MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 Evénement #25 : Vous avez dit Joker ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Jefferson Hyde


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jefferson Hyde


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 455

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 11 Mar 2015 - 16:20

Bienvenue dans... Vous avez dit Joker ?
Installez-vous confortablement et savourez notre nouvelle mission ! Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? 2727069659
Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? 164150vousavezditjoker1jpg

Vous avez dit Joker ?

« Tu vois ça ? »

Jefferson était entré brusquement dans le laboratoire, fourrant sous le nez de Louise l'un de ses manteaux préférés sans même dire bonjour. Il lui avait donné rendez-vous pour mettre les choses au point, étant donné que la petite demoiselle fragile qu'il avait embauché pour s'épargner des heures de travail sous couvert de lui apprendre l'art de la chapellerie était devenue particulièrement zelée depuis quelques temps.

« ça c'est MON manteau. Et ça... » Il farfouilla dans les poches, sortant quelques fioles au contenu inconnu. « ça c'est MES fioles. » Ses mots étaient enfantins, mais son ton et son expression gardaient un air particulièrement menaçant, soulignés par un sourire d'une largeur improbable -et pourtant pas rassurant pour autant. « Tu veux bien te rentrer ça dans la tête au plus vite ? Car je ne crois pas t'avoir embauché pour me voler. Vous n'avez pas quelque chose parmi les gens civilisés pour ça ? Par exemple demander gentiment ? Je suis outré par un comportement aussi décadent ! »

Il exagéra un visage dédaigneux, bien qu'au fond de lui brillait une sorte de fierté. Bah oui ! L'élève rattrapait le maître à une vitesse fulgurante dans l'art de la magouille louche ! C'était presque effrayant. Même si dernièrement, Louise passait plus de temps en voyage et à lui dérober ses précieux manteaux que dans la boutique en train d'apprendre ce qu'elle était censée apprendre depuis qu'elle connaissait le Chapelier : fabriquer des chapeaux, pardi ! Elle était apprentie chapelière, oui ou non ?!
Haussant brièvement les sourcils, il fixait Louise dans les yeux, considérant son point de vue comme acquis de son côté. Du moins pour l'instant. Il lui réservait quelques… petites surprises pour plus tard, mais comme le nom l'indiquait, c'était des surprises ! Tapant dans ses mains, il enfila rapidement son précieux manteau tout en rajustant son haut de forme, choisi pour l'occasion -c'était toujours une occasion spéciale que de faire la leçon à quelqu'un, pour l'homme le plus improbable de Storybrooke, après tout !

« Si tu tiens tant à utiliser mes précieuses créations, couvre-chef, manteaux et fioles compris, il va falloir apprendre d'abord, je ne voudrais pas que tu fasses exploser Storybrooke parce que tu ne sais pas manipuler un simple liquide… »

Il s'affaira un instant autour de son matériel de labo -préalablement « emprunté » à l'hôpital, d'ailleurs-, observant les liquides à la lumière. Il y en avait de toutes les couleurs, luisant presque dans le désordre général de la pièce. Le laboratoire ressemblait presque plus à un débarras qu'à un laboratoire, il fallait le dire ; on aurait pu se croire dans la boutique de Mr Gold avec tous ces objets d'une autre époque qui jonchaient le sol et les meubles !

« Là par exemple, on a… à vue de nez, je dirais que c'est le concentré que j'ai tiré des plantes que tu m'as ramené du pays de la licorne. C'était une licorne ? Créature très noble. J'en ai rencontré du temps où je voyageais encore avec mon chapeau ! Et quels voyages ! Je me souviens encore... »

Et son monologue courait encore et encore, perdant son sens à mesure que le Chapelier parlait, sautant du coq à l'âne, de l'âne à la poule et de la poule à la maserati. Tous ses mots étaient prononcés avec un soin particulier, accompagné par moments de gestes illustratifs ou de rires dignes d'une mauvaise imitation de la haute société ; mais chaque phrase avait pour Jefferson un sens particulier, un souvenir, une blague innocente ou moins innocente, une pique à l'attention de Louise ou une simple envie de dire une suite de mots quelconques. Il était rare de voir le Chapelier à l'oeuvre, concentré sur quelque chose sans pousser de longs soupirs traduisant son ennui ; mais quand il produisait quelque chose de ses mains expertes, il le faisait jusqu'au bout, quite à y consacrer des heures entières, et à parler tout seul durant le même temps, comme il en avait l'habitude -auditoire ou non.
Potion rouge avec la bleue ; petite touche de concentré de plante magique ; un zeste de banane ; un cheveu récolté au hasard sur une blouse de médecin ; mais quel passe-temps passionnant ! S'il n'était pas devenu voyageur, il serait devenu chimiste magique, ou maître des potions à Poudlard ! Ou cartographe, ou éleveur de licornes, ou styliste, ou inventeur, ou fabricant de peluches, ou… chapelier ? Il aimait beaucoup trop la polyvalence pour se cantonner à une seule pratique, quoiqu'en dise son surnom.
Élevant le résultat de son expérience à la lumière des fenêtres, il observa le liquide ambré un instant…
Et son sourire perdit en intensité avec lenteur, jusqu'à totalement disparaître.

« Louise ? Tu te souviens quand je parlais d'explosion ? »

Vite. Une pensée. Paige était chez ses parents adoptifs de la malédiction. Emma était probablement au poste de police ou quelque part en ville, certainement pas au manoir. Les Wonderlandiens se trouvaient en ville, dans l'aile opposée au labo ou dans l'aile centrale, donc suffisamment loin. Il n'y avait plus que Louise et Jefferson qui allaient goûter à la saveur amère d'une expérience faîte à l'aveugle.
Le liquide ambré se mit à bouillir.

« COUCHE TOI ! »

Et sans plus attendre, Jefferson jeta la fiole dans la direction opposée, avant de bondir du côté de Louise et de la balancer avec lui sur le sol, protégeant sa tête d'une main. L'éprouvette se mit un instant en suspens dans un silence de mort, avant de se briser contre le mur du fond, provoquant une déflagration d'une puissance inattendue. Les objets qui jonchaient la pièce volèrent dans tous les sens, emportant chapeaux, potions, manteaux et autres reliques dans un joyeux ballet chaotique.
L'explosion avait emporté un large pan de mur du manoir avec elle.

Mary Margaret Blanchard


« Prince de la Savane »


Mary Margaret Blanchard


╰☆╮ Avatar : Ginnifer Goodwin / Bailee Madison

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les 7 nains
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blanche Neige

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7842

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Mer 11 Mar 2015 - 22:35

-Il était, un petit homme, pirouette, cacahuète, il était un petit homme qui avait une drôle de maison, qui avait une drôle de maison...

A là là... Ce qu'on était bien capable de faire pour faire en sorte de des bébés se calment et cessent enfin de pleurer. Parce que comme toujours Nathan piquait sa crise... Et comme Eden était parti travailler, Mary Margaret s'était encore retrouvée toute seule pour tout gérer toute seule. Et alors que Lily-Rose dormait tranquillement à l'étage et bien... Et bien elle se retrouvait à faire le tour du salon en berçant Nathan tout en lui chantant toutes les comptines les plus pourries et inimaginables. Mais bien évidemment, cela ne faisait qu'accentuer les pleurs du gamin. Elle arrêta donc de chanter, avant de retourner vers le canapé, en passant devant la table basse du salon... Et c'est là qu'elle vit le bazar qu'Eden avait laissé après sa partie de poker avec ses potes...

-C'est pas deux gamins que j'ai à la maison, mais trois...

Elle s'empara du jeu de cartes posé sur la table, en faisant attention de ne pas faire tomber son fils, qu'elle avait toujours dans ses bras, avant d'échapper une carte. Elle s'accroupit donc pour la ramasser en constatant qu'une douce odeur de cannelle s'en dégageait... Puis elle se releva et allait ranger les cartes, lorsqu'elle constata... Et bien qu'elle avait changé d'endroit. Elle paniqua alors, avant de constater que Nathan était toujours dans ses bras. Bon au moins il ne risquerai rien lui... Mais la brunette espérait juste qu'elle sortirait bien vite de cet endroit...

D'ailleurs, c'était un endroit assez bizarre en fait... Pare qu'elle était dans une salle sans aucune perspective. Et d'ailleurs, le fait que l'on pouvait voir à l'envers, à l'endroit, en diagonale... Et bien ca lui donnait un mal fou de tête... A moins que ce ne soit les pleurs de son fils qui aient repris... Elle tenta donc de le calmer, avant de chercher du regard quelque chose qui pourrait l'aider à se sortir de se pétrin... Et là... Et bien elle se rappela que c'était à cause de la carte qu'elle était là... Elle la sortit donc de sa poche, avant de l'observer de nouveau... Le valet de carreau...Un valet qui avait la tête de... Emma ?!? C'était quoi ce bordel ?!?

Elle releva alors le regard pour voir Jefferson au loin, avec une fllle brune. Elle arqua donc les sourcils, avant de crier, à l'intention de Jefferson :

-Qu'est ce que t'as encore fait le chapelier ? J'suis en mission baby sitting aujourd'hui !

Bon en tout cas, Nathan avait l'air aussi captivé qu'elle par le nouveau chapeau du Chapelier puisqu'il avait cessé de pleurer pour fixer l'homme qui se trouvait en face d'eux.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Hogwarts is my home !
we have had the time of our lives and I will not forget the faces left behind it's hard to walk away from the best of days but if it has to end, I'm glad you have been my friend in the time of our lives


Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? 724543BANSNOWHUNTER

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? XJJhp1
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t206-i-will-always-find-you http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28817-les-liens-de-snow http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t264-les-histoires-d-une-princesse

Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Louise Hollen


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? 1519335331-lou-02

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5889

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Jeu 12 Mar 2015 - 1:04





Vous avez dit Jocker ?
Louise & Jefferson & MM & Adrian
B

on. Je vais survivre, c'est sur. J’espère. Oh bon sang il va me tuer. Oui mais ! Il a encore besoin de moi pour la boutique, ca devrait passer … Et puis il faut bien que quelqu'un s'occupe de tester ses fioles …
Louise patientait, faisant tourner entre ses doigts le chapeau qu'elle c'était confectionnée elle même a parti de photos d'un modèle qu'elle avait vu a Londres. Elle n'était pas peu fière du résultat, et avait même ajouté de petites touches personnelles, bien que les plus importantes soient quasiment invisibles a l’œil nu.

Elle avait déposé quelques jours plus tôt, le manteau de Jefferson, qu'elle avait confié a la petite Paige. Celle ci lui avait appris que le chapelier était a l’hôpital. Cependant, lorsqu'elle avait voulu lui rendre visite, elle l'avait trouvé profondément endormis.
Et voilà qu'il lui avait dit de venir le voir au manoir. Ca promettait.

Soudain, la porte s'ouvrit violemment la faisant sursauter. En trois pas il fut sur elle, et lui agita son manteau sous ne nez. « Tu vois ça ? ». Aie. Comme prévu, il ne prenait pas de gants. La jeune femme le laissa parler, se disant qu'il valait mieux ne pas l'interrompre. C'était vrai qu'a Fantasia elle n'avait pas eut trop le choix, elle c'était réveiller avec le manteau sur le dos. Mais elle l'avait pris pour aller a Londres, et l'avait abîmé. C'était sa faute.
Et puis pareille pour les fioles. Elle n'aurait pas du les prendre, même si elle les avait trouvé bien utiles. Mais les paroles de Jefferson l'amusait en même temps. Elle se savait un peu cleptomane, et côtoyer le chapelier n'avait pas vraiment enrayé ce défaut.

« Excuse moi Jefferson, je n'aurai pas du l'emporter a Londres... »
dit elle en baissant les yeux. Eu moins elle l'avait recousu, et lui avait rapporter un superbe chapeau pour se faire pardonner. « Mais si je puis me permettre » reprit elle en lui faisant face « Je me débrouille très bien avec les fioles, tu n'a rien a craindre. Demande aux harpies et tu verra. Que je sache, ce n'est pas moi qui fait exposer la moitié de la boutique tous les 15 jours ! ». Elle avait dit cela avec un petit sourire amusé . Elle se savait capable d'utiliser les fioles de Jeff, mais elle savait que c'était un peu sa manière de lui montrer qu'il s’inquiétait pour elle.

Jefferson se mit a examiner des fioles, refaisant des expériences, et l'apprentie en profita pour refaire son stock, tout en rangeant les fioles qu'elle avait déjà testée et étiquetées. Elle écoutait le Chapelier, amusée et intriguée par ce qu'il racontait. Comme toujours, elle devait faire attention a ne pas relâcher son attention pour réussir a comprendre correctement la conversation et les réflexions de son patron. Elle aimait particulièrement ces petits moments qu''ils partageaient, discutant simplement, quand il laissait son esprit dériver comme ca. Il jouait au petit chimiste et elle rangeait et se faisait son stock.

Et soudain, alors qu'il observait le résultat de l’expérience, il s’arrêta. « Louise ? Tu te souviens quand je parlais d'explosion ? ». La princesse reposa la fiole qu'elle tenait et ferma l'armoire. Elle connaissait bien ce ton, c'était celui qui annonçait les ennuis. « Ouiiii ? » fit elle en se retournant lentement. «  COUCHE TOI ! » D'un geste il jeta la fiole a l 'autre bout de la pièce et bondit vers elle, l’entraînant au sol. La princesse plaqua ses mains sur sa tête et se sentit écrasée au sol par le souffle de l'explosion.
Elle sentit les gravats et les pierres tomber en pluie autour d'eux, puis ce fut le noir.


-o-O-o-O-o-



Aie.

Louise ouvrit les yeux et se redressa en grimaçant. Elle avait un mal de crane impossible. La princesse chercha immédiatement Jefferson des yeux, pour voir si il allait bien, mais apparemment le Chapelier n'était pas dans les parages. Étrange. Et il n'y avait pas de gravats. Bon. Elle voulut se lever et remarqua que sous sa main était posée une carte. Intriguée, la jeune femme l'attrapa et la retourna. Elle laissa échapper un petit hoquet de surprise en constatant qu'il s'agissait du roi de trèfle. Mais a la place de son visage habituellement inexpressif, elle apercevait clairement le visage de Trojan ! Qu'est ce que c'est que ca ? Pensa elle en la retournant de tout cotés afin de voir si il n'y avait pas autre chose a remarquer dessus.

Louise se releva et observa autour d'elle avant de se rendre compte qu'elle était dans un endroit … bizarre. Il y avait des escaliers dans tous les sens et apparemment la gravité était différente selon les endroits. C'est … C'est trop cool ! Je veux les même chez moi ! Pensa elle les yeux pleins d'étoiles en se tordant le cou pour bien voir. La jeune femme aperçut soudain d'autres personnes avec elle. Ils étaient un peu partout dans la salle. Jefferson, qui émergeait, une femme avec un bébé, un gamin aux cheveux ébouriffés, et une blonde ... bref, que des gens qu'elle n'avait jamais vu.
Elle se détourna et commença a observer les murs. Elle devait se débrouiller pour rejoindre Jeff. D'un geste elle ramassa son sac – Olympe merci, il était encore plein – et remis son chapeau. C'était tellement agréable d'en avoir un sur la tête! Surtout celui la, qui avait quelques … particularités.

En entendant la femme, elle se tourna. « Jeff n'y est pour rien, on a été emmené la par autre chose. » fit elle calmement. Elle ne voulait pas que la faute lui retombe dessus. « On était en train de faire des expériences dans son labo et … il y a eut une explosion. Je me suis réveillée ici... Et vous ? Vous ,'étiez pas avec nous il me semble ... ». Et termina en s'adressant au groupe entier,intriguée. Comment c'étaient ils retrouvé la ?


(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Adrien De Clos-Renault


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien De Clos-Renault


╰☆╮ Avatar : Caleb Landry Jones

Ѽ Conte(s) : Les Aristochats
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Toulouse

☞ Surnom : Klem
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 281

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 12 Mar 2015 - 14:03

"Ad' ! kes tu fou ? On taten mec, dpèch !"

Adrien poussa un soupir en rangeant son portable dans la poche de son jean. L'orthographe de Spencer n'allait pas en s'améliorant. Mais c'était vrai aussi qu'il avait peut-être abusé du temps qu'il lui était imparti par ses amis. Il était entré dans la boutique où il allait toujours pour acheter ses fournitures du parfait petit artiste. Mais il devait bien avouer que le ratio qualité/prix était imbattable. Du matériel de perfection à un prix raisonnable que demander de plus ? Et comme tout bon passionné, Adrien y passait beaucoup trop de temps. Surtout lorsque ses amis attendaient dehors qu'il ressorte. Enfin depuis le temps, ils avaient dû se poser quelque part. Connaissant la bande, ils n'étaient pas restés comme des plantons devant la porte.

Ils auraient pu rentrer aussi cela dit. Au début, ils le faisaient mais ils finissaient immanquablement par s'ennuyer et à pousser de gros soupir agaçant pour presser Adrien. Et au bout d'un moment, il leur avait clairement interdit de venir avec lui. Il y avait eu des grommellements insatisfait puis finalement, ils avaient trouvés un équilibre qui arrangeait tout le monde. Le jeune homme pouvait donc passer une heure et plus à fureter dans son magasin préféré et ignorer à sa guise les SMS de ses amis. Cela faisait déjà une heure qu'il était là et il n'avait entre les mains que quelques tubes de peinture et un ou deux pinceaux.

Son esprit vagabondait beaucoup trop pour qu'il porte autant d'importance que d'habitude au choix de ses outils. La conversation qu'il avait eu avec Marie lui revenait en tête en permanence. Il essayait d'imaginer sa petite sœur avec un type plus vieux. Beaucoup trop vieux. Presque dix ans d'écart. C'était pas comme si il avait deux ou trois ans de plus. Le gars voudrait une vie posée alors que sa sœur voudrait s'amuser et profiter de la vie. Il avait promis de ne rien dire à Louis ni à sa mère. Mais... il devait bien avouer qu'il était mal à l'aise avec l'idée.

Il n'était pourtant pas du genre étroit d'esprit loin de là. Il se plaisait à croire qu'il était plutôt tolérant même. Mais c'était tout de même étrange. Enfin peu importait, c'était le problème de Marie pas le sien. Elle faisait bien ce qu'elle voulait. Du moment qu'elle ne se rendait pas malheureuse. Il n'aurait pas aimé devoir aller régler son compte à un type qui avait sans doute plus de muscles que lui. Même si ça ne faisait pas tout, il était maigrichon mais très nerveux. Son atout était la vitesse et non la puissance de ses coups. Oui, après tout, il pourrait parfaitement l'emporter.

Soulagé à cette idée, un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Il pouvait continuer tranquillement ses emplettes. Ignorant une fois encore la vibration de son portable dans sa poche. Il tourna à l'angle d'un rayon et s'arrêta un instant pour observer attentivement les articles exposés devant lui quand son attention fut attiré par une carte à jouer. Il fronça légèrement les sourcils Et l'observa un instant. Une étrange odeur de térébenthine s'en dégageait comme si elle venait d'être peinte à l'instant. Mais plus étrange encore. Le visage de la reine de cœur représentée sur la carte était celui de sa sœur.

Il resta un instant complètement ébahi à fixer le morceau de carton qu'il tenait dans la main. La bouche légèrement entrouverte, essayant de comprendre comment une telle carte avait pu se retrouver là. Était-ce une blague de ses amis ? Peu probable, ils ne venaient plus ici. D'une autre personne alors ? Mais qui ? Il secoua légèrement la tête avant de redresser la tête...

"Bordel de merde"

Les yeux écarquillés d'étonnement, il contemplait le lieu qui l'entourait certain d'être en train de rêver. Il n'y avait pas d'autres explications possibles. Il ne comprenait pas pour commencer comment un tel lieu pourrait exister. Cela défiait toutes les lois architecturales de la Terre. Enfin, c'était constructibles mais comment expliquer alors qu'une fille se retrouve la tête en bas, juste au dessus de lui et qu'elle ne lui tombe pas dessus ? En toute logique la pesanteur aurait dû la faire tomber. Le lieu n'était que cela. Des escaliers qui se croisaient et s'entrecroisaient. En haut, en bas et sur les côtés. Cela lui rappelait quelque chose. Mais il n'arrivait pas à dire quoi. Peut-être s'en souviendrait-il plus tard.

En attendant, il avait un endroit à découvrir. C'était plutôt excitant d'ailleurs. Lui qui trouvait que sa vie était ennuyeuse à mourir. Pour une fois, il allait vivre quelque chose. Des éclats de voix attirèrent alors son attention et machinalement, il se tourna vers eux. Visiblement, ils se connaissaient. Il monta quelques marches espérant se rapprocher d'eux lorsqu'une jeune femme brune expliqua comment elle s'était retrouvés ici.

"Non, je ne crois pas que nous étions ensemble. A moins que votre labo se trouve dans l'arrière boutique du magasin d'art. Et je ne me souviens d'aucune explosion. Juste de cette carte étrange."

Adrien désigna d'un mouvement de la main, la carte qu'il tenait encore fermement. Son regard se posa ensuite sur son autre main qui serrait encore les tubes de peinture et les pinceaux qu'il avait l'intention d'acheter. Techniquement, il n'avait pas franchi la porte de la boutique mais... il n'était plus dans la boutique alors... Est-ce que c'était du vol ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Hurt myself again today
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25932-adrien-de-clos-renaud

D. Pepper Chester


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


D. Pepper Chester


╰☆╮ Avatar : Beth Riesgraf

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dinah the Cat

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? 977133staff

☞ Surnom : Mumu / Sophie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 28

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 12 Mar 2015 - 19:25

Vous avez dit Joker ?
Jefferson, Louise, Mary Margaret, Adrien & Pepper


Ba da bing ba da boom. Big Boom !


Elle avait récemment découvert la librairie. Sous la tour de l’horloge. Un endroit en hauteur, et un endroit calme en dessous. Elle aimait beaucoup.

Elle aimait surtout dormir sur les étagères.

Si elle en trouvait une assez loin de l’entrée et assez haute, elle pouvait rester là tranquillement à lézarder, s’étirer ou faire la sieste. Récupérer un livre ou deux dans son petit nid et lire jusqu’à ce qu’elle en ai assez de rester immobile, et décide d’aller récupérer une tarte entière chez Granny ou escalader la Mairie (il n’y a que ça à faire dans le coin). C’était une sorte de réflexe qu’elle avait gardé : ne jamais être dans un endroit où on peut la trouver. Actuellement c’était exactement ce qu’elle faisait : allongée sur l’étagère en train de ne penser à rien et tout, et peut-être acheter des céréales. Les yeux fermés, c’est un petit bout de carton lui tombant sur le nez qui la fit se redresser en sursaut. Agitant sa tête à droite à gauche et constatant qu’elle n’était pas envahie ou attaquée pour sa position stratégique, elle finit par apercevoir une carte à jouer à côté d’elle. Ne s’arrêtant même pas pour penser que sa présence puisse être incongrue, elle la tourna et retourna dans tous les sens. Elle sentait bon. Comme une fleur. Ça sent bon les fleurs. Elle la renifla doucement avant d’en lécher le coin du bout de la langue. Non, ça avait juste un gout de carton. Dommage. Ooooh et Athy était dessus ! En plein milieu de l’as de pique. Est-ce qu’elle pouvait considérer ça comme une photo, les gens normaux ont des photos des gens qu’ils aiment non ? Qu’ils gardent dans leurs poche pour montrer aux autres. Une grosse faille de sécurité selon elle. Quel imbécile affiche les personnes qu’on peut utiliser contre lui. Mais elle comprenait l’attrait… quand elle était loin et que tout ce qu’elle avait était ses souvenirs, une photo… ça n’aurait pas été une idée aussi horrible.

« Qu'est ce que t'as encore fait le chapelier ? J'suis en mission baby sitting aujourd'hui ! » La blondinette leva de nouveau les yeux en entendant l’exclamation venant d’un peu plus loin. Et de réaliser qu’elle était dans un endroit bien différent de sa petite étagère à la librairie. Elle se releva lentement, la carte provisoirement oubliée trainant mollement dans sa main, les yeux englobant tous les détails de la pièce comme un rouage qui s’emboite dans un mécanisme complexe. « C’est… c’est… » Les escaliers inversés, les impossibilités visuelles et les détours aléatoires. « le Paradis ! » Elle n’avais pas pu s’empêcher de monter dans les aigus vers la fin. Elle était tellement absorbée par cette beauté d’architecture oh par le divin cookie que les autres personnes présentes passaient au second plan sans hésiter. Elle oscilla légèrement sur la pointe des pieds avant de revenir sur les talons, tellement d’options à découvrir en premier, tellement d’endroits à visiter. « Jeff n'y est pour rien, on a été emmené la par autre chose. » Jeff ? Jeff, Jeffy, Jefferson ? Jefferson Airplane. Elle connaît ce nom. Le Monsieur qui fait des révérences ! Elle le repéra enfin un peu plus bas, à l’envers d’elle, et lui fit un coucou (un peu hystérique) de la main avec un grand sourire. « On est revenu chez toi ? » Elle adorait définitivement sa maison si c’était ça. Même s’il lui faisait toujours un peu peur c’était pas grave, ça compensait.

En levant les yeux elle repéra un autre inconnu juste au-dessus et aussi à l’envers qui parlait de la carte. Si elle sautait en l’air, est-ce qu’elle allait retomber de son côté la tête en premier ou est-ce qu’elle allait revenir là où elle se trouvait… « Moi aussi j’en ai une ! Et il y a Athy dessus ! … Je la donnerai pas ! » Elle était contente d’être incluse dans ce qui se passait, ça changeait de d’habitude. Mais le premier qui essayerai de lui enlever la carte avec sa sœur dessus des mains il allait le sentir passer. Maintenant c’était sa propriété. « Et j’ai pas eu d’explosion non plus… » Elle regardait sa carte avec un air triste, ça aurai été tellement mieux avec une explosion… Elle finit par la ranger dans la poche de son jean, avant de se remettre à inspecter les alentours. La petite blonde s’approcha du bord de l’escalier où elle se trouvait avant de s’accroupir et regarder et dessous. Un autre escalier. Elle était sûre à 62% que si elle marchait normalement pour y accéder elle changerai de centre de gravité. A 25% elle tomberai jusqu’à un mur. Et 33% elle resterai en apesanteur.

Oui ça fait 120% mais qui compte franchement.

Et puis calculer c’est pas fun, elle se releva avant de reculer jusqu’au mur. Un sourire calculateur aux lèvres, elle prit son élan avant de courir jusqu’au rebord et sauter dans le vide. Sans piste d’atterrissage fixe en tête.

C’était pas l’apesanteur.

Elle posa le pied tout en souplesse près d’une arche dans un coin qu’elle n’aurait normalement jamais pu atteindre de là où elle était partie. C’était encore mieux ! Elle sautilla légèrement sur place en tapant des mains joyeusement. Cet endroit était tellement parfait !

Code by AMIANTE


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't give a damn 'bout my reputation
AN' I DON'T HAVE TO PLEASE NO ONE


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19773-pepper-is-ther http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t23233-pepper-there-s-a-starmaaaaaan-waiting-in-the-skyyyy http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t24031-pepper-we-can-be-heroes-just-for-one-day#209414

Jefferson Hyde


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jefferson Hyde


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 455

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 13 Mar 2015 - 0:50

Vous avez dit Joker ?

« C'est pas gagné... »

Jefferson doutait sérieusement qu'il allait pouvoir recommencer à s'ennuyer un jour. Ça lui manquait presque, ces longues journées passées à soupirer, la tête posée sur le rebord de la chaise de son atelier ! Mais entre son petit voyage au jurassique, sa première convalescence, l'incident divin du dôme, sa deuxième convalescence et maintenant ça -alors qu'il venait de rentrer de l'hôpital !-, c'était… jubilatoire ! Oh mais que c'était magnifique d'avoir une existence aussi remplie !
Se relevant, l'esprit embrumé par le choc de l'explosion, Jefferson entendit à peine les lamentations de Mary Margaret Blanchard, et il tourna les yeux vers elle d'un air endormi -bien qu'il mit longtemps à la trouver, puisqu'elle se tenait en face… sans être en face.
C'était indescriptible. La pièce était un paradis d'escaliers paradoxaux qui s'enchevêtraient dans tous les sens, montant, descendant, faisant des pas sur le côté et dansant la java au milieu. Ici et là, des inconnus sortis de nulle part réalisait où ils se trouvaient, et le cerveau du Chapelier prit un plaisir immense à les observer, tantôt au-dessus, tantôt en-dessous, tantôt à un endroit improbable et parfaitement impossible sur Terre. Ça aurait été l'endroit rêvé pour un chat volant comme le Cheshire !
En parlant de chat, Jefferson en reconnut un. La blonde qui prenait les sauterelles pour des destriers -il était entouré de blondes, maintenant qu'il y pensait… Les autres individus présents étaient Louise, qui semblait péter le feu avec son chapeau très stylisé, un petit rouquin aux airs de félins -une mode dans le coin !- et, sans surprise réelle, Mary Margaret Blanchard, armée d'un bébé.

