« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung – Intérieur Noir (ODR 20€)
4.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Quand on est myope du cœur | Violette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Honey Lemon



« Science is magic that works »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4092

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Quand on est myope du cœur | Violette - Page 2 _


Actuellement dans : « Science is magic that works »


________________________________________ Hier à 0:25

Le cœur de Honey se pinçait toujours un peu quand elle constatait que Violette et elle n'étaient pas sur la même longueur d'ondes. Et manifestement, son absence d'envie de faire des plans sur la comète (Honey adorait cette expression, c'était l'une des rares images qu'elle appréciait d'utiliser et qu'elle comprenait à tous les coups) avait déclenché l'un de ces moments. La jeune femme adressa donc un sourire contrit à sa sœur d'adoption, prête à s'excuser d'être qui elle était. Heureusement, cela ne dura pas. Honey aurait été bien peinée de gâcher aussi bêtement l'après-midi ! Peut-être que cela aurait été le cas si elles avaient eu dix ans moins et la maturité en moins qui allait avec. Mais Honey et Violette étaient deux jeunes femmes raisonnables qui ne s'embrouillaient pas pour des broutilles - d'autant que c'était tellement plus agréable de se rappeler le moment qui les avait tant rapproché, à savoir leur très long voyage par email.
- Ils ne donnaient pas d'adresse précise pour renvoyer le formulaire, expliqua Honey que cette étrangeté n'avait pas spécialement dérangée. Tu peux toujours écrire ta suggestion, la mettre dans une enveloppe avec marqué JAHR dessus et tenter ta chance. De toute façon, les entreprises n'écrivent en principe pas de mot de remerciement pour les suggestions - c'est dommage d'ailleurs - alors même si la lettre arrive à destination, je ne pense pas que tu le sauras, conclut la scientifique avec logique.
La logique, cependant, Honey l'abandonna bien vite pour raconter son aventure de conte de fées qui n'avait, justement, rien de rationnel. Mais Violette avait l'air tellement désireuse de tout savoir que la jeune femme ne pouvait pas lui refuser un nouveau récit :
- Eh bien, il y avait plusieurs contes car nous étions dans un recueil, expliqua-t-elle en premier lieu. Tu pourras demander à Dyson, il y était aussi. C'est un recueil écrit par le père des toons, Yen Sid. Apparemment. Lui c'était Jack de Jack et le haricot magique et moi j'étais la Belle au bois dormant, du conte éponyme. Alexis c'était Gretel. Et bref, on a vécu plusieurs malédictions et je me suis... euhm... disons que contre toute attente il y avait un personnage, le Chasseur, qui me plaisait bien. C'est lui qui a réveillé la Belle au bois dormant. Moi, je veux dire. Oh je sais que c'est stupide de s'enticher d'un personnage de fiction. Mais... il était VRAIMENT très cool. Et très beau. Je pense que ce que j'ai ressenti pour lui qui n'était que fiction m'a fait comprendre que je ressentais moins de choses pour Michel-Ange. On a rompu pas longtemps après, précisa Honey. C'était au début de l'été dernier. Désolée de ne pas te l'avoir dit avant. Je voulais pas te le cacher, c'est juste que c'est jamais venu dans la conversation jusqu'à aujourd'hui, je suppose. Ce qui est certain c'est que mon rôle de Belle au bois dormant me poursuivit visiblement, ajouta la jeune femme en songeant à Stefan et son baiser volé.
Elle n'avait toujours pas réussi à cerner le sentiment que cette partie de son aventure à Poudlard lui inspirait et comptait sur l'aide de Violette pour l'aider à trancher. Mais elle appréciait aussi d'évoquer avec elle de plus vieux souvenirs, comme ce baiser entre Michel-Ange et elle, qui semblait à présent remonter à tellement loin.
- Il ne me semble pas avoir mal pris le fait que vous vous étiez embrassés, commenta la jeune femme. A partir du moment où c'était antérieur à notre histoire, je n'avais pas voix au chapitre, je pense. Mais je peux comprendre que tu te sentes dans une situation inconfortable. Le mieux ce sera sans doute d'en parler avec l'un des intéressés ou les deux. Leur avis compte davantage que le mien dans cette histoire. Surtout celui d'Alexis, observa Honey.
Mieux valait que la chimiste ne rappelle pas son opinion sur la règle des ex qu'elle trouvait idiote. Il y avait manifestement des personnes qui la trouvaient pertinente, alors le mieux que Violette puisse faire rester d'en discuter avec Alexis. Peut-être que cette dernière ne verrait aucun problème à l'abrogation de cette loi tacite. Ou peut-être qu'elle s'en fichait. Quelle que soit la réponse à cette question, seule Alexis l'avait. Et elle la donnerait sûrement quand elle serait de retour en ville.
Honey appréciait beaucoup cette jeune femme, même si, pour le moment, elles n'étaient pas particulièrement proches. Du point de vue de la jolie blonde, leurs caractères, quoique différents, s'étaient bien accordés pendant leur incursion dans un livre de contes et elle avait hâte de la croiser à nouveau.
Dans un haussement d'épaules impuissant, Honey fit comprendre à Violette qu'elle n'en savait pas plus sur les occupations d'Alexis. Mais ça, a priori, la jeune femme l'avait compris d'elle-même car si Honey et Alexis avaient été plus proches, Violette l'aurait forcément su. Quant à décider si Violette était amoureuse de Jack, Honey n'était vraiment pas suffisamment experte en la matière pour s'y risquer. N'ayant, de plus, jamais rencontrer ce garçon, elle n'avait aucune idée de la façon dont, concrètement, Violette agissait en sa présence. Toutefois, il lui semblait que c'était courant que les personnes amoureuses aient tendance à beaucoup parler de l'objet de leur affection. Peut-être était-ce une piste ?
Comme Violette paraissait gênée à cette idée, Honey n'insista pas. Elle n'appréciait pas qu'on se montre trop curieux sur sa vie affective et faisait, de fait, la même chose avec ses proches. En fin de compte, les scoops que Honey préférait, et pour lesquels elle pouvait se montrer très insistante, étaient tous relatifs à la science. Dans les autres domaines, la jeune femme offrait simplement sa présence attentive et laissait à ses interlocuteurs le choix de se confier ou de passer à autre chose.
Aujourd'hui, c'était sans doute Honey qui avait davantage besoin de se confier que Violette. Pour cela, la jeune femme ne faisait pas les choses à moitié. Elle avait tellement besoin de conseils qu'elle était prête à tout dire, pourvu qu'elle sorte éclairée de cette conversation. Violette en ressortirait sans doute avec sa curiosité extrêmement satisfaite mais Honey savait qu'elle pouvait compter sur sa discrétion. Ce n'était pas son genre de crier sur tous les toits les secrets de ses proches ou de trahir leur confiance. Ce qui était son genre, en revanche, c'était la franchise, et c'était aussi de cela dont Honey avait besoin.
Pour autant, elle déchanta en entendant la comparaison entre Damian et elle. C'était pour le moment inattendu... mais peut-être pas totalement idiot, quand on prenait un peu de recul.
- Eh bien... Même si ta comparaison est vraiment très étrange, elle n'est pas idiote, commenta lentement Honey dont le débit de paroles avait réduit le temps qu'elle se fasse à cette idée. C'est vrai que je me suis sentie proche de lui quand je l'ai rencontré à l'université. Il m'a rappelé la petite fille différente et harcelée que j'étais avant d'entrer à la SFIT. C'est dommage que même à la fac il soit embêté. Je pensais que quand on atteignait dix-huit ans on mûrissait davantage, regretta la jeune femme. Il avait une maman, oui. Elle est morte y a longtemps. Peu de temps après la transformation de Stefan et avant qu'il ne transforme son fils, je crois. Il m'a dit, Stefan, je veux dire, précisa Honey, que je ressemblais à sa femme dans mon caractère. Pas physiquement. Je ne sais pas trop su quoi faire de cette information. Je pense que c'était un compliment mais elle a tout le temps l'air de tellement lui manquer que j'aurais trouvé maladroit de lui demander de parler d'elle. Et intrusif.
Il y avait une nette différence entre des confidences de sœurs de cœur et les confidences entre une mortelle et un vampire. La complicité entre Honey et Violette n'était plus à prouver. Elles étaient parfaitement à l'aise l'une avec l'autre, ce qui ne pouvait être dit de la relation entre Honey et Stefan. Ils se faisaient mutuellement confiance mais, la plupart du temps, restaient très formels l'un avec l'autre. Cela expliquait sans doute en partie pourquoi la jeune femme n'avait pas compris qu'elle lui plaisait avant qu'il ne le dise d'une façon si directe qu'elle était obligée de se rendre à l'évidence.
Comme en témoignait les réactions spontanées de Violette, qui n'hésitait pas à littéralement crier son incompréhension, les deux femmes étaient définitivement plus à l'aise l'une avec l'autre qu'elles ne l'étaient avec le vampire.
- C'est vrai que dit comme ça, qu'il ne m'ait pas tuée quand je me vidais de mon sang, est une vraie preuve d'affection. Surtout considérant mon sang, ajouta Honey, l'air pensive. J'ai dû énormément le faire souffrir à ce moment-là, non ? Il doit se douter que ce n'était pas intentionnel mais... quand même. J'aurais peut-être dû m'excuser de ne pas avoir su parer le sortilège. Quelle épreuve ça doit être de résister à ce qui nous tente le plus ! s'écria la jeune femme, presque désemparée.
Cette impuissance fit cependant bientôt place à un sourire plus qu'amuser. C'était tellement mignon de voir Violette prête à défendre Honey contre un vampire assoiffé. L'intéressée manqua de tendre les bras pour lui faire un câlin, tant elle était touchée. En fait, elle était tellement touchée et avide de l'avis - qu'elle qualifiait d'expert - de Violette, que Honey laissa complètement de côté le mystérieux accord entre Stefan et Violette. Pourtant elle n'en connaissait qu'un aspect : Stefan y gagnait un approvisionnement mensuel en sang. Et Violette y gagnait sans doute aussi quelque chose. Mais pour ce qui était de savoir quoi, ça ne serait assurément pas aujourd'hui qu'elle se poserait la question.
Il y avait de toute façon bien trop de questions dans l'esprit de Honey pour qu'elle souhaite en rajouter. Alors elle écouta attentivement l'avis de Violette, opinant pour signifier qu'elle comprenait où elle voulait en venir. Même si certaines parties de son argumentation manquaient de se contredire.
Honey laissa le silence s'installer pendant un moment après que Violette eut fini de donner son avis. Elle se contenta de siroter son thé et de finir sa part de cake, repassant sa vision des choses dans son esprit, la confrontant à ce dont elle avait envie, elle, ce qu'elle attendait de la vie et tout un tas d'autres choses.
- Ouais, t'as raison, déclara-t-elle après avoir vidé son mug. Quel que soit le physique, un mortel et un immortel ensemble, ça peut pas fonctionner. Je sais même pas pourquoi je me suis interrogée sur ses sentiments pour moi. Ca vaut pas le coup. De toute façon dans moins de cent ans je serais morte et pas lui. Je veux des enfants, il en a déjà un et il peut plus en faire. J'aurai vieilli et pas lui. A son échelle c'est comme parler de dix ans. Je suis sûre que l'envie d'avoir des rapports sexuels avec moi finira par lui passer. Même pour lui ça vaut pas le coup de s'attacher à quelqu'un aussi peu de temps et de passer qui sait ? des centaines d'années à faire son deuil ! Je suis même pas sûre qu'il ait fini de pleurer sa femme. Merci beaucoup de m'avoir écoutée et de m'avoir donné ton avis, Violette. J'ai l'impression que j'y vois plus clair. Mais... par simple curiosité, parce que j'essaye de mieux comprendre les relations humaines, elle a quoi sa façon de me regarder et de me parler ? J'ai rien vu de particulier moi ! Et plus important encore : est-ce que tu viens de sous-entendre que quand quelqu'un est amoureux de toi tu t'en aperçois pas ? Ca voudrait dire que... je suis pas nécessairement la seule à ne pas le voir ?
Il y avait ce qui s'apparente à de l'espoir dans la question de Honey.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Stars cannot shine
 
without a little darkness.
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Quand on est myope du cœur | Violette





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Les Colocations