« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

Partagez
 

 Cache-cache [pv — Charlie Magne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

Anonymous



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-04-30, 18:22



À bout de souffle, la femme tomba à terre. Il ne restait que quelques mètres entre elle et l’orée des bois, son salut pour la survie, ou quelque chose comme ça. Poussée par l’adrénaline, elle réussit à se relever et à faire un pas en avant, puis un autre. Sa démarche titubante n’était pas sans rappeler celle des zombies qui, justement, pullulaient tout autour d’elle. Ils tendaient leurs bras décharnés vers elle, la bave aux dents et des gargouillis pour toute conversation. Même Coin-Coin savait mieux parler que ça ! Ha ! C’était pour dire…

Soudain, la femme fut tirée en arrière, mordue dans le cou et perdue à tout jamais. Timothy, allongé sur le canapé, ne regardait même pas la télévision. Il relevait, de temps en temps, les yeux de sa console portable pour suivre l’évolution du film, mais il n’était pas du tout concentré sur l’histoire. Enfin… histoire… Ce n’était qu’un film de zombies aussi moisis que tous les autres qu’il avait pu voir, avant. En tant que fervent admirateur d’histoires d’horreur, l’écureuil n’aimait pas ces versions édulcorées pour plaire au peuple. Ce qu’il se devait de partager, évidemment.

avatarPff, c’est nul ! Les zombies, ça fait même pas peur. Puis, moi, de toute façon, j’ai déjà affronté pire et les zombies, c’est mes potos. On a dansé Thriller ensemble, même ! C’est vraiment naze.

Faussement concentré sur le petit écran de sa console, Tim risqua un œil dans le salon. Kaeloo se tenait plus loin, devant un miroir, pour inspecter sa tenue. Elle ne prêtait pas la moindre attention à son colocataire qui se plaignait pour rien, comme d’habitude, et à qui elle aurait pu conseiller de zapper, si elle en avait la moindre chose à faire. Mais, apparemment, ce n’était pas le cas et Moignon fit la grimace, dans son canapé, sans daigner changer de chaîne. Il aurait même pu s’énerver, si quelqu’un osait zapper à sa place ! Néanmoins, il ne restait plus personne, dans l’appartement, pour le faire. Coin-coin s’était barré. M. Chat s’était barré. Kaeloo s’apprêtait à se barrer. Il ne restait que Moignon qui boudait, abandonné.

avatarDe toute façon, j’ai pas besoin de vous. Je suis très bien tout seul. Allez-y, barrez-vous. J’aurai l’appart’ pour moi tout seul ! Hahaha ! (Le regard en coin de Kaeloo le força à se cacher derrière sa console.) Oui, bon, ça va. Je ferai pas de bêtises. Je suis pas un bébé.

Il grommela, tout bas, et se retourna, dans le canapé, pour ne plus voir l’entrée de l’appartement. Kaeloo ne lui lança qu’un « bonne soirée » tout joyeux et claqua la porte derrière elle. Abandonné, Timothy se concentra sur sa console et le bruit de la télévision, dans son dos, qui continuait de tuer de « pauvres innocents ». Il ne comptait pas regarder la fin du film, de toute façon. Il l’avait déjà devinée et ça le faisait chier. Il préférait s’acharner sur le monstre, dans son jeu, qui ne voulait pas crever et s’amusait à l’emmerder. À croire que le monde entier était ligué contre lui, ce soir.

Vous êtes mort.
Game Over.

Tim lâcha sa console et ferma les yeux, énervé. Il manquait plus que ça, tiens ! Tout recommencer depuis le début parce que le monstre l’avait tué. Nul ! Hors de question qu’il rejoue à ce jeu pour l’instant. Il s’extirpa des coussins du canapé, éteint sa console et bâilla en prenant place à table. Il ne comptait pas manger, mais travailler sur la prochaine page de sa bande-dessinée. Mister Cool Skin était un super-héros super-génial qui ne pouvait pas l’ennuyer, ni l’abandonner, lui. Pas comme d’autres.

Concentré sur sa planche, Timothy sursauta en entendant la sonnette de la porte. Le trait noir griffa la feuille et tacha son dessin. Super ! C’était quoi, la prochaine embrouille ? En colère, le jeune homme traîna des pieds pour rejoindre l’entrée. Quand la porte s’ouvrit sur une blonde au visage familier, même plus que familier, Tim resta quelques secondes planté là, sans bouger, ses yeux noirs fixés sur elle.

Oh, il la connaissait ! Cette petite… Il avait cru pouvoir la considérer comme une amie d’enfance, une fille prête à l’aider, lui, le geek insupportable du fond de la classe, quand il n’arrivait plus à suivre en cours (il ne faisait pas le moindre effort, mais chut). Tim avait essayé, à sa manière, d’aider la blonde à sortir de sa dépression en l’aidant à penser à autre chose. O.K, peut-être qu’il avait été un peu chiant avec tous ses jeux, mais que pouvait-il faire d’autre ? Bah non ! Elle s’était barrée, elle aussi, tiens. Elle était repartie avec d’autres gens et ses messages s’étaient espacés, devenus moins intéressés ou intéressants. Jusqu’à ce que Tim en ait marre et qu’il arrête de répondre. Ou juste un petit « oui », pour faire genre. Bon, il avait peut-être envoyé un gif, aussi. Mais elle avait voulu couper les ponts et maintenant, elle se pointait comme une fleur sur la porte d’entrée. Depuis combien de temps ne l’avait-il pas vue ?

Revenu totalement du choc de la voir sur le palier, Tim prit une grande inspiration. Décidément, cette soirée était nulle à chier. Apparemment, c’était la nuit de la malchance pour l’écureuil. Il avait fallu que ce soit lui, qui reste dans l’appartement et que ce soit lui, qui ouvre la porte à Charlie. Bien. Pas grave. Vraiment. Aucun problème. Timothy fronça les sourcils, fit une grimace et…

Il referma la porte.

Bien fait !



Charlie Magne
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Charlie Magne

| Avatar : Kathryn Newton

Cache-cache [pv — Charlie Magne] 7630bebdbba3183ddf333f96824ee9009ab3c058

I may not be wise
And I won't save the day
But look in my eyes
And know I'll always stay
And I won't run away


Cache-cache [pv — Charlie Magne] Black-butler-handsome

| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Charlie !

| Cadavres : 999



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-05-01, 14:59




Cache-Cache
In the end you always go back to the people that were there in the beginning.



☾☾ Les journées étaient beaucoup plus rudes depuis l'accident. Cela faisait maintenant deux jours que je dormais chez Wilhelmina mais, il fallait que je me reprenne. Malgré que cette nouvelle amie soit là pour moi, je me sentais terriblement seule. Et je n'arrivais qu'à penser à une chose : l'accident. Si je pouvais l'appeler comme ça. Ce qui s'était passé quelques jours plus tôt hantait mon esprit, je n'arrivais à penser à rien d'autre. Pourtant, le monde n'arrêtait pas de tourner à cause de mon erreur. Je pouvais ignorer mes amis démoniaques autant que je le voulais, mais je savais que je devrais finir par retourner les voir et donner des explications. Et surtout, mon métier fraîchement acquis ne s'était pas arrêté pour autant. Je ne travaillais pour aucun cabinet d'avocat, travaillant en réalité avec (ou plutôt contre) la police, en défendant les criminels qui ne pouvaient pas se permettre de payer un avocat. Ce n'était pas le mieux payé, mais c'était pour cela que j'avais choisi ce métier alors ça ne me dérangeait pas. De plus, je n'avais pas vraiment d'horaires, ce qui me permettait de faire un peu ce que je veux. En revanche, je devais être disponible presque tout le temps pour venir au commissariat si on m'assignait un client.


J'étais toujours ravie d'avoir un client. Ce matin, je m'étais donc réveillé avec deux appels manqués de la secrétaire de la police. Oups. Je me mis un peu d'eau fraîche sur le visage, juste pour avoir les idées claires, et la rappela. Elle m'expliqua qu'il n'y avait pas de clients aujourd'hui mais qu'elle voulait juste me demander un service. J'écoutais attentivement, toujours heureuse de pouvoir rendre un service. Son fils était là pour la journée "des enfants au travail" et voulait absolument rencontrer un avocat commis d'office. Elle me dit qu'elle comptait sur moi avant de raccrocher sans que j'ai le temps de répondre. La pauvre était débordée, je me devais d'aller l'aider. Je me suis rapidement habillée, attrapa une barre de céréales et une pomme que je me promis de manger en route et sortit de l'appartement de Willie, après l'avoir saluée et encore remerciée une bonne vingtaine de fois de m'héberger et fila au commissariat.


En arrivant je vis que... c'était un sacré bordel. Tout le commissariat avait ramené ses gosses ou quoi ? En soit, cela ne me dérangeait pas, j'adorais les enfants. J'avais à peine passée la porte que la secrétaire me sauta dessus, me remerciant d'être venue et me présenta son petit bout de chou... Qui était loin d'être un petit bout de chou. J'avais devant moi un adolescent d'une quatorzaine d'années. Je ne m'attendais pas vraiment à ça mais bon, je ferais avec. Sa mère me demanda de lui expliquer un peu ce que je faisais ici et après je pouvais partir. Elle me chuchota que c'était juste pour être tranquille une bonne demie-heure, parce qu'il la faisait prendre du retard sur son travail. Je haussais les épaules. Elle avait frappée à la bonne porte si c'était de l'aide qu'elle cherchait ! En plus, j'adorais parler de mon travail pendant des heures...


Au bout d'une petite heure, je finis par laisser tranquille le jeune homme et partit du commissariat. Il n'était pas méchant au final, il était juste un peu perdu. Il m'avait expliqué qu'il n'aimait pas toute la pression que l'école lui mettait dessus pour choisir un avenir et qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il voulait faire plus tard. Tout ce qui l'intéressait était les jeux vidéos. Quand il me dit cette remarque, je ne pus m'empêcher de penser à Timothy, un vieil ami. Le pauvre était tout aussi perdu quand on était au collège, puis au lycée ensemble. L'école l'intéressait peu, il aimait aussi les jeux-vidéos et les BDs. je l'avais toujours aidé dans ses cours, pour ne pas qu'il abandonne, faisant parfois ses devoirs à la maison. Mais ça ne me dérangeait pas, j'adorais aider mes amis. Seulement, je l'avais un peu ignoré, lui et la bande, depuis que je m'étais mis en colocation avec les démons... J'avais pris quelques nouvelles, et j'avais été vraiment ravie en apprenant que Timothy était testeur de jeux vidéos mais je devais avouer que je n'avais pas fait beaucoup d'efforts.


Toutes ces pensées réussirent à m'amener à une seule et unique conclusion : je devais reprendre contact. Les ignorer comme je l'avais fait n'était vraiment pas quelque chose de gentil, et m'excuser paraissait être la moindre des choses. Sur ces pensées, mon corps trouva tout seul le chemin jusqu'à l'appartement de la bande. Mais... mais oui ! Je suis vraiment une idiote,je n'avais pas fait le lien ! L'appartement de Willie est dans le même immeuble que celui de la bande ! Comment avais-je pu passer à côté de ça ? ma tête était définitivement ailleurs ces temps-ci. Je pensais à toutes les choses que je devais dire, et j'espérais de tout mon cœur qu'ils accepteraient mes excuses. De plus, c'était le meilleur moment pour reprendre contact avec eux puisque j'ignorais mes amis démoniaques. j'avais donc plein de temps à leur consacrer. Bon, je devais aussi travailler sur plusieurs dossiers, mais ça ça pouvait attendre.


Je finis par arriver dans l'immeuble. Je restais pendant plusieurs secondes devant la sonnette, me demandant comment j'allais être accueillie. Mais je n'eus pas besoin de sonner puisque un home sortait du bâtiment au même moment, me permettant de me faufiler à l'intérieur de l'immeuble. Je montais les quelques étages qui me séparait de l'appartement, et arriva devant la porte. Je pris tout mon courage et appuya sur la sonnette de la porte. J'entendis un peu de bruit à l'intérieur, jusqu'à ce que Timothy m'ouvrit la porte.


-Salut Timothy ! Ça fait longtemps, non ?

Je finis ma phrase par un grand sourire. Il resta là à me fixer quelques secondes avant de froncer les sourcils. Il fit une grimace et en un coup, il me ferma la porte au nez ! Mes yeux s'écarquillèrent. Il n'avait quand même pas osé ! Je ne m'attendais pas à voir des banderoles en mon honneur, mais quand même ! Avais-je été une si bonne amie ? Je continuais à fixer la porte, me demandant si ça valait le coup de réessayer. C'était peut-être juste le choc de me revoir, non ? Je sonnais de nouveau, puis ouvrit la porte moi même pour y passer ma tête. Je vis Timothy, qui s'était assis dans le canapé, visiblement pas plus préoccupé d'avoir fermé la porte au nez de quelqu'un.

-Timothy ! Tu m'en veux ? Je suis vraiment désolée, je sais que j'ai été une très mauvaise amie... On peut en parler ?


CODAGE PAR AMATIS

https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve


Invité
Invité

Anonymous



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-05-03, 10:47


L e choc de la voir sur le seuil de la porte traînait ses doigts glacés sur la nuque de Timothy. Il n’aimait pas ce qu’il voyait (le fait qu’elle soit là, pas son physique, ça il s’en tamponnait grave) et ce que ça impliquait. Pourquoi, d’un coup, Charlie décidait de revenir dans leur vie ? Il croyait se souvenir que Kaeloo avait gardé un contact plus ou moins régulier avec la blonde, mais ce n’était pas trop son cas à lui. Il n’aimait pas qu’on se paie sa tête et c’était, un peu, ce qu’elle avait fait. L’abandonner pour mieux traîner avec ses autres amis ? Bien. Bah ! elle avait qu’à rester avec eux puisqu’ils étaient si cool ! Elle n’avait pas besoin de lui ? Lui non plus, il n’avait pas besoin d’elle. Il en avait pleins des amis ! Tiens, il irait sûrement s’incruster chez Bran pour le forcer à jouer avec lui. Au moins, ça le ferait penser à autre chose.

En attendant, Timothy fut très fier de lui. La réaction PAR-FAI-TE. Elle ne s’attendait sûrement pas à avoir la porte fermée au nez ! Hahaha ! Il était un petit génie, sans le moindre doute. Lui, en tout cas, ça l’amusait beaucoup et il rejoignit le canapé en ricanant un peu. « Ça fait longtemps » qu’elle osait lui dire, en plus ! Bon, il ne savait pas exactement combien de temps, mais oui, ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vue. Peut-être bien qu’il ne l’aurait pas reconnue, si elle avait attendu encore un peu… Bon, il exagérait, mais Tim était soûlé. Il n’était pas un jouet qu’on balance et qu’on reprend quand ça nous chante !

Pas plus déstabilisé que ça par le fait d’avoir claqué la porte au nez d’une ancienne amie, Tim se lança dans le canapé, croisa les bras sur le torse et fixa la télévision, sans vraiment regarder le film. Cette fois, c’était une autre pétasse (blonde, tiens !) qui se faisait dévorer par les zombies. Même les scènes de « repas » n’étaient pas bien faites et il tira la grimace, encore. Rien n’allait. Il ferait mieux d’aller s’enfermer dans sa chambre et de passer le temps sur un jeu qu’il aimait bien… Trop de choix, ça l’emmerdait d’avance.

C’est en pensant à sa chambre que Timothy prit conscience d’un détail : il n’avait pas verrouillé la porte en la refermant sur Charlie. Il fermait jamais, en vérité. Tout le monde devait le savoir, à force… Cet appartement était pire qu’un moulin, sérieux. Tout le monde entrait et sortait comme il l’entendait. Que ce soit les colocataires ou les amis des colocataires, d’ailleurs. Bientôt, même les inconnus finiraient par entrer sans se gêner, c’était sûr ! Mais bref. Timothy glissa donc un regard inquiété vers la porte d’entrée.

Forcément, Charlie avait ouvert et passait la tête par l’ouverture. Il croisa son regard et fronça les sourcils. Elle n’avait qu’à faire comme chez elle, pendant qu’elle y était ! Tim releva un peu le menton et tourna la tête vers la télé, faisant mine de ne pas s’intéresser à son amie. Pourtant, quand elle parla, il ne put s’empêcher de faire le gamin en mimant ce qu’elle disait de manière exagérée, l’air bougon. Oui, il boudait. Timothy n’aimait pas être traité comme elle l’avait fait. Il méritait mieux, quand même ! Non ? Si, si, sans le moindre doute. Et ce n’était pas une naine (il faisait une fixation sur la taille et ne pouvait l’attaquer que sur ça, de toute façon) qui allait lui faire croire le contraire !

avatarParler de quoi ? Vous êtes qui ? (Il prit son téléphone.) Sortez de chez moi ou j’appelle la police. Je leur dirai qu’une folle essaie d’entrer dans mon appart’ sans y avoir été invitée. Avec les gens qui traînent dans la rue, on est jamais trop prudents.

Timothy acquiesça à ses propres mots, tout à fait d’accord avec lui-même (ça en faisait au moins un) et se leva du canapé. Il traversa le salon jusqu’à la porte lentement, en traînant un peu des pieds (parce qu’on sait tous que c’est LA façon de montrer son désaccord quand on est en pleine crise d’adolescence) et se planta devant la petite Charlie. Haha ! Si petite ! Puis, sans crier gare, il posa la main sur sa tête blonde et poussa un peu.

avatarY’a que’qu’ chose qui bloque la porte, on dirait. Je peux pas fermer. J’me demande ce que ça peut être.


L’asiatique haussa les sourcils et appuya encore un peu sur sa tête, dans l’espoir de la faire reculer. Bizarrement, une petite voix lui disait que ça n’arriverait pas et qu’elle resterait bien calée dans l’encadrement de la porte. Et qu’il n’aurait jamais la paix, évidemment.

avatarPas une amie, en tout cas. Une petite profiteuse, peut-être ? (Oui, il boudait vraiment.) Tu veux quoi ?


La main posée sur sa tête, il se demanda si ça la ferait tomber, qu’il la lâche d’un coup. Une idée qui popa un peu trop fort dans son esprit et le fit sourire un peu. Ce serait une bonne vengeance, non ? Même si Kaeloo risquait de le lui faire regretter, si elle était mise au courant… Boarf ! Au pire, il suffisait de rien lui dire.


Charlie Magne
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Charlie Magne

| Avatar : Kathryn Newton

Cache-cache [pv — Charlie Magne] 7630bebdbba3183ddf333f96824ee9009ab3c058

I may not be wise
And I won't save the day
But look in my eyes
And know I'll always stay
And I won't run away


Cache-cache [pv — Charlie Magne] Black-butler-handsome

| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Charlie !

| Cadavres : 999



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-05-04, 15:00




Cache-Cache
In the end you always go back to the people that were there in the beginning.



☾☾ Timothy agissait réellement comme un enfant capricieux. Mais la situation me faisait rire, en réalité, malgré que je savais qu'il m'en voulait réellement. Le pauvre avait été véritablement blessé par mes actions, et j'en étais la seule responsable. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. En ce moment, j'avais l'impression de porter la culpabilité du monde sur mon dos. Entre le fait que Timothy m'en veuille (et probablement toute la bande, qui ne semblait d'ailleurs pas présente dans l'appartement) et... l'accident, si je pouvais appeler ça comme ça. J'avais l'impression de passer mes journées à pleurer et j'en avais marre. Je ne comptais pas encore pleurer devant Timothy. Je ne voulais pas qu'il pense que c'était pour l'attendrir. Alors que non. C'en était juste trop. J'avais trop à porter. Et mes épaules étaient faibles, bien trop faibles. Je n'étais pas prête pour qu'une chose comme celle-ci arrive. Mais, je devais garder la tête haute malgré tout. Peu importe à quel point c'était dur.

En tout cas, Timothy boudait. Ca, tout le monde l'avait compris, et moi la première. Il avait d'avord agit comme si j'étais une parfaite inconnue puis s'était relevé pour venir jusqu'à la porte. Cette fois, il avait fait carrément comme si je n'étais pas là. Il essayait même de pousser ma tête pour qu'il puisse refermer la porte. J'avais croisée les bras, poussant aussi de toutes mes forces pour l'empêcher de fermer la porte. Je ne comptais pas abandonner comme ça. Je n'avais pas dit mon dernier mot. Il ne se débarrasserait pas de moi aussi facilement. Je savais très bien que Timothy était plus fort que moi mais, je réussis à ne pas (beaucoup) flancher. Il me traita même de profiteuse ! Et, je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir de penser ça. Il avait raison. J'aurais du être plus présente pour lui, et pour les autres. J'avais été une terrible amie et je m'en voulais.

-Arrête de bouder deux secondes, tu veux ? Comme je te l'ai dis je viens m'excuser. Et reprendre contact.

Je me faufilais alors sous le bras de Timothy, retirant ma tête de sa main. Il valait mieux ça que lui la retire d'un coup et que je me ramasse sur le sol. Autant éviter. Je rentrais alors dans l'appartement sous ses yeux ébahis. Je ne comptais pas me gêner. Et puis, c'était un peu chez moi aussi, du moins le temps que j'habitais chez Willie. Je me baladais, regardant un peu autour de moi. Je vis le film qui continuait à se dérouler sur la télévision du salon. Quelle violence ! Un film de zombies... Je ne comprenais pas vraiment comment on pouvait aimer ça mais... soit.

-T'es tout seul ?

Je connaissais déjà la réponse, en réalité. Ou du moins je la supposais. Il n'y avait aucun autre bruit dans l'appartement que ceux que nous faisions et ceux de la télévision. Et puis, je me doutais que d'autres se seraient déplacés jusqu'au salon pour voir qui sonnait à la porte. Je savais que je le faisais tout le temps, dés que quelqu'un sonnait à la porte de la maison de mes parents. En tant que grande curieuse, je ne pouvais pas laisser quelqu'un rentrer sans que je sache qui c'était et pourquoi elle était. Même si sa présence n'avait rien à voir avec moi. Je me rapprochais de nouveau vers Timothy, lui prenant la main avant de le regarder droit dans les yeux avec un sourire triste.

-J'aurais dû prendre des nouvelles, m'intéresser et ne pas vous ignorer. Enfin, surtout toi. Je suis vraiment désolé si je t'ai blessé. Sache que tu comptes toujours pour moi, malgré qu'on se soit éloignés. Ça ne change rien. Vous me manquez ! Je lâchais sa main, lui tournant maintenant le dos, beaucoup trop honteuse pour le regarder plus longtemps. Je sais de quoi ça a l'air de revenir ici, d'un seul coup sans annonce. J'ai l'air d'une profiteuse. Mais... c'est juste que je regrette. J'aimerais que tout redevienne comme avant !

J'avais sauté sur moi même, faisant un demi tour et atterrissant gracieusement en souriant. Tous les souvenirs de nos années passées remontèrent. Notre amitié me manquait. Bien sûr, mes amis des Enfers comptaient énormément pour moi et j'étais ravie de les avoir retrouver mais... je ne me sentais pas toujours bien avec eux. Je n'avais pas l'impression d'être comprise. J'étais la seule démone à croire en la rédemption et qui n'aimait pas la violence. Avec ces trois là, ce n'était pas toujours facile de croire des choses pareilles. Alors qu'avec la bande de Kaeloo, je pouvais être qui je voulais ! Ils ne me jugeaient pas. Et au moins eux ne prenaient pas plaisir à faire le mal. Empêcher ses amis de faire ce qu'ils voulaient était bien plus fatiguant qu'on le croyait. j'essayais de fermer les yeux, la plupart du temps, mais c'était compliqué de passer à côté de toute la criminalité du quartier et le rôle de mes amis là-dedans. Je m'affalais alors sur le canapé, fatigué de toutes ces histoires.

-Tu regardes quoi ? Parce que je trouve ça un peu violent... Tu veux pas mettre des dessins animés ?


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ Acting like you're somebody else, gets me frustrated ★

Why'd you have to go and make things so complicated? I see the way you're acting like you're somebody else, gets me frustrated. Life's like this you. You fall and you crawl and you break and you take what you get and you turn it into honesty, you promised me I'm never gonna find you fake it.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve


Invité
Invité

Anonymous



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-05-08, 08:18


Timothy boudait comme le gros bébé qu’il nierait, évidemment, être. C’était normal de bouder, dans leur situation. Il avait essayé d’être un ami sympa, tout ça, et il était récompensé par une fille qui s’en fichait pas mal et se débarrassait de lui à la première occasion. Il voulait bien comprendre qu’après la fin de la malédiction, elle ait voulu retrouver ses amis des contes. Lui-même avait eu la chance de ne jamais les avoir quittés, au final. Mais il ne comprenait pas pourquoi renouer avec son ancien groupe l’avait forcée à perdre contact avec lui. Il était persuadé qu’elle aurait pu mener toutes ses amitiés de front et qu’un tel abandon était poussé par un choix, conscient ou non. Lui, il était là pour qu’elle prenne conscience de ce choix et qu’elle admette son erreur.

Même si, en vérité, Tim ne tiendrait sûrement pas longtemps dans son envie de la bouder. Voir la blonde sur le seuil de la porte le rassurait un peu (au moins, il ne lui était rien arrivé de grave, apparemment) et lui faisait plaisir. Charlie ne les avait pas entièrement oubliés non plus. Ce qu’il savait déjà, vu qu’ils s’échangeaient encore un SMS de temps en temps, mais ça ne faisait jamais de mal de s’en rendre compte pour de vrai, en se plantant devant la vérité : elle était là pour revenir sur une mauvaise décision. Alors, oui, même si Timothy boudait, faisait le fier et essayait de la mettre dehors, il avait, au final, déjà plus ou moins pardonné à Charlie.

La force de l’asiatique dépassait, sans trop de mal, celle de la blonde, mais Tim la maintenait à distance, sans trop pousser sur sa tête, non plus. Ce qui prouvait bien qu’il n’avait pas tant envie de la mettre dehors que de lui faire comprendre qu’il n’avait pas apprécié son comportement. Même son « envie » de la faire tomber n’était qu’une idée à la con qu’il ne mettrait jamais à exécution. Timothy avait beau bouder, il n’était pas non plus rancunier et ne voulait pas lui faire du mal. Ce qui ne voulait pas dire qu’il n’allait pas lui en faire. Il se savait maladroit et violent, même involontairement, et la soudaine peur de lui causer du mal le figea quelques secondes.

Charlie sembla mettre ce petit temps à profit pour se dégager de son emprise et se faufiler sous son bras. Timothy la regarda faire, les yeux ronds. Tout le monde s’invitait dans cette baraque ! C’était dingue, cette histoire ! Mais il ne chercha pas, non plus, à la remettre dehors et se contenta de fermer la porte. Elle venait s’excuser et il était prêt à lui laisser cette occasion, pour essayer de déterminer si elle était sincère ou si elle risquait, encore, de disparaître à la première occasion. Tim était prêt à se faire avoir une fois, mais pas deux. Si elle recommençait, elle pourrait tirer un gros trait bien noir sur leur amitié.

La petite blonde se baladait dans l’appartement, comme si elle était chez elle, et Timothy la regarda faire, les bras croisés sur le torse, appuyé contre la table. Il se demanda si elle n’allait pas se servir à manger, pendant qu’elle y était ! À croire que l’appartement du PTM était un lieu public, en fait. Il devrait peut-être songer à faire payer les visites, comme dans un monument. Il pourrait se faire un petit bonus sur ses salaires.

avatarQu’est-ce que ça peut faire ? Tu comptes m’agresser chez moi ?

Tim haussa un sourcil. Ce n’était pas parce qu’il lui pardonnait (même s’il ne lui dirait pas encore), qu’il arrêterait, pour autant, de bouder. Il préférait la faire mariner encore un peu. C’était une piètre vengeance, mais tout ce dont il était capable. M. Chat aurait, lui, sûrement eu des tas d’idées pour lui faire regretter son abandon, mais Moignon n’était pas quelqu’un de méchant, il était même plutôt du genre inoffensif. Alors, il se rattrapait sur les seules choses qu’il savait faire : bouder et… bah, bouder, en fait.

La blonde se rapprocha de lui et lui prit la main. Timothy se para d’une grimace outrée, mais ne fit pas mine de lui reprendre ses doigts. Il savait qu’elle ne s’amuserait pas à lui briser les doigts (elle, pas comme une autre, hm) et se demanda juste ce qui lui prenait. Tim n’était pas forcément à l’aise avec les contacts. Surtout avec les filles. Déjà, parce qu’il ne les comprenait pas (bon, il ne comprenait pas mieux les garçons…), et surtout parce que son seul exemple féminin… avait quelques soucis dont il ne voulait pas parler pour le moment.

avatarAu moins, tu te voiles pas la face, c’est bien, répondit-il, toujours un peu bougon. Ça change peut-être rien pour toi, puisque t’étais occupée avec d’autres, mais essaie d’imaginer un peu ce qu’on ressent, nous. Être jetés dès la première occasion, c’était super sympa, vraiment trop cool. C’est pas comme si on avait passé presque toute cette vie pourrie dans la même team. Non, vraiment, je vois pas le souci.

L’ironie de ses mots transparaissait dans les grimaces puériles dont il se paraît, alors que Charlie lui tournait le dos (décidément, une vraie girouette, celle-là !) pour aller se… jeter dans son canapé ?! Elle ne voulait pas squatter son pieu, pendant qu’elle y était ?! Évidemment, la grimace outrée de Timothy était pire que toutes les autres et il trottina jusqu’au sofa pour se jeter à côté d’elle et la pousser un peu. C’était son canapé, à lui. Elle avait intérêt à lui laisser de la place !

avatarUn film de zombies, ça se voit pas ? (Même s’il continuait de bouder, l’évocation de dessins-animés avait allumé quelques étoiles dans ses yeux noirs.) Tu veux pas que je t’amène des pop-corns, de la bière et que je te fasse un petit massage, non plus ?

Ce qui était, évidemment, hors de question. De toute façon, forcer Moignon à faire un massage à quelqu’un, c’était précipiter cette personne vers la mort. Il n’était pas masseur et ne le serait jamais de sa vie. Kaeloo était plus douée, sur ce coup-là, mais la grenouille n’était pas là. Timothy s’empara de la télécommande, sur la table basse, et jeta un regard en coin à Charlie.

avatarDe toute façon, j’ai deviné la fin et ce film est nul. Je change parce que j’ai envie de regarder des dessins-animés. (Il zappa.) Tu veux regarder quoi ?

Oui, bon… il avait au moins maintenu l’illusion pour quelques secondes...


Charlie Magne
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Charlie Magne

| Avatar : Kathryn Newton

Cache-cache [pv — Charlie Magne] 7630bebdbba3183ddf333f96824ee9009ab3c058

I may not be wise
And I won't save the day
But look in my eyes
And know I'll always stay
And I won't run away


Cache-cache [pv — Charlie Magne] Black-butler-handsome

| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Charlie !

| Cadavres : 999



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-06-08, 20:25




Cache-Cache
In the end you always go back to the people that were there in the beginning.



☾☾ Je n'avais même pas fait attention à la remarque de Timothy. Il savait très bien que je ne comptais l'agresser chez lui, seul ou non. Je ne ferais pas de mal à une mouche. Enfin... ce fait n'était malheureusement plus vrai depuis l'incident de la semaine dernière mais comme Gabrielle me l'avait dit : je ne devais prendre cela que comme un incident. Rien d'autre. Je n'avais jamais voulu faire du mal à qui que ce soit, simplement me défendre. Je ne pouvais pas m'empêcher de culpabiliser pour autant. Quelqu'un était mort par ma faute ! Mais, les mots de Gabrielle m'avaient rassuré, je me sentais bien mieux que quelques jours auparavant. Mais, si Timothy continuait à parler d'agression, les souvenirs allaient commencer à remonter et j'avais peur de ce qui pourrait arriver dans ce cas... Non, je ne pouvais pas penser à ça. Positivité avant tout !

Mes excuses avaient l'air d'avoir un peu adouci Tim. Ses paroles restaient sèches, me faisant comprendre ce que lui avait ressenti quand je les avais abandonné mais malgré ce qu'il disait, je le connaissais depuis longtemps. J'avais très bien vu qu'il me pardonnait plus ou moins. Ce qu'il ne voulait pas dire que je devais arrêter mes efforts, loin de là ! Je voulais surtout retrouver la complicité que l'on avait eu auparavant. Notre relation était bien meilleure pendant la malédiction et c'était cette amitié que je voulais retrouver. J'aimais beaucoup cette bande, mais j'avais vraiment connectée avec Tim et Kaeelo, ils étaient formidables.


-C'est ce que je j'ai fais, je me suis mis à votre place et j'ai compris que ce que j'avais fais était déplorable... Je suis vraiment désolé, je sais que je t'ai blessé, ce n'était vraiment pas mon intention... J'ai été la pire amie qui puise exister, ça ne me ressemble vraiment pas...

Je pensais tous les mots que je lui disais. Je parlais comme mon cœur me le dictait, sans vraiment savoir où j'allais. Je voulais vraiment avoir l'air sincère. Je ne pouvais pas remonter dans le temps et effacer mes erreurs passées mais je pouvais tout faire pour me racheter. Et j'étais prête à tout pour cela. Sauf voir son horrible film de zombies ! Tant de sang et de violence, ça me rappelait les purges annuelles en Enfer... Ce que je voulais éviter à tout prix ! Les anges comme Opaline qui venaient et détruisaient tout sur leur passage seulement parce qu'ils estimaient que les Enfers étaient trop peuplés... Pourquoi tout le monde agissait forcément par la violence ? Je pouvais imaginer rien qu'une centaine de solutions pacifiques pour régler mon problème. Dont mon hôtel bien sûr. Malgré ce que pensaient les autres, je savais que c'était une idée géniale, et je ne regrettais pas une seconde d'avoir poursuivi le projet avec mes amis. Fort heureusement, Tim accepta de changer parce que lui le voulait. Peu importe pourquoi il le faisait, le résultat était le même. Il me demanda même ce que je voulais voir.

-Je ne connais pas beaucoup de dessins animés, à la colocation ils ne me laissent jamais en mettre à la télé... Alors, surprends moi ! Je sais que tu as bon goût.

Il commença à zapper les chaînes pour trouver un dessin animé qui nous conviendrait à tous les deux. Alors que les chaînes défilaient devant moi, je me perdis dans mes pensées. Quelle était la meilleure façon de se racheter ? J'aurais peut-être du arriver avec une boite de chocolats, ça aurait pu déjà faire un petit effet, même si ce n'était clairement pas suffisant. Mes excuses étaient vraiment sincères, mais souvent les actes étaient bien plus significatif que des mots... Il fallait donc que je passe à l'acte. Mais comment montrer à Timothy qu'il pouvait me faire de nouveau confiance... L'idée était bonne, mais je ne savais pas comment l'exécuter. A moins que...

-J'ai une idée ! Pour me faire pardonner, je pourrais être ton génie pour la journée ? Je dois exaucer tous tes vœux. Et, je ne sais pas si tu es au courant mais j'ai des pouvoirs maintenant que la malédiction a été brisée alors tu peux me demander n'importe quoi ! Même si je ne les contrôle pas très bien, je ferais de mon mieux...

En vérité, j'avais vraiment peur d'utiliser mes pouvoirs... Je ne les utilisais que très rarement, en cas de danger ou quand j'en avais besoin en urgence. La dernière fois que je les avais utilisé, quelqu'un en étant mort. Mais, c'était pour la bonne cause cette fois ! Je ne vois pas ce qu'il pourrait mal se passer... Je n'allais quand même pas brûler Tim, si ? Je ne le voulais pas en tout cas.... J'avais réagi sous le coup de la colère, comme me l'avait expliqué Gabrielle, alors que là je ne voulais que faire le bien et j'adorais Tim, donc aucune chance que les choses tournent mal ! Toujours positiver, c'était la clé de la réussite.

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ Acting like you're somebody else, gets me frustrated ★

Why'd you have to go and make things so complicated? I see the way you're acting like you're somebody else, gets me frustrated. Life's like this you. You fall and you crawl and you break and you take what you get and you turn it into honesty, you promised me I'm never gonna find you fake it.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve


Invité
Invité

Anonymous



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-06-10, 08:44


Tim était un boudeur hors-pair. Il avait passé une bonne partie de ses deux vies à bouder, dès que l’occasion se présentait… et elle se présentait souvent ! Moqué pour sa boulet-attitude, sa propension à ne jamais rien comprendre et son don pour être le plus nul de la bande, Moignon devait affronter les remarques de ses amis et ne pouvait pas, toujours, le faire la tête haute. Bouder était le seul moyen qu’il avait trouvé pour leur faire comprendre quand ils dépassaient les bornes, ce qui ne les empêchait pas de recommencer. À Storybrooke, les choses n’étaient pas vraiment différentes. Timothy avait passé toute son enfance à être « le petit, tout petit, riquiqui geek, loser, débile du fond de la classe ». Ce gamin que tout le monde regarde en ricanant et qui ronchonne dans son coin parce qu’il ne pige rien aux cours. Tim a toujours détesté l’école et les moqueries de ses camarades n’ont pas changé ça. Heureusement, à côté, il s’était entouré d’amis fidèles et c’était ça, qui lui avait permis d’avancer sans s’inquiéter du reste. Même si ces amis-là, aussi, se permettaient de l’emmerder un peu, au moins, ils étaient ses amis et si l’écureuil les boudait, ça ne durait jamais très longtemps. Ils savaient tous y faire pour l’amadouer.

Puis, il y avait le cas Charlie.

Timothy darda ses yeux noirs sur elle et essaya de forcer une grimace, sur ses lèvres, pour continuer de faire semblant de bouder. Il avait, en vérité, très envie de lui poser des questions, comme le curieux qu’il avait toujours été, et enfin comprendre pourquoi, exactement, la blonde avait disparu de son entourage pour aller se perdre ailleurs. Il ne lui en voulait déjà plus, conscient que son retour voulait dire beaucoup plus que son départ, mais il se devait de garder les apparences… au moins pour un temps. Un temps qui, sans le moindre doute, ne serait pas long, pas long du tout, même. Au fond, Tim avait un sens de l’amitié puissant et il pardonnait toujours à ses amis. Et, ça, il pouvait le jurer : ce que Charlie avait fait était mille fois moins grave que ce que le clan PTM lui avait déjà fait, dans leur vraie vie, et qu’il avait toujours pardonné très vite.

avatarC’est bon, c’est bon ! dit-il, soudain, en la repoussant, un peu plus fort qu’il ne l’aurait voulu, d’un poing pressé sur son épaule. C’est même pas vrai, d’abord. Regarde, je suis pas blessé, je vais bien.

Le jeune homme tendit les bras, tourna les mains, se tâta rapidement le haut du corps, un sourcil haussé, à la recherche d’une blessure physique. Évidemment, Timothy n’était pas con à ce point. Il avait très bien compris ce qu’elle essayait de dire et il ne pouvait pas nier le fait que son départ ne l’ait pas un peu blessé. Il aurait préféré qu’elle garde un vrai contact avec eux, même si elle renouait avec d’autres. Néanmoins, pour l’heure, il ne voulait pas lui dire que oui, il l’avait mal pris, mais que non, ce n’était pas grave, elle était loin d’être la pire amie qui puisse exister et qu’il le lui avait déjà pardonné. Sa petite fierté préférait faire mine qu’il n’avait pas compris pour détourner la conversation.

Ce qu’il ne pouvait pas tout à fait lui montrer, non plus, était la satisfaction d’entendre, dans la voix de son amie, la sincérité qu’elle essayait de faire passer entre eux. Il était bien content de savoir qu’elle regrettait. C’était, déjà, un bon pas en avant. Elle comprenait où était son erreur et elle cherchait à se faire pardonner, sans comprendre, apparemment, qu’elle l’était déjà depuis longtemps. Tim préféra en profiter encore un peu, voir où elle était prête à aller pour s’excuser. Il pourrait peut-être exiger d’elle qu’elle fasse la vaisselle qu’il n’avait pas envie de nettoyer ou l’aider à ranger la chambre qu’il n’avait pas non plus envie de ranger, mais il se devait de faire l’un et l’autre avant que Kaeloo ne lui mette le nez dedans de force. Oui, les ambitions de Timothy n’allaient, généralement, pas beaucoup plus haut. Face à un génie de la lampe, l’écureuil n’agirait pas mieux. Il avait des besoins simples, en vérité, bien loin des ambitions malsaines des vilains. Après tout, Moignon n’était pas quelqu’un de méchant et ne l’avait jamais été.

L’asiatique réfléchissait à ce qu’il pourrait lui demander de faire, en énumérant les corvées que sa colocataire lui mettait, quotidiennement (ou presque), sur le dos, tout en zappant pour trouver un bon dessin-animé. Même à vingt-cinq ans, il ne rechignait pas à regarder ce genre de programmes et en connaissait un bon paquet, ainsi que la plupart des horaires de diffusion. Il avait même regardé sa propre série ce qui l’avait plus perturbé que prévu. Se voir à la télé, ce n’était vraiment pas quelque chose de normal, pour lui. Bref. Le menton un peu levé de fierté, parce que Charlie venait de lui faire un compliment et que Tim ne manquait jamais de montrer que ça lui faisait plaisir, il continua de zapper jusqu’à tomber sur L’Âge de glace, premier du nom. Il ne s’attendait pas à tomber sur ce film, puisqu’il cherchait une série, mais il ne zappa plus et tourna la tête vers son amie qui « avait une idée ».

Si Timothy pencha la tête de côté, l’air de ne pas comprendre ce qu’elle lui proposait, ce n’était pas parce qu’il ne savait pas ce qu’était un génie, mais seulement parce qu’il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il pourrait lui demander, pour l’instant. Il en avait bien une ou deux, en vérité, mais aucune d’elles ne plairait à Charlie. Il réfléchissait donc à quelque chose d’autre, quand tout court-circuita dans son cerveau. Tim ouvrit des yeux ronds, papillonna un peu des cils et plongea un regard admiratif dans celui de son amie.

avatarT’as des pouvoirs ? C’est trop cooooool ! (Tim se redressa dans le canapé, tout content à l’idée d’avoir une magicienne, ou peu importait ce qu’elle était vraiment, dans ses amis.) Tu peux lancer des méga boules d’énergie ? Faire des lasers avec tes yeux ? Faire apparaître une tonne d’argent pour s’acheter des tas de jeux ? Te transformer en crapaud ?

Ce dernier pouvoir le fit reculer un peu, dans les coussins du canapé, par précaution. Les aventures de Moignon et d’un certain crapaud bodybuildé pustuleux n’étaient pas les expériences les plus saines de sa vie d’avant, même s’il devait bien avouer qu’il s’en prenait moins, dans la tronche, que M. Chat. Mais bon, il ne voulait pas tenter le diable quand même.

avatarTout ce que je veux ? (Il se leva d’un bond et fit les cent pas, en passant un pouce sur ses lèvres.) Tout ce que je veux… Banjo ! (Bingo. Il frappa son poing dans sa paume et pointa Charlie du doigt.) Je veux… Non, j’ai oublié. T’as pas une idée, toi ?

La seule chose dont il avait envie, là, maintenant, c’était d’un bon gros panini pour se remplir le ventre. Et il n’arrivait à penser à rien d’autre pour l’instant.


Charlie Magne
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Charlie Magne

| Avatar : Kathryn Newton

Cache-cache [pv — Charlie Magne] 7630bebdbba3183ddf333f96824ee9009ab3c058

I may not be wise
And I won't save the day
But look in my eyes
And know I'll always stay
And I won't run away


Cache-cache [pv — Charlie Magne] Black-butler-handsome

| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Charlie !

| Cadavres : 999



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-07-02, 22:07




Cache-Cache
In the end you always go back to the people that were there in the beginning.



☾☾ L'habitude de Tim de tout faire passer à la rigolade quand il ne savait pas quoi répondre était amusant, même si j'aurais préféré qu'il me prenne dans ses bras et me dise qu'il me pardonnait. Je n'étais pas idiote, je comprenais très bien qu'il ne boudait pas vraiment. Il voulait sûrement que je montre de quoi j'étais capable pour retrouver notre amitié perdue. Je pouvais voir dans son regard qu'il m'avait pardonné presque à la minute où je m'étais excusé. Mais je ne voulais pas profiter de la situation et simplement partir en sachant qu'il m'avait pardonné. Quel genre d'amie serais-je si je faisais une chose pareille ? C'était donc pour cette raison que je lui avais proposé de jouer avec mes pouvoirs. Je savais bien qu'en tant que grand fan de jeux vidéos, l'idée de connaître quelqu'un qui avait de véritables pouvoirs l'exciterait au plus haut point, et je ne m'étais visiblement pas trompé. Il me noya de questions quant à mes habilités auxquelles j'étais maintenant obligée de répondre. Je commençais déjà à regretter de m'être aventurée sur ce chemin là mais... je voulais tout faire pour le rendre heureux. Même si ça signifiait de relever ma peur d'utiliser mes pouvoirs. Tout se passerait bien, j'en étais persuadée.

-Mes pouvoirs sont assez capricieux, je préfère te prévenir... Mais, je suis capable de contrôler le feu et je peux faire apparaître et disparaître n'importe quoi qui n'est pas vivant. J'ai ces pouvoirs parce que j'étais une démone dans le monde des contes... C'est fou non ? Tu étais quoi toi d'ailleurs durant notre ancienne vie ?

Tim avait en tout cas l'air beaucoup moins inspirée à l'idée de trouver un souhait qui lui ferait plaisir que de me trouver des pouvoirs plus loufoques les uns que les autres. Jusqu'à me demander si moi j'avais une idée. C'était lui qui était sensé m'ordonner de réaliser des vœux, pas moi qui devait les trouver à sa place, je ne voyais pas vraiment la logique... Mais je comprenais. A sa place, j'aurais aussi eu du mal à trouver des voeux à exaucer. Quand on pensait toujours aux autres et à comment les rendre heureux, on s'oubliait nous même et quand le moment arrivait où quelqu'un nous demandait ce que nous nous voulions... un blanc. On ne savait pas. La seule chose qui me rendait heureuse, personnellement, était de pouvoir rendre les autres heureux alors trouver un voeu à exaucer pour moi-même... Cela semblait être impossible. Pourtant, nous avions tous des rêves et des ambitions que nous aimerions réaliser. Là était le moment.

-Je ne peux pas choisir à ta place, Tim... C'est ton souhait, pas le mien. Demande moi quelque chose que tu as toujours voulu mais que tu n'as jamais pu t'offrir par exemple. Je sais que je te prends un peu de court mais tu vas finir par trouver, j'en suis certaine. Attends, je vais te montrer un avant goût.

Depuis combien de temps n'avais-je pas fait apparaître quelque chose par le simple pouvoir de ma pensée ? Cela paraissait être une éternité... Mais, il fallait que je m'en rappelle pour rendre heureux Timothy, et je devais absolument me concentrer. Je me rappelais des moments que mon père avait passé avec moi à m'entrainer à utiliser mes pouvoirs, les seuls que j'avais du passer seul avec lui d'ailleurs, tellement il était occupé. Je faisais tout pour repousser ces leçons à l'époque, n'étant pas à l'aise avec la magie mais maintenant... si j'avais su le peu de temps qu'il m'accorderait dans le futur, j'aurais assisté à tous les cours qu'il me faisait, sans hésiter. Des moments tels que ceux-ci étaient importants à être partagé. Je finis par me concentrer, fermant les yeux et imaginant une console qui avait l'air super amusante et que je n'avais pas vu dans l'appartement du clan PTM. Peut-être était-elle rangée, dans ce cas, pas grave, je la ferais disparaître à nouveau.

Un bruit de vaisselle cassée me fit rouvrir les yeux à nouveau. Je tournais la tête et vit que la boîte de la console était apparue dans le placard rempli d'assiettes, poussant ces dernières sur le sol, les cassant unes à unes. Toute souriante, je me relevais du canapé et partit l'attraper. J'avais réussi ! Bon, je devais encore contrôler l'endroit où l'objet apparaissait mais au moins, si on ne comptait que l'objet c'était une réussite ! Je l'ouvrais, afin de vérifier que la switch était bien à l'intérieur. Ce serait tout de même bête que je ne lui offre que la boîte en carton... Ce serait un sacré faux espoir. Mais tout avait l'air de bien aller, puisque la console était bien à l'intérieur. Je refermais le carton et le tendit à Timothy.

-Et voilà ! Une nouvelle console ! J'espère que ça te fait plaisir, je sais que tu adores les jeux vidéos ! En revanche, je crois bien que je te dois de nouvelles assiettes... Désolé... J'espère que ça t'as laissé le temps de réfléchir à quelque chose qui te ferait vraiment plaisir !




CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ Acting like you're somebody else, gets me frustrated ★

Why'd you have to go and make things so complicated? I see the way you're acting like you're somebody else, gets me frustrated. Life's like this you. You fall and you crawl and you break and you take what you get and you turn it into honesty, you promised me I'm never gonna find you fake it.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve


Invité
Invité

Anonymous



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-07-10, 18:49


Dire que Timothy était heureux serait un euphémisme. Il était aux anges. Ce n’était pourtant pas la première de ses amis à avoir des pouvoirs. Dans son entourage, c’était moins rare que ça l’aurait dû, au final. Il y avait déjà Bran qui exhibait ses pouvoirs partout, tout le temps, juste sous le nez de Tim. Ou pas, mais l’écureuil voyait toujours les choses à sa manière à lui et peu de la manière des autres. Face aux pouvoirs de son meilleur ami, il était toujours un peu jaloux. Lui aussi, il aurait aimé pouvoir se faire mal sans rien risquer. La vision nocturne, par contre… Pas pratique du tout quand on veut jouer aux jeux-vidéos jusqu’à tard dans la nuit… ou tôt dans la matinée, question de point de vue.

Il était déjà prêt à imaginer des tonnes de pouvoirs super méga géniaux à la jeune femme. Ce qu’il énuméra n’était qu’une infime partie de ce qui se jouait dans son esprit. Il ne pouvait plus réfléchir à rien d’autre et si un panini s’imposa à lui, quand elle lui demanda ce qu’il voulait, il continuait, en même temps, d’imaginer les tas de pouvoirs qu’elle pouvait posséder pour diverses raisons. D’ailleurs, il était, aussi, en train de donner des airs de comic à Charlie, sans lui demander son avis, évidemment. Il ne demandait généralement pas l’avis de ses victimes avant de les dessiner et de les insérer dans ses tomes. Il pourrait peut-être lui en faire la surprise, lui montrer ensuite à quel point il était un génie du coup de crayon, des histoires de dingue et de tout ce qu’on pouvait trouver de bien dans un comic. Peut-être même qu’il lui autoriserait un autographe ou un selfie.

Ce qui ne l’empêcha pas de remarquer que quelque chose n’allait pas, même s’il ne sut pas exactement dire quoi, quand Charlie lui répondit. Il y réfléchit quelques secondes, mais incapable de mettre un mot dessus, il préféra mettre tout ça sur le compte de son enthousiasme exacerbé, confronté au caractère plus mesuré de son amie. Elle avait l’habitude de ses pouvoirs, elle. Mais pas lui. Alors, il avait bien le droit d’être tout content, quand même !

Moignon se calma un peu le temps d’écouter très attentivement la liste des pouvoirs de Charlie. Deux pouvoirs rien que pour elle, tiens ! Quand d’autres n’en avaient aucun, quelle injustice ! Mais l’évocation du contrôle du feu fit briller de petites étoiles dans ses yeux noirs. Oooh, il savait exactement quoi faire avec ce genre de pouvoir, quoi tester. Il ne valait mieux pas lui mettre ce genre de capacité entre les mains ou la ville finirait à feu et à sang (surtout à feu, du coup) et lui… certainement enterré vivant par ses colocataires pour l’empêcher de nuire contre son gré. La précision sur le vivant attachée à son deuxième pouvoir le fit un peu grimacer. C’était bien dommage. Il connaissait deux/trois personnes qu’il lui aurait bien demandé de téléporter loin, pour qu’ils mettent un certain temps à revenir.

avatarUne démone ? C’est trop claaaaaasse !! J’ai passé un pacte avec un démon une fois, eh ouais ! Ou c’était Satan ? Bah ! c’est tout pareil, on s’en fiche. (Il leva le menton, très fier de lui, et passa une main dans ses cheveux noirs.) Moi ? Ha… ha… Essaie de deviner, voyons, ce n’est pas drôle sinon… J’avais super trop la classe moi aussi, évidemment.

Tim fit mine de rien, mais cachait bien mal, comme d’habitude, ses mensonges. Il n’était pas certain de pouvoir dire haut et fort à une démone pleine de pouvoirs magiques qu’il n’était qu’un petit écureuil moche, minuscule, que tout le monde s’amusait à embêter et qui était à peine foutu de mettre un pied devant l’autre sans tomber. Maintenant qu’elle connaissait la grandeur et la classe de son corps humain, il ne pouvait pas tout gâcher. À moins qu’elle ne voit, justement, ce que les autres sont incapables de voir chez lui, dans sa vraie forme ? Ouais, non, il ne voulait pas tenter, là.

L’évocation d’une chose qu’il aurait « toujours voulu » mais qu’il n’a « jamais pu avoir » lui fit penser au jour où, comme un débile, il avait demandé à une divinité de faire de ses amis les chaises et les canapés des êtres vivants, là où il aurait pu demander une ferrari. Même s’il ne savait pas conduire. Juste par principe, quoi. Tim dut, donc, se retenir du mieux qu’il pouvait pour ne pas réclamer n’importe quoi. Comme le fameux panini qui tournait en boucle dans son esprit. C’était décidé, il irait s’en acheter un dans la journée.

Heureusement, Charlie lui laissait le temps de réfléchir, ce qui n’était pas une mauvaise idée avec lui. Tandis qu’il se creusait les méninges (faites au moins semblant d’y croire), la blonde se concentra aussi et il la regarda faire, intrigué. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentait que quelque chose de mauvais allait arriver. Peut-être un reste de la malchance qui lui collait à la peau depuis sa toute première vie ? Après tout, tout lui tombait toujours dessus. TOUT. Il vérifia, au cas où, qu’il ne se trouvait pas sous le plafonnier.

Cette fois, rien ne lui tomba dessus, mais le bruit qui s’échappa du placard ne lui plut pas du tout. Timothy sursauta et se retourna vers la cuisine, les yeux ronds, figé sur place, incapable de bouger.

Il.
Allait.
Se.
Faire.
Tuer.

La blonde fonça réceptionner la Switch qui venait de casser toute la vaisselle de l’appartement. Moignon était heureux de voir la console, évidemment. Même s’il devait avouer qu’il en avait une de cachée dans sa chambre, parce qu’elle chargeait, et que la sienne était même peinte aux couleurs d’Evoli, rien que ça ! là, il n’arrivait plus à penser à autre chose que les assiettes en miettes sur le sol. Il voulait bien pardonner à Charlie d’être partie sans prévenir, mais le précipiter à la mort, c’était tout de même forcer un peu… Alors, il bondit sur la blonde, l’attrapa par les épaules et la secoua un peu – un peu beaucoup peut-être.

avatarJe sais ce que je veux ! Et viiiite ! Donne-moi de nouvelles assiettes ! T’es folle, Kaeloo va me tuer ! J’ai promis de pas faire de bêtises ! Tu te rends compte ?! Si je lui dis que c’est de ta faute, elle me croira jamais, en plus, c’est trop abusé ! (Ses yeux noirs tombèrent quand même sur la console.) Trop cool, ton truc. Tu l’as volé ? Genre, t’sais, téléporté d’un magasin à ici ? Comment ça marche ? Ça m’a pas l’air très légal, mais c’est pas moi qui en ai quelque chose à faire, de toute. Tu peux la garder, comme ça… oh oui, trop cool ! Comme ça, on pourra jouuuueeeer ! Compte pas sur moi pour être gentil parce que t’es une nana. (Tim plissa les paupières, pour donner plus de poids à sa menace, mais il était plutôt du genre à faire exprès de perdre, quand son partenaire (homme ou femme, peu importait) de jeu perdait trop.) Bon, elles sont où mes assiettes ?


Charlie Magne
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Charlie Magne

| Avatar : Kathryn Newton

Cache-cache [pv — Charlie Magne] 7630bebdbba3183ddf333f96824ee9009ab3c058

I may not be wise
And I won't save the day
But look in my eyes
And know I'll always stay
And I won't run away


Cache-cache [pv — Charlie Magne] Black-butler-handsome

| Conte : Hazbin Hotel
| Dans le monde des contes, je suis : : Charlie !

| Cadavres : 999



Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________ 2020-07-22, 22:57




Cache-Cache
In the end you always go back to the people that were there in the beginning.



☾☾ Je fus très étonnée d'apprendre que Timothy avait déjà fait un pacte avec Satan. Bien que beaucoup associaient mon père avec Satan, pensaient que les deux sont en réalité la même personne, c'est totalement faux. Mon père était bien le roi des Enfers, de nos Enfers du moins puisqu'ils en existaient plusieurs versions alors que Satan... je n'étais même pas certaine qu'il soit réelle. Mais j'étais ravie de savoir que si apparemment puisque Timothy l'avait rencontré ! Je dirais ça à Papa, il sera content d'en savoir plus à son propos. Enfin... Timothy n'avait pas non plus l'air très sur, confondant peut-être un simple démon avec Satan. Il n'était donc peut-être pas nécessaire de le déranger. Je verrais bien ! Tim, quant à lui, voulut cacher son ancienne identité secrète. Du moins, il voulait que je la devine mais... je n'en avais aucune idée ! Il me fallait au moins un indice ou quelque chose du genre sinon c'était clairement impossible pour moi de trouver...

-Mais c'est trop bien si tu as fais un pacte avec démon ! Ils peuvent paraître un peu manipulateurs mais ils sont très gentils quand tu les connais comme moi ! Et je les connais très bien, dis toi que Lucifer et Lilith sont mes parents ! Par contre, il va me falloir au moins un indice si tu veux que je découvre ton identité... Je pourrais bien te dire tout ce qui me passe par la tête mais... ce serait trop long !

J'eus la bonne idée de lui montrer mes pouvoirs en faisant apparaître une switch dans l'appartement de Tim. Malheureusement, l’atterrissage ne se passa pas comme prévu... Celle-ci tomba dans l'un des placard, se fracassant au sol accompagné de toute la vaisselle présente dans ce même placard. Je pensais que Timothy rigolerait de la situation mais... il avait l'air figé et choqué. Oups. Pourtant ce n'était que de la vaisselle, rien d'important ! Il n'y avait pas mort d'homme... Pour une fois que mes pouvoirs n'amenaient pas la mort, je ne voyais pas pourquoi Timothy avait l'air si dérangée par la situation... C'est alors qu'il m'attrapa et me secoua comme un malade, complètement affolé par la situation. Il me demanda de nouvelles assiettes pensant que Kaeelo le disputerait dés son retour. Je me doutais bien que c'était un peu chiant de ne plus avoir d'assiettes mais il n'y avait pas besoin de paniquer de la sorte enfin !

Je lui fis un sourire qui se voulait rassurant alors qu'il changeait déjà de sujet, me parlant de la switch et de comment je l'avais obtenu. Je devais avouer que je ne m'étais jamais posé la question. Pour moi, les objets se créaient d'eux-mêmes quand je les demandais mais... l'idée de les voler ne me plaisait pas du tout ! Dans ce cas, il valait mieux rester dans l'ignorance... Il me dit de garder la switch, en ayant une à lui et que de cette façon nous pourrons jouer ensemble. J'étais loin d'être une experte dans ce genre, puisque la dernière fois que je devais avoir touché un jeu vidéo devait remonter à mes années lycée quand j'étais dans sa classe... Mais ce serait amusant de retrouver le plaisir de jouer aux jeux vidéos ! J'étais loin d'avoir suivie les dernières sorties dans le domaine mais je savais que Timothy serait le meilleur conseiller que je pouvais espérer avoir.

-Oui bien sûr je vais te faire apparaître des nouvelles assiettes ! Vraiment désolée pour la casse... Par contre, fais attention à l’atterrissage on ne sait jamais...

Je me concentrais fortement, imaginant dans mon esprit les mêmes assiettes que j'avais cassée (afin que l'incident ne soit pas visible) et fit bien attention à visualiser aussi un point d’atterrissage, étant ici la table de la cuisine. Quelques secondes plus tard, j'entendis un bruit léger et rouvrit les yeux pour découvrir avec joie que ça avait fonctionné ! Les assiettes étaient arrivés sans se casser au sol auparavant, un sacré progrès pour une démone en pleine apprentissage du contrôle de ses pouvoirs. Alastor sera sûrement content de l'entendre. Je fis un petit tour sur moi même et posa à côté des assiettes, les bras ouverts vers celles-ci.

-Et voilà ! Alors, impressionné ? Et pour te répondre, je ne sais pas trop comment ça marche... Je ne pense pas que ce soit comparable à de la téléportation mais plutôt comme si l'objet se créait comme je l'imagine dans mon esprit ! Donc, ne t'en fais pas, je pense que c'est légal. J'attrapais les assiettes et les posa dans le placard avant de refermer celui-ci et de me retourner vers Timothy. Je garde la switch alors ! Mais il faudra que tu m'expliques comment tout ça marche je ne joue jamais aux jeux vidéos contrairement à toi... D'ailleurs... vu qu'on parlait de vœux et de désirs tout à l'heure peut-être que je pourrais laisser un petit quelque chose à chacun de tes colocataires ? En plus ça pourra peut-être te donner des idées pour ton cadeau !

CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ Acting like you're somebody else, gets me frustrated ★

Why'd you have to go and make things so complicated? I see the way you're acting like you're somebody else, gets me frustrated. Life's like this you. You fall and you crawl and you break and you take what you get and you turn it into honesty, you promised me I'm never gonna find you fake it.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve


Contenu sponsorisé




Cache-cache [pv — Charlie Magne] _



________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Cache-cache [pv — Charlie Magne]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations