MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 Evénement #25 : Vous avez dit Joker ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage

Adrien De Clos-Renault


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien De Clos-Renault


╰☆╮ Avatar : Caleb Landry Jones

Ѽ Conte(s) : Les Aristochats
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Toulouse

☞ Surnom : Klem
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 281

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 8 Avr 2015 - 21:41

L'explosion n'avait pas attiré que lui. Bientôt ils furent rejoint par Mary-Margaret et Pepper. Il regarda la mère de famille aider Louise à se redresser en silence. Légèrement perplexe quant à ce qui les attendait ensuite. Il n'était franchement pas emballé à l'idée d'aller s'enfermer dans le train fantôme mais il n'avait visiblement pas son mot à dire puisque la plus âgée du groupe s'avançait déjà vers l'attraction en soutenant Louise. Il suivit donc le mouvement avec son armée de cartes.

Il aurait pu se sentir fort et puissant de posséder autant de cartes armées mais la vérité c'était qu'il se sentait réellement mal à l'aise. Pour se défendre, c'était l'idéal c'était certain, encore fallait-il qu'il sache les diriger. Mais cela impliquait-il forcément une contrepartie. Qu'exigeait-on de lui en échange ? Il n'avait pas l'âme d'un chef ni même d'un grand guerrier. Il était plutôt du genre rêveur, la tête dans les nuages et complètement idéaliste. Il n'avait pas un quart de tout ce qui ferait de lui un bon guide pour l'armée de cartes. Il y avait bien la reine de cœur à ses côtés pour guider tout se petit monde à sa place. Mais... pourquoi lui ? Voilà la question qu'il se posait en boucle depuis son arrivé. Pourquoi sa carte ? Pourquoi se retrouvait-il à la tête d'autant de pouvoir ?

Il n'avait rien fait pour en hériter en tout cas. Subissant les événements les uns après les autres plus qu'autre chose. Il poussa un soupir dépité avant d'entrer à son tour dans le train fantôme, jetant ça et là des coups d’œil légèrement inquiets autour de lui. Avant que son regard ne s'arrête sur le cartomancien qui ne semblait pas au meilleur de sa forme. C'était sans aucun doute un bon point pour eux. Mais si il leur clamsait entre les doigts avant de leur avoir dit où était Jefferson, ils ne seraient au final pas beaucoup plus avancé.

Il observa avec une perplexité grandissante l'une des peluches sauter sur l'homme sans lui faire le moindre mal. Ainsi donc il n'y avait que contre eux que les nounours se transformaient en monstres destructeurs ? Encore un point à éclaircir. Même si il avait fini par abandonner d'essayer de comprendre quoique ce soit de logique à ce qui se passait autour de lui. Tout ici était potentiellement mortel pour lui. Voilà la première leçon qu'il devait retenir de tout ceci. Deuxième point, les sucettes étaient ses amies. Meilleures alliées du monde d'ailleurs. Ensuite, les peluches n'étaient pas ce qu'elles semblaient être. Il veillerait d'ailleurs à retirer toute trace de leur existence de sa chambre dès qu'il rentrerait. Enfin... si il rentrait un jour chez lui.

Sa mère finirait par s'inquiéter de ne pas le voir rentrer. Est-ce qu'elle penserait qu'il avait fugué ? Elle appellerait sans doute la police pour signaler sa disparition. Et lui, il resterait coincer ici pour toujours. Un frisson l'envahit à cette pensée. Non, il devait sortir d'ici coûte que coûte. Il fit signe à sa reine d'approcher et murmura à son oreille quelques mots. Si elle avait réussi à convaincre la reine de carreau de se joindre à eux, elle pourrait également convaincre ses numéros de coeur de se ranger de leur côtés. Elle devait les commander tout comme la reine de carreau commandait les numéros de carreaux.

Il la laissa donc rassembler les numéros de cœur pour qu'il se joignent à eux. Voilà déjà des ennemis en moins. Il ne restait plus que les trèfles et les piques. Il observa interloqué le manège de Pepper avec les rois. Il observa médusé l'échange entre les cartes. Puis le roi de trèfle fut remplacé par le valet de trèfle. Qui se dirigea vers sa reine de carreau pour lui emprunter son sept de carreau. De plus en plus étrange. D'autant plus que le roi de coeur récupéra les deux cartes pour finir par ouvrir le sept de carreau avec le valet de trèfle. Sept de carreau qui se transforma en miroir. Miroir qui si il avait bien compris le principe de ce monde étrange permettait de voyager. Alors peut-être qu'ils pourraient rentrer chez eux non ?

Il en était là de ses réflexions lorsque le toit explosa littéralement. Il se jeta au sol, essayant de se protéger de ses bras du mieux qu'il pouvait. Mais aucun gravas ne lui tomba dessus, il redressa la tête pour regarder autour de lui et constater que la reine de cœur le protégeait de son corps. Il lui jeta un léger sourire de remerciement avant de se relever lorsque le toit eut terminé de leur tomber dessus. Il posa un regard amusé sur Pepper alors qu'elle laissait éclater sa joie face à son coup complètement tordu. Mais il n'eut pas le temps d'examiner les dégâts plus que cela puisqu'il se sentit à nouveau plaquer au sol. Mais cette fois-ci, ce ne fut pas le visage bienveillant de sa reine de cœur qu'il eut en face de lui. Mais plutôt celui complètement paniqué du huit de pique. Il se tortilla sous lui pour se libérer avant qu'il n'ait le temps de lui faire le moindre mal. Mais c'était sans compter sur les cartes de carreau qui virent se saisir de la carte folle.

Le huit de pique se calma aussitôt. Acceptant sans doute son sort, il rejoignit bien sagement sa carte pour finir dans la main d'Adrien. Il l'observa un instant avant que le roi de coeur ne se présente devant lui, main tendu comme pour réclamer la carte qu'il venait tout récemment d'acquérir. Pendant un moment, il eut envie d'esquisser un mouvement de recule et de protéger sa toute nouvelle acquisition. Il l'avait gagné cette carte après tout. Pourquoi aurait-il dû la donner au roi de coeur ? Mais en glissant un regard du côté de sa reine, il finit par déposer le huit de pique dans la main du roi de coeur. Il l'observa se diriger vers le miroir formé par le sept de carreau et jeter le huit de pique à travers. Et soudain, ce fut le chaos. Comme un immense vortex emportant tout sur son passage. Il s'agrippa à la première poutre solide qui se trouvait à sa portait et q'y accrocha de toute ses forces.

"ACCROCHEZ VOUS !"

Il avait hurlé pour couvrir le vacarme produit par le vortex. Il espérait que les autres auraient trouvé quelque chose contre lequel s'accrocher. Parce que tout était engloutit par le miroir. Il vit toutes les cartes avalées par le gouffre. Les coeurs, les trèfles, les piques, les carreaux. Toute, même sa reine de coeur avec le visage de Marie. Il ressentit un légèrement pincement au coeur en la voyant ainsi avalé. Mais il n'allait certainement pas lâcher prise au risque de se faire avaler à son tour. Surtout qu'il risquait de se faire engloutir avec les gravas du toit. Et il n'avait franchement pas envie de finir empalé contre une poutre.

Il regarda la dernière carte se faire emporter par le miroir, tout en s'accrochant du mieux qu'il pouvait avant que le vortex ne se referme comme il était apparut. Ne laissant pour seul souvenir que le sept de carreau redevenu simple carte, inerte sur le sol. Adrien desserra son emprise de sa poutre en tremblant, les jambes flageolantes. Il se laissa glisser au sol en soufflant, blême d'émotion. Il jeta un coup d'oeil autour de lui. Il ne restait dans la pièce que Pepper, Mary-Margaret, Louise et le Cartomancien. Et il avait presque envie de dire... Et maintenant ? Ils étaient de retour à leur point de départ, sans aucune carte pour assurer leur sécurité ou pour leur vouloir du mal.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Hurt myself again today
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25932-adrien-de-clos-renaud

Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Louise Hollen


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 1519335331-lou-02

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5889

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Jeu 9 Avr 2015 - 19:10





Vous avez dit Jocker ?
Louise & Jefferson & MM & Adrian
I
l ne fallut pas longtemps pour que les autres arrivent. Il y eut tout d'abord Adrien, qu'elle rassura faiblement. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Puis ce fut au tour de Pepper et de Mary Margaret. Cette dernière aida la princesse a se relever, et les fit entrer dans l'attraction grâce à son valet.

L'endroit était sombre, peu rassurant, mais la princesse n'était pas assez en forme pour s'en formaliser. elle se contenta de se concentrer de toutes ses forces sur les taches de lumières que l'on voyait ici et la, essayant de maitriser sa peur. Pourquoi devait elle toujours être dans des endroits sombres ? Elle détestait ca !

Ils arrivèrent dans une salle au centre de laquelle se trouvait le cartomancien. Il avait l'air terriblement mal au point, ses cheveux tombaient dans ses yeux, il était penché sur lui même ... Elle sentit un pincement au cœur. Non, elle n'allait pas se battre contre lui il était trop ... Mais soudain, tout s'accéléra.

Adrien et Pepper firent quelques choses avec les cartes et le roi de trèfle sortit soudain de sa carte pour aller parler au roi de cœur, et lui prêta en suite son valet ? avant de revenir vers Louise. La princesse fixa sa carte un instant, avant de hausser les épaules. Il devait certainement savoir ce qu'il faisait. Derrière elle, elle entendit soudain une peluche et sans réfléchir, Louise lui envoya un coup de pied mémorable qui l'envoya vers les cieux. une seconde plus tard elle sautillait sur une jambe en grimaçant. Frapper une peluche brulante sans chaussure ... c'était malin tiens. Louise fixa le cartomancien, entouré de cartes. Elle fit un pas vers lui, puis un autre, s'approchant.
Elle devait passer, aller le voir, même si c'était dangereux.

Mais les cartes ne la laissèrent pas faire. Sortant son roi, celui ci savanca, essayant de convaincre la reine de se ranger a ses cotés. Mais celle-ci le rembarra efficacement. Zut. Cependant, cette intervention avait jeté le doute dans les numéro de trefle, partagés entre leur rois et leur reine. Au moins, elles n’essayaient pas de l'attaquer, c'était déja ca de pris.

Soudain, Pepper se mit a courir partout avec un arbre en carton dans les mains, et quelques instants plus tard, le "chapiteau" s'écroulait autour d'eux. "Eh bah ..." Jetant un coup d'oeil autour d'elle pour voir si tout le monde allait bien, la princesse entendit soudain Adrien crier. "ACCROCHEZ VOUS !".

Un vortex se matérialisa soudain, absorbant tout sur son passage, et elle n'eut que le temps d’agripper une barre en fer solidement plantée dans le sol. Soudain, sortant de sa poche, elle vit son roi de trèfle se faire aspirer a son tour. Sans hésiter, elle lâcha sa prise et se laissa emporter, tendant le bras pour attraper sa carte. Trop tard, le passage se referma, engloutissant malgré elle le roi de trèfle. Pardon... Sa gorge se serra, et elle ferma les eux, allongée sur le dos, le visage levé vers le ciel. Elle devait se reprendre.

Louise se releva, épousseta d'un geste machinal sa robe plus vraiment blanche et regarda autour d'elle. Tous semblaient être en forme, heureusement. Sauf ... son regard s’arrêta sur le cartomancien. Lui avait vraiment l'air mal au point. Hésitante, Louise jeta un dernier regard autour d'elle avant de s'avancer vers lui, prostré dans un coin. elle ne pouvait pas le laisser comme ca. Pas quand elle savait qu'elle pouvait faire quelque chose. Il avait essayer de la tuer, et alors ? Il pouvait recommencer, et c'était un risque a prendre. Et si il s'agissait d'une ruse ? Tant pis. Au pire, elle mourrait. Pas que ca l'enchante, mais ... Bah, elle ne manquerait pas a beaucoup de monde, ou au moins elle ne leur manquerai pas longtemps.
Ou plus simplement, elle ne supportait pas de voir les autre souffrir.

Louise s'approcha lentement de la forme, tendis que celle ci reculait. Il devait penser qu'elle allait l'achever ... Retenant une grimace a chacun de ses pas, elle ralentit le mouvement, comme si elle avait eut a faire a un animal sauvage. "Hey ... du calme ... on est pas vos ennemis ..." Dit elle de sa voix la plus douce. "Tout ce qu'on veut c'est récupérer Jefferson." Elle fit un autre pas. "Calme toi ... Je ne te ferai rien ... promis" finit elle par murmurer en s’accroupissant face a lui. D'un geste brusque mais manquand de forces, il la repoussa, la faisant tomber sur les fesses. Rhaaa les mecs ...


Elle passa ses jambes sous ses cuisses et continua à avancer, jusqu’à ce que l'autre soit acculé a une poutre. Il ne pouvait plus s'échapper. D'un geste vif, Louise passa soudain ses mains de chaque coté de son visage et le força à relever la tête, plongeant ses yeux doux dans ceux de l'homme, cherchant a sonder son ame. Ce qui dominait était ... la frustration, la peur ... la colère aussi et une petite lueur de folie. Il avait l'air perdu, terrifier.
Ce qui la décida. "Chuut" Fit elle doucement en fermant les yeux. Sa main droite passa dans le cou du cartomancien, le forçant à approcher. Louise colla leur deux fronts. Il ne devait pas comprendre mais elle savait elle qu'elle était en train de repousser ses limites. Sa main gauche vint se placer sur le torse de l'homme et elle activa son pouvoir.
Ses mains s’illuminèrent tout comme une petite lueur sur son front, que personne ne voyait, et soudain, elle absorba la douleur.

Louise ferma les yeux de toute ses forces, absorbant tout ce qu'elle pouvait, se retenant de crier, ses dents mordant ses lèvres. Sa main se crispa et elle appuya un peu plus son front contre le sien. Elle sentit quelque chose de doux frôler ses doigts et ouvrit soudain les yeux, rompant le contact.
Ce n'était plus le cartomancien mais une femme aux longs cheveux noirs qui de tenait devant elle. Elle se fixèrent, surprises quand tout a coup le sol se mit a trembler. La cartomancienne se changea immédiatement en corbeau et s'éloigna a tire d'elle pendant qu'autour d'eux, le monde était en train de s’effondrer.

Elle essaya de se lever, mais ses jambes furent trop faible, et le manque d'équilibre ne l'aidait pas. La tête contre le sol, elle luta de toutes ses forces contre la nausée qui l'envahissait.




(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer



Louise = 20% Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 395487825

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Invité


Invité


Anonymous



Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans :

________________________________________ Jeu 9 Avr 2015 - 20:53





Vous avez dit Joker ?
Suivrez-vous le lapin blanc?

❝ Pourquoi un corbeau ressemble-t-il à un bureau ? ❞

Pourquoi cette question? Pourquoi pas. C'était celle de Jefferson d'habitude. Je venais de poser mes derniers cartons dans l'entrée. ça en faisait du carton. Et personne pour m'aider à les monter. L'immense manoir était vite, à moins qu'il ne soit rempli de silence. Tout le monde était occupée ailleurs, personne n'était là, ou presque.
Je n'avais pas trop laissé le choix à Jefferson d'habiter avec eux. La condition était les chats. Tant qu'ils se gardaient de me transformer en civet, ça irait. Et puis Paige, il ne fallait pas l'oublier elle, la petite Paige, non pas que Jefferson soit un mauvais père. Il était plutôt un grand enfant. Je ne reviendrais pas sur les sauterelles géantes ou les autres choses impossibles à décrire qui se passaient ici, c'était impossible de pouvoir le faire comprendre à quelqu'un qui ne s'y connaissait pas en folie.

Il y avait eu un homme, Paige me l'avait décrit, coincé avec eux dans le chapeau. Il était devenu totalement fou. Pas une bonne folie, la folie peut très mal tournée si elle n'est pas génétique. Une folie chaotique résulte d'une longue succession de cas incohérents, l'apothéose fut l'horloge. Un monde avec des montres et des horloges, des tics tacs, le temps, c'était un paradis ! Paige m'avait parlé d'un chat aussi, ou Shah je ne sais pas...quelle différence y est-t-il entré les deux? Un shah reste un chat non?

J'entendis soudainement un bruit désagréable. Je venais de prendre un carton, décidée à le monter à l'étage...j'aurai peu être du repérer une chambre avant de monter les cartons... Le bruit qui me coupa dans mon élan fut celui d'un objet, petit et rond, tomber sur le sol. S'il n'y avait eu que cela. Le bruit du verre qui se brise le suivit aussitôt. Je posai le carton rapidement sur un autre pour libérer ma main. Tapotant ma poche, je fis une grimace avant de réaliser que c'était ma montre. Ma pauvre petite montre, comme elle devait souffrir. J'osai un regard, horrifier, la découvrant totalement éventrer sur le sol. Quelque chose qui n'allait pas attirait mon regard. Une carte à jouer me tournait le dos. ❝ Lapin Blanc, on a besoin d'un coup de main ! ❞

Je fus projetée en arrière par une explosion inexplicable. Ce fut soudainement tout blanc. Le blanc est la plus belle couleur au monde, notre reine elle-même l'adorait. Blanc comme neige, Neige comme Hiver, Hiver comme Décembre. Décembre comme Lapin. Lapin comme terrier. Terrier comme Portail. Portail comme miroir. Miroir comme verre.

Cette sensation si particulière me faisait toute drôle. Pas dans le mauvais sens, C'était comme me réveillait d'une très très longue hibernation. Vous savez, quand vous réutilisez quelque chose depuis longtemps, comme reconduire quand on a fait une très longue pause. C'était à la fois familier et stressant. Je n'avais pas repris de portail depuis très très très longtemps puissance x. X étant l'inconnu...pitié pas de Mathématiques, cette logique est d'un non-sens absolu pour mon cerveau.

Je n'aimais pas cet endroit. Il avait un air trop lugubre, trop noir... Je n'aimais pas particulièrement ce genre de noir. Ce noir parsemé de lumière, comme dans les films d'horreur. Il y a le noir et le noir, il faut savoir faire la différence. Lapin blanc, il n'y avait pas trente-six mille personnes à m'appeler lapin blanc. C'était lui et uniquement lui qui me nommait ainsi. J'étais LE lapin blanc, J'étais SON lapin blanc. Et je lui devais au moins ça. c'était Jefferson qui m'avait demandée de l'aide, il n'était pas là mais il me demandait d'aller où il n'était pas.

Je mis mes mains dans les poches de mon jean machinalement. Regardant le verso ou le recto de la carte. C'était l'un et l'autre. On dit recto-verso, mais pourquoi ce serait le verso en dernier, quel était le véritable verso sur une carte hein? Le verso du coté de l'écriture représentait un valet de coeur. Et pas n'importe quel valet puisqu'il avait le visage de Jefferson, de coeur en plus. Ironie quand tu nous tiens. Je relevais la tête, observant les gens présents.❝ Pepper! Je faisais les cartons et POUF une histoire de montre au verre cassé et j'atterris ici. Pas contre la déco il va falloir revoir ça...c'est un peu trop noir. Le blanc c'est Mieu, blanc comme la reine. Pourquoi le coeur n'est pas blanc hein? Pourquoi il est rouge...le rouge s'est oppressant, j'aime pas particulièrement le rouge. ❞ Je me tournai vers Mary Margaret, tenant un bébé... Un...
❝ Je crois pas que ce soi l'endroit idéal pour garder un bébé, vous devriez le mettre dans une garderie la prochaine fois que vous décidez de faire du tourisme...dans un train fantôme... ❞
Je me tournai ensuite vers le petit rouquin. À en voir sur son visage, le pauvre avait dû souffrir. Je lui adressai un sourire tendre, pauvre gamin, s'il reste sain d'esprit avec ça, je lui offrirai des carottes pour l'année à venir.❝ T'en fais pas, je vais vour ramener à la maison...enfin il faut trouver Jeff avant, et vous ramener à Storybrook.normalement on est toujours à Storybrook mais dans un lieu dans Storybrook... C'est tout Jeff ça...les explosions...les miroirs... ❞
Je me tournai finalement vers l'apprentie de Jeff. Proche d'un homme, non une femme...un corbeau? Celle-ci s'envola, laissant Louise seule. La pauvre était dans un sale état. Je m'approchai d'elle en souriant. Je tendis ma main vers elle avant de me raviser, j'avais oublié quelque chose d'important. ❝ Ha moi c'est Décembre White...le lapin Blanc...une amie de Jeff, l'horlogerie à côté... Le reste je vous l'expliquerai plus tard. Là... ❞ C'était comme si je l'avais senti. Une micro secousse qui n'annonçait rien de bon. C'était comme si tout le décor tremblait. Ce n'était pas seulement comme ci, c'était vraiment ça. Le temps. On avait plus beaucoup de temps.❝ Mes chéris, il va falloir courir...si vous me faites confiance... Suivrez-vous le lapin blanc? ❞
Je regardais Louise, elle n'était pas en état de marcher.❝ Toi, je ne te donne pas le choix, Confiance ou pas... ❞ Je la prenais dans mes bras comme une mariée. On ne dirait pas comme ça, mais j'avais beaucoup de force dans les bras. Le lancé d'horloge ça muscle. Je me mis à courir, direction dehors toute. Le décor s'effondrant derrière nous. Quelques mètres sur la gauche, puis sur la droite. La fête foraine derrière nous s'effondre comme un château de cartes. roi, Reine, Mon valet toujours dans ma poche, l'as de trèfle qui pique ton coeur...coeur rouge, coeur blanc, blanc comme une plume, plume de corbeau. Corbeau dans une forêt. Forêt qui tremble, arbre qui tombe, tomber dans un terrier. Nous étions enfin arrivé, même si ma course effrénée avec Louise dans mes bras n'avait semblé n'être qu'une succession de chemin hasardeux, il me fallait un terrier. Le valet sauta le premier à l'intérieur, disparaissant en ouvrant un passage, comme le reflet d'un miroir. Les miroirs sont des passages, les portes sont des reflets. ❝ Prêts ? On va sauter dans le terrier. ❞ Dis-je en regardant ma non-mariée. ❝ Suivez-moi! ❞ Annonçais-je à l'intention de mes poursuivants.

Et Hop.

C'était une sensation déroutante, comme un souvenir endormi qu'on venait de réveiller. Je posai délicatement la jeune femme dans un coin de la pièce circulaire, à l'abri d'éventuels problèmes s'ils n'arrivaient pas à rester debout après cela. J'avais mis longtemps avant d'arriver à maîtriser l'art de rester debout après un saut dans l'un des terriers.

J'observais la pièce aux portes condamnées. Et deux Jeff. Awww Jefferson pour le prix d'un, je pouvais partager avec Emma comme ça, elle avait son chapelier et j'avais les miens. Ce ne serait pas la même relation, Jeff c'était Jeff. J'étais la seule et unique lapine de sa vie, Emma c'était sa Emma...et heureusement qu'elle était là.❝ Jeeefff ! ❞ Je sautai au cou d'un des Jeff, le vrai Jeff ou la porte Jeff? Y avait-il seulement un vrai Jeff? ❝ Tu'as encore fait exploser des choses hein? Comme la dernière fois...pas la peine de nier, Paige m'a tout raconté, le shah, capitaine Swan, le kraken...heureusement que ta fille n'est pas là cette fois. Paige est trop jeune pour tout ça...❞ Ce n'était pas un endroit pour les enfants. Je ne savais pas trop quel genre d'endroit c'était, mais ce n'était pas le genre de lieu pour eux c'était clair. Avec Jefferson, on était à l'abris de rien, c'était pour cette raison qu'il fallait le surveiller, comme un enfant.




codage by jacks ღ gifs from tumblr


Jefferson Hyde


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jefferson Hyde


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 455

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 10 Avr 2015 - 21:29

Vous avez dit Joker ?

« Oh yeah ! Regarde, dark-Jeff, ça a marché ! »

Jefferson jubilait, remettant son chapeau en place. Ils avaient compris ! Enfin autant que c'était possible qu'ils comprennent… tant de questions, si peu de réponses ! Mais que c'était merveilleux ! Il savait, et eux ne savaient pas ! Ils savaient des tas d'éléments que lui ne savait pas ! Le Lapin Blanc avait frappé, avait sonné, avait percuté des cloches ! Oooh, son Lapin Blanc était dans la place !

« Parfait ! Ils ne devraient pas tarder alors... »

Le sourire de dark-Jeff se fit reluisant de splendeur. Instantanément, ses vêtements et son apparence changèrent ; le chapeau était réparé, et son contrôle était revenu ! Oh, mais ça tombait à pic ! L'apprentie Chapelière n'avait pas fait que réparer le corbeau.. elle avait réparé les dégâts causés dans le chapeau ! Tout était revenu à la normale, aussi normale qu'il était possible que ce soit ! Avec un petit détail en plus… une jolie petite carte de valet. Le valet de pique. L'incarnation littéralement en carton du traitre, du fourbe, du malhonnête.
Les deux Jeff étaient à présent identiques, mais l'autre avait encore ce fichu as de coeur. Ah si seulement ce type n'avait pas eu de fille… il ne serait pas aussi bien protégé.

« MON LAPIN BLANC ! »

Jefferson venait de réceptionner December, qui avait déboulé d'un terrier. Les autres compatriotes avaient suivi, et le terrier se referma derrière eux.
Mais était-ce seulement Jeff qui venait de saisir le lapin blanc ? Ou était-ce dark-Jeff ? Ou les deux à la fois ? Ou aucun d'entre eux ? L'un comme l'autre semblait s'amuser de la confusion qu'opérait le fait que les deux Jeff étaient parfaitement identiques, au détail près. Presque…

« Tout le monde ! Vous êtes vivants ! Quel spectacle ! Des explosions partout ! Tu as raison December, j'ai encore fait exploser plein de choses. Ou lui ; je ne suis plus très sûr... »

Les deux Jeff se fixèrent un instant droit dans les yeux, un sourire joueur sur les lèvres. Puis, l'un comme l'autre jetèrent un coup d'oeil vers Louise, qui peinait à reprendre le dessus avec sa faiblesse, appuyée contre la porte condamnée qui menait en temps normal à la Forêt Enchantée. Ils se défièrent du regard, avant de se précipiter l'un comme l'autre vers elle, lui saisissant chacun un bras.

« Louise ! Tes efforts ! Tu as été magnifique… Ne t'inquiètes pas ! Tu peux te reposer maintenant ! »

Les deux Jeffs se bousculaient, parlant en même temps, chacun essayant d'être aussi convaincant que possible sur l'identité du vrai Jeff.
Ils se relevèrent du même coup, et se dirigèrent vers le miroir, bien que l'un d'eux laissa glisser une main amicale le long de la joue de Louise, comme pour la rassurer, lui dire que tout allait bien se terminer, tout cela en un seul geste. Puis, ils se mirent chacun d'un côté du miroir, et invitèrent en s'inclinant les autres à se jeter à l'intérieur par une révérence des plus synchronisés.

« Messieurs, mesdames, on va pouvoir rentrer chez nous !.. Cette petite mésaventure vous a été apporté par le Chapelier fou et toute blessure occasionnée n'est malheureusement pas remboursée par l'assurance. Les plaintes sont à déposer auprès d'Emma Swan, qui se chargera de m'innocenter et m'éviter tout problème futur. Du moins espérons-le… J'espère que vous vous êtes bien amusé ! En tout cas, accrochez vos ceintures, le dernier voyage va secouer ! »

Et sur ces mots, les deux Jeff sautèrent à l'intérieur du miroir, disparaissant de la vue des autres.

D. Pepper Chester


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


D. Pepper Chester


╰☆╮ Avatar : Beth Riesgraf

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dinah the Cat

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 977133staff

☞ Surnom : Mumu / Sophie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 28

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 11 Avr 2015 - 21:00

Vous avez dit Joker ?
Jefferson, Louise, Mary Margaret, Adrien & Pepper


Ba da bing ba da boom. Big Boom !


« Ah AH ! » Elle pointait un doigt ravi et accusateur à la fois sur le huit de pique. Il s’était fait avoir finalement ! Bien fait pour lui ! Le rouquin récupéra la carte et hésita au moment de la donner à son copain. Elle sentit ses sourcils se froncer, il ne lui faisait pas confiance c’est ça ? Il a jamais été un ennemi son Roi au moins, pas comme sa reine la girouette qui change de camp en fonction des sucettes ! Mais avant qu’elle ai eu le temps d’ouvrir la bouche il se ravisa et tendit la carte à son copain. Elle se contenta d’hocher la tête pour signaler son approbation. Le Roi s’approcha du miroir magique avant d’y jeter la carte.

C’est à ce moment là que tout est devenu infernal.

Un vortex comme dans Doctor Who se matérialisa sous leurs yeux et se mit à aspirer tout ce qui passait à sa portée. Pepper n’ayant rien de solide sous la main, se laissa emporter sur quelques mètres avant de s’agripper fermement à une latte du plancher soulevée par un débris du toit. Elle savait que c’était une bonne idée de le faire écrouler ce toit ! Le vent soufflait à une vitesse phénoménale et elle sentit ses jambes se décoller du sol. Elle rigolait comme une possédée, c’était l’expérience la plus phénoménale qu’elle avait vécu depuis qu’elle était arrivée à Storybrooke ! Tout voltigeai autour d’eux, les meubles, les pierres, les cartes, les—les cartes ! Elle se tordit pour regarder dans tous les sens, toutes les cartes se faisaient aspirer ! Toutes ! Même son copain ! Même son As ! Elle ne dit rien et se contenta de cacher sa figure entre ses bras tout sentant les larmes lui monter aux yeux. C’était comme ça que ça allait se passer maintenant ? Elle se faisait un ami et il disparaissait ? Elle n’en avait déjà pas beaucoup, mais si en plus on les lui enlevait à travers un miroir magique… Le vortex disparut dans un dernier courant d’air, et son corps retomba au sol doucement. Elle resta allongée là sans bouger. Elle ne voulait pas bouger. Elle voulait juste récupérer ses cartes. La voix de Louise la ramena doucement à l’instant présent, mais elle se contenta de l’écouter sans faire un mouvement. Elle était calme, c’était apaisant. Au bout d’un moment elle se décida enfin à s’asseoir sur place pour voir ce qui se passait. Profitant de l’attention de tous les autres sur les événements pour s’essuyer les yeux.

Super-Loulou faisait briller ses mains comme tout à l’heure avec le rouquin. Elle essayait d’aider Carto-Truc. Et maladroitement la petite blonde se demanda si c’était parce qu’elle avait été ensorcelée. Avant de décider que non, c’était juste Super-Loulou qui faisait l’innocente. Elle la laissa faire (parce que les innocents aiment bien ce genre de chose), tout en surveillant du coin de l’œil tout mouvement suspect de Carto-Truc. Qui n’était plus Carto-Truc tout à coup mais une femme aux longs cheveux bruns. Avant de se transformer en corbeau et s’envoler. C’était quoi ce sans gène franchement ! On dit merci au moins ! Elle en était tellement offusquée, qu’elle manqua presque la nouvelle arrivée. « Lapinou ! » Elle s’était levée d’un bon de sa place au sol, et se serait presque jetée dans les bras du Lapin-Lapin si elle n’était pas naturellement mal à l’aise avec ce genre de geste. La proximité, bah. Elle lui souriait contente de la voir, elle adorait les lapins. Et elle était LE lapin, alors évidemment elle l’adorait encore plus. La seule Wonderlandienne qu’elle ai vraiment rencontré (à part Alice) avant la malédiction. Les autres elle les connaissait grâce à Chess, mais c’était tout. Et puis elle avait vraiment l’envie d’être… serrée ? C’était comme ça que les gens se sentaient ? Elle voulait juste ses cartes et Lapin-Lapin était… un choix rassurant. Elle ne chercha même pas à ralentir sa course qu’elle n’avait pas conscience d’avoir commencé et se jeta presque littéralement sur elle pour la serrer contre elle.

C’était bien.

Elle se frotta la joue contre son épaule un moment avant de la lâcher subitement et faire un pas en arrière, laissant un bon mètre entre elles. Voilà. Elle essayerai de faire un effort à l’avenir, c’était pas aussi déplaisant que ça en avait l’air. Elle sentit au moment même où ça se produisait, le sol commencer à vibrer. Lorsque Lapin-Lapin partit en ouvrant la voie, la petite blonde la suivit sans même une seconde d’hésitation.

C’était le lapin blanc.

Si on ne peux pas la suivre elle, qui est-ce qu’on peut suivre de nos jours. Le sol était en train de s’effriter sous leurs pieds. Le sol, et le ciel, et la fête foraine, tout. Bon. Apparemment c’était fini. C’était dommage. Peut-être que Jeffy la laissera revenir si elle demandait gentiment… C’était pas comme si elle pouvait voler la clé pour entrer ici. Arrivée près du terrier, elle sauta à la suite sans s’arrêter. Et de tomber tomber… Elle avait toujours rêvée de faire ça. Tandis que les autres habitants de Wonderland étaient tous ensemble, elle était ailleurs. Dans le « monde des contes ». Elle était comme eux, mais pas comme eux. Elle savait tout de là-bas mais n’y était jamais allé. Se retrouver dans un terrier lui donnait l’impression d’être un peu plus comme eux. Elle atterrit à côté de Super-Loulou sans même vaciller un peu. Ah gravité. Elle avait encore plus envie de revoir les escaliers magiques maintenant… Elle se tourna vers là où s’était précipitée Lapin-Lapin, pour la voir au cou d’un des deux Jeffy présents. Elle ne pu s’empêcher de sourire en les voyant. Ils l’avait retrouvé finalement, et tellement bien qu’il y en avait deux. Super-Loulou allait être contente ! Elle les observa s’amuser à prêter à confusion le petit groupe un sourire un peu triste aux lèvres. Elle faisait ça aussi avant…

Ils avaient retrouvé Jeffy, et il avait fait en sorte de leur faire faire un beau voyage. Forte de sa résolution précédente, elle s’approcha du premier Jeff à porté avant de le prendre doucement dans ses bras. C’était moins « nécessaire » qu’un peu plus tôt avec Lapin-Lapin, mais ça lui paraissait une bonne réaction fasse à la situation. « Merci. » Elle l’avait assez lu, qu’il fallait toujours dire merci quand quelqu’un faisait quelque chose qui faisait plaisir. Elle le lâcha avant de se tourner vers l’autre Jeffy et faire la même chose. Trois câlins en moins de cinq minutes… elle va aller se cacher pendant la semaine après ça pour éviter de voir plus de monde. Elle sentait déjà son instinct de reculer le plus loin possible la travailler doucement. « C’était super ! » Comme un peu plus tôt elle se recula abruptement pour avoir une bonne distance de sécurité, tout en souriant de toute ses dents. Ils se mirent chacun d’un côté du miroir avant de sauter en même temps et disparaître de l’autre côté. La petite blonde lança un dernier regard au plafond. Au revoir copain. Vérifiant que Super-Loulou était toujours en état, avant de partir en courant comme elle aimait le faire pour sauter des immeubles et passer à travers le miroir…

C’est un truc planté dans sa hanche qui la réveilla du sol du laboratoire sur lequel elle était effondrée de tout son long. Elle souffla doucement, envoyant une mèche des ses cheveux sur son nez. Avant de mettre sa main au sol pour chercher ce qui pouvait bien être aussi inconfortable. Les étagères de la librairie n’étaient pas si encombrées franchement. Ses doigts se refermèrent sur un bout de carton au coin un peu tordu. Elle se fit rouler sur le dos tandis que les autres se réveillaient à côté d’elle, tout en observant la carte entre ses mains. L’as avec la tête de Chess dessus. Elle eu un petit sourire. C’était pas son grand copain, mais c’était déjà la carte qui importait. Elle la retourna prête à la ranger dans sa poche quand elle aperçu une inscription au verso. Un simple petit mot accompagné d’une patte de corbeau en signature.

« Ben c’était pas si compliqué. »

Merci.

Code by AMIANTE


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't give a damn 'bout my reputation
AN' I DON'T HAVE TO PLEASE NO ONE


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19773-pepper-is-ther http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t23233-pepper-there-s-a-starmaaaaaan-waiting-in-the-skyyyy http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t24031-pepper-we-can-be-heroes-just-for-one-day#209414

Adrien De Clos-Renault


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien De Clos-Renault


╰☆╮ Avatar : Caleb Landry Jones

Ѽ Conte(s) : Les Aristochats
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Toulouse

☞ Surnom : Klem
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 281

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 12 Avr 2015 - 20:48

Affirmer qu'Adrien comprit tout ce qui se passa ensuite aurait été un mensonge. Mais pour être honnête, il ne comprenait pas grand chose depuis qu'il avait atterri dans ce monde étrange où les miroirs étaient des portails, où les cartes avaient une volonté propre et où les peluches essayaient de vous réduire en pâté pour chien. Il regarda donc Louise soigner le cartomancien sans dire un mot. C'était son pouvoir, ses décisions. Mais à sa place, il n'aurait rien fait. Après tout, c'était sa faute à lui si ils se trouvaient là. Et tout devint encore plus bizarre lorsque le Cartomancien se révéla être une femme.

Jusque là encore, il aurait pu se dire que tout avait plus ou moins un sens. Mais la femme se transforma en corbeau. Et à partir de là... il se contenta d'arrêter d'essayer de comprendre. Les choses se passaient comme ça et un point c'était tout. Il n'y avait pas de logique. Juste un ensemble de situation qui s’emboîtaient les unes dans les autres. Et ce n'était plus la peine d'en chercher le sens puisque visiblement il n'y en avait pas. Alors à quoi bon se retourner les méninges ? Il ne s'étonna même pas de voir débouler une blonde survoltée. Elle était sorti d'il ne savait où mais au moins, elle connaissait la sortie.

Pepper semblait la connaître d'ailleurs, tout comme Louise. Une amie de Jefferson aussi sans doute. Il était complètement largué. Il était donc le seul à ne pas connaître le chapelier ? Visiblement. Il retint donc un immense soupir avant de suivre December. Il fut soulagé qu'elle prenne en charge Louise, il alla même jusqu'à lui rendre son sourire. Ce qui vu son état était déjà un événement en soit. Pourtant, il n'était pas avare de sourires d'habitude. La fatigue sans doute et les nerfs. Il avait beaucoup trop craqué aujourd'hui. Pleuré à outrance et fait des choses qu'il n'aurait jamais pensé devoir faire. En bref, il avait hâte de rentrer chez lui pour le lover dans son lit. Et demander un câlin à sa mère au passage. Il y avait longtemps qu'il ne lui en avait pas réclamé. Elle penserait sans doute qu'il était malade mais tant pis. Il en avait besoin.

Il sauta donc dans le terrier comme tout le monde avant lui et atterrit tête la première dans une autre pièce avec plusieurs portes condamnées. Et... deux Jefferson. C'était quoi encore ce délire ? Non franchement, il allait vraiment finir par devenir dingue avec tous ces trucs improbables. Il poussa un profond soupir et se cala dans un coin de la pièce. Il écouta plus ou moins les retrouvailles entre les gens concernés. Ce n'était pas lui qui allait faire un câlin à quelqu'un qu'il connaissait à peine en tout cas. Oh, il ne disait pas qu'il ne voudrait pas les revoir au contraire. Prendre un verre avec Louise un de ces jours pourraient être vraiment sympa. Avec Pepper aussi d'ailleurs. Pour Mary-Margaret, il était un petit peu plus mitigé. Elle n'avait pas été le comble de la courtoisie et puis... elle était quand même drôlement vieille. Et déjà mère alors... C'était forcément une pas drôle. Beaucoup trop responsable et qui n'avait plus aucun humour.

A croire que l'accouchement chez les femmes les rendait d'un coup beaucoup trop raisonnable et beaucoup trop pas drôle. Heureusement qu'il n'aurait jamais cette étape là dans sa vie. Il n'avait pas envie de perdre son côté aventureux et son côté amusant. Il n'avait pas envie de se transformer en type chiant et relou. Il avait sûrement une chance de l'éviter si il refusait d'avoir des enfants non ?

Et encore une fois, son cerveau s'éparpillait. Il aurait dû se concentrer sur la discussion en cours, il n'aurait pas été aussi surpris de voir Jefferson sauter à travers un miroir. Tout de suite suivi de Pepper. Il prit une grande inspiration et en conclu que c'était le moyen pour rentrer à la maison. Il sauta donc également dans le miroir, portail magique de retour. Il en aurait presque sourit de plaisir. Mais au fond, cette petite aventure avait été chouette. Étrange, dangereuse mais sympa. Il se serait quand même passé du Cartomancien, des armoires qui déboîtent les épaules et des peluches tueuses. Mais bon, on ne pouvait pas tout avoir n'est-ce pas ?

Il gémit légèrement lorsqu'il se réveilla sur le sol d'un endroit qu'il ne connaissait pas. Mais une certitude l'envahit, il était à Storybrooke. Il se redressa en se massant la tête d'une main l'esprit un peu embrumé. Bon où était-il maintenant ? Une seule certitude, c'était un laboratoire. Son regard parcourut la pièce avant de tomber sur sa main qui n'était pas en train de la décoiffer. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres en découvrant sa reine de coeur avec le visage de Marie et au dos, une empreinte de patte de corbeau avec un simple merci. Oui mais... merci pour quoi ? Encore une question qui resterait sans réponse. Comme beaucoup d'autre au cours de cette aventure loufoque.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Hurt myself again today
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25932-adrien-de-clos-renaud

Mary Margaret Blanchard


« Prince de la Savane »


Mary Margaret Blanchard


╰☆╮ Avatar : Ginnifer Goodwin / Bailee Madison

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les 7 nains
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blanche Neige

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7842

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Dim 12 Avr 2015 - 23:10

Plus rien n'avait de sens du point de vue de Mary Margaret. Tout d'abord parce que le cartomancien était en fait une femme... Ou un corbeau... Et enfin parce que les cartes étaient toutes passées par un immense vortex. Comment allait pouvoir se protéger la brunette maintenant ?

Et c'est donc toute perdue dans ses réflexions que la maitresse d'école vit d'un mauvais oeil l'arrivée de la jeune femme blonde. Et puis, elle était qui en plus pour lui donner des conseils sur l'éducation de ses enfants ? Elle lui lança donc un regard noir avant que la blonde ne dévoile son identité : elle était le lapin blanc... Elle pouvait créer des portails entre les mondes alors, non ? Quoiqu'il en soit, avant même que Mary Margaret n'ait pu lui poser la question, la lapine alla prendre Louise dans ses bras, avant de se mettre à courir, suivie par Pepper, puis Adrien. Snow leva donc les yeux au ciel, réajusta son fils dans ses bras, avant de suivre le mouvement et de passer... A travers un terrier ? Bon de toute manière, plus rien n'avait de logique alors... Pourquoi pas ?!?

De nouveau le décor bascula et l'institutrice et son petit groupe apparut alors dans une nouvelle pièces, avec de nombreuses portes condamnées. Où étaient-ils donc ? Mais là encore elle n'avait pas de réponse à sa question. Parce qu'un problème se présentait : Jefferson... Ils étaient deux en fait...

-J'ai toujours su que t'étais pas seul dans ta tête toi...

Elle leva donc les yeux au ciel alors que les deux Jefferson en étaient à la séance "câlin". Et finalement, une fois que les effusions de joie furent finies pour de bon, les deux Jefferson décidèrent de sauter à travers un miroir. Un nouveau portail ! Sans même hésiter une seul seconde, Mary passa donc avec son bébé, essayant de le protéger au mieux de la chute libre...

Elle se réveilla alors dans un tout autre endroit... Immédiatement, elle se positionna alors e prenant appui sur ses coudes et chercha du regard Nathan qui... Et bien qui gazouillait en s'amusant avec sa carte. Attendez ? Elle avait retrouvé sa carte elle aussi ? La princesse chercha donc fébrilement dans la poche de son pantalon pour en sortir son valet. Il avait toujours le visage d'Emma mais... Et bien derrière il y avait un simple mot "merci, signé d'une patte de corbeau.... Etait ce le début d'une nouvelle aventure ou bien le début de plus grands ennuis ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Hogwarts is my home !
we have had the time of our lives and I will not forget the faces left behind it's hard to walk away from the best of days but if it has to end, I'm glad you have been my friend in the time of our lives


Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 724543BANSNOWHUNTER

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 XJJhp1
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t206-i-will-always-find-you http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28817-les-liens-de-snow http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t264-les-histoires-d-une-princesse

Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Louise Hollen


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 1519335331-lou-02

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5889

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Lun 13 Avr 2015 - 16:38





Vous avez dit Jocker ?
Louise & Jefferson & MM & Adrian
L
ouise sentait le sol trembler sous elle. Mais malgré leurs probable mort imminente, malgré la douleur qui ne cessait de la transpercer, malgré son mal de crâne tout simplement abominable, elle souriait. La femme corbeau n'était pas méchante au final. Elle devait se sentir vraiment seule ici... Tout a coup, une nouvelle personne apparu, une petite blonde qui la prit rapidement dans ses bras avant de se mettre a courir. L'esprit embrumé, Louise arrivait a peine a réfléchir. N'était elle pas trop lourde pour elle ? Les mouvements de la course ne l'aidaient pas vraiment a réfléchir. Elle les fit passer par un tunnel et ils se retrouvèrent rapidement das une salle circulaire avec plein de portes. La lapine la déposa doucement au sol, adossée a une porte. "Merci" lâcha Louise dans un effort avant qu'elle aille sauter sur Jeff.

Ah. Apparemment il y en avait deux. Lorsque le monde cessa de tourner autour d'elle, Louise s'appuya contre la porte et se redressa. Tout a coup, les deux Jefferson se précipitèrent sur elle, et a leurs paroles, elle se contenta de hocher doucement la tête avec un sourire, n'ayant aucune idée de ce pourquoi ils la félicitaient. Une caresse lui effleura la joue et elle ferma un instant les yeux. Oui, elle l'avait retrouvé, c'était lui qui allait la protéger maintenant, comme avant. Tout redeviendrai normal. Jeff et Jefferson s'éloignèrent brusquement pour leur montrer une nouvelle porte. Les membres de l'équipée passèrent un a un dans le miroir et elle se retrouva rapidement seule.

Louise fit le tour de la pièce des yeux, essayant de la graver dans sa mémoire. Elle s’avança vers le miroirs et apposa une main contre sa paroi presque liquide avant de s’arrêter. Elle attrapa son chapeau, le redressa et chassa la poussière qui c'était déposée dessus.
Puis elle se retourna. Elle avait encore une chose a faire. "Madame Corbeau ?" appela elle dans le vide. Comme elle s'y attendait, il ne se passa rien. Mais cela ne la démonta pas. "Je ne sais pas vraiment comment vous appeler autrement, je ne connais pas votre nom... Enfin ..Tenez." Elle déposa doucement le chapeau sur le sol. "Il vous ira certainement mieux que l'autre, maintenant que vous êtes une fille." Elle s’arrêta puis repris, hésitante. "Et si un jour ... vous avez envie d'une amie, ou même juste de discuter ... venez me voir, ça me fera plaisir...". Elle se tourna face au miroirs et plongea dedans. "Bye."

Quelques instants plus tard, dans la salle vide, un corbeau vint se poser sur le chapeau abandonné et croassa, comme pour dire au revoir.

Louise se réveilla en grimaçant. Elle ouvrit les yeux et les refera aussi sec. Bon sang ce que ça faisait mal ! Elle était au bout du rouleau... Les son s'entre choquaient dans sa tête rebondissant sous son crane. Elle réussit néanmoins a distinguer les voix des autres et se décida a rouvrir les yeux.
Ils étaient dans le labo de Jeff, et tout semblait ... cassé. Elle aurait aimé se relever pour aider les autres ais les forces lui manquaient. Elle eut tout juste l’énergie de se redresser et de s'adosser a un mur pas trop défoncer.

La princesse regarda les autres déjà réveiller t remarqua qu'ils avaient récupérer leurs cartes. Avec des gestes lents, elle plongea la main dans son sac et en retira la sienne. La tournant a son tour, elle aperçut un élégant "merci ... pour tout !" suivit de la trace d'une patte de corbeau. Un sourire ému se posa sur ses lèvres. De rien.

Levant les yeux vers son patron elle l'interpella. "Jeff ... est ce que tu peux m'emmener a l’hôpital s'il te plais ? Je crois que je suis vraiment pas bien là ..."



(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer



Louise = 20% Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 395487825

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Le Cartomancien


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Le Cartomancien


╰☆╮ Avatar : Un type mystérieux.

Ѽ Conte(s) : Mystère !
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Cartomancien

☞ Surnom : Nécromancien, Carto'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 15 Avr 2015 - 0:54

Don't mess with a hatter's hat
Louise & Adrien & Peppy & MM & Nathan & Jefferson




Toute magie a un prix.
Même quand la magie provient d'un chapeau. Et Jefferson l'avait appris à ses dépends, la première fois qu'il était revenu dans son couvre-chef, durant sa vie à Storybrooke. Un seul voyage dans le chapeau n'affectait en rien ; c'était même un pur plaisir de pouvoir accéder aussi facilement d'un monde à l'autre. Mais quand on le traversait de long en large et à travers, pendant des semaines, des mois, des années, on finissait par en perdre la tête, et tout son contenu.
Voilà ce qu'est le chapeau. Il vous permet de le piétiner sans cesse pour passer portes et miroirs, mais en échange, laissez lui un souvenir… littéralement. Puis un autre. Puis un autre. Puis un autre. Oh, rassurez-vous, ce ne sont que des traces, des morceaux de mémoire qui prennent parfois forme en devenant un véritable micro-monde qui n'existe que dans le chapeau. Mais quand on voyage suffisamment longtemps, suffisamment souvent, quand on laisse des traces encore et encore jusqu'à ce que la magie sature, elle a l'étrange tendance à développer sa propre conscience. Votre conscience. Celle qui vous murmure vos défauts, qui vous rappelle encore et encore tous vos méfaits, qui vous chuchote tout ce qui fait de vous un être fondamentalement mauvais. À la différence que dans le chapeau, cette conscience perfide et sournoise prend une forme physique, la vôtre toujours. Une version sombre de vous-même se promène peut-être en ce moment-même dans les couloirs du chapeau… si vous avez voyagé autant que le Chapelier.
Ses démons, ses ennemis, ses proies et ses malices ; tous ceux à qui il avait fait le moindre mal ; ses méfaits, ses erreurs, ses douleurs. Sa folie. Un mélange infini de souvenirs qui coulait dans l'abondance des miroirs et des portes, des cartes et des esprits.
C'était ainsi que dark-Jeff était né. La fusion de tout ce qui ne tournait pas rond chez le Chapelier, de tout ce qu'il mal fait, volontairement ou non. Sa conscience, la mauvaise.
Mais il y a des erreurs que l'on regrette. Des méfaits que l'on pleure. Des gens blessés dont on veut être pardonné. Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? Parce qu'on écrit sur un bureau l'histoire d'un corbeau qui était né de la pire journée qu'ait vécu Jefferson.
La mort de sa femme, la mort de la mère de Paige.
Tout était de sa faute. À sa conscience. La mauvaise.
Ce jour fatidique avait pourtant commencé comme un autre ; un voyage, une aventure comme il les aimait, cette fois, direction Pays des Merveilles ! Grace n'avait qu'un an et demi, presque deux. Une petite bouille d'ange qui souriait, malgré l'air inquiet de sa maman, qui n'en pouvait plus des risques que prenaient son mari. L'histoire banal d'une famille bercée par les frasques de l'homme. Et tout avait basculé.
Au Pays des Merveilles existait un homme qui se faisait appeler le Cartomancien. On le disait proche conseiller de l'ancienne Reine de Coeur, avant qu'Anastasia ne s'empare du pouvoir. Son truc, c'était les cartes ; il était capable de tout, et les cartes lui obéissaient au doigt et à l'oeil. C'était sa petite armée, ses petits soldats. Mais cet homme mystérieux au sourire bien trop large pour être naturel fini par devoir s'éloigner du pouvoir, et il tint une rancune amère des années durant.
Jusqu'à ce jour fatidique où il fit la rencontre du Chapelier, qui s'empressa de faire du Cartomancien son ennemi, peut-être le pire. Mais cet ennemi-là voulait le chapeau du Chapelier ; sans savoir qu'on ne plaisante pas avec le chapeau d'un Chapelier.
Et tout s'enchaîna à une vitesse folle ; Paige et sa mère en travers de sa route ; une colère profonde ; un règlement de compte sans pitié ; dark-Jeff au sommet de sa forme ; et la mort. La Mort éternelle, la Mort qui ne nous laissait pas revenir. Jamais.
Et un dernier voyage, avec Paige entre ses bras et des larmes sur le visage. Un dernier souvenir offert au chapeau avant de le ranger au fond d'un placard pour ne jamais y retoucher. Et ce souvenir, cruellement douloureux, se révéla suffisamment puissant pour créer une autre entité, qui prit la forme d'un corbeau ; ou plus précisément, d'une femme-corbeau, aux longs cheveux noirs de jais, et qui ressemblait trait pour trait à la mère de Paige. Une entité étrangement peu puissante, mais qui avait le don de maîtriser un temps soit peu la folie de son double dark.
Tout était de sa faute. Sa conscience. La bonne.
Pourquoi croyez-vous que Jefferson est aussi… inconscient ?
Mais cet ordre et ce désordre, ce combat éternel entre bien et mal avait été trop fortement agité par l'explosion du manoir, par les liquides magiques qui se déversèrent à l'intérieur du chapeau. Les mondes du couvre-chef s'étaient écroulés, et les entités s'étaient vues complètement déréglées. Les souvenirs s'étaient remélangés de toutes les manières possible et imaginable, jusqu'à confondre le souvenir du Cartomancien et l'entité dont il était l'une des causes de la naissance. Corbeau et Cartomancien n'était plus qu'un, pendant que dark-Jeff se retrouvait impuissant face à cette nouvelle forme de folie, cette folie vengeresque.
Et les aventuriers du dimanche avaient sauvé le chapeau, en l'absence totale de compréhension face à la situation. Leur simple présence avait nourri le chapeau de nouveaux souvenirs, de nouvelles choses qui l'avaient fait se rappeler le court normal de son propre fonctionnement. Le chapeau avait récupéré sa propre absurdité, afaiblissant le Carto-Corbeau-mancien, jusqu'au point où ce dernier en était dans le train fantôme, amoché, faible et enragé. Jusqu'au coup final porté par Louise, qui n'avait rien d'un véritable coup fatal ; elle avait soigné le chapeau, et grâce aux efforts des aventuriers, le couvre-chef avait pu revenir à la normale. Tout du moins, aussi normal qu'il pouvait l'être, pour un chapeau de Chapelier…
Et c'était ainsi que le corbeau s'était posé sur le cadeau de la demoiselle, croassant en signe d'au revoir. Elle pouvait reprendre son rôle de bonne conscience.
Sauf qu'il n'y avait plus de mauvaise conscience à calmer, tout comme il n'y avait plus de souvenirs à garder. Quelque chose s'était échappé avec dark-Jeff, quelque chose de dangereux, quelque chose de curieusement improbable et pourtant de bien réel.
Reprenant sa forme humaine, désormais rétablie et un peu mieux coiffée, la femme-corbeau plaça le chapeau sur sa tête, fixant le miroir en silence durant quelque secondes. Puis, d'une voix à la fois confiante et inquiète, elle prononça quelques mots, penchant la tête sur le côté, comme elle l'avait toujours fait :

« Bonne chance, Jefferson. Et la prochaine fois, tu m'expliqueras enfin pourquoi je ressemble tellement à un bureau !.. »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
   
crackle bones

Contenu sponsorisé







Evénement #25 : Vous avez dit Joker ? - Page 5 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 5 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Evénement #25 : Vous avez dit Joker ?





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations