« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

  Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Jessie James



Vers l'Infini... et au-delà !


Jessie James


Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jessie, l'écuyère

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command Police10

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 743
✓ Disponibilité : FULL ★ Rp en cours : Woody, Chris, MISSION : De la Terre à Star Command

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Mer 16 Sep 2020 - 13:16

DE LA TERRE
A STAR COMMAND
Saison 8 - Mission #1
Evénement #130 par Jessie James (3)
Jessie JamesTRANSMISSION EN COURS ... - Le premier sujet est une cowgirl au tempérament de feu. Chaque voyage spacial se doit d'avoir une tête brûlée, sympathique et peut-être un peu trop stressée... Après le sauvetage de son coffre à jouets, elle s'attaque désormais à une toute autre mission, l'espace. On espère qu'aucun jouet ne sera blessé durant ce voyage.Neil AldrinTRANSMISSION EN COURS ... - Le second sujet est un véritable Ranger de l'espace. Fort, charismatique, habitué de l'habit d'astronaute, il saura mener sa mission à bien... C'est une évidence, il est le véritable héros de cette histoire. Après tout, c'est lui qui a envoyé sa candidature à la NASA, non ? C'est ce qu'on vous disait, le héros ! A moins qu'il ne soit la demoiselle en détresse... ?Llwynog F. FoxleyTRANSMISSION EN COURS ... - Le sujet numéro trois est de prime abord timide. Il faut toujours un timide dans l'équipe. C'est celui qu'on a envie de protéger, de câliner, bref le doudou dont on a besoin lors d'un voyage intergalactique. Il semblerait cependant qu'il faut prendre garde à ne pas le mouiller la nuit... ou quelque chose du genre... les dossiers ne sont pas clairs à ce sujet. Possédé ? Comment, ça "possédé" ?
Honey LemonTRANSMISSION EN COURS ... - Le 4e sujet est un sujet roulant. D'ores et déjà motorisée, elle saura voguer dans les couloirs du vaisseau amiral, "Fast & Furious". Il est écrit qu'elle pourrait aussi être la tête pensante de cette équipe. Elle semble en connaître un rayon sur les trous noirs... et les trous blancs... ATTENTION ! Ne lui posez aucune question sous peine d'ennui mortel...Morrigan M. CornouaillesTRANSMISSION EN COURS ... - Le cinquième sujet semble posséder quelques facultés magiques. On ignore encore si cela lui sera utile mais il semblerait que la demoiselle soit le mouton noir de l'équipe. On vous rassure, il en faut toujours pour plus de piment. Espérons juste qu'elle saura mettre sa méchanceté de côté si un danger menace et qu'elle ne tentera pas de tuer le sujet numéro 6 lors du lancement spatial. Adam PendragonTRANSMISSION EN COURS ... - Le sujet numéro 6 est la dernière pièce de ce rouage bien huilé. "Quand est-ce qu'on arrive ?" "J'ai envie de faire pipi", vous l'aurez compris, aucun voyage digne de ce nom n'existe sans le "bougon" ! Avec sa forte carrure qui pourrait concurrence le sujet numéro 2, il faudra qu'il apprenne à mettre de l'eau dans son vin. Aucune épée n'est autorisée à bord.
:copyright:️️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

STAR COMMAND, VOUS NOUS RECEVEZ ?
:copyright: FRIMELDA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87316-en-avant-cowboy-yodelayheehoo#1242766

Neil Aldrin



Vers l'Infini... et au-delà !


Neil Aldrin


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer ♥

Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Buzz l'éclair

✓ Métier : Animateur pour les enfant
☞ Surnom : Buzz
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 92
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Mer 16 Sep 2020 - 17:27

Un Nouveau Soleil
M83
click
Jessie & Llwynog & Honey & Adam & Morrigan & Neil
xxx
« De la Terre à Star Command. »Aujourd'hui, c'était le 2 septembre. La rentrée des classes plus précisément. Neil était de bonne humeur aujourd'hui, pas la peine de demander pourquoi. La réponse était pourtant simple. En temps qu'animateur pour enfant, cela voulait dire qu'il allait reprendre le travail. Dans les centres ou pour des clubs de sport. Neil était capable de tout faire pour les enfants. Il s’habilla alors rapidement, enfilant une chemise, un jean et une veste en cuir marron. Il faisait frais ce matin, tant mieux il adorait l'automne. Pour les pluies de feuilles, les différentes couleurs, Halloween et d'autres raisons encore. Il prit rapidement son petit déjeuné avant de sortir de chez lui. Un sourire s'afficha sur son visage, tout allait pour le mieux ces temps-ci. Cela prenait du temps mais il se réconciliait avec tous ses amis. Avec Woody surtout et Jessie. La rouquine avait proposé de faire un break et Neil avait accepté. Au début, cela fût très dur et compliqué mais tous les jours il pensait à envoyer à Jessie les lettres qu'il avait promis de lui envoyer. Les fameuses lettres qu'il avait écrit pendant ses 6 mois d'absence. Il rajoutait même des petits PS pour dire comment il allait aujourd'hui et qu'il pensait à elle. Cette histoire dura un moment, jusqu'à ce que Woody arrive à les faire se voir, une nouvelle fois. Neil et Jessie s'étaient donc mit d'accord pour redevenir amis et de prendre le temps cette fois-ci. C'était difficile, il fallait l'avouer. Surtout après le baiser qu'ils avaient échangés par sa faute. Neil savait et avait toujours su qu'il avait des sentiments pour la cowgirl mais l'amour n'était pas un sentiment facile à gérer. Il était quand même heureux que tout soit rentré dans l'ordre. Bayonne ou Monsieur Patate avaient encore un peu de mal à ne pas lui lancer des piques sur son départ mais Buzz faisait avec.

Neil décida enfin de quitter son camping-car. Aujourd'hui était une grosse journée, il allait devoir poser ses CV un peu partout afin du trouver un travail fixe. Il ferma la porte de sa demeure à clé avant de s'avancer doucement vers sa boîte aux lettres, il l'ouvrit et découvrit une dizaine de pub à l'intérieur. Un soupir de désespoir sortit de sa bouche, il avait pourtant pensé à mettre une étiquette disant qu'il ne désirait aucune pub. Il fallait ce rendre à l'évidence, ce genre de message n'avait jamais marché. Parmi ces pubs se trouvait une lettre adressait à son nom. Neil haussa les sourcils et s'assit sur les marches de son camping-car avant de l'ouvrir. C'était une lettre de la NASA. Son cœur manqua un battement, peut-être même deux. C'est vrai qu'il avait postulé pour devenir astronaute, c'était son rêve après tout. Il hésita un long moment avant de lire la lettre. Suite à votre candidature, nous avons le plaisir de vous annoncez que vous avez été retenu pour préparer des tests physique à Cap Canaveral. Il était aussi marqué que demain, un taxi viendrait le chercher à 6h du matin. Neil était bouche bée, il était tellement sous le choc qu'il ne savait pas comment réagir. Il était heureux, vraiment très heureux mais une pointe de stresse le ramena rapidement à la réalité. Ses amis, les promesses qu'il avait faites à Jessie.

Actuellement, il avait beaucoup de questions et il avait besoin de réponse. Alors sans réfléchir, il prit sa voiture et roula dans un silence plus que pesant. Il n'avait même pas pensé à mettre la musique, bien trop perdu dans ses propres pensées. Neil se gara finalement dans un parking qu'il commençait à bien trop connaître, il ferma sa voiture à clé avant de marcher directement vers le cimetière, juste devant la tombe de Andy. Un soupir sortit de sa bouche tandis qu'il fixait longuement le nom qui était gravé sur la pierre tombale. Ce fût le chant d'un corbeau qui était perché sur l'arbre juste au dessus de sa tête, qui aida Neil à sortir de son silence.

« Salut, Andy. Aujourd'hui j'ai reçu une lettre important de la NASA. J'ai réussi le test. Moi Buzz le ranger de l'espace, je vais peut-être pouvoir faire mon premier voyage dans les étoiles. »

Un petit sourire s'afficha sur son visage tandis qu'il s'accroupit juste devant la tombe de son ami. Avec soin, il retira les quelques feuilles mortes qui s'étaient posés sur la pierre froide. Neil fixait le beau bouquet de fleur qui se trouvait dans un magnifique vase blanc. C'était le fameux bouquet qu'il avait apporté avec Woody l'autre jour.

« Mais si j'accepte cette aventure, je vais encore abandonné les jouets. Je ne sais pas si y aller serait une bonne idée. »

Le vent se mit à souffler dans ses cheveux, Neil savait que ce n'était qu'une pure coïncidence mais il avait vraiment l'impression que Andy était en train de l'écouter. Il décida alors de se redresser avant de fermer sa veste afin d'évité d'attraper froid.

« Tu as raison, Andy. Je ne peux pas prendre cette décision seul. Je vais en parler à Jessie, Woody et les autres. »

Neil fixa une dernière fois la tombe avant de quitter les lieux. Parler à Andy pratiquement tous les jours était une bonne chose. Buzz aimait avoir ce genre de moment. Cela l'aidait à se dire que Andy était encore parmi eux et cela l'aidait aussi à se remettre les idées en place. Comme aujourd'hui par exemple. Il avait toujours peur de la réaction de Jessie et de Woody mais il devait prendre son courage à deux mains pour une fois. Alors sans plus attendre, il se dirigea vers chez Jessie. Direction l'usine désaffectée, là où logeaient pratiquement tous les jouets. Il se dirigea vers la porte d'entrée de l’appartement de la rouquine prêt à toquer. Il n'eut pas le temps de le faire que Jessie sortie en flèche de son appartement. Elle s'arrêta net en voyant Neil devant chez lui.

« Buzz ? Ça va ? T’es tout pâle... Tu ... tu veux rentrer cinq minutes ? » Elle regarda sa montre « J’avais prévu d’aller au poste un peu en avance mais ça peut attendre... »

Neil haussa les sourcils en voyant Jessie sortir aussi rapidement de chez elle. Il s'était apprêté à toquer à sa porte d'entrée mais il n'en avait plus besoin. Il fixait longuement la jeune femme sans prendre la parole dans un premier temps. Que pouvait-il lui dire de toute façon ? Comment pouvait-il formuler ce qu'il avait à lui annoncer. Il était parti au cimetière pour poser de nombreuses questions à Andy et maintenant il s'était retrouvé devant chez elle. Pourquoi ?Elle en premier ? Il ne savait pas trop, son corps l'avait guidé directement jusqu'à devant chez elle. Neil pensait que ce genre de lettre le mettrait de bonne humeur et pourtant... Il se sentait compressé. Il avait du mal à respirer. Buzz poussa alors un petit soupir avant de prendre appuie contre le mur qui se trouvait juste devant la porte d'entrée de chez la rouquine. Il fit signe à Jessie de s'asseoir à côté de lui avant d'afficher un petit sourire triste.

« J'ai reçu une lettre aujourd'hui. Un lettre de la NASA. »

« WoW... eeeet ? C’est... positif ? »

Il savait que Jessie posait cette question pour savoir si il avait été reçu ou non. Neil ne pût s'empêcher de sourire légèrement en voyant à quel point elle était investie pour lui.

« Non, au contraire. La NASA m'a choisi. » finit-il par répondre rapidement avant de passer ses deux mains sur son visage. « Je suis juste en train de me dire qu'on sera encore séparé. » Il marqua un petit temps de pause. « On y arrivera jamais à cause de moi. Pas vrai ? »

« JE SUIS TELLEMENT CONTENTE POUR TOI JE SAVAIS QUE TU Y ARRIVERAI !!! » Mais en voyant dans l’état dans lequel cela mettait Neil, elle se recula et prit son visage avec les mains en douceur avant de lui dire d’une voix douce à peine plus haute qu’un murmure « Hé... c’est une bonne nouvelle, tu te rappelles ? Ça va aller... on aura juste... un peu plus de temps à attendre mais c’est pas grave... il FAUT que tu le fasses, c’est ton rêve tu te souviens ? Et tant que tu m’enverra tes lettres on ne sera jamais vraiment loin l’un de l’autre pas vrai ? »

Neil sursauta dans un premier temps quand elle hurla de joie. Elle était bien plus heureuse que lui actuellement. Il afficha néanmoins un petit sourire amusé avant de poser délicatement ses mains sur celles de la jeune femme.

« Tu es vraiment la meilleure, tu le sais ça ? » Il ferma doucement des yeux profitant du contacte de Jessie. « Je suis allé le dire à Andy avant toi. J'en parlerai à Woody olus tard aussi. Je ne partirai pas sans rien dire comme la dernière fois. Promis. »

« Oui je sais, je suis parfaite ! » Elle déglutit quand il parla d’Andy en hochant la tête avant de lui dire dans un souffle « Je ne doute pas de toi ! » Elle l'embrassa sur le front pour lui dire. « Il faut vraiment que j’y aille, on en parle ce soir ?? Va voir Woody où il va te tuer !! »

Jessie afficha un de ses plus beaux sourire et en voyant ça, Neil se sentait moins coupable de vouloir réaliser son rêve. C'était une bonne chose que la cowgirl soit de son côté. Parler avec ses amis était quelque chose qu'il devrait faire plus souvent et il le ferait maintenant. Il salua alors la policière en faisant un signe de le main avant de lui dire qu'il repasserait donc ce soir. Ils allaient sûrement se faire un bon film tout en mangeant une pizza. Une soirée entre amis, rien d'autre. Neil se racla alors nerveusement la gorge avant de sortir de la vieille usine, il savait que à cette heure-ci son meilleur ami était au travail. Neil lui donnait des coups de main parfois quand Woody faisait un peu trop de monde. Gratuitement bien-sûr. Il reprit alors la voiture et se dirigea vers le magasin de jouet du cowboy. Le Ranger ouvrit la porte et une fois à l'intérieur il vit son ami en train de déballer des cartons de jouet.

« Ah c'est toi Neil ? Entre je t'en prie. Désolé de t'accueillir comme ça mais comme tu peux le voir je suis en plein rangement. » Il sortit amusé une figurine d'extra-terrestre du pizza planet. « Ca ne te rappelle rien ? Je viens de recevoir un grand stock de jouets comme ceci. Les jouets de l'espace ont vraiment la cote. Cela dit je ne t'apprends rien ! »

Bien-sûr, Woody avait rajouté la dernière phrase sur un ton taquin. Il aimait bien rappeler à Neil leur ancienne rivalité. Le regard de Neil se posa sur la figurine extraterrestre que Woody lui tendait. Neil ne résista pas à l'envie de prendre le jouet pour le regarder de plus prêt. Un petit rire s'échappa de la bouche du ranger sur la dernière remarque de Woody. Il hocha doucement la tête avant de tapoter l'épaule de son ami.

« Ne t'en fais pas. Les cowboys resteront toujours à la mode ! Comment tu vas aujourd'hui mon vieil ami ? »

« Oh je ne m'inquiète pas pour ça. Ils pourront toujours se fier à moi pour être le premier défenseur de leur cause. » Le cowboy lui adressa un grand sourire « Oh moi je me porte à merveille. Je suis heureux de voir à quel point nos amis les jouets se sont bien adaptés à cette nouvelle vie et mes affaires se portent à merveille. Et puis surtout... » Il plaça une main sur l'épaule de Buzz. « Je ne vois pas comment les choses pourraient mal se passer maintenant que ce cher Buzz l'éclair est définitivement de retour parmi nous. T'es pas de cet avis, partenaire ? »

Neil sentit son coeur manquer un battement. Il espérait juste que Woody n'allait pas lui tourner le dos après ce qu'il allait lui dire.

« Woody, tu sais que j'ai postulé pour la NASA pendant mon absence ? J'ai eu une lettre de leur part ce matin ... »

« Oui tu m'en avais parlé mais je... » Lâcha Woody un peu hésitant. Il secoua la tête et reprit d'une voix plus fluette et le regard un peu fuyant. « J'imagine que si tu m'en parles c'est qu'ils ont répondus positivement à te demande. »

Il hocha simplement la tête avant de respirer un bon coup. Neil ne voulait pas fuir, plus maintenant. Il se plaça alors juste devant Woody avant de poser ses mains sur les épaules de son ami.

« Écoute. Je dois passer des tests physiques et si je suis vraiment prit ce ne sera pas long. Woody, c'est mon rêve .. et tu sais que je reviendrai ici après. Je ne vous lâcherai plus. »

Comme Neil l'avait prédis, Woody ne prit pas la nouvelle à cœur comme Jessie. Bien au contraire. Le cowboy repoussa les mains de Neil avant de le fixer d'un air énervé. Buzz ne savait pas comment réagir face à un tel visage. Il voyait clairement la trahison dans le regard de son ami. Neil ne pouvait pas en voulait à Woody, pas après tout ce qu'il lui avait fait sûbir mais il espérait juste que son ami depuis toujours comprenne son choix. Buzz savait que quand la colère de Woody retombera, il comprendrait.

« Tiens c'est bizarre il me semble avoir déjà entendu la même chanson il y a quelques mois de ça ! » Il croisa ses bras. « Et qu'est-ce que tu en sais que ça ne sera pas pour long ? Si ça se trouve tu vas vraiment prendre goût à cette expérience intergalactique et tu vas nous laisser tomber... et cette fois pour de bon ! »

« Woody tu ne devrais pas douter de moi. Je te promets je vais revenir. Parce que j'ai besoin de vous et je voulais t'en parler avant de partir demain. »

« Mais moi aussi j'ai besoin de toi Neil ! J'ai besoin de toi ici à mes côtés... tout comme Jessie et tous les autres jouets. On a beaucoup plus besoin de toi que la NASA. Et j'espérais que tu finirais par le comprendre. Mais ça n'est visiblement pas le cas. » lâcha Woody tout en faisant de grand gestes durant son discours. Il passa ensuite sa main sur son visage afin de se calmer pour finalement reprendre après un soupir. « Écoute si tu veux aller jouer au spationaute dans l'espace c'est ton affaire. De toutes manières rien de ce que je pourrais dire ne pourra t'en dissuader. Mais si tu es venu m'en parler pour avoir mon appui et ma bénédiction sache que tu ne les auras pas. J'ai juste le sentiment que tu trahis ma confiance une deuxième fois. »

Woody adressa ses derniers morts avec une voix brisée tout en fixant le sol. Oui, Neil comprenait sa réaction, comprenait son point de vue alors pourquoi cela lui faisait mal au cœur d'entendre tout ça venant de la bouche de son meilleur ami. Il aurait juste aimé que Woody comprenne comme Jessie l'avait compris. Le Ranger savait que quand le cowboy était dans cet état là, cela ne servait à rien de parler plus longtemps avec lui. Alors à contre cœur, il coupa la conversation. C'était pour le mieux avant que Woody ne dise des choses qui dépasse sa pensée et avant que Neil ne prenne trop à cœur les mots de ce dernier.

« Je suis désolé, Woody. Ce n'était pas mon intention. Je t'enverrai des lettres en tout cas. Bonne journée. »

Sans attendre Neil tourna le dos à Woody avant de se diriger vers la sortie du magasin.

« Des lettres ? Ah ouais magnifique... c'est sûr que ça va compenser ton absence, tiens ! »

Ce fût la dernière phrase que Neil entendit sortir de la bouche de son meilleur ami. Il entendit même Woody frapper dans les cartons de jouets. Il n'était plus aussi serein que quand il avait quitté l’appartement de Jessie. Il espérait juste pouvoir dire au revoir à son ami avant son départ et peut-être partir sur de bons termes ? En attendant, Neil devait prévenir tout son entourage, pas pour se venter non. Juste parce qu'il ne voulait pas disparaître de leurs vies une deuxième fois. Une fois qu'il avait fini de prévenir ses amis, il partit chez lui afin de préparer une petite valise pour son voyage. Il ne savait pas combien de temps il allait durer, il ne savait pas si il allait vraiment être envoyé dans l'espace alors il prit le strict minimum.

Plus tard dans la soirée, il reçu un message de Jessie demandant à Neil si il voulait bien venir passé la soirée chez elle. Il accepta sans hésiter. Il prit le temps de se changer et d'être un minimum présentable. Pourquoi se faire aussi beau ? C'était une bonne question, Jessie n'était qu'une amie. Ils devaient prendre leur temps. Après s'être regardé une dernière fois dans la glace, il poussa un petit soupir avant de quitter une nouvelle fois sa maison pour retourner à l'usine désaffecté. Une fois arrivé là-bas, Jessie l'emmena directement dans la salle commune. Là ou elle avait organisée une fête surprise à son honneur. Tout le monde était là pour lui, même Woody. Il y avait un grand buffet au milieu de la salle et dessus se tenait des plats que tout le monde avait préparé. Il y avait des banderoles un peu partout dans la salle qui félicitait Neil pour la lettre qu'il avait reçu de la NASA. Il fallait avouer, cette soirée lui avait fait énormément de bien. Voir tous les jouets se rassembler pour lui lui réchauffait vraiment le cœur. Après cette magnifique soirée, il salua et remercia tout le monde (y compris Woody) avant de le prendre dans ses bras. Il fit la même chose avec Jessie avant de lui embrasser tendrement la joue afin de la remercier. Puis il retourna chez lui.

Le lendemain matin, le 3 septembre. Le taxi l'attendit devant son camping-car. Ce matin-là ou Jessie s'était levé plutôt pour pouvoir dire au revoir à Neil. Elle le prit une dernière fois dans ses bras avant de lui embrasser la joue. Après ce tendre au revoir, il rentra dans le taxi comme prévu.

Tenant sa promesse et malgré la distance, chaque jour de ses entraînements, Buzz envoya à Jessie ses lettres, tous les matins et sans exceptions... ne sachant pas qu'a des kilomètres de là, à Storybrooke... Jessie n'en reçu aucune. Pas une seule.
:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The universe was made just to be seen by our eyes
You taught me the courage of stars before you left. How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.

Llwynog F. Foxley



Vers l'Infini... et au-delà !


Llwynog F. Foxley


╰☆╮ Avatar : Mark Fischbach

Ѽ Conte(s) : Five Nights At Freddy's
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Foxy, le renard pirate

✓ Métier : Policier
 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command Badge11

☞ Surnom : Llwyn / Nog / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 188
✓ Disponibilité : Sorry, out of order !

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Ven 18 Sep 2020 - 1:07




De la Terre à Star Command




13 jours après le départ de Neil Aldrin, le 16 Septembre 2020...

Cela faisait déjà plus d'une petite demi heure que LLwynog était réveillé - malgré le fait qu'il soit en repos et qu'il n'ait dormi que quelques heures, il s'était levé à neuf heures et demie du matin... Il fallait dire que la nuit avait été un poil mouvementée : Dinah était venue sonner chez lui... Ou plutôt, chez sa locataire en plein milieu de la nuit, et il l'avait trouvée inquiète au possible et quelque peu déboussolée. Alors, il l'avait laissé s'installer, lui avait préparé un chocolat chaud - en espérant que cela puisse l'apaiser et la réconforter un minimum - et, à force de temps, il avait finit par apprendre la raison de sa venue : un homme rôdait près de sa maison depuis plusieurs jours déjà, au point de la mettre réellement mal à l'aise et de lui donner une impression de danger imminent. Il avait mémorisé le maximum d'éléments et de détails possible, se promettant de mener l'enquête et d'en parler à Chris, afin de savoir la marche à suivre dans les cas là... Mais il l'avait accueillie à bras ouvert, et lui avait laissé sa chambre sans même hésiter une seule seconde. Il espérait simplement qu'elle avait réussi à se reposer davantage que lui... Elle devait sûrement en avoir besoin.

Plutôt que de tourner comme un lion en cage en attendant le réveil de son amie, il eut l'idée de vouloir lui faire une surprise et un bon petit déjeuner au lit lui semblait être tout indiqué. Alors il se prépara rapidement, laissa un petit mot à l'attention de son amie, lui expliquant simplement qu'il était parti faire quelques courses et qu'il n'en aurait pas pour longtemps, avant de quitter l'appartement sans faire un bruit... Et, pour une fois, il verrouilla la porte derrière lui - comme ce n'était pas lui qui se retrouvait coincé à l'intérieur, il n'avait aucune raison d'angoisser... Et cela serait sûrement plus rassurant pour Dinah, si jamais elle venait à se lever en son absence.

Il se rendit dans une petite supérette à quelques pas de chez lui, et commença à faire quelques emplettes : des céréales, une bouteille de lait, une boîte de cookie, une bouteille de jus d'orange, ... Il réfléchissait à ce qu'il pourrait bien ajouter à cette liste improvisée, et se souvint que l'étrange duo qu'ils formaient tous les deux appréciaient particulièrement les pêches, ainsi que d'autres fruits. S'il trouvait ce qui lui fallait, alors il devait avoir réuni les principaux ingrédients pour un premier repas journalier réussi. Il faillit passer devant le rayon qu'il recherchait sans le voir... Mais ce fut un autre détail qui le fit s'arrêter : à quelques mètres à peine de lui se trouvait une foule de personnes gesticulants et parlant forts, comme sous l'emprise d'une violente colère. Il choisit d'être prudent, peu désireux d'écoper d'un coup perdu, et observa l'attroupement à distance, cherchant à repérer une personne un peu moins agitée que les autres. Lorsqu'il la vit, il s'en approcha doucement.

« Mais... Que s'est-il passé ? » demanda-t-il d'une toute petite voix, à peine audible au vu du brouhaha ambiant.

Néanmoins, l'inconnu vêtu d'un tablier estampillé du logo de la boutique sembla l'entendre et se tourna vers lui, l'air visiblement très embêté : il se grattait la tête, comme s'il cherchait la solution miracle à un problème particulièrement épineux...

« Pénurie de pêches... lâcha-t-il de but en blanc. Les gens deviennent fous, ça fait trois jours qu'on leur promet un arrivage qui ne vient pas... on a finit par trouver enfin un producteur mais... ce matin elles étaient toutes dans cet état là... »

Et, pour appuyer ses propos, il lui montra le fruit qu'il tenait encore dans sa main : la pêche présentait une chair noircie par l'oxydation, elle avait été ouverte en deux et le noyau qui aurait dû se trouver en son centre manquait à l'appel.

« ... Oh. »

S'il avait imaginé mille et uns scénarios au court des minutes précédentes, aucun ne portait sur des fruits défectueux. Il ne put s'empêcher d'observer la pêche toute abîmée pendant quelques secondes, et ses sourcils se froncèrent légèrement.

« C'est bizarre... Ce serait une nouvelle maladie agricole, ou quelque chose de ce genre ? »

Il pencha légèrement la tête sur le côté et, s'il s'était exprimé à haute voix - sans même s'en rendre compte - ses propos tenaient davantage d'une réflexion personnelle que d'une véritable question destinée à l'employé. Pourtant, ce dernier lui répondit :

« c'est incompréhensible... Il avait l'air sincèrement peiné, et Llwyn regretta de ne pas être en mesure de pouvoir l'aider. Je ne pense pas que c'est une maladie agricole, hier soir elles étaient intactes ! Mais ce matin, on les a retrouvé comme ça... »

« Ça voudrait dire... C'est quelqu'un qui ferait ça aux fruits ? Mais... Pourquoi ? Il était on ne peut plus perplexe, mais c'était la seule hypothèse de secours qui lui venait pour l'instant. ... Il veut garder tous les noyaux pour lui ? »

Le petit homme avec qui il discutait était tout aussi déconcerté que lui, et se contenta d'hausser les épaules en signe d'ignorance. Et, soudain, l'ancien animatronique sentit le rouge lui monter aux joues : déjà que l'autre avait la gentillesse de lui répondre alors qu'il se trouvait dans une situation désagréable, voilà qu'il l'ennuyait avec ses divagations... Il se confondit rapidement en excuses. Puis, il se dit qu'il avait peut-être un moyen de lui venir en aide, malgré tout : bon, ça n'aurait aucune influence sur le souci des pêches, mais cela permettrait à l'employé de fuir les clients mécontents.

« Et vous devez supporter les gens qui râlent comme ça ? Pendant toute la journée ? ... Vous voulez que je fasse diversion ou que je vous cache, le temps que vous puissez partir loin de tout ce boucan ? Vous n'y êtes pour rien, ce n'est pas juste... »

L'offre sembla surprendre son vis-à-vis, et il se gratta une nouvelle fois la tête.

« Ooh vous pourriez faire ça ? Il faudrait surtout leur faire comprendre qu'on ne peut rien faire de plus pour eux et qu'il n'y aura pas de pêches cette semaine... »

« Je peux, oui ! assura-t-il. Il jeta un rapide coup d’œil aux clients encore énervés, avant d'ajouter : ... Je ne crois pas qu'ils soient en état de faire réellement attention à quoi que ce soit que vous pourriez dire... Je pense que la fuite est une meilleure solution. »

L'employé observa un instant le groupe... Et son regard fit plusieurs allers retours entre les clients et Llwyn... Puis, d'un coup, il asséna un violent coup de poing sur l'alarme anti-feu - lui tirant un sursaut -, actionnant ainsi la sirène d'urgence et les sprinklers s'actionnèrent, commençant à répandre l'eau qui aurait dû servir à éteindre le début d'incendie... Si jamais ce dernier avait existé.

« Vous feriez mieux de courir, ça va bouchonner sur le parking. »

Passé le premier instant de surprise, Llwynog put se ressaisir et esquissa un léger sourire.

« Je vais suivre votre conseil alors... Merci. Et bon courage pour les jours à venir, j'espère que ça ira en s'arrangeant. »

Il le salua et se recula, revenant sur ses pas pour remettre en rayon les quelques articles qu'il avait encore avec lui, puis il s'éclipsa rapidement, profitant du semblant du calme avant la tempête... Une fois dehors, il se retrouva quand même légèrement embêté : son plan pour réconforter Dinah tombait totalement à l'eau... En désespoir de cause, il sortit son portable et composa le numéro de son amie afin de lui expliquer. Lorsqu'elle décrocha, il l'entendit bailler et, d'après sa voix encore ensommeillée, il s'aperçut qu'il venait probablement de la réveiller... Oops. Il lui expliqua rapidement la situation, s'excusant une première fois pour le réveil quelque peu brutal, mais aussi pour son incapacité à mettre en place son plan. Elle s'énerva un peu - probablement à cause du stress et du manque de sommeil - mais il parvint à l'apaiser en lui disant qu'il allait passer dans une pâtisserie pour lui ramener quelque chose, qu'elle aurait quand même de quoi se sustenter, même s'il ne s'agissait pas de ses fruits préférés...

Une fois son achat effectué, il retourna chez lui le plus vite possible : mais, alors qu'il venait de repousser la porte à l'aide de son pied, rien ne l'avait préparer à la scène qu'il découvrit... Dans sa cuisine se trouvait un parfait inconnu qui lui avait des pêches... Et qui se faisait un devoir de les éventrer proprement. Deux fruits ayant déjà succombés à ses manières douteuses trônaient sur sa table, dépourvues de noyaux - ces derniers se trouvaient dans un petit sachet en plastique, posé à peine plus loin. L'homme sembla seulement s'apercevoir de sa présence, et lui lança un regard empli de surprise, avant de...

« Bonjour ! »

Llwyn était... Figé sur place, tout bonnement stupéfait. Il cligna plusieurs fois des yeux, avant de donner l'impression de reprendre le contrôle : il fit un pas en direction de l'intrus... Avant de se raviser : il n'était pas sûr que s'approcher d'un homme armé d'un couteau soit la meilleure des idées possibles. Son cerveau fonctionnait à toute allure à présent, comme s'il cherchait à compenser la sorte de "bug" qui l'avait momentanément fait s'arrêter : son appartement était comme il l'avait quitté, sans trace de lutte, ni trace d'effraction, alors il supposait que Dinah allait bien - il l'espérait, vraiment, de tout son cœur... Avec un peu de chance, elle se trouvait encore dans la chambre, et ne risquait rien. Autant faire croire à l'autre qu'il était le seul autre être vivant à se trouver dans ses lieux, et l'occuper... Le temps de trouver quelque chose de mieux à faire.

« ... Bonjour ? Mais comment ça, bonjour ? Qui êtes-vous, et pourquoi êtes-vous chez moi ? »

« Qui c'est ? » la petite voix résonna juste pour lui, formulant un écho de ses propres paroles - pour l'instant, il n'y avait aucune trace d'animosité, juste... Un mélange d'incompréhension et de curiosité.

Malheureusement, les choses ne se passèrent pas comme il l'avait prévu : derrière l'homme, il vit Dinah s'approcher à pas de loup... Un couteau à la main. Ses yeux s'écarquillèrent, et il fit non de la tête, espérant que ce serait suffisant pour la dissuader d'attaquer. L'homme se décala, se plaçant de façon à pouvoir observer l'un et l'autre en alternance. L'ombre d'un petit sourire étira ses lèvres, avant qu'il ne recouvre son sérieux et se lance :

« Et bien... Ses yeux allèrent des pêches au couteau qu'il tenait, pour ensuite se poser un moment sur les noyaux... Puis il s'ébroua, avant d'énoncer sur le ton de l'évidence : je récupère vos noyaux de pêches ! Vous auriez l'amabilité de m'aider ? Nous irions plus vite à deux ! Je m'appelle Memphis mais vous pouvez m'appeler Memphis ! Et vouuuus... Vous êêêêtes ? »

Sa voix ne comportait aucune trace de violence, juste... Une sorte d'innocence, un peu à la façon d'un personnage de dessin animé.

« Mais on ne rentre pas chez des gens pour voler leur noyau de pêche ! Vous êtes complètement cinglés, dégagez ! »

Dinah avait réagi la première, avec sa douceur et son tact habituel... Llwyn secoua une nouvelle fois la tête, toujours à la négative : ce n'était probablement pas la bonne approche à adopter... Lui, il décida de déposer la boîte contenant le gâteau sur la table, et vint prendre place à côté de Memphis - se mettant entre Dinah et lui, afin d'être sur la ligne de mire si jamais l'homme venait à disjoncter totalement - et commença à dénoyauter les fruits restants, comme s'il s'agissait de la chose la plus normale à faire.

« Je vais partir, je prends juste vos noyaux, ils sont de la plus grande importance. ... Ooooh, de l'aide ! »

Son ton de voix était toujours aussi insouciant, et trahissait presque une joie sincère lorsqu'il s'aperçut qu'on avait accédé à sa requête. Llwyn profita du moment pour tenter d'instaurer un dialogue, dans l'espoir d'en apprendre un peu plus :

« C'est vous qui détruisez toutes les pêches alors ? Pourquoi vous avez besoin des noyaux ? Ça ne serait pas plus simple de les récupérer une fois que les fruits ont été consommés ? »

«Llwyn fais le dégager au lieu de rester planté la ! Ma personne a besoin de tranquillité ! »

La voix de son amie le ramena sur Terre, et il se stoppa dans son geste pour marquer un nouveau temps d'arrêt... Il regarda la blonde, avant de pencher légèrement la tête sur le côté.

« Je... Je suis en train de le faire partir, je crois ? De manière pacifique ? S'il a juste besoin des noyaux, c'est pas si contraignant... Il reporta son attention sur Memphis. Par contre, c'est mieux de prévenir avant d'entrer chez les gens... »

Dinah leva les yeux au ciel, passablement exaspérée.

«J’abandonne, t’es inutile. »

Elle ponctua sa phrase d'un haussement d'épaules, lança le couteau qu'elle tenait encore dans l'évier et rebroussa chemin pour aller s'enfermer dans la chambre. ... Llwyn songea qu'au moins, elle serait en sécurité comme ça, et cela l'apaisa un peu. A ses côtés, Memphis souriait paisiblement :

« Je n'ai pas le temps ni l'envie de consommer toutes ces pêches, ça me donne des flatulences. Il récupéra les noyaux avec un grand soin, comme s'il s'agissait d'objets précieux, les plaça dans le sachet en plastique qu'il referma... Avant de venir le plaquer contre le torse de Llwyn - ce dernier s'en saisit au vol, une lueur confuse dans le regard. Venez avec moi, je vais vous montrer. »

... D'accord ? A quoi venait-il de se retrouver mêlé ?

« Tu crois qu'il veut nous montrer quoi ? » lui souffla la petite voix. ... Mais il n'avait aucun élément de réponse à lui fournir - du moins, pour l'instant...


panic!attack

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ The countdown starts ★
Standing there alone, the ship is waiting, all systems are go, are you sure?Four, three, two, one, Earth below us, drifting, falling, floating, weightless. Calling, calling home.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84861-i-ve-been-push http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84959-i-won-t-break-you-unless-you-deserve-to-be-broken-llwynog-f-foxley#1193207

Honey Lemon



Vers l'Infini... et au-delà !


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3451
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Sam 19 Sep 2020 - 0:22

14 septembre 2020, après 23h

Honey Lemon avait toujours été une travailleuse acharnée. Déjà toute petite, elle adorait peaufiner ses devoirs pendant des weekends entiers ce qui, en plus de la cultiver, lui faisait un peu oublier qu'à cette époque de sa vie elle n'avait pas réellement d'amis. Ou plutôt si, elle avait de très grands amis qui s'appelaient Erwin Schrödinger, Stephen Hawkin, Marie Curie ou encore Alan Turing. Mais ces personnes là étaient au mieux des adultes encore en vie qui ne la connaissaient pas, au pire décédées depuis plusieurs décennies, parfois des conséquences directes de leur travail, laissant derrière elles un héritage intellectuel sans précédent. (ndlr : dans le monde d'où vient Honey et qui est en "avance" sur le nôtre Alan Turing ne se suicide pas dans les années 50 parce que l'homosexualité n'est déjà plus considéré comme une maladie mentale donc il fait partie des vivants vu qu'elle est à ce moment-là sur Terre 2, on s'en fout tous de cette précision mais j'y tenais et j'avais même demandé l'autorisation à Cyril qu'on mette ça dans la chrono - ce qui prouve à quel point je tenais à ce détail qui sert concrètement à rien sauf à écrire la plus longue parenthèse du monde) Dans tous les cas, l'amitié qui les liaient à la petite Honey d'alors était purement intellectuelle et livresque mais ne faisait que renforcer son appétence pour l'apprentissage et le travail acharné. Que la science ait par la suite prouvé qu'elle avait un QI de 187 points ne l'avait jamais rassasiée de toutes ces stimulations, bien au contraire. Si son intellect, à défaut de ses jambes, marchait mieux que celui de la moyenne, la jeune femme se devait d'en profiter et d'en faire profiter le monde.
La nuit était donc tombée depuis des heures déjà et le laboratoire de Storybrooke avait commencé à se vider depuis encore davantage de temps, mais la jeune femme était toujours dans son département, profondément concentrée. Maintenant qu'elle était séparée de Michel-Ange, elle ne se formalisait pas de l'heure à laquelle elle rentrait. Il n'y avait que son chat noir et borgne - Schrödinger, baptisé ainsi en hommage à la célèbre expérience de pensée qui portait le nom de son auteur - pour l'attendre et sa gamelle était suffisamment remplie pour qu'il survive à l'absence de sa maitresse à roulettes.
Mais la concentration de cette dernière fut cependant brutalement interrompue, non pas parce qu'une fugace pensée pour son animal de compagnie venait de lui traverser l'esprit, mais parce que des bruits de choses qu'on déplaçait ou faisait tomber (ou qu'on faisait tomber en déplaçant ou qu'on déplaçait en faisant tomber, à ce stade, Honey ne pouvait qu'émettre des hypothèses) quelque part dans son département. Et ça, c'était encore plus curieux que le comportement d'un gluon en physique quantique puisque la jeune femme se croyait seule depuis des heures.
Outre le fait qu'il faille bien faire avancer, littéralement et métaphoriquement, notre héroïne dans l'histoire, la jeune femme mit ses travaux de côté et se dirigea vers la source du bruit, en demandant, pas inquiète le moins du monde :
- Qui est là ? Je peux vous aider peut-être ? Enfin, sauf s'il faut déplacer du matériel lourd mais sait-on jamais ! Vous cherchez quelque chose, peut-être ?
Après un instant, on lui répondit :
- Aaah oui vous seriez bien aimable, j'aurais besoin d'un entonnoir, d'une valve thermostatique et un compresseur atomique, indiqua-t-on très calmement en continuant de chercher.
Honey sourit, même si elle ne voyait pas encore son invité et qu'elle n'avait pas reconnu la voix de la personne. Il fallait noter que cette personne était quand même avenante et qu'elle avait l'air de savoir ce qu'elle faisait. Et surtout, elle avait l'air de vouloir faire de la science, ce qui était un excellent point pour monter dans l'estime de Honey (bien que la jeune femme sache parfaitement qu'on ne montait pas réellement dans l'estime des gens et que c'était une image).
- J'arrive, donnez moi juste quelques instants ! Je sais où trouver l'entonnoir et la valve, par contre, je ne peux rien faire pour votre compresseur atomique. Sauf peut-être si vous avez des plans de fabrication et si j'ai de quoi le fabriquer.
Honey ne voulait pas non plus partir défaitiste et s'empressa de chercher ce qui était demandé avant de refaire le chemin en sens inverse en annonçant :
- Je vous ramène ce que j'avais dit que j'avais, j'espère que vous n'avez pas trop attendu !
Et la voix de soupirer :
- C'est bien ce qu'il me semblait, on ne trouve de ça par ici. Et un protozoïde zoïdale à explosion inversée ? Je dois dire que ça nous réduirait au moins un peu le temps de fabrication, commenta l'homme qu'elle ne voyait toujours pas mais dont elle se savait proche si elle faisait confiance à son excellente audition.
Au moment où elle s'y attendait le moins, une main fit irruption de nulle part et Honey se tourna en direction de là où devait se trouver le bras et tout le reste du corps (logiquement, du moins) pour découvrir un vieux monsieur à lunettes distingué. Elle sourit et indiqua les affaires sur ses genoux :
- Bonsoir, je suis Honey Lemon et j'ai répondu à deux tiers de votre demande. Je ne connais pas non plus le protozoïde zoïdale à explosion inversée mais j'ai un QI de 187 et je travaille vite alors si ça peut être utile... D'ailleurs, je peux vous demander pourquoi vous avez besoin de tout ceci ?
Après cette rapide présentation, les yeux de l'homme se mirent à briller bonheur et il les cligna, l'un après l'autre, pas les deux en même temps comme on faisait la plupart du temps. C'était un peu robotique, songea la scientifique. Mais ayant créé A.S.T.R.I.D. une intelligence artificielle très performante, elle n'allait pas s'arrêter sur un détail pareil. Des tas de gens avaient une Alexa chez eux et c'était au moins aussi normal de parler à un boitier que de cligner œil après œil.
- Bonjour Honey Lemon. Je m'appelle Memphis mais vous pouvez m'appeler Memphis. Ce n'est pas grave, nous allons nous arranger, ajouta-t-il en se grattant la tête avant de sortir du fatras dans lequel il avait entrepris ses recherches. Puis il prit ce que la jeune femme lui avait rapporté et avec un sourire gourmand, il demanda :
- Vous avez une machine à laver et un grille pain ?
- Bien sûr ! répondit-elle avec enthousiasme. Mais pas ici, à la maison.
Elle-même friande de système D et de fabrication en tous genres imaginait que Memphis (qu'elle ne manquerait pas d'appeler Memphis) avait une idée - probablement brillante - pour se passer des objets introuvables au laboratoire. Et c'était très excitant tout ça !
- Alors allons à la maison ! Je vous expliquerai tout en détail là-bas ! s'exclama joyeusement Memphis.

Ils furent "à la maison" qui était en fait un appartement ultra moderne et entièrement accessible pour son fauteuil roulant en peu de temps et le chat noir et borgne de Honey se réveilla exprès pour venir se frotter dans les jambes de Memphis.
- Vous voulez du thé et des gâteaux ou on commence tout de suite par les explications ? demanda Honey après avoir conduit Memphis au salon.
Memphis fut tout à fait surpris par son hospitalité et répondit :
- Oooh je suppose qu'on a le temps pour des petits gâteaux. Je peux dormir chez vous ?
- Si ça ne vous ennuie pas de dormir sur le canapé, aucun souci. Du sucre, du lait ou rien dans votre thé ? enchaina la jeune femme sans prendre sa respiration et surtout sans être dérangée le moins du monde à l'idée d'accueillir un Memphis inconnu chez elle.

16 septembre 2020, vers 11h30

Exceptionnellement, Honey avait pris sa journée car aujourd'hui était ce que Memphis avait appelé 'le grand jour" et elle ne voulait pas manquer cela même si elle ne savait pas encore de quoi il s'agissait. Elle avait accepté de l'aider et c'était important pour lui que Honey soit là alors Honey était là.
Ces trois derniers jours, ils avaient construit ensemble un étrange petit moteur avec un entonnoir à l'un des bouts. Memphis sortit en début de matinée et revenait justement à l'appartement en l'interpellant.
- Honey Lemon, vous êtes là ?
Honey sortit du salon pour se trouver face à Memphis, bien sûr, mais aussi un autre homme, inconnu, venu avec un sachet entier de noyaux de fruits. Sans doute de pêche, songea la jeune femme, intriguée.
- Je vous présente Dusty McConnor, ce n'est pas son vrai nom mais il ne me l'a pas donné donc je l'ai appelé Dusty McConnor, précisa Memphis en désignant son compère d'un signe de la main. Il va vous aider à descendre le propulseur dans la cour, d'accord ? Je dois encore faire une ou deux petites courses et je reviens très vite ! lança Memphis avant de détaler, manquant de tomber par la même occasion, le nouvel invité prêt à le rattraper, cependant.
Honey grimaça. Il trébuchait souvent, le pauvre. Il se reprenait toujours très bien mais quand même, peut-être avait-il besoin de faire surveiller tout ça par un spécialiste. En attendant de pouvoir conseiller tout cela à Memphis, Honey sourit à son invité qui avait l'air un peu perdu.
- Bienvenue chez moi. Tu t'appelles comment ?
Le jeune homme en face d'elle était discret, comme intimidé de se retrouver en territoire inconnu, entouré d'inconnus et ce malgré l'avenance de Honey. Il lui fallut quelques secondes avant de réaliser que le pseudonyme le désignait, lui, et c'est seulement après qu'il salua la jeune femme d'un signe de la main, discret lui aussi, accompagné d'un sourire qui pouvait signifier qu'il trouvait la scientifique avenante (ce qu'elle tâchait toujours d'être).
- Je suis navré de me présenter chez vous ainsi... Je n'avais absolument aucune idée de l'endroit où on allait. Je m'appelle Llwynog. J'ai conscience que c'est assez compliqué à prononcer, alors tout les surnoms sont autorisés. Vous pouvez aussi m'appeler Foxy si vous préférez, ça m'est égal, précisa le jeune homme enfin identifié qui penchait la tête sur le côté. Et... À qui ai-je l'honneur ?
- Je suis Honey Lemon, chimiste et astrophysicienne. Tu peux m'appeler Honey. Llwynog c'est gallois. Ca veut dire renard. D'où le surnom, je suppose. C'est joli. Ca vaut plus de vingt points au Scrabble utilisé en nom commun. Si on joue au Scrabble en gallois, précisa la jeune femme.
Ce n'était sans doute pas commun dans le Maine de jouer au Scrabble en gallois mais l'anecdote avait eu le don de faire rire son invité et la jeune femme songeait que ce n'était pas plus mal - il avait l'air si peu à l'aise !
- Ouah... Vous en savez des choses, commenta le renard gallois, impressionné.
Honey ne mentionna pas son QI et se contenta de sourie.
- Je suppose que c'est l'un des rares avantages que comporte mon prénom, poursuivit-il.
Llywnog laissa passer encore quelques instants de silence avant de demander :
- Et... Vous avez une idée de pourquoi je suis là ? C'est vous qui en avez besoin ? demanda-t-il en soulevant son sachet de noyaux.
- Vous êtes sans doute invité à regarder le propulseur de Memphis fonctionner. Ca fait trois jours qu'on travaille dessus. Mais non je n'ai pas besoin de noyaux de fruit, merci pour votre offre.
Llwynog fronça légèrement les sourcils.
- Le... Propulseur ? Vous avez fabriqué un propulseur à vous deux ? Mais... Dans quel but ? demanda-t-il visiblement décidé à essayer de comprendre. Oh... Je suppose que les noyaux n'ont d'importance que pour Memphis alors, conclut-il avant de ranger délicatement le sachet dans la poche de son pantalon, trouvant sans doute plus sage de les garder pour le moment.
- Je n'ai pas la réponse à la première question mais j'adore les challenges scientifiques. En revanche, je pense que ton hypothèse quant aux noyaux a de fortes probabilités d'être la bonne. Tu m'aides à descendre le propulseur dans la cour, s'il te plait ? C'est plus facile à faire pour une personne ordinaire que pour moi. Je marche un peu mais... c'est juste plus simple, je ne voudrais pas t'embêter avec les détails, j'ai tendance à trop en donner, avoua la jeune femme.
Llwynog acquiesça.
- Aucun souci ! Si, à défaut de comprendre tous les tenants et les aboutissants, je peux au moins me rendre utile, je le ferais avec plaisir ! annonça-t-il avec volonté (un état d'esprit qui plaisait à Honey) avant de marquer un temps d'arrêt.
Il va marquer un temps d'arrêt. Heu... Est-ce qu'il y a des choses à ne pas toucher, sur le propulseur ? Je suis peut-être de bonne volonté, mais j'ai une certaine tendance à faire des gaffes sans le vouloir... Et je préfèrerai éviter. Ça m'ennuierait vraiment de réduire à néant vos travaux...
- Faut juste ne pas le faire tomber et c'est bon. Je crois en toi, tu vas faire ça comme un pro, l'encouragea la jeune femme.
Une fois le propulseur descendu dans la cour, Honey s'excusa auprès du jeune homme et s'éloigna pour passer un coup de fil à sa BFF qui décrocha rapidement.
- Saluuut, c'est moi ! Tu vas bien ? C'est le grand jour, le jour du propulseur ! Tu veux venir voir ou t'es pas dispo ? Je sais que tu es pas mal occupée alors si tu peux plus venir finalement je ferais une vidéo mais comme tu avais l'air aussi intrigué que moi quand on en a discuté hier midi à la cantine, je me suis dit que tu voudrais en être.
Surexcitée, Evelyn répondit :
- Bien sûr que je veux en être, tu as dit que c'était à quelle heure déjà ?
- Memphis a dit 16h donc t'as encore un peu le temps, cela dit, si tu veux prendre le temps de faire quelques observations préliminaires et évaluer avec moi l'impact de la météo du jour sur l'expérience tu peux venir en avance, précisa Honey.
Evelyn parut embêtée en répondant :
- J'ai une réunion de 14h30 à 15h30 mais ne t'en fais pas, je vais faire mon maximum pour venir ! Tu sais ce qu'il va lancer au fait ?
- Un propulseur qui m'est inconnu mais c'était fascinant de travailler dessus avec Memphis ces derniers jours. Y a quelqu'un d'autre qui est venu pour le lancement, aussi. Il s'appelle Llwynog - c'est le gallois pour dire renard - et il a ramené plein de noyaux de fruits mais on ne sait pas pourquoi, j'ai préféré ne pas avancer d'hypothèse.
Honey était toujours très enthouasiste mais Evelyn beaucoup plus perplexe :
- D'accord... tu ferrais mieux de lui demander quand tu le reverras et avant qu'il fasse son lancement surtout... juste au cas où...
- Bien sûr ! Ca va être un grand moment, je pense, je veux y assister en ayant toutes les données pour la vivre à fond.
Honey ne pensa même pas à remercier sa BFF de s'inquiéter pour elle alors qu'elle en était très touchée, d'autant plus qu'Evelyn exprimait peu ses émotions. Mais Honey n'était pas dupe : Eve n'était pas aussi précautionneuse par hasard ! Elle était un peu comme Wasabi quand il s'agissait de prudence.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
The furthest star in the sky
 
I tried to wish upon a star, it didn't get me very far.

Neil Aldrin



Vers l'Infini... et au-delà !


Neil Aldrin


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer ♥

Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Buzz l'éclair

✓ Métier : Animateur pour les enfant
☞ Surnom : Buzz
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 92
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Sam 19 Sep 2020 - 19:19

Un Nouveau Soleil
M83
click
Jessie & Llwynog & Honey & Adam & Morrigan & Neil
xxx
« De la Terre à Star Command. »On était toujours le 3 septembre et Neil venait d'arriver à la NASA. Il était enfin là, son rêve était actuellement en train de se réaliser. Il avait du mal à y croire vraiment, tellement que son cœur s'emballait un peu montrant son excitation mais aussi l'angoisse qui ressentait légèrement. Cet endroit était grand et important. Il n'arrivait vraiment pas à croire qu'une personne comme lui arriverait à mettre les pieds dans ce genre d'endroit. Un petit sourire se dessina sur son visage. Il était encore tôt, tellement tôt que Neil pouvait clairement voir les deux lunes qui se tenait au dessus de sa tête. Une noir et une blanche. La température était assea fraîche mais il était encore tôt, cela ne surprenait pas le ranger de l'espace. Il regardait d'abord autour de lui. Il se trouvait au niveau des baraquements, non-loin des zones de lancement. Neil leva finalement la tête afin de fixer longuement les lunes sans décrocher un mot, pas un seul. Il adorait observer le ciel. Chaque jour avait son ciel différent. Chaque jour sa couleur. Un sourire se dessina sur son visage alors qu'il cligna plusieurs fois des yeux. C'était ce qui le frustrait le plus, les yeux d'un humain avait du mal à supporter une certaine luminosité alors Neil fût obligé de baisser son regard et d'essuyer les larmes qui menaçaient de couler. Il sursauta légèrement quand il entendit une voix féminine prendre la parole. Il se tourna alors vers la jeune femme.

« Vous êtes en train de choisir sur laquelle vous aimeriez le plus poser votre fusée ? »

« Pas vraiment, je suis surtout en train de me dire que j'ai beaucoup de chance d'être ici. »

Le regard de Neil se posa finalement sur la tenue de la jeune femme qui se tenait à côté de lui. Elle était dans une combinaison bleu avec le logo de la NASA brodé dessus. C'était la tenue officielle, il pouvait la reconnaître. La femme était jolie, elle avait les cheveux châtain avec un volume presque surnaturel. Des yeux verts et une allure très athlétique montrant ses heures et ses heures d'entraînement. Elle afficha un sourire goguenard.

« Et vous avez totalement raison. Amiral Callista Blast. » elle tendit la main à Neil avant de la serrer fermement. « Je serai votre supérieur sur cette mission et chargée de votre entraînement. Neil Adlrin c'est ça ? »

Neil haussa les sourcils quand il sentit la force de l'amiral qui se tenait en face de lui. Elle était forte et semblait très sérieuse. Il ne pouvait pas lui en vouloir, ce genre de métier avait besoin de personne sérieuse. Il hocha alors vivement la tête pour répondre à la question de Callista.

« Oui c'est bien moi. Ravis de vous connaitre, Amiral. »

« Suivez-moi, je vais vous montrer votre lit. Vous déposerez vos affaires et on partira à la base, si vous avez des questions, vous pouvez les poser maintenant. » ordonna t-elle en faisant un signe de la tête.

Neil suivit l'amiral sans poser de question, enfin si il allait en poser mais pour le moment il resta silencieux. Buzz était comme un enfant, il prenait le temps de regarder tout ce qui se trouvait autour de lui tout en souriant grandement. Il arrivèrent dans les baraquements, là ou se trouvait tous les lits superposés. Un agencement digne d'une base militaire, ce n'était pas surprenant pour ce genre d'endroit. Les lits paraissaient tous vide, comme si aucune personnes n'avaient dormis dessus. Les soldats refaisaient tellement bien leur lit que cela donnait l'impression qui personne n'avait créché ici. L'amiral désigna un lit et Neil posa le peu d'affaire qu'il avait prit dessus. Une fois le sac posé, elle reprit son chemin et Buzz marcha derrière elle, silencieusement. Enfin pas pour longtemps vu qu'il posa sa première question.

« Où sont les autres ? Ceux qui ont étés choisis comme moi par la NASA ? »

« Ils sont déjà en entrainement. »

Il était encore tôt ce matin, environ 6h30 du matin. Cela paraissait logique pour le ranger de l'espace de commencer l'entraînement aussi tôt dans la journée. Alors il ne discuta pas la réponse de l'amiral. A vrai dire, autre chose lui passa dans l'esprit. Neil avait promis quelque chose à Jessie et à Woody même si ce dernier ne l'avait pas approuvé. Des lettres. Il aimerait écrire des lettres chaque jours pour raconter comme s'était passé son entrainement et si il avait appris de nouvelles choses. Des lettres que Jessie pourrait lire à tous leurs amis et aux enfants malades dont ils s'occupaient à l'hôpital. Si elle le voulait bien, bien-sûr.

« J'aurai le droit d'écrire des lettres pour mes proches ? »

« Bien-sûr voyons ! Je vais vous montrer où est la poste ! » répondit-elle en affichant un petit sourire.

L'amiral monta finalement dans un petite voiturette qui ressemblait vaguement à une voiturette de golf sauf que celle-ci allait largement plus vite. Neil s'assit enfin à côté de la jeune femme avant que cette dernière ne démarre afin de lui montrer ou se trouvait la poste pour finalement l'amener à l'intérieur en entrant pas le hall d’entrée. Dans le hall, se trouvait un magnifique sol qui représentait parfaitement bien la Voie lactée. Neil avait vraiment l'impression d'y être. Un nouveau sourire se dessina sur son visage et ce dernier s'agrandit quand il posa son regard sur l'immense fusée qui se dressait devant lui, comme un décor. Neil était sans voix et l'amiral pouvait le voir vu qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire.

« Bienvenue à la NASA ! » Elle fit un signe de la tête à Neil pour qu'il continue de suivre les couloirs avant de reprendre la parole. « Nous allons aller au secteur d'entraînement. Vous allez passer pendant les prochaines semaines beaucoup de tests techniques, de plus en plus difficiles afin de tester votre résistance aux chocs! Vous allez aussi passer un examen médical et si tout est bon pour nous, alors on pourra considérer que vous êtes un des nôtres ! »

L'amiral lui fit un clin d'oeil et Neil ne pouvait pas s'empêcher de sourire de plus en plus alors qu'il regardait autour de lui. Il aimerait vraiment que Jessie et Woody soient là pour voir tout ça. Il aimerait vraiment les prendre dans ses bras pour les remercier d'avoir toujours été là pour lui. De lui avoir toujours dit que c'était un ranger de l'espace hors du commun. Il hocha finalement la tête avant de poser son regard sur sa supérieur.

« Je ferai tout pour faire parti de votre équipe, Madame ! Je suis prêt à commencer. »

Et comme prévu, Neil commença ses entraînements. Pendant deux semaines il faisait un peu de tout, des exercices physiques mais aussi médicaux. Neil avait adoré ces deux semaines à la base même si physiquement c'était très dur. Chaque jour, comme prévu, il écrivait des lettres pour Jessie. Il racontait sa joie, so excitation, il remerciait la rouquine de croire en lui et à chaque fin de lettre, il écrivait : ''Tu me manques énormément.'' Enfin aujourd'hui c'était le 16 septembre et Neil avait été convoqué dans le bureau de l'amiral. Il entra alors dans le bureau de Callista.

« Asseyez-vous Aldrin. »

Sans discuter, Buzz prit place sur la chaise qui se tenait juste en face du bureau de l'amiral. Il fixa longuement la jeune femme.

« Vous vouliez me voir, Amiral ? » 

« Tout à fait, Aldrin, vous savez quel jour on est ? » elle garda le silence, toisant un moment Neil. « On est arrivé à votre dernier jour d'entraînement, il est temps de vous dire si vous poursuivez avec nous ou non... » Nouveau silence. « J'ai l'immense honneur de vous annoncer que vous ferez partie de mon équipe pour le prochain lancement, félicitation Aldrin »

L'amiral afficha un petit sourire touché alors que Neil ouvrit légèrement la bouche. Il n'en croyait pas ses oreilles. Il était prit ça y est. Il allait pouvoir aller dans l'espace et être dans les étoiles. Buzz plaça alors une main devant sa bouche retenant ce rire nerveux et excité qui voulait sortir de sa bouche. Un immense sourire se dessina sur son visage alors qu'il tendit sa main en direction de sa supérieur. Il voulait lui serrer la main afin de la remercier.

« Merci, infiniment ! Je suis vraiment heureux ! »

Callista lui serra la main sans hésiter. Quelqu'un entra dans son bureau brisant ce beau moment.

« Amiral... on a des invités... »
:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The universe was made just to be seen by our eyes
You taught me the courage of stars before you left. How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.

Jessie James



Vers l'Infini... et au-delà !


Jessie James


Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jessie, l'écuyère

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command Police10

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 743
✓ Disponibilité : FULL ★ Rp en cours : Woody, Chris, MISSION : De la Terre à Star Command

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Dim 20 Sep 2020 - 22:48


De la Terre
A Star Command !
Le 16 Septembre,

Comme tous les matins depuis le départ de Neil, Jessie s’était avancé vers sa boîte aux lettres le cœur battant. Elle l’avait ouvert avec une certaine fébrilité non dissimulée mais comme tous les matins depuis désormais 13 jours, aucune lettre ne l’attendait. Il avait pourtant promis. Mais rien n’y avait fait. Une boule au fond de la gorge, elle s’était empressée de refermer la petite porte et de déguerpir aussi vite qu’elle l’avait pu avant de croiser Woody. Elle savait qu’il surveillait le moindre signe de Buzz et elle n’avait aucune envie de lui avouer qu’elle n’en avait reçu aucun, ne serait-ce que pour le pas voir dans ses yeux le “je te l’avais dit” qu’elle redoutait tant. Il avait été bien moins enclin à accepter le départ du blond qu’elle ne l’avait été, persuadé qu’il partait dans une nouvelle fuite en avant. La cowgirl avait plutôt choisi le soutien, persuadée d’avoir crevé l’abcès et d’avoir retrouvé toute la confiance qu’elle lui devait. Et pourtant...

Mais c’était impossible, c’est ce qu’elle finissait par se dire, une fois de plus, comme tous les matins, en poussant la porte du poste de police, le visage fermé, les sourcils froncés. Il devait y avoir une autre raison que celle-ci. Buzz ne les avait pas oubliés, elle en était certaine, il semblait si triste à l’idée de les quitter à nouveau. Elle savait qu’il n’avait envoyer aucune nouvelle lors de son premier départ car il avait peur de leur réaction. Il était parti cette fois-ci avec leur soutien et les lettres étaient déjà écrites alors il ne pouvait pas avoir tout simplement pu oublier de les poster... Si ? C’était une réflexion qu’elle se faisait régulièrement en passant l’accueil pour rejoindre son bureau. Après tout, elle n’avait aucune idée d’en quoi consistait les entraînements de la NASA, il pouvait être beaucoup trop pris pour poster quoi que ce soit. La première boîte aux lettres était peut-être à des kilomètres ? Et elle se rappelait alors à chaque fois ce que la vision d’une absence de lettre lui faisait oublier : ils étaient dans une ville secrète. Le postier n’avait peut-être tout simplement pas trouvé l’adresse. Mais alors pourquoi ne téléphonait-il pas ? Il devait tout de même avoir des permissions le soir, non ? Encore une réponse qui restait en suspens tandis qu’elle se laissait tomber sur la chaise de son poste.

- Salut coéquipière...

Elle l’avait lancé de façon un peu trop morne pour qu’Aisha le laisse passer alors avant qu’elle n’ait pu lui dire quoi que ce soit, Jessie lui avait lancé un vrai sourire comme pour la rassurer.

- Je vais me faire un café, quelqu’un d’autre en veut ?

La question était stupide, tout le monde voulait du café de si bon matin. Elle avait marché jusqu’à la kitchenette pour remplir généreusement le filtre à café qu’elle avait laissé couler. Le dos appuyé sur le plan de travail, les mains en arrière appuyé dessus, elle observait à travers le mur vitré le tableau d’enquête non loin de son bureau. Encore une affaire insoluble sur laquelle elle bossait depuis 3 jours sans en voir le bout. Des pêches vandalisées, des noyaux de pêches disparus et des étranges marques dans l’énorme champ de maïs à l’orée de la ville. On se croyait presque dans un film de science-fiction. Et pourtant, c’était bien réel. Le rendez-vous avait été pris aujourd’hui avec le propriétaire du champ, un hélicoptère devait passer au-dessus et prendre des photos pour tenter d’observer de plus près le signe que cet objet inconnu avait tracé dans le champ. Peut-être cela avait-il une signification.

Elle s’était servi son café dans l’une des tasses à disposition, y avait rajouté deux morceaux de sucre et s’était mise à tourner la cuillère dans le liquide d’un air songeur. Lentement, elle s’était avancée vers le tableau où des photos de pèches éventrées l’attendait, la photo de quelques suspects aussi, des magasins qui avaient signalé des vols de noyaux de pêches, du fermier à qui appartenait le champ de maïs et le verger de pêchers en face, de l’autre côté de la route. Un grand micmac qui n’avait absolument aucun sens... pour le moment. Elle termina presque son café d’une traite et le posa sur son bureau avant de récupérer sa veste et ses clés. Il était déjà presque l’heure de se rendre sur les lieux. Aisha était déjà en train de taper les preuves qu’on elles avaient rassembler la veille tandis que la rouquine récupérait son blouson, son téléphone et les clés.

- Je fonce sur site. Si jamais tu as besoin, n’hésites pas, je garde mon téléphone.

Elle avait récupéré l’une des voitures de police sur le parking et elle roula jusqu’à la fin de la ville, près des champs et des vergers où elle garait la voiture sur le bas-côté. Certaines équipes étaient déjà en place mais elle se dirigea de prime abord vers l’agriculteur qui avait apparemment préparé une petite table avec des croissants et des boissons chaudes pour les enquêteurs. Jessie lui serra la main chaleureusement.

- Agent James, merci beaucoup pour votre petite collation, il ne fallait pas vous donner tant de mal. Je vous écoute, quand avez-vous découvert votre champ dans cet état ?

La question avait déjà été posée dans les jours précédents mais il était de procédure de répéter certaines questions pour déjà remettre le sujet dans l’ambiance de Evènement mais aussi pour vérifier que la version ne changeait pas au fil du temps. L’homme se plia à l’exercice, l’emmenant dans l’énorme champ de maïs qui était presque près à être récolté. A l’intérieur, elle constata que plusieurs pousses avaient été écrasées, lui donnant l’impression d’être dans une espèce de labyrinthe géant mais le chemin était suffisamment aléatoire pour que l’hypothèse puisse être écartée.

- JESSIE ?
- OUAIIIIS ?

Elle avait hurlé à travers les feuillages pour répondre à son collègue scientifique qui arriva auprès d’elle, légèrement essoufflé.

- Le maire est là...
- Oh purée de pomme de terre, c’est pas vrai... Je m’en charge...

Elle l’avait marmonné d’un air sombre avant de se diriger vers la sortie du champ. Avec Hadès, c’était toujours quitte ou double et en l’absence de Chris, il vallait mieux qu’elle prenne les choses en mains. Il était au milieu de la route, l’œil hagard, habillé en pyjama. Il portait des pantoufles. Il venait assurément de sortir du lit. Aucune voiture ne semblait l’avoir amené mais un homme étrange se tenait à ses côtés, droit comme un “i”, avec des lunettes de soleil et un costume cravate noir digne d’un croque-mort. Il avait la peau aussi foncée que son costume. Le sourire en coin face à l’apparence négligé du maire, elle le salua de loin en passant au-dessus de la barrière de bois qui protégeait le champ :

- On est tombé du lit m'sieur l'maire ? Je pensais pas que vous alliez être informé aussi vite...

Elle s’approcha de lui, les mains dans les poches arrière de son jean avant de pointer le tas de pêche dans le verger d’en face. Toutes les pêches avaient été arrachées des arbres et mit en tas devant les troncs, les fruits éventrés et sans noyau.

- Elles sont toutes éventrées... pas une seule avec un noyau... et là...

Du pouce, elle pointa le champ derrière elle :

- Une bonne partie du champ est dévastés, les plantes écrasées dans un tracé étrange mais méthodique... on est en train d’affréter un hélico pour aller voir ça du ciel...

L’homme à côté du maire ne souriait pas, il regardait droit devant lui sans un mot.

- On m'a parlé d'un cas grave. C'est... c'est quoi le délire ?

Elle soupira, il n’était visiblement pas dans son bon jour. Le délire, elle venait de lui expliquer, mais patiemment, elle reprit :

- Je viens de vous le dire... Des noyaux de pêche on disparut et un objet non identifié semble s'être posé dans le champ de maïs...

Elle lança un signe de tête en direction du croque-mort en regardant toujours Hadès :

- Et lui c'est quoi le délire ?

Il observa l’homme à son tour avant de dire simplement :

- C’est un essai.
- Ben j'espère que c'est pas votre essai qui a fait ça... Vous parlez monsieur ?

Apparemment non puisqu’il ne pipa pas un seul mot, regardant toujours droit devant lui. Abasourdi le dieu reprit alors la parole :

- Je pige pas. On cherche des noyaux de mais sur un hélicoptère ?
- Ouais... c'est presque ça...

Il regarda autour de lui comme à la recherche de quelque chose avant de lui demander :

- Y'a pas de chocolat chaud et des croissants ?
- Si... là-bas, le propriétaire a gentiment fait un stand de collation...

Elle lui avait pointé du doigt la direction d’un air atterré. Il fallait s’y attendre, il n’était pas d’une grande aide mais au moins, tant qu’il se mettait sur le côté pour manger, il évitait de faire une quelconque bêtise et ce n’était pas plus mal. Sans un mot de plus, il se dirigea vers le stand bien que son étrange ami ne bougea pas. Perplexe, la rouquine l’observa un peu plus en détail. Pour toute réponse, Hadès sorti une télécommande de la poche de son pyjama, appuya sur l’unique bouton qu’il y avait dessus et le croque-mort se mit à courir vers le stand avant de piler devant celui-ci, net, sans un geste de plus. La policière secoua la tête de gauche à droite, désespérée parce qu’elle voyait mais elle s’inquiéterait de ce problème une autre fois, chaque chose en son temps. L’important était déjà l’enquête qu’elle avait sur les bras et justement, l’un de ses collègues se dirigea vers elle, essoufflée :

- Jessie, on a trouvé ça dans le champ, tu sais ce que c’est ?

Il lui montra de ses mains gantées un petit saché en plastique dans lequel il y avait une pièce étrange qui allait partir en réparation. Elle prit le sachet dans les mains pour l’observer de plus près quand son portable se mit à vibrer. D'un air absent, toujours concentrée sur la pièce, elle le sorti de sa poche et bloqua en voyant apparaître le nom de son interlocuteur. “Adam”. Adam était l’ancien coéquipier de Jessie. Ils avaient collaborer dans la première année de police de la rouquine et elle le considérait comme un véritable ami. Mais il y avait plusieurs mois, il avait décidé à son tour de quitter la ville et c’était la première fois qu’elle entendait de nouveau parler de lui. Complètement abasourdi, elle décrocha :

- Allôôôô ??
- Salut, c’est... moi. C’est Adam. Désolé de t’appeler comme ça mais... j’ai un souci et t’es là mieux placée pour m’aider. Désolé. Ça va toi ?

Elle n’avait même pas entendu la dernière phrase, elle avait juste entendu qu’il avait un souci et cela avait eu le ton de l’énergiser instantanément :

- T'as un soucis ? Qu'est-ce qui se passe ? T'es en ville ? T'es où ? Tu veux que je vienne ??
- Ouais je suis rentré. Hier soir. Je te raconterai.

Elle espérait bien qu’il allait lui raconter. Mais pour le moment, elle était simplement si inquiète pour lui qu’elle avait repoussé les reproches à plus tard. Il avait pourtant l'air désolé.

- Ecoute, je sais plus exactement la procédure mais on vient de voler le démarreur de ma moto.

La rouquine posa alors ses yeux sur l’objet toujours dans le sachet, les sourcils froncés. C’était peut-être un démarreur ce qu’elle avait en main... ça avait l’air d’une pièce de moteur en tout cas, mais en mauvais état, carbonisé sur une bonne partie.

- T'habites toujours au même endroit ?
- Toujours au château au bord de la ville. Tu veux venir ou j’passe au poste faire une déposition ?
- Bouge pas, j'arrive !

Sans lui laisser le temps de répondre, elle raccrocha et fourra de nouveau son portable dans sa poche. Elle se tourna vers son collègue pour lui tendre le sachet :

- Envoie ça en analyse et demande un rapport. J’ai besoin de savoir au plus vite si c’est un démarreur, tu peux m’envoyer un sms dès que tu sais ? Je dois partir mais je reste joignable.

A vive allure, elle monta dans sa voiture, plein gaz vers Adam.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

STAR COMMAND, VOUS NOUS RECEVEZ ?
:copyright: FRIMELDA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87316-en-avant-cowboy-yodelayheehoo#1242766

Morrigan M. Cornouailles



Vers l'Infini... et au-delà !


Morrigan M. Cornouailles


╰☆╮ Avatar : jenna coleman

Ѽ Conte(s) : merlin l'enchanteur / légendes arthuriennes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : morgane

✓ Métier : professeur de sciences de la vie et de la terre au collège
☞ Surnom : gina
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 180
✓ Disponibilité : adam + de la terre à star command + elena + ... (3/5)

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Lun 21 Sep 2020 - 22:40

✧ jessie, nog, honey, adam, neil...
de la terre à star command
◇ ◆ ◇
« Madame, notre prénom, on le mets à droite ou à gauche de la feuille ? » « Faites comme vous voulez, toute façon, vous avez rien dans la tête donc que vous mettiez votre prénom à droite ou gauche de la feuille, ça changera pas la note finale qui sera pitoyable. D’autres questions ? »

Les élèves me regardent avant de reposer le nez sur leur copie.

« Il vous reste huit minutes douze avant la sonnerie, donc je me dépêcherais si j’étais vous parce que sinon, vous ne sortirez pas. C’est comme vous le sentez. »

On attaquait à peine l’année et les quatrièmes commençaient déjà à me pousser dans mes retranchements. En fait, depuis la rupture de la malédiction et surtout depuis que je me souvenais être Morgane, enseigner la SVT à des gamins était clairement le cadet de mes soucis, surtout à des imbéciles heureux comme ceux que j’avais présentement devant moi.

La sonnerie retentie. Ils déposent leurs copies sur mon bureau alors que je leur lance un regard froid et ils quittent la salle de classe. Je n’avais plus de cours de la matinée, alors j’allais sans doute passer mon temps libre à essayer de récupérer les plantes que je faisais pousser (non c’est pas du cannabis), j’avais pu mettre la main sur certains livres de sort de Mordred qui avaient dû me suivre depuis Camelot. Je les avaient retrouvés dans la cave de l’ancienne maison appartenant à mes faux parents. J’avais pas vraiment compris pourquoi ils s’étaient retrouvés là mais en tout cas, c’était clairement très utile vu que j’avais pu…enfin bref, je gardais certains elixirs de ces fameuses plantes dans la réserve entre la salle d’SVT et la salle de Chimie, à côté de mon casier. J’avais collé des étiquettes avec des noms bidons histoire de pas éveiller les soupçons.

Assise à mon bureau, je me saisis de mon stylo et commence à lire la première copie.

« Ils sont vraiment stupides ces pauvres gosses. » soupirais-je.

L’interrogation portait sur les différents types de plantes et la première élève me prouvait encore une fois que les élèves n’écoutaient rien vu qu’elle me parlait des insectes. Oui, total hors sujet…Un sourire mauvais perle sur mes lèvres alors que je fais un immense trait rouge au stylo sur sa copie avant de noter un joli 0 et d’ajouter en lettres capitales « COMPLETEMENT HORS SUJET, VOUS ÊTES VISIBLEMENT TROP IDIOTE POUR VOUS RENDRE COMPTE QUE VOUS CONFONDEZ DES PLANTES AVEC DES INSECTES ». Mon regard est soudainement attiré par la réserve d’où proviennent des bruits louches. Soupirant mais néanmoins sur la défensive, je m’y rends, prête à user de la magie si nécessaire.

« La réserve n’est pas autorisée aux visiteurs non désirés ! »

Je pose mon regard sur un homme que je ne connais ni d’Adam, ni d’Êve qui se tourne vers moi avec un grand sourire.

« Oh mais je suis un visiteur autorisé, ne vous en faites pas ! Je m’appelle Memphis, mais vous pouvez m’appeler Memphis et vous vous êtes Morrigan de Cornouailles pas vrai ? » « Que… »

Je le fixe plusieurs minutes, les sourcils froncés.

« Comment vous savez qui je suis ?! Il y a ici des produits dangereux donc je vous demanderais de sortir avant que je ne sois poussée à employer les grands moyens. »

Il me regarde, toujours avec ce maudit sourire collé sur la tronche.

« C’est marqué là… »

Il montre mon casier. Ah ouais…j’avais pas pensé à ça.

« L’autre nom était un nom d’homme, j’en ai déduit que vous étiez Morrigan, mais j’aurai pu me tromper auquel cas je m’excuse pour ce monde parallèle où cela aurait pu arriver ! » « Ça se tient… »

Il regarde autour de lui avant de reprendre la parole.

« C’est très gentil de votre part de me prévenir ainsi et effectivement, je ne voudrais pas me blesser, je cherche en réalité deux produits, la soude que j’ai déjà trouvé et un releveur de pectine que vous devez avoir quelque part…vous pourriez m’aider ? »

Un léger et très fin sourire perle sur mon visage. Mais il disparaît aussi vite qu’il est apparu. Je montre l’étagère derrière lui d’un signe de tête.

« L’étagère derrière vous, c’est la bouteille verte. »

Il se montre soudainement tout joyeux.

« Super merci ! »

Il tente de monter sur un petit escabeau pour prendre le flacon mais s’étale au sol avant que sa jambe ne fasse un joli angle droit. Il n’hurle pas. Sent-il la douleur ? Grande question. Il a cependant du mal à se relever.

« C’est embêtant… »

Je m’approche en haussant les sourcils.

« Vous avez peut être besoin d’aide non ? »

Je me stoppe et le fixe. Il reprends la parole, aimablement.

« Oui merci. Si vous pouviez remettre ma jambe droite… » « Ok. »

Je m’approche et pose ma main sur sa jambe.

« A trois. Un, deux »

Et je tire d’un coup sec avec un grand sourire alors que j’entends un clac.

« Oh pardon, j’ai pas dit trois. »

Ce dernier au lieu d’hurler quand je lui remets sa jambe éclate de rire. Un rire ultra bruyant et encore plus étrange que l’amour que ma mère pouvait porter à cet infâme Uther Pendragon (ouais je voulais le placer quelque part). Et voilà qu’il commence à taper dans ses mains.

« Vous avez pas dit trois !!! »

Il rit de plus belle avant de me dire d’un doigt appréciateur.

« C’était très drôle ça ! Vous m’aidez ? »

Il me tend la main pour que je l’aide à se relever. Je le regarde plusieurs minutes en mode « WTF » avant de soupirer. Me retournant, je décide de retourner dans ma salle de classe et de le laisser dans ses délires avant de finalement me tourner à nouveau pour l’aider à se relever. Ma gentillesse me perdra hahaha (c’était de l’ironie au cas où). Je lui tend ma main.

« Dépêchez vous avant que je change d’avis. » « Je me dépêche, je me dépêche. » reprend t’il d’un ton gourmand.

Il se relève avec mon aide avant de reprendre la parole.

« Vous êtes une forte tête vous hein ? J’aime bien ! Tenez, on va avoir besoin de ça ! » « Que… Vous êtes bien le premier à apprécier ça. »

Il me colle le bidon de soude dans les mains avant de prendre le flacon vert et sort de la pièce. Et voilà qu’il reprend la parole sur le ton de la confidence.

« Mon bus n’est pas loin ! »

Et il ajoute le clin d’oeil en plus. Sait-il que je peux le réduire au silence là tout de suite ?! Je le regarde sortir de la pièce avant de regarder le bidon.

« Par tous les murmures de Brocéliande… »

Je soupire et finis par le suivre. Il m’amène derrière l’école, sur le parking. Mon regard se pose sur un bus jaune qui semble nous attendre mais dans un état catastrophique. Il ouvre la porte et y monte pour poser son bidon en me faisant un signe de la main pour entrer à mon tour. Restant en retrait, je prends bien vite la parole.

« C’est ridicule… » énonçais-je en levant les yeux au ciel « Si vous êtes un type bizarre qui veut faire des choses bizarres au fond d’un bus délabré, je ne suis clairement pas ce genre de personne ! »

Il me regarde surpris, en clignant des yeux. Je remarque rapidement qu’il a un bug vu que ses yeux ne clignent pas en même temps. Il reprend la parole sur un ton incertain.

« Quand vous parlez de « choses bizarres », vous parlez de reproduction ? » « Bien sûr que je parle de reproduction ! Non mais vous allez pas m’apprendre mon métier de prof non plus ! »

Il est perplexe apparemment.

« Il n’y a rien de bizarre dans la reproduction voyons ! Quel genre de professeur de biologie êtes-vous ??? »

Je le regarde, les sourcils froncés, me pinçant l’arrête du nez tandis qu’il reprend la parole.

« Mais non voyons, on va juste chercher les autres, en voiture, Simone ! Enfin…Morrigan ! »

Et le voilà qui tapote un des sièges passagers avant de se mettre au volant. Et après, on va me dire que c’est pas super chelou ?

« Vous êtes vraiment bizarre et juste histoire que vous le sachiez, à la base, en SVT, on parle pas uniquement de papa qui plante une graine dans maman et paf ça fait un chou fleur ou une tulipe. »

Je soupire et plisse les yeux en le regardant fixement avant de m’asseoir dans le bus, vu qu’apparemment, on devait aller quelque part. Puis au pire, je pourrais le calmer avec mes petits secrets magiques si besoin. Il me regarde incrédule.

« Ben non….ça fait un nouveau papa et une nouvelle maman…pas un chou fleur ou une tulipe…les espèces se reproduisent entre elles pour donner la même espèce. »

Apparemment Monsieur a pas compris ce que je sous-entendais…Et c’est qu’il me dit limite ça avec un air professoral. Et il rajoute en plus quelque chose avec joie.

« C’est pour ça que vous et moi, il n’est pas question de reproduction. »

Encore heureux. Il semble encore plus teubé que les imbéciles que je vois la bouche ouverte face à moi pendant mes cours. On se met à rouler dans la ville avant de repasser devant l’entrée de la ville. Il pile droit devant une rouquine et un mec baraqué que je ne connais que trop bien. Un sourire narquois perle sur mes lèvres. Finalement, ça risquait d’être amusant cette petit escapade et ça me changerait des abrutis qui me servent d’élèves.

« Oooh, c’est le monsieur a qui j’ai emprunter mon démarreur ! »


Il leur fait des signes de la main tout content tandis que je commence à me dire que l’assommer serait peut être une idée à garder en tête.

⇜ code by bat'phanie ⇝

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

   
   
« De la Terre à Star Command »
Allô la Terre ? Ici l'Espace ! ©️ .bizzle
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87539-_therealmorgana_#1246103

Adam Pendragon



Vers l'Infini... et au-delà !


Adam Pendragon


╰☆╮ Avatar : Chαrlie Hunnαm.

Ѽ Conte(s) : Merlin l'enchαnteur.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Arthur.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 228
✓ Disponibilité : (3/3) Hérα . Morrigαn. Stαr Commαnd.

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Mar 22 Sep 2020 - 22:05


De la terre à st★r command

Bizarrement, Storybrooke lui avait manqué. Non pas qu’il soit profondément attaché à cet endroit, il ne le connaissait que depuis quelques années maintenant, mais il y régnait une ambiance qu’on ne retrouvait nulle-part ailleurs… Quelque chose qui faisait que vous vous y sentiez chez vous. Revenir ici n’avait pourtant pas été facile mais le prince savait que le jeu en valait la peine.

Enfin… Ça, c’était AVANT de se rendre compte qu’on lui avait volé son foutu démarreur ! Cette moto avait fait des milliers de miles à travers l’Amérique, le Canada et même le Mexique ; mais il avait suffi d’une nuit devant le château pour se retrouver dépouillé. À croire que cette petite pièce (pourtant essentielle) attirait les ennuis ou… Les rencontres, au choix.

En l’occurrence, des retrouvailles car voilà que la tignasse rousse de son ex-coéquipière se dessinait au travers du portail ouvert au bout de la cour. À peine eut-elle garée sa voiture que Jessie se rua dans sa direction, ses bottes crissant dans le gravier blanc, afin de se jeter à son cou avec toute la force dont elle était capable !

« Je suis teeeellement contente !!! » S’exclama-t-elle.

Adam cligna plusieurs fois des yeux sous la surprise, s’attendant à ce qu’elle le houspille ou lui tire la tête de s’être absenté du jour au lendemain, mais… À l’évidence, ce n’était pas le sort qui l’attendait. Aussi finit-il par resserrer ses bras autour d’elle et l’enlacer à son tour. Une sensation chaleureuse l’envahit alors qu’il reconnaissait l’odeur familière de sa co-équipière, comme des souvenirs enfouis qui se font plaisir de remonter à la surface.

« Ça fait longtemps. C'est bon de te revoir. »

Pure vérité. Ils se décollèrent légèrement et il l’observa de haut en bas, comme pour jauger d’un éventuel changement. Jessie lui asséna un coup de poing affectueux dans le bras, émettant une espèce de grondement amusé qui laissait présager qu’un questionnaire arrivait à toute allure : la curiosité se lisait dans ses yeux. Pas policière pour rien la demoiselle.

« Moi aussi ça me fait super plaisir ! Qu’est ce qui s’est passé ? Pourquoi t’es parti ?? »

Directe, de plein front et sans détour. Le contraire aurait été étonnant ! Adam se passa une main dans la nuque, étouffant un air gêné en détournant le regard.

« Disons que... j'suis allé prendre un peu l'air. Tu savais qu'à Las Vegas, ils ont des bars à oxygène ? C’est complètement stupide. »

Changer de sujet. Changer de sujet.
Touché, Jessie eu l’air surprise.

« Euh... Non je savais pas... Mais oui c’est un peu idiot ! Heureusement que tu es revenu y’a pas plus d’oxygène qu’ici ! »

Le prince connaissait un coin dans les Rocheuses qui ne validerait pas cette hypothèse mais… Mieux valait se taire et passer aux choses suivantes. Il y avait un temps pour les histoires et un autre pour les actions. Elle désigna les arbres alentours et il lui emboita le pas en direction de sa bécane sauvagement atrophiée par un malendrin.

« Bon alors elle a quoi cette petite ? Tu l’as laissée dehors cette nuit, elle était comme ça ? »

« Je l’ai laissé devant l’entrée oui. Il était tard.... et le portail n’est pas fermé. »

Expliqua Adam, songeant qu’il allait devoir en toucher deux mots à la gouvernante. On ne pouvait pas décemment continuer à laisser entrer n’importe qui entre ses murs, que le château soit immense ou pas n’y changeait rien… Il s’accroupit à côté de sa moto et désigna un endroit désormais vide à la jeune femme.

« Juste là. Il manque le démarreur... Je l’avais réparé avant mon départ et là, plus rien. Arraché. »

Jessie plissa le regard avec douceur, étudiant la découpe nette face à eux.

« Ouais... Arraché mais méthodiquement... Il savait ce qu’il faisait en tout... »

Deux coups de klaxons retentirent brusquement derrière eux, les faisant se retourner d’un seul homme pour découvrir une espèce de bus scolaire miteux en plein cœur de la cour. C’était comme si le monstre des marais avait décidé de le repeindre en l’aspergeant de tâches disgracieuses tant il avait l’air sale ; sans compter que ce trouvait à l’intérieur une tête bougonne qu’Adam reconnu sans grand mal : Morgane. Qu’est-ce qu’elle foutait là-dedans ? Elle avait échangé sa place avec la Dame du Lac pendant son absence ?! À côté d’elle, au volant, un vieux monsieur joyeux s’agita en leur faisant de grands signes amicaux de la main.

Qui. C’était. Ça ?

« Tu les connais ? »

Demanda Jessie en faisant elle aussi un geste de la paume en signe de salutations. Il haussa un sourcil à son attention ; est-ce qu’elle considérait vraiment que c’était son genre de fréquentations ?

Le prince vit le véhicule s’arrêter à quelques mètres d’eux, laissant planer le doute sur sa solidité et, un instant, il crut qu’il allait tomber en morceaux… Mais non, apparemment les boulons et le scotch tenaient très bien l’ensemble.

« Lui, pas du tout. Elle… C’est en quelque sorte ma sœur. »

« Ta sœur ??? »

Oups.

« Depuis quand t’as une sœur ?!! »

« Depuis longtemps… J’ai appris qu’elle était ici un peu avant mon départ mais on ne s’est pas revu officiellement depuis… »

Il n’eut pas le temps de terminer sa réplique que le vieux machin (le type, pas le bus) sorti en courant de l’habitacle et sautilla dans sa direction pour venir lui attraper la main.

« Merciiiiii !! »

Il se mit à lui secouer le bras d’une façon si vive et rapide qu’Adam eu besoin de quelques secondes pour assimiler ce qu’il venait de lui dire… Est-ce qu’il pouvait arrêter de le secouer comme un pêcher ?

« Merci pour… Quoi exactement ? »

« Et bien pour votre démarreur ! »

L’inconnu lui sourit de façon toute mignonne en battant des cils, désignant le bus.

« Je vous l’ai emprunté ! Ça ne vous gêne pas ? »

C’était sa face qu’il allait battre dans deux secondes. L’autre était venu en pleine nuit lui mutiler sa moto pour son truc tout moisi ?!! C’était une blague ?!

« Mon dém… Par St Mathieu des Imbéciles, c’est vous ?! ÉVIDEMMENT que ça me gêne ! »

Il aurait pas pu toquer ? Au pire Adam avait d’autres pièces dans le garage, il aurait suffi de fouiller un peu plus ! Enfin, pas dit qu’il lui aurait donné quoi que ce soit… Et il allait le lâcher, oui ? Il dégagea son bras, furieux, et foudroya du regard l’indigent qui n’avait absolument pas l’air désolé de son geste.

« Ah… Ben on a retrouvé le voleur… C’était rapide. »

Plus rapide, tu mourrais ; ou comment vérifier le dicton « un coupable revient toujours sur les lieux du crime ». Sauf que le voleur avait la tête d’un allumé ! C’était toujours illégal d’assommer quelqu’un pour délit de faciès ?

Adam se dégagea violemment de la main de l’inconnu avant de remarquer que la jeune femme était elle-aussi descendu du bus, s’approchant légèrement avec un sourire en coin qui ne présageait absolument rien de bon.

« Salut p’tit prince. Je t’ai manquée ? »

Sa voix n’avait pas changé. Sa tête et son allure non plus… Il reconnaissait bien là sa grande sœur. C’était presque surréaliste de la voir à Storybrooke alors qu’il avait cru, pendant longtemps, qu’elle était resté dans leur monde des contes. À croire que cette ville recelait encore de surprises. Il fronça les sourcils face à Morrigan, la détaillant quelques secondes tandis que Jessie la saluait, avant de reprendre :

« Je m’attendais pas à te revoir en vie. »

« J’ai assisté à la bataille de loin tu sais. Tu me connais, je voulais pas me salir les mains. Mais il faut croire que la forêt de Brocéliande n’a pas suffi à me protéger du sort de Régina. »

On a tous des problèmes. Chacun ses déceptions, hein.

« Il en faut bien plus pour tuer ta grande sœur. Vous êtes ? »

Elle s’était directement adressée à la rouquine, laissant au prince le loisir de lever les yeux au ciel. Il n’avait jamais souhaité sa mort, qu’ils ne s’entendent pas sur son père ne faisait pas d’elle une cible à abattre. Ils étaient complètement différents mais partageaient au moins le point commun de pleurer la mort de leur mère… Alors la savoir en vie était une chose aussi rassurante qu’inquiétante. Qui était-elle ici ? Que pouvait-elle faire ? Ou… Simplement, que faisait-elle ?

Et d’ailleurs, que foutait-elle sur le siège passager de ce bus avec un étranger polisson au volant ? Sûrement pas un mille bornes.

« Jessie James, adjointe à la police de Storybrooke. Je suis une amie de votre frère… »

Répondit son amie, un tantinet gênée par la tension entre la fratrie mais adressant un sourire timide à Adam. Tiens, elle avait eu une promotion ? C’était une nouvelle à fêter ça ! Jessie reporta son attention sur l’étranger.

« Vous ne pouvez pas vous permettre d’emprunter des démarreurs aux gens comme ça ! »

« Mais mon vaisseau s’est brisé en atterrissant dans votre champ de maïs ! Désolé pour les dégâts d’ailleurs !! Je devais venir sauver monsieur Aldrin mais il semble que je sois arrivé trop tard et sans vaisseau impossible de repartir ! Alors je l’ai réparé avec l’aide de miss Lemon et aujourd’hui nous allons pouvoir partir ! Il me manquait juste mon carburant... Il marche aux noyaux de pêche. »

Il leur sourit tour à tour, clignant des yeux d’une manière très bizarre : un œil à la fois. Super, ils étaient tombés sur le taré du patelin… Ça pouvait pas attendre le lendemain au moins ?

« D’accord... Donc on vient de régler toute l’affaire... Mais comment ça sauver monsieur Aldrin ??? Neil Aldrin ?? »

L’étranger hocha gravement la tête.

« Un complot se prépare… »

« Eh bah ça promet… »

Merci Morrigan pour ce commentaire très instructif. Adam se pinça l’arête du nez en prenant une grande inspiration. C’était une blague ? Une caméra cachée ? Un contrat sur sa tête pour le rendre dingue ? Dénoncez-vous avant qu’il ne vous trouve !

« Ça, ça ne m’avait pas manqué. »

C’était lui ou Storybrooke semblait exister dans une espèce de quatrième dimension ??? Il soupira bruyamment, jetant un coup d’œil à son amie soudain paniquée, intrigué.

« Neil… Ton Neil ? »

« Oui… il est revenu… Et il est reparti… il a reçu une lettre de la NASA car il voulait devenir astronaute ! Et… Je n’ai plus de nouvelles depuis 13 jours ! »

Treize jours, c’était plus un vent là… C’était une tornade. Elle pouvait réinstaller Tinder.

« 13 jours ?! Ooh je suis plus en retard que je pensais, il est peut-être même déjà mort… »

« PAAAARDON ??? »

Pas une si mauvaise idée pour Tinder… Adam posa sa paume sur le bras de Jessie devant la crise de panique en devenir. Elle avait tendance à réagir au quart de tour et ce que lui annonçait le vieux machin n’était pas des plus rassurant.

« Ne vous inquiétez pas, j’ai rassemblé une équipe du tonnerre, nous allons le retrouver. Il en va de ma mission. Allez, tout le monde dans le bus, on va retrouver les derniers joyeux lurons de notre bande ! »

« Par Mordred, j’ai tellement envie de l’assomer. »

On repasserait pour les joyeux lurons.

« Ouais bon on va éviter de le faire maintenant parce qu’il est le seul à pouvoir sauver mon petit ami si vous permettez ! »

Jessie se mit à trépigner, apparemment prête à se ruer dans le bus à la poursuite de son… Attendez, petit ami ? Adam lui lança un regard interrogatif. C’était officiel ? Elle le remarqua et se mit à secouer sa main rapidement comme pour chasser une mouche imaginaire.

« Oui… Enfin non… Enfin c’est compliqué, j’t’expliquerai. »

Ah bah, ça allait être une sacrée discussion ! Voyant leur chauffeur se diriger vers l’autobus, Adam eu pourtant un temps d’arrêt. Dommage, ils étaient à « ça » de partir en mission ! Fin du bail, adios l’espace et les promesses de Fanny, eux ils restaient ici ! Désolé Neil <3

« Vous comptez réellement rouler dans ce vieux truc moisi ? J’ai vu des peintures moins vieilles que ça. Et j’ai un pick-up au cas où. »

L’homme se retourna et le toisa de haut en bas avant de relever le menton en signe de défi. Oh, le prince avait fait mouche ?

« Monsieur, est-ce que votre pick-up va dans l’espace ? Je ne crois pas… »

Non, c’était un pick-up. Pas une fusée. Et ça, c’était un bus. Au cas où il serait bigleux.

« Y’a pas un dessin-animé avec un bus qui va partout aussi ? L’idée est déjà prise. »

« Oui, mais celui-ci est mieux ! »

Vexé papy ? Adam leva les yeux au ciel, finissant par lâcher le bras de Jessie. Apparemment elle mourrait d’envie de le suivre et Morgane, et bien… Elle avait déjà été passagère, c’est bien qu’elle était d’accord avec l’idée de suivre un parfait inconnu zinzin.

« Si c’est un piège et qu’on y passe tous… »

Maugréa Adam en leur emboitant le pas. Faudra pas dire qu’il les avait pas prévenu ! Il croisa le regard mielleux de sa sœur qui lui lança tranquillement un :

« Tu rejoindras ton cher papa comme ça. »

Mais quelle… Pintade !!! Toujours aussi mauvaise.

« … T’as vraiment pas changé d’un poil. »

« Pour ton plus grand bonheur, Adam Pendragon. »

Le prince grimpa à sa suite mais n’eut pas le temps de lui rétorquer quoi que ce soit, le type leur cria de s’accrocher et démarra en trombe pour déraper dans les graviers et rejoindre à (très) vive allure le centre-ville ! Adam se demanda très sérieusement combien de miles ils parcourraient avant que ce machin ne tombe en ruine mais, peine perdue, ils parvinrent à leur destination. Deux personnes les attendaient sur place, un jeune homme et une femme en fauteuil roulant, tenant une espèce de grosse machine.

Papy s’extirpa de sa place en premier.

« Parfait ! Vous êtes là ! Honey Lemon, Dusty McConnor, Morrigan de Cornouailles, Memphis mais vous pouvez m'appellez Memphis... »

Il avait pointé tout le monde du doigt pour faire les présentations mais s’arrêter d’un air interrogateur vers les deux nouveaux venus. Jessie, dont la tension n’était sûrement pas redescendue depuis tout à l’heure, ouvrit la bouche comme un poisson avant de parvenir à répondre :

« Euh… Jessie… »

« Adam Pendragon. »

Comme ça c’était fait, pas besoin de sortir les cartes d’identité ou de sécu.

« Paaarfait ! Maintenant que tout le monde est présenté, il est temps d'installer le propulseur. Adam Pendragon, vous pourriez m'aider ainsi que Dusty McConnor ? Honey Lemon, je vais avoir besoin de vous aussi ! Morrigan de Cournouailles si vous pouviez déjà récupérer le bec bunsen et les liquides... et Jessie... sentez-vous utile où vous voulez... »

Adam n’était pas très doué en sciences… En revanche, en matière de montage, il n’était pas en reste. Aussi fut-il assez surpris de découvrir dans la soute du bus – au-delà de sacs entiers de noyaux de pêches – tout un système de fils et de raccordements presque logiques où se raccorda parfaitement le propulseur. Ce machin assez lourd grinça plusieurs fois mais sembla enfin se fixer correctement au prix de quelques efforts, sous la supervision de Memphis et de Honey. À côté, les filles firent fondre les noyaux dans d’étranges liquides que le vieux récupéra rapidement.

Une fois tout en place, Memphis s’épongea le front, visiblement satisfait. Il prit un ton solennel :

« Mes amis, la tâche qui nous attends va être lourde. Nous nous devons d'aller sauver le soldat Aldrin qui est tombé dans un piège de la NASA... Enfin c'est ce qu'on m'a dit via transmetteur. Je suis un espion ultra entraîné et je saurais vous guider dans cette aventure... Est-ce que vous êtes tous partants ? Je suis désolée Honey Lemon, vous ne verrez pas toutes la propulsion mais au moins vous la ressentirez. »

Un sourire amusé apparu sur son visage en observant la blonde installé sur ses deux roues.

« Si je résume bien, Memphis, vous me demandez de renoncer à admirer la propulsion pour aller à la NASA ?! »

Il prit un air désolé, ne captant même pas la pointe d’excitation dans la voix de la scientifique.

« Vous m’en voyez navré… »

« ÉVIDEMMENT QUE JE VIENS ON PARLE D’ALLER A LA NASA VOUS PENSIEZ QUAND MEME PAS QUE J’ALLAIS DIRE NON ? OMG FAUT QUE J’ENVOIE UN TEXTO À EVELYN ELLE VA JAMAIS LE CROIRE ! »

Et une tarée de plus… Elle extirpa son téléphone de sa poche pour joindre le geste à la parole. Adam observa cet étrange petit monde en se demandant lequel avait fumé le plus de trucs pas nets avant d’arriver ici. Ils surfaient clairement dans un autre monde mais ça n’avait l’air de déranger personne. Soit. Ça ne pouvait pas être pire que se retrouver à l’ère glaciaire avec un écureuil qui cherchait un gland…

Memphis les invita à monter à l’intérieur et tendit à Jessie des sangles pour caler le fauteuil roulant de miss Lemon. Plutôt que de la voir galérer à grimper à l’intérieur, Adam s’approcha pour les aider à hisser les roues dans le bus et maintint le fauteuil jusqu’à ce que la blonde soit correctement attachée. S’installant à côté de son amie et bouclant sa ceinture, il se surprit à espérer que son réveil allait sonner pour le sortir de cette situation rocambolesque. Les doigts de Jessie qui vinrent serrer les siens le ramenèrent sur Terre. C’était bien réel. Vraiment ?

Le moteur gronda, les parois du bus vibrèrent tandis que l’intensité du propulseur augmentait de secondes en secondes. Calé impatiemment derrière son volant, Memphis s’éclaircit la voix avant de déclarer :

« Décollage immédiat. Attachez vos ceinture, 15h25, température extérieur 21°c... 3, 2, 1 ... »

Et… Il cala. Littéralement. Tous les voyants se mirent à clignoter et, après un tressautement malade, le bus s’immobilisa complètement. Plus de bruit de propulseur. Plus d’intensité. Plus rien.

C’était pas grave, ils n’avaient que treize jours de retard hein… Un peu plus ou un peu moins.

Contre toute attente, Memphis gloussa.

« Désolé... je pense que je m'en sortirai mieux sans mon costume. »

Et sous leurs yeux ébahis, il se leva et… enleva littéralement sa peau O_O ! Celle)ci tomba sur le plancher dégueulasse comme un petit tas de chiffon et laissa apparaître un PETIT BONHOMME VERT à trois yeux et pourvu d’une antenne sur la tête. Peut-être qu’il captait mieux Netflix avec ça ?

Morgane laissa échapper un petit rire nerveux.

« Un Alien, rien que ça… »

Le concerné se remit au volant et tout son attirail sembla s’adapter parfaitement à ses nouvelles dimensions dans un grincement sourd. Même le volant avait pris la forme d’une petite soucoupe pour rester dans le thème.

« Cette fois c'est bon... Faites-moi penser à remettre mon costume à l'arrivée ! »

Adam baissa les yeux vers le tas de chiffons sur le sol. Risquait pas d’oublier… Memphis-vert soupira, remis le contact, ralluma le propulseur, fit gronder le moteur…

« Décollage immédiat. Attachez vos ceinture, 15h26, température extérieur 21°c... 3, 2, 1 ... »

Et… Il cala, une nouvelle fois.

Non je déconne : le bus s’élança en avant.
C'était parti pour un sacré voyage vers l’infini et… Au-delà !


CODAGE PAR AMATIS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

    la tête aussi divague
    et les routes qui hier étaient là aujourd'hui n'y sont pas. - as your power increase, so, too, do the forces that will oppose you. balance is a law that cannot be transgressed.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87189-at-the-edge-of-our-ho http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87484-from-nothing-comes-a-king

Neil Aldrin



Vers l'Infini... et au-delà !


Neil Aldrin


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer ♥

Ѽ Conte(s) : Toy Story
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Buzz l'éclair

✓ Métier : Animateur pour les enfant
☞ Surnom : Buzz
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 92
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Mer 23 Sep 2020 - 16:38

Un Nouveau Soleil
M83
click
Jessie & Llwynog & Honey & Adam & Morrigan & Neil
xxx
« De la Terre à Star Command. »Callista fixait la personne qui était entrée dans son bureau pour lui prévenir de l'arrivé des invités. Neil fronça les sourcils, se demandant de quoi il s'agissait. Quel genre d'invités on pouvait avoir dans une base de la NASA ? L'amiral se leva alors de son fauteuil et Neil en fit de même. Il allait l'accompagné parce qu'il voulait comprendre de quoi il s'agissait et sa supérieure ne semblait pas contre la présence du ranger. Neil ferma correctement le fermeture de sa combinaison bleu de NASA tout en marchant tranquillement derrière Callista. Les deux membres de la NASA se retrouvèrent dans le hall que Neil trouvait toujours aussi magnifique. Dans ce hall se tenait 6 personnes, il n'eut pas le temps de regarder leurs visage qu'une tornade rousse lui tomba dessus. La rouquine enroula ses bras autour du corps de Neil et les jambes autour de sa taille. Buzz fût surpris dans un premier temps mais il comprit rapidement de qui il s'agissait. Il reconnaissait cette odeur entre mille. Jessie James. La jeune femme recula doucement son visage alors qu'elle planta son regard dans celui de Neil. C'était bien la première fois qu'il voyait le visage de Jessie à la même hauteur que le siens. Un immense sourire se dessina sur le visage de Neil, il était vraiment heureux de la revoir. Cela ne faisait que 13 jours mais il fallait l'avouer. Jessie lui manquait beaucoup.

« Neil !!! » elle serra son étreinte un peu plus fort. « Tu vas bien ? »

Jessie était vraiment très inquiète mais elle essayait de se maîtriser, comme elle faisait souvent. Tout le monde pouvait le remarquer sauf Neil. Il ne remarqua pas ce détail. Il passa délicatement sa main dans les cheveux de la jeune femme alors que son sourire grandissait de plus en plus. Neil avait complètement oublié la présence de sa supérieure et des autres personnes. Il préférait prendre son temps à observer le visage de la jeune femme et à lui caresser la joue. Neil posa finalement son front contre celui de la jeune femme avant de fermer doucement les yeux.

« Bien-sûr que je vais bien ! Regarde ma tenue. »
lâcha t-il fièrement avant de décoller doucement son visage de celui de la rouquine. « Je t'ai tout expliqué dans mes lettres d'ailleurs. Tu as aimé ? »

« Je suis fière de toi ! » finit par dire Jessie alors que Callista prit la parole à son tour.

« J’étais d’ailleurs justement en train d’annoncer à votre ami qu’il avait brillamment réussi le test et qu’il était désormais un véritable agent de la NASA ! »

Jessie finit par se détacher de Neil pour finalement reposer ses pieds sur le sol tout en souriant. Elle semblait si fière de lui, tellement que Neil sentit son cœur s'emballer. Il essayait d'avoir un peu de tenue devant les autres mais il fallait avouer que l'envie de l'embrasser était encore plus présent que d'habitude.

« Félicitations ! » Elle lui caressa délicatement la joue avant de sourire. Les autres pouvaient clairement percevoir la boule que Jessie avait dans la gorge mais encore une fois, pas Neil. « Je crois... je crois que le facteur n’a pas pu trouver Storybrooke... je n’en ai reçu aucune, je suis désolée... je commençais à m’inquiéter d’ailleurs mais... tout va bien puisque tu es là... »

Jessie sourit une nouvelle fois. C'était étrange... Pourquoi n'avait-elle pas reçue les lettres de Neil. Le cœur de Buzz lâcha un court instant. La pauvre... Elle avait sûrement pensée qu'il l'avait abandonné lâchement encore une fois. Neil regardait la rouquine d'un air triste. Ce n'était pas le cas, il était toujours là et il le resterait. Il posa alors délicatement ses mains sur les deux joues de la femme. Inutile de préciser que ses grandes mains recouvraient pratiquement tout le visage de la cowgirl. Il afficha un petit sourire, essayant d'être rassurant.

« Ne t'excuse pas, ce n'est pas de ta faute. Je vais bien promis. J'aimerai te faire visiter un peu la base d'ailleurs. Si tu as pas reçu mes lettres, je peux tout te dire de vive voix si tu veux ! » Il se tourna vers l'amiral. « J'ai le droit ? »

« Bien sûr que vous avez le droit... La NASA ne reçoit pas beaucoup de visiteur mais vous êtes un cas particulier monsieur Aldrin, le premier de votre petite bourgade, il est logique que vous ayez votre... fan club. Et de ce fait, qui serions-nous si nous n'étions pas hospitaliers ? »

Jessie fût un peu gêné et Neil lui hocha doucement la tête pour remercier sa supérieure pour sa compréhension et sa gentillesse.

« Oh, je m'appelle Jessie James au fait, je suis ravie de vous rencontrer. »
Elle tendit la main vers Callista et l'amiral lui serra la main.

« Enchantée mademoiselle James. Je m'appelle Callista Blast. »


Jessie se tourna finalement vers les autres afin de les présenter à Callista mais aussi à Buzz qui ne connaissait aucune tête. Ah si, Llwynog. Il connaissait le policier. Les deux se croisaient souvent à l'hôpital. Ils allaient là-bas pour la même raison après tout. Divertir les enfants malade. Neil sourit légèrement à Llwynog avant d'écouter les présentation.

« Voici Memphis, il nous a emmené ici. Et Adam Pendragon, mon ancien coéquipier et ami, sa demi-soeur Morrigan de Cournouailles, Honey Lemon qui est physicienne et... Dusty McConnor, je suis désolée je n'ai pas encore eu l'occasion de faire plus ample connaissance... » Jessie afficha un petit sourire navrée avant que l'amiral prenne de nouveau la parole.

« Aldrin, et si vous montriez à nos nouveaux amis les baraquements pour qu'ils puisse se rafraîchir. Ensuite nous pourrons peut-être leur proposer des tenues pour être plus dans le thème et vous pourrez leur faire visiter, les locaux, cela vous convient ? »
Elle attendit que tout le monde hoche la tête avant de préciser. « Le prochain lancement aura lieux dans quelques jours, je vous propose de rester avec nous d'ici là, nous avons plusieurs activités que nous faisons faire aux touristes pour leur faire découvrir le monde aérospatial, peut-être cela vous plaira-t-il. Aldrin, je vous laisse maître de cérémonie, je retourne à mes affaires. Si vous avez besoin de moi, je serais dans mon bureau. »

Callista repartit alors en direction de son bureau, laissant Neil se débrouiller seul avec le reste du groupe. Il afficha un petit sourire à tout le monde avant de prendre délicatement la main de Jessie sans honte. Les amis pouvaient faire ce genre de chose pas vrai ? Enfin... Neil n'essayait même plus de faire un effort. Seulement 13 jours sans la cowgirl et elle lui manquait déjà alors autant en profiter. Neil fit alors signe à toute l'équipe de le suivre. Il marcha silencieusement vers les baraquements pour que les invités puissent poser le peu d'affaires qu'ils avaient sur eux. Pendant ce temps, Neil partit chercher des combinaisons de la NASA de toutes tailles. Il les posa sur un lit avant de regarder tout le groupe.

« Mettez votre tenue ! Après nous irons sûrement au simulateur de décollage. »


Tout le monde enfila sa tenue sauf Memphis (qui est redevenue humain) qui préférait apparemment rester dans la sienne. Une fois que tout le monde fût changé, Neil s'avança doucement vers Adam. L'homme que Jessie avait présenté comme étant son ami. C'est vrai qu'il avait entendu parlé de lui. Jessie avait raconté un peu ses histoires, ses relations. Il s'arrêta alors devant ce Adam avant de lui tendre gentiment la main.

« Bonjour, Adam ? J'ai entendu dire que tu étais un ami de Jessie. Enchanté de te rencontrer. Elle m'avait dit que tu avais quitté Storybrooke quand elle me parlait de toi... Je déduis que tu es revenu. Tu comptes rester cette fois-ci ? »


La réflexion de Neil était loin d'être méchante. Au contraire, il voulait juste discuter avec cet homme et apprendre un peu à le connaître. Adam l'observa un moment avant de finalement serrer la main de Neil.

« Ça dépend, mais normalement oui. Tu comptes revenir d’ici ? »

« Bien-sûr je fais mon tour dans l'espace et je reviens. C'est ce qui est prévu. » Buzz marqua une pause avant de reprendre. « Tu pourras garder un oeil sur Jessie en attendant ?... »

« J’essayerai. » il afficha un sourire amusé. « Même si c’est le rôle de son petit ami ça. »

Neil était un peu honteux de ce qu'il venait de demander à Adam, surtout après la réflexion que ce dernier venait de faire. Il n'avait pas tord. Neil devait juste faire ce voyage, il en avait besoin. Jessie le comprenait, c'était le principal ? Pas vrai ? Le futur astronaute se racla alors la gorge avant de hocher doucement la tête.

« Tu as totalement raison. C'est à moi de le faire normalement, en temps que petit ami. Mais je dois partir dans l'espace avant. C'est pour ça que je te le demandes. Jessie et moi on en parlait de ce voyage dans l'espace. Je n'y vais pas sur un coup de tête... »

Neil coupa court avec la conversation de Adam, il le salua poliment tout en se dirigeant vers Jessie avant de s'asseoir sur le lit qui se trouvait juste à côté d'elle. Buzz joua nerveusement avec ses mains avant de faire signe à la rouquine de s'asseoir à côté de lui. Quand Jessie le fit, il posa délicatement sa main sur la jambe de la jeune femme.

« Je voulais juste m'excuser. Tu as du croire que j'étais encore partie comme un lâche. »
il lâcha un petit rire amère. « Crois-moi, je reste. Que tu le veuilles ou non d'ailleurs. »

« Ne t'en fais pas... je n'ai pas cru que tu étais parti... j'ai juste cru qu'il t'étais arrivé quelque chose. J'ai confiance en toi tu sais. Et je compte bien sur le fait que tu reste aussi. »

Neil ne put s'empêcher de sourire à son tour alors qu'il serra doucement la main de Jessie. Comment pouvait-il ne pas tomber amoureux face à une femme pareille. Une petit rire sortit de sa bouche alors qu'il hocha doucement la tête.

« Je ne compte pas abandonner. Au contraire, je suis vraiment heureux. Et quand je reviendrai a Storybrooke j'essaierai de me trouver un vrai métier. Pour m'acheter un appartement... Pour nous deux. On a le temps bien-sûr. »


Jessie ne s'attendait pas à ce genre d'annonce, ce fût d'ailleurs pour cela qu'elle se mit à rougir comme une tomate tout en gardant sa bouche entrouverte. La pauvre, elle ne s'y attendait vraiment pas.

« Tu décolles avec la prochaine navette ? »


Neil se retint difficilement de rire. Elle était vraiment en train de changer de conversation ? La pauvre, elle devait se sentir vraiment très gêné. Il se mordit la joue intérieur avant de baisser son regard afin de ne pas exploser de rire.

« Oui, le prochain voyage c'est moi. Je ne sais pas combien de temps il va durer. »

« Tu vas me manquer... » Jessie finit par se lever d'un bond et d'un façon très enjoué, changeant encore une fois de sujet. « Booon on la fait cette visite ?? »

Un nouveau sourire se dessina sur le visage de Neil tandis qu'il hocha doucement la tête. Elle n'avait pas tord. Honey semblait vraiment heureuse de se retrouver dans ce genre de lieu alors autant lui faire visité la base. Tout comme les autres. Il fit alors signe au petit groupe de le suivre. Tous traversèrent le braquement avant de finir dans le magnifique hall, là ou ils s'étaient tous rencontrés. Dedans se trouvait une navette qui servait de décoration, le sol motif galaxie. Il continua alors son chemin, arrêtant le groupe vers la cantine. Pas besoin de faire une grande visite sur ce lieu, tout le monde connaissait. Après ça, suivit une salle de sport afin de maintenant les astronautes en forme. Neil gardait le meilleur pour la fin, la salle du simulateur. Pour ça, il fallait passer ce petit carrefour dans les couloirs. Le groupe était déjà allé à droite la première fois, cela menait à la salle de sport. Tout droit se trouvait la salle du simulateur et à gauche... Le chemin de gauche était presque dans la pénombre, moins bien éclairé que les autres couloirs. Jessie regarda le couloir avant de se tourner vers Neil. Elle montra alors ce fameux couloir du doigt.

« Et dans ce couloir, il y a quoi ? »

« Quel couloir ? »
demanda Neil en fronçant légèrement les sourcils.
:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The universe was made just to be seen by our eyes
You taught me the courage of stars before you left. How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.

Llwynog F. Foxley



Vers l'Infini... et au-delà !


Llwynog F. Foxley


╰☆╮ Avatar : Mark Fischbach

Ѽ Conte(s) : Five Nights At Freddy's
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Foxy, le renard pirate

✓ Métier : Policier
 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command Badge11

☞ Surnom : Llwyn / Nog / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 188
✓ Disponibilité : Sorry, out of order !

 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Jeu 24 Sep 2020 - 3:28




De la Terre à Star Command




Leur duo finit par être rejoint d'autres personnes : parmi elles, l'une en particulier n'avait pas l'air particulièrement enchanté d'être là, l'autre observait les alentours d'un air critique et... La dernière, il la connaissait : il s'agissait de Jessie, une de ses collègues dans la police. Il n'avait pas eut l'occasion de beaucoup lui parler par le passé, mais croiser un visage connu le rassurait un minimum... Mais le perturba quelque peu : son expression semblait soucieuse, comme si elle venait d'apprendre une mauvaise nouvelle. Mais... Était-ce réellement le moment de venir l'ennuyer ? Il se promit de lui demander de quoi il en retournait plus tard... Enfin, s'il trouvait le courage de le faire.

En attendant, chacun se retrouva assigné à une tache et lui tenta tant bien que mal d'aider le dénommé Adam, suivant ses instructions à la lettre pour ne pas commettre d'impair. Tout concentré qu'il était sur ce qu'il faisait, il ne prêta que peu d'attention à ce qui se passait autour de lui, mais lorsque tout fut terminé, ce fut les propos de Memphis qui le ramenèrent sur terre : comment ça, ils allaient se rendre à la NASA ? ... Mais ce qui le fit tiquer davantage fut le nom de famille prononcé : Aldrin... S'il s'agissait bien de celui qu'il connaissait, il ne voyait pas pourquoi quelqu'un lui en voudrait, et cela l'inquiétait beaucoup... L'homme avait l'air gentil au possible, et décidément, il avait encore du mal à se faire aux comportements des êtres humains entre eux - peut-être que quelqu'un était jaloux ? Ou... Quelque chose du genre ? Dans tous les cas, il ne comptait pas laisser quelque chose lui arriver. A l'instar d'Honey, il attrapa son téléphone portable mais choisit de se contenter d'un simple sms au lieu d'un coup de fil : il était totalement possible que Dinah ait choisi de retourner se coucher après son départ, et il ne comptait pas prendre le risque de la réveiller une seconde fois...

Dinah ? Je risque de m'absenter pour un petit moment - je ne sais pas encore combien de temps, mais ne t'en fais pas, ça devrait aller. Tu peux rester autant que tu le veux, et Memphis ne risque pas de revenir t'embêter de si tôt, il est juste à côté de moi.
Prends soin de toi.


Il espérait qu'elle ne le prendrait pas mal... Mais il se dit qu'il pourrait toujours la tenir un minimum au courant, si jamais elle en avait l'envie. Après ça, ils prirent tous place dans le bus, le plus âgé s'installa derrière le volant - ce qui était sans doute préférable au vu de toutes les subtilités du véhicule - mais cela ne l'empêcha pas de caler lui aussi. Et... Memphis se révéla être un alien vert, semblable à un jouet pour enfant... Mais en taille humaine. La découverte avait de quoi déstabiliser un peu, mais il ne semblait pas plus menaçant ainsi - au contraire. Un rire résonna à ses oreilles, et il entendit la petite voix qui ne le quittait jamais lui dire qu'il préférait l'inconnu ainsi, qu'il avait l'air bien plus drôle et gentil sous cette forme. Enfin, Llwyn supposa qu'il devait se préparer à un long voyage, puisqu'un bon jour de route séparait Storybrooke de la base spatiale - est-ce que ce retard supplémentaire allait mettre en péril la vie de Neil ? Il espérait vraiment que tout allait bien pour lui... Mais ce fut loin d'être le cas : le moteur eut seulement le temps de ronronner qu'ils se retrouvaient déjà devant le bâtiment. L'ancien animatronique se frotta les yeux, comme pour s'assurer qu'il ne rêvait pas, et lança un regard teinté d'incompréhension à ses compagnons d'infortune... Certains semblaient tout aussi déconcerté que lui, et d'autres donnaient l'impression de s'en moquer totalement, comme s'il s'agissait de la chose la plus normale qui soit.

Il se détacha, se demanda pourquoi tant de précautions avaient été prises pour leur sécurité, si au final elles se révélaient être superflues au possible, mais il garda ses réflexion pour lui-même. Memphis sauta de son fauteuil, l'air toujours aussi confiant et fier de lui.

« Bon... maintenant il va falloir la jouer fine... Dusty McConnor, vous pourriez m’aider à remonter mon costume ? »

Il lui fallut une fraction de secondes pour qu'il comprenne que c'était toujours à lui, qu'on s'adressait - peut-être qu'il aurait dû se présenter convenablement quand il en était encore temps... Mais cela faisait un peu tard à présent, non ? Il quitta son siège rapidement et s'approcha de Memphis, l'air complètement perdu.

« Je... veux bien, n'en doutez pas mais... Comment suis-je supposé faire ? Je ne risque pas de vous mal au moins ? »

L'autre lui fit un grand sourire.

« oooh noooon ! Je vais m’enfiler dedans, il suffira de remonter la fermeture éclaire et de souffler dans ce petit truc de plastique... »

D'un geste, il désigna un petit embout. C'était une requête pour le moins étrange, mais... Llwyn ne voyait plus de raison de refuser, alors il l'aida à repasser sa tenue, zippa soigneusement la fermeture éclair tout en veillant à ne pas lui faire mal et, après un énième signe d'encouragement de la part de l'extra-terrestre, il commença à souffler pour regonfler le costume et lui rendre son apparence humaine. L'opération dura quelques minutes tout au plus, mais finit par être un franc succès. ... Ou pas ? Pourquoi Memphis le regardait d'un air si perplexe ? Il avait mal fait quelque chose ? Alors qu'il s'apprêtait à lui poser la question, l'autre s'éloigna en direction de la boîte à gants, l'ouvrit et farfouilla dedans jusqu'à en ressortir une pompe à air :

« Ai-je oublié de vous préciser que j'avais une pompe ? »

Llwyn cligna plusieurs fois des yeux, avant de se mettre à rire doucement.

« Ça aurait été peut-être une manière plus rapide de faire, effectivement. Je retiens son existence si jamais on a besoin de réitérer l'expérience. »

Memphis sourit, et lui tapota la joue.

« Vous êtes un bon gars. Il reposa la pompe, avant de se placer de façon à ce que tout le monde puisse le voir. Bon... votre attention s'il vous plaît, il va falloir la jouer fine, comme je le disais. Mon nom est Memphis et je suis un Agent de Star Command, vous connaissez Star Command ? C'est pas grave, je vous donnerai un petit fascicule à la fin de la mission. Nous sommes une organisation intergalactique qui veillons à protéger le Cosmos des attaques des forces obscures... »

« J'y crois pas... » souffla Jessie, bouche bée.

« Et pourtant il faut ma petite ! Bref, nous avons reçu un signal qui nous précisait qu'un danger nous menaçait... et qu'il avait avoir avec Monsieur Aldrin. Le haut commandement m'a donc envoyé en éclaireur pour sauver l'humain mais il semblerait que j'ai eux quelques problèmes en début de mission. Il ne faut pas m'en vouloir, je suis un débutant, je viens juste de recevoir ma première mission... et mon premier flocon. »

Il semblait on ne peut plus fier et désigna le pin's accroché à sa veste : il ressemblait à s'y méprendre à ceux que l'on obtenait lorsque l'on venait d'apprendre avec succès les bases du ski... A la simple différence que sur celui-ci s'étalait les lettres "SC" dans une calligraphie aussi jolie que complexe. Puis, il recouvra son sérieux et reprit :

« Je ne connais pas vraiment la raison du complot, c'est pour ça que nous devons la jouer fine. Je pense que la NASA ne sait pas vraiment ce qui se trame en ses lieux et il vaut mieux donc pas ameuter toute la Galaxie... faisons comme si de rien n'était, comme si nous allions juste rendre visite à notre ami Neil Aldrin et essayons de le surveiller, d'accord ? Il ne faut rien lui dire, j'insiste, car il risquerait de s'inquiéter et de dévoiler notre jeu à nos ennemis... »

Llwyn écouta tout ce qui se dit avec attention... Et il ne put s'empêcher de se demander comment il s'était retrouvé mêlé à toute cette histoire : il n'avait définitivement pas le profil idéal pour une mission de cette trempe... Mais cela n'allait pas l'empêcher de faire de son mieux : après tout, la vie d'un de ses amis était en jeu...

« Donc... commença-t-il à mi-voix, donnant l'impression qu'il réfléchissait à voix haute sans réellement s'en rendre compte. On sait que quelque chose risque d'arriver à Neil, mais on ne sait pas quand, ni d'où ça vient... ? »

« C'est ça ! Memphis approuva le résumé d'un hochement de tête énergique, mais rapidement son air se fit désolé. Je sais... c'est pas grand chose comme indice... »

Llwyn se retrouva tout embarrassé d'avoir été entendu : il n'avait sûrement pas dit ça en guise de reproche, il essayait simplement de comprendre un peu mieux la situation... Parce qu'elle l'angoissait : il ne voulait pas que quelque chose arrive à Neil, lui qui avait l'air si gentil et attentionné, mais en intervenant dans quelque chose qu'ils ne maîtrisaient pas, c'était le groupe tout entier qui se mettait également en danger, et il ne souhaitait pas voir l'un d'entre eux se faire blesser - ou pire... Et une interrogation lui vint :

« Dites, pour faire tout ça, vous avez des objets spéciaux pour vous mettre en sécurité - vous et le sujet de votre mission - si jamais ça se complique ? »

Memphis donna l'impression de réfléchir quelques secondes.

« Beeen... euuh... j'ai mon bus ! Il le montra du doigt, l'air tout fier. Et pour le reste on verra plus tard, non ? »

L'ancien renard supposait que c'était une façon de voir les choses, oui... Alors il se contenta d'acquiescer, sans rien dire de plus. Peut-être qu'il se faisait tout simplement trop de soucis, et que les choses se passeraient pour le mieux... Ca ne faisait pas de mal de rêver, n'est-ce pas ? Le petit groupe finit par entrer dans la base, et fut accueillit par l'Amiral Blast... Et Neil en personne - qui semblait aller on ne peut plus bien. L'astronaute nouvellement diplômé se fit un devoir de leur faire visiter les lieux, et leur donna une tenue assortie à la sienne : ainsi vêtus, ils ressemblaient tous à un petit groupe fin prêt à partir voir les étoiles. Mais, alors qu'ils revenaient dans le hall d'entrée magnifiquement décoré, quelque chose attira l'attention de la majorité.

« Et dans ce couloir, il y a quoi ? »

« Quel couloir ? »

Ohoh... Pourtant, l'étrange corridor était bien présent, et détonnait du reste : plongé dans la pénombre, la luminosité émanant des ampoules vacillait à intervalle irrégulier, donnant l'impression qu'il s'agissait d'une partie du centre délaissée... Ou plus secrète encore. Mais cela pouvait tout aussi bien être une anomalie liée à ce que Memphis avait mentionné un peu plus tôt et, si c'était réellement le cas, il ne fallait surtout pas que Neil s'en approche... Llwyn décida de feindre l'ignorance, et pencha légèrement la tête sur le côté en regardant Jessie.

« De quel couloir tu parles ? Ce n'est pas un de ceux que l'ont a emprunté un peu plus tôt ? L'endroit est tellement grand, j'ai l'impression qu'il serait bien trop facile de s'y perdre... »

Il espérait que la jeune femme ne lui en voudrait pas, et il attendit que Neil change de sujet et reprenne la visite pour s'approcher d'elle et lui chuchoter rapidement :

« J'ai bien vu de quoi tu parlais, désolé d'avoir menti... Mais il vaut mieux ne pas entraîner Neil dans cet endroit, non ? Le groupe est grand, on peut se diviser pour envoyer l'un des nôtres le voir ? »

La rousse le regarda, et ses yeux trahissaient toute son angoisse et son appréhension : sa détresse le peina énormément, et Llwyn amorça un geste pour se stopper presque aussitôt, redoutant qu'il soit mal interprété... Faute de mieux, il lui lança un regard qui se voulait compréhensif et apaisant. Elle finit par hocher la tête d'un air entendu, et reprit sur le même ton :

« Tu as raison, merci de m'être venue en aide... pourquoi il ne le voit pas ??? »

« Je... n'en ai pas la moindre idée. C'est vraiment étrange... Et pas forcément rassurant. Reste avec Neil, si tu veux, je vais aller jeter un œil sur ce couloir étrange. ... Je pourrai toujours prétexter m'être perdu en revenant. »

Il esquissa un léger sourire, et Jessie acquiesça une nouvelle fois en lui rendant son sourire, avant de regagner la tête du groupe et de retourner se placer à la gauche de Neil, comme si rien de tout cela n'avait jamais eu lieu. Lui, il ralentit l'allure et se laissa distancer par les autres... Puis il revint sur ses pas, afin d'aller examiner le mystérieux couloir d'un peu plus près... La luminosité changeante n'était pas réellement un problème pour lui, puisqu'il avait conservé une vision nocturne plus efficace que la moyenne. Mais... Du peu qu'il voyait, il ressemblait à un couloir banal au possible : de chaque côté se trouvait plusieurs portes, chacune espacée à même distance l'une de l'autre... Faute de mieux, il choisit d'essayer d'en ouvrir une. Fermée à clef.

Les autres qu'il essaya par la suite étaient elles aussi verrouillées, inaccessibles, et il fut obligé de se rendre à l'évidence : il allait revenir bredouille, sans aucune information à fournir aux autres... Il ne savait pas à quoi il s'était attendu, mais il aurait espéré trouvé quelque chose, un indice, n'importe quoi qui aurait pu les aiguiller sur la personne qui en voulait à Neil.

« Vous cherchez quelque chose ? »

La voix le fit sursauter et, lorsqu'il se retourna, il vit l'Amiral devant lui : Callista lui souriait, tout en conservant une attitude presque militaire - droite comme un i, elle avait ses mains dans le dos... Il finit par soupirer doucement, comme s'il était soulagé de la voir ici.

« Oh ! Je suis désolé, je crois que je me suis égaré... Je cherchais simplement un moyen de retrouver les autres. »

Il avait un air penaud, comme un enfant que l'on venait de prendre en faute. ... Et il s'étonnait lui-même de son aisance à inventer des prétextes et à jouer la comédie : peut-être que de savoir l'un de ses proches en danger lui faisait prendre conscience de capacités qu'il n'avait jamais exploitées... Il supposa que Dinah aurait pu être fière de lui. La femme en face de lui remua légèrement et son sourire sembla s'agrandir, et les changements fûrent suffisant pour le ramener à l'instant présent

« Oooh je ne pense pas que c'est ici que vous les trouverez, je crois que Neil doit leur montrer les différentes salles d'entraînement, vous voulez que je vous y accompagne ? »

Sans réfléchir, il acquiesça :

« Ce serait avec plaisir ! »

« J'l'aime pas, elle. » murmura Fritz.

L'intervention le perturba légèrement, et il eut un temps d'arrêt : les rares fois où la voix l'avait mis en garde, ce n'était jamais sans raison... Comme si l'esprit avait des sens plus aiguisés que lui - ou qu'il était moins naïf, tout simplement. Alors, il finit par ajouter d'une voix légèrement hésitante :

« Oh mais... Vous devez être une personne très occupée, je ne voudrai pas vous déranger plus que de raison... Si vous avez d'autres priorités, je pense être en mesure de me débrouiller avec quelques indications ! »

La femme ne se départit pas de son sourire, posa l'une de ses mains dans le dos de Llwyn, juste entre les omoplates, avant d'exercer une légère pression comme pour lui donner un ordre muet, celui de se mettre à avancer - ce qu'il fit, sans protester.

« Mais non voyons, vous êtes nos invités et la NASA est un endroit qui reste quand même secret défense, je serai bien mauvais amiral si je laissais un étranger farfouiller seul dans nos locaux. »

S'il n'y avait aucune trace d'animosité dans sa voix, ses propos lui tirèrent un léger frisson et il comprit qu'il avait intérêt à être un peu plus prudent à l'avenir... Et qu'il était très probablement grillé, aussi. L'Amiral le raccompagna jusqu'à un grand couloir : le reste du groupe était ici, et tous semblaient observer quelque chose au travers de la baie vitrée et, lorsqu'il se rapprocha de lui-même - il ne tenait plus à être aussi proche de la supérieure de Neil -, il put voir une piscine démesurée qui lui semblait très profonde et, au fond de l'eau, l'on pouvait deviner la forme d'objets sans pour autant être en mesure de les définir précisément. Refroidi par la découverte, il se recula un peu, désireux de rester loin de cette nouvelle menace. Décidément...

« C'est notre piscine d'entraînement. Il est très difficile de reproduire les conditions spaciales sur Terre, l'eau est encore ce qui permet le plus de se rendre compte de la difficulté de mouvement une fois là-haut. Il arrive très souvent que l'astronaute se doive de quitter sa navette pour aller faire quelques réparations, il est primordial que les gestes qu'il effectuera une fois sortie de sa protection soient précis au millimètre près pour sa propre survie. Ces exercices sont là pour l'entraîner à retenir les bons gestes. Vous voulez aller voir cela de plus près ? Nous pourrions même avoir deux volontaires comme vous mon cher ami perdu et... vous mademoiselle ? Son regard se portait sur Honey, et elle ajouta en souriant. Vous verrez, c'est une sensation incroyable même pour une personne dans votre état. »

Il... avait bien entendu ? Sans qu'il n'ait besoin de l'observer de nouveau, l'image du bassin d'eau bien trop profond à son goût s'imposa d'elle-même... Il pâlit sensiblement, et son regard se porta vers Callista. Une angoisse extrême était lisible sur son visage.

« Je... Je suis obligé ? C'est que... Je n'ai pas une très bonne affinité avec l'eau... Il déglutit péniblement, avant de baisser la tête, honteux. J'en ai même un peu peur, à vrai dire... »

« Si ça peut vous rassurer, vous porterez une combinaison s'astronaute, vous vous rendez même pas compte que vous êtes sous l'eau. »

Et elle lui adressa un grand sourire. Pour elle, l'affaire semblait close... Elle les guida à l'étage inférieur, avant de venir s'arrêter devant deux portes. Elle en désigna l'une portant l'inscription "MEN" dessus.

« Pour vous, c'est par là, on vous retrouve de l'autre côté ! »

Toujours aussi peu rassuré, il se força à se mouvoir pour passer la porte, qui se referma doucement derrière lui. Il prit une grande inspiration, avant de souffler doucement... Il avait découvert que l'eau ne menaçait plus de le court circuiter - l'un des avantages à être devenu humain - mais il n'avait jamais laissé l'eau dépasser ses chevilles... Il se demanda si l'Amiral avait maintenu son choix sur lui pour le punir d'avoir été trop curieux - il avait l'impression que le grand sourire qu'elle lui avait adressé pouvait bien avoir cette signification, mais il était totalement possible qu'il se fasse des idées... Le vestiaire dans lequel il se trouvait à présent n'était qu'un long couloir : de chaque côté se trouvait des bancs, et au dessus une rangée de crochets destinée à accueillir les affaires des futurs baigneurs. L'endroit lui paraissait trop exigu, presque sans issues et, malgré tout ses efforts pour se rassurer, il sentit que l'angoisse était sur le point de le submerger... Ca s'annonçait mal.


panic!attack

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ The countdown starts ★
Standing there alone, the ship is waiting, all systems are go, are you sure?Four, three, two, one, Earth below us, drifting, falling, floating, weightless. Calling, calling home.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84861-i-ve-been-push http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84959-i-won-t-break-you-unless-you-deserve-to-be-broken-llwynog-f-foxley#1193207

Contenu sponsorisé








 Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Saison 8 - Evènement #1 - De la Terre à Star Command





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes