« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
24.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Adventureland, un nouveau départ [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage


Aaron McAdams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aaron McAdams

| Avatar : Jesse Eisenberg ♥

« J'avais bien dit qu'il
faisait froid... ! »


Adventureland, un nouveau départ [Fe] Giphy

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 237880snow

| Cadavres : 0



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-06-20, 12:11



Il y a une longue route devant toi.

« Tu dois apprendre à oublier la douleur,
ignorer les regrets et continuer à avancer. »




    J'ai peur de perdre, peur de tomber, peur de tout. J'ai peu du noir, peur du calme trop pesant, peur du silence qui tambourine dans mes tympans. J'ai peur de me retrouver seul. C'est quelque chose de nouveau que je n'éprouvais pas par le passé. Pendant mon enfance, j'avais peur de mon père, peur des étrangers qui vous regardent dans la rue, peur des camarades de classe qui pensent vous taquiner mais qui au final vous font souffrir. Pendant mon adolescence, j'ai eu peur de ma nouvelle famille, de mon nouvel ami, peur de le perdre, peur de me retrouver une fois encore abandonné. Depuis que j'ai franchis le cap de l'âge adulte, j'ai peur de le perdre, peur de me rendre compte de qui il est réellement, peur de me rendre compte de ce que j'éprouve vraiment pour elle. Storybrooke a engendré de nouvelles peurs. Au final elles se sont toutes avérées vraies et fondées. J'ai peur, car j'ai perdu. Perdu bien plus qu'on devrait perdre à mon âge.

    J'ai mal au crâne, j'ai la migraine, je dors peu la nuit. Parfois un creux ce creuse en moi et rien le comble, rien me satisfait. J'ai la sensation de respirer un mauvais air, malsain, qui rempli mes poumons petit à petit. Parfois des idées me viennent, celle de partir loin, ou alors de franchir la limite du possible pour me rapprocher d'avantage d'elle. Alors je triche, je fais semblant quand le silence se fait trop lourd. Je cri, j'hurle, j'éclate de rire. Je souffre. Je n'ai pas la sensation d'avoir achevé ce que je me devais de faire. Elle est toujours là, quelque part, triste, abandonnée, seule. Il est toujours là lui aussi, et je ne peux m'empêcher de penser à lui, à ce qui le pousse à agir de la sorte, à ce qui l'entraîne vers le fond.

    Je vis et je vivrai toujours, même quand il faudra mourir, tant que mes amis ne seront pas heureux dans leur vie, tant que j'aurai un espoir de pouvoir les aider à s'accomplir dans le bon sens et non le mauvais. Je ne veux pas les oublier. Je ne veux pas qu'on m'oublie. Voilà pourquoi je continue à vivre. Vivre, même avec la rage au ventre, même blessé, même loin, même sans dormir, même sans elle, tant que je pourrai être là pour eux le moment venu. Tant qu'il y aura quelqu'un pour m'aider, pour m'accompagner, pour me pousser à continuer. Tant qu'il ou qu'elle attachera bien sa ceinture afin de faire le grand plongeon avec moi. Tant que la peur fera partit de lui, fera partie d'elle, l'envie, l'attente, la souffrance, les sourires, les larmes, les pleurs. Tant qu'on aura pas atteint le sol.

    « Si tu n'appuies pas sur le bouton, ça ne démarrera pas. »

    L'homme se tenait debout devant moi, les yeux ronds, le visage rond, le ventre rond. Il était dessiné de cette façon et il pointait du doigt le gros bouton vert devant moi. Au loin, des gens assis dans un wagon attendaient impatiemment le lancement de l'attraction. Je me trouvais ici, à Coney Island, Luna Park, pour tester une nouvelle tâche. Ca faisait déjà un mois que je travaillais ici et je devais y rester tout l'été. De quoi me refaire financièrement et pouvoir financer mon logement avant de partir ailleurs.

    « Oh oui, pardon. » murmurais-je avant d'appuyer sur le bouton vert et de voir les jeunes gens lever les bras pendant que le wagon prenait de la vitesse.

    « Faut descendre de ton nuage mon gars. Allez, Charlie a fini sa pause, il va prendre ta place et tu peux retourner à ton stand. »

    J'avais quitté mon poste, me dirigeant vers le stand le plus approprié du parc pour quelqu'un comme moi. Il s'agissait bien entendu de la pêche aux canards. C'était une attraction fréquentée principalement par les enfants. On m'avait mis là, car quand je dormais, il m'arrivait de parler de sirènes. J'étais dans un grand local avec plusieurs lits et des colocataires du coup. Le logement n'était pas chers, car financé en très grande partie par le parc d'attractions. Ca m'allait, du moins pour le moment.

    « C'est à qui le tour ? » dis-je tandis que mon regard se posa sur une jeune femme rousse, avec une mèche rebelle blanche, que j'avais déjà vue auparavant.

    « Nom d'un canard... » laissai-je échapper avant de regarder vers les canards en plastiques qui flottaient sur l'eau, avant de relever la tête vers la jeune femme. « Tu... tu veux un canard ? Une partie ? »

    Sans lui laisser le temps de répondre, je lui avais tendu la canne à pêche. De toute façon si elle était devant le stand, c'était forcément pour jouer à la pêche. Il m'avait fallu un mois pour oublier Storybrooke, ou du moins pour ne pas songer encore une fois à y retourner. Et voilà que devant moi se tenait un vestige du passé. Tout me revint en tête aussi rapidement que c'était partie. Aphrodite, la ceinture, la déclaration, Anna... mon dieu, je l'avais bien faite souffrir et j'avais bien souffert à mon tour. Pour ne pas penser à cela, je lui avais souris comme si de rien était, avant de me diriger vers un enfant qui venait de finir sa partie.

    « Chouette ! Tu en as 3, ce qui te donne le droit à un paquet de cartes, une peluche ou une ceinture à pétard... Pas de ceintures, prend la peluche. » avais-je dis catégorique en lui tendant une peluche bien plus grande que celle qu'il aurait dû gagner.


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 3uge

HERE WE GO AGAIN

Adventureland, un nouveau départ [Fe] CAFL

Adventureland, un nouveau départ [Fe] Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 480751anna

| Cadavres : 804



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-06-23, 17:05





Adventurland un Nouveau Départ

Let's Make a New Tomorrow Today

Ce qui était plutôt cool, dans le fait de pouvoir sortir de la ville sans crainte, c'était qu'on pouvait également visiter les parc d'Attractions. J'avais fait la liste de ceux qui se trouvaient en Amérique et comparé avec mon budget. Disneyland avait été d'office éjecté avant même d'avoir commencé à réellement cherché. J'avais pas super envie de me retrouver face à des machins me représentant. Non merci. Moi, j'allais dans ce genre de machin pour m'amuser, pas pour autre chose.

Coney Island me semblait la destination parfaite, même si c'était loin, et que j'allais en avoir pour un bon moment niveau trajet. Qu'importe. La fête foraine de Storybrooke c'était chouette, je disais pas le contraire, mais ça avait rien à voir avec un vrai parc d'attractions. Et puis, fallait que je m'entraîne, si je voulais continuer à conserver mon score, de 10 victoires contre Jack, au tir à la carabine, ou au lancé de bal. L'esprit de l'hiver était pas très adroit quoi qu'on en dise, et je ne m'étais pas gêné pour le lui faire remarqué, me récoltant des bouderies en guise de réponses. Jack, était Jack, on ne le changerait pas.

J'avais tout prévus à l'avance, aussi le jour du départ, n'avais-je à prendre que mon sac à dos, et la petite valise. J'avais une chambre d'hôtel pour une semaine, de quoi en profiter pleinement. Et en plus, Aster avait des jours de congés qu'il me devait, j'en avais donc profité pour les poser. Je partais en vacances, loin de Storybrooke et j'avais du mal à tenir en place. Fallait me comprendre, hormis pour Neverland, j'étais jamais réellement sortie de la ville. L'escapade à Corona comptait pas, c'était le monde des contes. Moi je voulais explorer le monde réel, voir les moindres recoins de l'Amérique. Mais pour l'instant, je me contentais de Coney Island. C'était un bon début.

Ce fut donc, le bus jusqu'à Portland puis l'avion, puis encore le bus jusqu'à destination. J'étais arrivée, complètement naze, le dos en compote, mais incroyablement heureuse. Même si j'avais pas fait long feu et qu'à peine la tête en contact avec l'oreiller, le sommeil m'avait très rapidement gagné. Mais, ça permettait au moins, d'être en pleine forme le lendemain. J'avalais un petit déjà en quatrième vitesse, et une fois mon sac à dos sur l'épaule je partis direction le parc d'Attraction. Tout, était tellement plus grand qu'à Storybrooke. J'avais l'impression d'être une petite fille le jour de Noël à m'émerveiller de tout ce que je voyais.

Par pur gourmandise, je m'étais acheté, un sachet de bonbon ainsi qu'une pomme d'amour. J'adorais ces machins, même si le sucre avait tendance à être un tantinet collant. Et puis, sans Jack pour faire de remarques sur mes hanches, je pouvais me goinfrer autant que je voulais, sans avoir à répliquer d'une autre pique bien sentie. C'était un jeu, notre manière de communiquer. Devait il y avoir que moi, pour avoir compris, que pour bien s'entendre avec lui, c'était la chose à faire.

J'avais bien envie d'essayer les montagnes russes, on en avait pas de ce genre chez nous. Sauf, qu'à force de flâner, et à ne pas prêter attention à ce qui ce passait, je m'étais retrouvé à l'exact opposé du machin. Mince :

« Nom d'un canard... »


Je portais un petit peu plus attention à ce qui ce passait autour de moi, la voix m'avait parut familière, et je me rendis compte que je me trouvais devant un stand de pêche aux canards, tenus par Aaron. Ben ça alors, pour une surprise. Je m'apprêtais, à le saluer joyeusement, sauf qu'il ne m'en laissa pas franchement le temps, me demandant si je voulais un canard ou plutôt une partie, le tout en me fourrant une canne à pêche dans les mains sans me laisser le temps d'en placer une. C'est moi ou bien il y avait un malaise entre nous ? Je pensais pas que c'était moi, parce qu'il se tourna immédiatement vers un gamin qui avait finit sa partie. Et moi bah je restais là planté comme une cruche :

- Salut Anna, ça faisait longtemps comment tu vas depuis Neverland ? Bah écoute moi ça va super bien et toi Aaron ? Ça me fait super plaisir de te revoir tu sais ? Et toi, tu vas comment ?

Ah bah tiens, j'avais réussit à attirer son attention parce qu'il se tourna vers moi, même s'il avait pas l'air de bien comprendre ce que j'étais en train de faire. Je croisais pour ma part mes bras sur ma poitrine, le toisant du regard avant de reprendre :

- J'essaye d'engager la conversation, c'est normalement ce que les gens font quand ils retrouvent une vieille connaissance. Parce que c'est ce qu'on est des connaissance.

Je fronçais néanmoins les sourcils essayant de voir ce qui clochait avec le fait que je sois là, et pourquoi il avait pas l'air à l'aise et soudain la lumière fût. Pour un peu j'en aurais exagérément soupiré :

- Me dit pas que tu t'en veux encore pour l'histoire de la ceinture ? Aaron ça fait plus d'un an que ça c'est passé ce machin ! Et sans vouloir minimiser ta faute qui est vraiment impardonnable c'est clair. Se faire étrangler par une déesse de l'amour sous l'emprise de sa propre ceinture est nettement plus traumatisant que quelqu'un qui est honnête avec vous. Sans compter que tu l'as fait cramer juste après, lui permettant de revenir avec toute sa tête, donc on va dire qu'on est quitte. Et si vraiment, ça ne t'as pas convaincu, je te répète pour la seconde fois, que je ne t'en veux pas, que je ne t'en ai jamais voulu, et que tu ferais bien d'en faire autant.


Voilà, au moins les choses étaient clairs, j'aimais bien clarifier les choses. Je le lui avait déjà dit en plus, à Neverland que je lui en voulais pas de ce qui c'était passé. Il tentait de faire un duo avec Elsa ou quoi ? Non parce que dans le genre « je t'ai faiiiit souffriiiiire Annaaaaa, je suis imppppaaaaardonnaaable » je l'avais déjà elle, et c'était suffisamment épuisant comme ça. J'avais pas besoin de quelqu'un d'autres merci bien.

- Sinon, je savais pas que tu bossais ici. Remarque, je savais pas où t'étais tout court, et ça va ça te plaît ?

Anna, la reine des questions bateau, admirez moi ce travail. J'étais vraiment trop nulle, pour mettre les gens à l'aise, et en plus une mère venait de gentiment se racler la gorge, pour me signaler que son marmot attendait l'animateur pour une partie, animateur que je monopolisais juste un tout petit peu. Je lui aurait volontiers fait remarquer qu'il y avait d'autres moyen somme toute plus polie de le faire remarquer, mais vu le regard qu'elle lançait à ma mèche blanche, elle devait se dire que j'étais un genre de « rebelle » ou je sais pas quoi. Préjugéland le retour.

- C'est de naissance lâchais-je à la nana, je me suis pas teint une mèche juste pour le fun et c'est d'une impolitesse extrême de dévisager les gens.

Et bim ! Anna 1 Quadra 0 pour un peu j'aurais laissé le regard et le sourire de goguenard que je mourrais d'envie d'effectuer, s'afficher sur mon visage. Mais comme, j'étais quelqu'un de gentil, je me contentais, de regarder combien coûtait une partie, et de tendre un billet d'un dollars à Aaron :

Bah quoi ? Tu m'as bien proposé une partie non ? En revanche je te préviens je suis une pro à la pêche aux canards, personne n'a réussit à me battre dis-je avec humour.




Aaron McAdams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aaron McAdams

| Avatar : Jesse Eisenberg ♥

« J'avais bien dit qu'il
faisait froid... ! »


Adventureland, un nouveau départ [Fe] Giphy

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 237880snow

| Cadavres : 0



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-06-24, 09:53



Il y a une longue route devant toi.

« Tu dois apprendre à oublier la douleur,
ignorer les regrets et continuer à avancer. »




    Je ne me souvenais pas à quel point elle était aussi rentre dedans. Que ce soit avec moi ou avec la dame qui l'avait accostée. A dire vrai, je trouvais cela normal, dans le sens où oui, j'étais toujours un peu gêné de la précédente situation avec la ceinture et que la dame aurait pu tout simplement attendre son tour. Elle avait vue juste en nous deux et ça méritait bien une partie gratuite.

    « Garde ton dollar, c'est moi qui offre. » lui dis-je avant de me diriger vers la dame et le petit garçon et de lui tendre à lui aussi une canne à pêche.

    « C'est un dollar. »

    La dame m'avait lancée un regard des plus désagréable. A croire selon elle que je faisais payer uniquement les femmes que je ne m'étais pas dans mon lit. J'étais resté bouche bée quelques secondes, avant de comprendre l'allusion et de la voir partir avec son petit garçon vers un autre stand.

    « Je me plaindrai à votre patron. Vous n'allez pas faire long feu ici ! »

    Elle semblait véritablement en colère. Mais où était le mal d'offrir une partie de pêche aux canards à une vieille connaissance ? J'étais revenu vers Anna, en faisant comme si de rien était.

    « Si tu pouvais éviter de faire un sans faute. J'ai déjà donné une grande peluche aujourd'hui et normalement on est pas censé en faire gagner. » avais-je dit en regardant l'immense peluche qui se tenait à côté du stand. « Elles sont surtout là pour attirer l'oeil. D'ailleurs évite le tir à la carabine, elles ne tirent pas droit. »

    Tout était truqué à Coney Island. Le but n'était pas de faire gagner de gros lots, mais de faire dépenser de l'argent aux personnes qui venaient nous rendre visite. Après tout, la rentabilité du parc était ce qu'il y avait de plus important n'est ce pas ? Du moins, c'était la pensée de mon patron. Une pensée que je ne partageai pas. Du moment qu'on s'amusait, c'était tout ce qui comptait. Mais repartir de temps en temps avec une grande peluche, ça pouvait rendre un enfant heureux, voir même un adulte. En fait, c'était décidé. Elle allait gagner la peluche. Il n'y avait pas de raisons que si elle s'en sorte, elle ne la remporte pas.

    « Le bleu. Et le rouge. Et le jaune. Mise sur ceux là. » dis-je en regardant autour de moi comme si de rien était. C'était les plus gros numéros qui se trouvaient sous ces couleurs. Le temps qu'elle tentait de les chopper, j'étais partit vers un nouvel arrivant de petite taille.

    « C'est un dollar. A moins que vous prenez trois parties et dans ce cas là c'est trois dollars. »

    Le petit gars, qui devait à peine avoir douze ou treize ans, m'avait jeté un regard inquisiteur.

    « Ca revient au même prix que de prendre trois parties. »

    « Oui, mais il y en a trois au lieu d'une seule. »

    « Ce qui revient au même prix que de prendre trois parties. Il n'y a pas de bénéfice à engendrer pour le client. »

    Engendrer ? Je l'avais regardé avec un air des plus surpris.

    « A ce prix là, autant se rendre au stand de tir à la carabine où la troisième partie est gratuite. Je vous rend votre canne à pêche mon chers monsieur. »

    J'avais repris la canne à pêche, tout en observant le petit gars partir et se diriger vers la plus grosse arnaque du parc.

    « Les enfants sont de plus en plus bizarres... On a de nouveaux logements qui se sont construits juste à côté de la plage. Des gens riches, très très riches qui viennent entre autre d'Angleterre. Les enfants parlent comme si ils avaient une encyclopédie en guise de cerveau. C'est flippant. »

    Les gosses intelligents, c'était pas pour moi.

    « Alors, qu'est ce qu'on a ? » dis-je en tournant chaque canard pour voir le numéro et en allant décrocher la grosse peluche. « Je crois que t'as gagné le gros lot. »

    Sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, je lui avais mis la grande peluche dans les bras, avant de faire le tour du comptoir.

    « Tu remportes aussi une glace. »

    Je venais de lui indiquer un marchand de glace un peu plus loin, juste à côté de la grande roue. C'était bientôt l'heure de fermeture, je pouvais très bien fermer mon stand un peu en avance. On avait fait les quelque pas qui nous séparaient du marchand que je connaissais bien, vue que c'était un collègue et auquel j'avais demandé deux glaces, deux boules pour chacun, tout en sortant mon porte feuille et en y trouvant un billet d'un dollar uniquement.

    « Tu n'aurais pas un dollars ? »

    Voilà qu'après lui avoir offert une partie de pêche à un dollar, j'en étais réduis à lui quémander le même dollar. C'était du n'importe quoi Aaron...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 3uge

HERE WE GO AGAIN

Adventureland, un nouveau départ [Fe] CAFL

Adventureland, un nouveau départ [Fe] Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 480751anna

| Cadavres : 804



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-06-24, 23:56





Adventurland un Nouveau Départ

Let's Make a New Tomorrow Today

J'avais pas une super ouïe ou je ne sais trop quel truc comme superman et ses petits copains mais j'avais clairement pu entendre ma pote la quadra s'indigner ouvertement. Si, je n'avais pas fait un effort pour brider ma foutu impulsivité, je lui aurais clairement dit ma manière de penser à celle là. Les gens qui tapaient des scandales pour pas grand chose, et se faisait des films, j'avais tendance à en avoir une sainte horreur. Heureusement pour elle, j'avais pas envie d'attirer des ennuies à Aaron. Alors, je n'avais rien dit. Attendant qu'il revienne :

- Bah dit donc, la clientèle a l'air d'être aussi aimable que mon boss dis-je et crois moi dans le genre pas aimable j'ai toujours pensé qu'il battait tous les records

Heureusement qu'Aster n'était pas là pour m'entendre. J'aurais beauuucoup moins fait la maligne, s'il s'était trouvé en face de moi. J'aurais sûrement déglutit, et rentré ma tête dans mes épaules. J'y pouvais rien si il me terrorisait. Mais encore une fois, j'étais toute seule loin de Storybrooke. Je pouvais donc, me permettre ce genre de remarque en toute tranquillité.

Je fronçais légèrement les sourcils, lorsqu'il me demanda s'il était possible que j'évite de gagner, parce qu'il avait déjà donné une grande peluche et qu'il était pas sensé le faire. De même que d'éviter le stand de tire à la carabine parce qu'elles tiraient pas droit. J'esquissais une légère moue contrite, comment j'allais pouvoir m’entraîner pour conserver mon score moi, si leurs carabines ne tiraient pas droit ? Mais Coney Island avait l'air beaucoup moins sympa d'un coup. Ça me paraissait plutôt être un immense piège à touriste ce machin. Et j'avais toujours eu une sainte horreur de l'injustice. Jack, se foutait souvent de moi en disant que j'étais un vrai « chevalier blanc en armure ». Généralement, je finissais par tenter de l'étouffer avec un coussin, sauf que lui ça le faisait plus marrer qu'autre chose. Je notais quand même les infos dans un coin de ma tête, sait-on jamais, histoire d'en discuter éventuellement plus tard avec Aaron.

« Le bleu. Et le rouge. Et le jaune. Mise sur ceux là. »


- Reçus cinq sur cinq chef

Je lui adressais un coup d'oeil amusée après avoir effectué une parodie de salue militaire. Quelque chose me disait que j'avais misé juste tout à l'heure, et qu'il ne semblait pas spécialement partagé l'opinion publique concernant la distribution des lots. Mais même si la peche aux canards, n'était pas réellement l'attraction la plus compliquée, je décidais quand même de mettre plus de temps que prévus à les attraper, histoire que ça ne fasse pas trop suspect et suivant de loin l'échange entre Aaron et le gamin, qui avait l'air tout droit sortie de la quatrième dimension d'ailleurs. Je sais pas, personnellement, je trouvais ça plus intelligent de prendre 3 partis d'un coup. Oui, ça coûtait le même prix et ? En tant que cliente du parc, en ignorant le fait que ça semblait être une grosse arnaque je me disais que ça faisait trois fois plus de chances de gagner

« Les enfants sont de plus en plus bizarres... On a de nouveaux logements qui se sont construits juste à côté de la plage. Des gens riches, très très riches qui viennent entre autre d'Angleterre. Les enfants parlent comme si ils avaient une encyclopédie en guise de cerveau. C'est flippant.
»

- Si tu veux un coup de main, je suis plutôt calé dans tout ce qui est commerce, rentabilité et compagnie, j'ai appris sur le tas. Tu n'as qu'a dire, que trois parties égale trois fois plus de chances de gagner. Mais bon, les riches c'est...Un monde à part. Qui sait rajoutais-je on va peut-être apprendre qu'en fait ce ne sont pas de vrais enfants mais des cyborgs à l'allure d'enfants

J'affichais un faux air de conspiratrice, tout en tentant à grand peine de retenir le fou rire, qui menaçait à tout instant de s'emparer de moi. Je finit par secouer la tête en souriant, une franche lueur d'amusement dans le regard. De toute façon, avant que j'ai eu le temps de redire quoi que ce soit, Aaron annonçait que j'avais gagné le gros lot et me fourrait une énorme peluche dans les mains. Personnellement, je me contentais de l'observer comme si c'était le plus beau cadeau qu'on m’aie jamais fait. Pour un peu, je me serais mise à sourire comme une débile, mais j'évitais. Mieux valait ne pas effrayer un non initié. Le soucis quand on n'a pas eu de réel enfance, c'est qu'au fond même à 25 ans, on a plus ou moins gardé l'âme d'une gamine. Et je disais moi même sans honte, que j'étais une grande gamine. Et par dessus tout, j'adorais les peluches. C'était peut-être débile, mais c'était mon truc. J'en avais pas beaucoup à la maison, mais elles étaient religieusement entreposé sur mon lit. C'était l'une des premières choses que j'avais déballé. Ça ainsi qu'un tas de vieilles babioles plus ou moins utiles, que je gardais pas pure sentimentalisme.

Pour peu, mon estomac aurait gargouillé, rien qu'à l'entente du mot glace. D'un côté, le déjeuner c'était loin mine de rien, et je l'avais avalé en quatrième vitesse, pour éviter que ça ne me ralentisse dans mon exploration du parc. J'avais prévus de faire une première phase d'exploration, avec sûrement une ou deux attractions et de revenir chaque jour, en faire un peu plus. Je m'étais promis de faire un peu plus attention ce soir, et de manger correctement et normalement histoire de me donner bonne conscience pour ne pas prendre le temps qu'il fallait le matin et le midi. Je laissais, Aaron commander me contentant de donner les deux parfums que je souhaitais, attendant que ça ne soit payé. Même, si je restais quand même un peu gêné, j'aurais très bien pu me payer la mienne toute seule, il m'avait déjà laissé gagné une peluche après tout.

« Tu n'aurais pas un dollars ? »


Je le regardais quelques secondes surprise avant de littéralement éclater de rire. Oh bon sang, mais pourquoi j'avais pas cherché à savoir ce qu'il était devenu après Neverland ? Si j'avais su, que je m'amuserais autant avec lui en moins d'une journée, j'aurais pas hésité.

- Tiens moi ça, répondis-je amusée en lui tendant la peluche que j'avais dans les mains.

J'attendis, qu'il l'ai attrapé, avant de sortir mon porte monnaie, et de choper le sien au passage, me dirigeant pour payer :

Moitié, moitié annonçais-je tu m'as laissé gagner la peluche et tu me paye ma glace mais en retours, je paye la tienne, juste retour des choses, on est quitte une fois de plus.

Je récupérais par la même occasion la dite, peluche tandis-que nous, nous mîmes en route, pour chercher un banc afin de s'asseoir. J'en avais bien besoin mine de rien, je commençais à avoir les pieds en compote à force de marcher. Dès que nous fûmes assis, nous restâmes un moment sans rien dire, avant que je ne me décide à rompre le silence :

- Dit moi, est-ce que ce n'est qu'une impression ou bien Coney Island est un immense attrape couillon pour parler vulgairement. Non parce que entre le fait, que tu n'aie pas le droit de faire gagner de peluche, et que les carabines ne tirent pas droit...Je commence à me dire que c'était plutôt une bonne idée de ne pas avoir fait les montagnes russes tout compte fait. D'ailleurs tu ne vas pas avoir d’ennuis à cause de ça hein ? Non, parce que ça m'embêterais que tu te fasse virer par ma faute. Avouais-je quand même un peu inquiète pour lui

Je terminais ma glace cookies/vanille au moment où l'annonce de la fermeture se faisait. Je ne savais pas ce que comptait faire Aaron, moi j'allais sans doute retourner vers l'hôtel mais à bien y réfléchir j'avais peut-être une idée pour le programme de ce soir, enfin s'il était d'accord bien évidement :

- Je suis là pour toute la semaine, je suis en vacances et je connais pas vraiment le coin, j'aimerais bien le découvrir. Et c'est toujours plus sympa quand c'est avec quelqu'un qu'on connaît. Alors, si tu veux bien, j'aimerais bien allé me promener un peu ce soir. Je te force pas hein rajoutais-je précipitamment. Si t'as autre chose de prévus, je vais pas me vexer. Je m'attendais juste pas à te voir ici, et je me dit que ça serait cool de se connaître un peu plus. Au fond, on s'est vus que deux fois, et c'était pas franchement des situations méga propice à la socialisation

Franchement, c'était peu dire. J'avais pas trop osé aborder le sujet plus en profondeur, je savais que ça avait pas été facile pour lui à Neverland, et je voulais pas raviver de mauvais souvenir. C'est pourquoi, j'évitais de trop le mentionner, me concentrant un peu plus sur l'instant présent. A savoir que oui, Aaron était quelqu'un de vraiment sympa, et que oui j'aimerais bien apprendre à plus le connaitre, après tout j'étais jamais contre la possibilité de me faire de nouveaux amis.




Aaron McAdams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aaron McAdams

| Avatar : Jesse Eisenberg ♥

« J'avais bien dit qu'il
faisait froid... ! »


Adventureland, un nouveau départ [Fe] Giphy

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 237880snow

| Cadavres : 0



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-06-30, 10:33



Il y a une longue route devant toi.

« Tu dois apprendre à oublier la douleur,
ignorer les regrets et continuer à avancer. »




    Je me demandais bien où travaillait Anna. C'était le genre de fille débrouillarde, à pouvoir se trouver le job de ses rêves. Serveuse dans un grand restaurant ? Je l'imaginais bien avec un costard cravate. On pense souvent que la cravate ne va qu'aux hommes, mais c'est absolument faux. J'aime bien voir des filles en cravate. Ca leur donne un petit côté supérieur, élégant, autoritaire. Aurais-je un faible pour les femmes fortes et autoritaires ? Rien que l'idée me faisait frissonner.

    En tout cas, quand je lui avais dit sur quoi misé, elle avait obéis au doigts et à l'oeil. C'était peut-être dans l'armée qu'elle bossait. Est ce qu'on en avait une à Storybrooke ? Ou alors un job où elle dirigeait ? Une commerciale ? Elle devait sans doute vendre des objets. Peut-être dans une brocante ? C'était des gens autoritaires souvent. C'est toujours pareil avec eux. Ils se font passer pour des personnes charmantes et sympathiques, puis quand ils pensent qu'on a trouvé l'objet de nos rêves, ils foncent tête baissée et font absolument tout ce qu'il faut pour nous le vendre et nous faire repartir avec d'autres babioles inutiles. Serait-il possible qu'elle fasse partie de ces gens là ? Mais les brocanteurs sont souvent très vieux et Anna est vraiment très jeune.

    Quoi qu'il en soit, elle avait confirmée qu'elle bossait bien dans le commercer, la rentabilité et tout ce qui touchait à cela. Ou du moins qu'elle était calée à ce niveau. Cependant, elle avait une vision bien à part des riches, ce qui prouvait qu'elle n'en était pas une. Du coup c'était sans doute un petit commerce. Une librairie ? Généralement pour les vieux aussi. Un bouquiniste ? Pourquoi je ne mise que sur les métiers de vieux ? Peut-être qu'elle bossait tout simplement dans une friterie en plein coeur du centre ville. Et pourquoi je ne lui posais pas simplement la question ? Je gardais cela quelque part dans un coin de ma tête pour lui demander plus tard.

    Elle m'avait tendue sa peluche avant de prendre mon porte monnaie, le siens et de partir en direction du glacier. Puis une fois fait, elle avait repris sa peluche et on était partit à la recherche d'un banc libre.

    « Hum... Les attractions ça va, mais les stands c'est fait pour rentabiliser le faible coup de l'entrée. D'un côté faut les comprendre. Si tout le monde repartait avec la grosse peluche à sept dollars quatre vingt, le parc serait vite ruiné. »

    Voyons le regard qu'elle m'avait portée sur le faible coup de la grosse peluche, je lui avais souris timidement.

    « Elle ne coûte pas grand chose, mais chaque dollars compte, comme dit le boss. Et les petites peluches, y'en a certaines qu'on a gratuites vue la quantité qu'on commande. Sinon c'est de l'ordre de moins d'un dollars. Mais je ne devrais pas te dire tout ça. »

    Quoi qu'il en soit, c'était chose faite et il était bien trop tard pour revenir en arrière. Je m'étais quand même risqué à plissé les yeux pour l'observer attentivement tandis que ma glace était à deux doigts de couler sur mes doigts.

    « Est ce que je dois t'amener derrière le cabanon là bas pour te tuer ou tu sais garder le silence ? » lui demandais-je avant de laisser échapper un petit sourire. Puis, j'avais entrepris de manger ma glace.

    Elle était ici en vacance pour une semaine et elle y était avec une personne qu'elle connaissait. J'avais hoché la tête à l'annonce de sa nouvelle. Je pensais que c'était avec sa soeur qu'elle serait venue ici, mais à ce que j'avais entendu sur elle, elle aurait été capable de geler tout le parc. Du coup c'était sans doute avec une autre personne. Puis, vue ce qu'elle avait ajoutée, je m'étais dit qu'elle était surement venue seule et que l'autre personne qu'elle connaissait, ben... c'était moi.

    « Ah oui, d'accord ! J'avais pas tilté que tu parlais de moi vue qu'on se connait et que tu parlais d'une personne que tu... »

    J'aurai dû réfléchir avant de parler...

    « ... connaissais. C'est donc bien moi. Et tu es là pour une semaine, c'est ça ? »

    A moins qu'en trente secondes ça avait changé, oui ça devait être ça.

    « Le soir c'est chouette ici. C'est sur la plage que tout se passe. Y'a des groupes de jeunes qui y vont pour se distraire et ils allument des feux de camps et mettent de la musique. Y'a le coin des amoureux aussi, mais faut être deux. »

    D'un, je me demandais pourquoi j’émettais un propos aussi logique que le fait que pour être amoureux il fallait être deux. Et de deux, je me demandais pourquoi je lui conseillais de se rendre sur la plage, là où les jeunes se rassemblaient pour boire et danser, alors que je ne buvais pas et que je ne dansais pas.

    « Ou sinon se promener simplement sur le bord de plage c'est pas mal. Si on s'éloigne, on entend que le bruit des vagues et les fêtards sont au loin, du coup c'est plus qu'un murmure. »

    Quoi qu'il en soit, j'étais bel et bien partant pour une soirée de ce genre.

    « Tu travailles où ? Enfin, je veux dire tu dors dans quel hôtel ? »

    Il était évident que j'aurai pu largement confondre une question avec l'autre vue que les deux étaient totalement... différentes.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 3uge

HERE WE GO AGAIN

Adventureland, un nouveau départ [Fe] CAFL

Adventureland, un nouveau départ [Fe] Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 480751anna

| Cadavres : 804



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-07-02, 00:22





Adventurland un Nouveau Départ

Let's Make a New Tomorrow Today

Je fronçais les sourcils réfléchissant à ce qu'Aaron me disait. Son boss était-il parent avec Picsou ? Non parce que quand même, sept dollars, c'était rien. Sans compter que Coney Island était l'une des plus grosses attraction touristique d'Amérique. Le simple fait de payer pour chaque stand, sans parler de la nourriture et des attractions multiplié au nombre de gens qui devaient fréquenter le parc en une journée, même sachant qu'il faut payer et l'entretien et les employés, il y avait largement de quoi laisser gagner une grosse peluche de temps en temps

« Est ce que je dois t'amener derrière le cabanon là bas pour te tuer ou tu sais garder le silence ? »

- Hey ! M'exclamais-je d'un ton faussement outrée. Je sais parfaitement garder un secret. Et je suis plus coriace qu'il n'y paraît, ok j'ai pas mon épée sur moi mais je sais me défendre même sans.

J'affichais un faux air offensé, qui n'avait absolument aucune crédibilité, vu que je me retenais d'éclater de rire à tout instant. Ce qui, je pouvais le jurer était un exercice des plus compliqués. Encore plus quand Aaron, se rendit compte que la personne dont je parlais c'était lui. C'était pas moqueur, juste amusant. Généralement, la seule personne ayant une telle capacité à me faire rire était Jack. C'est pourquoi, je ne promis de ne rien lui dire, histoire de ne pas activé le mode « meilleur ami pas partageur ». Je me mordit les lèvres reprenant un minimum de contenance, en me raclant la gorge histoire d'enterrer une bonne fois pour toute, le rire qui menaçait de me prendre. Et après, avoir inspiré et expiré pendant quelques secondes, j'étais de nouveau normale, pour l'écouter.

L'alcool c'était vraiment pas mon truc, la danse à la limite ça pouvait aller du moment que ça n'implique pas de porter une robe, mais les fêtes genre feu de camp et alcool, ce n'était pas vraiment ce que j'appréciais. Ça avait souvent des tendances à mal se finir, et si je savais me défendre, face à quelqu'un de bien alcoolisé je faisais pas réellement le poids, alors non. Le coin des amoureux, c'était quoi exactement ? Non, parce que passer au beau milieu de couple, qui se bécotaient, et méditer sur le sens de ma propre vie sentimentale qui était un néant, là encore non merci. Et je pense qu'Aaron, était pareil. Enfin, pas que sa vie sentimentale soit un néant, à vrai dire j'en savais strictement rien. Mais, vu sa manière de parler, je ne pouvais que supposer que c'était finit ou un truc du genre avec Melody. Encore quelque chose, dont il ne faudrait pas que je parle, je le notais dans un coin de ma tête. J'avais tendance à enchaîner les gaffes et à mettre les pieds dans le plat. Aussi mieux valait que je me fasse une liste mentale des sujets à aborder ou non :

- Oh se promener sur la plage ça serait super ! M'enthousiasmais-je on a une plage à Storybrooke, mais elle est pas très grande, et on a rarement l'occasion de s'y promener. Et puis ça permettra de discuter tranquillement et...

Je m'interrompis soudainement gênée, ça c'était moi tout craché, à m'emballer pour un rien. Dans ces moments là je débitais je ne sais combien de tonne de mot à la seconde, si bien qu'on avait souvent du mal à me suivre :

- Désolée dis-je à l'adresse d'Aaron, je me réjouis souvent pour pas grand chose, et j'ai tendance à faire rapidement des plans sur la comète. C'est mon gros défaut, si ça t'embête faut surtout pas hésiter à me le dire. J'ai aussi des tendances trop bavarde il paraît, là encore il faut pas hésiter si ça t'agace dit le moi.

Oui bon, en attendant je continuais mes bavardages, donc ça servait à rien de s'excuser pour si je recommençais dans la minute qui suivait. Quoi qu'il en soit, sa double question me sortis de ma pseudo méditation, sur mes défauts :

- Haha, ça t'intrigue hein ? Dis-je avec un air mystérieux pour la question de mon travail. C'est pas grand chose tu sais, je fabrique et vends juste du chocolat enfin j'apprends. J'ai pas encore le statue de chocolatière, pour l'instant j'ai que celui d'apprentie. J'ai mon examen dans deux mois, même si je continuerais sûrement à travailler là où j'ai fait mon apprentissage. Je m'y plaît bien, même si mon boss est un ronchon pas aimable.

Pourvu que ça ne revienne jamais aux ex grandes oreilles du dit boss, sinon j'allais me faire positivement tuer et en toute honnêteté, le mot était faible. Surtout que même s'il me fichait la trouille, je l'aimais bien au final moi Aster. Même si j'oserais jamais le lui dire, j'aurais trop peur pour ça :

- L'hôtel ? Oh c'est le « Sleep In Coney Island » ils auraient pu être un peu plus inventif au niveau du nom mais bon je vais pas m'en plaindre non plus.

D'ailleurs mon estomac me fit savoir, qu'il était peut-être temps de rentrer ou tout du moins d'aller me chercher quelque chose à manger aux alentours. J'adressais d'ailleurs un sourire gêné à Aaron, et me décidait à sauter sur mes jambes avant que mon visage ne prenne la couleur de mes cheveux.

- Bon heu, je crois qu'il est temps que j'aille manger alors heu on se donne rendez-vous dans disons une heure devant l'hôtel ? Ou tu préfère peut-être devant l'entrée du Parc. C'est de quelle côté la plage ?


Bravo Anna, la reine de l'organisation. Dans le genre pas douée j'étais en train de battre le records du monde, j'en étais sure. Sans compter que je venais encore de me transformer en moulin à paroles, alors que je m'étais dit qu'il fallait que j'arrête pour pas l'ennuyer. Pourquoi est-ce que je me fixais des objectifs que je tenais jamais ?

- Bon tu sais quoi, le mieux c'est que tu m'appelle ou que tu m'envoie un message, ça sera plus simple

Sans lui laisser le temps d'en placer une, je farfouillais rapidement dans mon sac à dos, et en ressortis un stylo que je brandis fièrement, comme s'il s'agissait d'un trésor inestimable que je venais de découvrir et attrapais la main d'Aaron avant d'écrire rapidement mon numéro :

- Voilà ! M'exclamais-je joyeusement comme ça, on sera un peu mieux organisé.





Aaron McAdams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aaron McAdams

| Avatar : Jesse Eisenberg ♥

« J'avais bien dit qu'il
faisait froid... ! »


Adventureland, un nouveau départ [Fe] Giphy

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 237880snow

| Cadavres : 0



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-07-02, 14:30



Il y a une longue route devant toi.

« Tu dois apprendre à oublier la douleur,
ignorer les regrets et continuer à avancer. »




    Elle travaillait dans une chocolaterie, ça devait être tellement merveilleux. Vivre entouré de chocolat noir, de chocolat au lait, de chocolat aux noisettes, de chocolat à la praline, de chocolat... Mes pensées étaient aussi bavardes que ses lèvres. Je me rendais compte qu'on avait un point en commun et je n'avais aucune idée de pourquoi ça me perturbait d'avoir un point en commun avec Anna. Elle comptait bien se rendre avec moi au bord de la plage pour se promener et discuter. Ca me ferait sans doute le plus grand bien d'avoir une discussion avec quelqu'un, car depuis quelque temps, en dehors du travail et des clients bizarres, je parlais peu. Je vivais dans une petite chambre où il n'y avait pas grand chose à faire, dans un lieu où les gens venaient en masse pour se divertir. C'était pas ce qu'il y avait de mieux.

    Je m'étais reculé instinctivement en la voyant sauter sur ses jambes. Je n'avais pas peur, et je n'avais pas été effrayé, mais elle était tellement speed que ça n'était pas si rassurant que ça. Généralement je trainais avec Egéon qui était plutôt calme, sauf quand il était décidé à faire un truc et qu'il savait précisément où il se rendait. Quand à Melody, elle passait son temps à vivre au jour le jour ou à plonger dans l'eau, du coup c'était également un rythme moins soutenu. Avec Anna, ça risquait d'être un rythme beaucoup plus... rythmé, ce qui n'était pas plus mal.

    Quand elle m'avait demandée où se trouvait la plage, je n'avais pas pu m'empêcher de sourire. Elle était sérieuse ? A force de tourner dans tous les sens, de gigoter sans arrêt, elle n'avait pas réussi à remarquer que la plage se trouvait tout autour de nous ? Enfin, plutôt vers le côté sud, à quelque pas de l'entrée du parc. Je lui avais indiqué d'un geste de la main que d'ici, en se mettant un tout petit peu sur la pointe des pieds, on pouvait voir au loin la plage, juste derrière la grande roue. Il y avait assez d'espace entre deux cabines pour voir que la plage s'étendait au loin.

    « Le mieux c'est que... » dis-je avant de me faire interrompre pendant qu'elle prenait ma main, pour y écrire un numéro dessus. J'avais souris une nouvelle fois, avant de regarder si je pouvais la relire et c'était bel et bien le cas. Mieux valait ne pas perdre son numéro au cas où. Et puis c'était bien plus facile pour se trouver. Même si j'avais eu une autre idée, mais elle m'avait coupée. Enfin, il n'était pas encore trop tard pour lui en faire part.

    « Je viens te chercher ? Je sais où est l'hôtel, ça sera plus simple si je passe te prendre devant. On dit vers 21H ? Il fait encore jour à ce moment là. »

    C'était plus facile de se rendre à la plage en plein jour. Et puis son hôtel n'était pas très éloigné de la plage. On s'était quitté à cet endroit et j'avais terminé ma journée, avant de m'habiller pour la soirée. Enfin... Je devais m'habiller ? J'allais porter quoi ? Ca faisait longtemps que je n'avais aps quitté ma tenue d'employé, même si j'étais ici depuis quelques semaines seulement. C'est fou comme le temps pouvait passer à vive allure. J'avais opté pour quelque chose d'assez soft. Une chemise blanche par dessus un tshirt noir et un jeans. Il ne faisait pas si froid que ça en plein été, à Coney. Mais le soir mieux valait mettre une petite chemise au dessus de son tshirt. J'avais également enfilé des sandales et je m'étais rendu jusqu'à l'hôtel. Ne sachant pas si je devais aller la chercher devant sa chambre ou pas, je l'avais attendu au rez de chaussée.

    « Hey Aaron ! Qu'est ce qui t'amènes ici ? »

    « Oh. Rebekah, salut. Je viens chercher quelqu'un. »

    « T'as quitté ton zoo ? »

    « Parc. Je travaille au parc. » dis-je tandis qu'elle plaça une main autour de mes épaules.

    « C'est vrai ! T'as bien fait de quitter le zoo. »

    Cette fille était adorable, mais un peu compliquée dans sa tête. C'était une habituée du parc et à chaque fois qu'elle me voyait en dehors, elle croyait que je travaillais au zoo. Pourtant je n'avais pas l'impression qu'il y avait un zoo ici.

    « C'est elle ? La fille là bas ? »

    Je m'étais tourné pour voir une vieille dame s'approcher, puis j'avais regardé Rebekah en me demandant si elle plaisantait, mais elle semblait bien sérieuse.

    « Ah dire vrai c'est plutôt elle. » dis-je en désignant une autre jeune femme qui était en train de descendre les marches de l'hôtel.

    « Pas mal aussi ! Salut, moi c'est Rebekah, mais tu peux m'appeler Bekah. Aaron m'a dit que tu sortais avec nous ce soir. On va s'éclater. »

    Que quoi ? o_O J'avais jamais dit ça. Elle n'allait pas s'incruster, si ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 3uge

HERE WE GO AGAIN

Adventureland, un nouveau départ [Fe] CAFL

Adventureland, un nouveau départ [Fe] Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 480751anna

| Cadavres : 804



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-07-03, 17:27





Adventurland un Nouveau Départ

Let's Make a New Tomorrow Today

J'aurais peut-être dût le laisser en placer une au lieu d'être bah...moi. C'est vrai qu'à force de travailler dans le Parc, il devait connaître les hôtels. J'affichais un sourire gêné, tandis-que mon visage devait sûrement avoir prit la même teinte que mes cheveux là c'était bon. J’acquiesçais silencieusement pour une fois, à l'horaire et après l'avoir salué joyeusement, attrapais ma peluche, pour me rendre à l'hôtel. Me promettant d'être peut-être un peu plus calme à l'avenir. J'avais toujours plus ou moins vécus ma vie à cent à l'heure. Il y avait qu'à voir quand Elsa, avait quitté le royaume, j'avais voulu allé la chercher directement sans me préoccuper d'enfiler une tenue plus chaude. Je devrais peut-être ralentir la cadence.

Pour commencer ces bonnes résolutions, je prit mon repas du soir tranquillement, sans l'engloutir en quatrième vitesse. Après quoi, je décidais de faire un peu de rangement dans mes affaires, et d'enfiler une veste par dessus mon t-shirt et mon short. Si elle me gênait, je n'aurais qu'à la noué à la taille, et puis le tour serait joué. Quant aux chaussures, je portais la plupart du temps une paire de converse vert pomme. Même si, il allait falloir songer à les remplacer, parce qu'elles commençaient à avoir fait leur temps. Je m'en occuperais quand je serais rentré à la maison.

Mon portable bipa, m'indiquant qu'il était l'heure de rejoindre Aaron. Je l'avais réglé pour vingt et une heure pile, histoire de pas être en retard et de ne pas oublier. J'étais un peu tête en l'air sur les bords. Je saluais vite fait le réceptionniste, lui assurant que je prenais ma clé avec moi, et que je ne le dérangerais donc pas, en rentrant, et descendit les marches de l'hôtel avant de me faire aborder par une totale inconnue :

« Salut, moi c'est Rebekah, mais tu peux m'appeler Bekah. Aaron m'a dit que tu sortais avec nous ce soir. On va s'éclater. »


Je me maîtrisais pour ne pas avoir un air totalement ahuris et ouvrir ma bouche de façon à ressembler à un poisson. Et affichait un grand sourire à la nouvelle venue. Il ne m'avait rien dit. Sans doute, avait-il voulu me faire une surprise. Je ne lui en voulait pas, j'étais un peu déçus c'est vrai, parce que j'aurais aimé qu'on se retrouve juste tous les deux. Mais, c'est pas grave, j'avais toujours vu le bon côté des choses. Et même quand, je ne l'étais pas vraiment, je m'étais promis de toujours paraître heureuse

- Ça alors pour une coïncidence ! J'ai une amie qui s'appelle aussi Rebkah et...Qui a aussi les cheveux roux. C'est drôle comme le monde est petit.

Mon dieu ce que c'était nul. Est-ce que je savais faire autre chose que de déblatérer des banalités. Surtout, que ce n'était sans doute pas très polie de la comparer à « ma » Bekah. Au moins n'avais-je pas parlé de Scampi, ni embrayé sur notre trio de rousses. Et d'ailleurs, mieux valait que je ne parle pas de Storybrooke. Ni même d'Elsa. En fait, mieux valait que je ne parle de personne. Et que je sois beaucoup moins bavarde qu'à l’accoutumé, cela m'éviterait de faire des gaffes.

- Je suis contente de connaître Rebekah, moi c'est Anna. Tu es une collègue d'Aaron ?

Et la curiosité aussi, on évitait, c'était pas une bonne idée.

- Booon on la fait cette promenade sur la plage ? Demandais-je gaiement

Voilà, on tente subtilement de changer de sujet et d'orienter la conversation vers autre chose.




Aaron McAdams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aaron McAdams

| Avatar : Jesse Eisenberg ♥

« J'avais bien dit qu'il
faisait froid... ! »


Adventureland, un nouveau départ [Fe] Giphy

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 237880snow

| Cadavres : 0



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-07-09, 12:52



Il y a une longue route devant toi.

« Tu dois apprendre à oublier la douleur,
ignorer les regrets et continuer à avancer. »




    Anna semblait heureuse d'avoir Rebekah avec nous. Ce n'était pas une joie partagée, mais si ça lui faisait plaisir, autant faire avec. Surtout qu'avoir une fille avec, c'était peut-être ce qu'elle préférait. Elle trouvera beaucoup plus de sujets avec elle, qu'avec moi. D'ailleurs, quand on avait entrepris notre marche en direction de la plage, Rebekah s'était éloignée de nous pour passer un coup de fil et comme la plupart du temps, je n'avais pas trouvé de sujets intéressant à évoquer. Pourquoi je n'arrivais pas à faire comme Egéon quand il était en présence d'autres personnes et à trouver constamment de nouvelles discussions ? Les miennes étaient du genre de...

    « Tu lui as donné un nom ? » ... de ça. « Ta peluche. Beaucoup de gens leurs donnent un nom. C'est... amusant. Enfin pour les gens. Les autres. Peut-être pas pour toi. »

    Quand j'en aurai fini avec notre soirée, je me rendrai dans un magasin encore ouvert, afin d'acheter le guide de la sociabilisation. Faut dire que comme en ce moment je côtoyais surtout des enfants, j'avais perdu l'habitude de parler avec des jeunes de mon âge. Et puis par le passé j'avais passé beaucoup de temps au Manoir Blackstorm et très peu en dehors. Les gens avec qui je me sentais bien c'était ma famille ou du moins ceux que je considérai comme tel.

    « Rebekah ça me dit quelque chose. Celle dont tu parlais avec ma Rebekah. Elle devient quoi ? »

    Je ne savais déjà pas ce qu'elle était à la base. J'avais peut-être lu quelque chose sur elle dans les dossiers qu'Egéon et Melody épluchaient et que le Dragon leur avait confié. Je ne savais toujours pas ce que ce type voulait à Mel et où elle était en ce moment même. J'espérais qu'elle allait bien.

    « Les amis, je vais devoir vous laisser, y'a une teuf à laquelle on vient de m'inviter ! A moins que vous voulez venir avec ! Y'aura des beaux mecs, de l'alcool... Tout ce qui fait rêver les jolies filles. » avait-elle dit en passant sa main dans les cheveux d'Anna, tandis que je regardais mes pieds, espérant qu'elle trouve un subterfuge pour dire non.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 3uge

HERE WE GO AGAIN

Adventureland, un nouveau départ [Fe] CAFL

Adventureland, un nouveau départ [Fe] Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Adventureland, un nouveau départ [Fe] 480751anna

| Cadavres : 804



Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________ 2016-07-11, 12:12





Adventurland un Nouveau Départ

Let's Make a New Tomorrow Today

C'était moi ou l'ambiance était soudainement devenue pesante ? J'espérais que je l'avais pas plombé, et que personne ne s'était rendu compte que je disais pas tout à fait ce que je ressentais. Généralement ça marchait, même Elsa avait tendance à n'y voir que du feu. Mais bon, vu les nombreuses névrose dont souffrait ma sœur, j'étais pas sur, qu'elle soit un excellent élément de comparaison

« Tu lui as donné un nom ? Ta peluche. Beaucoup de gens leurs donnent un nom. C'est... amusant. Enfin pour les gens. Les autres. Peut-être pas pour toi. »

- Oh si, ça m'arrive, mon meilleur ami se moque d'ailleurs tout le temps de moi parce que je leur donne des noms. Généralement je lui envoie un oreiller en pleine figure ça le calme. Mais j'y ai pas encore réfléchi
t avouais-je

Je sourit amusée lorsqu'il me demanda des nouvelles de Bekah, pour engager la conversation. Je doutais qu'ils se connaissent, mais ça me faisait une ouverture dans laquelle me faufiler pour tenter d'arrêter cette ambiance :

- Oh elle va bien ! La dernière fois qu'on s'est vu elle souhaitait partir à la recherche de ses origines histoire de tenter d'en savoir plus sur son père c'est le Leviathan
dis-je de manière à ce que seule lui et moi puissions l'entendre Scampi, -mon autre amie- devait partir avec, afin de rentrer chez elle voir sa famille, comme c'est sur le chemin.

Je m’immobilisais soudainement quand Rebekah revint vers nous. Heeeeu elle faisait quoi là ? Pourquoi est-ce qu'elle passait sa main dans mes cheveux ? Je l'avais pas « autorisé » à le faire, il me semble on n'était pas vraiment proche et même. Jack, ne se permettait, pas non plus ce genre de truc et pourtant c'était mon meilleur ami. D'un côté j'avais horreur qu'on passe sa main dans mes cheveux comme ça. La seule personne qui avait un jour pu le faire, c'était mon père.

- C'est super sympa à toi de le proposer dis-je en me reculant légèrement d'un pas afin de me mettre aux côtés d'Aaron mais je vais resté là. C'est moi qui ai demandé à Aaron, si on pouvait se balader un peu sur la plage, et ça serait franchement pas cool de changer de programme à la dernière minute. Une autre fois peut-être

Ou pas. Mais pitié, accepte et va-t-en. J'étais pas sur de pouvoir continuer à faire semblant encore très longtemps, si elle se permettait des familiarité que j'appréciais pas des masses.





Contenu sponsorisé




Adventureland, un nouveau départ [Fe] _



________________________________________

 Page 1 sur 5
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Adventureland, un nouveau départ [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Amérique



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser