Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

TheLastJedi
de Sparrow

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Evénément Divin #6 {18} : Les Petits Secrets d'Hippolyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage

Robyn W. Candy


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

☞ Surnom : Even



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2297
✯ Les étoiles : 14815




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Ven 30 Jan 2015 - 23:50


    Les déesses devraient être intégrées dans les kit de survies. Sérieux, c'est super pratique dans avoir sous la main ! Et en plus, elles avaient des armes sacrément cools. Ma Lucille était la meilleure, mais les flingues et les arcs, ça avait l'air pas mal du tout. J'ai la bizarre impression qu'à chaque fois qu'il faut combattre, je suis privée d'arme à feu. Peut être que le destin savait que je serais beaucoup trop dangereuse pour mes alliés et ma propre sécurité ?

    Par contre Lily, sympa, elle fuyait avec le premier mec venu. Bonjour la solidarité ! Il était même pas beau ce type en plus. Ça voulait dire qu'elle avait lâché son gringalet ? À moins qu'elle se fasse enlever enfaîte.

    Je jetai un coup d’œil à nos assaillants, qui avait pas l'air en super état, avant de suivre les filles qui se mettaient à courir après Lily et l'autre type moche. Apparemment, il était connu des services divins. Je tenais d'une main la batte, en vérifiant sas arrêt si personne ne nous suivait. Heureusement, il n'y eu pas d'attaques dans les escaliers. C'était simple... trop simple. Tout le monde sait que quand on se cache dans la chambre d'hôtel, les supers vilains attaquent.

    Je me précipitais à mon tour dans la chambre, en reprenant mon souffle aussi vite que je pouvais. Les méchants je vous dis... ils reviennent toujours à ce moment. Au moins, Lily c'était pas fait enlever par la mafia du coin, et le laideron avait l'air de notre côté. Vu comment il parlait à Hippolyte, y avait comme de la romance dans l'air là... C'était lui son ex ? Mais je croyais qu'il était le big boss des méchants dans l'histoire. Fallait vraiment que je me renseigne sur les potins du coin.

    - On va très très bien, perfecto, génial ! Au lieu de parler de parler de nos supers conditions physiques, on pourrait pas plutôt en profiter pour, je sais pas moi... fuir !

    La porte avait pas l'air ultra résistante. Mais est-ce que j'avais vraiment envie de passer par un couloir tout noir, pour arriver dans le manoir de ce drôle de type que je connaissais même pas ? Euh... non. Bizarrement.

    Quoi qu'au final, j'allais peut être y aller. La harpie et les demis-dieux avaient décidés de rejoindre notre petite fête improvisée. J'attrapais à deux main la batte de base-ball, prête à en découdre. Mais les armes à feu avaient le dessus. Pourquoi on me laissait sans rien à faire ? La gonzesse à la gueule ravagée se prit une balle en pleine tête, ce qui fini par la rendre carrément moins potable. La harpie s'attaqua à Louise, qui fit un beau vol plané. Et merde... tandis qu'Hippolyte tenait éloignée la sale bestiole, tout le monde se précipita dans le tunnel. Je fermais la marche, en croisant les doigts pour que personne ne me chope d'un coup par les pieds et m'entraîne en arrière pour me manger, comme dans « The descent ». C'était flippant de pas savoir où on allait !

    La réponse arriva vite. Ce type était riche ou quoi ? Ça avait grave la classe ! Je vis que tout le monde était sur ses gardes, et que le laideron riche avait pas l'air de tous vouloir nous tuer. Merveilleux. Et en plus il allait nous nourrir. Je l'aimais de plus en plus, tout à coup.

    Bon, par contre, j'étais pas tout à fait sûre qu'il puisse se reproduire un jour. Vu sa gueule, c'était pas une grande perte. Mais quand même. Le coup qu'Hippolyte lui avait mis entre les jambes avait dû lui faire un putain de mal de chien. Je ne pu m'empêcher de sourire en voyant la grimace qu'il faisait.

    - Je crois qu'il faut lui laisser un peu le temps de retrouver ses esprits. Tu l'as un peu mis K.O.

    J'avais presque envie d'en rire. Presque. Quand il se fut un peu mieux remis du sale coup, je tendis vers lui Lucille. Le sang qui recouvrait la batte et les fins morceaux de chairs qui étaient toujours accrochés dans le fil devraient lui montrer que je me gênerais pas pour lui faire un relooking express.

    - Alors, tu nous expliques ? T'es le méchant qui veut tous nous vider de notre sang au dessus de la baignoire ou t'es vraiment un héro ? Parce que tu vois, nous on pense depuis le début qu'il va falloir t'écrabouiller la cervelle pour t'empêcher de nous faire mourir dans affreuses souffrances. Alors, info ou intox ?

    Ça me démangeait d'utiliser de nouveau la batte. Je jetai un coup d’œil aux autres personnes présentes qui étaient pas de notre groupe. Si ils étaient comme ceux qu'on venait de massacrer, ils devaient pas être très contents d'avoir perdus leurs copains.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Should I Stay or Should I Go ?
I you say that you are, I'll be here until the end of time. So you got to let know. Should I stay or should I go ? This indecision's bugging me. Exactly who I'm supposed to be ? Come on and let me know.

Egéon Blackstorm


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Paul Wesley

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine ღ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un demi dieu

☞ Surnom : seb ❧

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 97
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 31 Jan 2015 - 0:15



Parfois, le chemin de la rédomption est long...



    "In...tox." avais-je marmoné en tendant la main devant moi en direction de Robyn, tout en me redressant. Mais je m'étais courbé une nouvelle fois. J'avais juste eu le temps de faire un geste de la main à Aaron et Agenor qui n'avaient pas bougés. Quand à Alexis, elle s'était contentée de hausser un sourcil avec un petit sourire en coin, tout en secouant la tête de gauche à droite. J'avais souris tout en me tordant de douleur. Puis, je m'étais redressé, en reprenant petit à petit mon souffle.

    "Tu as toujours été une rapide. Agir avant de réfléchir c'est ton truc."

    Je ne voulais pas faire référence au fait qu'elle avait déjà agis au lieu de réfléchir par le passé et que ça n'avait pas porté ses fruits, mais... Oh mon dieu... Je la voyais comme ça et ça me rappelait de très nombreux souvenirs.

    "J'ai reçu une lettre de ta part. Aaron? Montre lui, s'il te plaît." avais-je dit en indiquant un meuble au coin de la salle. Aaron s'en était approché, avait sortit la lettre et il était revenu vers Hippolyte pour la lui tendre. Elle était écrite à la main et l'écriture ressemblait beaucoup à celle d'Hippolyte.

    "Tout y est. L'heure, le lieu et même... Le surnom que tu me donnais à l'époque."

    J'avais dit cela en me pinçant les lèvres.

    "Je ne mens pas. Je pense que si ce n'est pas toi qui a écrit cette lettre et que tu as reçu une lettre de ma part, ça ne peut signifier qu'une chose. Ils ont besoin de toi, tout comme ils ont besoin de moi."

    Je m'étais approché du meuble le plus proche, où reposait une bouteille de whisky et je m'en étais servi un verre. Je l'avais bu cul sec en faisant une grimace.

    "Si vous en voulez, allez y, y'en a assez pour tenir des siècles." avais-je dit en tendant un verre à Robyn. Elle avait toujours sa batte en main, mais me menaçait servait à rien. J'étais de leur côté. J'avais posé mon verre et je m'étais approché de Hippolyte. Puis, j'avais porté mon attention sur Diane et Aphrodite.

    "Pourquoi vous êtes là? Vous avez reçu vous aussi une lettre ou vous avez juste suivi Hippolyte?"

    Puis, j'avais regardé vers Louise.

    "Tu ne sembles rien avoir de divin, tu es juste leur amie?"

    Et enfin, je m'étais concentré sur Hippolyte.

    "Ecoute, je... C'est pas le bon moment du tout, mais je suis vraiment désolé. Vraiment. Et je comprend ton geste. Je dois même m'estimer heureux d'être encore en vie après tout ce que je t'ai fait subir. Pardonne moi..."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



৩ Sometimes I wish we could be strangers ৩


Actuellement dans : Le  Testament de Poséidon


Diane Moon


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10742
✯ Les étoiles : 18294




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Sam 31 Jan 2015 - 3:50

Les petits secrets d'Hippolyte
Drinks all around


Ok, c'était quoi ce bins ? Honnêtement, j'aimerais avoir des réponses à mes questions. Mes, nerfs, ne tarderaient pas à lâcher, et là où je passerais mes nerfs sur la première personne, qui se présenterais devant moi, ou j'adopterais, l'attitude, hautaine et condescendante, sous laquelle l'on me connaissait le mieux.

Nous, étions, toutes amassées, dans cette chambre, avec celui qui était techniquement, notre « ennemi » sauf, qu'il avait, plus envie, de faire la causette à ma nièce qu'autre chose. A côté, de moi, Aphrodite, semblait elle aussi, légèrement sur les nerfs. Mais, je pouvais la comprendre, puisqu'elle, essayait de retenir la porte, qui ne tarderaient, je le crains, pas à céder, sous les assauts, répéter, de deux demis dieux en fureur. Sérieusement, de qui étaient ils les rejetons, pour être aussi hargneux ?

Quoi qu'il en soit, le gugus sembla enfin se réveiller, pas trop tôt. Sauf, qu'il se mit à « masser le mur » selon les termes de ma sœur. Je l'approuvais, je ne savais, pas ce qu'il fichait, mais ce n'était vraiment pas le moment.

Une porte apparu, soudainement, et il nous encouragea, à nous dépêcher, disant que cela menait, à son manoir, je fronçais les sourcils. Etait-il sérieux ? Pensait-il réellement, que nous allions, le suivre bien gentiment. Ça sentait le piège à plein nez. Néanmoins, pas le temps de tergiverser, la harpie, réapparut, et les deux demis dieux, réussirent finalement à enfoncer, la porte, ma sœur, et ma nièce se chargèrent de leur cas. Mais deux secondes inattentions, réussirent, à envoyer Louise, au tapis. Géniale...Je n'étais même pas capable de protéger mon binôme

Stop, ça suffisait. Ce, n'était pas le moment, de partir, dans une phase de doute, comme j'en avais, tellement, l'habitude. Je me devais d’agir. Me précipitant, vers Louise, je la vis, se relever, tant bien que mal, se tenant les côtes. Je me mordit les lèvres, Je lui prit la main, pour l'aider à aller jusqu'au portail, puis la lui lâchait, je ne savais pas trop comment réagir. Je, n'avais pas l'habitude, de me battre aux côtés de mortels, aussi ignorais-je si elle préférait que je la laisse se débrouiller, seule, ou si elle voulait mon aide. Dans le doute, j'avais effectué les deux actions.

Nous, étions, donc dans le manoir de cet Egeon, après avoir parlé à Louise, il se tourna vers Aphrodite, et moi. Déduisant, que nous étions des déesses à notre façon de nous battre. Il, ajouta, qu'il était un demi dieux, le fils de Poséïdon, accompagné d'un regard compatissant envers ma sœur.

D'a...ccord, il y avait encore une chose que je ne savais pas. Ça commençait, à bien faire. Je commençais, honnêtement, à en avoir doucement, marre de cette famille. Et, je devais, admettre, que, j'étais de plus en plus tentée, à l'idée, de couper les liens, définitivement. Les secrets, les demis, vérités, tout cela commençait plus qu'à me courir sur le haricot

Heureusement, je n'étais pas la seule, dans cet état là, Hippolyte s'approcha de lui, et lui mit sans ménagement un coup dans l'entre jambe :

- Ça c'est ma nièce ! M'exclamais-je ravis

Aphrodite, me lança un regard noire, signifiant, clairement, que ce n'était, pas le moment, de m'extasier, sur les prouesses, d'Hippolyte, en matière de coups donnés. Mais, je me contentais, de hausser les épaules, sans rien ajouter. Il, y avait clairement, quelque chose, qui, c'était passé, avec notre frère, et elle ne m'en avait pas parlé. Alors, que moi, j'avais, à de nombreuses, reprises, parlé, de lui de manière enjouée, insistant, sur le fait, que c'était vraiment rafraichissant, de ne pas avoir, quelqu'un qui me jugeait sur mes choix de vies.

J'étais, une parfaite idiote. Je ne m'étais rendu compte, de rien, et seulement, maintenant, après toutes ces années, j'apprenais, plus ou moins, qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas, du côté de ma sœur. Et après, c'était moi l'empathe. Empathe, de rien du tout, oui.

En attendant, notre neveux, se tordait de douleur parterre, c'était plutôt, amusant à voir. Quoi qu'il en soit, il ne semblait, pas être le grand méchant de l'histoire. La suite, il ne semblait pas vouloir, la partager avec nous, puisqu’il s'adressa à Hippolyte et seulement à elle, avant de se tourner vers ma sœur et moi, et nous demander ce que nous faisions là, parlant d'une lettre ou demandant si nous avions juste « suivit » notre nièce :

- Bon, écoute mon grand je crois qu'il est temps de remettre les pendules à l'heure. Je commence, à en avoir, ras le bol, de tous ces secrets, ces non dits et que sais-je encore. Non, nous, n'avons pas reçut de lettre, et non nous n'avons pas « suivit » Hippolyte. Il, se trouve, qu'Hippolyte, vie chez moi, elle est sous ma responsabilité pour commencer, et qu'ensuite, elle fait quelque chose que tu n'as absolument pas fait depuis ton arrivé en fanfare pour jouer au super héros marvel : le partage des informations. C'est Hippolyte, qui nous a demandé de venir à Aphro et moi. Et de plus, si tu crois, que j'allais laisser ma nièce, courir toute seule se jeter dans la gueule du loup à Londres, c'est que tu te fourvoie ! Et plus important : Qu'est que tu as fait à ma nièce ?

D'accord, pour le calme, on repassera. Mais, j'étais véritablement, à bout de nerfs, j'aurais grandement, besoin d'une forêt, ou d'un bout de nature, pour me calmer. Entrer en communion, avec cette dernière servait à m'apaiser. Apparemment, au vu de ma nouvelle « promotion » Dia' avait dit que l'eau aurait le même effet. Honnêtement, actuellement, peu importait mais j'étais véritablement énervé. Aussi, me contentais-je de me servir un verre de Whisky que j'avalais cul sec. Je le faisais, souvent, quand j'étais vraiment à bout, comme là. Ma colère se lisait clairement, dans mes deux yeux.


made by pandora.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Stay wild moon child
With moon dust in your lungs, stars in your eyes, you are child of the cosmos, a ruler of the skies

Aryana Cloud-Sandman


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5303
✯ Les étoiles : 558




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Sam 31 Jan 2015 - 14:34



The past is in the past... Let it go...

J'avais tué un être humain. D'accord, cette fille semblait enragée. D'accord, elle n'aurait pas hésité un instant à démembrer Lily, Louise ou Robyn si l'occasion s'était présentée. Il n’empêche que je l'avais tuée de sang-froid. Ce n'était pas la première, et je savais que ça ne serait pas la dernière. J'avais détruit tant de vies durant toutes ces années... Par jalousie, par envie ou simplement par ennui. J'avais beau tenter de changer, c'était toujours en moi. J'essayais de me persuader qu'en accomplissant ce geste, j'avais sauvé d'autres existences. C'était le cas, n'est-ce pas ? Je sentais la main de Lily dans la mienne, si chaude, pulsant de vie. Je la serrai davantage et observai le salon dans lequel nous étions avec curiosité.

Les murs étaient en bois laqués, de hautes fenêtres se découpaient sur les cloisons, le parquet ciré était recouvert en partie par de riches tapis moelleux. Tout respirait le luxe et l'austérité d'un temps révolu. Je me retournai, découvrant que nous étions entrés par la cheminée. Cela me rappelait un livre dont Elliot était fan lorsqu'il était petit. Il avait même voulu porter des lunettes rondes alors qu'il n'en avait pas besoin. Il s'en était fabriqué en découpant un rouleau de papier toilette en carton. Je souris légèrement à l'évocation de ce souvenir mais me replongeai brusquement dans la réalité en voyant des personnes nous observer d'un air menaçant. Je lâchai la main de Lily pour armer de nouveau mon arme. Cela ne finirait donc jamais ? Heureusement pour eux, Egéon leur signifia que nous étions du même camp. Je haussai un sourcil. Vraiment ? Rien n'était moins sur. Il avait l'air sincère mais je me méfiais de lui, surtout lorsqu'il confirma mes craintes les plus profondes en révélant qu'il était le fils de Poséidon. Il me lança un regard compatissant qui me fit détourner les yeux pour les poser sur une crédence ravissante. Je tentai de paraitre captivée par les moulures du meuble, sans succès. Brusquement, je répliquai, plongeant mon regard volcanique dans le sien :

"Tu vois quelqu'un tirer avec une arme à feu et tu en déduis que c'est une déesse ? Bravo, tu es un vrai Sherlock Holmes !"

Un gout amer empâtait ma bouche. A présent que j'avais tout loisir de l'observer, je remarquai les ressemblances avec son père. La mâchoire carrée, les yeux perçants, le front volontaire, la tempête qui couvait toujours au fond de ses pupilles... Je frémis.

En plus, il savait. Son père avait donc eu le temps de tout lui raconter ? C'était vraiment... fabuleux. Artémis me dévisagea. J'entrouvris la bouche avant de la refermer, ne trouvant que dire. Je n'allais surement pas lui révéler mon passé ombrageux avec notre frère, pas maintenant en tous cas. C'était une affaire privée. Je tordis mes mains l'une contre l'autre avant de les cacher dans mon dos. Quel était ce froid qui m'envahissait de nouveau ? Cela me paralysait, comme lorsque j'avais découvert le palais de Poséidon en compagnie de Pascal. Ce flot de souvenirs... Je les chassais résolument. Je ne voulais pas y repenser, pas maintenant. Je ne voulais plus me montrer vulnérable.

J'écarquillai les yeux en voyant Hippolyte donner un coup bien placé à Egéon. Le commentaire de Artémis me fit lui adresser un regard noir, avant de réaliser qu'il l'avait sans doute mérité. S'il était comme son père, pas étonnant que ma nièce ait envie de se venger. Elle parla de la chambre que nous venions de quitter. Oh. Je compris aussitôt de quoi il était question. Pas besoin d’être devin pour savoir.

Robyn en rajouta un petit peu en le menaçant avec sa batte sans en avoir l'air. Le pauvre Egéon avait les sourcils incroyablement hauts lorsqu'il leva les yeux vers nous, courbé en deux, au comble de la douleur. Ses compagnons ne bougèrent pas le petit doigt pour l'aider, ce qui me conforta dans l'idée qu'il était peut-être bel et bien sincère.

Il raconta qu'il croyait avoir reçu une lettre d'Hippolyte lui disant de se retrouver à l’hôtel. Ce quiproquo était des plus étranges. Je réfléchis à haute voix, soucieuse :

"Il y a donc quelqu'un qui travaille contre nous tous. Une personne qui a voulu qu'on se rejoigne à cet endroit pour nous porter un coup fatal. Sauf qu'il n'avait pas prévu que Hippolyte soit accompagnée."

Egéon demanda à ma soeur et moi si nous avions également reçu une lettre. Artémis était presque enragée lorsqu'elle prit la parole. Je savais que la partie sur les secrets me concernait totalement. Je levai brièvement les yeux au ciel avant de me mordre les lèvres. J'aurais voulu t'en parler, mais... tu as toujours été si différente. Comment aurais-tu pu comprendre les manigances de Poséidon alors qu'il se montrait si tendre et généreux avec toi ? Il portait un masque qu'il n'enlevait qu'en ma compagnie. Alors il devenait brutal, entêté et dangereux. Tu aurais du voir son regard quand j'ai refusé de...

Je fermai les yeux à m'en fendre les paupières. Comment aurait-elle pu comprendre ? Un monde nous avait toujours séparées. Non, je ne pouvais pas lui dire.

Elle se dirigea à grands pas vers la table, se servit un verre de whisky qu'elle avala cul-sec avant de le poser en le cassant presque. Je m'avançai vers elle et posai une main apaisante sur son avant-bras pour la calmer. Enfin, je pris la parole d'un ton posé :

"Je pense que l'on a tous compris ce qu'il s'est passé entre lui et Hippolyte."

Je supposais que ma nièce n'avait pas spécialement envie d'en parler. Je lançai un regard lourd de sens à ma soeur car elle était assurément la seule qui aurait pu ne pas saisir, puis je poursuivis :

"Il faut laisser le passé de coté. Oui Hippolyte, tu m'as bien entendue." insistai-je face à son regard de braises. "Je sais que c'est dur, mais tu as eu ta vengeance. Sourci... Egéon va avoir des difficultés à s'asseoir pendant quelques heures. Qu'importe ce qui est arrivé entre vous, ça n'a plus aucune importance à partir de maintenant. Il est évident que quelqu'un a voulu vous réunir tous les deux pour vous tuer ou vous mettre à l'épreuve. La question est : dans quel but ? Nous avons un ennemi commun et tant que nous n'avons pas découvert son identité, nous allons devoir travailler ensemble."

Cette idée ne m'enchantait pas vraiment, mais avions-nous vraiment le choix ? J'aurais préféré vivre cette histoire en accéléré.

"Qui que soit cet ennemi, il nous a sous-estimé. Car en plus d'une équipe de demi-dieux, nous avons une chasseresse en titre, une fille qui frappe fort, une autre qui a les poches remplies de fioles et... Lily."

J'adressai un sourire à cette dernière, espérant que ça suffirait à lui faire plaisir.

Aryana : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Lily Olyphant


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

☞ Surnom : seb ☮

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5160
✯ Les étoiles : 4426




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Sam 31 Jan 2015 - 15:11


    On peut dire qu'il semblait avoir eu très mal. Je ne comprenais pas trop pourquoi Hippolyte avait été aussi méchante avec lui, mais apparemment ça remonte à loin dans le passé. Si c'était bien ce que je croyais, elle avait eu raison de lui donner une et dès que j'en aurai l'occasion, je ferai sans doute de même. On devrait toutes y passer !

    Je m'étais avancée vers la bibliothèque qui possédait de très nombreux ouvrages. J'en avais pris un dont la tranche m'avait interpellée, tout en regardant bien autour de moi que personne m'observait. Puis, je l'avais ouvert et j'avais feuilleté quelques pages. Les filles en avaient profitées pour s'acharner sur le pauvre demi dieu pas gentil. Quand à Alexis, c'était bien ça son nom ? Elle s'était approchée de moi. J'avais d'abord sursauté, ne m'attendant pas à me faire surprendre en train de lire, puis j'avais tournée la tête vers elle.

    La jeune femme avait observée le livre que j'avais choisi et je l'avais rapidement refermé pour le ranger. Elle n'avait fait aucune allusion à mes choix littéraires. De toute façon c'était leur bibliothèque donc c'était eux qui avaient achetés "Pourquoi j'ai mangé mon père?". Je lui avais fait un faible sourire quand elle m'avait proposée une boisson rafraîchissante. Elle m'avait citée du coca cola, de l'ice tea, du fanta et elle avait ouvert grand les yeux quand je lui avais répondu que je prendrai bien un vert de lait. Puis, amusée, apparemment... elle était partie en direction de la cuisine.

    J'en avais profitée pour me tourner vers le groupe et voir où on en était. C'était à ce moment là que Aphrodite avait parlée de moi. Enfin, elle avait citée mon nom pour je ne savais quelle raison et j'avais sourit.

    "Oui ! Lily !" avais-je dit fière de moi. Je devais m'avancer vers le groupe ? Pourquoi elle m'avait appelée ? Oh, je sais... Sans doute pour mon avis sur Egéon. J'avais donc pris un air septique, en plisant les yeux et en prenant une expression intriguée.

    "Egéon... Egéon... Déjà c'est pas courant comme prénom."

    Il m'avait regardé, puis avait porté son regard à tour de rôle sur Artémis et Aphrodite. Je devais l'intriguer.

    "Si vous nous avez conduit jusqu'ici c'est pour... Oh merci." avais-je dit en prenant le verre de lait que Alexis me tenait. Puis, j'avais à nouveau portée mon attention sur cet Egéon plutôt canon.

    "Je disais donc que vous nous avez conduites ici pour nous protéger. Mais c'est peut être simplement ce que vous voulez nous faire croire. Car si on regarde bien autour de nous. On est entouré de..."

    J'avais justement regardé autour de nous et il n'y avait pas grand chose de plus. Même pas de nouveaux arrivants. Rien qui ressemblait à un piège en tout cas. J'avais eu un petit rictus. Je me plantais peut être totalement sur lui.

    "Quoi qu'il en soit, on va être prudentes et vous avoir à l'oeil mon garçon !"

    J'avais levé le verre dans sa direction, ainsi que mon index qui tenait le verre, pour le pointer du doigt. Puis, j'avais porté le tout à mes lèvres et j'en avais bu une gorgée. Je m'étais éloignée pour rejoindre Hippolyte.

    "T'en fais pas, il est prévenu maintenant. Tout ira bien." lui avais-je murmurée avec un petit sourire confiant, tout en buvant une nouvelle gorgée de mon verre de lait. C'est fou ce qu'il était bon !

    "Alexis, c'est ça ?"

    Elle avait hochée la tête et elle s'était approchée de moi.

    "Vous pouvez me dire où sont... Enfin vous savez ?" avais-je dit en faisant bouger mon verre devant elle.

    Ca l'avait une nouvelle fois amusée et elle s'était penchée vers moi pour me dire que les toilettes se trouvaient à l'étage. Je l'avais regardée surprise, ne comprenant pas pourquoi elle me parlait des toilettes. Quoi qu'il en soit, j'avais insistée un peu plus, car c'était vraiment pressant.

    "Merci pour les toilettes, mais j'aimerai plutôt savoir où sont vos dessous de verre."

    Je ne voulais pas poser mon verre n'importe où. Elle avait dû trouver cette demande bizarre vue le regard qu'elle m'avait fait. Puis, elle avait pris mon verre en main et j'avais pu mettre mes mains devant ma bouche pour éternuer.

    "Merci ! J'avais du mal à me retenir." avais-je dit en reprenant le verre et en buvant une nouvelle gorgée tout en observant le groupe et voir ce qu'ils allaient décider. En tournant légèrement la tête, j'avais vue Robyn regarder autour d'elle. Je m'étais approchée un peu d'elle pour l'aider dans sa rechercher.

    "Les toilettes sont à l'étage, Robyn !"

    J'aurai peut être dû le murmurer.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« T'es pas obligé de le tuer... »
« ... mais bon. Cette chaise a été vraiment méchante avec moi ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Louise Hollen


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6075
✯ Les étoiles : 1031




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Sam 31 Jan 2015 - 22:15

Les petits secrets d'Hippolyte



Lorsqu'Egeon posa une main sur l'épaule de Louise, celle ci la chassa d'un geste vif. Elle n'avait pas confiance en lui. Elle n'avait pas confiance en ses « amis », et elle avait peur. Ses paroles, biens qu'elle se voulussent rassurantes n'eurent aucun effets apaisant, au contraire. En voyant Alexis s'approcher d'elle, Louise recula de quelques pas, le regard farouche teinté de peur, bien décidée a ne pas laissé cette femme s'approcher. Hors de question qu'une quelconque divinité inconnue lui fasse quoi que ce soit. La seule en qui elle avait encore confiance c'était Diane, et personne d'autre.

La dénommée Alexis semblait avoir compris le message et la laissa tranquille, au soulagement de Louise. Certes elle avait mal, mais ce n'était pas la fin du monde, elle avait vécu bien pire. S'adossant a la cheminée, elle sorti un bonbon et le glissa dans sa bouche avec un sourire de contentement et observa les déesses. Elle le savait, c'était avant tout une histoire de faille a laquelle elle ne devait pas prendre part. Elle était la pour les accompagner. Et puis elle le savait, si les positions avaient été inversées, elle n'aurait pas forcément appréciée qu'une étrangère intervienne.

Le fils de Poséïdon ...
La princesses observa les deux déesses. Elles n'avaient pas particulièrement ravies par la nouvelle. Aaron et Agenor se dirigèrent vers la cuisine, tendit que l'autre continuait ses explications Elle tiqua. Que ce passait il a Londres en ce moments ? Et que c'était il passé exactement entre eux ? Louise se mordit la lèvre. Non, ce n'était pas possible …

Hippolyte « salua » le garçon a sa manière, arrachant un sourire mi satisfait mi compatissant a Louise. Elle remarqua que les deux autres avaient failli se jeter sur la demi déesse, mais avaient été stoppé par un geste d'Egéon. Seule Alexis semblait trouver la situation amusante.

Egeon expliqua rapidement qu'il avait lui aussi reçut une lettre, qui lui avait donné rendez vous. Étrange. Apparemment, quelqu'un voulait les réunir et … les tuer ? Les éliminer ? Les kidnappé ? Impossible de savoir, pour peu que celui-qui-n'aura-pas-de-désendance ai dit la vérité. Pourquoi donc avait on voulu les réunir ?

Elle laissa Diane et Aryana mener l'interrogatoire, observant autour d'elle. Lily s'approcha de la bibliothèque, rapidement suivit par Alexis. Ce fut Aryana qui calma Diane. Lorsqu'elle avait entendu c'était détachée du mur pour s'approcher d'Hippolyte. Ce qu'elle ajouta après fit courir un frisson dans son dos, et elle resserra ses bras contre elle avant de se rapprocher de la demis déesse.
Elle aurait voulu la prendre dans ses bras, pleurer pour elle mais … d'une il était peu probable qu'elle apprécie, elle la rendrait certainement extrêmement mal a l'aise voir en colère. Et de deux, ce n'était pas vraiment le moment de faire ca.

Lily s'approcha du groupe, reprenant pieds a terre. Elle récupéra un verre de lait, et se mit a expliquer sa vision des choses a Egeon, avant de se rapprocher d'Hippolyte. Lorsqu'elle annonca l'emplacement des toilettes a Robyn, Louise ne put retenir un rire. « Je ne pense pas qu'elle veuille y aller, Lily. En revanche, j'irai bien me laver les mains. ». Merci la France pour cette superbe formulation. On lui indiqua le chemin.

Rapidement, elle sortie de la pièce, laissant les autres seuls. En réalité, elle ne voulait pas aller aux toilettes. Elle souhaitait seulement s'isoler un moment. Son coté lui faisait un al de chien et elle souhaitait essayer de se soigner elle même. Il n'y avait que Diana et Charlie qui était au courant pour sa capacité de guérison. Et Nathanaël peut être, mais ce n'était pas certain. Elle n'allait pas le montrer a la vue de tous et ne faisait pas assez confiance a Egeon pour se laisser soigner par l'un de ses compagnons.

Grimpant rapidement les marches lustrées, elle trouva facilement l'endroit et pénétra dans la piece avant de fermer derrière elle. S’asseyant sur le trône, elle enleva son t-shitrt et observa la blessure. Louise hésita. Elle ne maîtrisait pas bien ses pouvoirs, quasiment pas en réalité. Elle le savait, si elle faisait une erreurs, elle le paierait très cher. Remarquant trois coquillages installé en décoration prés de la chasse d'eau, elle leva les yeux au ciel. Ils se croyaient dans démolition man ou quoi ?

Un sourire naquit sur ses lèvres a cette pensée, chassant ses angoisses. Posant une main sur le coté, elle inspira profondément et se concentra. Il lui fallut quelques secondes pour qu'une faible lueur éclaire sa main et qu'une chaleur bienfaisante se repende en elle, chassant la douleur. Poussant un long soupir de soulagement, elle s'adossa au mur pour reprendre ses esprits. Mon Dieu ce que ca fait du bien … Un bruit lui fit ouvrir l'oeil.

Louise se rhabilla rapidement, et jeta un coup d’œil discret a l’extérieur. Le type qui s'appelait Aaron avançait dans le couloir, pour finalement entrer dans une pièce en jetant un coup d’œil derrière lui pour vérifier si il était bien seul. Il poussa la porte et la referma derrière lui. Étrange...pourquoi aurait il peur qu'on le suive ? Discrètement, Louise sortit des toilettes et s'approcha de la porte, le bruit de ses pas étouffés par les lourds tapis qui couvraient le sol. Elle s'approcha du battant et colla son oreille dessus. Rien. Pas un bruit. Jetant un coup d’œil par la serrure, elle se décida et abaissa lentement la poignée. Il n'y avait pas trente six mille solution. Soit elle entrait et il lui expliquait ce qu'il faisait la, soit elle ne faisait rien. Une attitude totalement impossible quand la curiosité de la jeune femme avait été éveillée.

Elle ouvrit la porte a battant et entra dans une pièce … Vide. Comment cela était il possible? Aaron venait d'entrer !
S’avançant doucement au cas ou il lui bondirait dessus, elle observa son nouvel environnement. Il s'agissait d'un bureau, qui a l'image du reste de la maison, était richement décoré. De lourds rideaux bleus étaient accrochés aux fenêtres et maquaient a moitié la lumière du jour. Les murs étaient couverts de livres dont les reliures en cuir étaient serrées les unes contre les autres.
Au centre de la pièce, un bureau en bois verni était installé, porteur d'un désordre qui frôlait l'indécence. Les piles de dossier s'entassaient, les feuilles se mélangeaient. S'approchant en jetant des regards furtifs autour d'elle, Louise se mit a fouiller.

Oui, c'était une violation de la propriété privée. Mais elle n'avait pas confiance en Egeon. Il avait fait du mal a Hippolyte, c'était un demi-dieu, et … Argument irrecevable. Trancha sa conscience tendis qu'elle soulevait une pile de bouquins, l'oreille tendue. C'est pas parce que c'est un demis dieux qu'il ne faut pas ne pas avoir confiance en lui. Louise se stoppa. Ah ouais ? Et ca ?

Elle venait de trouver deux dossiers, intitulés respectivement Aphrodite, et Artémis. Le cœur battant, Louise les ouvrit, feuilletant les pages. Celles ci étaient noircies d'écritures, contenant toutes ce qu'on pouvait savoir sur elles. Le tout était accompagnées de photographies. Une d'un jeune homme qu'elle ne connaissait pas, une de Phoebus, une autre de Diane marchant dans la rue, ou encore une d'Aryana avec un bébé, une autre de Lily en compagnie d'un autre homme. Oh mon dieu... Ces photos avaient été prises a Storybrook, elle reconnaissait parfaitement la ville. Comment diable cela était il possible ? Plus important, pourquoi les surveillait il ? Et pourquoi avoir fait semblant de ne pas réellement les connaître ? Elle ferma les yeux. Vous êtes des déesses? Je l'ai vue à votre manière de combattre.. Mais bien sur …

Soudain, un bruit lui fit lever la tête. L'une des bibliothèque bougeait. Un nouveau passage secret, dont elle entendait provenir des bruits de pas. Aaron revenait. L'adrénaline monta en elle d'un coup, et Louise attrapa les dossier et un stylo, et replaca rapidement les livres ou ils étaient avant de quitter silencieusement la pièce. Elle referma doucement les battants derrière elle et se précipita aussi discrètement que possible dans les toilettes, le cœur battant.

Là, elle arracha un petit bout de papier de l'une des feuille et inscrivit dessus « Il vous surveillait a SB». Pas la place mettre quelque chose de plus, elle devait rester discrète. Se levant, elle coinça les dossiers avec son pantalon et referma son sweat. Parfait, ça ne se voyait pas. Elle devrait juste faire attention a ne pas se pencher ou courber son corps.

Elle soupira un coup, se passa raidement de l'eau sur le visage et sortit après avoir tiré la chasse, le petit message coincé dans sa main. Elle descendit les escaliers et pénétra dans le salon, sourire serin aux lèvres. Elle le savait,elle était bonne actrice. Devoir apparaître souriante au bras de Joshua le matin après une séance de torture la veille l'avait forcé a apprendre a faire bonne figure.

Elle s'approcha de Diane, le poignet en avant. « Diane, je crois que mon bracelet a un problème, regarde ... » Louise se mit devant la déesse et agita son poignet sous ses yeux, prenant bien garde a tourner le dos a Egeon et ses amis. Lorsque Diane lui attrapa le poignet, Louise fit mine de lui désigner un endroit et laissa tomber le papier dans les mains de la déesse. « Regarde c'est la, tu vois ? T'es sure que c'est rien ? Bon, d'acc ...  ». Se retournant elle alla s'adosser a une bibliothèque, sentant les dossiers contre son ventre.

Elles étaient dans la gueule du loup.



Code by ©Elle


Louise 100%
Egeon 100%
Alexis 100%
Aaron 100%
Agenor 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I always wonder...
... why birds stay in the same place when they can fly anywhere on the heart. Then I ask myself the same question....
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Hippolyte Sherman


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shelley Hennig

Ѽ Conte(s) : Inventé
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la fille d'Arès.

☞ Surnom : Julie

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1419
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Dim 1 Fév 2015 - 0:33




Les Petits Secrets d'Hippolyte

Lily, Aryana, Diane, Louise, Robyn, Egéon && Hippolyte


C’est d’un regard noir, une nouvelle fois, qu’Hippolyte répondit à la remarque d’Egéon. Oui, elle agissait sans réfléchir. Parfois cela lui avait fait défaut, mais là non. Elle savait qu’elle avait eu raison de faire ça. Hippolyte se contenta de croiser les bras, les ramenant en dessous de sa poitrine. Mais elle les prit une posture plus neutre afin de prendre en main la lettre que l’inconnu dénommé Aaron lui montrait. En parcourant la lettre, Hippolyte passa d’une expression suspicieuse à une expression étonné voire carrément surprise ! Comment cela pouvait être possible. Egéon ne mentait pas. Il avait bien reçu une lettre d’Hippolyte. « Cette lettre ne vient pas de moi. Même si mon écriture est très semblable à celle-là. Je…je ne comprends pas… » Elle n’y croyait tellement pas qu’Hippolyte préféra la relire entièrement, se coupant de la conversation quelques instants. Elle laissait Diane et Aryana parler avec Egéon. D’ailleurs, lorsque ce dernier s’adressa à la demi-déesse, Hippolyte n’y prêta pas vraiment attention. Enfin, elle avait entendu ce qu’il avait à dire, mais elle ne répondit rien. Elle se contenta juste de lever la tête, le regarder quelques secondes sans grande expression. Elle ne savait plus sur quel pied danser avec lui. Hippolyte se concentra sur ce que disait Aryana. Laisser tout ça de côté ? « Je ne suis pas une experte dans le pardon et l’oubli. » répondit-elle à sa tante d’une façon plutôt plate, sans aucune émotion dans sa voix. Depuis qu’elle était à Storybrooke, Hippolyte s’était découvert un nouveau défaut. Pourtant elle en avait déjà suffisamment. Mais étrangement, ça n’était pas assez car maintenant, la jeune femme se révélait être assez rancunière. Cependant, là où sa tante marquait un point, c’était qu’une personne semblait en vouloir à Egéon et Hippolyte pour les réunir et les attaquer ensuite. Pourtant Hippolyte n’avait rien fait à personne pour mériter ça. Ok, elle était parfois dure avec les autres, mais pas de là à mériter ça. « Mais je suis d’accord avec toi Aryana. Si quelqu’un veut m’arracher la tête, j’aimerais savoir qui c’est. » Aussi, il fallait faire équipe avec Egéon et sa bande de pote, même si cela ne lui faisait pas du tout plaisir. Hippolyte croisa une nouvelle fois les bras, en lançant un regard glacial à Egéon. Elle appréciait que sa bande à elle, se soucie de l’état actuel de la demi-déesse. Elle ne regrettait absolument pas d’être venue avec les filles à Londres. Hippolyte fit alors un léger sourire aux filles, et particulièrement à Lily, dont l'intervention était complètement inutile mais d'une légèreté à adoucir les tensions. Mais Hippolyte se demanda, intérieurement, rapidement ce qui se serait passé si elle était venue seule. Certainement la mort. Bref, tant de chose venait de se passer en un si court laps de temps. Il fallait qu’elle prenne quelque chose. Le whisky qu’Egéon proposait était LA solution. Hippolyte décida de se servir à son tour. Mais à l’inverse de sa tante, elle ne le prit pas cul sec. Elle voulait le savourer. Après une petite gorgée, Hippolyte toussa légèrement. « Donc. Tu ne nous as toujours pas présenté tes amis. S’il faut faire équipe, il faudrait peut-être passé aux présentations non ? » Hippolyte n’avait même pas remarqué que Louise était partie, de même que les deux autres garçons, Aaron et Agenor. « Bah ils sont où d’ailleurs ? Et Louise ? » Heureusement, Louise revint peu de temps après sa question. Son comportement était étrange. Assez pour qu’Hippolyte le remarque. Non pas dans sa façon d’être, mais plutôt pour ce qu’elle venait de dire à Diane. Les bracelets ? S’ils avaient vraiment un problème, Louise n’aurait même plus sa mémoire. Hippolyte observa le duo en plissant des yeux. Mais pour éviter d’éveiller des soupçons qui n’étaient pas forcément fondés, elle se reconcentra sur l’hôte du jour. « Qu’est-ce qui se passe à Londres ? Tu as dit tout à l’heure que vous évitiez les zones sen… » Mais Hippolyte se stoppa net. Non pas qu’on venait de lui couper la parole mais Agenor venait de revenir, s’adressant à Egéon comme si de rien était. « C’est prêt…Les cham… » Hippolyte haussa un sourcil, mettant en même temps ses mains sur les hanches. « Non, tu nous dérange absolument pas. Tu ne vois pas que j’étais en train de lui parler ? » Ok. Elle était sous pression la pauvre. Combiné à son caractère, ça ne rendait pas Hippolyte très agréable. Mais Agenor semblait s’en foutre complètement. C’est tout naturellement qu’il reprit ce qu’il voulait dire. Pour éviter de faire un meurtre, Hippolyte termina cul sec son verre de whisky, chose non prévue à la base. « Les chambres sont prêtes. » Quoi ? Ils allaient dormir là ? Bah voyons. Trop simple. Hippolyte avait du mal à faire confiance à cette bande d’inconnu et à Egéon, malgré tout ce qu’il disait. Alors dormir avec eux, c’était presque impensable. « Dormir ici ? Qui nous dit que vous n’allez pas nous attaquer dans notre sommeil ? » Hippolyte se retourna vers ses tantes et les filles, leur adressant un regard qui en disait long sur ce qu’elle pensait de tout ça. Mais avaient-elles vraiment le choix ? Hippolyte ne savait même pas où elles étaient ni quelle heure il était…


love.disaster


Hippolyte 100%
Alexis 100%
Aaron 100%
Agenor 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Come back from heaven ?

La vie humaine est semblable à un chemin dont l'issue est fatale. On nous en avertit dès le premier pas, mais la loi de la nature nous dicte d'avancer toujours.© belzébuth
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11035-hippo-killing-doesn-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15550-hippo-cest-trop-banal-detre-sentimentale http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12214-les-aventures-d-une-demi-deesse

Egéon Blackstorm


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Paul Wesley

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine ღ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un demi dieu

☞ Surnom : seb ❧

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 97
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 1 Fév 2015 - 1:10



Parfois, le chemin de la rédomption est long...



      "Ecoutez..." avais-je dit en regardant Diane, puis Aphrodite et enfin Hippolyte.

      "Je comprend vos inquiétudes à mon sujet, mais je peux vous jurer qu'on n'est pas derrière tout ça. Aucun d'entre nous."

      J'avais montré de la main Aaron qui venait de revenir, ainsi que Alexis qui avait pris le verre de Lily dans ses mains.

      "On est de votre côté. Ca fait des mois qu'on perd les nôtres les uns après les autres et cet endroit est encore le dernier où on peut être en sécurité. Enfin si on peut appeler ça être en sécurité. C'est pour cela qu'on sort le moins possible."

      J'avais fait quelques pas en direction de Hippolyte.

      "Je sais que je t'en demande beaucoup, mais il faut que tu me fasses confiance. Quelqu'un essaye de nous faire du mal à tous et... je crois savoir de qui il est question."

      J'avais tourné la tête vers Robyn et Lily. Elles n'étaient que des mortelles, c'était plus que dangereux pour elles de se trouver ici. Qui plus est, cette discussion ne les regardait pas à la base, mais je n'allais pas leur demander de sortir.

      "Briarée. C'est le fils de... Zeus."

      Je me demandais si les déesses avaient déjà entendus parler de ce fils. Logiquement non, car il s'était caché pendant de très très nombreuses années. Il avait réussi à rassembler beaucoup de demi dieux et avait poursuit un rêve que j'avais eu quand j'étais jeune et insouciant. Je m'étais approché de Hippolyte en soupirant.

      "Tu te souviens de ce que je voulais faire à l'époque? On peut dire qu'il a repris le flambeau et je pense qu'il a tout ce qu'il faut pour y arriver. Il n'y a pas que des demi dieux avec lui, il y a de très nombreuses créatures aussi et on parle d'une arme. Quelque chose dont on ne sait pas grand chose mais qu'il possèderait. Il lui manquerait qu'un petit truc pour la faire fonctionner ou l'activer. Enfin, on en sait pas plus. Mais s'il arrive à pouvoir utiliser cette arme, il pourra venir à bout d'un dieu."

      Je ne savais pas comment ils allaient prendre cette information et Agenor nous avait interrompu. Hippolyte semblait plus préoccupée par le fait de passer la nuit dans le manoir. Je pouvais très bien la comprendre.

      "On vous a préparé des chambres, histoire que vous ne repartiez pas cette nuit. Vous pourrez vagabonder comme bon vous semble dans le manoir à l'excepté de l'aile ouest." avais-je dit en me mordant les lèvres et en m'empêchant de sourire.

      "Désolé... C'était pas marrant, mais vue de là où viennent vos amis et... Je voulais juste détendre l'atmosphère."

      J'avais vue au loin la jeune femme du nom de Lily faire un pouce en direction de Hippolyte, avec un grand sourire. Elle devait m'adorer. Au moins une qui n'allait pas se lever durant la nuit pour me poignarder.

      "Vous avez chacune une chambre. Le manoir est assez grand. Je vais vous montrer où elles se situent et ensuite on pourra vous offrir à manger, à boire, enfin tout ce que vous voudrez. Alexis, Aaron et Agenor resteront là cette nuit au cas où vous avez besoin de quoi que ce soit et demain avant votre départ..."

      J'avais entendu Aphrodite me couper la parole. Il n'était pas question de "départ" selon ses dires. Je me doutais qu'elles refuseraient de partir.

      "Soit... C'est comme bon vous semble mais... Ca fait des mois que la situation est ainsi. Je ne pense pas que votre arrivée ici soit dû au hasard. Quoi qu'ils ont besoin pour faire fonctionner leur arme, un de vous peut leur apporter, sinon ils ne vous auraient pas fait venir ici. Je ne prétend pas en savoir plus que des déesses, mais... C'est un très gros risque de rester à Londres. Mais la décision est vôtre."

      J'avais pris un air septique, tout en passant devant pour les accompagner jusqu'à leurs chambres.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



৩ Sometimes I wish we could be strangers ৩


Actuellement dans : Le  Testament de Poséidon


Diane Moon


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10742
✯ Les étoiles : 18294




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Dim 1 Fév 2015 - 3:16

Les petits secrets d'Hippolyte
Le passé est passé


La colère semblait s'être envolée, ne restait plus que la lassitude, une extrême lassitude. J'avais toujours été trop émotive, quand l'on disait cela, généralement, les gens, pensaient, que l'on était, du genre à pleurer pour un rien. L'émotivité, c'était autre chose. Mes émotions, étaient amplifié et par le fait, que je sois une déesse, et par mon don d'empathie. C'était, d'ailleurs, maintenant, que le lien, psychique entre Apollon et moi, était à nouveau coupé, que je me rendais compte, à quel point il m'aidait à tenir. Il, partageait, mes émotions, avec moi, ce qui faisait, qu'elles étaient atténués.

Avoir, des émotions, amplifiés, signifiait aussi, avoir un certain mal à les contrôler. Généralement, j'y arrivais. Je, ne m'énervais, pas beaucoup, voir rarement. Mais, ces derniers, mois, j'avais eu l'impression, de l'avoir fait bien plus qu'en 5 millions d'années.

Être, empathe, cela pouvait être une malédiction, comme une bénédiction. Cela voulait, dire, ressentir les émotions des autres, et donc d'une certaine manière savoir ce qu'ils pensaient de vous. Dans les premiers, temps, quand je contrôlais, encore mal mon don, j'avais à de nombreuses, reprises, captés, tout le « bien » que certains membres de ma fratrie pensait de moi. Dans, ces cas là, généralement, je finissais en pleure, dans les bras d'Apollon, qui mettait en œuvre, toute sa patience, pour, me consoler.

Avec le temps, j'avais appris, à contrôler ce don, et j'avais refusé de souffrir à nouveau. Aussi, mon cœur, avait-il été caché derrière une armure épaisse, et incassable. Quand, à moi, je n'affichais généralement, aucune émotion, sur mon visage, ou alors, du mépris. Le mépris, le sarcasme, la condescendance, l'attitude hautaine. Tout, cela, avait été pendant de très longues années mon masque. Mon, moyen de protection. Je, n'étais vraiment moi, qu'en compagnie, de mes chasseresses, et des nymphes, à parcourir, les bois.

J'étais un animal sauvage, j'étais difficile à approcher, j'étais à l'image de mon animal préféré, et de mon élément : la nature, la terre.

Mais, j'avais décidé d'avancer, le passé, est passé. Et même, si la culpabilité, pour être arrivé, trop tard, pour la guerre, et d'avoir envoyé toutes mes créations se faire tuer. Étaient une sorte de « châtiment » que je m'infligeais pour ne pas être arrivé à temps et empêché ça. Je commençait, petit à petit, à m'en éloigner. Je ne pouvais, plus rien, crée, et d'un côté, c'était tant mieux. J'ignore, si cela aurait été une bonne chose, d'avoir de nouvelles chasseresses.

Ma sœur, me fit revenir à la réalité, elle parlait d'union, de laisser le passé de côté. Autant, de choses, qui étaient dure pour moi, la solitaire.

J'étais une solitaire, dans l'âme, cela avait toujours fait partis de mon caractère, je ne comptais, généralement, que sur moi même, voir les rares personnes, en qui j'avais une confiance absolut, mais elles se comptaient sur les doigts d'une main.

Lily, expliqua sa vision des choses, qui étaient...différentes de tout ce que j'avais pu voir. La belle fille d'Aphrodite, était un sacré numéro, elle m'amusait je devais l'admettre. Elle avait une certaine, naïveté touchante.

Louise, partis, se laver les mains, quant à moi, j'abdiquais finalement, face au regard insistant de ma sœur :

- Très bien, s'il faut « s'unir » pour savoir qui est derrière tout ça, et ce qu'il nous veut je le ferais.

Louise, revint finalement, et avança dans ma direction, me demandant de vérifier, son bracelet, car elle pensait avoir un problème : elle me tendit sa main, tandis que j'inspectais le bracelet. C'est alors, que je sentis, quelque chose dans le creux de ma main, un bout de papier, elle essayait, de me faire passer un message :

- Non, tout est bon, Louise, ne t'en fais, pas répondis-je avec un sourire, en lui lâchant, le poignet, le papier toujours serré au creux de ma main droite. Je mis mes deux mains, dans les poches, le temps, de mettre le message qu'elle m'avait fait passé, à l’abri dans mon jeans :

Egeon répéta qu'il était de notre côté, et insista au près d'Hippolyte qu'elle lui fasse confiance, quelqu'un essayait de nous faire du mal à tous et qu'il pensait connaître son identité. L’identité, en question, était tout sauf une bonne agréable, en particulier sachant qui était à l'origine du demi dieu :

- Oh géniale vraiment, encore un qui a hérité des bons gênes, parce que maintenant, que le mégalo de père, n'est plus de ce monde, il faut que le mégalo de fils, prenne le relais. J'adore cette famille

Oui, c'était un sarcasme. Mais, j'étais un peu à bout, et apprendre que Zeus, avait un fils, ayant hérité de son côté mégalo, ne m'aidait pas franchement. Et, ce qui venait après n'était pas non plus pour m'enchanter, il avait des demis dieux, mais aussi des créatures avec lui, et il aurait apparemment, une arme capable de nous détruire :

-Oui, le coup classique, dis-je, éliminer tous les dieux, vraiment un gros manque d'imagination, ce gamin

Encore un sarcasme, oui, ça arrivait souvent, quand j'étais sur les nerfs. Au même moment, Agénor, revint pour dire que les chambres, étaient prêtes, Egeon, nous fit donc savoir que nous pouvions, circuler où bon nous semblerait excepté l'aile ouest, et il fit manifestement, un gros effort pour ne pas rire :

- Pas mal la référence dis-je, c'est elle qu'on aurait du emmener

On m'aurait sortie cette référence, il y a deux mois, je me serais contenté, d'hausser un sourcil, mais bon, avec Agnès et Peggy à la maison, j'avais quasi la collection complète des disneys en dvd. Mon préféré était Hercule, je trouvais, leur Hadès bien plus sympa que le notre.

Finalement, nous, nous séparâmes, et chacune trouva sa chambre. Une fois, dans la mienne, je me laissais tomber sur le lit, avec un soupire. J'avais besoin de me détendre, et de me laver aussi, mes habits, étaient tachés, de sang. Un bon, bain ne me ferait pas de mal. Aussi, tressais-je mes cheveux, avant de les attacher avec une barrette, et fit couler l'eau.

La baignoire était ancienne, un peu dans le même genre que celle que j'avais chez moi, je n'aimais pas le luxe, mais j'avais un certain goût pour tout ce qui était ancien. Le mobilier, de ma chambre, chez moi, en était d'ailleurs entièrement constitué.

Entrant dans la baignoire, j'appréciais, pendant plusieurs minutes, le contacte de l'eau. Diana, avait raison, c'était vraiment merveilleux, d'être en harmonie avec.

Ce furent des coups frappés à ma porte, qui me tirèrent, de mes pensées :

- Oui, un instant j'arrive dis-je

Sortant, de l'eau, j’attrapais, un long peignoir en tissus, que je fermais, et enlevais, la barrette de mes cheveux. Étant, à présent, un peu plus présentable, je me dirigeais vers la porte pour l'ouvrir :

Lily ? M'étonnais-je

Je ne m'attendais pas à la voir devant la porte de ma chambre, j'aurais plutôt pensée, qu'elle serait allé voir Aphrodite ou Hippolyte


made by pandora.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Stay wild moon child
With moon dust in your lungs, stars in your eyes, you are child of the cosmos, a ruler of the skies

Louise Hollen


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6075
✯ Les étoiles : 1031




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Dim 1 Fév 2015 - 21:38

Les petits secrets d'Hippolyte


Diane avait récupéré le papier, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou presque.
Louise, appuyée contre la bibliothèque réfléchissait aux paroles d'Egeon. Le fils de Zeus cherchait apparemment a ... lever une armée de demi-dieux et de créatures ? Enfin, c'était ce que lui avait rapidement expliqué Robyn quand elle lui avait demander ce qu'elle avait loupé.

Egeon jouait les hôtes modèle, et leur proposa de passer la nuit dans le manoir. Lorsqu'il parla de l'aile ouest, Louise eut un sourire et jeta un coup d'oeil amusé a Diane. Vu le nombre d'heures qu'elle avaient passé a voir ces dessins animés avec Agnès et Peggy, elle comprendrait certainement la plaisanterie.

Elle laissa les déesses décider de savoir si elles devaient rester pour la nuit ou pas. Apparemment oui. Elle suivit Aaron qui lui montra sa chambre, avant de guider Robyn vers la sienne. Poussant la porte, Louise entra dans ce qui lui rappelait étrangement … sa chambre d'enfant lorsqu'elle vivait au palais.

Un grand lit en bois sculpté trônait sur la droite, les rideaux bleus sombre laissant voir un matelas qui promettait une agréable nuit de sommeille et des coussins confortables. A gauche, un bureau de la même couleur que le bois du lit était installé. Elle posa négligemment son sac dessus et se jeta sur le matelas, profitant quelques secondes du calme environnant. Puis elle se leva et commença a fouiller la chambre, cherchant caméra, micro ou passage secret. Mais rien.


Soupirant, elle attrapa son sac, monta sur le lit et tira les rideaux. On ne savait jamais. Là, elle sorti les dossiers d'Artémis et aphrodite et les étala consciencieusement sur le lit. Tout y était. Survolant les pages – le but n'était pas de tout avoir sur les déesses mais de connaître l'étendue des connaissances de l'ennemi – elle repéra plusieurs noms qui revenaient souvent. Judah, Connor, Elliot, Cassandre, Lily, Phoebus, Peggy, Pitch, Pacal, Diana … Tout y était.

Rageusement, elle referma les dossiers. Ils avaient suivit les filles pendant un sacré bout de temps... mais elle avait besoin de plus d'informations. Elle mit les dossiers dans son sac- ce serait tout de même vachement plus pratique et discret a transporter – elle se leva et quitta la pièce, le manteau de Jeff désormais installé sur le sac qui pendait a son coté.
Hors de question de le laisser seul. Si elle le perdait, son patron allait la tuer, et puis il était si facile de subtiliser ses fioles.

Tranquillement, elle se promena dans la maison, poussant toutes les portes qu'elle voyait. La plus part étaient des chambres, dont la couche de poussière attestait de inoccupation. Elle trouva aussi deux bibliothèques et trois salons. Elle le savait, on la surveillait certainement. Alors elle jetait un œil, jouait les touristes naïves, tout en essayant de repérer le moindre truc inhabituel.
Mais il n'y avait rien, c'en était déprimant.

Soudain, au détour d'un couloir, elle faillit percuter Alexis. « Excuse moi, j'étais en train de visiter un peu … ». La jeune femme lui assura qu'elle ne lui en voulait pas. « Tu peux me raccompagner a ma chambre s'il te plais ? Je me suis perdue … ». Marchant a ses cotés, Alexis la guida gentiment. « Tu es … une déesse ? » demanda Louise, curieuse. «  Une demis. » répondit la jeune femme. « Ma mère est Héra ». Cherchant des ses souvenirs, la princesses se souvint des nombreuses recherches qu'elle avait fait sur les dieux. Héra. Fille de Chronos, femme de Zeus. Déesse du foyer, de la fécondité et du mariage. Comment donc sa fille avait elle des pouvoirs de guérison ? Normalement les dieux étaient incapable d'utiliser la magie …. « Comment Egeon a il fait apparaître la porte dans l'hotel ? » « Je ne sais pas. Lui seule connaît la réponse. Mais il lui arrive de faire certaines choses qu'on est incapable de faire. » Intéressant. Il faudrait lui demander comment il fait ca. Louise rangea la question dans un coin de sa tête. « Comment vous vous êtes connu tous les quatre ? » « Egéon est venu nous chercher les uns après les autres. Il n'est pas mauvais, il essaye vraiment de nous offrir un abri. Comme ici... ».

Elles tournèrent a droite, la demi-déesse sachant parfaitement ou elles allaient. « Ici ? » reprit Louise.... « Comment ca se fait que vous soyer ici ? Elle est a qui cette maison, et pourquoi est ce lieu ou on est en sécurité ? »  elle lui fit un sourire. « J'en sais rien. C'est Egéon qui nous a conduit ici la première fois. Il semblerait qu'elle était dans sa famille, mais j'en ai aucune idée. Il est très discret sur son passé. ». Louise hocha la tête. Elle comprenait. Après tout, elle non plus n'aimait pas raconter son passé. Il avait peut être vécu des choses douloureuses ou des quels il avait honte … « Pourquoi Londres est elle une zone sensible ? ». Elle lui jeta un regard paniqué. « A cause de Briarée ! Il cherche quelque chose. Il traque les demi dieux dans toute la ville. ».

Si proche ? Louise pensait qu'il était ailleurs, dans une autre ville … un détail intrigua Louise. « Pourquoi vous n'adhérez pas a son groupe ? » demanda elle. Alexis sembla gênée. « Personne l'a vue. Il dit être le fils de Zeus et on le croit, mais personne l'a véritablement vue. Qui plus est tout est allé si vite quand j'étais... avec eux. ». elle resta assez floue, puis ajouta «  Mais ce n'est plus le cas maintenant ! » pour clore le sujet.

OK. Changement de tactic. « Tu veux un arlequin ? » proposa Louise en ouvrant l'une des petites poches de son sac. « La demi-déesse la regarda avec stupeur. «  La collection de livres ? ». Louise éclata de rire et lui offrit un bonbon avant d'en mettre un en bouche. « non, ce sont de simples bonbons.
Une idée lui traversa la tête. Faire des bonbons qui seraient mélangés a des substances de Jeff..  Intéressant, elle devrait en parler au chapelier et a Charlie, pour voir si c'était possible.

« Vous avez des armes ici pour vous défendre ? » « Notre meilleure arme c'est nous même. ».
Bon, elle avait essayer au moins. « C'est quoi ce groupe en fait ? » . « On est les derniers en ville et on est de moins en moins nombreux. On a pas vraiment le choix que de fuir. Les dieux ne font rien pour nous aider. Si on est tout seul, ils arrivent à nous trouver. Y'a qu'ici qu'on est en sécurité, avec Egeon.  ». Les dieux ? Ils leur avaient demander leur aide ? Elle étaient arrivé devant la chambre de Louise. « Tu en a déjà rencontrer des dieux ? » « J'en ai jamais vue. Mais lui si. Et... » . La guide improvisée c'était interrompue, l'oreille tendue, tendis que Louise trépignait. « Et … ? ». Alexis lui fit un petit sourire et s'éloigna, soudain, la laissant seule. « Bonne nuit ».

Louise leva les yeux au ciel et pénétra dans sa chambre. Là, elle se déshabilla et alla directement sous la douche, laissant ses affaires dans la salle de bain. Rapidement, l'eau chaude la détendit, lui permettant de réfléchir posément a ce qu'elle avait apprit. Toutes les informations tournaient dans sa tête, et les théories ne cessaient d'affluer rapidement suivit par de nouvelles questions. Elle soupira; Elle avait besoin de faire le point, de montrer ses dossiers a Diane et Aryana, et de faire part au groupe de ses petites découvertes. Mais avant tout … Louise attrapa des vêtement propres dans son sac et s'habilla. Il lui restait encore une chose a faire. Rapidement, elle se sécha les cheveux, les laissant un peu humides, prit son sac et sorti de la chambre.

Elle voulait revoir le bureau et trouver le passage secret. Se glissant dans les couloirs, elle trouva rapidement la porte. Elle attendit quelques secondes et poussa la porte, avant d'entrer. C'était vide. Parfait.
Elle referma doucement derrière elle et mit un nouveau bonbon en bouche, avant de si diriger vers la bibliothèque. Distraitement, elle se demanda si Nathanaël aurait aimé cet endroit. Peut être. Peut être pas. Il était si difficile a cerner parfois … elle soupira et posa la tête contre le meuble.

Pourquoi tout était il si compliqué ? Certes sa discutions avec lui lui avait remis les idées en places, lui avait permis de se remettre debout. Mais elle avait aussi découvert des choses … troublantes. Il avait été sincère a ce moment la... elle se savait, ne pouvait le nier. Elle l'avait vu, ressenti, compris. Une boule se forma dans son ventre. Tout était tellement compliqué ! Pourquoi savoir cela la remuait elle autant ?

Se redressant, elle chassa ces pensées en secouant la tête. Ca suffit, du calme, tu y pensera plus tard. Encore une fois, elle fuyait ses propres pensées.
La princesse leva une main et caressa les reliures, cherchant si le contact de l'une d'elle sortait de l'ordinaire. Elle devait se concentrer. Attrapant un livre qui lui semblait plus gros que les autres, elle le tira a elle et l'ouvrit par réflexe.

A ce moment précis, la porte s'ouvrit et la jeune femme leva les yeux, inquiète, et vit qu'Aaron se tenait dans l'embrasure de la porte. Se tournant vers lui, elle remarqua qu'il la fixait.. étrangement. « Euuuh... » commença elle. Elle ne savait que dire. Aprés tout Egeon leur avait dit qu'elles pouvaient aller ou bon leur semblait. Elle n'était pas fautive ? Alors pourquoi cette tension c'était elle installée subitement ? Pourquoi se sentait elle comme une gamine prise en faute ?
En trois pas il fut sur elle.

D'un geste, il la plaqua a la bibliothèque, lui arrachant une mimique douloureuse et un faible gémissement. Rapidement, il lui attrapa les poignets, les leva au dessus de sa tête et les emprisonna dans l'une de ses mains tendis que l'autre allait se poser sur son cou, avant de remonter le long de la clavicule de la jeune femme. Louise ne savait que penser. Son esprit semblait déconnecter. La seule chose qu'elle arrivait a faire c'était essayer de ne pas se laisser submerger par la panique. Elle devait s'échapper, le ramener a la raison ! Un frisson de peur la traversa.

Le jeune homme appuyait de tout son poids sur Louise l’empêchant de faire le moindre mouvement. Leurs respirations saccadées étaient en rythme. Les cheveux sombre du jeune homme tombaient devant des yeux d'encre qui ne quittaient pas le visage de sa prisonnière. « Lâche moi... » dit elle faiblement, la gorge serrée par l'angoisse, les larmes montant aux yeux. « Lâche moi ! » Reprit elle plus fort, la peur faisant tout de même trembler sa voix. Dans son esprit, une seule chose, un seul cri. Nath, je t'en prie, je t'en prie, viens m'aider... Elle ne voulait pas. Nath !

Il n'écouta pas. D'un geste rapide, il lui leva le menton et l'embrassa fougueusement, forçant la barrière de ses lèvres, entremêlant leurs langues dans un ballet sensuel dont il avait les commandes. Il se pressa un peu plus contre elle, l’empêchant de faire le moindre geste, tendis que le dos de la princesse s’enfonçait douloureusement dans le bois de la bibliothèque. Elle se cambra pour y échapper, mais le poids du jeune homme la plaqua contre l'étagère, incapable du moindre mouvement.

Enfin, il se retira, la laissant prendre une grande goulée d'air. mais avant qu'elle ait pu dire quoi que ce soit, il avait repris possession de la bouche de la jeune femme. Celle ci poussa un petit gémissement plaintif, étouffé par les lèvres d'Aaron. Il ne s’arrêtait pas, entrelaçant leurs langues pour les sépare de longues secondes plus tard. Une seconde fois il recula et ré attaqua pers qu’immédiatement, laissant a peine le temps a la jeune femme de reprendre une souffle d'air. Il était violent, possessif, semblait vouloir la faire sienne et ne jamais la laisser partir, semblait ne jamais vouloir s’arrêter, garder ses lèvres contre les siennes a tout jamais, et fusionner leurs deux corps.

Tout a coup, la main du jeune homme qui c'était égaré sur la taille de Louise, descendit lentement vers sa cuisse, caressant sa peau a travers la toile du jean. En sentant ce contact, la jeune femme se réveilla. D'un geste plein de colère, elle mordit la lange d'Aaron et se débattit.

Surprit par sa résistance, il recula et la libéra, un petit sourire aux lèvres, avant de lui montrer le bonbon qu'elle avait dans la bouche quelques instants plus tôt, coincé a présent entre ses dents. « Je voulais juste le bonbon ». Ah ouais ? D'un bond, Louise fut sur lui, lui attrapa le col, le forçant a se pencher vers elle, ramena le poing en arrière et lui envoya de toutes ses forces en plein nez. Elle sentit les os se briser sous son coup tendis que ses doigts a elle lui faisaient un mal de chien.
D'un geste, elle le lâcha, le faisant tomber a terre tendis qu'il essayait d'une main de stopper l’hémorragie qui tachait a présent son menton. « Pauvre con ! La prochaine fois tu demande ! » Hurla elle en lui mettant un coup de pieds dans l'épaule , avant de ramasser son sac et de quitter la pièce d'un pas rageur, sa main blessée serrée contre elle.


Code by ©Elle


Louise 100%
Egeon 100%
Alexis 100%
Aaron 100% ( - un nez )
Agenor 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I always wonder...
... why birds stay in the same place when they can fly anywhere on the heart. Then I ask myself the same question....
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 3 sur 12
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant

Evénément Divin #6 {18} : Les Petits Secrets d'Hippolyte





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ L'Europe