« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

H£ll_m@st£r



« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »


H£ll_m@st£r


╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4594
✓ Disponibilité : Mardi : Journée père/fils avec Elliot. Jeudi : Anciennement, journée Père/Fille avec Ellie. Maintenant, journée Enfer Foudroyant avec Alexis !

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


________________________________________ Ven 19 Déc 2014 - 12:04

    Antalpy avait été le premier à être balancé derrière le comptoir. On était entré dans un nouveau temple? Ca ressemblait plus à un bordel au temple de Dyonisos. Mais il m'avait déjà parlé de son temple et il ne ressemblait pas du tout à ça, même s'il y avait bien du vin de partout. Artémis avait été à son tour mise au tapis. Ca n'annonçait rien de bon, surtout qu'elle ne semblait pas motivée à se relever. A quoi ça servait d'avoir des frères et soeurs divins, s'ils n'arrivaient pas à y mettre du leur quand on avait besoin d'eux?

    Heureusement, il nous restait l'étropier. Enfin le type avec une plaie ouverte dans le ventre. Il avait sortit son arc et ses flèches, pendant que je m'étais approché du bar pour essayer de prendre une bouteille vide. Ca pourrait toujours servir d'arme. Mais contre toute attente, Apollon m'avait tendu son arme. J'avais secouer la tête d'un air de dégoût. Il voulait faire quoi? Me montrer que j'étais un être inoffensif et que j'avais besoin qu'on me fournisse une arme? Je pouvais très bien le faire moi meme. Il y avait cette bouteille vide, qui brisée pourrait très bien me servir d'arme redoutable...

    "Ton héritage? Tu as raison, tu vas surement mourir." avais-je dit en lui arrachant limite l'arc des mains. Je ne le prenais pas parce qu'il me le donnait, mais parce que comme de toute façon il allait y passer, fallait bien que son arc serve à quelque chose.

    Un bruit de pas s'était fait entendre autour de moi. Ok, fallait rester zen. La bestiole m'avait choisie pour cible. Alors c'était donc ça? Dès qu'on avait une arme en main elle nous attaquait? Et bien sûr Artémis n'avait rien trouvé de mieux que de se laisser prendre son trident.

    "Ok... Tu veux la jouer comme ça? On va bien rire !"

    J'avais bondé mon arc et lancé une flèche qui avait atteris droit sur le mur. J'avais recommencé plusieurs fois en tournant tout autour de moi. Une autre s'était logée à quelques centimètres du mur derrière le bar, au moment même où Antalpy se relevait.

    "Désolé..."

    Pourquoi je m'excusais? Il n'avait qu'à pas se trouver là l'autre débile. J'avais bondé une nouvelle fois l'arc, attendant d'appercevoir la créature invisible. Récapitulons. On avait pas de Cerbère disponible, ni de Sasha. Il restait l'autre truc là un peu bizarre qui avait mis une musique qui collait pas mal au combat, mais j'aurai préféré m'en passer. Puis y'avait ma nymphe et Dolos... Il allait encore se la jouer super héros et s'en prendre plein la tronche. Je n'avais aucune idée de...

    "Hé !"

    Je m'étais approché du dieu en penchant mon arc.

    "Cerbère m'a dit que tu étais là quand c'est arrivé. Et apparemment t'avais très envie de la tuer aussi! Ca te prend souvent de toucher aux affaires des autres?"

    Il ne voyait peut être pas de quoi je parlais, mais depuis l'affaire des cavaliers, je n'avais pas eu encore le temps de lui faire sa fête par rapport au fait qu'il avait voulu tuer Merida. J'avais relevé mon arc sur lui.

    "On est ici à cause de toi. Si on était pas entré là, la créature ne nous aurait pas attaquée. Et si en réalité, ici c'était chez toi? Je ne me souviens pas d'avoir vue ton temple et comme ça ressemble à un lieu de débauche, ça pourrait très bien être ton chez toi."

    Ca ferait quoi si je l'attaquais, plutôt que d'attaquer la créature. Apollon m'aurait surement dit de ne pas gâcher ses flèches, mais à quoi bon. J'avais très envie de lui en planter une entre les deux yeux.

    "J'ai très envie de te mettre une bonne raclée. Ca fait longtemps que ça me démenge."

    Depuis les cavaliers, mais aussi depuis bien longtemps. Je crois que de tous les dieux, c'était celui que j'aimais le moins. Peut être parce qu'il se la jouait trop dark et ça c'était mon domaine. Une petite flèche ne lui ferait pas trop de mal en attendant que mes pouvoirs reviennent.

    "Je suis sûr que je pourrai t'avoir sans problèmes, car monsieur serait incapable de changer le décors! Pas ici, tu n'es pas assez fort pour faire ça."

    J'avais bien relevé l'arc pour viser sa tête, tout en le regardant bien droit dans les yeux et en indiquant des choses autour du moi du regard, sans bouger la tête.

    "Hein que tu en es incapable? Un bordel ça te convient trop bien pour que tu fasses apparaître autre chose."

    J'espérais qu'il comprendrait que s'il changeait ce qui était autour de nous, il faudrait sans doute un labs de temps à la créature pour s'acclimater. Le temps où elle serait surprise du changement, elle ferait sans doute du bruit, ce qui nous permettrait de la localiser. Du moins si mon idée marchait.


Hadès : 100%
Créature : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'Enfer, c'est par là !
Et le Paradis est enfouis sous terre !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86361-chronologie-de-hades- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86370-les-liens-de-hades#1226470 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85352-hades-bible-de-rp-s-du-dieu-infernale#1199944 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Invité



Invité


Anonymous



Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans :

________________________________________ Ven 19 Déc 2014 - 18:56

L'équation de Dieu


Artété & Apopo & Dèdès & Gab' & Ryry & Anta Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 1375884928 .


D'accord, il se l'avouait mentalement, cela avait été une mauvaise idée de rentrer dans ce bordel. Mais après tout, l'appel était trop fort, c'était comme s'il était relié à cet endroit et à tous les bordels du monde. Or s'il savait qu'une créature invisible allait débarquer de nul part, il n'aurait pas foncer droit dedans. Voila, ça lui apprendrait à faire la tête brûlé, le courageux. Il n'était pas fait pour le combat en face en face, sa nature même était de fuir, et quand on bouleverse l'ordre du monde comme il venait de le faire maintenant, on en paye les conséquences. Il se fichait particulièrement du regard noir de la nymphe. Ce qui l'inquiétait vraiment était l'état de ses frères et sœurs, même s'il ne le montrait pas.

Il allait voir comment aller la déesse de la chasse mais son jumeau fut plus rapide pour la relever. Tout était silencieux jusqu'à ce que le tigre fut lui aussi éjecter, passant derrière le comptoir. Rapidement, Nath' se dirigea vers lui, l'aidant à se relever. « Il faut croire que le ping pong va devenir sport national. » D'un hochement de tête, il regarda Gabriel pour lui dire que tout allait pour le mieux du monde. Vraiment, pourquoi n'y avait il pas des danseuses à la place de ce monstre hein ? Des stripteaseses, c'était normal dans un lieu comme celui ci. Certes, pas sur un sanctuaire, ça c'était louche, mais quand même.

C'est alors que Nath' entendit le son d'une flèche passa à coté de son oreille et au dessus de la tête de Posipy. S'avançant doucement, il aurait du se douter qu'Hadès était derrière tout ça. Tiens, maintenant il lui parlait. Croisant les bras autour de sa poitrine, son ton se fit plus dur, comme deux coqs qui se gonflent pour le combat final. Dolos écoutait son frère parlait, mais il mit un moment avant de comprendre ce qu'il disait. Cerbère, quand est ce qu'il l'avait vu le toutou des enfers récemment ? Ah oui, lors de la magnifique attaque de Papy Chronos. « Oh je vois, comme c'est touchant, alors c'est elle, ton grand amour. Je vois que tu les choisis bien. » Un rictus amusé se dessina sur ses lèvres. Hadès, le grand et puissant Hadès était amoureux car jamais, il ne se serait mit dans un état pareil pour une humaine dans d'autres conditions.

« Tiens c'est vrai ça, mais moi aussi j'ai oublié. Peut être que je l'ai fait exprès, pour que tu puisses retourner dans ton endroit préféré, les enfers, mais en tant que simple visiteur cette fois ci. » On l'attaquait, il répondait. Toujours, il avait été comme ça, et cela lui avait souvent coûté la vie. « Alors vas y, viens, je t'attends mon frère. » Il appuya bien sur ce dernier mot, qui n'avait jamais eu de signification pour l'homme d'en face. « Je le vois bien que tu en as envie, alors vas y, régale toi, fait toi plaisir, mais moi au moins, j'ai essayé de faire quelque chose, je ne me suis pas caché derrière ce mur. Tu croyais être discret, mais avec ta coupe de cheveux et ta robe de chambre, on te repère à des kilomètres à la ronde. »

Voila, il était en train de bander l'arc d'Apollon, qui aidait encore Artémis à se relever. Certes, il savait que cette engueulade serait sévèrement réprimander, mais il s'en fichait. Qu'il lui lance la flèche en argent, mais il reviendrait à la vie. Alors que lui, si on le tuait, il mangerait les pissenlits par la racine. La moutarde était réellement en train de lui monter au nez, et il ne savait pas ce qu'il le retenait à l'attaquer. Marchant en diagonale, se rapprochant de Judah, oubliant presque la bête, il se fit craquer la nuque, et ses os de la main. Là, il venait de dire la chose de trop. D'accord, le décor du bordel était ce qui lui convenait le mieux, mais lui dire, qu'il ne pourrait pas le faire, ça c'était la goutte qui faisait déborder le vase.

Sauf qu'au lieu de faire une de ses illusions, la droite partit toute seule. Bien cadrée, bien forte, avec le poing bien fermé. En pleins sur la pommette alors que Judah avait baissé l'arc de son frère pour sans doute visé autre chose. Maintenant, il se tenait la joue, alors que du sang coulait et que l'os avait craqué. « Certes, je suis sans doute moins fort que toi mais pour le moment tu ferais mieux de fermer ta gueule parce que tu n'es pas en position de force. » . Les frères restèrent un moment à se regarder en chien de faïence, jusqu'à ce que Nath' comprit pourquoi il s'était subitement attaqué à lui. D'accord, Hadès ne l'avait jamais trop aimé et c'était réciproque, même s'ils avaient plus de points communs qu'ils ne voulaient le dire, mais là, c'était parce que pour une fois, il avait fait marcher son cerveau. Tout le monde, en tout cas chez les dieux, connaissaient la susceptibilité légendaire du dieu des mensonges, et celui des enfers s'en était servi ainsi. Nath' lui fit alors un petit clin d’œil et un sourire en coin, que personne ne remarqua à part Judah. Marchant comme un félin qui voulait attaquer sa proie, il était doué pour faire croire ce qu'il voulait. Là en l’occurrence, qu'il allait faire bouffer la poussière à l'autre soixante-huitard attardé. « Oh, c'est ce que tu crois alors ? »

Se retournant gracieusement, Dolos ferma les yeux, et le décor changea immédiatement. La petite troupe ne se trouvait plus dans la discothèque du sanctuaire, mais bel et bien au bord d'un volcan en éruption. Une chose majestueuse, immense et dangereuse. La nymphe hurla, tout comme la bête d'ailleurs. Nath' ouvrit les yeux, et attendit trois secondes et hurla « Maintenant Hadès ! » alors qu'on entre percevait grâce à la fumée de l'éruption l'immense bestiole qui courrait vers eux. Le dieu des illusions n'avait pas choisi le volcan par hasard, sachant pertinemment que ce dernier ressemblait aux enfers. Bingo, la bestiole fut touché au râle qu'elle poussa. Visiblement, en plus d'avoir mal, elle n'était pas très contente de se retrouver dans un endroit de la sorte et fonça droit vers eux.

Nath' n'eut pas le temps de correctement réfléchir, il poussa Hadès rapidement. Sauf que pour la conscience de tous, ils étaient au bord d'un volcan en fusion, et pour le groupe présent, le dieu des enfers glissa sur le rebord, tomba ainsi dans la lave. Mais l'illusion s’arrêta rapidement, quand le monstre, déboussolé et affaiblit, percuta Nath' de plein fouet, lui marchant dessus comme s'il ne faisait qu'un avec le sol continuant sa course vers les jumeaux. Le décor changea à nouveau, et le bordel réapparut aux yeux de tous, et surtout de la créature qui se stoppa elle aussi, au vue du bruit qu'elle ne produisait plus.

Embrassant le sol, Nath' garda les yeux fermés, soupirant doucement. Tordant son bras pour toucher sa tête, il sentit que la blessure que Diane lui avait refermé s'était ré ouvert. Génial, il perdait à nouveau son cerveau. Sentant qu'on l'aidait à se relever, il souria doucement à Gabriel. « Cette fois ci, ce n'est pas le ping pong, mais le karting. Je devrais penser à me reconvertir en commentateur sportif non ? » Quand à Judah lui aussi été coriace, cela devait être de famille, vu qu'il se trouvait au sol, assis par terre. « Et pour ta rousse mec, si tu dois te plaindre à quelqu'un, fait le à Arès. C'est lui qui m'a dit qu'il fallait la tuer parce qu'elle était le lien avec Papy Chronos. Sinon je l'aurais pas fait. Et puis, quand je suis arrivée, elle avait apparemment une discussion animé avec ton chien chien. » Son jeu de sourcil voulait tout dire, et même si ce n'était que partiellement la vérité, parce que quand même, il ne faut pas abusé non plus, il aimait distillait le doute chez tout le monde, et surtout dans sa famille.




Dolos: 70%
Bestiole: 60%

Invité



Invité


Anonymous



Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans :

________________________________________ Ven 19 Déc 2014 - 22:23

L’Équation de Dieu
Feat - Nath ,Juju,Didi,Apopo,Ere',Anta'


Nous n'avions pas une minute de répits,les autres nous avais rejoins mais a peine fais que des pas résonnèrent dans la boite de nuit,quelque chose venait d'entrée et avait envoyer valser Artémis puis Antalpy,je lâchais un petit ricanement moqueur ,il pouvait pas toujours être agile le tigre de chez Frosties,la preuve.Je croisait le regard de Nath' ,je compris le message qui voulais me passer en hochant la tête,tout allait bien et c'était tant mieux.

J'essayais de voir où était la créature mais bien sûr celle ci était invisible alors pour la chopper sa allait être compliquer,une flèche fut planter au dessus de la tête du tigre et je tournais la tête pour voir qu'Hadès avait récupérer l'arc d'Apollon."On dirait une poule qui a trouver un couteau."Balançais-je a voix haute pour qu'il m'entende mais il était a présent occuper a parler avec Nathanaël ,apparemment c'était le moment de régler leur comptes,je levais les yeux au ciel,c'était vraiment pas le moment.

Bien sûr je n'oubliais pas la créature ,j'ouvrais mon esprit le plus possible ,tentant de lire ses émotions mais c'était assez difficile,je fronçais les sourcils tentant de me concentrer le plus possible mais les deux autres qui jacassait m'en empêchais.Je fermais mon esprit une fois de plus et me tournais vers les deux autres qui apparemment avait eu un plan car le décor changea ensuite et la bestiole se mangea une flèche et le décors revint a la normal,je soupirais presque de soulagement quand la créature se tut mais elle n'était pas complètement morte,sa ne pouvais pas être aussi facile que cela.

J'écoutais Nath' parler,j'hochais vaguement la tête avec un rictus amusée quand il se tut a son tour se fut a se moment la que la créature recommença a faire du bruit ,mon rictus s'effaça bien vite."Oh c'est pas possible..."Je me mettait en position,quand je remarquais quelque chose d'étrange,les murs se déchiraient autour de moi,les autres n'avais pas l'air de voir cela,je regardais au loin pour remarquer une porte recouverte de feuillage,comme la planète dehors la nature avait repris ses droits."Qu'est-ce que ? ...."Je n'eut pas le temps de finir ma phrase que je fut envoyer contre le mur le plus proche,je poussait un grognement une fois que je tomba au sol puis me relevais avec difficulté,faisant de nouveau face au reste de la boite et surtout façe a la créature,enfin la où je pensais qu'elle était.

"Tu ne jouera pas se petit jeu bien longtemps crois moi."

Je levais la main comme si avec juste cela j'allais pouvoir arrêter la créature mais non ,je voulais m'occuper d'autre chose,la planète,il ne semblait pas y avoir qui que se soit d'autre a part des illusions donc c'était surement la planète mais je pouvais me tromper,je pouvais me tromper sur toute la ligne et agir pour rien.C'était un peut gros ,j'en était conscient mais qui ne tente rien n'a rien comme on dit alors je laissait les autres s'occuper de la créature moi je m'occupais de la planète,il fallait la bloquer,j'inspirais puis expirais et me concentrais le plus possible sur la planète,ouvrant mon esprit sur celle ci et imaginais un espèce de bouclier géant et l'envoyais en direction de la planète,je n'étais pas sur que sa fonctionne.Je regardais autour de moi,il semblerais que la planète soit bloqué,mais je me doutais que sa n'allais pas rester comme cela ,on pouvais enfin voir a quoi ressemblais vraiment la planète en tout les cas et part chance ,la créature allait enfin être visible.


(c) sweet.lips

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9633
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Sam 20 Déc 2014 - 17:24

L'Equation Des Dieux
i'm ready for the fight and fate

Iron by Woodkid - Iron on Grooveshark


Ce fut une voix, qui me tira, de mon état semi végétatif, sa voix, je relevais, la tête, pour voir, Apollon, me parler. Pour être honnête, je ne l'écoutais, pas, tout ce que je voyais, c'était cette plaie béante. Cette plaie, qui menaçait, de m'enlever mon frère. Je voulus, poser ma main, dessus, pour la soigner, avec de l'énergie, régénératrice, mais il m’attrapa le bras, avant que je ne le fasse. Devant, mon incompréhension, il me dit de ne pas gâcher plus d'énergie, et que j'en aurais besoin pour moi. Devant, sons discours, je me mordis la lèvre et répondit quelque peu violemment :

- Mais je m'en fiche de moi ! C'est toi qui m'intéresse, je...Je, ne veux pas que tu meurs, est-ce que tu peux le comprendre ça ? Je, ne veux plus perdre personne, et surtout pas toi !

J'avais l'impression, que la mort, et la destruction, était, notre lot quotidien, depuis, ces vingt et une dernières années. Je n'aimais pas les guerres, je n'étais pas taillé, pour les guerres. Mais, je savais, néanmoins, que si l'avenir de ma famille, était en jeux, je n'hésiterais, pas une seconde :

- Tu sais, ce qui ce passera si l'un de nous, meurt, et l'autre reste en vie repris-je

Son, regard, me fit, clairement, comprendre, qu'il ne l'avait pas oublié, même pendant toutes ces années, où il était resté, enfermé, à se battre :

- Je, ne t'ai pas retrouvé, pour que tu meurs, trois mois plus tard, d'accord ? Alors, s'il te plait, s'il te plait, ne me laisse pas toute seule.

Il, m'aida à me relever, et pendant que j'essayais, de me remettre, droite sur mes jambes, j'entendis, les échos, d'une dispute, Dolos et Hadès, bien sur. Pourquoi, Hadès, ressentait-il, le besoin, de se mettre tout le monde à dos ? Vraiment, des fois, ça m'échappait. Il, n'y avait, bien qu'Arès, pour réussir, à le supporter, sans avoir envie, de lui mettre un bon coup d'arme divine, qu'il ne revienne plus. Mais, l'heure n'étais pas aux disputes. Et l’adrénaline, surement, ainsi que ma colère, m'aidèrent, à avancer vers eux :

- Ça suffit ! Leur dis-je, vous n'en avez pas marre de vous comportez comme des gamins de trois ans ? Depuis, le début, cette mission, est vouée à l'échec, et vous savez pourquoi ? Parce dans que ce groupe, la seule ambiance, qu'il y a c'est une ambiance cours de récréation ! Entre, les égos, de chacun, qu'il ne faut surtout pas blesser, et nous, qui ne sommes, pas foutu de trouver un terrain, d'entente, si on meurt tous une bonne fois pour toute, vous ne pourrez pas dire que vous n'avez pas été prévenus !

Je les regardais, tour, à tour, les yeux brillants de colère :

- Je ne veux plus voir, ne serait-ce qu'un règlement, de compte, entre frères, ais-je été clair ?

Sans, adresser, un mot de plus à Dolos, je m'approchais, d'Hadès, pour lui soigner, sa blessure. Je, n'attendais, ni merci, ni rien. Je risquais, très certainement, de me prendre encore, une remarque, agaçante, mais, je pense, qu'il était temps pour moi de passer outre. Et, de me montrer, un peu plus « adulte » dirons nous. Si, je me mettais, à répondre, à la moindre de ses provocations, nous n'allions, vraiment pas nous en sortir. Et la prochaine, fois, qu'il y aurait une mission de ce genre, je, ferais en sorte, qu'il n'y ai, ni Dolos, ni Hadès, ni mortel, ni même ami de Dolos. En, fait, je ferais, en sorte, qu'il, n'y ai personne, avec une montgolfière, à la place de la tête, et un égo, démesuré. J'en avais marre, de me retrouver, avec des gamins de maternelle, et j'en avais marre, de jouer, à la maman, avec une progéniture insupportable. Aux, dernières, nouvelles, je n'étais pas leur mère, mais leur sœur.
Je retournais, vers Apo', qui lia, ses doigts, aux miens, pour bien me faire, comprendre, qu'il me soutenait. Heureusement, qu'il était là. Sa, simple, présence, réussissait, à m'apaiser. Ce, n'était, pas pour rien, qu'il, était celui qui me connaissait le mieux, et qu'il, était également, celui que je préférais.
Mais, avant, de dire « ouf », nous, nous retrouvions, au bord, d'un volcan :

- Qu'est que...Commençais-je sans avoir, le temps de finir, ma phrase

La créature, se mit à courir vers Dolos. Nous, réussissions, à entrapercevoir, une forme, grâce à la fumée du volcan. Hadès, se fit pousser, et tout ce à quoi, je fit attention, fut qu'il allait, tomber, dans un volcan. Dolos, était-il stupide ou quoi ? Hadès, était mortel ! Il, ne pourrait pas se régénérer.
Fort heureusement, tout ceci ne fut qu'une simple illusion. J'avais, l'impression, d'être, sans cesse sous pression, c'était vraiment, épuisant.
Ce fut, au tour, du meilleur ami de Dolos, de tenter quelque chose, le décors changea brusquement, la planète semblait, enfin se révéler, telle qu'elle était, quand au monstre il, était à présent visible

Toi, tu ne vas pas faire long feu

Je m'avançais, vers la créature, tout en restant, à distance raisonnable. Je fermais, les yeux, un instant, pour mieux me concentrer, et les rouvrit, la fixant. Avec, un geste extrêmement, calculé, je fis à nouveau apparaître, mon arc. Et attrapais, une flèche dans mon carquois. J'optais, cette fois-ci, pour une flèche purificatrice. Généralement, elles servaient, plutôt, d'armes anti possession. Mais, elles, étaient, parfois, très utile, contre les créatures, vraiment, coriaces. Ça ne les tuaient pas. Mais, cela, leur faisait, suffisamment, mal, pour bien les affaiblir.
Je bandais mon arc, et l'orientait, droit, dans la direction, que je souhaitais, puis, lançais ma flèche. Comme je m'y attendais, la bestiole, poussa un crie déchirant, mais pour être honnête, je n'y prêtais, aucune attention.
Je me retournais, pour voir au loin, la vieille femme, le trident à la main, cela ne dura pas plus d'une fraction de seconde. Aussi, me demandais-je, si je n'avais pas rêvé. Mais, les arbres se mirent soudainement, à bouger. Et, par expérience, je préférais, rester sur mes gardes. J'avais, mon arc, en main, si jamais, quoi que ce soit, de menaçant, venait à surgir....Je n'hésiterais pas une seconde.




made by pandora.



Artémis : 70%
Bestias : 20%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Invité



Invité


Anonymous



Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans :

________________________________________ Sam 20 Déc 2014 - 21:24

L'ÉQUATION DES DIEUX

Antalpy poussa un râle de douleur. Couché derrière le comptoir à demi renversé, il sentait les morceaux de verre lui rentrer dans la peau sans la moindre douceur, et son sang se mélangea à celui de la manticore, qui le recouvrait déjà. Sa veste isolante était ruinée, et il finit de la déchirer pour la retirer, constatant que sa chemise n'était pas en meilleur état. Les dents serrées, les crocs révélés à la lumière, il tenta un mouvement, mais le verre brisé s'enfonça un peu plus. Il avait pris cher, et avait bien compris que ses exploits avec la manticore n'était pas prêts de se reproduire de si tôt, surtout contre une bestiole divine et invisible.
Nathanaël s'approche de lui, son sourire suffisant encré sur le visage, lui tendant la main comme à un vieil ami, pour la deuxième fois en quelques dizaines de minutes.

« Pour le Dieu de la Fourberie, vous me semblez d'une serviabilité suspecte. Cela cache-t-il quelque chose ? Devrais-je me méfier ? » Il ponctua sa remarque d'un sourire en coin, s'adressant à Dolos ainsi qu'à Gabriel. « Nous devrions jouer une partie de ping pong un peu plus classique, si nous sortons de cette aventure vivants... et en un seul morceau. »

Ce disant, Antalpy retira un gros morceau de bouteille qui sortait de sa jambe dans un grognement animal. À peine eut-il le temps de soupirer qu'une flèche siffla juste à côté de son oreille, allant se planter dans le mur juste derrière lui. Son visage absent de réaction se tourna vers Hadès, qui s'excusa en grommelant, et le tigre poussa un profond soupir. Il n'aimait pas avoir mal, comme la plupart des gens ; mais dans son cas, il ne supportait pas d'être dans la situation de la victime. Il était le roi de la jungle, le tigre aux crocs acérés, c'était lui qui administrait la douleur, pas l'inverse. Passant sa main dans ses cheveux, il préféra s'abstenir de se joindre aux festivités contre la bête invisible, utilisant le comptoir comme bouclier, le temps de se remettre du choc.
L'enfer. Ce fut l'enfer. Le décor se changea, passant d'un bordel à un volcan en éruption. Le feu à l'état liquide. Le feu. Les yeux de Shere Khan luirent de terreur, tandis que tout le reste cessa d'exister. Il n'y avait que ces gerbes de magma qui accaparaient son attention, alors qu'il était proprement incapable de reprendre contenance. Qu'est-ce qui pouvait être pire qu'un volcan en éruption pour quelqu'un dont l'une des plus grandes peurs était le feu ? À ce moment-là, il aurait été incapable de le dire. Obnubilé par le magma qui dégageait de grosses volutes de fumée, il ignora ce qui se passait aux alentours.
L'illusion se dissipa très vite, et le groupe retourna vivre son aventure dans le bordel ; mais le volcan continuait de rugir dans le regard de Shere Khan, qui n'avait pas réalisé que la bête agonisait déjà.
Reprenant contenance, Antalpy fit la première chose qui lui vint à l'esprit ; il plongea en avant, en direction de la hache, sa seule arme en dehors de ses crocs, la seule chose qui pouvait encore le sauver, peut-être, lui qui n'avait pas le Feu, les Illusions, les Flèches ou les Plantes pour lui prêter main forte.
Pendant ce temps, Gabriel provoqua quelque chose d'étrange ; il semblait s'attaquer à la planète toute entière, lui volant ses illusions et faisant apparaître la bête. Qui se trouvait juste à côté d'Antalpy. Évidemment. Il n'eut pas le temps de se précipiter sur le côté, seulement de ramasser la hache avant de se prendre un grand coup de patte par une bestiole criblée par la douleur de la flèche d'Artémis. La force et la gravité l'envoyèrent valdinguer contre un rocher, dos en premier, lui arrachant un léger rugissement. Sa respiration se coupa, et, couché sur le sol, il tenta tant bien que mal de se stabiliser, à quatre pattes sur le sol.

« C'est pas bientôt fini... À ce train-là la partie de ping pong, ça sera sans moi ! Et l'édition du Daily Mirror de demain va être en retard... très en retard. Je n'aime pas ça du tout, ça sent très mauvais pour moi... »

À peine eut-il terminé de murmurer ces paroles pour lui-même qu'un tremblement retentit. Des pas, d'autres, beaucoup d'autres, beaucoup de paires de grosses pattes en train de marcher s'approchaient d'eux. La première bestiole gémissait de douleur, mais ses cris agonisants semblaient avoir rameuter le reste de sa troupe. Trois autres créatures venaient de faire leur apparition, l'air féroce, couvertes de griffes, de crocs, d'épines, et de tout élément tranchant que l'on pouvait imaginer. Antalpy se leva en trébuchant quelque peu, crachant quelques gerbes de sang, la hache bien en main.

« Oh, je crois qu'on a mis maman, papa et l'oncle bizarroïde en colère... »

Jauge de vie Antalpy : 40%
Jauge de vie Bestiole : 20%

Phoebus Light



« Tic tac,
sonne le glas. »


Phoebus Light


Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2759
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Dim 21 Déc 2014 - 23:48

L’Équation De Dieu
i can feel it coming


Je ne veux plus perdre personne, et surtout pas toi ! Ses paroles se répétèrent pendant un moment dans ma tête, alors que le sang coulait toujours, commençant à se frayer un chemin le long de mes jambes. Je ne pouvais pas faillir. Je n'en avais pas le droit... Tu sais, ce qui ce passera si l'un de nous, meurt, et l'autre reste en vie. Ni l'envie, à dire vrai. Les disputes d'Hadès et de Dolos ne m’atteignirent pas, je les écoutais, impassible, comme j'en avais souvent l'habitude. Je ne voulais pas me mettre en conflit, pas maintenant, ce n'était pas le moment. Tout ce que j'espérais c'était que Judah n'utiliserait pas l'une de mes flèches pour tirer sur notre frère, après on arriverait à dire que c'était de ma faute et que j'aurai jamais dû filer une arme à cet imbécile. Mais je lui faisais confiance. Il tenait à sa vie, si différente soit-elle à présent, il ne risquerait pas de se faire écraser la tête par l'un de la fratrie si ce n'était pas pour une bonne raison.

Je tentais toujours de puiser dans mes dernières forces pour tenter de refermer l'entaille en bas de mon ventre, sans grand succès. Contrôler ma respiration devenait difficile et je maintenais ce sourire, cette aura positive, pour ne pas inquiéter plus que de raison Artémis. Lorsque je joignis ma main à la sienne, je me sentis un peu plus rassuré, tout en étant davantage effrayé. Je partageais ses craintes. Les visions d'Héphaïstos m'étaient incompréhensibles, cet endroit souillé semblait nous étreindre de plus en plus à chaque seconde et le décor changea soudainement, m'embrouillant encore un peu plus. Je compris très vite cependant qu'il s'agissait d'une œuvre de Dolos. Le reste se passa à une vitesse folle. La flèche toucha, blessant violemment la créature, puis Hadès tomba, mais la discothèque délabrée réapparu avant que quelconque dégât ait pu se produire. Très vite alors, les alentours se modifièrent, se révélèrent, l'ami de Dolos semblant être en pleine réflexion. Sans doute était-il celui qui réussissait tel prodige. La planète se dévoila peu à peu, la nature étant omniprésente, recouvrant chaque parcelle visible, trois arches s'élevant dans les airs, béantes.

Clignant des yeux, je réalisais qu'Artémis s'était alors éloignée de moi pour faire usage de ses dons de chasse. Elle était impressionnante, choisissant précautionneusement ses projectiles, touchant la cible en un simple mouvement. Antalpy se remit alors à parler, un moment que je ne l'avais pas entendu celui-là, tiens. Si ses inquiétudes semblaient profondes et justifiées – le journal, c'est important – je ne me mit pas non plus à les soutenir. J'avais les miennes à gérer, déjà, c'était compliqué.

La bestiole était toujours debout, bien abîmée, mais toujours debout. Trois de ses congénères s'approchaient de nous. Tout devenait flou en face de moi, les silhouettes se distinguaient de moins en moins et mes jambes commençaient à trembler. Je n'avais cependant pas le choix, l'animal blessé ne reculerait pas à cause de petites coupures. Je devais faire face également. Nous étions presque sur un pied d'égalité, si ce n'est qu'elle me surpassait en taille et certainement en force. Levant la tête dans sa direction, j'étais décidé. Je me lancerai dedans, laissant les autres s'occuper des nouveaux arrivants – que je ne pouvais absolument pas gérer, de toute façon – puis je me battrai jusqu'à ce que cette créature se vide de son sang et lâche son dernier souffle. Je ne veux plus perdre personne, et surtout pas toi ! Je ne te laisserai jamais seule. Jamais. Je te le promet.

Mes pas étaient plus lents que d'habitude mais restait décidé, mon regard en disant long sur cette frustration qui me faisait encore fonctionner. Je ne supportais pas de me sentir impuissant. Je ne supportais pas de ne pas savoir. Je ne supportais pas d'être torturé à nouveau après Olympe. Je pensais que sortie de cette boucle infinie, je n'aurai plus à souffrir de blessures, je pourrai juste prendre un peu de repos... Et voilà que j'agonisais. Encore. Comme si c'était ancré et que cette habitude ne pourrait plus jamais me lâcher.

Poussant mon corps à son strict maximum, l'adrénaline aidant certainement, je réussis à esquiver l'une des pattes de la bête qui s'élevait pour aller m'accrocher à l'autre, m'y accrochant avec rage, plantant mes doigts aussi loin que je le pouvais... Mais c'était comme s'attaquer à un mur. Épais, infranchissable. Je le réalisais bien assez rapidement, mon cerveau tentant de trouver une autre idée, à chaud. Sauf que ce dernier ne fonctionnait plus à plein régime... Il me lâchait petit à petit. Je me sentis voler l'espace de quelques secondes, projeté par la bête, mon dos craquant sous l'impact.

Encore sous le choc, allongé sur le sol, cette vieille femme apparaît. Celle dont tout le monde parlait tout à l'heure. Je ne distingue que très vaguement ses traits, ma vue est brouillée... Puis elle pose sa main sur ma plaie ouverte, la chemise s'étant détachée dans l'action. J'espère, j'espère vraiment qu'elle veut m'aider, mais à l'instant même où ses doigts frôlent ma peau, je comprends que ce n'est pas le cas.

Je veux parler, je veux dire quelque chose, mais les seuls sons s'échappant deviennent des cris strident, inhumains, indéchiffrables, tandis que j'ai l'impression que plus jamais je ne pourrai à présent me relever. Mes yeux s'injectent de sang et ma gorge me brûle, irritée par mes hurlements que je ne peux arrêter. Je ne sais pas exactement ce que je sens, mais je le sens... J'ai l'impression qu'une partie de moi-même est en train de m'être arraché... Alors le lien se fait.

Ce sont mes vies que l'on me retire, que l'on m'arrache à vif. C'est ce flux qui me brise les entrailles et me déchire de toute part.

Plus que trois.

Mon souffle s'accélère, mes battements de cœur également. J'essaie de me libérer de cette emprise, en vain. Je suis incapable de bouger. J'ai mal, qu'est-ce que j'ai mal...

Plus que deux.

Pourtant, j'ai l'impression de me sentir bien, comme bercé par une douce mélodie, réconfortante, rassurante. Enfin libéré de tout le poids de l'existence. Le silence régnait dans ma tête, plus rien ne pouvant m'atteindre. Je me sentais en sécurité.

Plus que une.

Alors c'est comme ça, que tout se terminait vraiment ?




made by pandora.



Jauge de vie Apopo : euh... inconnue.
Jauge de vie Bestiole : 0%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Aryana Cloud-Sandman



« Tic tac,
sonne le glas. »


Aryana Cloud-Sandman


Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2839
✓ Disponibilité : Volage ^.^

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Lun 22 Déc 2014 - 18:29



Will you remember?

"Reste là. Quand Arès reviendra à lui, dis-lui que je suis partie."
"C'est une mauvaise idée."
"Je ne te demande pas ton avis. Contente-toi de lui dire que je suis partie."

Je pouvais me montrer entêtée, quand je voulais. Jeremiel n'avait pas l'air emballé par mon plan, mais je n'avais pas d'autre choix. C'était par ma faute que ma soeur et mes frères étaient en danger. Je devais les sauver. Le temps jouait contre nous. Il fallait faire vite. Pour relativiser la situation, je fis un clin d'oeil à Jeremiel avant de le quitter. C'était peut-être un peu familier, mais c'était surement aussi la dernière fois que je le voyais. Je pouvais me permettre quelque extravagance.

J'apparus au beau milieu de nulle part. Je me tenais au milieu d'une plaine désolée. Au loin, des arbres décharnés agitaient leurs branches dans le vent maussade. Une odeur de soufre alourdissait l'air. Mes cheveux remuèrent faiblement dans la brise. Mes lèvres tremblèrent en reconnaissant l'endroit. C'était le monde dans lequel j'avais été prisonnière, le monde où tout ce que j'avais touché, tous ceux que j'avais serré dans mes bras n'avaient pas été réels. Le Sanctuaire. C'était donc là que j'avais été enfermée par le Cavalier. J'étais revenue à la case départ, sauf que cette fois-ci, je m'y étais rendue de mon plein gré. Je frissonnai. Je ne voulais pas endurer à nouveau l'équivalent d'une vie mortelle dans les tourments du désespoir.

Soudain, une femme se matérialisa sous mes yeux. C'était étrange. Elle était là, tangible, devant moi, et j'avais l'impression qu'elle l'était depuis que j'étais arrivée. Or, j'étais également persuadée qu'elle venait seulement d'apparaitre. Elle n'était pas très grande, ni très belle, mais elle dégageait une sorte de charme magnétique qui m'inquiéta grandement.

"C'est vous..." balbutiai-je.

Ce n'était pas une question, mais une affirmation. Il émanait d'elle les mêmes vibrations que le vieillard qui m'avait dupée, lors de mon emprisonnement dans l'autre monde. Elle était lui. C'était sur et certain. Elle avait simplement changé d'apparence pour me troubler. Ses cheveux courts et argentés s'accordaient parfaitement avec son teint de lait. Ses rides ne l'enlaidissaient pas, bien au contraire. Elles lui donnaient une certaine austérité.

Elle ne répondit rien, se contentant de m'observer avec un certain détachement nimbé d'intensité. Mon marteau apparut dans ma main droite. Cette fois-ci, je n'allais pas lui laisser de chance. Je savais que j'étais incapable de la battre, mais je pouvais me mesurer à elle. Je pouvais au moins me défendre.

"Qu'avez-vous fait d'eux ?" demandai-je d'un ton sec.

Encore une fois, elle resta muette. Elle me fixait sans discontinuer, de ce même regard intense et serein. Je serrai davantage mon marteau dans ma main. C'est alors que je sentis une charge peser sur ce dernier. Il me semblait tout à coup nettement plus lourd. Je baissai le bras et le levai de nouveau, mais quelque chose m'entrainait vers le bas. Je retins le marteau de mon autre main, grimaçant sous le poids qu'il accumulait. Que se passait-il ?

J'avais beau le tenir à deux mains, il était vraiment trop lourd. Je devais le lâcher, même s'il ne fallait surtout pas que je commette cette erreur... Mes bras tremblèrent sous l'effort... Mes doigts s'entrouvrirent...

Soudain, une main se posa sur la mienne. Surprise, je laissai échapper un petit cri. Le marteau venait de retrouver sa légèreté habituelle. Je levai les yeux et les écarquillai en découvrant qui se tenait à mes cotés.

"Toi ?"
murmurai-je, la voix chavirée.

Héphaïstos... Son regard était vitreux, ses pupilles éteintes. La couleur de sa peau était terne, sans vie. Il ne me voyait pas, mais il pouvait me sentir. Trop anxieuse à l'idée de le perdre pour toujours, je n'osai pas le toucher. Je me contentai de savourer le contact de sa main froide contre la mienne. Sa peau était si chaude, à l'époque, lorsqu'il travaillait dans l'enfer des forges d'Olympe... Il n'était plus que l'ombre de lui-même. Le Sanctuaire gardait les dieux défunts pour toujours, mais ils n'existaient plus vraiment.

Puis, une chose extraordinaire se produisit. Son regard vide rencontra le mien et je sus qu'il me voyait vraiment. Un léger sourire fendit son visage alors qu'il me disait, d'une voix douce et rauque :

"Il est à toi."

Il relâcha la pression sur ma main. Je baissai instinctivement les yeux sur le marteau qu'il venait de me donner entièrement et parfaitement, traversée par une tristesse et une gratitude sans nom. J'avais l'impression qu'il vibrait dans ma main, qu'il était encore plus puissant. Lorsque je levai de nouveau la tête, Héphaïstos n'était plus là.

Me souvenant de la femme, je me tournai vers elle et déglutis avec peine en m'apercevant qu'elle était tout près de moi, à moins d'un mètre. Elle s'était déplacée sans que je m'en rende compte. Je levai mon marteau mais elle plaça sa paume juste devant ma bouche.

Alors, mon coeur s’arrêta. Une sérénité sans précédent s'empara de moi. Je me noyais dans l'océan de ses yeux gris perle.

"Ils ont besoin de toi." déclara-t-elle d'une voix profonde et tendre.

Mon coeur explosa dans ma poitrine alors que je me sentais partir dans un tourbillon de sensations indéfinissables. Le temps d'un battement de cils, je me trouvais au coeur de ce qui semblait être une bataille. Je perçus mes frères et soeurs avant de les voir. Ils étaient en très mauvaise posture. A croire que les réunions de famille ne pouvaient jamais se passer autrement. Trois grosses créatures couvertes d'épines, griffues et à la mâchoire impressionnante les menaçaient.

J'analysai rapidement la situation, les yeux plissés. Puis, j'eus une idée.

Je fis tourner mon marteau dans ma main, visant la créature la plus proche, et le lançai droit sur elle. L'acier chanta dans l'air avant de la dégommer, la projetant contre la seconde dans un concert de grognements et de craquements épouvantables. Elles ne formèrent bientot plus qu'une bouille sanglante, roulant-boulant dans les gravats.

Un hurlement strident retentit soudain. J'écarquillai les yeux sur la troisième créature qui fonçait droit sur moi, sa gueule béante garnie de crocs acérés prête à me déchiqueter...

Ma main droite se referma sur du vide. Mon marteau n'était pas revenu. Ok. J'avais peut-être eu une mauvaise idée. Très mauvaise.

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evil is a point of view
Arpenter à jamais le royaume des cauchemars n'est pas sans une certaine ténébreuse splendeur.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

H£ll_m@st£r



« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »


H£ll_m@st£r


╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4594
✓ Disponibilité : Mardi : Journée père/fils avec Elliot. Jeudi : Anciennement, journée Père/Fille avec Ellie. Maintenant, journée Enfer Foudroyant avec Alexis !

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


________________________________________ Lun 22 Déc 2014 - 20:17

    "Ah non mais Allo quoi. On t'as jamais dit que tu étais grave comme mec?"

    Je m'étais essuyé mon nez qui coulait encore. Dolos frappait fort, trop fort parfois. Pourtant j'étais de son côté. On voyait bien la débilité de nos frères et soeurs, il n'y en avait aucun pour rattraper l'autre. Et lui, Dyonisos, il n'avait rien trouvé de mieux que d'apparaître devant moi une nouvelle fois. D'où le fait que je m'adressais à lui.

    "Si j'ai bien tout suivi, y'a toutes vos carcasses rassemblées dans cet endroit et on a tous eu le droit à voir l'un des anciens "grands dieux" de la création?" avais je dit en insistant bien sur le "grands dieux". Car c'était entièrement ironique. Les grands, c'était ceux qui survivaient, pas ceux qui se faisaient charcuter si facilement.

    "Je pari que Apollon sera le prochain à nous apparaître, car il a l'air vraiment très mal en point. Tu l'entends hurler? Ca me donnerait mal au coeur s'il avait le moindre intérêt à mes yeux. Enfin, je devrais lui être reconnaissant de m'avoir fourni son arc, comme ça je pourrai aller chasser une fois de retour à Storybrooke."

    C'était Artémis qui devait être rouge de jalousie. Elle n'avait pas eu d'héritage. A moins qu'il avait prévu un dernier coup de théâtre? Avec les dieux, fallait s'attendre à tout.

    "Athéna. Ca aurait été pas mal. Elle a un petit côté sexy, t'as pas idée. Ou alors Aphrodite... Oh oui, tiens, elle aurait pu venir dire coucou, mais non, elle a choisie d'apparaître à qui? Attends, laisse moi deviner. Elle attends que Coco se pointe pour lui faire les yeux doux?"

    Aphrodite était tombée face aux cavaliers. Moi aussi d'ailleurs, mais j'avais eu la descence de revenir pour faire mes adieux d'une manière correcte. Elle, elle s'était contentée de se faire butter. C'était vraiment d'un genre...

    "Promet moi une chose, Dyoni, quand je mourrai, assure toi que je suis bien mort, car j'ai vraiment pas envie de venir jouer les babysitter lors des combats épiques des imbéciles qui continuent à se battre alors que tout est fichu."

    Y'avait qu'à voir la tête de Artémis... 'Oh s'il te plaît, Apollon, ne meurt pas, tu es mon idole, t'as un corps de rêve, mais j'ai des principes, donc je ne peux pas en profiter pleinement.' J'en avais aussi des principes, mais Athéna était là, puis Aphrodite et... Bref, il s'était passé de très bons moments que je ne regrettais pas, bien au contraire.

    "Ah et pour info... Aphrodite?"

    Oui, il m'arrivait encore de regarder le combat... Trois autres créatures étaient apparus et je me doutais qu'une allait se jetée sur moi, mais contre toute attente, un nouveau cadavre divin avait fait son apparition et sans doute le plus sexy qui existait. Mais contrairement à cet imbécile de Dyonisos, elle avait utilisée son arme divine pour buter deux de ces créatures... Comment?

    "Merde!"

    "Ca c'est ma réplique!"

    "Elle est vivante?"

    Aphrodite était vivante? C'était pas un Sanctuaire ! C'était un lieu de résurection ou je ne savais trop quoi. Les dieux revenaient à la vie. Un petit sourire s'était affiché sur mon visage, tandis que je voyais aux yeux de Artémis que ça ne semblait pas la surprendre plus que ça. C'était pas sa soeur préférée? Ok... D'accord... C'était pas le Sanctuaire... Elle était déjà revenue et l'autre garce de blonde le savait ? Je l'avais fusillée du regard juste avant de voir une bestiole se lancer sur la déesse de l'amour. Je n'avais que mon arc à disposition et bien entendu, il fallait que cet imbécile me donne une arme dont je ne savais pas me servir. Après tout, ça ne devait pas être compliqué. Je l'avais bandé et j'avais tiré une flèche en direction de la bestiole !

    Bon sang que c'était jouissif de pouvoir tuer... Voir sa flèche passer à quelques centimètres de Aphrodite. J'avais ouvert de grands yeux. Comment j'avais pu louper une cible aussi gigantesque? Cet arc ne servait à rien. Je l'avais laissé tomber avant de me précipiter vers la jeune femme. La bestiole avait cette fois ci bandie pour se jeter sur elle et sans doute la dévorer. Et bien sûr, Dyonisos ne faisait rien pour elle. D'ailleurs j'avais bien l'impression qu'il avait disparu. Il n'y avait plus que Artémis, Antalpy, Erythie, Poséïdon, Héphaïstos...

    "Bon sang !" m'étais-je esclafé en stoppant net ma course. J'avais failli rentrer dans... Héra? C'était Héra? J'étais où là? En Enfer? Non, sinon j'aurai reconnu le papier peint...

    "C'est quoi ça?"

    La bestiole s'était stoppée à quelques mètres de Aphrodite tandis qu'autour de nous, je sentais une menace plutôt grandissante. Héra et Hestia étaient apparus, de même que Poséïdon et Héphaïstos. Bon sang, bon sang, c'était quoi que ce truc? Oh... ok, on avait aussi oublié de me prévenir qu'on était tous au paradis ou je ne sais quoi? Pourquoi les mortels étaient avec nous? On ne pouvait même pas être débarassé d'eux une fois mort?

    Tandis que la créature gardait désormais ses distances et que les autres avaient fait de même, je pouvais contempler à ma guise les dieux qui nous entouraient et qui... Ben en réalité ils faisaient rien. C'était plutôt flippant. Ce que j'aurai bien aimé, c'était qu'on m'explique pourquoi Dyonisos avait disparu alors que les autres étaient apparus? Oh non... Autant pour moi... J'avais pas vue qu'il était un peu plus loin. Il manquait presque personne à l'appel.

    "Chouette! Réunion de famille! Vous allez adorer!" avais-je dit à Antalpy, le mec qui se trouvait le plus proche de moi. J'avais ensuite porté ma main à mon nez pour m'essuyer à nouveau, mais je venais tout juste de me rendre compte que ma blessure avait totalement disparue. Encore super ! On était vraiment au paradis des morts divins et mortels.

    "Ah ben tiens, toi aussi t'es là! Tu as reçu l'invitation ou...?"

    J'avais regardé le nouveau dieu qui venait d'apparaître, mais étrangement, il avait le regard aussi vitreux que les autres...

    "Hermès? Tu nous la joues Zombie toi aussi?"

    Il n'avait pas relevé. Eris était apparue à son tour. J'avais jeté un regard vers elle. Ses yeux aussi étaient vitreux. C'était quoi ce binz? Pourquoi certains se la jouaient zombie et pas d'autres?

    "Hé ! Doucement !" m'étais-je écrié en voyant Hermès se reculer d'un pas et manquer de me bousculer. A dire vrai, ils avaient tous reculés d'un pas. Les créatures quand à elles avaient battus en retraite. C'était quoi encore que ça? Puis, une vieile dame était apparue en face de nous.

    "Super... Manquait plus que Mamie Nova."

    J'aurai bien aimé des explications, mais ça semblait être trop demandé. La seule personne dont j'avais envie d'avoir des réponses c'était d'Aphrodite et j'avais tenté de me frayer un chemin jusqu'à elle.

    "Tu es vivante depuis quand? J'ai dû râté ton coup de fil, ta lettre, ton mail, ton sms, ton tweet ou ton hibou... Faut dire qu'en ce moment je suis entre deux domiciles."

    A dire vrai, non, j'étais toujours au MEME ENDROIT, c'était juste qu'elle n'avait rien dû ENVOYER ! J'aurai bien fait sa fête à Artémis qui ne m'avait rien dit, mais j'avais pris assez de coups pour la journée. Et puis entre les êtres aux yeux vitreux et les normaux, je ne savais plus vraiment si j'étais en train de rêver ou si c'était la réalité. Comment faire la différence? Si ça se trouvait, c'était encore une illusion de Dolos. En me tournant vers Artémis, j'avais sursauté une nouvelle fois.

    "Et merde... toi!"

    Oui, lui. Zeus était juste à côté de ma bien chère soeur... La seule chose qui me rassurait un peu, c'est qu'il avait les yeux vitreux. Ils m'inspiraient bien plus confiance que les autres.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'Enfer, c'est par là !
Et le Paradis est enfouis sous terre !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86361-chronologie-de-hades- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86370-les-liens-de-hades#1226470 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85352-hades-bible-de-rp-s-du-dieu-infernale#1199944 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9633
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Mar 23 Déc 2014 - 9:49

L'Equation Des Dieux
I can take so much until i've had enough

Human by Christina Perri on Grooveshark


Un cri déchirant fut tout ce que je pus formuler. Je voyais, la vieille femme, et je voyais Apollon. Pourquoi, s'acharnaient-ils contre lui ? Pourquoi voulaient-ils me prendre la personne la plus importante à mes yeux ? Une fois de plus, je le vis tomber en cendres devant mes yeux. Je m'étais contenu tout ce temps. Mais, là, j'en avais assez. Je laissais mes larmes couler le long de mes joues, pendant que mes épaules étaient secouées de tremblement.
Elle, elle avait disparu. Je ne savais pas qui elle, était, mais la colère, la peine et la douleur qui m'animaient en cet instant, faisaient qu'elle ferait tout aussi bien, de ne pas réapparaître, si elle, ne voulait pas que je lui tire une flèche, entre les deux organes lui permettant de voir.
Je me relevais, bandant mon arc, prête à tirer. Mais, quand elle réapparût devant moi, ce fut d'un coup, comme si toute ma colère toute ma peine. En fait, toutes les émotions, fortes que je ressentais, avaient disparu. Je me sentais, étrangement apaisé. Et, je n'aimais, pas ce sentiment, pas du tout. Parce qu'une fois, qu'il se serait dissipé, ma douleur n'en serait que plus profonde. Mais, ce qui primait vraiment sur tout le reste. C'était cette puissance, sa puissance. Je, n'avais, jamais rien connu de tel, c'était tellement oppressant et totalement inconnu. Et l'inconnu, m'avait toujours effrayé...
Surtout, que je sentais, que ma flèche n'aurait eu absolument, aucun effet sur elle. En fait, je me sentais, ridiculement minuscule. Face à cette femme :

Il va bien, ne t'en fais pas pour lui.

Je sursautais. C'était comme si elle, avait anticipé ma question. En fait, comme si elle savait, ce que je m'apprêtais à dire, avant même que je ne prononce la phrase. Comment, était-ce possible ?
Au même moment, alors que je tournais la tête, je pus voir Apollon, apparaître à mes côtés, vivant, sans aucune blessure au ventre.
Je voulus vraiment, faire preuve, de ma retenue habituelle. Mais, pas avec lui, pas en sa présence. Cela m'était tout bonnement impossible. Alors, mettant ma main, devant ma bouche, pour atténuer, le bruit. Je continuais à sangloter. Mais, cette fois-ci, c'était parce que j'étais heureuse. J'avais, eu tellement peur de le perdre définitivement. S'il venait à mourir. Je, ne serais plus rien. Je, ne serais plus qu'une coquille vide. Un être à qui, on avait retiré son âme. Néanmoins, je ne devais pas me laisser aller. Je pourrais, lui dire combien j'avais eu peur et combien, j'étais soulagé, juste après. Je, devais, rester sur mes gardes. Séchant mes larmes, je fixais, cette femme droit dans les yeux, avec une lueur de méfiance. J'étais méfiante, cela faisait, partis de ma nature. Je, ne savais, pas qui elle, était, ni ce qu'elle voulait, mais, je ne voulais, laisser aucune information, filtrer, sur mon état d'esprit :

N'aie pas peur de moi. Je ne te veux aucun mal.

Je ne formulais pas le sarcasme, qui me brûlait les lèvres, à voix haute, mais je le pensais, fort, très fort. Elle, avait une drôle de manière de montrer qu'elle ne me voulait aucun mal. Apparaitre, devant, moi, et rendre le trident, brûlant, puis le faire disparaître. Alors, qu'il nous aurait été bien utile, par la suite. Était, effectivement, une drôle de manière de montrer que l'on ne me voulait pas de mal :

Je suis ta mère. Je suis votre mère à tous. Mon nom est Gaïa :

- Hein ?? heu pardon ? Me rattrapais-je

Le décor tout autour de nous, changea, nous n'étions plus au sanctuaire, nous n'étions, plus sur Théménos. Nous, étions, à Storybrooke, sur la grande place. Et il faisait nuit. Ce, n'était, d'ailleurs, pas une mauvaise chose. Mieux, valait qu'il n'y ai pas d'habitants dehors, pour nous voir. Les, gens, ne savaient pas notre « identité secrète ». Et, c'était mieux ainsi. Je ne sais plus, qui avait dit ça, de cette manière. Mais, je me souviens, avoir pensé, que cela faisait très super héro, que l'on pouvait trouver dans les comics. Sauf que nous n'étions pas des supers heros...

Le Sanctuaire n'est pas un lieu pour vous. Vous n'êtes pas encore prêt

Gaïa...Gaïa était devant moi. Celle, qui nous avait crée, celle qui nous avait donné la vie. Celle, qui avait donné à chacun une place...Sauf à moi. Pourquoi, pourquoi étais-je si différente, des autres, pourquoi, est-ce que contrairement, à Arès, Aphrodite ou même l'autre enquiquineur. Je n'arrivais, pas à trouver ma place ? Je me posais, la question, depuis tellement, de temps. Et, je pensais, très sincèrement, qu'elle resterait sans réponse. Mais, elle me regarda, moi uniquement, moi, elle resta quelques instants à le faire. En fait, c'était une manière étrange, de me regarder. Personne, ne m'avait, jamais regardé de la sorte. Elle, semblait...Me contempler, comme si elle, était émerveillée. Et soudainement, son regard se voilà de tristesse. Quoi ? Que, se passait-il ? Qu'avais-je fait donc fait ?

Non... Tu te trompes. Je ne t'ai pas faite différente. Tu es sans doute celle qui me ressemble le plus. Je ne me suis pas trompée. Tu es exactement comme je voulais que tu sois : forte, attachée à sa famille, loyale... à mon image.

- M...Moi ? Balbutiais-je 

C'était une chose, vraiment étrange, que d'apprendre, que l'on avait été crée, à l'image de sa créatrice. J'ignorais, si je devais, me réjouir, ou avoir peur. Mais, au fond, tout au fond, de moi, je pus ressentir, une chaleur. Une chaleur, que je n'avais, encore jamais ressentie. Un, peu, comme, si j'étais, enfin apaisé, comme si j'étais enfin moi même. Que mon « masque » se fissurait :

Vous êtes si peu nombreux à avoir survécu. Il faut que vous restiez soudé. Vous devez compter les uns sur les autres.


Elle me regarda, et son regard passa, ensuite, sur chacun de mes frères, ainsi que sur Aphrodite, pour se finir, sur Antalpy, Gabriel et Erythie

Tellement, de choses, tellement de questions. La première qui me vint en tête, fut ce que j'avais remarqué, dans ses yeux. Ils, n'étaient pas vitreux, pas comme ceux, des autres, pas comme ceux, d'Hermès...Et Eris. Je, ne les connaissais pas. Hermès, m'avait toujours plus ou moins considéré, comme une folle, et Eris...Pour être honnête, je n'en savais strictement rien en fait. Mais, si les yeux de Gaïa, n'étaient pas comme eux. Alors...Alors, peut-être, là, en cet instant, pourrait-elle, nous aider. Elle, était une titan, elle connaissait, donc forcément, Chronos, ses points faibles. Oui, elle pourrait très certainement, nous éclairer, nous guider :

Mon cœur s'emballe, tandis que tout se bouscule, dans ma tête, mais son regard, à elle, bien qu'elle tente de le cacher, se voile, et se fait plus inquiet. Je ne sais, pas ce à quoi, elle pense, mais, je n'aime pas ça. Mon, enthousiasme, retombe, d'un coup. Manifestement, elle ne peut pas nous aider.
Il se met soudainement, à pleuvoir. Renforçant ma méfiance. La météo, détraquée, n'annonçait, généralement, rien de bon. Je lève, mes yeux, vers le ciel, je perçois, une sorte, de brèche, on dirait presque, que les rayons du soleil tentent de passer, mais, c'est impossible, nous sommes en pleine nuit :

Là où il est, il ne le restera pas. Mais je ne peux rien faire pour le stopper. Chronos a toujours été le plus fort et le plus fûté d'entre nous. Mais vous avez...

Elle n’interromps. Pourquoi ? Qu'allait-elle dire ? Qu'avions nous ? Je voulais savoir. Avoir, le plus de cartes en main :

Ils n'ont pas entendus notre conversation. Je ne peux pas faire plus pour vous, sinon il saura. Aide les, guide les et... ne laisse pas ton frère tout seul.


Je voulais, bien les aider, et les guider, mais encore faudrait-il, qu'ils m'écoutent. Hors, l'on ne pouvait, pas franchement, dire que c'était gagné. Quant à mon frère....Je pense qu'une discussion, entre nous deux s'imposaient. Une, vrai, discussion. Juste lui et moi, personne, d'autres. Nous, avions, je pense des choses à nous dire. Plus, de secrets. De nons dits, et d'autres choses. Si, je devais, l'épauler, qu'il partage, certaines choses avec moi. Et, je ferais de même avec lui :

Je suis si fière de ce que tu es devenue, ma fille. Ne leur dis pas ce qui vient de se passer, il est trop tôt.

J'hoche la tête, en signe de consentement, je la vois à nouveau disparaître. Avant, que je n'ai eu le temps, de parler, elle réapparaît, juste à côté de moi, je sens sa main, toucher la mienne. Et, à nouveau, cette chaleur s'empare de moi. Je la vois me sourire, et disparaître :

- J'ai été heureuse de vous rencontrer....mère murmurais-je

Ce fut ma première fois, la première fois, que je l'appelais « mère ». Je savais, qu'Arès, le disait, toujours quand il parlait d'elle.. Mais, quelque chose m'avait toujours bloqué, alors les rares, fois, où je la mentionnais, je l'appelais, par son nom « Gaïa ».
Je me tourne, vers mes trois frères restants, et les regarde tour à tour : un simple, échange cordial, avec Hephaïstos, un regard qui s'adoucit avec Poséidon, et enfin....L'hostilité, pour Zeus. Cela, ne dura pas plus d'une fraction de seconde. Car, déjà, ils tombent en poussière. Mais, quelque chose me trouble : leurs yeux, ils n'étaient pas comme ceux, des autres, ils n'étaient pas vitreux. Mon, instinct me souffle à rester sur mes gardes.
Alors, que je souhaite, à nouveau, faire venir mon arc : c'est autre chose qui apparaît entre mes mains : le trident, était à nouveau en ma possession. Je le regarde quelques instants avant, de le prendre dans ma main droite et de le tenir, bien droit à la verticale, les pointes vers le haut : Il, était temps, que j'apprenne, un peu à m'en servir. Que, je cesse d'en avoir tout le temps peur.



made by pandora.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Invité



Invité


Anonymous



Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans :

________________________________________ Mar 23 Déc 2014 - 11:15




Faible, je suis faible. Apollon n'a pas eut le temps de m'aider, la faiblesse dans laquelle je me trouve me rend impuissante face aux nouvelles créatures qui arrivaient vers nous. Et je n'aime pas être impuissante, je n'aime pas savoir que je ne peux pas les aider parce que j'ai utiliser trop de pouvoirs en même temps. Maintenant les autres pourront certainement se moquer de moi, je n'y peux rien si j'ai besoin de me reposer. Et en plus dans cette batisse, je ne peux pas réellement me régérer. Il m'aurait fallu un arbre ou du moins une pousse. Quelque chose en rapport avec la terre pour que je puisse simplement tirer mon pouvoir d'elle. Je grimace en sentant déjà quelques blessures me faire souffrir. Nom d'un chien, j'ai oublié que ça faisait si mal de se battre contre d'autres créatures. Pendant que les autres se battent, moi je me suis mis dans un coin de la salle pour refaire mes forces. Je ne peux presque plus bouger tellement je suis fatiguée. C'est par des yeux vitreux que je regarde les autres se battre. Ma main se pose sur le sol et je sursaute. Je tourne la tête vers ce que j'ai touché et souri. Mon essence vitale touche celui de la petite fleur et je me mets à l'aise, j'ai besoin de récupérer et après ce que les dieux m'ont fait enduré, j'ai le droit à une petite pause. Je ferme les yeux et attends que mes forces se fassent, je ne sais pas combien de temps ça va mettre, tout dépend de la puissance de cette terre et de ce qu'elle veut donner à une de ses filles. Je sent la terre me donner ce qu'elle peut, j'ouvre les yeux pour voir ce qu'il se passe en face de moi et tout est presque fini, je grince des dents en voyant le commanditaire de l'attaque dans le jardin. Je me relève mes forces renouvellés et m'approche du cercle les yeux toujours fixés sur celui qui a anéati ma famille.

-Un jour, toi et moi on aura une discution Zeus et ce jour-là, je ne serais pas la plus faible!

C'était une promesse, je ne sais pas si un jour je me retrouverais dans un endroit avec Zeus, mais une chose était sûre. Un jour, je serais puissante et un jour, je pourrais le regarder dans les yeux et lui cracher au visage! Un jour, je pourrais enfin me départir de toute cette haine et peut-être que je redeviendrais celle que j'étais avant. Cependant, ça, j'en doute fortement. Jamais je ne pourrais réparé ce que j'ai fais ici, jamais je ne pourrais redonner la vie que j'ai pris. Soudainement une femme apparait dans le cercle, je ne sens pas de malaise, mais une grande chaleur. Comme si mon corps savait qui est cette personne. Je fronce les sourcils, je ne la reconnais pas, je ne sais pas qui sait alors pourquoi mon corps a envie de se baisser pour embrasser le bas sa tenue et lui rendre hommage. Je tiens bon, je n'ai pas besoin de me ridiculiser une fois de plus. Sans que je ne comprenne ce qu'il se passe, je me retrouve d'un endroit à un autre. Storybrooke, je suis rentrée à la maison, je vais pouvoir refaire complètement mes forces dans mon jardin. Mes yeux se baissent dans sur mes mains et je regarde la pousse d'herbe entre mes doigts, c'est celle que j'ai utiliser pour me soigner pourtant je ne l'ai pas arraché, juste touché. Je fronce les sourcils et la mets dans ma poche. Cette plante ne doit être vu de personne pour le moment, je ne sais très bien à quel genre elle appartient, mais je sais aussi que je n'ai pas le droit d'en parler, pas encore. Mais quand viendra le moment, je parlerais avec Artémis, c'est la seule qui pourra réellement m'aider à comprendre pourquoi est-ce que j'ai de l'Ambroisie dans ma poche. La femme nous regarde et je ne peux m'empêcher de faire une sorte de révérence, c'est seulement en entendant la dernière phrase de la Déesse de la Lune que je me tends. Gaia, ma mère et cette de nombreuse autres créatures, elle m'a donné comme mission de surveiller les plantes et les animaux de les aider du mieux que je peux et de sauver le plus d'écosystème que je peux.

-Qu'est-ce que l'on fait maintenant ? Je sais qu'Arès va tout découvrir, est-ce qu'on ne devrait pas trouver quelque chose à lui dire ? Peut-être une bonne excuse ?

Je regarde Artémis, pour moi, c'est elle la véritable Grande Déesse. Elle mériterait d'être à la tête de l'Olympe, mais là encore, les choses ne sont pas souvent comme on a envie qu'elle soit.

Contenu sponsorisé








Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Evénément Divin #4 {12} : L'Equation des Dieux [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes spéciaux :: ➹ Olympe d'Amour