« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-27%
Le deal à ne pas rater :
Ecouteurs Apple AirPods (2e génération) au meilleur prix
130.92 € 179 €
Voir le deal


Partagez
 

 Camping Paradis [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage

Ishanee L. Vimaan



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Ishanee L. Vimaan


╰☆╮ Avatar : Nyane Lebajoa

Ѽ Conte(s) : Plane 1
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ishani

✓ Métier : Psychologue à son compte, Mannequin et chanteuse comme passe temps
Camping Paradis [Fe] - Page 4 Ijp4

☞ Surnom : Ish, Chipie, Madame parfaite
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 228
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Camping Paradis [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 10 Juil 2020 - 22:09

Camping Paradis

Ishanee suite à l’annonce des places sous les tentes, réceptionne Sally après qu’elle lui fasse un calin. Elle adorait sa petite sœur plus que tout. c’était sa petite crevette à elle, bon on peut vous l’accorder c’est pas le plus mignon des surnoms, mais Ishanee n'accordait pas d’importance toutes les choses étaient belle pour elle et une crevette c’est super mignon pour elle. Bref Sally avait attribué les tentes a chacun d’eux. Elle n’avait pas retenue le numéro mais elle savait qu’elle se trouvait avec Dinah ! Sa Dinah, pas l’autre demoiselle avec les jolies habits pas très pratique pour un camping mais jolie quand même. L’ancienne avion garda Sally contre elle caressant ses cheveux doucement.

-Ce n’est pas parce que je ne vie plus avec vous que je ne viendrais pas squatter de temps en temps. Et puis, tu sais que papa aime pas les chiens.. alors Val a besoin d’un chez sois.


Puis, ishanee s’était finalement tourné et précipité sur Dinah pour lui faire un énorme câlin comme elle savait si bien les faire. Ishanee était tellement contente de passer les nuits en compagnie de Dinah, ça lui rappellera le bon temps ou elles étaient ensemble à faire des pyjama party. Et à squatter le lit de sa meilleur amie pour dormir

- On va être toutes les deux ! on va faire comme avant ! pyjama party !
- Oui Sally a bien joué son coup ! Comme au bon vieux temps ! Et ensemble !

Oui pour le coup Sally avait pas mal gérer la chose ! Elle se demandait si le questionnaire avait réellement jouer quelques choses, elle lui demanderait surement plus tard pour avoir des renseignement. Et elle avait envie d’en apprendre plus sur sa meilleur amis ce qu’elle avait loupé entre temps. Elle avait surement oublié des détails croustillants. Entre temps Dinah lui rendit son calin.

-Oui on pourra se raconter des histoires et faire une bataille de polochon. Et des détails croustillants dit-elle avec un sourire complice. Elle allait avoir des renseignement sous la torture de chatouille.
-un charmant programme, j’adhère ! Même si j’ai peur de ne pas être un bon émetteur à histoires croustillantes, mais je suis une bonne écoute
- Oh ce n'est pas grave tu me diras ce que j'ai manqué pendant mon absence. Et tu pourras toujours me raconter comment se passe tes journées de travail. Tiens... l'écoute en temps normal c'est moi dit-elle en tirant la langue.

Effectivement d’ordinaire Ishanee était toujours l’écoute attentive, mais comme elle l’avait promis à Dinah, elle allait laisser la psy au placard pour n’être qu’Ishanee la fille toujours à l’écoute mais sans le côté psychologue. Ca ne lui ferais pas de mal d’avoir une écoute, mais, faudrait encore qu’elle sache se confier parce que l’ancienne avion ne confie pas tout non plus, c’est rester caché au fond d’elle pour ne pas inquiéter les autres. Elle fini par relâcher quand même Dinah après tout elle allait l’avoir à elle toute seule pour les deux nuits à venir c’était fantastique ! On pouvait donc lire sur son visage qu’elle était encore plus contente. Oui c'est possible selon Ishanee d’être davantage heureuse c’est être heureuse mais en +++. Ah et on tiens à signaler qu’elle porte des pile duracell, vous savez celle qui ne faiblisse pas ! Sa cheville foulé dans tout ça ? Bah c’était passé au dessus de sa tête, elle y pensait même plus tellement qu’elle était contente. En revanche Valhalla allait devoir dormir à la belle étoile elle ne savait pas si les tentes était suffisamment grande pour accueillir. Elles allaient être déjà deux et Val en tant que coussin.. serait peut-être imposant, cela dit par les nuits fraîches il était parfait. Cependant, Ishanee se doutait que papa Ben veuille pas de Val dans les tentes. Donc il allait veiller sur la tente et aussi bien qu’il gardait la tente personne ne pourrait passer. Hormis peut-être les personnes du campements et encore s’il sentait anguille sous roche le chien laissait pas rentrer. Valhalla était certes mignon et tout gentil mais, aussi un excellent chien de garde, sa carrure dissuader l’ennemi.
Elle allait donc devoir parler à Val pour lui dire qu’il ne pourrait pas faire dodo avec maman cette nuit. Ishanee reprit le fil de la conversation avec Dinah.

-c’est vrai que rien qu’avec ça je devrais avoir des choses à te dire
-Je n’en doute même pas, j’ai déjà hâte de faire dodo ce soir, bien sur après mangé vu qu’on doit se réveiller tôt pour la suite du programme.

Plus tard le repas se passa très bien, du poisson c’était super bon ! Elle félicita les guerriers de la pêche et au cordon bleu qui ont fait la cuisine. Durant le repas tout se passa très bien enfin presque un écureuil avait fait tomber une noisette de son arbre et sur qui s’était tombé ? Bingo Ishanee. un son venait de faire Touk ! - bruitage oblige - Ishanee redressa doucement la tête. elle s’était donc redresser, Val était déjà debout sur le tronc en question et jappa. Ishanee grimpa donc à l’arbre oubliant complètement sa cheville. De toute évidence elle s’en moquait. Par chance elle grimpait très bien au arbre tout ça pour rendre la noisette à ce petit écureuil. Elle déposa la noisette dans le trou de l’arbre et redescendit avec quelques acrobatie pour finir par un cochon pendue près de Ben en lui disant.

-Je suis Batman…

Ben part question de sûreté mit sa main en dessous d’elle au cas ou. En soupirant doucement. Elle rit doucement.

-Plus Spider cochon
-Prend garde Spider Cochon est la !

Reposant ses mains sur la branche et finit par faire une pirouette pour retomber sur ses jambes, puis fait un câlin à Ben.

-Je t’aime Super papa dit-elle relevant la tête doucement voyant un sourire sur les lèvres de son père.

Elle avait bien fait finalement de venir ça lui changeait un peu de toujours travailler constamment. Elle prenait bien un peu du temps pour elle pour aller courir de temps en temps avec Valhalla. Mais, ça s'arrêtait là. Sa vie était voué à aider toutes les personnes qui auraient besoin de son aide, donc on peut en déduire que elle même passe en seconde option. Après que le repas fut terminé, et la guimauve avaler en compagnie de Sally. Accompagné de rire, de chants en tout genre, ils étaient donc aller dans leur tente respective. Ishanee s’était bien installé pendant que Val guettait devant la tente pour finalement s’endormir un peu. Ishanee s'endormit a son tour au pays des rêves.

-Bonne nuit Di...nah...

Au petit matin

Ishanee s’était réveillé en sueur en sursautant, son regard était plongé un peu dans le vide au vu de ce qu’elle avait rêvé. Ce demandant pourquoi diable elle avait rêvé de ceci, elle qui avait un esprit tellement pur ou presque mais, ça c’est dans sa tête. Buvant une gorgé d’eau, pour éclaircir ses idées la voilà parti dans un monologue, ignorant encore que Dinah pouvait entendre.

-Pourquoi j’ai rêvé de Kamiya … ? Et en plus ce genre de rêve… ou nos corps.. hiiiii…

Le rouge lui montait au joue rapidement, elle était prise de panique, elle qui d’ordinaire ne faisait pas de rêve érotique, même avec Dusty ça n’avait pas été le cas. Elle était en train de rougir et de piquer un bon fard. Ishanee se mordit la lèvre, se pensant étrange.. puis, sa voix était devenu plus forte.

-Dinah ! Je crois que mon cerveau tourne plus rond, j’ai rêvé de mon patient Cendrillon et c’était un rêve érotique...

Et oui, elle ne révélait pas l’identité de ses patients mais passé plus par des pseudonyme. Le patient était arrivé avec une seul chaussure et torse nu, d'où le fait qu’il prenne le pseudo de Cendrillon. Mais en aucun cas elle aurait pensé que ça affecterait sa meilleur amie aussi. Parce que rappelez vous.. elle sent quand une personne ne va pas bien… les émotions lui arrivent de plein fouet.

:copyright:️ 2981 12289 0

Dinah Smith



Dans la réalité, tout est possible ♪


Dinah Smith


╰☆╮ Avatar : Leah Pipes

Ѽ Conte(s) : Planes 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dynamite

✓ Métier : Pompière
Camping Paradis [Fe] - Page 4 Egw9

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 129
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Camping Paradis [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : Dans la réalité, tout est possible ♪


________________________________________ Lun 20 Juil 2020 - 14:35

Camping Paradis [Fe] - Page 4 3yfsCamping Paradis [Fe] - Page 4 Tb35
Camping Paradis



La journée avait exténuant et même un corps entraîné au sport comme celui de la pompière ne disait pas non à une bonne nuit de sommeil. Ses pensées rassaissaient un peu, comme toujours les événements de la journée, une fois allongée le long de sa couchette de fortune, le souffle régulier d’Ishanee berçant l’atmosphère. Cette dernière n’avait pas mis longtemps pour sombrer dans la nuit de repos qui lui tendait les bras. Recroquevillée, elle la supposait dormir avec un sourire aux lèvres, sans plus s’occuper de sa blessure aux genoux. Elle était ainsi Ishanee, elle disposait d’une sorte résilience qui causait l’admiration.
Pour sa part, Dinah se retourna de l’autre côté de sa couchette, se trouvant à la fois suffoquée par les couvertures mais gênée par l’idée de dormir sans couchage. En réalité, elle savait que son cerveau avait simplement un trop plein des événements de la journée et qu’elle avait besoin de les évacuer tranquillement avant que le sommeil ne la gagne enfin.
Au final, elle était heureuse, en témoignait le sourire qui gagnait encore ses lèvres lorsqu’elle repensait à leur environnement, à la petite Sally, à Ben, la rencontre avec Llwyn et ses retrouvailles avec sa meilleure amie. Vu d’une tente, même la Diva apparaissait comme une péripétie amusante dans ce voyage entre amis. Néanmoins… Elle s’était promis de la surveiller de près pour ne pas qu’en découle une pluie de critiques non recadrées venant plomber l’ambiance.
Quel était le programme de demain déjà ? Ah oui, nager dans un lac à souhaits. Perspective amusante. Elle se demanda s’il s’agissait d’une pure invention de Sally ou si le lac portait réellement cette légende. La réponse attendrait demain, la brochure n’étant pas à proximité. Et puis, cela ne lui torturait pas l’esprit.
« Si tu pouvais faire un seul vœu, qu’est-ce que ça serait Dinah ? »
L’interrogation avait flotté dans son esprit et des bribes de réponses potentielles se propageaient.
« Le bonheur de mes proches ». Décida-t-elle mentalement, cela comblait une majorité de ses volontés et elle refusait de penser à sa vie personnelle qui n’avait de toute manière pas de réelles avancées depuis un long moment. Pas même depuis le retour… Mais elle ne voulait pas y penser.
Elle ferma les yeux s’intimant de dormir.
Et resta ainsi un moment à tenter de forcer son esprit à faire la paix avec elle-même.
Mais ça ne fonctionnait pas ainsi.
Tant pis.
La pompière cessa de lutter et se redressa dans sa couchette, quitte à ne pas dormir, autant le faire ailleurs. Elle ne voulait pas prendre le risque de causer une insomnie à sa meilleure amie égoïstement. Même si cela aurait sûrement débouché sur des rires et des confidences, Isha avait besoin de sommeil.
Avec la discrétion la plus appliquée de l’histoire du camping, elle s’enveloppa à taton d’un grand plaid et chercha au sol la forme de sa lampe. En y occultant une majeure partie des rayons risquant de réveiller la jolie psychologue, elle dirigea vers le faisceau lumineux vers la sortie, s’extrayant au mieux de la tente.
Mission réussie, la silhouette d’Ishanee n’avait pas bougé et se soulevait toujours d’une respiration régulière et paisible. « Ma petite Ish ».
Elle referma la tente délicatement, et avança au dehors, enveloppée du plaid, la démarche hasardeuse de ceux qui venaient de passer un temps ensommeillé. Et pourtant, elle n’avait pas dormi une seule seconde, juste rêvassé. Entre ses doigts, collé à la lampe, une plaque de chocolat attendait patiemment. Pourquoi l’avait-elle pris ? Mystère. Ou plutôt : gourmandise quand tu nous tiens. Elle trouvait ça poétique tout d’un coup de manger un carré sous la lune argentée. Ce qui prouvait peut-être que le sommeil n’était pas si loin que ça… Ou que tout prenait une autre dimension une fois le soir tombé.
Alors qu’elle avançait jusqu’au feu dont il ne restait plus que quelques braises calcinées encore rougeoyantes d’un fin filet, elle se rendit compte, trop précédemment occupée à guetter les ombres dans la nuit, qu’elle n’était pas seule. Une ombre se trouvait déjà près du feu, la tête ployée vers les étoiles.
Liliann. Elle en avait reconnu la belle chevelure sombre et dense. D’une certaine manière, il s’agissait peut-être d’un signe du destin. La nouvelle colocataire du garage prenait un tel soin à en éviter les autres habitants, en rentrant tard le soir que Dinah n’avait jamais eu l’occasion de la croiser vraiment. Une partie d’elle ne désirait pas effarouchée la jeune femme mais une autre se disait que peut-être le moment était pas mal choisi pour avoir une discussion et, qui sait ? Nouer des liens. Elle contourna la souche voisine, très lentement pour ne pas l’effrayer puis la salua de la main dans un geste doux pour mieux s’installer sur ladite souche :
- « Salut ! Insomnie toi aussi ? » chuchota-t-elle après un moment de silence.
Elle espéra de tout coeur ne pas gâcher le moment de solitude de Liliann, se doutant que la jeune femme voulait du temps.
- « On peut dire ça, oui. Je suis surtout venue regarder les étoiles, ce n’est pas tous les jours qu’on a une telle vue » Liliann ajouta avec un petit sourire « et ça évite de réveiller ma partenaire de tente par erreur. »
- « Ma meilleure amie à le sommeil lourd mais je ne voulais pas prendre de risque non plus » répliqua Dinah dans un sourire complice. Après un instant à sourire, elle leva lentement les yeux pour découvrir les milliers d’étoiles qui les observaient de leur ciel sombre. Elles pétillaient d’un éclat bien différent qu’à Storybrooke, s’étalant par nuées, faisant briller la nuit d’un éclat argenté. Un paysage qu’elle avait eu maintes fois occasion de voir lorsqu’elle n’était encore qu’une simple voiture parachutiste et qui se faisait rare à présent.
- « C’est vrai que c’est magnifique. Bien loin de la pollution, la nature reprend ses droits...et on paraît si petits. » elle marqua un silence presque intimidée puis demanda : « je ne m’y connais pas énormément en constallations, tu t’y intéresses, toi ? »
- « On me les a montrées, il y a longtemps. Elles ne sont pas faciles à reconnaître, mais je peux t’en désigner quelques unes, si tu veux ».
Liliann possédait une voix douce, de celles que Dinah aurait appelée mélodieuse, non pas spécialement par son timbre de voix mais par la gravité qu’elle savait instaurer dans chacune de ses phrases. Une voix de conteuse d’histoires. Aussi approuva-t-elle de la tête la proposition de la jeune femme :
- « Avec Plaisir ! Enfin...sauf si tu n’en n’as pas envie. Je n’ai pas envie de perturber ta tranquillité, je peux aussi bien te les laisser apprécier en silence, si tu préfères »
Avec sa fougue, elle avait presque eu subitement peur de s’être imposée à la jeune femme sans qu’elle ne le désire et ne voulait absolument pas être de trop. Dinah appréciait aussi les silences, elle..appréciait parfois même les atmosphères tranquilles, posées et se doutait que Liliann également.
Elle ne cacha cependant pas son plaisir lorsque cette dernière la détrompa en lui souriant gentimment :
- «  Ca ne me dérange pas. Mais si tu n’en n’as plus envie ou si tu t’endors, dis-le-moi, n’hésite pas. »Elle porta ensuite son regard vers le ciel et les étoiles incitant Dinah à faire de même, les genoux retractés contre sa poitrine, « Commençons avec la plus simple » décida Liliann en tendant le doigt « « Tu vois cette étoile qui brille fort ? Et les trois autres autour qui forment comme une boite ? Si tu continues par là, tu en as trois autres, comme une queue de poêle. C’est la Grande Ourse la plus connue, je crois ».
Elle se laissa un long moment bercer par les histoires et mystères que Liliann prenait grand soin de lui désigner, sans jamais que le sommeil ne vienne l’emporter loin de ces découvertes. Au contraire, il lui semblait voyager avec son acolyte de la nuit dans un univers différent. Les étoiles, les constellations, l’odeur des bois, tout lui paraissait presque empli de magie, elle pourtant doté d’un esprit rationnel. Mais y avait du bon à s’adonner à la rêverie parfois, non ?
Lorsque Liliann s’arrêta, Dinah tourna la tête vers elle, dans un sourire sincère :
- « Merci. C’est très beau, comme quoi le ciel regorge de mystères et...on ne s’en lasse pas. Merci beaucoup » Une idée lui traversa soudain la tête et elle poursuivit : « Je ne sais pas si tu en as déjà eu l’occasion mais si ce n’est pas le cas, je suis persuadée que Sally adorerait découvrir tout ça, avec toi » posa les yeux sur la tablette de chocolat qu’elle n’avait pas touchée, elle lui désigna de la main : «d’ailleurs, tu veux un morceau de chocolat ? »
- J’espère que notre petite Sally va dormir, cette nuit, plutôt que de venir compter les étoiles avec moi. Demain,elle aura besoin de toute son énergie. Mais j’y penserai une prochaine fois, si elle le veut » répondit Liliann.
Dinah opina.
-J'espère aussi, je t'avoue, elle a plutôt bien marché aujourd'hui, je pense qu'elle a eu son quota d'émotions..."
Dans tous les cas, peut-être que ces histoires pouvaient aussi se raconter autour d’un feu de camp ? A la place d’histoires horrifiques pas forcément recommandées pour un enfant, même aussi débrouillard et frondeur que Sally.
Pendant cette réflexion, Liliann secouait sa tête, dans un signe négatif à l’adresse du chocolat :
- « Ca ira, merci, je n’ai pas faim. » elle marqua une pause puis ajouta avec un sourire « mais si tu veux dormir, je ne suis pas certaine que le sucre soit bien indiqué. »
En haussant les épaules, Dinah reposa le chocolat sur ses genoux, en avait-elle encore réellement envie ? Etrangement non. Un voile commençait à recouvrir ses yeux et elle réprima un bâillement :
- "c'est réconfortant mais...tu as raison…"
De toute façon, elle ne grignotait que rarement. Posant ses yeux sur l’orée des bois, elle en savoura le calme. Aucun bruit hormi leur discussion chuchotée et le cri des chouettes. L’endroit semblait apaisé. Elle songea au campement disparu et à l’ombre à travers les arbres. Un promeneur sans doute. Mais étrangement...
- "N'empêche, c'est très calme par ici, pour un endroit fréquenté par les touristes. » elle l’avait dit à voix haute mais ne put s’empêcher d’ajouter aussi vite « Tu me diras, ce n'est pas pour me déplaire."
- "C'est, malheureusement, déjà trop fréquenté pour les animaux qui vivent ici. Mais tu as raison, nous n'avons croisé personne. Peut-être que Sally a vraiment tout prévu."
- "Il faut croire que oui... Cette enfant est pleine de ressources." Dinah étouffa un second baillement puis sourit ayant compris le message "Morphée vient enfin, je vais céder à son appel..." après une brève hésitation, elle posa sa main sur le poignet de Liliann très doucement - "Merci en tout cas...je te laisse le plaid là, si tu as froid et que tu comptes veiller encore un peu"
En réponse, Liliann posa son autre main sur celle de Dinah
- "Merci, je vais rester un peu, en effet. Bonne nuit, Dinah." Et lui sourit
La jeune pompière espéra que la jeune femme ne comptait pas veiller toute la nuit mais ne se permis pas de lui dire et rentra dans sa tente, le sommeil tant attendu la gagnant quasi à l’instant où sa tête se posa sur l’oreiller l’emportant dans des rêves étoilés et remplis de rires.

Et le matin s’annonçait plein de promesses, non ? Qu’est-ce qui aurait pu gâcher la perspective du lac aux souhaits ? Elle émergeait à peine lorsqu’un nom lui fit ouvrir deux grands yeux. Kamiya. Pourquoi ? Pourquoi Ishanee parlait-elle de lui ? Avait-elle ? Prononcé son nom dans son sommeil ? Parlait-elle en dormant ? Pourquoi aurait-elle rêvé de lui d’abord ? Secouant sa masse de cheveux blonds éparpillés, elle tenta de remettre de l’ordre dans ses pensées tandis que sa meilleure amie qui visiblement n’ayant pas remarqué son réveil continuait de parler à voix haute.
Ce n’était pas elle qui avait rêvé...c’était elle. Ishanee. Un rêve...ou… Une sorte de masse s’abattit soudainement sur sa poitrine, électrifiant ses membres. Pourquoi ? Et pourquoi elle réagissait encore comme ça ?
Peut-être avait-elle réagit malgré elle car Isha se tourna subitement vers elle l’apostrophant comme si de rien n’était et confirmant ses craintes. Non. « NON. STOP DINAH ! Déjà qui te dit que c’est lui d’abord ? Des Kamiya...ça court pas les rues, certes mais...il y en a quatre non ? » Probabilité que se soit l’un des quatre ? Autant qu’il s’agisse du...du quoi d’abord ? Du sien ? Non de son EX. Pas de sien qui tienne encore.
Pour ainsi dire, elle ne savait pas trop si elle avait réellement envie de s’engager dans une discussion sur les rêves érotiques de sa meilleure amie et encore moins si...Mais d’un autre côté, il s’agissait d’Ishanee. Sa meilleure amie. Une fille gentille et pure qui était visiblement perturbée par ce qu’elle venait de vivre et ne savait pas quoi en penser…
Aussi après un moment d’hésitation, elle inscrivit un sourire qui sonnait faux sur son visage
- « Et moi qui pensait que tu étais 100% innocente comme quoi" elle força un rire qui sonnait aussi faux que son sourire et ajouta "ton patient Cendrillon? Tu l'as rencontré à un bal masqué? "
« Est-ce que tu es fourbe, Dinah ? Tu ne peux pas tout simplement lui demander directement ? » Non, non. De quel droit aurait-elle forcé sa meilleure amie à sortir du secret professionnel ? Et puis Cendrillon pourquoi Cendrillon ? Si elle savait ça, peut-être qu’elle pourrait enfin être libérée de ses soupçons et peut-être que cette masse au coeur s’en irait ?
Ishanee en plus semblait ressentir son malaise :
- "Mais je.. suis.. innocente.. enfin.. je crois.. " elle se mit à rougir puis balbutia " non... Pas au bal masqué, c'est un de mes patients, il est arrivé avec une chaussure en moins…"
Cela donna un nouveau coup à la pompière. Une chaussure en moins. Elle revoyait encore Shinta courir chaussure à la main, la dernière fois qu’elle l’avait croisé. Ou plutôt forcé à lui faire face. Peut-être était-ce là qu’il courait ? A son rendez-vous chez la psychologue ? A son rendez-vous avec..Isha ? Elle respira un peu plus fort :
- "Aussi blanche qu'une oie..." elle n’arrivait même plus à ajouter autre chose et du faire un vrai effort supplémentaire pour maintenir son sourire qui tournait au jaune "Oh...je vois. Un homme pressé. Je vois le genre…. »
Elle regrettait d’avoir mis de l’eau dans le moulin d’Ishanee pour cette discussion ! Pourquoi s’était-elle réveillée avant ? Pourquoi avait-elle posé des question supplémentaires ?
Maintenant sa meilleure amie devenait intarissable et elle ne se sentait pas le coeur à l’arrêter :
- "Bah oui.. mais d'habitude je rêve pas de lui.. ou.. et " elle semblait perdue la pauvre.. "Oui disons qu'il est arrivé en retard.. et en plus torse nu a cause de ça je me suis fait engueuler...Parce que je pensais qu'on pouvait sortir en sous vêtements..."
Dans d’autres circonstances, Dinah aurait haussé un sourire sceptique et aurait gratifié son amie d’une remarque du genre « et ses dernières années, t’as pas remarqué que tout le monde s’habillait ? » mais si elle s’y était risquée à présent, nul doute que l’absence de plaisanterie dans son ton se serait fait entendre bien fortement et elle aurait risqué de blesser Ish. Ce qu’elle ne souhaitait pas. Elle voulait juste qu’il disparaisse..ce poids dans sa poitrine.
- « Ouais... relation compliquée donc...'" elle resta un instant silencieuse pour assimiler l'information puis articula au bout d'un instant "oh torse nu...en sous-vêtements...Je vois, je vois... »
Elle ne voyait que trop bien. Même si Shinta avait du réellement changer pour sortir ainsi. Ou être plus que pressé vu son extrême froideur avec les autres d’ordinaire. Elle aurait pu clôre la discussion ainsi. Alors pourquoi s’entendit-elle demander :
- « Dis... ça va peut-être te sembler... non laisse tomber... Enfin si, tu penses que...tu lui plais aussi? Parce que ça me semble être une attirance de ta part.."
Voulait-elle réellement entendre une réponse de la part d’Ishanee ? Non. Mais elle le devait. Elle le devait.
- Et bien disons qu'il n'y a rien a dire c'est un reve.. étrange" Ishanee s’était mise à jouer avec ses cheveux "lui.. plaire ? Oh.. euh. J'en sais rien.. je.. tu sais bien que je ne sais pas ces trucs là.. et .. c'est .. une attirance de ma part ? Disons qu'il ne me laisse pas indifférente.. mais il n'a peut être pas besoin de cela..."
Dinah se trouvait au bord du chemin. Si elle voulait, il ne tenait qu’à elle de détromper Ish. De lui dire qu’effectivement, il n’était pas intéressé. Et tout ça pour… ? Pour une ancienne histoire ? Par jalousie ? Par envie de quelque chose qui était terminé ? Non. Elle devait être plus forte que ça. Même si elle ne le désirait pas, elle devait aller au dessus, pour son amie.
- « N'aie pas honte, ça arrive à tout le monde, ça montre qu'il te fait de l'effet, tout simplement" attrapant la main d'Ish et elle décréta "écoute, je te laisse juge du diagnostic du patient mais... s'il y a une chose que je sais c'est que tu es une fille en or et que n'importe quel homme serait heureux de t’avoir à ses côtés ».
Ishanee tout à ses émois en éveil, se mis à rougir encore avant de lui sourire proférant des mots qui firent souffrir différemment la pompière :
- "Merci.. dinah, tu es la meilleure sœur qu'on puisse avoir, mais.. je sais pas comment foncée.. je .. veux juste le bonheur des autres .. quand ça me concerne je ne sais rien.. mais.. avant ça... Je sens qu'une chose ne va pas.. je. J'ai dis quelques chose qu'il ne faut pas ? " Elle caressa doucement la joue de Dinah avant que celle-ci ne puisse s’en écarter :
- "Comment foncer? Disons moi que je ne sais faire que ça... »
Foncer ou à l’inverse se renfermer comme une huitre. Dans les deux cas, absolument pas des choses à conseiller à sa meilleure amie. Tentant d’occulter le fait qu’il s’agissait de Shinta, elle réfléchit :
- « Lui parler le plus possible et de l'inviter à boire un café peut-être...? Mais je ne suis pas ce qu'on peut appeler une experte en sentiments" elle baissa les yeux puis les souleva à nouveau vers Ish et répondant très vite "oh non, non non pas du tout tout va bien ! En fait, je suis un peu fatiguée avec le boulot...ça va ta jambe?"
Ses yeux s’étaient accroché à ça, comme une excuse, une bouée de sauvetage utile. Il fallait changer de sujet absolument tandis que Ishanee réfléchissait encore :
"Mais.. il va peut être trouver ça étrange que sa psy l'invite.. je lui ai déjà proposé un thé je crois .."
- "Il t'a dit oui? »
- "Et bien c'est durant mes consultations je propose toujours des cookies ou des boissons.. "
- "Ce n'est pas la même chose que de proposer d'aller boire un verre ailleurs que dans la cabinet"
- « Ah bon ? Mais pourtant tu as dit que proposer un verre.. hmm mais a l'extérieur il trouverait peut ça etrange.. tu crois que j'ai le droit d'invité un patient? Mais je pourrais lui proposer d'aller boire un sake la dernière fois il en voulait un" et froncer soudainement les sourcils "Dinah.. je sais quand tu mens.. et là tu le fait ... Ma jambe.. ? Oh.. je sais pas quand j'ai Batman hier ça a fait crick cling cling.. si j'y pense pas ça ira bien."
-"Un sake c'est...pas...mal..aussi"
Même si c’était dur à avaler et admettre. Mais il ne lui appartenait pas, il appartenait à son passé. Et s’il devait appartenir au futur d’Ish alors elle...ferait avec. "Mais non, je t'assure je vais bien, d'ici une heure ça sera passé, ça veut juste dire que l'heure du petit déjeuner à sonné. Mon Dieu! " Son regard tombait sur la jambe d’Ishanee...elle avait doublé de volume. Repoussant tout drap, elle bondit sur ses pieds pour attraper sa trousse de secours : «  Je t’en ficherais de jouer les super-héros, t'es pas Batman, Ish"
Ishanee comme d’ordinaire ne semblait absolument pas inquiète, plus encore elle regarda son amie mettre de la glace sur sa jambe en penchant la tête
- « T'as raison je suis pas Batman... Je suis Batwoman .."
- « Ben bravo Batwoman ça a encore gonflé! Aujourd'hui repos absolu sauf nécessité vitale, sinon tu vas être bonne pour être immobilisée pour le reste du séjour!"
De quoi inquiéter suffisamment Ish pour la forcer à être raisonnable, non ? NON ? Que nenni !
- "Batwoman a encore frapper .. non.. je dois aider .. on a besoin de moi.. je vais pas rester assise s'en rien faire.. non hors de question .. de rester immobilisée.. "
- "Batwoman ne frappera plus, devrai-je t'attacher au tronc d'un arbre s'il le faut!" proféra Dinah d’un ton sévère.
Elle pouvait le faire, elle le savait. Mais visiblement ses menaces passaient bien au dessus de la tête de sa meilleure amie. Cela avait eu au moins le mérite de la distraire du sujet douloureux… Mais visiblement, pas Ish.
- ".J'essairais le sake alors.. et peut être qu'un jour .. je pourrais te le présenter comme il sera mon ami.. " avant de gonfler les joues " m'en fiche de toute façon je me libérerais du tronc d'arbre..
- "Je suis assez occupée avec la caserne mais oui.." avant de dire " Au final, tu es aussi Hulkwoman ? "
- « Je voudrais que tu puisses venir aussi, à part Dusty, je ne m’y connais pas trop en garçon et Hulk est vert »
Non. Ca c’était sûrement trop lui demander, non ? Elle aurait bien voulu mais objectivement doutait que ce soit l’idée du siècle. Coincer un gars avec un love interest et son ex autour d’un sake ? Bonjour l’ambiance. Aussi sourit-elle sans répondre à la question.
Il valait mieux. Elle voulait demeurer maître d’elle-même. « Allez Dinah, tourne la page et tout ira bien pour tout le monde ! » On pouvait retenir les souvenirs mais pas les êtres qui avaient compté. Voilà tout ce qu’était Shinta non ? Quelqu’un qui avait compté. Mais peut-être s’étaient-ils séparés pour une bonne raison et qu’à présent il fallait renoncer à tout ça. A ses souvenirs.
Ne plus y penser. Aller droit dans le Lac aux souhaits.

« Si tu pouvais faire un seul vœu, qu’est-ce que ça serait Dinah ? »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Camping Paradis [Fe] - Page 4 Iqx5
Camping Paradis [Fe] - Page 4 Sbvb

Llwynog F. Foxley



Vers l'Infini... et au-delà !


Llwynog F. Foxley


╰☆╮ Avatar : Mark Fischbach

Ѽ Conte(s) : Five Nights At Freddy's
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Foxy, le renard pirate

✓ Métier : Policier
Camping Paradis [Fe] - Page 4 Badge11

☞ Surnom : Llwyn / Nog / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 197
✓ Disponibilité : Sorry, out of order !

Camping Paradis [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : Vers l'Infini... et au-delà !


________________________________________ Dim 16 Aoû 2020 - 23:41

Camping Paradis !
Get your motor runnin' Lookin' for adventure and whatever comes our way.

Ft. la Dream Team.
Afin d'éviter de commettre un nouvel impair qu'il n'aurait pu prédire, il décida de passer le reste de la soirée aux côtés de son amie - sans jamais s'imposer et en respectant ses silences, mais tous deux semblaient avoir retrouvé leur complicité habituelle, à se taquiner gentiment l'un l'autre ou à discuter de manière plus posée. Ce n'est pas pour autant qu'il en délaissa les autres membres de leur petite expéditions : il répondait avec plaisir lorsqu'on lui adressait la parole, et Sally vint passer un peu de temps avec eux, s'incrustant pour former un trio détonnant - il la soupçonna de vouloir s'informer sur l'avancée de leur "relation", mais il s'abstint de l'interroger de vive voix à ce sujet, préférant sourire d'un air amusé. A contre-cœur, il se tenait éloigné de Liliann, évitant de croiser son regard et essayant de maintenir ce qui ressemblait à une distance de sécurité dérisoire et ridicule - il ne comprenait pas le passif qu'il y avait entre Dinah et elle, mais il ne voulait pas peiner davantage son amie alors... Il comptait bien tenir parole, et tant pis si c'était lui qui devait s'en retrouver attristé. Il espérait simplement que Liliann ne prendrait pas sa soudaine froideur trop à cœur... Un coup de coude dans les côtes le ramena à l'instant présent, lui faisant prendre conscience qu'il avait complètement perdu le fil de la conversation - qui semblait s'être poursuivie sans lui... Jusqu'à ce que son avis soit requis. Il s'ébroua doucement, et esquissa un sourire d'excuse, avant de s'appliquer à rester concentré sur l'instant présent. Il aurait tout le loisir de se torturer l'esprit quand la nuit serait totalement tombée...

Le moment du repas fut une nouvelle distraction bienvenue : délaissant momentanément Dinah pour aller donner un coup de main, il essaya de se rendre utile le plus possible, autant dans la préparation des assiettes pour chacun que pour leur distribution, s'assurant une énième fois que rien ne manquait, et que chacun avait ce qu'il désirait histoire de ne pas se coucher le ventre vide. Comme il avait commencé le service, il ne se voyait pas abandonner au dernier moment, alors il se chargea lui-même d'apporter le couvert destiné à la jeune femme qu'il n'avait plus vraiment le droit d'approcher - il espérait que son amie ne prenne pas cette simple action comme une bravade de sa part, il ne tenait vraiment pas à être responsable de l'instauration d'une mauvaise ambiance dans le camping, aussi il tâcha de faire vite... Dans la mesure du possible : il se savait maladroit lorsqu'il agissait sous le coup de la pression, et renverser le contenu de l'assiette n'était pas une option. Il la gratifia tout de même d'un demi-sourire, et lui souhaita un bon appétit à mi-voix, avant de s'éclipser. La lueur de tristesse qu'il avait cru deviner dans le regard de Liliann le peina bien plus que de raison, et il sentit son cœur se serrer. Décidément, il n'appréciait pas du tout la situation dans laquelle il se trouvait à présent... Mais une fois encore, il choisit de dissimuler son trouble et ses émotions, les reléguant pour plus tard, et il retourna auprès de Dinah pour prendre son repas. Des échanges animés et bon enfants rythmèrent leur dîner, tout allait pour le mieux. Lorsque les dernières miettes furent avalées - la présence d'un gros chien présentait certains avantages non-négligeables à ce niveau - et les dernières assiettes nettoyées, Sally annonça les duos pour les nuits à venir, ainsi que le programme du lendemain. Llwynog l'écouta avec attention, retenant un soupir lorsqu'il apprit que Dinah ne se retrouverait pas dans la même tente que Liliann - il n'aurait même pas tenté d'imaginer les répercussions que cela aurait pu avoir... - et il termina d'essuyer la vaisselle, avant de se décider d'aller voir Ben, qui préparait de longues bobines de fils entremêlés, ornés de ce qui ressemblaient à de petits carillons. S'il ne savait pas réellement à quoi cela pourrait servir, il ne chercha pas plus loin pour lui venir en aide en prenant à son tour une bobine - la compréhension de ses actions n'était pas forcément nécessaire pour qu'il se mette en route, probablement un des restes de son passé en tant qu'animatronique... Mais il n'allait pas s'en plaindre : du moment qu'il pouvait rendre service, le reste lui importait peu. Il observa son partenaire les mettre en place, comprenant que leur installation devait entourer le campement, et l'imita du mieux qu'il pouvait. Lorsque cela fut fait, il resta près de Ben, s’accroupissant pour l'observer avec attention.

« C'est courant d'utiliser ce genre de chose lorsque l'on fait du camping ? La question lui avait échappé, mais il ne pouvait s'empêcher d'être curieux. Il approcha la main d'un des carillons, voulant le toucher... Il stoppa son geste au dernier moment, peu sûr que ce soit réellement une bonne idée tout compte fait. ... Oh. Ce n'est peut-être pas idéal, de les déclencher sans aucune raison... »

« Le piège à son a un double effet. On sait si quelqu'un ou quelque chose s'approche de nous. Et cela fait aussi peur aux animaux. Pour illustrer son propos, il tira doucement sur l'un des fils, les vibrations se répercutèrent dans les carillons qui tintèrent. Tu peux sans soucis toucher les pièges tant que tu ne les brises pas. Et c'est plus courant quand tu fais un camp en Iran dans les dunes. Mais on n'est jamais assez prudent. »

« Ooooh, je vois ! C'est une bonne façon de se protéger tout en se tenant au courant dans un environnement que l'on ne connait pas très bien ! A son tour, il frôla le piège pour entendre une nouvelle fois le son cristallin et perçant... Mais il retrouva bien vite son sérieux lorsqu'il comprit le sous-entendu dans la phrase de Ben. En Iran... ? Oh... »

Le sujet ne semblait pas perturber l'autre homme plus que cela : au contraire, il semblait même vouloir rassurer Llwyn en lui donnant une petite tape dans le dos et en reprenant :

« Je peux en parler si tu veux. J'étais dans une zone de conflit peu connue. Et les zones autour du village ou des planques sûres étaient rares. »

Même s'il s'agissait d'une description pour le moins sommaire de la situation qu'il avait connu, elle fut suffisante pour plonger l'ancien renard dans un état de confusion assez important : il n'avait jamais vécu la guerre - que ce soit de près ou de loin -, mais il supposait que les crimes dont il avait été témoin lors de son passé dans les pizzerias pouvaient s'en approcher... En horreur, du moins. Les souvenirs et son imagination fertile furent amplement suffisants pour le laisser interdit une poignée de minutes, avant qu'il ne s'ébroue mentalement et qu'il ne se ressaisisse.

« Ça devait être... Angoissant. Je suis bien content que tu sois rentré en un seul morceau. Il esquissa un sourire.n comparaison, on ne risque pas grand chose ici. Tu vas pouvoir te détendre un peu ! Son sourire s'agrandit un peu plus. Et tu vas aussi pouvoir te reposer pour de bon, je ne dors pas beaucoup les nuits, je prendrai la relève pour cette fois ! »

« Angoissant non .... je ne saurais pas le dire. Depuis que je suis arrivé j'ai déjà été kidnappé une fois dans une.... mission bizarre.... alors je ne pense pas qu on risque rien. Tu peux dormir les pièges sont là pour ça.»

« Une... Mission bizarre ? Il eut l'air encore plus confus qu'auparavant, mais il essaya de se reconcentrer au plus vite. Oh, c'est une habitude, que ce soit chez moi ou ailleurs, si j'arrive à grappiller plus de quatre heures de sommeil par nuit, ça tient du miracle. Alors si ça peut me permettre d'être utile, ça ne me dérange pas ! ... Je ne dis pas que je serai plus performant que les pièges, mais au moins je serai prêt à aller voir de quoi il s'agit si jamais l'un d'eux venait à être activé cette nuit. ... Ce que je n'espère pas, même s'il ne s'agit que d'un petit animal... »

Voyant qu'il recommençait à s'en faire pour un rien, il choisit de se taire.

« Je me suis retrouvé coincé dans un tableau à devoir sauver une femme. Ben venait d'annoncer ça comme s'il s'agissait de la chose la plus normale qu'il ait pu vivre - mais avec les rumeurs de ce qu'il s'était déjà produit à Storybrooke et dans ses alentours... Cela ne semblait pas plus délirant que ça. »

« ça devait être... Quelque chose. Ça s'est bien terminé, au moins ? Sa curiosité avait encore pris le dessus, et il regrettait déjà la question qu'il venait de poser. ... Malheureusement, il était trop tard pour faire marche arrière et prétendre que rien ne s'était produit. »

« Pas très bien non. La fille de la femme qu on est venu sauver a été tué. Je crois. »

« ... Oh. souffla-t-il dans un murmure. Désolé. »

Voilà qui lui apprendrait à garder sa langue dans sa poche, à l'avenir. Il y eu un court silence, avant que Ben ne rebondisse sur autre chose.

« 4 heures de sommeil ? Mon gars tu serais la joie pour les planques. »

La remarque le fit rire, doucement.

« Eh... Il faut bien que je compense ma maladresse par quelque chose. Je suppose que c'est une capacité comme une autre... »

« Tu n'as rien a compenser tu le sais ? »

« Je sais que je ne suis pas le plus qualifié au commissariat... Mais on a tous nos qualités et nos défauts, et je tente de m'y accoutumer ! Il sourit. J'apprendrai à être plus efficace et un peu moins froussard et maladroit avec le temps, je suppose. »

« Arrête de t'excuser. Ce n'est rien. Et tu es plus efficace que ce que tu ne penses. »

« Dé... Se rendant compte qu'il s'apprêtait encore à formuler des excuses, il se stoppa net. Heu.... Promis, je vais faire de mon mieux. »

« C'est bien. »

Les deux hommes terminèrent de vérifier une dernière fois les pièges, s'assurant que tout était bien installé et en état de marche. Puis ils se séparèrent : Ben se dirigea vers la tente qu'il partageait et Llwyn... Décida de rester un peu à l'écart : il avait l'impression d'avoir abordé tous les pires sujets possibles avec son partenaire, et il n'aurait pas pu se sentir plus honteux et navré qu'à l'instant même. Il supposait qu'un temps de calme ne serait pas de refus, autant pour l'un que pour l'autre... Il appréhendait encore plus la nuit à venir : peut être que s'il se débrouillait bien, il parviendrait à se passer de sommeil complètement pour une fois, quitte à récupérer lorsque leur week-end toucherait à sa fin et qu'il regagnerait son appartement... Il perdit le fil du temps, à réfléchir et à faire les cent pas dans son coin, si bien que lorsqu'il revint au campement, tout le monde était déjà parti se coucher...

... Ou presque. Près du feu de camp donc les flammes rougeoyaient encore en léchant les bûches noircies se trouvait encore Liliann. En l'apercevant, Llwyn se figea sur place, essayant plus ou moins de se cacher derrière l'arbre qui se trouvait à côté de lui. Qu'allait-il bien pouvoir faire ? Il ne pouvait décemment pas rejoindre sa tente sans rien dire, déjà parce que la chose était impolie au possible, mais aussi parce qu'il ne pouvait pas se permettre de prendre le risque de réveiller Ben... Était-il encore temps de faire demi-tour et de disparaître à nouveau dans les ombres, pour ne revenir qu'au petit matin ? S'il devait dormir à même le sol, non loin de leur camp, cela ne le dérangeait pas le moins du monde : de toute façon, si tel était le cas il serait réveillé par les premiers rayons du soleil, et personne n'aurait à le découvrir dans cette posture... Pour quelqu'un d'extérieur à la scène, il était presque possible de deviner les rouages du cerveau de l'ancien renard tourner à toute allure, à la recherche de la meilleure solution... Mais malgré tous ses efforts, il fut encore trop lent : Liliann remarqua sa présence, et lui sourit gentiment. D'un signe, elle l'invita à s'approcher du feu. Les paroles de Dinah lui revenaient encore en tête, mais il ne parvenait pas à se montrer distant... Il lui rendit son sourire, timidement, mais ne bougea pas pour autant. Était-ce réellement une bonne idée de se rapprocher autant ? Et si jamais son amie s'en apercevait ? Si jamais elle les surprenait, elle... Il ne voulait même pas y penser. Mais rester ainsi, immobile et à l'écart, n'était pas la meilleure des solutions non plus... Alors, il finit par s'approcher, choisissant d'aller s'asseoir à l'exact opposé de Liliann : son expression troublée finit par se faire plus chagrine : il ne l'avait pas trouvé méchante lors de son échange avec elle, il ne comprenait pas comment de tels opposés pouvaient être possibles... Un léger soupire lui échappa, puis il commença à parler à voix basse, tout doucement - espérant que ce serait suffisant pour ne pas se faire entendre de Dinah...

« Je... Il ne savait pas réellement comment commencer sa phrase, alors il chercha ses mots, espérant que ses propos parviendront à avoir un minimum de sens. Je suis désolé pour tout ça... Ce n'est pas de mon fait propre, je crois que j'ai raté quelque chose qui m'empêche de tout comprendre, mais Dinah refuse que je m'approche de trop, et je ne veux faire de peine à personne alors... Il détourna le regard, l'air réellement embêté, puis il finit par ajouter encore plus bas. Dans tous les cas, je suis vraiment désolé... J'aurai aimé faire ta connaissance dans un autre contexte. »

«Tu n'as rien fait de mal, ne t'excuse pas. Ceci... est compliqué. Je ne peux pas vraiment te l'expliquer. Mais ce n'est pas de ta faute. Elle marqua une courte pause, et eut l'air pensif. Je pense que tu fais bien de faire ce que Dinah t'a demandé, peu importe ce dont il s'agit. Ne t'en fais pas pour moi. Elle ne connait que toi, dans ce camping. »

« Si seulement je pouvais faire quelque chose pour arranger la situation... Il soupira une nouvelle fois. Peut-être que je n'aurai pas dû l'entraîner dans tout ça, au final... Visiblement, j'ai réussi à causer des torts et à raviver de mauvaises choses sans même le vouloir... »

Peut-être que ça devait être toujours ainsi ? A chaque fois qu'il voulait tenter quelque chose de nouveau, peut-être que tout était condamné d'office à mal se passer, et à provoquer des événements mauvais...

« Ce n'est pas à toi de régler ces choses-là, Llwynog. La voix de Liliann le ramena à l'instant présent. La seule chose que tu puisses faire est de t'occuper de ton amie, comme elle le mérite. Ça ne sert à rien de s'imaginer ce qui aurait pu être, tu sais. Ça ne changera pas les choses, alors n'y pense plus. Ce n'est pas grave, comme je te le dis. Les choses sont juste ainsi. Tout le monde ne peut pas être ami avec tout le monde. »

Llwyn acquiesça doucement, et resta silencieux quelques instants... Avant qu'un léger sourire ne vienne étirer ses lèvres.

« Mais les choses ne sont pas gravées dans le marbre. Qui sait, peut-être que la situation pourra évoluer et que tout finira par s'arranger ! »

Son optimisme était peut-être enfantin au possible, mais il ne pouvait pas s'en empêcher : il venait toujours à espérer le meilleur lorsque cela concernait d'autres personnes. Et il ne parvenait pas à se convaincre que ce soit une mauvaise chose : au vu de la brutalité qu'il y avait dans ce monde, un peu d'espoir ne pouvait pas faire de mal... Des bruissements légers lui firent tendre l'oreille, et il se figea en constatant que cela semblait... Venir de la tente de Dinah ? Ses yeux s'écarquillèrent, et il se redressa d'un mouvement vif, avant de commencer à reculer tout en murmurant un "oh non..." presque paniqué. Si jamais elle sortait de son abri pour la nuit, elle risquait de les surprendre et il n'osait pas imaginer de quoi elle serait capable par la suite... La meilleure solution était la fuite, à n'en point douter, et c'était ce qu'il comptait appliquer sous le regard surpris et perdu de Liliann. Malheureusement, il avait oublié un léger détail : les pièges à son qui avaient été installés un peu plus tôt. A force de trop vouloir reculer sans regarder où il allait, il se prit les pieds dans l'un des fils, et s'écroula de tout son long, provoquant - du moins, pour lui - une cacophonie de carillon cristallin.

... Ce n'était tout simplement pas possible. Légèrement sonné et déconnecté, il n'eut pas le réflexe de se relever de suite, mais il n'eut aucun mal à percevoir du mouvement parmi les campeurs précédemment endormis : alertés par le bruit, Dinah et Ben vinrent voir de quoi il s'agissait. En le voyant ainsi, Dinah leva les yeux au ciel.

« T'es vraiment un boulet Llwyn... »

Ben, lui, ne fit pas le moindre commentaire mais vint l'aider volontiers à se relever. Une fois que cela fut fait, l'ancien animatronique baissa immédiatement les yeux, triturant nerveusement le bas de son t-shirt : il était gêné au possible (et si la chose avait été possible, il se serait fait tout petit pour pouvoir disparaître dans un trou de souris), et légèrement paniqué, aussi. Est-ce qu'il venait de casser quelque chose ? En plus d'avoir réveillé beaucoup trop de monde d'un coup ?

« Je suis vraiment, vraiment désolé... balbutia-t-il nerveusement. J'espère que je n'ai rien cassé... Son regard dévia sur le piège, mais il n'osait même pas s'en approcher pour constater les éventuels dégâts. Je suis désolé de vous avoir réveillé, aussi... Je... Je ne voulais pas... »

Une autre inquiétude lui vint soudainement à l'esprit : si, jusqu'à présent, Dinah ne semblait pas avoir fait attention à Liliann, qu'allait-elle faire quand elle remarquerait sa présence ? Allait-elle s'énerver pour de bon ? ... Son angoisse grandissait à vu d’œil. Son partenaire sembla percevoir sa détresse et il lui tapota gentiment la tête, comme pour l'apaiser. Il n'y eut pas d'autres mouvements depuis les autres tentes, et l'on pouvait même discerner un ronflement diffus venant de celle que partageait Dinah et Sally - visiblement, la plus jeune du groupe dormait encore de tout son saoul sans le moindre souci... Ce qui était une bonne chose.

« Mais qu’est ce que tu faisais debout à une heure pareille ? »

« Je ne dors jamais beaucoup, tu sais ? Et... Quand je suis revenu, tout le monde était déjà parti, je ne voyais pas retourner dans ma tente et prendre le risque de réveiller Ben... Même si c'est ce que j'ai fait, au final... »

Dinah plissa légèrement les yeux tout en le dévisageant intensément, comme si elle se doutait de quelque chose... Llwyn ne parvint pas à soutenir son regard bien longtemps et Ben, lui, se mit à rire.

« Pour pas me réveiller, réveillons le campement. J'aime l'état d'esprit ! »

L'amusement était clairement perceptible dans sa voix, et il se mit à vérifier puis à arranger le piège, calmement. Llwyn se sentait encore plus gêné (oui, c'était possible), et il se sentit même rougir de honte. Présenté comme ça... Son comportement faisait encore moins sens.

« Tout va bien ? »

Il leva les yeux vers Liliann qui venait de lui poser la question et il acquiesça doucement tout en esquissant un sourire gêné.

« J'ai rien de cassé alors... Je peux en conclure que tout va bien ! »

« Moi aussi je vais bien ! »

Dinah venait de se greffer à la conversation, tout naturellement. Son intervention le fit sourire.

« Je suis rassuré de savoir qu'au moins je ne t'ai pas provoqué de crise cardiaque avec mes bêtises.... »

« Ça va finir par arriver, alors fais attention. »

« Promis, je ne recommencerai pas. »

Lorsqu'il reporta son attention sur Ben et Liliann, il les vit en train de réparer les dégâts qu'il avait causé, sa culpabilité remonta en flèche.

« ... Il n'y a pas de casse au moins ? Et je retiens la leçon : j'irai me coucher en même temps que toi, et je ne bougerai plus de la tente. ça devrait limiter les risques d'incidents comme ça... »

« Ne t'en veux pas, ce n'est rien. »

La voix de Liliann avait toujours quelque chose d'extrêmement apaisant pour lui, et il ne parvenait toujours pas à comprendre ce qu'il y avait bien pu se passer entre elle et Dinah pour que cette dernière en soit aussi meurtrie... Mais cela ne lui viendrait jamais à l'idée de l'interroger à ce sujet, alors il se supposait à être condamné à cette incompréhension.

« Ça embête tout le monde mais oui on va dire que c’est rien... »

En tout cas, son amie semblait être à nouveau d'aplomb, et ne manquait plus une seule occasion pour le taquiner - voir le tacler, carrément. Ben se redressa d'un coup, et son expression changea du tout au tout.

« Si tu continues de t'en faire, je te boude. »

D'un coup, la ressemblance entre lui et sa fillette était on ne peut plus frappante... Mais cela n'en fut pas moins déstabilisant pour Llwyn.

« Mais... C'est normal de s'en faire après avoir fait une bêtise, non ? Mais d'accord, j'arrête ! Je veux pas que vous fassiez la tête à cause de moi. »

« Ne fais pas attention à lui. Elle désigna Ben. Il boude tout le temps. »

« Moi ? dans sa voix, l'on pouvait percevoir un ton faussement outré... Sauf pour LLwyn, à qui cela sembla parfaitement réel. »

Liliann haussa un sourcil en sa direction, comme si cela venait confirmer ses propos. Le petit groupe encore réveillé continua à discuter sur quelques minutes encore, puis ils finirent par se séparer pour retourner à leur occupation - Dinah, dormir, Liliann regagna sa place auprès du feu, et Ben et Llwyn gagnèrent leur tente.

Il ne dormit quasiment pas, ses erreurs ne cessèrent de le hanter et, trop marqué par ses gaffes, il n'osa pas remettre le nez dehors alors il passa la nuit allongé sur son sac de couchage, les yeux grands ouverts et luisant légèrement dans la pénombre - si jamais Ben venait à se réveiller, il espérait vraiment que la chose ne le surprenne pas... Il en avait assez fait pour l'instant. Lorsque le soleil se leva et que les premiers membres du campement commencèrent à s'éveiller et à s'animer, l'ancien animatronique quitta sa couchette pour les rejoindre discrètement. Il ne restait plus qu'à espérer que ses actions seraient moins catastrophiques que celles de la veille...


b l a c k f i s h

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
★ The countdown starts ★
Standing there alone, the ship is waiting, all systems are go, are you sure?Four, three, two, one, Earth below us, drifting, falling, floating, weightless. Calling, calling home.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84861-i-ve-been-push http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84959-i-won-t-break-you-unless-you-deserve-to-be-broken-llwynog-f-foxley#1193207 En ligne

Dinah Price



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Dinah Price


╰☆╮ Avatar : Emma Roberts

Ѽ Conte(s) : Wonderland
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dinah, le chat d'Alice

✓ Métier : Vétérinaire et comptable pour la mafia
Camping Paradis [Fe] - Page 4 419239Wonder3

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 692
✓ Disponibilité : 7/6 (Chess, Eliana, James, Camping, Dinah, Cassandre, Rafael)

Camping Paradis [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 22 Aoû 2020 - 21:38

 
Camping Paradis

Quel enfer. Je pensais enfin me reposer et profiter d'une bonne nuit de sommeil pour m'éloigner de tous ces idiots et de Llwyn qui m'énervait à faire ami-ami avec l'ennemi. Mais non, il fallait que la gamine ronfle. Sérieusement ? Comment c'était possible qu'un si petit corps fasse autant de bruit ? Heureusement j'avais réussi à m'endormir après de longues minutes à me retourner mais... une fois que le brouhaha causé par Llwynog m'avait réveillé, il avait été impossible pour moi de me rendormir. Mon cerveau tournait bien trop vite pour se reposer maintenant. Je devais absolument empêcher Llwynog de découvrir la vérité sur l'origine de notre dispute avec Liliann, et pour ça je devais le tenir éloigné le plus possible de cette harpie. Mais, avec un homme qui ne voulait créer aucun conflit c'était compliqué. Il ne respectait pas mes ordres spécifiques, et ça ne me plaisait pas du tout. Ce n'était pourtant pas compliqué de s'approcher de cette cinglée ? Pourquoi était-il si intéressé à l'idée de lui parler ? Le pire c'était qu'il osait me mentir. Comme si je n'avais pas remarqué que Liliann et Llwynog étaient les deux seuls à être déjà dehors au moment où ce dernier est tombé dans le piège. A moins que Liliann ait des pouvoirs de téléportation, elle était forcément déjà en dehors de sa tente à ce moment là. Ils discutaient tous les deux, j'en étais certaine. Mais Llwyn n'avait même pas été capable de m'avouer la vérité. C'en était décevant. Mais, je n'en avais pas fini avec lui. Je profitais que l'on se retrouve tous au petit matin pour se préparer au départ pour me diriger vers lui, visiblement énervée. Cet idiot me sourit comme si tout allait bien. Je lui répondis par un simple froncement de sourcil, lui montrant ainsi que je n'étais pas là pour rigoler. Son sourire disparût subitement et il eut l'air bien plus anxieux qu'auparavant. Parfait.

-Ça ne va... ?

Ne lui laissant même pas le temps de finir sa phrase, je pris la parole à mon tour, attaquant directement le sujet dont j'avais envie de parler.

-Tu sais comme on dit que la nuit porte conseil ? Eh bien, c'est la vérité. Je n'ai pas pu me rendormir, mon esprit était trop occupée à penser à pourquoi tu étais réveillé. Je te connais Llwyn, je sais quand tu me caches quelque chose.

Llwyn me regarda quelques secondes, restant silencieux. Il devait probablement réfléchir à s'il allait enfin m'avouer ce qu'il s'était passé cette nuit. Je pouvais promettre que s'il me l'annonçait maintenant, il n'y aurait pas de soucis. Enfin... moins.

-Je ne te cache rien, Dinah, je te le promets. Je... Tu devrais savoir que j'ai l'habitude de vivre la nuit, avec mon travail ça m'a donné un autre rythme... Je suis vraiment désolé de t'avoir réveillé, et de t'avoir empêcher de pouvoir te reposer pleinement... Je trouverai le moyen de me faire pardonner pendant la journée, je te le promets.

Le pire c'est qu'il osait continuer à me mentir ! Droit dans les yeux, de cette façon... Je devais avouer que j'étais surprise. Je ne pensais pas qu'il en était capable. Moi qui pensait être la seule à savoir mentir entre nous deux, Llwyn cachait finalement bien ses talents. Mais, j'aurais préféré le découvrir dans d'autres circonstances.Il s'enfonçait, ne sachant probablement pas comment se sortir du pétrin dans lequel il s'était mis tout seul. C’était pourtant simple : dire la vérité. Pour l'instant, ce qu'il faisait ne servait pas à me convaincre. Au contraire, je sentais que mes nerfs n'allaient pas tarder à lâcher. Je contrôlais très mal ma colère, et croyez moi que Lllwyn ne voulait pas en être témoin.

-Je vois. Il ne s'est donc rien passé d'autre. Parfait ! Tu ne vois donc aucun inconvénient à ce que je pose quelques questions à Liliann, ta nouvelle meilleure amie ?

Il eut l'air surpris, clignant plusieurs fois des yeux, comme s'il n'était pas certain d'avoir tout compris.

-Tu... ? Je croyais que tu ne voulais pas la voir ? Je ne peux pas t'en empêcher mais... Je ne veux pas que tu te fasses du mal pour rien... Il n'y a rien à savoir, tu sais ?

C'était dans la poche. Le sentiment de culpabilité arrivait comme je l'avais prévu. La veille, je lui avais dis que Liliann m'avait fait souffrir et que je ne voulais rien avoir à faire avec elle alors je peux imaginer ce qu'il se passe dans sa tête en ce moment quand il imagine que je vais devoir prendre sur moi pour aller la voir, tout ça par sa faute. C'était si facile de faire de cet homme ce que je voulais, il n'y avait presque aucun challenge.

-Je préfère en juger par moi-même. Bien que je vais devoir prendre sur moi pour aller lui parler, je me dois de le faire pour obtenir la vérité.

Sur ces mots, je lui passais devant, secouant mes cheveux devant lui et commença à marcher lentement. Je savais qu'il me rattraperait pour tout me dire. Et ce fut le cas. Il suffit d'une fraction de seconde pour que je sente sa main attraper la mienne. Je me retournais, le jaugeant de haut en bas avant qu'il ne se décide à prendre la parole.

-S'il te plaît, n'y va pas. Je... Il baissa la tête, l'air triste et honteux à la fois. Je ne veux pas que tu t'infliges ça. Il resta silencieux encore un moment, probablement pour chercher les bons mots. Et il avait raison, parce quà ce moment là un rien pouvait me faire partir en vrille. On a échangé quelques mots cette nuit. Je sais que je t'avais promis que je ne lui parlerai plus, mais lorsque je suis revenu au campement, c'était la seule à être encore debout et... Je ne savais pas comment réagir autrement... Je te demande pardon.

Eh bien ! La voilà enfin la vérité. J'avais failli attendre. Il a fallu persévérer mais j'avais finalement réussi à lui tirer les vers du nez et ainsi découvrir ce qu'il me cachait. L'instinct d'un chat ne se trompait jamais. Un sourire satisfait ne put s'empêcher d'apparaître sur mon visage.

-Je le savais.Tu ne peux rien me cacher. En revanche... je dois avouer que je suis déçue que tu ne me fasses pas assez confiance pour me dire la vérité. Ce n'est pas parce que tu l'as croisé pendant la nuit que j'allais mal réagir tu sais. Je peux me contenir.

-Je ne voulais pas te faire encore de la peine alors... Je me disais que c'était mieux si j'éludais ce moment. Désolé...

-C'est en éludant ce moment que tu m'as fais le plus de peine. Sur ce, je dois aller... aider. A plus tard.

je n'avais bien sûr aucune envie d'aider qui que ce soit mais je comptais plutôt aller tenir quelques mots à cette chère Liliann. Je crois qu'elle n'avait pas bien compris la dernière fois. Ce n'était pas un souci, j'adorais répéter mes instructions aux débiles de son genre. J'avais l'habitude.

-Est ce que tu veux que je vienne avec toi ?

-Non. Ce serait mieux si je ne te vois pas pendant un moment.

Bon, j'avoue que ça c'était gratuit et simplement pour le plaisir de l'enfoncer et de le voir se faire culpabiliser. Il n'avait pas qu'à me mentir, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même. Je n'attendis pas qu'il réponde et me dirigea un peu plus loin sur le camping à la recherche de ma meilleure amie. Elle trainait là dans un coin, sûrement en train de se demander comment elle allait continuer à pourrir ma vie. Je la vis alors et m'approcha d'elle sans hésiter un seul instant, encore plus énervé après ma discussion avec Llwynog.

-C'est quoi ton problème ? je croyais t'avoir prévenu de ne pas t'approcher de mon ami.

-Et j'ai prévenu que je ne pourrais pas l'ignorer, s'il venait à me parler. Je ne l'approcherai pas, comme je l'ai promis.

Comment faisait-elle pour continuer à me taper sur les nerfs ? A chaque fois que je pensais être à la limite, elle trouvait le moyen d'empirer les choses. Je déteste ceux qui n'assume pas leurs actes, et elle en était la reine. Comment ça cette idiote ne pouvait pas ignorer mon ami s'il allait lui parler (bien qu'il n'ait pas à le faire) ? Je me retenais de lui mettre une claque dont elle se souviendra toute sa vie.

-Donc tu veux dire que c'est de sa faute, c'est ça ? Tu ne peux décidément pas assumer tes propres torts... Tu es une personne abjecte Liliann. Mais fais attention à toi, c'est la dernière fois que je te reprends. La prochaine fois, tu ne seras plus capable de me répondre, crois moi.

-Je n'ai pas dit ça. Et que comptes-tu faire ? C'est une sortie camping pour faire plaisir à Sally. Ne fais rien, s'il te plait. En dehors du camping, tu peux faire ce que tu veux, mais ne mêle pas des personnes qui n'ont rien demandé à toute cette histoire. Sally n'a pas besoin de ça. Si tu préfères que je l'ignore, malgré le mal que ça lui fera, alors je le ferai.

Est ce que cette folle pensait vraiment que je comptais ruiner toute la sortie inintéressante de Sally ? Je n'étais pas sans coeur non plus, je ne comptais pas ruiner celui de Sally en tout cas. La pauvre enfant méritait encore de rêver, à son âge. Mais cela n'empêchait pas que je ne cautionnais en aucun cas le comportement de Llwynog et de Liliann. J'avais bien le droit de montrer mon mécontement non ? A moins que l'on m'ait emmené dans une disctature et non un camping. Avant que je puisse réponde, Llwynog arriva. Je lui avais pourtant dis de rester à l'écart. Clairement, aujourd'hui il faisait tout pour m'énerver. Il me regarda, l'air perdu alors que je haussais un sourcil. J'étais déjà au bord de la crise de nerfs, il n'avait aucune envie d'en rajouter, croyez moi.

-Dinah ! Mais... Pourquoi tu fais ça ? Arrête... Je t'ai dit, c'est de ma faute, c'est moi qui ai lancé la conversation dans la nuit, ça ne sert à rien de t'en prendre à Liliann... Elle n'y est pour rien.

Le chevalier de la princesse en détresse ! Voilà ce qui manquait au tableau. Mais ce n'était pas grave. Pour une fois dans ma vie, et c'était bien parce que je ne voulais pas gâcher le week-end de Sally, j'allais me contenir. C'était quelque chose de compliqué pour moi, qui a l'habitude de faire ressortir toutes mes émotions sans les contrôler, mais je savais que j'en étais capable. Pour Sally.

-Faire quoi enfin ? Nous avons simplement une conversation entre adultes, rien de plus. Je te prierai donc de ne pas t'en méler.

-Dinah... Je te connais. Je sais quand tu es sur le point de t'énerver, et là tu n'en es pas loin... Laisse tomber, tu veux ? Ça ne sert à rien de faire tout une scène, ne gâche pas la sortie qu'à organiser Sally s'il te plaît...

Mais qu'est ce qu'ils avaient à tous penser que je voulais gâcher la sortie de Sally ? C'était à ça que je ressemblais pour eux, un monstre qui voulait détruire les rêves des enfants ? Sympa... "Dinah, je te connais..." Non ! Il ne me connait pas. S'il me connaissait, il saurait qu'il ne devrait adresser la parole à Liliann sans que cela m'énerve. Je l'ai prévenu pourtant, il ne pouvait pas dire qu'il n'était pas au courant. Mais non, il préférait me rendre malheureuse. Moi qui pensait avoir trouver un ami sur lequel je pourrais toujours compter...

-Je ne vais pas m'énerver ! Je veux simplement des explications. Je suis très reconnaissante envers Sally pour avoir organisé cette sortie, je ne compte pas du tout la gâcher, alors arrêtez de tous pensez ça !

C'était bien sûr complètement faux. Je détestais cette putain de sortie et je n'avais qu'une envie : c'était de rentrer. mais je n'étais pas assez "méchante" pour le dire tout fort devant Sally contrairement à ce que tout le monde pensait de moi ici.

-Tu les as eu maintenant, non ? Il pencha la tête sur le côté, sans me quitter des yeux pur autant. Pourquoi il me regardait comme ça, il voulait que je le baffe encore une fois ? Que veux-tu savoir de plus ? Il ne s'est rien passé d'autre...

-Tout ceci n'est qu'un malentendu... S'il vous plait, ne vous disputez pas.

Pourquoi fallait toujours qu'elle en rajoute avec sa fausse gentillesse ? J'aurais vraiment dû lui écraser les doigts quand j'en ai eu la chance. Et ne pas la laisser partir. Après tout, la laisser mourir dans la salle de bal de la Crazy House ne semblait pas si terrible, après tout. Mais je me devais de garder mon calme, je me l'étais promis.

-Encore heureux qu’il ne s’est rien passé d’autre ! Vous me tapez sur les nerfs tous les deux, je vais aller voir ailleurs.

-Je suis vraiment désolé... Pour tout. Si tu souhaites partir, je ne vais pas te retenir, je ne veux pas t'ennuyer davantage, mais tu me promets de faire attention à toi quand même ?

-Qui sait si je ferais attention ? Quand je suis dans cet état, je suis capable du pire, c'est bien ça ?

Il me regarda surpris. Je savais très bien que ce n'était pas ce qu'il insinuait, mais me victimiser et le faire culpabiliser par la même occasion était mon activité favorite. Avant de partir et laisser les deux tourtereaux discuter pendant mon absence, je me dirigeais une dernière fois vers Liliann. Je me penchais et murmura quelques mots à son oreille.

-Adresse lui encore une seule fois la parole et je peux te jurer que quelqu’un d’autre dans ce camping en pâtira.

Je savais que ses proches étaient sa faiblesse. Et je comptais bien l'exploiter. Elle pâlit un peu alors que je lui lançais un regard menaçant avant de me retourner et de marcher en direction de je ne sais où. Je m'arrétais quelques mètres plus loin, après avoir vérifiée qu'ils ne pouvaient pas me voir pour les surveiller pendant une petite minute. Ils se séparent, chacun restant dans son coin. Un léger sourire apparût sur mon visage : j'avais réussi. J'aurais préféré ne pas passer par tous ces obstacles mais le résultat était là : ils ne s'adressaient plus la parole. Contente de moi, je continuais à marcher sur le camping et décida de me rendre à l'intérieur de la forêt. Comme je l'ai déjà dis, je préférais largement la compagnie des animaux et de la nature que celle des humains et je n'avais de toute façon aucune envie de faire amie amie avec Amelia qui avait l'air d'être encore plus stupide que Liliann, Ishanee qui n'était même pas capable de marcher droit ou pire encore, l'imposteur. Alors ce serait moi, toute seule, dans les bois. Je ne prévins personne, bien sûr. Qui cela pouvait bien intéresser de toute manière ? Tout le monde ici me détestait pour des raisons obscures. Je pris tout de même mon sac, juste au cas où.

Je rentrais alors dans le bois, m'enfonçant de plus en plus à l'intérieur sans même regarder derrière moi. J'avançais sans réfléchir, laissant trainer mes pensées à ce qu'elles voulaient. C'était si agréable de marcher comme cela et de retrouver les sensations qu'on laissait souvent de côté. J'aperçus quelques animaux, dont un lapin adorable mais ce fut une biche qui traversa le bois à toute vitesse qui attira le plus mes yeux. Je la vis s'enfuir rapidement et remarqua que c'était quand même étrange. Les biches étaient rapides, certes, mais celle-ci avait l'air particulièrement effrayé. Et je devais avouer que j'avais vu plusieurs petites choses étranges depuis que j'étais rentrée dans le bois. Tout cela ne me disait rien qui vaille. Je me retournais donc pour rebrousser chemin et rentrer au campement mais c'est à ce moment là que je remarquais que j'étais en plein milieu du bois, ayant quitté le chemin apparemment. Je n'y avais même pas fait attention... Le souci c'était que j'étais complètement perdue... Comment pouvais-je retrouver le chemin jusqu'au campement sans chemin ? Je vérifias le sol, à la recherche de mes propres traces de pas, mais rien. Je soupirais, visiblement excédée sans pour autant perdre mes moyens. Qu'est qu'il pouvait m'arriver au pire ? Qu'on ne me retrouve jamais et que je finisse mangée par un ours ? Ce n'était pas la meilleure fin pour une femme de mon envergure mais bon... Je mis mon sac sur le sol et le fouilla à la recherche des fusées dont avait parlé Ben au départ de la randonnée. J'en sortis une, et fit tout comme il avait expliqué jusqu'à qu'une fusée se dirige dans les airs, traversant les feuilles. J'espérais tout de même ne pas commencer un feu de forêt mais je crois que je n'avais malheureusement pas le choix... Je m'assis finalement, dos contre un arbre et mangea une barre de céréale qui traînait à l'intérieur du sac donnée par Sally. Cette bande de bras cassés finirait bien par me trouver non ?

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The battlefield is a scene of constant chaos. The winner will be the one who controls that chaos, both his own and the enemies.
by wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85223-big-egos-are-big-shie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85474-mes-petits-rps

Liliann A. Poe



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Liliann A. Poe


╰☆╮ Avatar : Golshifteh Farahani

Ѽ Conte(s) : Peau d'âne
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Peau d'âne

✓ Métier : Secrétaire du Punch & Purge
Camping Paradis [Fe] - Page 4 Arugar10

☞ Surnom : Lili, Ann, Ana, Anahis, Nahid, Nana
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 397
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Camping Paradis [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 12 Sep 2020 - 14:51

Camping Paradis
Nous chercherons des trésors dans les bois
On mangera, on rira, on sera des rois
Vite on va préparer tout ce qu’il faut pour aller camper

La tente et les matelas
Les guimauves, le chocolat
On ira se baigner
Sur la plage toute la journée
Toute cette histoire pèse lourdement sur les épaules de Peau d’âne. Les menaces sur sa personne ne lui font pas peur. Elle peut se présenter chez Dinah sans s’inquiéter de ce qu’il adviendra. Liliann ne s’en inquiète pas. Les coups, les blessures, le sang. Les choses sont ce qu’elles sont. Ce n’est pas elle qui s’en plaindra. Si cela peut défouler la blonde et l’empêcher, ne serait-ce qu’un peu, de faire du mal à quelqu’un d’autre, alors… Néanmoins, face à la menace qui pèse, désormais, sur ses proches, la brune ne sait pas ce qu’elle doit faire. Elle aimerait que les choses n’en arrivent pas là. Pas une fois de plus. Lili n’a que trop sali ses amis avec ses histoires. Elle n’a que trop semé le malheur dans son entourage. Elle avait raison, Peau d’âne. Depuis le début, cette envie la tiraille, brûle son estomac, broie ses intestins. Elle n’aurait pas dû revenir et déterrer le passé pour mieux entacher le présent. Elle aurait mieux fait de rester dans son coin, dans son errance, dans cette solitude qui lui va si bien.

Sa capuche poilue glissée sur la tête, Peau d’âne prend une grande inspiration. L’air pur glisse dans sa gorge et rafraîchit le feu, dans son esprit. Ses yeux noirs glissent sur les campeurs, cherchent la bonne distance à instaurer entre elle et Llwynog. Liliann est décidée. Elle ne croit pas que Dinah puisse mettre à exécution ses menaces, mais elle ne veut pas lui donner, pour autant, l’occasion de lui donner tort.

Sur cette pensée, Lili s’arrête. Elle se souvient des cheveux blonds, en bordure de la forêt, à deux doigts de disparaître entre les arbres. Comme un détail en fond de photographie duquel son regard, désormais, ne peut plus se détourner. La boule au ventre, la brune s’inquiète. Elle cherche un signe, une preuve qu’elle se trompe, qu’il ne s’agit que d’un mauvais pressentiment. Elle essaie de comprendre depuis combien de temps Dinah n’est plus parmi eux, au milieu du camping, mais le temps est une donnée qui lui échappe, qui glisse sans cesse entre ses doigts, insaisissable, et qui transforme ses heures en minutes, ses minutes en heures. Elle ne sait pas. Elle ne sait plus. La panique explose au contact de sa fatigue et Liliann fait la seule chose qu’elle puisse faire, dans cette situation : elle tend la main, agrippe le bras de Ben et lève, sur lui, ces yeux pleins de l’inquiétude qui la bouffe sans cesse, pour les autres.

« Ben, commence-t-elle, en cherchant ses mots, les preuves de ce qu’elle imagine, mais dont elle n’a aucune certitude.

- Oui ? lui répond-il, en se détournant des pièges qu'il ramassait pour la regarder et attendre qu'elle s'explique.

- Je crois... qu'il y a un problème, articule-t-elle, difficilement, encore peu sûre d'elle. C'est Dinah... »

Inévitablement, Ben sonde le camping du regard, visiblement à la recherche de l'autre Dinah, mais la panique empêche Liliann de s'expliquer clairement. Elle ne sait plus quels mots dire en premier, quels faits énoncer, comment lui expliquer qu'elle n'est sûre de rien, que les choses ne sont peut-être pas aussi graves qu'elle les imagine, comme à son habitude.

« Respire et dis-moi ce qu'il se passe. »

La main que Ben pose sur l'épaule de la brune a l'effet d'une cascade glacée qui, soudain, lui tombe sur le crâne. Lili sent la tension exploser au fond d'elle et elle prend une grande inspiration pour se dégager des dernières traces de panique qui l'empêchent de penser. Ben est bien là, devant elle, à s'inquiéter de ce qu'elle peut penser, à attendre qu'elle explique le problème.

« Dinah Smith est partie dans la forêt, je pense qu'elle s'est perdue. Je ne sais pas depuis combien de temps elle est partie, mais je crois que tu devrais aller la chercher. Avec Llwynog, si possible.

- Je vais voir avec Llwyn oui, affirme-t-il, avec un sourire pour la rassurer. Toi, en attendant, aide à défaire le campement, et commencez à marcher vers le second. Sally vous montrera le chemin. »

Liliann hoche la tête discrètement, sans préciser qu'elle a, déjà, retenu l'itinéraire et qu'elle saura trouver le chemin sans l'aide de l'enfant. Ce qu'elle ne dira pas non plus à Sally, le moment venu. Avant que Ben ne lui échappe pour aller voir Llwynog, Lili s'empare de sa main et ajoute, plus bas :

« S'il te plait, sois gentil avec elle. Ce n'est pas de sa faute. »

L'hélicoptère baragouine un petit « Je ne suis pas gentil avec les chieuses » qui force Liliann à pincer les lèvres, sans savoir que faire pour qu'il promette de rester calme, avant de se retourner et de rejoindre Llwynog. La brune le regarde s'éloigner et jette un coup d’œil à la forêt. Elle serait bien allée chercher Dinah elle-même, mais elle ne veut pas envenimer la situation. Il vaut mieux que Llwyn et Ben s'en chargent. Alors que Lili se retourne pour prévenir les autres, une fusée traverse la canopée et explose au-dessus de la forêt. Le soulagement d'avoir eu raison est vite évincé par la peur qu'il n'arrive un malheur. Heureusement, Ben semble prêt à prendre les choses en main avec Llwyn et le soutien d'Ishanee et de son chien. Une bonne idée qui insuffle une nouvelle énergie à Liliann. Elle se détourne clairement du groupe de sauvetage pour rejoindre Dinah, Amelia et Sally qu'elle salue d'un léger sourire avant de leur faire signe de la rejoindre.

En quelques mots, la brune explique la situation, le départ de Dinah, la fusée qui indique qu'elle s'est perdue, le groupe de Ben, Llwynog, Ishanee et son chien qui va la chercher. Elle met un peu de temps à mettre de l'ordre dans ses pensées, à dire les bons mots au bon moment, sans se tromper. Liliann ne peut s'empêcher d'être inquiète pour la blonde, disparue en forêt. Elle ne veut pas imaginer, peu importe qu'il s'agisse de Dinah ou de quelqu'un d'autre, qu'un mal lui arrive, seule, perdue au milieu des bois. Heureusement, la main de Sally, au creux de la sienne, la rassure, lui rappelle qu'elle aussi, elle a des obligations, des responsabilités. Qu'elle ne peut pas se laisser aller.

Peau d'âne reprend plus de contenance et explique ce qu'elles doivent faire : ramasser les dernières affaires et continuer la route jusqu'au lac. Le reste du groupe les rejoindra sur place, une fois qu'ils auront retrouvé Dinah. Débarrassée des explications, Liliann expire tout l'air de ses poumons et se met en mouvement. Campement rangé, elle reprend son sac, la main de Sally et demande à l'enfant de les guider sur le chemin, non sans surveiller qu'il s'agit bien du bon.

Concentrée tout à la fois sur le chemin et l'idée de Dinah, seule en forêt, Liliann ne se rend pas compte du temps qui défile. La fatigue y joue pour beaucoup, mélangée à son inquiétude, à la panique qui l'a étreinte. Quand elle reprend plus ou moins conscience de son environnement, les quatre femmes (dont une enfant, mais bon) sont arrivées au lac, d'un bleu impressionnant, posé là, au milieu des montagnes, comme un miroir immobile qui reflète le ciel vide de nuages. Lili lâche la main de Sally pour la laisser faire ce qu'elle veut, tandis qu'elle se demande, elle, combien de temps devra-t-elle attendre, presque en apnée, avant de voir débarquer le reste du groupe.
:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85992-liliann-a-poe-chronol http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85037-liliann-a-poe-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85038-liliann-a-poe-rps

Ben Ranger



« Love it Light ! »


Ben Ranger


╰☆╮ Avatar : Alex O'loughlin

Ѽ Conte(s) : Planes 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blade Ranger

✓ Métier : Policier & garagiste & Pilote
Camping Paradis [Fe] - Page 4 Arugar10

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1618
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Camping Paradis [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mar 15 Sep 2020 - 13:07

Camping Paradis
Nous chercherons des trésors dans les bois
On mangera, on rira, on sera des rois
Vite on va préparer tout ce qu’il faut pour aller camper

La tente et les matelas
Les guimauves, le chocolat
On ira se baigner
Sur la plage toute la journée

Donc ….Ben avait une envie assez incroyable de secouer une barbie pour lui expliquer que quand on est idiote, et pas douée, ON NE PARS PAS SEULE EN FORÊT. La prochaine fois, il dira a Llwyn qu’il ne veut que lui, et pas son amie … D’ailleurs, leur histoire devait être assez incroyable parce qu’il ne voyait pas comment c’était possible que leur amitié existe. D’un côté une princesse pimbêche avec un pois chiche dans le crâne et un égo de la taille de la planète, et de l’autre un garçon gentil timide et adorable qui faisait son possible pour plaire à tout le monde. Non, y avait des choses comme ça qu’il ne comprendrait jamais. Il s’approcha de son coéquipier

- On a une chieuse a aller retrouver, tu m'accompagnes, c'est la tienne.

C’était pas une question. Et le ton était clair. Personne ne pourrait lui demander, comme avait fait Lili d’être « « « gentil » » » il pouvait ne pas lui hurler dessus, mais il était un peu blasé de voir une idiote pareil mettre sa vie en danger pour … pour quoi au fond ? Il ne savait pas, il se fichait bien, mais il la laisserait pas mourir même si l’envie de lui donner une leçon était écrite sur son visage. Llwyn le regarda, sans même tiquer sur le mot utilisé (y a intérêt) pour décrire son amie, tant il était angoissé.

- Oh... Ce n'était donc pas moi qui m'inquiéter pour rien ? Dinah est vraiment partie du campement ? Je croyais que je me faisais des idées, je n'ai pas l'habitude qu'elle me rejette comme ça...

Il eu un temps d'arrêt, avant d'ajouter.
- Tu crois qu'elle va bien ? J'espère qu'il ne lui est rien arrivé...

Ben secoua la tête négativement alors qu’il avait déjà passé en revue toutes les éventualités que Dinah avait pu rencontrer. De la moindre, à celle un peu plus importante… pas question qu’il utilise son hélicoptère pour elle.

- ta .... copine ressemblait a une Barbie pour venir faire du camping. Elle n’en fait pas souvent n’est ce pas ?

Ce qui était la réponse à la question de llwyn. Oui, elle pouvait aller bien, mais vu qu’elle semblait être un peu … déboussolé par le fait de devoir marcher, ou pire vivre dans la nature, peut être que non. Ben ne voulait pas forcément être sec mais ça l’agaçait un peu.

- Non... Je n'aurai jamais du lui demandé de venir, ce n'était pas une bonne idée, déjà qu'elle a retrouvé une personne qui lui a fait du mal, et maintenant elle est peut-être en danger... Et tout est de ma faute.

Levant les yeux au ciel, ben répondit :

- tu es beaucoup trop gentil. Et par amitié pour toi je ne dirais pas ce que je pense. Mais la faute reviens à l idiote qui part dans une forêt sans savoir comment faire pour revenir. Pas à l idiot qui pense que je vais le manger.

Llwyn esquiqua un léger sourire…. Même s’il n’était pas rassurer pour autant … Ben pensa à le secouer, mais se rappela que tout le monde n’appréciait pas d’être secouer pour remettre les idées en place… lui aussi.

- Au moins, on fait un beau duo d'idiots comme ça ? (mais retrouvant rapidement son sérieux, il reprit) On doit prendre quelque chose en particulier avant de partir à sa recherche ? Et ça va aller pour les autres, notre départ ne va pas trop les perturber ?
- tres beau. Je t offrirais des menottes pour la tenir la prochaine fois.

Si beaucoup aurait pu en voir un trait d’humour … Ce n’était pas le cas de Ben qui était sérieux comme un pape quand il posa les yeux à nouveau sur Llwyn.

- sally et Lili s’occupent d amener tout le monde. Je leur fait entièrement confiance. Et .... on peut prendre le chien et Ishanee avec nous

Llwyn l'écouta avec attention avant d'acquiescer doucement.

- ... En tout cas, je suis désolé d'avoir provoqué indirectement ce contre temps... Je ferai en sorte que ça ne se reproduise pas.
- Arrête de t’excusé. Tu n es pas coupable.

Tout en discutant, ils finirent par admirer une fusée de détresse lancer dans le ciel, oh tiens, elle s’est souvenue de ça ? Ben lui offrira un bon point. Au début, llwyn ne disait rien, sinon il allait encore s’excuser et Ben allait vraiment le manger. Puis, il vit la fusée de détresse.

- Oh non... tu crois que c'est mauvais signe ? Tu penses qu'elle s'est blessée ? Qu'elle est en danger ? J'espère qu'elle n'est pas tombé sur le chasseur...."

- je crois qu elle a juste voulu nous prévenir. J appelle Ishanee et on y va.

Ben savait que la fusée de détresse avait été envoyé parce qu’elle avait besoin d’aide… mais il doutait qu’une femme inconsciente, ou pourchassé par un chasseur puisse envoyer la fusée aussi verticale dans le ciel. Mais il ne préférait pas le dire à Llwyn. Il était sur que le rassurer ne ferait naître que de l’angoisse. Il s’approcha d’Ishanee.

- tu viens avec ton monstre. On a Dinah à retrouver.
- Hmm... Val n'est pas un monstre c'est un adorable bébé d'amour. (Elle siffla et la tornade arriva) vous avez un affaire a elle pour qu'il sent ?
- adorable bien sur. Llwyn tu as quelque chose ?
- Pas sur moi, non... Mais on devrait pouvoir trouver quelque chose qui lui appartient dans sa tente je pense ?"

Sans laisser aux autres le temps de réagir, il alla chercher de lui-même quelque chose, et reviens avec un des hauts de Dinah. Il regarda Ishanee.

- Tu penses que ça conviendra ? (Encore une fois, il marqua un temps d'arrêt, avant d'ajouter.) Merci beaucoup de te joindre à nous. Et je suis navré de perturber ta sortie...
-Merci oui ça devrais aller pour Val. Et ne t'excuse pas c'est normal rien ne perturbe la sortie. Dinah à disparu et on doit la retrouver... ce lieu est bien mais... on ne sait jamais je préfère qu'on la retrouve rapidement (elle posa sa main sur l’épaule du policier froussard) c'est normal de te venir en aide tu fais parti de la famille et Dinah aussi à sa façon ( Elle prit l'habit et s'acroupit vers son chien) Allez à toi de jouer Val montre a papa Ben de quoi tu te chauffe (il jappa et sentit le tissu, sentant une piste.) En route

Ben observa Ishanee. Il voulait bien inclure Llwyn dans ses amis, dans sa famille aussi s’il continuait à avoir ce caractère si simple et doux… mais sa copine…. On va dire que ben préférait continuer de faire sa propre petite famille sans avoir à penser à des … pièces rapportés… et il ne connaissait pas encore les kamiya … ; Après avoir marcher un petit moment, suivant la fusée de détresse dans le ciel, et le flaire du monstre, ils finirent par arriver devant l’idiote de service.

Le chien, avec les pates pas forcément propre, sauta sur Dinah pour commencer à lui faire des papouilles. D’ailleurs, il l’a fit tomber le cul le premier dans de la boue, super. Le chien semblait dire « Regarde papa shanee j'ai trouver »… ouais peut être mais c’est pas pour ça qu’il aura le droit de monter sur son canapé…

Dinah câlina le chien avant de relever la tête vers les autres

- Il vous en a fallu du temps, je ne vous remercie pas j’aurais pu mourir des dizaines de fois !

OK. Il allait la noyer, c’était sûr …. Ben baragouina « si seulement » alors qu’il faisait un sourire d’ange. Il n’était qu’un adorable papa que quand il était en présence de ses enfants … et Ishanee, Ben en était sûr, ne verrait pas ses propos comme vilain… alors il pouvait se permettre. Dusty lui aurait fait la morale, et Sally aurait taper du pied. Il reprit à Dinah. Llwyn fit un câlin à Dinah.

- Y'a pas idée de partir en forêt toute seule... Tu as eu de la chance qu'on te retrouve assez facilement.

Le demoiselle en détresse se détacha rapidement pour lâcher une autre phrase pas gentille qui avait blessé llwyn… Ben relev ales yeux au ciel silencieusement.

- J’avais tout sous contrôle enfin! Mais ne fais pas semblant de te préoccuper de moi. - On est venu aussi vite qu’on a pu princesse. Maintenant on peut y aller ?
- Bien sur je n’attends que ça !

Elle n’attend que ça, mais elle ne bougeait pas … C’était compliqué les femmes et leur manière de penser. D’un geste rapide, il se mit à sa hauteur, tira sur son bras et la prit en sac de patate sur une épaule. Elle avait donc le cul vers le ciel, et la tête en bas. Sac de patate.

- C est pas que mais j ai MA princesse à retrouver

Dinah ne dit rien … RIEN ? Elle avait dû se cogner la tête ? Peut être. Mais ça n’était pas pour déplaire à Ben qui appréciait le silence.

- Ish rappelle moi de faire un cadeau a Val
-ca marche papa je te le rappellerais constamment jusqu'au jugement dernier

Ben vit Ishanee prendre appuie sur son chien … Ah oui, elle est encore blessé non ? Il regarda llwyn qui avait l’air d’être fatigué après la panique qu’il venait de vivre … puis Ishanee qui demandera pas de l’aide. Il n’avait pas le temps de faire dans la dentelle. Il l’attrapa et la pris sur son autre épaule. Deux sacs de patate pour le prix d’un. Ishanee se mit à crier. Ben sourit doucement.

- chut tu déranges les oiseaux
- Pose moi par terre papa tu vas te faire mal ! Je peux marcher je ne suis pas impotente, grommella t elle.
- je ne sens pas la douleur. Tait toi maintenant
-justement ! Ce n’est pas parce que tu ne ressens pas la douleur que t'es invincible... Vilain papa jte boude ...
- en silence alors.

Il la garda sur son épaule sans dire plus. Arrivant au deuxième camp rapidement avec les deux boulets, il les posa délicatement (oui même Dinah) sur un tronc d’arbre pour aller voir sa fille.



:copyright:️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

    There's a time, In your life, when the world is on your side.
    You might not feel it. You might not see it. But it surrounds you like a light. Makes you stronger for the fight. Now I know it's what I gotta do, find a dream that's new. aeairiel.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82670-life-doesn-t-always-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82685-i-will-protect-you-liens-de-blades#1112569 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82684-je-m-appelle-ranger-blade-ranger-rps-de-ben#1112563 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85754-le-monde-de-cars-planes

Amelia Peters



« Boom Baby
T'as le Groove ! »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa Milano

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy / Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3010
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Camping Paradis [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Mer 16 Sep 2020 - 23:30

Pour sa première nuit de camping, Amelia avait bien dormi. Ce n'était pas comme à la maison mais ce n'était pas mal non plus. Il était possible que son passé de lionne, une vie dans laquelle on ne dormait pas réellement au Sofitel, ait repris le dessus, en dépit des années de confort qui s'étaient écoulé depuis la dernière fois qu'elle avait foulé le sol de la Terre des Lions.
La fatigue aidant, il ne lui avait pas fallu trop longtemps pour s'endormir, cependant, Amelia en avait pris suffisamment pour penser à son mari, l'amour de sa vie. En fin de compte elle aurait été capable de le suivre dans ses weekends au camping. Ca aurait même pu être amusant de dormir avec lui sous une tente...
Mais ça n'était pas arrivé et ça n'arriverait plus.
Amelia s'était donc forcée à penser à d'autres choses, plus agréables, et avait fini par tomber dans les bras de Morphée. Puis le lendemain était arrivé, assez vite. Mais de par son métier et son hyperactivité, Amelia n'était pas spécialement attristée de ne pas avoir droit à la grasse matinée ce weekend-là. Etre réveillée par les bruits de la nature avait quelque chose d'agréable. Par contre, s'étirer dans une tente, c'était loin d'être faisable, alors la jeune femme, pas spécialement étonnée de ne pas trouver Liliann à côté d'elle sans doute parce que pas encore bien réveillée, en sortit pour s'étirer... et manqua de trébucher sur Liliann qui avait décidé de dormir à la belle étoile (heureusement il n'avait pas plu, songea Amelia) qui se réveilla aussitôt.
- Salut ! s'écria Amelia en finissant de s'étirer. Tu vas bien ? Tu... tu as l'air un peu crevé, c'est parce que j'ai parlé cette nuit ? Ou je viens de te réveiller d'un merveilleux rêve en sortant ?
Amelia ne savait pas encore si elle devait être désolée ou pas et tâchait, de fait, de ne pas déjà arborer une mine trop concernée.
- Je vais bien, merci, et toi ? répondit Liliann sans une once d'agacement dans la voix. Non, ne t'en fais pas. Je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit, mais tu n'es pas en tort. Et il ne me semble pas avoir fait de merveilleux rêve. Tu as bien dormi ?
- Je suis contente alors. De ne pas être en tort, se rattrapa la jeune femme, de peur d'avoir gaffé. J'espère que ton sommeil s'améliorera. Moi j'ai bien dormi, merci. Ca aide peut-être, en fin de compte, d'avoir été une lionne.
- Une lionne ? répéta Liliann avec un sourire impressionné (c'était bien la première fois que quelqu'un avait l'air de penser qu'Amelia faisait une impressionnante lionne). Peut-être que ça aide, en effet. Pour le sommeil, ce n'est rien, j'ai connu pire que ça. Dormir à la belle étoile, ce n'est pas si mal et j'en ai l'habitude.
Amelia opina, se gardant de préciser qu'elle n'était pas la lionne la plus impressionnante et puis Liliann ajouta d'un air pensif :
- De ce qu'en disent mes souvenirs, en tout cas.
Amelia fronça légèrement les sourcils mais ne posa pas davantage de questions. Bientôt le groupe se mit en route quoiqu'incomplet, dirigé notamment par Sally. C'était... conceptuel. Même du point de vue d'Amelia qui suivit pourtant le mouvement, ayant comme tout le monde appris la disparition de l'une des Dinah. Ne sachant pas ce qu'elle avait été dans son autre vie, elle se demanda évidemment si elle avait des réflexes de survie mais faisait entièrement confiance à Ben pour la ramener saine et sauve. Alors la jeune femme continua d'avancer, échangeant encore davantage avec Liliann pour qui elle éprouvait une véritable affection.
Liliann lui fit extrêmement plaisir en mentionnant son projet qui incluait, pourquoi pas, un partenariat avec la pâtisserie d'Amelia que cette dernière avait déjà accepté sur le principe, sans savoir de quoi il retournait dans le détail, weekend détente oblige. Son enthousiasme fit d'ailleurs grand bruit, surtout en pleine nature.
Amelia avait alors partagé des souvenirs rapportés de weekend de camping de ses enfants avec leur père, se gardant bien de parler de sa disparition, mais non sans une certaine nostalgie. Par chance, elle pouvait toujours prétendre que cette nostalgie était liée au fait que les enfants avaient la fâcheuse habitude de grandir trop vite. Dans tous les cas, elle était flattée et même fière que Liliann apprécie autant l'écouter parler de sa famille, notant que la jeune femme avait davantage l'air de faire partie de ceux qui écoutent que de ceux qui parlent.

Le trajet ne fut, en fin de compte, pas si long, la bonne compagnie et la condition physique d'Amelia aidant sans doute. Elle venait de s'éloigner de Liliann pour observer l'eau quand Ben et la Dinah disparue apparurent. Amelia se sentit extrêmement soulagée alors qu'elle n'avait pas encore adressé la parole à cette dernière. Mais manifestement c'était sur le point de changer car la jeune fille marcha tout droit en direction d'Amelia, presque comme si elle avait lu dans ses pensées. Un sourire malicieux aux lèvres, elle demanda :
- Amelia, c’est bien ça ? Depuis le temps que je voulais vous parlez, vous voilà enfin ! Vous voulez bien marcher un peu avec moi ?
- C'est bien ça, acquiesça l'intéressé, un franc sourire aux lèvres. Mais on peut se dire tu, tu sais. Je pense qu'un weekend comme ça, ça rapproche forcément les gens... Enfin bref, c'est d'accord pour la balade, je te suis !
Les deux femmes se mirent donc en route le long de l'eau et Dinah poursuivit la discussion :
- Pas de soucis, tutoyons nous alors... Dis, j'ai vu que tu t'étais beaucoup rapprochée de Liliann durant ce week-end, tout se passe bien entre vous deux ? Je ne voudrais pas m'immiscer, loin de là mon intention, mais elle a été vraiment mauvaise avec moi par le passé... alors je ne voudrais pas qu'il t’arrive la même chose, tu comprends ?
Amelia écouta attentivement cette confidence très directement amenée, s'étant attendu à un tout autre genre de conversation et opina un moment, le temps de peser ses mots. Elle était partie du principe que tout le monde s'appréciait dans l'expédition mais ce n'était peut-être pas le cas, cela dit, elle n'avait pas envie de se mêler d'affaires qui, pour le moment, ne la regardait pas. Qui plus est sans preuve à charge contre personne. Ca n'aurait pas été juste.
- Oui, j'aime beaucoup Liliann, répondit-elle d'abord, ne pouvant nier l'évidence. Et je dirais que c'est réciproque, nous avons de nombreux points communs et j'espère la revoir après ce weekend. Mais je suis désolée d'apprendre qu'entre elle et toi ce n'est pas aussi rose. Est-ce que tu as envie de parler de tes soucis ou de ton ressenti vis-à-vis de vos histoires passées ? Je peux vous aider à vous réconcilier, enfin, je peux essayer.
Amelia lança un sourire encourageant à Dinah car elle était toujours prête à aider, parfois (souvent) au détriment de sa propre personne. Quelque chose, une intuition, sans doute, lui intimait certes que ce n'était pas pour cela que Dinah était venue la voir, cependant, n'ayant plus l'âge d'être au collège depuis plus de vingt ans, elle ne voulait pas prendre parti dans l'animosité entre les deux femmes. Etrangement aussi, elle ne fut pas étonnée que Dinah décline son offre :
- Oh non, non, c'est très gentil à toi de vouloir essayer, mais notre querelle remonte à bien trop loin pour que quiconque puisse y faire quoi que ce soit. J'ai été beaucoup trop blessée par cette femme pour me réconcilier de nouveau avec elle et... c'est encore difficile pour moi d'en parler alors je ne vais pas m'étendre sur le sujet mais... je voulais simplement te prévenir. Tu sembles être quelqu'un de très gentil alors je ne voudrais pas qu'elle te fasse du mal. Elle peut paraître adorable aux premiers abords, mais il est important de se méfier des apparences.
Une fois encore, Amelia opina. Les apparences étaient parfois trompeuses et elle avait croisé quelques exemples dans sa vie. Liliann pouvait effectivement cacher une psychopathe profiteuse, tandis que Dinah était peut-être mielleuse et avenante pour servir un intérêt moins louable qu'elle ne le laissait entendre. La jeune fille se rendait-elle seulement compte que ses propos s'appliquaient aussi à elle ? Amelia jugea préférable de ne pas demander, ayant décidé, depuis quelques années déjà, de ne pas juger les gens trop vite - ni en bien, ni en mal - mais aussi d'écouter son instinct, qui restait parfois animal ce qui était précieux pour flairer le danger et surtout son cœur qui était énorme comme chacun savait. Alors, avec un sourire bienveillant, la pâtissière répondit :
- Tu as raison, il faut toujours se méfier des apparences. Merci pour cette petite conversation, c'était instructif, je dirais. Eh bien si tu ne voulais pas parler davantage de vos histoires - ce que je comprends totalement - j'avais bien envie d'aller me baigner !
- Bonne idée, allons profiter du lac qui nous attend ! J'espère que l'eau sera bonne, je ne compte pas mettre un seul pied dans l'eau si elle est trop froide ! s'écria Dinah.
Amelia ne mit pas longtemps à retourner près de ses affaires, se débarrasser de ce dont elle n'avait pas besoin, pour révéler un bikini rouge qu'elle avait assez peu l'occasion de mettre. Elle entra dans l'eau sans difficulté, gardant l'idée dans un coin de sa tête qu'il faudrait qu'elle se renseigne sur le passif entre Dinah et Liliann. Il y avait anguille sous roche, c'était certain, et quelque chose lui disait que Dinah pouvait avoir une vision de la vérité bien à elle. Peut-être que Ben saurait la renseigner ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Everything is sweeter with a smile
She's the lump of sugar that helps the medicine go down

Contenu sponsorisé








Camping Paradis [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 4 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Camping Paradis [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis