« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Barbara Marteau
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Barbara Marteau

| Avatar : Lubna Gourion

C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) M%C3%A8re-et-fille-o

| Conte : Mère & Fille
| Dans le monde des contes, je suis : : La fille

| Cadavres : 372



C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) _



________________________________________ Jeu 21 Juil 2022 - 22:17

Tout cela n'était qu'un leurre. Barbara , en sortant un soir du travail, après avoir été en pleine forme, avait laissé Eliza partir rejoindre son cher et tendre. Elena et Jack quand à eux, avaient leurs problèmes. Problèmes dus à son fichu chapeau , dont elle n'était pas au courant d'ailleurs. Elle ne voulait pas qu'on se soucier d'elle. Il fallait qu'elle fasse son deuil. Quoi de mieux que cela qu'un cimetière ? Le deuil de quoi ? De son ancienne vie...Ses anciennes vies...Celle de son monde d'abord...De cette mère dont elle n'avait plus de nouvelles et qui peut-être, sûrement, ne la cherchait pas de son côté. Elle était peut-être morte d'ailleurs, ou croyait que c'était Barbara qui l'était. Qu'importe,l'important, c'était qu'elle n'était pas là et qu'elle ne voulait plus espérer qu'elle revienne vers elle. Sa meilleure amie, pareil...Celle de là-bas, en tout cas. Et ce garçon...Avait probablement rejoint Charlie au royaume des illusions perdues.
Elle regarda toutes les tombes, avec l'envie de les ouvrir pour se mettre dedans, mais elle savait qu'elle n'était pas assez forte et n'essaya même pas ..Elle poussa un grand soupir , fixa des yeux quelques cailloux et les lança au hasard avant de se coucher sur la pierre humide d'une des tombes. C'était interdit sans doute , mais peu lui importait...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) M%C3%A8re-fille-barbara-ga%C3%ABl-o
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10139p10-barbara-marteau-te http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10657-un-lien-avec-barbichou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10319-qui-veut-jouer-avec-barb http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f10-les-habitations http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f121-centre-commercial


Amelia Peters
« La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

Propriétaire de La Pelle à Tartes : La vie, c'est pas du gâteau mais la pâtisserie, si !


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3321



C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) _



________________________________________ Sam 23 Juil 2022 - 15:20 « La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia avait toujours trouvé aux cimetières quelque chose de sinistre et menaçant et s'était toujours appliquée à les éviter autant que possible. Il faut dire que la jeune femme avait toujours eu une imagination particulièrement fertile et que les années n'y avaient rien changé, ce qui expliquait pourquoi une femme de plus de quarante ans comme elle continuait, parfois (voire souvent) à se montrer aussi crédule qu'une adolescente. Voire davantage. Il faut aussi préciser que cette imagination fertile se nourrissait fréquemment d'histoires qui devaient avoir un impact plus ou moins conscient sur son esprit. Amelia avait ainsi lu Dracula et personne - parmi ceux qui la connaissaient - ne se serait réellement étonné d'apprendre que depuis elle craignait de rencontrer, au détour d'une tombe, un revenant particulièrement repoussant avide de chair ou de sang frais. D'ailleurs, dans une ville aussi bizarre que Storybrooke, personne n'aurait été réellement étonné que cela arrive pour du vrai.
Et pourtant, depuis que son mari avait tragiquement disparu, Amelia avait révisé l'opinion qu'elle avait des cimetières. Si elle continuait de ressentir une immense tristesse dès qu'elle passait la porte de celui aux alentours de Storybrooke, elle avait fini par comprendre qu'on n'était pas obligé de visiter les cimetières pendant les nuits de brouillard et de pleine lune le vendredi 13 (ce que beaucoup trop de personnes semblaient faire au cinéma) et qu'en journée, s'ils restaient tout aussi tristes, ils étaient bien moins terrifiants. D'ailleurs, au cinéma, les morts de sortaient jamais des tombes en plein jour, pas à sa connaissance, en tout cas. Mais la première raison qui avait conduit Amelia à fréquenter le cimetière plus souvent était la sensation que là-bas elle était un peu plus proche de son mari qu'ailleurs.
Il n'était d'ailleurs pas rare qu'elle choisisse de s'asseoir sur sa pierre tombale plutôt que sur les bancs prévus à cet effet et qu'elle lui parle comme s'il était à côté d'elle, plutôt que six pieds sous elle, et qu'ils faisaient un pique nique sous les arbres. A chaque visite Amelia lui apportait des fleurs fraiches et retiraient les fleurs fanées, de sorte que sa tombe rayonnait par tous les temps, au moins autant qu'il avait fait rayonner sa vie quand il en faisait encore partie. Elle aurait aimé pouvoir lui rendre visite chaque jour mais c'était sans compter sur son emploi du temps toujours plus chargé (même si elle ne faisait plus partie de l'équipe municipale depuis des mois déjà) ou sur ses obligations familiales et autres lubies associées. Amelia avait peu d'amis de son âge, et peu d'amis tout court, mais elle avait toujours le cœur sur la main, si bien qu'elle était particulièrement investie dans la communauté de Storybrooke et pensait rarement à elle. D'ailleurs, dès qu'elle avait un instant de libre, ce n'était pas à elle qu'elle le réservait en priorité mais à la tombe de son mari et à leurs conversations à sens unique qui faisaient plutôt office de thérapie que de véritable échange.
Cette belle et chaude journée d'été était l'une de ces journées qui avaient laissé à Amelia le temps de rapporter des fleurs sur la tombe de Michael puis de s'asseoir à ses côtés pour lui raconter sa journée, donner des nouvelles des enfants, du reste de la tribu, de la boutique, de la ville et même, parfois, du programme télévisé. Pas de doute : si les morts avaient des oreilles et prenaient le temps d'écouter tout ce qu'Amelia avait à dire, ils étaient même au courant de la programmation sur ABC et CBS ! Peut-être trouvaient-ils ça touchant ou bizarre. Amelia ne se posait pas la question, pas vis-à-vis des autres trépassés en tout cas. Elle savait simplement que son Michael l'aurait écoutée, qu'elle parle de la télévision ou des feux de forêt en Californie.
Au terme d'une de ces conversations à sens unique qui avait permis à Amelia de faire le résumer pas si concis de sa semaine, la pâtissière se releva en s'appuyant sur l'herbe sèche qui entourait les tombes, ramassa les fleurs fanées qu'elle était venue, entre autre choses, changer et reprit la direction du portail du cimetière, seule entrée et sortie possible (à sa connaissance, il restait possible que les caveaux au fond du cimetière disposent de passages secrets mais elle n'avait jamais eu le cran de vérifier cette hypothèse et ne l'aurait sans doute jamais), un peu perdue dans ses pensées mais pas suffisamment pour que ses yeux ne remarquent pas une scène un peu étrange qui se jouait un peu plus loin.
Sur une tombe qui lui était inconnue (car Amelia n'avait d'yeux que pour celle qu'elle venait fleurir et parlait rarement avec les autres visiteurs, jugeant l'endroit peu approprié aux conversations entre les vivants) la pâtissière aperçut une forme humaine pelotonnée sur la dalle en marbre, inerte. Elle s'en approcha à pas feutrés, soucieuse. La rumeur voulait que certaines personnes sans domicile fixe viennent dormir dans les cimetières, voire y mourir, soit de froid, soit de chaud, et Amelia ne se serait pas pardonné de passer son chemin sans s'assurer que la personne (elle présumait en effet que cette forme recroquevillée était celle d'une personne) allait bien.
Une fois à hauteur de la stèle, Amelia constata que son hypothèse était la bonne et qu'une femme plus jeune qu'elle et plus vivante que les squelettes qui pourrissaient sous terre (une idée à laquelle Amelia essayait de penser le moins possible car elle ne supportait pas d'imaginer l'homme de sa vie en état de putréfaction) mais tout aussi inerte. La vision était curieuse, peut-être préoccupante aussi mais Amelia n'en avait pas encore décidé. Peu éloquente dans ce genre de circonstances ahurissantes, elle se contenta de poser une question idiote à la fille sur la pierre :
- Euh... Bonjour... Tout va bien ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         

 
Sisters in trouble
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


Barbara Marteau
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Barbara Marteau

| Avatar : Lubna Gourion

C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) M%C3%A8re-et-fille-o

| Conte : Mère & Fille
| Dans le monde des contes, je suis : : La fille

| Cadavres : 372



C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) _



________________________________________ Dim 31 Juil 2022 - 9:30

Barbara ne pensait plus à rien . En tout cas à rien ni personne qui pouvait se trouver autour. Elle était là, totalement inerte, sur cette tombe. Avec elle. Elle et elle-même. Elle sentait le poids de la pierre. Elle se remémorait tout ce qu'elle avait vécu depuis son arrivée à Storybrooke. Sa rencontre avec Elena... En être tombée si vite amoureuse...Mais sans succès...Puis être devenue sa meilleure amie...A tel point qu'elle avait réussi avec son chapeau mystérieux, à faire revenir son amoureux à ses côtés...Sa rencontre si brève avec Joe...Echec supplémentaire.... Sa réussite professionnelle par contre dû à sa rencontre avec Eliza. C'était la première des choses qui lui donnèrent l'envie de sourire depuis qu'elle s'était allongée sur cette tombe. Et puis Charlie...Les larmes coulèrent comme un ruisseau jusqu'au niveau de sa petite poitrine... Enfin, elle trouvait qu'elle l'était en tout cas.

Elle retrouva néanmoins les sensations , quelques secondes, qu'elle avait pu ressentir lors de sa première fois. La seule qu'elle avait à ce jour, qui était si près et si loin à la fois...Il lui vint quelques secondes l'envie de se caresser , mais elle se retint ...Pas pour le contexte du lieu, mais parce que n'importe qui pouvait arriver et qu'elle ne voulait pas choquer quelqu'un ou se faire arrêter par la police. La sueur envieuse par contre, restait sur son front et y resterait un bon moment.

Il ne restait plus que ...Eh bien...Là où elle en était dernièrement. Sa rencontre avec Kot le chat qui lui a permis de laisser parfois parler son mauvais côté...Eliza qui venait à son tour de trouver chaussure à son pied, et puis le jumeau de ce même copain qui était totalement insensible à son charme...Sa dérive récente...

Toujours en sueur, elle se sentait si lourde...Si lourde et si seule ...Tant pis! Elle allait poser une de ses mains entre ses jambes, lorsqu'elle entendit quelqu'un s'approcher et lui demander comment elle allait. Les mots qu'elle entendit là lui fit reprendre tout de suite conscience de son entourage direct, tout ce qui se trouvait ou pouvait se retrouver autour...Elle se mit à rougir. Elle se savait prise sur le fait.

En fait non , elle ne l'était pas du tout. Parce qu'elle s'imaginait simplement. Elle n'avait pas fait le geste. Seulement dans ses pensées. Réellement, elle était restée inerte. N'était réelle que la sueur qui parcourait son front. Sauf qu'elle pensait être prise sur le fait quand même, même s'il n'en était rien. Elle allait sûrement passer pour une folle.

Bref. Cette femme venait de lui poser une question. Il fallait donc y répondre . Mais répondre quoi ? Eh bien...Ce qui lui passa alors par la tête.

- Ca va mieux en tout cas depuis que je suis ici . Ca n'a pas l'air luxueux ni d'être le top, mais pour faire le vide, c'est parfait. Par contre j'espère que vous n'êtes pas de la police parce que je me doute bien que j'ai pas trop le droit de faire ça ...

Dit-elle non sans encore songer à se lever, en attendant sa prochaine réponse. Le pire, c'était que ce qu'elle venait de dire était vrai. Elle se sentait lourde, mais elle venait de faire le vide et se sentait réellement mieux..Même si c'était pas encore le top...Et puis il y avait cette sueur qui coulait encore de son front...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) M%C3%A8re-fille-barbara-ga%C3%ABl-o
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10139p10-barbara-marteau-te http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10657-un-lien-avec-barbichou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10319-qui-veut-jouer-avec-barb http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f10-les-habitations http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f121-centre-commercial


Amelia Peters
« La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

Propriétaire de La Pelle à Tartes : La vie, c'est pas du gâteau mais la pâtisserie, si !


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3321



C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) _



________________________________________ Dim 31 Juil 2022 - 12:15 « La vie c'est pas de la tarte ! »

Heureusement pour toutes les parties impliquées dans cette affaire, quoique surtout pour l'innocence encore bien réelle d'Amelia, que notre pâtissière au grand cœur n'avait pas, par un hasard curieux et inexplicable, hérité du pouvoir de lire dans les esprits. Elle aurait sinon était bien surprise de découvrir les idées - impensables dans un lieu pareil ou tout simplement dans un lieu public pour Amelia - qui avaient si récemment traversé l'esprit embué de la jeune femme. Si l'inverse s'était avéré vrai, Amelia aurait probablement pris cette jeune fille pour une perverse nécrophile (ou quelque chose qui s'en rapproche) et ne se serait jamais approchée pour prendre des nouvelles, par crainte de quelque chose. De quoi, elle n'aurait sans doute jamais bien su le définir mais les épiphanies auxquelles on ne s'attend pas peuvent parfois avoir des conséquences tout aussi prévisibles.
Ceci étant dit, la réponse, celle qu'Amelia entendit, donnée par la jeune femme couchée sur la pierre tombale avait quand même de quoi surprendre. La pâtissière ne savait pas trop quoi en faire. Personnellement, elle se sentirait beaucoup mieux si elle n'avait pas besoin de régulièrement venir fleurir la tombe de son mari. Toutefois, à la réflexion, elle se sentait souvent un peu mieux lorsqu'elle lui parlait, ou du moins qu'elle parlait à la stèle sur laquelle on avait gravé son nom avec des dates. Amelia songea alors que c'était peut-être ce que la jeune fille avait voulu dire et, si c'était le cas, finalement, sa réponse n'était peut-être pas si bizarre que ça. Ou alors elle avait voulu dire qu'elle se sentait mieux quand elle reposait au-dessus d'un mort et, dans ce cas, Amelia ne savait pas comment se tirer de cette situation bizarre.
Passant toutefois outre ces considérations mentales presque trop complexes pour l'instant, Amelia alimenta la conversation avec toute la bienveillance dont elle était capable :
- C'est une bonne chose, ça, si ça commence à aller mieux, l'encouragea-t-elle en esquissant un sourire que la jeune fille pouvait voir puisqu'Amelia se tenait debout au-dessus d'elle, mais pas trop près quand même pour ne pas envahir son espace vital qui avait l'air sacrément perturbé (au point, par exemple, qu'elle se couche sur une tombe pour s'y laisser gésir dieu seul sait combien de temps). Moi aussi j'ai des fois besoin de faire le vide dans ma tête. Je pense qu'on a trop de charge mentale dans cette vie, confia la pâtissière en observant les arbres alentours, comme si cette vision pouvait l'apaiser.
Elle ferma les yeux quelques instants, laissant la bise d'été lui caresser les joues. Amelia s'était toujours étonnée d'entendre les oiseaux chanter même dans les cimetières mais devait avouer, avec le recul, que ce n'était pas plus mal. Ca rendait l'endroit moins sinistre. La repos éternel encore plus doux. Quelque chose dans ce goût-là.
- Oh non, je ne suis pas de la police, finit-elle par reprendre avant de baisser les yeux vers son interlocutrice (quelque chose qu'Amelia faisait rarement quel que soit le contexte car la vie l'avait faite très petite). Je suis Amelia Peters, la propriétaire de La Pelle à tartes, la pâtisserie et le traiteur du centre-ville. Juste à côté de l'Easter Egg, le magasin de chocolats, précisa-t-elle alors que la jeune fille sous elle n'avait probablement pas envie de savoir tout ça.
Amelia espérait qu'en se présentant, elle, elle inciterait la jeune fille sur la tombe à faire de même, voire à carrément se livrer davantage, afin que son grand cœur puisse déterminer à quel point elle avait besoin d'aide, persuadé, toujours et encore, qu'on ne venait pas s'étendre sur une tombe simplement pour méditer après une mauvaise journée mais davantage pour sérieusement envisager la mort comme une solution (et c'est ironique à dire) viable.
- En fait je ne sais pas si on a le droit ou pas de se coucher sur les tombes, poursuivit Amelia en continuant d'observer les alentours déserts. Moi, par exemple, ça m'est déjà arrivé de m'asseoir sur la tombe de mon mari et personne n'est venu me dire quelque chose. Je vois pas pourquoi y aurait une différence entre assis et couché. Par contre, ce qu'on a pas le droit de faire c'est de vandaliser les tombes... Par respect pour les morts et leurs proches, puis peut-être aussi par respect esthétique... Mais a priori vous avez pas l'air d'endommager la tombe en étant couchée dessus. Non, en fait, moi ce qui m'interroge c'est votre position. Je me demande si c'est réellement confortable, sans compter que... eh bien ça peut laisser penser des choses à des gens, s'il y a des gens qui passent, nuança Amelia en sachant pertinemment qu'elle faisait justement partie de ces gens qui passaient. Ca serait dommage que les gens se méprennent sur ce que vous comptez faire ou pas.
Après cette conclusion un peu gauche, Amelia baissa de nouveau les yeux vers la jeune fille sur la tombe et lui sourit doucement. C'est alors qu'elle s'aperçut qu'elle était fiévreuse (ou qu'elle avait un coup de chaud) car elle transpirait et se sentit le devoir d'au moins proposer quelque chose. Amelia fouilla alors dans son sac à main et en extirpa un paquet de mouchoirs en papier qu'elle tendit vers le bas :
- Vous en voulez un ? Vous avez l'air d'avoir chaud, ça doit pas être agréable, fit-elle remarquer.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         

 
Sisters in trouble
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


Contenu sponsorisé




C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre) _



________________________________________

 Page 1 sur 1

C'est bien ici pour faire son deuil ..( Libre)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Le cimetière