Halloween Party
de Sasha Hale

Le Péché Divin
de Hadès

Merry Christmas
- bientôt -


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Péché Divin ☆ Evénement Divin #29
Une mission de Neil Sandman - Ouverture : 18 octobre 2017
« Après avoir péché, il faut expier... quel que soit le prix à payer ! »

Partagez | .
 

 Evénement #66 : Retour aux Sources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

Zach Edison


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sam Claflin.

Ѽ Conte(s) : La Belle & le Clochard.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scamp.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 136
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 1 Oct 2016 - 10:38




Retour aux sources !


Okay… C’était quoi exactement le délire, là ? On volait ? Très sérieusement, on volait VRAIMENT ?! Ah oui. Quand je regardais en dessous de mes pieds, je voyais clairement du vide. Des gens de plus en plus petits ou ce genre de choses qui rétrécissent à vue d’œil alors que vous… Vous éloignez de la surface de la terre. D’accord, très bien. Surtout ne pas tomber ou j’allais très franchement le regretter. D’ailleurs, j’évitai un groupe de pigeons qui fonçaient droit sur nous pour ne pas avoir à m’expliquer avec une quelconque association de défense pour les animaux ; j’aimais bien les bestioles, hein, n’allez pas croire. Mais là, tout de suite, j’essayais de comprendre pourquoi je planais en direction des étoiles avec juste un peu de poussière de fée sur moi. C’est Maxine qui aurait été contente. Vraiment très contente…

… Tout du moins autant que son père adoptif, vu qu’il se faisait un malin plaisir à draguer tout ce qui bougeait. Levant les yeux au ciel face à l’échange entre Maria et Terrence, je préférai regarder les autres en essayant de trouver quelqu’un d’un peu plus censé. La fée ? Enfin, celle qui se disait une fée avec ses ailes ? La cliente avec sa glace à la fraise ? La brune bavarde ? Oui, non, décidément on n’était pas sortis de l’auberge. Prenant mon mal en patience, je finis quand même par croiser les bras en me rendant compte qu’on tournait un peu (beaucoup) en rond. Est-ce qu’on s’était perdus ? Déjà ? Si simplement et facilement ? Non, sans déconner ? En même temps, chercher des étoiles en pleine journée… il faudrait monter encore un peu plus haut dans le ciel pour les voir. Mais ça, un chien à trois têtes ne peut pas vraiment le savoir.

Au pire, on retourne en arrière et chacun part se coucher ? Comme ça on dira qu’on a tous rêvé et que cette histoire n’est jamais arrivée. Oui, non, sans opinion fixe ? Sérieusement, j’avais d’autres choses à faire que de commencer à planer de la sorte. Jack allait me tuer s’il apprenait que j’avais quitté mon poste en plein travail ! Je me voyais déjà devoir lui justifier un truc pareil, avec son regard courroucé et ses mains sur ses hanches, avant de m’abattre une montagne de neige dessus. Il en était parfaitement capable, ne l’idéalisez pas trop.

« Bon c’est pas tout, mais j’ai du boulot. » Finis-je par dire, faisant demi-tour.

Non parce qu’à force de ne pas savoir où on allait, on allait se prendre un mur ou entrer dans un territoire aérien interdit à la circulation. Et vu mes antécédents avec la police je préférais ne pas trop faire de vagues. J’avais déjà avancé de quelques mètres lorsque je me rendis compte que notre petit groupe était étonnement silencieux. Tiens, où était passée l’acolyte de Terrence ? Pourtant il me semblait bien qu’elle était là il y a à peine dix secondes ? Il pouvait pas la surveiller, l’autre, au lieu de draguer Maria ? Est-ce que je draguais toutes les clientes que je croisais, moi ?

« … Elle a filé, ta copine. » Déclarai-je en me tournant vers le Cerbère. « A force de draguer les autres, tu fais des jalouses. »

SI c’était que ça, ce n’était pas plus mal. Au moins ça voulait dire qu’elle n’avait rien fait d’irraisonné… Dites moi qu’elle était du genre sage et délicate, censée ou ce genre de trucs rassurants. Pitié.

« C’est pas ma copine… On pourrait dire un plan régulier mais rien de bien sérieux. »

L’entendre dire une chose pareille me fit hausser un sourcil dubitatif. J’avais déjà dis que je n’aimais pas entendre parler de ses histoires de fesses ou pas encore ? Il m’adressa pourtant un petit sourire narquois.

« Mais peut-être serait-il intelligent de la retrouver… »

Bien, merveilleuse idée. Tu l’as trouvée tout seul ? Je le vis balayer le ciel autour de nous avant de s’arrêter vers un nuage.

« C’est ton plan Q, par le mien. » Avant de rajouter, agacé : « Pas capable de garder sa fille, alors le reste… »

Quand on savait que sa copine était partie à l’autre bout du monde vivre avec un autre type et que sa fille adoptive était perdue quelque part dans une autre dimension… En un sens, je le plaignais franchement. Mais je ne savais pas pourquoi, j’avais cette petite pointe agacée qui ne voulait pas me quitter. Comme un pincement de voir qu’il continuait de vivre tranquillement alors qu’il pourrait être au fond du trou – en un sens, il y était, mais pas le même. Bref. J’arrivais à peine à me remettre du départ de Hackery et de la disparition de ma meilleure amie, alors que lui passait d’une fille à l’autre comme on changerait de mouchoir. On n’avait pas tous la même façon d’aborder le problème.

Terrence, en tout cas, avait la manière directe. Il m’attrapa d’ailleurs brutalement par le col.

« Pas capable de garder ma fille hein ? Et toi alors ? On se dit son meilleur ami mais même pas capable de savoir où elle se trouve. Niveau confident, tu dois être à chier. »

Je fronçai les sourcils, piqué au vif, et portai ma main sur son poignet. Il comptait me faire quoi au juste ? Peur ? Raté. Il en fallait beaucoup plus pour m’impressionner, encore davantage quand on se mettait à tirer sur des cordes sensibles qui avaient le don de me mettre hors de moi.

« Attend... C’est toi le chien, non ? » Rétorquai-je, railleur. « Et moi je sais où elle est au moins ! Je sais pas comment la faire revenir, nuance. »
« Malheureusement, là où elle se trouve, mon flaire ne sert à rien. »

C’est bien de reconnaître ses faiblesses. C’est encore mieux de les assumer.

« Mais j’ai pas besoin de ça pour te refaire la face, sale gamin arrogant. »

C’était une provocation ? Là, j’ai pas rêvé ?!

« Essaye toujo… »

Sans plus de ménagement, Terrence venait de me couper la parole en abattant son poing dans ma figure ! Sous le choc, je fus propulsé en arrière dans une grimace douloureuse, roulant boulant dans le nuage.

« Putain de… ! »

Ma mâchoire me lançait atrocement pourtant je savais que ce n’était que le début. Que tout ne faisait que commencer, il n’arrêtait jamais aussi facilement. Je le vis apparaître à ma suite, pénétrant le nuage à son tour pour se ruer sur moi et frapper encore. Frapper une seconde fois à m’en couper le souffle. J’étais furieux. Littéralement, j’avais envie de lui sauter au visage et de lui faire avaler son petit air parfait. J’avais envie de serrer mes mains autour de sa gorge et de l’étouffer jusqu’à ce qu’il arrête de bouger. J’avais envie de lui faire mal, terriblement mal. Autant qu’il était en train de m’en faire.

Je le frappai à mon tour mais il esquissa à peine un mouvement de la tête sous le coup. Tient, depuis quand est-ce que nous étions trempés ?! Son petit sourire narquois reprit le dessus sur le reste, malgré les gouttes ruisselant sur sa tronche, alors qu’il m’agrippait encore.

« C’est tout ce que tu sais faire morveux ? Pathétique ! »

Je n’ai pas des années d’expérience derrière moi, connard ! Mais pas vraiment le temps de lui répliquer ça qu’il enfonçait violemment son poing dans mon estomac et me propulsait hors du nuage. Je hoquetai sous le coup, essayant de résister alors même que mes muscles hurlaient du mauvais traitement qu’ils étaient en train de subir par sa faute.

« J’ai pas pour vocation de buter tous ceux que je croise, moi ! » Crachai-je, sentant le goût du sang emplir ma bouche, essuyant d’un revers de la main les gouttes qui glissaient de ma bouche. « Pas étonnant que tout le monde se tire en ta présence ! »

Terrence revint à la charge, m’attrapant à nouveau par le col alors que j’agrippai ses fringues pour le retenir. L’empêcher de m’approcher. Mon regard était aussi incendiaire que le sien semblait hautain. Satisfait. Saleté de… J’avais même pas assez d’insultes en stock pour le qualifier tellement il me sortait par les yeux en cet instant.

« Moi non plus. Juste les petits cons dans ton genre. » Sérieux ? « Pas étonnant que tu sois tout seul. Personne te supporte, c’est trop éprouvant de prendre le temps de t’aimer ! »

Je sentis un immense poids s’abattre sur tout mon corps, pourtant je refusai de le lâcher. Je refusai de lui donner raison face à ses paroles. Ce n’étaient que des mots, que des putains de phrases dont il ignorait même le sens ! Comment lui pourrait mieux le savoir que moi ? Pourquoi les adultes pensaient toujours qu’ils valaient mieux que moi ? Pourquoi tout le monde croyait à ce point que je méritais d’être seul ? J’avais aucune envie de me retrouver dans cette situation, je n’aimais plus vraiment les confrontations directes… Pourtant se retrouver là face au père de ma meilleure amie avait quelque chose d’ironique. D’iconique.

Est-ce que mon propre père s’était déjà battu pour moi comme ça ? Non. Non il le ferait sûrement pas, je ne suis pas important pour lui. Enfin, je le suis quand ça l’arrange, quand il ne court pas les rues ou le pays avec ses amis. Même ma mère avait fini par abandonner, par relâcher la bride et me laisser vivre ma vie. Elle s’était disputée, elle, pourtant. Elle avait tenue tête à des professeurs ou à mon père. Mais quand il avait fallu m’aider, non, elle n’était plus là. Elle ne m’avait pas défendu face au juge. Elle m’avait laissé me faire punir pour les autres. Me…

Bordel, pourquoi est-ce qu’il fallait toujours tout faire soi-même dans cette foutue ville ?

« Putain, t’es juste un connard ! » Lui criai-je. « Lâche-moi, bordel ! »

Je ne voulais plus qu’il me touche. Plus qu’il m’approche, lui et ses grosses phrases toutes faites ! Je secouai d’ailleurs sa chemise pour qu’il consente à s’éloigner, remarquant à peine les étoiles en train d’apparaître derrière lui peu à peu. Je ne voyais que lui. Je ne devinai que son sourire à la con et ses grands airs sûr de lui ?

« Et pourquoi je te lâcherais ? T’as peur ? » Répondit Terrence, resserrant sa prise sur moi.

Non mais j’allais encore le frapper ! Enfin, ça c’était avant d’entendre un cri juste à côté de nous et de voir s’abattre une… Machette, entre nous deux !

« ARRÊTEZ IMMEDIATEMENT ! »

Je le lâchai illico, préférant ça à perdre mes deux bras tranchés nets par ce truc infernal. Il fit de même instantanément et je tournai mon visage vers Maria. Mais alors que j’allais lui répliquer quelque chose, elle ramena son arme vers elle et je la sentis clairement frôler ma main… Et là, ce fut comme si un éclair me vrillait l’intégralité du corps. La douleur se fit diffuse et violente, s’emparant du moindre de mes sens à en faire exploser mes tympans et vriller l’intérieur du crâne. Je ne parvins même pas à grimacer, soudain parcouru d’un spasme alors qu’une multitudes d’images se diffusèrent dans mon esprit. Furtives, aussi rapides que le contact avec l’arme de la jeune femme, mais suffisantes pour s’imprégner. Rester. S’immiscer… Et imploser.

« Zach ! Zach ?! »

Je papillonnai du regard, le souffle absent et le cœur tambourinant à mille à l’heure, en reprenant soudain conscience. J’ignorai si j’avais mal à cause des coups que m’avait porté Terrence ou pour l’autre chose… En tout cas, mon bras était tendu au-dessus de moi et je découvris Maria en train de désespérément chercher à me retenir. Bloquer ma chute. Eviter ma chute. Elle s’était même décalée de quelques mètres en dessous des autres, sans doute emportée par mon poids, et je ne parvenais même pas à comprendre comment c’était possible.

« Zach !! »

Qu’est-ce qu’il venait de se passer, exactement ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t31811-guide-du-parfa

Elena Acacia


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lea Michele

Ѽ Conte(s) : La mécanique du coeur
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Acacia

☞ Surnom : Dreameuse/Miss Acacia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 738
✯ Les étoiles : 1500




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 1 Oct 2016 - 21:22

Mission Neverland: retour aux sources



feat : Elena & les membres de la mission
Elena venait de lire un article qui lui avait fait penser à Neverland. Bon OK, comme elle était myope et ne mettait pas de lunettes, elle avait dû regarder de près le journal. En tout cas, elle était intéressée par ça. Le serveur lui apporta sa glace en lui disant d'en profiter car c'était les dernières avant l'hiver. Elle avait commencé à la manger prudemment et à tenter de savoir si les autres parler aussi de cette nouvelle.

Par la suite, une autre femme entra et commença à renifler une des femmes présentes en disant qu'elle ferait l'affaire. Elle lui balança de la poudre dessus en lui disant qu'une pensée heureuse suffirait. Et l'autre femme se mit à voler, comme dans le dessin animé de Peter Pan. L'autre répéta l'opération avec chacun des personnes présentes ici.

Et ça sembla marcher. Elena n'avait pas besoin de réfléchir longtemps à une pensée heureuse, il y avait Jack et la vie et leur futur appartement et la chanson. Que de bonnes choses... Elle sourit et choisit sa rencontre avec Little Jack dans le monde des contes. Et elle s'envola. Oubliant s atimidité et les gens autour d'elle, elle s'exclama:


-Je vole, je vole...

Et la petite troupe se mit à route dans le ciel, les passants étant amusée de voir des gens voler dans le ciel. Durant la traversée, Elena essaya de savoir si les autres se connaissaient déjà. Ce qui semblait être le cas. Le serveur semblait connaître tous les mondes et les deux autres femmes semblaient se connaître entre elles. Et l'homme plus âgé semblait connaître tout le monde, sauf Elena. Seule la fée ne connaissait personne... Elena vit des choses se passer devant elle: l'homme plus âgé draguant une des femme, l'autre jeune femme qui s'était émerveillé et avait disparu puis les deux hommes se battre en plein ciel... Eh beh, ça commençait bien, tout ça! En tout cas, chacun les avait suivi en volant loin d'eux et ils avaient tous traversé un nuage. Au loin, derrière les deux hommes, ils y avaient deux étoiles. Ca disait quoi déjà dans le livre et le dessin animé? "La deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin.". Elena s'écria, pour les autres:

-On y est. Il faut suivre la deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

Elena ne s’attarda pas cependant et fila vers l'étoile sans se soucier de savoir si les autres la suivaient ou non.Une fois rentrée dans l'étoile, il y avait une sorte de tunnel tout noir avec juste un point lumineux au bout. Elena traversa le tunnel et arriva dans le ciel, en dessus d'une île et de la mer. C'était Neverland, enfin. Elena s'émerveilla, elle était à Neverland, quoi. C'était magnifique. Elle s'écria:

-Je suis à Neverland, je suis à Neverland...

Puis elle vit la jeune femme qui avait disparue en train de jouer avec un arc en ciel... Elle était bizarre quand même... Elena s'approcha d'elle et lui demanda:

-Dis-moi, tu fais quoi avec l'arc en ciel?

L'autre ne lui répondit pas... Bon bah, tant pis! Elena la laissa faire joujou avec son arc en ciel. Certes, elle adorait l'enfance mais de là à faire des trucs aussi bizarres et à s'attarder près de quelqu'un qui ne répondait pas... Elena vola jusqu'à l'île, arrivant sur un bout de plage avec la forêt devant elle. Elle se rendit compte que les autres étaient encore loin et elle les attendit là, espérant ne pas rester seule trop longtemps...

to follow...

fiche by mad shout.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
ClockAcacia ✽
Tout doucement, ils passent à la suite!

Arya Pan


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Maisie Williams

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Skunk & dorénavant... Peter Pan !

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 182
✯ Les étoiles : 474




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 2 Oct 2016 - 22:11





Retour aux sources




Quelqu’un cherchait Neverland… quelqu’un qui avait rameuté un sacré nombre de personne. Je sentais à l’aura qu’elle dégageait qu’elle n’était pas une étrangère, qu’elle venait d’ici ou du moins qu’elle y avait élu domicile pendant longtemps, très longtemps et je savais que l’idée qu’elle revienne me faisait plus que plaisir. Mais pourquoi, POURQUOI il fallait toujours qu’elle ramène un bus avec elle ? Sans déconner, elle pouvait pas faire les choses simplement et voyager seule au lieu de ramener tout une ribambelle d’adultes avec elle ? Neverland c’était pour les enfants, ok ? Seuls les pirates, les indiens, les fées et les sirènes étaient adultes… bon ok, en vrai ça faisait quand même beaucoup de personnes… mais c’était nous qu’on commandait.

Je leur avais ouvert la voie, non sans sourire jusqu’aux oreilles, tout en continuant à me balancer dans mon hamac de l’arbre du pendu. Certains me demandait pourquoi j’avais soudain cet air si ravi et je ne voyais aucune raison de leur mentir. Ils étaient les garçons perdus, mes hommes et mes plus fidèles amis, à quoi bon ne pas leur donner une raison de s’amuser, eux aussi ?

- Les gars… préparez-vous, on va avoir de la visite. Une vieille amie et des adultes… de quoi rigolez un peu, ça vous tente ?

Des cris de joie avaient raisonné dans tout notre quartier général et on s’était tous claqué la main ensemble avant que je les vois disparaître en trottinant, leur arme à la main. C’était les meilleurs soldats que je connaissais… ils ne rataient jamais une occasion de rire… C’était fou comme je les aimais. Neverland était plus que jamais mon endroit. J’avais récupéré Aiguille avant de sortir à mon tour à l’air libre en m’envolant. J’étais allée me poser sur une branche à la lisière de la forêt, qui créait une ligne invisible entre la broussaille des feuilles et la plage de sable fin. Une fille ne tarda pas à arriver et à se poser lourdement sur le sol. Ils avaient toujours du mal avec l’atterrissage au début… je la regardais en souriant tout en continuant de tailler mon bout de bois. Le reste de la troupe apparu petit à petit. Il y avait des gens que je ne connaissais pas dans le tas, l’une était littéralement restée accroché à l’Arc-en-ciel et j’avais ricané en secouant la tête de gauche à droite en la voyant. Il y avait aussi Terrence, plus connu sous le nom de « le copain » et j’étais vraiment contente de le revoir. Et enfin il y avait… Clochette.

- Tiens tiens tiens… des visiteurs…

J’avais sauté du haut de l’arbre et je m’étais envolée vers eux en redescendant avec douceur les mains sur les hanches et un sourire triomphant sur le visage. C’était la première fois que j’avais des gens sur mon île depuis que j’étais devenue Pan… ça devait changer quelque chose ? Peter était un peu plus froid avec les étrangers mais moi j’étais pas Peter et je comptais bien m’amuser.

- On vous a jamais dit que Neverland c’est une île pour les enfants ? C’est pas facile d’accepter des adultes. Qu’est-ce que vous foutez-là ? Salut le copain !

J’avais secoué ma main en signe de bonjour vers lui. Il semblait content de me voir :

- Hey crevette ! Je sais pas trop ce qu'on fait là en fait !

Il tourna son regard vers Clochette que j’avais soigneusement évitée jusque-là. Puis il me regarda de nouveau et la pointa du doigt en précisant.

- C'est elle qui nous amené ici !

- Ouais j’en doute pas. A chaque fois qu’elle revient elle amène des copains.

J’avais été un peu acide, histoire de pas perdre la face et je m’étais avancée vers elle. De base on était pas copines, pas vraiment… j’avais failli la tuer en lui disant que je croyais pas aux fées… mais depuis la mort de Peter… depuis que j’étais devenue Pan, on ne s’était pas revue, c’était peut-être ça qui allait tout changer entre nous. Je la regardais enfin dans les yeux quand j’arrivais à sa hauteur.

- Te revoilà…

Je constatais c’était tout.

- Tu en as mis du temps.

Dans mon ton, on ressentait beaucoup de choses : du ressentiment d’abord mais aussi une compréhension (après tout on avait toutes les deux perdu un être cher cette nuit-là) et surtout une certaine pointe de joie : elle était enfin de retour. C’était un peu notre mascotte Clochette, on pouvait pas faire sans.

- J’avais besoin de changer d’air.

Elle était sur la défensive et je renchérissais :

- Tu reviens pour de bon, ça y est ? Ou tu es venue pour une raison particulière ?

- Je suis revenue parce que la rumeur court à Storybrooke que Pan enlève des enfants et que certaines personnes affirme avoir vue un bateau en nuage. Comme je sais que Pan ne ferai jamais ça, je suis venue pour avoir des explications.

Elle avait pas répondu à ma première question mais fallait que je m’en doute. Le ton avait été hésitant quand elle avait parlé de Pan mais on sentait tout l’exigence de sa demande. Je la regardais avec les yeux ronds et croisait les bras sur ma « poitrine »… A mon tour d’être sur la défensive.

- QUOI ?! Elle raconte n’importe quoi ta rumeur ! J’ai rien fais du tout et j’ai enlevé personne ! Les seuls garçons qui sont venus, ils sont venus de leur pleins gré et je suis pas allée les chercher avec le bateau alors c’est que des grosses patates toutes moches tes sources !

Je me tournais vers Terrence qui avait un drôle de regard.

- Ben ouais c’est moi maintenant Pan le copain… et… et je suis une fille en fait. Ça t’en bouche un coin hein ?

J’avais un véritable sourire de petite peste. Je regardais tout le monde en me frottant les mains.

- Bon… Je vais vous aider à éclaircir ce mystère parce qu’il en va de ma propre réputation mais avant… va falloir que je vous teste. Ben oui, je vous ai fait venir sur mon île mais rien ne dit que vous allez y rester, je garde que les dignes moi. Alors voilà… Il se trouve que le chef des indiens m’a piqué ma plume de corbeau la plus précieuse… et je VEUX la récupérer ! Donc… je VEUX que vous alliez la chercher pour moi.

Je les regardais avec un sourire moqueur, les mains sur les hanches. J’étais intraitable.

- Mais comme je sais pas ce que vous avez dans le ventre, c’est leeeeeeee…

J’avais une petite dance avant d’écarter grand les bras pour faire plus de spectacle

- DOUBLE TEEEEEST !

Nouvelle petite dance de la joie avant de passer dans les rangs en les observant les uns après les autres. J’allais vraiment m’éclater.

- Je commence avec… Clochette tiens !

Je l’avais pointé du doigt en m’arrêtant devant elle. Et j’avais la même chose pour chacun des autres

- Dis-moi, qu’est-ce qui est vert et jaune et qui peut être très jaloux ? Et on passe au copain ! Copain si tu trouves un coffre sur notre île, et que dedans y’a une épée, une bouteille remplie de poussière de fée ou une larme de sirène, tu prends quel objet ? La lécheuse d’arc-en-ciel maintenant ! Tu vois le gros arbre derrière-moi ? Tu as 2 minutes pour monter en haut et revenir me donner un des fraises que t’aura cueilli ! Celle qui sait pas atterrir là, tu décolles, tu me fais un triple salto dans les airs et d’atterrir CORRECTEMENT. Le grand cornichon là, t’as 40 secondes pour plonger dans l’eau et me ramener un coquillage violet. Et toi la fille avec le sourire béat, si je te dis que t’as le choix entre une part de gâteau au chocolat et un muffin pomme cannelle tu prends quoi ?

Je les avais regardé avec un sourire en coin… on allait vraiment se marrer.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pixie dust
Regarde bien cette étoile
Dans l’océan du ciel
Quand tes beaux rêves y font escale
Ils sont éternels


Khloe T. Bell


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Marjo

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 105
✯ Les étoiles : 23638




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 3 Oct 2016 - 0:06

Retour aux sources

Le bocal de poissons finit par prendre son envole, un petit sourire satisfait s'étendit sur ses lèvres, aux moins ils avaient autre chose que du sable dans la cervelles,prenant la direction du ciel pour chercher la bonne direction, elle jeta de temps en temps des coups d'oeil derrière elle pour surveiller son petit groupe qui la suivaient avec plus ou moins de difficulté, c'était bien sur sans compter sur les différents obstacle qui était sur leur route comme les pigeons qui volaient rapidement en direction de la brune au cheveux court a une vitesse plus que alarmante."Attention pigeo..."Elle avait essayé de l'avertir mais la collision fut inévitable, la fée grimaça tandis qu'elle observait la scène qui se déroulait sous ses yeux, sans bouger pour aller l'aider"Ah bah trop tard ! "La brune commença a perdre de l'altitude et sa c'était pas bon du tout quand soudain elle fut rattraper par l'homme aux cheveux long au faux air de Tarzan, peut être qu'il avait un lien de parenté avec l'homme de la jungle ? Voir même qu'elle avait réussit à entraîner le vrai Tarzan dans son aventure ! Et ça serait plutôt cool d'avoir un homme qui s'y connaissait niveau jungle, peut être qu'il finirait par retirer son t-shirt et on pourrait jeter un coup d’œil à ses abdominaux ! Enfin bref ce n'était pas le moment de divaguer, ils avaient du chemin à faire et elle avait une étoile a trouver.

Il y avait quand même un petit hic dans son plan, non pas que ce n'était pas un plan parfait, elle l'avait trouver en quelques minutes sur le chemin du centre ville, mais en y regardant de plus prêt il y avait un petit détail qu'elle n'avait pas prit en compte et tout de suite un sentiment de honte l'envahit, qu'elle idiote ! Comment avait-elle pu oublié qu'il faisait jour et que pour trouver une étoile ça n'était pas du tout pratique ! Ses joues se tintèrent d'une couleur rosée quand elle entendit l'homme-Tarzan lui balancer sa faute en pleine poire, elle se retient de justesse de commenter, elle savait très bien qu'elle avait fait une erreur, elle avait pas besoin qu'on le lui fasse remarquer d'abord.Alors elle se contenta de rester dans son mutisme, tout en étant ravie que Wendy ou Killian ne soit pas de l'aventure, sinon elle aurait dû subir les commentaires inutiles de la première et les moqueries gentille du second.

"AU SECOURS !! AU.. SECOURS J'ME.. NOIE.. J'ME NOIIIIE !!"

Allons bon de quoi il s'agissait a présent ? Tournant la tête en direction des cries, la fée fronça les sourcils quand ses yeux tombèrent sur la fausse pirate qui était coincer dans un nuage tandis que derrière elle des voix s’élevèrent, apparemment les deux hommes avait décidé de régler leur compte façon film de ninja en plein ciel."Sérieusement ?!"S'exclama-t-elle à voix haute pour montrer son exaspération devant cette situation mais les deux hommes ne lui répondirent pas, par contre la brune aux cheveux court elle ne fut pas ignorer quand elle finit par leur demander de s'arrêter immédiatement tandis qu'une espèce d'épée s'abattit entre les deux, soudain le dénommer Zach perdit a son tour de l'altitude et il semblait souffrir, changeant sa direction elle vola en direction de Zach et de la brune avant de les aider du mieux qu'elle pouvait à rester dans les airs."Si vous pouviez éviter d'être trop distrait, ça vous éviterais de finir écrasé au sol comme des mouches après un coup de tapette."Elle regarda Zach de la tête aux pieds pour voir où il avait mal, mais rien n'attira son attention alors elle reprit sa place à l'avant du groupe.

"J'ai trouver l'étoile !"Cria-t-elle à l'adresse de tout le monde avant qu'elle se mette a légèrement accéléré, les autres semblait suivre l'allure du mieux qu'ils pouvaient et après quelques minutes enfin ils étaient arrivés à destination, tout de suite un sentiment de joie l'envahit, elle était de retour à Neverland ! Qu'est-ce que ça lui avait manquer de voir cette île, tout comme passer du temps a jouer avec les enfants perdue ou a discuter avec Lily. Sa joie disparut aussi vite qu'elle était venue quand elle se rappela pourquoi elle était partie en premier lieu,elle pouvait ressentir comme une boule au fond de sa gorge et c'était une sensation des plus désagréable."C'est ici qu'on atterrit."Elle montra du doigt l'endroit tout en volant tout droit vers l'endroit indiqué, son atterrissage fut des plus gracieux et elle s'empressa d'ajuster les quelques mèches qui avait quitter son chignon a cause du vent."Ben alors tu vois...c'était pas sorcier a trouver."Remarqua l'homme Tarzan, elle leva les yeux au ciel."La prochaine fois tu pourra toujours passer devant et on verra si tu fait mieux que moi, mais j'en doute fortement."Elle s'éloigna de lui la tête haute pour se diriger vers les autres pour voir si tout le monde était présent et sans aucune égratignures.

"On vous a jamais dit que Neverland c’est une île pour les enfants ? C’est pas facile d’accepter des adultes. Qu’est-ce que vous foutez-là ? Salut le copain !"Cette voix était plus que familière aux oreilles de la fée, pas la peine de chercher bien loin dans ses souvenirs pour savoir à qui elle appartenait: Skunk ou plutôt Arya, la première fille devenue le nouveau Pan. La boule était toujours présente dans sa gorge, elle n'était pas prête pour Neverland, les souvenirs était encore trop douloureux et l'envie soudaine de rentrer à Storybrooke pour passer du temps avec Killian la fit presque décoller dans les airs encore une fois, elle c'était bien sur raviser tandis que la nouvelle Pan lui adressait enfin la parole, elle fut envahis par les souvenirs de cette nuit la et elle serra les poings pour ne pas craquer, il fallait qu'elle soit plus forte que cela.

"J'avais besoin de changer d'air."Elle était sur la défensive,elle n'avait pas envie de subir les reproches des Neverlandiens car ils savaient tous pourquoi elle était partie,Arya la première qui s'empressa de lui demander si elle était revenue pour de bon,une très bonne question à poser, malheureusement la fée n'avait aucune réponse à donner à celle-ci.

"Je suis revenue parce que la rumeur court à Storybrooke que Pan enlève des enfants et que certaines personnes affirme avoir vue un bateau en nuage. Comme je sais que Pan ne ferai jamais ça, je suis venue pour avoir des explications.C'était bien la première fois qu'elle utilisait le mot Pan pour désigner Arya, ça pouvait se noter quand elle hésita sur le mot avant de l'employer avant que son ton ne se fasse plus exigeant quand elle c’était mit à réclamer des explications auprès de la petite brune qui lui répondit du tac au tac qu'elle n'avait kidnapper personnes ni utilisé le bateau. Bon déjà sa retirait déjà un suspect sur la liste même si elle n'avait jamais vraiment été présente dessus, alors qui s'amusait à kidnapper des pauvres enfants avec le bateau ? Les pirates peut être ? Elle aurait du posez la question a Killian avant de partir.Elle sortit de sa réflexion tandis qu'Arya expliquait aux autres qu'ils avaient devoir passer un double test avant qu'ils ne continuent leur aventures.

"Je n'ai pas besoin de passer de test ! Tu sait très bien ce que j'ai dans le ventre et que je suis digne de Neverland ! "Elle tapa du pied comme une enfant en plein caprice mais elle fut ignorée, elle lâcha un "pfff" avant de croiser les bras tout en levant le menton, elle avait autre chose a faire que de passer des test, elle n'était pas venue pour ça, mais en y réfléchissant bien elle avait affaire à la nouvelle Pan et l'énerver pourrait avoir pour résultat un nouveau bannissement, alors quand Arya termina de parler, elle fixa celle-ci d'un regard noir quand elle se rappela la question qu'elle lui avait poser."Ta question est fausse mais pour y répondre quand même je vais dire : moi."Arya la fixa pendant plusieurs secondes avec un air sérieux, cherchant surement a faire monter la pression avant qu'elle n'éclate de rire."Aaaaaah t'es la meilleure, ça c'est une vrai Neverlandienne, t'es dans mon équipe, top là !"Elle lui topa la main tandis que la fée s'éloigna de quelques pas, elle n'avait pas besoin qu'on lui dise qu'elle était une vrai Neverlandienne vue qu'elle le savait déjà. Elle avait presque envie de s'envoler pour tenter de trouver les autres enfants perdu mais elle avait envie de savoir si les autres réussirait leur test alors elle jeta un coup d’œil en direction du groupe et attendit patiemment que quelqu'un fasse quelque chose.

lumos maxima

Maria Posada


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 937
✯ Les étoiles : 453




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Lun 3 Oct 2016 - 21:50


Retour au sources- Neverland


Une fois que mes doigts c'était plongé dans ma chevelure en quête de la plume, je la retirais pour la mettre dans ma poche. Tiens donc, c'était drôlement silencieux. Il manquait des braillements ..Des ...Son agaçants. Je balayais de droite à gauche, remarquant que Figue venait de disparaître. Elle était partit ? Cette pensée aurait pu me ravir, mais je savais qu'il s'agissait de Figue. Elle ne reculerait pas aussi facilement. La fée semblait perdu. En effet, si j'avais du mal à me repérer dans Storybrooke, à présent je pouvais énumérer chaque chemin et chaque maison. Comme quoi, les voix aérienne servent. Mais ont semblait perdu. J'allais faire quelque vole de plus jusqu'à la fée pour lui poser des questions, mais des hurlements ainsi que des bruits de luttes me parvinrent jusqu'au oreille. Je levais le regard pour voir deux formes s'entrechoquée. Me dite pas... ? Bien sur que si. Terrence venait d'administrer un parfait coup de poing dans le visage de Zach, le faisant valser en arrière. Je lachais un profond soupire de désespérence.

Puis le chien à trois tête bloqua ses doigts contre la gorge de Zach. Je me suis mise à remonté vers le ciel en prenant de l'altitude pour les rejoindres. Il ne le lachait pas ! Il allait le tuer ! Je me glissais jusqu'à eux, les yeux ecarquillers par la scène qui ce passait sous mes yeux. Je ne pris pas le temps de réfléchir et sortit Perfide de son fourreau. «  ARRÊTEZ IMMEDIATEMENT ! » m'ecriais-je d'une voix tellement dur et autoritaire, qu'ils me regardèrent tout les deux avec surprises. Pourquoi est ce que les garçons étaient aussi stupide entre eux quand il s'agissait de régler leur soucis ? Ils ne pouvaient pas tout simplement parler, au lieu de ce provoquer de la sorte ? Je glissais Perfide d'un œil menaçant entre eux. Les yeux de Zach s'ecarquillèrent et il relacha Terrence. Aucun des deux ne pouvaient savoir ce qu'il ce dégageait de la machette. Et je préférais qu'ils ne le sachent pas. J'évitais de les touchers avec elle, me contentant de soutenir leur regard avec appuie à chacun des deux.

Zach tourna la tête vers moi, et j'en profitais pour ramener Perfide dans son fourreau. Il n'y avait pas besoin de provoquer une quelconque mort à cause d'elle. Sauf qu'il ce trouvait que je n'étais pas aussi adroite que j'avais pensée le croire. Je vis le regard de Zach devenir soudainement vide, alors que son corps fut parcouru de spasme, et qu'il ce mit à chuté dangereusement vers le sol. Non ! Non non ! Mais qu'elle idiote ! Pourquoi j'avais sortit cette satané machette ? Je plongeais à mon tour dans réfléchir dans les airs, essayant d'y mettre le plus de vitesse que possible, avant que ma mains ne ce referme sur le poignet du jeune homme. Mais son poid ce révélait être plus coriace que le miens. Je lachais un cris de surprise lorsque je fus emmener à mon tour dan sa chute. J'étais un poid de plume à coté de lui, et nous réequilibré me semblait être difficile. Je tirais de toute mes forces en essayant de penser au souvenirs les plus joyeux que je puisse connaître.

▬ « Zach ! Zach ?! » L'appelais-je dans l'espoir qu'il ce reveille. Et qu'il puisse nous réequilibrer tout les deux. Je tirais de toute mes forces en sentant l'epuisement me gagner, grimaçant sous l'effort. La chute devenait de moins en moins importante, et finalement, je reussis difficilement à essayer de nous maintenir tout les deux dans les airs. Je vis son regard papillonner. Un soulagemment me saisie en constatant qu'il avait reprit conscience ...Les effets de la machette ne durait jamais longtemps. Mais son poid commençait vraiment à nous tirer peu à peu vers le sol, et je sentais mes moins moite glisser au niveau de son poignet. « Zach !! » l'appelais-je de nouveau. « S'il te plait, j'ai besoin d'aide ... » paniquais-je en suite, lui priant de ce reveiller pour m'aider. Ce fut Clochette qui vola jusqu'à nous pour nous aider, le temps qu'il reprenne ses esprits. Si vous pouviez éviter d'être trop distrait, ça vous éviterais de finir écrasé au sol comme des mouches après un coup de tapette. J'hochais la tête, et Zach finit par réussir à ce réequilibrer tout seul. Je le lachais en sentantmon bras endoliris.

Des étoiles finirent pas apparaître dans notre champs de vision, et je naviguais jusqu'à la deuxième étoile à droite en suivants le mouvement. Clochette nous guida dans un immense tunnel qui laissait entrevoir une lumière. Celle ci grandit à point que je du me couvrir le bras pour me cacher les yeux. Lorsque je la baissais, une immense île pleine de végétation surplomber d'un arc en ciel baignait sur l'ocean. Je fus prise de fascination pour elle, hypnotisé. La dernière fois que je m'y étais rendu, il n'y avait ni arc en ciel, ni autant de magnificence qui s'en degageais. Comme ci elle avait changée. Je passais mon regard vers l'arc en ciel en y voyant une tâche brune quin s'activait jusqu'à elle. Je levais les yeux au ciel en constatant avec facilité de qui il s'agissait. Je pris mon envol jusqu'à lui, en y repérant la chevelure sauvage de Figue qui essayait de trouver désespérement le chaudron d'or. J'attrapais son col et la tirais vers moi pour la ramener avec les autres.

▬ « Chaque chose en son temps, tu voudrais pas te faire kidnapper par des villes pirates, hein ? » Plaisantais-je en la relachant parmis les autres. Bien que des pirates nous l'auraient certainement rendu parce qu'elle les aurait trop agacé. 'est ici qu'on atterrit. Annonça Clochette. Je pliais le regard pour remarquer qu'il y avait des enfants rameuter en dessous de nous, avec une fille. Attérir n'était pas facile, et je faillis perdre l'equilibre avant de me rattraper à la dernière minute. Je sentais mon cœur tembouriner dans ma poitrine. - On vous a jamais dit que Neverland c’est une île pour les enfants ? C’est pas facile d’accepter des adultes. Qu’est-ce que vous foutez-là ? Salut le copain ! Tout à fait charmante. Après tout, elle n'avait pas tord, nous même nous ne savions pas pourquoi nous étions là. Je la regardais frapper dans la paume de Terrence. Ils ce connaissaient ? Il me semble que j'avais entendu d'une fille devenu Pan. Mais je me souvenais plus d'ou ca venait.

Je regardais la scène ce debattre avec Clochette, qui la suspectait de voler des enfants. Mais la brune semblait consternée par de tel propos. - QUOI ?! Elle raconte n’importe quoi ta rumeur ! J’ai rien fais du tout et j’ai enlevé personne ! Les seuls garçons qui sont venus, ils sont venus de leur pleins gré et je suis pas allée les chercher avec le bateau alors c’est que des grosses patates toutes moches tes sources ! Au final j'avais raison, elle était belle et bien Pan ! Maintenant je sais d'ou je tenais ca. Jezabel m'avait parler d'un garçon très sympathique devenu une fille puis devenu Pan. Non prénom me trottait dans la tête, c'était quelque chose comme Skink, Skounk...

▬ « Si vous voulez mon avis, quelqu'un à surement usurper votre identité. » Fis-je d'un ton réfléchis. Puis, elle décida de nous mettre en test. J'haussais un sourcil, peu confiante à l'idée d'aller usurper une plume d'indien. En generale, ils y tenaient et c'étair sacré pour eux. Finir sur un bucher ne me plaisait pas des masses. Elle semblait joyeuse dans ses paroles, elle bonne humeur m'envoutait presque. Puis son nom me revint en mémoire. « Tu es Skunk c'est ça ? Jezabel m'a beaucoup parlée de toi ! » Lui dis-je d'un sourire. Elle me porta un regard suspicieux, avant de ce mettre à réfléchir.

« Ahhh ouai jezabel...Je me souviens. C'est sympa de parler de moi dic donc ! Tu lui passera le bonjour quand tu repartira d'ici hein?Mais je m'appelle Arya maintenant, Skunk, c'est fini. Bon tente pas de faire diversion ca marche pas avec moi ca ! Tu relève le défis ou pas ? » Dis t-elle avec malice sur le visage. Donner une bonne réponse entre un gâteau au chocolat et un muffin pomme cannelle ?

▬ « Le message sera passée. » Dis-je d'un clin d'oeil complice. Quelque chose me disait qu'elle nous passait un test enfantin. Le genre de test qu'un enfant répondrait et non un adulte. Je portais mon choix sur les deux. Mais je me ravisais. Un enfant choisirait le gâteau au chocolat avant tout. La gourmandise était plus forte, en generale. Je devais avouer que ce test m'amusais quelque part. « Je prendrais le gâteau au chocolat. Qui dirait non à du chocolat ? » Proposais-je, pensive. Elle me regarda sans rien dire, avant de ce claquer le front avec la paume de sa mains soudainement.

« MAIS QUI DIRAIT NON A L'UN DES DEUX VOYONS?! Faut prendre les deux patates!C'est trop bon les gâteaux !! Bon...tes en sursis toi. » Oh moins ca méritait d'être clair ! Je n'avais aucune idée de ce qu'était la sursis. Je savais que j'aurais du me reporter à mon premier choix ! Toujours ce fier à son première instinct. J'haussais les epaules, en m'éloignant d'Arya, avant de voir Terrence s'approcher de moi. Son regard observait Perfide. Je posais une mains protectrice dessus. Non par peur de me la faire voler, car c'était impossible, mais pour ne pas que l'idée lui vienne de la toucher. Elle avait déjà assez causée du tord comme ca. Je reculais prudemment en ne lachant pas l'homme du regard. « Vous pouvez regardez mais pas la toucher. Elle est dangereuse. » Le prévins-je d'un regard sombre. Mais cela ne semblaitpas l'arrêter.

« T'inquiète donc pas...elle va rien me faire ta petite machette. » Il ce moquait ? J'insistais en essayant d'éloigné Perfide, je tenais vraiment pas à ce que quelqu'un ce torde de nouveau dans les plus grandes des douleurs. Mais il continuait de s'approcher. Il voulait être têtue ? Il ne prenait pas la peine de m'écouter ? Très bien. Si je devais passer par la pour lui faire comprendre qu'elle était dangereuse ...Alors tanpis. Je tandis la machette dans sa direction afin qu'il soit libre de la toucher à sa guise.

▬ « Touche là. Puisque tu es si sur de toi. » Au cas ou j'aurais tord. Je lachais un regard narquois en son honneur, et il pointa le doigt sur la matière grisâtre de Perfide. Ses yeux devinrent vide et il s'ecroula par terre en hurlant à s'en arracher les poumons. Je reculais en le regardant ce tordre de douleur. Je serrais les dents. Je l'avais prévenu. Je lui avais dis de ne pas la toucher ! « Je te l'ai dis, on ne peu pas la toucher ! Personne ne peu la prendre à part moi... » dis-je d'un ton melancolique. Ce qui me surprenait en revanche, c'est qu'il mit pas énormément de temps à s'en remettre. 'habitude ca durait un peu prêt une minute. Cela depandait des degrès de ...contacte ? Il me regarda d'un ton pâle, un râle s'echappant sa sa bouche.

« Même pas mal ... » Je levais les yeux au ciel, par moment la fierté était impénétrable. Je m'éloignais de Terrence pour m'approcher de Zach. Il avait la lèvre ensanglantée et le visage rougis par les coups. Je sentais mon cœur ce serrer à l'idée de la douleur qu'il pouvait éprouver. Je m'arrêtais au niveau de son visage pour toucher sa mâchoire, mais il décala la tête dans un soupire.

« Laisse c'est rien, ça va. » lacha t-il. A les hommes. Qu'es ce qu'ils avaient tous à être si fier ? Ce faire aider relevait de la torture pour eux ?

▬ « C'est vrai que le rouge te vas à ravir ! » Lançais narquoise. Je levais les yeux au ciel d'un air amusée, sortant un tissu blanc dema poche pour venir l'approcher de ses lèvres. « Aller, laisse moi au moins arrêter le saignement de ta lèvre ! » Insistais-je en posant le tissu contre sa lèvre. Il ce mit à grogner de mécontentement, son regard ne lachant pas Terrence au loin. Avais-je l'impression d'être sur le chemin de personnes qui ce regardais en chien de faillance ? Assurément. Ils pouvaient sérieusement pas réfléchirs à leur actes au lieux de ce taper dessus ? Il m'adressa un regard douloureux.

«  …. Ca va, je te dis. » Pourtant il ce laissa faire. Je devais me mettre sur la pointe des pieds pour toucher son visage, tellement il figurait une tête de plus que moi. Des tâches blanches apparaissait sur le tissu blanchâtre.

▬ « Oh mais je te crois. » Me moquais-je, amusée. Il mentait très mal. Entre les coups de Terrence et la machette, ils étaient difficile d'aller bien. Je m'en voulais de lui avoir causer autant d'horreur à cause de mon arme. « Au fait..Je suis désolé pour la machette. je ne voulais pas que tu le decouvre de cette manière. » Declarais-je en baissant la tête et en repliant le tissu blanc avec contrariété. La première fois qu'on c'était vue, je ne lui avais jamais dit ce qu'était Perfide. Il pensait simplement que je me baladais avec pour me defendre. Mais malheureusement pour moi, elle était plus que ca. Et je la detestais. Autant qu'elle pouvait me détester elle.

«  La machette ? Ta machette ? » m'interrogea t-il avec surprise.

▬ « Ma machette. C'est elle qui ta provoquer ta chute. » Confirmais-je d'un regard circonspect. Il semblait choquée et ne pas comprendre ce que j'essayais de lui dire.

«  … c’est à cause d’elle que je… ? » Demanda t-il. Oh mince, il n'avait pas sentit que sa venait d'elle ? Il n'avait pas remarquer qu'elle l'avait effleurer et que c'était à cause d'elle si il avai finit en chute libre ? Je tournais un regard en biais vers elle. « Oui, mais ... » Commençais-je. Mauvaise idée. Laisse tomber. Ce serait trop long à expliqué. Et je n'avais pas envie de parler d'elle. Je ne voulais pas rendre des comptes à cause d'elle. « Laisse tomber. » retorquais-je en remettant le tissu sur sa lèvre, d'un regard contrarié et charger du poid que me provoquais cette machette. Il me fixa d'un regard intrigué, pendant quelque instant j'étais inquiéte qu'il insiste. Une nervosité me soulevais le cœur. Mais il ce ravisa en déglutissant et en détournant le regard. Je me sentais vivement soulagé qu'il n'en demande pas plus. « JE laisse tomber. » J'hochais la tête peu rassuré, ca voulair certaine dire que j'allais devoir rendre des comptes plus tard.

▬ « Je t'expliquerais plus tard. Promis ! » répondit-je en cherchant son regard, le fixant avec intensité. Je préférais changer de sujet, éloigné cette potentielle conversation aussi loin de moi que possible. Je pris son menton entre mes mains pour l'analyser. Terrence devait avoir une sacré force, parce qu'il était pas loin de lui avoir cassé. « Lequel de vous deux à eu la stupidité de ce battre ? » demandais-je en lançant un coups d'oeil agacé. Terrence était adulte quand même, en generale nous avons de la maturité à cette âge là pour savoir qu'il ne faut pas cogner sur un mineur !

«  Ca n’a aucune importance. C’est fait, c’est trop tard. » Fis Zach en repoussant ma mains. Je le fixais en l'analysant son visage, les traits déformer par la douleur. Ca me rendait triste de le voir comme ca. Je ne sais pas ce que lui avait dit Terrence, mais c'était assez pour l'avoir affecté. « Tu sais ..Un ecureuil qui fait du vélo, on vas le penser ridicule. Alors qu'un ecureuil qui monte à un arbre est douée. » Commençais-je d'un petit sourire pour le réconforté. C'était ce que me disais mon père quand j'étais petite pour m réconforté de ne pas avoir réussis quelque chose. Il me jeta un regard, comme ci ce que je venais de dire paraissait ridicule et logique. «  Ce que je veux dire, » Me defendis-je, «  C'est que tu n'es peu être pas doués dans certain domaine, mais il y'en a toujours un dans lequel tu excelle. » Expliquais-je, lui faisant un petit sourire compatissant et réconfortant, avant de m'éloigner en lui effleurant la joue avec douceur.

« Alors ses fraises, elles ont finit dans ton estomac ou tu as été capable de les rameners intacte ? » lançais espiègle à Figue.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Comptine d'un Autre Été ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Figue A. Row


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Crystal Reed :love:

Ѽ Conte(s) : Le descendant de Cyrano de Bergerac, vous savez, celui qui a le nez qui pousse dès qu'il dit un mesonge. :uh:
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, l'unique, le meilleur... Figaro, bien sur. :uh:

☞ Surnom : Fifi (brin d'acier :boulet:)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1081
✯ Les étoiles : 949




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mar 4 Oct 2016 - 21:06








Je me noie ! ... Encore ...

« Essayez la bonne humeur, j'vous assure, c'est sympa parfois ! »


Non mais bande d’inculte, j’essayais pas de lécher l’arc en ciel ! C’est tout à fait débile, tout le monde sait qu’un arc en ciel ça se lèche pas. Non, moi, j’essayais juste de croquer dedans et de le manger, c’est différent. Très différent. Bah oui, je suis sûre que ça a un goût de barbe à papa ! Mais celui là, il m’a juste fait mal au dent à force d’essayer de le croquer. Et puis il avait juste le goût d’eau, c’est pas drôle. Ils auraient pu mettre un petit arôme sucré, non ? Non, ici, ce pays est rabat-joie. J’suis sûre que dans nos arcs en ciel à Storybrook, ils ont goût de sucre.

Enfin bref, peu m’importe, j’en goûterais un tôt ou tard, alors je m’en fichais. Je le saurais, n’ayez pas de craintes là dessus. Mais là, le sujet était beaucoup plus amusant ! Enormément plus même. Il fallait faire preuve d’adresse et de monter à l’arbre ! Rien de plus simple pour moi. Je suis un ancien chat, et qui plus ait, une fille très belle et intellige… Non, attendez, c’est vrai, mais ce n’est pas le sujet, attendez que je passe les pages du manuel des qualités de Fifi… Ah ! Page 789, Fifi est très agile et est une incroyable funambule. Et en plus c’est pour aller chercher de la bouffe ! Alors là, va pas falloir me le dire deux fois !

- J’peux y monter, par contre, je suis pas sûre que tu vois la couleur des fraises autre part qu’autour de ma bouche !

Sur ces mots avertis, je fonçais vers l’arbre, prenant une grande impulsion pour sauter attraper la branche la plus basse. Après quelques mouvements agiles et aériens, parce que oui, les chats sont les meilleurs dans tous les domaines, mais je vous rassure, c’est toujours étonnant pour le public étranger. J’accepte les tonnerres d’applaudissement, je suis quelqu’un d’humble. Une fois en haut de l’arbre, je me met en quête du précieux fruit à manger. Les fraises, c’est trop bon ! Bon, j’en ai pas envie, parce que sinon, ça voudrait dire que je suis enceinte, mais quand même… Une ou deux petites bouchées, je ne dirais pas non.

- Ils sont pourries vos arbres d’ici, y’a pas des fraises !

- Où t'as vu que les fraises poussaient sur les arbres toi ? Même moi je le sais que c'est dans les arbustes ! T'es vraiment une vraie patate ! Mais au moins tu sais monter aux arbres... Allez descends va !

Genre des arbustes ! C’est des buissons non ? Bah sur les buissons, y’a pas de fruits ! C’est trop bête ce qu’elle dit la naine. Ou le nain, moi, je crois que ce que je vois, alors tant que j’ai pas de preuve, c’est un hermaphrodite. Ou une. On dit comment pour eux d’ailleurs ?

- Beuuh ! N'importe quoi, les fruits ça pousse sur des arbres ! Sur les arbustes c'est des baies c'est pas pareil ! C'est toi qui est pas cultivé.

Ah ! Alors c’est qui la patate maintenant ? Et puis me chauffez pas avec la patate, parce que sinon, je chante à tue-tête sa chanson pendant tout notre voyage et je suis pas sûre que ça plaise à tout le monde ! Mais… Ah bah ça y est ! C’est malin, maintenant, je l’ai dans la tête ! Eh bah tant pis pour vous, faudra vous en prendre à le ou la nouvelle nouveau. Sur ces mots avertis et intelligents, je sautais de branche en branche pour redescendre et atterrir souplement par terre. Ca vous en bouche un coin hein ? Ouais, je sais, vous aimeriez être aussi doué que moi.

- Avoue que je t'ai eu.

- Même pas vrai d’abord !

Non mais, oh ! Personne ne dupe Fifi… Et puis ces quoi ces ricanements au fond ?! Le copain de Maria, non mais attend, j’espère que tu te moques pas là, sinon, ma vengeance sera terrible, d’accord ? Terrible de chez terrible… Même qu’elle peut arriver sans que tu t’en rende compte et…

- Oooooh !! OH LE NUL ! IL S’EST FAIT PINCER LE PIF PAR UN CRABE !

Un fou rire monta progressivement dans ma gorge alors que je m’esclaffais en le voyant revenir en piteux état. Ah non mais le nul ! Et après, il ose se moquer de moi, mais au moins, j’suis douée, pas comme certains. Des petites larmes coulèrent sur mes joues pendant que je me tenais le ventre d’une main et que je le pointais du doigt de l’autre. J’aurais bien continué de parler, mais le fou rire m’empêchait de respirer assez pour sortir un mot.

Toute mignonne et juste rigolant discrètement, je n’avais rien demandé à personne. ET SURTOUT PAS A CE QU’ON ME BALANCE UN CRABE DESSUS ! Quelque chose de dur heurta ma tête et s’accrocha dans mes cheveux.. Pour les tirer avec ses pinces. Mon dernier éclat de rire s’étrangla dans ma gorge alors que je regardais le crustacé pendre de mes cheveux. Un hurlement d’effroi m’échappa alors que je commençais à me mettre à courir dans tout les sens, tout aussi bruyamment. Fifi bruyante ? Nooon. Oui, c’est vrai, vous avez raison.

- ENLEVE MOI CA !! ENLEVE MOI CA ENLEVE MOI CA !! ENLEVE MOI CAAAAAAAAAAAA !!

- Même pas en rêve, j’espère qu’il va te pincer les seins pour la peine !

AH BAH C'EST MATURE CA ! Mais c’est quoi tout ces pervers qui pensent qu’aux seins ?! On va pas s’en sortir à force ! Bande de dégénéré, jamais vous pourrez les toucher, et encore moins ce crabe… Mais en attendant, je continue de m’égosiller en courant dans tout les sens.. Et personne n’est foutu de m’aider dans ce pays !

- PERVERS ! On parle pas des seins des filles c’est pas polie ! ENLEVE MOI CA J’TE DIIIIIS !

- CHACUN sa merde !

GROSSIER PERSONNAGE ! J’ai pas connu aussi grossier depuis Emily tiens ! Ils devraient bien s’entendre ! Non mais quand même, faut tout leur apprendre aux jeunes d’aujourd’hui, et puisque c’est comme ça, je vais lui apprendre la politesse moi ! Non mais oh ! Alors que je passais à côté de lui une nouvelle fois en courant et en brayant, il se baissa pour m’asperger d’eau, m’arrachant un nouveau hurlement plus puissant que les autres. Si, si, j’vous assure, je peux faire plus puissant.

- LA GUERRE EST DECLAREE A L’ASSAUUUUT !

Alors là, le p’tit morveux, si tu cherches la guerre, tu vas l’avoir ! Faisant demi tour aussi vite que possible, je me jetais sur lui pour atterir sur son dos et m’accrocher de toute mes forces à lui. Attrapant le crabe dans mes cheveux, avec un frisson de dégoût, je m’apprêtais à lui recoller sur la figure.

- TU VAS LE BOUFFER TON CRABE !! Eeeh.. EEEEEEH ARRÊTE DE BASCULER !

Lentement, il avait basculé en arrière, nous rapprochant furieusement de l’eau. Non !! NON ! Je veux pas mourir, maman ! La chute se poursuivit dans la flotte, à mon plus grand désarroi. Paniquée, je battais des bras et des jambes dans tout les sens, coulant Zach par la même occasion.. Et non, j’vous assure, là, c’était pas fait intentionnellement. Même si ça n’empêche pas de me faire très plaisir en passant.

Hurlant de plus belle en buvant la tasse une bonne centaine de fois, je me débattais corps et âme pour survivre en plein milieu de l’océan, surement cerné de requin et avec des plomb attaché aux chevilles pour nous faire couler. J’en rajoute ? Meuuh non, à peine.

- AU SECOURS !! AU SECOUUUUUUUUUURS !!



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

This is like family... But it's better. The Fimily !
Même si le monde nous sépare un jour, me promets-tu d'essayer de le défier pour me retrouver ? Parce que si le monde me défie un jour de te retrouver, je le ferai quoi qu'il en coûte × by lizzou.

Zach Edison


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sam Claflin.

Ѽ Conte(s) : La Belle & le Clochard.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scamp.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 136
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 4 Oct 2016 - 22:43




Retour aux sources !


Zach lança un dernier regard à Maria avant de déglutir avec difficultés. Son visage lui faisait aussi mal que son ventre, mais ce n’était rien comparé à la douleur qui tordait son cœur ; Terrence était un sacré connard, et se dire qu’il était le père adoptif de Maxine rajoutait une couche désagréable à la réalité des choses. Sa meilleure amie lui manquait, voilà tout. Heureusement qu’il y avait la jeune femme pour se soucier un peu de lui quand tout le reste semblait lui tourner le dos… il essuya encore une fois sa lèvre d’un revers de la main et avisa de ce qui les entourait. Où est-ce qu’ils avaient encore atterris ? Neverland ? Et le nain de jardin bavard là c’était qui ? Ca n’avait pas l’air de planer très haut dans le coin – façon de parler – vu les sortes de petits défis qu’on leur avait lancé. On était de retour à l’école maternelle, c’était ça ? Ou il y avait une caméra cachée dans un coin ? Si c’était ça, il allait leur dire sa façon de penser.

Penchant la tête sur le côté lorsque la brune se mit à chercher des fraises dans les arbres, il se mit rapidement à ricaner en la voyant prodigieusement galérer. En même temps, il serait plus judicieux de regarder au sol pour récupérer ce genre de fruit… Le nez en l’air, Figue n’allait pas aller bien loin et sûrement pas remplir le petit défi qu’elle devait réaliser. Bien, un blaireau de plus au compteur, à qui le tour ? Ce n’est qu’une fois chacun parti explorer sa partie du monologue qu’il remarqua que le « cornichon », ce devait être lui. Non, elle l’avait bien appelé comme ça ? Elle avait osé ? Il lança un regard noir au gnome sur pattes et, après un instant d’hésitation, décroisa les bras pour se diriger vers l’eau.

Zach n’avait strictement aucune idée d’où trouver un coquillage violet, ni à quoi il devait ressembler. Ca ne devait pas être bien compliqué… il suffisait de retourner un peu le sable, non ? C’est ce qu’il fit, s’accroupissant en fouillant de ses mains les premiers mètres à sa portée. Peu lui importait d’être mouillé, il n’était plus à ce détail près désormais ; se mordant la lèvre, il sursauta en se rappelant qu’elle était coupée et se ravisa bien vite en accélérant sa recherche. Et à peine une dizaine de secondes plus tard, quelque chose sembla apparaître sous le sable. Le jeune homme se dépêcha de tenter de le récupérer et souleva l’objet grix-violet dans sa paume. Qu’est-ce que c’était que ce truc ?

La réponse vint d’elle-même lorsque ça dégagea deux pinces coupantes et que le crabe lui sauta au visage pour pincer vivement son nez ! Un rire résonna même un peu plus loin, semblable à celui d’une hyène sous extasy.

« Dis-moi cornichon... T'as déjà vu un coquillage violet ?! Parce que moi jamais ! »

Quelle petite… Zach bondit en arrière sur la surprise, secouant la tête dans tous les sens pour essayer de se débarrasser de l’animal. C’est que ça faisait mal ces conneries !

« Oooooh !! OH LE NUL ! IL S’EST FAIT PINCER LE PIF PAR UN CRABE ! »

Pardon ? Qui est-ce que… Oh bordel, la brune ! La brune pas douée était en train de se foutre de lui ou bien il rêvait ? Saisissant le crustacé à pleines mains, il parvint à l’arracher de sa peau et fixa l’odieuse créature qui faisiat claquer ses pinces. Il n’avait pas dit son dernier mot, ne se gênant pas pour expédier le crabe droit sur la fille trop moqueuse et bavarde ! La réaction ne se fit pas attendre, des hurlements. Des cris. De l’agonie en bonne et due forme avec une gamine qui courrait dans tous les sens pour rameuter l’intégralité de l’île ainsi que les voisins ! Avec un peu de chance, quelqu’un capterait sa voix comme un signal et viendrait les sauver ? On pouvait toujours espérer.

Il évita soigneusement qu’elle ne se rue sur lui et se décala même pour l’asperger d’eau quand Figue s’approcha un peu trop. Pas question qu’elle essaye de lui refourguer ce crabe de malheur ! Ah non mais… Il avait beau se décaler, elle le suivait cette bougresse ! Tant et si bien qu’elle fini même par bondir sur lui sous son regard surpris et effaré.

« TU VAS LE BOUFFER TON CRABE !! Eeeh.. EEEEEEH ARRÊTE DE BASCULER ! »

Basculer ? Basculer. Zach perdit l’équilibre sous son agitation – et son poids, reculant par manque d’équilibre et finissant par s’étaler dans l’eau de mer. L’histoire auriat pu s’arrêter là si Figue n’était pas en panique totale au point de lui appuyer sur la figure ou le torse pour espérer le couler au passage. Non mais, est-ce qu’elle allait le laisser respirer à la fin ?! Il tenta de se dégager, agitant les bras pour qu’elle ne le lâche mais cela eu pour effet de la faire encore plus hurler. Le crabe en profita discrètement pour s’éclipser au rythme des vagues, trop impressionné par le boucan que cette gamine faisiat à elle toute seule.

Parvenant enfin à respirer un peu, il ouvrit la bouche pour parler après avoir évité un coup de coude.

« Mais lâche-moi bordel ! »

Rien à faire, il avait beau repousser de toutes ses forces l’autre hystérico-compulsive, elle revenait sans cesse à la charge ! Il se prit même un ou deux coups supplémentaires – ne lui dites pas qu’elle ne faisait pas exprès ! – en essayant de la lancer sur le côté pour qu’elle se débrouille toute seule… Peine perdue. Elle continuait son petit manège de poisson hors de l’eau. Un cas, cette fille.

« FIGUE, LÂCHE-MOI OU JE TE COULE ! » S’exclama-t-il pour qu’elle cesse enfin de faire l’enfant.

Elle lui adressa un regard outré.

« SI TU FAIS CA JE TE JURE QUE JE TE FAIS MANGER LE SABLE JUSQU’A CE QUE TU EN MEURS !!!! SORS MOI DE LAAAA !!! »
« Alors TAIS-TOI ! » Rétorqua le jeune homme, à bout de nerf et de patience.
« SI JE ME TAIS JE SUIS SURE QUE TU VAS M’OUBLIER ! »

Mais que quelqu’un lui coupe la langue ou la rendre aphone, ou quelque chose comme ça ! C’était tout simplement insupportable ! Là, c’était sûr, s’il y avait des coquillages violets sur cette foutue plage ils avaient tous foutus le camp pour se planquer. Non mais on n’avait pas idée d’avoir un personnage tel que Figue dans son existence… Non, il lui fallait un univers entier réservé à sa seule personne pour ne plus avoir à la supporter. Un truc bien loin, à l’autre bout de la galaxie, c’était bien ça.

Et puis l’oublier, elle était sérieuse ou bien ? QUI pourrait oublier la personne en train de vous rendre sourd ?

« TAIS-TOI ou je te jure qu’on va mourir tous les deux à ce rythme ! »

Puisqu’il fallait employer les grands moyens… Figue termina son cri, le laissant mourir dans sa gorge, avant de clore ses lèvres l’une contre l’autre. Elle ne l’avait toujours pas lâché mais au moins…

« MAAAIIIS… MMMMMMHHHHHH ! » 

Mais elle n’allait jamais arrêter de faire du bruit ou bien ? C’était inscrit dans ses gène ? Elle avait perdu un pari il y a des années ? Qu’est-ce qui avait provoqué de telles crises dans son enfance pour la rendre aussi tarée ?! Zach lui décrocha un regard si noir qu’elle en planta ses ongles dans sa peau pour être sûre d’être bien accrochée. Il était prêt à la noyer exprès juste pour qu’elle cesse. Puis finalement, elle baissa le son de sa gorge et il put enfin profiter d’un silence tout relatif ! Bon de dieu, que ça faisait du bien !!

« Bien, merci. »

Toujours féliciter les imbéciles, même quand ça vous arrachait la langue… Ou, dans le cas présent, la peau. Il bougea pour se redresser, Figue rigoureusement agrippée de toutes les manières possibles à lui pour éviter qu’il ne la fasse tomber. Puis, dans un soupir, Zach prit appui sur ses jambes et se releva, révélant qu’ils n’avaient de l’eau que jusqu’à mi-mollet environ. Tout ça pour ça ?! Cette casse-pied portait la définition même de l’expression « se noyer dans un verre d’eau » ! Il leva les yeux au ciel en la ramenant sur le bord de la plage, entièrement trempé à cause d’elle. Il avait eu son quota de coups pour l’année à venir au passage…

« En profite pas. » Râla la folle.

Non mais elle se prenait pour quoi ? Et elle le prenait pour qui ?! S’arrêtant après les vagues, il la toisa.

« Figue… Lâche-moi, maintenant. »

Elle eut un regard rempli de méfiance.

« T’es sûr là ?? VRAIMENT SÛR ? Y’a plus d’eau ? Du tout ? »

Il la vit même tendre un pied pour essayer de s’en assurer et, agacé par toute cette petite aventure, Zach la lâcha littéralement dans le sable sans autre forme de procès. La jeune femme se remit à hurler à plein poumons, s’accrochant à sa jambe quand il tenta d’avancer. Non mais ce sketch n’était toujours pas fini ?! Et puis soudain, elle s’arrêta, réalisant sans doute qu’elle ne se trouvait que dans du sable et rien d’autre. Strictement rien d’autre. Zach leva les yeux au ciel, désespéré, avant de baisser le regard dans sa direction.

« Tu vois, pas d’eau. »
« Mouais, y’avait intérêt de toute façon, sinon, ma vengeance aurait été terrible. » Bouda Figue en se relevant pour épousseter le sable qui collait à ses vêtements mouillés.

Il la fixa, haussant un sourcil narquois.

« Figue, on est sur une ile. Y’a de l’eau… PARTOUT autour. »
« T’insinues quoi là ? La seule chose que tu vas gagner si tu me dis ça c’est que je vais monter sur ton dos et en descendre QUE quand on sera plus sur cet endroit du démon ! »

Zach grimaça en secouant la tête. Non merci, les traces de griffures témoignaient qu’il avait déjà donné.

« Saute sur ton mec, pas sur moi, sérieux…. »
« J’ai pas de mec. » Rétorqua Fifi, avant d’ajouter : « Il est avec ta nana. »

Instinctivement il tourna la tête, cherchant Maria des yeux… Qui se trouvait à la même place que précédemment, les poings sur les hanches, à sans doute hésiter entre l’exaspération et le rire. Il le voyait au petit rictus au coin de sa lèvre malgré la sévérité de sa frange. Mince, est-ce qu’il venait de se ridiculiser devant elle ? Merde alors.

« C’est pas ma … nana…. Et puis d’abord qu’est-ce que ça peut te faire ? »
« C’est ça, on me la fait pas à moi, t’as pas vu ta tronche quand tu répond ! » Elle avait ce petit air victorieux, vous savez, celui qui donne envie de vous abattre un poing dans la figure. « Rien, j’aime juste les potins. »

Pourquoi est-ce qu’elle devenait mielleuse tout d’un coup ?

« Et moi j’aime pas les rapporteuses. »

Rétorqua le jeune homme d’un ton sec, avançant un peu plus sur la plage. Il passa à hauteur de Maria sans oser la regarder, de peur qu’elle ai entendue la réflexion de Figue à son propos. Il y avait des choses à ne pas évoquer et celle-ci en faisiat partie… Zach avait horreur qu’on tente d’imposer quelque chose de manière aussi fourbe. Et puis Maria aviat de meilleurs chats à fouetter, même si elle était extrêmement agréable et gentille avec lui. Et même si elle l’avait propulsé dans une enquête de Sherlock Holmes qui avait failli leur coûter leurs têtes ! Une sacrée aventure qui les avait un peu plus rapproché qu’un achat de café à la glacerie quand même…

Mais ce n’était pas l’heure de songer à ça ! Surtout pas quand la brune hystérique revenait vous coller aux basques.

« C’est bête, plus on est méchant avec moi, plus je rapporte, t’es mal parti du coup. »

C’est sûr que tout était très mal parti… Cette aventure ci était ENTIEREMENT mal partie. Et si cette gamine n’arrêtait pas de pousser son rire de hyène, il allait très franchement lui jeter Figue à la figure pour que ça lui fasse les oreilles !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t31811-guide-du-parfa

Terrence Daitya


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jared Leto

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Cerbère

☞ Surnom : Oph



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 393
✯ Les étoiles : 1




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Mer 5 Oct 2016 - 18:12




En eau trouble...


La dispute avec Zach l'avait... chamboulé. Il n'aurait pas cru retenir autant de rage en lui. Les paroles assassines du gamin l'avait touché bien plus qu'il ne voulait bien l'admettre. Il avait touché en plein dans le mille. Et oui, la seule réponse qu'il avait trouvé à ses provocations avait été la violence. Mais à quoi s'attendre d'autre de sa part ? Il n'était pas un pacifiste et encore moins un saint qui disait amen à toutes les états d'âme d'un ado en manque de reconnaissance. Il avait d'autres chat à fouetter. L'image de Figue passa furtivement devant ses yeux à cette pensée. Non mais ça allait pas mieux lui. Il secoua la tête pour se tirer de son hallucination passagère.

Il porta son attention sur Maria qui semblait avoir fait un truc bizarre au sale gosse avec sa machette. Il fixa un moment l'objet avant de se remettre en route. Il suivit Clochette qui leur fit traverser une étoile. Il n'avait pensé que l'intérieur d'une étoile puisse être un tunnel mais pourquoi pas après tout. Il esquissa un sourire amusé en apercevant Figue essayer de manger l'arc-en-ciel qui se trouvait devant eux. Elle avait vraiment un grain cette fille. Mais c'était... rafraîchissant. Il laissa Maria aller s'occuper de la jeune femme. Elle semblait avoir pris le rôle de nounou. Les enfants allaient être bien gardé au moins. Un sourire ironique s'étira sur ses lèvres à cette pensée alors qu'il se laissait tomber sur ses pieds à l'atterrissage.

C'était agréable de retrouver la terre ferme. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas voler mais il n'était pas vraiment à l'aise dans les airs. Il laissa son regard s'égarer autour de lui avant de lâcher une petite pique bien sentie à Clochette qui les avait quand même perdu. Il ne fallait pas l'oublier ça. Il s'approcha ensuite de Maria lorsqu'une voix retentit dans son dos. Un immense sourire se dessina sur son visage lorsqu'il reconnut Skunk. Son copain d'aventure lors de son dernier voyage à Neverland. Il l'avait presque manqué tiens. Ou... elle ? C'était quoi encore cette histoire de Pan et de fille ? C'était une FILLE ? Non mais sérieusement ? Bon... pas que ça fasse une grande différence hein ! Mais bon quand même quoi.

Il avait été blousé sur toute la ligne. Il poussa un soupir avec un léger sourire en coin. Ce gamin ou plutôt cette gamine ne cesserait jamais de l'étonner. Il croisa les bras sur sa poitrine et suivi sans trop suivre le petit test qu'elle leur fit passer. Il laissa Clochette répondre. Il laissa Maria passer son tour et se rapprocha d'elle avec un sourire narquois. Il s'intéressait vraiment à sa machette démoniaque. C'était assez étrange comme objet. Il ne fit pas attention aux recommandations de la maman du groupe et prit le manche de Perfide à pleine main. Grand bien lui en prit. Une douleur pire que la mort le saisit dans tous le corps. Ses pires souvenirs. La détresse, la tristesse, la perte de Maxine encore et encore, le froid et la peur. Ses yeux s'écarquillèrent d'effroi et il lâche un cri bien malgré lui. Il relâcha l'arme avec une moue de dégoût, retenant un frisson de peur. Il comprenait maintenant la dégringolade aérienne de Zach. Il en aurait presque ressenti de la pitié pour lui si le gamin n'avait pas été un immonde connard arrogant.

Il se remit tant bien que mal de sa douleur avant de se redresser complètement et de narguer Maria. Il n'était pas question de montrer qu'il avait pu être atteint de quelque manière que ce soit par la machette. C'était pire qu'un truc qu'aurait pu inventer Judah. Il se demanda même un moment si ce n'était pas un cadeau de Jezabel. Mais la Muerte n'était pas méchante, juste... inconsciente et un peu folle sur les bords. Rien de bien grave. Il observa ensuite le petit cinéma de Zach et Figue dans l'eau d'un œil blasé. Ils n'avaient vraiment rien d'autre à faire ? Il poussa un profond soupir désespéré avant de lever les yeux au ciel et de se tourner vers Arya avec un petit sourire.

"Bien tout le monde a répondu... C'est mon tour. Alors... Entre une épée, une bouteille remplie de poussière de fée et une larme de sirène, c'est bien ça hein ?"

Il esquissa un demi sourire en coin tout en faisant mine de prendre un temps de réflexion.

"Je prends les trois bien sûr ! Sauf si l'épée est rouillée, il laissa échapper une grimace de dégoût. Ça me servirait à rien une épée rouillée pour me battre."

Il adressa un léger clin d’œil à la jeune fille alors qu'elle lui sautait dessus et lui claquait un bisou sonore sur la joue.

"Çaaaaaaaaaaaa c'est quelqu'un qui sait comment ça fonctionne ici !!! Je suis contente de te revoir vraiment !!!"

Il esquissa un sourire satisfait alors qu'elle se juchait sur ses épaules. Il se tourna vers les autres avec un petit air supérieur.

"Prenez en de la graine les autres !"

Il sentit Arya se tortiller sur ses épaules et pointer la forêt du doigt en direction du camp des indiens.

"Bon en avant ! Vous êtes tous engagés ! On trouvera un truc à faire aux plus nuls !"

Terrence esquissa un léger sourire alors qu'il posait ses mains sur les tibias de la jeune fille. Il manquerait plus qu'elle tombe alors qu'il se mettait en route. Il leva les yeux vers elle avec un sourire amusé.

"Je suis content de te revoir aussi ! Même si t'es une fille et même si t'as monté en grade. Petite cachottière ! Prends pas la grosse tête hein ! Sinon t'auras à faire à moi !"

Il avança dans la forêt pendant de longues minutes. Les autres suivant du mieux qu'ils pouvaient. La visite était plus ou moins sympathique. Il pouvait entendre des cris d'animaux au loin. L'air avait quelque chose d'oppressant à cause de sa moiteur. Il transpirait à grosse goutte et il fut heureux de s'arrêter lorsqu'il arriva à l'orée d'une clairière qui abritait un immense camp indien. Il s'accroupit à couvert derrière un buisson et fit signe aux autres de s'arrêter derrière lui. Il manquerait plus qu'ils se fassent prendre. En plus, chance pour eux, la nuit commençait à tomber.

"Bon... on fait quoi ? On procède comment ? On y va tous ensemble ? Y en a qu'un qui part et les autres l'attendent là ? Elle est dans le tipi du chef. Y a pas quinze millions de solutions de toute façon. Qui propose quoi ?"

Son regard s'arrêta sur Zach et il esquissa un sourire narquois.

"Tu veux être utile pour une fois, le cornichon ? Et montrer à tout le monde que tu vaux quelque chose ou tu préfères rester caché dans les jupes de ta copine ?"

Il avait beaucoup aimé le surnom que Pan lui avait trouvé. Ça lui allait très bien le cornichon. Et c'était toujours amusant de le titiller. Il manquerait plus qu'il se fasse capturer par les indiens pour le combler de bonheur. Un scalp de cornichon, ça pourrait être sympa comme déco...



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Like a family
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43458-au-plus-noir-de-la-nu

Elena Acacia


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lea Michele

Ѽ Conte(s) : La mécanique du coeur
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Acacia

☞ Surnom : Dreameuse/Miss Acacia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 738
✯ Les étoiles : 1500




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 6 Oct 2016 - 16:29

Mission Neverland: retour aux sources



feat : Elena & les membres de la mission
Elena avait atterri seule et avait attendu les autres. Ils étaient vite arrivés, suivie par la lécheuse d'arc en ciel. Ils furent alors abordés par une jeune femme, enfin une jeune fille qu'Elena voyait de façon floue. Elle leur dit:

- On vous a jamais dit que Neverland c’est une île pour les enfants ? C’est pas facile d’accepter des adultes. Qu’est-ce que vous foutez-là ? Salut le copain !

Des adultes? Elena avait à peine 18 ans et elle avait toujours une âme d'enfant et elle la garderait toujours, elle en était sûre. Alors elle se vexa un peu voire même beaucoup quand elle entendit ça. La jeune fille semblait connaître quelques membres de la drôle d'expédition qu'elle salua à sa façon. D'ailleurs, l'une d'entre eux dit que c'était la fée qui les avait amené ici. Et une discussion s'engagea entre eux. Dans celle-ci, Elena nota que la fée disait à la jeune fille qu'elle était revenue à cause de Pan et des histoires expliquées dans le journal... Puis, un peu après, la jeune femme dit qu'elle était Pan. Miss Acacia se tourna alors vers elle et fit des yeux bien écarquillés... Quoi, Pan était une fille...? Une fille...? C'était quoi cette histoire?

Puis elle leur expliqua ce qu'ils fichaient ici, sur son île. Ils devaient récupérer une plume de corbeau au chef des indiens et qu'ils le fassent par elle. Mais avant, elle leur donna un test à chacun. Les autres venaient de l'accomplir, elle ne restait qu'elle. Elle devait donc décoller, faire un triple salto dans les airs puis atterrir correctement. Pas facile avec sa myopie mais elle relevait le défi... Elle s'élançait donc dans les airs pour faire son salto... Elle fit un tour, deux tours... Mais, avant de faire le troisième, elle s’effondra dans un arbre, le ventre posé sur une grosse branche et les bras, les jambes et la tête dans le vide. Elle s'était déporté sur sa droite et n'avait pas eu le temps de le faire. Bon bah elle venait de perdre son test apparemment...


Elle redescendit de l'arbre prudemment à cause de sa mauvaise vue tandis que l'homme aux cheveux longs répondait à sa propre énigme et il semblait avoir réussi, vu la réaction de Pan. D'ailleurs, dès qu'ils eurent fini de discuter, la jeune Pan dit:

"Bon en avant ! Vous êtes tous engagés ! On trouvera un truc à faire aux plus nuls !"

Bien, bon, bah, en avant. L'homme aux cheveux longs lui parla puis ils se mirent en route. Ils marchèrent dans la forêt durant de longues minutes. Ils suivaient ce fameux homme qui avançait vite, contrairement à eux. Elena resta silencieuse, à cause de sa timidité. De toute façon, les autres semblaient trop adultes pour elle. Sauf peut-être la drôle de lécheuse d'arc en ciel... Puis l'homme s'accroupit près d'un buisson et dit aux autres de s'arrêter derrière lui. Puis il dit, tandis que la nuit commençait à tomber:

"Bon... on fait quoi ? On procède comment ? On y va tous ensemble ? Y en a qu'un qui part et les autres l'attendent là ? Elle est dans le tipi du chef. Y a pas quinze millions de solutions de toute façon. Qui propose quoi ?"

Elena allait répondre avant qu'il ne dise à l'autre homme présent:

"Tu veux être utile pour une fois, le cornichon ? Et montrer à tout le monde que tu vaux quelque chose ou tu préfères rester caché dans les jupes de ta copine ?"

Elena ne laissa pas le temps à Zach de répondre avant de dire:

-Reste-ici, je vais y aller.

Elle ne savait pas ce qu'il lui prenait car ce n'était pas son genre d'être courageuse comme ça. Elle alla vers le camp indien à travers la clairière, prudemment, histoire de ne pas se cogner partout... Elle marcha vers la gauche une fois arrivée à l'intérieur du camp. Elle était en plein milieu de tipis indiens mais ils étaient petits, aucun ne ressemblait à celui du chef... Mais Elena avait appris à se méfier des leurres, que ce soit dans ce monde ou dans un autre.Il n'y avait pas de lumière, ce qui n'était pas pour lui plaire à cause de sa myopie... Du coup, elle se cogna partout mais c'était le calme plat. Pas un bruit, personne, etc. Elle ressortit de la tente dès qu'elle eut retrouvée la sortie, elle était très déçue...Elle dit même:

-C'est bien Neverland mais qu'est-ce que ça peut être décevant aussi...



to follow...

fiche by mad shout.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
ClockAcacia ✽
Tout doucement, ils passent à la suite!

Maria Posada


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 937
✯ Les étoiles : 453




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Ven 7 Oct 2016 - 20:44


Retour au sources- Neverland


Je revenais vers Terrence, Arya, Clochette et Elena lorsque des cris nous parvint dans la direction de la plage. Je tournais la tête en haussant les sourcils lorsque Figue ce mit à couiner dans tout les coins avec un crabe à ses trousses. Un sourire amusée me parvint en regardant la scène ce déroulé sous les yeux. Jusqu'à ce qu'elle saute sur le dos de Zach et qu'ils fassent des roulés boulés jusqu'à l'eau. Pour une fois qu'elle n'était pas après moi, j'en étais heureuse ! Cependant, je ne pouvais m'empêcher de grimacer lorsqu'elle s'efforçait à ressortir la tête sous l'eau en ecrasant la tête de Zach. Je tournais la tête vers Terrence. D'accord, Figue était peu être gentille au fond d'elle. Mais je me posais encore des questions sur le pourquoi du comment, Terrence couchait avec elle. Etait-t-il désespérée à ce point là ? Je me depêchais de faire fuir ses pensées atroces, blessante de ma part envers Figue.

J'hésitais entre la désespérence envers la comportement de Figue, et l'amusement que cela me provoquais à la tête des autres et celle de Zach. Je croisais les bras avec un sourire narquois, relevant un sourcil lorsque Zach passa prêt de mon epaule sans le jeter un regard. Moi j'avais trouver le spectacle appetissant et divertisant. Peu être moins pour le chaton mouillés qui jetait des regard de droite gauche comme ci sa vie était en péril à chaque instant. Je ne disais rien, cependant mes pensés étaient trompé par cette air mutin collé au lèvres. Je suivis les autres à travers l'énorme végétation dense qu'était Neverland. La dernière fois que j'avais posé les pieds ici, un énorme animal avait surgit pour nous attaqué Calliope et moi.

Depuis, je sentais une certaine méfiance à travers moi. Mes yeux ce posèrent un instant sur Figue qui jouait au exploratrice. Quelque chose pendant de ca chevelure brune. Je me rapprochais avec curiosité sans qu'elle ne s'en aperçoive, posant une mains sur une surface dur, avec des petites pinces claquants dans tout les sens. Le crabe semblait bien aimée Figue ! Il attrapa une de ses mèches lorsque je tentais de le retirer, provoquant un couinement chez Figue au passage. Je levais le crabe dans la direction de Figue avec un air sournois, les yeux rieurs. Le crabe ce mit à pincer le vide, l'une des mèches de Figue encore présente dans sa pince. Ses yeux semblaient s'ecarquiller à la vue du crustacé. Mon sourire s'emplifia de sournoiserie quand je croisais son regard.

▬ « Je crois qu'il ta adopté ! » Déclarais-je avec espiéglerie. Le crabe confirma mes dires en redoublant de claquement de pince.

« AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!! Vade retro Satanas !!! Vire ce truc de mes cheveux !! »
S'egorgea t-elle à plein poumon en balandant ses mains dans les airs. Le crabe tenta d'attraper l'une de ses mèches.

▬ « T'aimerais pas avoir un ami Figue ? » Retorquais-je en l'approchant avec un rire narquois. Un nouveau cris traversa sa bouche, et elle ce mit à battre des mains avant de fuir. Je sentais mon cœur battre dans mes oreilles tellement le son de sa voix stridente m'était douloureux. L'envie de lui montrer à quel point elle était agaçante dans cette petite vengeance était plus fort que moi. Je la suivais sous ses cris à m'en brisé les tympans, me contentant de marcher tranquillement. Mais mon sourire retomba très vite lorsque je la vis lacher la branche feuillus dans mon visage. Le choc et la douleur me fit pousser un grognement, lachant le crabe et sautant en arrière en me tenant le nez. Mais elle pouvait pas regarder ce qu'elle faisait ? La douleur était horrible, et ma vision fut flou pendant une courte durée, pendant que je râlais et qu'un liquide chaud s'en echappa pour venir tâcher ma paume.

▬ « Tu peu pas faire attention ? » Marmonnais-je, ma voix ricochant dans la paume de ma mains. Je lui adressais un regard volcanique, repoussant la colère qui agitait mon esprit à cause de la douleur nasale.

« Ta qu'a pas vouloir ma mort ! » Me rabroua t-elle. On ce calme, d'accord ? On ne vas pas faire de chose stupide même si l'envie tentait de m'en convaincre. Je me frottais le nez malgrès le rouge vif qui s'en ecoulait, collant le tissu qu'il me restait dessus. La machette tomba dans l'herbe, et je jetais un regard vers celle ci, avant de voir la sihouette de Figue ce hâter pour la ramasser. L'inquiétude me gagna et j'en oublais la douleur pendant quelque seconde, alarmer.

▬ « La touche pas ! » La stoppais-je, une mains vers elle. « Je la ramasse. » Affirmais-je en me baissant vers elle. J'avais oublier que faire une interdiction à Figue provocait le contraire. Elle ce rua vers la machette et la prit en pleine mains avant de pousser un hurlement. Je fermais les yeux, complétement dépité, une mains posé sur mon front. Pourquoi personne ne m'écoutait jamais ? Je détestais ca. Je détestais voir tout le monde la toucher sans prendre garde à mes paroles et souffrir de la sorte. Des larmes s'écoulaient des yeux de Figue sous la torture que lui provocait la machette. Mon cœur s'affola, et je me dirigeais vers elle pour l'aider à ce relever. L'inquiétude fit cogner mon cœur d'avantage dans ma poitrine. « Figue, ca va ? Je suis désolé ! » Mais elle était complétement hors d'elle. Elle pleurait, reniflait, les yeux meurtrie par les visions qui l'avaient assaillit.

▬ « Il ne fallait pas la toucher ! » Paniquais-je, parcourant la jeune femme du regard. Elle ne pleurait pas vraiment, ses yeux étaient juste ...humide, emplifiée de larme. Son regard était projeté dans le lointain, dans le vide, respirant bruyamment. Comme ci elle venait de courir longtemps et qu'elle s'arrêtait seulement. Lorsqu'elle rencontra mon regard, elle ce recula en ce degageant de mon emprise, complétement paniquée et déboussolé.

« Laisse moi tranquille ! »
s'ecria t-elle. Je ...C'était de la peur que je voyais dans son regard ? Elle avait peur de moi ? Elle s'éloigna, alors que je la regardais, encore choquée de ce regard apeurée. C'était ...Mais c'était pas de ma faute ! Obstiné, déconcerté, j'essayais de la rattraper en posant une mains sur son epaule.

▬ « Je voulais pas te faire de mal Figue, ca vient de l'arme. » expliquais-je. « Pas de moi. Je ..je suis pas aussi méchante ! » Tentais-je de me justifié. Mais elle me lança un regard terrorrisé et courru montée dans un arbre. Je la regardais faire, levant les yeux vers la branche sur laquelle elle c'était réfugier.

« C'est à toi, c'est toi qui l'a amené...Si t'amène des choses comme ca, c'est pour faire du mal au autres . » Je la regardais avec choc. Tiens, prend toi ses mots dans la tête Maria ! Je la fixais d'un regard complétement epouvanté. Les mots me manquèrent. Ils n'arrivaient pas à sortir. Je ne voulais pas faire de mal au autres. C'était à cause de la machette, c'était elle ...c'était pas moi ! Je jetais un regard en biais vers celle ci. Elle brillait d'un eclat emeraude. Un degout profond m'envahit à son egard. J'avais envie de la laisser ici. De ne plus la toucher. Je n'avais soudainement plus envie de croiser le regard de qui que se soit, encore tourmenté par paroles blessante de Figue qui c'était creusé un chemin sinueux jusqu'à mon cœur. Je lachais un profond soupire en levant les yeux vers Figue. Elle ne veux vraiment pas redescendre ? Très bien.

J'étais aussi obstiné qu'elle, et je comptais lui prouver que je n'étais pas ce qu'elle pensait que j'étais. Une personne sans âme, froide... Je m'approchais de l'arbre alors que les autres s'éloignait, m'asseyant sur l'une de ses racines en m'adossant contre l'ecorce. Je laissais mon regard divaguer sur les feuilles des arbres. Sur la forêt, fixant le vide pendant que mes pensées divaguait, songeurs. J'entendais les reniflements d'en haut. Je me sentais presque monstrueuse d'avoir causé autant de chagrin à Figue. Même si elle était agaçante, je ne voulais pas non plus lui faire du mal. Je pris un bout de bois entre mes doigts en jouant avec, un long silence pesant.

▬ « Ecoute, je l'ai pas choisi cette machette... »
Fis-je avec soupire. Elle était tombé quand Xibalba avait emporté Manolo. Au debut je m'en servais comme arme, j'étais impulsive, presque dangereuse avec elle. Déterminé à retrouver mon mari quitte à ce que je sois ...froide. Mais maintenant, elle ne voulait plus me lacher. Elle m'avait choisi alors que je ne la voulais pas.

« Pourtant tu l'a avec toi et tu n'arrête pas de blesser tout le monde. » Bon au moins, ca méritait d'être clair. C'était pas faite de le prévenir, ce monde.

▬ « Je ne peu pas m'en debarasser. J'ai beau la jeté, essayer de la détruire, elle revient sans cesse. » Répondit-je en jetant un nouveau coups d'oeil vers la machette. « Elle me fait du mal à moi aussi. D'une autre manière. » Elle s'insinuait dans mon sommeil pour me faire souffrir par la voix des rêves, elle me brûlait le poignet depuis qu'elle m'avait marquer comme sa propriété. Et j'avais l'impression qu'elle m'influençait à faire de mauvaise choses. « C'est pour ca que je ne veux pas qu'on la touche. Pour évité ca. » Conclu-je en lançant le bout de bois qui tomba dans un buissons. Je levais les yeux vers l'arbre pour apercevoir la tignasse brune. « Descend s'il te plait. On va perdre les autres, ca risque de devenir dangereux après. » parce qu'on ne savait pas s'orienté dans cette forêt, et qu'on ne savait pas vraiment sur quoi tomber.

« Pourquoi elle t'a choisit alors si tu n'en veux pas ? » Je fronçais les sourcils. Touché. Un point pour le chaton. Je n'en avais aucune idée. Je ne comprenais pas pourquoi elle s'accrochait à moi. Surtout qu'elle appartient à Xibalba normalement. Même si maintenant, j'en suis la seule detendeur.

▬ « Je sais pas... » Répondit-je. Ca m'intriguait. Je m'étais toujours demandé pourquoi, mais j'avais jamais eu de réponse à ce sujet. Figue semblait peser le pour et le contre, pendant un long moment.

« Tu l'approche plus de moi hein ? » Fis t-elle au bout d'un moment. Je mis la machette dans mon fourreau en me relevant, avant de lever les mains en signe d'innocence.

▬ « Promis. » affirmais-je. Elle hocha la tête.

« J'arrive ! » Reépondit t-elle alors. Je croisais les bras, en 'lattendant. Plusieurs minutes s'écoulèrent, ou la patience commençait à me quitter. Un geintement retentit dans les branches. « J'SUIS COINCEEEEEEEEE ! » Gémit t-elle, paniqué. C'est pas vrai...Un chat, vous disiez ? Je balayais les alentours avec agaçacement, avant de m'arrêter sur une liane épaisse. Je la pris entre mes mains, revenant vers l'arbre et la lançant à Figue.

▬ « Accroche moi ca à la branche. » ordonnais-je. Figue s'exécuta, avant de tenir la corde comme ci sa vie en dependant et de jouer les escaladeurs pour descendre de l'arbre. Je la receptionnais tant bien que mal, secouant negativement la tête avec desarroi. « Je t'aime bien Figue. Même si par moment tu me donne des pulsions meurtière ! » Certifais-je en ne la lachant pas du regard.

« C'est normal, tout le monde m'aime ! » Retorqua t-elle. Bonne nouvelle, Figue allait mieux. « Enfin, sauf les méchants. » Elle ce mit à me sourire, un sourire alarmant je dirais. Je me demandais si elle me faisait pas référence derrière cette phrase pleine de sous entendu.


******************************

Tu veux être utile pour une fois, le cornichon ? Et montrer à tout le monde que tu vaux quelque chose ou tu préfères rester caché dans les jupes de ta copine ?"  Nous étions accroupie derrière les buissons, mes yeux suivait Elena qui s'aventurait parmis les tipie. Je m'étais toujours demander qu'elle vie c'était, d'être indienne. Ce peuple me fascinait, sous certain atrait. Mes yeux ce levèrent au ciel sous la réflexion de Terrence.

▬ « Donc pour toi, avoir un ami du sexe opposé exprime forcément un sujet de séduction ? » répondit-je abruptement, le regard furibond . Je regardais de nouveau Elena. Seule. C'était pas une bonne chose. « On peu pas la laisser y aller toute seule, c'est risqué. » On ne savait jamais comment reagissait les indiègnes face à des gens de notre epoque. L'idée de finir sur un bucher comme à Notre Dame était terrifiante. J'y avais échapper de peu. Esmeralda me manquait. Ca m'avait fait du bien de trouver une personne comme moi. Le reflet de mon histoire à travers la sienne m'avait touché. Terrence haussa les epaules avec un sourire narquois.

« Et pourquoi pas ? » Je lui adressais un regard explosif, avant de tourner de nouveau la tête vers le village de tipi. Je lachais un brusque soupire enerver en me redressant pour passer à mon tour au dessus du buisson. Une plume de corbeau, non ? Ca devait pas être difficile à trouver. Plus vite trouvé, plus vite quitté. Ou alors c'était autre chose ...j'avais encore du mal avec les expressions moderne ! Je pris vers la droite, passant dans un chemin tipi, jetant des coups d'oeil de gauche à droite. Mais si la plume avait été volé, il m'était évident qu'elle ce trouvait avec le principale voleur. Les tipi étaient de taille moyenne. Surement ceux des enfants ? L'absence de présence me fit redoubler de méfiance. Les indiens n'étaient pas bête. Ils avaient apprit à decupler leur sens. Il était logique qu'ils nous avaient entendu depuis un bout de temps.


J'entendis un bruit étouffé derrière moi. Je sentis mon sang ce glacer, et je me retournais en faisant volte face, la machette pointer droit devant moi. Mon cœur s'accéléra dans ma poitrine, alors que ma respiration c'était fait plus intensive. La peur gagnait très vite mon esprit, l'alimentant d'adrénaline. Je ne vis rien. Mais je restais ainsi pendant quelque seconde, figé dans ma defensive. Le buissons devant moi ce mit soudainement à remuer. Je plissais les yeux avec curiosité, jusqu'à ce qu'une silhouette ne me saute soudainement dessus. Je reculais avec surprise,mes yeux c'étaient ecarquiller et j'avalais durement ma salive qui me paraissait de bloc dans ma gorge. C'était ...un indien ! Il avait plein de peinture sur le visage, mais aussi sur son corps. Des plumes accroché à sa chevelure tressée, ainsi qu'un visage exprimait des traits grincheux. Il était egalement habillé en peau de bête, une hâche menaçante dans les mains. L'epaissais de celle ci m'effrayait.

▬ « Je ne vous veux aucun mal ! » Dis-je calmement. Si peu être je pouvais negocier une quelconque entente, se serait pas mal. Je tenais pas à me battre contre des indiens. Sachant qu'en plus les flèches étaient dangereuse. Je gardais cependant perfide dressée dans sa direction, juste au cas ou il lui prendrait de m'attaquer. Il abaissa un peu son arme en ne me quittantpas des yeux. « J'ai entendu parler de votre tribu, j'étais juste emprise de curiosité envers vous ... » ajoutais-je de nouveau. Aller. Lacha ton arme, ne m'attaque pas. Il s'arrêta et haussa un sourcil dubitatif.

« Toi moquer moi ? » lacha t-il avec menace en relevant son arme dans la direction. Je ne pouvais m'empêcher de fixer l'arme. Bravo Maria, tu n'aurais pas pu rester derrière le buisson comme les autres ? Bien sur que non, il y avait fallu que tu t'aventure dans ce village sans même en connaître les conséquences !

▬ « Non je ne veux pas vous offenser ! » Me précipitais-je en parlant avec les mains. « J'étais juste curieuse de vous voir et ... » je cherchais mes mots, me rendant compte que je devenais de plus en plus ridicule. « Vous voilà ! » Affirmais-je avec theatralité. Il semblait encore plus offenser que je ne le pensais. Pour montrer que je n'étais pas dangereuse, je baissais lentement perfide pour la mettre sur le sol en ne le lachant pas du regard. Il haussa un sourcil et baissa sa hachette. Un soulagemment m'envahit. J'avais l'impression d'avoir la gorge serrer. Il s'avança prudemment de moi, et je balayais pendant quelque seconde la possibilité de fuite. Il me regarda d'un regard suspicieux, avant d'enfoncer son doigt dans mon bras. J'eu un mouvement de recul, mais il ne semblait pas le prendre en compte, fasciné par ..moi ? J'avais déjà le teint plus mat que les autres, étant mexicaine … Il semblait de plus en plus curieux et me tourna autour en me regardant. Je le suivais du regard en ne bougeant pas, jusqu'à ce qu'un choc douloureux m'explose le crâne. Je lachais un grognement etouffer et ma vision s'obsurcis pour m'avaler dans les abysses.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Comptine d'un Autre Été ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656
 Page 2 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Evénement #66 : Retour aux Sources





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Neverland