YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

H£ll_M@st£r


« Hadès avec un Grand A ! »


H£ll_M@st£r


Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10544

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans : « Hadès avec un Grand A ! »


________________________________________ Lun 18 Aoû 2014 - 10:22



- Un Eté Hivernal -



    "Nous sommes en plein mois d'août et l'été bat son plein. Du moins c'est ce qu'on aurait aimé vous annoncer, car non, il fait déjà moins de dix degrés et on a dû sortir les doudounes. Cette chute qui a débutée lundi dernier se poursuit encore aujourd'hui. Ce qui inquiète la population et monsieur le Maire, c'est qu'il semblerait que seule Storybrooke soit touchée par cette chute des températures de saison. Nous vous communiquerons d'autres informations quand on en saura plus. En attendant, un autre sujet d'actualité inquiète tout le monde : la grève des entreprises Moltonel, qui fait passer le papier toilette comme étant une denrée rare...."

    Bienvenue dans la mission "un été hivernal". Comme tout le monde, vous avez entendu cette annonce du présentateur du Journal Télévisé de midi. Vous avez sans doute aussi froid que tout le monde et vous désirez plus que tout que ça cesse. Mais qui est responsable de cela? La réponse dans cette mission. Découvrez dans le sujet de suivi, qui poste, comment on poste et surtout : bonne chance à tous ! Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] 1634017881

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




Bienvenue dans notre monde au milles et une splendeurs.
Je vais ouvrir tes yeux aux délices et aux merveilles.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Rumpelstiltskin


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Rumpelstiltskin


╰☆╮ Avatar : enrique iglésias

☞ Surnom : Clotho, Dieu
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1132

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Lun 18 Aoû 2014 - 14:59

J'ai eu du mal à y croire. Quand j'ai regardé le thermomètre ce matin, je me suis frotté les yeux. Non pas que le froid m'atteigne, je suis bien au delà de ça. Mais c'est mauvais pour les terrains à vendre et les fleurs dans mon jardin. De même que pour mes légumes de mon potager. Et certaines potions sur lesquelles je travaille ont besoin de chaleur. Or, avec moins dix degré Celsius dehors, je ne peux pas les laisser infuser. Voilà pourquoi je me retrouve donc a errer en ville à la recherche du problème et de sa source. Je cherche, regardant à droite, à gauche, levant le bout de mon nez. J'ai emmené ma canne, et plusieurs objets que je garde sous ma veste. Vous savez, juste au cas où je croiserai quelqu'un ou quelque chose que je n'aime pas ... Je déambule ici et là, allant quelques fois par-là, et d'autres fois ailleurs. Je vais plus souvent ailleurs que là bas en fait. Mais une chose est sûre, je vais finir par trouver. Je me téléporte un peu partout en ville. Puis je repère la piste grâce à du bouche à oreille. Il existerai une maison dans la forêt qui ne serais pas touché par la tempête de froid qui s'abat actuellement sur la ville. Je décide donc de m'y rendre. Tout semble normal à priori. Et effectivement, il n'y a pas de neige, sur aucun endroit de la maison. Comment est-ce possible ? Chauffage par les murs, le toit et le sol ? Non, trop cher. Une seule solution possible, la magie. En tout ténébreux que je suis, je fais apparaître une boule de feu dans ma main droite, pour éclairer le passage. D'un revers de la main, j'ouvre la porte violemment par magie. Mais je n'ai pas le temps d'aller plus loin, des voix arrivent à mes oreilles. Des gens se rapprochent. Le nom sur la boite aux lettres indique Elsa. Je n'en connais aucune, et tant mieux. Ce prénom représente le mal à l'état pur. Je pointe mon regard (et pas que Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] 1634017881 ), sur les nouveaux arrivants.

Elsa ... Est-ce une Prof ? Une Timide ? Une Dormeuse ? peut-être est-elle Sous couverture ?


Spoiler:
 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dieu is back, bitches !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1100-crocodile-beast-dark-o http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1553-les-amis-c-est-pour-les-faibles-les-ennemis-c-est-plus-marrant#14379 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1854-faisons-trembler-les-murs#23074

Invité


Invité


Anonymous



Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans :

________________________________________ Lun 18 Aoû 2014 - 16:34


Un Été hivernal
A lot of people

Il faisait froid ... il faisait bien plus froid que d'habitude, on était en été ,en plein mois d'août à Storybrook et j'avais l'impression d'avoir atterrie en plein milieu de la banquise, je m'attendais presque à voir des pingouins débarquer ce qui serait plutôt drôle, j'achèterais un freezer et je pourrais les mettre dedans comme ça je débuterais le sauvetage des animaux de la banquise, il faudrait que je prévienne Cléo et Wilson ils seront ravis de l'apprendre.

Je sortais donc de ma cabane en pleine forêt vêtue de vêtement couvrant, d'une paire de botte faite pour la neige et d'un bonnet de laine vert pomme pour allez vendre quelque porte clé. Je regardais autour de moi, la forêt était recouverte d'un très joli tapis blanc ,la neige était fraîche en tous les cas, je me mis à sourire comme une enfant qui voyait pour la première fois la neige et avançait dans la forêt ,rigolant quand la neige faisait du bruit sous mes pas,je ne saurais d'écrire le bruit mais c'était rigolo.

Je me mis à chantonner ,fermant les yeux quand une brise passa, me demandant si j'entendrais quelque chose, un signe peut être de grand-mère feuillage ,mais je me rappelais soudainement que je n'étais plus en Virginie et que son arbre avait surement été couper depuis le temps et qu'elle ne reviendrait surement jamais. Finalement, la neige ce n'était pas aussi drôle que cela, sa faisais resurgir de mauvais souvenirs et le froid n'aidait pas du tout,j'étais une indienne moi pas une inuit.

"Vivre dans un igloo au milieu de la glace ça doit être le pied."

Je parlais souvent à haute voix quand j'étais dans la forêt, après tout personne ne pouvait m'entendre donc je pouvais très bien monologuer pendant des heures au moins personne ne m'interromprais ,je n'aimais pas qu'on m'interromps sauf peut-être quand c'était John, j'aimais bien l'écouter parler ...enfin l'ancien John, le nouveau John avec son nom meuble Ikea lui s'il m'interrompait il finirait surement avec des asticots dans les cheveux sauf si j'étais de bonne humeur, là je le laisserais tranquille, parce que c'était quand même John, amnésique ou non.

J'entendis des bruits de pas un peu plus loin, je levais les yeux et remarquais que le propriétaire de la ville était lui aussi en balade en plein milieu de la forêt, il avait l'air de marcher avec un but, il cherchait surement quelque chose, en tous les cas j'espérais qu'il n'allait pas tomber à cause de la neige ,même s'il avait une cane on n'était jamais trop prudent. Donc je me décidais à le suivre, ça me faisait faire un détour ,mais comme je n'avais pas vraiment un horaire dans mon travail et que je n'avais pas de patron ,je pouvais me permettre de faire un détour.

Il venait de s'arrêter devant une maison non recouverte de neige, cette maison avait l'air de ne pas être touché par la neige, ce qui était encore plus étrange que le fait qu'il neige en plein mois d'Août. Soudain la porte s'ouvrit toute seule et je remarquais que quelque chose brillait dans la main droite de Mr Gold, quand j'y regardais de plus prêt je remarquais que c'était une boule de feu, il allait quand même pas mettre le feu à la maison quand même ? Après le feu se rependrais dans toute la forêt et je pouvais dire adieu à ma maison .J'ouvrais la bouche pour lui dire d'arrêter quand des bruits de pas se firent entendre, puis Mr Gold se tourna vers moi ,boule de feu toujours en main et je pouvais sentir la présence d'autres personnes derrière mon dos ,mais je ne m'en préoccupais pas.

"A qui appartient cette maison ?."

Je connaissais tous mes voisins de forêt et pourtant je n'avais jamais vu cette maison encore,ce qui était bizarre pour moi vu que je connaissais chaque recoin de cette forêt comme ma poche, je m'avançais vers la boite aux lettres ,il y avait écrit "ELSA" dessus, mais je ne connaissais aucune Elsa et d'ailleurs elle était ou Elsa ? Parce que quand la porte de la maison c'était ouverte toute seule ,elle aurait dû le remarquer, sauf si elle était parti en ville, dans c'est cas la ,elle aurait une drôle de surprise si elle débarquait et voyait un petit groupe de gens devant sa maison. Et puis était-elle au courant que sa maison ne semblait pas être touché par la neige ? J'avais plein de questions en tête ,mais je me contentais de rester silencieuse près de la boite aux lettres.








© EKKINOX

Shéhérazade O. Neil


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Shéhérazade O. Neil


╰☆╮ Avatar : Willa Holland

Ѽ Conte(s) : Les Mille et Une Nuits
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Shéhérazade

☞ Surnom : Shé / Mel
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 209

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 18 Aoû 2014 - 18:32

Event


❝ Un été hivernal.
C’est dans le froid qu’elle s’est réveillée. Le froid. Le vrai froid et pas la fraicheur sur le point de se réchauffer d’un ensoleillé matin de mois d’aout. Ca ne l’aurait pas dérangé plus que ça si elle supportait le froid en réalité. Mais le fait était qu’elle venait du désert et que donc, logiquement, elle supportait mal le froid. Très mal, même, et c’est ainsi que c’est d’une humeur massacrante qu’elle s’était levée, ce matin-là. En rallant bien comme il faut en plus. Puisqu’elle vivait seule au moins elle ne dérangerait personne avec ses plaintes !

« Bon sang on se croirait en Arctique ! J’ai assez donné avec l’hiver dernier, moi ! Je veux du soleil en hiver et je me retrouve avec de la neige en été ! »

Elle reste un long moment sous une bonne douche bien chaude, et d’habille chaudement. Pas besoin d’être une experte pour savoir qu’il se passe quelque chose de pas net, surtout au vu des circonstances générales. Avec la magie et tout ça. A ses yeux ça ne peut qu’être la seule explication logique à toute cette histoire et elle se décide de sortir pour découvrir qui est le petit malin qui a fait ça et le faire arrêter son petit manège avant qu’elle n’attrape un rhume ! Seulement bon…les choses ne se passent pas toujours aussi facilement qu’on le voudrait, hein ?

Elle a cherché un petit moment, dehors, avant de tomber sur cette maison sur laquelle aucun flocon de neige n’avait osé se poser. Et donc c’est tout naturellement qu’elle s’était dirigée vers cette maison, comme d’autres d’ailleurs. Et à son grand damne, Rumplestilskin faisait partie de ces « autres ». Elle grimace, puis se reprend vite. Elle ne voulait pas le revoir de sitôt, mais tant pis. Au moins s’il lance sa boule de feu elle pourra y voir du positif : Le feu la réchauffera !

Elle soupire, s’avance et porte son regard vers l’intérieur de la maison, dont la porte était déjà ouverte à son arrivée. Mais bien évidement il n’y a personne. Il n’y a rien d’autre qu’un immense désordre. Bien sûr, les choses seraient trop simples.

« Personne, évidement.. » soupire-t-elle en e tournant vers les autres.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10714-end-il-n-y-a-point-d- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10723-lorsque-l-on-referme-le-livre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10728-les-contes-des-mille-et-une-nuits

Evelyn Nichols


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Evelyn Nichols


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] ZHNKp2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 599

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 18 Aoû 2014 - 20:20


Event } L'été Hivernal
Rumplestilskin ; Maya ; Shéhérazade ; Nikolaus

Allez encore un petit effort, allez, allez !! En quelques secondes les cheveux d’Evelyn s’allongent et deviennent roux. Satisfaite d’elle-même, elle sautille un instant en frappant des mains. Est-ce que tous les humains sont capables de faire une chose pareille ? Apparemment pas, ils sont bien trop primaire pour faire une chose pareille. Evelyn croit en l’évolution de l’espèce, elle l’a d’ailleurs déjà vécu dans son propre monde. Là où elle vivait, les hommes étaient déjà bien plus avancés dans l’évolution de leur espèce, ils étaient gros et se balader sur des fauteuils à réactions… Oui, ils étaient capable de faire évoluer la taille de leur derrière mais visiblement leur cerveau restait condamné à n’être utilisé quà 10% contrairement à elle, pas tout à fait humaine, qui été parvenue à en débloquer toutes les fonctions pour réussir des choses tout à fait impressionnante. Elle réfléchissait et analysait plus vite, elle était capable de nombreuses choses et c’est sans doute pour cela que le maire de la ville avait fait appel à elle.

Nous étions en hiver en plein été, cela semblait laisser les humains perplexes et même si cela était anormal au point de vue scientifique de la chose, cela n’atteignait pas Evelyn plus que ça… Enfin bon, il fallait enquêter alors pourquoi pas ? Aloysius lui avait conseillé de débuter ses recherches auprès de la maison de d’Elsa, une ancienne Reine capable de contrôler la neige et la glace et c’est donc après un petit déjeuner rapide qu’Evelyn, vêtue d’une combinaison noire qu’elle avait confectionné elle-même, s’était dirigée vers la maison de la possible coupable.

Les plantes étaient en train de mourir, la jeune femme sentait leurs fluides vitaux s’amoindrir à mesure que le temps passait, la neige détruisant tout sur son passage. Cela désolait l’ancien robot… et si c’était ainsi que la vie avait disparue de la terre ? Venant du futur, elle ne pouvait s’empêcher de se questionner sur les raisons de cette évolution catastrophique du monde. Rapidement, elle se rendit compte que les seuls fluides humains qui étaient dans les parages provenaient de la maison. Ils devaient être trois et à en voir le désastre du jardin, ce ne devait pas être le comité d’accueil. Déterminée, elle s’avança vers la maison, ouvrit la porte et son bras gauche redevint l’arme qu’il était alors qu’elle n’était qu’un robot. Elle le pointa sur les trois personnes, le visage impassible, mais de toute évidence, ce n’était pas eux les méchants. Laissant retomber son bras qui redevint normal, elle les regarda avec le même regard froid avant de dire :

- Bonjour.

Elle les quitta pour analyser la pièce environnante. Tout était sans dessus, dessous. Il y avait eu lutte, c’était évident. Passant derrière les trois personnes, elle attrapa porta son index et son majeur droit sur la tempe de l’humaine aux yeux bleus et l’index et le majeur gauche sur ceux de l’homme. Shéhérazade, venu d’un monde lointain et orientale, connue dans ce monde ci comme l’héroïne des milles et unes nuit. Rumpelstilskin, humain tout à fait normal jusqu’au jour où il tua un homme étrange pour récupérer ses pouvoirs. 300 ans d’existences, fiancé, à une femme, Belle French, aillant actuellement perdu la mémoire. Elle passa en revue rapidement leurs données vitales en 5 secondes avant de s’attaquer à Pocahontas qui subit le même sort. En 10 secondes, toute leur vie avait été passée en revue. Que faire maintenant ? Ah oui… sourire, c’est comme ça que les humains tenté une approche sympathique. Elle se remit donc face aux trois personnes, un peu raide et sourit poliment avant de tendre une main toute aussi rigide. Il était clair qu’elle ne semblait pas tout à fait normal, pourtant elle s’efforcer de l’être.

- Je m’appelle Evelyn Nichols. Mon matricule fabrication est le 2 3 000 485 695 156 45 et je suis engagée par le maire Aloysius Black pour comprendre l’étrange phénomène.

Non Evelyn… Tu n’as plus de matricule ! C’était décidément dur à se mettre en tête. Elle s’accroupit et commença à analyser le sol rapidement de ses yeux, et y découvrit des pierres qui visiblement ne venait pas de Storybrooke mais d’un endroit plus reculé des Etats-Unis. Les chaussures de quelqu’un avait dû les déposer là car il n’en existait pas dans la partie est des Etats-Unis. Elle l’avait découvert e,n lisant l’Atlas quelques jours plus tôt.

- Je suis biologiste et si vous n’avez rien à faire ici… partez.

Les humains codifient leurs conversations par des expressions appelées « formules de politesse »

- « S’il vous plaît »

S’il restait une trace d’Evelyn Nichols, sa personnalité de la malédiction, celle-ci se sera sans doute frappé le front, affligée par la pauvre EVE qui ne semblait vraiment pas à l’aise. Seulement voilà, Evelyn n’avait jamais existé, il fallait donc faire avec la robot. Evelyn se souvint alors qu'une demande était souvent facilité par de bons rapports de longue date que les humains appelés "amis". Elle se releva donc, toujours aussi droite et pencha un peu la tête sur le côté tout en demandant :

- Sommes-nous amis ?


copyright Bloody Storm

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Je t'attendrai, là où l'aube naît
by wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Nikolaus Jamestown


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nikolaus Jamestown


╰☆╮ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau

Ѽ Conte(s) : Pocahontas
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : John Smith

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] 318778staff2

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 85

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 19 Aoû 2014 - 21:29


« Moi, je ne me ferai jamais sauter la cervelle pour des dettes. D'abord, je n'aurai jamais autant de cervelle que de dettes. »
Blaise Pascal
J'ai encore rêvé d'elle... J'en rêve aussi...

TA GUEULE.

Pas envie d'entendre une de ces chansons ringardes alors qu'il est seulement... Je jetai un coup d'oeil au réveil qui affichait en lettres vertes lumineuses : 11H40. Et étant donné la clarté qui filtrait à travers les rideaux en dentelle mémère, on devait être le matin. Formidable. J'avais l'impression de ne pas avoir fermé l'oeil de la nuit.

La veille, je m'étais allongé tout habillé sur le lit, dans la chambre d’hôtel de chez Granny, un lieu infâme dans lequel quémander une bière est comme commettre un crime. J'avais bien cherché à trouver une chaleur bienvenue dans le lit d'une jeune donzelle peu farouche, mais le Rabbit Hole n'avait rien de bien présentable à offrir. Quant aux strip-teaseuses, pas la peine d'y penser : elles ont soit toutes un mioche en bas age qui pleurniche dans leur appart, soit elles veulent faire des trucs acrobatiques. Cette nuit-là, j'avais juste besoin d'un endroit calme où poser ma tête pour évacuer la pression. Rien de tel que le silence de mort de chez Granny. J'avais proposé à la charmante petite serveuse brune de monter dans ma chambre pour vérifier la solidité du matelas, mais elle avait grogné comme une bête avant de pivoter sur ses talons hauts. Bizarres les gens, dans cette ville.

Je passai la main sur mon visage avant de me redresser, grattant ma barbe broussailleuse. Depuis quelques jours, j'adoptai le look furtif du trappeur perdu dans la toundra. Comme si ça allait m'aider à semer les lascars qui étaient à mes trousses. J'avais beau changer d'apparence, ils me retrouveraient toujours.

Je me levai, attrapai un pantalon qui trainait sur la chaise en bois et l'enfilai. Brr... il faisait frisquet, ce jour-là. Un regard au-dehors m'apprit qu'il avait neigé. En plein mois d'aout. D'accord, pas d'affolement. J'avais vu des tornades et des raz-de-marée, alors un petit changement de temps...

Je jetai un coup d'oeil au tee-shirt que j'avais mis la veille, fronçai les sourcils et optai pour le seul pull que j'avais emmené avec moi. J'enfilai ensuite mon blouson que je zippai jusqu'au col, me saisis de mon fusil d'assaut en entrepris de faire une petite balade. Juste avant de sortir, je me décidai à reposer le fusil. Ce n'était pas gagné pour passer inaperçu de s'afficher avec de l'artillerie lourde. A la place, je choisis mon pistolet préféré, un Beretta 92, sagement rangé dans une petite mallette que j'emportais dans tous mes voyages -c'était également là-dedans que je mettais ma brosse à dents. Je vérifiai qu'il était armé et le coinçai dans la ceinture de mon pantalon, en bas de mon dos.

