« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Console Nintendo Switch Lite édition Hyrule : ...
Voir le deal

Partagez
 

 Let me tell you my story (Fe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Helen Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Helen Parr

| Avatar : Lauren Graham

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Gp3y
Vous êtes craquants tous les deux...

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 K5dy

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Helen Parr/Elastigirl

| Cadavres : 59



Let me tell you my story (Fe) - Page 2 _



________________________________________ 2021-01-17, 19:47





« Let me tell you my story »
« Helen & Family »

    Entendre Dash chercher à prendre un abonnement à Playboy alors que sa fille venait de lui avouer qu’elle avait été violée perturba Helen. Heureusement pour son fils, ce fut Bob qui tâcha de régler cette histoire, même si en l’entendant élever la voix sur leur fils, la brune comprit qu’il n’avait rien fait du tout. Soupirant intérieurement, la quarantenaire se fit la note mentale de parler à son mari pour que celui-ci aille discuter avec leur fils. Chacun son tour, elle-même avait discuté avec Violette depuis bien longtemps sur les relations entre une fille et un garçon…

    - Vivement que ce stade-là passe. Soupira-t-elle en réponse à sa fille.

    Le retour de Robert marqua la fin de la pause sur le sujet brûlant et Violette répondit enfin à sa mère, expliquant que non elle ne voulait pas le laisser impuni mais qu’il n’y avait plus de trace depuis longtemps. Helen devait le reconnaître, cela compliquait la situation, mais malheureusement, elle était certaine que des preuves, on en trouverait d’autres, ailleurs que sur Violette…

    - Ce genre de type ne se contente pas d’une seule victime malheureusement… Dit-elle doucement, la main serrée sur celle de sa fille. D’autres ont sans doute déjà pu porter plainte contre lui… Ou bien elles auront voulu effacer tous souvenirs mais auront conservés certaines traces. Cela arrivait à près tout. Peu, mais Helen savait que c’était le cas, les victimes prenant le temps de se reconstruire avant d’affronter leurs démons. Et vu que tu n’étais sans doute pas la première, ni la dernière, on peut peut-être le prendre sur le fait…

    Ce qui leur permettrait d’éviter que leur fille n’ait à témoigner, vu que dans le monde réel, celui en dehors de Storybrooke, leurs pièces d’identité étaient fausses, même si clairement très bien faites.

    - Je ne pense pas qu’on y prendrait goût… Finit-elle par dire une fois qu’elle eut réfléchi à la question de sa fille. Tu es ma fille. C’est pour ça que je veux agir. Rien que faire peur à ce salopard serait une bonne chose. Je préférerais le castrer chimiquement et de façon définitive, mais je ne suis pas certaine que cela réglerait le problème. Déclara-t-elle avec sérieux et calme.

    Calme… Du moins si l’on ne regardait pas ses yeux. Ils brûlaient d’une rage à peine contenue qu’elle aurait dû mal à maîtriser, elle le savait. Robert leur proposa alors un verre et Dash refit son entrée, rendant l’atmosphère brusquement moins tendue, jusqu’à ce qu’Helen ne lui adresse un regard noir face à sa question.

    - Flèche… Commença-t-elle sur un ton coléreux avant de soupirer quand il disparut. Ton fils te ressemble et nous le savons tous les deux. La seule à avoir hérité de mon calme, c’est Violette. Rétorqua-t-elle à son mari tout en secouant la tête quand elle entendit Violette demander de la vodka… Et qu’elle entendit le reste de la phrase. Qu’est-ce que tu veux dire… Demanda-t-elle doucement, peu certaine de vouloir réellement une réponse, tout en en ayant besoin.

    Du sang sur les mains… Il n’y avait pas d’expression plus claire que celle-là. Et même si Helen ne voulait pas y croire, à voir l’attitude de sa fille, elle était certaine d’avoir bien compris. Restait à savoir ce qu’il s’était exactement passé, parce qu’elle ne pouvait pas croire que cela se soit fait de sang-froid. Sinon… Sinon Helen n’était pas certaine de tenir le coup.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
We are Incredibles !

D'après le code de Grey Wind


Robert Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robert Parr

| Avatar : Matt Damon

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Fordvferrari3

« J'étais sûr que le look Texas te plairait ! »

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Tumblr_mirzmwcPEd1qckb0uo5_250


| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Mr. Indestructible

| Cadavres : 224



Let me tell you my story (Fe) - Page 2 _



________________________________________ 2021-02-02, 12:06

Raconte moi une histoire horrible.






« Du sang sur les mains ? »


J’avais froncé les sourcils et je m’étais posté non loin du bar. Sans rien dire, j’avais servi un verre à tout le monde, y compris à Violette. Elle était en âge de boire, et puis la situation l’exigeait. Pensif, je regardais ma fille en plissant des yeux. Quand est ce que ça avait merdé ? Quand est-ce que la situation m’avait échappé ?
Mon regard croisa celui d’Helen quand elle déclara ça. Helen avait fait comme moi, elle avait été surprise. Et moi aussi.

« Qu’est ce que tu entends par ça ? Tu as tué quelqu’un ? »


Je plissais des yeux, encore une fois. Là ça devenait sérieux. J’allais déplacer des pions et j’allais arrêter d’être spectateur. Les yeux a demi clos je continuais de boire mon whisky sans grimacer, sans rien dire.

« Si tel est le cas, j’espère que tu avais une bonne raison, et que c’était un accident. »


Je penchais mes yeux vers Violette. Comme un lourd reproche. Être victime, c’était une chose, être un bourreau, c’était quelque chose de complètement différent. Ça faisait beaucoup d’informations pour aujourd’hui. D’ailleurs, je regardais autour de moi. Même si c’était horrible de penser cela, j’avais envie de partir. Pour y réfléchir et revenir avec des solutions concrètes. J’agissais toujours comme cela.

« Quoi qu’il en soit, nous te soutenons pour ce que tu as vécu. Et tu peux te confier à nous pour toutes les choses que tu aurais pu commettre. En revanche... »


Je savais ce que j’allais faire. Je ne le faisais que très rarement. Et c’était pour ça que quand je le faisais, c’était plus impressionnant. J’allais prendre ma place de père. Pas de chef de famille, tout le monde savait bien que ce n’était pas moi. Mais… J’allais trancher.

« Ce n’est pas pour autant qu’on cautionnera. Il faut que tu l’es bien en tête. Et ce n’est pas non plus une raison pour nous le cacher. Tu nous en as beaucoup caché ces derniers temps. Nous aurions pu agir si tu nous l’avais dit ma chérie et... »


Et tout ça, c’était ma faute. J’avais été l’élément déclencheur de tout ça. Si je n’avais pas voulu jouer les égoïstes, à faire les héros avec Dyson, je n’en n’aurai jamais été là. J’avais, même sans le vouloir, entraîner ma famille dans un véritable enfer. Une boule naquit dans ma gorge, et je me dirigeais vers la cuisine en trottinant. 

« Excusez moi, je me sens pas bien. »


J’avais ouvert le robinet et fait couler l’eau rapidement pour avoir de l’eau chaude. La passant sur mon visage, j’avais presque envie de pleurer. Mais je me retenais. Qu’avais fait Violette ? Et surtout, qu’avais-je fais ? C’était ma faute… Je n’entendis pas la personne qui m’avait rejoint dans la cuisine. D’ailleurs…

« C’est ma faute ! »


J’avais arraché le lavabo aussi facilement que s’il avait été en papier ou en polystyrène. Sans prévenir, je le brisais en deux comme captain america l’aurait fait avec un bûche de bois. Des morceaux volèrent en éclats dans tous les sens, et le robinet se brisa et l’eau commença à envahir toute la cuisine. Le visage ruisselant, je me retournais.

« Ma chérie, je suis tellement désolé. »


J’avais envie de couper le cerveau, de tout détruire. J’étais démuni. Gérer sa vie, se protéger, c’était facile. Protéger ses enfants, c’était ce qu’il y avait en revanche de plus dur. Vous ne pouviez pas les garder prêt de vous éternellement, et, même si vous étiez l’un des hommes les plus forts du monde… Vous n’y échappiez pas.
Tel était le constat de ce qui s’était passé aujourd’hui. J’avais beau être Monsieur Indestructible, on avait frappé en plein milieu de mon point faible : mes enfants… Et j’étais en parti responsable.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Mr. Incredible.
For my Family.


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 8uer
Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Let me tell you my story (Fe) - Page 2 _



________________________________________ 2021-02-04, 22:56

Let me tell you my story
ft. Robert & Helen PARR


Hériter du calme de sa mère. Ce n’était malheureusement plus vrai. Peut-être que ça l’avait été. Mais désormais, ce n’était plus le cas. Violette baissa la tête, honteuse, lorsque sa mère lui demanda ce qu’elle voulait dire par là. Elle jouait machinalement avec la manche de son gilet, passant et enlevant ses doigts. Elle était stressée, cela se voyait.

Les questions de son père ne faisaient qu’accroître son stress. Elle entendait les reproches dans son ton. Est-ce qu’il fallait qu’elle leur mente ? En disant que c’était un accident ? Alors que non. Ceci avait été fait de sang-froid. Enfin…Violette avait clairement été dans un état second en frappant à mort ce violeur. Mais c’était très loin d’être un accident. C’était un meurtre, une mise à mort, une exécution glaciale à laquelle Violette avait participé. Mais le pire là-dedans, c’était qu’elle ne regrettait pas. Elle voulait éprouver des remords mais elle n’y arrivait pas. C’était quelque chose qui la terrifait. Mais en entendant les réactions de ses parents, il était évident que cela les terrifiait encore plus. Devait-elle vraiment tout leur dire ?

« Il y a parfois des vérités qui ne sont pas bonnes à dire… »

C’était la seule chose qu’elle avait réussi à dire lorsque son père lui expliqua que ce n’était pas une raison pour leur cacher, qu’elle avait déjà bien assez caché des choses à ses parents ces derniers temps.

« Je… »

Elle était prête à dire ce qu’elle avait fait. Mais son père ne semblait pas prêt à l’entendre, à l’inverse de sa mère qui était restée dans le canapé. Elle semblait paniquer à cette éventualité, mais elle restait forte. Contrairement à Mr Indestructible qui fila dans la cuisine. Allait-il vomir dans le lavabo ? Violette fronça les sourcils avant d’en lever un, lançant un regard interrogateur à sa mère. Il était peut-être préférable d’aller voir. Son père pouvait être très imprévisible dans les situations extrêmes. Et là. C’était une situation extrême.

Sans attendre plus longtemps, Violette se leva et se dirigea vers la cuisine.

« Pap… » demanda-t-elle avec une petite voix avant de pousser un cri de surprise. « PAPA ! »

Il venait littéralement d’arracher le lavabo accroché au mur et le brisant en deux devant ses yeux. Voilà un exemple de l’imprévisibilité de son père. La jeune femme était choquée. Elle était même terrifiée. Ce comportement ne lui donnait pas envie de tout avouer à son père. Elle avait bien trop peur qu’il fasse de même avec les pauvres os de Violette.

« C’est moi qui suis désolée papa… »

Violette fondit dans les bras de son père. L’eau envahissait la cuisine. Il fallait faire quelque chose. Alors Violette se détacha de Robert avant d’aller couper l’arrivée d’eau en vitesse. Certes, elle était allée moins vite que l’aurait été Dash, mais sa réactivité avait permis d’éviter une plus grande inondation dans la maison. En revenant dans la cuisine saccagée, Violette tenta de détendre l’atmosphère avec une petite blague.

« Vu qu’on a perdu les brassards de Jack-Jack l’année dernière, c’était préférable de faire en sorte que la cuisine ne se transforme pas en piscine. Ca serait bête que Jack-Jack se noie. »

Et bam. Sans même s’en rendre compte, Violette avait fait une blague sur la mort. Ce n’était peut-être pas le meilleur sujet sur lequel faire des blagues. Violette passa sa main derrière la tête, dans ses cheveux, gênée. Mais maintenant que tout le monde s’était calmé, c’était peut-être le moment de tout leur raconter. Enfin presque. Une partie de la vérité.

« Je peux tout vous expliquer. Mais….promettez-moi que vous m’aimerez toujours, que vous ne serez pas contre moi, que vous me soutiendrez ! »

Elle avait besoin d’être sûre que ses parents seraient toujours là pour elle. Il n’y avait rien de plus sacré que la famille pour elle. Après avoir eu l’approbation de ses deux parents, Violette décida de s’atteler à nettoyer les dégâts causés par son père. Ne pas regarder ses parents dans les yeux était beaucoup plus facile pour leur raconter une partie de la vérité.

Violette prit un seau dans un des placards de la cuisine et commença à écoper, jetant l’eau par la fenêtre en face de là où il y avait anciennement le lavabo.

« C’était à Gilead…Cette société était affreuse. Le viol était monnaie courante pour permettre aux familles ne pouvant pas avoir d’enfant d’en avoir…grâce à des sortes de domestique à enfanter. Je….j’ai été ce genre de personne là-bas. »

Voyant que cela pouvait choquer ses parents, leur faire très peur, Violette préférait immédiatement les rassurer.

« Oh vous inquiétez pas…je n’ai pas eu le privilège de tester leur pratique dégueulasse. Mais…cette société avait des rites vraiment bizarres. Quand il y avait des rebellions, les rebelles étaient tués, pendus. C’était horrible. Mais ce n’est pas tout. Alors que cette société autorise le viol une fois par mois pour enfanter, elle condamne quand même à mort les personnes qui violent si ce n’est pas pour la fécondation….Des cinglés. »

Violette s’arrêta dans son élan. Elle colla son seau contre elle, le serrant fort. Elle stressait.

« Et justement, il y avait un gars…accusé d’avoir violé sa propre fille. Je sais pas pourquoi…son visage a pris l’apparence de mon violeur…Et à partir de là…je n’étais plus moi-même… »

Il était peut-être préférable d’y aller étape par étape, ne pas tout dévoiler d’un coup. Elle n’avait pas envie de son père se mette à détruire une autre pièce de la maison.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Helen Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Helen Parr

| Avatar : Lauren Graham

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Gp3y
Vous êtes craquants tous les deux...

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 K5dy

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Helen Parr/Elastigirl

| Cadavres : 59



Let me tell you my story (Fe) - Page 2 _



________________________________________ 2021-03-07, 20:55





« Let me tell you my story »
« Helen & Family »

    Helen redoutait les mots qu’allaient prononcer Violette. Tout comme elle redoutait la réaction de Robert. Déjà que l’annonce du viol n’avait pas été une partie de plaisir, savoir qu’il y avait autre chose et que leur fille hésitait clairement à le leur confier n’augurait rien de bon. Aussi resta-t-elle assise au départ de son mari. Bizarrement, elle avait l’impression que c’était quelque chose que Violette avait plus peur d’avouer à son père qu’à elle. Qu’avait-elle fait exactement ?

    Helen avait profité du départ de sa fille vers la cuisine pour se prendre la tête dans les mains, essayant de ne pas se laisser aller tant que toutes les révélations n’étaient pas sorties. Puis elle entendit le bruit de porcelaine cassée, l’eau qui coulait et Violette qui appelait son père encore et encore. La brune se leva alors en quatrième vitesse pour se rendre compte que Bob avait fracassé le lavabo et que Violette avait heureusement coupé l’arrivée d’eau pour éviter l’inondation complète.

    La demande de sa fille l’inquiétait. Qu’avait-elle pu faire pour avoir besoin de l’assurance que ses parents l’aimeraient toujours, quoi qu’il arrive ? Helen n’était pas du genre à tourner le dos à ses enfants, jamais. Violette dut lire la promesse dans les yeux de ses parents parce qu’elle commença à sortir de quoi écoper et se mit au travail. La mère, elle, échangea un regard avec Bob, craignant ce qu’elle allait entendre.

    Et effectivement, ce n’était pas ce qu’elle avait souhaité que sa fille vive. Une société qui autorisait le viol pour la fécondation mais qui l’interdisait en dehors des périodes autorisées… Un système de dégénérés. Rien ne pouvait autoriser un viol sur qui que ce soit. Cela allait contre les valeurs d’Helen et celles qu’elle avait essayé d’inculquer à ses enfants. Violette n’eut pas besoin de continuer son récit, sa mère avait compris. Et si Helen était horrifiée, au fond d’elle, elle comprenait.

    - Tu l’as tué.

    Ce n’était pas une question. Elle savait. Elle comprenait même. En tant que femme, en tant que mère, elle était plus que capable d’imaginer ce qui était arrivé. La peur du souvenir, la colère, la rage… Un cocktail explosif et que rien ne pouvait arrêter. Cela s’était déjà vu. Et sa petite fille l’avait vécue. Helen ne pouvait qu’imaginer à quel point Violette se sentait mal.

    - Tu as pris une vie. Par vengeance, pour faire justice à cette pauvre fille et à toi-même à travers elle. Ce sera quelque chose que tu n’oublieras jamais. Dit-elle, d’une voix neutre. Et même si je suis horrifiée de savoir que tu as été dans cette situation, rien ne pourra m’empêcher de t’aimer ma chérie. Ajouta-t-elle d’une voix douce en s’approchant de sa fille. Helen lui retira le seau des mains et la tourna vers elle. Violette pouvait voir les larmes sur les joues de sa mère puis celle-ci prit sa fille dans ses bras. Je suis tellement désolée ma chérie. Je n’ai pas pu te protéger comme je l’aurais dû… Tu as vécu des choses horribles, mais ne doute jamais que ton père et moi t’aimons mon ange.

    Helen continuait de pleurer tout en tenant sa fille dans ses bras. Hors de question de la laisser partir. Hors de question qu’elle puisse croire que ses parents lui tourneraient le dos. Jamais.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
We are Incredibles !

D'après le code de Grey Wind


Robert Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Robert Parr

| Avatar : Matt Damon

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Fordvferrari3

« J'étais sûr que le look Texas te plairait ! »

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Tumblr_mirzmwcPEd1qckb0uo5_250


| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Mr. Indestructible

| Cadavres : 224



Let me tell you my story (Fe) - Page 2 _



________________________________________ 2021-04-01, 12:53

Raconte moi une histoire horrible.






Les gravats de l’évier était sur le sol. J’avais un peu honte. Je régressais, quand j’étais en colère. Je revenais souvent à l’âge de mes 8 ou 9ans, et je brisais tout par accident. Mes pouvoirs étaient très liés à mes émotions, et quand elles débordaient, eux aussi. Fermant les yeux, et baissant la tête appuyé sur le rebord de la cuisine, j’écoutais attentivement ce que me disait Violette. J’haussais un sourcil. Quoi ? Qu’on l’aime plus ? Ma fille aurait pu être Adolf Hitler, je l’aimerai toujours.

« Allons Violette... »


Sa mère parla juste après. Elle sut trouver, comme d’habitude, les mots justes, les mots parfaits. Sans rien dire d’avantage, je m’avançais vers Helen et Violette qui était l’une dans l’autre à faire un câlin. Prenant mes deux énormes bras, je les entourai et je les levais du sol.

« Je t’interdis de redire ça. On t’aimera toujours ma chérie. Vous êtes les deux femmes de ma vie, et je compte pas vous perdre si tôt. »


Je les posais à terre. On avait vécu beaucoup d’émotion. Observant l’évier, je me dis qu’il serait plus simple d’en reposer un autre. Au moins, ça m’occuperait. Perplexe, je les regardais. Violette avait quand même tuer quelqu’un. Ce n’était pas rien.

« Rien ne justifie d’ôter la vie à quelqu’un. Tu le sais. Mais tu n’étais pas toi même, et la situation était sans issue. Ca fait parti du code des Héros. De peser le pour, le contre. Je suis sûr que tu as fait tout ce qui était possible. Nous ne t’en voulons pas. Mais il va falloir vivre avec. »


Je me dirigeais vers le canapé. Tout en prenant le balai, je l’invitai à s’asseoir. On allait parler un peu. On allait rentrer dans ces discussions qu’on a avec les enfants que lorsqu’ils sont grands. C’est à ce moment que je me sentis un peu vieux. Prenant le balai, je commençais à ramasser les débris de ma bétise tout en parlant.

« C’était quelques années avant que je rencontre ta mère. Les héros étaient considérés comme des dieux, et nous passions de super moment. Un jour, Fripléo, un Vilain aux pouvoirs télépathiques me tendit un piège. Par manipulation mentale, je commençais à tuer des dizaines d’innocents. »


Je marquais une pause, toujours en tenant mon balai. Comme si j’essayais de me souvenir de la scène avec le plus d’exactitude possible. Au bout d’un certains temps, je continuais à balayer et je repris le court de ma discussion.

« Heureusement, Oncle Lucius est arrivé à temps. Mais j’étais tellement en colère, que je l’ai tué. J’avais éliminé tellement de vie… Et je n’ai pas voulu que ça recommence avec qui que ce soit. Je ne voulais pas que d’autres, comme moi ait à porter le même fardeau. »


J’avais toujours été comme ça. Prendre des décisions, et préférait tout porter que de laisser les autres prendre une partie du fardeau. Et l’idée que quelqu’un d’autre puisse faire les même choses que moi… Je soupirai.

« Crois moi à l’époque, nous étions des dieux, mais il y avait aussi des démons, rien à voir avec le Démolisseur. »


Je souriais tristement. Nous les avions tous mis sous les verrous, cependant, cela avait eu un prix.

« Ce que je veux te dire, c’est qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais actes. Il y a des actes, et des conséquences. Il faut juste apprendre à vivre avec. »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Mr. Incredible.
For my Family.


*Violette Parr
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

*Violette Parr

| Avatar : Danielle Campbell

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 33ur

*Quelle belle bouche. STOP ! ARRETE DE PENSER*

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 8uer
Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Ehgw

| Conte : Les Indestructibles
| Dans le monde des contes, je suis : : Violette Parr

Let me tell you my story (Fe) - Page 2 Ahg2

| Cadavres : 6502



Let me tell you my story (Fe) - Page 2 _



________________________________________ 2021-04-24, 11:09

Let me tell you my story
ft. Robert & Helen PARR


Alors que Violette pensait que la première réaction viendrait de son père, ce fut finalement sa mère qui fut la première. Elle venait d’entrer dans la cuisine à moitié détruite. Elastic Girl avait prononcé la terrible phrase, la douloureuse vérité. Les sourcils froncés, Violette ne parvenait pas à ouvrir sa bouche pour confirmer les propos de sa mère. Elle parvint seulement à hocher la tête, une seule et unique fois. Violette déglutit difficilement. Elle savait parfaitement ce qu’elle avait fait. Mais ce qu’elle voulait savoir, désormais, c’est est-ce que ses parents l’aimeraient toujours malgré l’horrible acte qu’elle avait commis.

Quel soulagement en constatant que c’était toujours le cas. Sa mère avait réussi à trouver les mots justes. Et l’étreinte entre Robert, Helen et elle lui faisait un bien fou. Elle laissa même quelques larmes couler sur ses joues, se mélangeant à celle de sa mère. Puis le câlin réconfortant laissa place à de nouveaux discours, de nouvelles paroles sur la situation. Tout d’abord, Violette se concentra sur sa mère, qui se rejetait la faute sur elle. La brune ne pouvait pas la laisser faire cela. L’Indestructible mit sa main sur le bras de sa mère, tentant de se montrer réconfortante.

« Ce n’est pas de ta faute maman… »

Violette savait ô combien il était compliqué de se persuader que ce n’était ni de sa faute, ni la sienne. Mais c’était pourtant la vérité. Le seul et unique responsable était le violeur. Violette se retourna vers son père, qui était en chemin vers le canapé.

« C’est ce que je fais. Vivre avec. Et la première étape était de vous l’avouer. Je suis soulagée d’avoir réussi…et surtout de savoir que vous n’avez pas changé votre regard sur moi. »

C’était ça le plus important. Et ça lui permettait de prendre conscience que sa famille était la chose la plus importante à ses yeux. Elle l’avait toujours su, mais ces durs moments ne faisaient que confirmer tout cela. Violette prit place dans le canapé, comme il l’invita à le faire. La jeune femme pensait qu’il irait s’asseoir avec elle mais non. Au lieu de cela il prit un balai et commença à ramasser les débris. Peut-être avait-il besoin de faire quelque chose pour que la discussion soit moins compliqué ? Quoi qu’il en soit, Violette n’alla pas à son encontre.

Au fil et à mesure que son père racontait son histoire, Violette comprenait mieux pourquoi il avait besoin de faire autre chose en même temps. C’était tellement terrible ! Violette n’avait pas réussi à empêcher ses yeux de s’écarquiller. Elle était choquée de cette révélation. En étant hors de contrôle, pas lui-même, il avait également tué des Hommes. Cela voulait dire qu’il pouvait parfaitement comprendre Violette.

« Je…je l’ignorais. Je suis vraiment désolée pour toi papa… »

Est-ce que sa mère était au courant de cette histoire ? Violette dévia son regard pour le poser sur Helen. Difficile de lire à travers elle. Il y avait tellement d’émotion. C’était de toute façon une journée riche en émotion. Violette leva la tête vers son père en hochant plusieurs fois la tête.

« Je pense comprendre ce que tu veux dire. Et je suis d’accord avec toi. Chaque acte a sa ou ses conséquences. Et quand on fait un choix, on en est conscient. Vivre avec, c’est la seule chose que l’on peut faire. »

Puis finalement, Violette semblait réussir. Ce n’était pas comme si elle regrettait d’avoir ôté la vie à ce criminel. C’était moins grave, selon elle, que de tuer des innocents comme son père l’avait fait. Cette discussion avait permis à Violette d’en savoir davantage sur sa famille et notamment sur son père. Cette discussion avait également permis à Violette de voir que l’amour qui entourait cette famille était indestructible !

« Merci. Merci de m’avoir confié cela. » commença Violette en regardant son père avant de poser son regard sur sa mère. « Merci de m’avoir écouté, de m’avoir soutenu. Je ne veux qu’en aucun cas vous pensiez que vous êtes responsables ! »

Déterminée, Violette se leva d’un bond du canapé et se dirigea vers sa mère avant de la prendre dans ses bras et de lui coller un bisou sur la joue. Elle fit de même avec son père.

« Je ne vais pas rester plus longtemps. Toutes ses émotions m’ont remué. J’ai besoin d’être un peu seule. Faites un bisou à Jack-Jack pour moi. »

Son regard se porta sur la cuisine en morceau. Elle eut un léger sourire, compatissant.

« Si vous avez besoin de moi pour vous aider pour les travaux de la cuisine, n’hésitez pas ! »

Après tout…c’était légèrement de sa faute si la cuisine se retrouvait dans cet état ! Violette adressa un dernier regard tendre sur ses parents avant de sortir par la grande porte.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i'll be there
You and I must make a pact. We must bring salvation back. Where there is love. I'll be there. I'll reach out my hand to you. I'll have faith in all you do. Just call my name. And I'll be there.
https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible https://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi


Contenu sponsorisé




Let me tell you my story (Fe) - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Let me tell you my story (Fe)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations