Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Evénément Divin #6 {18} : Les Petits Secrets d'Hippolyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage

Louise Hollen


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6072
✯ Les étoiles : 931




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Mer 28 Jan - 17:24

Les petits secrets d'Hippolyte


Ce fut Aphrodite qui leur donna la solution. Elle sorti de petits bracelets, leur expliquant que si ils les mettaient, ils pourraient sortir de la ville sans perdre la mémoire. Elles devaient former des binômes. Se retrouvant avec Diane, Louise poussa un discret soupir de soulagement. « Ne t'inquiète, je suis contente d'être avec toi. ». fit elle en lui souriant. Et c'était vrai. Après tout, elle lui faisait confiance et savait que jamais elle n'irait fouiller dans sa tête sans sa permission. Elle n'avait pas peur d'elle, ne ressentait pas ce petit malaise qu'elle avait a présent avec les autres dieu. Cela passerait, elle le savait. Mais il lui faudrait du temps.
Mettant le bracelet autour de son poignet, Louise se morigéna intérieurement. Elle devait absolument cesser de penser a tout ça pour l'instant. Il y avait d'autres priorités. Aller botter les fesses d'un crétin qui embêtait Hippolyte par exemple.

La jeune femme attrapa la main de son amie et quelques secondes plus tard, elles étaient a Londres. Louise soupira et leva le nez, émerveillé. C'était … magnifique, il n'y avait rien a redire. Excitée comme une puce, elle regardait tout ce qu'elle pouvait voir, admirant les bâtiments ou les bus rouges qui passaient a coté d'elles. Hippolyte mit quelques minutes a se repérer, puis elle prit la tête du petit groupe, le menant devant un hôtel on ne peut plus luxueux. Avant de les avertir qu'elle étaient surveiller. Louise jeta un coup d’œil discret et finit par voir de qui elle parlait. Le type a la veste en cuir qui les fixait de manière pas très discrète. Bon, bah au moins on sait qu'on est attendues. La jeune femme soupira. Elle était a peine arrivée que déjà il se passait des choses étranges.

Elle suivit le petit groupe et pénétra dans l’hôtel, avant d'ouvrir des yeux ronds.
« Il, ne s'embête pas on dirait, le gamin de tête de plancton ». La princesse retint un rire, ne pouvant qu'être d'accord avec la déesse. Se tournant vers Aryana, elle la fixa, surprise. Comme ca elle a connu Oscar Wilde ? Bon en même temps ce n'était pas étonnant vu leur longévité.
La jeune fille observa son environnement, la foule se mouvait autour d'eux, bruyante, quand soudain, une femme s'approcha de Lily pour lui arracher son bracelet. Diane s'interposa, évitant ainsi à la motelle de perdre la mémoire. Mais ça ne s’arrêta pas la. L'homme qui les avait observé dans la rue entra a son tour pour attaquer le groupe. D'un geste, la déesse de la chasse fit apparaître un arc et tira dans l'épaule de la fille, la faisant tomber a terre.

Tout allait tout a coup très vite. Des cris retentirent, et la foule paniqua. Les gens couraient en tous sens, hurlant. Aryana lui attrapa le poignet, ainsi que Lily, l'envoyant au centre d'un petit cercle de protection qu'elle formait avec les autres déesses. Fronçant les sourcils, Louise fouilla dans ses poches et en tira une petite fiole. Hors de question de jouer les princesses en détresse, elle allait se battre. Le coup de feu que la déesse de l'amour tira sembla pétrifier le temps quelques secondes avant que la panique ne revienne.

Louise se tourna, apercevant la fille qui avait attaqué en première, a nouveau debout. Elle venait d'arracher la flèche de son épaule, et la tenait en main comme une arme, prête a servir. Elle fixait Diane, qui regardait vers sa sœur, avec une lueur presque meurtrière dans les yeux. « Même pas en rêve. » déclara elle froidement a l'inconnue en se glissant entre elle et sa partenaire. Sans hésiter, Louise retira le bouchon de la fiole qu'elle tenait et la jeta sur la femme, la faisant crier de douleur. « Bah oui, c'est pas agréable l'acide... ». Au vu des blessures qu'elle avait eut et de la vitesse avec laquelle elle avait récupéré, elle n'était certainement pas humaine. Une demi-déesse, les moyens étaient donc radicaux.

A coté, Aryana se penchait sur sa victime, plaquant son arme sous le menton du garçon. "Dis-nous où est Egéon. Je n'aimerais pas salir les dalles de marbre avec ta cervelle. Ca serait trop d'honneur alors que ce sol a été foulé par Oscar Wilde."

Petite note a moi même : ne jamais énerver Aryana.
Pensa Louise qui ne s'attendait pas a une telle violence de la part de la déesse. Il ne fallait pas se fier aux apparences que donnaient cette petite robe a fleure et ce jolis minois. Le blessé la regarda droit dans les yeux, une grimace de souffrance et de colère qu'il ne pouvait masqué, inscrit sur le visage. « Va te faire foutre. » Lâcha il seulement.

Soudain, Une vitre se brisa au loin, laissant apparaître une femme … aux allures de catcheur, qui sauta dans la pièce. « Oh misère …  » Ses longues ailes se replièrent, la faisant reprendre forme humaine. Et d'un coup, elle frappa. Sans réfléchir, Louise s’accroupit, évitant ainsi le poing qui alla s'enfoncer dans le mur comme dans du beurre. Je l'ai échappée belle... pensa elle en regardant la femme retirer son bras avec violence, faisant tomber au sol des débits de pierre. Mais pourquoi j'ai autant insisté pour venir ?. Elle se releva lentement, cherchant une autre fiole dans les larges poches du manteau de Jeff. « Pourparler ? » Lança elle au hasard se disant qu'après tout, ça ne coûtait rien d'essayer.


Code by ©Elle


Louise 100%
Demis-dieu 50%
Demis-déesse 70%
Harpie 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I won't just survive
Oh, you will see me thrive
Can't write my story

I'm beyond the archetype, I won't just conform
No matter how you shake my core... Cause my roots, they run deep
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Robyn W. Candy


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

☞ Surnom : Even



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2293
✯ Les étoiles : 14615




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Jeu 29 Jan - 13:16




Bah dit donc, elle était pas hyper sympa la miss. Dans ma tête, tout les demis-dieux étaient comme Hercule, du genre à vouloir sauver toutes les demoiselles en détresses et autres. Ça m'avait fait un petit choc sur le moment, de voir que cette fille pourrait être assez garce pour me laisser sur le bord de la route, à me faire trucider. Mais ça me choquait encore plus qu'elle pense que je puisse ralentir tout le monde. C'était pas parce que j'avais pas une super force de ninja survitaminé que je pouvais pas botter des culs, moi aussi. J'avais zigouillé du zombies, et j'avais ma meilleure amie dans mon sac. Ça me donnait encore plus envie d'en découdre pour lui rabattre le caquet.

L'avantage avec les divinités, c'est qu'elles ont finalement pas besoin de nous embarquer en bus pour nous emmener à Londres. La téléportation en plus, j'adore ! Ça me rappelait quand j'avais la pleine maîtrise de mon espèce de « pouvoir ». J'avais moyennement aimé au début être emportée par l'espèce de magie des déesses. La dernière que j'avais croisé s'était amusée à me transformer en espèce d'ours, coincée avec Jamie en mode crevette. J'étais pas hyper à l'aise. Mais la connasse blonde qui aime les travestis n'avait pas l'air d'être une d'entre elles. Merci mon... euh... ma déesse ?

En tout cas, Londres ça déchirait à fond ! Quand nous étions arrivés dans la ville, j'avais regardé tout partout, les yeux et la bouche grands ouverts, comme une enfant à Disneyland. Ça avait la classe totale ! Pourquoi on était pas coincé dans cette ville, hein ? J'étais pas fan du monde, mais j'avais jamais été dans ce genre d'endroit de toute ma vie.

Les mains serrées autour de la bretelle de ma sacoche, je suivais bien sagement le reste du groupe, tout en continuant de regarder tout autour de moi. Fallait vraiment qu'on aille à l'hôtel tout de suite ? Je voulais aller essayer la Grande Roue, et je voulais surtout aller dans ce magasins de cupcakes, là-bas... J'aurai bien fait entendre mes exigences en tant que touriste rapportée, mais ce que dit Hippolyte me confirma que je pouvais me gratter pour aller bouffer des gâteaux. Comment ça, on nous suivait ? On venait à peine d'arriver dans le coin qu'on savait déjà qu'on était là ? La vie privée, ils connaissent pas ou quoi ? C'était chiant, sérieux. Je savais que ça serait pas une partie de plaisir de venir à Londres, mais quand même. On m'a dit que les cupackes sont délicieux, je peux pas repartir d'ici sans en avoir goûté au moins un.

Ma bouche s'ouvrit encore plus grand quand nous entrâmes dans l'hôtel. Bah merde alors ! C'était un espèce de palais en or plutôt, non ? J'avais hâte de voir les chambres. Et la salle de bain. Nom d'un oréo, ils doivent avoir des baignoires grandes comme des piscines !

Je mourrais d'envie d'aller voir le reste, mais apparemment, il allait falloir remettre tout ça à plus tard. Le type qui nous suivait... et la fille, aussi... ils avaient pas l'air du genre très patient. Sérieusement, attaquer des gens dans un hôtel bondé, c'est tellement cliché.

J'étais debout, au milieu de cette pagaille, un sourcil levé, pendant que les deux blondes jouaient avec leurs joujoux et que l'autre gonzesse s'amusait à lancer de l'acide comme ça, à la figure de quelqu'un. Qui a dit que les femmes ne sont que des pauvres petites créatures sans défenses ?

Sûrement pas la bestiole volante qui venait d'arriver. J'étais tombée dans un sacré merdier, c'était pas possible. Mais bon, vu que c'est mon quotidien ces derniers temps, je vais gérer.

- Mais soit pas conne, je crois pas qu'elle regarde « Pirates des Caraïbes » !

J'avais attrapé Louise par le bras pour la décaler à toute vitesse, alors que la gonzesse tentait de nouveau de lui en mettre une. Ils pourraient pas laisser un peu les pauvres mortelles sans défenses que nous sommes ? J'attrapais la poignée du manche qui dépassait de mon sac et j'en sorti la batte de base-ball recouverte de fil barbelé, prête à en découdre. Faut pas faire chier, non plus.

- T'as pas d'autres fioles pleines d'acides, ça pourrait toujours servir s'te plaît !

Je m'étais reculé d'un bond, alors que la demie-déesse au visage encore en partie rongé par le liquide avait tenté de me planter avec la flèche ensanglantée qu'elle tenait à la main. Elle s'était pris une dose d'acide en pleine gueule, et ça lui faisait rien. C'est dingue comme ça me donnait confiance, non mais vraiment.

Elle me sauta de nouveau dessus, en poussant un cri de rage, la main tendue pour essayer d'attraper mon poignet, mais je levai ma batte et l'abatis violemment sur son épaule. J'avais l'impression d'être dans « Signes », avec une voix dans ma tête qui me disait « frappe fort ». Bon, ça n'allait clairement pas la tuer, mais ça lui avait déjà retiré un bon morceau de chair au niveau du bras gauche, et elle avait peut être un os cassé. Je dis bien peut être. Vu que son épaule ressemblait un peu à un steak haché pour le moment, j'étais pas sûre à 100%

- Mesdames les divinités blondes ? Euh... excusez moi, mais si vous pouviez aussi venir vous occuper de celle-là, ça serait très aimable à vous, merci !

Si je visais la tête la prochaine fois, peut être que ça marcherait ? Comme Lucille est faîte pour éclater du zombies, hein...





Robyn 100%
Demis-dieu 50%
Demis-déesse 45%
Harpie 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Should I Stay or Should I Go ?
I you say that you are, I'll be here until the end of time. So you got to let know. Should I stay or should I go ? This indecision's bugging me. Exactly who I'm supposed to be ? Come on and let me know.
En ligne

Lily Olyphant


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

☞ Surnom : seb ☮

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5161
✯ Les étoiles : 4426




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Jeu 29 Jan - 18:10


    "Attention !!" avais-je hurlée à Louise, quand la femme oiseau venait d'apparaître devant elle et qu'elle s'apprêtait à lui donner un coup de poing. Fort heureusement, Louise l'avait évitée et la créature avait cognée son poing contre le mur. Ca avait dû lui faire mal, mais je n'allais pas la plaindre.

    Le second coup de poing avait également été évité et grâce à Robyn cette fois ci. Elle avait tirée par le bras Louise, lui évitant un sacré bleu sur le visage. Puis, elle avait sortie de son sac une batte de base-ball. Je l'avais regardée avec un grand sourire tout émerveillée. Mon cadeau ! Elle avait pris mon cadeau ! Lucille, comme elle l'avait appelée lors de notre attaque contre les Zombies.

    Avec sa batte, Robyn donnait la même sensation de fraîcheur, de liberté et de sécurité qu'elle m'avait inspirée au laser game. Elle faisait tellement femme forte et sûre d'elle. Tout ce que n'importe quelle femme aimerait être. Je la vénérais pour ça. Car en dehors de ce truc là, je la détestais. J'arrivais véritablement pas à me faire à elle, mais quand elle tenait cette batte, je pouvais limite me jeter sur elle pour l'embrasser sauvagement. Elle dégageai un tel charisme.

    La demi déesse qui s'était prise de l'acide en plein visage avait foncée vers Robyn, qui l'avait violentée avec Lucille. Un morceau de chair s'était déchiré au niveau du bras gauche de la créature. J'avais tournée la tête, totalement écoeurée, quand j'avais vue qu'une autre de ces choses fonçait vers moi.

    "Ahhhh !" m'étais-je écriée surprise. Du coup je n'avais pas pu suivre l'avancée du combat du côté de Chez Robyn. Quand la créature avait sautée sur moi, je m'étais poussée, me mettant tout contre le mur et elle avait atterie par terre. Il ne fallait pas prendre de l'élan et sauter si on était pas sûr d'atteindre sa cible. N'empêche, elle s'était relevée rapidement et tandis qu'elle avait tentée de m'attaquer à nouveau, quelque chose avait traversé son crâne.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« T'es pas obligé de le tuer... »
« ... mais bon. Cette chaise a été vraiment méchante avec moi ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Egéon Blackstorm


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Paul Wesley

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine ღ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un demi dieu

☞ Surnom : seb ❧

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 97
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 29 Jan - 18:20



Parfois, le chemin de la rédomption est long...



      Cela faisait plusieurs heures que j'attendais. Elle m'avait envoyée une lettre et demandé de venir l'attendre là où tout avait commencé. Est ce qu'elle savait quelque chose ? D'après elle, un demi dieu était sur le point de prendre le contrôle d'Olympe. Je le savais, vue qu'on luttait nous aussi contre lui. Mais pourquoi m'avait elle fait vennir ici ? Dans cette chambre ? Pourquoi après tout ce temps ? Après tout ce que je lui avais fait endurer ?

      J'avais entendu du bruit au rez de chaussé, ce qui avait eu pour effet de mettre mes sens en éveil. J'avais quitté ma chambre, j'étais descendu jusqu'en bas, en sautant quatre à quatre les marches et j'avais vue la scène.

      Il y avait tout un groupe de femmes et de nombreuses personnes qui ne prenaient pas part au combat. L'une d'entre elles, aux cheveux longs blonds combattait une créature. C'était un demi dieu, je l'avais déjà vue. Elle avait réussi à prendre le dessus sur lui, son flingue sous sa gorge. La seconde venait de se prendre une fiole d'acide. Quand à la dernière, elle avait tentée d'attaquer une jeune femme brune. C'était sans doute celle qui était le plus en danger à l'heure actuelle.

      Je m'étais tournée vers le mur. Il y avait différents objets accrochés dont des cadres et une de ces vieilles lances. Je l'avais déjà vue auparavant. Quoi qu'il en soit, je l'avais prise et j'avais sauté la rembarde pour foncer tête baissée vers le demi dieu. Tandis qu'il allait se jeter sur la jeune femme brune, ma lance lui avait transperçée la tête et il est tombé à terre, sans doute mort. J'avais tendu ma main à la jeune femme.

      "Ca va ? Venez avec moi, tout ira bien."

      Elle m'avait donnée la main, sans doute en pensant qu'elle serait bien plus en sécuritée avec moi. En me tournant, je m'étais retrouvé face à face avec Hippolyte et j'avais eu un petit mouvement de recul avec également un haut le coeur. J'avais un mal fou à la regarder dans les yeux, mais de toute façon en plein combat, ce n'était pas le moment idéal pour régler nos comptes.

      "Il faut monter à l'étage et rejoindre la chambre. Dit à tes amies de nous suivre."

      J'avais entraîné Lily avec moi, sans pour autant laisser le temps à Hippolyte de dire quoi que ce soit. C'était de la pure folie d'être venu ici. Elle n'aurait jamais dû nous demander ça.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



৩ Sometimes I wish we could be strangers ৩


Actuellement dans : Le  Testament de Poséidon


Hippolyte Sherman


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shelley Hennig

Ѽ Conte(s) : Inventé
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la fille d'Arès.

☞ Surnom : Julie

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1419
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Jeu 29 Jan - 21:06




Les Petits Secrets d'Hippolyte

Lily, Aryana, Diane, Louise, Robyn, Egéon && Hippolyte


L’intuition féminine était souvent vraie. Hippolyte avait eu raison de se méfier des deux personnes qui les observaient attentivement. En effet, à peine après être entré dans l’hôtel, les filles se firent attaquées. D’abord par la fille qui voulut enlever le bracelet de Lily. Mais elle fut stoppée à temps par Diane qui lui tira une flèche dans l’épaule. La guerre était déclarée ! En effet, ce geste marqua le début d’une mini-bataille, et aussi une panique folle dans la foule. Automatiquement, Hippolyte prit Robyn par le bras pour la mettre au milieu du cercle que les trois filles divines avaient improvisé. Le deuxième fut stoppé par Aryana qui tira avec une arme à feu. Touché. L’homme était au sol, maîtrisé par la déesse de l’amour. De ce côté-là, c’était bon. Cependant, une créature fit son apparition. Une harpie ! C’était la première fois qu’Hippolyte en voyait une. Bon. Les combats faisaient rages ! Il était temps de sortir son arme. La jeune femme enleva son sac afin de fouiller dedans. Elle prit son bâton qui devint rapidement une lance. Après avoir refermé son sac, elle le remit sur ses épaules. Cependant, dans cette période d’absence de concentration, la jeune femme n’avait pas vu que la harpie s’était déjà attaquée aux autres. Heureusement, elles avaient réussi à se défendre. Finalement, elles n’étaient pas si boulettes que ça. Elles n’avaient pas peur et arrivaient à se battre avec leurs propres armes, remontant ainsi dans l’estime d’Hippolyte. Mais personne n’avait encore touché la harpie, qui avait sorti son poing du mur, prête à faire quelques dégâts. Mais lorsqu’Hippolyte entendit le cri de Lily, elle ne put s’empêcher de tourner la tête pour voir ce qui se passait. L’homme sauta sur Lily. Mais ce dernier fut complètement neutralisé par … une lance ? Pourtant Hippolyte avait la sienne dans sa main. D’ailleurs, pour en être sûre, elle posa un regard discret dessus. Mais qui alors ? Tant pis pour la harpie, elle s’en occuperait après. Les filles arrivaient très bien à se débrouiller sans Hippolyte. La demi-déesse regarda Lily plus attentivement, essayant de ne pas dériver son regard sur le cadavre du jeune homme. Et là, ce fut le drame, le choc. Egéon. Hippolyte observa la scène entre Lily et Egéon. Mais qu’est-ce qu’elle foutait ! « Non Lily ! » Mais elle n’eut pas le temps d’en dire plus. Egéon faisait désormais face à Hippolyte. Et même s’il avait reculé d’un pas, seulement quelques mètres les séparaient. Son cœur manqua un battement en le voyant. Il n’avait pas vraiment changé. Paralysée par sa présence, elle n’arrivait pas à lui parler, à ouvrir la bouche. Aussi, elle était contrainte à l’écouter. Le suivre ? Mais qu’est-ce que c’était cette histoire ? Et pourquoi n’avait-il pas attaqué Lily ? Pourquoi l’avait-il sauvé ? Hippolyte ne comprenait plus rien. De toute façon, elle n’eut pas plus le temps de réfléchir ni même de répondre quoi que ce soit. En effet, la femme oiseau fonça sur elle. D’ailleurs, elle ne s’y attendait tellement pas qu’Hippolyte tomba au sol. Malheureusement pour la harpie, elle transperça le bras avec la lance d’Hippolyte. S’en servant comme d’une brochette, Hippolyte dégagea la harpie avant de se relever rapidement. Elle aurait voulu l’achever rapidement, cependant il y avait plus important à faire ! « Il faut pas laisser Lily avec lui ! Suivons-les ! » La harpie souffrait, les demi-dieux aussi. C’était le bon moment pour leur fausser compagnie. Hippolyte reprit sa lance, l’enlevant du bras de la harpie sans y aller vite, histoire qu’elle souffre encore plus. La demi-déesse prit aussitôt la direction des escaliers en poussant les gens de la foule qui ne savaient pas où donner de la tête. Et c’est sans trop de problème que le groupe de fille arriva au premier étape. Par contre, ils seraient surement rejoints par les ennemis restants. Surtout que la harpie pouvait voler ! « Il faut qu’on aille au deuxième étage. C’est là qu’est la chambre ! » Chambre qui allait lui rappeler pas mal de souvenir. Encore plus que cet hôtel. D’ailleurs, elle ne comprenait pas pourquoi Egéon avait choisi cette chambre particulièrement ? Il souhaitait lui faire du mal ? Ne lui en avait-il pas suffisamment fait ? Une chose était sûre, lorsqu’elle l’aurait en face de lui sans possibilité de fuite, son bonjour n’allait pas être le plus sympa du monde.


love.disaster


Hippolyte 100%
Demi-dieu 50%
Demi-déesse 45%
Harpie 75%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Come back from heaven ?

La vie humaine est semblable à un chemin dont l'issue est fatale. On nous en avertit dès le premier pas, mais la loi de la nature nous dicte d'avancer toujours.© belzébuth
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11035-hippo-killing-doesn-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15550-hippo-cest-trop-banal-detre-sentimentale http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12214-les-aventures-d-une-demi-deesse

Diane Moon


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10662
✯ Les étoiles : 18125




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Jeu 29 Jan - 22:55

Les petits secrets d'Hippolyte
Let's go kick the ass of a dark nephew in London


La guerre était définitivement déclarée. Ces demis dieux, commençaient, sérieusement, à me courir sur le haricot, et bien évidement, leur petite guéguerre avec nous, n'était pas passé inaperçue, puisque la panique s'insinua rapidement, à travers la foule. Géniale, pour l'effet, de surprise, l'on pouvait clairement, dire que c'était râpé. Et, Arès, n'allait très certainement, pas être content, quand il l'apprendrait. Tant pis, on ne pouvait pas toujours, tout bien faire sans aucune bévue, et s'il ne comprenait, pas cela, je n'y pouvais rien

« ne laisse pas ton frère tout seule »

Les paroles de Gaïa, me revinrent, en tête, créant, un léger sentiment de culpabilité. D'accord, il aurait à nouveau droit à des excuses, et puis dire, que ça avait permit par la même occasion, de protéger, sa fille, atténuerait, peut-être, le savon que nous risquions de nous prendre avec Aphrodite.

Quoi qu'il en soit, ces deux têtes de lards, qu'étaient nos présumés neveux et nièces (je n'avais, même pas envie de savoir, qui ils étaient les rejetons), étaient coriaces. Mais, nous, l'étions, bien plus qu'eux. Ma sœur, en profita, pour attraper les mains, de Louise et Lily pour les envoyer dans un cercle de protection, formés par elle, Hippolyte, et moi même.

Quand on vous disait « déesse de l'amour » généralement, on pensait, à quelqu'un inoffensif, ou tout du moins, quelqu'un n'ayant pas les aptitudes d'une guerrière. C'était largement, sous estimé ma sœur. Elle, pouvait, s’avérer, extrêmement, dangereuse, quand elle le voulait. Et, le prouva, en sortant, un pistolet et en tirant sur le garçon. J'en, connaissais, un, qui avait dût sentir passé, les effets, de sa stupidité.

En, revanche, ce que je ne remarquais, pas, c'était celle à qui, j'avais plantée, ma flèche dans l'épaule, qui s'était relevée et prête à s'en servir. Ce, n'est qu'en l'entendant, hurler, que je ne me retournais pour la voir porter les mains à son visage. Louise, venait, de lui envoyer une fiole d'acide en pleine tête. J'avais eu raison, lorsque j'avais su la première fois, qu'elle avait tenu tête à Dolos, que cette petite était prometteuse. Je levais, mon pouce, vers le haut, en lui adressant, un clin, d’œil, agrémenté, d'un sourire. C'était, et ma manière de la féliciter, et ma manière de lui montrer, que j'appréciais, ses aptitudes au combat. La fiole, d'acide était une bonne idée :

"Dis-nous où est Egéon. Je n'aimerais pas salir les dalles de marbre avec ta cervelle. Ca serait trop d'honneur alors que ce sol a été foulé par Oscar Wilde."

La voix d'Aphrodite me fit à nouveau me retourner vers elle, elle tenait clairement, le demi dieux en joue. Je levais les yeux au ciel, il fallait vraiment, être stupide, pour venir s'attaquer à un groupe, composé de deux déesses et d'une demi déesse. Mon, neveu n'avait-il que de la vase en guise de cervelle ou quoi ? S'il pensait que ses sbires, avaient la moindre chances, il se fourvoyait. En revanche, le « va te faire foutre » lancé à ma sœur, ne me plus pas du tout. Heureusement, que je me maitrisais, sinon je lui aurais déjà décoché une flèche à la suite de la balle d'Aphrodite, exactement, au même endroit. On aurait vu, s'il faisait toujours le malin.

L’élément imprévu en revanche, se fut la harpie  :

- Et merde lâchais-je

Les harpies, je connaissais, bien, très bien même, j'en avais, déjà affronté, et réduit à néant, par le passé. Mes connaissances, en leur matière étaient donc, suffisamment, étendus, pour savoir, qu'elles étaient du genre coriaces. J’attrapais, une nouvelle flèche dans mon carquois, et bandait mon arc, prête à tirer sur la bestiole, avec une flèche paralysante en premier, puis, enchainer avec une flèche purificatrice, mais, la voix de Robyn me fit changer de priorité. En, effet, la brune ne semblait toujours, pas au tapis, et avait l'air de s'acharner sur elle :

Il suffisait de demander répondis-je à la jeune femme, tout en tirant une nouvelle flèche sur celle qui l'avait attaqué. Cette fois-ci, j'avais visé la jambe. Elle hurla de douleur, tandis que la paralysie, la prenait. J'espérais, juste que cette fois ci, la durée serait plus longue. C'était, l’élément, contraignant de mes flèches, la durée n'était jamais déterminée, elle était extrêmement, aléatoire.

Mais, bien, sur pendant qu'on était occupé, l'autre couillon, en avait profité, pour filer, avec Lily. Je faillit lâcher un « je hais les demis dieux » mais me retenait de justesse. Non, je ne les haïssait pas. Cela, n'aurait été dit, que sous le coup, de la colère, et de l'irritation, et Hippolyte, aurait peut-être, aussi, était touché par cette remarque. Hors, je ne la haïssais, pas, c'était même tout le contraire, puisque j'adorais ma nièce.

Cette dernière, nous dit d'ailleurs, de prendre les escalier, la chambre, était au second étage. Nos « ennemis » s'en était prit suffisamment, dans la figure, c'était le bon moment, pour les laisser en plan :

- On te suit, dis-je à Hippolyte

Nous arrivions, sans trop d'encombre, au premier étage, malgré le personnel, et les quelques clients, dehors curieux, je ne leur adressais pas un regard, tandis que nous montions, au second, ma nièce nous indiqua quelle porte était la bonne, aussi tôt, ouverte, nous, nous précipitons à l'intérieur :

- Lily, tu n'as rien ? Demandais-je sincèrement inquiète pour la petite brune


made by pandora.




Artémis : 100%
Présumée nièce : 20%
Présumé neveux : 50%
Harpie : 75%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Stay wild moon child
With moon dust in your lungs, stars in your eyes, you are child of the cosmos, a ruler of the skies

Aryana Cloud-Sandman


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5304
✯ Les étoiles : 558




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Ven 30 Jan - 0:40



Welcome to London

Une harpie. Ca, c'était drolement chouette ! Je n'en avais plus vu depuis longtemps, et je m'en serais bien passée. Le demi-dieu à la noix avait de la chance, l'entrée de la créature lui avait évité une balle dans la tête, car je n'avais pas spécialement apprécié la réponse qu'il m'avait donnée. Je lui donnai un coup de pied bien placé, histoire qu'il apprenne de son erreur, et me redressai pour braquer mon pistolet vers le nouvel ennemi. Cependant, ma soeur s'en occupait déjà, faisant chanter son arc. Quant à Robyn, elle se chargeait de réduire en chair à pâtée l'épaule de la femme au visage brulé. Je clignai des yeux. C'était vraiment répugnant. Où diable avait-elle trouvé une batte de base-ball recouverte de fils barbelés ? Je mis cette question de coté. Il y avait plus important à faire. Je tournai la tête, paniquée, en entendant Lily pousser un cri. J'étais trop loin pour lui venir en aide... Pourquoi avait-elle bougé ? Elle était censée rester au milieu du cercle...

Brusquement, une lance se planta dans la tête de l'homme qui avait voulu l'agresser. Il tomba raide mort, révélant un autre homme aux sourcils très prononcés. Il venait de sauver la vie de Lily. Il lui prit la main et s'élança avec elle vers l'escalier de marbre.

"C'est quoi ce cirque ?"
fis-je, incrédule.

J'avais entendu Hippolyte prononcer un "Non", ce qui ne me disait rien qui vaille. Elle connaissait cet homme, et étant donné le regard qu'elle lui avait lancé, son identité n'était pas difficile à deviner. Je hochai la tête à sa répartie et lui emboitai le pas. Les gens se poussaient d’eux-mêmes en voyant mon arme à feu. Ils craignaient sans doute que je perde mon sang-froid et tire à la volée. Qu'ils se rassurent : je ne comptais m'en prendre qu'à mes ennemis.

Nous arrivâmes au premier palier, puis au second étage sans encombre. Les gens nous observaient d'un air perplexe. Il est vrai que nous devions avoir l'air dangereuses avec nos armes et nos mines défaites.

"Allez-y, prévenez la sécurité !" apostrophai-je d'un ton méprisant un groom qui s'empressa de prendre l'ascenseur.

Je m'attardai sur ce détail avant d'ajouter à l'adresse du groupe :

"Les filles... pourquoi n'avons-nous pas pris l'ascenseur ? Ca aurait été plus rap... Ah, d'accord."

Je tournai sur moi-même, constatant que je parlais seule. J'avisai le groupe qui se massait devant une porte sans se soucier de moi. Je fronçai les sourcils et les rejoignis, ignorant les quelques personnes qui chuchotaient dans mon dos.

C'est alors que j'entendis des cris. Jetant un coup d'oeil par-dessus mon épaule, j'aperçus les deux demi-dieux se précipiter dans le couloir clopin-clopant, mais avec toujours la rage au ventre. Je pestai et me précipitai dans la chambre, claquant de justesse la porte.

Une fois à l'intérieur, je posai mes deux mains contre le bois de la porte qui ne tarda pas à trembler sous les coups répétés des deux forcenés, de l'autre coté. Ne montrant aucun signe de fatigue -pour l'instant- je tournai la tête vers la pièce. Il s'agissait d'une chambre d’hôtel des plus banales, avec un lit deux places sur lequel était posé une élégante couverture rouge et soyeuse. Des coussins en satin étaient abandonnés dessus, assortis aux lourds rideaux de velours cramoisis.

Enfin, je posai les yeux sur l'homme qui nous avait conduites ici. Il se tenait un peu à l'écart de toutes les filles, les sourcils plus froncés que jamais. Il avait sensiblement le même age que Hippolyte.

"Tout le monde va bien ?" demanda-t-il.

J'avais envie de lui répondre que cela aurait pu aller mieux, si par exemple je ne retenais pas une porte qui allait bientot craquer sous les assauts de deux acharnés. Je préférai rester silencieuse plutôt que de me montrer grossière. Après tout, nous étions à Londres, la capitale des bonnes manières.

"Tu vas bien ?" insista-t-il d'un ton inquiet à l'adresse de Hippolyte.

J'affichai une expression scandalisée devant sa lenteur d'esprit. Eeeeh Sourcils ! Je te signale que je ne vais plus tenir longtemps ! Je sentis une once d'agacement parcourir mon échine. Les coups redoublèrent d'intensité contre la porte. Je la bloquais avec davantage de force, laissant échapper un petit gémissement.

Soudain, Sourcils sembla se réveiller et courus jusqu'au mur derrière lui. Je le fixais avec avidité, impatiente de voir ce qu'il allait nous montrer. Mais mon enthousiasme baissa vite d'un cran en constatant qu'il se contentait de palper la paroi.

"Vous croyez vraiment que c'est le moment de masser le mur ?" m'écriai-je, à la fois irritée et perplexe. "Vous ne voulez pas un muffin et un thé, tant que vous y êtes ?"

Ces anglais...
Il fit mine de se concentrer et poursuivis son attouchement de la paroi, m'ignorant totalement. Les autres filles s'impatientaient aussi. D'ailleurs, j'avais l'impression que Hippolyte était sur le point de lui enfoncer sa lance quelque part...

Subitement, il tapa du plat de la main au milieu du mur et une porte apparut. Au départ, elle avait la même couleur que la tapisserie, puis les contours se précisèrent, jusqu'à la poignée qui prit la forme d'un dragon de bois sculpté. Sourcils abaissa cette dernière et la porte s'ouvrit d’elle-même, révélant un trou noir qui tournait sur lui-même. Un vent venu d'ailleurs souffla dans la chambre, faisant voleter les rideaux et les chevelures. Je clignai des yeux, intriguée. Un demi-dieu qui utilisait la magie ?

"Ce passage mène à mon manoir. Depechez-vous !" dit-il.

Il nous enjoignait à passer. Je plissai des yeux, sceptique. Cela ressemblait à un piège fort habile. J'avais de plus en plus de difficultés à empêcher la porte de céder. Je plaquai mon dos et mes paumes contre, résistant de toutes mes forces.

Soudain, la vitre explosa. Un vrombissement d'ailes se fit entendre avant que la harpie ne fasse irruption dans la chambre. Au même instant, la porte émit un craquement sinistre alors qu'un poing passait au travers. J'écarquillai les yeux, me sentant projetée en avant.

Je me retournai pour voir la femme au visage brulé se jeter sur moi. Retrouvant instantanément mon arme à la main, je la levai et visai sa tête. L'arrière de son crane alla repeindre la porte derrière elle alors qu'elle s'écroulait sur le sol, inerte. Une de moins. De toute évidence, ces gens n'avaient pas envie de parler, alors autant leur clouer le bec une fois pour toutes.

La harpie volait en battant de l'aile, grâce au coup de lance d'Hippolyte, mais elle se révélait tout de même redoutable. Elle fondit sur Louise. Je tirai une nouvelle fois, perçant son autre aile. Elle manqua sa cible en laissant échapper un cri de douleur. Bon, assez joué. J'avais mis ces quelques secondes à profit pour réfléchir. Impossible de se battre véritablement dans une pièce aussi exiguë. Notre seule chance de salut se trouvait de l'autre coté du portail... peut-être.

Je m'avançai vers Lily et la pris par la main. L'attirant vers moi, je lui demandai :

"Tu as confiance en moi ?"

Je n'attendis pas de réponse, l'entrainant à ma suite jusqu'au trou noir duquel s'échappait un vent étrange. Juste avant de passer, je lançai à Sourcils qui fronçait toujours les sourcils :

"Vous avez intérêt à avoir dit la vérité, car si c'est un piège, je saurais vous retrouver. Et ce n'est pas avec un revolver que je vous ferais payer votre boniment."

Je lui jetai un regard implacable et m'élançai dans le trou noir, serrant fermement la main de Lily dans la mienne.

Aryana : 100%
Présumée nièce : 0% - DEAD
Présumé neveux : 50%
Harpie : 70%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Louise Hollen


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6072
✯ Les étoiles : 931




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Ven 30 Jan - 18:42

Les petits secrets d'Hippolyte


Mais soit pas conne, je crois pas qu'elle regarde « Pirates des Caraïbes »
 
"Tout le monde a vu ce film au moins une fois !" Répliqua Louise.
Bah quoi ? C'était pas parce que c'étaient des psychopathes de première qu'ils étaient forcément incultes ! Robyn la tira sur le coté, lui faisant éviter un nouveau coup, « Merci » et sortie une batte de base ball couverte de barbelés. D'un geste elle l'envoya s'écraser contre l'épaule de la demis-déesse. « beuk ». C'était répugnant. Diane lui lâcha une flèche dans la jambe, la paralysant, quand tout a coup, un cri se fit entendre.

"Ahhhh !"
Louise tourna les yeux juste a temps pour voir Lily, qui allait se aire attaquer par une créature. Mais avant que quiconque ai pu faire quoi que ce soit, celle ci se trouva avec une lance dans le crane. Un homme arriva, et aida Lily a se relever. Lorsqu'il vit hippolyte, sa réaction fut plus que visible. Il attrapa Lily et l’entraîna vers les escaliers.

"Il faut monter à l'étage et rejoindre la chambre. Dit à tes amies de nous suivre."
« Il faut pas laisser Lily avec lui ! Suivons-les ! » Hypp' n'avait pas l'air heureuse du tout de ce changement de situation. Ils s'élancèrent dans les escaliers, grimpant les marches quatre a quatre, en slalomant entre les gens paniqués. « Il faut qu’on aille au deuxième étage. C’est là qu’est la chambre ! ». Elles continuèrent leur ascension, jusqu'à ce qu'Hippolyte leur montre la bonne porte.

Elles se précipitèrent a l’intérieur, tendis qu'Aryana se plaquait contre la porte pour l’empêcher de céder aux coups de leurs poursuivants. La chambre était dans des tons rouges et or, adoptant le même style que le hall d'entrée. Mais ce n'était pas le moment de s'attarder sur de tels détails. Lily avait l'air en bonne santé, c'était tout ce qui comptait.


"Tout le monde va bien ?"
demanda celui qui devait être le fameux Egéon. "Tu vas bien ?" Il regardait Hippolyte, l'air inquiet. Louise leva les yeux au ciel et alla prêter main forte a la déesse. Non, ce n'était pas comme si elles venaient juste de se faire attaquer par .. elle ne savait trop quoi, et qu'il étaient de l'autre coté de la porte sur laquelle elle s'appuyait. Les coups étaient forts, et la jeune femme appuyait de tout son poids contre le bois. Elle savait qu'elle n'était pas d'une très grande aide, mais cela valait mieux que de ne rien faire.

Soudain, il se dirigea vers un mur, et se mit a le palper, tendis que la déesse de l'amour lui faisait comprendre son mécontentement, faisant par la même occasion sourire Louise. Celle ci avait compris le manège du demis-dieu. Un passage secret ! Les yeux de la jeune femme se mirent a briller. C'est brillant ! Pensa elle en voyant la porte se dessiner petit a petit, avant d'apparaître totalement. "Ce passage mène à mon manoir. Depechez-vous !" dit-il.
Louise regarda le trou noir. Ça n'avait pas l'air d'être un piège. Après tout, si il avait voulu les tuer, il n'aurait pas sauver Lily et les aurait attaquer dans le hall. Louise se plaqua plus fort contre la porte, plantant ses talons dans le tapis. Elle devait tenir jusqu’à ce que les autres soient passées, ce n'était pas sorcier ?

Apparemment si. La fenêtre explosa, laissant entrer la harpie, tandis que la porte cédait. Louise fut précipitée en avant sous la puissance du coup et s'écrasa sur le sol. Un peu perdue, elle leva les yeux pour voir la harpie foncer sur elle, alors qu'aucune fiole n'était a sa portée. Sans réfléchir, elle roula sur le coté et entendit un second coup de feu. La harpie alla s'écraser un peu plus loin, et Louise adressa un regard de remerciement a la déesse avant de se relever.

Mal lui en prit car un coup formidable l'envoya s'envoler a travers la pièce pour finir par s'écraser contre le mur, la faisant pousser un cri de douleur. Elle glissa au sol comme une poupée de chiffon avant de relever la tête. Leur premier agresseur avait profiter de sa distraction pour la frapper. La jeune femme n'était pas une combattante, elle le savait, elle n'avait pas les bons réflexes lors des batailles. Elle était si faible que c'en était pitoyable.

Une sourire moqueur se dessina sur ses lèvres, et elle s'aida du mur pour se relever. Elle aperçut Lily et Aryana qui passaient le portail. La princesse avait mal. Se tenant le coté, elle pénétra dans le passage a la suite des filles pour finalement déboucher dans un immense salon, meublé a l'ancienne. De gros fauteuils se tenaient sur des tapis richement décorés, face a la cheminée dont le petit groupe … sortait. Tout comme dans l’hôtel, le lieu respirait le luxe, bien que ce fusse dan un style moins ostentatoire.

Rabaissant son T-shirt – elle aurait un beau bleu au niveau des cotes – Louise regarda autour d'elle pour voir deux hommes et une femme prêts a leur bondir dessus pour les réduire en charpie. Un piège ! Elle c'était faite avoir ! En une seconde, elle se trouva des fioles a la main, prête les balancer sur la moindre créature qui les agresserait.

"C'est cool, il sont avec nous !"
déclara Egeon dans son dos, avant d'avancer, faisant se détendre les personnes faces au groupe. Lentement, Louise baissa les mains, aux aguets. Apparemment, ils n'allaient pas les attaquer. Mais on ne savait jamais. Gardant ses fioles en main, elle posa sur eux un regard méfiant. « C'est quoi ca ? Vous êtes qui ? »

Code by ©Elle


Louise 90%
Demis-dieu 50%
Demis-déesse 0%
Harpie 70%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I won't just survive
Oh, you will see me thrive
Can't write my story

I'm beyond the archetype, I won't just conform
No matter how you shake my core... Cause my roots, they run deep
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Egéon Blackstorm


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Paul Wesley

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine ღ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un demi dieu

☞ Surnom : seb ❧

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 97
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 30 Jan - 18:56



Parfois, le chemin de la rédomption est long...



    On venait de passer le portail et on s'était retrouvé dans mon Manoir. Tout allait se passer au mieux, car désormais, on était sain et sauf. Une fois que tout le monde nous avait rejoint dans le salon, je m'étais tourné vers la cheminée d'où on était apparu. Petit à petit les flammes changeaient de couleur, passant du bleu à un orangé. Tout ce qu'il y avait de plus normal pour une cheminée.

    "La porte s'est refermée juste après notre passage, ils n'ont pas pu nous suivre. Vous êtes en sécurité." avais-je dit à l'attention du groupe tout en m'approchant de Louise et en posant une main sur son épaule, même si elle me l'avait faite retirer de suite.

    "Je ne vous veux pas de mal. Je voulais juste voir ta blessure. Alexis peut s'en charger si tu le souhaites. Elle sait guérir ce genre de choses."

    J'avais laissé Alexis s'occuper de Louise, puis je m'étais dirigé vers Artémis et Aphrodite.

    "Vous êtes des déesses? Je l'ai vue à votre manière de combattre. Moi c'est Egéon, je suis le fils d'un de vos frères, Poséïdon."

    Je me doutais bien que la nouvelle n'allait pas les réjouir, car mon père n'était pas très bien vue à Olympe. On le trouvait souvent très colérique et surtout, il avait un passé lourdement chargé. D'ailleurs, j'avais jeté un regard en direction de Aphrodite, avec un air compatissant, juste avant de passer devant Lily et de lui faire un petit signe de la tête pour voir si elle allait bien. Tout comme à la dernière à avoir attéris dans le salon, une brune qui semblait tout aussi colérique que mon père. En arrivant devant Hippolyte, je ne savais pas trop comment agir.

    "Aaron et Agenor vont conduire tes amis et toi jusqu'à la salle à manger. On vous servira un bon repas chaud pour vous redonner des forces."

    J'avais conclu ma phrase d'un signe de la tête et les deux garçons s'étaient dirigés vers les cuisines. Puis, j'avais une nouvelle fois regardé Hippolyte.

    "Bon sang, mais pourquoi tu as voulu qu'on se retrouve là bas? Tu n'es pas au courant de ce qui se passe à Londres, en ce moment? On évite au maximum les zones sensibles."


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



৩ Sometimes I wish we could be strangers ৩


Actuellement dans : Le  Testament de Poséidon


Hippolyte Sherman


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shelley Hennig

Ѽ Conte(s) : Inventé
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la fille d'Arès.

☞ Surnom : Julie

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1419
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 30 Jan - 20:32




Les Petits Secrets d'Hippolyte

Lily, Aryana, Diane, Louise, Robyn, Egéon && Hippolyte


C’est sans trop de difficulté que le groupe arriva à destination. Chambre 426, au deuxième étage. Oui, c’était étrange. Mais il ne fallait pas chercher à comprendre la logique des anglais. Elles étaient rapidement rentrées dans cette chambre, même si Hippolyte n’avait pas forcément envie d’y retourner. Il y avait bien trop de souvenir dans cette chambre. Puis, il y avait lui, Egéon. Et ce dernier osait lui demandait si ça allait. Oh ! Elles se font attaquer par une bande de fous, mis à part ça tout va bien ! Mais aucun mot ne sorti de sa bouche. Elle était trop choquée de le voir en face d’elle, après tout ce temps. Dans cette ville, dans cet hôtel, dans cette chambre. Pourquoi les avoir amenées ici ? Mais une fois de plus, la pensée ne passait pas la barrière des mots. Hippolyte semblait perdre conscience de ce qui se passait dans cette pièce. Pourtant, elle fut rapidement rattrapé par la réalité lorsque la vitre céda, et la porte aussi, laissant entrer les ennemis. Mais Egéon semblait toujours avoir une botte secrète. D’abord le sauvetage de Lily, puis ensuite ce…passage secret ? Comment cela était-il possible ? Les premières à passer furent Lily et Aphrodite. Quoi ? Elle lui faisait confiance ? Mais…mais…Hippolyte regarda derrière elle, tout le monde s’était précipité dans le passage, pour fuir face aux ennemis. Il ne restait plus qu’elle, et Egéon. Ce dernier lui adressa un dernier regard avant de disparaitre dans le passage secret. Bon, Hip n’avait pas d’autre chose que de suivre. Elle se dépêcha d’atteindre le passage avant qu’un ennemi le fasse en même temps qu’elle. Elle arriva dans une pièce un peu plus sombre, très bien décorée. Alors comme ça elles étaient chez Egéon. Quel honneur ! Ou pas…Hippolyte était toujours aussi méfiante face à lui. Elle ne comprenait pas à quoi tout ça rimait. La jeune femme observa le jeune homme, toujours avec un regard noir. Mais ce regard changea rapidement lorsqu’il l’agressa légèrement. Enfin, c’est comme ça qu’elle le prit. Il l’a prenait pour une conne ? Là c’était trop. Hippolyte ne pouvait plus se retenir. Elle se rapprocha d’Egéon, mit ses mains sur ses épaules et lui mit un coup au niveau de son service trois pièce. « Ravie de te revoir aussi Egéon. » Evidemment cela était ironique. Et maintenant qu’elle venait de le frapper, elle se sentait mieux, plus apte à discuter. « Et arrête de te foutre de ma gueule ! C’est toi qui m’as dit de venir à Londres…dans cette chambre en particulier. Ça t’amuse de me faire du mal comme ça ? » Elle avait envie de le frapper, encore une fois, encore plus fort. Mais elle se retint, serrant ses poings. Il était préférable de changer de sujet. Elle s’éloigna d’Egéon, pour éviter de le frapper une nouvelle fois. « Tu nous expliques ce comité d’accueil à l’hôtel ? » Hippolyte posa son regard sur Alexis, Aaron et Agenor. Qu’est-ce qu’ils faisaient ici ? Qui étaient-ils ? Car bizarrement, ils ressemblaient un peu au comité d’accueil qu’elles avaient eu à la réception de l’hôtel.


love.disaster


Hippolyte 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Come back from heaven ?

La vie humaine est semblable à un chemin dont l'issue est fatale. On nous en avertit dès le premier pas, mais la loi de la nature nous dicte d'avancer toujours.© belzébuth
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11035-hippo-killing-doesn-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15550-hippo-cest-trop-banal-detre-sentimentale http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12214-les-aventures-d-une-demi-deesse

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 12
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Evénément Divin #6 {18} : Les Petits Secrets d'Hippolyte





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ L'Europe