« Tiens, t'es encore là, belle-m… Mary Margaret Blanchard ? T'en as pas marre de toujours être dans le coin quand il m'arrive des choses aussi reluisantes de splendeur ? »

Il avait failli. « Belle-maman » était presque sorti tout seul. Il toussota légèrement, faisant comme si de rien n'était. Emma n'était pas là pour le voir se vautrer de la sorte, et c'était tant mieux !.. Ils n'étaient absolument pas mariés, et à un point très confus de leur relation d'ailleurs. Ce n'était pas le moment de penser mariage, bon sang !
Se ressaisissant, Jefferson fit un énorme sourire à l'attention de Louise lorsqu'elle prit sa défense, avant de répondre au signe de main hystérique de Pepper d'un air tout aussi euphorique. Apparemment, ils étaient les deux seuls à s'extasier devant la perfection d'une pièce aussi aléatoire ! Oh mais quelle main de maître ! Le Chapelier rêvait déjà de rencontrer le créateur de cette œuvre d'art.

« Non, le labo se trouve dans… » Ne pas trahir le labo. Sinon, c'était passer par la case arrestation vu qu'il y avait passablement d'objets « empruntés », là-dedans. « les Alpes. La montagne ! La neige ! Des explosions ! »

Le Chapelier laissa son regard glisser sur la carte et les divers objets que ses compagnons de fortune possédaient à vue de nez. Des cartes, un bébé, des tubes de peinture, des pinceaux, des chapeaux et des chats. Des cartes ?

« Non Pepper, on est pas chez moi… Enfin je ne me rappelle pas que mon manoir ressemble à ça. Vous avez tous des cartes ? C'est bizarre je n'en ai... »

Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il sentit le morceau de carton entre ses doigts. Il la tenait depuis qu'il s'était réveillé et il n'avait même pas remarqué ! L'as de coeur ? Avec le visage de Grace au milieu d'un énorme coeur, que c'était mignon ! Heureusement qu'elle n'était pas là, maintenant qu'il y pensait, vu qu'il avait un don particulier pour attirer le danger.

« As de coeur, valet de carreau, roi de trèfle, reine de coeur, as de pique… Roi de coeur, valet de trèfle, sept de carreau et huit de pique ! »

La voix retentissait de partout et de nulle part à la fois. On pouvait l'entendre à la fois au creux de son oreille et très loin de soi, en face, en-dessous, derrière ou à gauche ; apparemment, les sons aussi se baladaient dans la salle avec la même liberté que les escaliers ! Jefferson leva les yeux au ciel, plafond, mur, ce qu'il avait au-dessus de lui et se trouvait être Louise.

« Louise ? Ta voix est devenue curieusement grave ! »

Il savait parfaitement que ce n'était pas elle qui avait parlé. Et pendant qu'il observait Pepper se taper un délire en bondissant jusqu'à un coin où elle n'aurait jamais pensé atterrir, le cerveau du Chapelier fonctionnait à mille à l'heure. Il était peut-être temps de faire la même chose, non ?

« Louise, bouge pas, je vais essayer de venir vers toi ! »

Se préparant à sauter, Jefferson saisit le bord de son chapeau, s'accroupit et…
Se retrouva propulsé dans une direction toute autre que celle qui était prévue. À peine eut-il le temps de comprendre ce qu'il se passait qu'il se retrouva à tomber droit en direction d'un miroir posé sur le sol, et serti d'un gros symbole en forme de carreau. D'où il était sorti ? Les miroirs n'étaient JAMAIS une bonne nouvelle quand on avait vécu comme le Chapelier !

« Valet de carreau, roi de trèfle, reine de coeur, as de pique… »

La voix résonna à nouveau, au moment où Jefferson disparut à l'intérieur du miroir.

Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Louise Hollen


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? 1519335331-lou-02

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5889

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Ven 13 Mar 2015 - 20:01





Vous avez dit Jocker ?
Louise & Jefferson & MM & Adrian
N
« on, le labo se trouve dans…les Alpes. La montagne ! La neige ! Des explosions ! » Louise haussa un sourcil. Une montagne a Storubrok ? Elle se doutait qu'il ne voulait pas forcément dire ou était le labo, mais de la a parler d'une montagne ..
Elle écouta les personnes présentes expliquer comment ils en étaient arrivés la. Ils avaient tous une carte étrange. « Moi aussi j'en ai une. Roi de trèfle, avec la tête .. d'un ami dessus. ». Bah, ils ne devaient sûrement pas le connaître. « Je m'appelle Louise », continu a elle pour se présenter. « Je travaille avec Jefferson, je suis son assistante. ».

Soudan une voix retentit dans la salle. Elle donnait l’impression de venir de partout a la fois. « As de cœur, valet de carreau, roi de trèfle, reine de cœur, as de pique… Roi de coeur, valet de trèfle, sept de carreau et huit de pique ! » Pardon ? Qu'est,ce que ca voulait dire ? Pourquoi citait elle ces cartes la ? D'ou venait elle ? Qu'est ce que ca voulait dire ?

Jefferson attira son attention et la jeune femme lui fit un sourire amusé. Il se faisait plus bête qu'il ne l'était. « J'ai passé trop de temps a jouer la castaffiore que veux tu » lui répondit elle en entrant dans son jeux.
La jeune femme le regarda prendre son élan et sauter vers elle pour aller dans l'autre sens ?ce n'était pas logique ca ! « Jeff ! » cria elle en le voyant se faire gober par un miroir sorti de nul part, serti d'un gros symbole en forme de carreau.
« Valet de carreau, roi de trèfle, reine de cœur, as de pique… »
Mécaniquement, la jeune femme se mit a répéter la phrase, cherchant des yeux le chapelier. Leur avait il fait une blague ? Non, il ne l'aurait pas laissée seule comme ca …

Soudain, des portes se mirent a apparaître, ainsi que des miroirs, chacun serti d'un des quatre symboles des jeux de quarte. Carreau, Pique, Trefle, Coeur.
Louise se mit a réfléchir toute vitesse. Jefferson était tombé dans un miroir, et même si elle sautait elle même vers celui la, elle n'arriverai pas a l'atteindre, pas avec cette étrange gravité.
Alors elle se tourna, fixa un instant le miroir surmonté d'un trèfle qui lu faisait face, et avança dedans. Elle posa tout d'abord une main dessus, et sentant que la surface n'était pas dure, elle plongea dedans.

Louise s'attendait a se trouver dans une nouvelle pièce mais étrangement, elle sortit du miroir de pique ! Dans la même pièce ! La jeune femme fronça les sourcils. Elle avait eut la carte du roi de trèfle … ca aurait du marcher non ? En fouillant dans sa poche pour les récupérer, elle se rendit soudain compte qu'elle l'avait perdu ! « Ma carte ! »
Paniquée, elle regarda autour d'elle avant de l’apercevoir devant elle, flottant a coté d'une autre carte. La jeune femme, soulagée et intriguée, les attrapa. La seconde carte était un 5 de trèfle, sur lequel était inscrit : "Mauvaise pioche, bien essayé !" . A peine eut elle lut ces quelques mots que la carte se mit a bouger et la mordit, avant de s'échapper. « Hep ! Reviens ! » Par réflexe, Louise tenta de la rattraper mais celle ci lui échappa et plongea dans le miroir. Sans réfléchir, la princesse partit a sa poursuite, et se retrouva …. a sortir du miroir de cœur !

Rhaaaa … mais c'est pas possible ! Elle s’apprêtait faire demis tour quand une tache retint son attention. Sur le mur face a elle était écrit en gros caractères : "tu vas continuer ce manège encore longtemps ?" . Elle haussa un sourcil. « Aussi longtemps qu'il le faudra ! » répondit elle a la chose qui devait les observer. Elle fit a nouveau demis tour et appuya sa main sur le miroir de sœur, avant de se rendre compte … qu'il était solide ! Elle ne pouvait plus passer ! Elle poussa dessus mais rien a faire.

Reste calme, réfléchit bon sang ! La solution n'est pas loin ! Allez ! La princesse s’approcha du bord de l'escalier en s mordant la lèvre. D'un geste nerveux, elle rajusta son chapeau avant de s'immobiliser totalement, ses lèvres remuant silencieusement. « Mais oui ! » s'écria elle en sautant de joie. « C'est ca la solution ! » S'écria elle en s'adressant aux autres. « Jeff avait sûrement l'as de cœur ! C'est un ordre de passage ! Mary-Margaret, je pense que vous devriez essayer de passer avec votre bébé, peut etre que ca marchera ! En suite ce sera a moi, puis a Adrien et enfin a Pepper ! Il l'a redit en suite ! Vous n'avez pas remarquer ? La voix a commencé par « As de coeur, valet de carreau, roi de trèfle, reine de coeur, as de pique… » et en suite, elle a répéter « « Valet de carreau, roi de trèfle, reine de coeur, as de pique… » Il n'y avait plus l'as de cœur, donc Jeff, parce qu'il est passé ! »



(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

D. Pepper Chester


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


D. Pepper Chester


╰☆╮ Avatar : Beth Riesgraf

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dinah the Cat

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? 977133staff

☞ Surnom : Mumu / Sophie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 28

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 14 Mar 2015 - 17:39

Vous avez dit Joker ?
Jefferson, Louise, Mary Margaret, Adrien & Pepper


Ba da bing ba da boom. Big Boom !


Elle était contente.

Non mais pas genre, juste contente. Mais vraiment beaucoup énormément plus que jamais et moins que toujours, contente. Cet endroit était super, le Monsieur de la grande maison lui avait fait coucou (donc elle avait fait les chose normalement), et les autres variables (les gens donc), étaient trop loin d’elle pour l’obliger à faire des phrases construites et attendre des excuses à des moments bizarres pour des raisons superflues. Il avait un laboratoire à la montagne ? Pour se réapprovisionner ça devait pas être facile. « Je suis allée dans les Alpes une fois. » Pour une dague romaine qui passait anonymement la frontière pour être exposée dans un musée français. La neige ça avait été marrant. Elle avait décidé qu’elle aimait bien la neige à ce moment là. Et la vraie, celle de la montagne ou de Denver : qui tombe et qui reste là. Quand elle fond de suite après ça donne juste de la boue et du verglas. Le verglas elle aime moins… Oh on était plus dans sa maison. C’est dommage. Elle serait venue plus souvent chez lui si ça avait été ça. Louise, celle qui était gentille et qui ne criait pas (comme l’autre), était l’assistante de Jeffy. Donc c’était une gentille par association. Comme lui l’était par association avec sa sœur. La blondinette se doutait bien qu’à un moment donné elle passerait dans la catégorie des méchants sans s’en rendre compte avec ce système, mais si elle gardait un périmètre de 3 personnes maximum autour des gentils de base, elle était à peu près sûre de rester dans les gentils². Elle ne saisissait pas comment les gens faisaient sans systèmes pour savoir qui apprécier ou pas. C’est tellement illogique.

Selon cette théorie, la dame au bébé était un électron (elle ne comptait pas le bébé parce qu’il n’avait pas assez de dents pour être dangereux). Le rouquin un neutron (elle lui accordait le bénéfice du doute pour l’instant). Et le reste des gentils-protons. Ouaip, du moment qu’on ne lui demandait pas de trop leur faire la conversation ça devrait aller. C’est alors qu’une voix se mit à résonner tout autour d’eux. Une séquence. « C’est une combinaison. » Et les combinaisons ça la connaissait, les serrures, les coffres, c’était tellement plus simple que la race humaine franchement. Sa petite euphorie constante disparut en même temps que Jeffy à travers le miroir... Autant elle n’avait rien contre les autres, autant il était le seul qu’elle connaisse. Et tout à coup, elle eu l’impression de se retrouver au milieu d’une foule d’étrangers en train de la regarder, attendant quelque chose d’elle qu’elle était même incapable de deviner. Elle se figea sur place en espérant se faire oublier, cherchant frénétiquement des yeux un endroit où se cacher pendant que leur attention était prise ailleurs. Elle ne remercierai jamais assez celui qui fit apparaître les portes et les miroirs dans tous les sens. Elle en profita pour faire quelques pas en arrière et se poster dans un coin. Loin des regards. Heureusement super-Loulou prit les choses en main ! On voyait tout de suite que c’était l’apprentie de Jeffy. Elle l’observa avec admiration (mais de loin), tandis qu’elle essayait de traverser les miroirs. Avant de se rendre compte que ça ne servait à rien et d’expliquer à haute voix sa théorie. Pepper se contenta de hocher la tête d’assentiment. C’était une combinaison. Logique que ça serve d’ordre de passage. Mais… ça voudrait dire adresser la parole aux autres. Elle sentait déjà les prémices d’une sueur froide se répandre dans son dos. Jusqu’à maintenant c’était des généralités adressées de loin, elle n’avait pas eu plus besoin que ça de filtrer avant de parler. Et s’ils lui posaient une question ? Et si elle ne comprenait pas la question ? Ça arrivait tellement souvent maintenant qu’elle ne s’attendait plus à pouvoir s’en tirer sans paniquer.

Il fallait qu’elle s’en aille. Tout de suite ! Sans réfléchir, plus poussée par la panique que la logique (même la sienne), elle sauta d’un escalier à l’autre au hasard. Passant près du rouquin en le faisant presque déraper de sa marche, avant de continuer sur sa lancée encore et encore comme un cabri. Jusqu’à finalement arriver devant le miroir par lequel avait disparu Jeffy. Lui il savait parler quand il fallait, et il comprenait sa sœur. Elle posa sa main dessus… mais c’était juste un bête miroir. Elle posa son front contre la surface glacée en poussant. Mais tu vas passer oui ! Elle tenait les bords avec ses mains et les pieds contre le mur sur les côtés pour donner plus de poussée. Rien à faire. Elle lâcha prise, tombant sur les fesses, et se laissant tomber au sol les yeux au plafond. Bien sûr qu’elle ne pouvait pas le suivre. Il fallait suivre l’ordre. C’était censé. Pas une raison pour que ça la rassure. Et puis s’il était enfermé derrière ce serait stupide de se retrouver bloquée aussi. Elle le savait. Mais entre savoir et accepter, il y avait un monde. Elle était à deux doigts de partir complètement en sucette… Elle se redressa lentement de sa position couchée pour s’apercevoir dans le miroir, les autres derrière elle. Elle allait finir par se mettre à pleurer ou essayer d’en étrangler un si elle restait plus longtemps sans bouger. C’est en se relevant qu’elle remarqua le signe au-dessus du miroir qu’elle avait essayé de traverser. Un gros carré. Avec une flèche partant de son centre et sortant de la figure pour pointer vers la droite. Elle suivit la direction indiquée pour voir une petite porte dérobée. En réalisant ce qu’elle avait sous les yeux, elle se précipita à moitié en dérapant jusqu’à la porte en question et l’ouvrit violemment.

Ah… « Bonjour… »

Dans le doute, formule de politesse. Elle avait lu ça dans un bouquin. Ce qui lui faisait penser qu’elle n’avait pas dit bonjour aux autres. Mais là c’était quand même une royauté, il fallait avoir un minimum de décorum non ? Le Roi de Cœur se tenait là. Celui de la carte. Et il la regardait sans rien dire, avec un air impassible. Avant de lui tendre sa propre carte. « Merci… ? » Elle devenait polie quand elle ne comprenait rien. Pas vraiment la réaction normale, mais elle n’était plus à ça près franchement. En regardant mieux, elle pu voir une inscription sur le petit bout de carton : « Le Roi guide. » En relevant les yeux, le Roi (le vrai) leva le bras avant de le pointer derrière elle. Elle se retourna, et en plein dans la trajectoire : la dame au nom trop long avec le bébé. Elle ouvrit la bouche pour… ma foi elle ne savait pas trop quoi, mais avoir plus de renseignement semblait une assez bonne idée, surtout qu’il était là pour guider apparemment. Sauf que le Roi disparu directement dans sa carte sans rien ajouter de plus. « Au revoir ! » Il avait été gentil lui. Et il ne lui avait même pas parlé, elle l’aimait bien. Elle conserva sa carte avec celle qu’elle avait obtenu au départ. Peut-être qu’après ils allaient devoir jouer une partie de carte… Comme les échecs sorciers de Harry Potter. Quoique elle était sceptique quand au côté pratique de cartes géantes. Elle prit une grande inspiration, si elle se concentrait sur sa phrase, peut-être qu’ils ne viendraient pas lui poser plus de question que nécessaire. « Le Roi de Cœur… Comme dans la deuxième partie de la séquence. » C’était important non ? Autant essayer de s’intégrer (qu’elle détestait ce mot), vu qu’elle ne pouvait pas aller dans le miroir. Et l’électron au bébé était la prochaine étape de toute manière, ça détournerait tranquillement l’attention d’elle.

Code by AMIANTE


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't give a damn 'bout my reputation
AN' I DON'T HAVE TO PLEASE NO ONE


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19773-pepper-is-ther http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t23233-pepper-there-s-a-starmaaaaaan-waiting-in-the-skyyyy http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t24031-pepper-we-can-be-heroes-just-for-one-day#209414

Mary Margaret Blanchard


« Prince de la Savane »


Mary Margaret Blanchard


╰☆╮ Avatar : Ginnifer Goodwin / Bailee Madison

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les 7 nains
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blanche Neige

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7842

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Sam 14 Mar 2015 - 23:40

Alors que Mary Margaret rejetait la faute entière sur Jefferson, les autres prirent bien évidemment sa défense. Génial ! Elle allait passer pour la méchante maintenant... Elle soupira alors, avant de recentrer toue son attention sur son fils qui avait enfin cessé de pleurer et qui observait lui aussi les lieux d'un regard curieux. Bon, au moins, pendant qu'il était occupé à tourner la tête de tous les côtés on ne l'entendait plus, c'était déjà ca de pris non ? Et alors que les autres conversaient ensemble et bien Mary Margaret, elle, cherchait un moyen de rejoindre le Chapelier pour aller mettre les choses au clair avec lui... Mais alors qu'elle allait prendre le chemin le plus cours en emprûntant l'un des escaliers et bien... Le Chapelier, qui était le plus à même de pouvoir les sortir de cet endroit, disparut dans un miroir étrange. Mary Margaret se figea donc, les yeux écarquillés...

-Mais c'est pas vrai... C'est un abruti fini ce type...

Elle arriva donc sr les lieux de la disparition, laissant la petite blonde faire son manège, alors que la brune se présentait. Snow leva les yeux au ciel. Parce que franchement, ils n'avaient pas tellement de temps pour les présentations non ? Elle se présenta donc à son tour, disant simplement :

-Mary Margaret... On devrait essayer de le suivre avant qu'un malheur n'arrive...

Sauf que Pepper venait de ressortir de la porte dérobée qui avait cachée pendant un cours instant le roi de coeur, qui l'avait désignée elle du doigt. Elle leva donc les yeux au ciel, alors que la littanie incessante se faisait encore entendre... Et qu'elle ne voit la carte qu'elle avait cachée dans sa poche flotter devant elle. Intriguée, elle tendit le bras pour tenter de la reprendre et de la ranger une nouvelle fois mais son reard fut attiré par une inscription sur le mur en face d'elle. "Le valet ouvre"... Et ensuite la carte passa dans le miroir. Elle soupira alors, avant de serrer Nathan dans ses bras, priant pour que son raisonnement soit le bon et... Et bien elle marcha sur le miroir...

Elle sentit alors un liquide la traverser, avant de rouvrir les yeux, constatant qu'elle était toujours en vie... Et Nathan aussi puisqu'il bavait sur son épaule. Elle grimaça donc de dégoût, portant son regard à ses pieds pour rattraper sa carte. Seulement et bien... Elle volait, littéralement. Parce qu'elle se trouvait dans une salle sans murs, ni plafond, ni plancher. Et alors qu'elle levait les yeux en voyant passer sa carte qu'elle attrapa au vol dans un pur réflexe, et bien elle constata qu'il y avait des tonnes d'objets en gravité... Elle arqua donc les sourcils, laissant les autres arriver et s'emerveiller sur les environs. Puis elle chercha Jefferson du regard, essayant de ne pas lâcher son bébé qui essayait de se faire la malle en jouant avec les objets en gravité dans les environs. Puis elle se tourna vers les autres, avant de demander :

-On est où vous croyez ? J'pense qu'on aurait jamais dû sauter dans le miroir...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Hogwarts is my home !
we have had the time of our lives and I will not forget the faces left behind it's hard to walk away from the best of days but if it has to end, I'm glad you have been my friend in the time of our lives


Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? 724543BANSNOWHUNTER

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? XJJhp1
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t206-i-will-always-find-you http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28817-les-liens-de-snow http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t264-les-histoires-d-une-princesse

Adrien De Clos-Renault


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien De Clos-Renault


╰☆╮ Avatar : Caleb Landry Jones

Ѽ Conte(s) : Les Aristochats
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Toulouse

☞ Surnom : Klem
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 281

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 15 Mar 2015 - 22:04

Des cartes. Tout le monde en possédait une et seul deux personnes avaient été propulsés ici par une explosion. Explosion qui avait eu lieu... Dans les Alpes ? Sérieusement ? Mais... Adrien fixa un instant le type qui devait s'appeler Jeff d'après ce qu'il avait cru comprendre. Il ne devait pas tout sire celui là et à dire vrai, il n'était pas non plus très net. C'était quoi son chapeau ? Sérieusement qui se baladait encore avec des hauts de forme au vingt-et-unième siècle ? Son regard se posa ensuite sur Louise lorsqu'elle prit la parole et se présenta. Il lâcha un laconique "Adrien" puisque son attention fut aussitôt attiré par la blonde qui retombait souplement sur un autre escalier après avoir sauté. Voilà qui était intéressant. Il s'était d'ailleurs plus ou moins désintéressé de le conversation. Et visiblement, il n'était pas le seul.

Toutefois, une voix sortit de nulle part le fit largement sursauter. Il regarda tout autour de lui pour essayer de trouver d'où elle pouvait bien provenir avant de ricaner bêtement lorsque le chapelier accusa son assistante d'avoir parlé. Avec une voix fort étrange soit dit en passant. Mais elle le détrompa bien vite en affirmant que ce n'était pas de son fait. Enfin en attendant, c'était quand même assez flippant comme effet. Une espèce de voix de fantôme qui sortait des murs comme ça, clairement ce n'était pas courant.

Il regarda Jefferson sauter à son tour pour rejoindre son assistante. Et assurément, Adrien devait bien reconnaître que sauter le tentait énormément. Une montée d'adrénaline monta en lui à cette idée. Il était prêt à grimper sur la rambarde de ses escaliers et à se laisser tomber dans le vide. Une sorte de saut à l'élastique mais sans rien pour le retenir si ce n'était compter sur l'étrange apesanteur régnant dans ce lieu si particulier. Qui maintenant qu'il y pensait lui rappelait peut-être un tableau à moins que ce ne soit autre chose, il ne pouvait le dire avec certitude.

Mais ses envies de sauts furent bien vite réprimés lorsque le chapelier fut engloutit par un miroir. Le jeune homme regarda un instant l'endroit où l'homme avait disparu, la bouche légèrement entrouverte et les yeux écarquillés d'incrédulité. Ben ça, si il s'y attendait. Il se tourna vers les autres. Que des filles en plus. Il poussa un soupir, essayant de trouver une solution à leur dilemme et faisant fit de cette voix qui était encore apparut juste avant la disparition de leur camarade masculin.

Il observa Louise apparaître et disparaître successivement dans les miroirs avant que Pepper ne semble perdre une case et saute au petit bonheur la chance dans tous les recoins de la pièce. Il s'écarta de justesse pour ne pas se la prendre de plein fouet. Il écouta ensuite Louise proposer la première explication cohérente depuis le début de cette apparition fortuite dans les escaliers sans sens. Il réfléchit un instant à sa théorie avant de jeter un nouveau regard à sa carte. Oui, ça pouvait se tenir. A condition que les autres possèdent les cartes énoncées par la voix désincarnées.

Ce qui semblait être le cas visiblement. Bon et bien, il n'y aurait plus qu'à sauter. Enfin après Marie-Margaret et Louise si il suivait la logique de cette dernière. Il posa son regard sur Pepper. Et la porte qu'elle ouvrit confirma les avances de l'apprentie chapelière. Le roi de coeur qui désigne Marie-Margaret et son bébé, ça ne pouvait pas être plus explicite selon lui. Il la regarda sauter et disparaître à son tour dans le miroir. Elle avait eu de la chance d'atterrir exactement là où elle avait voulut d'ailleurs.

Adrien prit ensuite son élan pour rejoindre le bord du miroir et attendre son tour pour le traverser. L'excitation du saut l'envahissant petit à petit à mesure qu'il bandait ses muscles pour sauter. Malheureusement pour lui, il ne se réceptionna pas aux abords du miroir mais il percuta Louise, lui faisant perdre l'équilibre par la même occasion et la projetant dans le miroir. Il se mordilla la lèvre inférieure de gêne en sentant qu'il prenait un fard. Bon au moins... elle était passée. Il pourrait traverser à son tour.

Il prit une profonde inspiration avant de sauter à nouveau. Il erra un instant à travers la pièce avant de rejoindre enfin le point qu'il voulait atteindre. Il passa le miroir avec un léger sourire satisfait. L'effet procuré par le saut était encore meilleur que ce à quoi il s'attendait. Si il avait pu, il serait resté là des heures à s'éclater dans les escaliers. Mais malheureusement, il fallait retrouver Jefferson.

Il jeta un coup d’œil autour de lui. De plus en plus étrange. Après les escaliers... le vide avec juste des objets flottants autour d'eux et eux flottant aussi par la même occasion. Il baissa les yeux pour essayer de voir ce qu'il y avait sous lieu. Mauvaise idée. Pas de sol. Il redressa rapidement la tête. Il n'avait pas le vertige mais l'idée de ne pas avoir les pieds posés sur quelque chose de solide et de concret le mettait légèrement mal à l'aise. Il fallait qu'il se change les idées. Et VITE. Il allait devenir chèvre autrement. Assez ironique quand on y pensait parce qu'à la base, il était sensé être un chat. Enfin, là n'était pas la question.

Il donna une pichenette à une montre qui flottait tout près de son visage et poussa un soupir. Bon... et maintenant ? Ils étaient tous là mais pas de trace du Chapelier alors... Ils faisaient comment pour le trouver ? A peine eut-il posé la question qu'il entendit frapper. Violemment. Il tourna la tête dans tous les sens, il réussit même à tourner sur lui même pour élargir son champ de vision pour essayer de voir d'où provenait le bruit. Peut-être de l'armoire qui flottait tranquillement là-bas, à gauche... Loin. Trop loin. Inatteignable ? Humfff, frustration immense de ne pas savoir si oui on non les coups venaient de là. Si ça se trouvait, ils pouvaient tout aussi bien provenir de la commode là-bas ou de la voiture sous lui ou même encore de la boîte à bijoux en face de lui.

Il poussa un soupir en se renfrognant légèrement avant que son regard ne soit attiré par une silhouette au loin. Il plissa les yeux pour essayer de mieux voir. C'était vraiment loin. Et pourtant... il réussit à le voir dans son entièreté. C'était un homme. Debout sur une carte à jouer. De plus en plus étrange cet endroit. Et encore plus étrange, le sourire immense de l'homme. Est-ce que déjà c'était possible de sourire comme ça ? Adrien essaya, il étira les lèvres, se découvrant les dents pour voir jusqu'où il pouvait aller. Certainement pas jusqu'aux oreilles. Tout ce qu'il réussit à faire c'est ce faire mal à la mâchoire. Vraiment trop flippant. Et pourtant... Pris d'une impulsion, il prit une grande inspiration.

"HEHO !, il agita les bras dans le direction de l'homme en hurlant. ON CHERCHE NOTRE AMI ! VOUS NE L'AURIEZ PAS VU ?"

C'était plus simple de faire comme ça parce qu'il n'avait aucune idée de comment faire pour s'approcher de l'homme. Ils flottaient sans point d'appuie nulle part pour prendre de l'élan et se donner de l'impulsion pour avancer. La seule solution serait sans doute de se pousser les uns les autres. Mais c'était un truc à en laisser un derrière ça. Donc autant que ce soit le type sur la carte qui approche. Ce serait plus sage. Ou pas... Mais cela, il ne le saurait que plus tard.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Hurt myself again today
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25932-adrien-de-clos-renaud

Contenu sponsorisé







Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 5
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ?





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations