Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

TheLastJedi
de Sparrow

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Evénement #40 : La Fiancée de Frankenstein [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

Jefferson Hyde


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 569
✯ Les étoiles : 25894




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 30 Aoû 2015 - 19:52



Give her back to me

À peine le Chapelier revint de sa petite escapade que déjà il se prenait des remarques sur son impolitesse ; et ce fut un haussement de sourcil vexé qu'il adressa à sa muse, tout en servant le thé comme si de rien n'était. Puis, affichant désormais un énorme sourire, il sourit de toutes ses dents et se tourna vers la dénommée Sonja avec une expression désolée qu'il avait créée de toute pièce ; puis, lui saisissant la main avec douceur, il l'effleura de ses lèvres, avant de… s'excuser.
Mais pour de faux, on est bien d'accord !

« Oui, pardon, généreuse hôtesse qui nous accueille sous son toit ; je m'excuse des tréfonds de mon coeur, mon geste n'a été qu'une déformation professionnelle. Voyez-vous, là d'où je viens, le thé est précieux ; le thé est sacré, et j'en suis un fabricant ! C'est par simple habitude que, en voyant le thé brisé sur le sol, j'ai décidé de prendre l'initiative afin de vous déchargez au moins de cette tâche… et de vous faire goûter un thé un peu plus… exotique ! J'espère sincèrement que cela ne sera pas un problème et que cela ne jettera pas un froid sur votre charmant manoir et ses habitants... »

Un froid… dans un manoir au milieu de la neige en plein été… Félicitations Chapelier ! Le roi de la blague !
Et sur ces belles paroles, des bruits se mirent à retentir ici et là, et partout à la fois ; Jefferson lâcha la main de Sonja pour reporter son attention sur ce qui se passait, un petit sourire aux lèvres. Enfin de l'action ! Et c'était même pas lui la cause de cette action, si c'était pas merveilleux ! Une nouvelle aventure au fin fond de nulle part… il ne pouvait être plus heureux d'avoir choisi de venir !
Buvant son thé cul sec, il émit un petit bruit satisfait en laissant le liquide brûlant couler le long de sa gorge ; les nouveaux événements l'intriguaient tellement qu'il se fichait bien que les autres boivent son thé ou non. De toute manière, il n'y avait que le sien qu'il avait un soupçon de… Oh attendez il l'avait mis dans sa tasse ou la théière ? Aucune idée. On verra bien les effets sur ceux qui ont osé boire le breuvage ! Aaah tous des chiffes molles dégonflées, apparemment !

« Pirate, on sent que tu n'as jamais passé de temps à Wonderland. Des bruits sur les murs, des hurlements… c'est le quotidien là-bas ! Enfin quand on a des murs autour de soi. Ce qui est assez difficile quand on passe son temps sur une terrasse à siroter du thé et manger du gâteau ! Et même pas un gramme de trop sur mon corps d'Apollon, si c'est pas un miracle ! Aaaah Wonderland et ses secrets... » Mais Killian ne l'écoutait déjà plus, intrigué par ce qui se passait, son crochet prêt à l'attaque au cas où ça tournerait mal. « Mais voyons, Killian, il faut toujours prendre le temps de finir son thé, quelles que soient les circonstances ! N'est-ce pas Darjeeling ? »

Il jeta un regard cette fois amoureux en direction d'Emma, même si elle avait l'air fichtrement peu convaincue ; elle s'empressa d'ailleurs de suivre le pirate, ce qui plaisait assez peu au Chapelier, mais il allait devoir laisser sa possessivité son côté surprotecteur de côté le temps que le mystère se lève ; après tout, ils avaient été invité par le grand Victor Whale, le type qui ne se laissait pas impressionné par la magie et qui vivait autrefois dans un monde où il n'y en avait pas. À se demander comment les deux avaient pu être de si bons amis ; mais comme on dit, les contraire s'attire, et les deux personnages restaient de parfaits contraires.

« Du calme, Fuyu', tu vas réveiller les morts en criant comme ça ! En fait du coup… continue ! Des zombies, ce serait merveilleux ! »

Apparemment le petit cachait bien des secrets ; et le Chapelier devait avouer qu'il était particulièrement intrigué par ce jeune garçon aux yeux innocents qui renfermait de manière très évidente une aura menaçante, une aura de colère ; il aurait juré voir des crocs apparaître quand il serra les dents, mais ce n'étaient pas des crocs standards qu'il avait vu. Tiens, un autre bonhomme avec un démon à l'intérieur de lui, peut-être… n'est-ce pas dark Jeff ?
Les yeux de Jefferson luirent un instant en penchant vers le doré, mais il se reprit très vite, se levant avec brusquerie mais aussi prestance, laissant voleter son long manteau qu'il ne quittait jamais autour de lui. Le petit groupe se dirigea dans l'entrée, où Killian avait disparu, rattrapant Emma de justesse ; et Jefferson lui effleura l'épaule de la main en lui murmurant de faire attention à elle, cette fois très sérieux, avant qu'elle ne disparaisse dans les labyrinthiques couloirs du manoir. Puis, ceux qui restaient affrontèrent les bruits qui se faisaient plus intenses, plus violents, suivis de cris, et d'étrangetés qui ne faisaient qu'accentuer le sourire fou du Chapelier ; ses yeux virèrent cette fois complètement au doré, et l'ombre de son chapeau assombrit curieusement son regard, tandis qu'il fixait la porte.
Et c'est ainsi que des choix s'imposèrent devant eux ; d'abord, la jeune femme qui, après avoir fait exploser les tympans de tout le monde, tomba au sol ; le retour inexistant d'Emma et Killian, ce qui ne disait rien qui vaille ; et le sang, rouge, perçant, magnifique, qui tapissait la robe blanche de la… dame, et qui continuait un peu plus loin, formant un petit chemin tracé par le rouge à la place de cailloux blancs. Il allait falloir faire des choix, et voir les priorités… et Jefferson prit les devants.

« Chers compagnons, nous sommes apparemment devant une improbable aventure ! Oh, que c'est excitant ! Bien ! Voilà ce que je vous propose… Il faut que quelqu'un suive le chemin de traces rouges. C'est du sang. Quelqu'un qui a du flair, si possible. Les deux autres, il vaut mieux que vous rameniez la dame blanche dans le manoir parce que sinon elle va mourir d'hypothermie ; appelez les employés du manoir pour vous aidez à la ranimer. Pour ma part… je pars à la recherche d'Emma. Et Killian, accessoirement. Ça fait un moment qu'ils ont disparu, manquerait plus qu'ils n'aient pas de Chapelier sous la main pour les sortir de la misère ! »

C'est dans un moment comme ça que Jefferson aurait aimé avoir son flingue ; il ne l'avait pas touché depuis la dernière apocalypse Storybrookienne, mais c'était toujours pratique. M'enfin, il avait encore ses fioles ! Et c'est avec détermination que le Chapelier laissa les trois autres se débrouiller avec la femme et le sang, et il repartit à l'intérieur, s'engouffrant dans les couloirs sombres pour tenter de comprendre où était passée Emma…
Un couloir mal éclairé. Un téléphone sur le sol. C'est celui d'Emma ? C'est celui d'Emma.
Des traces de sang.
Et pendant quelques secondes, le regard du Chapelier vire au noir, tandis que la colère et l'inquiétude s'emparent de son corps et de son esprit.
Revenant en arrière, il s'engouffre dans la pièce où il avait laissé les serviteurs -employés?- en sortant, et empoigna le premier qui lui passa sous la main ; c'était Sonja. Disparu, le petit air charmeur pour s'excuser ; la seule chose qu'on pouvait lire sans son regard, c'était la menace. Il n'hésiterait pas à faire mal. Très mal.

« Dis moi, demoiselle, je peux savoir ce qu'il y a D'AUTRE dans ce manoir, à part mon charmant petit groupe et vous, les serviteurs ? Je te conseille de parler, et très vite. Je ne me contrôle pas quand je suis en colère !... »


Points de vie : 90 %

Heather Baskerville


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Keira Knightley.

Ѽ Conte(s) : Les Douzes Chasseurs, Barbe Bleue, Le Chien des Baskerville (rien que ça).
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la maudite descendante de Barbe Bleue.

☞ Surnom : Nemy.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 191
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 31 Aoû 2015 - 12:56

La Fiancée de Frankenstein
Emma & Killian & Jefferson & Fuyuki & Duncan & Heather

La chaise sur laquelle j’étais assise me paraissait de plus en plus inconfortable. Je croisai mes jambes pour contenir ma méfiance grandissante. Ce manoir et ses habitants ne me disaient rien qui vaille… Et les étranges bruits et hurlements qui nous parvenaient des autres pièces ne me rassuraient pas le moins de monde. En croisant le regard de Duncan, je compris que lui aussi était sur ses gardes. Et croyez-moi, pour que mon mentor soit sur ses gardes, il faut que le danger soit bien réel. Je me concentrai sur ma respiration, afin de calmer mes battements de cœur. Ce n’était pas le moment de perdre son sang-froid.
Mais je crois que dans toute cette histoire, le plus perturbant était l’attitude de nos hôtes : ils étaient totalement indifférents à l’ambiance plutôt glauque de leur demeure. Oui, c’était ça le plus flippant : ils s’en fichaient complètement, comme si tout était normal. La dénommée Sonja confirma d’ailleurs mes pensées en me répondant, l’air confus :

« Comment cela curieux mein liebe ? Ce n'est pas curieux, il n'y a pas d'autre couleur ici que le noir ou le blanc... Ça a toujours été comme cela autant que je m'en souvienne, partout dans le monde… Herr Victor reviendra sûrement un jour… »

Toutefois, ses mains tremblantes qu’elle tenta de camoufler en s’emparant d’un chiffon me firent tiquer. Je n’eus pas le temps de riposter que de lugubres bruits de chaînes résonnèrent, accompagnés de hurlements tout aussi sinistres. Killian ne tenait plus en place, et décida d’aller mener son enquête. Des bruits de coups sur une porte suivis d’un autre hurlement retentirent. Emma choisit d’accompagner le pirate, et nous demanda d’aller voir ce qu’il se tramait derrière la fameuse porte. Je me surpris à m’inquiéter pour eux. Généralement, dans les films d’horreur, les personnages se font tuer parce qu’ils se sont séparés.
Jefferson, Fuyuki, Duncan et moi-même nous retrouvâmes donc devant une porte violemment secouée, presque vivante. La chose qui était derrière devait vraiment avoir envie de sortir… La question était : devions-nous la faire sortir ? Fuyuki prit les devants, nous regardant une dernière fois avant de tourner lentement la poignée. Avant d’ouvrir brusquement la porte. Mes muscles se tendirent. Le spectacle qui se dévoila alors me laissa le goût amer de l’angoisse au fond de la gorge. Dans une pièce mal éclairée, une jeune femme au teint anormalement pâle se tenait là, debout, vêtue d’une simple robe d’un blanc maculé de… sang. Elle se mit à crier de plus belle, à m’en déchirer les tympans (ou à s’en déchirer les cordes vocales, au choix). Puis, sans crier (haha) gare, elle tomba, inerte. Fuyuki s’approcha, et je fis de même. Quelque chose n’allait pas chez cette jeune femme. Nous avions beau chercher son pouls, mais nous ne sentions rien. Elle était glacée. Comme si elle était morte depuis des jours. En me relevant, je remarquai que des traces de sang formaient un chemin vers le fond de la pièce, plongé dans le noir.

« Chers compagnons, nous sommes apparemment devant une improbable aventure ! Oh, que c'est excitant ! Bien ! Voilà ce que je vous propose… Il faut que quelqu'un suive le chemin de traces rouges. C'est du sang. Quelqu'un qui a du flair, si possible. Les deux autres, il vaut mieux que vous rameniez la dame blanche dans le manoir parce que sinon elle va mourir d'hypothermie ; appelez les employés du manoir pour vous aidez à la ranimer. Pour ma part… je pars à la recherche d'Emma. Et Killian, accessoirement. Ça fait un moment qu'ils ont disparu, manquerait plus qu'ils n'aient pas de Chapelier sous la main pour les sortir de la misère ! »

Jefferson avait bien résumé la situation. J’aurais volontiers choisi de partir à la découverte en suivant ce sanglant chemin, néanmoins je savais que Duncan était mieux placé que moi pour cette mission. Il avait un flair incroyable pour ce qui était du sang. Et Fuyuki semblait également avoir des sens… comment dire… développés. De plus, je me sentais vulnérable. Le surnaturel, ce n’était pas mon truc, bien que je possède des bases solides en magie (à ce propos, je ne savais même pas si mes pouvoirs fonctionnaient ici). En outre, je maîtrisais les soins d’urgence. Passant avec délicatesse mon bras sous la demoiselle inanimée, je la saisis par le buste, enroulant son bras autour de mes épaules et attrapant ses jambes avec ma main de libre. On dirait pas comme ça, mais je suis costaude ! Faisant attention à ce que sa tête ne pende pas en arrière je pris la direction de la salle où nous avions laissé Sonja. Je déposai le corps immobile sur la grande table, me servant d’un chiffon pour faire un petit coussin. Je déchirai l’encolure de la robe, afin de dégager le cou de la jeune femme. Du coin de l’œil, je vis un sombre Jefferson empoigner Sonja. Apparemment, il était très en colère. Je reportai mon attention sur la pauvre créature. Allez cocotte, réveille-toi.

Emi Burton

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Bons baisers
de Suisse
♥️

Brace yourselves
because winter
is coming


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t37341-heather-baskerville-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t37537-this-time-i-m-the-fighter-instead-of-the-hurted

Duncan D. Aileas


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Luke Evans

Ѽ Conte(s) : Du Folklore Dracula
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dracula

☞ Surnom : Charlie

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 457
✯ Les étoiles : 1141




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Mar 1 Sep 2015 - 12:06


Duncan savait qu'il se tramait quelque chose, mais de là à savoir ce que s'était, s'était une autre histoire. Bizarrement au fond de lui, il aimait ce genre de choses, cela réveillait ses instincts et il savait qu'à cet instant, Heather saura sa véritable nature. Il en était conscient. Il pourrait très bien ne pas la montrer, mais un voyage comme ça va lui demander de se nourrie et puis il fallait bien qu'il lui annonce à un moment ou un autre. Duncan sortie de ses pensées, ayant tout suivi du début jusqu'à que Mlle Swan aille rejoindre le pirate pour explorer le manoir. Elle nous demanda gentiment d'aller voir ce qui se cachait derrière cette fameuse porte, d'où provenait ce hurlement.

Duncan s'était levé, ce cri était rempli d'émotions mélangées, non maîtrisées. Il s'approcha de Fuyuki, lui mettant la main sur l'épaule, pour qu'il se calme. Il avait bien vu et sentie leur phase, leurs yeux. Mais pour le moment il fallait garder son calme pour éclaircir tout cela. Tous les quatre ils allèrent vers cette fameuse porte bien trop secoué, pour que cela soit normal, même si au dire des serviteurs, ça paraissait tout à fait logique et normal. Duncan sentait qu'une personne se trouvait et qu'elle ne fut la surprise quand il la vit bien vite, tombée, après avoir poussé un cri strident qui ne le fit guère réagir mais bien parcourir son échine. Trop pleins d'émotions, non contrôlés, l'avait pris, et son regard avait viré au noir quand il vit tout ce sang. Bien sur il savait se maîtriser même si une claire envie était présente en lui.

Cependant à la vue de la jeune femme, apeurée, perdue, dans les pommes...il se sentit obligé d'être auprès d'elle, un étrange sentiment se voulait pressent en lui, qui lui disait de ne pas la quitter pour le moment. Aucun pouls à l'horizon mais pourtant elle était ..vivante -tout est relatif- comme lui ou presque.

« Chers compagnons, nous sommes apparemment devant une improbable aventure ! Oh, que c'est excitant ! Bien ! Voilà ce que je vous propose… Il faut que quelqu'un suive le chemin de traces rouges. C'est du sang. Quelqu'un qui a du flair, si possible. Les deux autres, il vaut mieux que vous rameniez la dame blanche dans le manoir parce que sinon elle va mourir d'hypothermie ; appelez les employés du manoir pour vous aidez à la ranimer. Pour ma part… je pars à la recherche d'Emma. Et Killian, accessoirement. Ça fait un moment qu'ils ont disparu, manquerait plus qu'ils n'aient pas de Chapelier sous la main pour les sortir de la misère ! »

IL n'avait pas tord, ils étaient parti depuis assez longtemps et l'aventure n'était aps si improbable que cela, elle était...excitante et pleines de remboursements. Il ne s'approchait pas pour le moment de la jeune endormie -alors qu'elle semblait décédée- il attendit de se calmer un peu, regardant les traces du dehors. Il pourrait les suivre si facilement et son comparse Fuyuki semblait pouvoir le faire également. C'est ça d'être habitué. Heather porta la jeune femme dans la pièce où ils étaient plus tôt. Il s'approcha un peu plus des traces de pas.

Mais avant qu'il ne puisse examiner un peu plus en détail les choses, il ressentie l'énervement du Chapelier. "Fuyuki vient avec moi, vaux mieux rester tous ensemble au lieu de s'éparpiller pour le moment" se contenta juste de dire, se dirigeant vers la pièce d'origine. Il trouva un Jefferson en colère, empoignant Sonja, lui faisant très certainement mal au vu de sa tête. Il vit Heather au chevet de notre jeune inconnue.

« Dis moi, demoiselle, je peux savoir ce qu'il y a D'AUTRE dans ce manoir, à part mon charmant petit groupe et vous, les serviteurs ? Je te conseille de parler, et très vite. Je ne me contrôle pas quand je suis en colère !... »

Il s'approcha doucement du Chapelier, lui posant délicatement sa main sur son épaule et son autre main vint prendre son poignée. "Chapelier, si vous lui faites mal et peur à ce point là, je ne suis pas sur qu'elle répondra à votre question. Essayer de prendre sur vous, la colère à ce moment, à cet instant ne va rien résoudre et ne va pas faire avancer les choses" avait simplement conseiller Duncan à son comparse, le faisant lâcher la jeune femme. "Pensez à ce que ferait Mlle Swan à cet instant" sourit-il gentiment, se mettant face à lui, le regardant dans les yeux tournant le dos à Sonja.

Il laissa passé un peu de temps, le temps que le Chapelier se soit un peu plus maîtrisé et il se tourna vers la jeune femme. "Ecoutez..nous sommes dans un cruel dilemme et vous conseil fortement..", il regarda également ses collègues. "de répondre à nos questions au risque de lâcher les chiens fous" finit-il par dire en regardant Jefferson.

Il reporta son attention vers la jeune femme, ayant servit du thé pour passer le temps de l'interrogatoire. "Cher demoiselle, voulez-vous bien répondre à la question de mon comparse, s'il vous plait" demanda t-il d'une neutralité à en faire un peu flipper. Il sentie le regard de l'autre serviteur Johanne, qui n'avait pas l'air d'avoir envie qu'elle y réponde. Hésitante, Sonja sans regarder son collègue y répondit.

"il y a un homme, qu'on avait jamais vue avant ... un homme qui portait des vêtements et des accessoires pour se couvrir ... il nous a menacé..." commença t-elle se faisant interrompre par Johannes. "Halt die Klappe", il voulut dire encore quelque chose d'autre mais Duncan se tenait déjà devant lui le plaquant contre le mur, lui montrant les crocs, "Cela n'est pas correct d'interrompre une femme, vous dites cela une nouvelle fois et vous partez dans les bras de Morphée Darling" le prévint-il les yeux noirs. Il le lâcha, au vu du regard de Johanne, il avait l'air complètement abasourdi, n'osant même plus bouger.

Duncan revint vers Sonja, se rhabillant un peu, gardant son sang froid et continua comme si de rien n'était son questionnement. "Excusez le, il a oublié les bonnes manières, vous pouvez parler sans crainte avec nous", il lui sourit pour la rassurée. " vous dites menacé ? Menacé de quoi et contre quoi ?" renchérit-il. Un petit moment de silence était présent avant qu'elle ne réponde. "De nous tuer si on ne faisait pas exactement ce qu'il voulait et si on prévenait qui que ce soit ." baissa t-elle la tête, la peur se faisait ressentir. Duncan regarda un instant l'inconnue. "Et que voulait-il ? Je suppose que ça un rapport avec cette jeune femme retrouvée ?". Sonja haussa des épaules "Il ne nous la jamais dit, il passait son temps dans le laboratoire de Herr Victor." Elle jeta un petit coup d’œil à la jeune femme. "Je ne sais pas."

Duncan réfléchit un peu à tout cela. C'était vraiment étrange, Victor n'aurait surement pas permis cela ou alors..."vous avez laissé entrer un inconnu chez vous sans rien savoir de lui, comme ça...au moins savez vous où est Herr Victor cher demoiselle" demanda t-il sans émotion apparenta. Elle se contenta de secouer la tête négativement, restant silencieuse.

Il la regarde dans les yeux avec une étrange impression "Savez-vous où notre comparse a été emmené", il avait bien compris que Mlle Swan avait disparu, le pirate semblait plutôt lui encore en exploration. "Non on ne sait pas." Tout le monde secoue la tête. S'était la vérité. Duncan regarda tout le monde tour a tour. "Vous nous avez parlé de son laboratoire où est-il ?", "Derrière la maison, mais sortir pour le moment serait une mauvaise idée." Elle répond." Une tempête de neige approche."

Duncan regarda ses compagnons. "Il me semble préférable en effet de rester pour le moment groupé ici" Il regarda Jefferson. "Et ne t'inquiètes pas, nous la retrouverons", il s'approcha de Sonja. "Bien", il regarda ses collègues également. "J'espère que vous nous avez dit la stricte vérité", il baisa la main de Sonja "Merci gente demoiselle d'avoir répondu avec franchise". Les serviteurs déguerpissant, les laissant, dans une autre pièce de la maison.

Il s'assit s'accroupit vers le la jeune inconnue et se tourna vers les autres. Le pirate venait enfin de faire son apparition. "On sait Mlle Swan a disparut..il serait préférable de rester grouper, la maison parait grande, la fouillés pourrait-être bénéfique mais pas seul. Peut-être que nosu trouveront certains d'autres indices. La tempête terminée, nous irons dans le labo, elle venait surement de là-bas", avait-il pensé, en regardant la jeune femme. Il lui prit la main. Elle était surement froide comme lui...

Un temps passa quand elle ouvrit subitement les yeux, papillonnant, et se tournant, les virent, les entendant parler même. Elle se mit à crier, des cris successifs. Duncan s'était levé entre temps mais se remit accroupi à ses côtés. Il sentait ce sang mais il fit abstraction et chercha son regard, lui prenant les mains, faisant de faible caresses pour la calmer. Elle était perdue et apeurée. Elle était encore trop faible pour se relever. Il essaya de la rassurée. Il n'était pas très tactile, enfin cela dépendait, mais s'était pas son genre mais ce genre de gestes il connaissait.

Il se releva un instant et pensa à voix haute. "J'ai hâte que cette tempête s'achève".


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28326-i-m-not-alone- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t29069-dracula-vous-invite-a-son-bal-masque#251249

Khloe T. Bell


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Marjo

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 109
✯ Les étoiles : 23838




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 1 Sep 2015 - 22:34


La fiancée de Frankenstein

Avec: Emma,Jefferson,Killian,Duncan,Heather & Fuyuki


48 heure plus tôt

"Aaaaaaaahaaaha..."

Elle regardais autour d'elle,elle ne comprenais pas ce qui se passais,elle n'avais aucune idée de qui elle étais ni de ce qu'elle faisais la,des grands bruit strident se faisait entendre dans la pièce où elle étais,elle leva les mains pour les porter a ses yeux,les regardants de prêt ,elle n'avais aucune idée de se que c'étais,quelque chose s'avança sur sa droite."Calme toi ...tout va bien,tu est vivante ,sshh ...c'est bon..."Il l'attrapa avant de la redresser ,elle y voyais a présent un peut mieux,il avança ses mains qui tenais un miroir pour montrer son reflet a la jeune femme,elle pencha la tête sur le côté et son reflet fit de même.

"C'est un miroir et sa c'est toi."Il tapota le miroir."Miroir."Puis il montra le reflet."Toi."Elle avança en direction du miroir,avant de reculer rapidement quand elle remarquais que son reflet en fis de même.Elle leva son bras avant de tapoter le miroir."Aaaaah"Avant de toucher son visage,toutes les sensations pour elle était étrange,c'était nouveau,elle se toucha le visage avant de tirer sur une mèche de ses cheveux,l'homme lui expliquant se qu'elle touchais.

Il passa une main devant son visage et elle le regardais,puis il se pointa du doigt."Victor."Puis il la pointa du doigt."Mary."Il faisait beaucoup de bruit en tout les cas,elle continuais d'en faire elle même sans s'en rendre compte avec sa bouche,poussant de grand hurlement ou alternant avec des petits bruits.Il y eu un très grand bruit et Victor tourna la tête en direction de la porte,un autre homme venait d'entrée dans le laboratoire et il n'avais pas l'air content,Victor s'éloigna d'elle alors qu'elle tournais la tête pour observer la nouvelle personne.

"On l'entend jusqu'au dehors,fait la taire ,veut tu ? Manquerais plus que les autres servant vienne fouiller par ici."Victor secoua la tête négativement."Ce n'est pas quelque chose que je peut contrôler...elle est vivante...L'autre personne s'avança vers Victor rapidement."Je m'en fiche,fait la taire ou il y aura des conséquences."


Aujourd'hui

Les sensations en dessous de ses pieds était étrange,elle n'avais pas de chaussure,ni de vêtements ,simplement un drap avec des taches de sang,Victor avais profiter de l'absence de l'autre homme pour la faire passé par un passage secret qui la mènerait dehors.Elle s'avançais donc dans la neige en direction du manoir ou des bruits de voix attira son attention,elle s'avança vers la porte avant de se cogner la tête a plusieurs reprise dedans ,comme pour attiré l'attention des voix.La porte finie par s'ouvrir,elle fixa la personne du regard en poussant des cris avant de s'évanouir.

Elle finit par reprendre connaissance,remarquant qu'elle n'étais plus au même endroit que plutôt,plusieurs autres personnes étaient présente,un homme s'avança dans sa direction pour lui prendre les mains et peut a peut elle arrêta de crier,sa bouche se ferma,elle regarda par dessus l'épaule de l'homme cherchant Victor du regard,mais il n'étais pas la,il ne l'avais pas suivit."Iii ...iiii.."Communiquer n'allais pas être facile pour elle.



Code by Fremione.


Jefferson Hyde


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 569
✯ Les étoiles : 25894




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 2 Sep 2015 - 20:51



Give her back to me

N'importe qui d'autre que Duncan aurait eu peur en croisant le regard de Jefferson. Ses yeux n'étaient plus humains ; ils étaient plus noirs que la nuit, plus perçant que les yeux d'un aigle. Il n'était plus exactement lui-même ; mais il n'était pas encore tout à fait un autre, car une pointe de bleu persistait dans ses iris, témoignant du fait que le Chapelier était encore un tout petit peu -et c'était déjà beaucoup vu ce qui habitait sa tête- en possession de ses moyens. Et ce fut dans un silence de mort inhabituel que Jefferson desserra lentement son étreinte glacée sur Sonja pour planter son regard dans celui de Duncan ; à mesure que les secondes passaient, son sourire s'étira, et ses yeux reprirent peu à peu une couleur normale -ou presque. Haussant les épaules en ricanant, il lança d'une voix faussement enjouée :

« Oh mais quoique l'on fasse, la demoiselle ne parlera pas. Vous ne croyez pas qu'on pourrait tenter quelques expériences sur elle en attendant ? J'ai quelques fioles à tester, je ne suis pas sûr des effets, alors un cobaye serait parfait... »

Son air se fit menaçant en entendant le glapissement plaintif de Sonja, mais le Chapelier se détourna, reportant son attention sur ce qui se passait autour de lui, malgré le fait que son cerveau s'était totalement vidé du bourdonnement habituel qui le hantait en permanence avec délice ; désormais, il n'y avait plus qu'Emma dans sa tête, son téléphone dans sa main et les traces de sang devant ses yeux.

« Mlle Swan ferait tout son possible pour me retrouver si j'étais perdu, et si faire peur à de pauvres badauds comme celle-là en fait parti, elle le ferait aussi. » Il ne mesurait pas réellement ses paroles ; mais après tout, il n'était plus lui-même, c'était autre chose qui prenait peu à peu le pas sur le fil de ses pensées. « Un chat fou. Je suis un chat fou, ne m'insulte pas, vieux frère ! »

Cependant, Jefferson émit un petit rire satisfait lorsque Duncan plaqua Johannes contre le mur ; et c'est les bras croisés et la bouche fermée qu'il assista à la suite, analysant les circonstances, retenant toutes les informations qui lui permettraient de retrouver sa chère et tendre. Un inconnu qui les a menacé. Victor toujours introuvable. Et le type squattait allègrement les bureaux de ce cher Herr Frankenstein… quelque chose que ledit Herr Frankenstein n'aurait jamais laissé passer. Jamais. Jefferson le connaissait mieux qu'il ne se connaissait lui-même ; étrangement, les deux contraires étaient parvenu à construire un semblant d'amitié, autant dans le monde des contes que dans le monde réel.
Ou tout du moins, ce que le Chapelier définissait comme de l'amitié.
Le sourire de Jefferson disparut quand Duncan le rassura sur le sort d'Emma, et il montra les crocs à son tour, mais de manière totalement caricaturale, tout en émettant un grognement animal.

« Oh oui, nous allons la retrouver, et c'est d'ailleurs la première chose que l'on va faire. Le destin semble adorer m'arracher ce que j'aime au plus profond de moi, mais pas cette fois. Pas cette fois. Plus jamais. JAMAIS ! »

Lorsque le Pirate refit son apparition, Jefferson serra les dents pour se retenir de ne pas l'agresser ; il n'était même pas fichu de protéger Emma ! Même pas fichu de ne pas la laisser disparaître, même pas fichu de trouver le moindre petit indice ! Quel bon à rien… Quel bon à rien. Un peu comme le Chapelier, qui n'avait pas fait beaucoup mieux.

« Oh mais quelqu'un veut bien faire taire la blonde ?! J'essaie de réfléchir, c'est pas en consolant une inconnue qui fait des cris de chèvre qui va nous aider à retrouver Emma ! »

Serrant les points, Jefferson se détourna du groupe et se mit face à la fenêtre ; dehors, la fameuse tempête faisait déjà rage un peu plus loin. On ne voyait pas grand-chose, et pourtant, dans ce chaos blanc, le Chapelier parvenait à trouver un peu de paix, un peu d'ordre à sa façon qui lui permettait de laisser le flot de ses pensées faire transparaître une idée.
Et cette idée se transforma en visage ; ou plutôt, en reflet. Un homme encore inconnu venait d'apparaître dans la pièce, et Jefferson se retourna prestement à la vitesse de l'éclair. Il était parti pour l'empoigner et le menacer de lui révéler où se trouvait Emma ; mais à peine eut-il le temps de l'effleurer qu'il se retint, soudain parfaitement immobile, son regard planté dans celui du nouveau venu et un énorme sourire sur les lèvres.
Ce type puait le divin.

« Well, well, look what the cat dragged in ! »

En temps normal, Jefferson se fichait bien de qui était divin, qui était Neverlandien, qui était la Belle et le Clochardien et autres insanités sans aucun sens ; Wonderland était après tout le pays Kamoulox, alors les origines de chacun c'était sa dernière priorité. Mais à cet instant là, le Chapelier ressentait des émotions contradictoires ; les divins étaient apparemment du côté des Storybrookiens, et donc du côté d'Emma et donc du sien ; mais en même temps, chaque fois qu'il y avait un problème dans le monde réel, il fallait tout le temps qu'un divin y soit mêlé. C'était comme un poison que l'on ne ressentait pas ; il s'infiltrait partout tout en faisant semblant d'être neutre dans toute l'affaire.
Un beau ramassis de conneries.

« Bonjour, bel inconnu ! Je suppose que le Patriarche t'a envoyé… j'aurais bien voulu le rencontrer en personne, c'est dommage ! Tu es qui toi ? Le joli Pégase avec ses plumes toutes douces ? Ou Médusa… Si ça se trouve c'est un homme ! Quoique, vu la coupe de cheveux… Non… Allez, je donne ma langue au phénix ! » Le Chapelier se recula, croisant les bras, pendant que le nouvel arrivant se présentait. « Mmh, je m'en doutais. Bien ! Petite mise en situation : on est tous coincé dans ce manoir parce que la météo a encore foiré ses prévisions, et les serviteurs sont une bonne bande d'incapables ; on a une chèvre fantômatique -la femme sur le sol là-bas- qui ne veut pas nous dire ce qui se passe non plus, et apparemment il faut que l'on aille au laboratoire de Victor mais ladite bourde météorologique nous en empêche. En résumé, pourrais-tu, dans ton immense bonté, nous servir de taxi pour un rapide voyage par là-bas ? »


Points de vie : 90 %

Terrence Daitya


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jared Leto

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Cerbère

☞ Surnom : Oph



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 389
✯ Les étoiles : 1




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Mer 2 Sep 2015 - 23:43

Crac, crac, crac !

Terrence poussa un soupir agacé alors que son regard se posait sur le sol de la grotte qui lui servait de logement. D'un geste dédaigneux, il repoussa les ossements de son dernier repas du bout du pied. Sa forme primaire ne s'encombrait pas de convenance ou de bienséance. Ce n'était pas plus mal cela dit. Il avait une excuse pour faire comme bon lui semblait et personne n'aurait rien à y redire. Personne ne disait rien d'ailleurs la plupart du temps. Il lui suffisait d'apparaître pour que les mécontents ravalent leurs paroles de colère intempestives. C'était toujours très amusant de voir à quel point il pouvait faire taire toute forme de rébellion d'un simple mouvement, d'un simple regard. Il n'était pas un dieu mais il n'en n'était pas loin. Et de cela, il en avait parfaitement conscience. Il en jouait même énormément. Peut-être un peu trop parfois. Mais qui avait suffisamment de pouvoir pour le lui reprocher ? Si ce n'était un dieu lui même évidemment.

L'arrogance était un défaut. Mais il n'en avait strictement rien à faire qu'on le trouve arrogant, imbu de sa personne ou tout un tas de qualificatif du même acabit. Il s'aimait, il savait ce qu'il valait et c'était sans doute le plus important. Il observa une dernière fois son reflet dans la psyché qui lui faisait face, admirant sa forme humaine avant de lisser le col de sa veste. Il était prêt. Une journée rien que pour lui, une journée où il pourrait profiter des avantages de sa forme secondaire. Son enveloppe humaine était certes plus faible mais elle avait quelques avantages non négligeable. Comme le fait de pouvoir se mélanger aux humains lambda et de s'enivrer du pécher suprême. Les douces tortures ardentes du plaisir charnel. Sans doute l'une des inventions humaines les plus appréciables à ses yeux. La seule raison qui le poussait à prendre cette forme relativement rédhibitoire.

Il allait donc profiter d'une journée de débauche bien méritée lorsqu'une missive lui parvint. Il était pourtant certains d'avoir précisé qu'il ne voulait être dérangé sous aucun prétexte. Mais comme souvent dans ce genre d'affaire, il n'avait pas son mot à dire. Sa seigneurie ordonnait et il exécutait. Pourtant, il aurait très bien pu envoyer Sasha. Le blond ne servait à rien et ne faisait rien de ses journées à part s'empiffrer comme un gros goret. Il se demandait encore pourquoi c'était à cette espèce de Créature mal dégrossie qu'on avait confié un poste aussi important. Certes, ils étaient deux et cela pouvait se révéler parfois fort utile. Mais lui était dix fois plus fort et mille fois plus intelligent que ce truc idiot et incapable. Oui, il l'avait mauvaise et non, il ne s'en cachait pas.

Dans un soupir rageur, il chiffonna la missive dans son poing et la jeta au loin. Adieu soirée de débauche et d'amusement... Bonjour la Suisse. Encore une demoiselle en détresse à sauver ou à protéger. Il n'avait pas très bien compris et dans le fond, ça ne changeait rien. C'était encore à lui d'aller sauver les miches de l'une de leur déesse magique à la noix. Toujours les mêmes qui se tapaient le sale boulot de toute manière. Dans un grognement, il sortit de sa grotte et disparut dans un Crac sonore. L'avantage des Enfers étant leur immensité, il pouvait à loisir se déplacer dessous pour se placer exactement à l'endroit qu'il souhaitait. A vu de nez, il se trouvait sous la Suisse, pas très loin de l'endroit où il devait aller donc. Dans un nouveau craquement, il disparut à nouveau pour réapparaître dans un chalet en bois surchauffé. La chaleur n'était pas un problème en soit de toute manière. L'endroit d'où il venait était un four, le centre de la Terre en somme.

Il parcourut la pièce d'un regard ennuyé à la recherche de sa victime. Hum... non pas la victime, d'abord la demoiselle en détresse. L'objet de sa mission à sécuriser et ensuite il pourrait s'amuser un petit peu avec les bourreaux. Mais aucune trace nulle part de la fille. Mais bon sang où était-elle passée ? Il ne s'était quand même pas trompé d'adresse ? Non, non tout correspondait. Un écœurant décors montagnard, de la neige par la fenêtre, du bois à n'en plus finir et des têtes d'ahuris qui le dévisageait comme s'ils n'avaient jamais vu une créature divine de toute leur vie. Ce qui était d'ailleurs peut-être le cas. Mais passons. Il était sous forme humaine de toute manière, pas de quoi en faire un fromage donc. Il s'apprêtait à demander de plus amples informations lorsqu'un type fit un mouvement dans sa direction. Il sentit venir le danger avant qu'il ne soit sur lui. Prêt à parer l'attaque et à casser quelques os au passage mais le type s'arrêta juste à temps. Le dévisageant. Quoi encore ? Il avait un os resté coincé entre les dents ou quoi ?

Il retint un soupir exaspéré avant d'écouter le flot continu de paroles qui se déversait de la bouche de cet énergumène. Génial, il était encore tombé sur un illuminé. A croire que tous les intermédiaires ou oracles ou devin de la création devaient être complètement dérangés. Il se passa une main sur le front pour masser son crâne déjà bien endolori avant de calmer l’olibrius d'un geste de la main.

"On va se calmer là... Je sais pas ce que t'as fumé et je m'en fou. Dis moi juste où est la fille qu'on se tire d'ici !"

Il jeta un regard impérieux avant de prendre sur lui pour ne pas se taper la tête contre un mur. Seigneur... Mais c'était pas possible et il continuait en plus... Il n'avait même pas dit son nom et lui tout de suite, il lui sortait sa science ? L'avantage étant qu'il en savait un peu plus sur la situation. Même s'il ne savait toujours pas où était Emma. Il savait juste qu'ils devaient se rendre dans un laboratoire pour trouver Victor. C'était qui encore celui-là ? Il haussa un sourcil perplexe avant de prendre un air complètement dérouté à la limite de l'amusement et de l'incrédulité.

"Non mais tu es sérieux ? Tu m'as pris pour quoi ? Un poney ?"

Il pouffa légèrement devant le ridicule de la situation. C'était assez incroyable la façon qu'avait les humains de prendre certaines choses pour acquises.

"Je ne suis pas Pégase, non. Ni méduse. J'ai une tronche de serpent sérieusement ? Non moi je suis... Cerbère."

Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres à ces mots. La plus puissante créature jamais créée. Le plus beau, le plus intelligent, le plus fort et sans aucun doute le plus incroyable de tous. Il était une pure merveille. Il avait les meilleurs finissions et surtout, il avait été créé par la déesse la plus douée en création. Eris. Malheureusement disparue. Il resterait donc la perfection parmi les créatures. Pégase et l'Hydre pouvaient aller se rhabiller. Il posa un regard impérieux sur le petit excité avant de le laisser dévier sur les autres personnes présentes. Les laisser là ? Il ne pouvait pas malheureusement, il ne connaissait pas cet endroit et il sentait qu'il lui faudrait un guide pour retrouver la gamine.

"Je ne suis pas un taxi et la bonté, ce n'est pas mon fort. Néanmoins, je crois que vous savez tous à quoi ressemble cette Emma. Et comme je n'ai aucune idée de qui ni où je dois chercher, je consens à vous emmener avec moi. Mais je vous préviens, le premier qui se met en travers de ma route, je l'extermine... Vu ?"

Il fit un rapide tour d'horizon cherchant les acquiescements sur les visages avant de tendre les bras et de leur faire signe d'approcher.

"Accrochez-vous, ça risque de secouer un peu..."

Et dans un nouveau crac sonore, il disparut avec l'ensemble des occupants de la pièce.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Like a family
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43458-au-plus-noir-de-la-nu

Emeric von Liechte


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Paul Walker

Ѽ Conte(s) : Frankenstein
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4
✯ Les étoiles : -11




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 3 Sep 2015 - 22:41

La Fiancée de Frankenstein
We're alive!

Je l'avais amenée dans le laboratoire, elle était endormie, parfait. Je l'attachai sur la table d'opération. Je m'en fichais d'elle, elle ferait une excellente donneuse. La vie, la mort, il n'y avait pas tellement de différences. Victor était sur l'autre table, je l'avais bien entamé. Un sourire malsain apparu sur mon visage et je murmurai :

- ❝ Quand on joue avec la vie et la mort, faut s'attendre à des représailles Docteur... ❞

Je m'approchai du corps de la blonde avec un scalpel, d'abord elle, puis j'irai chercher les autres dans le manoir. Je m'en fichais de la tempête qui faisait rage, je ne ressentais rien... Leur venue n'avait qu'un but, les tuer les uns après les autres... Le prochain sur ma liste, le type avec son crochet...
Code by Silver Lungs

Heather Baskerville


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Keira Knightley.

Ѽ Conte(s) : Les Douzes Chasseurs, Barbe Bleue, Le Chien des Baskerville (rien que ça).
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la maudite descendante de Barbe Bleue.

☞ Surnom : Nemy.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 191
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 4 Sep 2015 - 22:37

La Fiancée de Frankenstein
Emma & Killian & Jefferson & Fuyuki & Duncan & Heather

Alors que je m’acharnais à réanimer la Belle au bois dormant version film d’épouvante, je sentais les esprits s’échauffer tout autour de moi. D’abord, Jefferson. Le Chapelier avait quelque chose de changé, et si j’avais tourné la tête dans sa direction, si j’avais vu son regard, j’aurais pu remarquer cette étrange et inquiétante couleur ambrée que ses iris arboraient. Puis, Duncan. Là, je dois avouer que je dus redoubler d’efforts pour garder mon sang-froid et ne pas me détourner de ma tâche. En effet, mon mentor, toujours si posé et si serein, venait de plaquer le dénommé Johannes contre le mur, le menaçant. Attends, je rêve où c’est des crocs que je vois ?! Secouant la tête, je reportai mon attention sur le corps de la dame endormie. Je m’occuperai du reste plus tard. Mes deux compagnons interrogeaient les employés du manoir. De ce que je compris, un inconnu avait débarqué il y a peu, et menaçait Sonja et toute l’équipe de les tuer s’ils ne faisaient pas ce qu’il voulait. Et personne ne savait qui était celle que je tentais de ramener à un semblant de vie.
Je partis mouiller une serviette et remplir un verre d’eau au robinet de la cuisine. En regardant par la grande fenêtre, je vis la tempête se déchainer sur le décor enneigé. Impossible de mettre un pied dehors. Nous étions coincés ici. Alors que je m’en retournais vers ma patiente, celle-ci se réveilla. Eh, qu’est-ce que vous croyez ? J’ai mon brevet de secourisme ! La jeune femme se mit à crier, et Duncan vint à son chevet, lui prenant la main pour la rassurer. Le regard de la Dame Blanche balayait la pièce d’une manière anxieuse. Elle semblait chercher quelqu’un. Je me rapprochai, posant serviette et verre, et lui murmurai des paroles douces pour qu’elle se calme.

« Ne t’inquiète pas, tout va bien, tu es en sécurité maintenant. »

Je ne croyais pas vraiment ce que je disais, mais le plus important pour une personne qui sort du coma, c’est d’entendre des mots apaisants. Je déposai délicatement ma main sur son front pour vérifier si elle n’avait pas de fièvre. A ma grande surprise, je ne sentis rien. Mais vraiment rien. C’est alors que Killian fit son grand retour parmi nous… sans Emma. Et il n’avait aucune idée de l’endroit où elle pouvait être. Hum, c’est pas bon ça…
Je mettais tous mes efforts à réconforter la jeune inconnue, en lui parlant d’une voix bienveillante, en la réchauffant avec une couverture que je venais de trouver dans un coin. Enfin, je l’aidai à se relever pour aller l’asseoir à une chaise. Elle serait quand même mieux installée.
Tout à coup, un étrange frisson me parcourut l’échine.

« Well, well, look what the cat dragged in ! »

Un homme venait d’apparaître dans la pièce. Oui, apparaître était le mot, car je n’avais entendu aucun bruit de pas, à part cet intriguant crac sonore. Cet individu puait la prétention. C’était à peine si on discernait une aura de vanité, une auréole d’orgueil autour de lui. Je fronçai le nez. Ce type ne me disait rien qui vaille. Jefferson l’accosta sur le champ, lui demandant s’il était Pégase ou Méduse, et s’il pouvait nous servir de taxi. Le Chapelier était toqué, certes j’en conviens, mais là… Pour une raison que j’ignore, j’étais presque sûre que le nouveau venu ne venait pas de notre monde, que ce soit la Forêt Enchantée ou le Réel.

« Je ne suis pas un taxi et la bonté, ce n'est pas mon fort. Néanmoins, je crois que vous savez tous à quoi ressemble cette Emma. Et comme je n'ai aucune idée de qui ni où je dois chercher, je consens à vous emmener avec moi. Mais je vous préviens, le premier qui se met en travers de ma route, je l'extermine... Vu ? »

Bon, nous étions fixés : c’était Cerbère, le chien des Enfers. Je l’imaginais plus… comment dire… poilu ? Je ne savais pas si nous pouvions lui faire confiance, néanmoins, je me voyais mal parlementer avec un clébard à trois têtes pleines de dents. Ce dernier nous fit signe d’approcher. Je soulevai en douceur la Belle au bois réveillée (beh quoi ? J’allais tout de même pas la laisser toute seule !), lui jetant un coup d’œil aimable pour lui indiquer de nous suivre, et j’obéis sans broncher. Ce n’était pas le moment de se faire remarquer. Je n’avais pas piper mot durant toute la scène.

« Accrochez-vous, ça risque de secouer un peu... »

Je passerai sous silence ce voyage indescriptible. Pourquoi ? Eh bien justement parce qu’il fut indescriptible. La seule chose que je peux vous dire, c’est que si jamais Cerbère vous propose de jouer les chauffeurs, refusez et fuyez. Bref.
Nous débarquâmes dans un couloir, au bout duquel se trouve une porte. Comme happée par cette mystérieuse porte, je m’avance, ne vérifiant même pas si les autres me suivent. Je tournai la poignée lentement, entendant les battements de mon cœur au fond de mes oreilles. Le spectacle qui s’offrit alors à mes yeux me laissa sans voix : dans la pénombre, je discernai Emma, attachée à une table d’opération, évanouie et bien amochée, ainsi que le fameux Victor Whale. Plus loin, je remarquai le chauffeur, visiblement raide mort. Une quatrième personne se tenait là, nous regardant avec un sourire sadique avant de se diriger vers l’ex-shérif, un scalpel à la main. Flippant. Sacrément flippant.

« Si vous ne partez pas tout de suite, je me ferai un plaisir de vous découper… » nous lança-t-il sur un ton à vous congeler les veines.

Mes jambes s’activent toutes seules, mon corps s’avance de lui-même. Je ne sais pas si c’est par peur, par fatigue, par agacement ou par incompréhension totale, mais j’attaquai l’étranger au scalpel. Il me menaçait, menaçait mes compagnons. Je ne savais même plus ce que je faisais, et une seconde de flou cérébral suffit à mon adversaire pour m’entailler l’avant-bras. Heureusement, je réussis à esquiver avant qu’il ne me le coupe sec. Cette blessure mordante me réveilla aussitôt. C’était le coup de fouet dont j’avais besoin. Je n’avais pas crié, je n’avais pas gémi, je n’avais pas bronché. Au contraire, j’étais presque contente qu’il m’ait touchée (bon, on va pas exagéré, ça faisait un mal de chien son truc !). Les choses sérieuses allaient commencer. Et j'avais une grande résistance à la douleur, mêlée à une bonne endurance. J'étais coriace, on allait s'amuser.

Emi Burton


-10%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Bons baisers
de Suisse
♥️

Brace yourselves
because winter
is coming


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t37341-heather-baskerville-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t37537-this-time-i-m-the-fighter-instead-of-the-hurted

Fuyuki-Yokai Sugahara


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Dane DeHaan

Ѽ Conte(s) : Folklore japonais (histoire imaginée)
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Kitsune - un yōkai

☞ Surnom : Cyr'

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 280
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 5 Sep 2015 - 22:18





special trip to Switzerland...

to a new world of gods and monsters



Fuyuki se releva et s'éloigna de la jeune femme à l'allure morte. D'une certaine façon, il y avait de la vie dans ce corps, bien que rien ne le manifestait. Alors que les autres retournèrent dans la première pièce, lui fixait les traces de sang. Pas pour s'interroger ou y réfléchir. Il n'était pas concentré dessus à vrai dire. Avec ce qu'il se passait, les cris, l'ambiance lugubre, le sang, Fuyuki serrait fort les poings. Il avait du mal a contenir les démons à l'intérieur. Ils voulaient sortir, libérer cet élan sauvage et agressif, pour se protéger de tout ce stress que la maison provoquait en lui. Il devait se calmer, évacuer ce stress. Où alors les démons prendrait le contrôle, et il deviendrait un animal. Il ne voulait pas blesser les autres. Et d'habitude, quand les démons prenaient le contrôle pour le protéger, il ne faisait pas de bonne chose. Si Allycia ne le savait pas, cela ne change rien à ce que ces saletés d'esprits dans sa tête on fait à sa mère.

La voix de Duncan le ramena a la réalité. Il se retourna, toujours en essayant de se contrôler.
Dans l'autre pièce, il vit que Jefferson... Était comme possédé. Tout comme lui quand un élan de mauvais sentiments le prenait ! Le chapelier merveilleux qu'il avait rencontré était habité par des démons ?
Ne faisant pas attention au mal qu'il faisait à Sonja, il se rangea dans un coin de la pièce, près de Heather et de l'étrange femme. Elle avait du mal à s'exprimer. Sa vie... Son aura avait quelque chose de similaire à l'ours génétiquement modifié de la poursuite de ski. Qu'est-ce que cela voulait dire ?

Quelqu'un fit irruption dans la pièce. Une aura que Fuyuki aimait. Animale. Mais étrange. C'était une aura forte. Divine ? Quoiqu'il en soit, elle était animale, Fuyuki ne pouvait qu'aimer, cela ne suffisait pas à apaiser entièrement Fuyuki qui se faisait toujours violence pour ce contrôler, mais ça le calmait. Une aura animale. Peut être un chien. Mais différent. Un chien divin c'est comment.

Cerbère ! C'était donc bien un chien. Un chien à trois têtes. Fuyuki ne savait pas s'il fallait s'en méfier ou pas, mais il avait toujours un mal fou à se méfier des animaux.
C'est lui qui allait emmener le groupe au repère Whale donc ? Génial. Espérons juste qu'on y trouve Emma, avec un sourire de fée pour enfant, faisant la dinette avec Whale. Ou quelque chose qui n'inspire pas la peur du moins. Parce qu'il était au bord de craquer.

Un couloir. Lugubre. Sombre. Pas très net. Une porte au bout. Emma se trouvait derrière ? Ce serait bien. Fuyuki voulait savoir ou menait cette mission plus qu'étrange, à quoi cela rimait.

Oh non... Emma était attachée. Un psychopathe avec un scalpel s'approchait dangeuresement. Un cadavre non loin. Leur chauffeur ? Fuyuki ferma les yeux, respira fort.
Il se maitrisa ainsi quelques minutes. Alors il se décida à rouvrir les yeux.
Il vit l'homme couper le bras d'Heather, qui jusque là, avait été considérée comme une amie par Fuyuki.

OK, allez-y

Enfin ! Dit-il d'une voix plus agressive. Son regard était légèrement plus sombre. Sa mâchoire se faisait animale, des grognements étaient sonores. Il sauta vers l'homme au scalpel, et lui enfonça les dents dans son épaules. Il s'éloigna ensuite, passant la langue sur les lèvres, se délectant du sang qu'il n'avait pas gouté depuis des années.

Alors son regard redevint clair, son visage perdit cette agressivité, et il redevint le Fuyuki que les autres avait connu jusque là. Il observa Emma. Il fallait la libérer. Mais l'autre fou était bien loin d'être neutralisé.

Au moins ça avait eu le mérite de le soulager de cette envie de se transformer.

Monsieur le fou au scalpel : 90%




codage by jacks ღ gifs from tumblr


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
When the sun goes down and the lights burn out, then it's time for you to shine, brighter than a shooting star, so shine no matter where you are !

Actuellement dans À la poursuite de demain !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45073-a-demon-plays

Killian Jones


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colin O'Donorgasm

Ѽ Conte(s) : Peter Pan | Once Upon A Time
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Capitaine Crochet

☞ Surnom : Kiki la Légende



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 878
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 6 Sep 2015 - 22:12

La fiancée de Frankenstein.
Les cinglés font du ski.

Une épée, une épée… je vais bien en trouver une dans ce maudit château ! Un couloir à droite, puis à gauche. On tourne encore une fois à gauche et enfin ces statues ridicules avec des épées entre les mains. Je dois juste lui arracher maintenant, comment je fais ? Méthode bourrin. Je tire comme un malade sur l’épée jusqu’à ce que je lui arrache, ses mains avec. Satisfait de moi-même je teste l’arme en manquant de tomber en arrière sous son poids. Comment les chevaliers font pour manier ce genre d’arme ? Je vais demander des conseils à David. Je n’ai même pas le temps de me plaindre que j’entends un bruit inquiétant, je lève les yeux pour voir ledit chevalier qui semble vouloir se venger en me tombant dessus… J’essaie de le rattraper et le remettre sur ses pieds, mais rien à faire… je me décale au bon moment, l’intégrale de l’armure venant s’écraser au sol dans un vacarme à réveiller le Diable ! Je regarde une dernière fois mon œuvre avant de partir comme si rien n’étais arrivé avec ma nouvelle épée contre mon épaule en sifflotant.

… C’est quoi déjà le chemin pour revenir auprès des autres ? Je suis passé par où ? J’ai vraiment besoin d’une boussole et d’une carte quelque fois. Ça doit être mon âge. Je fouille plusieurs pièces, essentiellement des chambres avec quelques petits objets de valeurs à l’intérieur – que je fourre directement dans ma poche, pas pirate pour rien – avant de continuer mon périple jusqu’au groupe de bras cassés. Ils sont infernaux ses couloirs et franchement qui a besoin d’autant de pièce ? Je n’arrive pas à comprendre le but d’avoir un château avec milles et une pièce… enfin soit. Après avoir tourné ce qui me semblait des heures j’arrive enfin à rejoindre les autres, je les rejoints avec un grand sourire avant de voir le regard noir de Jefferson. Qu’est-ce que j’ai fait encore ? Elle est où la Sauveuse encore ?

« Comment ça Emma est pas avec vous ? Elle était pas avec moi non plus ! »

Je ne retourne pas dans les couloirs de la mort, je vais encore me perdre ! Mais pour Emma. J’ignorais totalement qu’elle me suivait quand je me suis aventuré dans le château ! Je me sens responsable d’un coup… Si je l’avais sût, j’aurai peut-être pût la sauver. Ou du moins essayé de la protéger. Je jette un coup d’œil à la femme qui a l’air traumatisée dans le coin. Il s’est passé quoi pendant mon absence ? Quelqu’un a joué un interrogatoire musclé ? Sans moi ? Je ne remarque que maintenant la tempête qui fait rage dehors. Je pari qu’il faut la traverser hein… ou pas. Je me retourne vivement quand je vois un inconnu arrivé dans la pièce, un air de dégoût passe sur mon visage.

« Génial, divin et prétentieux… pour pas changer. »

J’aime pas les divins c’est pas ma faute ! Ils se croient supérieur à tout le monde. Dans un sens ils le sont, mais un minimum de politesse. Après ce voyage, qui secoué un peu je l’avoue... je dois avoir le mal des transports terrestres, aériens et divins, on arrive dans le couloir le plus lugubre que j’ai vu de toute ma vie.

Quand Madame Rhum ouvre la porte je ne m’attendais pas à voir Emma amochée et attachée à une table d’opération prête à se faire découper par ce mec qui ne semble pas très net au centre de la pièce. Je vois aussi Victor non loin et un cadavre au sol. Ok il rigole pas. Je tiens mon arme, prêt à attaquer au moindre mouvement menaçant de ce psychopathe. On ne touche pas à Swan ! Je sens ma mâchoire claquer avec rage, ma main agrippant cette épée de toutes mes forces.

Heather est la première à être attaquée, une coupure au bras. Le salopard. Le petit jeune l’attaque aussitôt avec… ses dents ? Il vient de le mordre ? Je regarde ce véritable tigre entre le dégoût et l’admiration, il vient de lécher son sang ? Beurk. Note à moi-même, ne pas lui cherché des embrouilles.

Quoi qu’il en soit je profite du petit état de faiblesse de Mr. Psycho pour lever mon épée sur lui dans le but de le couper en deux – autant faire ça rapidement – mais hélas avec le poids de l’épée et ma seule main valide, mon coups ne se termine pas comme je l’avais espéré. Je le blesse seulement au niveau de ses côtes avant de perdre mon équilibre à cause du poids de l’épée… Je me rattrape à ce que je peux, des instruments de chirurgie tombent au sol dans un bruit strident. Je renverse une table d’opération encore libre pour me stabiliser de nouveau. Une fois en équilibre sur mes petits pieds je me repositionne en position de combat. J’espère que les autres vont ignorer ma mésaventure avec la gravité. C’était un demi-fail. Je déteste vraiment cette épée...


code by Silver Lungs


Killian/90%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 6 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Evénement #40 : La Fiancée de Frankenstein [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ L'Europe