« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

UP Toujours plus Haut ! - Saison #3 Participez à l'animation #1 de Disney Rpg
Le Deal du moment : -54%
Colle Pattex « Ni clou ni vis » ...
Voir le deal
2.95 €

Partagez
 

 La métaphysique des astres ➹ HONEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


ϟ Diane Moon ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Diane Moon

| Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

La métaphysique des astres ➹ HONEY - Page 2 210511113449680608

“Vous n'en avez pas marre d'avoir la bougeotte comme cela ? J'ai l'impression d'avoir mon frère en face de moi lui non plus ne sait pas tenir en place...”


| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

La métaphysique des astres ➹ HONEY - Page 2 Diplo10

| Cadavres : 8752


La métaphysique des astres ➹ HONEY - Page 2 _



________________________________________ Lun 11 Oct 2021 - 21:20


La métaphysique des astres
Si les astres étaient immobiles, le temps et l'espace n'existeraient plus.

Démasquée songeais-je non sans esquisser une légère grimace. J’aurais dût le voir venir de toute façon, nous étions à Storybrooke après tout et j’avais effectivement oublié un léger détail : Hadès était le maire depuis deux ans. Je ne m’impliquais plus vraiment dans les affaires de la ville depuis plusieurs années déjà. Fût un temps je faisais la liaison entre la cité et la mairie, mais ce temps était révolu et le maire en place à cette époque n’était de toute façon plus en ville depuis bien longtemps également. De plus Honey Lemon semblait beaucoup trop futée pour ne pas voir et faire les connexions. Au moins n’avait-elle pas l’air de prendre les jambes a son cou ce qui était une bonne nouvelle cela signifiait qu’elle entrait dans la première catégorie de personne : celles pour qui être un dieu n’avait pas plus d’importance que d’être une princesse disney.

- Effectivement.
Admis-je avec un léger sourire contrit Apo’ et moi sommes comme Hadès ou bien Hermès que vous avez mentionné. Mais vous savez ce n’est pas parce que nous sommes des dieux que nous ne pouvons pas vivre normalement ajoutais-je avec une pointe d’humour. Cela ne fait pas de nous des êtres supérieurs quoi qu’en aient pensé certains. Pour ce qui est de la partie religion, cela fait des siècles que les grandes religions polythéistes ont disparu au profit des religions monothéistes, plus personne ne croit en nous et si je puis me permettre d’être vraiment honnête avec vous c’est bien mieux ainsi. La mythologie n’est de toute façon qu’un ramassis d’absurdité. Je me suis toujours demandé, qui dans la famille était allé raconter autant de bêtises en premier.

Parce que il avait bien fallut que cela parte de quelque chose, les gens n’avaient pas commencés à nous « vénérer » comme cela en se levant un matin et en décidant de créer une religion avec plusieurs dieux qui comme de par hasard portaient les noms de mes frères et sœurs -avec quelques ajouts cependant- il fallait bien qu’une personne ait « vendu la mèche » en premier. Apollon m’avait toujours affirmé qu’il n’y était pour rien et je savais même sans tenter de lire ses émotions qu’il ne mentait pas. Ce n’était pas le genre de sujet sur lequel il m’aurait menti de toute façon et puis on ne pouvait rien se cacher alors ce genre de choses n’avait pas vraiment lieu entre nous. Quoi qu’il en soit, les plus grands poètes et philosophes de l’antiquité avaient chacun reprit une version pour en conter une autre et de fil en aiguille la mythologie telle qu’on la connaît était née bourré d’incohérences, et d’inepties.

- Quant à la prière, pour l’amour de Gaïa je vous en prie n’en faites rien. On peut effectivement « prier » un dieu et ainsi le voir apparaître mais c’est quelque chose dont j’ai horreur. Plutôt que de me prier je préfère que l’on m’appelle si l’on a vraiment besoin de moi, cela fonctionne de la même manière que la prière mais avec la partie « religieuse » en moins, de plus nous sommes au 21ème siècle et comme vous avez pu le voir je possède un portable alors on peut aussi me demander mon numéro et me contacter de cette manière là plutôt que par la « ligne divine ». Dis-je en mimant des guillemets pour cette dernière partie.

De toute façon, je n’avais jamais aimé l’idée d’être vénérée ou priée, déjà du temps de la Grèce antique cela n’avait jamais fait partie des choses que j’appréciais et si Apollon trouvait son compte a travers les cultes qu’on lui vouait en bon narcissique, a titre personnel j’en restait le plus éloignée possible. Je ne répondais pas aux prières que l’on m’adressait, si je décidais de répondre a qui que ce soit cela venait toujours de moi et non pas d’offrande ou de vénération. Pour moi cela n’avait jamais été une compétition de qui offrirait la meilleure pièce de viande ou de n’importe quel autre aliment afin de s’attirer au mieux mes faveurs et je supposais que c’était d’ailleurs pour ces raisons que mon culte était devenu mineur en comparaison d’autres de mes frères et sœurs. Cela n’était pas pour me déplaire d’ailleurs, moins l’on me construisais de temple et moins l’on me priait le mieux je me portais sincèrement. Mon frère m’avait d’ailleurs fait une crise de jalousie monumentale lorsqu’un roi décida subitement d’en construire un gigantesque a mon effigie, il finit par être tellement célèbre qu’il entra dans la liste des sept merveilles du monde antique. J’avais eu beau lui dire que je n’en avais strictement rien a faire, que cela ne m’intéressait pas qu’importe Apollon était jaloux et quand Apollon était jaloux plus rien ne l’arrêtait malheureusement. Alors j’avais simplement finit par l’ignorer et le laisser agir comme un enfant de 4 ans sans plus y prêter une quelconque attention.

- Je suis désolée de ne pas l’avoir dit directement, je ne souhaitais pas faire a tout prix de la dissimulation. Mais les gens ont des réactions différentes quand ils apprennent que je suis une déesse et pour être honnête j’avais peur que cela vous « effraie », alors je n’ai pas osé l’évoquer. Et puis...J’aime être traité comme une personne normale, d’être « juste » Diane et pas Artémis la déesse de la chasse et de la lune. Je n’ai rien contre mon vrai nom, ni contre ce que j’incarne, c’est juste que après avoir passé des siècles a ne pas pouvoir lié de relations durables et a cacher qui je suis vraiment, je n’ai qu’une envie que l’on me voit pour ce que je suis et pas ce que je représente.


D’être aussi normale qu’une personne comme moi pouvait l’être, avec une famille comme la mienne. Je ne pourrais jamais totalement comprendre comment se déroulait une vie humaine, mais je pouvais m’en rapprocher au mieux et tenter de forger des liens avec de nouvelles personnes.

- C’est amusant, que vous mentionniez les relations sociales car j’admets que c’est un domaine dans lequel j’ai aussi quelques lacunes. Comme vous avez d’ailleurs pu le constater.


J’étais parfaitement consciente de mes défauts et notamment de celui-ci, je n’avais jamais été très doué lorsqu’il s’agissait d’interagir avec les gens, Apollon avait toujours était bien plus avenant que moi, et bien plus a l’aise dans ce domaine. Je faisais de mon mieux pour y remédier cela dit, je tentais d’apprendre de mes erreurs et de ne pas me montrer trop abrupte avec les personnes sans vraiment le vouloir.

- Mais j’y pense, si jamais vous avez des questions sur les dieux d’un point de vu scientifique, n’hésitez pas. J’essaierais d’y répondre du mieux que je peux.


Je lui devais au moins cela pour me faire pardonner de n’avoir rien dit.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90026-she-was-like-the-moon-liens-d-artemis#1294193 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light


ϟ Honey Lemon ϟ



« Un Bébé •́‿•̀。)⊃
pour les Gouverner Tous ! »


Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

La métaphysique des astres ➹ HONEY - Page 2 Honeyadam

- Ils sont où les autres ?
- Peut être qu’aucun ne savait finalement lire. Ou que nous sommes tous tombés dans un piège. Encore.

La métaphysique des astres ➹ HONEY - Page 2 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 5559


La métaphysique des astres ➹ HONEY - Page 2 _



________________________________________ Lun 11 Oct 2021 - 23:52

Diane était bien le premier divin qui prônait la vie normale. Hermès n'avait pas l'air de faire partie du club (purement imaginaire), quant au maire, Hadès, eh bien on ne pouvait pas dire qu'il soit très ordinaire. Dans rien, mais principalement dans sa façon d'administrer la ville, car c'était encore ce sur quoi Honey Lemon pouvait mieux le juger, ne le connaissant pas personnellement.
A l'affirmation de la déesse de la Lune, la jeune femme opina, soulagée, mais aussi pour montrer qu'elle abondait dans son sens.
- Je vous suis à 100 % là-dessus, affirma la jeune femme avec conviction. D'ailleurs, que ce soit vous ou un autre, je ne vous considérerai jamais comme un être qui me serait supérieur. Non pas que vous ayez l'air de particulièrement vous en soucier, nuança la scientifique. Mais au moins comme ça, vous le savez. Je vous respecte et je respecte les autres dieux comme je respecterai n'importe qui d'autre. Pas plus et pas moins.
Comme à sa (fâcheuse) habitude, Honey continuait d'expliciter son raisonnement même quand il était presque certain que son interlocutrice en avait saisi tous les tenants et aboutissants. C'était pour elle une façon de s'assurer que son message était passé aussi clairement et poliment que possible et, aussi, de préférence, en suivant certains standards ou conventions sociales dont elle n'était jamais trop certaine.
Contre toute attente, même en sachant qu'elle s'adressait à une femme qui se faisait appeler déesse (pas que ce soit pour se faire mousser en société), Honey se sentait non seulement à l'aise mais intéressée par la conversation qui se poursuivit dans l'amphithéâtre et qui ne concernait plus depuis longtemps déjà ses domaines d'expertise. Même si elle ne côtoyait pas énormément de dieux, c'était bien la première fois que l'une d'entre eux lui faisait cet effet et la scientifique devait bien admettre que c'était agréable. Cette fois, pas de supériorité ni de prière, Honey n'en demandait, en fin de compte, pas tant que ça !
Elle se permit même de glousser en entendant la déesse de la Lune en personne affirmer que la mythologie n'était, en fin de compte, qu'un "ramassis d'absurdités". De ça, en fait, elle n'en avait jamais douté. Les histoires d'Homère étaient certes passionnantes à lire et enseignaient, à leur façon, quantité de choses sur la société antique d'alors mais, franchement, les croire sur parole ? Personne n'était aussi crédule que ça pour s'y risquer, si ?
- Vous prêchez une convertie, assura Honey à sa suite. Enfin, ce n'est qu'une image puisque je suis athée. En fait, reprit-elle après un moment de réflexion, les sourcils légèrement froncés, je devrais peut-être vous donner le contact d'un collègue. Le directeur de l'université, précisa la jeune femme pour rendre totalement justice à Stefan et son évolution professionnelle. Mais avant de faire ça il donnait des cours de mythologies. Au pluriel, pas que la mythologie gréco-romaine. Vous auriez peut-être des choses à vous dire.
Ou peut-être que c'était une très mauvaise idée de s'immiscer sur le terrain de prédilection de Stefan et qu'il lui en voudrait si Honey était à l'origine d'une rencontre divine - littéralement, pour le coup - lui démontrant par A + B qu'une partie de ses enseignements n'étaient réellement que des légendes ou, pour le dire autrement, de simples histoires, qui tenaient autant de la fiction que n'importe quel roman étudié dans les cursus de littérature.
Quoi qu'il en soit, Honey ne suggérerait pas à Stefan de "prier" Artémis et ce, pas uniquement parce qu'il était catholique et aurait probablement trouvé l'idée aberrante au possible. Comme Diane le faisait justement remarquer - ce qui avait provoqué un autre sourire amusé chez la scientifique qui trouvait cette histoire de "ligne divine" particulièrement truculente - ils étaient au XIXe siècle et, de fait, les téléphones étaient tout droit recommandés - en plus d'être certainement moins intrusif qu'un appel qui devait se recevoir de manière télépathique ou similaire, une prise de contact que Honey n'aurait personnellement pas aimé recevoir. Adepte de l'adage "ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse", la jeune femme ne s'y risquerait certainement pas - même s'il était peu probable qu'elle devienne un jour télépathe et qu'on puisse lui rendre la monnaie de sa pièce.
Peut-être les deux femmes étaient-elles aussi sur la même longueur d'ondes à ce propos car Diane en vint à s'excuser de n'avoir pas immédiatement révélé son identité de déesse, ce que Honey trouva à la fois très touchant, absolument adorable et totalement inutile car elle comprenait parfaitement les raisons qui l'avaient poussée à agir de la sorte. S'il y avait bien une personne cartésienne en ville, c'était probablement Honey Lemon (et ses parents, les chiens ne faisant pas des chats) et elle ne s'étonnait pas d'avoir une petite réputation à ce sujet. Cependant, elle n'aurait pas eu la prétention de croire que cette réputation, si elle existait, puisse être parvenue jusqu'à Diane et supposait simplement que puisqu'elle s'adressait à une scientifique, elle avait sans doute agi de la sorte par instinct et par empathie, plutôt que parce que c'était Honey Lemon et qu'elle était Diane Moon.
- Vous excusez pas, je comprends, affirma Honey en gratifiant la déesse d'un sourire doux et bienveillant. C'est plein de tact et d'empathie votre façon d'agir, j'apprécie. Tout le monde n'a pas cette délicatesse, ajouta la jeune femme sans épiloguer mais en se rappelant parfaitement de moments qu'elle avait mal vécus parce qu'ils avaient été trop surnaturels pour elle.
- Je n'ai pas connu ce qu'ici ils appellent le Sort Noir, je suis arrivée ici en 2018. Je viens d'une Terre parallèle, précisa rapidement Honey en se contentant du strict minimum afin de ne pas digresser et perdre de vue ce qu'elle voulait raconter à l'origine. Au début... Pour être sincère, je ne voulais pas y croire. La magie, les malédictions... Les dieux. Ca n'existe pas chez moi. C'est scientifiquement impossible. C'est... aberrant, au sens strict du terme. Mais l'expérience, mon expérience personnelle, je veux dire, m'a confrontée à toutes ces choses impossibles et je suis forcée de me rendre à l'évidence : ça existe puisque je l'ai éprouvé de façon empirique. Depuis... disons que je me suis habituée et que j'essaye de voir ça comme un élargissement des champs des possibles plutôt que comme quelque chose de négatif. Y a juste des moments où ça marche moins bien qu'à d'autres, avoua la jeune femme avec une moue désolée.
Après un battement, parce que Honey parvenait, contre toute attente, à se sentir proche des envies de Diane, elle reprit :
- Je vous comprends à vouloir être juste vous. Je prétends pas savoir ce que ça fait que d'être une divinité mais je sais ce que ça fait que d'être différent dans une société ou un environnement qui attend certaines choses des personnes ou considère certaines normes dans lesquelles je ne rentre pas toujours. Pas souvent, même, se corrigea la scientifique. J'ai cherché ça pendant longtemps. Je saurai pas trop dire si j'ai réellement trouvé ce que je cherchais mais ça m'arrive de plus en plus souvent de ne pas être le génie bizarre qui a une calculatrice à la place du cerveau et d'être juste... Honey.
La jeune femme ponctua cette conclusion d'un sourire presque triste. Ce discours n'était pas sans lui rappeler celui de Julia Roberts dans Notting Hill, quand elle disait à Hugh Grant ne pas être seulement une actrice mais aussi juste une fille qui aime un garçon. Le contexte, évidemment, était totalement différent, mais on pouvait, du moins selon Honey, y faire un parallèle.
- En tout cas je vous trouve très bien en relations sociales, reprit la scientifique d'un ton plus enthousiaste. J'ai pas l'impression d'avoir été larguée dans cette conversation, pour moi c'est une réussite, assura-t-elle.
La mortelle ne cherchait pas à passer de la pommade à la déesse pour entrer dans ses petits papiers et pouvoir espérer, plus tard, des faveurs. Honey était simplement sincère, traitant Diane comme elle avait dit qu'elle le ferait : avec le même respect que celui qu'elle accordait à n'importe quel représentant de l'espèce humaine. Diane le sentait probablement et c'était peut-être en partie, outre son impression de ne pas avoir été sincère au début de la conversation, qui la poussait à offrir des réponses scientifiques - la précision plaisait incroyablement à Honey si bien qu'on pouvait le lire sur chaque pore de son visage - à la condition de divin. Forcément, l'occasion était trop belle pour ne pas être saisie car elle permettrait sans doute à Honey de mieux comprendre ses interactions passées avec Hermès qui avait été, jusqu'alors, son seul contact direct avec le divin.
- Eh bien, puisque vous proposez... Il y a cet autre dieu, Hermès, précisa Honey des fois que l'information soit pertinente, qui n'a dit que vous étiez des extra-terrestres, ce que je peux totalement concevoir, en fait, ce serait une aberration statistique que la Terre soit la seule planète abritant la vie dans l'Univers surtout quand on voit le nombre de planètes qui réunissent des conditions similaires à celle de la nôtre, précisa la chercheuse, et que ce sont les Hommes qui vous auraient appelés "dieux". C'est vrai ? Il m'a aussi dit... Et je le cite : " par déduction, nous existons, puisque nous avons fourni matière à ces récits" en parlant de la mythologie mais, ainsi que je le lui ai expliqué, ce raisonnement est un sophisme, notamment vis-à-vis de ce qu'il m'avait dit sur les extra-terrestres juste avant. Vous existiez avant que les dieux croient en vous ça serait... totalement absurde, non ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Rewrite the stars
Love looks not with the eyes but we the mind and is therefore winged cupid and painted blind.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

La métaphysique des astres ➹ HONEY





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Divers