Une fois à l'extérieur, je n'hésitais qu'un instant avant de m'en griller une. Rien de tel qu'une clope pour se réchauffer les entrailles. Je grattai une allumette -toujours en avoir en poche- contre le talon de ma chaussure et aspirai une bouffée de la cigarette, fermant les yeux. Puis je m'engageai dans la ville. Je me promenai un moment, avant de m'écarter des voies toutes tracées pour me diriger sur un sentier perdu dans la foret.

Le calme qui régnait dans les bois était presque religieux. Aucun mouvement, aucun bruit d'animal. C'était comme si la neige avait figé toute chose vivante. J'expirai, et la fumée de ma cigarette s'échappa de ma bouche en nuage virevoltant.

L'air de rien, je fis mine de refaire mon lacet. En me redressant, j'attrapai discrètement mon Beretta 92 dans mon dos, avant de le placer devant moi. Je savais qu'on me suivait. Je ne les entendais pas, mais deux silhouettes marchaient dans mes pas depuis un petit moment.

J'étais aussi serein que la foret. Ca faisait bien longtemps que la peur ne me tenaillait plus. On est effrayé lorsque l'on a quelque chose à perdre, ou quelque chose à espérer. Moi, je n'ai jamais rien eu à part un trou dans ma tête, là où est censé se trouver ma mémoire.

Courons dans la foret d'or et de lumière...
Partageons-nous les fruits murs de la vie...


Cette voix, encore elle ! Je fermai brièvement les yeux avant de décontracter les muscles de ma nuque. Elle avait chanté toute la nuit dans mon sommeil de plomb, m’empêchant de trouver le repos. Je ne discernais toujours pas ses traits, mais cette voix, cette voix... je la connaissais. Je savais à qui elle appartenait, même si ça ne collait pas.

Un léger déclic me fit redescendre sur terre. Klaus, concentre-toi. Je baissai les yeux sur le cran de sureté que je venais d'enlever. Je retins mon souffle...

Je pivotai sur moi-même, levant mon arme sur les deux gars. Vêtus d'un costume noir impeccable, d'une cravate et de lunettes de soleil, ils étaient les sosies parfaits des Men in Black. Ils n'avaient pas froid. Normal : ils ne ressentaient rien.

"Eh, salut les mecs !" dis-je d'un ton faussement détaché, le froid faisant sortir un panache de buée de ma bouche. "Vous vous êtes plantés : Roswell, c'est plus au sud."

Ils ne réagirent pas, se contentant d'approcher à pas lents, certains de me cueillir au final. Je déglutis, reculant par instinct.

"Me forcez pas à faire ça."
les prévins-je. "J'ai dit au patron que je passais à autre chose."

Je serrai davantage mon pistolet dans ma main. Et je tirai. Une fois, deux fois. Le bruit ébranla la foret, faisant chuter la poudreuse de quelques branches.

Je me mis à courir comme un fou. Je ne détalais pas, je savais juste qu'il ne valait mieux pas qu'ils me rattrapent... Sans ralentir, je jetai un coup d'oeil par-dessus mon épaule.

"Et merd...."

Ces enfoirés me coursaient façon Agent Smith dans Matrix ! Pourtant, j'étais persuadé de les avoir visés en pleine tête ! J'accélérai l'allure, grimaçant sous l'effort, et j'aperçus soudain une maison perdue dans les bois. De haute stature, élégante... hum je vais passer la description, je suis un peu pressé. Je m'émerveillerai plus tard sur la jolie boite aux lettres et le jardin d'hiver.

Au moment où j'atteignis la boite aux lettres, je la vis exploser sous mes yeux dans un jet de flammes. Je la contournai en vitesse en franchis la porte ouverte de la bâtisse sans me soucier de ce que je pourrais trouver à l'intérieur. J'étais toujours armé de mon flingue, ça calmerait n'importe quel habitant.

Une fois dans l'entrée, je fermai la porte, avisai une commode que je poussai contre cette dernière dans un grognement, puis je me retournai, le Beretta dirigé sur l'intérieur de la baraque. Le souffle court, je me rendis compte que je tenais en joue un vieux type avec une canne qui jouait avec une boule de feu, ainsi que trois jeunes femmes plutôt charmantes. Je reconnus Maya parmi elle. Je faillis baisser mon flingue mais je le redressai vivement. Qu'est-ce qu'elle fichait là à une heure aussi critique ? Mouillait-elle dans cette histoire ? Et pourquoi ce bonnet vert pomme ?

"Dégagez !" ordonnai-je d'un ton cassant. "Laissez-moi passer. Je dois voir s'il y a une sortie par l'arrière."

C'était comme parler à quatre lémuriens. Ils étaient tout aussi réactifs et expressifs. En attendant, ils me bloquaient le passage vers les autres pièces. Je levai les yeux au ciel et menaçai d'appuyer sur la crosse de mon Beretta pour les forcer à réagir.

"J'ai des gars à mes trousses. Ils viennent pour me décalquer la tronche façon Picasso alors bougez-vous de là."

Puis je lançai un bref regard à Maya.

"Oui, j'ai des tas de gens qui veulent me tuer. Cette couleur ne te met vraiment pas en valeur, chérie." dis-je d'un ton sarcastique en désignant le bonnet du bout de mon flingue.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I am the king of wishful thinking
I don't need to fall at your feet just cause you cut me to the bone. And I won't miss the way that you kiss me. We were never carved in stone.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8896-nikolaus-chasseur-de-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8992-nikolaus-kiss-kiss-bang-bang

Rumpelstiltskin


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Rumpelstiltskin


╰☆╮ Avatar : enrique iglésias

☞ Surnom : Clotho, Dieu
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1132

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 20 Aoû 2014 - 1:06

Une jeune femme s'approche de moi, me demandant à qui appartenait la maison. Elle reste à regarder la boite aux lettres et la mystérieuse écriture "Elsa". On rentre dans la maison en même temps. Puis arrive rapidement mademoiselle Neil, que j'ai rencontré un peu plus tôt dans la semaine. A cause d'elle, je ne suis pas sorti de la ville à temps. Je n'ai pas pu me lancer à la recherche de Bae. Je n'ai pas non plus pu empêcher que Belle ne traverse la frontière et ne perde la mémoire. Chose qui me faire serrer ma boule de feu un peu plus fort. Puis arrive une femme bien étrange. Elle ouvre la porte, que j'avais déjà ouvert par magie, puis pointe son bras vers nous. Sauf que son bras se transforme, à la manière d'un robot. Eurk. Je n'ai jamais aimé la science. C'est l'opposé exact de la magie. Elle dit avoir été engagé par le maire pour trouver la menace. Elle nous demande de partir si "nous n'avons rien à faire ici". Le s'il vous plait qu'elle rajoute, ponctué d'un "sommes nous amis", sont la goutte d'eau. La goutte de trop. La simple petite goutte d'eau qui fait déborder la cruche bien remplie. Cette même cruche se déversant dans un évier, lui même se déversant dans un lac, se renversant dans un océan de rage, de colère, de haine, de rancœur et de rancune. Le ténébreux n'est jamais revenu depuis bien longtemps. Monsieur Gold a toujours interagit avant. Mais cette fois, c'est bel et bien Rumplestiltskin qui va sortir. Il ne m'en faut pas beaucoup pour exploser. Après ce qui s'est passé cette année, après ce qui est arrivé à Belle, à Cora, nos fiancailles, sa perte de mémoire, le fait de ne pas pouvoir me lancer à la recherche de mon fils ... Le tout cumulé à la stupidité humaine me rend malade. Sans que personne ne s'y attende, je lance ma boule de feu droit sur la jeune femme blonde. Pas de pitié. Je m'approche, marchant lentement pour savourer la scène.

Les Immortels ne pactisent pas avec les esclaves Simplets. Tu es une insulte même à la magie. Si quelqu'un ici est qualifié pour trouver ce qui se passe, c'est moi le Prof. Je me tourne vers les autres, leur donnant mon regard le plus glacial. Celui-là même capable de geler un iceberg, exprimant toute ma colère et ma rage. Si quelqu'un ose dire ou faire quoi que ce soit, je ne répond plus de rien. Ma peau devient brillante, entièrement. Mes cheveux redeviennent comme avant la malédiction. Plus de doute, je suis Rumplestiltskin. Quelqu'un veut-il exprimer une opinion ? Me faire savoir son désaccord ? Allez-y, j'ai encore plein de boules de feu en réserve. A moins que vous ne soyez trop Timides ...

Un homme débarque dans la maison, ferme la porte, et pousse une commode devant la porte pour la bloquer. Puis il se retourne et pointe son arme vers moi. Tsss ... Pathétique petits humains qui ne comprenez rien. L'envie de vous apprendre la politesse me pousse à vous écorcher vif. Mais quelque chose me dit que vous seriez bien plus ravi de voir vos amis, là, dehors. Sur ce, je n'ai pas le temps de finir ma phrase qu'un type en noir se pointe dans la maison par la porte de derrière, et balance un jet de flamme avec son index. Je ne sais pas comment il fait, mais il réussit à me blesser le salo.


hp : -10%
PS : j'ai jamais dit que j'avais ma canne Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] 1375884928
PS 2 : j'ai dit que je restais dehors ... Maya aussi ... Du coup, vous nous forcez à changer -_-
PS 3 : voilà, lancé de dés de merde du coup. pair, un type apparaît par derrière.
PS 4 : pour être clair, Gold passe en Rumple à présent (peau dorée et tout le reste). Seuls ses vêtements restent identiques à Gold.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dieu is back, bitches !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1100-crocodile-beast-dark-o http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1553-les-amis-c-est-pour-les-faibles-les-ennemis-c-est-plus-marrant#14379 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1854-faisons-trembler-les-murs#23074

Invité


Invité


Anonymous



Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans :

________________________________________ Mer 20 Aoû 2014 - 13:29


Un Été hivernal
A lot of people

Je finis par rentrer dans la maison avec les autres, les meubles étaient sans dessus dessous ce qui ne me disait rien qui vaille. Je lève les yeux pour observer les nouveaux arrivant enfin les deux nouvelles femmes que je ne connais pas, l'une est jeune femme brune, l'autre est une femme blonde qui ...a une arme pour bras, alors ça c'est le top de la coolitude, il semble que la jeune femme soit une robot en quelque sorte, si ça se trouve c'était Eve ! Wilson serait ravis de savoir que je l'avais enfin rencontré.

J'étais prête à aller lui dire bonjour ,lui dire que oui nous étions amis quand elle du dire quelque chose qui apparemment n'avais pas fait plaisir au propriétaire de la ville, car il se mit à parler avec un ton aussi glacial que le temps dehors, j'abaisse légèrement mon bonnet ayant l'impression de nouveau d'être dehors, je me tourne vers lui quand je sens son regard sur moi ,il a présent la peau dorée ce qui est plutôt joli ,mais ne va pas du tout avec le reste de son costume, je me fais toute petite ,car j'ai souvent tendance à attirer l'attention sur moi dans les situations les plus délicate, c'est un talent.

En parlant de choses qui n'allaient pas du tout avec le reste, le type qui venait d'entrée et de les enfermer à l'intérieur portait une barbe digne d'un bûcheron canadien ou d'un clodo à vous de voir. C'est à ce moment-là que je reconnais John, enfin Klaus je ne vais pas l'appeler John ,car il ne méritait pas ce titre, surtout après ce qu'il venait de dire. Puis la porte de derrière se défonce et un type entre dans la cabane ,on va commencer à être serré comme des sardines.

"Non mais oh ! Tu sais ce qu'elle te dit la porteuse de bonnet mon grand barbus qui ressemble à un clodo qui ce n'est pas raser depuis plusieurs jours ?."C'était une très longue insulte mais j'en avais rien à faire, il me soûlait avec son attitude, en plus c'était à cause de lui qu'on était dans la choucroute alors il ferait mieux de se taire. Je prenais la chaise la plus proche ,la tournant presque pour assommer Klaus ,mais au lieu de cela ,je donne une baffe avec au gugus qu'on n'a pas invité, il tourne la tête et je l'assomme en abaissant la chaise sur son crane le plus fort possible ce qui fait que monsieur gugus tombe par terre et fait un petit somme, je reporte mon attention sur Klaus."Merde voilà ce que je te dis mon grand."

Je suis officiellement booster pour casser la baraque, pour la première fois de ma vie je me sens tout à fait concentrer, rien d'autre que le mot "danger" ne résonne dans ma tête et plus le tas de penser qui me traverse tout le temps l'esprit, je garde la chaise en mains même si avec les deux coups que j'ai donnés au gus et bien elle ne ressemble plus a rien, je pourrais peut-être assommer Klaus avec , puis le donner en pâture aux autres gugus ou m'en servir comme bouclier humain, il était costaud, ça devrait passer.






© EKKINOX

Shéhérazade O. Neil


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Shéhérazade O. Neil


╰☆╮ Avatar : Willa Holland

Ѽ Conte(s) : Les Mille et Une Nuits
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Shéhérazade

☞ Surnom : Shé / Mel
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 209

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 20 Aoû 2014 - 20:23

Event


❝ Un été hivernal.
Bon…Bien. La situation n’était pas aussi désastreuse qu’elle semblait l’être. La preuve, une des jeunes filles qu’elle ne connaissait pas venait littéralement assommer l’un des hommes en noir. Comment ne pas vouloir essayer de faire de même une fois qu’elle ait montré tant de fougue ? Alors, Shéhérazade attrape le premier objet qui lui tombe sous la main – une poêle. Tient ça lui rappelle quelque chose ça, bizarrement. Discrète, voir transparente, elle se glisse dans le dos d’un des hommes et frappe avec l’objet aussi fort qu’elle le peut, juste derrière son crâne. Le bruit du choc résonne dans toute la pièce. Ouh, ça doit faire mal quand même.

Elle adresse un grand sourire à la jeune fille à la chaise.

« Tu sais quoi ? Je te connais pas mais je crois qu’on ferais un bon duo ! »

Elle se serait bien présenté, et aurait bien fait connaissance, mais ce n’était pas vraiment le moment pour ça. Déjà parce que la situation était compliquée, et ensuite parce qu’un des hommes était encore debout et potentiellement dangereux. Mais c’est dommage, peut-être que les deux pourraient bien s’entendre. Et se moquer de ces hommes qui, jusque-là, n’ont absolument servis à rien !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10714-end-il-n-y-a-point-d- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10723-lorsque-l-on-referme-le-livre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10728-les-contes-des-mille-et-une-nuits

Nikolaus Jamestown


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nikolaus Jamestown


╰☆╮ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau

Ѽ Conte(s) : Pocahontas
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : John Smith

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] 318778staff2

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 85

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 21 Aoû 2014 - 15:41


« Moi, je ne me ferai jamais sauter la cervelle pour des dettes. D'abord, je n'aurai jamais autant de cervelle que de dettes. »
Blaise Pascal
Et voilà. Qu'on ne me dise pas que je ne les avais pas prévenus. S'ils n'avaient pas de la semoule en guise de cerveau, on n'en serait pas là à l'heure qu'il est. Un homme en noir surgit par la porte de derrière et envoya un jet de flammes sur le vieillard qui avait un problème de peau. Il faut toujours que ce genre de gars meure en premier au casting. C'est soit un vieux, soit une jeune femme blonde qui pousse des cris hystériques. Heureusement, le troisième age a au moins l'élégance de mourir en silence.

Je ne préoccupai plus de lui ; c'était triste, mais il n'était qu'une perte négligeable. Je devais protéger les survivantes, un charmant trio de femmes des plus avenantes. Tout compte fait, la journée ne commençait pas si mal : une baston, une attaque, un flingue et des nanas. Il ne manquait plus que la plage et le soleil, et l'on pourrait s'amuser un peu. J'éludai la réplique de Maya. Elle était plutôt sexy quand elle était énervée. J'étais sur le point d'abattre l'homme qui s'approchait d'elle, quand elle me prit de court. Elle fit voler une chaise en l'air. L'un des pieds frôla ma joue et je me baissai en vitesse, les yeux écarquillés par son audace. Elle la fit tournoyer sur elle-même et l'envoya valser dans le gars qui s'écroula sous le choc, inerte.

Je pus à peine savourer cet instant que l'autre brune se lança dans la mêlée. Deux autres hommes venaient de faire irruption. La jeune femme, téméraire, se saisit d'une poêle -allez savoir ce que cet objet faisait dans le hall d'entrée- et assomma l'un des Men in Black. Tout simplement. Effrontément.

Je fronçai le nez, plutôt irrité d'avoir été distancé par deux nanas qui, de toute évidence, n'avait subi aucun entrainement militaire. Le temps était venu de leur montrer qui était le meilleur.

J'avisai rapidement la porte de derrière. Elle était entrebâillée. La voie semblait libre mais rien n'était moins sur. Je réfléchis rapidement. L'accès à la porte d'entrée était barré par l'homme en noir.

"Quelqu'un aurait une idée brillante ?"

L'homme en noir encore debout fit craquer les os de sa nuque avec une lenteur abominable, nous fixant à travers ses lunettes de soleil. Avec une précision presque chirurgicale, je levai mon arme et tirai en plein dans son coeur. La violence de l'impact le fit se courber en deux. Il chancelait, mais il ne vacillait pas. Je le dévisageai, sentant peu à peu le poison de l'angoisse se répandre dans mes veines. J'appuyai de nouveau sur la détente, mais un petit cliquetis m'informa que le canon était vide.

"Mesdemoiselles... on monte à l'étage." lançai-je d'un ton sec.

Sans cérémonie, je les poussai vers l'escalier, avant de grimper les marches quatre à quatre. Une fois en haut, je les fis entrer dans ce qui semblait être une chambre. Je fis tomber une étagère en bois massif en travers de la porte fermée, avant de m'occuper de recharger mon Beretta 92, chassant une mèche rebelle d'un coup de tête.

"Le secret pour avoir la paix avec ces gars-là, c'est de rester furtif. Etant donné qu'on a loupé le coche avec vous, mesdames, il va falloir employer l'autre méthode."

Je fis reculer et avancer le chargeur sur l'arme d'un geste expert avant de porter mon flingue au niveau de ma tête, le canon levé vers le plafond.

"Il faut tous les réduire au silence."

Je tournai furtivement la tête vers Maya, un sourire amusé aux lèvres.

"Mon grand barbu ?"
murmurai-je avec un clin d'oeil canaille, faisant référence à ses paroles que je n'avais pas oublié. "Je constate que la colère te fait dire des choses très intéressantes."

Puis, fixant de nouveau la porte, je demandai aux deux autres :

"Etant donné que l'on court vers une mort certaine, j'aimerais savoir une chose : vous vous appelez comment ?"

J'aimais appeler les gens par leurs prénoms. Ca créait une sorte de proximité. Je sentais que notre rencontre allait très vite s'écourter, aussi je préférais aller à l'essentiel.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I am the king of wishful thinking
I don't need to fall at your feet just cause you cut me to the bone. And I won't miss the way that you kiss me. We were never carved in stone.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8896-nikolaus-chasseur-de-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8992-nikolaus-kiss-kiss-bang-bang

Contenu sponsorisé







Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 6
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Evénement #6 : Un Eté Hivernal [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations