« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy Buds2 (Via ODR ...
599 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
5 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Dyson R. Parr
« Cours Dydy, cours ! »

Dyson R. Parr

|  Crédits : Eilyam
|  Avatar : Tom Holland

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Sans_t15

|  Métier : Aventurier, super-héros, en contrat de libraire chez Alexis et vendeur de chocolat chez Aster... et surfeur parfois

|  Conte : Les Indestructibles
|  Dans le monde des contes, je suis : Dashiell Robert "Dash" Parr

La coalition se forme pour trouver à Aster son véritable amour
[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 CAFL

|  Autres Personnalités : Icare J. Skellington - Léon Adonis - Ahsoka Tano

|  Statut Social : Célibataire

| Cadavres : 7335



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-17, 11:56 « Cours Dydy, cours ! »





_____________________________________________________________
La Production ayant été très énervée de l'humeur désagréable de John Constantine lors de son "Précédemment" en préambule de Super-Justiciers #2, elle a décidé de demander à Louie Bandar-Raaja de faire le Précédemment aujourd'hui.

... Et c'est pire. Nos excuses.

Bonjour à vous, Singes Loyaux de Storybrooke ! Asseyez vous dans votre canapé et prenez vos pop corn parce que vous adorez ça alors que c'est dégueulasse, et ouvrez grand vos oreilles pour me laisser vous raconter les épiques histoires du grand Louie, directeur du Casino de la Fleur Rouge !

Décembre 2019, Storybrooke se fait attaquer par un gigantesque dragon en pierre blanche et par quelques clowns dorés que des soit disant super-héros ont ramené chez nous. Pendant que la ligue des collants volants s'attaquaient au dragon, j'ai puissamment défendu la ville à coup de lance-flamme et... Comment ça c'est le dragon qui intéresse les gens ? Vous avez vraiment des choix artistiques à la con à la production !

Bah ok, les collants ont battu un dragon en utilisant Les Cendres Violettes. Les cendres étant les restes d’un sort puissant, les violettes étant celles de la Malédiction de la sorcière Tomate-Champignon. Avec ça, le dragon est devenu un homme chauve. La paix est revenue et le sorcier John Constantine s’installe à Storybrooke avec sa protégée la sorcière Ana Keough et son fils adoptif Jorgie Howell (qui est normal, c’est assez rare pour le souligner).

Les mois passent, on devient super potes eux et moi (et aussi Lisa et Dyson mais tout est grâce à moi et mon casino incroyable… NON JE ME CONTENTERAI PAS DE LIRE VOTRE PROMPTEUR C’EST MOI QUI AI RAISON!) jusqu’à ce que durant l’été 2021, des bouffons avec des masques de hiboux font croire que Ana ait tué Jorgie (DANS MON CASINO ET CA C’EST DEGUEULASSE PARCE QUE JE VENDS DE LA DROGUE MOI DONC LA POLICE M’A VRAIMENT SAOULÉ). Ana a fugué dans son monde vierge (ces mondes blancs créés par les Idées d’un rêveur, sauf que la Cour des Hiboux avait détruit le sien). Elle utilise sa magie pour créer l’illusion de son ancien monde et un an plus tard, été 2022, les personnes chargées de la faire revenir se retrouvent piégées avec les identités d’Idées mortes. Tout ça c’était un stratégème de la Cour des Tarés en Hiboux pour obtenir les Cendres dorées du sort d’Ana, cendres capables de faire croire à d’autres gens encore qu’ils sont des Idées.

Bah ça a pas manqué, mais les nouveaux sont devenus des Idées tellement plus stylées que les « Super-Justiciers première génération » : Honey, Pitch et Théophile sont carrément devenus des Idées Constantes, c’est un peu les dieux des Idées, j’aurais tellement eu la haine à la place de, par exemple, Anna « la chauve souris ». Bon c’est triste parce que ils ont remplacé les vraies constantes qui ont été tuées par la Cour des Piafs.

Ils ont fini par retrouver leurs têtes, retrouver Jorgie, mais avec des menaces à la Seigneur Sith genre « Y aura un prix à payer bande de pauvres » un délire du genre. Et en faisant ça ils ont libéré toutes les Idées aussi qui avaient disparu (disparu sans trop savoir comment d'ailleurs parce qu’aucun d’entre nous ne s’est posé la question une seconde, on est vraiment des enquêteurs de merde).

Par contre on a appris que Ana est un vortex, un terme vraiment nul pour désigner quelqu’un capable d’entrer dans les rêves des Idées. On a aussi appris que Jorgie est le Rêveur, le type qui donne naissance aux Idées sans le vouloir. Et du coup c’est marrant parce que si son père adoptif, John Constantine, est une Idée, ça veut dire qu’il a créé son père. Mais personne n’a fait la remarque parce que personne pense à ce genre de détails. On qu’on s’en fout je sais pas trop.

Ah et on a retrouvé les Cendres Violettes donc maintenant on est à égalité avec l’équipe des fétichistes des hiboux. Maintenant on fait la course à qui aura les dernières cendres, les blanches, en premier. Alors qu’on sait même pas ce qu’elles font.

Bref, là on va à Vegas, j'ai pas votre temps. Ciao.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Signature-Dyson
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91249-termine-de-retour-en- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91319-dyson-walters-fleche-parr-dyson-parr-dashiell-parr-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316130 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91319-dyson-walters-fleche-parr-dyson-parr-dashiell-parr-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316130


Dyson R. Parr
« Cours Dydy, cours ! »

Dyson R. Parr

|  Crédits : Eilyam
|  Avatar : Tom Holland

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Sans_t15

|  Métier : Aventurier, super-héros, en contrat de libraire chez Alexis et vendeur de chocolat chez Aster... et surfeur parfois

|  Conte : Les Indestructibles
|  Dans le monde des contes, je suis : Dashiell Robert "Dash" Parr

La coalition se forme pour trouver à Aster son véritable amour
[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 CAFL

|  Autres Personnalités : Icare J. Skellington - Léon Adonis - Ahsoka Tano

|  Statut Social : Célibataire

| Cadavres : 7335



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-17, 20:27 « Cours Dydy, cours ! »





_____________________________________________________________
15 novembre 2022

Lisa clignait des yeux pour essayer de s’adapter à l’obscurité. Il lui fallu malgré tout quelques instants avant de s’y faire mais finalement, les détails de la pièce commencèrent à se dessiner dans son champs de vision.

Sans surprise, elle reconnut sa chambre. Pas celle de son loft, mais celle qu’elle avait chez sa mère, juste à côté de celle de sa petite sœur. Un peu plus loin dans le couloir il y avait la chambre de son grand frère (John Queen, premier ennemi de la Magic League, était mort en mission en 2017, mais Lisa avait insisté pour que sa chambre reste intacte même alors qu’il n’y avait pas mis les pieds depuis longtemps déjà avant sa mort).

Sa chambre donc. Les volets de la fenêtre n’étaient pas fermés, parce qu’elle aimait se réveiller avec la lumière du jour. Bien sûr, elle était comme tout le monde pour le sommeil cela dit : s’endormir avec de la lumière était plus difficile. Ainsi, il n’y avait pas de lumière dehors, Lisa avait piraté le lampadaire devant sa maison pour y mettre un minuteur : il s’éteignait passé 23h30. C’était d’ailleurs plus économique et écologique, mais le jour où un seul maire de cette ville s’occuperait de ces questions, les poules auront des dents (les poules terriennes, précisons, il n’aurait pas été surprenant de trouver des poules dentées à Storybrooke).

Lisa se demandait parfois à quoi servait un maire, concrètement, à Storybrooke. Par exemple, c’était Dyson, en tant que civil, en tant que citoyen de Storybrooke inquiet, qui s’était préoccupé de l’utilisation d’internet dans la ville et qui avait caché le réseau au reste du monde avec la technologie de Terre-2, parce que la mairie ne s’était pas demandeé un seul instant ce qui arriverait si les exigences des Dieux et du gouvernement américain concernant le secret de cette ville n’étaient pas respectées à cause d’une simple story instagram.

Remarque… dans un monde où tous les civils du monde observaient depuis des années le phénomène non scientifique et absolument impossible qu’était la Lune noire visible de n’importe où à n’importe quel moment, est-ce que le secret de Storybrooke tenait encore ? En 2017, l’équipe de John, son frère, quand il était Captain Cold, avait tenté de révélé l’existence de la ville aux russes pour déclencher une troisième guerre mondiale. Mais aujourd’hui, est-ce qu’une telle révélation surprendrait autant ? Les humains n’avaient-ils vraiment pas remarqué certaines choses grossières, comme les trajets entre la Terre et une autre planète Magrathéa, les aventures (aka les problèmes) des dieux un peu partout sur Terre, le fait que certaines routes disparaissaient sur le GPS dans le Maine, et la liste était encore longue… L’île française de la Réunion avait toute une ville au courant de la magie, de la malédiction, et de l’existence de fantôme venus de la Forêt Enchantée; et la municipalité et les habitants avaient promis à l’époque de garder le secret. Mais est-ce vraiment possible qu’une ville entière, aussi petite soit-elle, puisse tenir un secret aussi important ?

Pourquoi… Lisa pensait à tout ça, en l’espace de quelques secondes seulement, en regardant l’obscurité de sa chambre debout devant son lit sans bouger ? Elle regarda son réveil. Minuit. Midi. 23h. 28H78. 3H412. L’heure changeait. Probable, improbable, elle n’arrivait pas à la lire. Elle n’arrivait pas à lire tout court. Elle n’arrivait pas à compter sur ses doigts… avait-elle des doigts ? Est-ce que le Maire de Storybrooke avait des doigts ? Et les fantômes ? Ah ! Encore les mêmes pensées qui allaient et venaient…

Ah, je suis en train de rêver ! Comprit-elle enfin.

Elle s’accorda une seconde pour se satisfaire d’être dans un rêve et d’en avoir conscience. La seconde d’après elle se dit pourtant… Quel rêve de merde.

Faire un rêve conscient sans entraînement c’était déjà compliqué… Et la fois où ça arrive, elle n’était pas en train de voler dans les étoiles ou de construire un château de glace en chantant « Libérée, Délivrée, Je ne verrai plus ces teubés ! » (c’était, parfois, une idée qui lui traversait l’esprit quand elle était Killer Frost). Non, elle était juste… debout dans sa chambre. Quelle déception !

Elle tourna la tête vers son lit, et eut un sursaut. Et comme la plupart des sursauts dans un rêve… cela eut pour effet de la réveiller.

Elle se réveilla dans ce même lit, dans cette même chambre dans cette même nuit. Elle se redressa pour assimiler un instant, puis elle ricana. Bordel, j’ai vraiment un cerveau détraqué pour rêver de moi même en train de dormir.

Puis elle tenta de se rendormir.

- Le lendemain -

Lisa fut réveillée par des klaxons, répétitifs et insupportables. Elle décida finalement de se lever, serra les dents, ses cheveux bruns virant au blanc et elle ferma le poing : le klaxon de Louie se givra instantanément dans un gémissement de douleur du propriétaire.

Désolé ! S’exclama Dyson à la place de Louie.

Je t’avais dit d’arrêter, continua Jorgie à l’intention de Louie.

Et moi je t’avais dit que Lisa dormirait si elle avait envie de dormir, renchérit Ana à l’arrière de la voiture.

Gnagnagnagna, répondit Louie dans sa grande répartie. Si tout le monde trouve que je fais tout mal, je peux encore annuler l’avion !

Constantine leva les yeux au ciel mais ne répondit rien.

Arrête de faire l’enfant Louie, répondit Lisa en arrivant à la voiture, surprenant tout le monde puisqu’elle était déjà prête, et rayonnante. Si on est en retard à Vegas, je gèle toutes tes voitures.

C’était soit l’excitation et la hâte du groupe, soit les menaces de Lisa, mais ils n’étaient pas en retard à Vegas.

Las Vegas

Cela faisait maintenant trois mois que les Super Justiciers avaient libéré Jorgie dans ce qu'ils appelaient désormais "La Bataille de la Fleur Rouge", puisque la Cour des Hiboux avaient eu l'audace de se cacher sous le Casino de Louie (appelé La Fleur Rouge) avec Jorgie enchaîné et affaibli, ainsi que Thunderbolt le dragon. Thunderbolt d'ailleurs désormais humain grâce aux Cendres Violettes et aujourd'hui retenu prisonnier dans une dimension de poche faite par Jack-Jack : ce n'était pas pour sa captivité, mais pour s'assurer au contraire que la Cour des Hiboux, qui semblait toujours avoir un coup d'avance, ne puisse le reprendre avec les Cendres qu'il avait en lui.

Aussitôt Jorgie remit sur pied, aussitôt avait-il retrouvé son énergie et ses habitudes que Storybrooke avait oublié depuis un an. Son optimisme, son sourire, sa sociabilité qui lui faisait dire bonjour à tout le monde, à tous les commerces qui le connaissaient tous. Il savait faire plaisir à tout le monde dans leur bande à nouveau au complet malgré tous les caractères différents qui la composait. Le côté renfermé d'Ana (qui s'ouvrait peu à peu !); la fougue de Lisa; la fourberie de Louie; la mauvaise humeur de son père, John; et... Dyson.

Dyson et Jorgie s'aimaient. Ils se l'étaient avoués dans un premier baiser échangé au printemps 2021 dans les eaux d'une rivière d'un autre monde alors que Dyson cherchait encore à retrouver ses pouvoirs. Puis, quelques semaines plus tard, Jorgie avait été faussement déclaré mort jusqu'à ce qu'ils ne soient réunis qu'en aout de cette année. Pourtant, il y avait cette distance singulière dans leur couple. Ce n'était pas vraiment une tension. C'était comme... un doute.

Pas un doute de sentiment, non. Mais... un doute, de quelque chose. Peut être une peur. Légitime après de tels événements traumatisants, qui se sont d'ailleurs terminés par la méfiance de Pitch quant au retour de Jorgie qui pourrait potentiellement être une menace.

Mais peut être était-ce de la timidité. Un besoin de se retrouver après s'être autant perdu. Après tout, en terme de durée, ils ont plus longtemps été amoureux secrètement, qu'ils l'ont été en tant que couple.

Mais Louie avait trouvé tout ce qu'il leur fallait : à Dyson et Jorgie, mais à toute la bande aussi. Un peu de répit. Malgré les trois mois paisibles qui se sont écoulés depuis le dernier combat contre la Cour des Hiboux, le groupe était toujours à l'affut de ses ennemis qui semblaient plus vifs qu'eux. Comment pouvait on laisser vivre nos émotions, se demandait le directeur du casino ? Alors, expert en la matière, il avait organisé des vacances à Las Vegas. Et bien qu'ils étaient toujours inquiets de baisser la garde, tout le monde était bien content de prendre ce temps pour s'amuser.

Et Dyson et Jorgie s'amusaient, à Vegas.

Ca aurait pu être la meilleure nuit que le groupe ait partagé. Ca aurait pu... si elle n'avait pas été interrompue par une femme, à la longue veste épaisse, les cheveux repliés sous un large chapeau, qui les interpella au milieu d'une rue.

Excusez moi... Je vous cherche depuis longtemps...

Qu'avons nous dit, à propos de rester à l'affut de ses ennemis ? Habitués aux mauvaises rencontres, une telle approche plus que suspecte avait suffit à réveiller leur esprit combattif. Méfiance aussitôt attisée, Dyson sortit deux matraques de l'arrière de sa ceinture, Lisa deux petits couteaux, Louie un lance-flamme miniature, John et Ana firent briller leurs poings avec leurs magies respectives, et Jorgie recula d'un pas, en position défensive malgré tout.

J'ai des yeux très bien entrainés, je verrai le moindre de vos mouvements, et si un seul de vos cheveux ne se lance dans un mouvement quelconque, John Constantine vous envoie sur la Face cachée de la Lune de cette planète, introduisit Dyson.

Et on vous y suivra pour vous immobiliser dans la roche lunaire, compléta Constantine.

La femme eut un recul, surprise, mais moins impressionnée qu'aurait été... tout le monde ?

Je comprends pourquoi vous avez gagné contre vos ennemis avec une telle réactivité en cas de méfiance, répondit-elle simplement. Ils vont ont tellement inquiétés que vous êtes certains que toute rencontre surprenante est forcément un de vos adversaire ?

Vous êtes pas un de nos adversaires ? Interrogea Ana.

Et soyez convaincante parce que si vous répondez juste "non" je risque de vous geler sur place même si vous disiez la vérité, juste parce que le manque de répartie m'aura gonflée, avertit Lisa.

En guise de "répartie", la femme souleva son chapeau. Des cheveux bleus tombèrent alors sur ses épaules, qu'elle dégagea pour faire apparaître ses oreilles... longues et pointues.

Shimy, l'Elfe Elémentaire du monde de Koléana ! Reconnut John, qui se détendit soudainement.

Dyson se rappela quelque chose. Une... "elfe" ? Comme dans "Le monde des elfes" dont Morphée nous a parlé cet été ?

Avant de mourir, l'Idée Constante des rêves avait avoué que son monde préféré était celui des elfes, parce qu'il était plongé dans la nature. Dyson se décrispa à son tour, suivit rapidement par le reste du groupe (Louie étant toutefois déçu de ne pas avoir eu à utiliser son nouveau mini lance-flamme).

Shimy, comme elle avait été nommée par John, eut un regard compatissant à leur égard. Je suis navrée de voir les fissures que vous portez de vos batailles...

Nos... fissures ? Répéta Jorgie.

Shimy s'approcha de lui et porta une main bienveillante à son visage. Les traumatismes qui vous pèsent. Vos ennemis vous ont tellement torturé l'esprit que vous vous préparez à la guerre même quand vous essayez de vous amuser... Vous êtes nos héros, et vous méritez un peu de répit.

Dyson regarda Jorgie un instant, puis baissa les yeux. Des fissures, des traumatismes... oui, elle avait sans doute raison. Il n'avait jamais été aussi tendu que depuis le retour de Jorgie, paradoxalement. Par peur que tout recommence, encore.

C'est bien aimable de débarquer pour nous dire qu'on a des traumas mais l'elfe est venue à Végas juste pour nous dire ça ? Répliqua Louie, mécontent.

Shimy leur adressa un sourire. Cela fait trois mois que je cherche à atteindre votre monde. Les elfes aimeraient inviter les Super-Justiciers à une fête. Nous devons vous remercier.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Signature-Dyson
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91249-termine-de-retour-en- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91319-dyson-walters-fleche-parr-dyson-parr-dashiell-parr-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316130 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91319-dyson-walters-fleche-parr-dyson-parr-dashiell-parr-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316130


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Eroshoney

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6400



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-19, 16:09 « Science is magic that works. »

Vendredi 18 novembre, dans l'après-midi

L'automne était définitivement bien installé à Storybrooke, en témoignant les arbres qui s'étaient parés d'ors, de rouges et de jaunes, la pluie battante de plus en plus régulière et drue au fur et à mesure que Noël approchait ou encore le mercure du thermomètre qui ne grimpait plus autant qu'avant. Novembre n'avait pas tarder à prendre ses quartiers quand l'automne lui avait ouvert la porte et avait apporté avec lui l'une de ces météos qui vous fait remercier le progrès technique d'avoir inventé le double vitrage et le chauffage mais aussi les vêtements chauds, les plaids et, évidemment, le thé.
Qui serait assez fou pour oublier que le thé était le remède presque miraculeux contre le froid ? Certainement pas Honey qui aurait pu en boire des citernes si sa vessie en avait eu la capacité. Comme ce n'était pas le cas, elle se contentait de plusieurs tasses délicieusement brûlantes servies dans des mugs qui, de son propre aveu, étaient "beaucoup trop mignons" et qu'elle laissait refroidir sur un coin de la table ou du bureau pendant qu'elle vaquait à ses occupations.
Cet après-midi là elle avait emmené Cassiopée au laboratoire et l'avait installée sur la paillasse en face de la sienne, de sorte que bébé ne perdre pas une miette des expériences chimiques de maman. Sauf quand elle (Cassiopée pas Honey) dormait, évidemment. Mais pouvait-on réellement dormir quand on avait une mère aussi explosive que son travail ? L'intéressée ne s'était pas posée la question, surtout pas depuis que sa fille faisait ses nuits et observait le moindre de ses gestes avec de grands yeux curieux.
Cet après-midi ne faisait pas exception et Honey prenait un plaisir indéniable à lui expliquer la moindre manipulation, bien contente d'enfin ne plus parler toute seule pendant qu'elle travaillait.
- Et maintenant mon bébé, d'après toi, on fait quoi ? minauda la jeune maman en roulant jusqu'à la paillasse de Mini Chimiste, habillée pour l'occasion d'une petite blouse blanche que sa mère lui avait cousue quelques temps plus tôt - et qu'elle devrait bientôt recoudre quand Cassiopée aurait grandi mais peu importe.
Cassiopée babilla de plaisir et bougea son petit bras potelé dans une direction aléatoire qui enchanta Honey.
- Mais oui mon amour ! C'est au tour du bec benzène de rentrer en action ! Bravo !
La vraie chimiste attrapa l'instrument et le montra à sa fille qui en babilla d'exaltation car il s'avérait qu'elle adorait qu'on lui montre des objets divers auxquels elle ne connaissait (pour le moment) rien. Puis elle fit demi-tour et aperçut Dyson qui était peut-être là depuis un moment et qui, en tout cas, ne perdit pas un instant pour en venir droit au fait :
- Salut Honey ! Sur une échelle de 1 à 10, à quel point tu as envie de retrouver les pouvoirs d'un quasi Dieu de la connaissance mais dans l'unique but de faire la fête ? demanda-t-il tout guillerret.
...
Cette seule question avait réussi à faire perdre à Honey le fil de ses pensées. Elle resta coïte, le bec benzène à la main et le regard vide pendant un moment qu'elle trouva particulièrement long.
Puis ses neurones recommencèrent à fonctionner et elle sourit gentiment à Dyson.
- Je vais dire 5/10 histoire de ne vexer personne même si je ne comprends pas de quoi tu me parles. Salut Dyson, au fait. Tu vas bien ?
Il sembla réfléchir quelques instants (ce que Honey n'allait certainement pas lui reprocher vu sa propre réflexion à peine passée) puis répondit :
- Je vais bien... à 5/10. On va soit passer un super moment soit tomber dans un piège alors j'ai pas encore décidé si j'étais hyper enjoué ou carrément parano, expliqua-t-il. Cela dit j'essaye de me calmer sur la parano. A cause de ça y a deux jours on a failli agresser une elfe qui s'avère être en fait absolument gentille et même admirative de nos... euh... exploits. C'est elle qui le dit en tout cas.
Honey opina, comprenant le besoin de réfréner sa paranoïa et comprenant moins l'allusion à l'elfe. Pour elle, les elfes, ça existait seulement dans Harry Potter ou aux comic cons. Mais peut-être était-il allé à celui de San Diego, une hypothèse très satisfaisante pour un cerveau cartésien comme celui de Honey dont les yeux, une fois son esprit apaisée quant à l'elfe, suivirent le regard de Dyson qui, tout naturellement, s'était posé sur Cassiopée ce qui, comme chez beaucoup d'autres bipèdes, avait fait sourire ses lèvres et détendu ses muscles.
- Ooooh regardez là comment elle devient gigantesque ! Et dire que Jack Jack a fait cette taille un jour ! Alors qu'il... entre au collège, c'est fou. Tu devrais interdire à Cassiopée de ne plus être un bébé, conseilla-t-il très sérieusement.
Honey gloussa.
- J'essayerai bien mais il faudrait que je trouve une espèce de cage de Faraday sauf que ce serait pour s'abriter du passage du temps pas de la technologie et hormis le centre des trous noirs, j'ai pas encore trouvé, avoua-t-elle très sérieusement.
Puis elle posa le bec benzène, sentant qu'elle allait bientôt arrêter son expérience et caressa la joue de sa fille tout en demandant :
- Faudrait partir quand, où et combien de temps pour faire... tout ce dont t'as parlé ?
- Et bien la bonne nouvelle c'est qu'on est juste... invités. Dans un monde vierge du style héroic fantasy et dans une cité d'elfes au milieu de la nature, qui veulent nous inviter pour les avoir sauvés, développa Dyson ce qui permit à Honey de prendre conscience que l'elfe de tout à l'heure n'avait pas été croisé au Comic Con de San Diego. Oui moi aussi je savais pas qu'on les avait sauvés, reprit-il avant que cette question ne vienne à l'esprit de la jeune femme, mais c'était cet été, à un moment on a libéré toutes les Idées, en revenant à Storybrooke. Ils nous dédient plusieurs jours pour des banquets, et... l'équivalent d'une fête pour un monde médiéval. C'est pour ce soir, on sera rentrés pour lundi, conclut-il.
- C'est vachement sympa de leur part ! s'écria Honey, toujours prête à accepter les invitations à des fêtes parce que c'était poli et qu'elle aimait les fêtes. Je pense que mes parents seront ravis de garder mon étoile et je dois bien avoir une robe convenable pour un monde d'héroic fantasy, non ? T'as demandé si c'était accessible en fauteuil ?
Sans que Honey ne comprenne pourquoi, cette demande sembla particulièrement excité.
- Attends, d'après John, Koléana est un monde tellement enchanté que même le décor est magique ! C'est à dire que tous corps étrangers s'adaptent au contexte, donc si j'ai bien compris, on aura tous un look médiéval par magie, expliqua-t-il. Avec une magie pareille, ton fauteuil aussi devrait s'adapter à ce monde !
- Ohhhh, je vois, siffla Honey, impressionnée par cette idée qu'elle avait encore du mal à concevoir. Ca a l'air chouette ! s'écria-t-elle ensuite. Je mettrai quand même une belle robe, par politesse, même si elle est transformée ensuite. Et j'essayerai de penser au personnage cool de heroic fantasy que j'aimerais être parce que je le prendrais mal si je finis en naine.
Hpney n'avait bien sûr rien contre les nains ou les personnes de petites tailles mais jugeait qu'avec son presque mètre quatre vingt d'autres rôles lui colleraient sans doute mieux à la peau. Quant à Dyson, il répondit d'abord avec une moue.
- J'avais pas pensé à cette possibilité..., avoua-t-il, sceptique, avant de se reprendre : Et si jamais tu veux passer à la maison avant d'y aller... on a une question de sécurité à débattre qui divise déjà le groupe.
- Aucun souci ! Le temps de déposer Cassiopée chez papa et maman, de me changer et j'arrive chez toi. C'est pas trop mon point fort la sécurité, c'est plutôt le truc de Wasabi mais maintenant que je suis maman ça me parle bizarrement plus. Bref, ça va le faire ! assura la jeune femme.
Comme Dyson n'avait plus rien à faire là et que Honey devait se préparer, ils se séparèrent (pour un temps) suite à cet échange. On peut imaginer que Dyson rentra chez lui, en tout cas, c'est ce qui fit Honey où elle se changea en vitesse avant de préparer les affaires de sa fille, décidée à partir le plus rapidement possible.
- Tu vas quelque part ? demanda Wasabi, curieux et pas encore méfiant, en la voyant aussi affairée.
- Oui ! s'exclama sa meilleure amie et colocataire (car les Nouveaux Héros avaient emménagé ensemble dans un grand manoir du quartier nord depuis la naissance de Cassiopée). Figure toi que je suis invitée par une elfe que j'ai sauvée y a quelques mois à une fête en mon honneur et en l'honneur de mes alliés dans cette aventure et que, pour la faire courte, je pars pour le weekend dans un monde d'heroic fantasy inconnu au bataillon. Mais avant toute chose je vais déposer Cassiopée chez papa et maman - ils seront RAVIS - et je file chez Dyson pour faire un point sécurité, résuma gaiment la jeune femme.
Cette idée activa la méfiance légendaire de Wasabi qui fronça les sourcils mais l'expression de sa méfiance grandissante fut éclipsée par l'excitation que les mots héroic" et "fantasy" mis côte à côte avaient suscitée chez Fred qui s'appuya nonchalamment contre le chambranle de la porte et demanda :
- Mais... genre... c'est comme si tu allais dans un RPG c'est ça ? Genre... Donjons et dragons ?
- Euh... possible, répondit lentement Honey qui ne connaissait ce jeu que vaguement et connaissait encore moins le monde où elle allait bientôt mettre les pieds et les roues.
- Démeeeeeeeeeent, siffla Fred. Tu m'attends ? Je vais mettre mon costume de Fredzilla et je t'accompagne !
Il avait envisagé de courir dans sa chambre de fanboy pour récupérer ses affaires mais Wasabi fut plus rapide. Il l'attrapa par le col de son pull et le retint sans trop de difficultés. Fred était peut-être grand mais il était aussi épais qu'une sauterelle et ne faisait pas vraiment (du tout) le poids face à Wasabi et sa carrure de frigidaire.
- Non, non et non. Personne ne va aller se préparer comme si c'était la sortie Comic Con de l'année. C'est sans doute très dangereux là où Honey va aller, surtout s'il faut faire un point sécurité avant de partir, alors je dis non. Par contre, elle va EVIDEMMENT emmené mon PowerPoint sur les règles de sécurité en mission pour préparer son équipe. Bouge pas, je reviens.
Et sans attendre son reste, Wasabi fila dans sa chambre dont il revint quelques minutes plus tard avec une clé USB. Il la confia solennellement à Honey et déclara :
- Prends en grand soin, c'est l'œuvre de ma vie d'expert en sécurité.
Perplexe, Honey le laissa refermer ses longs doigts fins sur la clé USB et le regarda s'en aller en entrainant avec lui un Fred dépité de ne pas pouvoir aller jouer à Donjons et dragons pour du vrai.
- Je vais y aller sinon je vais être en retard, annonça-t-elle avant que quelqu'un d'autre ne vienne lui parler.

Honey ne commit pas l'erreur d'expliquer trop en détails à ses parents pour quelles raisons elle partait en weekend, se contentant de mentionner la fête, et leur laissa sereinement le soin de s'occuper de Cassiopée, autour de qui ils gazouillaient déjà comme des idiots alors qu'elle repartait par la porte d'entrée. Elle prit ensuite la route de la maison où vivait Dyson et l'y retrouva, ainsi qu'Eros, une bonne amie, que les "anciens" des autres missions de justiciers, qu'une jeune fille blonde qu'elle n'avait jamais croisée et qu'une elfe bleue dont elle avait déjà eue une vision.
- Hé ! Mais je vous ai déjà vue ! En vision ! ne put-elle s'empêcher de s'écrier en l'apercevant, dieu merci après avoir salué le reste de personnes présentes. Bonjour ! Moi c'est Honey. Contente de vous rencontrer en vrai.
- En... vision ? demanda l'elfe sans maquer sa surprise qui se changea en émerveillement quand elle sembla comprendre quelque chose qui échappait à Honey : Vous devez être Le Professeur ?!
- Euh... oui, c'est moi, confirma Honey. Mais je préfère qu'on m'appelle Honey. C'est plus convivial.
Mais peut-être que cette considération échappait à l'elfe qui venait de se plier, assez littéralement, en deux pour saluer la jeune femme d'une profonde révérence.
- C'est un honneur de vous rencontrer. J'espère que la vision que vous avez eue était de bonne augure.
- J'ai juste vu votre visage alors je pense que ça compte comme bonne augure. Mais je n'ai pas vu votre prénom, alors... du coup... vous vous appelez comment ?
- Shimy, Elfe élémentaire de la cité de Shamira, répondit-elle cette fois. Et éternellement reconnaissante.
- Eh bien, de rien, Shimy, Elfe élémentaire de la cité de Shamira, répondit-elle un peu gênée mais flattée. Très chouette prénom d'ailleurs. Ca a un petit côté shining et j'aime bien les paillettes personnellement. Mais pardon d'être indiscrète ou peut-être ignorante mais... c'est quoi un Elfe élémentaire ? Et c'est comment la cité de Shamira ?
Fidèle à elle-même, Honey ne manquait jamais une occasion de chercher à accroitre ses connaissances, ce qui allait d'ailleurs particulièrement bien à son rôle de Professeur.
- Dans chaque génération d'elfes, l'un d'entre eux est choisi par les Esprits de Koléana, notre monde, pour devenir le Protecteur des elfes : l'élu possède alors des pouvoirs élémentaires permettant de fusionner ou de contrôler les éléments qu'il touche, commença à expliquer Shimy, manifestement peut touchée par le compliment sur son prénom.
Pour illustrer la théorie, elle fusionna avec l’élément qu'elle touchait à ce moment-là et c'est ainsi que son corps devint transparent et commença à flotter alors qu'elle était devenue de l'air. Puis elle reprit sa forme ordinaire et poursuivit :
- Shamira est une magnifique cité construite à même la forêt en total respect avec l’œuvre de la Sève qui y est omniprésente.
Et c'est cet instant pendant lequel Honey s'imaginait un endroit magnifique que choisit Dyson pour intervenir :
- Et c'est pour préserver cette magnifique cité qu'une question se pose : doit-on emmener notre prisonnier là-bas. Thunderbolt est un ancien ennemi donc même menotté, c'est pas très enchanteur de l'emmener. Mais d'un autre côté, il a les Cendres Violettes en lui donc je suis pas très confiant quant au fait de le laisser derrière nous pour que la Cour le retrouve.
Honey opina. Elle comprenait le dilemme et le soupesa un instant dans son esprit avant de donner son avis :
- Parfois il faut accepter de prendre un risque calculé pour éviter une plus grande menace, non ? Mais de toute façon je suis pour la démocratie alors attendons de voir ce que les autres en pensent.
Mais avant de pouvoir joindre le geste à la parole, un flash bleu aveugla toute l'assemblée qui constata, quand elle eut retrouvé la vue, qu'un homme menotté était entre temps tombé du plafond.
- Bonjour ! s'annonça Thunderbolt.
- Dis-moi, c'était pas prévu ça, si ? demanda Honey en se penchant à l'oreille de Dyson.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 SJ2banni-re-Honey
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 3uge

HERE WE GO AGAIN

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 CAFL

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 480751anna

| Cadavres : 804



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-20, 21:37





Le poison de la sève

Here we go again

Certaines habitudes avaient du mal à se perdre. Si j’avais depuis plusieurs mois déjà investi dans une voiture après avoir passé mon permis, j’avais toujours tendance à privilégier le vélo et j’en profitais tant que Matthew était encore petit et qu’il pouvait monter derrière moi. Probablement que d’ici l’an prochain j’allais devoir dire au revoir à cette pratique et venir le chercher en voiture. Mais pour l’instant, emmitouflé dans mon manteau, et avec des gants pour éviter d’avoir trop froid en tenant le guidon. Dans mon sac se trouvait le casque pour mon fils et à l’arrière du vélo j’avais bien pris soin de remettre le siège enfant que j’enlevais généralement en arrivant au travail.

Heureusement pour moi la maternelle n’était pas très loin de la boutique dès qu’on avait un moyen de transport autre que ses pieds, et j'ai pu emprunter les petites ruelles habituelles pour éviter la route principale où je savais que le trafic allait être un enfer. La sortie de l’école c’était l’un des pires moment, et depuis le temps j’avais réussi à me faire mon propre itinéraire incluant la maison, l'école et la boutique. L’an prochain j’allais devoir tout changer, car Matthew entrerait en cp, il avait d’ailleurs hâte d’être enfin à “l’école des grands”. Je savais que la raison principale c’était pour pouvoir enfin retrouver sa meilleure amie Abigaëlle la fille d’Anya à la récré. Évidemment, j’avais fait en sorte qu’il ne soit pas trop dissipé lors de sa dernière ici en lui expliquant que c’était une année très importante pour pouvoir aller à l’école des grands. Et, Matthew étant fidèle à lui-même, il avait pris l’information très sérieusement.

Mais cette fois là en arrivant devant l’école j’y découvrais mon fils en compagnie de deux autres personnes et ce n'était ni François ni Elsa bien que Matthew soit tout aussi content -voir plus- de les voir. Dyson et Jorgie avaient toujours une attention pour lui, et pour mon fils ils étaient à classer dans la même catégorie que des gens comme Anya ou Honey, une extension de la famille en gros.

"Maman, maman regarde qui est là" !" s’exclama Matthew, l'air surexcité en arrivant vers moi. Ayant déjà mit la béquille et le cadenas du vélo, il me prit la main afin de rejoindre rapidement les deux invités

- Je vois qu’il y a des réunions secrètes à la sortie de la maternelle.
Plaisantais-je

“Tu as deviné, je viens te voir uniquement pour Matthew”
. Répondit Dyson sur le même ton en faisant un clin d'œil à ce dernier

“On vous a acheté le goûter !”
Annonça Jorgie en me tendant un sac

“Tu vas bien ? On a une invitation pas banale à te transmettre.”


Alors j’allais dire que tout baignait mais que là son invitation elle me file pas spécialement envie, vu la ville de tarés dans laquelle on vie j’avais plutôt toutes les raisons de me méfier. Mais bon étant donné qu’il y avait Matthew avec moi je me contentais de hocher la tête en souriant et de rebondir sur ce qu’avait dit Jorgie juste avant :

- J'en connais un qui a prononcé le mot magique. Du chocolat chaud ça tente quelqu'un ? Mes deux autres "colocataires" ne sont pas là pour l'instant. Et puis comme ça tu pourras m'en dire un peu plus sur cette fameuse invitation.
Dis-je à Dyson

“Chocolat chaud, c'est toi qui a prononcé le mot magique !” S’exclama Jorgie

Je fit monter Matthew sur le vélo, bien que pour continuer de pouvoir discuter avec Dyson et Jorgie, je guidais mon moyen de locomotion préféré par le guidon sans monter dessus. Matthew lui était pile à la bonne hauteur pour participer à la conversation et d’ailleurs, c’est lui qui la fit pendant quasiment tout le trajet. Une fois de retour chez nous, je l’envoyais se laver les mains pendant que je préparais le chocolat chaud pour tout le monde. Quand tout le monde fut installé dans la cuisine, ce fût le moment de continuer sur le sujet de cette fameuse invitation

“Sache que même si on est tous concernés par ladite invitation, c'est ton nom qui est inscrit sur la légende.”

- Est-ce que c'est le moment où je dois commencer à être parano ? Ce genre de truc c'est rarement un bon signe étant donné la ville dans laquelle on est


Je regardais mon fils du coin de l'œil qui semblait trop occupé à raconter en détail sa journée et ce qu’il avait appris à Jorgie pour avoir les oreilles qui trainent.

“Et bien en fait, c'est plutôt cool cette fois. Mais t'inquiète pas, ça nous a tous surpris aussi.”


Jorgie sortit un parchemin, qu'il ouvrit et d'un air théâtral,se mit debout, , leva un pied sur la chaise, bomba le torse et se mit à déclamer en surjouant le plus possible

“Lady Batgirl du Royaume d'Arendelle, Chevalier à la Chauve-Souris !”

Dyson, se mit à rire en le regardant faire et sans doute dû à mon air paumé -même si la prestation de Jorgie me donnait aussi envie de rire - me donna quelques explications supplémentaires

“Quand tu as utilisé le rubis de la vérité, ça nous a ramené à Storybrooke mais ça a aussi ramené toutes les Idées dans leurs mondes. Et tu te souviens que Morphée a parlé de son monde préféré ? Celui des elfes."


“Et bien quand les elfes sont reconnaissants, ils ne le sont pas qu'à moitié” Compléta Jorgie avant de me tendre le parchemin afin que j’en lise le contenue

Mais alors que toutes les Idées de tous les Mondes Vierges avaient disparues, faites prisonnières d'une cruelle forêt hétéroclite dans le monde marécageux de notre Mère la Sève... Lady Batgirl Du Royaume d'Arendelle, Chevalier à la Chauve-Souris Aidée par l'armée de justiciers à ses côtés... Retrouva le Rubis de Morphée dans les méandres oniriques de la terrible Reine Sisyphe dirigeante de la Cour des Hiboux. Le bijou tenu dans sa main libéra dans tous les mondes un éclat écarlate semblable aux éclipses de milles soleils de sang, qui fut alors la lumière de la vérité. Tous pièges défaits par le bijou des rêves, Les victimes de la forêt mensongère des marais furent rendues à leur état originel, et envoyées dans les mondes qui étaient leurs foyers. C'est ainsi que Lady Batgirl et les Super-Justiciers rendirent la liberté à nos peuples.


Matthew qui avait très certainement compris et retenue ce qui l’intéressait uniquement à savoir le mot “chevalier” se tourna vers moi :

"Maman, ça veut dire que tu es plus une princesse ?"

- Si mon coeur, je peux pas ne plus être une princesse sauf si tata Zaza le décide. Mais je suis aussi un chevalier.


Et autant dire que ça servait à rien d’envisager d’être “destitué” de mon titre. J’aurais beau me mettre à genoux et la supplier Elsa demeurerait inflexible. Donc j’étais parti pour me coltiner l’étiquette de princesse disney jusqu’à la fin de mes jours malheureusement.

"Ça veut dire que tu as une armure ?” Demanda-t-il les yeux brillants

- En quelque sorte. Dis-je pour clore plus ou moins le sujet avec mon fils. C’est un peu surprenant, j’ai simplement fait ce qu’il fallait faire pour éviter que nos “amis” en costume d’halloween n’aillent au bout de leurs idées. Dis-je à mes deux amis. Difficile de parler ouvertement de la cour des hiboux avec un enfant de 5 ans n’ayant absolument aucune idée que sa mère était autre chose qu’une simple chocolatière

“Princesse Chevalier, c'est le meilleur des deux mondes !” Chuchota Jorgie à Matthew

“De leurs points de vue, ils étaient en train de mourir jusqu'à ce que ta main les ramène à leur foyer. Et depuis ce jour ils essayent de nous contacter pour nous inviter ce week end chez eux. Avec des bals, des cérémonies, c'est un monde médiéval, y aura tout plein de traditions qu'on ne voit que dans les films”.

“Ou à Arendelle à l'époque, je suppose.” Corrigea Jorgie

- Ça a quand même l'air un brin plus fun qu'à Arendelle. Enfin...Sauf s'il y a des repas interminables où il faut faire attention à l'étiquette. A la limite s'il faut porter une robe je peux m'arranger même si j'ai bien peur que ma garde robe "royale" ne soit pas tout à fait adaptée pour ce monde. J'pense également que j'ai pas besoin d'épiloguer sur comment s'est terminé la première cérémonie à laquelle j'ai assisté quand on a pu rouvrir les portes du château


Généralement, raconter tout ça me gonflait tellement que je finissais par dire aux gens de regarder La Reine des Neiges pour pas avoir à le faire.

“Mon père nous a expliqué que leur monde est tellement magique qu'on aura pas à se soucier de la garde robe. Emmène ce que tu veux pour le week end et les fêtes, et le monde de Koléana les métamorphosera pour les adapter au décor !”

“ Même si j'ai pas non plus envie de prendre le titre de sauveur et de profiter du succès, je me dis que ça peut faire du bien de se détendre un peu et d'accepter l'invitation. Par contre, il n'est pas question de baisser totalement la garde. On va se réunir à la maison avant d'y aller pour discuter des dispositions à prendre.”

Là c’était déjà plus parlant. Je prendrais certainement pas mes fringues de tous les jours, peut-être que je piocherais dans ma garde robe “royale” j’avais en tête quelque chose qui pourrait faire l’affaire. Même si on était là pour faire la fête, l'idée était pas de complètement baisser sa garde. Histoire de pas me retrouver complètement démunie j’avais bien l’intention d’amener un objet en plus avec moi et disons que c’était assez difficile à faire tenir sur un jeans. Je rangeais mon idée dans un coin de ma tête, tandis-que la discussion dérivait sur d’autres sujets. Quand ce fût l’heure Dyson et Jorgie prirent congés même si Matthew aurait aimé qu’ils restent encore plus longtemps, je le rassurais en lui disant qu’il les reverrait bientôt. De mon côté je fouillais dans un coin spéciale de ma penderie qui était destiné aux tenues que j’utiliserais généralement pas pour me balader dans la rue. Tohru m’avait parlé d’une de ses connaissances qui faisait des costumes, j’avais donc économisé pendant plusieurs mois pour venir demander deux tenues particulières. J’étais venue avec des modèles, mes mesures et j’avais même apporté ma robe de bal et ma robe bleu comme références en termes de style, de tissus et de motifs. Ils avaient semblés ravis de participer à ma garde robe royale. Comme quoi ce second film La Reine des Neiges était peut-être un ramassis de conneries mais on pouvait pas nier qu’en terme de garde robe ils nous avaient plutôt bien cernés avec Elsa. Pour terminer, je glissais discrètement mon épée et son fourreau dans mon sac de voyage.

J’avais laissé Matthew en compagnie de sa tante et de son grand-père m’esquivant à temps pour ne pas subir le monologue de ma soeur sur le fait que je m’habillais ENFIN comme une personne de mon rang même si une robe eut été mieux qu’une tunique de voyage et éviter une nouvelle invitation à son club de tête couronné sans aucune autre utilité que celle d’avoir du sang bleu. De toute façon ce fût clairement la dernière de mes préoccupations quand les “ennuis” commencèrent une fois chez Dyson

- Attends, attends dis-je incrédule à Dyson. T'as quand même pas amené le dragon qui a failli rayer la ville de la carte ici ?

“ Il était justement censé attendre dans la dimension Jack Jack le temps qu'on se décide si on l'emmène ou pas !”


“Je suis d'accord avec ce qu'elle a dit moi !” Intervient le dragon -ou ex dragon j’en savais rien- à propos de ce qu’avait dit Honey

Je haussais un sourcil méfiant tandis-que l’elfe Shimy eu l’air étonnée

“C'est cet homme que vous devez protéger de la Cour des Hiboux ? Il a vraiment les Cendres Violettes ?”

Dyson soupira

“Oui, c'est une longue histoire mais il a abandonné son corps pour être un dragon donc y a que les Cendres Violettes qui peuvent le rendre humain maintenant. Et je peux savoir comment tu as pu échapper à mon frère ?”

“Je lui ai demandé de sortir !”
“Quoi ?!”

“Vous êtes en train de parler de moi, et je veux plaider ma cause ! Nous avons été ennemis dans une autre histoire, mais dans celle-là, je suis aussi une cible et victime de la Cour. Laissez moi les menottes si vous voulez, mais je préfère encore ne pas m'éloigner des seuls alliés que je peux avoir contre eux.”

- La prochaine fois briefe peut-être Jack Jack sur le fait de ne pas libérer les gens qu'on lui demande de garder. suggérais-je. Je reste méfiante, néanmoins il accepte de conserver les menottes c'est déjà un point en sa "faveur" si je puis dire.

“Les menottes l'empêchent pas d'abuser de la confiance d'un enfant de 10 ans manifestement.” Répondit Dyson très en colère.

Justement, Jack Jack n’avait “que” 10 ans soit à peine 5 ans de plus que Matthew. A cet âge là on était encore facilement influençables.

“Oui et bien justement, vous voyez bien que c'est pas si dur d'aller et venir dans votre prison dimensionnelle. Alors vos ennemis j'imagine pas !”

“Bon... Qui est pour l’emmener” soupira à nouveau Dyson

Je levais immédiatement la main et développait mon point de vu :

"Je ne lui fais pas confiance, mais malheureusement avec Jack Jack on l'a vu c'est pas le meilleur plan, on est pas à l'abri d'un retour de la cour des hiboux, si on l'a avec nous on pourra mieux se défendre que s'il est ailleurs. Notre priorité reste qu'ils ne s'emparent pas des cendres”

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Théophile Lockwood
Dis moi, qu’est-ce que tu désires vraiment ?

Théophile Lockwood

| Avatar : Tom Ellis

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 5bbe78970cf5bc31fbfa0cdabab6d1af

Je sens qu'on va bien s'amuser !

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Tumblr_nx5ztbjNoK1uj325ro6_r1_250

Que le spectacle commence !

| Conte : Jurassic World
| Dans le monde des contes, je suis : : l'Indoraptor

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 SJ2banni-re-Th-ophile

| Cadavres : 70



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-23, 21:00 Dis moi, qu’est-ce que tu désires vraiment ?


Le poison de la sève


Praesent ullamcorper, quam vitae porttitor pulvinar, dolor dolor efficitur lacus, a auctor eros ligula non felis. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.
Une journée qui pourrait bien commencer être dans des drap propre et soyeux, c'est ce qu'adorait l'ancien dinosaure. Portant un regard peu motivé sur son horloge digital qui projetait l'heure au plafond. Théophile s'était donc dit qu'il avait encore le temps avant que ça journée ne commence. Ce dernier n'avait dormi que une heure tout au plus. De toute façon, il n'avait pas besoin de beaucoup de sommeil pour être en forme. Sortant donc de son lit prenant soin de porter un peignoir magnifiquement classe, de couleur rouge. Allant directement à son bar personnel pour voir ce qui lui restait pour tenir la journée. Il savait pertinemment qu'il avait des entretiens toute l'après-midi et il savait que ça allait encore le saouler. Les auditions s'était la chose qui le gonflait le plus, il aurait très bien pu demander à son assistante de le faire mais dirons-nous qu'elle avait pris des congés puisque Théophile ne voulait pas lui payer les heures supplémentaire alors il lui avait donné de la récupération. L'ancien dinosaure n'allait pas lui payer des heures qu'elle avait fait en plus sans lui demander son autorisation ! Donc s'était pour sa pomme pour faire passer les auditions. Ils avaient besoin de nouvelles danseuse et chanteuse pour le Lux.

Par chance, il avait encore du whisky pour tenir la journée, c'était donc tout content que l'ancien dinosaure était parti prendre son déjeuner. Tout se passait correctement et dans le meilleur des monde. Regardant son téléphone, sa femme lui avait donc envoyer quelques message. Faisant une moue, elle ne serait donc pas la de la soirée. Soit ce n'était pas tellement grave puisque de toute façon, il ne faisait que se croiser au lieu de prendre le temps de se parler. Cela dit ça ne dérangeait pas plus que ça l'indoraptor. Blue et lui s'était toujours comme chien et chat, il en venait presque à regretter la malédiction ou elle était tout de même beaucoup plus calme. Et lui se trouvait dans le coma. Menfin, ce n'était pas le moment de parler du passé mais plus de l'avenir et pour le moment sa vie sentimental ce n'était pas ça contrairement à sa vie professionnel qui florissait grandement.

La journée avait rapidement passé en ce vendredi 18 novembre. il avait donc prit l'ascenseur pour descendre dans la partie "travail" de son immeuble. Se servant un verre de whisky, il s'installa dans son canapé face à la scène. Très bien vous pouvez commencer je suis prêt à voir ce que vous avez à me faire découvrir... c'est parti. Prenant une gorgée du liquide ambré, ça le détendait à un point. De toute façon au vu de l'ambiance pas ouf des intéresser. Une nouvelle gorgée, qu'est-ce que c'était nul. Et bien.. en tout cas on est pas dans incroyable talent.

Il croisa une nouvelle fois ses jambes, toujours sur son canapé, il n'avait toujours pas trouver la perle rare. Une audition venait de se terminer quand il entendit une voix familière près de lui.

Elle était médiocre. Avait-il dit et Théophile ne pouvait qu'approuvé ses dires. John Constantine est soudainement assis à côté de toi, et prend en prenant son verre de whisky pour y boire une gorgée. Ton whisky aussi, les démons en font de meilleurs, tu devrais te renseigner.

je ne te le fais pas dire.. les personnes manque cruellement d’ambition ça en devient lassant.. merci de tes judicieux conseils Ca présence lui avait presque manqué. Tournant la tête vers lui tout ça avec un léger sourire. mhh tiens donc que me vaut ta visite Constantine ? Aurait-on besoin de mes services ?

Absolument pas, pourquoi aurais-je besoin des services d'un dinosaure qui s'est changé en humain ? Se levant du canapé, et vide le verre de whisky. J'ai dit à tous les candidats d'aujourd'hui qu'ils n'ont pas le rôle et qu'ils devraient changer de carrière. Toi, tu es invité dans le monde des elfes qui veulent honorer notre héroïsme blablabla. L'alcool elfique, ça, ça va te changer la vie.

Théophile ne put s'empêcher de rirePour un conseil en amabilités ? Mais, va savoir je ne suis pas dans ta tête fort heureusement, je n’ai pas songer à être un humain malgré le potentiel de ce corps. Il en avait surement besoin, puisqu'il avait délibérément fait dégager tous les candidats. Prenant un autre verre sur la petite table pour se servir un verre, haussant un sourcil. bah voyons…merci de ta sollicitude. invité ? Trop aimable ses honorables personnes.. on avait guère besoin de nous remercier. en revanche pour l’alcool c’est intéressant je me libérais dans ce cas.

Oui oui, je sais. Les elfes en font toujours trop, ils ont déjà offert des terres à un peuple entier uniquement parce qu'il avait fait un compliment à l'elfe élémentaire. Mais les tavernes en valent le coup, c'est l'avantage de leurs nombreuses fêtes. Alors estime toi heureux qu'ils veulent remercier les Super-Justiciers. Rendez-vous chez Dyson avant d'y aller, prends ton week end et, par tous les diables, passe un casting à Hollywood, pas dans cette ville idiote. Il devait avoué qu'il n'avait pas tort. Il finit par capituler pour l'invitation.Très bien. J’y songerais merci des conseils. Terminant son verre. Constantine s'éclipsa après ça. sacré Constantine…

Il avait donc rendez-vous chez Dyson, puisque finalement, il n'avait plus d'audition à faire passer, il pouvait y aller de ce pas. Envoyant des messages à son assistante et à Blue. Il allait devoir donc s'absenter. Ça lui ferait l'occasion de changer d'air. Et moins instable surtout. L'alcool lui permettait de le calmer et d'éviter de dévorer quelques habitant de la ville.

relevant son corps du canapé avant de faire une fusion total, l'ancien dinosaure s'était donc diriger à la demeure de Dyson.

***

Suivant la conversation en cours de route, Pesant le pour et le contre dans son esprit. On lui posait la question à lui alors qu'il était surement tout aussi instable que l'autre dragon, l'alcool était un élément essentiel pour lui, un ancrage qui lui permettait de laisser ses pulsions de dinosaure tranquille. De toute façon Théophile avait déjà pris sa décision, il se rappelait du fait qu'il avait failli exploser en dévorant le dragon. Il soupira doucement mais puisqu'il fallait donner sa réponse autant le faire en toute connaissance de cause. Le risque zéro n’existe pas tellement et faudrait mieux l’avoir avec nous en l’ayant sous les yeux. S’il trouve le moyen de passer et de le récupérer ce ne sera pas forcément bon. Du coup je vote pour qu’on l’emmène.. Le laisser la bas était aussi un risque que de l'emmener avec eux. Shimy, l'elfe, fini par s'exprimer
Vous êtes tous d'accord pour l'emmener, et je ne suis pas contre. En revanche, je crains que les menottes... fassent mauvaises impressions. Sur ça, Théophile fini par réfléchir à une procédé. Il ne fallait pas retirer les menottes cela pouvait être dangereux, en revanche, il y avait bien un moyen de garder une toute esthétique tout en gardant le dragon enfermer non ?

naturellement.. mhh.. n’y aurait-il pas un autre moyen de retirer les menottes tout en ayant le même procédé ? Genre des bracelets funny avec un système magnétique ? Lui-même avait de quoi faire avec sa confrérie de l'ombre. Dyson et Lisa se sont regarder, comme si tu leur avais donné une idée ! Et en même temps, ils sourient et crie à l'unissons Géo Trouvetou !
#iwhae pour epicode
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91540-une-creature-du-futur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91555-les-liens-du-viandosaure#1318634 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91556-les-rp-du-voleur-indomptable#1318638


Dyson R. Parr
« Cours Dydy, cours ! »

Dyson R. Parr

|  Crédits : Eilyam
|  Avatar : Tom Holland

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Sans_t15

|  Métier : Aventurier, super-héros, en contrat de libraire chez Alexis et vendeur de chocolat chez Aster... et surfeur parfois

|  Conte : Les Indestructibles
|  Dans le monde des contes, je suis : Dashiell Robert "Dash" Parr

La coalition se forme pour trouver à Aster son véritable amour
[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 CAFL

|  Autres Personnalités : Icare J. Skellington - Léon Adonis - Ahsoka Tano

|  Statut Social : Célibataire

| Cadavres : 7335



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-24, 20:42 « Cours Dydy, cours ! »





_____________________________________________________________
1er novembre... 2032
Le jour des morts - Cité Céleste

Ana sortit du cimetière. Elle y était entrée avec deux fleurs, pour deux tombes. A la Cité Céleste, le jour des morts était silencieux comme dans aucune ville de l'univers. Cette ville suspendue au dessus des nuages avait activé des amortisseurs sonores sur le dômes qui protégeait les habitants des vents et des grands froids. Une légère brise entrait et sortait (les habitants préféraient, comme pour laisser un passage pour les âmes) mais c'est tout.

Jorgie l'attendait devant, avec un petit sourire. Ana le lui rendit, le regardant dans les yeux un instant en marchant vers lui, avant de passer son bras autour du sien pour continuer la balade ensemble. Jorgie avait tellement grandit depuis Storybrooke. Cet homme de plus de 30 ans désormais avait l'air a des années lumières du jeune adulte qu'il était à l'époque de la Guerre des Cendres. Mais elle pouvait dire la même chose pour Dyson. Ou pour elle même, bien que plus âgée que les deux amoureux. C'était il y a 10 ans, et ça avait l'air d'être bien plus que ça.

Je ne peux pas m'empêcher de remarquer que tu n'as pas fleuri les tombes aujourd'hui ? Se hasarda Ana sans le regarder, poliment.

La question ne destabilisa pas Jorgie. Violette, Dyson et moi sommes allés chez Papa, on a restauré les cadres de leurs photos. Parce que...

... les photos sont encore plus importantes que les tombes, l'interrompit Ana pour compléter la phrase à sa place. Je sais, je ne voulais pas dire ça comme ça. Loke et Stella sont venus avant moi et je m'attendais simplement à te voir avec eux.

Mon père adoptif est un démonologiste, j'ai jamais été fan des tombes vu ce qu'il peut en faire, rappela Jorgie avec un petit sourire, qu'Ana adopta rapidement. J'ai croisé Jessie cependant. Elle m'a dit qu'elle, Anna et Eros allaient à la bibliothèque d'Honey cet après-midi. Elle y fait une lecture de leurs histoires. Je pense y aller. J'aimerais bien qu'on y soit tous, mais j'en connais quelques uns qui ne devraient pas aimer.

Ana ricana. Louie et Thunderbolt ne seront jamais assez patients pour écouter une lecture. Même Lisa, d'ailleurs, j'en doute. Ou Loke, il n'a pas non plus l'air d'un grand lecteur.

Et toi ? Tu penses venir ? Nous souvenir d'eux est compliqué pour nous tous, mais tu as toujours semblé être la plus affectée.

Ana ne répondit pas tout de suite. Elle leva la tête vers le ciel, dont le dome attenuait la lumière pour protéger leurs yeux. Une brise passa alors et elle prit une grande inspiration. Pitch et Théophile font une cérémonie, pour observer les songes et les âmes danser. J'espérais y aller, mais ils devraient avoir fini avant la lecture. Nous devrions tous y être, tu as raison. Le Sort Blanc nous a tous touchés, leurs morts ont failli être vaines. Même 10 ans après, on ne devrait jamais les oublier.

Ils marchèrent encore quelques instants, le regard dans le vague, puis Ana eut un regard curieux. Elle s'arrêta alors, la tête dans ses pensées, sous les yeux curieux de Jorgie.

Jorgie... est-ce que tu les as oublié ? Demanda-t-elle alors.

Jorgie fronça les sourcils, soutenant son regard. Pourquoi cette question, soudainement ?

Ana leva les yeux dans les siens. La discussion qu'on vient d'avoir... on vient de tous nous citer.

Je... je comprends pas ce que tu veux dire, Ana.

Nous sommes là tous les deux. Dyson et Violette reviennent de chez ton père, Constantine. Loke et Stella du cimetière. Jessie, Anna et Eros vont voir Honey, et moi Pitch et Théophile. Nous nous demandions aussi si Lisa, Louie et Thunderbolt arriveraient à écouter une lecture. Ce sont tous les Super-Justiciers, et leurs amis. Alors... Jorgie. Qui est mort ?

Jorgie ouvrit la bouche mais ne dit rien. Il réfléchit un instant... et rien ne lui vint. Ana... personne n'est mort. On devait... aller fêter quelque chose.

Le regard d'Ana s'illumina alors que les souvenirs lui revenaient. Chez les elfes ! Jorgie, tu es en train de rêver ! Je me suis retrouvée piégée dans ton rêve.

Ana était un Vortex, ce qui voulait dire qu'elle avait le don de briser les murs des rêves des Idées, les habitants des Mondes Vierges. Jorgie n'en était pas une, mais il était le Rêveur actuel, celui qui donnait justement naissance aux Idées. Alors, logiquement, il fallait croire que le Vortex pouvait aussi voir ses rêves.

Quel rêve lugubre... Comment se fait-il que nous dormions ? Demanda-t-il.

Ana eut un sourire amusé. Dyson et Lisa sont partis chercher des menottes spéciales il y a une heure. On a eu le temps de s'assoupir dans le salon.

_____________________________________________________________
18 novembre 2022 - début de soirée
Storybrooke, chez Dyson Parr

Jorgie et Ana se réveillèrent sur le canapé. Louie s'était aussi endormi, avachi contre Jorgie en train de baver sur l'épaule de celui-ci. D'un simple mouvement, il réveilla le directeur du Casino qui en tomba au sol, pantalon mal remonté dévoilant un peu de son arrière train.

Il râla comme à son habitude en se relevant et en allant vers la cuisine. Jorgie se leva pour s'étirer. Je croyais que tu ne pouvais... "vortexer" que dans les Mondes Vierges ?

Ana haussa les épaules. Je ne peux "vortexer" que pour les Idées, y en a pas beaucoup dans les autres mondes, ça doit surtout être pour ça que ça n'arrive pas souvent.

Ah oui, logique, se rendit-il à l'évidence.

La porte s'ouvrit finalement sur Dyson et Lisa, trempés et étrangement sales, comme s'ils avaient exploré, durant l'heure qui s'est écoulée, un marécage aux alentours de la ville. Dyson brandit deux bracelets qui semblaient être des neons éteints, victorieusement.

Y a un sorcier dans la salle pour nous nettoyer ? Implora Lisa, suite à quoi Constantine claqua des doigts.

Sec et propre, Dyson expliqua. A l'époque de la création de la Magic League, Géo Trouvetou avait construit ces bracelets pour inhiber les pouvoirs de nos ennemis. On a mis du temps à les retrouver dans nos vestiges mais voilà de quoi tenir Thunderbolt sans qu'il ait l'air d'avoir les poings liés !

Ca me va ! S'exclama le concerné en se levant de sa chaise, tendant ses bras menottés pour qu'on lui remplace ses chaînes.

Shimy eut un sourire ravi. C'est bien mieux, voilà une image bien moins froide. Alors je ne suis pas contre le voir vous accompagner. J'aurais cru cependant voir davantage de monde, avoua-t-elle.

Beaucoup d'entre eux ne sont pas disponibles, la vie à Storybrooke est très mouvementée, il faut dire. Je n'ai pas pu demander à Jessie, je ne sais pas où elle est, mais Ana lui a fait parvenir l'invitation.

Ana acquiesça. Elle n'avait pas retrouvé la shériff depuis la libération de Bleak River, et elles ne s'étaient jamais vraiment parlé depuis que la vérité l'avait innocentée. Elle espérait avoir cette chance un jour.

Alors que tout le monde se réunissait dans le salon avec assez de poussière de fée pour assurer le voyage de tout le monde, Jorgie vit dans les yeux de Dyson cet éternel doute. Il s'approcha de lui et plongea sa main dans la sienne.

Détends-toi. Je sais qu'on a jamais eu de voyage agréable sur un Monde Vierge, mais on peut profiter pour une fois, lui chuchota-t-il avec un petit sourire. Et... se retrouver, toi et moi.

Dyson lui sourit en retour. J'aimerais beaucoup ça.

Main dans la main, ils rejoignirent le groupe. Dyson regarda un instant Ana et Thunderbolt. La première avait été manipuler pour créer les Cendres Dorées, de l'Illusion, actuellement en possession de la Cour des Hiboux. Le deuxième avait en lui les Cendres Violettes, de la Transformation. Même quand la guerre n'était pas là, elle n'était jamais loin. Elle dormait dans les détails.

Ce n'était qu'un week end. Morphée, avant sa mort, avait avoué adorer le monde des elfes. Quel meilleur décor pour un rendez-vous amoureux que le paysage préféré de l'incarnation des Rêves ?

Un seul week end pour respirer.

_____________________________________________________________
Koléana, Monde Vierge Médiéval
Royaume de Shamira, la cité des elfes


[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Anna-Avatar-Nom [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Dyson-Avatar-Nom [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Honey-Avatar-Nom

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Lucifer-Avatar-Nom [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Eros-Avatar-Nom [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Jessie-Avatar-Nom 

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Ana-sorci-re [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 John-Avatar-Nom [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Jorgie-Avatar-Nom

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Lisa-Avatar-Nom [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Louie-Avatar-Nom [Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Peter-Avatar-Nom

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Banni-re

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Signature-Dyson
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91249-termine-de-retour-en- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91319-dyson-walters-fleche-parr-dyson-parr-dashiell-parr-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316130 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91319-dyson-walters-fleche-parr-dyson-parr-dashiell-parr-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316130


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Eroshoney

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6400



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-25, 18:25 « Science is magic that works. »

La fine équipe était à présent réunie dans le salon de Dyson et utilisa la fameuse poussière de fée pour se téléporter...
... dans une forêt d'arbres gigantesques, sur une herbe d'un vert magnifique, clair et presque brillant.
Tout ceci était arrivé en un clignement d’œil, en même temps que plein d'autres choses. D'ailleurs, le premier réflexe de tout le monde ne fut pas de regarder à quel point l'herbe était plus verte dans ce nouvel endroit (même si c'était bel et bien le cas) mais de constater les changements arrivés à chacun.
Honey, par exemple, était à présent vêtue d'une robe assez imposante qui rappelait vaguement les tenues de la Méchante Reine et, contre toute attente, était assise sur un fauteuil assez particulier : l'assise était en marbre et ornée de motifs dorés. On y avait posé de confortables coussins en soie pour le séant, le dos et les accoudoirs (car on avait manifestement pensé à tout). On avait certes oublié de doter le fauteuil de roues mais c'était uniquement parce que les roues étaient inutiles. Pour cause : le fauteuil lévitait et répondait totalement à la seule volonté de la jeune femme.
- Démeeeeeeeeeeeent ! siffla Honey tout en testant les diverses fonctionnalités de son fauteuil. Pas sûre de la praticité de la robe, par contre. Mais je suis bête ! réalisa-t-elle, presque gênée. J'ai pas besoin qu'elle est pratique, on n'est pas en mission sauvetage pour une fois.
Honey rit alors de bon cœur en secouant la tête, un peu affligée par sa propre stupidité.
Shimy ne s'en formalisa pas et lui adressa un sourire ravi :
- Un trône du vent, expliqua-t-elle. Dans notre peuple, les esprits de la nature nous aident depuis notre création. Avec le concours des esprits du vents, les invalidités sont compensées. Un malvoyant aura ainsi des sondes qui lui permettront d'analyser son environnement, et un muet aura un transmetteur qui fera vibrer l'air comme une onde sonore le ferait. Et quelqu'un qui ne peut marcher peut avoir un trône du vent pour se déplacer sans gêne de quelconque obstacles, comme un sol plein de racines ou les marches d'un escalier. Le vôtre est sublime, conclut-elle avec un regard appréciateur.
Honey sourit, impressionnée par la tolérance et l'inclusion manifestées par ce monde.
- LES GARS MATEZ MON CUL ! cria alors une voix beaucoup moins poétique mais qui réussit, néanmoins, à attirer l'attention de tous.
Louie avait incroyablement grandi en arrivant dans ce monde. Il était maintenant torse et, plus surprenant encore mi-homme, mi-cheval. En bref, il s'était transformé en centaure et s'était retourné pour que tout le monde puisse admirer sa transformation.
- JE SUIS UN CENTAURE C'EST INCROYABLE ! s'écria-t-il inutilement.
De son côté, Lisa avait l'air bien plus dégoutée dans sa nouvelle apparence d'elfe :
- C'est QUOI ces oreilles ? Et cette robe ?!
s'écria-t-elle, à la fois choquée et outrée.
Réalisant toutefois qu'elle avait pris une apparence similaire à celle de Honey, elle se tourna vers elle, l'air consciente de l'avoir peut-être vexée.
- Désolée. Mais ça me ressemble pas du tout, expliqua-t-elle. On dirait la grand mère de la Reine des Neiges qui s'est fait geler les tympans.
Lisa était manifestement trop sévère envers elle-même et inconsciente de sa propre beauté.
- Pourtant tu es absolument ravissante, lui assura Honey, bien décidée à lui en faire prendre conscience. Je trouve même que tu devrais mettre des robes plus souvent tellement ça te va bien !
Elle avisa ensuite les nouvelles oreilles de Lisa et dût admettre que l'effet était étonnant.
- On peut arranger ta coiffure si tu veux. Pour que tes oreilles soient moins... pour que tes oreilles te plaisent plus, conclut finalement la jeune femme qui avait peur de vexer toute personne dont c'était l'apparence habituelle et qui elle-même ne savait pas quoi penser d'elles.
Pour toute réponse, Lisa fit la moue avant de réfléchir à ce qu'elle pourrait effectivement faire, essayant de se convaincre elle-même de la réussite de son entreprise.
Shimy jugea alors le moment opportun pour essayer de reprendre l'attention de ses invités.
- Les elfes de la cité de Shamira ont hâte de vous rencontrer, si vous voulez bien me suivre sur le Pont des Nymphes, les invita-t-elle en indiquant du bras le décor derrière elle qui n'était qu'une forêt.
- C'est un pont invisible ou c'est juste parce qu'il est plus loin derrière les arbres ? demanda Honey, curieuse et excitée par cette expédition.
Cette question ne manqua pas ravir Shimy qui se tourna dans la direction qu'elle venait d'indiquer et leva les mains sur le côté. Ses cheveux virèrent alors au gris ciel tandis que le vent se leva autour d'elle. En face, on vit en parallèle se dessiner un cercle de vent (le premier que Honey voyait de sa vie) qui perça l'image de la forêt pour faire apparaître un tunnel vers un paysage radicalement différent.
Il s'agissait d'un immense pont de pierres blanches qui traversait le gouffre entre deux falaises menait visiblement vers un immense royaume mêlant cette même pierre aux arbres de la forêt. C'était aussi canon que surprenant. L'excitation de Honey n'allait pas retomber de si tôt avec des effets pareils.
- La cité de Shamira ne vous est plus cachée, décréta leur hôte. Soyez y les bienvenus. dit-elle en leur faisant à tous signe d'avancer pendant qu'elle gardait le passage ouvert.
Le groupe ne se fit pas prier pour avancer, effectivement. Parmi eux, Dyson, qui revêtait dorénavant une armure de chevalier avec le symbole bleu de l'Aile de la Nuit, s'exclama :
- C'est comme le Wakanda chez nous. Mais en version magique !
- Oh mais oui ! constata Honey à son tour. C'est marrant, non ? demanda-t-elle avec encore plus d'enthousiasme qu'avant (car oui, c'était possible).
- C'est plus que marrant, c'est incroyable ! reprit Dyson qui partageait clairement l'enthousiasme de son amie.
Il avait raison. C'était à la fois incroyable et très peu probable.
Mais ils étaient à présent tous sur le pont de pierres blanches, dans un environnement bien plus venteux puisque la construction surplombait une rivière très en dessous de lui, et Honey redoubla de concentra pour éviter que son fauteuil de marbre ne commence trop à danser dans les airs. Shimy, quant à elle, referma le passage et ses cheveux retrouvèrent leur couleur bleue habituelle.
Elle leva ensuite le doigt vers le ciel et en fit sortir une petite étincelle dont l'apparition donna, l'espace d'un instant, une lueur rouge dans les cheveux de l'elfe (alors que Honey commencer à vraiment adorer ses capacités capillaires). L'étincelle, pendant ce temps, monta en direction du ciel et y disparut : les elfes, de l'autre côté du pont, avaient cependant eu le temps de voir le signal et se rapprochèrent alors, tous excités de voir leur invités arriver.
Shimy avança toutefois la première. Au bout du pont, elle s'adressa à des elfes en uniformes qui portaient chacun une trompette. Il semblait que ce monde fabuleux leur avait réservé un accueil royal. D'ailleurs, les trompettistes ne détrompèrent pas Honey lorsqu'ils commencèrent à souffler dans leur instrument pour donner à entendre un un air retentissant qui ne cessa que lorsque l'un d'eux annoncer, solennellement, l'arrivée de leurs hôtes :
- Les Super-Justiciers ! tonna sa voix.
La foule, qui s'était formée autour du groupe pour mieux l'apercevoir, laissait un passage vers un château au centre de la cité, passage qu'il était évident que le groupe devait emprunter et sur lequel tous s'engagèrent sous les cris de joie et les applaudissement des badauds. C'était à la fois un peu gênant et grandement stimulant. Mais ce qui attira tout particulièrement le regard de Honey, ce n'était pas le château (pourtant resplendissant) ou les fleurs qu'on leur jetait littéralement. Elle était bien plus intéressée par la diversité représentée dans cette foule qui comptait de nombreux elfes en situation de handicap (et, franchement, qui eut crut que des elfes en situation de handicap ça existait !) pour qui les éléments avaient tous trouvé un support adapté et qui saluaient la jeune femme avec entrain.
Forcément, Honey ne put que leur renvoyer toute cette affection à grands renforts de saluts de la main et de baisers envoyés dans les airs.
Elle n'en oublia cependant pas de rester à l'affut de toutes les informations à sa disposition et c'est ainsi qu'elle remarqua les regards curieux portés sur Louie qui portait Thunderbolt et sa tenue un peu lugubre, pas spécialement adaptée à l'événement, sur son dos de cheval, ou vers Théophile dans une toge assez sinistre. Mais finalement ils arrivèrent au château et c'est l'édifice qui attira toute l'attention de la jeune femme.
Et pour cause ! L'endroit était immense et tournait autour de l'arbre le plus épais et le plus grand de ce monde (et peut être de tous les mondes qui n'aient jamais existé d'ailleurs tant il était immense). A côté de cette immensité, la jeune elfes aux cheveux vertes et au visage plus jeune que celui de Shimy qui les attendait paraissait presque minuscule.
- Je vous présente Gaya, ma petite sœur, née des esprits de la terre, expliqua Shimy une fois arrivée à la hauteur de sa cadette. C'est elle qui a eu l'idée de vous inviter.
- C'est un immense honneur de vous recevoir ! déclara alors Gaya pour faire écho aux propos de son ainée.
- C'était vraiment une excellente idée de nous inviter ! Enchantée, moi c'est Honey ! compléta Honey en lui serrant chaleureusement la main. Merci beaucoup ! Tous ces gens venus nous saluer ! C'est tellement GENTIL ! En vrai c'est nous qui sommes honorés d'être invités ici, souffla-t-elle ensuite en se penchant vers Gaya comme pour lui confier un secret de la plus haute importance en faisant toutefois attention à ce que tout le monde alentours l'entendre, persuadée que toute la troupe était de son avis.
- Vous êtes trop modeste, vous êtes nos héros, lui répondit la plus jeune elfe. Vous ne méritez pas moins que tout ça. Je vous propose un tour du château, avant de vous emmener à vos suites où vous pourrez vous préparer avec nos elfes pour le bal de ce soir.
- Oh ouiii ! s'écria Honey sans pouvoir s'empêcher de battre des mains. Ca va être TOP ! On vous suit ! Enfin... au moins, je, je ne voudrais pas parler pour les autres.
Le groupe fut alors emmené au centre du bâtiment, plus précisément au pied de l'arbre immense et de nouvelles explications furent fournies :
- La cité de Shamira a été construite autour de cet arbre, sur cette colline. Il était important qu'il soit le cœur de notre royaume, car il est le plus vieil arbre de notre nature. C'est ici que sont invoqués les Esprits Elémentaires. Tous les elfes naissent des éléments. Certains obtiennent des capacités liés à ces éléments, mais chaque génération connait un seul Elfe Elémentaire, l'elfe choisi par les les esprits. Cet elfe est alors le plus puissant d'entre nous tous, capable de maîtriser les 4 éléments, et est notre leader, notre protecteur. C'est Shimy qui assure ce rôle, conclut Gaya.
Les regards se tournèrent alors vers Shimy qui opina humblement. Puis Honey reporta son attention sur l'arbre et plus particulièrement sur les elfes en blouse (des scientifiques !) qui semblaient étudier quelque chose sur les racines, avec des scanners (en bois !) et des objets qui ressemblaient à des stéthoscopes.
- Des scanners en bois ! pointa Honey, abasourdie, des fois que quelqu'un n'ait pas encore remarqué ces surprenantes objets. J'avais jamais vu ça ! C'est DINGUE ! Chers amis scientifiques, puis-je vous demander ce que vous étudier ? demanda la jeune femme avec une certaine gourmandise que seuls les passionnés de science connaissent.
L'un des scientifiques releva la tête et remarqua d'abord le fauteuil de Honey :
- Un trône du vent remarquable ! Il vous vient d'un des sculpteurs du château ? demanda-t-il poliment.
- Euh... Je crois. Il est apparu quand je suis apparue, en fait, s'excusa la jeune femme qui aurait aimé être plus précise mais à qui personne ne sembla en vouloir.
Au contraire, une autre scientifique retira le stéthoscope de ses oreilles, ravie que son travail suscite autant d'intérêt et décidée, de fait, à fournir encore de nouvelles explications (on n'est pas dans le tour d'exposition pour rien) :
- Nous essayons de l'écouter, en fait.
- Cet arbre est aussi notre point de communication avec la Sève, l'Idée Constante mère de toute nature, précisa Gaya.
- Hélas, la Sève ne nous répond plus depuis quelques mois, regretta Shimy.
- Je vois, dit Honey, l'air concerné. Vous avez essayer les rayons X pour voir si quelque chose à changer dans l'arbre ? Ou de faire un prélèvement pour l'analyser ? C'est peut-être plus simple que d'essayer les rayons X ici, réfléchit-elle à haute voix. Je ne sais pas trop comment fonctionne la technologie ici...
Ces quelques mots rendirent la petite bande de scientifique très curieuse, ce qui est l'une des principales qualités quand on est un scientifique.
- Les rayons X ? Est-ce en rapport avec de la lumière ? demanda la premier scientifique.
- Et bien ma vieille, on devient capricieuse ? les interrompit Constantine qui, effectivement, avait jusqu'alors été trop discret pour que ce soit normal.
Son impertinence ne manqua pas de choquer et déranger les elfes autour qui l'étaient peut-être d'autant plus que Constantine portait toujours ses habits de Storybrooke, autrement dit une cravate mal nouée sur une chemise blanc et une longue veste beige. Mais la gêne des elfes ne semblait pas le gêner, lui. En fait, il en faisait carrément totale abstraction.
- Je peux vous aider là dessus. Je parle aux Constantes depuis des lustres, les informa-t-il.
Puis il se tourna vers Honey et poursuivit :
- Tes idées seront les bienvenues, la magie et la science fonctionnent ensemble dans ce monde. Ca m'a toujours dérangé, commenta-t-il peut-être plus à sa propre attention, d'ailleurs.
- Je comprends pourquoi, répondit lentement Honey pendant que son cerveau finissait d'analyser la portée de cette révélation. Ce n'est a priori pas logique. Pour moi, en tout cas. Mais sans doute PASSIONNANT ! assura-t-elle à l'attention de ses collègues de ce monde.
Des formes commencèrent alors à tournoyer autour de Honey et firent danser son fauteuil, ce qui ne manqua pas d'amuser Gaya.
- Les jeunes esprits élémentaires du vent autour de l'Arbre s'amusent avec ceux qui portent votre trône, expliqua-t-elle d'un ton léger. Je vous propose de découvrir vos suites et de revenir ici plus tard.
- C'est très joli comme amusement, en tout cas ! Mais allons découvrir les suites - des suites, carrément ! - s'écria la jeune femme en aparté pour ses amis, vous avez raison.
Le groupe monta alors dans les étages qui entouraient le tronc de l'arbre au son d'une dernière précision de Gaya :
- Je vous laisse le soin de vous installer, et si vous le souhaitez, des couturiers viendront vous offrir les affaires que vous souhaitez pour le bal.
Ces elfes étaient particulièrement aimables et enchantaient Honey à bien des niveaux, tout comme sa suite ne tarda pas à l'enchanter, à un autre niveau. La sienne s'ouvrait sur une pièce plus grande de plafond que trois étages d'un immeuble. Les murs étaient remplis de milliers livres assez vieux (et en cela terriblement tentant, presque au point de regretter de devoir aller à un bal). Quant au lit, il était si grand qu'on aurait pu y dormir à quatre et quand même y prendre ses aises sans se toucher. De l'autre côté de la chambre il y avait aussi une gigantesque baignoire masquée par un rideau en fil d'or au bord de laquelle de nombreuses fioles roses, oranges ou violettes avaient été mises à disposition, comme pour inviter la jeune femme à se délasser dans un bain.
Mais pas tout de suite. D'abord la jeune femme termina d'examiner sa chambre, passant alors à la fenêtre à l'échelle de tout le reste (c'est à dire immense) encadrée par d'épais rideaux, le tout surplombant un magnifique et imposant bureau, idéal, lui aussi, pour parcourir la quantité de lecture à disposition de la jeune femme qui aurait presque pu envisager de rester ici plus longtemps que convenu.
D'ailleurs, elle aurait largement pu étant donné qu'une armoire gigantesque et que tout le nécessaire de toilette l'attendaient ainsi que du linge de nuit en soie rose pâle accompagné par quelques friandises dans laquelle une main gourmande plongea sans plus attendre.
Honey avait encore la bouche pleine et finissait seulement de prendre ses repères dans cet immense espace rien qu'à elle (pour un temps, en tout cas) quand on frappa à sa porte. Etonnée, la jeune femme n'en oublia pas moins la politesse et s'empressa d'aller ouvrir, imaginant qu'autrement elle ferait attendre l'un de ceux qui les invitaient.
A la place, toutefois, elle découvrit Lisa, inhabituellement embarrassée, sur le pas de sa porte, et arqua un sourcil, prête à apprendre que finalement le bal allait se transformer en mission sauvetage et qu'elle cherchait la meilleure façon de le lui annoncer ou prête à la soutenir face au manque d'habitude d'avoir une nouvelle apparence.
- Lisa ? Ca ne va pas ? demanda Honey, soucieuse. C'est quand même pas tes oreilles ? Parce que moi je les trouve vraiment chou, tu sais !
- Sache que je suis très gênée de te demander ça, déclara Lisa ce qui répondait indirectement aux questions de Honey en lui indiquant qu'elle avait visé à côté.
Mais comme elle ne savait toujours pas ce qui l'attendait, la jeune femme resta silencieuse et attendit que Lisa ait rassemblé son courage pour poursuivre.
- Est-ce que... tu peux m'aider à choisir une robe pour le bal ? demanda-t-elle finalement au prix d'un ultime effort et sans doute d'un ravalement sérieux de son égo.
Le visage de Honey s'illumina avant de se fendre en un immense sourire :
- Mais bien sûr, voyons ! Tu vas voir, tu vas être ravissante ! D'ailleurs, tu l'es déjà dans tes tenues ordinaires alors y a vraiment pas de raisons que tu ne le sois pas au bal ! On va dans ta chambre, peut-être ? suggéra-t-elle.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 SJ2banni-re-Honey
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 3uge

HERE WE GO AGAIN

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 CAFL

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 480751anna

| Cadavres : 804



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-27, 15:13





Le poison de la sève

Here we go again

Ce monde était au final plutôt cool, en tout cas il semblait lire dans mes pensées ou un truc du genre parce que je me retrouvais dans une véritable tenue de chevalier. Bon elles étaient aux couleurs de Batgirl mais ça me dérangeait pas. Après tout, j’avais aussi un peu choisi cette identité. De mon point de vue, la bande de tarés de la cour des hiboux n’avait strictement rien à voir là dedans quoi qu’ils puissent en penser. Et d’ailleurs, j’étais pas la seule à avoir une armure, Dyson aussi s’en retrouvait pourvue

- Dommage que je ne puisse pas prendre de photos regrettais-je Matthew aurait adoré
Ana régla la chose puisqu’elle fit apparaître mon téléphone dans mes mains en disant

“Je ne suis pas vraiment fan de la robe que j'ai, mais toi tu es incroyable comme ça. Un téléphone ne devrait pas faire de mal à ce monde le temps d'une batterie.”

- Je compatis après m'être adapté à Storybrooke les robes j'ai du mal aussi. C’est pour ça qu'à l'origine j'avais pris une tenue de voyage. J'en avais quand même pris une au cas où mais maintenant j'avoue que j'ose pas trop regarder ce qu'elle est devenue.Plaisantais-je

“Quand tu veux !” Me répondit-elle en faisant des signes avec ses doigts afin de me montrer qu’avec sa magie, quand je voulais quelque chose fallait pas hésiter. Néanmoins, je ne voulais pas en abuser. C’était déjà vraiment gentil de sa part de faire apparaître mon téléphone sachant qu’elle était pas obligée de base.

Je m’empressais de prendre plusieurs clichés avec Dyson pour pouvoir les montrer à Matthew plus tard. Au pire si quelqu’un comme Elsa ou François tombait dessus j’aurais qu’a dire que j’étais à une convention geek d’heroic fantasy, ça devrait passer crème. J’aurais bien aimé prendre des photos avec Ana aussi comme souvenirs mais comme elle avait pas trop l’air de kiffer sa tenue j’osais pas lui demander. Et de toute façon, Dyson se mit à regarder le paysage l’air ultra concentré si bien que je me demandais si on allait pas DEJA rencontré des ennuis

- Il y a un problème ? Demandais-je

“Euh... bah non”. Dit-il comme si justement ça en était un. “A chaque fois qu'on a ces tenues, on voit toujours le même gars…” Clarifia-t-il et je su qu’il parlait de l’ergot le truc chelou qui nous avait soit disant “choisi”. “Donc j'ai utilisé le pouvoir de vision de Nightwing maintenant que je l'ai retrouvé et... il est pas là. Je vois aucune menace. Rien... d'inquiétant. C'est étrangement reposant pour une fois”

- C'est vrai que moins je le vois mieux je me porte. Quand il est là on sait qu'on va devoir se farcire la bande de cinglé qui l’accompagne.

Dire qu’on avait eu l’espoir qu’il soit complètement rayé de la carte la dernière fois. J’aurais clairement aimé que ce soit vrai, c’était franchement dommage que ce soit pas le cas. Quoi qu’il en soit, notre marche vers la cité où les autres elfes attendaient me sortit La Cour des Cinglés de la tête le temps de me familiariser un peu plus avec l’environnement. Tout ici criait Moyen Age, même le château dont l’architecture était très différente de celui d'Arendelle. Je n’avais jamais vraiment eu l’occasion d’admirer d’autres château en vrai, alors c’était plutôt impressionnant, d’ailleurs j’étais pas la seule a trouver ça fascinant apparemment :

“Depuis que Syndrome a forcé ma famille à revenir en tant que super-héros malgré l'interdiction de Terre-2, j'ai vu énormément de choses et énormément de mondes et de pays différents, mais je n'ai jamais été au Moyen-Age. Heroic fantasy mise à part, être un chevalier dans un monde de légende médiévale, c'est assez cool ! Même si c'est que pour la partie du bal, avec ces dernières années, je me contenterai de la partie du repos de l'histoire et ça reste tout aussi excitant.”

- J'ai toujours rêvé d'être chevalier. A Arendelle on a plus d'armures même si le titre existe toujours, ça fait un moment que le stade du moyen âge a été dépassé.

“Mais devait y avoir des super bals !” Répondit Dyson en me prenant la main pour me faire tournoyer

- Avant que les portes du château ne soient fermées, oui. Je me souviens d'une fois quand j'étais petite je trouvais ça totalement injuste d'être exclu sous prétexte que j'étais une enfant je me suis faufilé en douce parmis les invités. Mes parents ont hésité entre rire de mon culot quand ils l'ont remarqué ou bien me punir pour ne pas avoir obéi.

“Et ils ont décidé quoi ? Tu as pu rester danser avec eux, ou bien tu vas me dire que ce soir, le bal des elfes sera le premier de la Princesse d'Arendelle ?”

- Un peu des deux. J'ai pu rester jusqu'à ce que je sois fatiguée mais j'ai dû aller faire l'inspection des autels pour les dieux avec mon père en guise de punition. C'est super barbant comme activité je suis bien contente que ce soit le boulot d'Elsa et pas le mien. Quant à mon "vrai" premier bal, tout le monde ayant vu le film sait comment ça s'est terminé.

Dyson fit la moue

“J'ai pas envie de croire le film. Il dit que t'es retombée amoureuse d'un autre homme après Hans tout aussi rapidement, et Elsa ne ressemble pas du tout à ta vraie soeur.”

C’est vrai que la fin dérivait un tantinet de la réalité, quant au reste beeen il était plutôt fidèle à la réalité, la seule différence c’est qu’après être le speech de Hans, j’avais été préparé pour mon mariage en guise de “dernière volonté” avant de mourir. Sans la malédiction j’aurais probablement clamsé et Arendelle serait dirigé par un sociopathe.

- Ouaiis après Hans j'avoue ça a pris du temps j'ai eu un léger trauma. D'ailleurs la première fois qu'une personne m'a embrassée après cette histoire je l'ai hyper mal pris je me suis un peu braquée. Et Elsa disons qu'elle est....spéciale. C'est peut-être ses années au pôle nord qui lui ont congelé les neurones.
Ca ou elle nous avait tous eu à dissimuler sa véritable personnalité. Après sa version du film, t'as aussi envie de lui coller deux baffes même si c’était pas pour les mêmes raisons.

“Et bien voilà ce que je te propose”. Dit-il en passant un bras sur mes épaules autour de mes épaules pendant qu’on marchait. “Ce soir, il y aura un bal des elfes. Un elfe super gentil, galant, attentionné et, accessoirement, aussi beau que Michael J. Fox dans Retour vers le Futur, te fera la cour et LA ça sera un bal de conte de fée pour toi. Pas de royaume gouverné par beaucoup trop de frères qui ont un barbier de très mauvais goût".

- On ne va pas s'emballer déjà si je peux danser tranquillement sans drama ça m'ira. Répondis-je en riant
“C'est prévu. Mais ne crois pas que parce que j'ai pas encore trouvé chaussure au pied d'Aster, je me suis arrêté pour les autres !” dit-il sur un ton malicieux avant de rejoindre Jorgie qui lui portait une magnifique tenue de prince. Je me notais de le taquiner là-dessus plus tard. Pour le reste, c’était plutôt facile contrairement à notre patron je me pliais volontiers à l’exercice si ça rendait Dyson heureux de jouer les entremetteurs. Il pouvait pas faire pire qu’Elsa de toute façon qui insistait pour que je trouve soit une autre tête couronnée soit que je me mette en couple avec Aster. Je savais pas trop d’où lui était venu l’idée que je puisse éprouver quoi que ce soit pour un type qui m’avait terrorisé au début de mon apprentissage.

Concernant l’accueil qu’on nous fit j’admis être moins emballée que Honey, je préférais rester en retrait me contentant de sourire pour cacher mon malaise. J’avais suffisamment l’habitude d’être dévisagé à Storybrooke, la plupart des petites filles étant fan de La Reine des Neiges. D’ailleurs quasiment toutes dans sa classe étaient venues voir Matthew pour lui demander si sa maman c’était bien la "vraie" Anna. Mais généralement ça n’allait pas plus loin, on pouvait évidemment venir me demander un autographe mais ça arrivait rarement. La dernière fois que je l’avais fait, c'était pour une ado de 16 ans qui avait plutôt bien rodé son discours et comme ça m’avait amusé je m’étais prêtée au jeu. Encore plus quand sa première réaction après fût d’appeler sa tante pour lui faire un conte rendu détaillé d’un air surexcité. Je ne savais pas qui était la fameuse tante mais elle avait eu toute ma sympathie sur le moment.

L’arrivée dans ma chambre qui je pense devait faire une dizaine de mètres carrés supplémentaires par rapport à celle que j’avais à Arendelle -et pourtant elle était pas petite- j’espérais y trouver un peu de répit, mais ce ne serait malheureusement pas pour tout de suite. Alors que j’effleurais la chauve souris jaune et que mon armure se replia d’elle même me faisant par la même occasion sursauté on choisit ce moment pour toquer à ma porte. Des elfes entrèrent et j’espérais que c’était pas encore pour me parler gratitude parce que ça me gênait énormément

“Lady Batgirl, L'Elfe Élémentaire Shimy est revenue avec un peu de documentation sur votre royaume, Arendelle, qu'elle a trouvé dans les librairies de Storybrooke. Alors nous avons fait quelques propositions de tenues selon les motifs qu'elles nous a rapporté.” M’informa l’une d’elles

Une autre me fit une présentation de plusieurs robes déjà cousues sur des mannequins. C’était des rapides ici, la première ressemblait comme deux gouttes d’eau à ma robe de bal, la seconde était bien plus le style d’Elsa que le mien, la troisième et la quatrième semblaient tout droit sortie du second film et qui m’avaient servie d’inspiration pour les dernières tenues “royales” que j’avais fait confectionner au cas où, mais ça avait vraiment juste été de l’inspiration elles ne ressemblaient pas du tout aux modèles qu’on me présentait. Les recherches en question ça avait été fait dans le rayon “enfant” section Disney ? Ou alors, elle avait emprunté les blu ray des deux films je voyais pas d’autres explications plausible.

- Wow elles sont toutes très belles et très ressemblantes à celle que j’ai chez moi pour la première. Je pense que la troisième sera parfaite.

L'une des couturières aux cheveux gris leva la main, et la robe se mit à léviter dans un courant d'air pour m'entourer, et s'ajuster toute seule à mes mesures. Je supposais qu’ils avaient comme ils pouvaient étant donné que j’avais pas été là pour les prendre.Une fois qu’elle fût à ma taille, la robe regagna tout aussi rapidement son mannequin prête à être enfilé quand ce serait l’heure du bal. D'autres couturières m’avaient apporté de quoi m’habiller plus simplement en attendant. Je profitais des heures qui nous restaient pour passer un peu de temps seule histoire de pouvoir appréhender tranquillement ce bal qui prendrait place quelques heures plus tard. Le soir venu, on se retrouvait tous habillés pour l’occasion. A part Constantine qui arborait la même tenue que d'habitude, néanmoins Ana décida qu’il n’y aurait pas d’exception et utilisa sa magie pour lui donner une tenue de bal faite par les elfes, cela n'eut pas l’air de beaucoup lui plaire à l’entendre râler mais c’est pas comme si Ana avait l’intention de céder. Rapidement, le groupe fût escorté vers la salle de bal. et à notre arrivée, un homme à l'entrée était chargé d'annoncer la venue de tous, un par un.

“Lady Batgirl du royaume d'Arendelle !” S’exclama-t-il dès que ce fût mon tour.

J’inspirais un grand coup et masquait ma gêne devant les applaudissements en me rappelant mes leçons d’étiquette et de diplomatie. A moi de me comporter comme une personne digne de mon “rang” qui assiste à un bal d’un royaume étranger. Les autres arrivèrent chacun leur tour et finalement cela se termina par le duo d’elfe à l’origine de cette invitation

“La Protectrice Elfe Élémentaire Shimy et sa sœur Gaya, dirigeantes de la Cité de Shamira”. D’ailleurs la première qui portait une robe bleu s’avança vers nous

“Amusez-vous. De nombreuses personnes voudront vous rencontrer, ou vous inviter à danser. C'est votre soirée. Vous aurez à manger par là-bas, concoctée par les meilleurs enfants des esprits de la terre. Amusez-vous bien !”

Et sa phrase fût ponctuée par les premières notes joués par un orchestre. Comme dans le genre de description qu’on retrouvait dans les bouquins, diverses personnes se mirent en quête de partenaires et commencèrent à danser.

“Princesse d'Arendelle, accepteriez-vous cette danse ?” Me demanda Dyson qui s’approchait de moi dans une tenue pourpre et noir qui n’avait rien à envier à celles portés par les membres des familles royales venus assister au couronnement d’Elsa.

- Mais avec plaisir répondis-je en m’amusant à exécuter une révérence.

Dyson n’était pas un danseur très doué étant donné sa nervosité il passait plus de temps à regarder les autres plutôt que de s’adapter à mes mouvements pour être sûr de ne pas faire d’erreur. Je savais qu’il voulait bien faire et honnêtement il était pas le pire partenaire que j’ai eu. Vicieux thon était en tête de liste de ce côté là.

- Déstresse. Personne va te juger si les danses de salon ne sont pas ton truc. Dis-je pour essayer de le rassurer

“- Moi je vais me juger ! J'ai pas envie de rater mon premier bal !”

- Ok alors tu sais quoi, cours accéléré de danse. Et tu n'auras pas à subir toutes les remarques sur ta position et comment ce n'est pas royal de faire telle ou telle chose. Tu en as de la chance
C’était pas du touuut du vécu, absolument pas quelle idée franchement ? Quoi qu’il en soit, je m’improvisais prof de danse pour Dyson, me remémorant toutes mes leçons et en faisant en sorte de les adapter. Et en plus j’avais un élève super attentif en face de moi, dont l’agilité au combat se retranscrit finalement dans ses pas de danses. Comme quoi j’étais pas trop nulle pour enseigner certaines choses. Après un moment à danser, un jeune elfe s’approcha de nous, il devait être dans l'adolescence et apparemment c’était moi qu’il souhaitait inviter :

“Lady Batgirl, pourrais-je avoir l'honneur d'avoir une danse ?”

Dyson fit une moue en examinant le nouveau venu

“C'est pas un prince charmant comme j'espérais, mais c'est un jeune fan, ce qui est tout aussi stylé. Tu devrais accepter, parler à tes adorateurs, j'en ai un qui m'attend.” Dit-il en pointant du menton Jorgie

-Je te libère, à toi d'aller retrouver ton prince charmant. Dis-je en riant de bon coeur

Je remarquais cependant que l’attention de mon nouveau cavalier se portait sur mes cheveux. C’était ma coiffure ? Elle ne me semblait pourtant pas si étrange que ça. Et ça ne pouvait pas être leurs couleurs vu que les siens étaient plus ou moins dans la même game de couleurrs, ils étaient juste plus rouge que roux

“Etes-vous une enfant des esprits du feu vous aussi, même si vous n'êtes pas une elfe ?”

- Aaah non dans mon cas c'est purement de la génétique. Héritage familiale on peut dire.

Mon père et son père étaient roux, et ma mère auburn donc avec des gênes pareils c’était compliqué de pas en hériter. Après je savais que la mère de mon père était plutôt châtain et que sa sœur, la reine Ariana de Corona était brune. Donc ça aurait aussi pu taper dans cette game là cela dit. Et puis bon, on va pas se mentir avoir un rapport avec le feu alors que ma soeur c’était la glace ça aurait été hyper cliché.

“Vos ancêtres ont dû être embrassés par le feu alors, ces cheveux sont magnifiques ! Vous devriez voir la fête des Elfes de feu plus tard dans la nuit, vous vous sentirez à votre aise j'en suis sûr !”

- Avec plaisir !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Théophile Lockwood
Dis moi, qu’est-ce que tu désires vraiment ?

Théophile Lockwood

| Avatar : Tom Ellis

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 5bbe78970cf5bc31fbfa0cdabab6d1af

Je sens qu'on va bien s'amuser !

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Tumblr_nx5ztbjNoK1uj325ro6_r1_250

Que le spectacle commence !

| Conte : Jurassic World
| Dans le monde des contes, je suis : : l'Indoraptor

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 SJ2banni-re-Th-ophile

| Cadavres : 70



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-28, 13:57 Dis moi, qu’est-ce que tu désires vraiment ?


Le poison de la sève


Praesent ullamcorper, quam vitae porttitor pulvinar, dolor dolor efficitur lacus, a auctor eros ligula non felis. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.
Les voilà donc arrivé dans un monde totalement inconnu, celui du royaume des Elfes, un royaume que Théophile n'aurait pas pensée s'y rendre. Surtout pas dans une telle tenue. Théophile senti que la force de Lucifer revenait en lui, ce qui les avait faire revenir la poussière de fée. Bien utile ces petites créatures, il faudrait qu'il en capture quelques une pour faire des expériences dessus. Bien sûr Théophile n'était pas le seul à avoir eu sa tenue de modifier. Tous y était passé dont Louie avec un changement physique aussi.
Mazette ! voilà que je porte une robe.. regardant sous toutes les couleurs sa tenue Mhh..Le point positif c'est la couleur et les espèces d'arabesque doré. portant son regard sur Louie Ma fois oui tu as une magnifique croupe.

- Et toi tu fais flipper. Mais c'est classe, change rien. Sir Lucifer ne put s'empêcher de sourire à cela.

Merci et je ne compte rien changer, je suis très bien tel que je suis. Relevant légèrement son menton, fière de ce qu'il était aujourd'hui.

- Donc là, t'es redevenu Lucifer le roi des morts. C'est marrant.

-Ouai et ce qui est encore plus amusant c’est que j’adore ce rôle ! Faisant enflammer sa main avec un petit sourire.

- Mais d'un monde qui a gardé le Moyen-Age comme décor, y a même pas une couronne à un roi des morts. Ça c'est un peu dommage. dit-il avant de le laisser entamement la marche à la suite des autres, le groupe c'était donc mit à avancer de l'autre côté du tunnel de vent ouvert par Shimy, qui donne sur le pont et la cité de Shamira. Faisant une légère moue, Lucifer ne pouvait que lui accorder ses propos. Je te l’accorde mais je sais qui je représente Suivant le mouvement comme les autres. Se dirigeant vers le chemin qui menait au château, une très belle cité au passage, Théophile prit quelques notes pour un futur décor dans ses mise en scène au Lux. Chacun d'eux avait été conduit dans leur chambre respectif pour l'occasion. Par ailleurs, Lucifer pu reconnaître que sa chambre était immense bon pas autant que la sienne mais ce n'était qu'un leger détail. Sa chambre se situait donc autour de l'Arbre des Esprits Elémentaires. Quelques instant plus tard, le sorcier pu entendre qu'on frappait à la porte. Entrée. Des elfes couturiers étaient donc venu le trouver pour venir lui proposer quelques modèles, ce n'était pas toujours ce qu'il mettait mais ça ferait bien l'affaire d'une soirée. Il pouvait se sacrifier pour la bonne cause. Demandant donc par la même occasion la couleur qu'il préférait.

- Nous les cousons nous même, aussi vite que vous en ayez besoin. Tous vos désirs seront executés.

-j’adore le noir et le rouge avec un soupçon d’or mhh.. mes désirs … il réfléchit ce n’est que en terme de couture ?

ils n'ont pas l'air de comprendre la question, En revanche, un couturier, un elfe aux cheveux verts, fini par sortir un lingot d'or o.o et de ses mains, le lingots va se tordre par sa seule volonté, jusqu'à se décomposer en des ornements et des fils tout fin, qui vont s'ajouter à du fil qu'un autre couturier aux cheveux gris fait léviter dans les airs. L'or et le tissu vont ensuite tournoyer autour de toi, prenant au passages les mesures, avant de s'assembler sur un mannequin pour faire une tenue de bal ! Il put donc voir le tissu épais typique du moyen âge.

Je voulais dire si l'un de vous pouvais me ramener un whisky elfique il ne perd pas le nord, tout en regardant leur prouesses magique. mhhh impressionnant ! Encore plus rapide que la manticore ! Elle serait verte en voyant vos prouesses

Un premier elfes va répondre pour la question sur l'alcool.

- Les distillateurs en apporteront à flot au bal de ce soir, Sir. Vous aurez tout le loisir de gouter notre meilleur whisky. Et un second elfes répond pour la partie couture tout en étant content et satisfait de se compliment.
- Nous sommes honorés de vous satisfaire, Seigneur. Si elle vous sied, nous vous la laissons.

Oh et bien c'est parfait ! J'espère que vous aurez de quoi faire, j'ai le gosier à sec Souriant puis répond pour faire un gentil compliment aux elfes qui ont bossé dur. Elle est parfaite ! J'apprécie même les motifs !

Les elfes finissent par prendre congés après avoir terminé ce pourquoi ils étaient venu laissant donc seul le démon dans son immense chambre sans whisky ! Il languissait ce moment ou il pourrait enfin gouter à un whisky elfique ! C'était une chance et il ne comptait pas rater cette occasion et puis ça pourrait lui donner des idées pour faire de nouveaux bonbon et dire à Charlie pour de nouvelles proposition. Il ignorait encore s'il pouvait faire du troc avec cette contrée.

Quelques heures s'étaient écouler quand on était venu les escorter jusqu'à la salle de bal, Lucifer avait donc vêtu son costume d'apparat pour l'occasion. Une pièce unique fait par les elfes, une tenue qu'il ne porterait pas tous les jours mais qu'il apprécierait contempler s'il pouvait la ramener chez lui. Quand il entra dans la pièce on finit par annoncé sa venue

- Sa Majesté des Enfers, le Sorcier Lucifer !

Avec une telle entrée difficile de ne pas avoir le melon, Lucifer salua donc les personnes pour entrer dans cette salle. Bien sur les traditions de bal ce n'était pas pour lui, pas qu'il ne savait pas danser bien au contraire monsieur avait appris pour avoir joué plusieurs rôle ! Il avait attendu des heures pour gouter un whisky donc, vous vous en doutez que les pas du démon l'ont conduit près de l'alcool. Par reflexe, le démon prit deux verres pour se diriger à l'extérieur, non sans regarder les magnifique danseuse étoiles de son équipe. En étant à l'extérieur, il avait retrouvé une silhouette familière. Un verre ça te dirait Sir Constantine avec un accent de la haute en lui tendant un verre toi non plus c'est pas ton truc la danse de salon ?

- Evidemment. Fermant la bouche pour avaler quelques choses... Luci porta son attention après coup sur le verre qu'il avait apporté plus tôt vide ! Mais il va quand même prendre le verre et il va aussitôt se remplir à nouveau. C'était un pouvoir fort intéressant ! Il apprécierait avoir un verre sans fond ! Pour ce coup-là le démon était impressionné.

- Les elfes protègent leur ville de toute menace extérieure mais accueille les alliés, comme nous, ou les Nains. C'est gentil, un nain. Et ça picole énormément. Alors il y a toujours des nains dans les soirées de fêtes chez les elfes, parce que des Nains avec du whisky elfique, c'est le meilleur combo. Luci devait reconnaître que les nains étaient bien plus intéressant que les elfes pas qu'ils étaient ennuyeux mais les nains savaient s'amuser. Il se tourne alors vers Lucifer. - Il faut explorer la cité de Shamira et nous trouver une contre soirée de Nains.

-je trouve les nains beaucoup plus intéressant bien que les elfes soient remplis de sagesse. Pour l'amusement les nains sont les meilleurs. Buvant une nouvelle gorgée. Au vu du monde à l'intérieur notre absence ne se verra même pas alors autant aller explorer la cité et nous trouver une bien meilleure soirée. Je te suis

D'abord, Constantine levant sa main et des étincelles finissent par recouvrir toute sa tenue de soirée. Lorsque la lumière s'éteint, sa tenue actuel disparu pour laisser place à nouveau à sa cravate mal mise, sa chemise blanche et sa veste beige. Lucifer aurait tendance à vouloir remettre la cravate en place mais ce n'était pas son problème, juste un toc pour être impeccable.

- J'ai passé un marché y a des années avec les esprits de Koléana pour arrêter de transformer mes tenues à chaque fois que je viens ici. J'ai porté cette chose pendant 20 minutes ça devrait suffire. Non vraiment c'était plutôt cool, Lucifer devait passé un marché avec eux aussi tiens pour avoir son costume. Constantine dirige sa main vers le démon.

- Tu veux te changer aussi ou tu tiens à ton or ?

Je le reconnais que tu as fait preuve de patience 20 minutes c'est même au-delà de ce que j'aurais pensé. Portant son regard a sa tenue Non, c'est bon tu peux enlever, elle n'est guère pratique pour faire la fête avec les nains Beaucoup trop sophistiquer pour prendre une cuite auprès de ses bons vivant, il ne voudrait surtout pas salir le travail des elfes. EN revanche, il voudrait bien le récupérer plus tard pour le ramener dans leur monde, histoire de mettre le costume dans sa penderie.

Constantine fini par retirer le costume des elfes cependant, il ne retrouva pas son beau costume de storyBrooke mais bien la tenue du sorcier, étant toujours soumis à la magie du monde où il se trouvait. Sa tunique noir en lin parsemer d'arabesque pour mettre en valeur le coté sorcier avec un pantalon en cuir assez moulant.

La voix d'Ana fini par retentir et une tête apparu par la même occasion.

- Vous êtes vraiment des rabats-joie.

Ana et Lisa arrivent près d'eux, dans de magnifique robes dignes de princesse, dorée pour Ana et bleu/argentée pour Lisa. Une tenue qui les mettaient bien en valeur. Le regard du démon passait de l'une à l'autre. Lisa fini par dire.

- Et OUI, je suis dans une robe de princesse, et vous savez quoi ? J'AI demandé à Honey de m'aider à choisir et en fait, j'ADORE ! Et oui, MOI, j'ai dansé dans un bal avec Ana mais je viens de la Forêt Enchantée moi, avant de combattre des méchants, ou d'être une méchante avant ça. Et la Forêt Enchantée c'est quoi ?

Constantine repondit

- Le départ du Sort Noir.

Vous êtes ravissante toutes les deux dans vos robe meringue, je suis sûr que Cendrillon serait Jalouse Les laissant poursuivre leur discussion bien trop amusé pour le coup

Lisa reprend.

- La terre des princesses ! J'étais peut être pas un personnage de conte, mais y avait plein de bals et OUI ça m'a fait du bien de danser à nouveau ! Alors OUI je vais garder ma robe de princesse avec Ana !

Constantine, qui est resté impassible repris.

- Tu as fini ?

- Oui. On va picoler maintenant ? Bienvenu au club. Dit Lisa.

-Merci bien. J'en suis ravi. Et bien allons-y dans ce cas.. ça ne sera donc pas entre hommes désolé Constantine ..

Ana va hausser un sourcil.

- Il n'a jamais été question d'être entre homme très cher. Depuis trois jours que Shimy nous a trouvé à Vegas pour nous inviter, John nous parle du whisky et des nains. Mhh ce fut bien dommage mais tant pis. Louie le centaure arrive à leur niveau et Ana va finir avec un sourire à l'attention de Luci.

- C'est toi que John a invité à nous rejoindre.

Soit allons-y dans ce cas, c'est parti allons-y

Sur ce, Lisa et Ana vont soulever leur robe et monter à dos de l'homme poney et c'était enfin parti pour la folle expédition "féérique" enfin Elfique du coup. La cité de Shamira est magnifique. Grande, d'une architecture divine, en harmonie parfaite avec une nature qui a des couleurs plus vives que SB, et toute la cité a une humeur de fête ce qui est agréable, le ciel magnifiquement étoilé pour l'occasion sans nuage pour brouiller l'horizon. Lucifer était toujours autant impresionné par le paysages qui pouvait s'offrir à lui. Ils s'éloignèrent alors du centre de la cité, pour marcher dans des petites allées d'habitations animées.. jusqu'à ce que John repère enfin un habitat occupé par plusieurs dizaines de Nains qui festoient. Ce sont des hommes et des femmes forts et imposants, barbus pour les hommes, dans des tenues vikings, la grande classe quoi ! Ne mesurant pas plus d'1m60. Ils sont d'ailleurs très bien accueillis, avec tous un verre de whisky elfique servi par l'un des leurs. Sortant un chalumeau et allumant leurs verres qui s'allument d'une petite flamme. John sourire au lèvre.

- Ca relève le gout, cul sec ! Buvant par la même occasion tout son verre en une gorgée. Les amis, que la soirée commence !

-A la vôtre ! Buvant son verre cul sec aussi. Sentant un gout bien plus fort en bouche, comme jamais aucun alcool qu'il aurait pu boire. Il appréciait ce gout mettant dans un coin de sa tête de prendre une cagette entière pour le ramener dans sa boite de nuit.
- WHOUUU ! YES ! S'écrie Lisa en se secouant après avoir bu le sien.

Les Nains cris de joie avec eux, étant définitivement inclu à la fête. L'un d'entre eux va pointer du doigt le groupe

- Ici, on joue avec l'alcool. Et personne ne peut me battre, moi. Tout en étant fière.

Lucifer sourit à cette phrase, posant son verre vide il regarda dans les yeux. Sentant la lueur du défi.
Personne ? Jusqu'à aujourd'hui, je relève votre défi monsieur ! se relevant Quel est votre nom ?

- Je m'appelle Rivière !

John va se pencher vers Lucifer pour lui chuchoter.

- Les Nains donnent à leurs enfant le nom de là où ils naissent. Hochant la tête comprenant mieux, le nom. Trouvant ce concept plutôt original, bon fallait peut-être que ça fonctionne chez eux.. Parce que une personne répondant au nom d'hôpital... ce serait peu commode à porter. Mais, on comprenait mieux l'expression Hôpital qui se fout de charité. Il garda se commentaire pour lui. Il hocha la tête.

Enchanté Rivière ! moi c'est Lucifer.

Rivière va s'approcher de toi confident.

- Pense à un chiffre, je devinerai lequel c'est.

Mhh.. dans ce cas. Mh.. C'est bon. Pensant à son propre chiffre.. 666. Rien de bien compliqué.

- Voilà les règles Géant. Je trouve pile, on boit chacun un tonneau de whisky cul sec. Je trouve moins, tu bois une bouteille cul sec. Je trouve plus, je bois une bouteille cul sec. QUE DU CUL SEC CHEZ NOUS !

Lucifer hocha la tête. Rivière se mettant sur la pointe des pieds et le regarder, en se concentrant, dans tes yeux. Bien sûr Lucifer étant déjà grand c'était une tache plutôt difficile pour ce dernier. Pour lui faciliter la tâche il porta toute son attention sur lui.

- 511. T'as une tête de 511.

- Et Nan.. c'est un peu plus... Il aura au moins tenté.

Ayant un air très fâché... puis exploser de rire. Comme tous les autres nains. Il aurait eu peur de les avoir offenser

- "Personne ne peut me battre" HAHAHA Je veux juste boire mon pote ! J'ai dit un chiffre super haut pour boire exprès, quel tordu pense plus haut que 511 ? HAHAHAHA tu vas boire mon pote ! Dit-il en lui lançant une bouteille.

Mhh.. peut-être parce que d'un certain côté vous avez perdu. Puisque je suis ici pour boire aussi.. il explose de rire à son tour Quel tordu ? Je dirais le diable Son sourire s'agrandit d'avantage, réceptionnant la bouteille Merci mon ami Buvant donc la bouteille cul-sec.

Ils vont alors tous rire avec Lucifer, réagissant à cette réplique qu'ils adorent. Lucifer appréciant donc ses humbles personnes rempli de joie de vivre ça lui rappel un peu les enfers des souvenirs de l'ancien Lucifer en plus cool bien sûr. Puis, une vive lumière apparu par la fenêtre, jaune-orangée, attirant tous les regards. Et lorsqu'ils sont sorti pour voir ce qu'il se passe, Ils peuvent apercevoir... un phœnix dans le ciel venir vers la cité. Lucifer va froncer les sourcils en voyant ce spectacle.

Impressionnant ! Que fou Richard dans les parages ? A moins que ce ne soit l'un de ses cousins ! En espérant qu'ils soient plus clément que Richie...

Cela dit, Théophile pouvait avouer que ça lui faisait penser à un épisodes dans Pokémon quand le piaf parcours le paysage. Bien qu'il avait toujours le pompier dans l'esprit. Il était lui aussi un phénix qui en avait eu marre de l'humanité. Lisa fini par dire

- Par pitié, me dîtes pas que ce sont les emmerdes qui arrivent...

John va constater - Ca vient de Storybrooke. Il traine de la poussière de fée.

- C'est pas les emmerdes. Je la connais. Dit Ana en souriant.

Oh.. au temps pour moi c'est une demoiselle. Donc une cousine de Richard.

#iwhae pour epicode
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91540-une-creature-du-futur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91555-les-liens-du-viandosaure#1318634 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91556-les-rp-du-voleur-indomptable#1318638


Jessie James
« Jessie never gives up,
Jessie finds a way! »


Jessie James

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Cnxt

Elle va être sympa cette mairie, j'le sens bien... On va s'entendre copains comme cochons...


[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 V27a

Edition Août-Septembre 2020

| Conte : Toy Story
| Dans le monde des contes, je suis : : Jessie, l'écuyère

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 Sherif10

| Cadavres : 743



[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________ 2022-11-29, 20:52 « Jessie never gives up, Jessie finds a way! »


Le Poison
de la Sève
C’était sans aucun doute une journée des plus ordinaires. En ce vendredi 18 novembre, la paperasse pleuvait, comme les appels et Jessie tentait de tout concilier. C’était la fin de la semaine “travaillée” pour le commun des Storybrookiens, c’était aussi le jour où elle préparer ses rapports de fin de semaine pour le maire. Ces collègues savaient qu’il ne valait mieux pas la déranger durant l’après-midi où toute cette administration de Shérif avec laquelle elle n’arrivait pas à s’habituer et à apprécier prenait de l’ampleur. Pourtant, vers 14h, Mike était entré dans son bureau après avoir frappé, un téléphone à la main :

— C'est Dyson Parr, pour toi. Il dit qu'il a essayé de t'appeler sur ton portable, et sur le fixe de ton bureau mais que ça répondait pas et qu'il sait pas où te trouver.

Elle l’avait observé d’un air surpris, posant instinctivement son regard sur le combiné de son téléphone fixe avant de chercher son téléphone portable dans sa poche : aucun appel en absence. C’était bien ce qu’il lui semblé. Rien, absolument rien n’avait sonné. Remerciant le jeune homme, elle récupéra le téléphone et attendit qu’il referme la porte derrière lui pour demander :

— Allô ?

Rien. Le vide, le néant, pas même un bruit blanc. Jessie observa le combiné pour être certaine de ne pas avoir raccroché mais elle semblait pourtant toujours en ligne. Comment se faisait-il que son coéquipier ait pu l’entendre et elle non ? Lui était-il arrivé quelque chose entre temps ?

— Dyson, tu m’entends ? Allô ?

Mais toujours rien. Cherchant son traceur d’appel dans la base de données, elle garda la communication en ligne. Après quelques pianotages – le réseau de la police était constamment tracé - elle parvint à localiser la provenance de l’appel : son domicile. Au même moment, il y eu un un “clic” annonçant la fin de la conversation. Sans réfléchir une seconde de plus, Jessie se leva d’un bond, récupéra ses affaires et annonça à son équipe qu’elle partait patrouiller : quelque chose n’était pas normal et elle comptait bien savoir quoi.

En arrivant chez les Paar, elle sonna et eu la surprise de découvrir que le plus petit venait de lui ouvrir la porte. Il ne devait pas avoir plus de 10 ans mais semblait déjà bien renseigné sur son compte :

— Thunderbolt m'a dit que j'avais le droit, faut pas me mettre en prison.

Elle hocha un sourcil, un sourire amusé aux coins des lèvres, bien qu’elle l’avait pas compris un traître mot de ce qu’il venait de lui dire.

— Qui est Thunderbolt et qu'est-ce que tu as fait qui justifierait que je t'amène en prison ?


— Bin c'était un dragon mais tout va bien parce qu'ils l'ont remis en humain mais comme ils ont peur ils m'avaient demandé de le surveiller. Mais après il m'a dit que j'avais le droit c'est pas ma faute !

— Il t'a surtout donné du chocolat, je l'ai trouvé sous ton lit. File petit voyou.

Helen Parr venait d’apparaître dans l’encadrement de la porte, un rire amusé se libérant de sa gorge. Jessie pour le coup était nettement plus crispée. Cette histoire de dragon surveillé par un enfant de 10 ans persuadé d’avoir fait une bêtise dans son tour de garde ne lui disait rien qui vaille. Et elle avait d’autres choses à faire que de sauver la ville d’un brasier dragonnesque. L’enfant avait dégerpi sans demander son reste, sans doute pour vérifier si son précieux chocolat était toujours dans sa chambre. Sa mère reposa son attention sur la policière :

— Aah, mes enfants et le chocolat... Excusez le, c'est une bêtise qu'il a fait, mais rien de grave. Bonjour shériff ! Vous avez croisé Dyson ? Il vous cherchait.

— Oui c'est ce que j'ai cru comprendre, un collègue m'a aussi précisé qu'il a tenté de me joindre mais je n'ai jamais reçu ses appels. Je pense qu'il doit y avoir un problème de réseau...

Elle savait que non mais il n’était peut-être pas très utile ni même intelligent d’inquiéter une mère pour le moment. La rouquine ne savait pas ce qu’Helen savait ou pas de cette escapade et Jessie n’avait pas plus une idée précise de si le jeune homme était en danger ou non. Mieux valait alors avancer à pas silencieux.

— Et du coup... je le cherche. Vous savez où je peux le trouver ?

Elle hésita un instant avant de tout de même demander :

— Rassurez-moi, cette histoire de dragon ce n'est pas une menace ? Il va bien rester humain ? Que je le note tout de suite dans les potentielles futures destructions dans le cas contraire...

A son tour de rire à présent mais de façon bien plus nerveuse, très peu alléchée à l’idée d’un tel problème à régler.

— Du peu que j'ai pu comprendre, il y a une double sécurité pour qu'il ne fasse pas de catastrophe. Ils sont partis dans un monde où il ne faudrait pas qu'il fasse de vague.

Ce n’était pas vraiment plus clair à dire vrai. Ça n’avait même pas vraiment beaucoup de sens dans la tête de la jeune femme mais Mrs Parr reprenait déjà :

— Il était parti vous chercher après la dernière tentative d'appel y a quelques heures. Mais si vous ne vous êtes pas trouvés, vu l'heure je crois que c'est trop tard... il avait une invitation à vous transmettre, mais ils sont déjà partis je crois.

Jessie n’avait aucune idée de ce que faisait la sensation de passer à travers un trou noir mais elle était à peu près persuadée que cela devait ressemblait au coup de massue qu’elle venait de se prendre. Comment ça “plusieurs heures” ?! Instinctivement elle observa sa montre qu’elle avait au poignet. Si elle avait bien quitté son bureau en début d’après-midi, il semblait désormais évident que nous étions bien plus en DEBUT DE SOIREE. Quelque chose ne tournait décidément pas rond. Complétement désarçonnée, le cœur battant elle demanda :

— Partis où ? Dans le monde du dragon ? Avec lui ? Et... Euhm..

Elle prit le temps de se passer une main dans les cheveux, comme pour s’aider à mieux réfléchir :

— Vous savez comment ils sont partis dans ce monde ? Le lieu de départ ? Le moyen? Je pourrais peut-être les retrouver... ou si vous avez une idée d'où se trouve cette fameuse invitation, je suis preneuse...

— Je fais partis de la génération de super-héros qu'on ne met plus au centre des confidences, nous on sauve le monde dans les missions qu'il reste. Mais je suis certaine qu'il a dû vous laisser un message chez vous, le connaissant.

Helen avait l’air gênée et s’il y avait bien une chose qu’il fallait avouer, c’est que face à son discours, Jessie l’était aussi. Comment embrayer dans cette conversation sans froisser son interlocuteur ? Sans doute en la rassurant sur le rôle qu’elle jouait toujours :

— En tout cas, vous m'avez été d'une grande aide, merci beaucoup ! Je ne vous embête pas plus longtemps, je vais aller voir chez moi. Passez une bonne soirée !

Ne perdant pas plus de temps, elle remonta dans sa voiture à grandes enjambées. Les mains fébriles, elle chercha de quoi mettre une alarme sur son téléphone dans 15 minutes, le temps de rentrer chez elle, en s’assurant qu’elle ne traverserait pas le temps malgré elle, cette fois. Elle avait beau réfléchir, elle ne voyait pas quand cela avait pu se produire. S’était-elle assoupie sur la route ? En pleine conduite ? Peu de risque... non ? En arrivant en trombe au Coffre à jouet, elle se gara à la va-vite et se précipita à l’intérieur. Zig-Zag était assis sur une des chaises hautes de la cuisine. A son arrivé, il se leva rapidement, mâchonnant toujours son sandwich au beurre de cacahuète tout en lui transmettant une invitation qu’on avait déposé pour elle.

Salut Jessie, c'est Dyson. Trop bizarre, on a fait que se louper et comme les appels et les textos ont pas l'air de s'envoyer, et que je vais devoir y aller, je te laisse cette note (avec de la poussière de fée dans l'enveloppe pour nous rejoindre si tu vois ça à temps). Tu te souviens de Bleak River et des mondes vierges ? Mauvais souvenirs mais on a vécu d'autres choses entre temps et on a sauvé quelques mondes vierges, et maintenant des elfes veulent nous inviter ce soir, le temps du week end, pour nous faire la fête. Ça peut paraitre mégalo mais j'avais besoin d'un peu de légèreté comme ça et en plus ça peut être marrant, leur monde est totalement médiéval. Voilà, en espérant t'y voir !

Instantanément, la rouquine sembla soulagée, ou presque : il semblait aller bien, ce n’était question que de petite sauterie dans le monde des contes et elle avait même de quoi les rejoindre. Elle ne l’aurait sans doute pas fait s’il n’y avait que ça. La prévenir à la dernière minute rendait bien souvent tout voyage impossible. Elle avait des responsabilités en tant que shérif, qu’elle se devait d’honorer. Mais pour cette fois, quelque chose lui disait qu’il fallait qu’elle y aille... après tout, si elle connaissait la destination et les raisons de Dyson, son “saut dans le Temps” n’était lui, pas plus résolu. Et s’il lui était arrivé malheur en chemin ? Et si les autres étaient également en danger ? Elle monta rapidement dans sa chambre pour prendre une douche et se changer avant de repartir pour le poste. Mettant en place le remplacement d’urgence, il lui fallut tout de même un peu plus d’une heure pour que tout soit clairs aux yeux de tout le monde. Elle ne devait pas être absente trop longtemps mais tout de même... on n’était jamais assez prudents. Une fois le tout arrangé, elle s’aspergea de la poussière de fée et en un instant elle avait disparu.

Elle était entourée d’un ciel étoilé. C’était magnifique. Tout était si sombre et si calme, le néant uniquement clairsemé de nuages argentés et de lumières minuscules et disparates. Il y avait du vent mais pourtant le moment était agréable, loin d’être glacial ou suffoquant. En contrebas, il y avait des grands nuages qui l’empêchaient de voir le sol. Elle volait... c’était sans doute ça, un long vol majestueux. C’était magnifique. Bientôt, elle passa les nuages et un coup d’œil vers le haut lui précisa à regret que les étoiles n’étaient désormais plus visibles mais tout un nouveau spectacle s’offrait en contre bas : une immense cité semblait s’étaler sur plusieurs kilomètres. Elle semblait s’éclairer à la bougie et être bordée d’une grande forêt. A mesure que le Temps passait, la Cité s’agrandissait sous ses yeux, devenait plus perceptible, comme si elle s’approchait d’elle... Sauf que... les Cités... ne s’approchaient pas... était-il seulement possible que ?

— NON !

Le hurlement était sorti de sa bouche aussi vite qu’un boulet de canon à la seconde où elle avait compris. Elle ne volait pas... elle tombait. Elle s’était alors mise à hurler de terreur, tentant de bouger les bras et les jambes dans l’espoir vain de parvenir à s’en sortir. Si les humains ou les poupées volaient... ça se saurait ! Et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’en bougeant un de ses bras un peu trop prêt de son visage, un énorme flash lumineux l’alerta : en observant son bras, son cri mouru dans sa gorge. Pour reprendre de plus bel, encore plus violemment :

— AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!!

Elle était en feu, littéralement en feu. Elle tombait du ciel et elle brûlait vivante. Pouvait-on faire mort plus cauchemardesque ?! Le sol se rapprochait avec force et le vent fouettait son visage sans pour autant éteindre les flammes. Elle hurla jusqu’au sol, jusqu’à l’impact, jusqu’à... Rien en fait. Ses pieds qui se posèrent sur le sol en douceur au milieu d’une poste de danse, tandis que de nombreuses personnes autour d’elles l’observaient, interloqués, dans des tenues de bal somptueuses. Il y avait même des lutins, tout autour d’elle, avec leurs oreilles pointues :

— Jessie ? Ca... fait longtemps que tu voles comme ça ? Je comprends pourquoi on s'est loupé toute la journée...

C’était la voix de Dyson. Le cœur battant la chamade, les cheveux en bataille et paniquée, elle se tourna vers lui. Lui aussi était en tenue de bal et maintenant qu’elle s’observait... elle n’était plus en feu, juste dans armure de métal de couleur rouge, qui ne semblait rien peser sur elle, douce et légère comme un simple tissu.

— Voler ?! Tomber plutôt ouais ! Et pas spécialement avec panache pour tout t'avouer !! Et en parlant de "journée", tu sais pas si bien dire parce que...

— On m'avait dit que vous étiez une cow-girl avant le Sort Noir... Je suis pas un expert dans le sujet mais j'avais pas imaginé ça.

Jorgie était à côté de Dyson, elle ne l’avait plus revu depuis cette étrange ville et Ana... C’était si étrange de le revoir qu’elle en était surprise :

— Je vois que tout le monde est de la partie... J'étais une poupée pour être plus précise.. Quand à "ça"... vous m'avez déjà vu non ? C'est quoi le problème ? Hormis la tenue mais j'ai l'impression que c'est plutôt local...

Oui autour d’elle, tout semblait si médiéval, même pour un bal...

— Tomber ? Vous étiez un phoenix !

— Un quoi ?!

Pour toute réponse, les lutins se mirent à applaudir avec enthousiasme :

— Une enfant du feu et du vent !

Jusqu’à preuve du contraire elle n’avait encore jamais été un oiseau mythologique. Quant à être une enfant du feu et du vent... Il arrivait à Madame Patate de lui lire son horoscope... tous les jours en fait, elle en était folle. Elle disait d’un ton convaincu qu’elle était un “signe de feu”. Jessie qui n’avait jamais cru à ces choses-là se contentait généralement d’hocher la tête sans poser de question, elle se demandait maintenant si elle n’aurait pas mieux fait d’en poser....

— Tu n'es pas la seule. Lisa aussi a été.. euh... transformée. Ils l'appellent Enfant de la Glace, elle déteste ça mais je crois qu'elle a fini par s'y faire.

Dyson s’était penché vers elle. Voyant qu’elle ne comprenait pas où il voulait en venir avec ses histoires de transformation, Jorgie pointa son doigt vers ses oreilles. Instinctivement, elle porta ses mains à celles-ci pour constater qu’elles étaient désormais plus grandes et plus pointues... elle aussi était-elle devenue un lutin ?!

— Oh punaise...

Elle soupira alors, se résignant :

— Bon... je suppose que c'est plus local... mais pourquoi que nous deux ?

— C'est aléatoire on dirait, Louie est un centaure.

A bien y réfléchir, elle aurait préféré aussi être un centaure, elle était plus à l’aise à cheval qu’avec des oreilles pointues.

— C'est bizarre. Mais c'est trop cool que tu sois venue ! Mais bizarre. Tu sais que cette ville c'est un peu comme le Wakanda ? On peut pas y entrer sans leur accord, mais toi t'es venue directement dedans. Et... en phoenix.

Des bruits de sabots se firent alors entendre : Louie venait d’arriver, il était si majestueux, on aurait presque dit Pil Poil sur une bonne partie de son corps. Il était d’ailleurs accompagné de Lockwood, qu’elle ne connaissait que pour son rôle de gérant de boîte de nuit, d’Ana qu’elle était heureuse de revoir malgré leur dernière entrevue, Lisa qui semblait elle aussi devenue un lutin et Constantine, un homme qu’elle n’avait croisé que très peu de temps à la sortie de Bleak River et qui semblait aussi surpris que nerveux de la voir :

— Le sheriff ! Ana avait donc raison, tiens donc !

Son sourire sonnait faux et trahissait une véritable panique qu’il peinait à dissimuler. Il baissa d’ailleurs la tête, perdant instantanément son sourire et la pointa du doigt ainsi qu’un autre endroit de la pièce avant de leur demander d’avancer. La rouquine tourna alors la tête pour apercevoir qu’Eros était là également. Les deux s’avancèrent alors en direction de l’homme, Jessie déjà très peu enchantée par l’air de papa pas content qu’il leur donnait :

— Laquelle de vous deux a compris que je vous ai jeté un sort et comment vous avez fait pour vous en libérer ?!

Complétement offusquée, elle eut un mouvement de recul, la bouche ouverte. C’était donc lui qui était à l’origine de ce saut dans le temps ?! Mais pour QUI se prenait-il ? C’était à son tour de froncer les sourcils, tout en pointant à plusieurs reprises d’un air énervé son doigt sur l’épaule du jeune homme :

— Moi j'ai une autre question pour vous mon cher, POURQUOI vous nous avez jeté un sort ?!

— Et bien, parce que je suis un sorcier ! Vous, vous n'êtes pas des Libéreuses de sort, c'est hautement plus improbable de votre côté. Oh, excusez-moi, ces Nains savent boire, ça c'est sur.

Jessie l’avait regardé avec des yeux ronds. Il se prenait vraiment pour un sorcier ?! Semblant un peu sous l’emprise de l’alcool il se tapota les joues pour se redonner consistance :

— J'ai jeté un sort pour vous empêcher de vous retrouver toutes les deux dans certains endroits, pour éviter des guerres. Vous deviez pas le savoir, savoir est le point faible de ce sort. Ca, et les lettres.

Il sembla brusquement comprendre d’où venait son problème :

— C'est Dyson qui a laissé une lettre, c'est ça ? Mais bon sang, la Terre en 2022, qui écrit encore des lettres ? Je comprends même pas comment les stylos puissent encore exister !

— Avec tout le respect que je vous dois, je ne m’y connais pas très bien en sort mais un sort aussi puissant que ce qu’il semble l’être qui peut être balayé d’une simple lettre, c’est un peu stupide non ?! Je suppose que c’est aussi à vous que je dois ce truc de Phénix ?!

Elle fronça les sourcils, réalisant brusquement ce qu’il venait de lui dire :

— Attendez, comment ça “éviter des guerres” ?! Qu’est-ce que vous entendez par là ?! Si je reste trop longtemps avec Eros à certains endroits, on risque de menacer la paix ? Si c’est que ça, je peux rentrer chez moi, et c’est réglé, je veux rien faire qui puisse gêner qui que ce soit ici...

— Tu sais ce qu'on dit... Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Eros avait haussé les épaules avant de se rendre de nouveau attentive à la conversation.

— Stupide ? Simple lettre ? Les plus grandes guerres de l'Histoire de tous les mondes ont souvent été démarrées et/ou conclues avec des lettres. Le savoir est une force et une faiblesse, une lettre est plein de savoir. N'insulte pas la magie, s'il te plait.

Elle était policière. Elle savait à quel point une lettre pouvait renverser le cours des choses. Elle avait juste pensé que la magie parvenait à déjouer un peu plus ce qui était existant dans la nature, apparemment pas... ce qui la poussa à gratifier la dernière phrase de l’homme par un rire ironique. De son côté Eros proposa :

— Mieux vaut ne pas se séparer, encore. Tout seul j'ai l'impression qu'on est voué à faire encore plus de mal. Ou de conneries.

Jessie n’était pas certaine que ce soit vraie, si les deux rentraient tout de suite à Storybrooke, il ne devait plus avoir de raison de s’inquiéter non ? Chacune oublierait son fardeau et tout le monde en ressortirait plus en sécurité. Mais Constantine ne semblait pas le voir de cette façon, faisant fi de sa proposition, il se contenta d’expliquer :

— Le Phoenix, tu le dois à la Cour des Hiboux, comme Nightwing pour Dyson, Batgirl pour Anna, Lucifer pour Théophile, tu as compris.

Il lui avait fait un signe lui faisait clairement comprendre qu’ils étaient tous dans le même panier. La Cour des Hiboux, elle se souvenait parfaitement de ces êtres étranges... ils lui avaient dit qu’elle avait ça en elle, pas que cela venait d’eux. Elle devait sans doute laisser apparaître cette perplexité, tout comme Eros d’ailleurs puisqu’après les avoir observées, l’homme précisa :

— Vous ignorez complètement les histoires de Sylvie et d'Hélène, n'est-ce pas ? Bon, et bien on a du boulot. Plus tard dans la soirée, ou dans le week end, demandez à Honey de vous emmener dans la Bibliothèque. Ça fait partie des pouvoirs qu'elle a dans ce monde, elle vous expliquera. Et ensuite elle pourra vous retrouver les histoires des chères demoiselles du chaos que vous incarnez.

Le cowboy dégluti aux mots “demoiselles du chaos”. C’était LOIN très LOIN d’être une façon dont elle aimait se faire appeler. Elle, elle avait toujours œuvré pour le bien. C’était une héroïne. C’est pour ça qu’elle n’abandonnait jamais. Parce que le mal n’était jamais loin. Alors l’idée même qu’elle puisse en être l’instigatrice lui donnait la nausée. Constantine observa les lutins autour d’eux, s’assurant que personne ne les entendait avant de préciser :

— Sylvie et Hélène ont un passé compliqué. Un serpent et un phoenix. Les elfes ont beaucoup souffert de leurs conflits. L'histoire est longue, et j'ai pas le temps de tout vous dire, Honey vous la lira. Mais j'ai lancé un sort qui avait pour rôle de dévier vos chemins si jamais les occasions de vous retrouver ensemble en territoire "sensibles" se présentaient. Tu n'as pas eu des soucis pour communiquer avec Dyson ? L'impression que le temps était passé trop vite soudainement ? C'était moi. Mais j'ai visé trop bas, manifestement. Bon. N'utilisez en aucun cas vos pouvoirs, et on devrait ne pas attirer les soupçons.

Oui, ça elle le savait déjà, elle avait pu le comprendre au moment où il lui avait parlé de sort, elle n’était pas stupide non plus... mais tout le reste lui semblait flou... ou incomplet. A commencer par les elfes... c’était donc comme ça qu’on appelait les lutins ici ? C’était forcément cela, il les avait observés avant de dire la suite. Prenant une grande inspiration elle demanda :

— Si ce que je suis à travers Helen a fait du mal aux lutins... enfin aux elfes... pourquoi j’en suis devenu un ? C’est pas un peu contradictoire ?

Elle observa Eros à côté d’elle. Elle ne semblait pas avoir hérité des mêmes oreilles pointues :

— Et pourquoi Eros n’en est pas un alors ? Vous avez dit que je devais mon Phénix à la Confrérie des Hiboux, outre le fait qu'eux m’avaient dit ne rien n’avoir insufflé en moi et que c’était déjà là donc que je ne sais plus à qui faire confiance... Je suppose que selon vous je dois considérer qu’ils m’ont menti et que vous dîtes la vérité ?

Oui, elle était clairement en train d’enquêter. C’était sans aucun doute sa façon de se protéger de la panique qui était en train de l’envahir. Il voulait qu’elle évite d’utiliser des pouvoirs qu’elle ne maîtrisait même pas... c’était d’ailleurs peut-être quelque chose à préciser :

— Au fait, j’ai pas grandement l’impression de maîtriser quoi que ce soit... y’a que vous qui avez vu un Phénix, moi je suis juste tombée du ciel pour moi, y’a rien, absolument rien qui m’a donné l’impression de pouvoir voler. J'ai juste chuté de plusieurs milliers de mètres en prenant feu... juste pour info.

Elle avait haussé les épaules, faussement désabusé, tandis que Constantine expliquait, patiemment :

— Tu es devenue une elfe par grande coïncidence ou par la bonté de ce monde qui vient d'empêcher d'attirer les soupçons. Les elfes ont failli voir un phœnix, et au final ils ont vu un elfe et se disent que tu as eu des pouvoirs élémentaires avec lesquels tu as volé pour venir ici. Heureusement pour nous. Eros n'est pas devenue une elfe puisqu'à la base, je vous avais jetée un sort pour ne pas avoir besoin de vous camoufler, mais les jeunes d'aujourd'hui n'ont plus aucun respect pour la sorcellerie.

Super donc en plus d’être une bombe à retardement pour le chaos, elle était un escroc et une menteuse... elle avait vraiment bien fait de venir à cette petite fête... De son côté, Constantine semblait lutter avec l’alcool en se massant les tempes :

— Quand la Cour des Hiboux a manipulé la magie d'Ana à Bleak River pour vous attribuer des rôles, il ne vous a pas été révélé que vous avez incarné une Sorcière qui a essayé d'être immortelle au point de mettre en danger le tissu même de l'existence, et une autre qui a failli bruler tout entier le tissu même de l'existence. Le Phoenix, c'est ce qu'était Hélène, tu as ça en toi depuis le début, Ana s'en doutait et elle avait raison. Tu ne l'as pas vu sans doute parce que Hélène avait du mal à le voir elle aussi. Comprenez que la Cour nous manipule depuis le début, attendre des réponses de leur part est une mauvaise idée.

Son histoire tenait debout, ce qui n’empêchait pas Jessie d’avoir toujours plus de questions. Ouvrant la bouche pour les poser, elle se fit interrompre par un Constantine décidé à stopper la discussion en se redressant et en tapant dans ses mains :

— Mais c'est une histoire pour plus tard. Je suis beaucoup trop bourré pour penser à autre chose que la fête pour l'instant.

Il agita les mains et des bracelets métalliques apparurent sur les poignets d’Eros et ceux de Jessie :

— Les menottes anti-pouvoirs de Dyson. Thunderbolt a les mêmes. Ca devrait suffire, je réfléchirai demain si je vous les enlève. Maintenant que tu es là shériff, tu devrais profiter. Ils savent bien s'amuser ici. Pour une fois qu'on est pas ici pour faire la guerre !

La blonde soupira bruyamment :

— Sérieusement ? On nous prend pour des maternelles incapables de se maîtriser...

De son côté, Jessie était dépitée. On la traitait comme une criminelle et elle n’aimait pas ça.

— Espérons qu’on saura leur prouver le contraire, tu veux un verre ? Ajouta-t-elle d’un air sombre. Le début de soirée s’annonçait désastreux, il n’y avait plus que la bière pour l‘aider à faire passer le goût amère qui gisait dans sa bouche. Et si au passage, elle pouvait choper Dyson pour lui parler de son “Thunderbolt” de Dragon, alors elle n’allait pas se faire prier.
Les yeux d'Eros se mirent à briller :

— Pour un verre je suis toujours open. Tant qu'il y a aussi du café pas loin !

Jessie grimaça un instant, le café, c'était clairement pas quelque chose qu'elle aimait. Eclatant de rire, elle lui précisa alors :

— Alors c'est parti pour un verre ! Je pense que ça doit se trouver le café par ici, je te donnerai même le mien si tu veux, je déteste ça.

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Le poison de la Sève
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t87316-en-avant-cowboy-yodelayheehoo#1242766


Contenu sponsorisé




[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3 _



________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

[Fe] Le Poison de la Sève | Super-Justiciers #3





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Divers Mondes