette n’en croyait pas ses oreilles. Il était allé jusqu’à se faire mordre par une créature sauvage pour gagner. Il était complètement fou !

« Normalement !! Tu es sûr de toi ou pas ? Montre-moi ça. »

Sauf que Peter, lui, ne pensait qu’à la récompense. Violette fronça les sourcils face à sa question. Sérieusement, ça pouvait attendre. Alors elle ne répondit rien, bien trop préoccupée à regarder le poignet de Peter qui enflait à vue d’œil. Violette prit le poignet pour le porter à la hauteur du regard de Peter.

« Aucun effet secondaire, tu te fiches de moi là ? Et toi tu penses à la surprise ? Alors que tu vas peut-être perdre ta main ou pire : mourir ! »

Violette était en train de paniquer. Elle espérait que cela n’était pas grave. Elle n’avait pas envie d’être responsable d’une perte d’une main ou d’un malaise. C’était tout de même elle qui avait lancé cette idée stupide. Alors c’était à elle de trouver une solution.

« J’ai une idée ! »

Violette lâcha le poignet de Peter pour se diriger vers son sac. Elle fouilla plusieurs longues secondes dedans, en vain.

« Qu’est-ce que tu as fait de la bouteille d’eau ?! Je te l’avais donné ! »

Elle était sûre d’elle. Elle lui avait donné avant de décoller pour Neverland. Il fallait qu’elle trouve une autre solution. La jeune femme chercha alors encore dans son sac puis tomba sur la crème solaire. Peut-être que ça pourrait avoir de l’effet sur sa blessure ? C’était peu probable mais il fallait tenter le coup. De toute façon, ça ne pouvait pas être pire, non ?

« Viens, je vais tenter un truc. »

Violette lui fit une place sur sa serviette et prit place à côté de lui. Pour le moment, la bronzette et le moment détente s’annonçait très mal. Violette soupira légèrement à cette idée avant d’ouvrir la crème. Elle en déposa une grosse noisette sur le poignet de Peter avant de le masser sans grande conviction.

« Dis, tu t’es bien réconcilié avec les indiens ? »

Si quelqu’un pouvait soigner Peter, c’était bien eux. Ils auraient sans doute un aspivenin ou une préparation de chez eux pour guérir ça. Après tout, ils vivaient aussi sur cette île et pouvaient eux aussi être confronté à ces bestioles.

« Je pense qu’il serait préférable d’aller les voir pour ton poignet. Eux auront plus de remède, je pense…J’espère… »

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


What's the name of our relationship, Peter ?
To be human is to love. Even when it gets too much. I'm not ready to give up. All the tigers have been out. I don't care, I hear them howl. I let them tear right through me. Can you help me not to care? Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Peter Pan



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Peter Pan


╰☆╮ Avatar : Thomas Brodie-Sangster

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Il ne peut y avoir qu'un seul Pan.

Leçon n°1 : Farniente [Fe] 280213team

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 3 Sep 2020 - 13:39


Jeux d'Enfants
Nous ne sommes que des grains de sable mais nous sommes ensemble.
Nous sommes comme les grains de sable sur la plage, mais sans les grains de sable la plage n'existerait pas.

Mourir... Tout de suite les grands mots. Violette était bien une fille : elle paniquait illico. En tous cas, c'était agréable de la voir paniquer et s'affairer à me 'sauver'. Je me sentais important.

Je m'assis sur la serviette de plage à côté d'elle et l'observai fouiller dans son sac. Ma main avait encore gonflé et la peau à l'endroit de la morsure n'était plus bleue mais violacée. Je ne paniquais toujours pas : je me trouvais à Neverland. Rien ici bas n'était susceptible de me blesser. Après tout, j'étais le souverain suprême !

La crème que Violette appliqua sur sa main sentait la vanille et la noix de coco. J'affichai une moue satisfaite, qui se transforma vite en grimace quand elle commença à masser avec ses doigts. La zone était si sensible que le moindre contact me donnait des sueurs froides. Je ne fus pas mécontent qu'elle arrête -j'aurais pu éloigner ma main, mais je ne voulais pas qu'elle pense que j'étais une petite nature (ce qui n'était pas le cas, de toutes façons).

"Les indiens ?" fis-je, peu convaincu. "Non, non, non, non, ils vont encore me faire fumer un calumet et la dernière fois, la fumée a continué de sortir par mes oreilles deux jours après..."

Les Enfants Perdus avaient crié "Tchou tchouuu !" à chaque fois que je passais près d'eux. Au début, ça avait été amusant, mais ensuite, j'avais commencé à m'énerver. J'avais finir par punir ceux qui le disaient, et par bannir cette onomatopée. L'affaire avait été vite réglé.

"J'ai mon propre centre anti-poison." annonçai-je avec grandiloquence. "Oh, et tiens justement il arrive. Il sait lire dans mes pensées et anticiper mes besoins."

C'était entièrement faux, mais j'avais envie que Violette le croit. Le hasard voulait que Hup, mon fidèle valet, se promène sur la plage à ce moment-là. Il cherchait de beaux coquillages qu'il plaçait ensuite dans son poncho -il en faisait collection.

"Hup !" m'écriai-je en levant ma main gonflée vers lui.

Le Podling, en m'apercevant -avec la peau toute bleue- poussa une exclamation anxieuse et se précipita vers nous. Il fit les dix mètres qui nous séparaient et arriva essoufflé -ses jambes étaient vraiment trop petites. Il posa tous ses coquillages dans le sable et déclara :

"El mano, la bomba ah la la la cata !"

Je hochai gravement la tête, avant de faire un clin d'oeil à Violette. Le petit bonhomme fouilla dans ses nombreuses poches et en sortis une sorte de petit tube qui se finissait par une sorte de ventouse ouverte. Il colla la ventouse contre la morsure, prit une énorme inspiration, et plaqua sa bouche contre le tube.

"Il aspire le venin."
expliquai-je à Violette d'un air tranquille. "Tu vois ? Rien ne peut m'arriver."

J'avais presque pris une attitude blasée, du genre 'ça m'agace d'être aussi fort et invincible'. J'attendis que Hup ait terminé. Il devint livide et éloigna enfin sa bouche du tube pour toussoter. J'espérais qu'il n'ait pas avalé le venin parce que je n'avais pas d'autre centre anti-poison à part lui. Il leva le pouce en l'air puis rangea le tube dans son poncho. Ouf, il allait bien.

"Tu vois ? Pas besoin d'indiens !"
fis-je à Violette.

Décontracté, je m'étendis sur la serviette de plage, les mains derrière la tête. L'air était doux, le soleil délicieux. A quelques pas de nous, Hup montrait ses coquillages à la créature verte de Violette. La bestiole aux grandes oreilles les prenait l'un après l'autre avec un profond respect, avant de les poser sur le sable. Hup semblait particulièrement ravi de partager sa passion des coquillages avec quelqu'un. Ils étaient assis l'un à côté de l'autre et gazouillaient.

Alangui, je fis miroiter ma main qui dégonflait à vue d'oeil dans la lumière du soleil. Je découvris quelque chose d'important :

"Ne rien faire, c'est agréable."
réalisai-je à haute voix.

Je me redressai juste assez pour enlever ma chemise et la jeter quelques mètres plus loin. Après quoi, je m'allongeai de nouveau en poussant un soupir. Je prenais toute la place sur la serviette de plage mais je m'en moquais.

Distraitement, je pris un peu de sable qui glissa entre mes doigts, jusque sur la cuisse de Violette. Cela allait-il l'agacer ? Que cherchais-je donc à provoquer ? Je n'en avais pas la moindre idée. Mais c'était comme si... je me sentais poussé à le faire. J'en avais envie. Sans en comprendre la raison.

"Tu me dois toujours une surprise..."
chantonnai-je à la jeune fille.

Il ne fallait pas qu'elle croit que j'avais oublié. Les récompenses, c'était sacré.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I was an impossible case. No-one ever could reach me. But I think I can see in your face. There's a lot you can teach me. So I wanna know...
- What's the name of the game?

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Leçon n°1 : Farniente [Fe] Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Leçon n°1 : Farniente [Fe] Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5156
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 13 Sep 2020 - 23:06

Leçon n°1 : Farniente
ft. Peter Pan


Finalement, vu ce que Peter disait sur les indiens ce n’était sans doute pas une bonne idée. Néanmoins, il fallait trouver quelque chose puisque la crème de Violette n’avait aucun effet. Logique puisqu’il s’agissait d’une crème solaire. Elle avait cependant le mérite de sentir très bon.

« Hum. Oui. Evitons les indiens alors. »

Fumer un calumet ne lui permettrait pas de guérir, c’était évident. Alors lorsque Peter lui expliqua qu’il avait son propre centre anti poison, Violette arqua un sourcil l’air très sceptique. Sur Neverland ? La jeune femme avait du mal à y croire. C’était quelque chose de bien trop précis et complexe pour une île comme Neverland et Violette n’arrivait pas à se dire que Peter pouvait penser à ce genre de chose. Pas quelqu’un qui connaît si peu de chose à la vie. Cependant, la brune avait envie de laisser le bénéfice du doute à Peter. Alors elle ne répondit rien, se contentant de regarder dans la même direction que Peter.

« Hup ?! »

Sérieusement ? Lui ? Violette fut bien obligée d’y croire lorsqu’il sortit son petit tube. Et c’est avec un regard mélangeant l’étonnement et la surprise que Violette observa Hup s’affairer à aspirer le venin du poignet de Peter. Son regard se porta d’ailleurs sur ce dernier lorsqu’il rétorqua presque blasé qu’il ne pouvait rien lui arriver. C’était fou son inconscience.

« Personne n’est à l’abri de rien. Même à Neverland. Ce n’est pas comme si notre première aventure ici avait été un parcours de santé. »

Violette ne souvenait parfaitement de sa première venue ici, de sa rencontre avec Peter et de tout ce qui avait suivi ces heures-là. Mais elle fut rapidement sortie de ses pensées lorsqu’elle sentit le sable chaud sous ses fesses. Sans s’en apercevoir elle venait d’être expulsée de sa serviette.

« Bien sûr que c’est bien de ne rien faire. C’est tout l’art du bronzage. On change de couleur de peau sans rien faire, grâce à ça. » commença Violette en pointant le soleil du doigt. « Par contre, j’aimerais commencer à ne rien faire en étant sur ma serviette, s’il te plait. »

Mais apparemment cela importait peu Peter. Peut-être y avait-il une politique comme quoi tout ce qui était à Neverland lui appartenait ? Mais Violette et ses objets ne rentraient pas là-dedans. Etait-il en train de la taquiner en laissant tomber du sable sur sa cuisse ? Que cherchait-il à faire ? Quel message voulait-il envoyer ?

Sans dire un mot, Violette observa simplement le sable glisser sur sa cuisse avant de poser son regard sur un Peter malicieux qui cherchait à obtenir sa récompense.

« Tu perds pas le nord toi ! »

Et c’était fort dommage car Violette n’avait finalement pas trouvé d’idée de récompense. Alors elle resta silencieuse quelques secondes. Des secondes qui auraient pu paraître une éternité, se perdant dans l’horizon de l’océan. Jusqu’à ce qu’une idée lui vienne en tête. C’était un peu risqué, surtout avec Peter. Mais au moins, elle lui donnait une récompense.

« Alors… » débuta-t-elle en se tournant vers Peter pour plonger son regard dans le sien. « Tu as le droit de me demander de faire ce que tu veux. Mais attention, qu’une seule chose. Alors choisis bien ! »

C’était jouer avec le feu car il pouvait avoir des idées loufoques et quelques fois peu responsable. Mais après tout, ils étaient à Neverland, l’endroit où un valet pouvait être un centre anti-poison. Que pouvait risquer Violette ? Oui. Elle tentait de se rassurer par tous les moyens.

« Puis ensuite, ce que je te propose c’est de ne rien faire. Mais en se partageant la serviette. Ou alors je te fais valser par terre et je récupère toute ma serviette. »

La jeune femme observa son tube de crème solaire, posé sur sa serviette. Une idée germa en elle.

« D’ailleurs non ! Si tu veux qu’on partage ma serviette, il faudra me rendre un petit service. »

Violette prit le tube dans sa main puis l’agita devant Peter avec un sourire malicieux sur le visage.

« Me mettre cette crème sur le dos. C’est une partie difficile à faire toute seule. »

Bon. Violette y arrivait tout de même en se tordant dans tous les sens. Mais la jeune femme, ici, cherchait avant tout le contact physique avec Peter. C’était plus fort qu’elle, comme une pulsion. Allait-il accepter ?

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


What's the name of our relationship, Peter ?
To be human is to love. Even when it gets too much. I'm not ready to give up. All the tigers have been out. I don't care, I hear them howl. I let them tear right through me. Can you help me not to care? Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Peter Pan



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Peter Pan


╰☆╮ Avatar : Thomas Brodie-Sangster

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Il ne peut y avoir qu'un seul Pan.

Leçon n°1 : Farniente [Fe] 280213team

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 15 Sep 2020 - 18:54


Jeux d'Enfants
Nous ne sommes que des grains de sable mais nous sommes ensemble.
Nous sommes comme les grains de sable sur la plage, mais sans les grains de sable la plage n'existerait pas.

"Tu as le droit de me demander de faire ce que tu veux. Mais attention, qu’une seule chose. Alors choisis bien ! "

Aussitôt, je me plongeai dans une intense réflexion. Je ne voulais pas passer à côté de quelque chose de sensationnel. J'avais envie de trouver une chose difficile à réaliser pour elle, afin de la tracasser, car j'étais un peu déçu de devoir trouver moi-même la récompense. Sa façon de faire était si ressemblante à celle d'un adulte dépourvu d'imagination !

Très vite, elle retrouva ses mauvaises habitudes de fille puisqu'elle réclama un service en échange du partage de la serviette. Opportuniste et pas très maligne de surcroît, car j'étais déjà allongé sur la serviette en question. Irait-elle jusqu'à me repousser avec un champ de force ? J'étais partagé entre l'envie de la provoquer pour voir ce que cela donnerait, et d'obtempérer. Je louchai sur le tube qu'elle agitait devant mes yeux. Appliquer une crème sur un dos, ça n'avait rien de compliqué. Même Plume en aurait été capable.

Je jetai un coup d'oeil à mon poignet qui avait sensiblement dégonflé, puis me saisis du tube de crème.

"Hup va le faire."
décidai-je, nonchalant.

Il pouvait très bien s'occuper de cette besogne ; moi, j'étais trop bien installé sur la serviette. Le Podling confia tous ses coquillages à la bestiole de Violette et s'approcha, mais ne prit pas le tube que je lui tendais. J'accentuai mon geste d'un air impatient. Hup déclara :

"Nôn possiblè."

Je haussai un sourcil. Mon valet était-il vraiment en train de me refuser quelque chose ? Il tapota ses petites mains l'une contre l'autre et se concentra. Il choisissait ses mots pour se faire comprendre. Finalement, il expliqua :

"Pan devoir crémer Voilette."

Je me redressai sur un coude, de plus en plus contrarié.

"C'est pas une excuse. Tu peux le faire aussi !"
ripostai-je, agacé.

"Le crémage... que Pan."
insista Hup.

Il coulait des regards insistants en direction de Violette. Apparemment, il saisissait quelque chose que je ne comprenais pas. Je n'aimais pas ça. Il s'avança encore, plaça ses mains en cornet autour de mon oreille et chuchota :

"Voilette vouloir Pan."

"Forcément, je suis le plus doué pour passer la crème."
dis-je aussitôt sans saisir le double sens.

En réalité, je n'avais jamais mis de crème à personne, mais j'étais certain d'exceller. Je faisais tout extrêmement bien. Hup eut un sourire. Il nous enveloppa tous deux d'un air attendri et rejoignit la bestiole verte qui s'amusait à empiler les coquillages.

Quant à moi, je me tournai vers Violette et m'assis juste derrière elle. Bien décidé à lui passer la crème comme jamais (O_o), je mis l'équivalent d'une pomme de crème dans ma main et l'étalai sur le dos de la jeune fille. Je caressai sa peau un bon moment, avant de me rendre à l'évidence :

"Je crois que j'en ai trop mis."

J'en avais pleins les mains. C'est gluant et collant. Très désagréable.

"Attends."

J'attrapai ma chemise et essuyai le surplus avec, puis la jetai dans le sable sans plus m'en soucier. Après quoi, j'étalai le reste de crème avec beaucoup plus de facilité.

"Alors, comme ça, tu voulais absolument que ça soit moi qui te crème ?" lançai-je d'un ton espiègle, pour paraphraser l'expression de Hup. "Et pour le reste, je vais te demander..."

Je laissai volontairement ma phrase en suspens. Puis, brusquement, je m'envolai dans les airs pour me retrouver tête en bas juste devant son visage.

"Un baiser."
soufflai-je tout en observant sa bouche.

D'un bref élan aérien, j'approchai davantage mon visage du sien. Nous n'étions plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Nos souffles se mélangeaient. Soudain, j'eus un petit rire.

"Non, je demanderais pas quelque chose d'aussi gnangnan ! Y a que les filles pour réclamer ça !"

Du coin de l'oeil, je remarquai que Hup paraissait déçu. Pourquoi ressentais-je un petit picotement dans ma cage thoracique ? Non, je n'en avais pas envie. J'avais dit ça uniquement pour faire enrager Violette. D'une pirouette dans les airs, je retrouvai contact sur le sol et m'allongeai de nouveau sur la serviette.

"Je te ferai part de ma décision quand j'aurai trouvé." dis-je d'un ton important. "Pour l'instant, souviens-toi juste que tu me dois une faveur. Je peux te demander tout ce que je veux."

J'étais drôlement veinard. Elle ne savait pas dans quoi elle s'était embarquée. J'avais une imagination sans limite.
Dans mon dos, Hup plaqua une main contre son front, et la bestiole verte lui tendit un petit coquillage pour le réconforter.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I was an impossible case. No-one ever could reach me. But I think I can see in your face. There's a lot you can teach me. So I wanna know...
- What's the name of the game?

Contenu sponsorisé








Leçon n°1 : Farniente [Fe] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Leçon n°1 : Farniente [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes spéciaux :: ➹ Neverland