« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-14%
Le deal à ne pas rater :
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
474.99 € 549.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le bonheur est un accident [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 8uer
Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________ 2021-02-06, 23:32

Le bonheur est un accident.
ft. Nora & Sherlock


« Merci. »

Il fallait le reconnaître, Sherlock lui avait clairement sauvé la vie. Mais elle ne comptait pas lui faire des éloges, ni construire une statue à sa gloire. Il ne le méritait pas. Il était tellement méprisant avec Violette que même son sauvetage ne lui permettrait pas de passer l’éponge face à tout ça. Le fameux Johnny était coincé et Nora l’assomma avec un vase. Parfait. C’était déjà un bon point. Il fallait maintenant prendre la fuite.

« J’vais t’aider. »

Sans même adresser un regard au détective Violette s’avança vers Nora et donc vers la porte. Puis à deux elles l’ouvrirent.

« Quel gros lard ! »

Clairement ça n’avait pas été une mince affaire d’ouvrir cette porte. Mais c’était désormais fait. Ils étaient libres et il ne semblait y avoir personne dans les alentours. Parfait. Ils allaient pouvoir partir et rentrer chez eux. C’est ce que Violette voulait. Car cet endroit lui faisait peur et le temps n’arrangeait rien. Par précaution, l’Indestructible prit la hache du fameux Johnny. Si jamais il se réveillait, il ne pourrait plus faire de mal. Ou du moins, pas mortellement.

Nora remarqua à juste titre qu’ils n’étaient plus au rez-de-chaussée mais à l’étage. Ce qui n’était pas le cas au début. Et pour couronner le tout, de l’eau les entouraient. C’était quoi de bordel. Son amie sembla plus juste de demander à Sherlock des explications.

« Bah oui, après tout c’est vous le super détective. » appuya Violette d’un ton particulièrement ironique.

Elle savait que là il n’aurait pas la réponse à la question de Nora. Ou peut-être qu’il tenterait de créer une réponse pour épater Nora. Pitoyable. Qu’est-ce que Nora pouvait bien lui trouver ? Violette se le demandait. Mais elle préférait garder cette question pour elle. La brune suivit son amie, la hache bien en main. Cela pouvait toujours servir. Nora s’était dirigée vers les escaliers, qu’elle commença à descendre. Violette la suivit de très près, prête à la défendre si jamais quelque chose s’approchait d’eux. Puisqu’à première vue, elle avait oublié son bâton à la colocation…

La descente des escaliers les menèrent à un grand hall au bout duquel il y avait une porte. Nora avait posé sa main sur la poignée. Elle n’était pas sûre que cela soit une bonne idée.

« Att… »

Ouvrir une porte qui donnait sur de l’eau, c’était pas vraiment une bonne idée. Peut-être que l’eau allait s’engouffrer dans la pièce et les noyer ! Mais finalement l’eau n’entra pas. Il n’y avait même plus d’eau. En fait, Violette n’arrivait pas à savoir ce qu’il y avait derrière la porte puisqu’une lumière les aveugla. Par reflexe, Violette ferma les yeux.

Et lorsqu’elle les ouvrit de nouveau, le lieu avait complètement changé. L’orphelinat avait mystérieusement disparu pour laisser une estrade rempli d’horribles personnages. A première vue ils ne semblaient pas humains. Violette fit les yeux ronds, choquée par les événements.

« Une explication rationnelle à nous délivrer Mr Holmes ? » demanda-t-elle en tournant la tête vers Sherlock.

C’était comme s’ils venaient d’arriver dans un spectacle…et que c’était eux les bêtes de foire. Un des monstres s’approcha d’eux. Par réflexe, Violette serra sa hache dans les mains. Elle était prête à contre-attaquer au moindre geste hostile de sa part. Mais le monstre ne tenait pas d’arme dans ses mains. Non, il avait simplement un micro…comme s’il était présentateur. Et sans vraiment s’en rendre compte, il était en train de leur donner plus d’explications sur la situation.

« Merci…mais non merci ! Je préfère retourner avec Johnny. »

Un petit sourire faussement sympathique et Violette tourna les talons pour retourner dans l’orphelinat. Sauf que…la porte n’était plus là. Violette se décomposa sur place avant de tourner lentement son corps vers le monstre.

« Excellente décision Mlle Violette. Allez, voyons voir quelle sera la première épreuve. »

Le monstre se dirigea vers une roue posée à côté du cercle surélevé. Sur cette roue, séparée en plusieurs camemberts, se trouvaient des noms de jeu…sans doute les fameuses épreuves. Mais quand on lisait les noms, il fallait s’attendre au pire. Saute-monstre, Pierre/Feuille/Tronçonneuse. D’ailleurs, étrangement, ce mot était barré et un nouveau mot était écrit à côté : « hach ». Super. Il y avait une faute d’orthographe. Mais Violette n’allait certainement pas leur faire la remarque. Elle tenait un minimum à sa vie. Il était difficile de savoir si les monstres en face d’eux étaient gentils ou vilains.

Arrivée devant la roue, le monstre la fit tourner. Et elle s’arrêta sur « Pierre/Feuille/Hache ». Légèrement paniquée par le jeu qui pouvait se cacher derrière ce nom, Violette déglutina lentement.

« Parfait ! La première épreuve sera Pierre, Feuille, Hache. »
« C’est pas Pierre/Feuille/Ciseaux normalement ? »
osa demander Violette avec une petite voix.
« Chez vous oui. Mais à MonsterCity, nous avons des pratiques différentes. Plus amusantes. »

Violette se demandait qui pouvait trouver amusant de se servir d’une hache. Violette fronça les sourcils en observant 3 monstres arriver. Une nouvelle fois, la jeune femme serra ses doigts contre le manche.

« Détendez-vous ! Le jeu n’a pas encore débuté. Je vais vous expliquer les règles. Vous allez chacun votre tour vous mesurer à un de nos habitants, dans une manche de Pierre, Feuille, Hache. Les règles sont simples. Vous avez à côté de vous une pierre, une grande feuille de palmier et une hache. Vous choisissez l’un des trois et votre adversaire aussi. En même temps évidemment. La pierre rebondit sur la feuille, la hache coupe la feuille, et la pierre casse la hache. Ou peut-être pas. A vos risques et périls, surtout en cas d’égalité. »

Il était sérieux là ? C’était quoi ? Un jeu du pierre/feuille/ciseaux grandeur nature ? Violette fit les yeux ronds. Que voulait-il dire en cas d’égalité ? Genre si les deux choisissaient la même chose ?

« L’équipe qui remporte le plus de manche gagne cette première épreuve. Simple non ? » termina le monstre en souriant à grandes dents pointues. « Puisque vous avez déjà une hache, vous avez l’honneur de commencer Mlle Violette. »

Immédiatement Violette lâcha la hache de ses mains qui tomba dans un bruit sourd et désagréable. Mais il était trop tard. Le premier monstre s’était approché. Il se tenait à côté de sa table où étaient posés la pierre, la hache et la grande feuille. Violette s’approcha de sa table à elle, où l’on avait posé la hache qu’elle avait laissé tomber.

« 3, 2, 1. SAISSISEZ ! »

Sans trop réfléchir, Violette prit la feuille. Au moins, avec ça elle ne verrait plus leur affreuse gueule. Mais le monstre, lui, avait choisi la hache. Hache qu’il venait d’envoyer et qui fonçait droit sur Violette ou du moins, sur sa grande feuille de palmier.

☾ ANESIDORA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Sherlock Holmes
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sherlock Holmes

| Avatar : Benedict Cumberbatch

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Wiuf

« Tu devrais pas regarder les gens comme ça »

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Original

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 MVyUygr

| Conte : Sherlock Holmes
| Dans le monde des contes, je suis : : Sherlock Holmes

| Cadavres : 2965



Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________ 2021-02-11, 14:57


         
New Adventure of Sherlock Holmes and this Ladies
“Si c'est pas un animal qui l'a tué, c'est p'têtre un végétal...”






« Pourquoi appeler la Police alors que je suis ici ? Ca ne vous suffit pas ? »


J’avais les mains sur les hanches et je les regardais alternativement d’un regard assez vexé. J’étais un des détectives privés les plus efficaces de tous les mondes connus. Peut être même le meilleur. Et on avait encore demandé à appeler la Police. J’étais presque vexé en réalité, et encore plus que la remarque vienne de Nora. Bougon, je suivais le rythme, et quand l’éclair zébra le ciel pour montrer que nous étions sur une île, j’observais Nora qui s’était arrêté et qui me posait la question sur… Qu’est ce que ça signifiait ?
Bon. J’étais peut être finalement quelqu’un de très perspicace à ses yeux pour qu’elle attende autant de réponse de moi. J’étais un peu rassuré. La perspective qu’elle ne reconnaisse pas mes plus grandes qualités m’avaient rendu un peu ronchon, et je n’avais rien dit durant toute la descente de l’escalier.

« Ca signifie que nous avons fait un voyage spatial, et non temporel. »


C’était une évidence, mais elle méritait d’être souligné. Spatial, sous entendu, nous avions changer de monde et non d’époque. C’était… Rassurant ? A vrai dire, je regardais moi aussi à travers la vitre sans trop savoir quoi en penser. Mais je ne devais pas le montrer à Nora. Je devais absolument briller devant elle pour qu’elle ne voit que mes bons côtés et mes qualités.

« Et que nous sommes sur une Île. Entouré d’eau. »


Je passais mes doigts sur ma moustache, énonçant cette évidence à voix haute. Hm. Ce n’était pas très probant. Mais au moins, j’avais raison ça c’était certains. Ca signifiait aussi que pour partir, il fallait reprendre le passage que nous avions emprunté par accident. Quand nous passâmes la porte pour nous retrouver dans une salle éclairée avec un estrade remplie de monstre, j’accordais un regard mauvais à Violette qui m’avait fait une remarque plus que provocante.

« Trois ordres de vérités nous guident : les vérités effectives, les vérités mystiques, les vérités rationnelles. »


Je m’étais arrêté, tout en disant cela et en regardant la flopée de monstres face à nous. Je n’étrais absolument pas rassuré. Déjà, parce que tout ce qui n’était pas rationnel était pour moi hautement anxiogène et aussi… Parce qu’enfant, j’en avais toujours eu peur. Préférant me jeter dans un bon livre scientifique et explicable plutôt que dans des histoires terrifiantes de monstres, de loups garous, ou de princesses stupides.

« Ce qui signifie, pour les petits esprits fluets comme le votre, que nous ne sommes pas dans la rationalité. »


Je croisais les bras. J’étais encore vexé. Je ne supportais pas qu’on soit ironique avec moi, pour la simple et bonne raison que j’avais du mal à comprendre cette dernière. Un peu curieux, mais en retrait car il s’agissait quand même de monstre, j’observais le premier jeu sans rien dire. Ecoutant les règles avec attention, je ne fus absolument pas surpris des modifications. Les bras toujours croisés, je me penchais vers Nora. Un peu proche. Parce que même si nous étions dans un endroit étrange et dangereux, j’étais quand même content d’être avec elle.

« Pour gagner dans un jeu, il faut deux choses : comprendre les règles, et saisir l’objectif pour gagner. J’espère que Violette va faire le bon choix. »


Sans plus attendre, je la regardais s’avancer vers son monstre. Attentif, je mis un pied en avant, mais je gardais les bras croisés. J’étais assez proche d’elle pour intervenir en cas de pépin,mais ma posture montrait le contraire. L’art et la manière de transmettre un message corporel n’avait pas de secret pour moi. Quand je la vis prendre la feuille de bananier, je sursautais. Elle était débile ? Sans prévenir, je me ruais sur le dernier objet, qui était la pierre. Tendant mon pied dans un coup simple, je frappais Violette avec force pour la dévier de la trajectoire de la hache. Cette dernière s’abattit dans le vide. Sans réfléchir, je pivotais, pour abattre à mon tour ma pierre sur l’arrière de la tête du monstre, qui s’écroula comme une bouse sur la hache dans un grognement sourd.

« Voilà un parfait exemple ! La hache coupe la feuille, et la pierre gagne contre la hache ! Bravo Monsieur Sherlock ! Même si le coup était illégal, vous avez sauvé Mademoiselle Violette ! Et ce qui compte c’est survivre non ! On l’applaudit ! »


Tout le monde se mit à applaudir bruyamment. Je regardais Violette se relever sans rien dire. Elle allait surement m’engueuler de l’avoir frapper plutôt que de me remercier de lui avoir sauver la vie. Intérieurement, j’espérai lui avoir fait mal.

« Deuxième épreuve ! La danse lascive ! Vous allez être mis par binôme de manière aléatoire ! Enfin pas tout à fait ! A mon top, vous aurez 2 minutes pour choisir un partenaire de danse ! Le meilleur duo qui exécutera le Tango le plus endiablé recevra un totem d’immunité pour la prochaine épreuve ! C’est pas merveilleux ? Attention, trois, deux, un… Choisisseeeez ! »


J’allais me ruer vers Nora. C’était avec elle que je voulais faire cette danse. Surtout que j’étais un spécialiste du Tango. Je l’avais apprise rapidement pour une enquête en Espagne. Et, tout bon gentleman devait savoir danser. Alors que j’avançais vers elle, je sentis deux énormes bras me soulever.

« Tu danseras avec moi chéri ! »


Je tendais les bras vers Nora.

« Non ! Certainement pas ! »


« Désolé Monsieur Sherlock, les règles sont les règles. Vous avez été choisi par la plus sexy d’entre toutes. Vous devriez être contents. »

Je regardais autour de moi. Observant le monstre qui me tenait, j’eus un léger haut le coeur. Je ne voulais pas danser de Tango avec elle ! C’était hors de question. Je remarquais alors que beaucoup de monstres évitaient Violette et Nora en faisant la grimace. Je venais de comprendre. Plus vous étiez moche, ici, plus vous étiez sexy. Je soupirais. C’était vraiment une bonne chose d’avoir été choisi dans les premiers ? J’avais envie de mourir. De pleurer, et de rentrer à Baker Street.

« J’vais t’faire tangoter comme on t’a jamais fait tangoter le maigrichon… »


Elle me serra contre elle. Un peu plus. J’accordais un regard de détresse à Nora mais aussi à Violette. C’était le moment de me faire sortir de là !




Sinmora
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sinmora

| Avatar : ➹ Daisy Ridley

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 P3t4

« Tu es incorrigible ! »

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 8y3q

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Intrigue divine ☣ Originaire de Vigrid. ϟ

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Rey200

| Cadavres : 5988



Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________ 2021-02-16, 18:12


« Les orages, c'est flippant ou pas ?
Association de soutiens en cas d'orages violents ! »
▼▲▼

Un panneau clignotant se trouvait à l'autre bout de la salle avec indiqué dessus : « Âmes sensibles, s'abstenir ! ». J'aurais bien voulu m'abstenir. Je ne me considérais pas comme une âme sensible, mais tout cela ne ressemblait en rien à ce que j'avais envie de vivre. Est-ce que c'était lié à ce qu'on avait vue par la fenêtre de notre appartement ? Est-ce que tout ici était bizarre ?

Violette s'était fait entraînée dans un jeu d'une violence inouïe. Heureusement que Sherlock avait été là pour l'en sortir in extremis. Quant à Sherlock, voilà qu'on l'avait plongé dans une danse en compagnie de l'un des monstres présent. D'ordinaire, ça aurait pu être amusant, mais j'avais qu'une envie, c'était de quitter cet endroit. Quand ils s'arrêtèrent enfin de danser, le présentateur se tourna dans ma direction avec un grand sourire.

« Pour notre troisième épreuve, une carte. Celle de la chance, de la malchance ou de la mort subite. C'est bien entendu à cette jeune femme aux mains innocentes de tirer la carte qui l'aidera dans sa tâche, ou la fera sombrer directement dans le puits sans fond. »

Trois cartes apparurent dans ses mains. Trois cartes de dos jaune qu'il me tendait. Je le regardais, avant de baisser les yeux sur les cartes, puis de secouer la tête.

« Je ne vais pas piocher de cartes. On n'est pas venu ici pour jouer ! »

« Mais la vie est un jeu ma minette ! Tout ici est jeu ! Et puis, il y a quand même une belle récompense à la clef ! Germaine ? Sponsor ! » s'exclama t'il à l'intention du monstre qui avait dansé avec Sherlock.

Deux monstres débarquèrent avec un tableau d'école, qu'ils amenèrent devant Germaine. Cette dernière fis apparaître une craie et elle commença à écrire dessus tout en parlant.

« Grâce à l'Amour Monstrueusement Bon, repartez avec un panier remplis de coeurs de biche ! »

Elle s'était mise à dessiner un panier avec ce qui semblait être des coeurs dedans. J'en avais eu un haut le coeur rien que d'imaginer à quoi pouvait ressembler ce panier si on venait réellement à nous l'apporter. Tournant la tête, pour regarder vers Sherlock et Violette, je vis le monstre qui avait du bouger pendant que Germaine dessinait et qui me tendait les trois cartes.

« Chance. » répéta t'il. « Et vous quitterez immédiatement ce jeu. Malchance et votre épreuve n'en sera que plus compliquée. Ou mort subite. Et dans ce là, d'une certaine manière, vous quitterez également le jeu. »

Je fixais les cartes avant de lever les yeux dans sa direction.

« On ne veut pas jouer ! » m'emportais-je tout en donnant une tape dans les cartes qui les firent valser.

Deux d’entre elles tombèrent côté face sur le sol, indiquant toujours leur dos jaunes. Quant à la dernière, elle tomba sur le côté pile, jaune, indiquant son côté face et pour ainsi dire le coeur qui était dessiné dessus. Le public retenait son souffle, tandis que je n'avais aucune idée de ce que cela signifiait.

« Oh... intéressant. » laissa échapper le présentateur.

« On s'en va ! » m'empressais-je de dire à l'intention de mes amis, tout en tournant le dos au présentateur et en leur indiquant une direction au hasard, en espérant qu'ils me suivraient. Eux aussi avaient sans doute envie d'en finir avec tout ça.

« La mort subite ! » s'exclama t'il une nouvelle fois. « Mais celle du coeur ! C'est tellement rare qu'on tombe sur cette carte ! Action ! »

J’eus à peine le temps de me tourner, qu'une trappe s'ouvrit sous les pieds de Sherlock et que je le vis tomber dans un puits sans fond.

« Sherlock !! » hurlais-je en m'approchant de la trappe.

Ils étaient cinglés ?! Qu'est ce qu'ils avaient fait ?! Jetant un oeil à Violette et étant totalement paniquée, je n’eus qu'une idée en tête, celle de sauter à mon tour. Quel que soit l'endroit où il irait, si il fallait se sauver d'ici, mieux valait ne pas se séparer. Et rien pouvait affirmer qu'il s'agissait réellement d'une mort subite !

« Refermez la trappe ! » lança le présentateur.

Mais sans attendre, j'avais sauté dedans !

CODAGE PAR AMATIS



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86362-chronologie-de-sinmor http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90857-sinmora-l-enfant-des-etoiles#1308759 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90628-bible-de-rp-s-sinmora#1304498 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85306-btonsuprme#1198939


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 8uer
Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________ 2021-02-22, 22:26

Le bonheur est un accident.
ft. Nora & Sherlock


Feuille de bananier dans les mains, Violette était sûre d’elle. Sauf que la seconde d’après, elle se retrouva projeter violemment sur le sol. Violette en lâcha sa feuille pour mettre les mains devant elle afin de limiter les dégâts. Au sol, Violette tourna la tête pour tenter de comprendre ce qui venait de se passer. Et le seul à gigoter c’était Sherlock. Violette plissa les yeux de douleur mais aussi de colère. Il voulait jouer ? Elle allait jouer. Clairement, même s’il lui avait sans doute sauvé la vie, il aurait pu s’y prendre d’une meilleure manière.

Violette se releva en silence. Oh. Il fallait pas prendre cela pour du calme. Non. A l’intérieur elle bouillonnait. Elle n’attendait qu’une seule chose : faire chier Sherlock. Et justement, la deuxième épreuve tombait à piquer ! Un tango endiablé. Il était évident que Sherlock allait choisir Nora. MAIS Violette comptait également choisir Nora ! D’ailleurs, la chance semblait être de son côté – à moins que cela soit tout autre chose. Un monstre limace s’approcha de Sherlock, l’empêchant de choisir sa partenaire. Il était contraint de danser avec une chose repoussante. Cela amusait énormément Violette qui ne put s’empêcher de sourire tout en regardant Sherlock en train de danser le meilleur tango de sa vie.

Il était hors de question de le sortir de là. Il n’était absolument pas en danger. Violette en profita pour prendre Nora en partenaire de danser puisqu’aucun monstre n’alla vers elles. Et tant mieux d’un côté. Mais s’ils voulaient avoir une chance de sortir de ce jeu télévisé louche, ils devaient participer aux épreuves.

Après un tango moyennement réussi pour Nora et Violette – c’était dur à danser ce truc ! – la musique se stoppa. Et immédiatement le présentateur se tourna vers Nora. Elle était la dernière à ne pas avoir eu d’épreuve. Et le moins qu’on puisse dire c’est que l’épreuve de Nora était vraiment pas chouette. Un truc basé sur la chance. C’était n’importe quoi ! D’autant plus, que leur vie était de nouveau menacée avec cette épreuve. Violette fronça les sourcils en écoutant les explications du présentateur. Elle coula ensuite un regard inquiet à Nora lorsque les cartes jaunes firent leur apparition dans les mains du monstre.

Mais Nora ne semblait pas tenir à sortir de ce jeu puisqu’elle refusa de piocher une carte. Violette fit les yeux ronds. Pourquoi faisait-elle ça ? Violette n’eut pas réellement le loisir de lui poser la question, ni de lui dire de piocher puisque la récompense en cas de victoire venait d’être dévoilé. Ils semblaient ne pas avoir trop de budget vu qu’ils utilisaient un tableau à craie pour annoncer les lots et les jeux.

« Des cœurs de biche ? » lu à voix haute Violette en prenant un air dégoûté.

Est-ce qu’il s’agissait de vrais cœurs de biche ? Les pauvres animaux. C’était tout à fait possible vu les monstres qu’ils avaient en face d’eux. Mais ça ne changeait rien à la situation. Nora ne voulait pas participer, et ce malgré l’insistance du présentateur. Pire ! Nora fit valser les cartes en frappant dedans.

Sans réellement le vouloir, elle avait fait un choix. Violette observa la carte avec un cœur dessiné dessus. Un cœur, c’était positif non ? Apparemment non. Violette releva brusquement la tête lorsque le monstre annonça la sentence : la mort subite. La mort subite du cœur.

« Ca ne… »

Voulait rien dire….Mais Violette n’eut pas réellement le temps de leur dire qu’une trappe s’ouvrit sous les pieds de Sherlock, le faisant tomber on ne sait où. Bon débarras, non ? Tout aurait pu se terminer là si Nora n’avait pas sauté à son tour dedans.

« Nora !!! » s’écria Violette, prête à faire comme elle.

Il était inconcevable de laisser Nora en danger. Alors Violette s’élança aussi mais fut vite arrêté par la trappe fermée.

« Aie ! » se plaignit Violette en mettant sa main contre son front.

L’élan qu’elle avait pris, pour au finalement se retrouver dans cette situation, lui avait laissé une jolie bosse. Violette se releva rapidement, prenant bien le soin de ne pas tourner le dos aux monstres. Car là, Violette se sentait assez vulnérable…puisqu’elle était toute seule. Il fallait trouver quelque chose et vite. Quelque chose qui les distrairait pour qu’elle puisse dégommer la trappe avec un champ de force et tenter de retrouver ses amis.

Puis soudain, euréka ! Violette, qui avait commencé à suivre quelques téléréalités pour se remettre de sa petite peine de cœur de début d’année, se souvenait d’un des droits des candidats de télé-réalité : la pause !

« Euuuh…excusez-moi ? » osa-t-elle prononcer en s’avançant vers le présentateur. « Dois-je vous rappeler les lois des télé-réalités ? L’heure CSA. Vous savez, cette heure dans la journée où on n’enregistre pas pour donner un peu d’intimité aux candidats et aux personnels. Vous avez surement besoin d’aller aux toilettes ? Ou de boire un bon rafraîchissement ? Enfin même si vous avez pas envie…moi j’en ai envie. Alors vite, arrêtez tout pendant 60 minutes, sinon…bah vous allez avoir la police de la télé sur le dos. Et croyez-moi, la police de la télé, dans votre monde comme dans le mien, bah elle ne rigole pas. Elle a déjà fait annuler des émissions super populaires. Ce serait dommage que cela arrive à votre émission ! »

Fait des grands gestes, Violette donnait l’impression que son discours était vrai, était préparé. Elle le termina d’ailleurs sur des yeux des biches, un regard qui faisait craquer…même les monstres repoussants ! Et…ça semblait fonctionner car le présentateur fit mine de réfléchir, posant ses horribles doigts sur son…horrible menton si on pouvait appeler ça comme ça.

« Je crois que vous avez raison, puis de toute façon, il faut qu’on trouve un remplaçant à votre amie qui s’est enfuie. ALLEZ ! 1H DE PAUSE ! On reprendra après ! »

Bien. Parfait. Tous les monstres étaient en train de se détourner de ce qui se passait au centre de la salle. Le présentateur avait également tourné les talons. C’est ce moment-là que Violette choisit pour utiliser ses dons. En un champ de force bien placée, elle dégomma la trappe. Les morceaux volèrent un peu partout. Et dans une folle course, Violette plongea dans le trou…la tête la première !

« Rattrapez là !! ON PEUT PAS LAISSER TOUS NOS CANDIDATS MOURIR ! »

Ce n’était absolument pas rassurant. Surtout qu’aucun monstre ne suivit Violette. Comme s’ils avaient peur de ce qu’il y avait dans ce puit sans fond. Et clairement, cet endroit portait bien son nom car Violette continuait de tomber, encore et encore…sans jamais s’écraser. C’était long et étrange.

« EH OH ! » cria-t-elle pour tenter de mesurer l’écho.

Ca résonnait mais personne ne lui répondit. Jusqu’au moment où elle aperçut enfin le sol, se rapprocher dangereusement d’elle. Violette essaya de créer un champ de force autour d’elle pour amortir la chute mais elle n’eut pas le temps. Et par chance, elle s’arrêta brusquement à quelques centimètres du sol. Est-ce qu’il s’agissait un mécanisme ? Ou venait-elle encore de se faire sauver par Sherlock. Car ce dernier semblait présent, debout, non loin d’elle. Et à ses côtés, il y avait Nora. C’était difficile d’être sûr puisque l’endroit était particulièrement sombre. Au bout de quelques secondes, l’apesanteur relâcha Violette et la fit tomber le nez contre le sol.

« Ils pourraient prévenir. J’en ai marre de tomber face contre terre. »

Oui, elle faisait référence à ce que Sherlock lui avait fait précédemment mais également à la trappe qu’elle avait prise dans la tête. D’ailleurs, Violette avait toujours une bosse sur le front. Après s’être relevée, pour la troisième fois depuis le début de la soirée, Violette enleva son sac des épaules.

« Une chance que j’ai amené les lampes torches…bon, il n’y en avait que 2. »

Violette sortit les lampes torches et en tendit une à la personne la plus proche d’elle, sans vraiment savoir à qui. Soudain, un bruit se fit entendre. Un bruit pas très rassurant.

« Merde. Il fallait que l’une des lampes torches n’ait pas de piles. Bon…On en a qu’une seule. Et ça serait préférable d’éclairer non pas ma tête mais l’origine de ce bruit... »

Bruit qu’ils venaient de nouveau d’entendre.

☾ ANESIDORA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Sherlock Holmes
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sherlock Holmes

| Avatar : Benedict Cumberbatch

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Wiuf

« Tu devrais pas regarder les gens comme ça »

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Original

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 MVyUygr

| Conte : Sherlock Holmes
| Dans le monde des contes, je suis : : Sherlock Holmes

| Cadavres : 2965



Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-05, 10:29


         
New Adventure of Sherlock Holmes and this Ladies
“Si c'est pas un animal qui l'a tué, c'est p'têtre un végétal...”






« Alors, on en est là, toi et moi ? »


J’avais aidé Nora à se relever. Nous étions dans le noir le plus total. Depuis toujours, j’avais eu peur de l’obscurité. Mais ça, nous en avions déjà parlé. Je sentais plusieurs objets autour de nous, et quelques odeurs étranges. Mais j’avais pris soin de ne toucher à rien. Avec un sourire, imperceptible dans les ténèbres, j’avais mis Nora debout. Sur ses deux jambes. Même si je savais qu’elle aimait son autonomie et qu’elle n’avait besoin de personne, je ne pus m’en empêcher. D’ailleurs, j’avais toujours ma longue main, fine, autour de son bras.

« Sacré aventure, encore une fois. A croire qu’elles viennent toujours à nous. »


Etions nous des amants maudits ? Quoi qu’il en soit, je la gardais contre moi. Je n’avais pas envie qu’elle touche à quoi que ce soit qui aurait pu nous mettre en danger, et c’était rassurant de la sentir proche de soit.

« Tu sais, j’ai réfléchi à ce que tu m’as dit, la dernière fois. Sur la notion de couple, l’amitié, l’amour. »


J’avais la gorge nouée. Devais-je lui dire ? Tout ce que je ressentais ? Que j’avais envie de plus ? Que quand j’étais seul, mes pensées n’étaient tourné que vers elle ? J’avais l’impression qu’on stagnait dans notre relation, car aucun des deux ne savaient comment avancer. Mon corps contre le siens, dans un tout petit espace j’essayais de voir son visage. Je remis une mèche de cheveux derrière ses oreilles.

« La vérité c’est que je n’ai jamais ressenti quelque chose d’aussi fort et que je crois que je... »


Mais je n’eus pas le temps de finir ma phrase, que Violette nous rejoins. Instantanément, je me décalais, et décalait aussi Nora pour éviter qu’elle nous écrase. C’était plus logique qu’une seule personne meurent que deux pour amortir le corps de Violette. En plus, je n’étais pas certains vu la distance qu’elle survivrait. Un mal pour un bien.
Quand elle nous éclaira, on put voir que j’avais le visage assez contrarié et renfermé. J’allais dire un truc important. Et on m’avait encore coupé.

« Toujours au bon moment. »


Un bruit se fit entendre. Regardant où nous étions, grâce à la lampe torche de Violette, je haussais un sourcil d’un air assez déconvenue.

« C’était donc ça. Ce bruit. Charmant endroit. »


Nous avions les chevilles dans un espèce de liquide qui ressemblait à de l’huile. Je n’en avais pas fais cas dans un premier temps. Je regardais Nora, puis Violette. Je fronçais les sourcils, alors que les murs commençaient à se déplacer. Il y avait une porte, tout au fond.

« J’ai comme un mauvais présentiment. »


Une tentacule jaillit alors du liquide, et s’enveloppa autour de mon cou. Par réflexe, je m’en saisis pour éviter de mourir immédiatement, mais l’étreinte fut plus forte. La tentacule m’entraîna alors dans l’eau, et je commençais à me débattre. J’allais donc mourir comme ça ? Ici ? Sans avoir pu dire quoi que ce soit à Nora ? Sans avoir pu dire aurevoir ni à John, ni à Eurus. C’était triste, comme fin. Alors que l’air me manquait, je sentis que la créature essayait de me noyer. Je me débattais mais je savais que ça ne durerait pas très longtemps avant que mon cerveau ne manque d’oxygène.
Enfin, ce fut la libération. Je ressortais du liquide en crachotant. J’avais la tête qui tournait. Qui m’avait sorti de là ? Qui m’avait sauvé la vie ? Qui que ce soit je lui en étais redevable. Mais j’avais encore trop mal à la trachée pour parler convenablement.

« ...rci. Sortir. »


J’indiquais la porte, tout en crachotant encore. Je ne savais pas ce qu’était cette chose, mais ça ne présageait rien de bon. Avait-elle encore de la vie ? Ou les filles avaient réussi à la tuer ?




Sinmora
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sinmora

| Avatar : ➹ Daisy Ridley

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 P3t4

« Tu es incorrigible ! »

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 8y3q

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Intrigue divine ☣ Originaire de Vigrid. ϟ

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Rey200

| Cadavres : 5988



Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-06, 12:19


« Les orages, c'est flippant ou pas ?
Association de soutiens en cas d'orages violents ! »
▼▲▼

Comme à chaque fois qu'il y avait quelque chose dans cette ville, on se retrouvait piégé quelque part. Que ce soit dans un autre monde, ou alors tout simplement comme là, dans un jeu télé. Qui plus est, un jeu télé dirigé par des monstres. Je me demandais bien qui était derrière tout ça !

On était arrivé ici en voyant quelque chose de suspect dans l'orphelinat qui se trouvait juste à coté de l'appartement qu'on partageait avec Violette et divers colocataires. Sherlock était arrivé ici, en venant d'abord chez nous pour avoir une vue sur la bâtisse et aussi parce que... parce que... à dire vrai je ne me souvenais pas que Sherlock nous ait donné la raison de sa présence ici. Il en savait sans doute plus que nous. C'était pour cette raison que si il y avait quelqu'un qu'il ne fallait surtout pas perdre de vue, c'était lui.

Quand il était tombé dans la trappe, je n'avais pas une seule seconde hésité à sauter à mon tour. Qui sait où elle nous conduirait. Et j'espérais bien que Violette fasse de même. Après tout, le mieux était de rester groupé.

Pendant la chute, je me sentis glisser jusque tout en bas, tentant de me retenir sur les parois mais sans succès. J'espérais que quelque chose allait amortir ma chute, car si elle était mortelle, ça aurait été juste totalement stupide de me lancer dedans sans prendre compte les risques.

Au bout du chemin, j’eus à peine le temps de pousser un petit cri, que quelque chose me retint. C'était sans doute un mécanisme ou quelque chose à part, de magique, divin ou... juste monstrueux. D'ailleurs, comment on nommait le pouvoir des monstres ? En tout cas, j'avais été retenu une fraction de secondes, avant de chuter une nouvelle fois de quelque centimètres, face contre terre. Heureusement, j'avais réussi à mettre mes mains en avant pour amortir la chute. Du coup, j'avais tout pris sur les paumes et ce n'était pas agréable.

Me relevant du mieux que je pouvais, j'avais aperçu une main. C'était celle de Sherlock. Il me la tendait pour m'aider et je ne comptais pas refuser son aide. Il allait bien. On allait tous les deux biens. Et en levant la tête, je me rendis compte que Violette ne nous suivait pas. Est-ce qu'elle n'avait pas sautée ? Ou est-ce qu'on l'y avait empêchée ? Il allait falloir la retrouver et vite !

Autour de nous, il faisait très sombre. On pouvait à peine percevoir ce qui nous entourait. Quant à l'odeur, elle n'était pas des plus agréables. Sherlock avait toujours sa main autour de mon bras, même maintenant que j'étais déjà debout.

J'allais ouvrir la bouche, mais il s'était mis à parler. Il nous remémorait la dernière fois où on avait eu une discussion lui et moi. Je retirais ma main délicatement pour pas le brusquer et surtout pour retrouver pleine possession de mes membres. Puis, je le laissais parler. J'aurais peut-être du l'interrompre, car ce n'était pas le bon moment pour tout ça. Mais je l'avais laissé faire. A ce moment là, j'entendis quelque chose au dessus de nos têtes. Étais-ce Violette qui se battait ? On aurait dit une explosion !

Elle nous rejoignit en chutant de la même manière. Grâce à elle, on eu le droit à une lampe de poche, de la lumière et du coup on pu voir ce qui nous entourait. On aurait dit une décharge ou quelque chose de ce genre là. Ce qui justifiait l'odeur.

« C'est... vous croyez qu'on est dans leurs poubelles ? » demandais-je, tandis qu'au même moment quelque chose bougea.

Une tentacule jaillis d'un tas de détritus et et s'enveloppa autour du cou du détective. Je voulu m'approcher, mais la chose l'emporta sous l'eau, avec elle.

« Sherlock ! » m'exclamais-je tout en m'approchant du dit liquide, après avoir récupéré un morceau de métal qui se trouvait là et qui était légèrement pointu.

J'espérais que Violette ferait de même. J'ignorais contre quoi on allait se battre, mais il fallait libérer notre ami. Donnant quelques coups dans le liquide, j'espérais ne pas toucher Sherlock. Au bout d'un petit moment, ce dernier sortit de sous l'eau et tenta de respirer au mieux. A ce moment là, j'en profitais pour donner de plus gros coups dans le liquide afin de faire fuir la chose, ou d'au moins tenter de la neutraliser.

Sherlock nous indiqua une porte qu'il entrevit parmi tous ces détritus. Il fallait se hâter de la rejoindre. Je suivis le jeune homme et la jeune femme en direction de cette dernière. Elle semblait verrouillée.

« Il y a trois boutons. » leur dis-je en indiquant un tableau de contrôle juste à côté.

Un vert. Ce qui semblait logique qu'il fallait appuyer dessus. Un rouge. Qui annonçait sans doute quelque chose de mauvais et dangereux. Et un mi rouge, mi vert. Là je séchais. Est ce qu'il fallait appuyer sur celui ci ?

Derrière nous, un nouveau bruit se fit entendre et une tentacule s'éleva dans les airs, suivi par une deuxième. Ok... on n'avait pas le temps de réfléchir ! Sans plus attendre, j'appuyais sur le bouton vert et rouge !

Quelque chose gronda, mais ça ne provenait pas de la créature.

« J'aurais peut-être pas dû. » laissais-je échapper.

Sans plus attendre, j'appuyais sur le bouton vert. Dans un premier temps, il ne se passa rien, puis on sentis le sol se dérober sous nos pieds et le tout fut emporté dans un nouveau fond tout sombre. Je tentais de m'accrocher du mieux que je pouvais à la poignée de la porte. Violette eu le temps de faire de même, ainsi que Sherlock. Mais le sol ayant disparu, on du se maintenir à la force de nos bras.

« Le... rouge... » dis-je sans trop voir lequel venait d'appuyer dessus.

La trappe se referma et la porte s'ouvrit.

« Faut bouger ! Vite ! » m'exclamais-je sans prendre le temps de respirer et en passant la porte.

Une fois de l'autre côté, on était tous les trois devant la porte de l'orphelinat. Enfin, on venait de la quitter. Ca signifiait quoi tout ça ?? Je regardais autour de nous. Je voyais d'ici notre appartement avec une lumière allumée. Sans doute que quelqu'un était rentré. Et la pluie était bien plus faible. En tout cas l'orage était passé. Quant à la porte de l'orphelinat qu'on venait de quitter, elle était désormais fermée, comme si ce n'était pas la même. Je ne comprenais pas ce qui venait de se passer.

« C'est fini ? On a réussi à quitter le jeu ? » demandais-je.

Regardant Violette, pour m'assurer qu'elle n'avait rien, puis Sherlock, je passais une main sur mon front afin d'en éponger la sueur.

« On appelle la police et on les laisse gérer. » proposais-je.

J'avais eu mon lot d'émotions pour la soirée.

CODAGE PAR AMATIS



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86362-chronologie-de-sinmor http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90857-sinmora-l-enfant-des-etoiles#1308759 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90628-bible-de-rp-s-sinmora#1304498 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85306-btonsuprme#1198939


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 8uer
Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-17, 22:49

Le bonheur est un accident.
ft. Nora & Sherlock


Apparemment, l’arrivée de Violette avait cassé quelque chose. Est-ce qu’ils étaient en pleine discussion ? La jeune femme n’eut pas tellement le temps de leur demander puisqu’ils découvraient petit à petit l’endroit dans lequel ils étaient tombés. Le bruit était inquiétant et intriguant. Aussi, Violette tenta d’éclaira son origine à l’aide de sa lampe torche. L’endroit ressemblait à une décharge géante. Sans doute la poubelle ou les égouts des monstres du dessus. Violette arqua un sourcil à la remarque de Sherlock. Pour un détective, il manquait de clairvoyance ! Le bruit ne pouvait pas simplement être les déchets présents. Non. C’était quelque chose qui se déplaçait là-dedans. Quoi ? Violette n’en avait aucune idée. Néanmoins, elle était d’accord avec Sherlock. Elle aussi avait un mauvais pressentiment.

Et finalement, ils avaient eu le bon feeling. Tout se passa rapidement. Une tentacule sortit du liquide dans lesquels ils étaient et s’enveloppa autour du cou de Sherlock. Malgré ses efforts, le tentacule fut plus fort que lui et l’entraîna dans l’eau. Est-ce que c’était si profond que cela ? Ce n’était pas réellement le moment de poser ce genre de question. Pourquoi Nora n’avait pas pris son bâton ? Pourquoi Violette avait laissé sa hache en haut ? Mais avec ou sans bâton, Nora gérait carrément bien ! Elle avait réussi à trouver rapidement un morceau de métal pointu et commençait à donner des coups dans le liquide pour tenter de sauver Sherlock. En réalité, elle n’avait pas besoin d’aide. Mais Violette restait en appui si jamais la créature réattaquait. Chose qui n’arriva pas. Nora l’avait sans doute fait fuir ? Ou peut-être qu’elle se cachait pour mieux surprendre le trio ? Violette ne comptait pas rester là pour le savoir. Alors quand Sherlock indiqua faiblement du doigt une porte au fond de la salle, Violette se mit immédiatement en route vers elle, suivi de Nora et Sherlock.

« Ragh ! Evidemment il fallait que ce soit fermé. Je peux la dégommer hein ! »

Mais personne n’écouta son idée ou peut-être que personne ne l’avait entendu. Après tout, Nora était trop occupée à regarder et analyser le tableau de contrôle à côté de la porte et Sherlock était trop occupé à se remettre de l’attaque du tentacule. Ou peut-être de prendre peur par rapport à ce qui se passait derrière eux ! La bestiole n’avait pas pris la fuite. Elle revenait, plus énervée que jamais. Alors Violette était prête à re-proposer son idée mais Nora appuya sans prévenir sur le bouton vert et rouge.

« Maiiiiis ! »

POURQUOI ? Où était la logique ? Il était évident que c’était sur le bouton vert qu’il fallait appuyer ! Et Nora, comme si elle parvenait à lire dans les pensées de Violette, appuya aussi sur le bouton vert. Et là, ce fut le drame. Autant le bouton mi vert/mi rouge eut pour effet de lâcher un grondement, autant le bouton vert fit disparaître le sol dans un fond tout sombre. C’était sans doute le système de nettoyage des ordures ! Par réflexe, tout le monde s’accrocha à un bout de la poignée.

« Ca tiendra jamaiiiiis ! On va mouriiiiiiiir ! »

Comment la poignée pourrait-t-elle soutenir trois personnes ? Nora, par la force de ses bras, parvint à appuyer sur le bouton rouge et la trappe se referma immédiatement. Violette lâcha la poignée, une fois les pieds au sol avant de pousser un soupir de soulagement. Sa colocataire ouvrit sans plus attendre la porte et tous la franchir. Une fois de l’autre côté, ils se retrouvèrent dehors. Dans le jardin d’entrée de l’Orphelinat. Violette tourna brusquement la tête pour observer la porte de l’orphelinat.

« Que…quoi ? »

Qu’est-ce qui venait de se passer ? Violette fronça les sourcils. Elle tourna les talons pour se tourner complètement devant la porte et essayer de l’ouvrir, ne serait-ce que pour voir ce qu’il y avait derrière : un endroit chelou ou le hall de l’orphelinat. Mais…

« Crotte. C’est fermé. »

Logique après tout, puisque la nuit était tombée. Violette lâcha un soupir de soulagement et d’agacement en même temps avant de se concentrer sur Nora qui demandait si c’était fini, s’il avait réussi à quitter le jeu. Violette fit une moue perplexe.

« Je ne sais pas si c’était un jeu. Mais c’était vraiment bizarre. L’Orphelinat a vraiment besoin d’un lifting. »

Et surement d’une expertise afin de vérifier qu’il n’y avait pas des passages secrets, des trucs bizarres. Violette leva la tête, essayant d’observer la fenêtre dans laquelle elle avait vu l’ombre poignarder quelqu’un. Puis elle hocha la tête en redescendant son regard sur Nora.

« Oui. Appelons la police. Car je suis persuadée d’avoir vu une ombre poignarder quelqu’un. Après…pour ce qu’on a vécu…je sais pas si ça vient vraiment de l’orphelinat. J’ai l’impression que ça vient plutôt de pin’s que j’ai touché. »

C’était peut-être à cause d’elle tout ça. Mais le plus important c’était que tout finisse bien. Sauf peut-être pour la relation entre Nora et Sherlock. Violette avait l’impression d’avoir interrompu quelque chose entre les deux.

« Désolée d’être tombée au mauvais moment tout à l'heure. J’aurais pu choisir « la femme qui tombe à pic » comme surnom d’héroïne mais « la femme invisible » ça collait quand même mieux à mes pouvoirs. » rigola Violette avant de reprendre rapidement son sérieux. « Non. En vrai, je m’excuse d’avoir coupé une discussion qui semblait importante entre vous. »

Loin d’elle l’envie de mettre des bâtons dans les roues de Nora et Sherlock. Si les deux s’appréciaient, Violette l’accepterait sans broncher. Nora avait le droit d’être heureuse, elle qui cherchait tellement à s’intégrer à Storybrooke et à ce monde. Avec un copain dans sa vie, ça serait plus facile.

Humant bruyamment, Violette fronça les sourcils. Il y avait une très mauvaise odeur autour d’eux. Non. En fait c’était EUX ! Violette tourna la tête à gauche, sentit rapidement son corps. Puis elle fit la même chose du côté droit.

« Une véritable horreur ! Ça pue ! »

Un mélange de transpiration et d’égout.

« PREM’S A LA DOUCHE ! » annonça-t-elle en levant la main bien haut.

La colocation n’avait qu’une seule salle de bain et en temps normal ça tournait parfaitement bien. Mais là, la situation faisait qu’elles avaient toutes les deux besoin d’une douche en même temps. Et Sherlock aussi d’ailleurs. Alors même si Violette était prête à partager sa douche avec Nora, ce n’était absolument pas le cas avec Sherlock. Mais peut-être que Nora avait envie de partager sa douche avec Sherlock ? La jeune femme n’osa pas poser la question, ne souhaitant pas avoir des images mentales avec la possible réponse. Alors c’est en silence que Violette décida de prendre la direction de la colocation. Au moins, elle laissait ENFIN Sherlock et Nora ensemble. A moins que cette dernière ne rejoigne Violette ?

☾ ANESIDORA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Sherlock Holmes
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sherlock Holmes

| Avatar : Benedict Cumberbatch

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Wiuf

« Tu devrais pas regarder les gens comme ça »

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 Original

Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 MVyUygr

| Conte : Sherlock Holmes
| Dans le monde des contes, je suis : : Sherlock Holmes

| Cadavres : 2965



Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-18, 08:55


         
New Adventure of Sherlock Holmes and this Ladies
“Si c'est pas un animal qui l'a tué, c'est p'têtre un végétal...”






« Oui. Appelons la police. Ils sauront certainement quoi faire. Comme d’habitude, rien. »
C’était sorti comme ça. Mais en même temps rien n’était étonnant de ma part. Si la police était véritablement efficace dans ce monde comme dans tous les autres, mon métier serait complètement obsolète. D’ailleurs, j’étais assez vexé que personne ne décide de me poser la question à moi, plutôt qu’à la police. J’étais donc devenu si transparent ? Dans un soupire, mon regard se porta à mon environnement, et je balayais l’endroit du regard.

« Je pense qu’il vaut mieux que vous ayez interrompu une conversation et que nous soyons tous en vie, que d’être resté en retrait et que l’un de nous soit mort. »


J’avais encore mis en avant une évidence. Même si la conversation manquée avec Nora m’était un peu resté en travers de la gorge, je ne pouvais pas en vouloir à Violette. D’ailleurs, elle n’avait pas réellement répondu à mes questions. Sans un mot de plus, je les regardais sans rien dire. J’étais fatigué.

« Je crois que je vais rentrer chez moi. »


J’avais dit ça, sans rien attendre en retour. De toute évidence, nous vivions en permanence des aventures avec Nora. J’avais l’impression que nous étions un peu maudit. Où que nous allions, aucune journée, aucune soirée, n’était normale. Et ça me déstabilisait beaucoup. Sans un mot, je sortais en suivant les filles de l’orphelinat. Et toujours sans un mot, je baissais la tête pour me protéger de la maigre pluie qui avait bien diminuée. Mais comme j’étais anglais, j’avais l’habitude de ce genre d’évènement météorologique. En revanche, devant nous, une voiture noire était garée. Elle semblait m’attendre. Un homme en costume noir en sortie, ouvrant la portière arrière droite. Un autre homme en sorti. Extrêmement bien vêtu, impeccable sous tous les points. C’est avec un léger sourire qui nous barra la route à tous les trois, sa canne qui cachait une épée devant lui.

« Hé bien. Drôle d’accoutrement pour quelqu’un qui sort d’un endroit pareil. »


J’ouvris la bouche, pour répondre. Quelque chose d’assassin. De destructeur et de méchant comme d’habitude avec mon frère. Mais, comme il y avait Nora, je me contentais d’un simple.

« Bonsoir Mycroft. Comment vas-tu ? »


J’aurai pu lui mettre un coup de poing, la réaction aurait été exactement la même. Son sourcil droit tiqua, face à tant de simplicité comme réponse. Puis, lentement, son regard se posa alternativement sur Violette, puis Nora.

« Oh. Je vois. »


Un léger sourire mauvais se dessina sur ses lèvres et finalement, je vis dans ses yeux qu’il en avait compris beaucoup plus, comme à chaque fois. Son regard se perdit ensuite derrière l’orphelinat, d’un air vague, ce dernier se posa sur la fenêtre. Puis, il se contenta de dire simplement.

« Les enfants devaient être ravi de te voir, Sherlock. »


Son regard se fit pénétrant. Evidemment qu’il ne pensait pas un traître mot de ses propos, et évidemment qu’il savait très bien qu’il s’était passé quelque chose d’étrange. Finalement, après un dernier regard sur moi, il finit simplement par dire.

« Je vais m’en aller. Si tu es déjà là, c’est inutile de poursuivre. Ces objets me rendent dingues. Ils échappent à toute logique, et ils permettent à certains de venir ici, commettre des méfaits et repartir dans leurs mondes en toute impunité. C’est un vrai handicap. Enfin. »


Il esquissa un mouvement vers sa voiture. Que faisait-il ici ? Et pourquoi me parlait-il des badges ? Etait-il au courant de quelque chose ? Depuis quelques temps, j’avais beaucoup de mal à suivre les faits et gestes de Mycroft. A Londres, dans mon monde, c’était plus simple car il travaillait pour le gouvernement. Là, ici, je n’avais jamais réussi à comprendre pour qui il bossait.

« C’était un piège volontaire, pour nous attirer à l’intérieur. Il n’y a eu aucun crime de commis. C’était… Plus un jeu qu’autre chose. »


Je l’avais vécu comme ça. Personne n’avait été blessé. Personne n’était mort. On avait juste vécu une aventure, et on s’était fait guidé, manipulé, du début à la fin.

« Un jeu ? Vraiment ? »


La main sur la portière, il l’ouvrit en me regardant d’un air assez curieux et rêveur. Puis, un silence s’installa. Je savais qu’il était en train de réfléchir à ce qu’il allait dire, ou faire. Il hésitait, et ce n’était absolument pas une bonne nouvelle.

« Miss Sinmora. Je vous l’emprunte, à mon plus grand regret pour la soirée. Il vous dira qu’il vous aime plus tard. Miss Parr, j’étais enchanté de vous rencontrer également. Tu viens ? »


Mes poings se serrèrent. Les jointures de ses dernières étaient visibles. J’étais tombé dans un piège de Mycroft. Il avait des informations. Il voulait que je monte pour me les donner et que je l’aide à résoudre ce satané mystère. C’était pour ça qu’il s’était permis de fanfaroné en parlant de mes sentiments ouvertement sur Nora. C’était un coup très bas. Il savait, que j’avais envie de savoir. Que je me posais des milliers de questions auxquelles il pourrait répondre sans aucun doute. Je détestais quand il faisait ça. Que devais-je faire ? Le renvoyer balader et risquer de passer à côté d’informations capitales ? Et suivre Nora ? Ou monter dans la voiture et laisser encore une fois le destin m’éloigner d’elle.

« J’arrive. Bonne soirée les filles. »


Sans un mot de plus, j’étais monté dans la voiture. Mycroft avait cet air satisfait, et supérieur, car il savait très bien ce qu’il avait fait. Sans plus attendre, alors que la voiture démarrait, il commença la conversation. Il m’expliqua la raison de sa présence et pourquoi il était venu. En fait, nous n’avions fait que quelques mètres quand la majorité des informations montèrent à mes oreilles.

« Très bien. Merci Mycroft. »


Et, sans un mot de plus, sans rien dire d’avantage, j’ouvris la portière et je sautais en marche. Bien évidemment, j’atterrissais dans un parterre de fleur dans un roulée boulet incontrôlé. La voiture pila, et Mycroft sortit penaud de la voiture.

« Crétin ! »


Sans un mot de plus, il remonta dans la voiture et cette dernière partie en trombe. Au loin, je voyais les silhouettes de Nora et Violette qui avait vu la scène. Epoussetant mon costume très sale, je m’avançais vers elle.

« Je viens avec vous. Je prends une douche aussi. Et avec Nora. J’ai une conversation à terminer. »


Je la regardais, brûlant et déterminé.





Contenu sponsorisé




Le bonheur est un accident [Fe] - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Le bonheur est un accident [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser