Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

TheLastJedi
de Sparrow

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Evénément Divin #6 {18} : Les Petits Secrets d'Hippolyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage

Aryana Cloud-Sandman


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5303
✯ Les étoiles : 558




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Sam 7 Fév 2015 - 20:16



A mon signal, déchaine le Marteau.

     
Je me tournai vers Lily, la prenant par l'épaule pour m'assurer qu'elle allait bien. Je n'eus pas le temps de lui demander que je vis la harpie foncer sur nous, bien décidée à venger sa congénère qui avait fini en bouillie. Je voulus lever mon Marteau mais d'un coup d'aile, elle me l'enleva de la main. Il tournoya dans les airs. La créature vola jusqu'à ce dernier et le saisis en plein vol. A l'instant où ses serres se refermèrent sur l'objet, il irradia une lumière pure qui nous aveugla. Je fermai les yeux et levai ma main devant le visage de Lily pour protéger ses yeux.

La lumière disparut aussi vite qu'elle était venue, ne laissant qu'un étrange brouillard qui se dispersait sur le sol. J'avançai d'un pas prudent. A travers les volutes blancs, j'aperçus mon Marteau posé sur le bitume légèrement fissuré. Puis, j'entendis un léger gargouillis qui me retourna l'estomac. La harpie gesticulait sur le sol dans une mare de sang et d'entrailles. Son corps avait été sectionné au niveau du ventre. Ne subsistaient d'elle que son buste et ses bras dont les mains se tordaient sur le sol. Elle laissa échapper un nouveau cri d'agonie déchirant. J'avalai ma salive avec difficulté. Elle leva la tête vers moi et poussa un sifflement où la fureur se mêlait à la souffrance. Puis elle commença à ramper dans ma direction d'une façon effroyable.

Je l'observai sans ciller, parfaitement impassible. Elle n'aurait aucune pitié de ma part, puisqu'elle n'en aurait eu aucune pour nous.

Je me désintéressai d'elle pour me pencher et ramasser mon Marteau que je soupesai. Toujours aussi léger et maniable. Il ne gardait aucune marque du passage des harpies. Pas de trace de sang. Il irradiait légèrement d'une façon bleutée, comme s'il était fier de s’être défendu.

"Il est à moi."
dis-je d'un ton catégorique en fusillant la créature misérable à mes pieds. "Voilà ce qui arrive quand on essaie de le voler."

Je passai une main sur le métal tiède. Il vibra à mon contact. Puis, je jetai un regard méprisant à la harpie. Non, je n'abrègerai pas ses souffrances. Cela aurait été me montrer trop tendre.

"Ne suis-je pas d'une grande clémence ?"
murmurai-je avec un rictus désabusé tout en continuant de caresser le Marteau.

Je pivotai sur mes talons et retournai posément jusqu'à Lily et Agenor qui avaient pu observer toute la scène puisque le brouillard s'était totalement dissipé. J'adressai un faible sourire à la jeune fille que j'aurais aimé rassurant, mais ce n'était pas facile de paraitre détachée quand une créature continuait de pousser des couinements déchirants dans mon dos. Puis je jetai un regard inquisiteur à Agenor, le désignant du bout de mon Marteau :

"Tu n'es pas très dégourdi. Dis-moi, tu es le fils de quel dieu ? Un pleutre, sans aucun doute... Hum... laisse-moi deviner... le rejeton de Héra ? De Hermès ?"

Mentionner le nom de mon frère disparu me fit l'effet d'une douche froide. Je me tus quelques instants. Pourquoi étais-je si condescendante avec lui même depuis que je le savais... mort ? Hermès, mon frère, le trop tendre... Désolée d’être si amère...

"Qu'importe ce qu'on trouve là-dedans, tu as intérêt à te remuer." dis-je à Agenor avant de jeter un coup d'oeil à l’entrepôt. "Tu n'es pas là pour te tourner les pouces quand Lily est en danger. Je veux que tu la protèges au péril de ta vie à partir de maintenant, est-ce bien clair ?"

Je lui fis mon regard intransigeant. Ce n'était pas une option.

   
Aryana : 90%
Harpie numéro une : explosée !
Harpie numéro deux : 25%
   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Lily Olyphant


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

☞ Surnom : seb ☮

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5160
✯ Les étoiles : 4426




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Sam 7 Fév 2015 - 21:17



En route pour Londres !



    J'avais un mal fou à accepter le fait que ce qui se trouvait sous mes yeux était bel et bien réel. Il y avait la harpie qui gesticulait sur le sol. Elle poussait des cri d'agonies. Aphrodite la regardait avec un tel mépris et sans la moindre compassion dans le regard. Comment elle pouvait être si froide? C'était une créature, mais elle viviat, elle respirait.

    Elle avait été sectionnée au niveau du ventre. Il ne restait plus que son buste et ses bras dont les mains se tordaient de douleurs. L'entendre, la voir, c'était véritablement écoeurant et insupportable. Je m'étais tournée, faisant face à Agenor. C'était à lui que s'en était pris Aphrodite juste après. Là où ça avait fait encore plus mal, c'est quand elle avait critiquée Hermès devant moi ! C'était quelqu'un de tout à fait charmant qui m'avait aidé à déplacer tous mes meubles quand je n'allais pas bien.

    "Comment vous pouvez être aussi méprisante ?" avais-je dit en secouant la tête, les larmes limites aux yeux. La vérité m'avait frappée de plein fouet et elle faisait mal. Les dieux pouvaient véritablement se comporter comme des monstres.

    "Je croyais que vous êtiez quelqu'un de bien, mais vous agissez comme une... gamine capricieuse ! Et une... méchante maman !"

    C'était difficile de trouver les mots et de ne pas employer des paroles trop blessantes. Ce n'était pas le bon moment pour se mettre une déesse à dos et encore moins celle de mon Elliot. J'avais retirée ma seconde mouffle que j'avais jeté par terre en fusillant Aryana du regard.

    "Vous n'avez pas le droit de laisser cette pauvre créature souffrir le martyre! Elle vie, elle respire, c'est un être vivant, pas un objet qu'on jette dès qu'on en a plus besoin !"

    J'avais tournée la tête vers la harpie qui continuait à gigotter. J'avais ensuite plissée les yeux, tentant de diminuer la vision d'horreur qui se trouvait devant moi, puis je m'étais tournée vers Aphrodite tout en passant mon index et mon pouce de la main droite sur la bague qui se trouvait à l'annulaire de ma main gauche. C'était un tic nerveux que j'avais commencée à prendre. Caresser la bague avait pour effet de me calmer ou juste parfois de me ramener à la réalité.

    "Et ne critiquez pas Hermès, c'est quelqu'un de véritablement adorable, tout l'inverse de..."

    C'était un peu trop me demander de dire qu'elle n'était pas du tout quelqu'un d'adorable. Quand je rentrerai à Storybrooke, faudra que j'ai une petite discussion avec Hermès pour lui demander pourquoi elle ne l'aimait pas, alors qu'il n'arrêtait pas de me dire que du bien d'elle. En tout cas, je ne la voyais plus du tout de la même manière.

    "Lily..." avait dit Agenor en s'approchant de moi. Lui au moins il comprenait quand quelqu'un souffrait.

    "Tu sais, je commençais véritablement à bien t'aimer. Mais..."

    Je l'avais regardé en plissant les yeux sans comprendre et je n'avais pas eu le temps de contrer... d'ailleurs je ne crois pas que j'aurai pu... le coup de poing qu'il m'avait donné et qui m'avait fait tomber à la renverse. Je l'avais reçu en plein sur la joue, ça allait être horrible !

    "Tu vois, les dieux ne nous respectent pas et c'est sur eux qu'on a pris exemple quand on s'attaque à de stupides mortelles comme toi !"

    J'avais juste pu le voir se tourner vers Aphrodite avant de sentir cette atroce douleur s'emparer de tout mon être.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« T'es pas obligé de le tuer... »
« ... mais bon. Cette chaise a été vraiment méchante avec moi ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Aryana Cloud-Sandman


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5303
✯ Les étoiles : 558




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Dim 8 Fév 2015 - 13:21



And Gods know I'm not dying but I bleed now...

     
Le monde tanguait sous mes pieds. Je fixais Lily d'un air un peu hébété. J'entendais ses paroles mais j'avais l'impression qu'elles sonnaient faux. Elle ne pouvait véritablement pas tenir de tels propos à mon égard. Pas elle. Elle était la personne la plus gentille que je connaissais. L'idée qu'elle pense que j'étais sans coeur me porta un coup plus violent que d'etre frappée par n'importe qui. J'entrouvris la bouche, mais aucun son n'en sortit. Qu'avais-je envie de faire ? Plaider en ma faveur ? A quoi cela servirait ?

Elle avait totalement raison. J'avais beau me voiler la face, ses paroles venaient de me réveiller du cauchemar sanglant dans lequel je m'étais piégée. Les cris d'agonie de la créature derrière moi me parurent subitement insupportables. J'entendais ce que Lily percevait, et c'était abominable. Que m'arrivait-il ? Je n'avais jamais été comme ça. Aussi froide, aussi insensible. Qu'est-ce qui avait changé ? Qu'est-ce qui me poussait à être différente ?

"Tu veux que j'abrège ses souffrances ?"
lui demandai-je brusquement en plantant mon regard dans le sien. "Regarde ce que j'ai fait de l'autre. Elle est morte sur le coup."

La prenant par le bras, je la fis pivoter vers les restes de la première harpie qui gisait en méli-mélo sur le sol. Cela me révulsait de réagir ainsi, mais il fallait qu'elle comprenne. Ce n'était pas moi qui avait déclenché les hostilités.

"Elle n'a pas souffert. Le coup de Marteau l'a surement assommée. L'autre a voulu me voler mon bien, il s'est défendu. Je n'y suis pour rien..."

Je l'observai d'un air navré. Etait-ce réellement ce qui s'était passé ou cherchais-je à l'en persuader ? Cherchais-je à m'en persuader ? Elle m'avait qualifié de "méchante maman". Je savais que venant d'elle, c'était une insulte. Je me mordis les lèvres. Ainsi, c'était comme ça qu'elle me voyait. Elle mentionna ensuite Hermès, qu'elle connaissait. Elle n'avait pas l'air de savoir qu'il était mort. Je ne pouvais décemment pas lui annoncer aussi brutalement. Mon coeur pulsait par à-coups dans ma poitrine, comme s'il éprouvait quelques difficultés à battre. Lily avait raison, j'étais malade. Quelque chose me changeait...

Je baissai brutalement les yeux sur le Marteau. Il n'était que violence et rudesse. Dans ma main, il vibrait d'une force qui m'impressionnait. J'avais cru que je savais le manier, mais était-il au contraire en train de me posséder ? Allait-il me remodeler pour ne laisser de moi qu'une coquille vide et insensible ?

Dans un cri étouffé, je le fis disparaitre. S'il m'écartait de ceux que j'aimais, je n'en voulais plus. Lily avait raison, je me comportais comme une gamine capricieuse. Je ne prenais pas le temps d'apprendre. J'enchainais les erreurs en croyant tout savoir, tout connaitre. Alors que je me perdais en chemin. Je prenais souvent les mauvaises directions.

J'inspirai profondément et agitai légèrement mes doigts libérés du Marteau dans la brise. Je levai alors les yeux sur Agenor qui s'était approché de Lily, sans doute pour la réconforter. J'aurais voulu faire de même mais c'était bien trop tôt. Je devais garder certaines distances avec la jeune femme, pour l'instant.

Le coup de poing partit si vite que je n'eus pas le temps de réagir. Choquée, je vis Lily tomber, ses longs cheveux balayant le bitume.

"LILY !" m'écriai-je.

Je me tournai vers Agenor pour le dévisager, dans l'incompréhension la plus totale. Il s'esclaffa devant ma mine ahurie et s'empressa de dire :

"J'ai vraiment de la chance d'etre tombé sur la greluche divine ! J'aurais pas aimé devoir faire sa fête à ta soeur !"

Je fronçai les sourcils, les poings serrés. Un traitre... J'aurais du davantage me méfier de lui. Je m'avançai vers lui, prête à le démolir. Qu'importe si Lily voyait le spectacle. Je ne laisserai jamais personne lui faire du mal. C'était la seule promesse que je pouvais tenir.

A l'instant où je levais le poing vers lui, une violente détonation enflamma mes entrailles. A moitié sourde, je me sentis légèrement reculer sous la force d'un impact. Que se passait-il ? Titubante, je baissai les yeux sur la tache sombre qui s'élargissait sur ma robe, au niveau de mon ventre. Levant les yeux vers Agenor, j'aperçus une arme à feu pointée dans ma direction. Son sourire se fit plus large.

"Tu sens comme ça fait mal, hein ? C'est exactement ce qu'a ressenti mon pote quand tu lui as logé une balle au même endroit. Je me demande ce qu'a éprouvé celle à qui tu as fait explosé le crane..."

Le regard mauvais, il leva son arme vers ma tête. Je me courbai en avant, plaquant une main contre mon abdomen. Par le sceptre d'Arès, ça faisait un mal de chien ! La douleur m’empêchait presque de bouger. Mes jambes flageolaient. Je m'écroulai brusquement. Nouveau rire de la part d'Agenor. J'aurais pu en finir très vite mais non, je ne voulais plus faire appel au Marteau. Son pouvoir me terrifiait. Il s'approcha tranquillement, se plaçant au-dessus de moi pour mieux viser. Alors, je le pris par surprise. Subitement, ma main enserra sa gorge et la comprimai. Il lâcha son arme et tenta de se défaire de mon emprise, mais il avait beau griffer ma peau, je tenais bon. Son regard paniqué croisa le mien. J'insistai, enfonçant mes ongles dans sa chair. Peu à peu, ses gestes devinrent imprécis, mous. Il perdit connaissance et tomba sur moi. Dans un grognement de douleur, je le fis rouler pitoyablement sur le sol. Je l'attachai avec des liens solides que j'avais dans mon sac -il faut toujours avec du fil d'Ariane sur soi. Je pris soin de prendre son arme pour la jeter dans les flots, non loin, avant de me rendre auprès de Lily qui était assise sur le sol, l'air hébété, une main posée sur sa joue.

Je m'agenouillai auprès d'elle dans un soupir, une main sur mon ventre ensanglanté. Avec douceur, je levai mon autre main pour enlever la sienne et observer son visage. Son coté gauche était rouge et prenait lentement une teinte violacée. Je fis une moue.

"Il te faut de la glace. Attends."

J'en fis apparaitre dans une serviette que j'appliquai contre sa joue. J'osai un léger sourire qui se transforma en grimace. Je vis Lily observer ma blessure avec appréhension.

"Ne t'en fais pas. Ca va guérir." dis-je, le souffle saccadé. "Cet imbécile a mal visé sinon je serais déjà tombée en cendres. Il me faut juste un peu de temps."

Je ne savais pas si elle en était déçue ou soulagée. Voulait-elle me voir morte ?

Subitement, je m'aperçus que les lamentations de la harpie avait cessé depuis un moment. Je jetai un coup d'oeil par-dessus mon épaule, constatant qu'elle avait rendu son dernier soupir. Croisant le regard de Lily, je baissai la tête et enlevai ma main de sa joue pour la laisser placer la glace elle-même.

"Je n'ai pas tué Agenor." dis-je à voix basse. "J'aurais pu, mais je ne l'ai pas fait."

Je ne cherchais pas à me racheter une conduite, surtout que mon but premier était de l'interroger dès qu'il reviendrait à lui, même si ce groupe de demi-dieux m'avait tout l'air d’être des fanatiques qui ne trahiraient jamais les leurs.

"Je te propose d'attendre que je me régénère, et ensuite on pourra continuer."

Je me reculai légèrement vers l’entrepôt pour m'adosser contre la paroi de métal. Là, je laissai ma tête retomber en arrière, le regard légèrement vacillant. J'avais l'impression que tout mon corps souffrait. J'aurais aimé pouvoir le soigner en intégralité, pas seulement guérir la blessure physique. Mais c'était trop demandé. Quand on est une déesse, les souhaits ne sont jamais exaucés.

J'observai Lily à la dérobée et soudain, quelque chose étincela à son doigt, dans la lumière blafarde. C'était une bague, à son annulaire gauche. Aussitôt, mon coeur s'emballa. Je me sentais à la fois ravie et blessée.

"Mes félicitations. Tu feras une très jolie mariée."

Ravie d'apprendre que mon fils avait fait sa demande à la femme de sa vie, blessée de ne pas avoir été prévenue ni même invitée. Ce n'était pas grave. J'étais déjà à terre. Plus rien ne pouvait m'atteindre.

   
Aryana : 90%
Agenor : 50%
   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Louise Hollen


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6074
✯ Les étoiles : 931




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Dim 8 Fév 2015 - 15:28

Les petits secrets d'Hippolyte


Elle avait mal partout. Dans son dos, la jeune femme sentait le sang qui imprégnait peu a peu le tissu.Zut … dans son esprit embrumé, la seule chose lucide qu'elle parvenait a pensé était l'état du manteau de Jeff. Il allait la tuer. Et la virer. Elle était fichue. Peut être qu'avec un peu de chance elle trouverai rapidement un autre boulot.
Une larme roula sur sa joue. Elle tenait beaucoup trop a sa place au chapeauté pour y renoncer comme ça. Mais étais ce réellement ce qui importait a ce moment précis ? Eh bien … lança sa conscience. Tout le monde est en train de se battre et toi … Je contemple l'herbe en pleurant sur un manteau.

Louise se mit a quatre pattes et regarda autour d'elle. Peu a peu, le voile flou dont était recouvert le monde se dissipa, permettant a la jeune femme d'y voir plus claire. Elle remarqua soudain que ses oreilles, qui, depuis le moment du choc semblaient avoir été remplis de coton, se libéreraient. Elle entendait tout, a nouveau, dans les moindres détails. Retour brutal a la réalité. Diane avait tiré sur les harpies, et Hippo se battait avec a coup de … bâton ? Tandis qu'Alexis les observait tranquillement. Louise se remit péniblement debout, et retrouva son équilibre.

Plongeant une mains dans sa poche, elle caressa les différentes fioles du bout de doigts, repérant par leurs formes celles qui pouvaient être utiles tout en observent le combat. Elle devait admettre que de voir ces créatures ailées se mouvoir ainsi, avancer pour attaquer puis reculer rapidement, esquivant ainsi les coup était … surprenant. Et pendant une seconde, alors que le soleil éclairait les cheveux rouges de l'une, renvoyant leur éclat sur son visage, et que ses ailes,d'un mouvement de recul gracieux, cachaient son corps, Louise la trouva belle. Réellement belle, presque semblable a un ange. Cela ne dura qu'une seconde, et un instant après, la réalité reprenait ses droits.

Et la bestiole lui fonçait dessus. Immobile, Louise ne bougea pas, les membres tendu a l’extrême, une main dans la poche de son manteau a la recherche de fioles tendis que l'autre était tendu sur le coté. Elle attendit, attendit, et au dernier moment, alors que le monstre levait ses griffes monstrueuses pour lui lacéré le corps, elle se laissa subitement tomber au sol et s’aplatit dans l'herbe. La Harpie qui n'avait pas prévu que sa proie disparaisse ainsi, se fit emportée par son élan et percuta violemment l'arbre qui avait été derrière la jeune femme, poussant un hurlement qui se transforma rapidement en gargouillis incompréhensible. La princesse c'était relevée d'un bond et fixait la créature qui tanguait face a elle.

Son cerveau carburait, alors que ses doigts fins essayaient de trouver la bonne fiole. Sérum de vérité ? Inutile. Potion de folie ? Elles le sont déjà. Potion inconnue ? … trop dangereux. Elle risquerait de grandir.
Tout en continuant ses recherches, la jeune femme recula lentement. La harpie avait reprit ses esprits et la fixait d'un air mauvais, avançant lentement vers elle. Elle n'avait apparemment aucune intention de se faire avoir une seconde fois. Dommage.

Le visage de la demoiselle s’éclaira. Elle venait de trouver ce qu'elle cherchait. Boostée par l'adrénaline, elle se mit a courir vers la harpie, préparant au passage la fiole qu'elle tenait serrée dans sa main. Une mini-bombe.

Bon, ce qu'elle faisait – courir vers une harpie prête a vous transformer en rôti – n'était pas sans danger, elle le savait. En fait c'est même carrément suicidaire ! Je SAIS, merci !

Elle s’avança encore et au moment ou les griffes allaient se refermées sur elle, elle jeta la fiole sur le sol et bondit en l'air, s'accrochant a une branche basse et, d'un mouvement de bras, utilisa son élan pour sauter un peu plus loin. « Attention ! » Cria elle pour les autres. Mais elle n'allait pas assez vite et était trop proche, et le souffle de l'explosion la poussa en avant et la fit s'écraser un peu plus loin, alors qu'elle mettait ses bras sur sa tête pour se protéger.
Rapidement, elle roula sur elle même et leva les yeux vers sa victime pour constater l'étendu des dégâts.

La créature était a moitié brûlée, l'une de ses ailes, probablement cassée, pendant misérablement jusqu'au sol. Une partie de son visage avait fondu, et n'était plus qu'un amas de chaire boursouflée. Elle avançait péniblement, poussant des gargouillis indistincts.


Code by ©Elle


Louise 75%
Harpie 1 75%
Harpie 2 50%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I always wonder...
... why birds stay in the same place when they can fly anywhere on the heart. Then I ask myself the same question....
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Hippolyte Sherman


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shelley Hennig

Ѽ Conte(s) : Inventé
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la fille d'Arès.

☞ Surnom : Julie

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1419
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Dim 8 Fév 2015 - 17:15




Les Petits Secrets d'Hippolyte

Lily, Aryana, Diane, Louise, Robyn, Egéon && Hippolyte


Aussitôt repoussée, aussitôt remise sur pied. Elles étaient coriaces ces harpies. Hippolyte était concentrée sur la deuxième. Mais cette dernière avait pris pour cible Louise. La pauvre ! S’attaquer à plus faible qu’elle était minable. Cependant au vu de l’action de Louise, il fallait changer ses propos ! Elle était loin d’être faible. Entre sa magie pour guérir les gens et ses fioles très étrange, elle avait plein de ressource, ce qui l’a rendait très utile. Hippolyte ne put s’empêcher de sourire en regardant sa copine de wii se lever et partir au combat. Elle n’avait pas froid aux yeux. Son activité la faisait monter dans l’estime d’Hippolyte, contrairement à Alexis qui se contentait de regarder. Diane quant à elle, s’occupait de l’autre harpie. La demi-déesse décida de dire quelques mots à Alexis. Elle s’éloigna un peu du combat, laissant les filles se débrouiller. Elles y arrivaient très bien ! « Mais tu vas bouger tes fesses ou quoi ? » Hippolyte posa ses mains sur les épaules d’Alexis et la secoua légèrement au début. Puis un peu plus fort. « Tu attends quoi bordel ? Que l’une d’entre nous se fasse tuer ? » Calme. Zen. Hippolyte était en train de la malmener et il ne le fallait pas ! C’était leur alliée non ? Enfin, plus le temps passait, plus elle en doutait. C’est un cri de Louise qui lui empêcha de faire du mal à Alexis. En effet, elle venait de crier attention. Hippolyte se retourna pour voir ce qui se passait. Une explosion sur l’une des deux harpies. Louise l’épatait ! En tout cas, la demi-déesse avait bien fait de se retourner car une des harpies lui fonça dessus. D’un geste presque automatique, Hippolyte poussa Alexis sur un côté et elle-même se jeta sur l’autre côté. La harpie fonça alors droit devant, se cognant légèrement à un arbre. Pas très intelligente ! Cela devait être à cause de son aile égratignée, transpercée par deux flèches de Diane. Son choc contre l’arbre lui fit perdre quelques minutes ses esprits. Elle était toujours consciente mais ses mouvements étaient plus lents. Hippolyte en profita pour attaquer. Elle prit sa lance bien en main puis sauta vers la harpie, le pique pointé sur elle. La lance transperça la harpie en pleine tête. En même pas deux secondes, la harpie s’écroula au sol, la lance plantée dans son crâne. C’était vraiment dégoutant. Mais au moins, elle n’embêterait plus personne. La jeune femme reprit sa lance, couverte de sang. Elle observa Alexis en lui lançant un regard noir. « T’es complètement inutile toi ! » Puis Hippolyte se tourna vers les autres filles du groupe. L’attaque de Louise avait porté ses fruits. La dernière harpie vivante était mal en point. Brûlée, elle avait une aile qui pendait au sol, certainement cassé ! Elle n’arrivait plus à voler. Tant mieux, cela rendait la tâche plus simple. Et il était temps d’en finir. Hip lança sa lance avec une telle force qu’elle transperça la jambe de la harpie. La lance était entré par un côté de la jambe et ressorti tout aussi rapidement par l’autre côté avant de se planter dans un arbre. La harpie s’était faite littéralement transpercée et il y avait un trou à sa jambe. D’ailleurs, elle tomba au sol, criant de douleur. Il ne lui restait plus beaucoup d’énergie, cela se voyait. Mais supplierait-elle pour que les filles l’achèvent, ou bien allait-elle continuer le combat. Hippolyte n’en savait rien, mais elle était prête à continuer à se battre. Même sans sa lance ! D’ailleurs, il faudrait qu’elle pense à la décoincer sur l’arbre !


love.disaster


Hippolyte 95%
Harpie 1 : 00%
Harpie 2 : 25%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Come back from heaven ?

La vie humaine est semblable à un chemin dont l'issue est fatale. On nous en avertit dès le premier pas, mais la loi de la nature nous dicte d'avancer toujours.© belzébuth
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11035-hippo-killing-doesn-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15550-hippo-cest-trop-banal-detre-sentimentale http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12214-les-aventures-d-une-demi-deesse

Lily Olyphant


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

☞ Surnom : seb ☮

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5160
✯ Les étoiles : 4426




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Dim 8 Fév 2015 - 23:44



En route pour Londres !



    La déesse de l'amour m'avait prise par le bras et elle m'avait conduite jusqu'à la première créature morte. J'aurai voulu me détacher d'elle, mais je n'avais pas véritablement envie de lui montrer encore plus que j'étais en désaccord avec elle. Pour l'instant, on était toutes les deux toutes seules et c'était véritablement dangereux de mal se comporter avec quelqu'un qui avait d'aussi grands pouvoirs.

    Le coup de poing avait suivi et je m'étais retrouvée par terre. Les larmes ne pouvaient pas couler, car la douleur était tellement grande que je n'arrivais plus du tout à bouger. On m'avait dit que les demis dieux avaient une force surhumaine, mais je ne pensais pas que ça pouvait atteindre un tel niveau. Il avait raison... Je n'étais qu'une stupide mortelle, sans rien dans la tête, à croire qu'elle pourrait continuer à évoluer dans un monde peuplé de créatures magiques et divines en tout genre. Ici, je n'avais plus mes oreilles, je ne pouvais plus voler, ni même planer. Je n'étais plus que Lily Olyphant, juste Lily, la fille gentille.

    J'avais entendue Aphrodite crier mon nom, même si j'avais un mal fou à voir où elle était, car je ne pouvais pas ouvrir les yeux. Je m'étais mis une main sur la blessure et ça me faisait encore plus horriblement mal. J'entendais les paroles de Agenor au loin, sans vraiment distinguer ce qu'il disait. S'en était suivi un coup de feu. Bon sang, qu'est ce qu'il se passait ? Je me forçais à ouvrir les yeux et j'aurai préférée ne pas l'avoir fait. Aphrodite saignait au ventre. Elle avait reçu une balle !

    "Non !" avais-je plus marmonnée qu'autre chose. Car juste ouvrir la bouche me faisait un mal de chien à la joue. Aphrodite s'était penchée en avant et je le voyais approcher l'arme de sa tête. Puis, elle avait repris le contrôle de la situation et elle lui avais serrée la gorge. Il avait fini par perdre connaissance, tandis que les ongles de la déesse s'enfonçait dans sa gorge. Elle avait sans doute raison. Les créatures ne comprenaient que ce genre de langage.

    Je m'étais une nouvelle fois passée la main sur la joue, les larmes aux yeux et la maman d'Elliot m'avait rejointe. Elle avait fait apparaître juste ce qu'il me fallait. Une serviette avec de la glace. J'avais grimaçait quand elle me l'avait posée sur la joue, puis j'avais moi même passer ma main sur la sienne, pour prendre la serviette. Une fois bien tenue, j'avais jetée un coup d'oeil vers le ventre de Aphrodite. Elle m'avait dit que ça allait se guérir tout seul. Les dieux étaient capables de se régénérer, mais je pensais qu'ils devaient mourir pour cela. Elliot n'avait pas réussi à faire repousser sa main.

    Je me sentais fautive de lui avoir dit qu'elle était une mauvaise personne et une mauvaise mère. Mais voir cette créature souffrir, ça m'avait mise hors de moi. Maintenant qu'elle était là, au loin, devant moi, adossée contre l'entrepot et qu'elle saignait, j'avais plus de la pitié pour elle que pour la créature qui avait tentée de nous tuer. Elle n'était peut être pas une aussi mauvaise personne que je pensais. Et puis comment elle aurait pu faire de mon Elliot quelqu'un d'aussi bien, si elle était mauvaise?

    Quelques minutes étaient passées. On tentait toutes les deux de récupérer au mieux, tandis que Agenor était toujours ko, ligoté au loin. L'arme avait été jetée dans les flots, elle ne pouvait plus nous atteindre. J'avais tournée la tête vers Aphrodite, quand je l'avais vue regarder vers ma main. Oh... Elle m'avait félicitée et dit que je ferai une très jolie mariée. Je n'avais pas pu m'empêcher de laisser échapper un petit sourire, ce qui m'avait fait encore plus mal. Mais je m'en moquais. J'avais gardée la main sur la serviette qui reposait sur ma joue et je m'étais levée du mieux que je pouvais, pour aller m'asseoir à côté de la déesse.

    Une fois fait, j'avais retirée la serviette. J'avais la joue toute engourdie par le froid. Si seulement ça ne faisait pas un bleu. Je détesterai devoir mettre du fond de teint pour cacher la marque. J'aimais pas le maquillage ! Enfin en dehors de sur les cils, les lèvres ou encore les paupillères. Voir parfois les ongles des mains et aussi des pieds. Enfin c'était surtout sur les joues que ça me dérangeait. J'avais tournée la tête vers Aphrodite, en lui faisant un tout petit sourire. Aïiiie... Encore cette douleur! Puis, j'avais regardée ma bague, passant une main dessus et la tournant petit à petit.

    "Il n'est pas au courant." avais-je laissée échapper. Je sentais que j'allais devoir fournir une explication.

    "Enfin, c'est la sienne, mais il ne me l'a pas donnée. Pas encore..."

    Je devrais commencer par le début peut-être...

    "Il y a quelques temps de ça, Elliot m'a demandée de le rejoindre sur un des toits de la ville. Il voulait... Enfin... Y'avait cette bague, mais il y avait aussi Camelia. Et j'ai cru au début qu'il était en train de lui demander de l'épouser. Du coup on s'est pris le chou et c'est qu'après qu'il m'a expliquée qu'il faisait un essai. Il voulait s'y prendre correctement pour me le demander, mais bon... C'est Elliot!"

    Oui, c'était Elliot. Il n'était pas très doué, très boulet et... Il était comme moi, c'était pour ça que je l'adorais.

    "Depuis, on n'a jamais plus remis ça sur le tapis, mais... Hier matin quand j'étais en train de préparer mes affaires, j'ai... trouvée la bague dans l'un des tiroirs et... disons que je l'ai essayée. Mais juste pour voir si elle m'aurait été ! Et c'est à ce moment là que Ellie est entrée. Elle m'a vue avec et je ne sais pas pourquoi j'ai dit oui. Mais juste oui et... Et j'ai dit oui."
    avais-je achevé en me mordant les lèvres. J'avais dit oui. J'avais dit oui à Ellie? Mais Ellie c'était Elliot aussi et à dire vrai, j'avais dit oui à aucune question. Donc rien avait été demandé !

    "Ellie était... Ellie quoi! Enfin, elle a d'abord imitée un poisson rouge, avant de sautiller sur place, puis de venir me prendre dans ses bras et... c'était très bizarre ! Mais je lui ai dit de ne rien dire à Elliot, car elles peuvent se parler entre elles. Enfin, entre eux. Bref, c'est une fois encore compliqué et je lui ai dit oui. Mais Elliot ne le sait pas encore."

    Je n'avais une nouvelle fois pas pu m'empêcher de sourire en terminant ma phrase. Ca faisait un bien fou d'en parler avec quelqu'un et... C'est vrai ça ! Je venais d'en parler avec quelqu'un. De parler tout court... Je ne sentais plus de douleur sur ma joue. J'avais touchée ma joue et elle allait mieux. Puis, je m'étais rendu compte que Aphrodite m'avait prise la main et que elle aussi allait mieux. Bon sang, c'était ça une déesse ??

    En tournant ma tête vers elle, je lui avais fait un très grand sourire. On avait combattu deux harpies et une demi dieu ! On avait réussi à le capturer sans le tuer ! Elle m'avait guérrie et... Elle s'était relevée et elle m'avait tendue la main pour m'aider. Je l'avais saisie et une fois debout, avant qu'elle ne décide de se rendre dans l'entrepôt, je l'avais retenue par la main. Je sentais que mon coeur battait à cent à l'heure. C'était trop bien d'avoir pu en parler avec quelqu'un, c'était véritablement libérateur et... Elle était bien. Elle était quelqu'un de bien et de magnifique ! Fallait que je lui dise !

    "Vous êtes superbe ! Je ne parle pas de physiquement, mais à l'intérieur. Bien que physiquement aussi, cela dit, ça serait déplacé de vous le dire."

    Je me sentais rougir. Je devenais dingue ? o_O

    "Pardon... Je suis vraiment navrée pour avant, mais..." avais-je dit en tournant la tête vers la harpie avant de la reporter vers la déesse.

    "Je suis désolée, je vous ai mal jugée ! Vous êtes une mère géniale, adorable, parfaite pour mon Elliot ! Et..."

    Je l'avais regardée bien droit dans les yeux, lui tenant toujours la main. Elle était véritablement une bonne mère.

    "J'ai perdu ma mère il y a quelques temps... Pendant la malédiction... J'ai même oubliée que je l'avais perdue. C'est revenu après. Et..."

    Bon sang ! Je venais véritablement de dire ça à voix haute ? Je sentais mes joues devenir rouges à nouveau. Pourquoi j'avais dit ça ? Je ne l'avais encore jamais confié à personne, pas même à Elliot et... Bon sang ! Je n'allais pas pleurer ! Maman n'aurait pas aimée que je pleure en parlant d'elle.

    "Je vais épouser Elliot !" m'étais-je exclamée avec un grand sourire pour essayer de rester forte. Une bonne pensée ! Il m'en fallait une pour oublier et c'était la meilleure de toute les pensées.

    "Et j'ai besoin de voutoi. Toi. Vous. C'est dur au début !" avais-je dit en levant les yeux au ciel, tout en essayant de garder mon sourire et surtout mon souffle. Je n'arrivais pas à la tutoyer, c'était un peu trop délicat. Elle allait être ma belle mère, mais c'était aussi une déesse et... On avait presque le même âge physiquement, c'était méga perturbant ! J'avais passée mes mains dans mes cheveux, les ramenant en arrière, puis sur mes yeux, avant de prendre ses deux mains et de la regarder tendrement.

    "Si jamais il dit oui. Enfin, s'il me demande de dire oui. De confirmer mon oui..." avais-je dit avant de secouer la tête. Fallait que j'aille droit au but.

    "Il est tout ce qui me reste avec Cassandre. Je n'ai pas de famille à Storybrooke, ni nulle part ailleurs et... Je ne sais pas si c'est possible pour un dieu d'assister à un mariage, car c'est... Enfin je ne sais même pas si on se mariera avec quelqu'un, genre un prêtre ou autre. Mais... Si on suit la tradition, j'ai personne pour me conduire jusqu'à l'autel..."

    Wouah ! Je demandais véritablement à la mère de mon homme, à la déesse de l'amour, à une déesse ( !!! ) de me conduire à l'autel?

    "Enfin si v... tu es d'accord?"

    Je la fixais bien droit dans les yeux, un léger sourire aux lèvres. Je tenais beaucoup à son oui.

    "Merde !" m'étais-je écriée avant d'attirer Aphrodite vers moi. J'avais vue l'autre truc se relever juste derrière nous et il ne semblait pas content du tout !


Lily : 80%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« T'es pas obligé de le tuer... »
« ... mais bon. Cette chaise a été vraiment méchante avec moi ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322

Robyn W. Candy


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

☞ Surnom : Even



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2292
✯ Les étoiles : 14615




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Lun 9 Fév 2015 - 15:38





Comment exploser une harpie...
Et éviter de se faire arnaquer
Je dirais bien que j'étais une dure à cuir et que les blessures me faisaient l'effet d'une égratignure. Passer pour la gonzesse de service qui pleurniche dès qu'on lui casse un ongle, ça a jamais été mon genre. Sauf que là... J'avais mal. Pour de vrai. Ça me brûlait, comme si la harpie avait plongé ses sales griffes de la taille d'un poignard dans de l'acide. Ou du sel. J'hésite.

J'étais coincée au sol, à cause de cette foutue cuisse qui m'empêchait de bouger sans avoir envie de gerber mes tripes tant ça me lançait. C'était la merde. J'étais fichue. Vu que j'étais une pièce rapportée, tout le monde allait gentiment me laisser crever dans mon coin, allongée dans l'herbe avec ma tête qui était à deux doigts d'exploser. Commotion cérébrale. Voilà. J'étais sûre d'en avoir une. Vu ma poisse, j'en serais même pas surprise.

Quoi que... Dans le brouhaha de douleur qui m'engloutissait, j'entendis quelqu'un. Louise ? Je me forçais à cligner des yeux plusieurs fois pour tenter d'estomper le voile flou qui recouvrait mes yeux, pour être sûre que j'avais pas d'hallucination. Nom d'un Oréo... C'était bien elle. Je l'entendais me parler, même si j'avais du mal à tout comprendre à cause de l'espèce d'alarme qui me résonnait dans les oreilles. Elle me parlait de... gâteaux ? J'en aurai bien rigolé, mais j'étais pas sûre qu'elle ait vraiment dit ça. Merde, j'étais vraiment pas résistante ! Je me faisais écrasé par une femme-poulet, et j'étais dans cet état ?

Je sentie tout à coup quelque chose m'englober totalement. De chaud. D'agréable. Comme quand je prends un bain pendant deux heures et que je mange des muffins tout chaud en même temps. Vraiment très agréable... J'avais l'impression d'avoir moins mal. Comme si la douleur s'estompait, doucement mais sûrement. Je me sentais moins nauséeuse, et c'était comme si je remontais à la surface. Se noyer dans la douleur, comme quoi, ça existe.

J'ouvris tout grand les yeux, comme si je venais de me réveiller après un cauchemar particulièrement costaud à vivre. J'aimais pas avoir mal, c'était officiel. J'étais peut être une chochotte niveau douleur, mais je m'en étais quand même pris plein la gueule. Je voyais des harpies crier, des gens crier, des trucs voler dans tout les sens et une sorte d'explosion. J'avais loupé beaucoup de choses ?

Je me redressais en poussant une grognement, mais en essayant de reprendre mes esprits le plus vite possible. Je voulais pas que les autres pensent que j'étais juste une larve bonne à rien faire. Je portais une main à ma joue, puis à l'arrière de ma tête, là où je m'étais pris des coups, mais il n'y avait plus de sang. J'avais juste une migraine affreuse, mais à part ça, je n'avais plus mal. De même pour ma cuisse. Il restait une sorte de grosse cicatrice recouverte d'une croûte. Et mon pantalon était fichu. Merde. Si j'avais pas eu des hallucinations, tout ça était arrivé grâce à Louise. Mais ça voulait dire quoi ? Qu'elle avait des super-pouvoirs ? La chance ! C'était super cool.

- Attendez... j'ai loupé tout le combat ?

Ah bah voilà, génial ! Tout le monde allait penser pour de bon que je servais à rien. Je me mis debout, en chancelant légèrement au début, avant de retrouver un peu de stabilité. Je jetai un coup d’œil aux alentours, histoire de savoir ce qu'il s'était passé. Alexis était exactement au même endroit que quand je m'étais pris un arbre, y avait une harpie à la tête percée, Louise avait l'air d'avoir morflé aussi et il y avait encore une harpie en vie, mais avec une vraie sale gueule et une jambe en moins. Oh et sans oublier Lucille, qui attendait sagement dans l'herbe. Ma chérie ! J'allais la chercher, en savourant le retour de mon arme dans ma main, prête à montrer ce qu'on valait.

- Eh ! Miss Gueule-qui-fond !

La bestiole se tourna vers moi difficilement, en poussant un croassement misérable. Dans ce qui semblait être un dernier effort pour montrer qu'elle était une vraie méchante, elle se précipita vers moi en secouant son aile encore en partie intacte, se servant de ses bras pour avancer. Elle allait pas vite. Pas assez à mon goût. Je m'approchais en même temps, et levais Lucille. Je sentais un élan d'excitation s'emparer de moi, tout en étant très calme à l'intérieur. C'est pas que j'aime tuer, mais par contre, j'adore me défouler. J'abattis la batte de base-ball sur sa tête de toute mes forces, en puisant dans l'énergie de la douleur que j'avais endurée pour la transformer en férocité. Un craquement résonna, pendant que son crâne se défonça sous la force de l'impact. Elle avait carrément un œil qui commençait à lui sortir de la tête. Mais elle était pas encore morte. Je lui donnais un nouveau coup au niveau de la mâchoire cette fois, qui se décrocha et arracha au passage sa langue. C'était carrément dégueu. Elle poussa un sorte de gargouillis, alors qu'elle s'effondrait au sol.

- Mais tu vas crever, sale bête !

Je la frappai cette fois sans m'arrêter, abattant mes coups avec toute la rage que je pouvais. J'en avais marre de ces conneries. De ces histoires de mythologies. De mon monde d'origine qui ne voulait pas de moi. Bref, toutes la rancœurs que j’éprouvais depuis quelques mois se retrouva dans les coups. J'en avais beaucoup, apparemment. Je fini par arrêter parce que j'avais mal au bras. Et de toute façon, la harpie ne risquait plus de nous faire quoi que ce soit. Elle n'avait plus de tête. Juste une espèce de bouillie de cervelle et d'os. Avec un peu de purée d'yeux. Ignoble. J'avais pleins de petits morceaux sur moi en plus. J'aurai peut être pas dû me déchaîner comme ça.

- Bon... Je crois qu'elle ne nous causera plus de problèmes.

Je reniflais et passais le dos de ma main sur le front. J'avais incroyablement chaud. Et soif. Et mal à la tête. Et plus trop envie de manger de viande pendant un bon bout de temps. C'était un peu hard quand même. J'avais fais un peu la même chose pendant l'histoire des zombies et du Laser Game, mais là, c'était pas tout à fait pareil.

- Tout le monde va bien ? Louise, faut que je te remercie, mais on va déjà voir pour tes blessur...

C'était une manie du coin, de vous empêcher de finir vos phrases. Mais là, c'était dû au choc. Je m'étais retournée pour être face à Louise. Le problème, c'était qu'elle avait pas l'air de pouvoir parler de son état de santé. Alexis la tenait contre elle. Bon, vu comment elles arrêtaient pas de se draguer, dans d'autres circonstances, ça aurait pas été un problème. Juste un peu gênant pour les autres, mais bon. Sauf que là, la demie-déesse avait les deux mains au niveau de son cou, dans une position qui laissait penser qu'elle était à deux doigts de lui briser la nuque. J'avais vu un truc dans le même genre dans un film, et là, ça y ressemblait beaucoup.

- Ça suffit maintenant. Bien joué pour les harpies. Mais la fête s'arrête là !

Mais qu'elle... pétasse ! C'était une traîtresse, génial, merveilleux ! Je resserrais la main sur la poignée de la batte tâchée de sang et d'autres morceaux pris dans le fil barbelé, en jetant un regard noir à Alexis. Valait quand même mieux éviter de la chercher, il lui suffirait de faire un geste pour tuer Louise.

- Tu la chauffes et maintenant tu veux la tuer ? C'est parce qu'elle a embrassé l'autre type, tu es jalouse ?

Mouais...mauvaise idée. Là je la cherchais un peu trop peut être. Fallait essayer autre chose.

- Que ce que tu nous veux ? Que ce qu'il se passe ? Je croyais que vous étiez les gentils de l'histoire, et pas une bande de psychopathes complètement dégénérés à cause de toutes ces histoires d'incestes ! Je parle pas pour toi Hippolyte, hein.

Quoi que ces histoires de frères et soeurs, cousins et cousines... c'était quand même drôlement glauque. Moralité, je devais continuer à ne jamais faire confiance à personne. Maintenant, je comptais sur la blonde divine pour tous nous sauver de là.

BY .SOULMATES



Robyn: 85 %
Dernière Harpie: Ecrabouillée

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Should I Stay or Should I Go ?
I you say that you are, I'll be here until the end of time. So you got to let know. Should I stay or should I go ? This indecision's bugging me. Exactly who I'm supposed to be ? Come on and let me know.

Diane Moon


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10734
✯ Les étoiles : 18287




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Lun 9 Fév 2015 - 18:03

Les petits secrets d'Hippolyte
Never understimate an angry goddess


Je pense que si on s'en sortait, une discussion, avec Louise s'imposait. J'ignorais totalement, qu'elle avait des pouvoirs, tout comme j'ignorais ce qu'il s'était passé avec Dolos. Mais, une chose, était certaine, si mon frère, lui avait fait le moindre, mal, il allait entendre parler du paysage. Quoi, qu'il en soit, elle se défendait, vraiment, bien, avec ses fioles. Mon, frère avait vraiment, du soucis à se faire, Louise était une battante, elle ne lâchait rien.

J'essayais, de tenir, le plus possible, les deux harpies, à distances, avec mon arc, pendant, qu'elle m'aidait à l'aide de ses fioles. J'ignorais, d'où elle, les sortait, mais cela, s'avérait fort utile. Hippolyte, quant à elle, s'énervait contre Alexis. Je, ne pouvais, pas vraiment lui en vouloir, son innactivité, depuis tout à l'heure, ne me plaisait pas non plus. Il, y avait quelque chose de louche, qui faisait que j'étais sur mes gardes.

Au final, les fioles eurent leur effet, puisque la harpie, était mal en point. Je la sentais, crier, je sentais sa douleur, et c'était affreux. Certes, elle avait voulut nous tuer, mais, je n'avais jamais, aimé voir une créature souffrir, inutilement. Quand, je chassais, je faisais en sorte, que la bête souffre, le moins possible. Ne, serait-ce que par respect pour elle.

Fort, heureusement, Hippolyte, abrégea ses souffrances, je poussais un léger, soupire, de soulagement. Mais, nous n'en avions, pas finit, pour autant. La seconde, était toujours en vie. Bien, affaiblit, mais toujours en vie, malheureusement. Et, à elle, aussi, je sentais sa douleur. Et, j'avais, l'impression, que ma tête allait exploser.

Ce, fut Robyn, qui s'en chargea, mais, de la meilleure manière, qui soit, selon moi. Puisqu'elle, s'acharnait, sur la pauvre créature, avec sa batte de baseball. Il, ne restait plus grand chose, de la harpie. Je ne retint, pas la grimace, face à ce spectacle. J'aurais aimé, une mort plus digne, pour la bestiole, que de finir, le crâne fracassé à coup de batte de baseball. Enfin, je supposais, que comme le disait le dicton « dans la vie, on n'a pas toujours ce qu'on veut ».

Mais, encore une fois, malheureusement, les choses ne se passèrent pas comme prévus, Alexis, tenait Louise, et elle, n'avait pas l'air de lui vouloir du bien. Je soupirais, je commençais, à en avoir sérieusement marre. J'avais, eu raison de me méfier. Egéon, n'était pas digne de confiance, et Alexis, en était la preuve flagrante.

Je, ne comprenais pas. Un, dieu, ne peux avoir d'enfants, que s'il le désire vraiment. Alors, pourquoi, mes frères et mes sœurs, en avaient-ils eu, si, c'était pour qu'ils tournent aussi mal ensuite. Arès, avait eu de la chance. C’était, ce qui aurait pu arriver à Hippolyte. Après, tout, l'on ne pouvait pas franchement, dire, qu'il ait été très présent comme père :

- Je peux savoir pourquoi tu fais ça ? Demandais-je qu'est que cela peut bien t'apporter ?

Je, me devais d’agir. Plantant mon regard, dans celui de Louise, je le soutint, pendant un moment, jusqu'à ce qu'elle ne fasse un signe de tête. Je souris, pas besoin de mot, elle avait comprit, ce que j'essayais de lui faire comprendre, « est que tu as confiance en moi ? » et, elle avait répondu, par affirmative. Aussi, sans laisser, le temps, à Alexis, d’agir, je me concentrais, et en une, fraction, de seconde, elle se retrouva, à plats ventre, parterre, le pied droit emprisonné, par une racine.

Louise, était de retour, saine et sauve, je me plaçais d'office devant elle, pour faire barrage. Comme, chaque chose, il y avait un temps, limité, Alexis, finirait, bien par se délivrer. Aussi, ne devions, nous pas perdre de temps :

- Hipp, tu crois que tu peux, lui infliger assez de dégâts, pour que l'on puisse l’interroger ? Demandai-je à ma nièce

Je voulais, savoir ses motivations, je n'aimais pas être dans le flou totale.



made by pandora.


Artémis : 95%
Alexis : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Stay wild moon child
With moon dust in your lungs, stars in your eyes, you are child of the cosmos, a ruler of the skies

Aryana Cloud-Sandman


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5303
✯ Les étoiles : 558




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Lun 9 Fév 2015 - 18:47



And Gods know I'm not dying but I bleed now...

     
Les explications de Lily étaient vraiment compliquées. Je me contentais de l'écouter patiemment. Son monologue avait au moins le mérite de me laisser le temps de me guérir. A mesure que les secondes s'égrenaient, je sentais la douleur diminuer, ma blessure au ventre se refermer. Je restai parfaitement immobile.

"Tu devrais le dire à Elliot. A mon avis, il risque de très mal le prendre s'il le sait après Ellie. Il a toujours été en compétition constante avec lui-même, et c'est de pire en pire depuis qu'il a son... problème."

Mon Elliot allait se marier. Il me surprendrait toujours. Il avait l'impression de ne rien maitriser, mais il donnait plus de sens à sa vie que tous ceux que je connaissais. Il savait avec certitude avec qui il voulait vivre. C'était déjà un grand pas pour quelqu'un d'aussi jeune. Lily et lui étaient faits l'un pour l'autre, cela se voyait aussi clairement que le mariage de la terre et du ciel.

J'avais l'impression de planer, et cela n'avait rien à voir avec le fluide de guérison qui parcourait mon corps. Rêveuse, je pensais déjà aux festivités, à la jolie robe de Lily, aux pétales de roses sur l'allée centrale, au bonheur...

Alors qu'elle s'était arrêtée de parler, je lui avais pris la main. Le fluide de guérison était passé à travers elle, soignant sa joue tuméfiée. Elle me lança un regard à la fois surpris et heureux. C'était le moins que je puisse faire pour elle, même si je me sentais un peu faible après tout cela. Je me relevai et lui tendis la main pour qu'elle fasse de même. Une fois sur ses pieds, je penchai la tête, observant ma robe avec une moue contrariée.

"J'adorais cette robe, mais elle est fichue maintenant."

Difficile de l'arranger avec un trou au niveau du ventre, sans parler de la tache de sang. Je m'en désintéressai brusquement en entendant Lily me dire des tas de compliments. Je la fixai d'un air soucieux, me demandant si la guérison n'avait pas été poussé un peu trop loin. Mais non, elle avait l'air d'aller bien. Lily était juste un peu trop... Lily parfois. Elle voguait d'un extrême à l'autre et c'est ce qui faisait son charme. Elle n’arrêtait plus ses éloges à mon égard, et surtout, elle ne voulait pas me lâcher la main. Je la secouai légèrement pour lui faire comprendre de lâcher prise mais elle l'agita à son tour comme pour me saluer. Puis, elle me révéla qu'elle avait perdu sa mère. Je restai indécise, attendant la suite de l'histoire qui ne vint pas. D'accord. Elle avait vécu des choses bouleversantes et ça avait l'air de la chavirer étant donné que ses yeux se mouillaient de larmes. J'hésitai à la serrer contre moi. Je fis un pas vers elle mais m'immobilisai lorsqu'elle me tutoya. Tiens, c'était nouveau, ça ! Je ne m'en sentis pas outrée ni irritée. Je trouvais même qu'il était temps qu'elle le fasse.

Elle me lâcha enfin la main pour la passer dans ses cheveux, mais elle prit pratiquement aussitôt les deux mains et les serra avec une force surprenante. Je voyais bien qu'elle avait une requête à m'exposer, mais elle craignait de le faire.

"Il dira oui." assurai-je. "Il t'aime énormément. S'il y a bien une chose dont je suis sure, c'est celle-là. Vous êtes faits l'un pour l'autre."

Rassurée par mes paroles, Lily poursuivit son récit. Sa demande me laissa sans voix. Surprise, j'entrouvris la bouche dans un petit "o" stupéfait. Puis, le début d'un sourire arqua mes lèvres... jusqu'à ce que son juron me fasse sursauter.

Je me retournai vers ce qu'elle me montrait et écarquillai les yeux sur Agenor qui s'était réveillé. Il avait réussi à se défaire de ses entraves. Le fil d'Ariane pendait à sa cheville. Il nous fixait d'un air meurtrier, encore plus impressionnant avec l'empreinte violacée de mes doigts autour de son cou.

Il grogna comme un chien enragé avant de foncer droit sur nous. J'attrapai Lily par les épaules et la poussai tout en me jetant sur le coté. L'homme allait tellement vite qu'il nous loupa d'un bon mètre. Furieux, il voulut faire demi-tour, mais il ne parvint pas à se stopper avant d'arriver au bord du port. Le fil qui trainait derrière lui s'était accroché à une lourde pierre, elle-même coincée par une énorme caisse. Enragé, il tira violemment dessus, faisant voler la pierre jusque dans les flots. Il n'eut le temps que de nous lancer un regard ahuri avant d’être entrainé par la roche et de disparaitre dans l'eau.

Je clignai des yeux sur ce spectacle déconcertant avant de me relever. Je me rendis jusqu'au bord de l'eau, observant l'onde qui ondulait comme si rien ne s'était passé. J'aurais pu aller le repêcher, mais je n'avais pas envie de me mouiller pour lui.

"Quel imbécile..." soupirai-je en secouant lentement la tête.

Il avait coulé, entrainé par le poids de la lourde pierre. Je me retournai vers Lily et me dirigeai d'un pas décidé vers l’entrepôt.

"On a assez perdu de temps."

Les sourcils froncés, je poussai la lourde porte. La lumière blafarde balaya l'intérieur, révélant... absolument rien.

"Il est vide !" m'écriai-je.

En me concentrant, je me rendis compte qu'effectivement, la présence que j'avais perçue n'était plus là. Entêtée, j'ouvris chaque entrepôt les uns après les autres, mais ils étaient inintéressants. Dépitée, je retournai auprès de Lily qui était occupée à laper une sucette à la cerise, adossée contre un mur.

"On va rentrer. Il n'y a rien pour nous ici. Tss... quelle perte de temps !"
grommelai-je.

Nous avions au moins appris qu'Egéon avait un traitre dans ses rangs. J'envisageais très mal sa réaction quand je serais contrainte de lui annoncer la "bonne" nouvelle.

Je montai dans la New Beetle d'Agenor, avec Lily coté passager. Durant tout le trajet, j'observais un silence presque méditatif. J'essayais de comprendre les méandres de toute cette histoire, mais ce n'était pas facile avec tant d'inconnues dans l'équation -sans parler de la musique horripilante que Lily avait mise. Pour parvenir à un résultat, il fallait qu'Egéon nous explique le fond du problème, nous devions entendre toute l'histoire, pas seulement des bribes.

Je garai la voiture devant le manoir, juste à coté des marches, en descendis et gravis ces dernières rapidement pour entrer. Lily trottinait derrière moi. La maison me semblait vide. Etions-nous les premières à être revenues ?

Personne dans le grand salon. Dans la cuisine ou la salle de musique.

Enfin, je croisai Aaron au détour d'un couloir. Il avait l'allure générale de quelqu'un qui vient de passer sous un rouleau compresseur. Son visage était tuméfié à plusieurs endroits, et couvert d'ecchymoses. Son oeil droit était à moitié fermé.

"Que t'est-il arrivé ?"
m'enquis-je.

"On a eu une dure journée." répondit-il d'un ton douloureux. "Louise va bien ?"

"On n'est pas ensemble."

"Ouais je sais. Elle est avec moi." fit-il avec un sourire avant de grimacer aussitôt. "C'est une sacrée nana !"

"Et... Egéon ?" demandai-je avec appréhension.

"Il prend une douche. Enfin... il nettoie le sang, plutôt. Il est pas mal amoché, lui aussi."

Je déglutis avec difficulté. Voilà pourquoi ces deux-là ne nous avaient pas accompagnées. Ils avaient attaqué sur un autre front.

"La prochaine fois, on ne s'éparpille pas. On reste tous ensemble."
dis-je fermement.

Aaron baissa les yeux sur le sang séché au niveau de mon ventre. Je lui fis comprendre que je n'avais rien. Alors il posa une autre question tout en regardant par la fenêtre.

"Agenor est parti garer la voiture ?"

"Agenor a fait son baptême de plongée."
répondis-je du tac au tac. "Il a tenté de nous tuer. J'ignore comment vous recrutez par chez vous, mais à mon avis, il faudrait revoir vos entretiens d'embauche ! Il était pour Briarée. Enfin, maintenant, il n'est plus du coté de personne."

Le regard d'Aaron en disait long, mais je me sentais bien trop lasse pour m'étaler sur le sujet. S'il voulait des explications, peut-être que Lily serait plus enclin à les lui fournir. Pour l'instant, il fallait que je me repose.

Je m'étendis sur l'un des canapés du grand salon. Je fus légèrement surprise quand la Lily souleva mes jambes pour s'asseoir et poser mes pieds sur ses genoux. Je lui fis un petit sourire et laissai aller ma tête contre un coussin recouvert de soie. C'était si bon d’être cajolée... Surtout après une journée pareille.

"Elles vont bientot revenir."
déclarai-je pour rassurer la jeune femme. "Je suis sure qu'elles s'en sont sorties mieux que nous. Elle sont plus nombreuses, mieux entrainées. Je suis persuadée qu'elles vont bien."

J'aurais aimé ne pas mentir, mais j'avais un mauvais pressentiment...

   
Aryana : 90%
Agenor : kaput !
   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je m'exile, trop fragile...
On m'envisage, on m'dévisage comme une fille que je ne suis pas. Mille et une nuits m'éloignent de moi. Dans amour toujours c'est le pour ou le contre, c'est souvent la haine.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Hippolyte Sherman


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shelley Hennig

Ѽ Conte(s) : Inventé
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la fille d'Arès.

☞ Surnom : Julie

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1419
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 9 Fév 2015 - 21:47




Les Petits Secrets d'Hippolyte

Lily, Aryana, Diane, Louise, Robyn, Egéon && Hippolyte


Ok. Robyn était quelqu’un qui ne fallait pas énerver non plus, si elle avait en main sa batte. Lucille, c’était ça non ? Qu’importe. Lucille était maintenant couverte de sang et de morceau à son extrémité. C’était horrible. Robyn aurait pu y aller mollo ! Certes, les harpies furent particulièrement chiante, mais pas de là à les réduire en bouilli. La jeune femme détacha son regard du restant de la harpie pour se tourner vers Robyn qui venait de poser une question. « Oui, ça va ! On s’est sort bien, brav… » La situation changea rapidement. Les filles ne pouvaient se reposer quelques secondes, non ? Alexis venait de montrer enfin son vrai visage. Mais quelle garce ! Menteuse et faux-cul. Hippolyte voulait lui faire la peau. Elle n’aimait pas du tout les personnes qui jouaient un rôle, qui mentaient sur leurs véritables intentions. La demi-déesse se tint prête à l’éventualité d’un nouveau combat. Cependant Alexis tenait Louise prisonnière. C’était plus compliqué d’attaquer sans blesser Louise. Surtout que la cousine d’Hippolyte tenait la mortelle au cou, prête à lui briser la nuque. C’était une situation tendue et Hip ne savait pas du tout quoi faire. Heureusement Diane passa à l’action en utilisant la forêt. Une racine fit d’Alexis une sorte de prisonnière, la faisant carrément tomber au sol, plat ventre. Et sa chère tante venait de proposer à Hippolyte de lui régler légèrement son compte. Cela ne pouvait pas lui faire plus plaisir ! Par contre, il était préférable de prévenir. « Je ne suis pas douée dans le dosage. » Quand elle utilisait sa force surhumaine, Hippolyte ne se contrôlait pas à 100%. A peine la phrase prononcée, Alexis avait réussi à se défaire de sa racine. « Oui voilà, attaque toi à quelqu’un de ton poids ! » Bah oui, après tout, les cousines étaient toutes les deux dotées d’une force surhumaine. Cela promettait un joli spectacle ! Alexis fonça sur Hippolyte, à une vitesse qu’elle l’a fit tomber par terre. Alexis ramena les bras d’Hip vers le haut, faisant pression sur ses poignets. La demi-déesse grimaçait. Non, elle était plus forte qu’elle ! La jeune femme se débâta, elle levant sa jambe afin de lui donner un coup de genou dans les parties intimes. La pression qu’Alexis exerçait sur ses bras fut moins forte. Hippolyte en profita pour reprendre l’avantage. Elle roula pour passer au-dessus de sa cousine, lui infligeant un premier coup de poing. « Notre tante t’a posé des questions ! La moindre des choses c’est de lui répondre. » Hippolyte s’assit sur Alexis, lui coupant légèrement la respiration. Elle lui donna un deuxième coup de poing. La jeune femme se sentait tellement bien de frapper quelqu’un ! « Alors réponds ! Pourquoi tu fais ça, bordel ? Et qu’est-ce que ça va t’apporter ? » Alexis tourna la tête quelques secondes afin de cracher du sang. Oups, Hip avait peut-être tapé un peu trop fort. Mais étrangement, sa cousine souriait. Elle crachait de sang mais avec sourire. Chelou la fille. Hippolyte arqua un sourcil puis se retrouva rapidement au sol. Bah dis donc, elle ne l’avait pas vu venir celle-là ! « M'apporter? Non mais t'es sérieuse Hippolyte? Ouvre donc tes yeux, fait pas comme l'autre imbécile ! Les dieux nous traitent comme de la merde nous ignorent ! On doit prendre le pouvoir, on doit suivre Briarée ! C'est lui notre espoir à tous ! » Hippolyte roula des yeux. Son discours était désespérant. « Est-ce que quelqu’un peut décoincer ma lance de l’arbre, s’il vous plait ? Que je refasse le portrait de ma cousine. » Suivre quelqu’un qu’elle ne connaissait pas ? Bah voyons, et puis quoi encore ? La jeune femme profita d’un moment d’inattention – surement l’émotion de son discours – pour reprendre l’avantage. Sauf que cette fois-ci, elle remonta sa jambe pour lui infliger un gros coup dans son ventre, l’envoyant balader à un petit mètre. Bah oui, elle était résistant la petite. Cependant, son coup semblait l’avoir réellement blessé puisqu’elle se tenait le ventre. « Certains dieux peut-être, mais pas tous ! » Hippolyte se retourna pour adresser un sourire à sa tante. Même si Hippolyte était complètement remontée par le comportement d’Aphrodite et qu’elle voulait autant lui refaire le portrait qu’Alexis, la jeune femme ne pouvait pas mettre tous les dieux dans le même sac et surtout pas Artémis. Une des filles lui apporta sa lance qui était redevenu un bâton au contact de la mortelle. « Merci ! » La demi-déesse la réactiva rapidement pour l’envoyer en direction d’Alexis pour atteindre sa main. Evidemment, à force et résistance égale, la lance ne traversa pas complètement la main d’Alexis. Elle l’amena plutôt vers un arbre, se plantant dans le tronc. Elle était désormais prisonnière de l’arbre ou de la lance, à voir selon le point de vue. La lance était plantée droite dans le tronc, la main d'Alexis à travers. Cela devait faire mal vu le cri de douleur que la demi-déesse poussa. « Si quelqu’un souhaite lui parler, ou lui faire sa peau, au choix ! » Après tout, c’était une ennemie. Si ce n’étaient pas eux qui la tuaient alors ce serait elle qui auraient leur peau, tôt ou tard. Mais elle pouvait toujours des informations complémentaires. L’arme dont Egéon avait parlé, par exemple. Peut-être en savait-elle plus ? Mais bon, Hippolyte préférait laisser ses camarades choisir de la destinée d’Alexis. Pour être totalement franche, Hip ne se voyait pas du tout mettre fin à la vie de sa cousine. Il s’agissait quand même de la personne qui lui ressemblait le plus dans le groupe et son discours n’étaient pas complètement faux. Certains dieux n’avaient aucuns respects pour les demi-dieux, comme Elijah voire même Aphrodite, à l’heure actuelle ! Quelque peu remontée, Hippolyte s’éloigna légèrement du petit groupe. C’était préférable.


love.disaster


Hippolyte : 95%
Alexis : 75%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Come back from heaven ?

La vie humaine est semblable à un chemin dont l'issue est fatale. On nous en avertit dès le premier pas, mais la loi de la nature nous dicte d'avancer toujours.© belzébuth
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11035-hippo-killing-doesn-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15550-hippo-cest-trop-banal-detre-sentimentale http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12214-les-aventures-d-une-demi-deesse

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 6 sur 12
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Evénément Divin #6 {18} : Les Petits Secrets d'Hippolyte





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ L'Europe