« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Code Promo Nike Saint Valentin 2024 : jusqu’à -25% sur TOUT le site
Voir le deal

Partagez
 

 You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Nathan De Trémaine
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Nathan De Trémaine

| Avatar : Park Chanyeol ♥♥♥


You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Lumr

I will make you a cup of coffee as you're sleeping through the storm. Dancing sweetly keeps us steady through the storm. In the soft spring on the rough sea through the wind and winter cold. I can weather life forever. If I have your hand to hold. Keep me warm through the storm.

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Wvid


| Conte : Le Petit Chaperon Rouge ☾
| Dans le monde des contes, je suis : : Le petit chaperon rouge (Nate) & Le grand méchant loup (Sam) ☾

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 5iu3

| Cadavres : 351



You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 _



________________________________________ 2021-04-03, 15:41

You are nothing but a sad memory.
I just can't look its killing me and taking control. Jealousy, turning saints into the sea. Swimming through sick lullabies. Choking on your alibis but it's just the price I pay. Destiny is calling me. Open up my eager eyes because...
I'm Mr Brightside.
Nathan avait du mal à faire confiance au détective et plus il passait du temps avec lui, moins il arrivait à lui faire confiance. Dazai n'avait rien fait de mal en soit, c'était son comportement qui le rendait de plus en plus méfiant. Dans un premier temps, Dazai était revenu à la vie dans la morgue. Nathan avait eu la peur de sa vie mais il n'y avait pas que ça. Avec le temps et les années d'expérience dans sa métier, l'asiatique avait appris à être observateur. Il aimait prendre le temps d'analyser le corps qui se trouvait en face de lui, qu'il soit mort ou vivant et Dazai semblait connaître la méthode du tueur, Dazai semblait savoir beaucoup de chose. Des choses qu'il ne voulait pas partager au shérif ou encore à lui. Le détective semblait se douter que quelque chose n'allait pas avec Nate. Dazai avait l'air aussi perspicace que lui et il fallait dire que cela l'effrayait un peu. Si Sam n'avait pas l'intelligence de fermer sa gueule pendant le reste de la mission, le détective finirait par découvrir son secret en peu de temps. Enfin, là n'était pas le problème. Le soucis était sûrement que Dazai avait un plan et que Nathan ne connaissait rien de se plan. Il avait enfilé un costume comme il lui avait demandé et c'était à peu prêt tout ce qu'il savait. Un costume ? Cela voudrait dire qu'ils devaient se rendre dans un lieu ou un bâtiment chic. Ou un endroit pour les affaires ? Nathan resta un petit moment à réfléchir tout en fixant le sandwich qu'il avait arrêté de toucher. Non pas parce que toute cette discussion lui avait coupé l'appétit mais parce qu'il réfléchissait trop.

Et puis pourquoi voulait-il autant s'investir dans une enquête ? La plupart du temps il se contentait d'analyser, d'envoyer les résultats et de refaire la même chose sur un autre corps. C'était son travail, d'analyser sans poser de question et sans savoir si l'enquête avançait ou pas. Pourtant aujourd'hui, le voilà à vouloir faire équipe avec un homme qu'il n'appréciait même pas. Pourquoi ? Son naïveté refaisait surface ? A croire que la vie pouvait encore être bonne. Où alors parce qu'il avait besoin de se vider la tête afin d'oublier le mariage qui ne tardait pas à venir. Où tout simplement parce qu'il voulait se prouver quelque chose. Il était habité par le mal, par un monstre alors peut-être qu'il ressentait le besoin de se faire pardonner, de prouver qu'il n'était pas mauvais ? Quand cette pensée lui traversa l'esprit, il entendit le rire malsain de Samuel raisonner dans son crâne. Un frisson parcourut son dos, il avait beau entendre ce genre de rire tous les jours. Il n'arrivait pas à s'y faire. Un soupir sortit finalement de sa bouche alors qu'il jouait nerveusement avec son sandwich. Devait-il être transparent avec Dazai ou devait-il continué à lui mentir comme lui le faisait. Une chose était sûr, cette mission n'allait pas bien se passer. Ils ne se connaissaient pas assez pour faire ce genre de chose. Et les deux asiatiques cachaient des lourds secrets.

Quand Dazai lui fit une réflexion sur le fait qu'être détective et légiste était totalement différent. Le visage de Nathan s'assombrit. Il le prit comme une attaque, il le prit personnellement. Et ce genre de réflexion ne faisait que confirmer ce que le médecin pensait un peu plus tôt. La mission allait très mal finir. Un soupir sortit alors finalement de la bouche de Nathan qui finit par jeter son sandwich juste devant le regard de Dazai.

« Bon, écoutez. Je n'ai aucune preuve à vous faire. Que ce soit pour ma capacité d'adaptation ou une autre connerie. Si je vous ai proposé mon aide c'est que je peux être utilise. Vous vous doutez bien que beaucoup d'habitants de Storybrooke possèdent des pouvoirs ou des capacités ? Comme dit, ce n'est pas pour rien que j'ai proposé mon aide. »

Partager son corps avec Sam était difficile, c'est vrai. Mais parfois Nathan avait la chance de pouvoir profiter de ses capacités, comme l'odorat ou l'ouïe. Les loups avaient un odorat plus que développé alors en cas de besoin, il pouvait sentir si le tueur était dans les parages. Il avait réussi à capter une odeur, légère c'est sûr parce que le corps avait commencé à se décomposer mais il avait réussi à sentir quelque chose. Léger mais présent. Nathan s'arrêta finalement devant l'immeuble qui se tenait devant eux et il le fixa un long moment avant de tourner la tête vers Dazai.

« Quelques chose me dit que ce ne sont pas que des hommes d'affaires là-dedans. Encore une histoire de mafia ou de gang. C'est toujours ça dans cette ville. C'est vrai que buter les gens, c'est plus facile pour régler les petites différences. »

Nathan leva les yeux au ciel. Il se demandait si Dazai avait une liaison avec les hommes qui se trouvait à l'intérieur. Sûrement, sinon il ne serait pas aussi calme. Enfin, il disait ça mais il ne connaissait pas le détective. Il se demandait comment ils allaient pouvoir infiltrer un bâtiment aussi immense sans se faire remarquer, c'était une mission suicide. Et dire que ce bâtiment se tenait fièrement dans le centre ville et que la police passait à côté tous les jours. Nathan avait presque envie de rire de l'ironie de cette ville. Dazai a un passif avec cette organisation c'est sûr. C'est peut-être lui qui a tué, Tara.

« Ce n'est pas possible, elle ne portait pas son odeur. »

L'asiatique était tellement perdu dans ses réflexions qu'il ne s'était pas rendu compte d'avoir parlé à voix haute. A vrai dire, il s'en fichait un peu. Il se contentait simplement d'avancer vers le bâtiment, levant un peu plus la tête au fur et à mesure qu'il avançait. Nathan finit alors par s'arrêter afin de se tourner vers Dazai en lâchant un petit rire nerveux. Il n'aimait vraiment pas la tournure que prenait les phrases du détective. Clairement, le japonais savait que quelque chose de mal allait se produire.

« Kin c'est parfait. Et je penses que si, ça va mal se passer. Vous m'emmenez dans un endroit que je connais pas. Contrairement à vous. »

Il lança un petit regard noir faisant comprendre à Dazai qu'il avait des soupçons sur lui. Enfin, il finit par rentrer avec lui dans le bâtiment sans dire un mot. Ce serait bien qu'il n'ait aucun mot à dire d'ailleurs. Nathan n'était pas à l'aise au milieu de toutes ses personnes en costume. C'était évident que cet endroit n'était pas tout blanc. Ils arrivèrent finalement vers l'accueil et Dazai donna son nom. Son vrai nom. Contrairement à Nathan, il n'avait pas changé le siens. Étrange. Enfin le coréen se contenta de rester à ses côtés sans dire un mot. Il essaya de capter les odeurs qui se trouvaient autour d'eux mais il ne trouvait rien pour le moment. La femme de l'accueil leur fit signe de s'installer dans la salle d'attente. Une fois que Nathan s'assit sur la chaise, il tourna la tête vers Dazai.

« Vous êtes sur que c'est ici ? »

Il ne sentait rien et pourtant Sam semblait agité. Il y a beaucoup trop danger autour de toi, je ne peux pas te protéger totalement en restant comme ça et tu le sais. Bien-sûr qu'il le savait alors Nathan se concentra quelques instants et ferma les yeux avant des les rouvrir après quelques secondes. Il avait maintenant un œil noir comme d'habitude et un œil doré. Sam était maintenant plus présent dans son corps. Tellement que c'est lui qui prit la parole à la place de Nathan. La voix était plus grave et plus rauque.

« Si c'est une perte de temps je vous jure que... »

« Monsieur Osamu et Monsieur Nymare. Le directeur va vous recevoir, veuillez me suivre. »

Et voilà, la mission était finalement lancé.
Pando


Dazai Osamu
« The weak fear happiness itself »

Dazai Osamu

| Avatar : Ji Chang Wook

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 0k35

There’s parts of me I cannot hide
I’ve tried and tried a million times
La-da-da-de-da, la-da-da-de-da, la-da-da-de-da ~

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Km2l

Embracin' the madness
My devils they whisper in my ear
Deafenin' me with all my fears


Welcome to my darkside

•••


| Conte : Bungou Stray Dogs
| Dans le monde des contes, je suis : : Osamu Dazai

| Cadavres : 724



You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 _



________________________________________ 2021-05-03, 02:19 « The weak fear happiness itself »



Nothing but a sad memory
Et ça revient, encore et encore. Ça m'appelle comme une sourde mélodie... Et je me retrouve là.
Soit le sandwich n'a pas plu, soit Dazai fait encore l'erreur de moins en dire pour agir plus. Il a toujours été habitué à prévoir une stratégie pour lui-même avant de demander aux autres de faire confiance. Que ça soit à la Mafia ou à l'Agence, l'équipe avait toujours fini par s'adapter car, même si le procédé laissait à désirer, les résultats restaient concluants. Pour protéger, pour permettre le succès de la mission ou encore parce que les informations qu'il détient reste pour le moment des hypothèses, tout le laisse entendre que moins les personnes en savent, mieux sa stratégie se porte. Lorsqu'on l'écoute, il semble que Dazai détienne toutes les réponses avant même que n'arrive le premier obstacle - mais ce n'est pas le cas. Ce que fait principalement le détective, c'est s'observer, analyser et s'adapter en partant de simples intuitions à des faits. Dire qu'il sait comment va se terminer un plan serait mentir, cependant il essaie de s'approcher d'un résultat concluant pour tout le monde.
Face à une mission en constante évolution, il ne dit pas tout ce qui lui passe par la tête - ce serait trop long.

Nathan s'est irrité aux remarques de son coéquipier et pourtant, il n'a pas pensé à mal en les prononçant à voix haute. C'est vrai : un détective et un médecin-légiste sont loin de vivre le même quotidien et c'est normal. Ça ne signifie pas non plus que Dazai s'est permis de faire venir le médecin sur l'enquête justement pour son métier ; il lui avait dit trouver en lui de bonnes capacités d'adaptation et d'analyse. Et puis, il n'est pas très amusant de faire cavalier seul, encore moins lorsqu'il s'agit d'infiltration. Si le détective est reconnu par quelqu'un, tout tombe à l'eau. Nathan par contre... Passe complètement incognito. C'est pour ces raisons que Dazai le pense idéal, après le concerné peut-il toujours s'ajouter quelques atouts en cours de route. La confession implicite de celui-ci fait sourire son partenaire avec curiosité.

"Essayez-vous de me dire que vous possédez un pouvoir ? Vous pensez qu'il pourrait nous être utile pour l'enquête ?"

Si le médecin a véritablement un pouvoir, Dazai suppose qu'il aie un lien avec ses interventions sorties de nul part et qui sortent de la discussion initialement engagées. À plusieurs reprises, Nathan peut le nier mais la vérité est là, il semble répondre à quelqu'un que le détective n'entend ni ne voit. Une personne tierce... Que son partenaire n'assume pas. Si le suicidaire respecte ce choix, il ne s'empêchera pas de prendre la perche qu'on lui tend lorsqu'il est confié un pouvoir ou une capacité. Ce sont deux choses différentes même s'il n'y parait pas, c'est d'ailleurs pourquoi, - sûrement - Nathan a utilisé les deux termes plutôt qu'un seul. Un pouvoir, Dazai pourra l'annuler en le touchant. Une capacité, ce n'est pas sûr... Dans sa réponse, alors, il a fait exprès de n'employer que l'un des termes en question ; si le médecin acquiesce à la positive, alors il est question d'un pouvoir que Dazai pourra tester plus tard en le désactivant. Dans le cas contraire, tout demeure un mystère. Néanmoins, il en retient que son coéquipier d'une fois s'ouvre à lui. Il vient même à partager ses premières théories concernant l'entreprise devant laquelle ils s'arrêtent.

Encore une histoire de mafia ou de gang. Le détective ne répond pas premièrement, imite simplement en fixant la façade du bâtiment. A-t-il entendu les policiers en parler pour venir à cette hypothèse ? C'est vrai que le crime peut aisément remonter à la mafia portuaire, mais quant à la vérité, elle est toute autre. Dazai fait confiance à Chuuya pour son témoignage, cependant il ne peut pas expliquer à Nathan que c'est d'un mafieux lui-même qu'il tient ses principales informations. Une question en emmènerait d'autres et finalement, c'est lui qui serait pointé du doigt et évincé de l'enquête. Ce dont le détective a besoin, ce sont des preuves. Jusqu'alors, il garde les lèvres cousues...

"Peut-être. Restons prudents."

Et coopère à toute hypothèse sans en rajouter une couche. Non, ça c'est le rôle du médecin, visiblement, qui continue une conversation à part sans pouvoir s'en empêcher. Cette fois-ci, Dazai ne détourne même pas le regard. Il sait, il entend. Son envie de répliquer est présente : Vous n'êtes vraiment pas discret pour quelqu'un qui veut se cacher. Mais non, il ne dit rien, ce serait déplacé au vue de la mission qui va arriver. Ce n'est pas le moment de mettre de l'huile sur le feu et le détective a besoin que Nathan suive le fil et aie confiance en lui. Cependant, il garde en tête cette discussion entre Sam et lui, celle qui lui revient décousue. Ce Sam semble impliqué dans l'affaire les concernant et Dazai redoute que des deux, ce soit lui qui incite une méfiance envers sa personne. Après tout, c'est après l'intervention du médecin - réponse à celle de Sam, donc - qu'il se refroidit et prend distance sur les paroles de son partenaire. Autrement dit, Dazai ne gère plus une, mais deux personnes. Si tel est le cas, l'infiltration risque de se corser.

Vous m'emmenez dans un endroit que je connais pas. Contrairement à vous.

Et voilà... Le froid.

"Évidemment que je connais l'endroit, il rattrape, sourcil arqué, je suis détective. Nathan, mettons les choses au clair avant d'entrer dans cet établissement car à partir de là, il n'y aura pas de retour en arrière, vous devrez suivre ce que je vous dis sans vous y opposer parce que, oui, je suis celui qui connait le mieux l'entreprise et les pistes à suivre. Son regard se fronce sur le médecin. C'est bien pour cela que vous avez voulu me suivre, n'est-ce pas ? J'avais été surpris d'une telle proposition en sachant que vous ne me connaissiez pas et que je n'ai pas donné ma meilleure première impression. Pourtant, vous avez cru au chemin que j'empruntais et vous êtes proposé pour m'aider. Je veux être sur que c'est toujours bien le cas et que je peux compter sur vous."

Vous.

Ils entrent dans l'enceinte de l'entreprise, Dazai se présente sous son nom et Nathan sous un faux. Cinq minutes s'écoulent dans la salle d'attente où l'un des deux se fait complètement détendue, jambes croisées, le regard se portant sur la décoration.

"C'est une piste parmi tant d'autres, répond-t-il aux inquiétudes de son partenaire. Si ce n'est pas ici ce sera ailleurs, mais je pense que nous sommes au bon endroit, oui."

Dans sa détente, le détective se permet même de fermer les yeux quelques secondes, comme s'il se permettait une pause. Mais ceux-ci se rouvrent vivement, dès lors qu'une voix s'initie à la conversation, alors que dans la salle... Nathan et lui étaient seuls. Plus grave, moins familière - et pourtant sortie du même côté que là où se trouvait son coéquipier, Dazai tourne la tête vers lui et sonde dans son regard quelque chose de différent. Une couleur tout d'abord, dorée, puis... une aura. Il tressaille et même l'arrivée de la jeune femme qui les annonce au directeur et les invite à l'y joindre dans son bureau ne le fait pas quitter ses pensées et son attention portée sur... Nathan ? Non, impossible.

"Messieurs ?"

Un dernier regard perçant du côté de l'asiatique qui lui fait face puis, le sourire lui revient lorsqu'il se tourne vers l'employée. Il acquiesce et se redresse. Elle les guide dans un long couloir jusqu'à une porte sur laquelle elle frappe deux fois. On l'invite à entrer, alors elle l'ouvre et tend une main aux garçons pour qu'ils passent. Dazai la remercie poliment et rejoint la pièce suivi de près par son associé.

"Mr. Nymare. Vient les saluer le directeur d'une poigne de main dominante. Mr. Osamu. Il sourit. Je suis curieux de connaître la raison de votre visite chez nous, c'est un véritable plaisir de vous recevoir ! Installez-vous, je vous en prie, je vous en prie !"

Il fait de même, derrière son large bureau.

"Ça semble évident, pourtant. Nous venons pour parler affaires. Ce n'est pas le motif de chacun de vos rendez-vous ?

- À peu près, oui... Rit légèrement l'homme. Il hésite un instant et se tourne vers le dénommé Kin. De quelles affaires parlez-vous exactement ?"

Dazai renchérit d'un sourire :

"Mr. Nymare détient un projet qui pourrait tout particulièrement vous intéresser. Il souhaitait monter sa propre entreprise mais je l'ai convaincu de venir vous voir avant pour parler... investissements.

- Ah oui ?

- Kin, parle-lui de ton invention technologique révolutionnaire portée sur le partage de contenu codifié et invisible sur le réseau du web.

- Une sorte de darkweb ? Demande-t-il à l'inventeur. Dazai le coupe, alors pour spécifier :

- Non, bien mieux ! Le darweb permet l'anonymat mais vous pouvez être retracé à tout moment si vous ne possédez aucun VPN. Ce sont des abonnements, rien que vous ne possédiez vraiment... Mais ce que propose Kin vous permet bien plus de contrôle."

Le directeur se trouve tout ouïe. Gérant une entreprise spécialisée dans le partage de contenu, partenaire à de grandes sociétés reconnues en ligne, il s'intéresse forcément à ce qui saurait se faire... plus discret, pour un trafic peut-être moins légal mais bien plus enrichissant. Dazai rend compte à Nathan dans son échange de la corruption de l'entreprise qu'ils infiltrent, mais ce n'est pas comme si ce dernier ne s'y était pas attendu dans un sens. Va-t-il jouer pour autant ?

code by bat'phanie


Nathan De Trémaine
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Nathan De Trémaine

| Avatar : Park Chanyeol ♥♥♥


You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Lumr

I will make you a cup of coffee as you're sleeping through the storm. Dancing sweetly keeps us steady through the storm. In the soft spring on the rough sea through the wind and winter cold. I can weather life forever. If I have your hand to hold. Keep me warm through the storm.

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Wvid


| Conte : Le Petit Chaperon Rouge ☾
| Dans le monde des contes, je suis : : Le petit chaperon rouge (Nate) & Le grand méchant loup (Sam) ☾

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 5iu3

| Cadavres : 351



You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 _



________________________________________ 2021-05-10, 13:25

You are nothing but a sad memory.
I just can't look its killing me and taking control. Jealousy, turning saints into the sea. Swimming through sick lullabies. Choking on your alibis but it's just the price I pay. Destiny is calling me. Open up my eager eyes because...
I'm Mr Brightside.
Dazai savait que Nathan n'était pas seul dans ce corps. Cela ne surprenait pas Samuel, il ne cherchait pas à se cacher. C'était d'ailleurs pour cela qu'il s'était permis de prendre la parole face à Dazai. Il voulait lui faire comprendre qu'à n'importe quel moment, il était prêt à tout pour se défendre. Ce n'était plus Nate qui agissait actuellement mais bien Sam et autant dire que les choix du loup était bien plus chaotique que les choix de l'asiatique. Nathan ne supportait pas quand Sam prenait le dessus parce que la plupart du temps il ne se souvenait de rien, la plupart du temps les choses se passaient mal et souvent quand Sam était maître de son corps, il pouvait passer plusieurs jours avant de reprendre conscience. Le loup qui habitait en lui n'était pas l'animal lui plus délicat qu'il connaissait. A vrai dire, c'était le pire. Samuel tuait simplement quand on lui prenait trop la tête et souvent il ne restait rien de ses ennemis. Juste le goût du sang dans la bouche de Nathan quand il reprenait connaissance. Le coréen détestait la bête qui vivait en lui, il y avait des jours il arrivait à supporter Sam et d'autre, il préférait ignorer le fait que cette bête vivait en lui. Aujourd'hui, il n'avait pas le choix. Il devait coopérer avec Sam, pour sa survie et la réussite de la mission. Sam savait se défendre, Sam avait un odorat hors du commun. Nate pouvait dire ce qu'il voulait mais Samuel était son gardien. Depuis son plus jeune âge, il le protégeait. De façon violente et maladroite mais au moins il faisait l'effort de le protéger. C'est d'ailleurs pour cela qu'il avait autorisé le loup à prendre les commandes de son corps même si il savait au fond que Samuel l'aurait fait malgré tout.

Enfin, Dazai avait compris ce qu'il se passait dans le corps de Nathan et il semblait en être légèrement effrayé. Tant mieux. Sam était là pour ça après tout. Les yeux dorés de l'asiatique se posèrent sur la secrétaire qui venait de faire appel à eux. Dazai mit un court instant avant de lui répondre. Rapidement, ils se retrouvèrent dans le bureau du directeur de l'entreprise. Sam serra poliment la main du boss et il comprit rapidement que ce dernier connaissait Dazai. Il avait eut raison de se méfier de lui, le détective n'était pas quelqu'un de confiance. Il faisait sûrement partie de ce groupe et il en faisait peut-être encore partie. En tout cas, il était prêt à tout écouter et tout enregistrer. Si il pouvait faire tomber Dazai avec le meurtrier, il le ferait. Samuel détestait les humains alors autant en arrêter le plus possible. Rapidement, il comprit aussi le plan de Dazai, il en avait un depuis le début mais la clé de son plan c'était lui... Enfin Nathan. Il devait proposer une idée en informatique pour impressionner le directeur. Ils ne devaient pas trouver le coupable au lieu de jouer un rôle ridicule ? Ses yeux dorés se posèrent un instant sur Dazai, plein de colère et de haine. Rapidement, ses yeux retrouvèrent une couleur noir montrant que Sam avait laissé Nathan prendre le relais mais c'était loin d'être fini pour lui.

Nathan fixa un moment Dazai avant de reposer son regard sur le directeur qui semblait prêt à entendre son idée. Sa famille travaillait dans l'informatique, ils possédaient une marque très connu d'appareil électronique. Il connaissait bien ce domaine mais pour ce qui était de l'illégal c'était déjà plus compliqué. Il prit alors un instant à réfléchir avant de plonger sa main à contre cœur dans sa poche. C'était un objet qu'il avait tout le temps sur lui, un projet sur lequel il travaillait depuis des années, depuis qu'il connaissait l'informatique et le codage. Il posa alors délicatement sa clé USB sur le bureau du directeur. Elle avait une étiquette avec marqué ''Sasin'' dessus.

« J'ai créé une intelligence artificielle. Elle existe depuis mes 16 ans mais j'apporte toujours des modifications. » Il sortit finalement son téléphone avant de montrer l'écran au boss. « Grâce à Sasin la police ne peut pas tracer mon téléphone. On n'écoute pas mes appels, on ne peut pas me pirater. Enfin c'est comme si je ne possédais pas de téléphone. »

Sans attendre, il cliqua sur une icône de son téléphone et une image apparût. C'était un homme munit d'une capuche et d'un masque. C'était Sasin. Son nom voulait dire faucheuse en coréen. C'était pour cela que Nathan l'appelait aussi Reaper de temps en temps. Il l'avait inventé cette IA en partie pour ne pas que la police découvre qu'il avait un monstre en lui. Pour masque les massacres que Sam faisait de temps en temps. Rien de bien glorieux, comme ce qu'il était en train de faire. Heureusement, c'était presque impossible de reproduire Reaper. Si on devait demandé à Nate d'en refaire un deuxième, il aurait du mal lui aussi. Il posa finalement le téléphone devant le visage du patron avant de récupérer sa clé USB tout en souriant.

« On peut lui demander n'importe quoi. Sasin ou Reaper répond à nos demandes. » Il posa son regard sur son téléphone avant de se racler la gorge. « Sasin, lance Youtube sur le téléphone de Dazai Osamu. »

Une voix se fit rapidement entendre dans la poche de son partenaire et cela fit sourire Nathan. Il aimait savoir que sa création marchait. Il fit alors signe à Dazai de lui donner son téléphone avant de montrer le résultat au patron. Une fois fait, il vérouilla le téléphone de Dazai avant de lui redonner. Nathan récupéra le siens avant de le remettre dans sa poche.

« Impossible de retracer d'où vient le piratage. Sasin agit comme un fantôme sur le web. »

Sasin pouvait faire des échanges aussi, parler des actualités et répondre aux questions. Un peu comme Google ou Alexa mais il avait des options en plus. Des options qui semblait intéressé le directeur de cette entreprise. Nathan se contentait de jouer le jeu mais jamais il ne vendra Reaper à un homme pareille. Il voulait arrêter les crimes, pas aider les criminelles à en faire plus. Alors, il espérait juste que après cette mission avec Dazai, il n'entendrait plus parler de cette entreprise mais aussi du détective. Enfin, il avait terminé son dialogue et il se contenta de se reculer pour se mettre aux côtés de Dazai. Un chose était sûr, il ne faisait plus confiance au détective. Beaucoup de chose avait prouvé que Sam avait eu raison de se méfier de lui. Le directeur connaissait Dazai, il n'avait pas eu besoin de changer son nom comme Nathan. Et en plus il avait demandé au coréen de jouer un rôle qu'il ne maîtrisait peut-être pas. Il cherchait vraiment à piéger Nate ? Dans tous les cas, je suis prêt. Il a la peau sur les os, ça ne va pas être difficile de le dévorer. Nathan reposa alors une nouvelle fois son regard sur son partenaire et rapidement les yeux dorés reprirent le dessus. Faisant bien comprendre à Dazai qu'il ne s'en sortirait pas aussi facilement. Sam avait trouvé son nouveau morceau de viande et il ne comptait pas le lâcher. Quitte à faire foirer la mission. Dazai venait de se servir de lui et le loup détestait ça. Un sourire malsain se dessina sur le visage de Nathan alors que ses yeux brillaient de plus en plus.

« Je remercie, Dazai de m'avoir présenté à vous. » lâcha Sam sans quitter le détective du regard.
Pando


Dazai Osamu
« The weak fear happiness itself »

Dazai Osamu

| Avatar : Ji Chang Wook

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 0k35

There’s parts of me I cannot hide
I’ve tried and tried a million times
La-da-da-de-da, la-da-da-de-da, la-da-da-de-da ~

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Km2l

Embracin' the madness
My devils they whisper in my ear
Deafenin' me with all my fears


Welcome to my darkside

•••


| Conte : Bungou Stray Dogs
| Dans le monde des contes, je suis : : Osamu Dazai

| Cadavres : 724



You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 _



________________________________________ 2021-05-16, 23:33 « The weak fear happiness itself »



Nothing but a sad memory
Et ça revient, encore et encore. Ça m'appelle comme une sourde mélodie... Et je me retrouve là.
Lorsque Nathan s'était proposé pour suivre l'enquête avec le détective, persuadé de pouvoir aider en suivant la piste que celui-ci avait en tête, Dazai n'y a vu aucun inconvénient. Il est médecin et observateur, il peut être utile dans le plan qu'il tisse en silence. Et puis, en bonus, le garçon s'intrigue de savoir qui est Sam, celui à qui répond Nathan avant de faire mine de n'avoir rien dit. L'enquête à peine engagée, le détective récoltait des informations sur les deux affaires - dont cette dernière qu'il aborde d'un point de vue personnelle mais qui pourrait s'avérer intéressante pour plus tard. Tout d'abord, Dazai imaginait que cette entité - inconnue - s'opposait à Nathan d'une certaine manière et que c'est pour une de ces raisons qu'il la cachait. Comme Atsushi et son tigre blanc, il arrive parfois que ce qui vit en nous nous détruise plus qu'il nous aide. C'est avec le temps que le jeune homme orphelin a pu écouter ce qui vivait en lui et s'en est rapproché. Renier une partie de soi n'était dans l'intérêt ni de l'une, ni de l'autre. Il aurait été tout à fait compréhensible que Nathan puisse être dans ce cas-là - mais Dazai dément toute cette option désormais.
Sam et Nathan partage un même corps, néanmoins si le second cache le premier et avait tenté de le faire taire à plusieurs reprises, c'est par la méfiance qu'il porte envers le détective qu'il préfère s'allier à ce qu'il connait le mieux pour se protéger. Lorsque Sam est apparu face à Dazai, sous sa grande surprise, celui-ci a compris : il n'a pas la confiance du duo. Ce n'est pas comme s'il l'avait demandé au départ. Soupir. Très bien, pourquoi pas. Le suicidaire n'est plus à ce détail près, ils sont dans l'enceinte de l'établissement sous couverture. Heureusement qu'il avait prévenu qu'il faudrait se tenir à son personnage une fois à l'intérieur... Un ou deux obstacles, ça ne fait pas de mal.

Trois, quatre ou cinq aussi visiblement...
Qui aurait cru que le médecin saurait aussi bien se mettre dans un autre rôle que le sien ? Pourtant, c'est bien un projet abouti et fonctionnel qu'il a présenté sous les yeux de l'acolyte et de l'acheteur. C'est bien le téléphone de Dazai qui s'est allumé dans sa poche et qu'incrédule, il a sorti pour vérifier que la demande effectuée aie effectivement été exécutée. Le détective est resté un instant surpris par cette comédie... Qui n'en est plus une.

"Vous semblez surpris, Osamu !" Rit de bon cœur le directeur, lui-même stupéfait par ce qu'on lui présente.

Évidemment qu'il l'est. Comment un médecin-légiste peut-il avoir ça en sa possession ? D'où est-ce que ça sort ? Si Dazai avait eu une telle information, il ne lui aurait pas ouvert la voie pour une présentation de ce genre. Nathan se rend-t-il seulement compte de ce qu'il vient d'exposer à l'entreprise ? Une véritable arme technologique offensive que n'importe qui souhaiterait acquérir en y mettant le prix. Si l'annonce est divulguée aux concurrences, son pseudonyme seul ne suffira pas à arrêter les poursuites. Et ce qu'on nomme "infiltration" n'en sera pas une. Lorsque Dazai avait imaginé comment engager le plan, il avait songé à ne pas faire de "vagues" comme on le lui reprochait tant. Ils arrivent, ils trouvent le coupable, l'extirpent et l'arrêtent. Le marché n'aurait pas fait suite et personne n'aurait rien remarqué parce que qui s'intéressait à une proposition ambigüe ? Personne ne les aurait cherché. Maintenant, par contre, que le directeur voit en cette "innovation" un véritable besoin, une nécessité à acquérir pour prendre le dessus sur l'ennemi... Jusqu'où sera-t-il prêt à aller ?

Dazai Osamu n'a pas répondu à la remarque qu'on lui a fait. L'expression de surprise ne s'est signalée sur son visage qu'une a deux secondes. Désormais, il arbore un regard absent - celui qui rassemble les pièces dans son esprit en silence. Tandis que le supérieur fait l'éloge de l'invention mais est en quête d'encore plus de démonstrations pour être sûr qu'il y ait intérêt à mettre un prix dessus (ou plutôt pour dépasser les limites d'un engagement malsain), Nathan (?) lui... Fait l'éloge du détective. Sa voix impacte le concerné qui finalement décide d'y porter son attention. Il redécouvre l'or dans l'iris du médecin et comprend que ce n'est déjà plus Nathan aux commandes. Dazai le fixe un temps long, les paupières légèrement abaissées, distant. Il ressent la menace mais ne veut pas le voir comme tel. Ça n'arrangerait pas sa mission s'il jouait sur deux plans et il n'en a pas très envie. Il compte donc bien continuer dans sa lancée, comme Nathan l'avait prévu avec lui. Car si lui n'a pas confiance au détective, la réciproque se fait.

Élargissant un grand sourire, il tend une main vers son partenaire qu'il pose amicalement sur son épaule.

"Je t'avais dit que tu ferais de grandes affaires par ici. Il tapote de sa paume. Tu ne regretteras pas ton choix ! N'est-ce pas ?"

Sa question est tournée vers le PDG qui acquiesce vivement avec conviction. Pendant ce lapse de temps, Dazai mesure, il jauge les iris de Nathan et regarde si quelque chose change... En effet, son pouvoir quelque peu paradoxal lui a toujours permis d'annuler ceux des autres rien qu'en les touchant. Si Sam est un pouvoir, alors il le saura dès lors que celui-ci disparaitra sous la tactilité du détective. C'est de cette manière que le garçon comprend, bien vite, qu'il n'est pas question de pouvoir. Sam vit en Nathan mais il n'est pas un pouvoir.
Impossible donc de s'en débarrasser de cette manière. Tant pis. Il retire sa main avec le même sourire naturel et revient à l'échange en croisant les jambes.

"Vous êtes pour le moment le seul client potentiel que nous sommes allés voir. Autrement dit, aucun de vos concurrents ne connait l'existence de l'IA, vous êtes donc le seul à pouvoir faire une proposition. Plutôt sympa, non ? Il soumet un clin d'œil. J'ai personnellement conseillé à Kin de venir vers vous car je sais comment vous fonctionnez.

- Vous avez eu raison ! Le directeur acquiesce toujours avec assurance. Il se fait aussi curieux sur un autre point : Dites-moi, par ailleurs, je me demandais... Que devenez-vous, maintenant ? J'ai entendu parlé de vous mais ça remonte à loin, alors..."

Évidemment, l'homme d'affaires n'a pas vraiment d'informations sur le supposé Dazai Osamu, il ne connait que sa renommée passée. C'est pourquoi, par ailleurs, le détective a tenu à se présenter sous sa véritable identité : il savait dès lors qu'il obtiendrait un rendez-vous plus rapidement. Il sait être reconnu par certains membres ou partenaires de la Mafia - par contre, lui ne connait pas le PDG qui lui fait face. Jamais vu. Il suppose simplement qu'il fait partie des nouveaux partenaires propres à Storybrooke.

"Je poursuis mes propres affaires. Dazai sourit avec innocence. Il ne ment pas, cela dit. Je suis devenu un peu plus indépendant mais ça ne m'empêche pas de croiser des gens comme vous de temps en temps."

Ce que son interlocuteur peut comprendre c'est que le détective infiltré cherche des perles parmi la foule et les leur amène. Ainsi peut-il croire qu'il fonctionne toujours de pair à la Mafia. C'est faux, mais la formulation laisse de la marge à la divagation.

"Je propose que nous allions faire nos preuves à l'un de vos spécialistes en nouvelles technologies et communication ? Levi Ritch est-il disponible ?"

Le directeur baisse un regard gêné.

"Je... Je crains que non, il ne le soit pas. Le pauvre homme vient d'apprendre la mort d'un proche récemment. Il a pris un congé pour un temps pour le moment indéterminé."

Oh vraiment ? Dazai se retient d'esquisser un sourire, venant tout juste porter une main à ses lèvres qu'il masque, le regard attristé.

"Oh... Je vois. Je suis désolé. Y aurait-il un collègue à lui, un partenaire - peut-être - qui pourrait nous aiguiller alors sur la valeur et l'utilisation de l'IA inventé par Mr. Nymare ?

- Je vais aller voir ça... Se dispose l'homme en se redressant de son siège. Un instant, je ne serais pas long."

Derrière le duo, la porte se referme. Le détective ne bouge pas d'un millimètre, il est conscient des caméra de sécurité qui se trouvent dans la pièce mais il ne sait pas si celles-ci ont des micros. À vrai dire, c'est très probablement le cas. Ce qu'il va partager à Nathan - ou Sam, qu'importe - sont des informations qui ne sont pas compromettantes mais qui peuvent toujours nuire à leur infiltration si ça vient à être appris par les mauvaises personnes. C'est un risque à prendre mais il n'est pas bien grand. Les caméras sont derrière eux, autrement dit, à sa place, au moins, on ne voit pas la bouche du suicidaire bouger. Il récapitule en fixant le bureau ce que Nathan a déjà du comprendre :

"Levi Ritch est le fiancé de Tara Blackwood, comme tu dois t'en douter. Il n'est pas certain qu'il soit en possession de pouvoirs mais les possibilités que ça soit le cas sont grandes. Silence... Tout comme il est possible que son complice en ait aussi."

C'est l'information importante que Dazai tente de faire passer au garçon. Il est persuadé qu'il n'y a pas eu un mais deux coupables. Et même si dans la scène du crime, rien ne laisse entendre que de la magie ait été utilisée, l'ancien mafieux sait que la plupart des membres de l'organisation criminelle détient des pouvoirs. Il est donc possible que sur les deux profils, l'un en ait sans avoir trouvé l'intérêt de les utiliser pour l'homicide volontaire prémédité.

"Ce que vous avez dit sur cette clé USB... Reprend-t-il avec la même distance. C'était vrai ? Vous développez cette intelligence artificielle depuis vos 16 ans ?"

code by bat'phanie


Nathan De Trémaine
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Nathan De Trémaine

| Avatar : Park Chanyeol ♥♥♥


You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Lumr

I will make you a cup of coffee as you're sleeping through the storm. Dancing sweetly keeps us steady through the storm. In the soft spring on the rough sea through the wind and winter cold. I can weather life forever. If I have your hand to hold. Keep me warm through the storm.

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Wvid


| Conte : Le Petit Chaperon Rouge ☾
| Dans le monde des contes, je suis : : Le petit chaperon rouge (Nate) & Le grand méchant loup (Sam) ☾

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 5iu3

| Cadavres : 351



You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 _



________________________________________ 2022-01-20, 23:25

You are nothing but a sad memory.
I just can't look its killing me and taking control. Jealousy, turning saints into the sea. Swimming through sick lullabies. Choking on your alibis but it's just the price I pay. Destiny is calling me. Open up my eager eyes because...
I'm Mr Brightside.
Samuel regarda l'homme quitter son bureau sans dire un mot. Il n'était vraiment pas à l'aise dans ce genre d'endroit. A tout moment il était prêt à sauter sur la gorge d'un homme mais ce serait débile de sa part. Loup de trois mètres cinquante de haut ou pas, il ne faisait pas le poids contre tout un bâtiment. Mais ici, c'était une réserve à nourriture, un buffet à volonté. Nathan lui avait toujours dit de ne pas dévorer les innocents. Ils ne l'étaient pas vraiment ici alors si les choses se mettaient à déraper, il prendrait sa vraie forme et il ne ferait qu'une bouchée de ses enflures. Tout en commençant par l'homme qui l'avait mit dans cette situation. A vrai dire, Sam écouta à peine les mots de Dazai. Cet humain avait peu d'intérêt pour lui. Nathan l'écoutait peut-être mais lui ne le faisait pas. Ces histoires de meurtres ne l'intéressait pas du tout. Les humains étaient des imbéciles. Ils s'amusaient à se tuer et se trahir entre eux et Samuel était bien content de ne pas faire partie de cette race. Il était fier d'être un loup. Quand il entendit finalement la question de Dazai sur l'IA de Nathan, il fronça les sourcils avant de tourner légèrement son visage vers lui. Pourquoi poser ce genre de question ? Il comptait voler Sasin ? Grâce à cette chose que Nathan avait inventé, il était libre. Il pouvait vivre et manger qui il voulait. Nathan en avait dans la cervelle mais avait-il hommis de dire que c'était à cause de lui que Reaper avait vu le jour ? Le coréen avait longtemps vécu dans la peur et dans l'inconnu alors il s'était penché sur l'informatique très tôt pour pouvoir se protéger et protéger Sam. Un sourire malsain se dessina sur le visage de l'asiatique, un sourire qui était presque surnaturel et qui déforma son visage. C'était le corps de Nathan aux côtés de Dazai et pourtant ce n'était pas difficile de voir que ce n'était pas lui au commande.

Tournant toujours le dos à la caméra, Samuel posa doucement sa main sur l'épaule du jeune détective et sans attendre, il serra encore et encore. Il entendit presque un os craquer tellement il serrait. Pauvre insecte insignifiant … Ce n'était plus Nathan aux commandes et il ne reviendra pas avant un petit moment. Si Dazai pensait se servir de lui aussi longtemps, il se mettait le doigt dans l'oeil. Sans attendre, il renifla légèrement l'odeur de la pourriture qui se trouvait à côté de lui avant de se lécher les lèvres. Odeur qu'il n'oublierait jamais. Dazai serait sa prochaine proie, il le jurait. Un petit rire sortit alors de sa bouche. Grave et monstrueux. Des longues crocs étaient en train de prendre la place des dents de Nathan tout comme des griffes sortait à la place des ongles du jeune homme. Griffes qui se plantèrent légèrement dans la chaire de Dazai.

« Tu m'agaces, profondément. Nathan ne veut pas que je te supprime mais ma patience à des limites. Les nuisances comme toi, je n'en fais qu'une bouchée. »

Sam ! Arrête ! On va se faire repérer à cause de toi ! Et laisse-moi reprendre mon corps ! Les sourcils de Samuel se froncèrent un peu plus alors qu'il essayait au maximum d'ignorer la voix de l'homme avec qui il partageait son corps. Il enfonça un peu plus ses griffes dans le corps de Dazai avant de pousser un long soupir. Il ne fallut pas longtemps pour que ses crocs disparaissent, tout comme le reste. Les griffes et les yeux. Nathan avait retrouvé une apparence tout à fait normal et il regarda Dazai avec un air désolé. Il n'aimait pas trop le détective mais jamais il ne souhaitait aux autres de croiser la route de Sam, surtout quand il était en colère contre eux. Le coréen laissa sa main poser sur l'épaule de Dazai vérifiant si il n'y avait pas de sang qui coulait du costume. Rien. Comme si Samuel l'avait fait exprès, juste pour le faire souffrir inutilement. Nathan se sentait vraiment mal, dans le sens vraiment malade. Quand Samuel forçait un peu trop sur son corps, il avait toujours la nausée après. Il grimaça légèrement avant de finalement prendre la parole.

« Je suis vraiment vraiment vraiment désolé, Dazai. Il n'en fait qu'à sa tête c'est fatiguant. »

Cela ne servait plus à rien de cacher la vraie nature de Samuel. Le détective était loin d'être débile, il l'avait compris depuis un moment. Nathan baissa finalement son regard vers la poche de son pantalon, là où se trouvait son intelligence artificielle. Il resta un moment dans cette position avant de reposer son regard sur celui de son partenaire.

« SASIN est ma création oui. J'ai plus d'un tour dans mon sac. Mais ne vous en faites pas, si quelqu'un tente de copier les données de mon IA, la clef se détruit. Il n'y a que moi qui peut faire fonctionner REAPER sinon je n'aurais pas présenté ce projet à des mercenaires. » Nathan respira un bon coup essayant de se calmer. « Je ne suis vraiment à l'aise dans ce genre d'endroit... Je tiens à signaler que normalement je vide les morts de leur organes, c'est tout. »

Nathan afficha une petite moue franchement pas à l'aise d'être dans un bâtiment remplit de mauvaises personnes. Il avait presque envie de dire qu'il n'était que le Petit Chaperon Rouge. Le gamin débile qui se faisait bouffer à la fin de l'histoire mais cela salirait sûrement son image et puis Dazai comprendrait sûrement que Sam serait le grand méchant loup. Un soupir sortit de sa bouche, il aimerait vraiment connaître le plan de Dazai pour le coup et combien de temps ils allaient rester ici. Il prit alors un air grave tout en fixant son partenaire.

« Je vous en supplie, j'aimerai connaître votre plan. Parce que si on en a pas, il faut qu'on prenne le temps de réfléchir pour en trouver un. »

Il retira finalement sa main de l'épaule de son partenaire tout en restant dos à la caméras bien-sûr.

« Si besoin, SASIN peut nous aider à fuir. Tu ne penses pas qu'il se doute de quelque chose ? Enfin je veux dire... Tu les a planté à de ce que j'ai compris. La mafia tue pas tout ceux qui se cassent de là ? Ou alors j'ai trop regardé de film d'action. »

Nathan fronça légèrement les sourcils quand il entendit du bruit derrière lui. Grâce à l'ouïe de Samuel, il entendait chaque petits bruits qui se trouvaient autour de lui. Quelqu'un se trouvait derrière la porte. Armé ou non ? Pour discuter ou se battre ? Nate se posait tellement de question et bon sang, il n'aimait pas cette situation. Nathan tapota doucement le bras de son partenaire pour lui faire comprendre qu'ils avaient de la compagnie. Il se tourna finalement vers la porte tout en la fixant intensément. Deux options s'offraient à eux. Soit c'était un partenaire de monsieur Ritch qui allait entrer dans cette pièce. Soit une armée de mercenaires allaient se pointer devant eux, se doutant du plan tordu de Dazai. Étrangement … Nathan penchait un peu plus pour la deuxième option. Deux contre le reste du bâtiment, ce n'était pas équitable. Le coréen pensa même à une troisième option... Une armée de mercenaires pour récupérer REAPER sans rien payer ou donner comme information. Il savait que ce n'était qu'une entreprise partenaire mais dans ce genre d'entreprise ils avaient des armes aussi, non ? La porte s'ouvrit violemment et deux hommes armés se trouvaient devant eux. Nathan haussa les sourcils et sans attendre il prononça quelques mots.

« 사신전원을차단!» (SASIN coupe le courant!)

En quelques secondes, les caméras se coupèrent tout comme les lumières et Nathan profita de ce moment pour se jeter avec Dazai derrière le bureau du patron. Les hommes se mirent à tirer alors que le coréen donna un coup dans l'épaule de Dazai.

« C'était un plan de merde ! »
Pando


Dazai Osamu
« The weak fear happiness itself »

Dazai Osamu

| Avatar : Ji Chang Wook

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 0k35

There’s parts of me I cannot hide
I’ve tried and tried a million times
La-da-da-de-da, la-da-da-de-da, la-da-da-de-da ~

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 Km2l

Embracin' the madness
My devils they whisper in my ear
Deafenin' me with all my fears


Welcome to my darkside

•••


| Conte : Bungou Stray Dogs
| Dans le monde des contes, je suis : : Osamu Dazai

| Cadavres : 724



You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 _



________________________________________ 2022-03-16, 00:48 « The weak fear happiness itself »



Nothing but a sad memory
Et ça revient, encore et encore. Ça m'appelle comme une sourde mélodie... Et je me retrouve là.
Dans le cadre de l'enquête qui lui a été donné, le détective Dazai Osamu s'est plié à infiltrer une entreprise partenaire à la Mafia Portuaire et ainsi remonter jusqu'aux assassins présumés du meurtre d'une jeune femme. Optionnellement, un complice lui a été proposé et tout aussi naturellement, le suicidaire a accepté l'offre sans avoir connaissance de l'ampleur du lot. Il savait déjà, à la demande de Nathan, que celui-ci n'était pas seul dans sa tête, mais il n'avait pas réalisé à cet instant à quel point cette présence pourrait, au moment le plus critique, lui faire faux-bon. Il le comprend dans la salle d'attente, tout juste avant d'entrer dans le bureau du directeur. Dazai prévoit que Sam devienne un problème mais tient à faire confiance à Nathan lors de leur entretien en ne laissant rien paraître de ses pensées négatives sur la créature qui l'habite. Comme un test qu'il fait passer au médecin-légiste, il cherche à savoir à quel point Nathan peut avoir le contrôle sur son alter-ego. À dire vrai, tout s'est déroulé sans accroc... Jusqu'à ce qu'ils ne soient plus que tous les deux dans la salle.

Il a suffit d'une question de travers pour que le détective se trouve avec la corde au cou. Ne retenant pas un gémissant de douleur mais tentant de garder contenance pour les caméras de surveillance, le garçon se trouve en position où il ne peut pas se défendre sans éveiller les soupçons. Il souffre en silence, serrant les dents comme il en est possible, tout en dirigeant un regard perçant à son bourreau. Où est Nathan ? A-t-il laissé les commandes à Sam par méfiance des intentions de Dazai ? Non, il refuse d'y croire. Sa question pouvait bien être indiscrète, elle n'aurait en rien éveillé un ordre de la part du médecin de menacer son partenaire - pas en pleine mission et surveillés par l'ennemi. Si Sam a autant de pouvoir sur le corps de son hôte, la situation se complique.
Heureusement, l'étreinte se relâche, les traits s'adoucissent et le suicidaire (pas tant que ça) comprend que l'oppresseur est retenu en retrait. Nathan s'excuse mais Dazai ne demeure pas moins sur ses gardes. Il n'est en rien question de Sam sur le moment, autre chose le chiffonne... Le directeur commence à prendre son temps.

"Je ne suis vraiment à l'aise dans ce genre d'endroit... Je tiens à signaler que normalement je vide les morts de leur organes, c'est tout.

- C'est toi qui a souhaité m'accompagner dans cette enquête pour retrouver le responsable du meurtre de la jeune femme dont tu t'es occupé. Tu es venu pour comprendre quelle est la situation dont tu ne fais que ramasser les débris. Il marque un temps. Nathan, ton travail est fataliste. Dis-le moi si je me trompe, mais si ce n'est les quelques vies que la science vous permet de sauver, tu fais davantage face à l'inéluctabilité de la mort et travaille sur ce qu'elle te laisse : un corps inerte. Mon travail est de limiter ces morts, victimes des vices de sa propre espèce en prévoyant le parcours du mal qui les a pris pour cible. Sa tête se décale complètement vers Nathan, ignorant la caméra qui encadre le périmètre. C'est dans ça que tu t'es engagé."

En rien les paroles de Dazai ont de quoi rassurer son partenaire mais il n'en est pas l'idée, après tout. En effet, la confiance du médecin est mise à rude épreuve, tout comme celle de tous les anciens coéquipiers du suicidaire, mais rarement l'ont-ils regretté et cela même s'ils ont beau le détester. À l'heure actuelle, le détective sait deux choses. Premièrement, il sait que la situation va se retourner contre eux à un moment donné et cela, il le sait depuis l'appel de Chuuya, lorsque l'enquête venait de lui être confié. Le boss de la Mafia, que Dazai connait personnellement, incite celui-ci d'enquêter sur un conflit qui était avant tout interne à l'organisation avant de faire pour victime une journaliste. N'importe quel parrain aurait déjà résolu le problème à sa façon, éliminant les traitres dont parlaient Chuuya et qui seraient les meurtriers de Blackwood, tout cela en menant sa propre enquête. Pour sûr qu'ils auraient déjà mis la main dessus : après tout, ils détiennent davantage d'informations que n'importe quel enquêteur sur la situation. Cela aurait été facile… Mais bien stupide également, et Mori Ogai est loin de l'être. S'il vient à mettre un détective (de l'ADA qui plus est) sur une enquête qui pourrait particulièrement mettre en péril l'organisation dans l'idée que celle-ci pourrait par la suite être démantelée, c'est que quelque chose que le boss a préféré omettre porte avantage à la mafia - les rendant hors de danger. Dazai devine déjà ce qu'il en est : il y a effectivement des traitres parmi eux - cela ne fait aucun doute - et ces traîtres commençaient à proliférer. Ils montaient à l'intérieur de l'organisation un groupe de rébellion prêt à prendre le dessus sur le système mafieux dès qu'ils en auraient le pouvoir. Tout allait pour le mieux avant qu'une journaliste ne s'attache à investiguer sur un des membres, son mari. L'affaire a été une aubaine pour Mori, car pourquoi prendre le risque de se faire remarquer en créant un conflit interne à une organisation déjà fragile alors qu'il pouvait réunir tous les traitres au même endroit et les faire arrêter publiquement après avoir mis en sécurité toute la partie qu'il gardait encore sous contrôle ? C'est comme couper une branche à un arbre. Et Dazai tient justement la tronçonneuse entre ses mains.

Deuxièmement, et sur la base du premier point, le détective sait désormais quand la situation virerait à leur désavantage. Et ce n'est pas plus tard que maintenant. En effet, pour mobiliser un maximum des membres traîtres sur les lieux, le parrain a évidemment prévenu qu'un ancien membre de la Mafia Portuaire prénommé Dazai Osamu s'était rendu sur les lieux avec l'intention d'obtenir des preuves sur l'appartenance de l'entreprise à l'organisation criminelle. Un seul ordre : éliminer le détective. Ils ne savent pas pourtant que les directives sont de même sources que celles envoyées à l'asiatique. Le piège parfait.
Mais comme l'a dit Dazai à Nathan il y a quelques instants… Son travail consiste justement à prévoir ce genre de cas pour les contrer.

Le courant se coupe brutalement suite à l'appel de Nathan. Cachés derrière le bureau, tandis que les tirs commencent, le suicidaire s'étonne encore des capacités de l'invention de son partenaire.

"Nathan, des bombes sont très probablement disposées dans l'enceinte du bâtiment. Je pense qu'il y en a deux et qu'elles sont à activer à distance. Est-ce que SASIN peut en prendre le contrôle et empêcher leur explosion ?"

Arrêter des membres de la Mafia Portuaire pour classifier une affaire public et celle interne qui n'a jamais été révélée n'est pas chose suffisante pour une organisation illégale. En effet, dès lors que leurs anciens collaborateurs seront en garde-à-vue, qui les fera taire des secrets que cache la mafia ? Dazai en est persuadé : pour que le scandale soit complet et les traces évincées, le bâtiment et ses éléments doivent disparaître par la force. Mori Ogai sait que le détective arrivera à cette même conclusion et ce dernier entend clairement le dilemme qu'il lui laisse pour la suite :

"Si tu quittes le bâtiment avant l'explosion, l'enquête qui s'y portera remontera jusqu'à toi et tu seras soupçonné d'avoir causé la chute de l'entreprise. Littéralement. De plus, tu porteras le poids de mes hommes que tu as laissé mourir et cela sans la preuve qu'ils étaient effectivement de la Mafia Portuaire. Ton travail de détective sera un échec sur toute la ligne. Par contre, si tu restes, comment comptes-tu survivre dans le temps imparti qui t'es donné ?"

Soudainement, une alarme retentit dans tout l'enceinte du bâtiment. Des ampoules rouges s'allument suite à la coupure de courant mené par Nathan et une voix grave prend l'attention de tous, faisant cessé le feu des opposants. Ils entendent :

"DEUX BOMBES ONT ÉTÉ INTERCEPTÉES AUX DEUXIEME ET TROISIEME ÉTAGE. JE RÉPETE, DEUX BOMBES ONT ÉTÉ RETROUVÉES MAIS AUCUNE D'ELLES N'A ENCORE ÉTÉ DÉSAMORCÉES. L'ÉVACUATION DU BÂTIMENT EST IMMÉDIATE."


Durant cette altercation, Dazai avait poussé Nathan à faire le tour de la pièce tandis que, bien peu éclairés, les tireurs s'étaient concentrés sur la nouvelle menace indiquée au micro. Lorsque l'un a fait le lien entre la bombe et les infiltrés qu'ils visaient, ils n'étaient déjà plus dans la pièce.

"Bien, maintenant, Nathan... Sais-tu contrôler la puissance d'une bombe ?"

Toujours très sérieux, les propos du détective perdent pourtant beaucoup en sens. Durant leur trajet, jusqu'à l'étage où la bombe a été détectée, il n'a le temps de s'expliquer que brièvement sur ce qu'il se passe : le bâtiment ne doit pas exploser sans quoi des preuves importantes disparaitraient, bien au-delà de l'enquête qu'ils menaient actuellement. Cependant, l'existence des bombes est bien réelle et celui qui les contrôle aussi. L'option envisagée est que les bombes explosent bien comme il l'a été programmé mais que les dégâts soient assez moindres pour qu'il n'y ait aucun blessé. Il faut aussi qu'elles soient assez importantes pour que l'entreprise ne puisse se reconstruire ici et qu'elle soit mise sous la main de la police - là où Dazai et son équipe pourra avoir le champ libre pour enquêter.

"Tu as la possibilité de faire changer la donne, je ne vais pas te mentir. Même si les bombes viennent à être complètement désactivée par ton invention, les membres de cette immense entreprise déguisée seront retrouvés et tués par les leurs à un moment ou à un autre. Faire croire à leur mort est leurs meilleures chances de survie."

La confession fait son effet et le détective devine à quoi pense Nathan alors qu'il reprend gravement.

"Nous ne sommes pas venus ici pour retrouver le coupable du meurtre de Tara Blackwood. Si tel avait été le cas, je n'aurais probablement pas eu besoin de m'infiltrer à l'intérieur de l'établissement pour le retrouver. Je savais que les employés seraient en danger. La mafia ne recule devant rien lorsqu'il s'agit de se conserver elle-même. Mais les membres qui la composent, Nathan, sont des Hommes avant tout. Il fronce le regard à l'attente des motivations du garçon. Et c'est toi qui a leur sort entre tes mains aujourd'hui. Alors, qu'en penses-tu ?"
code by bat'phanie


Contenu sponsorisé




You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

You are nothing but a sad memory. ➹ Dazai & Nathan





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Médecine & Science :: ➹ L'hôpital



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser