« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

Partagez
 

 Quand on est myope du cœur | Violette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-14, 18:38 « Science is magic that works. »

En ce 13 février 2021, quinze jours s'étaient écoulés depuis la surprenante aventure à Poudlard que Honey avait vécue avec son collègue, le professeur Vulpesco. Tous deux avaient eu l'air d'en revenir secoués, quoique pour des raisons sans doute bien différentes. Et si Honey n'avait pas particulièrement chercher à l'éviter, elle ne s'était pas non plus trouvée particulièrement attristée de ne pas l'avoir croisé pour le moment sur le campus. Il faut dire que son esprit avait eu énormément de choses à analyser suite à cette aventure, des choses qu'il aurait d'ailleurs préféré ne pas avoir à étudier. Mais le problème, quand on était une jeune femme comme Honey, c'était qu'on oubliait difficilement les événements qui nous arrivaient, les informations qu'on entendait et les raisonnements qu'on menait. De cette façon, la jeune femme avait un souvenir particulièrement clair et précis de toute son aventure et n'avait osé en parler à personne pour le moment.
Même si elle adorait Wallace, son colocataire et ami de longue date, elle savait qu'il verrait certains aspects de cette histoire d'un très mauvais regard et qu'il était capable de s'énerver. De par sa nature conciliante, Honey souhaitait justement que cette histoire, ou plutôt les confidences qu'elle pourrait faire à ce sujet, ne fassent pas de vagues. Wallace était donc hors course d'entrée de jeu, tout comme Fred qui avait parfois du mal à tenir sa langue. Quant à GoGo, ce n'était tout simplement pas le genre de choses dont Honey lui parlait. Il y aurait bien sûr eu Evelyn, sa BFF, qui comprenait sans doute Honey mieux que personne parce que son esprit était bâti sur un modèle sensiblement similaire au sien, mais elle n'était plus en ville. Et si les deux scientifiques s'appelaient régulièrement en visioconférence, la chimiste, qui savait qu'il était déjà en temps normal, en face à face, difficile pour les deux jeunes femmes de s'entraider de manière normale quant à certains types de problèmes, avait préféré ne pas aborder la question. Avec son nouveau travail et l'éducation monoparentale d'Iris, Evelyn n'avait pas réellement le temps de disserter pendant trois heures sur un sujet aussi éloigné de leurs domaines de compétences respectifs.
Violette, en revanche, celle que Honey considérait comme la sœur qu'elle n'avait jamais eue, était beaucoup plus à l'aise quand il s'agissait de parler des choses de la vie courante, des sentiments et, plus généralement, des garçons. Il n'était pas impossible, d'ailleurs, que la jeune fille ait plus d'expérience que Honey dans ce domaine là, bien qu'elle soit plus jeune que la chimiste. L'âge, après tout, n'avait, en général, que peu de lien avec l'expérience, particulièrement quand on prenait en considération les expériences sociales. Oui, en fait, à bien y réfléchir, c'était évident que, une fois le choc et le probable dégoût passés, Violette saurait quoi dire et quoi conseiller à Honey qui, quand elle forma cette conclusion dans son esprit, se demanda pourquoi elle ne s'était pas précipitée dès son retour de Poudlard chez sa sœur de cœur.... avant de formuler plusieurs hypothèses à ce sujet, la première étant naturellement qu'elle avait souhaité reprendre le cours normal des choses, vérifier combien de temps elle s'était absentée pendant son séjour à Poudlard et ne pas repenser directement à tout ce qui avait été dit, fait et vécu entre les murs épais du château magique.
Deux semaines de décompression entrecoupées de moments épars de réflexion quant à toute cette histoire paraissaient, en fin de compte, une excellente chose. Mais ce qui était aussi une excellente chose, c'était de faire les choses, justement, dans les règles. C'était, du moins, ce que la mère de Honey avait toujours enseigné à sa fille unique qui se faisait un devoir d'être une hôte irréprochable et, plus général, de ne pas accaparer les personnes, surtout pas de but en blanc. Plutôt que d'accourir chez Violette dès sa décision de lui demander conseil formulée (et risquer d'arriver à un moment inopportun ou de déranger ses colocataires qu'elle ne connaissait que de ce que Violette lui en racontait parfois) ou de l'appeler et de tout lui raconter dans une tirade durant laquelle elle n'aurait pas repris une seule fois sa respiration, Honey prépara un cake au citron et invita sa sœur d'adoption à prendre le thé, profitant d'un samedi après-midi froid pendant lequel Violette serait sans doute disponible - ce qui fut le cas.
Violette accepta le rendez-vous donné à seize heures, ainsi que Honey avait estimé qu'il était très probable qu'elle le fasse. Elle consacra donc toute la matinée du samedi aux courses, au ménage et au rangement et s'arrangea pour que Fred invite Wallace au cinéma l'après-midi, de sorte à libérer l'appartement. S'il y avait bien une chose que Honey ne souhaitait pas, c'était qu'il puisse entendre, même par inadvertance, ce qu'elle avait besoin et envie de confier. Ce n'était pas pour rien si elle estimait que parler avec une femme était la meilleure chose à faire. Heureusement, Wallace ne chercha pas plus loin et quitta la colocation en début d'après-midi l'air content d'aller voir le dernier film de super héros sorti en salles. Honey avait, de toute façon, promis de lui garder une part de gâteau.
Une fois l'appartement vide, à l'exception de Honey et de son fidèle chat noir et borgne, la jeune femme s'attela à ses dernières préparations puis attendit en lisant que Violette arrive, ce qu'elle fit avec une ponctualité exemplaire.
Au premier coup de sonnette, Honey fila à toute allure en direction de l'interphone, si bien que Schrödinger le chat s'effraya et partit se tapir sous le canapé. Elle invita bien vite Violette à la rejoindre au troisième étage, où se trouvait le très grand appartement de Wallace et Honey et ouvrit déjà la porte, un grand sourire affiché sur ses lèvres impatientes. Elle aurait trépigné si elle avait pu, à n'en pas douter.
Quand enfin Violette apparue sur le pallier, Honey ouvrit spontanément les bras, prête à l'enlacer, ce qu'elles ne tardèrent pas à faire. Dès que Honey était proche d'une personne, elle avait tendance à se montrer particulièrement tactile mais, heureusement, ses plus proches connaissances ne s'en formalisaient pas.
- Salut Vio ! s'écria-t-elle avec force d'enthousiasme. Tu es ravissante aujourd'hui ! Allez, rentre vite, le gâteau est déjà sur la table, y a plus qu'à faire chauffer l'eau du thé, l'invita la jeune femme en reculant pour libérer le passage de l'entrée.
Quand Violette fut entrer, Honey referma la porte derrière elle et l'emmena dans la pièce à vivre où, effectivement, la table était déjà dressée pour le goûter. Honey fit signe à Violette de s'asseoir et fila s'occuper de faire bouillir de l'eau pour le thé, se demandant par la même occasion par quoi elle allait bien pouvoir commencer.
C'était comme si les mots se bousculaient les uns à la suite des autres dans la bouche de Honey, si bien qu'elle avait presque peur de les cracher dans le désordre si elle ouvrait la bouche. Il y avait, bien sûr, Poudlard et plus généralement le monde magique de Harry Potter, qui faisait rêver énormément de personne. Mais il y avait aussi la magie, l'aisance avec laquelle Honey s'y était adaptée. Et puis il y avait Stefan et les sentiments qu'il nourrissait visiblement à son égard ou, en tout cas, l'attirance que Honey lui inspirait. Ca faisait beaucoup, y compris pour un esprit aussi brillant que le sien. C'est peut-être pour cette raison que la jeune femme opta pour une stratégie totalement inverse à ce qu'elle rêvait de faire (à savoir : tout déballer dans une immense tirade sans respiration) :
- J'ai des TAS de choses à te raconter et je ne serais absolument pas contre bénéficier de tes lumineux conseils de personne beaucoup plus au fait des relations humaines que moi mais... comme c'est toi l'invitée, ça serait très égoïste de ma part de parler de moi en premier alors... Dis-moi tout ! Quoi de neuf depuis début janvier ? Tu dois être très occupée avec la mairie. J'ai entendu parler de la soirée Kissing Booth pour la St Valentin. C'est très intéressant, comme idée ! Je suis sûre qu'on pourrait en tirer une étude anthropologique fas-ci-nante mais... Ce n'est pas trop mon truc, avoua Honey dans une grimace contrite. Par contre, comme c'est pour l'orphelinat, je peux te faire un chèque, t'as qu'à dire un montant ! annonça-t-elle avec entrain.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-17, 20:02

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


« Bon. Je dois y aller. Je suis attendue. Je reviendrais ce soir. J’espère que tout sera prêt d’ici là. »

Chef Violette en action. Un planner calé sur un bras, un stylo dans une main, Violette s’assurait que tout était prêt pour l’événement du mois de Février organisé par la Mairie. Et pour la première depuis qu’elle était en poste à la Mairie, c’était Violette qui chaponnait le tout. C’était elle qui s’était proposée puisque c’était son idée que l’on mettait en place. Mais c’était vraiment beaucoup de stress et de pression. Violette voulait bien faire. Elle voulait même que tout soit parfait. Alors elle prenait la tâche à cœur. Cependant, il fallait aussi qu’elle profite de son seul jour de repos. C’est pourquoi elle avait accepté l’invitation d’Honey à prendre le thé chez elle. Elle adorait ce genre d’invitation et encore plus lorsque ça venait de sa sœur de cœur. Aussi, il lui avait été impossible de refuser, même si c’était la veille du Kissing Booth. Il fallait qu’elle se repose !

Un dernier coup d’œil à la salle qui prenait forme et Violette fila en direction de chez Honey. Sur la route, elle en profita pour acheter une boîte de chocolat. Et comme par hasard il ne restait plus que des boîtes en forme de cœur. Violette en prit donc une avant de continuer sa route vers le domicile de son amie.

Après avoir sonné puis monté les trois étages par les escaliers, Violette tourna dans le couloir dans lequel se trouvait l’appartement d’Honey. La porte était grande ouverte et une belle blonde l’attendait devant, les bras grands ouverts. Le sourire de Violette s’agrandit au fur et à mesure qu’elle avançait dans le couloir. Puis arrivée à destination, Violette fondit dans les bras de sa sœur de cœur. Elle était ravie de la revoir. Ça faisait déjà plus de 2 semaines. Et même si ce n’était pas beaucoup, elle avait énormément de chose à lui dire.

« Honey ! Merci beaucoup ! » répondit Violette avec autant d’enthousiasme qu’Honey. « Toi aussi, comme toujours. »

Il était vrai que Violette avait fait un effort vestimentaire. Non pas pour aller voir son amie mais plutôt pour paraître mature et sérieuse face aux personnes avec qui elle bossait sur le projet « Kissing Booth. » Violette entra dans l’appartement. L’odeur du gâteau était présente et ça ouvrait carrément l’appétit. La jeune femme prit place à l’endroit que son ami indiquait et posa sa boîte sur la table basse.

« Au fait, j’ai ramené une boîte de chocolat. Histoire de ne pas débarquer les mains vides. » indiqua Violette en parlant plus fort puisqu’Honey était parti mettre l’eau à bouillir.

Honey revenue, Violette tapota sa boîte de chocolat pour lui montrer ce qu’elle avait ramené. Puis elle passa une main dans l’arrière de ses cheveux, quelque peu gênée.

« Bon. Vu que nous sommes un peu en période de Saint Valentin, ils ont décidé de changer le packaging de leurs chocolats. D’où ce magnifique cœur. »

La Saint Valentin, vraiment une fête commerciale. C’était d’ailleurs parce que tout le monde dépensait des fortunes que Violette avait eu l’idée de faire dépenser des fortunes aux autres pour une cause noble. Et apparemment, tout le monde était au courant. Honey la première. Elle semblait avoir plein de chose à lui raconter. Ça tombait bien, elles avaient l’après-midi entière !

« J’ai toute l’après-midi pour toi ! Tu penses que ça suffira pour tout me raconter ? Car moi aussi j’ai plein de chose à te dire. »

Violette pensait qu’Honey commencerait à lui raconter les petites nouvelles de sa vie, mais elle suggéra que c’était à Violette de commencer puisqu’elle était l’invitée.

« Mes conseils de personnes beaucoup plus au fait des relations humaines ? » répéta Violette en plissant les yeux d’un air suspect.

Est-ce que c’était bien ce qu’elle pensait ? Violette sautilla légèrement sur le canapé en prenant les deux bras de son amie qui était à ses côtés.

« Y aurait-il un valentin de ton côté ? » demanda Violette enthousiaste avant de se calmer. « T’es sûre que tu veux que ce soit moi qui commence ? »

Et finalement Violette n’avait pas vraiment le choix car Honey s’était lancée sur l’un des principaux sujets auxquels Violette pensait : le Kissing Booth. La jeune femme semblait intéressée par l’idée. Et ça tombait bien car il y avait encore de la place pour s’inscrire dans les volontaires. Violette était persuadée que de nombreux hommes voire même femmes se bousculeraient pour smacker Honey. Mais l’Indestructible calma sa joie lorsque son amie lui fit comprendre qu’elle ne participerait pas. Difficile de cacher sa déception.

« C’est gentil Honey pour le chèque. Mais ça fait perdre le charme de l’animation. En tout cas, je suis ravie que tu trouves l’idée intéressante. J’ai déjà 7 volontaires pour se faire embrasser. J’allais te proposer d’être la neuvième mais je vais éviter. Tu sais, ce sont que des bisous, et pour la bonne cause. A moins que tu aies peur d’autre chose ? Genre embrasser des filles ? T’as déjà embrassé une fille ? »

Ou alors peut-être avait-elle peur de tromper l’homme qui faisait battre son cœur ? Qui sait ? Peut-être qu’Honey avait invité Violette pour lui avouer qu’elle était de nouveau en couple et qu’elle avait besoin de conseil pour la Saint Valentin par exemple. Mais bon, là-dessus, Violette n’était peut-être pas la meilleure personne pour conseiller. Après tout, elle n’avait que très peu d’expérience avec les garçons.

« En tout cas, ce projet me met une pression. Je veux tellement que ce soit parfait. Aucun problème. Tu sais, avec la Mairie, j’ai l’impression que nous sommes maudits. Rappelle-toi l’événement d’Halloween et celui de Noël. Je ne veux pas que ce soit pareil pour la Saint Valentin. »

Violette souffla fortement avant de se laisser tomber contre le dossier du canapé, bien moelleux. Cet après-midi était une parenthèse dont elle avait réellement besoin.

☾ ANESIDORA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-17, 23:10 « Science is magic that works. »

- Oh, tu es vraiment trop chou de m'avoir rapporté des chocolats ! s'exclama Honey en avisant la boîte en forme de cœur tandis qu'elle revenait de la cuisine.
C'était une très belle boîte, qui donnait l'impression que les chocolats qu'elle contenait seraient particulièrement délicieux. Gourmande qu'elle était, Honey espérait qu'ils le seraient effectivement mais faisait confiance à Violette pour la connaitre suffisamment bien et avoir choisi en conséquence. Le format de la boite également lui plaisait. Un cœur comme pour symboliser l'amour qui unissait les deux jeunes femmes... soit c'était ça, soit c'était à cause de la St Valentin, ainsi que Violette le rappela rapidement, comme pour s'excuser du packaging pourtant ravissant.
Evidemment, Violette n'avait pas eu le choix de la boîte. D'ailleurs, la télé, les réseaux sociaux, les prospectus et à peu près tout en ce moment rappelait que la fête des amoureux approchait à grands pas. Et Honey avait beau être romantique, elle n'était pas romantique au sens commercial du terme. La jeune femme n'avait même pas fêté la St Valentin l'année passée, quand elle sortait encore avec Michel-Ange et qu'elle aurait eu une raison légitime de se préparer à cette fête.
Alors cette année, en revanche, il était pratiquement certain que cette journée n'aurait rien d'exceptionnel pour Honey. Mais elle aurait les chocolats de Violette à déguster et le chocolat, ça faisait toujours plaisir, quelle que soit la situation ! L'amour, comme le disaient certains films, était partout et n'avait pas besoin d'être romantique pour être savoureux.
- T'en fais pas, la boîte me plait beaucoup. Et ce qu'il y a à l'intérieur aussi, ajouta Honey d'un air mutin. Je propose même qu'on goûte ces chocolats avec le thé et le gâteau ! ajouta-t-elle en ouvrant la boite tandis que la bouilloire finissait de chauffer l'eau.
Honey retourna donc en cuisine pour mettre l'eau bouillante dans la théière avec le thé au citron qu'elle avait choisi pour l'après-midi. Pendant que ce dernier infusait, elle récupéra deux mugs et les rapporta à table, faisant roulant son fauteuil d'une seule main (ce qui n'était pas très rapide pour avancer en dépit de la dextérité de la jeune femme).
- Je suis sûre qu'on aura assez de tout l'après-midi, reprit-elle en déposant son chargement sur la table basse, près du gâteau et des assiettes déjà prêtes à l'emploi. Si vraiment on finit par manquer de temps j'augmenterais mon débit, sourit Honey en s'installant près de Violette qui avait l'air très excité par cet après-midi entre filles.
Et la blondinette ne tarda pas à comprendre pourquoi elle était aussi excitée. Dans son esprit, son besoin de conseils en matière d'interactions sociales était forcément liée à une amoureux. Vu la période, on ne pouvait pas réellement en vouloir à Violette de penser ainsi. L'amour était dans la bouche de tout le monde ces temps-ci. Et Honey ne pouvait pas nier que, s'il ne s'agissait certes pas d'un Valentin au sens où sa sœur d'adoption l'entendait, la problématique restait liée de près aux affaires sentimentales.
- Il n'y a pas de Valentin de mon côté et je suis sûre que c'est à toi de commencer, répondit Honey, curieuse de savoir ce que Violette avait à raconter.
Elle ne trépignait pas à l'idée de mentionner, encore une fois, Stefan. Bien au contraire. Elle redoutait de parler de lui. Alors il valait mieux commencer par des sujets plus lights. Violette n'avait, a priori, aucune raison de le mentionner, elle, non ? C'était du moins ce que Honey voulait croire - à moins qu'elle l'espérait ?
Peut-être que si Honey n'avait pas elle-même demander des nouvelles de l'organisation du Kissing Booth, elle aurait évité toute possibilité que Stefan soit mentionné. Mais comme c'était le gros projet municipal de Violette, elle se devait de s'y intéresser. D'ailleurs, l'idée était bonne, c'était seulement qu'elle ne correspondait pas à la personnalité de Honey qui sentit immédiatement la déception de Violette - même si elle la masqua plutôt bien.
- Oui, je comprends, assura la jeune femme sans sortir son carnet de chèques. Cela dit, sept volontaires, toi en huitième, si je comprends bien le sous-entendu, c'est déjà une super nouvelle ! Mais... c'est vraiment pas mon truc d'embrasser des gens les yeux bandés... Pas parce que j'ai peur d'embrasser une fille, cela dit. C'est vrai que je ne l'ai jamais fait mais ça ne me dérangerait pas. Je n'en verrais juste pas l'intérêt car je suis hétérosexuelle alors... Je crois que ça ne me ferait ni chaud ni froid. Je te dirais si j'essaye un jour ! conclut la jeune femme, sentant Violette intéressée par cette idée.
Si les deux femmes n'avaient pas une relation aussi proche de la sororité elle aurait pu lui proposer de se smacker mais comme Honey considérait Violette comme la sœur qu'elle n'avait pas eue, l'idée aurait été vraiment dérangeante et la jolie blonde l'oublia aussitôt pour reprendre un air plus concerné en écoutant Violette parler de l'organisation de sa soirée. Elle ne pouvait qu'imaginer le stress et la charge de travail que cet événement représentait mais, positive qu'elle était, Honey était certaine que tout irait bien et le fit savoir :
- Je ne pense pas que la mairie soit maudite. C'est vrai qu'il y a eu des contretemps mais qui aurait pu les prévoir ? J'étais à la soirée Halloween et ça m'a permis de rencontrer Alan Turing, rappela Honey (ndlr : je l'ai pas fit inrp, juste décidé de mon coté). C'était vraiment génial. J'ai beaucoup aimé cette soirée et si le journal n'avait pas dit que ce n'était pas prévu je m'en serais pas doutée tellement j'ai trouvé le voyage parfait pour moi. J'avais appelé le standard pour faire part de ma satisfaction, d'ailleurs. Quant à l'événement de Noël... Je n'y étais pas et je suis bien contente. Ca m'aurait angoissée de voir un avenir potentiel. Je n'ai pas envie de savoir comment ce sera dans dix ou vingt ans - ou même dans deux mois. Je veux le vivre, pas le prédire, tu vois ?
Sur cette question rhétorique, Honey retourna en cuisine pour chercher la théière et le sucre qu'elle posa sur un plateau afin de tout ramener sur la table basse sans se brûler ni rien casser. De retour près de Violette, Honey fit le service - d'abord le thé puis le gâteau - tout en continuant la conversation :
- Par contre, récemment, j'étais dans un jeu Harry Potter créé par le JAHR. C'était vraiment cool ! J'aurais trop aimé qu'on y soit ensemble ! Je pensais pas que faire de la magie me plairait autant mais en fait c'est comme de la science - on applique la formule et si on le fait correctement on obtient le résultat escompté. Enfin... tout ça pour dire que je crois en tes compétences. Tu es beaucoup plus sérieuse que le maire qui est un peu loufoque - ce qui est bien, d'ailleurs, ça m'arrive d'être loufoque, après tout. Tu es très organisée et tu as des gens fantastiques dans l'équipe pour t'aider. Le buffet, par exemple. J'imagine qu'Amelia s'en occuper ? Donc c'est déjà quelque chose dont tu n'as pas à te soucier ! Et puis, tu auras sans doute beaucoup de participants - je dois être l'une des seules personnes qui n'aime pas embrasser des inconnus.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-23, 23:28

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


« C’est normal ! J’ai reçu une bonne éducation de mes parents. » annonça fièrement Violette.

Même si ces temps-ci, Violette entachait clairement sa bonne éducation avec des actes et parfois des paroles qui ne lui ressemblait pas. C’était quelque chose qu’elle n’évoquait avec personne, de peur de ce que pourrait penser ses proches. Mais elle savait que quelque chose ne tournait plus rond chez elle. C’était pour cela que Violette avait commencé à consulter un psychiatre début Février. Mais là encore, Violette s’était faite très discrète. Elle avait son jardin secret et préférait régler ses soucis seules. De toute façon, elle n’avait pas envie de parler de choses négatives avec Honey. Cet après-midi fille devait rester un moment de joie et de confidences joyeuses.

« Je me doutais bien que ce qui a à l’intérieur de la boîte te ferait plaisir. Ça nous fera quelque chose en plus à grignoter. Même si j’ai hâte de goûter ton gâteau. Il est à quoi ? »

Les yeux de Violette se posèrent sur le gâteau qui était posé sur la table. Difficile de savoir à quoi il était exactement. Mais de toute façon, Violette n’était pas là que pour ça. Le plus important c’est d’avoir les dernières nouvelles dans la vie de sa sœur de cœur. Mais auraient-elles le temps de tout se raconter ? Honey répondit que oui, tout en précisant que si elles manquaient de temps, elle pourrait augmenter son débit de parole. A cette possibilité, la jeune femme ne put s’empêcher d’avoir un sourire amusé, tout en étouffant le rire qu’elle commençait à avoir.

« Sans vouloir être méchante, tu parles déjà super vite Honey ! Si tu parles encore plus vite je vais finir par rien comprendre…et c’est pas le but non ? »

Son sourire amusé ne la quittait plus. Elle était ravie d’être là avec sa sœur de cœur. Elle avait hâte d’en savoir plus sur ce qui avait rythmé la vie de la blondinette ces dernières semaines. D’ailleurs, le fait que ça traite de la Saint Valentin rendait Violette folle de joie et toute excitée. Honey avait dû sentir cette excitation car elle lui fit comprendre qu’il n’y avait pas de Valentin de son côté.

« Enfin quand je dis Valentin, c’est façon de parler. Il peut s’appeler autrement que Valentin, genre Jules par exemple, ou Jack ou Stefan. »

Pourquoi fallait-il qu’elle nomme Jack. Violette espérait que son amie se concentrait plus sur le dernier nom, celui de Stefan. Car il était évident que le vampire semblait craquer pour Honey. Et l semblait malheureusement évident qu’Honey n’avait encore rien capté…Est-ce qu’il fallait que ce soit Violette qui lui ouvre les yeux et surtout lui dise de faire gaffe à cette possible relation ? Mais après tout, qui était-elle pour juger les relations de ses proches ? Elle-même avait passé quand même plusieurs mois à flirter avec un gamin refusant de grandir.

Le Kissing Booth fut le sujet de conversation principal. Et même si Violette était déçu par la non-participation d’Honey, elle était ravie de savoir qu’elle appréciait grandement l’idée.

« Je n’ai jamais smaké de filles non plus. Mais ça doit être pareil qu’un garçon. Après tout ce sont des lèvres non. En tout cas je respecte ta décision. Embrasser des inconnus, c’est pas quelque chose de facilement acceptable. Personnellement, c’est ce que ça engendre derrière tout ça qui me fait accepter d’être une volontaire. »

Mais tout le monde ne pouvait pas avoir la même façon de penser que Violette. Embrasser des inconnus, ne pas pouvoir donner son véto pour certaines personnes, ça pouvait rebuter. C’était complètement logique. Violette écouta l’avis d’Honey sur la Mairie et sa potentielle malédiction. Apparemment, Honey ne faisait pas partie des mécontents d’Halloween. Et pourtant il y en avait, Violette la première !

« Alan Turing ? C’est pas celui qui a inventé l’ordinateur ? En tout cas, je suis ravie de savoir que tu as aimé ta soirée en sa compagnie. Mais moi, j’ai passé une horrible soirée. Je me suis retrouvée dans le Bazar de la Charité. Un bâtiment à Paris qui a pris feu et qui a fait de nombreuses victimes. Et franchement, ça m’a donné la peur panique des flammes. J’ai cru que j’allais mourir brûlée vive. Quant à Noël, même si je n’ai pas vécu un futur apocalyptique, j’ai vu un futur auquel je ne m’attendais pas du tout. Donc je te comprends complètement ! »

Sans vraiment en prendre conscience, Violette mit sa main sur son ventre. Elle se souvenait de son ressenti d’avoir la vie dans son ventre. En tout cas Honey avait raison. C’était angoissant et ça avait même perturbé sa relation avec Dyson pendant plusieurs jours. Heureusement les meilleurs amis étaient plus forts que ça. Et même si cette idée de futur était dans leur tête, ils avaient tous les deux d’autres personnes en tête. Même si là encore pour Violette comme pour Dyson, c’était compliqué. Pourquoi fallait-il toujours que cela soit compliqué ?

Violette observa Honey faire le service. Elle faisait ça tellement bien, comme d’habitude. Le thé servit, Violette prit sa tasse dans les mains en écoutant Honey raconter sa dernière aventure. Et là, Violette fit les yeux ronds ! Incroyable ! Elles avaient vécu la même aventure. Enfin plus au moins. Elles avaient été transportée dans le même monde. Mais ce qui étonnant le plus l’Indestructible c’est qu’Honey s’était laissé porter par la magie et avait appréciée cela. Heureusement que Violette n’avait pas bu une gorge de thé à ce moment-là, sinon elle l’aurait surement avalé de travers ou recracher par la bouche ou par le nez ! Par précaution Violette reposa sa tasse sur la table basse puis prit le bras de son amie. Elle lui toucha la tête, comme pour prendre sa température.

« Tu es malade ? Ca va ? Ou alors.... » Violette marqua une pause, prenant un air grave. « ... vous n’êtes pas Honey Lemon ? Qu’avez-vous fait à mon amie ? » plaisanta Violette avant de lui lâcher le bras avec un sourire amusé. « Plus sérieusement, je m’attendais pas ça de toi ! Mais le monde d’Harry Potter est tellement bien que même le plus sceptique peut se laisser tenter. En tout cas, c’est drôle parce que moi aussi j’ai été transporté dans cet univers par le JAHR. Un truc nouveau à Storybrooke ? »

Violette reprit sa tasse pour boire enfin une gorgée tout en écoutant la suite des propos de son amie. Ca faisait du bien d’être complimenté. Encore plus lorsque cela venait de quelqu’un qui était cher à son cœur. Et Violette ne pouvait qu’être d’accord. Alors elle hocha plusieurs fois la tête.

« C’est vrai qu’Hadès est un peu…particulier. Mais il a la chance d’avoir une équipe de dingue autour de lui. Il a vraiment bien choisi sa nouvelle secrétaire. Amelia est géniale. Et comme tu l’as très bien deviné, c’est elle qui va tenir le buffet. Elle a même prévu de nous concocter de délicieux mets. Je ne doute pas de l’équipe de la Mairie, mais plutôt de nombres de participants. Mais j’espère que tu as raison. Croisons les doigts pour qu’il y ait beaucoup de participants ! »

La jeune femme lâcha sa tasse d’une main. Puis avec sa main libre, elle croisa les doigts et les levèrent en direction d’Honey en affichant un large sourire sur son visage.

☾ ANESIDORA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-24, 00:16 « Science is magic that works. »

Parce qu'elle connaissait très bien les parents de Violette (et les estimait beaucoup), Honey ne doutait effectivement pas de l'éducation qu'elle avait reçue. Notamment de celle dispensée par sa mère qui semblait plus responsable que son père. Bizarrement, c'était un peu le cas aussi chez les Lemon comme si, même jusque dans leur parenté, les deux jeunes femmes étaient destinées à être sœurs, même si la biologie en avait décidé autrement.
Heureusement, quand on tissait des liens, on pouvait choisir sa famille de cœur !
Et Honey était plus que ravie d'avoir trouvé Violette. Même si elles étaient très différentes de caractère et de centres d'intérêt, les deux femmes se soutenaient toujours et avaient bien appris à se connaitre - notamment pendant ces quelques mois passés dans un email qui avaient scellé le véritablement début de leur relation. Parce qu'elles avaient peu de choses à faire à part discuter, elles avaient appris énormément de la vie l'une de l'autre ce qui, combiné à l'excellente mémoire de Honey, lui permettait de se rappeler notamment des goûts de Violette. Et justement, ce genre d'information était bien utile pour organiser des goûters entre filles !
- Eh bien je me suis rappelée que la dernière fois tu as bien aimé mon cake au citron alors j'ai refait le même, expliqua la jeune femme. Toujours selon la recette de ma maman ! précisa-t-elle fièrement. T'en fais pas, j'en mangerai aussi pour atténuer ma rapidité d'élocution, plaisanta la jolie blonde, pas vexée le moins du monde du petit commentaire amusé de Violette.
Ce que Honey ne précisa pas, c'était qu"elle en mangerait également par gourmandise. Mais était-il nécessaire de le préciser ? Comme Violette était au moins aussi gourmande qu'elle, sans doute que non ! D'ailleurs, l'hôte ne tarda pas à découper deux belles parts du gâteau et à servir son invitée, sans doute aussi pressée qu'elle d'y goûter.
Mais enfourner du gâteau ou du thé et prendre le temps de les savourer était sans doute la seule chose que Honey pouvait faire pour réduire son débit de parole. Son esprit fonctionnait si vite, les idées y naissaient si rapidement que, pour parvenir à en suivre le fil, effectivement, elle avait tendance à parler vite - surtout quand elle se lançait dans de longues explications. Il arrivait que la scientifique se sente ralentie par les ordinateurs et décide de coucher sa pensée sur papier. Pour le moment, heureusement, sa langue continuait de suivre la cadence. Cependant, cet après-midi n'était pas destinée à de longues explications complexes, plutôt à des confidences qui entrainaient, en général, une réflexion moins dense. Violette n'en serait que plus heureuse, manifestement.
En fin de compte, le plus difficile pour Honey dans ce genre de contexte, c'était souvent de comprendre les expressions imagées, elle qui était très littérale dans sa pensée. Le terme de Valentin, cependant, elle le maitrisait parfaitement. Honey avait même entendu parler des Jules, même si jamais elle n'avait appelé ses amoureux passés de la sorte. De façon générale, la jeune femme préférait utiliser les prénoms des gens ou leur diminutif quand elle était suffisamment proche d'eux pour ce faire.
- Merci pour ta sollicitude envers ma mauvaise compréhension de ce que tout le monde a toujours l'air de trouver évident en société mais, pour le coup, j'avais compris ce que tu voulais dire en parlant de Valentin. Ou de Jules ou de peu importe le prénom.
Honey avait évidemment entendu très distinctement le prénom de Stefan dans les exemples de Violette et songea que ces exemples n'étaient sans doute pas si innocents qu'ils voulaient le faire croire. Peut-être était-ce le signe que Violette avait compris, depuis plus ou moins longtemps, que leur relation vampirique en commun désirait sa sœur de cœur et essayait de lui passer le message ou d'obtenir des informations.
Malheureusement pour elle, Honey n'avait pas prévu d'aborder le sujet de façon aussi frontale. Elle garda pourtant dans un coin de son esprit le prénom de Jack, songeant que si la mention de Stefan n'était pas anodine, il se pouvait que celle d'un Jack ne le soit pas non plus. Mais pour le moment, Honey en apprenait plus sur le Kissing Booth et les différents événements passés organisés par la mairie. Si ça ne l'aiderait pas à y voir plus clair dans les relations qu'elle entretenait, Honey n'en était pas moins intéressée. C'était quand même le travail de Violette, c'était forcément intéressant ! Surtout quand ce travail permettait de rencontrer Alan Turing, une idole de Honey qui fut plus que ravie de confirmer à Violette qu'elle l'avait correctement identifié.
- Oui, c'est lui ! C'était un génie mais sur cette Terre son homosexualité l'a conduit à se suicider pour éviter la castration chimique alors que chez nous, sur Terre-2, il a vécu plus longtemps et a participé à notre avance conséquente en technologie par rapport à cette planète, expliqua vivement la jeune femme. Mais... oui, j'imagine que mon excursion historique a été moins éprouvante pour les nerfs que la tienne, ajouta Honey avec une moue compatissante.
Elle avait bien sûr entendu parler de ce terrible incendie et, même si elle n'avait pas peur des flammes, la jeune femme n'était pas inconsciente au point de ne pouvoir imaginer l'angoisse de se retrouver pris au piège dans un incendie historique sans savoir comment en réchapper. Heureusement, Violette n'avait pas l'air d'une grande brûlée. Plus de peur que de mal, en fin de compte. Honey lui laissa donc oublier ce mauvais moment, elle-même plus intéressée par le futur que la jeune fille avait bien pu entrevoir.
Pouvait-elle se permettre de poser la question ? Voyant la main de Violette se poser instinctivement sur son ventre, plus bas que l'estomac, davantage au niveau de l'utérus, l'esprit de Honey ne fit que s'interroger davantage. Mais elle ne voulait pas forcer Violette à lui parler de quelque chose dont elle n'avait pas envie de parler et décida simplement d'offrir son oreille attentive, au cas où.
- Je crois que le futur n'est pas écrit et, quoi que tu aies vu, tu as sans doute vu une potentialité. Si ça se trouve, le seul fait d'en avoir connaissance l'a annihilée. Personne ne peut savoir tant que le moment ne s'est pas produit. Tout ce que je peux affirmer c'est que je te souhaite un futur radieux et que j'écouterai toujours tes confidences, même celles du futur, si tu en éprouves le besoin ! conclut Honey.
Evidemment qu'elle avait envie de connaitre les détails. Honey était une jeune femme curieuse qui chérissait la connaissance plus que tout. Mais elle savait aussi que tout ne gagnait pas forcément à être connu ou dit et respecter toujours les non-dits. Elle détestait quand on forçait la main à une personne pour lui faire "cracher le morceau". De son point de vue, c'était important de pouvoir avoir son jardin secret. Même si, dans une ère qui faisait la part belle à la télé-réalité et aux réseaux sociaux, beaucoup de personnes semblaient l'oublier.
C'était beaucoup moins intrusif de parler de l'aventure à Poudlard offerte par le JAHR même si Honey interpréta de travers la réaction de Violette et notamment ses yeux écarquillés. Mais comment aurait-elle pu deviner, à cet instant, qu'elles avaient vécu une aventure similaire ? Ou que sa soudaine aisance en magie était si étonnante ?
Honey ne tarda pas à comprendre ce dernier point et gloussa en lui laissant prendre sa température, sachant pertinemment qu'elle n'en avait pas. Puis elle comprit aussi que Violette avait vécu cette aventure et, quoique laissée interloquée par la plaisanterie de Violette quant à son identité (elle avait plus ou moins compris que c'était une blague mais peinait à en trouver la truculence, souriant cependant à Violette), elle reprit avec emphase la conversation :
- Eh bien, en fait, je me suis dit que ce n'était pas réel - ce qui était le cas, nous étions dans un jeu, précisa la jeune femme. Alors je me suis laissée prendre au jeu en me disant qu'en plus de ne pas attirer l'attention sur moi cela me permettrait de faire une expérience inédite. J'ai lu tous les Harry Potter. C'est une excellente fiction, très inventive, basée sur de la mythologie et de nombreuses références, notamment au latin pour les sortilèges. Je crois que je comprends les règles que l'auteure a voulu donner à son univers. De là c'est un peu comme des maths. Tu appliques la formule, magique, certes, et si tu as bien suivi la procédure, tu obtiens le résultat souhaité. J'ai aussi fait une potion, d'ailleurs, précisa l'apprentie sorcière d'un jour en passant. Je ne sais pas si le JAHR est une nouveauté de la ville mais si tu n'as pas la réponse, tu devrais demander à la mairie. Ils doivent savoir, conseilla la scientifique après une gorgée du thé qu'elle avait servi un peu plus tôt.
La question était peut-être rhétorique ou peut-être pas. Dans les deux cas, Honey trouvait important de traiter les interrogations de Violette, même si elle ne pouvait que lui fournir une piste de réflexion, surtout si cela pouvait alléger son esprit très occupé par le Kissing Booth.
N'ayant cependant rien à ajouter sur l'animation de la Saint Valentin, Honey continua de parler de leur expérience dans l'univers de Harry Potter :
- Je me suis retrouvée dans le troisième tome de Harry Potter et j'étais professeur de Potions - ce qui se rapproche un peu de la chimie, d'ailleurs. C'était judicieux de la part des organisateurs ! Et toi ? tu étais dans quel tome ? Tu avais aussi un partenaire d'aventure ? Je suppose que oui, ça fait probablement parti du jeu, commenta Honey en haussant les épaules avant de boire une nouvelle gorgée.
Elle s'était bien gardée de donner l'identité de son partenaire, sentant déjà venir les commentaires de Violette, mais se doutait bien que l'allusion non dissimulée finirait par amener la question à être posée. Et alors Honey pourrait demander son avis sur ce qu'elle appelait "tout ça" à Violette, qui s'y connaissait mieux en flirt, en baiser (l'animation qu'elle avait mise en place le prouvait !) et en beaucoup d'interactions sociales.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-24, 22:45

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


« Excellent choix de recette ! Pourquoi ta mémoire m’étonne encore alors que je devrais être habituée avec le temps ? » se demanda Violette en levant les yeux au ciel.

Et face à la réflexion d’Honey pour son problème d’élocution, Violette ne put s’empêcher d’afficher un sourire amusé. Ce qui était génial avec sa grande sœur de cœur c’est qu’elle n’était pas susceptible. Contrairement à Violette, qui pouvait l’être beaucoup plus facile qu’Honey. Elle ne se vexait pas et c’était une grande qualité. Pour Violette, ça dépendait surtout de la personne avec qui elle se trouvait. Il était évident qu’en compagnie d’Honey, ou de Dyson ou même de sa famille, Violette ne se vexait pas non plus.

L’Indestructible prit l’assiette que la jolie blonde lui tenait. A l’intérieur, une belle part de gâteau qui n’attendait qu’à être mangé. Ce qu’elle fit immédiatement l’assiette en main. Alors évidemment, elle ne mit pas toute la part en bouche. Elle était quand même polie. Elle savait manger proprement. Non. Violette prit la cuillère qu’Honey lui avait donnée avec l’assiette puis piqua dans la part pour en détacher un petit morceau.

« Goûtons cette merveille ! »

Violette savait parfaitement le goût que le gâteau aurait. Mais c’était toujours un plaisir d’avoir cette gourmandise en bouche. Le sourire que Violette faisait, après avoir mangé le morceau, en disait long sur ce qu’elle pensait de ce cake au citron.

« Roh punaise ! C’est DE LI CIEUX ! »

Tellement qu’elle reprit une autre gorgée, avant de poser l’assiette et reprendre la tasse en main. Franchement Violette adorait les goûters chez Honey. C’était les meilleurs du monde ! Lorsque sa sœur de cœur la remercia pour sa sollicitude, Violette fit un petit sourire en coin avant de rouler des yeux. Elle s’approcha doucement d’Honey.

« T’es sûuuuur ? »

Elle n’avait même pas rebondi sur l’évocation de Stefan. Et ça, ça intriguait Violette. Est-ce qu’elle n’arrivait vraiment pas à comprendre que Stefan en pinçait pour elle ou est-ce qu’elle ne l’assumait pas ? Mais Honey ne semblait pas vouloir continuer sur le sujet. Tant pis. C’était peut-être mieux ainsi. Violette s’imaginait mal Stefan et Violette ensemble. Ils étaient…tellement différents ! Alors la conversation continua naturellement sur les différents événements organisés par la Mairie auxquels Violette et Honey avaient participés, chacune de leur côté.

« C’est vrai qu’il y a énormément de différence entre Terre-2 et cette Terre. Mais elles sont surtout scientifiques et technologiques. En gros, ça m’impacte pas autant que toi. » expliqua Violette avec la même moue qu’Honey avant de lui faire un sourire qui se voulait rassurant. « Oh t’inquiète pas. J’ai connu pire, pas besoin de te faire un dessin, tu vois de quoi je parle. Mais c’est vrai que c’était assez éprouvant pour les nerfs. Heureusement que ça s’est bien fini. »

L’enquête était toujours en cours pour comprendre ce qui s’était réellement passé. Même si le nom de Grand Sourire avait été murmuré plusieurs fois dans les conversations. Violette ne savait pas réellement qui était cette personne mais pour avoir fait ce genre de blague, c’était quelqu’un de peu sympathique. L’événement d’Halloween avait été peu sympathique. Tout comme celui de Noël. Et pourtant ce dernier semblait avoir plus intrigué Honey. Violette retira rapidement sa main du ventre, voulant éviter toute pensée d’Honey. Même si elle se doutait bien que c’était trop tard. Ou alors…Elle pouvait tenter de rattraper ce petit geste maladroit.

« Oui. Tu as raison. Le futur n’est jamais écrit. Et c’est peut-être vrai ce que tu dis. Le fait de savoir ce qui se passe dans le futur, ça l’a surement annihilé. » acquiesça Violette avant d’avoir un large sourire. « Tu es vraiment adorable Honey. Déjà, ce que je peux te dire, c’est que je n’ai pas eu le loisir de te croiser dans ce futur. J’espère que nous étions toujours aussi proches. » avoua Violette avant d’essayer d’empêcher Honey de poser des questions gênantes. « Hmmm…J’ai mes règles. Premier jour. Tu connais ça. C’est douloureux. Tu n’aurais pas un antidouleur pour moi ? »

Un doliprane sans avoir de symptôme ça n’allait pas la tuer, si ? Au pire, Violette trouverait bien un stratagème pour pas l’avaler complètement. Non en fait, pourquoi devait-elle mentir à sa sœur de cœur ? Elle pouvait tout lui dire non ? Surtout que là, Violette n’avait absolument rien fait de mal ! L’Indestructible mit une main dans ses cheveux, l’air un peu gênée.

« En fait, oublie l’antidouleur. C’est pas vrai. J’ai pas mal…et je n’ai pas mes règles. Enfin je crois pas. Si je tenais mon ventre c’est parce…dans ce futur, j’étais enceinte. Oh ! J’imagine bien la joie que tu dois ressentir. Mais je t’ai pas encore dit le père. Là c’est complètement WTF ! »

Pour faire passer tout cela, Violette reprit une gorgée du bon thé et même un bout du gâteau au citron. Tout en appréciant son morceau, Violette écoutait d’une oreille attentive ce qu’Honey lui raconta sur sa dernière aventure. D’après ce qu’elle en disait, Honey avait apprécié. Elle avait pratiqué la magie et elle avait aimé ça. Il était vrai que l’expérience avait été sympathique à vivre. Même si pour Violette, cela n’avait pas uniquement le rapport avec le monde d’Harry Potter, mais aussi avec un certain garçon à qui elle pensait beaucoup trop.

« C’est incroyable ! Tu arrives à trouver des mathématiques dans le monde magique d’Harry Potter. J’imagine que tu étais la nouvelle meilleure amie d’Hermione Granger là-bas, non ? Vous avez tellement de points communs ! »

En tout cas, Honey n’en savait pas plus qu’elle au sujet du JAHR. Si c’était une nouveauté de la ville, Violette aurait dû être au courant, non ?

« Mais je travaille à la Mairie, justement. On bosse en équipe. Si ça venait de nous, je le saurais, non ? J’ai l’impression que ce JAHR est encore un truc pour faire de Storybrooke un endroit complètement dingue. C’est fou tout ce qui peut se passer dans cette petite ville. »

Clairement Violette avait plus vécu d’aventure depuis son arrivée à Storybrooke qu’en 17 ans de vie à Métroville, sur Terre-2. L’expérience d’Harry Potter était quand même plus intéressante que les interrogations de Violette sur l’auteur. Aussi, elle fut ravie d’entendre la suite de l’expérience d’Honey dans ce monde fantastique.

« Intéressant la chronologie dans laquelle tu étais ! Je trouve que c’est dans le troisième tome que ça commence à devenir plus sombre, plus intéressant ! Et bizarrement, ça ne m’étonne pas que tu aies été Professeur de potion ! Ca te correspond tellement bien. Attends ! »

Violette s’affola légèrement à la pensée qu’elle venait d’avoir.

« Tu penses qu’ils ont pris des caractéristiques de notre vie, de notre comportement ou je ne sais quoi pour établir nos identités dans le jeu ? »

Elle qui était la cousine de Voldemort…ne savait pas trop comment le prendre. Et encore moins cette aisance à utiliser la magie noire et à tuer un rafleur. Un frison parcourut le corps de Violette en repensant à tout ce qu’elle avait vécu là-bas. Mais elle revint rapidement à la réalité lorsqu’Honey lui posa plusieurs questions sur son expérience à elle, dans le jeu.

« Alors…moi…Je n’étais pas dans un tome écrit par JK Rowling. Mais dans une partie connue de la chronologie de l’histoire. J’étais en plein cœur de la guerre des sorciers. La première. Celle où Voldemort était à son apogée. Pas le meilleur moment pour se retrouver dans le monde des sorciers, hein ! Mais ouais, j’ai eu un compagnon d’aventure. Un inconnu parfait. C’était pas facile. Franchement, ils auraient pu me mettre avec quelqu’un que je connaissais non ? Mais heureusement, ça c’est bien…passée. » termina Violette en étant bizarrement gênée.

Elle passa une main dans ses cheveux. Elle sentait ses joues prendre quelques couleurs tandis qu’elle revoyait quelques images de ce qui s’était passé, notamment les moments tactiles avec Jack. Non non. Stop ! Elle n’avait pas le droit. Violette secoua de manière nonchalante sa tête pour tenter de chasser ses pensées. Heureusement, une question bouscula tout dans sa tête.

« Mais toi, du coup, c’était qui ton partenaire ? »

☾ ANESIDORA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-25, 00:13 « Science is magic that works. »

La mémoire, et plus généralement les capacités du cerveau de Honey, étonnait de nombreuses personnes et cet étonnement disparaissait rarement avec les années. En fait, la réaction de Violette était plutôt normale, si on y réfléchissait. Mais son ahurissement était flatteur et Honey ne manqua pas de le lui montrer avec un grand sourire. C'était tellement agréable d'être entour de personnes qui admiraient les particularités de la jeune femme au lieu de les moquer ! Mais ça, bien sûr, Honey se contentait de le penser. Cela faisait partie des réflexions silencieuses qu'elle se faisait parfois, quand elle prenait du recul sur ce que sa vie était maintenant par rapport à ce que sa vie avait pu être, notamment du point de vue social. Il y avait, toutefois, quelques constantes. Avant ou maintenant, ses talents culinaires, depuis que la jeune femme s'y était essayée auprès de sa maman, avaient toujours été encensés.
Et le cake au citron qu'elle lui avait appris à faire continuait d'être au goût de Violette dont la réaction aussi sincère et plaisante à entendre que spontanée, ne put qu'élargir le sourire de Honey.
- Merci, t'es gentille, dit-elle d'une voix moins surexcitée et plus humble.
Ca ne se faisait pas d'accepter un compliment de manière exubérante, même si le compliment faisait extrêmement plaisir.
Les compliments de Violette avaient cela de bien qu'ils ne faisaient pas rougir Honey autant que ceux que Stefan pouvait lui faire. La nature de leur relation expliquait assurément cette différence et la chimiste avait la volonté de voir leur relation perdurer dans le temps. En tant que fille unique, elle était très heureuse d'avoir rencontré une fille sympa et un peu plus jeune qu'elle à qui elle pouvait partager son expérience et, en échange, demander des conseils sur les choses de la vie que son cerveau de génie n'assimilait pas. Mais Honey était aussi très heureuse, voire soulagée, que Violette ne l'ait pas croisée dans ce futur hypothétique et ne manqua pas de le faire savoir :
- Tu sais quoi ? C'est mieux que tu ne m'aies pas. J'imagine que tu n'es pas restée dans ce futur possible suffisamment longtemps pour croiser toutes tes relations, d'autant que tu es très sociable et en a, de fait, beaucoup. Si tu avais croisé une version de moi tu aurais sans doute raconter ce que tu aurais appris de cette version et... Je n'aurais pas eu envie de savoir. Ce que je sais, en revanche, c'est que je ferai tout pour que notre lien ne se brise jamais, assura Honey en pressant affectueusement la main de Violette.
Comme à son habitude, puisqu'elle ne prédisait pas l'avenir, Honey ne fit pas l'erreur de promettre qu'elles seraient toujours aussi proches. Ca, elle ne pouvait pas réellement le contrôler. La seule chose sur laquelle Honey (et Violette) avait de l'influence c'était leur volonté présente et leurs choix. Et c'était déjà pas si mal !
Après avoir adressé un sourire confiant à Violette, Honey relâcha sa main et s'apprêta à lui chercher un doliprane dans sa pharmacie, à la salle de bains. Comme toutes les femmes, elle connaissait évidemment les douleurs menstruelles - ainsi que les symptômes pré-menstruels qu'elle subissait également. Depuis son accident, Honey avait une migraine à chaque début de règles. La faute à la brutale chute de son taux d’œstrogène. Il n'était, en effet, pas rare que les personnes migraineuses soient sensibles aux changements hormonaux. De façon générale, elles étaient souvent sensibles à tous les changements. Heureusement, Honey s'était vue prescrire des antidouleurs de catégorie 2 plutôt efficaces. Mais comme Violette ne connaissait pas ce type de douleur, et que la codéine était délivrée sur ordonnance uniquement, Honey s'en tiendrait à lui ramener la plaquette de paracétamol. Normalement ça la soulagerait. Et si ce n'était pas le cas, elle lui donnerait une bouillotte à loger au bas de son ventre pour détendre ses muscles utérins !
Ou... alors Honey allait rester à sa place près du canapé.
L'air étonné, elle regarda Violette changer d'avis et avouer qu'elle avait menti. C'était... vraiment bizarre. Honey avait beau réfléchir à une interprétation, elle n'en trouvait aucune satisfaisante. Alors elle resta perplexe et silencieuse, écoutant la jeune femme avant que tout trouve enfin du sens. Ah, voilà, c'était beaucoup mieux quand toutes les pièces du puzzle s'imbriquaient de façon logique.
Honey ne put retenir un sourire mais comprit la gêne de Violette. Sans insister, elle répliqua :
- Dans le futur tu seras plus âgée, tu sais. C'est normal que tu n'aies pas envie d'un bébé maintenant mais la potentielle future toi était peut-être contente. Moi j'aimerais bien un bébé mais j'ai presque trente ans, tu vois, déclara-t-elle en passant avec dans l'idée de ne pas s'attarder sur ce sujet. Tu n'avais pas toutes les cartes en main pour comprendre ce potentiel avenir, c'est normal que tu le trouves what the fuck parce que tu l'as expérimenté d'un point de vue extérieur. Comme quand on juge la vie de nos voisins sans tout en savoir.
Enfin, Honey le supposait. Elle-même n'observait pas ce que ses voisins faisaient. Mais, apparemment, c'était une activité répandue dans les banlieues comme de nombreuses séries en témoignaient. Ou même Harry Potter au travers des Dursley et de leur vie à Privet Drive.
Heureusement, c'était de Poudlard que Honey avait profité, même si, contrairement aux suppositions de Violette, elle n'avait pas rencontré Hermione. C'était dommage car elle affectionnait particulièrement ce personnage même si elle lui avait toujours préféré Remus Lupin et Luna Lovegood. Curieusement, Stefan avait pris, dans leur aventure, la place du premier... Mais c'était évidemment une coïncidence, rien de plus ! Ca ne voulait rien dire, c'était uniquement lié à son statut de vampire. La logique du jeu lui avait attribué le rôle du paria, sans doute pour se montrer ironique.
- J'adorerais rencontrer Hermione et je pense en effet que nous aurions plein de points communs, assura Honey après une gorgée de thé et une bouchée de cake. Mais non, je ne l'ai pas vue. Je n'ai pas réellement croiser d'élèves. Cela dit, c'était quand même dans l'ensemble vraiment top !
La jeune femme n'avait pas réellement prêté attention au commentaire de Violette sur son besoin de rationaliser même le monde de Harry Potter car il n'y avait rien de plus à en dire. Tel était le fonctionnement de l'esprit de Honey. Il était rare que celui-ci se laisse totalement aller à l'irrationnel et elle n'y pouvait rien si c'était parfois agaçant. Heureusement, Violette n'avait pas l'air véritablement ennuyée. Peut-être plutôt blasée. Ou dépitée.
- Le JAHR n'est peut-être, voire sans doute, pas une idée de la mairie mais ils ont des archives. Ils ont peut-être enregistrés des cas similaires plus anciens pour créer un précédent. Eux ou la police, nuança la scientifique. Je n'éprouve pas le besoin d'en savoir plus. Pas pour le moment. Cela dit, j'aurais peut-être dû écrire dans le formulaire que la prochaine je préférerais ne pas être envoyée dans un jeu de façon aussi soudaine, réfléchit la jolie blonde en fronçant les sourcils.
Le consentement c'était important et elle n'avait de cesse de le répéter.
Il était cependant plus intéressant de disserter sur l'hypothèse judicieuse que Violette émettait autour de ce jeu, à savoir que des caractéristiques de la vie ou de la personnalité des joueurs étaient utilisés pour les y intégrer. C'était exactement la réflexion que la jeune femme s'était faite et elle adorait quand les grands esprits se rencontraient.
- Oui, c'est exactement ce que je pense ! s'écria-t-elle en laissant s'échapper dans sa voix tout l'enthousiasme que leur synchronie de pensée lui procurait. Je ne peux pas le prouver alors ça restera une supposition mais j'ai eu le sentiment que tout avait été fait pour que je sois aussi à l'aise que possible dans le jeu. D'ailleurs si tu me disais que tu t'étais retrouvée avec la Cape d'invisibilité, ça ne m'étonnerait même pas, gloussa la jeune femme.
Naturellement, elle ne pouvait pas imaginer à quel point l'expérience de Violette avait été sombre et en total désaccord avec ce trait d'humour, mais Honey n'imaginait pas non plus que sa sœur d'adoption avait déjà tué des méchants. Toutefois, elle écouta avec un vif intérêt la suite du récit qu'elle lui fit de son aventure, buvant et mangeant son goûter en parallèle. Plus Violette parlait et plus elle réalisait que leurs aventures avaient été très différentes. Honey se demanda, l'espace d'un instant, comment elle aurait réagi si elle s'était retrouvée avec un inconnu. Il y avait de grandes chances pour qu'elle s'y soit bien faite et ait proposé de collaborer car elle appréciait le travail en équipe. Mais ça, elle ne le saurait jamais.
- Ca avait l'air dangereux ! Cela dit, je suis sûre que tu as été brillante. Tu en as vu d'autres et tu es une super héroïne. Les Mangemorts, ça doit pas te faire peur, assura Honey, convaincue que Violette était une femme badass. Tu penses que tu vas revoir cet inconnu ? demanda-t-elle sans se douter du vaste sujet qu'elle abordait aussi innocemment et qui empourprait étrangement les joues de Violette. Après tout, les missions de la ligue nous ont rapproché d'un tas de gens, c'est peut-être la même chose dans ce genre de situation. Rappelle toi Jim ! C'est comme ça qu'on a sympathisé, lui et moi. Il me manque souvent, d'ailleurs. J'ai eu plus de chance que lui quand l'immeuble s'est effondré, constata factuellement Honey qui avait depuis fait son deuil de Jim Gordon et chassa, bien vite, ces souvenirs doux amers de son esprit. C'est sans doute pas comparable, de toute façon. Mais quand même. Je voudrais bien en savoir plus sur lui si tu es d'accord. Si c'est aussi gênant que de parler de ton bébé du futur qui n'existera peut-être jamais sous cette forme, on peut clore le débat, assura la blonde.
Elle avait la sensation que sa sœur de cœur ne voulait pas en parler et n'était pas du genre à insister, juste à offrir l'opportunité. En revanche, Violette avait posé la question qui, la scientifique s'"en doutait, serait inévitablement posée. Avec qui était-elle partie à Poudlard. Voilà. Le moment était arrivé de tout dire et surtout, surtout, de demander des conseils à Violette sur la suite à donner à cette histoire, au moins pour avoir un avis extérieur.
- J'y étais avec le professeur Vulpesco, lâcha-t-elle sans détour, d'un ton factuel.
Honey ne trichait jamais avec les faits. Elle n'aimait pas tourner inutilement autour du pot et n'avait, de toute façon, rien à se reprocher. Mais elle savait que ce seul nom ne pouvait qu'attiser la curiosité de Violette alors elle compléta son récit :
- En fait, c'est parce que j'étais là-bas avec lui que je voulais te parler aujourd'hui. Je voulais aussi avoir de tes nouvelles et te faire de la pâtisserie et du thé mais j'ai besoin d'un avis alors tu peux ranger tes questions, j'ai de toute façon prévue de te faire un topo complet, annonça la scientifique comme si elle débutait une démonstration de maths. Il était prof de Défense et n'était vraiment pas content d'être là. Il s'inquiétait de rentrer et de retrouver son fils. Moi je n'étais pas inquiète, je pensais que nous n'étions pas dans la réalité et que, de fait, nous finirions par avoir une porte de sortie. Il n'avait aussi plus sa bague de protection magique et il s'est méchamment brûlé au soleil alors je l'ai soigné. Puis j'ai concocté une potion pour lui éviter d'être brûlé au soleil - c'est ça, la potion dont je parlais avant. On l'a testée et elle a fonctionné. Il m'a serrée dans ses bras, pas longtemps, précisa Honey, mais c'était très bizarre comme étreinte. Cela dit, je l'avais jamais vu aussi positivement heureux. Bref, je te passe les détails qui ne sont pas croustillants et on en arrive au professeur Rogue qui n'était pas content que j'ai récupéré son poste. Il m'a provoquée en duel et j'ai perdu. Je me suis bien défendue, globalement, je crois, mais je n'ai pas évité son sort Sectumsempra. A propos, il fait vraiment très mal, ce sortilège. C'était... atroce. Je me suis demandée s'il allait m'achever. Stefan, je veux dire, pas le sortilège, même s'il en était probablement capable. J'étais paralysée de douleur et je me suis évanouie mais juste avant j'ai tenté ma chance et je lui ai soufflé le contre sort. Il l'a lancé et... là ça devient vraiment très bizarre, prévint la jolie blonde. En clair quand je suis revenue à moi i il avait sa bouche sur la mienne. J"'ai d'abord cru qu'il s'y prenait juste mal en réanimation mais il n'a pas apprécié ma remarque. Il s'est énervé et il a crié dans toute la salle que je lui plaisais. Non mais tu crois ça ?... Oui, tu crois sans doute ça, en fait, se reprit la jeune femme. J'y ai repensé par la suite et je pense qu'il y a de fortes chances que tu aies deviné ses désirs avant moi. Donc il m'a dit tout ça et il est parti alors j'ai dû lui courir après parce qu'on était quand même censé faire équipe dans toute cette histoire, ce que je n'ai pas manqué de lui dire. Puis comme dit j'ai réexaminé les différents moments que nous avons passés ensemble, lui et moi, et ça fait tilt, comme on dit. J'aurais sans doute pu m'en apercevoir plus tôt mais je croyais que... Enfin je veux dire... Je suis quand même très limitée par rapport à quelqu'un de son espèce. Je ne vois pas trop l'intérêt de vouloir me fréquenter de cette façon. Sauf si je me contente de l'attirer et qu'il n'éprouve pas d'affection pour moi. Je lui ai pas encore demandé, je t'avoue. Ca faisait trop d'infos d'un coup. En tout cas il voudrait m'inviter à sortir un de ces quatre. Ciné, resto... Je peux choisir. Parce qu'au fond ce qui m'a déplu c'est qu'il m'ait embrassée quand j'étais inconsciente. Je n'ai pas pu consentir ou pas et ça m'ennuie, figure toi ! Alors il a proposé de faire les choses plus normalement et... Tu penses que je devrais faire quoi, moi ? On n'invite pas une fille si on veut seulement copuler avec, si ? Je trouve ça très bien, le sexe, hein. Mais le coït pour le coït, ça ne m'a jamais intéressée. Or, avec sa réputation sulfureuse, je me demande s'il ne voudrait pas juste que nous copulions. Mais je peux pas lui demander de façon aussi franche, ça ne se fait pas ! Ou bien si ? Bref, tout ça pour dire que je suis un peu perdue, avec tout ça. Je lui ai dit que je lui répondrai plus tard mais je peux pas non plus le faire attendre six mois, ce n'est pas correct.
Mettant enfin un terme à sa tirade, Honey prit son mug de thé et en but une très longue gorgée.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-26, 12:12

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


La jolie blonde à ses côtés était une personne étonnante. Parfois, Violette se demandait s’il y avait quelque chose qu’elle ne savait pas faire. La brune avait l’impression qu’Honey avait toutes les cordes à son arc. Alors certes, même si elle adorait parler de science et qu’elle ramenait presque tout à ce domaine, Honey était une fille presque parfaite aux yeux de Violette. Presque parce que personne n’était parfait. Néanmoins, Violette continuait encore à chercher de réels défauts à Honey. En vain pour le moment.

« Non. Ce n’est pas de la gentillesse ! Simplement la vérité chère Honey ! A-t-il seulement un truc que tu ne sais pas faire ? » lui demanda-t-elle sous le ton de la plaisanterie.

Mais finalement, Honey était un génie. Et si elle arrivait parfaitement à suivre des recettes, à bien doser les produits chimiques tout comme les ingrédients d’un gateau…il y avait bien un point noir dans ses habilités : les relations sociales. Bien que Violette n’en ait jamais vraiment eu conscience. Après tout, Honey avait réussi à avoir une longue relation avec Michel-Ange, là où Violette n’avait réussi à avoir que de petits flirts. Finalement c’était peut-être Violette qui n’était pas doué dans les relations sociales ? Non. C’était surtout dans les relations amoureuses. Peut-être que cela était dû au traumatisme qu’elle avait subi il y a quelques années, même si Violette avait tout fait (et pas que de bonnes choses) pour s’en débarrasser. Ca remontait à la surface comme une sangsue. A l’inverse Violette parvenait à se lier beaucoup facilement avec les autres. Sur ce point-là, il y avait eu une énorme évolution !

« Tu me connais bien. En effet, j’aurais eu tellement envie de te raconter ce que j’ai vu de toi. Mais maintenant que tu le dis, ça n’aurait surement pas été une bonne chose. Loin de moi l’envie de t’influencer. Car c’est clairement ce qui est en train de m’arriver avec mes connaissances sur mon possible futur. »

Mais elle savait que dans toutes les possibilités de futurs, Violette et Honey seraient toujours aussi proches. C’était une relation tellement importante aux yeux de Violette, et sans aucun doute aux yeux d’Honey aussi. Violette fut soulagée de dire la vérité à sa sœur de cœur. D’abord parce que ça lui avait empêché de prendre un médicament dont elle n’avait pas utilité. Mais aussi parce que ça lui avait empêché de faire déplacer Honey pour rien. C’était pas sympa de faire déplacer les gens pour rien, encore plus lorsqu’ils étaient en fauteuil roulant !

« Oui, j’ai bien conscience que j’étais plus âgée dans le futur. J’avais déjà des petites rides. L’horreur ! » affirma Violette en se touchant grossièrement le visage. « Je pense en effet que la Violette du futur était ravie. Elle avait déjà un enfant. Je sais que j’en veux aussi. Mais…pas avec ce père-là ! Ca serait…trop bizarre !! »

Violette fit une moue légèrement dégoûtée. Oh, elle ne trouvait pas le père de ses enfants dégoûtants. Non. C’était un jeune homme très respectable et très beau. C’était pas son meilleur ami pour rien ! Mais voilà. C’était son meilleur ami, pas son mari ! L’idée de savoir qu’il était devenu son mari dans ce futur choquait toujours Violette. Mais elle était forcée de reconnaître qu’Honey avait raison, une fois de plus.

« C’est vrai. Je n’avais pas toutes les cartes en main. Il devait bien y avoir une raison pour ce potentiel avenir. »

Et le Dyson du futur lui avait légèrement expliqué…sans rentrer dans les détails pour ne pas influencer son futur. Et finalement, ça commençait à arriver. La première étape de ce futur c’était Peter et l’arrêt de leur relation. Cependant, une nouvelle équation était à prendre en compte. Même si Peter était en train de devenir du passé, une nouvelle personne semblait être rentrée dans la vie de Violette : Jack.

« Oh !! Tu aimerais bien un bébé ? C’est génial cette nouvelle ! J’espère que je serais la marraine ! Il est évident que tu serais la marraine de mon enfant, quand j’aurais le premier ! Autrement dit, pas maintenant ! » rigola Violette avant de reprendre un air sérieux. « Il ne manque plus que l’homme parfait pour concevoir tout ça. Et je suis persuadée que tu le rencontreras bientôt ! »

Car Honey méritait tout le bonheur possible et tout l’amour qu’un homme pouvait lui apporter ! Un peu comme Hermione et Ron dans Harry Potter. D’ailleurs, Honey lui confia le fait qu’elle n’avait malheureusement pas rencontré Hermione dans l’aventure qu’elle avait vécu grâce au JARH.

« Si tu n’as pas trop rencontré d’élèves, qu’est-ce que tu as rencontré là-bas ? »

Elle avait forcément fait la connaissance de personnes ou de créature ? Elle n’était tout de même pas resté qu’avec son binôme ? Sinon, son aventure n’aurait pas été aussi bien que Violette le pensait. Car à Honey semblait satisfaite de l’expérience offerte par le JAHR. Bien qu’elle aurait voulu être envoyée dans ce monde de façon moins soudaine. Violette ne put s’empêcher d’avoir un sourire amusé face à cette réflexion.

« J’avoue que la façon dont on a été envoyée dans ce jeu….C’était violent ! Pour te dire, j’ai carrément vomi. Bonjour la crédibilité devant mon partenaire d’aventure. Mais bon…tu connais mon horreur pour les transports comme le bateau. Eh bien, ça m’a fait le même effet ! »

Lorsqu’Honey approuva la terrible hypothèque évoqué par Violette, cette dernière perdit quelques couleurs. S’ils l’avaient mis dans la même famille que Voldemort, chez les Gaunt, est-ce que cela avat un certain rapport avec les quelques meurtres qu’elle avait commis ? Est-ce que cela signifiait que son cœur s’assombrissait ? Heureusement, l’évocation de la Cape d’Invisibilité chassa les mauvaises pensées de l’esprit de Violette.

« Maintenant que tu en parles, j’avoue que je suis méga deg de ne pas avoir eu la cape d’invisibilité ! C’est quand même un de mes dons et la famille dont je faisais partie avait un lien direct avec les Peverell ! Je vais écrire au JAHR pour exprimer mon mécontentement ! Non mieux ! Je vais écrire à JK Rowling directement ! »

Ok. Violette exagérait peut-être un peu beaucoup. D’ailleurs, pour se calmer, elle bût une nouvelle gorgée de thé avant d’avaler un nouveau morceau du délicieux cake au citron. Il fallait vraiment qu’elle arrête de s’emporter comme cela, pour un rien. C’était dans de fortes émotions qu’elle faisait des bêtises. Comme tuer des gens…aussi peu innocents soient-ils !

« Ca l’était. Je sais pas si…brillante est le mot. Je suis loin d’être Hermione Granger moi. Et vu ce que j’ai fait là-bas…je sais pas si je peux toujours me considérer comme une super-héroïne. »

Et c’était pas la première fois qu’elle se le demandait. Comment est-ce que quelqu’un pourrait vouloir la revoir après avoir utilisé le pire sort connu du monde des sorciers. Et pourtant ! Le garçon en question lui avait donné son numéro de téléphone. Violette posa sa tasse sur la table basse et sortit son téléphone. Elle chercha dans son répertoire et s’arrêta sur le fameux contact, celui de Jack.

« Hmmm…Je ne sais pas si c’est une bonne idée. A vrai dire, ce n’est pas totalement un inconnu. Enfin…Je le connaissais pas personnellement. C’est compliqué comme histoire. Et je ne sais pas si tu as vraiment envie d’écouter mes plaintes. »

En tout cas Honey avait raison sur une chose : les missions et les événements en tout genre permettaient de se rapprocher. Violette l’avait très bien remarqué avec Jack. Ils avaient commencé l’aventure Harry Potter en étant dans une certaine animosité avant d’en sortir plus proches…comme si quelque chose s’était passé entre eux.

« Paix à l’âme de Jim. »

Violette rangea son téléphone avant de tourner sa tête vers Honey avant de lui adresser un franc sourire. En savoir plus sur le mystérieux garçon l’intéressait. Et Violette avait besoin de se confier. C’était donc parfait.

« Ok. Il s’appelle Jack. Mais…c’est l’ex d’Alexis. Tu te rappelles ? La jolie rouquine qui était là à mon anniversaire. D’après ce qu’elle disait à cette soirée, elle a rencontré quelqu’un qu’elle apprécie beaucoup. Donc je pense qu’avec Jack c’est de l’histoire ancienne. Mais bon. Jack reste son ex. Et ça se fait pas de s’intéresser aux exs des copines. Puis…de toute façon, il semble encore amoureux d’Alexis. Ce qui m’étonne pas. Cette fille est top ! Bref. Le truc c’est qu’il y avait plein de petit truc, on s’est effleuré, on…a même dormi ensemble. Puis….à la fin il m’a donné son numéro de téléphone. Mais tu vois, ça fait environ 15 jours que ça s’est passé et…je lui ai toujours pas envoyé de message. Je compte pas le faire…par respect pour Alexis. »

Violette reprit sa tasse pour boire une gorgée, bien méritée après ce monologue. Gorgée qui eut beaucoup de mal à passer lorsqu’Honey avoua avec qui elle avait partagé cette aventure.

« Sérieusement ?! Stefan, Stefan ? » demanda Violette pour savoir s’ils parlaient du même Stefan.

Après tout, peut-être que la scientifique connaissait d’autres Stefan ? Violette aurait préféré en tout cas. Honey avait continué son récit, comme si l’évocation de Stefan l’avait emporté ailleurs…comme si elle revivait ce qu’elle avait vécu là-bas. Violette écouta son amie.

« Il a un fils ? » s’étonna Violette en coupant Honey, comme si cette information était importante.

Alors qu’elle ne l’était pas du tout ! C’était juste étrange ! Cela voulait dire que son fils était aussi un vampire non ? Violette chassa ses questions de son esprit pour continuer à écouter d’une oreille attentive l’incroyable récit de sa sœur de cœur…se jurant de ne plus lui couper la parole.

« IL T’A SERRE DANS SES BRAS ? » hurla Violette, surprise.

Est-ce qu’il l’avait mordu ? Bu son sang ? Violette flippait. Mais encore une fois, elle lui avait coupé la parole. Violette lui adressa un regard désolée avant d’écouter de nouveau Honey. Elle posa sa tasse sur ses genoux. Et lorsqu’Honey avoua que Stefan avait posé ses lèvres sur les siennes, Violette ne put s’empêcher de bouger son corps d’une manière qui montrait son étonnement. Résultat, le thé chaud coula sur ses genoux.

« Merde ! » jura Violette sans trop savoir si c’était par rapport à Stefan ou par rapport au thé sur elle. « Putain mais WHAT ? Il t’a embrassé ? »

Violette ne savait pas ce qu’elle ressentait. De la colère, de la joie, de l’appréhension. Merde. Elle avait bien vu clair dans le jeu de Stefan. Violette soupira longuement avant de continuer ce qu’Honey avait à dire pour s’expliquer sur tout cela.

« Non mais STOP Honey ! Réputation ou pas, c’est pas le plus important. On parle pas de faire l’amour avec quelqu’un de normal ! Ni de sortir au restaurant, au cinéma, ou faire je ne sais quoi avec un humain lambda. Dois-je te rappeler que c’est un vampire ? J’ai pas du tout envie qu’il se nourrisse de toi, qu’il te fasse du mal…même si la description que tu m’en as fait semble montrer qu’il t’affectionne réellement. Je l’avais remarqué mais j’espérais me tromper. Non pas que je veux pas ton bonheur hein ! Tu es la fille qui mérite le plus tout le bonheur du monde. Mais je t’avoue que ça me fait peur de te savoir avec Stefan, avec un vampire. Mais…avec lui, toi, tu te sens bien ? Tu es heureuse ? Car si c’est le cas, jamais je m’interposerais dans…votre couple ? Même si je n’arriverais jamais à ne pas avoir totalement peur pour toi. »

Violette reposa enfin son regard sur ses genoux, complètement mouillés par le thé.

« Tu aurais une serviette à me passer, s’il te plait ? »

Est-ce que c’était une technique pour tenter d’apaiser la petite tension qui s’était installée après les révélations d’Honey ? Sans doute.

☾ ANESIDORA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Quand on est myope du cœur | Violette Eroshoney

Quand on est myope du cœur | Violette T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-27, 01:22 « Science is magic that works. »

Il y avait des tas de trucs que Honey ne savait pas faire et comme elle trouvait la réponse évidente, elle songea que la question de Violette était rhétorique et n'attendait pas de réelle énumération. Pour commencer, Honey ne savait pas bien comprendre les signaux envoyés dans certaines situations sociales. Elle comprenait aussi très mal l'humour. Il y avait des tas de langues qu'elle ne savait pas parler, comme le finnois. Et encore plein d'autres, notamment dans le domaine du sport ou de l'expression artistique, sans parler des choses qu'elle ne savait plus faire - les pointes en danse classique, par exemple, ou les claquettes. En fait, la liste aurait été tellement longue que c'était une bonne que Honey n'ait pas décidé d'y répondre, sinon elle aurait essayé d'être exhaustive et cela aurait duré des heures alors que c'était tellement plus intéressant de théoriser sur le futur au travers de l'expérience qu'en avait fait Violette !
Cette dernière avait d'ailleurs raison et Honey ne manqua pas d'opiner vivement. Si elle était arrivée pour lui annoncer que dans dix ans elle serait la maman des enfants de Wallace, son coloc, Honey n'aurait jamais pu prétendre ne pas avoir cette information qui aurait eu des conséquences imprévisibles sur leur relation, à laquelle la jeune femme tenait énormément. Oui, c'était vraiment mieux qu'elle ne l'ait pas croisé et la jolie blonde souhaitait sincèrement que Violette n'ait pas vu trop de choses pour ne pas trop la perturber, sachant son cercle de relations important. Et puis, la vie était une si belle aventure. Pourquoi vouloir la gâcher avec des spoilers ? C'était plus agréable d'avancer jour après jour sans savoir par quelles étapes, heureuses ou tragiques, on allait passer.
La case bébé, par exemple. Honey ne fut pas étonnée de l'excitation que son envie provoquait chez Violette. C'était une bonne chose, d'ailleurs, sans doute le signe qu'à ses yeux elle avait les qualités requises pour la maternité. Quant à choisir la marraine, c'était une autre histoire.
- Pour le moment c'est trop tôt pour avoir ce genre de discussion mais merci de me choisir de façon hypothétique, ça me touche, assura la jeune femme.
Honey ne pouvait pas lui avouer, pas avec son manque de tact parfois douloureux, que si un jour elle avait un enfant elle pensait davantage à Evelyn dans le rôle de la marraine. Quoique athée, Honey savait que, traditionnellement, ce rôle était donné aux personnes de confiance du couple de jeunes parents dans l'éventualité où ils viendraient tous les deux à mourir. Violette était, naturellement, une jeune femme de confiance (ndlr : cette ironie dramatique vu le rp slife) mais elle n'était pas déjà maman comme pouvait l'être Evelyn. Si Honey se basait sur l'expérience, Evelyn était davantage taillée pour le rôle. Quant à se baser sur ses sentiments, c'était plus difficile : Honey aimait Violette et Evelyn très fort l'une et l'autre, mais d'une façon et pour des raisons différentes.
Heureusement, elle n'avait pas besoin de trancher sur cette question pour le moment. Cela évitait de lancer le débat inutilement et permettait de se concentrer sur des événements concrets, à savoir leur expérience individuelle dans l'univers de Harry Potter.
Honey grimaça, désolée, en apprenant que Violette avait vomi après son arrivée en Portoloin mais ne s'en étonna effectivement pas.
- Heureusement que les voyages par email ne te font pas cet effet, sourit-elle, complice. Il faudra souffler l'idée à l'entreprise.
Pour ce faire, il faudrait d'abord trouver un moyen de contact, ce qui paraissait compris, comme si ce n'était pas les joueurs qui trouvaient le JAHR mais le JAHR qui venait aux joueurs. De toute façon, une fois n'est pas coutume, la suggestion de Honey n'était pas nécessairement à prendre au pied de la lettre. Peut-être, d'ailleurs, que Violette n'était pas non plus sérieuse quand elle déclarait qu"elle allait écrire à l'auteure de la saga pour se plaindre de ne pas avoir eu la cape d'invisibilité. Curieusement, Honey doutait que JK Rowling connaisse l'existence du JAHR. Ne voulant, toutefois, pas être vexante, elle se contenta d'être désolée pour Violette, tout en assurant qu'elle n'avait pas besoin de ça pour être une sorcière badass, c'était évident !
Pour Honey, du moins. Violette n'avait pas l'air convaincue, semblant même douter de sa bonté. Honey l'observa avec des yeux plus ronds que d'habitude, très étonnée. Et encore plus quand la jolie brune déclara qu'elle n'avait peut-être pas envie d'écouter ses histoires parce que c'était évidemment faux. Et normalement Violette le savait très bien !
Toutefois, elle avait l'air d'avoir oublié comment croire en ses qualités d'héroïne, ce qui étonnait Honey autant que ça l'inquiétait. Elle savait pourtant que, pour que la jeune femme en vienne à de pareils sous-entendus, il avait dû se passer quelque chose d'important et qu'elle avait donc besoin de saisir le bon moment pour lui indiquer qu'elle pouvait, si elle le voulait, se confier et solliciter ses conseils au besoin.
Et en attendant de trouver ce moment opportun, Honey était déjà très contente d'en apprendre plus sur Jack, avec qui Violette était devenue une sorcière le temps d'une aventure. Elle sourit, ravie d'écouter ses confidences.
- Je connaissais déjà Alexis, en fait. On était ensemble dans un livre de contes, une fois. Littéralement, précisa Honey, pourtant pas spécialement connue pour ses métaphores. Elle est très cool. Je me rappelle de ce qu'elle disait, ça avait l'air compliqué, mais elle avait l'air... de tenir à cette relation, alors je ne vois pas pourquoi elle vous en voudrait. Je suis sûre qu'elle serait contente pour votre bonheur. Je le serais si Michel-Ange avait une nouvelle copine, assura-t-elle pour l'exemple dans l'optique de rassurer Violette. Même si c'était toi, sa nouvelle copine. Je ne l'aime plus de cette façon , il ne me doit rien, alors il peut bien faire sa vie comme il le sent. Tu peux toujours demander la permission à Alexis, non ? Je ne sais pas d'où vient la règle qui stipule qu'on ne convoite pas les ex des amies. L'amour c'est chimique, ça ne se commande pas. Aucune relation, ce qu'on appelle les atomes crochus, ne se commande. Et tu n'as qu'une vie, ça serait dommage que tu aies des regrets. Tu es aussi une fille top, tu sais.
Violette n'avait pas une excellente confiance en elle, manifestement. Mais Honey connaissait ses belles et nombreuses qualités. Elle savait ce qu'elle valait et n'hésitait jamais à le lui rappeler - parce que ça ne pouvait pas lui faire de mal, oh ça non !
Par la suite, elle ne fut pas étonnée par la réaction entière de Violette mais, en dépit de ses interventions, elle attendit d'avoir fini son récit pour chercher du sopalin pour éponger les vêtements de Violette et lui répondre, reprenant toutes les interventions qui nécessitaient une réponse dans l'ordre chronologique qu'elle avait retenu.
- Son fils s'appelle Damian. C'est aussi un... tu sais, souffla Honey, qui n'évoquait jamais le vampirisme si elle pouvait l'éviter, par discrétion et déférence. Physiquement il a 11 ou 12 ans, je dirais. Je n'ai jamais demandé. C'est un génie et il est déjà à l'université, en fait. C'est comme ça que je l'ai connu avant de savoir qu'ils étaient parents. C'est un chouette gamin. Enfin... il a plusieurs siècles d'existence alors je ne sais pas si Damian est vraiment un enfant, nuança la scientifique, mais il est chouette. Très différent de son père.
Honey opina, comme pour approuver ses propos. Elle avait de l'affection pour Damian car il lui rappelait la petite fille qu'elle avait été. Mais en dépit de cette affection, Honey se comportait toujours avec lui comme avec n'importe quel étudiant. Elle tenait à rester déontologique - contrairement à Stefan et ses relations physiques avec de nombreuses étudiantes. Honey ne parla pourtant pas de tout ceci, sentant bien, vu les réactions de Violette, qu'elle n'avait pas réellement eu envie de parler de Damian. D'ailleurs, Honey ne l'avait pas invitée pour parler de lui à la base, il était donc normal que son intérêt soit ailleurs. Justement, Violette ne tarda pas à laisser exploser le fond de sa pensée que Honey écouta religieusement en buvant son thé.
- Quels éléments te permettent de juger qu'il m'affectionne vraiment ? demanda-t-elle après l'avoir écoutée. C'est une vraie question, précisa Honey. Moi je ne vois pas pourquoi c'est si évident, s'excusa-t-elle. En tout cas, tu peux être rassurée : il ne m'a jamais mordue. Il sait, il a compris sans que je le dise explicitement, je pense, que je n'en ai pas envie. Les morsures... désolée mais c'est votre truc, grimaça la scientifique qui n'aimait pas y penser. C'est moi qui ai peur pour toi à cause de ça. A l'origine il m'avait proposé un marché : il ne tuait pas et je gardais son secret. Jusqu'à preuve du contraire, il tient parole. On est pas... en couple, par contre. Il a juste dit qu'il était attirer par ma plastique, non ? Ca ne m'intéresse pas, ce genre de choses. Je l'apprécie, bien sûr, la plupart du temps. Parfois je le trouve touchant et... étonnamment doux, en fait. Il ne m'a jamais fait peur parce que... J'ai rarement peur pour moi, en fait. Physiquement, il n'est pas repoussant et intellectuellement il est bien supérieur à des tas de personnes... mais je ne l'ai jamais envisagé comme un partenaire potentiel. Et maintenant que je sais tout ça... Je suis perdue. Est-ce que je devrais envisager quelque chose ? Tu le ferais, toi ? Pourquoi moi, à ton avis ? Qu'est-ce qui pousse un vampire à désirer une mortelle handicapée ? Tu sais, on a été dans des situations où il aurait pu me tuer d'un seul coup et personne n'aurait pu l'accuser mais... Il ne l'a pas fait. Il a l'air de vouloir me protéger, parfois. Même si je ne pense pas en avoir besoin. A nouvel an il a ramené Schrödinger quand il s'est perdu. C'était si gentil et inespéré ! Il a dit qu'il pouvait se contenter de la porcelaine mais je ne vois pas comment une personne comme lui peut se satisfaire d'une personne comme moi. C"est insensé ! Et d'ailleurs... quand est-ce que tu as compris qu'il me désirait ? Pourquoi tu n'as rien dit ?
Les questions étaient posées sans animosité. Honey essayait juste de comprendre.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Quand on est myope du cœur | Violette 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Quand on est myope du cœur | Violette 8uer
Quand on est myope du cœur | Violette Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Quand on est myope du cœur | Violette Ahg2

| Cadavres : 6502



Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________ 2021-02-28, 20:35

Quand on est myope du coeur
ft. Honey Lemon


Le silence à la question de Violette voulait tout dire. Du moins, pour la jeune femme. Cela voulait dire qu’Honey avait très peu de chose qu’elle ne savait pas faire. La plupart consistait aux relations sociales et peut être d’autres choses. Malheureusement, Violette n’aurait pas l’occasion de savoir ce qu’Honey ne savait pas faire puisqu’elle avait décidé de rester silencieuse à sa question.

La scientifique mit également un terme à la discussion sur le futur, sans doute pour ne pas être spoiler et pour ne pas changer le cours du temps. Et cela se comprenait. Aussi, Violette n’en voulu pas à son amie d’être passé à un autre sujet. Cependant l’Indestructible se vexa légèrement lorsqu’Honey ne lui retourna pas la promesse. Pourquoi ne lui disait-elle pas que Violette serait également la marraine de son enfant ? C’était vexant. Surtout qu’une fois de plus, elle tenta d’enterrer le sujet en expliquant que c’était trop tôt pour avoir ce genre de discussion. Violette n’était pas d’accord avec elle.

« Je trouve pas. Mais je respecte ton envie de ne pas en discuter. »

La jeune femme n’était pas idiote. Elle avait bien compris qu’Honey ne lui avait pas promis ce titre puisqu’elle ne savait pas encore qui elle voyait dans le rôle de marraine. Violette avait de sérieux concurrents, comme la meilleure amie d’Honey. Evelyn était une mère déjà, à l’inverse de Violette qui n’était qu’une sœur. Mais une excellente sœur ! Elle s’était toujours très bien occupée de Jack-Jack lorsqu’il était bébé. Mais Violette savait parfaitement que ce n’était pas pareil, surtout aux yeux d’Honey.

Par rapport à la remarque sur les voyages par email, Violette ne put s’empêcher de rigoler, échangeant un regard complice avec sa sœur de cœur. En y repensant, il était vrai qu’elle n’avait pas été malade une seule fois lors de leur voyage numérique.

« Mince. J’y ai pas pensé ! J’aurais dû écrire cela sur le petit mot. Tu sais comment on peut les contacter toi ? »

Histoire de leur laisser une suggestion même si ça faisait déjà 15 jours que le jeu s’était passé. Il n’était jamais trop tard pour leur souffler de bonnes idées ? Même si évidemment, mettre celle-ci en place résulterait d’un exploit ! Ils n’étaient pas sur Terre-2 ici mais dans une Terre où la technologie était bien plus reculée !

Fort heureusement, Honey ne rebondit pas sur les états d’âme de Violette qui remettait en doute ses valeurs d’héroïne. Et c’était tant mieux parce que Violette n’avait pas réellement envie de lui avouer qu’elle avait tué quelqu’un. Ça commençait à faire beaucoup de meurtre. Pour les deux premiers, Violette ne se souvenait plus d’en avoir parlé à Honey. Mais à chaque fois il y avait eu des témoins qui connaissaient Honey. Le premier meurtre s’était passé à Gilead. Un meurtre froid et sanglant que Violette avait plus au moins décrit à ses partenaires d’aventure. Elle avait bien évidemment omis quelques détails. Pour le deuxième meurtre, ça c’était passé à Storybrooke même ! Explosion de fantôme avec Anastasia et Abigaëlle aux premières loges. Est-ce qu’Honey était au courant ? Violette n’en savait rien. Mais au courant ou pas, il était évident que raconter un troisième meurtre à sa sœur de cœur n’allait pas lui faire plaisir.

Finalement il était préférable de passer à un sujet plus léger, concernant des vivants et un sentiment que Violette n’avait pas souvent ressenti. La jeune femme fut surprise d’entendre qu’Honey connaissait Alexis. Elle pensait que la seule fois où elle l’avait vu c’était à son anniversaire. Mais non. Apparemment elles avaient vécu une aventure ensemble…dans un livre ? Cette information intrigua énormément Violette qui voulait en savoir plus.

« Dans un livre de contes, sérieusement ? Lequel ? Va-y raconte ! Pourquoi tu m’as jamais raconté cette aventure !!?? »

Et hop ! Un nouveau sujet de conversation arriva sur la table. Il était clair que l’après-midi allait filer très vite à ce rythme-là ! Mais c’était comme ça à Storybrooke. Tellement de choses se passaient qu ça faisait beaucoup de sujet de discussion à débattre. D’ailleurs, les confidences se portèrent sur Jack. Et Violette écouta l’avis d’Honey avec attention.

« Je me doute bien qu’Alexis serait contente pour moi...pour Jack aussi. C’est quelqu’un de bien. Mais bon…c’est quand même son ex ! Et je suis sa pote ! »

Violette écarquilla les yeux lorsqu’elle prit un exemple qui aurait tellement pu se produire. Michel-Ange et Violette.

« T’abuses ! Tu aurais pu prendre un autre exemple ! » rigola Violette. « Dois-je te rappeler que je l’ai embrassé avant que vous vous mettiez ensemble ? Ah bah tiens ! Rappelle-toi dans quel état j’étais quand j’ai su que vous étiez ensemble et que moi…je ne t’avais rien dit sur mon bisou avec lui. Voilà. C’est exactement pareil pour Alexis. »

L’Indestructible fit une petite moue d’hésitation avant de secouer positivement la tête plusieurs fois.

« Mais je vois ce que tu veux dire. L’amour que tu portes pour Michel-Ange. L’amour qu’Alexis porte sans doute pour Jack. Ce n’est plus le même amour que lorsque vous étiez en couple avec eux. Mais…ça règle pas le fait que je transgresse la règle d’or : ne pas sortir avec les exs des copines. »

Honey fit d’ailleurs la remarque qu’elle ne savait pas d’où venait cette règle mais qu’elle la trouvait bien idiote, prétextant que l’amour ne se commandait pas. Et une fois de plus, Violette était bien obligée d’avouer qu’elle avait raison.

« C’est vrai que l’amour ça se contrôle pas. Enfin, je suis pas amoureuse hein ! » avertit Violette légèrement gênée, passant une main à l’arrière de sa tête. « Mais j’en parlerais avec Alexis…enfin si j’y arrive. C’est plus facile à dire qu’à faire. Mais…de toute façon elle est aux abonnées absentes pour l’instant. Trop bizarre. Je sais pas où elle est passée mais j’arrive pas à la joindre… »

Violette gratifia son amie d’un large sourire de remerciement lorsqu’Honey la complimenta sur le fait qu’elle était une fille top. Ce genre de compliment faisait toujours du bien à l’égo. Violette prit les feuilles de sopalin que lui tendait sa sœur de cœur. Violette épongea son jean à l’endroit où elle était mouillée, tout en écoutant les réponses qu’elle lui donnait au compte-goutte.

Tout d’abord Honey apporta des précisions sur le fils de Stefan.

« Un vampire. » termina Violette qui ne comprenait pas pourquoi Honey n’osait pas le dire. « Personne ne nous écoute hein. »

Violette demeura silencieuse pendant le reste des explications d’Honey. C’était quand même quelque chose d’intriguant…un vampire aussi jeune. C’était triste aussi ! De ce qu’Honey en faisait la description, Damian avait l’air d’être un chouette garçon.

« En fait, Damian c’est la version masculine et vampire de toi ! Du coup, c’est soit ultra compréhensible sot ultra chelou et glauque que Stefan convoite une femme qui est comme son fils. »

Violette fit mine de réfléchir.

« Ou alors…tu lui rappelle peut-être la mère de Damian. Ce gosse doit bien avoir une mère non ? »

Un autre vampire ou alors une humaine qui devait être morte depuis des siècles. Stefan cherchait peut-être une maman de substitution pour son fils. Et comme Honey se sentait prête pour devenir maman, elle pouvait peut-être commencer en devenant belle-mère. Trop de théorie, trop d’hypothèque se bousculaient dans la tête de Violette. Et ça commençait à lui donner quelques douleurs. Violette se frotta le front avec ses trois premiers doigts. Avant d’écarquiller une nouvelle fois les yeux face à l’interrogation de la jolie blonde.

« PARDON ? Quels éléments me permettent de juger qu’il m’affectionne vraiment ? Rien que le fait qu’il ne t’a pas tué après que tu te sois vidé de ton sang. Un vampire sans affection pour la personne aurait pu son sang, sans aucun problème. »

Violette ne put s’empêcher d’avoir un sourire amusé face à la précision de sa sœur de cœur.

« Heureusement qu’il ne t’a pas mordu, sinon je lui aurais botté le cul ! Si je le laisse faire, moi, c’est parce qu’il y a une raison derrière ! »

Bien évidemment, Violette n’expliqua pas plus, préférant écouter les remises en questions, ses interrogations, ses doutes. Violette afficha une petite moue. Elle ne savait pas si elle devait pousser Honey à tenter l’expérience avec Stefan ou si elle devait l’empêcher à tout prix.

« Alors moi je le ferais pas. Personnellement. D’abord parce qu’il est plus vieux que mon père, physiquement et dans son vrai âge. Et ensuite…enfin laisse tomber. « Touchant » et « Dracula » dans la même phrase c’est ultra chelou quand même. C’est comme dire « Hadès » et « raisonnable » dans la même phrase. Moi je ne trouve pas Stefan doux, ni touchant. Je l’apprécie mais pas comme toi et pas autant que toi. Mais s’il t’a ramené ton chat, s’il ne t’a jamais fait peur, si tu le trouves touchant et …doux ? Eh bien…Pourquoi ne pas tenter l’expérience. Après reste à savoir ce qu’il veut vraiment. Et ce que toi tu veux vraiment. Tu vois ce que je veux dire, non ? C’est pas avec Stefan que tu pourras avoir des enfants, hein ? »

C’était peut-être cash. Mais Violette n’avait pas envie de tourner autour du pot pour un sujet aussi important que celui-là.

« J’ai supposé qu’il s’intéressait à toi le jour où il est venu chercher son bouton de manchette. Quand il a évoqué son style de fille c’est ta description qu’il faisait. Et sa façon de te parler, de te regarder. Il y a des choses qui ne trompent pas. Mais c’est plus facile de s’en rendre compte quand on est à l’extérieur. »

Sous-entendu que Violette non plus n’arrivait pas à remarquer lorsque les garçons s’intéressaient à elle. Ainsi était faite la vie !

☾ ANESIDORA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Contenu sponsorisé




Quand on est myope du cœur | Violette _



________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Quand on est myope du cœur | Violette





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser