« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
FNAC : Week-end adhérents, 10€ offerts ...
Voir le deal

Partagez
 

 Camping Paradis [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+2
Dinah Smith
Ishanee L. Vimaan
6 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


Dinah Price
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Dinah Price

| Avatar : Emma Roberts

Camping Paradis [Fe] - Page 3 48bc9b7a206674d84f18db5b93543e71

Doodle takes dad's scissors to her skin
And when she does relief comes setting in
While she hides the scars she's making underneath her pretty clothes
She sings: Hey baby can you bleed like me?


Camping Paradis [Fe] - Page 3 9fdf0910d703043aa13f56ab808af723

| Conte : Wonderland
| Dans le monde des contes, je suis : : Dinah, le chat d'Alice

Camping Paradis [Fe] - Page 3 419239Wonder3

| Cadavres : 788



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-05-16, 12:43

Camping Paradis

Qu'est ce que cette marche était ennuyante ! Heureusement que la dénommée Ishanee c'était fait mal, ça avait apporté un peu d'amusement à tout ça. Parce que ce n'était pas avec le carnet que Sally nous a donné que j'allais m'amuser. Je n'étais pas là pour regarder des jolies plantes. Berk. D'ailleurs qu'est-ce que je faisais ici ? Oh, qu'est-ce que j'aimerais rentrer... Mais non, j'étais ici et c'était comme ça. Et puis je ne pouvais pas décevoir ni Sally ni Llwyn. Mais, c'était plus fort que moi. Au fur et à mesure qu'on avançait, mon humeur se dégradait. Ou sinon je pouvais faire exprès de me perdre pour attirer l'attention sur moi... Ah ça c'était une idée ! C'était peut-être ce qu'avait fait Ishanee en se blessant. Elle voulait sûrement attirer l'attention sur elle. Pas étonnant. De toute façon, je ne sentais aucune de ces personnes. Qui était véritablement excité à l'idée d'aller au camping ? En dehors d'une enfant, elle je la pardonne (et encore...)

Mais ce qui m'inquiétait le plus c'était cette histoire de partenaire de tentes. Comment ça "un jeu pour déterminer quels partenaires nous auront" ? Non. Je ne cautionnais pas ça ! Je ne voulais pas dormir aux côtés des idiots qui étaient avec nous. C'était Llwyn ou rien. Pas que j'ai spécialement envie de dormir avec lui, je vous vous venir, mais c'était toujours mieux que les autres. Par exemple, si je me retrouverais avec Liliann, je ne pourrais sûrement pas m'empêcher de l'étrangler. En toute amitié bien sûr ! Quoique, c'était peut-être la meilleure occasion pour lui briser les doigts, puisque je n'avais pas réussi la dernière fois. Ou sinon je la perdais dans la forêt et attendait qu'elle se fasse manger par un ours, ça marchait aussi... Que de choix ! Je devais aussi régler cette histoire d’imposture. J'étais la seule et unique Dinah et ce n'était pas une pimbêche qui changerait ça. Je devais m'expliquer avec elle. Laissant Llwyn tout seul (il s'occupait très bien en dessinant des petites fleurs sur son carnet, je suis sûre), je me dirigeais vers l'autre. Elle allait m'entendre.

-Tu veux pas changer de prénom ? J'aime pas du tout avoir de la compétition, enfin... Je dis ça pour toi. Je n'aimerais pas que quelque chose t'arrive malencontreusement.

Elle me regarda comme si j'étais un extraterrestre, sûrement pour jauger si j'étais sérieuse ou si je rigolais. Mais je n'étais pas du genre à rigoler sur ce genre de sujets. Elle avait intérêt à faire attention à ce qu'elle répondait.

-C’est vrai que ça peut vite porter à confusion ici ! Tu peux m’appeler Dynamite si tu veux, c’est mon vrai prénom! répondit-elle en me souriant innocemment. Mais sa réponse ne me satisfaisait pas.

-Dynamite ? C'est quoi ce prénom ? Mais... si tu t'appelles vraiment comme ça pourquoi tu fais exprès de voler MON prénom ? Bref, dans tous les cas, je ne veux plus que tu te fasses appeler Dinah. Tu annonceras aux autres ton changement de prénom en arrivant au camp.

-Dynamite c’était dans le monde des contes, Dinah je suppose que c’était la transformation du prénom... Elle cligna des yeux plusieurs fois avant de reprendre. Attends quoi ? Pourquoi je ferais exprès de te voler ton prénom, je te connais même pas ! c’est pas mon genre.. Elle croisa ses bras, et son sourire semblait bien plus figé. Je pense qu’on va sérieusement pas en arriver jusque là, si?

-Je suis très sérieuse. Personne n'a le droit de voler mon prénom. Donc tu vas faire gentiment ce que je te dis, compris ? lui dis-je avec un grand sourire insolent. Elle devait respecter mon autorité.

-Ok ok tu es sérieuse... très bien..très bien. Mais Non. Je vais proposer aux autres de m’appeler Dynamite mais NON je vais pas changer de prénom parce que tu me l’ordonnes. C’est qu’un prénom bon sang ! T’as de la chance que ce soit pas très répandu, tu sais, ça serait invivable pour toi

Je haussais un sourcil. Avait-elle osée me dire non ? Si elle pensait que j'allais m'en aller en acceptant son refus, elle se mettait le doigt dans l’œil. Je ne prenais jamais "non" comme une réponse acceptable.

-Ce n’est pas qu’un prénom, c’est MON prénom. Mais ne t’en fais pas si je vois un jour d’autres voleuses de prénom, je ne me gênerais pas pour leur faire comprendre la même chose qu’à toi ! Et tu me feras plaisir d’aller demander un changement d’identité à la mairie des qu’on revient à Storybrooke tiens.

-Je ne manquerai pas d’y aller tiens! Tu fais bien de me le rappeler. me répondit-elle avec un sourire sarcastique. Mais, comme je comprenais seulement ce qui m'intéressait, je ne saisis pas le sarcasme dans sa voix, pensant simplement que nous avions trouvé un terrain d'entente et que j'avais gagné. L'imposteur prit une grande inspiration avant d'ajouter, sans me regarder. Tu sais je pense que tes amis t’apprécient peu importe ton prénom, même si tu es une sorte de star si je comprends bien.

-Bien sûr qu'on m'apprécie enfin ! Et je ne suis pas une sorte de star. Je suis une star. je sais ce que je vaux. Enfin... Ravi qu'on soit d'accord !

-Ah oui ? Tu es dans... Elle me regarda des pieds à la tête. dans la chanson? Savoir ce qu’on vaut c’est le principal ! Ravie aussi, au moins il n’y a plus de conflits ! Alors qu’est-ce qui t’amène au camping ?

Alors ça c'était une bonne question ! Qu'est-ce qui m'amenait au camping... Rien ? Je ne pensais pas que c'était une réponse acceptable, alors autant me faire passer pour l'amie parfaite et montrer l'exemple.

-Pas du tout ! Je suis simplement la meilleure vétérinaire de la ville. Je posais, très fière de mes accomplissements. Weenonah était loin de m'arriver à la cheville. C'est Llwyn qui m'a demandé de venir avec lui. Il avait un peu peur de se retrouver tout seul avec son nouveau partenaire et des inconnus. Donc je prends sur moi, malgré que je déteste le camping.

L'imposteur eut l'air de radoucir son visage maintenant que je paraissais plus gentille. Après tout maintenant qu'elle avait acceptée de changer de prénom et même de faire la procédure à la mairie, je n'avais aucune raison d'être méchante. Je ne l'appréciais pas forcément pour autant, mais je n'allais pas faire une scène puisque nous avions trouvé un terrain d'entente.

-C’est bon à savoir ! Même si je n’ai pas d’animaux... Hum j’ai cru voir qu’il était un peu stressé oui, tout à l’heure, mais il n’y a pas de raisons, y a que des gens gentils ici. Et puis savoir que tu fais un effort pour lui ça doit lui faire plaisir...et l’impressionner ! Mais peut-être que tu y trouveras du positif aussi, des animaux sauvages à observer par exemple vu que tu es vétérinaire.

-Hum... Je ne pense pas. Le camping regroupe tout ce que je déteste. En particulier quand je suis accompagné par des gens comme... toi. Ce n'est pas contre vous tous mais, vous êtes loin de m'arriver à la cheville. Je n'ai pas l'habitude de rester avec des personnes comme ça...

Elle me regarda en haussant un sourcil. Était-elle étonnée que je la prenne de haut ? C'était pourtant normal. Elle était loin d'avoir le même charisme que moi ou même la beauté. Ce n'était pas parce qu'elle avait volée mon prénom qu'elle avait volée toutes mes autres qualités !

-Des personnes comme "ça"... répéta t-elle agacée, ce à quoi je ne pus m'empêcher de sourire. Elle regarda devant elle, en inspirant lentement puis reposa les yeux sur moi, calmement. Après tout, tu ne nous connais pas donc tu n’en sais strictement rien... Tu pourrais être étonnée. Llwyn est quelqu’un de simple et c’est ton ami, non ? Donc qui sait ?

-Je ne me trompe jamais. Mes premières impressions sont toujours les bonnes. Quant à Llwyn... Ce n'est pas la même chose. Je pense que si je ne l'avais pas rencontré au moment auquel je l'ai rencontré, ce serait loin d'être mon ami. Pas que ce soit tes affaires de toute façon !

Je détestais qu'on se mèle de mes affaires mais en même temps j'adorais parler de moi... C'était compliqué de faire entre les deux ! Surtout que parler de Llwyn faisait ressortir mes faiblesses, je détestais ça. Qu'on pense que je puisse m'attacher à quelqu'un. C'était un malheureux hasard rien d'autre. Lui et Thomas sont les seuls personnes qui m'importent et c'était déjà beaucoup trop. L'imposteur leva les yeux au ciel, préférant sûrement ignorer mes piques. Dommage.

-Au final tu n’es pas mécontente qu’il le soit non ? Jusqu’à venir ici avec des gens comme nous pour lui. Même si effectivement ce ne sont pas mes affaires !

-Oh non je suis loin de regretter de l'avoir rencontré ! Comme tu dis, sinon je serais pas ici.

Et nous arrivions enfin sur le plateau de White Mountain. Enfin. Au moins c'était joli. Et heureusement, je n'avais pas marché autant seulement pour voir des choses moches. J'avais bien assez de mes compagnons de fortune. Llwyn me rejoint alors, me proposant de l’accompagner, lui et Sally près des rives du fleuve. J'avais acceptée, ne voulant pas vraiment rester avec les autres. Et puis un fleuve pourrait être un joli point de vue. Ensuite, il y eut le campement abandonné. Heureusement, personne ne me força à nettoyer les déchets des autres. Il valait mieux pour eux. C'était le travail de la plèbe, pas le mien. Et puis ce n'était pas normal de nettoyer ce que les autres avaient laissés ! Bien sûr, éteindre le feu était une priorité puisque cela pouvait se relever dangereux mais pour les déchets... ce n'était pas notre problème. Enfin, Sally était sûrement contente d'avoir fait une bonne action. Attendre m'ennuyait. Je ne m'amusais vraiment pas. Et Sally l'avait bien remarqué. Heureusement, Llwyn sauva la situation en rassurant Sally ET en me proposant ce que j'attendais depuis qu'on était descendus du bus. Qu'il me porte. Il était temps ! On retrouva les autres arrivé au camp avant nous et Llwyn expliqua ce qu'on avait fait.

-Oui, nous avons tout rangé comme des bons samaritains ! Mais je suis exténuée maintenant... Alors je vous laisse monter les tentes.

Ah... s'approprier les efforts des autres, quel plaisir. De toute façon, qui pourrait dire quelque chose ? L'une était une enfant, elle n'allait pas démarrer un conflit et l'autre était l'un de mes amis les plus proches. Il m'aimait trop pour dire quelque chose. En particulier devant tout le monde. Je m'installais donc sur l'une des chaises de camping que je ne sais pas qui avait sorti. Sûrement bonniche Amelia ou bonniche Liliann. Des bonnes têtes de servantes celle là. Mais la vérité était que je m'ennuyais. J'avais beau essayer de m'occuper sur mon portable, le réseau ne passait pas vraiment. Super... J'allais donc devoir sociabiliser ? Pitié non... Je me levais de la chaise. les tentes étaient loin d'être montées ce qui voulait dire que j'avais encore un peu de temps. Je voulais un peu fouiller les environs. Voir quel était le meilleur endroit pour perdre Liliann. Comme ça, dés que possible je l'emmènerais à un endroit précis et... hop ! Plus de Liliann. Une personne inutile en moins sur Terre. Il y aurait peut-être une falaise où je pourrais la pousser avec un peu de chance... Je m'approchais de Llwyn, qui aidait à faire je ne sais quoi.

-Je vais me promener, si je me perds, t'as intérêt à me retrouver !

Llwyn protesta, ne voulant pas me laisser partir seul mais je m'en contrefichais. Je faisais ce que je voulais quand je le voulais. Je pris les affaires en cas de problème que Ben nous avait donné et avait expliqué l'utilisation un peu plus tôt. La seule partie que j'avais écouté, me connaissant j'en aurais besoin bien assez vite... Je me dirigeais ensuite vers la forêt. Est-ce que c'était dangereux de s'aventurer toute seule là dedans ? Sûrement. Mais ce n'était pas mon problème. je m'en ressortirais, comme je le faisais toujours. Et puis, on avait deux policiers qui remueraient ciel et terre pour me retrouver. Logique, connaissant la personne formidable que j'étais. Bref, il était temps que je retrouve l'endroit parfait pour que Liliann fasse un "accident". Je m'enfonçais dans la forêt, sans vraiment m'inquiéter de ce qui pourrait arriver. Tout ce que j'avais en tête était ma vengeance. J'avais invitée Liliann à la Crazy House mais ma vengeance ne s'était pas déroulé comme je l'avais prévu. Ce camping était l'occasion rêvée. Les voix des autres campeurs étaient maintenant que des lointains souvenirs, marchant calmement dans la pénombre de la forêt. Il faisait encore jour mais les arbres empêchaient la lumière de rentrer, rendant le tout bien plus glauque. Mais je n'étais pas effrayée. Si je rencontrais un animal sauvage, je saurais réagir de la bonne façon. C'était un des avantages de mon métier de vétérinaire. Je n'avais aucune idée depuis combien de temps je marchais... C'est alors que je vis quelque chose, ou plutôt quelqu'un qui m'interpella. Un chasseur ? Ici ? Je m'approchais doucement, observant attentivement ce qu'il faisait. Je détestais la maltraitance animale alors, la chasse... Je ne pouvais pas accepter ça. Mais je ne voyais aucun animal à la ronde et fut un peu soulagée... Mais s'il pensait s'en sortir comme ça ! C'est alors que je sentis une main se poser sur mon épaule.

-Dinah ! Tu m'as fait peur, tout..

Sans réfléchir une seule seconde je me retournais dans un geste vif et mit un coup de poing en pleine figure de la personne qui m'avait touché l'épaule, pensant que c'était un deuxième chasseur qui voulait défendre son ami. Mais loin de là. C'était Llwyn. Oups... Il eut un mouvement comme pour se protéger, un peu trop tard malheureusement et se recula un peu, les mains toujours levées pour se protéger le visage. Je vis alors un éclat doré passer dans son regard, mais celui-ci ne resta pas... Étrange. C'était sûrement moi qui hallucinait. Il me sembla un peu déboussolé et surpris, le pauvre.

-Oh mon dieu désolé ! Je ne pensais pas que c'était toi, tu vas bien ! Mais ça va pas de sauter sur les gens comme ça aussi... Annonce toi au moins !

Il acquiesca seulement à ma question. Le pire c'est que je m'étais fais mal aussi ! Je crois que je l'avais touché à la pommette mais ça m'avait fais craqué les jointures... On ne pouvait même pas frapper quelqu'un tranquille !

-Je... Désolé, c'est vrai que... C'était pas spécialement intelligent. Il abandonna sa posture défensive et baissa les yeux. C'est juste que... Ça fait un moment que tu es partie, je t'ai appelé, aussi. Tu ne m'as jamais répondu, je me suis inquiété pour toi.

Il m'avait appelé ? Ah... J'étais vraiment absorbée par cette histoire de chasseur en fait...

-Ah bon ? Je n'ai rien entendu... Mais c'est chou de t'être inquiété pour moi ! J'étais occupé à attaquer un... Je me retournais pour montrer le chasseur du doigt avant de me rendre compte qu'il avait disparu... Putain ! Le chasseur s'est enfui ! J'aurais bien aimé lui faire comprendre deux trois petites choses sur la chasse...

J'étais dégoûté ! Faire comprendre aux chasseurs ce que je pensais de leur activité était mon passe temps favori et là j'avais loupé une occasion ! Je devais absolument le retrouver. Mais Llwyn en revanche sembla plutôt inquiet.

-Un chasseur ? Il était armé ? Et tu comptais t'occuper de lui... Seule ? Bon sang... On dirait que je suis arrivé pile au bon moment pour éviter un drame. Il esquissa un sourire peu assuré. Ça valait presque la peine de se prendre un coup pour rien..

Au final, ce que je comprenais c'était qu'il me remerciait pour le coup de poing que je lui avais donné. Parfait ! Je n'avais donc pas besoin de culpabiliser. Enfin... Je ne culpabilisais déjà pas. Il n'avait pas qu'à me faire peur s'il ne voulait pas se faire frapper. Il resta silencieux, avant d'avoir l'air de s'être souvenu brusquement de quelque chose.

-Oh, et en me voyant partir, Ben m'a demandé de te dire que tout était prêt. Et que c'était mieux que tu rentres... Je pense qu'il a raison. Surtout si d'autres personnes traînent dans les parages, c'est pas une bonne idée de rester à l'écart.

Alors là non ! Je ne rentrais pas au camp tant que je n'avais pas retrouvé ce chasseur. Peu de choses m'importaient réellement mais celle-ci en faisait partie. S'attaquer aux animaux pour son simple plaisir était un comportement de sociopathe que je ne cautionnais absolument pas.

-Mais non ! Je me serais occupé de lui facilement ! Tu sais pas de quoi je suis capable enfin... Je compte bien le retrouver d'ailleurs. Le campement attendra, je ne compte pas laisser des animaux mourir sous les mains d'un débile !

Llwyn se frotta la joue, toujours avec un demi-sourire.

-Ah si, je pense que j'en ai une petite idée maintenant... Je suis entièrement d'accord avoir toi, le comportement de cet homme est abject, mais... Tu dois vraiment revenir. Ils tiennent à former les duos pour les tentes, et il me semble avoir entendu que quelqu'un trouverait ça drôle de mettre les deux Dinah ensemble.

-QUOI ? Non, non non je refuse ! Si je ne suis pas avec toi dans la tente, je fais un scandale !

Non mais sérieusement ! Qui avait-eu cette idée étrange ? Mettre les deux Dinah ensemble était la meilleure idée pour qu'il n'en reste plus qu'une le lendemain. Et croyez-moi, la contrefaçon ne dépasse jamais l'original. Le chasseur disparut, je n'avais pas d'autres choix que de suivre Llwyn et de retourner au camp. Mais si je devais recroiser ce malade, je lui ferais comprendre ce qu'il devait vraiment faire de son fusil. Je préférerais qu'il se tire une balle dans la tête plutôt qu'il touche un seul poil d'un animal ici. J'étais bien plus proche des animaux que des humains, étant un ancien chat moi même et je ne laisserais personne blesser mes congénères. En retournant au camp, je vis que tout avait été préparé. Parfait ! Les bonniches avaient bien travaillées. Sally nous rassembla tous autour du feu de camp. Celui-ci n'était pas encore allumé puisqu'il faisait encore jour. Sally se mit devant tout le monde, comme la leader qu'elle était. Dire qu'on se faisait tous mener du bout du nez par une gamine... Enfin.

-Les tentes sont montés... Mais... le jeu que j'avais prévu ne sera pas possible à faire... Alors, j'ai trouvé une autre idée !

-On va pouvoir choisir nos partenaires ?

-Absolument pas ! Ma première idée était une course en sac, mais j'ai trouvé mieux !

La connaissant, ce n'était pas forcément bon signe. Elle me lança un regard pour me faire comprendre que j'étais la raison pour laquelle elle avait changé son idée initiale. Tant mieux. Je n'aurais jamais fais une course en sac. On était en colonie de vacances avec des enfants de cinq ans ou quoi ? Je n'étais pas animatrice pour des bambins qui crient.

-Mieux dans quel sens ?

-Plus simple, et à la portée de tout le monde !

Insinuait-elle que courir dans un sac n'était pas à ma portée ? Bien sûr que si ! Mais ça ne voulait pas dire que je le ferais quand même. C'était un jeu de paysan. Donc, pas digne de moi. Enfin bref, l'important c'est qu'elle ait changé d'avis. Il était donc temps pour moi de faire semblant d'être excitée.

-Dis nous tout alors !

Elle sourit alors, toute contente avant de nous distribuer à tous une feuille de son propre cahier... Pourquoi je sentais que ça s'annonçait mal ? Je retournais cette feuille pour y lire... des questions ? Oh non... Pitié tout sauf ça...

-Le but, répondre aux questions, et me les rendre ensuite. Et selon vos points ... alors je ferais les équipes. Il va de soi que j'ai eu 100/100 !

En même temps si elle a créée le quizz, encore heureux qu'elle avait eu la note maximale. Sinon, son père devait s'inquiéter de son QI. En parlant de lui, il n'avait pas gardé le questionnaire, ce qui ne fit pas plaisir à sa fille. Mais qui pouvait-lui en vouloir ? Il était si inintéressant ce questionnaire... Elle ne s'en occupa pas plus longtemps, partant demander si tout le monde avait bien un stylo. Je l'arrêtais quand elle s'approcha de moi.

-Je peux tricher ?

Franchement, je ne comptais pas baser la personne avec laquelle j'allais passé la nuit en fonction d'un questionnaire. Je dormirais avec Llwyn, c'était la seule option possible.

-Cela dépend de quelles questions j'imagine ? Que puis-je faire pour t'aider ?

-Je veux avoir les mêmes réponses que Llwyn pour me retrouver dans la même tente que lui !

-Pourquoi lui particulièrement ?

Oh non Sally, je vois très bien où tu veux en venir. Désolé pour toi, mais je n'ai aucun lien romantique avec Llwyn. Ou quelqu'un d'autre d'ailleurs.

-C'est le seul que je connais !

-Et moi ? Et puis tu veux pas te faire des rencontres ? Dinah 2 est adorable !

De ce que j'en avais vu pour l'instant, je n'étais pas d'accord. Mais c'était une enfant, elle vivait dans l'illusion.

-Oui mais tu vas rester avec ton papa toi non ?

-Je m'en remets au sort !

-Oh ! Eh bien... J’accepte de jouer le jeu alors... Mais c’est bien parce que c’est toi !

Elle commença à sautiller sur place, toute contente que j'accepte de jouer. Je lui ébouriffais les cheveux en lui souriant avant de me retourner. Bon... je devais trouver Llwyn pour tricher. Je n'avais pas été convaincue pas les explications de Sally, mais ça elle n'avait pas à le savoir.

Codage par Libella sur Graphiorum
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85223-big-egos-are-big-shie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85474-mes-petits-rps


Ben Ranger
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Ben Ranger

| Avatar : Alex O'loughlin

Personnage abandonné

| Conte : Planes 2
| Dans le monde des contes, je suis : : Blade Ranger

| Cadavres : 1734



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-05-17, 00:11

Camping Paradis
Nous chercherons des trésors dans les bois
On mangera, on rira, on sera des rois
Vite on va préparer tout ce qu’il faut pour aller camper

La tente et les matelas
Les guimauves, le chocolat
On ira se baigner
Sur la plage toute la journée

Un peu avant –
Elle était en train d’écouter les bruits de la forêt… L’air lui fouettait le visage, et le soleil lui réchauffait. Sa nourriture sur le feu, elle attendait de pouvoir réfléchir sur elle-même dans le silence reposant de la montagne. Qui pouvait la déranger ? Peut être l’homme au fusil ? Qui était-il ? Pas une personne bien, cela allait de soi … Et il vient pour détruire son monde à elle…. Elle dû courir… Et il devait la retrouver. Il était là… elle devait courir…mais elle avait cette impression qu’elle devait rester … que quelque chose lui rendrait sa liberté, lui rendrait son âme qu’elle a perdu des années auparavant …. Elle devait rester dans cette forêt … pour les rencontrer eux ….Elle allait se cacher et attendre… C’était sur, elle attendrait …. Encore une année ne lui ferait pas de mal.

Now –
Sally y était aller de son petit commentaire … et de sa petite tête d’ange … n’était elle pas adorable quand elle savait que tout le monde était là pour elle …. Elle n’allait pas mentir voir son père en train de gérer tout cela, voir Dinah sortir de sa zone de confort, Amélia dans un autre cadre et toutes les choses qui sont ainsi … Elle aimait voir tout cela … heureusement, elle n’avait pas entendu la discussion des deux Dinah … mais … elle se doutait que tout n’était pas dans le meilleur des mondes …

C’était pour cela que quand son père avait demandé de l’aide pour monter le camp … (et que Dinah les avait lâché) elle s’était aussi éclipser pour pouvoir faire son questionnaire qu’elle venait de distribuer … (et permettre des duos pendant ce temps là … ) elle avait dit que c’était un questionnaire simple ? Non … pas réellement … parce que les réponses de chaque donnerait des points … non pas sur la véracité des propos … mais des points Sallyniens …. Et ça, c’était bien plus difficile à avoir … elle était même sûr que son père n’aurait pas la moyenne … mais …. Bon… qu’y pouvait elle au fond ?

Elle distribua la feuille à chacun et accepta les questions et autres sur le questionnaire … Elle pouvait faire tout et rien … et elle avait plié et caché bien précautionneusement les autres questionnaires qui avaient germé de sa petite tête d’enfant qui regarder beaucoup trop la télévision … ou qui lit trop … ou qui fait les deux. Elle pouvait être très terre à terre, mais elle n’avait pas à enlever sa tête des nuages … elle préférait se voir comme une girafe qui peut faire les deux.

Une fois le questionnaire distribué … oh, elle partirait juste de son côté pour que personne ne regarde les réponses des autres … Elle avait déjà compris qu’il y avait des affinités, et des haines … mais elle aurait voulu utiliser cette évènement pour que des gens qui ne se connaissent pas trop se rencontre … Elle avait trop d’idée lumineuse pour les duos … et des idées contradictoires … par exemple Llwyn et son père dans la même tente … oui …. Le policier timide risque de faire une crise cardiaque et de mourir, mais au moins, il pourra voir que Ben est comme tout le monde … mais elle n’avait pas non plus envie de prêter son père … puis elle avait envie de dormir avec Dinah (l’un ou l’autre) et Lili … et Amélia … et Ishanee …. Pour Llwyn c’était d’un coup plus bizarre et elle ne voulait pas qu’il puisse avoir de malaise … alors … Il fallait bien faire quelque chose !

Se fut son père qui lui apporta son questionnaire remplit en premier. Il la prévient qu’il allait de ce pas voir le camp abandonné dont ils avaient parlés pour vérifier que rien ne craint (et si Dinah la pompière en herbe était de la partie ça serait bien aussi), alors Ben lui envoya un regard pour lui poser la question. Sally était déjà en train de lire les réponses … absolument logiques de son père…


Quel est votre nom ? Ben.

De quel siècle venez-vous ?
Maintenant.

Si vous deviez choisir une personne dans notre groupe avec qui partager un repas, une personne avec qui faire une nuit blanche avec un marathon disney, une personne a qui vous prendriez tous les jouets, qui choisiriez vous ? Amélia (Repas) Sally (Marathon) Dinah S (juste pour la voir faire sa tête de bébé chat pas content)

Qui aimes-tu le plus dans le groupe ? Un seul choix. J’aime tout le monde. Mais je sais que les autres peuvent se protéger et n’ont pas besoin de moi. Donc je te choisi toi.

La princesse avec le plus de courage ? Sally

Le prince le moins utile ? Jack Jack

Anastasia est elle une princesse disney pour vous ? Aucune idée.

Mulan est elle une princesse disney pour vous ? Aucune idée

Seriez vous plus comme Aurore et Cendrillon, à chanter avec les animaux, ou comme Ariel pendant son pacte à rester silencieuse ? Ariel….

Seriez-vous plus comme le balai de Fantasia qui danse par lui-même, ou plus comme Grand-mère feuillage à s’enraciner dans le sol ? Feuillage.

Vous êtes plus Chang dans Mulan 2, impossible à réveiller, ou plus comme les enfants les portes de Monstre et Cie, à se réveiller pour un rien ? Monstre et cie.

Vous êtes plus locomotive à vapeur la nuit, ou silence radio ? J’en sais rien, je dors.

Entre Tic et Tac qui préfère vous ? Quand l’horloge est éteins.

Entre faire chanter les oiseaux et suivre les couleurs du vent que préférez-vous ? Le vent.

Vous m’aimez à quel point ? D’une manière infinie.

Vous pensez être célibataire encore à la fin de ce camping ? Oui. Et je précise ma fille que tu es aussi subtile qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Votre animal disney favori ? ….

Comment nommeriez vous un bonhomme de neige vous ? Je le laisse fondre.

Quelle est la fleur qui défini l’immortalité ? Faut demander à la fille du cimetière.

Entre les crabes et les poissons qui sont les plus matures ? Certainement pas les jeunes enfants…

Autre chose à dire ? Je t’aime.
Codage par Libella sur Graphiorum


Elle aurait voulu lui dire que pas jouer le jeu, ce n’était pas cool… et que sans surprise, il n’avait pas la moyenne … mais il avait déjà disparu… Elle plia la feuille et attendit les autres en chantonnant « Promenons nous dans les bois » … et on sait tous comment cette musique fini.







Voici un petit quizz improvisé par Sally. Il va de soi que les joueurs peuvent y répondre … mais pour le bien du jeu, veillez à rendre la feuille remplie selon vos personnages…et si vous le faites pour vous, alors très certainement que vous allez avoir une surprise… vous voulez ? Toutes les réponses seront bien sûr dites dans les pensées de Sally.

Code:
[b]Quel est votre nom ?[/b]

[b]De quel siècle venez-vous ?[/b]

[b]Si vous deviez choisir une personne dans notre groupe avec qui partager un repas, une personne avec qui faire une nuit blanche avec un marathon disney, une personne a qui vous prendriez tous les jouets, qui choisiriez vous ?[/b]

[b]Qui aimes-tu le plus dans le groupe ? Un seul choix [/b][strike](Oui ça c’est pour Dinah P. )[/strike]
[b]
La princesse avec le plus de courage ?[/b]

[b]Le prince le moins utile ?[/b]
[b]
Anastasia est elle une princesse disney pour vous ? [/b]

[b]Mulan est elle une princesse disney pour vous ? [/b]

[b]Seriez vous plus comme Aurore et Cendrillon, à chanter avec les animaux, ou comme Ariel pendant son pacte à rester silencieuse ? [/b]

[b]Seriez vous plus comme le balai de Fantasia qui danse par lui-même, ou plus comme Grand-mère feuillage à s’enraciner dans le sol ? [/b]

[b]Vous êtes plus Chang dans Mulan 2, impossible à réveiller, ou plus comme les enfants les portes de Monstre et Cie, à se réveiller pour un rien ?[/b]

[b]Vous êtes plus locomotive à vapeur la nuit, ou silence radio ? [/b]

[b]Entre Tic et Tac qui préfère vous ? [/b]

[b]Entre faire chanter les oiseaux et suivre les couleurs du vent que préférez-vous ? [/b]

[b]Vous m’aimez à quel point ? [/b]

[b]Vous pensez être célibataire encore à la fin de ce camping ? [/b]

[b]Votre animal disney favori ? [/b]

[b]Comment nommeriez vous un bonhomme de neige vous ? [/b]
[b]
Quelle est la fleur qui défini l’immortalité ? [/b]
[b]
Entre les crabes et les poissons qui sont les plus matures ? [/b]

Autre chose à dire ?




:copyright:️ 2981 12289 0


Amelia Peters
« La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

Propriétaire de La Pelle à Tartes : La vie, c'est pas du gâteau mais la pâtisserie, si !

Camping Paradis [Fe] - Page 3 Sans_t21


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3376



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-05-17, 19:14 « La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia avait toujours adoré les quiz, quel que soit le sujet et même quand elle ne le connaissait pas. Quand elle achetait un magazine et qu'il y avait des tests elle les faisait systématiquement, quand bien même la question ne la concernait pas. Par exemple, les tests pour les femmes célibataires ou sans enfant, Amelia les avait toujours faits alors qu'elle était mariée (deux fois au même homme et une fois, par erreur, à un parrain de la mafia qui n'était même pas humain, mais ça ne comptait probablement pas) et maman. Visiblement, elle appréciait le seul fait d'entourer des réponses parmi une sélection proposée puis de lire à quel point le résultat auquel elle aboutissait était proche ou éloigné de la vérité.
Naturellement, elle ne résistait pas non plus aux tests en ligne qu'elle pouvait trouver sur Facebook afin de savoir dans quelle maison de Poudlard elle serait (à chaque fois le test indiquait Poufsouffle) ou bien si elle aurait survécu dans Game of Thrones (la réponse était non).
C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme qu'elle récupéra le test donné par Sally et sortit l'un de ses deux stylos pour le remplir :

Quel est votre nom ? Peters si tu veux le nom de famille (sinon tu aurais demandé le prénom) mais si jamais tu t'es trompée et que tu voulais le prénom c'est Amelia (ou Amy pour les amis). Cela dit mon nom de jeune fille c'était Bennett mais ça fait plus de 20 ans que je ne l'utilise plus.

De quel siècle venez-vous ? Ma carte d'identité dit que je suis née en 1977 donc du XXe siècle, cela dit, nous sommes en 2020 donc j'appartiens aussi au XXIe siècle.

Si vous deviez choisir une personne dans notre groupe avec qui partager un repas, une personne avec qui faire une nuit blanche avec un marathon Disney, une personne a qui vous prendriez tous les jouets, qui choisiriez vous ? Je ferais un repas avec Ben parce que je lui ai promis qu'on ferait ça et on l'a pas encore fait, je ferais une nuit blanche Disney avec Sally mais je pense que je m'endormirais avant le matin et je ne prendrais jamais les jouets de personne.

Qui aimes-tu le plus dans le groupe ? Un seul choix (Oui ça c’est pour Dinah P. )
Présentement c'est Liliann à cause de la conversation que nous avons eue et qui m'a donné envie de lui faire un câlin (mais comme nous nous connaissons peu je n'ai pas proposé).

La princesse avec le plus de courage ? Merida.

Le prince le moins utile ? Personne n'est inutile, faut jamais croire ça.

Anastasia est elle une princesse Disney pour vous ? Le film a été produit par la Fox donc non, ce qui compte c'est le studio qui l'a produit, pas le rachat ultérieur.

Mulan est elle une princesse disney pour vous ? Pour moi c'est une guerrière mais si par la suite elle épouse ou a épousé un prince, elle peut devenir princesse, sans l'être de naissance. Je ne sais pas si elle s'est mariée donc je préfère ne pas affirmer quelque chose.

Seriez vous plus comme Aurore et Cendrillon, à chanter avec les animaux, ou comme Ariel pendant son pacte à rester silencieuse ? J'adore chanter ! Je chante sous la douche, quand je cuisine, parfois quand je couds, au volant… J'ai pas encore essayé avec les animaux mais pourquoi pas !

Seriez vous plus comme le balai de Fantasia qui danse par lui-même, ou plus comme Grand-mère feuillage à s’enraciner dans le sol ? J'aime bien danser aussi. En fait j'aime être active de toutes les façons possibles.

Vous êtes plus Chang dans Mulan 2, impossible à réveiller, ou plus comme les enfants les portes de Monstre et Cie, à se réveiller pour un rien ? Je n'ai pas la première référence mais j'ai une qualité de sommeil satisfaisante si c'est ça la question.

Vous êtes plus locomotive à vapeur la nuit, ou silence radio ? Je ne ronfle a priori pas. En tout cas personne m'a jamais rien dit. Mais il parait que des fois je parle en dormant.

Entre Tic et Tac qui préfère vous ? Tac ?

Entre faire chanter les oiseaux et suivre les couleurs du vent que préférez-vous ? Faire chanter les oiseaux ! Je n'ai jamais vu de vent coloré et un chant d'oiseau c'est si agréable !

Vous m’aimez à quel point ? Beaucoup.

Vous pensez être célibataire encore à la fin de ce camping ? Je pense rester veuve.

Votre animal Disney favori ? Les loutres dans Le Monde de Dory ! Camping Paradis [Fe] - Page 3 675216545 Camping Paradis [Fe] - Page 3 675216545 Camping Paradis [Fe] - Page 3 675216545

Comment nommeriez vous un bonhomme de neige vous ? Olaf.

Quelle est la fleur qui défini l’immortalité ? L'immortelle.

Entre les crabes et les poissons qui sont les plus matures ? Je ne sais pas, je n'en connais aucun personnellement pour me prononcer.

Autre chose à dire ? Non.

Fière de ses réponses, Amelia alla trouver Sally pour les lui remettre :
- Et voilà ! J'espère que ça ira. Ca me rappelle un peu les interros au lycée mais c'était pas des équations avec des X et des Y donc c'était beaucoup plus cool. J'adore les quiz, en plus ! assura la pâtissière.
- Je suis contente que ça te plaise ! J y réfléchis depuis…
Sally ne termina pas sa phrase mais indiqua plutôt Dinah de la main.
- Eh bien tu as dû avoir une sacrée réflexion pour poser toutes ces questions surprenantes ! Tu écris souvent ce genre de quiz ?
Sally secoua la tête de gauche à droite puis réfléchit et répondit :
- En fait si, je regarde si Ben a bien regardé les dessins animes alors je lui pose des questions.
Amelia rit. Parfois Declan faisait plus ou moins la même chose quand il lui montrait un des films qu'il aimait mais qu'il n'était pas sûr que sa maman avait bien compris. Les Avengers, notamment. C'était loin d'être le genre de prédilection de la pâtissière. Mais elle s'en sortait bien.
- Et il répond bien à tes interrogations ? demanda encore Amelia avec amusement.
- Hum... ça dépend. Il lui arrive de ne même pas faire semblant... et d'autres fois, il répond quelque chose de très drôle ! Regarde.
Sally lui indiqua le quiz déjà rendu par Ben et plus précisément la question sur Tic et Tac. Amelia rit.
- Elle est bonne celle-là ! commenta-t-elle très spontanément. Je le reconnais bien là.
- Le mieux, c'est qu'il est sérieux la plupart du temps, répondit Sally en haussant les épaules.
- On va avoir besoin de personnes comme lui. Il nous est déjà arrivé quelques mésaventures après tout et le weekend est encore long, conclut Amelia en allant vers Ishanee pour prendre des nouvelles. Ca va, tu t'es pas trop fait mal avant ? Je n'ai pas vu ce qui s'est passé mais il me semble qu'on s'est bien occupé de toi.
- Ohh Amelia ! Oui ça va ne t'en fais pas, c'est une routine pour moi, sur le coup mais j'ai beaucoup moins mal. Oui papa et Dinah se sont bien occupés de moi, c'est pour ce médaillon qui était coincé avec se pauvre raton laveur, indiqua la jeune fille en désignant le bijou.
- Tant mieux alors. Enfin… Juste la partie où on s'occupe bien de toi. Ca peut être dangereux si tu tombes trop souvent. Essaye de ne rien te casser.
- Ahah, oui. Mais je n'irai pas plus bas que par terre, je fais quand même attention, là c'est juste bénin, assura la jeune femme dans un sourire.
- Je te fais confiance alors ! Mais si besoin j'ai pris une trousse de secours, ajouta Amelia avec un air entendu.
En tant que maladroite, elle connaissait ce genre d'aléas.
- Oui mon capitaine, ça peut être utile mais ne t'en fais pas peut-être qu'elle sera plus utile à quelqu'un d'autre que moi.
Amelia rit légèrement, pensant qu'en effet la trousse lui servirait peut-être à elle-même. C'était après tout parce qu'elle se savait capable de s'attirer des ennuis qu'elle avait pensé à en prendre une.
- T'as raison, on est à l'abri de rien quand on est aussi loin de la ville la plus proche. Mais ne nous portons pas malheur.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


Ishanee L. Vimaan
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Ishanee L. Vimaan

| Avatar : Nyane Lebajoa

Camping Paradis [Fe] - Page 3 Ijp4

Camping Paradis [Fe] - Page 3 Ehgw
Edition fevrier 2021 - Kinder Pingu



| Conte : Plane
| Dans le monde des contes, je suis : : Ishani

Camping Paradis [Fe] - Page 3 Test10

| Cadavres : 337



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-05-23, 18:07

Camping Paradis

Ishanee même avec son entorse pouvait encore faire plein de chose de toute façon, elle ne supportait pas d’être inutile. Même en rampant elle irait aider, donc c’était pas une entorse qui allait la freiner, pour qu’elle ne fasse rien, il fallait qu’elle soit morte et comme ce n’était pas prévu au programme, elle allait donc filer un coup de main. Même si on lui disait non, c'était comme parler à un sourd aveugle. Elle ne preterait strictement aucune intention à vos dire. Donc elle avait fini par faire gandalf, bien que Valhalla aurait très bien pu la transporter mais, elle voulait le soulager de son poids, bien qu'il pourrait la supporter largement au vu de son immense gabarit. Un excellent chien de garde en tout cas, il pouvait veiller la nuit personne n’allait approcher des tentes surtout si l’inconnu en question était menaçant. Donc Gandalf voulait aider la compagnie des hobbits. L’avion en avait profité pour donner de l’eau fraîche pour Val qui en avait bien besoin, boire faisait un bien fou, même si notre demoiselle ici présente buvait pas comme elle le devait, elle avait tendance à faire le chameau.

Observant ce qui pouvait bien se passer autour d’elle, elle n’avait pas fait tout de suite attention à ce qui pouvait se passer entre Dinah et Dinah…mais, pour une raison inconnu, elle sentait que quelques chose se passait pas très bien, mais, peut-être que son instinct la trompait parfois. Bref, elle prêta main forte pour monter les tentes.

Elle rempli aussi au passage donc ce questionnaire qu’avait fait Sally.

Graine de sésame ouvre toi:

D’ailleurs pour dire vrai, Ishanee avait jugé assez difficile pour convenir de certaines réponses, on l’a connaissait si bien faire des choix n’était que très peu dans ses cordes surtout quand on devait choisir une personne plutôt qu’une autre. Elle donna donc le questionnaire à sa petite soeur, parce que oui, Ishanee considérait Sally comme sa soeur. Elle verrait bien ce que le destin lui avait choisi pour ami du soir, bien que la première idée de Sally soit pas mal pour la courses de sac, sauf pas sur que sa cheville tient le rythme et Dinah n’aurait s’en doute pas voulu qu’elle court ce risque, c’est pas grave au pire elle l’aurait fait en roulant ou en sautillant avec les mains.

- Tiens ma puce ton questionnaire, je dois avouer que certaines réponses n’ont pas été facile à trouver…
- Il fallait faire comme on le sent c'est tout !
- Oui bien évidemment mais, cela reste peu évident, et dis moi certaines questions ne sont pas orienté délibérément pour certains ?
- Non. Je vois pas ce que tu veux dire par là dit elle avec une auréole sur la tête et sourire d ange qu’Ishanee adorait. La prochaine fois j'inviterais quelqu'un pour toi
-C’est ça fait l’innocente mon petit ange, je connais ce procédé bien avant toi, mais ça te rend adorable. dit-elle avec un sourire puis, penchant la tête légèrement. Pour moi ?
-Oui .... pour toi... l'amour n'est jamais loin
-Oh je me doute bien qu’il n’est jamais très loin, on ne sait jamais quand midi sonne à sa porte. C’est gentil d’essayer Sally mais, tu n’es pas obligé, je me porte très bien tu sais dit-elle avec un sourire.
- Amoureuse tu serais trop mignonnnnnnne !
-Oh… Hmm.. oui… dit-elle en souriant légèrement. Il faudrait que je trouve la bonne personne et que papa ne lui casse pas les jambes. Et qu’un miracle se produise, peut-être l’ai-je déjà rencontrer…
- Deja rencontre ???? dit-elle en lui sautant dessus, elle la réceptionne rapidement pour pas qu’elle ne tombe et la serre contre elle.
-Oui.. peut-être, on ne sait pas ce que l’avenir peut nous réserver, mais...faut en parler à personne c'est entre toi et moi
- j en parlerais pas ! Mais Ben devrais le tester ..... j'attends de savoir mais je veux tout savoir !
-Disons que.. il y a quelques chose qui ne me laisse pas indifférente… Si Ben le test j’ai peur qu’il lui casse les jambes. dit-elle en explosant de rire. Hmm.. tu en sera plus peut-être si je partage ta tente… ou que tu vienne à la maison dormir un week end.
- Si Ben lui casse les jambes c est qu'il t'a fait du mal ! Je pense que ça sera le week end prochain
-Oui je pense aussi, si ça se trouve il va lui faire un QCM, ça marche j’ai déjà hâte, on se fera une soirée pyjama.
- Ouuiiiiiiiii et j'espère qu'il te méritera ! Pour le moment ...

et elle va se penche vers Ishanee en secret.

- J'essaie de faire éclore l'amour entre Llwyn et Dinah ... ça donne le Llwynah !
-Oh oh, je le savais je vois claire dans ton jeu, et pour dire vrai ils seraient trop mignon, Dinah est particulière mais, elle doit être sympathique quand on la connait, tu veux que je mène mon enquête aussi ?
- Oh oui ! Ils sont fait l'un pour l'autre !
-Ca marche l’opération Llwynah est lancé, je devrais voir qui en premier ? Dinah ou Llwyn ? Histoire de tâter le terrain.
- Ne t'en fais pas ... je m'occupe de Dinah dans la nuit, elle semble ne pas apprécier grand monde ... mais Llwyn tu peux ... Je dirais que c'est le type de tout le monde
-Ok ! Je vais aller lui poser des questions, je reviens dit-elle en déposant un baiser sur sa joue. Petite chipie, je t’aime fort.
- Moi aussi je t'aime Ish... mais ne tombes plus d'accord ?
-J'essaierais promis mais la gravité je sais pas si elle sera d'accord.dit-elle en faisant un clin d’oeil.


Après avoir donné le questionnaire à Sally et échangé des petits secret discret, Amelia était venu prendre de ses nouvelles, une dame tout à fait charmante qu’Ishanee adorait, elle aurait aimé avoir une mère aussi gentille qu’elle. Ishanee n’avait pas connu sa mère, cette dernière était morte en donnant naissance à Sanjana et elle. Mais, ce qu’elle savait de ses grand parent, elle était douce et aimante, elle n’avait pas hésité à garder les bébés. Mais le drame arriva et les enfants avait été séparer. Ishanee s’était retrouver dans un orphelinat… puis, placé en famille d’accueil mais, elle ne regrettait rien du tout au contraire, elle avait beaucoup appris et aimait énormément ses papas. Ishanee avait donc dit à Amelia que tout allait bien, elle ne voulait pas les inquiéter et puis, si elle ne forçait pas trop à irait parfaitement. Ishanee avait donc une mission poser quelques question Llwyn. Elle prit son bâton de Gandalf pour aller jusqu’à ce jeune homme. Elle ne voulait pas le brusquer ou quoi, elle savait qu’il était timide et ce n’était pas son intention d'embarrasser les gens.

-Hei Llwynog, on n’a pas eu l’occasion de se parler, je suis Ishanee dit t’elle en souriant, Llwyn lui sourit en retour
-Enchanté ! Je suis ravi de pouvoir te parler convenablement, il y a tant de personnes que... Ça en donnerait presque le tournis, parfois. Tout en désignant la jambre blessé d’Ishanee d'un signe de tête. Ça va mieux ? Ce n'est pas trop douloureux j'espère ?
-oui je dois admettre, on est pas mal mais, ça va encore on aurait pu être 15 ... Connaissant Sally, elle est trop adorable d'avoir fait ça. Regardant sa jambe. oui juste une égratignure, je suis solide, sur le coup sa pique et puis après on oubli et j'ai de bonne plaquette, et toi tu te sens à l'aise ?

Llwyn acquiesce.

-Sally est vraiment surprenante... Réussir à mettre en œuvre tout ça, c'est impressionnant ! Malgré sa retenue habituelle, Ishanee pouvait ressentir l’enthousiame dans sa voix. Tout en reprenent d’un ton un peu plus sérieux avant de poursuivre. Je suis ravi de l'entendre, vu ta chute... J'ai eu peur que ce soit bien plus grave que ça. Marquant une courte pause de publicité on aurait dit qu’il faisait mine de réfléchir au vu de son expression avant de répondre à Ishanee. Je crois... Que je commence à m'adapter. J'étais vraiment très anxieux à l'idée de venir, mais... Ça se passe bien. Dit- Il tout en esquissant un sourire, avant de frotter légèrement sa pommette meurtrie. Je dois juste prendre en compte que Dinah a une façon bien particulière de réagir quand elle est sous pression... Mais à part ça, tout va pour le mieux !"
-Oh oui Sally est toujours surprenante elle est adorable pour ce qu'elle a fait avec papa enfin Ben. Applaudissant légèrement. Oh c'est super si tu commence à prendre tes marques mais, tu n'a pas à avoir peur on est tous très gentil et si tu as un soucis tu peux compter sur moi ! Dit-elle en souriant. Oui j'ai cru remarquer, il ne faudrait pas qu'elle s'ennuie la pauvre pas évident, tu t'entends bien avec Dinah ? Vous avez l'air très proches ça ce voit.

Llwyn sourit amusé.

-Avec tout le petit groupe qui dépend du garage... Votre quotidien à tous doit être sacrément mouvementé ! Hochant la tête, sentant ses joues rosirent légèrement. Chose que la jeune fille avait remarqué rapidement. C'est très gentil de proposer... Merci beaucoup. Marquant une nouvelle fois un temps d'arrêt, Surement pour penser à la façon dont il avait rencontrer Dinah. Je l'ai rencontré à une période... Très difficile, pour elle. Je suppose que ça a énormément joué sur notre entente mais... Oui, on est de très proches amis. Riant doucement. J'essaie parfois de la tempérer, mais je ne sais pas si c'est réellement utile...
- Hmm ouai ça va encore, je n'y suis pas souvent mais à la moindre occasion, je leur apporte toujours des gâteaux pourqu'ils reprennent des forces Ishanee remarquait rapidement les détail donc le fait qu’il avait rougit ne lui passa pas inaperçu et elle sourit. Oh je comprend, tu es arriver au bon moment dans sa vie alors, tu as été la personnes dont elle avait besoin à ce moment là. Je suis contente que tu ai pu lui venir en aide et que vous soyez toujours proches. Je trouve que tu t'en sort plutôt bien mais, cest vrai qu'elle a du Pep's et elle a l'air d'une tornade. Oui c'est ca, mais, une tornade agréable quand même. Posant la main sur son épaule doucement de façon amical. Je suis sur que c'est très utile parce qu'elle t'apprécie beaucoup elle est venu pour toi, et qu'est ce que tu apprécie chez elle, je ne l'a connais pas trop et ça m'aiderait
-Tu as l'air d'être très prévenante... Ça doit être agréable de te compter parmi ses amis ! Souriant puis acquiesça au dire de la jeune femme. Ah ça... Depuis qu'elle est là, ma vie est beaucoup plus mouvementée. Mais je suis loin de m'en plaindre ! Heureusement qu'elle a accepté de m'accompagner, sinon je crois que je ne serai jamais venu... Donnant l'impression de réfléchir à sa question, mais seulement quelques secondes. ... Je l'admire pour sa confiance en elle. Peu importe où elle va, elle se fait toujours remarquer, à ce stade c'en est presque un art... Et je sais qu'elle ne le montre pas forcément, mais au fond c'est quelqu'un d'extrêmement gentil. Il faut juste... S'armer de patience pour parvenir à percer sa carapace. Penchant la tête sur le côté, comme s'il réalisait soudainement quelque chose. ... Mais... Vous vous êtes passées le mot, avec Sally ? Llwyn n’avait pas l’air offensé pour autant bien au contraire, il avait l’air amusé puis, il repris. C'est la deuxième fois de la journée que je subis un interrogatoire de ce genre...
-je prend toujours soin des autres c'est dans mon caractère, mais, tu fais déjà parti de mes amis Llwyn. Lui faisant un clin d’oeil. Elle est adorable cette Dinah, je suis contente qu'elle ai accepter de l'accompagner cela m'a permis de vous connaître tout les deux. Effectivement elle ne passe pas inaperçu c'est ce qui fait son charme je trouve, Dinah est quelqu'un de gentil particuliere mais gentille je l'aime déjà Ayant un petit sourire innocent aux lèvres. Avec Sally passer le mot ? Non pas que je sache, je m'intéresse juste au personne un pur coïncidence je pense, toi et Dinah ça se sent que vous êtes très proche ça ce voit et ça se sent qu'elle t'aime bien aussi , en tout cas je suis contente de parler avec toi, je veux que tu sois à l'aise et si tu as des soucis tu n'hésite pas.

Llwyn sourit.

-C'est une sacrée coïncidence, alors... dit-il malgré tout, avec un air amusé et pas rancunier pour un sou, et hochant la tête une nouvelle fois. C'est vraiment très gentil de te soucier autant de moi. riant doucement. J'ai vraiment l'air ridicule, à m'être fait autant de souci... Sache qu'il en est de même pour toi : si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, je me ferai un plaisir de te prêter main forte !
-oui sacré coïncidence ! Oh je suis ravi si je peux compter sur toi, pour l'heure actuel je veux que tu t'amuse autant que je m'amuse. Ça me ferais super plaisir
-ça devrait être dans mes cordes alors !
-parfait ! Je peux t'appeler Llwyn ?
-Bien sûr ! acquiesça t-il C'est bien plus simple que mon prénom complet alors... Ça ou Foxy, comme tu préfères, les deux me conviennent !
-oui alors je vais t'appeler Foxy je trouve ça si chouuuu

Comme à son habitude, Ishanee avait toujours l’art de se faire des amies très facilement et puis, il fallait ‘l'avouer pour cette jeune femme, tout le monde était son ami. elle appréciait Llwyn et sa mission top secrète ne faisait que commencer. Elle allait devoir se la jouer beaucoup plus subtile à l’avenir pour ne pas éveiller de nouveau les soupçon du jeune homme. Au moins, elle avait une piste la dessus, il tenait à elle, maintenant reste à savoir à quel point ? Et s’il était possible de rapprocher ces deux êtres. Cupidon allait devoir frapper fort. Oui, en ce week-end, elle allait se nommer Cupidon. Ses flèches allaient piquer mais de façon à ce que l’amour frappe fort. Elle souria une dernière fois à son nouvel ami, elle n’allait pas l’embeter plus longtemps et prendre congée pour aller surement embêter de nouvelles tête. Et faire aussi au passage un calin à son papa.

:copyright:️ 2981 12289 0
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85277-la-longue-liste-des-rp#1198549


Dinah Smith
« “So you run on gasoline!” ...»

Dinah Smith

| Avatar : Leah Pipes

Camping Paradis [Fe] - Page 3 4j0m
"Tu vois Ish, l'alcool, c'est bon, mais pas sur toi, ça ferait tourner ta tête jusqu'à...je veux pas imaginer jusque où! Alors pas touche, ok? Et arrête d'hocher la tête en regardant mon verre!"

Camping Paradis [Fe] - Page 3 Rf8v
Je sens que la formation, ça va être ardu !

Camping Paradis [Fe] - Page 3 Unbo

| Conte : Planes 2
| Dans le monde des contes, je suis : : Dynamite

Camping Paradis [Fe] - Page 3 Egw9

| Cadavres : 162



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-05-30, 12:45 « “So you run on gasoline!” ...»

Camping Paradis [Fe] - Page 3 3yfsCamping Paradis [Fe] - Page 3 Tb35
Camping Paradis



Aider à monter le camp avait permis à Dinah de chasser de son esprit la discussion désagréable partagée avec son homonyme. Enfin, atténué aurait-été un mot plus adéquat. « Changer de prénom, mais quelle idée ! ». Au final, elle ne savait qu’en penser, sinon que l’autre blonde se révélait être une véritable petite diva sur pattes, au caractère capricieux et excentrique qui demanderait à être géré. Comme si elle n’avait pas déjà assez de problème. Elle se massa les tempes, par un pur automatisme, tachant d’éclaircir quelque peu ses sentiments. Détestait-elle l’autre Dinah ? Non, rares étaient ceux capables de faire naître dans le coeur de la jeune pompière un sentiment si extrême mais clairement la jeune femme n’aurait pas été de celles qu’elle inviterait autour d’un bon repas au garage spontanément. Le fiel vu en elle la rebutait. Pire encore avait été son attitude envers les autres, refusant évidement d’aider à monter le campement. Qu’elle passe ses nerfs sur elle passait encore, Dinah refusait de se laisser marcher sur les pieds mais elle possédait suffisamment de finesse pour ne pas laisser l’antipathie de la starlette gâcher le week-end de Sally, mais si elle devenait odieuse avec le reste du groupe. Non.
Pourtant elle devait bien avoir un bon fonds en elle, vu l’amitié qu’elle portait à Llywn qui se rapprochait plus de la douceur faite homme, alors ? Alors il n’y avait qu’à espérer qu’un feu de camp, des étoiles et un groupe aimable l’adoucisse et non la change en petit dictateur local de fortune.
Si elle tenait ses caprices en laisse, Dinah ne soufflerait mot et espérait arriver à l’apprécier. Ce qui n’était pas gagné mais bon. En attendant, elle compléta le questionnaire de Sally le sourire aux lèvres et lui rendit d’un air mystérieux. Elle avait joué le jeu et se demandait bien comment l’ingénieuse petite fillette parviendrait à tirer de tout ceci des partenaires de tente…
En attendant, massant ses épaules qu’elle chargea un petit sac à dos léger, elle se dirigea vers Ben. Il se dirigeait justement vers elle, chargé également d’un sac à dos -celui qui comportait son arme mais ce détail était ignoré de Dinah, prêt de la tente qu’il avait monté lui-même.
Aller voir le campement abandonné découvert par Sally, Lwyn et l’autre Dinah, lui avait traversé l’esprit à la minute où elle en avait entendu parler. Que Ben pense à elle pour se rendre sur place la faisait tressaillir de joie. Comme au bon vieux temps. Avec l’incendie en moins, fort heureusement. Mais elle se tenait toujours partante pour faire la chasse aux irrespectueux de la nature ! L’idée la faisait si promptement bondir ! En parallèle, l’abandon total des campeurs de leurs affaires la rendait perplexe. Tout aussi insouciants de l’écosystème qu’ils pouvaient être, pourquoi aller jusqu’à laisser leur tente ? Avaient-ils été surpris par un ours ? Le dépliant ne faisait pas état de bêtes sauvages mais la blonde savait pertinemment ce que signifiait un espace naturel protégé, raison pour laquelle le sentier officiel restait balisé. Un mystère qui subsisterait sûrement mais qui gagnait à être vu !

- « Je suis prête, partenaire ! » Affirma-t-elle à Ben de son ton le plus déterminé.

Cela sonnait comme un appel à l’aventure avec le meilleur coéquipier qui soit. Et cela attira un sourire à Ben :

- « On va juste voir ce campement, pas gagner le loto tu sais ? » Dit-il en faisant un sourire amusé, tout en
avançant dans la forêt.

- « Excuse-moi d’être motivée pour cette virée », répliqua-t-elle en dardant sur lui un regard moqueur « Peut-être que je préfère ça, à gagner au loto...quoique..ça serait préférable tout de même. »

En réalité, pas forcément. Elle aurait tant désiré gagner suffisamment pour mettre leur bande hors du besoin à jamais. Elle jouait parfois, pas souvent. Les jeux de hasard n’avaient jamais été son truc, plus cartésienne qu’imaginative. Il en fallait pour tout le monde et la réalité n’empêchait pas un peu de rêve, non plus. Même si au final, elle n’enviait pas nécessairement les personnes emplies de richesse, préférait la simplicité de leur vie actuelle. Ce petit voyage en était la preuve, si simple et pourtant si essentiel. En réalité, là en cet instant, elle était bien.
Il ne leur avait fallu que quelques pas pour que tout le joyeux tintamarre du camp soit assourdi au loin, ne laissant subsister que le chant des oiseaux, au point où elle en oubliait presque leur objectif pour ne conservait que le naturel plaisir de la promenade.

- « Souviens toi que je suis le frère de cœur de ton frère si tu gagne au loto... et que je veux un tank. »

Elle se mis à rire, dans ces moments comme ça, elle pouvait voir un peu de Sally en Ben. Ce petit côté un peu enfantin qu’elle aimait bien voir parfois chez son partenaire.

- « Ah tiens, le voilà tout doux...Tellement rare. Tu "pourrais" en avoir un...Pourrais... » insista-t-elle en haussant un sourcil, de marbre « Cela dit, trèèès original comme souhait.. Tu l'entreposerais où, ce tank? Dans le garage? »

- « Bien sur que je l'entreposerais au garage. »

Un tank. Cela ferait son petit effet dans la police storybrookienne, à n’en pas douter même si Ben disposait d’une présence suffisante pour s’imposer naturellement, Llywn pouvait en témoigner si facilement.
Ils s’enfonçaient encore parmi les branchages, le bruit de leurs pas assourdis par l’herbe moelleuse. Le campement ne devait plus être très loin à présent.

- « Ca sera juste un peu compliqué d'entreposer les voitures des clients, sans compter leur visage lorsqu'ils verront le tank mais oui..excellente idée » répliqua-t-elle en lui dédiant un sourire.
- « Je ne suis pas réellement garagistre, et tu oublies le terrain que l'on a derrière »

Un magnifique terrain où Sally appréciait courir. De quoi lui construire un superbe terrain de jeu, une cabane dans les arbres lui parut une idée lumineuse soudain. Si l’enfant adorait la nature, Dinah pouvait imaginer sa joie, hissée en haut de sa future demeure de bois, contemplant son petit royaume.
Les oiseaux s’étaient tu remarqua-t-elle soudain et étrangement ce silence pesant la perturba. Elle jeta un coup d’oeil aux environs, curieuse de comprendre le pourquoi de ce calme soudain. Finit par choisir de rompre cette quiétude aux accents oppressants :

- « Oui mais bon, un tank.. M'enfin. De toute façon, avant ça, il faut encore gagner au loto! »

Situation qui possédait plus de probabilité de ne jamais se produire que l’inverse, autant profiter de ce qu’on avait, voilà la leçon à en tirer. « Carpe diem » La philosophie de la jeune femme différait un peu de la totale farniente d’un Hakuna Matata, mais elle appréciait suffisamment l’existence pour savoir s’accorder quelques jours de répit mérités après un travail intensif. De la cigale à la fourmi, elle se rapprochait plus de la fourmi.
Ils débouchèrent sur une carrière qui ressemblait un peu au panorama qu’avait vendu la diva. En dehors du fait qu’il était entièrement vide en dépit des restes du feu de camp calciné qui trônait comme incongru.
Le fleuve qui s’écoulait derrière l’endroit vide donnait une impression de plénitude au décor.
Aucune tente, aucun résidu, rien qui laissait penser que l’endroit avait le lieu d’un rassemblement si on occultait le feu de camp.
Dinah s’avança, en fronçant les sourcils, elle avait l’impression d’avoir fait l’objet d’une farce étrange.

- Bizarre, ça n’a rien d’un campement, on dirait que tout s’est volatilisé…

Et c’était le cas de le dire vu que tout semblait si vide qu’elle se demandait réellement ce qui avait pu attiser les discussions animés sur cela.

- Sally et Llywn ont du abuser...avança Ben en la rejoignant.

Elle avait presque l’impression d’être tombée dans un guet-apens orchestré par Sally sauf que l’enfant n’y avait aucun intérêt. Peut-être juste l’imagination trop débordante d’une enfant et le côté un peu influençable du collègue de Ben ? Au final, Sally n’ayant jamais été confrontée à une vraie escapade en forêt peut-être était-ce l’idée qu’elle se faisait d’un campement ? Non, cela restait curieux. Dinah elle-même avait participé à cette histoire…

- « et vu le tempérament particulier de Dinah...commenta-t-elle  Je suis un peu déçue, pas de campeurs à qui tirer les oreilles. »

Elle regarda le feu éteint, les braises devenues cendre puis finit par hausser les épaules. Tant pis. Au final tant mieux ! Au moins pas de mauvais campeurs, juste des imprudents. Malgré tout, l’herbe à plusieurs endroits se trouvaient encore froissées d’un passage récent et les rares pâquerettes pliées par une masse qui devait encore être récemment présentes.

- « Mais il y avait un campement ici… »

Elle relevait la tête pour opiner lorsqu'elle la vit. Là-bas, de l’autre côté de la rivière. Une ombre. Indiscernable, rapide, fuyante.

- « Ben ! Tu as vu ? Là ! »

S’en prendre garde, en une enjambée, elle s’était rapprochée de lui, instinctivement, tirant sur sa manche vivement, son autre main désignant d’un geste l’endroit maintenant désert où était apparue la..chose, comme évaporée.

- Voir quoi ?

Avait-elle seulement rêvé ? Elle passa la main dans ses cheveux blonds confusément, la main toujours crispée sur la manche de Ben. Ils étaient seuls. La nature semblait si calme et les lieux si vides.

- « Il y avait...quelqu’un...je crois », déclara-t-elle après un temps d’hésitation. Le fait est qu’elle n’avait pas eu le temps de distinguer la silhouette, elle lui avait semblé humaine, mais en l’espace d’un battement, elle avait disparu. le fait d’en parler lui faisait douter de plus en plus de la véracité de sa vision, pourtant elle n’avait pas mal vu, elle en était persuadée, il y avait bien eu quelque chose :

- « Là! » Elle lâcha le T-shirt de Ben pour désigner à nouveau l’endroit vide de la main, pinçant les lèvres, nerveusement - « C’est passé si vite, je n’ai pas pu discerner.. ».

Ben la croirait, elle en était persuadée, elle n’avait jamais été le genre de femme à paniquer inutilement ni à crier au loup à tue-tête. D’ailleurs rien ne laissait présager que l’ombre discernée parmi les branches se trouvait être néfaste, n’est-ce pas ? Plus que la silhouette en elle-même, c’était l’impression d’être observée qui ne lui avait pas plu.
Pour toute réponse, Ben passa une main sur sa chevelure blonde pour l’ébouriffer :

- « Ne t’inquiètes pas, il n’arrivera rien ici ! »

C’était mignon, c'est gentil mais hors propos. Aussi lui lança-t-elle ce qu’il appelait à ses dépends, son air de chaton mécontent, les mains sur les hanches.

- «« Je n’ai pas peur, Ben Ranger, je trouve ça juste...curieux .déclama-t-elle en jetant un regard vif autour d’eux, comme presque persuadée de voir surgir quelqu’un des bois, tout en tentant de rassembler ses esprits : « Un campement qui disparaît, cette sorte de….silhouette... peut-être qu’il est juste revenu chercher ses affaires et est reparti. » ce qui se tenait parfaitement vu le contexte, puis proposa après un temps de réflexion : « Peut-être qu’on pourrait aller voir, non ? »

Qu’avaient-ils à perdre ? Au mieux le fuyard se trouverait déjà à quelques mètres de distance et ils ne le rattraperaient pas et sinon, ils constateraient qu’il s’agissait juste d’un promeneur ?
Ben haussa les épaules :
- « Ou alors, on laisse les choses étranges à Storybrooke et on profite du camping ? »

Profiter du camping ou courir à l’aventure ? D’une certaine manière, une force en elle la poussa à fondre les arbres pour courir à la recherche de cette ombre. Mais pourquoi après tout ? Au final, Ben avait raison, ici dans le monde réel qu’y aurait-il bien pu se dissimuler dans le coeur de la forêt hormis d’autres campeurs ? Ou une bête sauvage qui profitait de son habitat naturel ? Rien. Peut-être finissait-elle par être contaminée par le climat mystérieux de la ville où ils vivaient…
Elle le regarda un petit sourire aux lèvres :

- « Je vous pensais plus aventurier Monsieur Blade! » puis se radoucit, en hochant la tête :  « Mais tu as raison, ça ne vaut sûrement pas la peine qu’on s’y attarde, juste un rôdeur ou une hallucination »

Elle se frotta machinalement les paupières comme pour chasser l’image qui restait imprimée dans sa mémoire puis sourit à nouveau.

- « En effet. Revenons dans le camp.... »

Ils opèrent un demi- tour revenant sur leurs pas et Ben déclara au bout d’un instant :

- « Et Dinah ... Merci d'être venue. »

Venue ? Venue où ? L’accompagner sur le campement ? Mais il aurait du savoir qu’elle viendrait non ? Non, il ne parlait pas de cela, réalisa-t-elle mais de sa présence au camping. Aussi, leva-t-elle la tête vers lui, surprise:

- « Tu en doutais? »

Comment pouvait-il croire qu’elle ne voulait pas se trouver là ? Avec lui et Sally, avec Ishanee et Lily et les autres, tous aussi originaux que pouvaient être certaines, enfin une, entendons-nous bien.
Il va haussa les épaules, le regard droit devant lui

- « Tu aurais pu ne pas vouloir. Sally fait ce que veut, mais je lui avais dit de te prévenir avant. »

C’était sa manière de s’excuser pour quelque chose pour laquelle elle ne lui en tenait pas réellement rigueur. Bien sûr qu’elle avait été un peu stressée en découvrant leur virée improvisée, un peu rancunière mais au final…

- « Je boudais pour la forme, c'est tout », expliqua-t-elle en haussant à son tour les épaules, tout en enjambant une branche d’arbre, « Désolée si j’ai pu donner l’impression de n’avoir pas envie d’être ici. Mais, tu le sais, tu me connais, je suis très heureuse d'être là avec vous, Ben » Elle s’interrompit un moment puis reprit plus gaiement pour alléger le moment « Même si on veut me faire changer de prénom. »

A sa grande surprise, il s’avéra que Ben avait remarqué le manège de l’autre Dinah ou en tout cas parfaitement cerné le personnage, car il répliqua :
- " Fais pas attention à elle. Sally veut qu'elle sorte avec mon partenaire ... mais j'ai l'impression de voir une vipère contre une souris... D'ailleurs, si je trouve un marée je la pousse ».

Il peaufina cette dernière pensée d’un clin d’oeil qui réchauffa le moral de la pompière. Imaginant un peu la scène, elle laissa échapper un petit rire :

- « La comparaison n'est pas mauvaise! Même si je pense que la vipère aime bien la souris ». Etait-ce jusqu’à sortir avec dans un futur proche comme l’escompter Sally, elle n’en savait rien, juste avait pu constater que l’autre Dinah tenait à son ami. Puis ajouter "Je pense que Sally t'en voudrait...sauf si tu ne te fais pas prendre. Mais ne t'inquiète pas j'ai du self-control, heureusement. Enfin, jusqu'à un certain point"

Il suffisait de ne pas dépasser ses limites du raisonnable, voilà tout !

- « Courage. Elle ne t'aura pas. »

Ils étaient revenus à l’orée de leur campement et furent accueilli par une petite princesse juchée sur un tronc, tapant du pied :

- Et bien enfin !

A l’écouter, ils étaient partis quatre heures quand leur petite exploration n’avait pas du dépasser la demie-heure. Enfin, elle présumait, n’ayant pas réellement regardé sa montre.
Dinah ouvrit ses bras, incitant l’enfant à venir s’y jeter :

- "Sally ! Bah quoi on a pas été si longs !"

Elle referma ses bras sur le petit corps qui l’enserra subitement, la tête posée sur son ventre, tout en murmurrant :
- « Trop pour moi ».




Invité
Invité

Anonymous



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-06-01, 10:20

Camping Paradis
Nous chercherons des trésors dans les bois
On mangera, on rira, on sera des rois
Vite on va préparer tout ce qu’il faut pour aller camper

La tente et les matelas
Les guimauves, le chocolat
On ira se baigner
Sur la plage toute la journée
Chargée de porter l’une des tentes, Lili a participé à sa mise en place, sans un mot, sans montrer le moindre signe de fatigue ou d’envie de faire une pause. Elle est un peu comme un chat, Peau d’âne. Un chat qui encaisse, encaisse, encaisse, et ne montre ses problèmes qu’une fois qu’il est trop tard et qu’il ne peut plus les supporter. Heureusement pour elle, ou pour les autres, Liliann a mieux dormi, cette nuit, que toutes les autres nuits de sa vie, ou presque. Elle se sent prête à faire face à cette aventure sans fléchir, sans risquer d’inquiéter qui que ce soit, dans leur petit groupe de campeurs. Elle ne veut pas, de toute façon. Elle préfère être spectatrice, regarder les duos qui s’éloignent, les discussions qui naissent sur les lèvres des autres. Elle voit toute cette joie à laquelle elle a du mal à participer. Non pas parce qu’elle ne le veut pas, mais parce qu’elle n’est que pensées sombres et sourires faibles, discrets. Parce que demander à Peau d’âne de rire, c’est comme demander au noir de présenter un peu de blanc. De par sa nature, il en est incapable, même s’il essaie de tout son cœur. Et le cœur de Lili n’essaie plus beaucoup depuis longtemps.

Le camp monté, la brune reçoit un questionnaire auquel, pour le moment, elle ne jette qu’un coup d’œil rapide, sans comprendre pourquoi, tout en bas, ses yeux noirs captent le mot « célibataire ». Avant de se pencher sur l’exercice confié par Sally, Liliann cherche un coin tranquille, de leur camp, dans lequel elle ne dérangera personne. Elle se doute, par avance, qu’il lui faudra du temps pour répondre aux questions de Sally et ne veut entraîner personne dans son rythme ralenti. Les autres sont pleins de vie, ils vibrent dans une mélodie entraînante quand Lili n’est qu’une touche enfoncée de son piano. Alors, elle s’assoit, un peu à l’écart, sans trop l’être non plus. Elle espère garder tout le monde dans son champ de vision, pour qu’elle puisse réagir et aider, s’il arrive quelque chose. Le temps qu’elle se concentre sur sa feuille, des questionnaires sont déjà rendus à l’enfant. Lili prend trop de retard. Elle cale l’exercice sur ses cuisses et s’empare de son stylo.

Si la première question est simple, la seconde lui pose plus de difficultés. Peau d’âne vient d’un siècle reculé, lointain, oublié. Elle relève les yeux sur le groupe, se demande soudain si elle est la plus vieille de l’expédition ou s’il y a, parmi les campeurs amateurs, quelqu’un de plus ancien, voire de la même époque qu’elle. Quand elle repose les yeux sur sa feuille, Liliann décide de répondre que les pianos, à son époque, n’existaient pas. Ce qui est la pure vérité et ne donne pas vraiment d’âge à son histoire. Non pas que Lili en ait honte, mais elle ne veut pas que les autres s’en inquiètent, pour x raison. Les troisième et quatrième questions étonnent un peu la brune, qui n’aime pas hiérarchiser les choses, donner plus d’importance à une personne par rapport à une autre. Néanmoins, elle n’a pas besoin de réfléchir pendant des heures pour répondre. Il n’y a, de toute façon, que deux personnes qu’elle connaît vraiment, dans le groupe, pour le moment. Liliann décide d’ignorer la précision de Sally et de donner deux noms à ceux qu’elle aime le plus. Depuis que la brune a rencontré l’enfant, elle sent que Ben et elle sont indissociables, que rien ni personne au monde ne devrait les dissocier. Alors, sa réponse est toute trouvée.

Puis, le bug.

Comme un problème, une intrusion dans la Matrice, qui garde Liliann bloquée au-dessus de sa feuille, sans plus bouger. C’est à peine si elle respire. Le mot se plante devant elle, brille sous ses yeux pour qu’elle ne puisse les détourner. Une princesse ? Peau d’âne ne sait plus que penser, elle n’arrive plus à penser. Elle sent le couteau que ce mot enfonce dans son cœur. Elle cherche à retrouver son souffle, mais la douleur lui fait courber le dos. Lili ne veut plus entendre parler de princesses. Alors, par un sursaut de courage qu’elle se connaît peu, Peau d’âne recrache son passé dans un sifflement discret et préfère ignorer la question. Elle ne répondra pas à celle-ci, tant pis. Elle passe aux suivantes. Ou, plutôt, à la suivante qui, au final, est pire que la précédente. Liliann a un déclic, comme une dernière défense qui la pousse loin dans sa conscience et la coupe du monde pour ne pas l’affronter.

Le prince le moins utile.
Elle a envie de crier.

Liliann s’est, pourtant, débarrassée de ses cris depuis longtemps. Elle ne veut plus retomber dans ses travers, mais elle ne peut supporter la question. Elle sait, au fond, que Sally ne l’a pas fait exprès, qu’elle ne pouvait pas savoir. L’enfant est innocente et Lili ne lui en veut pas. Mais elle n’arrive pas à faire face. Lâche, elle se recroqueville sous sa capuche et se coupe du monde. Elle ne sait pas combien de temps s’écoule jusqu’à ce qu’elle revienne tout à fait à elle, arrachée aux ténèbres par le son de son stylo qui s’enfonce dans la feuille, troue le questionnaire. Liliann prend une grande inspiration et se redresse. Le trou noir en dit long, mais moins que la tache humide, sur le côté, que Lili frôle du bout du doigt, sans comprendre. Jusqu’à ce qu’elle sente une autre goutte sur sa joue et qu’elle se lève d’un bond, poussée par ses démons. Elle ne s’intéresse plus au reste, fait tomber ses affaires et s’éloigne du camp. Elle a besoin de respirer un coup… ou de se perdre entre ici et ailleurs, aujourd’hui et hier. Ce qu’elle fait, irrémédiablement, quand il n’y a plus qu’elle et la nature autour. Liliann sent d’autres doigts, sur son épaule, une voix qui lui dit de se retourner, de le regarder. Elle ne veut pas.

Mais elle le fait et les yeux de son prince la fixent sans détour. Peau d’âne est prise au piège de son illusion, elle ne sait plus ce qu’elle doit faire, dire, penser. Elle a envie de croire qu’il n’est pas là, à ses côtés, mais si c’était vrai ? S’il était revenu en ville ? S’il avait réussi à la retrouver ? Elle ne veut pas, elle ne veut plus. Elle préfère croire que c’est impossible, qu’elle s’en est débarrassée à jamais. Pourtant, il est bien là, devant elle, et il tend les doigts vers sa joue pour essuyer la larme unique, sur sa peau sombre. Lili le sent, ce contact étrange qui glisse sur elle sans la moindre chaleur. Alors, à son tour, elle tend la main devant elle, elle pose un doigt sur le torse masculin et regarde l’illusion prendre fin. Incapable d’en supporter davantage, elle se recroqueville au sol et tire fort sur sa capuche pour disparaître. Elle ne veut plus entendre parler de prince et de princesse. Les contes de fées n’ont rien de bien, de beau. Peau d’âne n’a aucun courage et elle est la princesse la plus laide que le monde ait connu. Elle n’arrive pas à croire que son monde puisse faire rêver qui que ce soit. La magie n’existe pas.

Plongée dans ses pensées, elle ne le sait pas, mais Ben revient au campement et demande à Sally où elle est partie. La petite lui indique une direction et il suit son doigt pour découvrir Peau d’âne, recroquevillée dans son manteau à fourrure. Il approche et s’assoit à côté d’elle. Lili sursaute, surprise par l’intrusion. Son corps tremble un peu à l’idée d’affronter, à nouveau, une illusion du passé. Par précaution, elle bascule légèrement sur le côté et son épaule vient toucher celle de l’homme. L’hallucination n’explose pas au contact, alors elle sait qu’il s’agit de Ben qui, une fois encore, vient l’aider. Peau d’âne n’a pas le temps de s’écarter qu’il passe une main sur ses épaules. La brune ne se décale pas. Le contact la maintient dans la réalité, elle en a besoin.

« Je suis bête, hein ? Me mettre dans des états pareils pour rien. C'est idiot.

– Si ça te met dans cet état, alors ce n’est pas rien. Ni bête. »

Lili relève la tête pour le regarder et se force à sourire, pour qu’il ne s’inquiète pas pour elle. Elle ne veut plus que son ami s’inquiète. Lili est un cas désespéré. Il a mieux à faire.

« Ce n'est vraiment rien, pourtant. Quelques mots sans importance. (Elle regarde vers le camp.) Je ne peux pas répondre au questionnaire de Sally. Elle va être triste.

– Sally n’est plus une enfant. Elle comprendra. Tu sais, ce qu’elle veut, c’est ton bonheur. Et on a le temps pour que ce "rien" ne devienne réellement qu’un rien.

– Je ne sais pas si ce sera possible, Ben. Je n'oublie rien, tu sais. Même si j'essaie. Pas même ce que j'ai été, avant ce monde. (Elle enlève le bras de ses épaules pour lui prendre la main et se tourne vers lui complètement pour le regarder dans les yeux) Est-ce que tu y croirais, toi, si je te disais que tu touches une princesse ? C'est ridicule, n'est-ce pas ?

– Je n’oublie pas non plus.... mais le temps soigne les blessures. Et j’y crois en effet. Tu y crois, toi, que tu touches un hélicoptère ?

– Tu es trop gentil avec moi. Tu ne devrais pas, dit-elle, en lui lâchant la main. Hmmm, si tu me le dis, j'y crois. (Elle sourit un peu.) Tu montres autant tes sentiments qu'une carrosserie en ferraille, je suis sûre que ça n'étonnerait personne. (Elle fait une pause en caressant sa capuche.) Tu devrais retourner voir les autres.

– Je peux rester encore. Pour Sally... évite de lui dire que tu es une princesse si tu n’es pas prête à répondre aux millions de questions qui suivront.

– Je ne le suis plus depuis longtemps. Tu es le seul à être au courant. Enfin... presque. Mais je ne lui dirai rien. Elle serait trop déçue d'apprendre que ça n'a rien à voir avec ce que l'on fait croire aux enfants.

– Oh, elle le sait. Ne t’en fais pas. Les femmes sont toutes des princesses et aucune en détresse. Et toi, ma chère, maintenant que tu es de la famille tu ne nous décevras jamais.

– Les femmes sont des femmes, Ben. Même toi, crois-moi, tu ne voudrais pas devoir gérer autant de princesses. (Elle sourit.) Je ne le veux pas non plus, mais ça arrivera. C'est comme ça. Viens. (Elle se lève et lui tend la main en enlevant sa capuche.) Retournons vers les autres, avant qu'ils ne s'imaginent n'importe quoi. Ne t'en fais pas, je vais mieux grâce à toi. Ça n'arrivera plus.

– Ça peut arriver autant que tu veux. Et tu n’as pas à t’en faire. On peut s imaginer ce qu’on veut. »

Ben sourit en faisant un coup de tête vers le campement, mais Lili n’est pas certaine de ce qu’il affirme. Elle se demande si les choses seraient pareilles si tout le monde savait pour elle, pour ce qu’elle a fait, ce qu’elle a été. Elle n’a pas honte de ce qu’il s’est passé, mais elle sait que tout le monde n’arrive pas à l’accepter.

« C'est mieux pour toi que ça n'arrive pas. Viens, au lieu de dire des bêtises. Il vaut mieux se dépêcher, si tout le monde cuisine aussi bien que toi.

– Je cuisine à ma manière, nous dirons, répond-il, en haussant les épaules.

– Alors disons qu'il vaut mieux pour tout le monde qu'on cuisine à ma manière, ajoute-t-elle, avec un sourire. »

Ben fait mine de bouder, ce qui amuse un peu Peau d’âne. Elle échappe un sourire un peu plus prononcé.

« Neinere, comme dirait Sally.

– Allez, monsieur l'hélicoptère, fais plutôt un beau sourire pour ta fille. Et laisse-moi faire. »

Il s’avance en souriant et les deux amis peuvent rejoindre le campement, à quelques mètres à peine. Sally les y attend, en tapant du pied, visiblement contrariée de devoir, encore, attendre son père.

« C’est bon ? Tu arrêtes de partir ? Ne t’en fais pas, Lili, ce n’est pas toi.

– C'est un peu moi quand même, je plaide coupable. Mais ne t'en fais pas, ton père est tout à toi, maintenant. (Elle se penche vers Sally pour lui dire plus bas avec un clin d’œil :) Tu ferais bien de le surveiller, pour qu'il ne tente pas de faire à manger.

– J’ai entendu ! dit-il, en sortant, de son sac, quelques affaires. Donc, je vais pêcher notre repas. Je vous laisse préparer la cuisine ? »

Sally tente d’arrêter Ben, mais celui-ci la devance en se parant d’un sourire. Apparemment, le père n’a plus rien à apprendre sur sa fille, qu’il connaît du bout des doigts. Lili admire cette entente entre les deux, d’un regard attendri.

« J’ai la tente 1 avec Llwyn. Je vais pêcher. »

Sur ces mots, Ben commence à s’en aller, non sans manquer de poser un regard sur Liliann, prise en otage par les câlins de Sally, afin de lui demander si elle veut venir avec lui. La brune hésite. Le contact de l’enfant, entre ses bras, lui fait du bien, mais la présence de son ami la rassure aussi. Elle resserre les mains sur le dos de Sally et lui caresse les cheveux doucement.

« Je vais rester pour préparer ce qu’on peut, avant que tu reviennes. Emmène plutôt Llwynog, avec toi. »

Il acquiesce et s’en va. Lili pense que c’est la meilleure chose à faire, pour les deux coéquipiers, s’ils doivent, en plus, partager une tente, cette nuit. Elle sait que Ben s’en fiche, mais elle n’est pas certaine qu’il en aille de même pour le jeune homme qu’elle ne connaît pas encore. Elle sait, cependant, aussi, que Llwynog finira par comprendre qu’il n’a rien à craindre avec Ben. Liliann n’a jamais connu d’homme plus gentil. Elle a tant envie de lui dire merci, de s'excuser aussi, des millions de fois, même si ça ne suffira pas. Elle ne le fait pas. Elle sait que, de ça aussi, il se fiche.

La brune relâche enfin Sally et se redresse. Elle lui offre un petit sourire et lui caresse une dernière fois les cheveux avant de la laisser partir. L’enfant a, sûrement, pleins de choses inimaginables à faire et Lili n’a, en vérité, pas très envie de la voir traîner près d’elle, si elle doit faire à manger. Dans une maison, avec des appareils sécurisés, elle ne dira pas non, mais il vaut mieux éviter pendant ce camping. Pas tant que Peau d’âne ne sera pas familiarisée avec l’équipement. Alors, elle se détourne et se dirige vers la seule personne qui, pour l’instant, lui semble la plus à même de l’aider à préparer le repas pour tant de bouches : Amelia.
:copyright:️ 2981 12289 0


Llwynog F. Foxley
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Llwynog F. Foxley

| Avatar : Mark Fischbach

Camping Paradis [Fe] - Page 3 21042901534425678617393168

Should I try to hide the way I feel inside my heart for you?
Would you say that you would try to love me too?
In your mind could you ever be really close to me?

Camping Paradis [Fe] - Page 3 21042901534425678617393169


| Conte : Five Nights At Freddy's
| Dans le monde des contes, je suis : : Foxy, le renard pirate

| Cadavres : 199



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-06-20, 04:45

Camping Paradis !
Get your motor runnin' Lookin' for adventure and whatever comes our way.

Ft. la Dream Team.
Décidément... Il avait l'impression que quelque chose lui échappait : pourquoi tout le monde semblait se passionner sur la relation qu'il entretenait avec Dinah ? Déjà Sally, maintenant Ishanee... Il n'avait pas l'habitude d'être au centre de l'attention - surtout lorsque ça impliquait des personnes qu'il connaissait à peine -, mais il supposait qu'il devait faire avec. Peut-être que cela finirait par leur passer rapidement ? Il fut tiré de ses pensées par quelqu'un qui tirait doucement sur un pan de son t-shirt, essayant de capter son attention sans le surprendre violemment et, lorsqu'il baissa les yeux, il croisa le regard de Sally qui lui tendit dans la foulée un questionnaire et un stylo, avant de lui adresser un grand sourire et de lui demander de le remplir de la façon dont il le souhaitait et qu'une fois que la chose serait faite, il devrait venir le lui rendre. Il n'eut pas le temps de dire un mot qu'elle repartait déjà, distribuant les feuilles qui lui restaient aux autres campeurs épars. Bon. Il supposait que la chose était pressante, alors il s'y attela de suite. Les questions étaient originales - c'est le moins que l'on puisse dire - et lui tirèrent souvent un sourire... Même si pour certaines, il séchait totalement. Il s'appliqua de son mieux, ne laissant aucun trou et, une fois que ce fut fait, il chercha la fillette pour lui remettre la feuille de papier - cette dernière commença la lecture juste sous ses yeux, affichant un curieux sourire en coin, avant de s'éloigner en sifflotant, comme si les mots qu'il avait rédigé lui donnait des idées...

Dans tous les cas, il supposa qu'il le découvrirait bien assez tôt, et décida qu'il était temps de venir en aide pour établir le campement, monter les tentes et répartir les équipements de façon à ce que personne ne manque de rien. Il eut du mal avec la première tente, peinant à assembler correctement les arceaux et à les faire tenir en place, mais il finit par prendre le pli et se révéla plus efficace pour les suivantes. Il s'occupa aussi de planter les sardines chargées de faire tenir la toile et de l'empêcher de s'envoler au moindre coup de vent. Lorsqu'il eut fini de faire tout ça, il sentit qu'on lui tapotait l'épaule et, lorsqu'il se retourna, il se trouva nez à nez avec Ben... Qui tenait déjà tout le nécessaire pour pêcher correctement. En souriant, il lui désigna la rivière, l'invitant à se joindre à lui. Même s'il s'agissait de son partenaire au poste, et qu'il serait amener à travailler souvent avec lui, Llwynog ne pouvait s'empêcher de se sentir intimidé à chaque fois qu'il se retrouvait à ses côtés... Il marqua un temps d'arrêt, et il fut bien incapable de répondre de vive voix, alors il se contenta de lui emboîter le pas - supposant qu'il s'agissait là d'un semblant de réponse, en soi. S'approcher de l'étendue d'eau ravivait son appréhension diffuse, et il faisait attention à l'endroit où il mettait les pieds... Essayant même de garder une sorte de distance de sécurité entre le liquide et lui - on n'était jamais trop prudent, et il avait parfois une certaine propension à la maladresse...

« Tu as déjà pêché ? »

La voix le tira de ses pensées et, par réflexe, il secoua négativement la tête.

« Non, jamais. Il résista tant bien que mal à l'envie d'observer la rivière - encore, comme s'il craignait de la voir quitter son lit pour le submerger à toute allure - et préféra concentrer son attention sur le visage de son partenaire. Et toi ? C'est quelque chose que tu as l'habitude de faire, tout ça ? »

« Le camping ? La question le fit sourire. Oui. C'est quelque chose que j'appréciais dans les deux mondes. »

« Tout ça... C'est quelque chose que je n'avais jamais eu l'occasion de faire, avant. Après tout, il n'avait été qu'un animatronique destiné à occuper les enfants, et personne n'avait l'idée saugrenue d'emmener des robots en pleine air - et surtout pas une compagnie aussi houleuse que Fazbear's Pizzeria. Mais ça a l'air plutôt amusant. Et... Malgré lui, ses yeux se reportèrent sur l'eau calme qui se trouvait à quelques mètres seulement d'eux. C'est commun, de vouloir pêcher dans ses moments là ? »

Une curiosité sincère perçait dans sa voix.

« Vouloir, non. Tu peux ne pas aimer la pêche. Mais devoir, oui. Si tu veux te nourrir. »

« Oooh... Vu comme ça, c'est plutôt logique, oui. Il se passa une main dans les cheveux, l'air pensif... Et ses sourcils finirent par se froncer alors qu'il comprenait enfin toute l'ampleur de la tâche qui reposait à présent sur leurs épaules. Ce qui veut dire que... Pour que les autres puissent manger, ça dépend de nous uniquement. Je n'ai pas intérêt à mal faire, alors... Un soupçon de stress perçait dans sa voix, mais il parvint tout de même à sourire. J'espère bénéficier de la chance du débutant, ça nous serait utile dans l'immédiat. »

« Tu crois que c'est pour quoi que je t'emmène avec moi ? Son partenaire se mit à rire - et il lui semblait que c'était bien la première fois qu'il l'entendait faire. Ne t'en fais pas, le coup de main est rapidement pris. Attrape ! »

Sans crier garde, il lui lança un filet, qu'il parvint à rattraper de manière miraculeuse... Et maladroite à la fois. Il passa quelques secondes à le détailler, avant de reporter son attention sur Ben, lui lançant un regard interrogateur et un poil perplexe.

« Pour l'instant... Ça reste assez abstrait. »

Et la remarque fit sourire celui qu'il considérait comme son mentor.

« Quand on fait du camping, il y a deux solutions. Soit on pêche avec un hameçon et il y a un risque de blesser le poisson sans en avoir besoin.... Soit on prend un filet, on le jette à l'eau et on ne prend que ce qu'il nous faut, avec des poissons qui n'ont eu qu'une petite frayeur. »

Llwyn l'écouta avec attention, et lorsque les explications prirent fins, l'on pouvait voir qu'il était à la fois soulagé et rassuré.

« Je préfère déjà cette méthode alors... ça a l'air beaucoup plus doux. Et simple, aussi, ce qui n'est pas pour me déplaire. Il rit doucement, et son attention se porta sur l'eau. Bon, je suppose que le moment est venu... »

Il marqua une courte hésitation, et prit le temps de réfléchir... Il posa le filet sur son épaule, avant choisit d'enlever ses chaussures puis ses chaussettes, pour éviter tout risque d'incident : il les laissa ici - espérant ainsi les empêcher d'être trempées si jamais les poissons venaient à se débattre, ou autre. Et, enfin - malgré son appréhension - il choisit de s'approcher de l'eau... Reprenant le filet en main, il s'apprêtait à poser une question quand...

Il sentit une tape amicale sur son épaule, assez forte pour le précipiter vers l'avant.

(Oh, non, non, non, non...)

Il manqua de tomber la tête la première, mais parvint à retrouver un semblant d'équilibre - ce qui ne l'empêcha pas de se retrouver dans la rivière, avec de l'eau qui lui montait presque jusqu'aux genoux. Le contact avec le liquide frais le figea sur place : trop d'eau, il ne savait pas... Il craignait de ne plus pouvoir bouger - plus jamais : son instinct d'ancien robot avait pris le dessus, et lui susurrait sournoisement qu'il allait finir ici à jamais, qu'il allait rouiller et que c'en était fini pour lui... Il redoutait même un court circuit, et sa confusion et sa peur irrationnelle était telle qu'une fois encore, ses yeux virèrent de couleur, passant du brun au doré, mais cela ne dura pas. Derrière lui, il entendit son partenaire l'appeler, et il semblait se reconnecter au présent, se reprendre... Doucement. Il remarqua qu'il pouvait encore bouger, que ses membres répondaient encore ses demandes. Il cligna plusieurs fois des yeux, comme pour s'assurer que tout allait vraiment bien, avant de se tourner précautionneusement vers Ben - aucune casse à déplorer, tout semblait... Fonctionner ? Passé le moment de panique - même s'il sentait encore son cœur tambouriner dans sa poitrine, son rythme cardiaque semblant peiner à revenir à la normale -, il avait simplement l'impression d'avoir fait une bêtise, et il semblait bien embêté à présent...

« Je suis désolé, je... J'ai du perdre l'équilibre, et... Ses yeux se baissèrent vers l'eau dans laquelle il pataugeait toujours, et il ajouta, à mi-voix. J'ai du faire fuir tous les poissons, maintenant... »

En face de lui, Ben se mit à rire doucement : il s'approcha de la rive au maximum, une lueur amusée dans le regard - il ne semblait pas avoir remarqué la panique de son partenaire, et avait peut-être mis son immobilité soudaine sur le compte de son envie de ne pas faire fuir leur futur repas.

« Mais non, je t'ai poussé. »

« ... Oh. »

L'information faisait son bonhomme de chemin vers son cerveau : il se doutait que Ben n'avait aucune mauvaise intention derrière son geste - après tout, personne ne connaissait ses craintes vis-à-vis de ça - mais il demeurait quelque peu... Perplexe.

« Amuse toi un peu. ajouta-t-il, en souriant. Et ne t'en fais pas, les poissons ne sont pas si froussards.»

« Bon... Il parvenait à se calmer, réussissait même à s'habituer à l'eau qui l'entourait - tant qu'elle ne dépassait pas sa taille, il pourrait peut-être parvenir à la tolérer. Je suppose que tu es l'expert au niveau de la faune locale, et s'ils n'ont pas eu peur de moi... Sa voix eut des accents taquins, tandis qu'un discret sourire étirait ses lèvres. Je pense qu'ils devraient tolérer ça aussi. »

Sans prévenir, il décida d'éclabousser copieusement Ben, et les deux hommes s'amusèrent ainsi quelques minutes. Mais, lorsque l'ancien renard sentit que le niveau de l'eau montait légèrement, il retrouva bien vite son sérieux et se dépêcha de regagner les alentours du rivage. Avec tout ça, il en avait presque oublié leur objectif principal...

« Je ferai en sorte d'être un peu plus amusant lorsqu'on aura de quoi fournir un repas décent à tout le beau monde qui nous accompagne. Et lorsqu'on aura enfin mis davantage de distance entre nous et la rivière... songea-t-il, pour lui-même. [color=#2E8B57] Et je trouverai un moyen de me "venger", partenaire. »

« Parfait ! J'en suis heureux. Il lui désigna le filet d'un signe de tête. Bon, et si nous pêchions, maintenant ? »

Llwyn opina d'une chef et sous les remarques et conseils avisés de son acolyte, ils se firent un devoir de capturer le plus de poissons possibles pour nourrir la petite troupe.

Lorsqu'ils revinrent au campement, le panier qu'ils avaient pris avec eux étaient déjà bien remplis. Ils décidèrent de l'apporter directement au coin cuisine... Et leur retour ne fut pas des plus discret : leurs vêtements encore à demi trempés ne manquèrent pas d'attirer l'attention, et Liliann abandonna tout ce qu'elle était en train de faire pour leur dénicher deux grandes serviettes et les leur apporter. Même si elle n'avait encore dit le moindre mot, Ben - tout sourire - pointa un doigt accusateur sur Llwyn, et ce dernier le regarda en haussant un sourcil.

« Non, c'est même pas vrai ! ... Enfin, c'est pas moi qui ai commencé. »

Leurs enfantillages tirèrent un petit sourire à la jeune femme.

« Tenez, séchez-vous. Si vous attrapez un rhume, vous serez privés de dessert... ou de Sally. À voir. »

L'un comme l'autre se saisir du linge qu'on leur proposait.

« On ne peut pas me priver de ma fille ! rétorqua Ben, avant de tirer la langue de façon enfantine. »

Llwyn rit doucement, et choisit de s'appliquer pour se sécher convenablement.

« Merci beaucoup, en tout cas. C'est très gentil de ta part ! Je vais faire en sorte de ne pas tomber malade, alors. ajouta-t-il dans un demi sourire. »

« Voilà quelqu'un de raisonnable. Tu devrais prendre exemple sur lui, Ben. Et aller voir Sally avant qu'elle ne boude pour de bon, d'ailleurs. »

Llwyn ne parvint pas à savoir si Ben était de cet avis, mais ce dernier lui ébouriffa affectueusement les cheveux avant de les saluer tous les deux et de retourner aux côtés de sa fille, qui semblait très heureuse de le retrouver enfin et le bombardait déjà de questions...

« Sèche-toi bien Llwynog, je ne veux plus voir une seule goutte d'eau. »

L'ancien animatronique continuait d'obtempérer docilement, mais il finit par lancer un regard à demi désolé sur les ourlets de son pantalon - la serviette ne parviendrait pas à les sécher totalement, il fallait compter sur la chaleur du soleil à présent...

« De ce côté, je pense qu'il va falloir patienter un peu... Il reporta son attention sur Liliann... Et sembla se troubler d'un coup. Je suis désolé de t'avoir tiré de tes activités. Si tu as besoin, je me ferai un plaisir de t'aider en retour ! Il esquissa un léger sourire. À vrai dire... C'est la première fois que je pêchais, et Ben m'a quelque peu aidé à surmonter mon appréhension des grandes étendues d'eau bien malgré lui... Visiblement, je n'ai plus rien à craindre du tout avec cette apparence. »

Tout en parlant, il remua automatiquement les doigts de ses deux mains, les observant d'un air distrait, constatant que - malgré le temps qui s'était écoulé - rien ne semblait se gripper. Et il finit par rougir légèrement.

« Ah, pardon... Je ne voulais pas...»

Il perdit le fil de ses pensées et s'empêtra davantage dans ses propos alors même qu'il essayait de ne plus monopoliser l'attention bêtement. En face de lui, Liliann l'observait, semblant presque compatissante lorsqu'elle reprit la parole.

«Personne ne m'a forcée à rien, alors ne t'en fais pas, tu n'as pas besoin de me rendre quoi que ce soit. Ça ira pour le pantalon. Elle sourit légèrement. Ne t'excuse pas, ce n'est rien. Je sais ce que c'est, de ne pas avoir la même apparence qu'avant, je comprends. Ce n'est pas toujours évident de s'adapter à ce monde-ci Par mimétisme, peut-être, elle regardait elle aussi ses mains à présent. En effet, la seule chose que tu peux craindre de l'eau, c'est de prendre froid, mais tu m'as l'air tout sec, maintenant. »

« En tout cas, c'est grâce à toi, alors... Merci encore. Son regard se porta vers les couverts et les débuts de préparations qui trônaient sur les tables de camping. Il donna l'impression de réfléchir quelques secondes, et reprit. Alors... Si j'ai bien compris, tu ne demandes rien en retour, mais... Si je propose mon aide en tant qu'aprentissage, est-ce que cela te convient mieux ? »

Il esquissa un sourire.

«Apprenti commis de cuisine pour un repas de camping ? Si c'est ce que tu veux, tu devrais demander à Amelia. C'est une très bonne cuisinière et, je suis sûre, un très bon professeur. »

« Amelia ? ... Oh, c'est encore quelqu'un que je ne connais pas... Il eut un air un peu perplexe. ... Tu penses que je pourrai profiter de la session cuisine pour la saluer convenablement ? »

«Je pense que tu pourras profiter de la session de cuisine pour la saluer, oui. Mais je pense aussi que tu ne manqueras pas d'occasion de le faire, alors n'y pense pas trop. Je ne suis pas sûre que lui serrer la main après avoir vidé les poissons soit la meilleure chose à faire pour un premier contact. »

Elle lui fit un clin d’œil, et c'est là qu'il se rendit compte qu'elle était loin d'avoir tort sur ce point. Rien que de s'imaginer la scène, il se sentait gêné à nouveau.

« ... Oh. Vu sous cet angle... C'est peut-être pas la meilleure idée que j'ai jamais eu, effectivement... Il finit par se recentrer. Si tu acceptes de m'initier à la cuisine, je te promets que je ferai tout mon possible pour être un bon élève ! C'est la première fois que je prends part à un camping, je ne compte pas laisser ce petit détail m'empêcher d'aider au maximum. »

Liliann sembla songeuse un instant, comme si elle considérait sérieusement la question... Son regard se portait à présent sur un point lointain, derrière lui.

«C'est la première fois pour beaucoup d'entre nous, apparemment. Mais tout le monde fait de son mieux, tu as déjà beaucoup aidé en pêchant. Elle reporta son attention sur lui, un sourcil haussé. Mais si tu insistes, je peux te montrer comment vider les poissons. »

Llwyn acquiesça.

« C'est parti alors ! Il eut un léger temps d'arrêt, avant de sourire légèrement. Oh, et je promets aussi de tout faire pour ne pas me blesser. »

« Et je jure de tout faire pour que ça n'arrive pas non plus. Une blessée suffit largement à cette aventure. Si tu ne comprends pas ce que je t'explique, n'aie pas honte, dis-le. N'essaie pas sans avoir compris, d'accord ? Il vaut mieux répéter que faire n'importe quoi. »

Il fit un nouveau signe de tête.

« Si jamais quelque chose m'échappe, je te demanderai des précisions. »

Et Liliann commença ses instructions, les illustrant bien souvent en lui montrant dans un premier temps les mouvements à effectuer, puis leurs applications sur le poisson en lui-même. Llwynog l'écouta avec attention - il ne voulait définitivement pas risquer de se blesser et ainsi mettre la jeune femme dans une position indélicate - alors il suivait tout à la lettre, lui posant quelques questions et ne l'interrompant réellement qu'à deux reprises, pour qu'elle puisse lui remontrer certains gestes. Il était impressionné par sa maîtrise et la façon qu'elle avait de lui transmettre son savoir.

« Tu te débrouilles vraiment bien, je n'avais jamais vu quelqu'un faire ça auparavant. Tu étais cheffe, avant ? »

La question sembla surprendre : Liliann se stoppa net dans son geste, avant de lever les yeux vers lui - il put d'ailleurs remarqué un éclat amusé dans son regard, qui n'était pas là auparavant. Elle sembla contempler cette perspective pendant quelques secondes, avant de lui répondre.

« Cheffe ? Moi ? Loin de là, j'étais pianiste. Et ce n'est vraiment rien, ça. Tu verras, toi aussi tu peux y arriver. »

« Oooh, je vois. Dans les deux cas, cela demande beaucoup de dextérité ! Ça veut dire aussi que tu es douée dans beaucoup de domaines ! »

Il semblait encore davantage admiratif. La jeune femme à ses côtés se contenta de sourire discrètement, avant de l'encourager à essayer par lui-même, surveillant sa façon de faire et le corrigeant lorsque cela se révélait nécessaire. Elle semblait sur le qui-vive, prête à bondir et réagir au cas où le couteau venait à lui échapper des mains, ou si la lame s'approchait un peu trop près de ses doigts... Fort heureusement, rien de ce genre ne se produisit, et il parvint à vider son premier poisson.

«Tu vois, ce n'est pas si dur, tu t'en sors très bien. Toi aussi, tu es doué dans beaucoup de domaines. Avec un peu d'entraînement, ce sera parfait, ce qui tombe plutôt bien... »

Elle désigna les poissons restants, qui les attendaient bien sagement.

« Au moins, ça me laisse l'occasion de me m'entraîner encore et encore et d'espérer pouvoir me perfectionner un peu... »

Tous deux se remirent à la tâche : Liliann allait plus vite que lui de par ses connaissances, mais elle ne laissait jamais vraiment Llwyn sans supervision, donnant l'impression de toujours l'avoir à l’œil, d'une manière ou d'une autre...


b l a c k f i s h
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84861-i-ve-been-push http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84959-i-won-t-break-you-unless-you-deserve-to-be-broken-llwynog-f-foxley#1193207


Dinah Price
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Dinah Price

| Avatar : Emma Roberts

Camping Paradis [Fe] - Page 3 48bc9b7a206674d84f18db5b93543e71

Doodle takes dad's scissors to her skin
And when she does relief comes setting in
While she hides the scars she's making underneath her pretty clothes
She sings: Hey baby can you bleed like me?


Camping Paradis [Fe] - Page 3 9fdf0910d703043aa13f56ab808af723

| Conte : Wonderland
| Dans le monde des contes, je suis : : Dinah, le chat d'Alice

Camping Paradis [Fe] - Page 3 419239Wonder3

| Cadavres : 788



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-06-23, 23:51

  
Camping Paradis

On s'ennuyait vraiment à mourir dans ce camping. Cette idée de questionnaire était nulle et bonne à jeter aux vautours. La pauvre Sally pensait bien faire, et à son age je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir des idées aussi mauvaises. Je ne pouvais qu'espérer que ça s'arrangerait en grandissant. En même temps, la pauvre enfant était entouré de personnes comme celles qui étaient au camping actuellement... Ce n'était pas ce qu'on pouvait appeler un environnement sain quant à l'éducation d'un enfant. La pauvre était amie avec des idiots. C'était un fait, et il fallait qu'elle s'en rende compte avant que tout cela ne prenne trop d'ampleur. Il n'était pas trop tard pour changer de direction. Si seulement je l'avais rencontré plus tôt, j'aurais pu la prendre sous mon aile et en faire ma petite copie sur pattes. Un autre être parfait sur Terre, ce serait génial. Enfin, avec un peu de chirurgie...

Llwyn, quant à lui, sociabilisait bien plus que je ne l'aurais imaginé. Il avait discuté avec cette Ishanee, de je ne savais pas quoi puis était parti pêcher avec son partenaire de la police. J'étais étonnée qu'il ait accepté cette sortie, mais contente pour lui. Je savais qu'il était très anxieux à l'idée de rester avec lui. C'est vrai qu'il était plutôt intimidant mais... pas de quoi avoir peur. Ce petit moment tous les deux permettrait sûrement de les rapprocher un peu et Llwyn comprendrait enfin qu'il n'avait pas à avoir peur de son partenaire, au contraire. J'étais certaine qu'ils pourraient s'entendre. De mon côté, je regardais les autres s'agiter, assise sur une des chaises de camping qu'un des valets avait sorti. C'était toujours agréable de voir les autres travailler à sa place. Un vrai plaisir. Llwyn, quant il était venu me dire qu'il partait avec Ben, m'avait aussi annoncé qu'il ne dormirait pas avec moi ce soir. J'ai failli faire une crise cardiaque, puis j'ai pensé aux différentes façons de tuer un enfant. Si Sally avait osé mettre Llwyn avec Ben (sûrement pour les rapprocher encore plus), avec qui me retrouvais-je ? Je devais voir Sally.

-Sally ! Si tu as mis Ben et Llwyn ensemble, avec qui m’as tu mis ?

-Devine. me répondit-elle, un grand sourire plein de malice aux lèvres.

-Si tu m’a mis avec Liliann, je ne te parle plus jamais de ma vie.

J'espérais que si elle avait osé faire une telle chose, la menace suffirait à la faire changer d'avis. Je ne connaissais Sally depuis quelques heures mais je savais déjà que l'idée de perdre une amie potentielle l'attristerait énormément. Est-ce que c'était une bonne idée que de manipuler émotionnellement un enfant ? Pas vraiment. Est que j'en avais quelque chose à faire ? Absolument pas.

-Lili est gentille ne fais pas la tête. Et si tu me fait pas un bisou tout de suite... je te réponds pas !

Bien bien, elle était intelligente. Pour son jeune âge, c'était impressionnant. Retourner une situation comme celle-ci, c'était la bonne chose à faire. Finalement, il y avait peut-être encore un espoir dans cette jeune fille. Je fus donc bien obligé de lui faire un bisou sur le front. J'avais bien besoin de cette information et si un seul bisou était le prix... eh bien soit.

-Allez, dis moi tout.

-Tu es avec... M.O.I.

Elle m'annonça cela tout en faisant la pom pom girl, ne cachant pas son excitation. Et à vrai dire... j'étais soulagée. Je n'aurais pas pu supporter n'importe qui d'autre parmi les participants de ce camping. Bien sûr, eux devaient êtres très déçues de ne pas dormir à côté de ma magnifique personne, mais tout le monde n'avait pas cette chance. Bon, Sally avait beau être très gentille et attachante, elle restait une enfant et j'imaginais déjà la longue nuit qui m'attendait... Mais c'était mieux que Liliann ou l'imposteur.

-C’est vrai ? Trop contente ! Je n’aurais supporté personne d’autre.

-Ouiiiiii ! Ben et Llwyn on des questionnaires trop compatibles. Et puis ça les fera se rapprocher j'espère !

- Oui j’espère aussi. Après tout, ils auront besoin de s’entendre vraiment bien pour travailler ensemble ! Et dis moi, qu’est ce que tu as prévu pour ce soir ?

Pour que je puisse m'éclipser si le programme n'était pas intéressant. Je préférais largement retourner dans la forêt chasser le chasseur et aider les animaux qui pouvaient être en danger plutôt que faire ami-ami avec toutes ces personnes insupportables. Et le programme que me proposait Sally ne faisait que conforter mon envie de fuir. Mais je ne pouvais pas lui dire ça, malheureusement...

-Des histoires d horreurs ! Et des marshmallow et pleins de choses ! Et ensuite on dort et on repart !

-Un sacré programme, tu es vraiment la reine de l’organisation ! On pourrait même faire des histoires d’horreurs dans la réalité : il suffit de perdre des gens inutiles comme Liliann et l’imposteur dans la forêt et voir comment ils s’en sortent pour revenir au camp avant de se faire manger par les ours !

Sally devint soudainement toute blanche. Oups. Je crois que mon idée ne lui avait pas forcément plu. Tant pis, il était temps pour elle d'accepter la dure vérité : se débarasser des personnes inutiles était quelque chose de nécessaire et de très très amusant si on faisait ça bien !

-Liliann n est pas inutile ! Je veux pas la perdre moi !

-Je ne comprends vraiment pas ce que tu lui trouves...

-Elle est gentille, elle fait à manger et elle me rassure. Pourquoi toi tu l'aimes pas ?

J'imaginais que lui dire que j'étais juste jalouse d'elle et de son talent de pianiste ne suffirait pas à lui faire comprendre la haine que je ressentais pour cette personne. Sa façon d'être indifférente était des plus inssuportables... Pour laisser quelqu'un te blesser sans rien faire il fallait être sacrément dérangé psychologiquement ! Donc, autant ne rien dire. Sally était déjà à deux doigts de pleurer, autant ne pas en rajouter.

-Je ne l'aime pas c'est tout.

-Pardon...

Oh, les enfants, qu'est ce que c'était émotionnel... Je finis par la prendre dans les bras, culpabilisant un peu de mettre un enfant dans un étât pareil.

-C’est pas ta faute... ça arrive souvent que deux personnes ne s’aiment pas, on ne peut pas aimer tout le monde tu sais ?

-Mais les gens que j'aime j'ai pas envie qu'ils s'aiment pas. Je peux faire quelque chose ?

-Je ne pense pas... Mais c’est pas grave, ne te soucie pas de ça.

Sally hocha de la tête mais je savais qu'elle continuerait à s'en soucier... C'était peine perdue mais bon, si elle tenait tant à essayer de nous rabibocher, qu'elle essaye, ce sera amusant. Je finis le câlin et elle retourna vaquer à ses occupations. En me retournant je vis Llwyn rire avec... Mais c'était pas possible, elle était partout celle là ! J'aurais dû l'envoyer à l'hôpital quand j'en avais l'occasion. Je les regardais faire connaissance de loin, les bras croisés et les sourcils froncés, attendant que l'un se détache de l'autre. Non. Je n'étais pas jalouse. Je ne voulais juste pas que Llwyn parle avec elle. Seulement parce qu'elle pourrait lui parler de ce que je lui avais fais, et je n'avais pas envie que sa perception envers moi change. Llwyn finit par s'éloigner. Pas trop tôt. Il était temps pour moi de régler ce souci tant qu'il était encore frais, et pour ça rien de mieux que de m'entretenir avec chacun d'eux individuellement. Menacer l'une, faire culpabiliser l'autre... Un plan parfait ! Je passais donc devant Llwyn, ne lui adressant même pas un regard. Il devait venir de lui même vers moi, sinon ça marcherait moins bien et prit Liliann à part.

-Pourquoi parles-tu à mon ami ? Ce qui est arrivé la dernière fois ne t’as pas suffi ? Tu veux que je te pousse d’une falaise cette fois ?

Ce n'était peut-être pas l'entrée en matière la plus pacifique du monde, mais au moins elle était efficace.

-Ne le fais pas. Chez toi ou chez moi, tu peux me faire ce que tu veux, je ne protesterai pas. Mais ne les mêle pas à ça. Je ne lui parlerai plus, si c'est ce que tu veux. Mais je ne peux pas l'ignorer, si c'est lui qui vient me parler.

-Lui qui vient te parler ? Je ne pense pas qu’il se serait approché d’une clocharde pareille. Maintenant, laisse nous tranquille, ce sera déjà compliqué de te supporter de loin pendant tout le séjour alors si en plus tu tentes de t’approche... Je ne peux pas te promettre que tout finira bien pour toi, peu importe que les autres s’en mêlent ou non.

-Je ne tenterai rien. Je ne vous approcherai plus, ni toi, ni lui. Peu importe la valeur que ça a pour toi, tu as ma parole. Mais s'il te plait, ne fais rien d'inconsidéré avant la fin de ce voyage. Sinon tu devras expliquer à Llwynog pourquoi tu ne m'aimes pas et comment tu l'exprimes. Je ne pense pas que tu veuilles ça.

Cette salope osait me menacer ? J'aurais vraiment tout entendu. Je devais vraiment m'en débarasser... Dis Siri, comment pousser quelqu'un d'une falaise en faisant passer ça pour un accident ?

-Je ferais ce que j’ai envie de faire, peu importe les conséquences. C’était mon premier et dernier avertissement alors fais bien attention à tes agissements.

Elle répondit quelque chose mais je ne l'écoutais déjà plus. Je l'avais menacé et lui ai expliqué ce qui était en jeu. Sa vie. Maintenant, c'était à elle de faire ses propres choix, je n'avais pas envie de débattre plus longtemps avec elle. Je sortis de ma cachette dans laquelle j'avais discuté avec Liliann et retourna au centre du campement où Llwyn me lança un regard inquiet. Je tournais la tête, montrant très bien que je voulais l'éviter. Il fallait attirer son attention. Je l'avais dans la poche alors je ne pouvais pas laisser tomber tout ça maintenant. Je l'appréciais énormement et si je voulais qu'il ne me déteste pas, il devait rester éloignée de Liliann, peu importer si ça voulait dire que je devais lui mentir. Il finit par m'appeler.

-Dinah ? Tout va bien ?

-Tu ne préfères pas te préoccuper de ta nouvelle copine ?

Ma nouvelle ? Il parût vraiment déstabilisé. Parfait. Tu veux parler de Liliann ? Mais... Je croyais que tu voulais que j'essaye de m'intégrer, en participant à cette sortie ? J'ai fait quelque chose de mal ? Je... Je suis désolé si je t'ai fait de la peine, je voulais juste... Participer, et me rendre utile. Pardon, c'est vrai que tu ne connais personne ici, je n'aurai pas du te laisser seule aussi longtemps... Ce n'était pas correct de ma part.

Llwyn avait l'air particulièrement peiné. Tant mieux, il devait culpabiliser pour que mon plan marche.

-Bien sûr que je voulais que tu t'intègres et je suis très contente que tu le fasses tout en te rapprochant de ton partenaire mais... Tu n'as pas à parler à cette idiote. Elle ne t'apportera rien de bon, crois moi.

-Mais... Pourquoi tu es si méchante avec elle ? Et Liliann est loin d'être une idiote... Elle m'a appris à cuisiner ! Tu as déjà eu l'occasion de la croiser, c'est ça ? Il s'est passé quelque chose ?

J'adorais quand tout se passait exactement comme prévu. Voilà qui s'inquiétait sur ce qui s'était passé. Je devais absolument retourner la situation et faire passer Liliann pour la méchante. Mais, je n'avais pas eu le temps de réfléchir à une scène précise, et ce serait compliqué de garder la même version tout le temps, alors autant rester vague.

-Oui j'ai eu l'occasion de la croiser, et ce n'était vraiment pas pour le mieux... Je n'ai pas vraiment envie d'en parler, c'est encore douloureux pour moi mais elle m'a vraiment fait souffrir... Elle est beaucoup moins gentille qu'elle ne le paraît.

Llwyn resta silencieux quelques secondes le temps d'assimiler ce qu'il vient d'entendre probablement. Pour quelqu'un qui venait de sympathiser avec elle, c'était sûrement compliqué d'accepter le fait que ce se soit en réalité quelqu'un de vraiment méchant. Il s'approcha de moi et me prit dans ses bras. Toujours croire la victime, très bien.

-Je ne savais pas... Je suis désolé... Je suis vraiment désolé de t'avoir demandé de venir, je ne voulais pas raviver de mauvais souvenirs, et...

Il finit par se taire et baissa les yeux vers le sol, honteux. Quant à moi, je me forçais à faire couler une larme de crocodile. Quitte à passer pour une victime, autant le faire jusqu'au bout. Llwyn ne devait pas remettre ma parole en question. Et puis, il était bien trop peureux pour aller la confronter et aller lui demander des explications. Comme toujours, j'avais gagné.

-Ne t'excuse pas, tu ne pouvais pas savoir... je ne voulais pas t'en parler avant pour ne pas gâcher ton week-end mais je n'ai pas envie qu'elle te blesse à ton tour... Je veux simplement te protéger.

Lui montrer que je ne gagnais rien à lui mentir subtilement et lui dire que je faisais ça pour lui et non pour moi afin de montrer à quel point il tenait pour moi. J'étais vraiment un génie.

-Je comprends mais... La prochaine fois, dis moi tout de suite si quelque chose cloche. Je ne veux pas te faire de la peine, comme ça... Je vais rester à tes côtés autant que possible pour le reste du week-end, et je ferai en sorte que tu ne sois le plus loin possible de Liliann. Ça te convient ?

Bien sûr que ça me convient, c'était toute la raison pour laquelle je faisais tout cela. Q'il ne l'approche pas et que je reste la parfaite petite personne à ses yeux.

-Oui, ça m'ira mais... Je veux que tu t'amuses, tu n'es pas obligé de rester avec moi tout le temps.

-Je m'amuse toujours quand je suis avec toi. C'est plutôt toi qui va devoir me supporter de manière intensive pendant les jours qui vont venir... Tu crois que ça va aller ? Ou tu vas essayer de récupérer un de tes escarpins pour me taper dessus avant demain matin ?

Je ne pus m'empêcher d'échapper un rire. Il vait quand même le don de rafraichir l'ambiance en quelques mots.

-Qui sait ce que l'avenir nous réserve ? Après tout un ou deux bleus, ça n'a jamais fait de mal à personne.

J'avais eu ce que je voulais alors je pus continuer à rire quelques minutes à ses côtés. J'espérais que la soirée continue comme cela pendant longtemps, mais malheuresement nous allions devoir rejoindre les autres pour camper autour du feu. Berk. Je n'étais clairement pas excitée à cette idée mais bon... Qu'est qui pourrait bien mal se passer ?


Codage par Libella sur Graphiorum
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85223-big-egos-are-big-shie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85474-mes-petits-rps


Ben Ranger
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Ben Ranger

| Avatar : Alex O'loughlin

Personnage abandonné

| Conte : Planes 2
| Dans le monde des contes, je suis : : Blade Ranger

| Cadavres : 1734



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-07-02, 13:44

Camping Paradis
Nous chercherons des trésors dans les bois
On mangera, on rira, on sera des rois
Vite on va préparer tout ce qu’il faut pour aller camper

La tente et les matelas
Les guimauves, le chocolat
On ira se baigner
Sur la plage toute la journée

Ben passa toute l’histoire de Llwyn à la flotte et autres soucis. Prenant à coeur d’aider comme il peut … et surtout de vérifier la sécurité du camp. On pouvait croire qu’il ne faisait rien, mais il avait appris la topographie des lieux à force de tourner avec Dinah, avec Liliann, ou encore avec Llwyn… Là encore, Ben avait disparu alors que sa fille tapait du pied sur le sol en fulminant qu’elle allait le tuer … Elle finit par soupirer pour se mettre debout sur le bout de bois servant de tabouret pour ses petites fesses.

- Bon puisque Monsieur à encore disparu …

Elle tira la langue vers la direction que Ben avait pris, puis reviens à ses spectateurs bien plus gentil avec lui que son père.

- Ben n’étant pas là, je vais faire les tentes sans lui. Comme tu l’as compris Llwyn, tu es dans la tente 1 avec mon papa, évite de l’étouffer mais si tu veux lui dire qu’il est moche, fais toi plaisir !

Elle tira à nouveau la langue vers Ben qui n’était toujours pas revenu de derrière les arbres… elle allait le manger, il cassait tout son effet dramatique à ne pas être là !

- Pour la tente 2 ….

Elle sauta sur Dinah Price…. Et releva sa tête de manière adorable alors qu’elle état en train de lui faire un câlin. Elle n’en dit pas plus et sourit encore alors que les quelques restant (deux tentes) et elle continua de sourire alors qu’elle sauta sur Ishanee en se mettant à rigoler.

- Comme tu vis plus avec nous, j’ai d’ailleurs hâte que tu remarques qu’un appartement seul c’est ennuyant à mouriiiir, c’est pas le propos mais j’ai raison … Alors …. Tu seras avec Dynamite !

Bien sur que les deux iraient ensemble. Bien sur… Ce qui laissait alors pour la dernière tente que Amélia et Liliann …. Deux meilleurs amies en devenir ? Est ce que Sally faisait ce qu’elle veut et pouvait voir des amitiés partout ? Oui … mais surtout … Sally voulait que tout le monde s’aime… Alors qu’elle regardait Liliann ses yeux dérivèrent sur Dinah Price … Elle ne voulait pas que les deux ne s’aiment pas … comment elle ferait elle alors pour aimer les deux ? Devrait elle choisir ? Elle n’en savait rien … mais … Elle ne pouvait pas choisir… Elle ne voulait pas … alors elle referma un peu plus ses bras contre Ishanee. Ishanee elle comprendrait n’est ce pas ? Elle aussi elle aurait mal au coeur si elle savait … alors elle ne devait pas savoir. Sally comptait bien la protéger …

C’est à ce moment là que son père arriva … Elle le fusilla d regard. Elle voulait lui faire un câlin… là tout de suite … mais Ben savait qu’il se passait quelque chose au moment même ou il posa les yeux sur elle. Sally se releva alors comme une momie de son sarcophage.

- Bon ! Il est l’heure d’aller dormir tous ! Demain on se lève tôt on remarche et ensuite on va NAGER DANS UN LAC A SOUHAIT !!!!!

Et elle se rapprocha de Dinah pour lui prendre la main en relevant les yeux vers elle.

- Et tu pourras me raconter ton histoire !

C’était pas une question …. Alors à vous les studios … heu oreillers ça suffisait en faite !



:copyright:️ 2981 12289 0


Amelia Peters
« La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia Peters

| Avatar : Alyssa Milano

Propriétaire de La Pelle à Tartes : La vie, c'est pas du gâteau mais la pâtisserie, si !

Camping Paradis [Fe] - Page 3 Sans_t21


| Conte : Le Roi Lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Diku

| Cadavres : 3376



Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________ 2020-07-04, 12:27 « La vie c'est pas de la tarte ! »

Amelia sourit de toutes ses dents, très heureuse de partager la tente avec Liliann avec qui le courant passait bien. Très bien, même, du point de vue de la pâtissière, mais cette dernière ne voulait pas mettre le charrue avant les bœufs en imaginant déjà qu'elles étaient BFF étant donné que l'intéressée avait quand même son mot à dire à ce sujet. Cela dit, Sally et son questionnaire avaient bien fait les choses - au moins du point de vue de l'ancienne lionne (qui était, certes, plus facile à contenter que d'autres personnes de l'aventure).
La jeune femme s'approcha donc de la discrète Liliann et, sans se départir de son grand sourire, annonça :
- Eh bien il semblerait que nous allons être colocataires ! C'est top, parce que j'ai jamais eu de coloc avant.
- Je suis contente d'être dans la même tente que toi, approuve Liliann bien plus calmement que l'excitée Amelia ne parlait. Je ne sais pas si le camping est une bonne expérience de colocation. Sauf si tu as le sommeil lourd, dans ce cas, ça devrait aller.
- Je dors pas trop mal en général, sauf si je cogite mais je n'ai aucune raison de cogiter. Oh… par contre mon mari disait que je parlais la nuit… Désolée, grimaça la pâtissière. Je peux pas vraiment contrôler mais si ça arrive tu as le droit de me réveiller ! Sauf si tu dors.
Amelia se rendit compte trop tard que sa dernière précision n'était pas utile mais quand elle s'excusait pour quelque chose elle réfléchissait encore moins qu'aux autres moments où elle parlait. Parfois c'était embêtant.
- Oh, ne t'en fais pas pour ça. Il y a peu de chances que tu me réveilles cette nuit, sourit Liliann. Et je ne te réveillerai pas pour ça, ce n'est pas grave, assura-t-elle encore, décidément très, très arrangeante et conciliante (au point qu'Amelia se demande laquelle des deux l'était le plus).
Cette pensée lui échappa cependant bien vite quand Liliann reprit d'une voix plus basse :
- À moins que tu ne connaisses des secrets d'état qu'aucune oreille indiscrète ne devrait écouter.
Amelia pouffa.
- Je connais plein de recettes de cuisine mais je ne pense pas que ça compte, répondit-elle.
- Bien, je vais prévoir un calepin et une lampe torche alors, pour prendre notes et ne pas en louper une miette.
Le sourire d'Amelia s'agrandit - si tant est que ce soit possible car il était déjà très grand au début de ce post. Elle appréciait de plus en plus Liliann. Chacune de ses paroles la lui rendait encore plus sympathique que le moment d'avant et elle ne serait pas étonnée, quand tout ceci serait fini, de s'apercevoir avec le recul qu'elle aurait été son élément préféré du weekend.
- Oh tu aimes cuisiner ou pâtisser ? Je pourrais te donner les recettes qui t'intéressent, c'est plus simple que prendre des notes à la lueur de la lampe torche, non ?
Même si ça pouvait être amusant, Amelia voulait bien le croire !
- Ce n'est pas tant une envie qu'un besoin, expliqua Liliann. Disons qu'une bonne colocation commence avec quelqu'un apte à préparer à manger. Ou quelque chose comme ça. Mais je ne dis pas non à quelques recettes en plus, si ce n'est pas trop compliqué. Je me débrouille, mais je ne suis pas cheffe non plus, ajouta-t-elle avec un autre sourire.
Décidément, les deux femmes pourraient sans doute fonder la team sourire ou proposer le concours de celle qui sourirait le plus. Ca n'intéressait sans doute pas grand monde mais elles étaient l'une pour l'autre de sérieuses concurrentes.
- C'est vrai, tu as raison ! C'est important pour une colocation. Point pour toi, commenta Amelia sans se départir de son entrain. Moi aussi je ne suis pas mauvaise en cuisine, poursuivit la pâtissière. Je veux dire… je fais de la pâtisserie pour gagner ma vie mais c'est différent de la cuisine, déjà parce que l'un est salé et l'autre sucré… Enfin bref, tu me diras ce que tu aimes bien manger et je verrai ce que j'ai pour toi dans mes tiroirs, conclut la jeune femme avant de se perdre dans un raisonnement compliqué et potentiellement hors de propos dont elle avait le secret.
- C'est vrai, la cuisine et la pâtisserie, ce n'est pas exactement pareil, approuva Liliann. Je te ferai une petite liste, si tu veux. Je demanderai à mes colocataires ce qu'ils préfèrent. Merci.
Amelia manqua de serrer la main de Liliann pour sceller le marché qu'elles venaient de passer et qui, en fait, n'en était pas réellement un. A la place, heureusement, elle se contenta d'un "top" sincère puis de proposer d'aller s'installer dans leur palace. Qui n'en était pas un, à proprement parler, bien sûr, mais la tente leur permettrait quand même d'être relativement au chaud et au sec ce qui était, en soi, déjà un luxe.
- Je crois que c'est suffisamment grand pour nous deux, commenta Amelia après avoir jeté un œil dans la tête et déposer ses affaires à l'abri, ce qui permettait aussi déjà de choisir de quel côté qui dormirait. On va être bien.
Il était plus que probable que ce soit l'optimisme à toute épreuve d'Amelia qui la fasse réagir ainsi et que certaines personnes de l'aventure ne pensent pas du tout la même chose. Elle-même n'aurait pas voulu dormir dans une tente pour tout le reste de sa vie - un lit, c'était quand même plus confortable ! Mais le temps d'un weekend c'était largement acceptable.
La pâtissière se prit même à regretter de ne jamais avoir accompagner ses enfants et surtout son mari au camping. En fin de compte elle était peut-être totalement capable de survivre un peu en pleine nature sans se blesser, tuer quelqu'un, déclencher un incendie ou empêcher la terre de tourner rond à cause de je ne sais quelle catastrophe qu'Amelia se pensait en mesure de provoquer. Elle avait été une lionne, après tout ! Maintenant, bien sûr, c'était trop tard pour l'y accompagner.
Heureusement, Amelia n'était pas du genre à s'apitoyer sur son sort, aussi la pâtissière se ressaisit rapidement. Elle sortit de la tente et alla trouver Sally, qui était en train de prendre ses affaires, pour la remercier de son choix judicieux. Avenante comme toujours, Amelia l'aborda en ces termes :
- Bien joué Sally. Je crois que tu as trouvé la partenaire de tente idéale pour moi. On parle déjà de s'échanger des recettes de cuisine et Liliann s'en fiche si parfois je parle dans mon sommeil.
- Je ne laisse jamais rien au hasard... vos questionnaires étaient spécialement réfléchis pour ça... même si j ai dû modifier un peu.
- Ca m'étonne pas de toi. T'es une petite maligne. A ton âge et même encore maintenant je l'étais pas autant. Je le suis pas autant, rectifia Amelia. Ca me rend curieuse, du coup. Qu'est-ce que ton brillant esprit a dû modifier, du coup ?
- Au départ Dinah Price était avec Liliann....et moi avec Llynw, chuchota la fillette sur un ton de confidence qui ne pouvait que plaire à Amelia et lui donner la sensation d'avoir accès aux secrets d'état dont avait, justement, parlés Liliann avant. Mais Ben même s'il fait confiance aimerait pas que je sois avec un homme.... alors....
Sally fit un geste de la main pour faire comme un checker. Puis elle sourit et enlaça Amelia avant de poursuivre :
- Et tu es maligne aussi Amelia tu te sous estimes !
Amelia lui rendit son étreinte et commenta d'un air pensif :
- T'es pas la première à le dire et sans doute pas la dernière, petite maligne. Merci. A mon tour d'aller faire un truc utile, je vais aller demander à ton père s'il a besoin de quelque chose, annonça la pâtissière, toujours prête à aider, tout le temps.
- Jamais la dernière ! Et oui je te laisse y aller. Il doit être encore en train de se sécher, annonça Sally en relâchant son étreinte.
Amelia ne tarda pas à trouver Ben, en train de secouer ses cheveux humides près de sa propre tente.
- Alors, l'eau était bonne ? plaisanta Amelia afin de s'annoncer.
- Je le pense oui. Llwyn ne semble pas de cet avis.... la prochaine que je jette à l'eau, c est Sally.
- En représailles ou parce que ça l'amuse ? demanda Amelia qui ne s'était pas attendue à cette tournure des événements.
Ben rit avant de s'expliquer :
- Parce qu'elle adore ça et que demain on aura un lac naturel pour le faire.
Amelia se frappa le front avec la paume de la main, se sentant idiote d'avoir déjà oublié la moitié des infos.
- Mais oui. Bien sûr. Quelle idiote. Ca a été dit y a pas un quart d'heure. Bref… Je voulais savoir si je peux t'aider à faire quelque chose ?
Ben lui sourit encore une fois, d'un air doux et bienveillant.
- Ne t'en fais pas. C est normal d'oublier. Et...
Avant de poursuivre il observa les alentours.
- Non je ne pense pas. Il nous suffit de manger et d'aller dormir pour être demain à midi là-bas, conclut Ben.
- Bien chef, répondit Amelia avec tout son sérieux. Manger et dormir, je sais faire, ça devrait bien se passer. Mais si quelqu'un a besoin de quelque chose, hésite pas, tu sais où me trouver.
- Je n oublierai pas. Merci Amelia, assura Ben avant que celle-ci ne retourne vers sa tente et sa colocataire d'un weekend.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12266-c-est-l-histoi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/f78-la-pelle-a-tarte


Contenu sponsorisé




Camping Paradis [Fe] - Page 3 _



________________________________________

 Page 3 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Camping Paradis [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Amérique



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser