Aventures
en cours :

Age de Glace
Septembre 2017


Sing On
Septembre 2017

- Bientôt -
8 octobre 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Sing On the Musical - le 85ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Jezabel Chapman ♥ - Maître du jeu : Anastasia Romanov ♥
Prêt à pousser la chansonnette ?

Partagez | .
 

 Evénement #66 : Retour aux Sources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

Khloe T. Bell


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Marjo

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 107
✯ Les étoiles : 23538




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 8 Oct 2016 - 19:20

Retour aux sources

Sa réagissait enfin ! ils étaient vraiment long à la détente ce petit groupe qu'elle avait entraîné avec elle, la fille qui criait très fort grimpa dans un arbre pour aller récupérer des fraises et Clochette ne pu s’empêcher de se passer une main sur le visage devant tant de débilité, depuis quand les fraises sa poussait dans les arbres ? Ensuite ce fut au tour de Zach de prouver à son tour qu'il n'avait rien dans la cervelle car les coquillages violet ça n’existait pas, la femme au cheveux court fut placer dans la catégorie des gens en sursis quand elle ne choisit pas la bonne réponse, l'autre jeune femme aux cheveux long elle rata son troisième salto, mais par chance Tarzan lui réussit son test ce qui remonta le niveau d’intelligence du groupe d'un point."Je patauge dans l'imbécilité."Murmura-t-elle tout en secouant la tête d'un air exaspéré, avant de sourire fier de sa réplique, elle avait vue le roi lion récemment pour découvrir les autres Disney représenter a Disneyworld,rien ne serait jamais meilleur que Peter Pan,mais c'était toujours utile d'en savoir plus sur la compétition, même si il n'y avait vraiment aucune compétition, Peter Pan était le meilleur, fin du débat.


"Finalement je ne les appellerais pas adultes, ils se comporte tous comme des enfants."Avait-elle dit à Arya tandis qu'elle tendait l'oreille pour écouter la conversation entre celle qui n'y connaissait rien en fruits et la femme au long couteau ou plutôt à la machette si elle avait bien compris, une machette qui semblait faire du mal aux gens qui la touchait si on en croyait le hurlement qu'avait pousser l'autre quand elle avait attrapé l'arme, les yeux de la fée était rond comme des billes et inconsciemment elle recula d'un pas ou deux, elle n'était pas sûr de vouloir rester près de cette arme si dangereuse."Bon en avant ! Vous êtes tous engagés ! On trouvera un truc à faire aux plus nuls !" A quoi bon faire passer un teste si tout le monde était engagé alors ! Non mais n'importe quoi."Ils ont servi a rien tes test en faite, mise a part a prouver que je suis toujours la meilleure et que ton copain a quelque chose dans son cerveau mise a part du vent. "Elle prit la direction de la forêt pour chercher le camps des Indiens, bien sur comme elle avait des talons aux pieds et que ce n'était pas vraiment les bonnes chaussures a porter en forêt, elle changea sa taille et prit son envole, être une fée c'était vraiment pratique parfois.

Après plusieurs minutes a marcher dans la forêt ils se stoppèrent près d'un buisson, le camps des indiens était juste devant eux, la fée reprit sa taille humaine tout en souriant devant cette vision, ça faisait tellement longtemps qu'elle n'était pas venue dans ce coin de Neverland. Ça ne lui faisait pas vraiment plaisir de devoir voler quelque chose au grand chef,mais ils n’avaient pas vraiment le choix. La petite brune fut la première à montrer son courage en se faufilant discrètement à l'intérieur du camps,Tarzan prouva à quel point on ne pouvais pas compter sur lui car au lieu d'aller aider la fille quand la femme à la machette le proposa, il se contenta de répondre “pourquoi pas” comme si la vie de la jeune fille lui importait peu, non mais quel toupet ! "On a peur des indiens ? Ne t'en fais pas nous les filles on sera la pour te protéger, au pire reste caché la, on viendra te chercher après."Elle lui fit un petit sourire goguenard avant de suivre les filles dans le camps des indiens,elle repéra tout de suite le chef des indiens qui lui fit signes de le suivre à l'intérieur de son tipi, elle tourna la tête pour regarder les autres,mais ils étaient bien trop éloigné pour qu'elle puisse leur faire comprendre qu'elle reviendrais surement avec la plume, alors elle haussa les épaules et rentra.

Elle hésita quelques instant avant de s'asseoir, le sol n'était vraiment pas propre et sa robe allait être recouverte de saleté, mais elle aurait l'air d'une idiote a rester debout alors elle prit son courage a deux mains et s'installa par terre, croisant les jambes en tailleurs, qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour une stupide plume."Ahooo Clochette"Il leva la main pour la saluer et elle fit de même avant qu'il n'ajoute."Toi avoir été absente longtemps."Décidément tout le monde c'était donné le mot pour lui jeter son absence au visage, elle compta jusqu'à cinq pour éviter de soupirer pour montrer son agacement, oui elle était partie pas la peine d'en faire toute une montagne ! Elle était revenue c'était l'essentielle.Bien sur comme elle ne pouvait pas dire ceci a voix haute,sinon elle déclencherait la colère du chef indien et ce n'était vraiment pas une bonne idée."Oui j'avais besoin de m'en aller après la mort de Peter...mais je suis de retour a présent."Elle lui fit un petit sourire comme si elle voulait le rassurer qu'elle ne partirais pas encore une fois."Je suis revenue parce que des enfants on été kidnappée et nous essayons de savoir par qui."Autant jouer la carte de la sincérité avec lui, peut être avait-il des informations sur le sujet ? Il hocha la tête pour montrer qu'il comprenais avant qu'il attrape la pipe que se trouvait à ses côtés avant de l'allumer.Je vois pas de quoi toi parler ! Prends pipe de l'amitié !Elle n'avait aucune envie de fumer quoi que ce soit, mais refuser aurait été mal vue alors elle attrapa la pipe quand il la tendit dans sa direction, sans pour autant fumer.

"Non ? D'accord...et la plume de Pan qui a été voler alors ?"

"Non"Le visage du chef se ferma, si il voulait montrer son innocence dans l'histoire ce n'était pas pas la bonne méthode, le regard de la fée ce fit suspicieux, les indiens venait de finir sur sa liste de suspect avec les pirates."Fume pipe !"Il désigna la pipe du doigt tout en fronçant les sourcils.Plume de Pan ? Jamais entendue parler de plume de Pan.Non mais c'était qu'il la prenait pour une idiote en plus, elle lui jeta son plus beau regard outrée tout en fumant la pipe."Quelqu'un a volée une plume au nouveau Pan et elle serait ici."Insista-t-elle, mais c'était peine perdu, le chef des indiens ce contenta d'hausser les épaules et elle compta encore une fois jusqu'à cinq pour ne pas s'énerver."Je suis pas au courant ! Peut être encore blague de Pan !"Elle avait presque envie de le secouer comme un prunier au lieu de ça elle jeta un coup d’œil à l'intérieur du tipi, aucune plume était présente."Bien...je dois retourner auprès de Pan et des autres pour leur faire part de la nouvelle."Elle le salua avant de quitter le tipi et ses yeux tombèrent sur le petit groupe qui était avec elle, ils étaient tous inconscient et attacher au poteau près du feu de camp, elle resta interdite pendant plusieurs seconde avant qu'elle prenne son envole pour ne pas se faire capturer à son tour avant de jeter un regard noir en direction du chef qui venait de quitter son tipi.

"Je peut savoir ce qui se passe ?."Demanda-t-elle tout en restant dans les airs.

Nouvelle haussement d'épaules de la part du chef."Eux étrangers. Moi pas aimer étrangers."Puis il s'installa en tailleur devant le feu de camp."Ils sont mes amis. Il faut les libérer et on s'en ira promis."Avait-elle dit en volant en direction du poteau."Non ! Ils sont mes prisonniers maintenant !"Il croisa les bras sur son torse avant de tourner la tête,la conversation était bel et bien terminée. Clochette jeta un coup d'oeil au petit groupe, elle se sentait bien inutile depuis les airs, incapable de venir en aide à qui que ce soit, elle changea de taille avant d'aller s'asseoir au sommet du poteau, elle trouverais bien une solution, il lui fallait juste un peu de temps, la machette de la brune aurait été utile mais elle ne pouvait pas y toucher sans que sa ne lui fasse mal et personne ne semblait avoir emmener d'armes avec lui et elle n'avais pas pensé à demander une arme à Killian car elle ne pensait pas avoir recours à la violence pour une histoire de kidnapping."Quel idiote !"Finalement elle aussi elle avait du vent a la place d'un cerveau.


lumos maxima

Figue A. Row


"Mais pourquoi ce serait moi, le vérifieur de crotte ?!"


avatar


╰☆╮ Avatar : Crystal Reed :love:

Ѽ Conte(s) : Le descendant de Cyrano de Bergerac, vous savez, celui qui a le nez qui pousse dès qu'il dit un mesonge. :uh:
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, l'unique, le meilleur... Figaro, bien sur. :uh:

☞ Surnom : Fifi (brin d'acier :boulet:)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1141
✯ Les étoiles : 666




Actuellement dans :


________________________________________ Dim 9 Oct 2016 - 21:18








Vous les achetez où vos piqures ?

Elles sont sacrément efficaces...

« Si toi aussi t'as l'nez qui gratte tape dans tes mains ! »


Oh des indiens ! Mais c’est cool les indiens, non ? Ils sont pas gentils ? Mais si, attendez, fringué comme ils sont, ils n’ont honte de rien et doivent être super ouvert d’esprit. Je devrais peut être aller les saluer… En plus, je m’ennuie, et je suis pas une de ces flipettes comme les autres à rester planqué derrière un buisson. Pfeuh, vous avez rien dans le pantalon. Enfin, moi non plus, mais vous voyez ce que je veux dire quoi. Me levant pour laisser les autres planqué, je tente de contourné le buisson un peu trop dense à mon goût pour tenter de le traverser. Une fois de l’autre côté, je m’approche en faisant des grands signes aux indiens.

- Salut la compagnie des hippies ! Comment ça va ?!

Boarf. On a fait plus accueillant quand même, non ? Pourquoi ils se retournent tous comme ça avec cette même lueur dans le regard. Bon, avec les gens que je côtoie à Storybrook, je commence à m’y connaître en lueur mauvaise dans les yeux, mais là, ça m’étonne quand même. Les hippies, c’est pas censé être peacefull et tout ce genre de truc. Ah, par contre, y’a un truc qu’ils ont bien respecté..

- Eh ça refoule chez vous, vous avez que le savon ça existe ? Et faut se frotter avec pour éviter de dégager une puanteur pareille.. Je vous montrerais si vous voul… EEEEEEEHHH !!

Non mais ils sont malades ces indiens là ! Ils ont fumé beaucoup trop d’herbe et ils ont pas du manger que des champignons de paris ! A peine dans leur camp, trois indiens ont sifflés puis d’autres, plus proche de moi, se sont retourné et jeté sur moi. Je sais que je suis irrésistible, mais quand même, mollo sur l’amour, je tiens pas à perdre ou blesser mon corps de rêve. Et puis ces quoi tout ces liens ?! Vous voulez me violer c’est ça ?! Ah non, mais ça va pas se passer comme ça. Mais alors pas du tout.

Me retournant pour tordre la main d’un des indiens, je me mis à me débattre, envoyant des coups de pieds et des coups de poings à tout va. Et hop, un nez en moins, et un orteil en moins… Mais plus le temps passait, plus chacun réussissait à attacher une nouvelle partie de mon corps.

- Mais lâchez moi bande de macaques sans cervelle, j’vais vous refaire la face ! Non mais vous vous êtes vu avec vos tronches, j’vais vous en collez une vous aurez pas le temps de dire ouf que votre nez fera un jolie dégradé.. MAIS LACHEZ MOI BANDE DE CO…. AAAAAÏÏÏÏEEEEUUUH !! J’aime pas les piquuuuuures !

Un pique froid et douloureux s’était logé dans mon cou, me faisant un mal de chien. D’habitude, c’est un patch d’émela pour les piqures bande de sadiques ! Progressivement, de cette petite pointe dans mon cou, un engourdissement s’étendit peu à peu dans tout mon corps. Eh.. C’est que c’est presque agréable.. J’ai l’impression d’être un nuage, tout mou et tout flottant. C’est agréable votre truc. J’en veux bien une nouvelle fois. Un sourire béat s’installa sur mon visage quelques instants.

- C’est normal que tout soit devenu rose autour de moi.. Mais.. Ooooh t’es jolie toi. T’as un cupcake sur la tête, c’est normal ? Je peux le manger ?? Oooh et votre chef là, pourquoi il porte un tutu et il a des couettes ? C’est mignon mais ça fait pas très impressionnant. Eeh.. Je peux te faire un câlin à toi ? J’ai envie de dor…

J’aurais bien continué à délirer, mais l’un des indiens passa un foulard… Surement sale vu le goût de se dernier, entre mes lèvres pour stopper ma discussion. J’eu bien beau continuer, mais aucun mot ne sortait de ma bouche, juste des sons. Mon pied trébucha sur un caillou, m’emportant dans une chute léthargique. Heureusement que j’étais déjà à moitié endormi, sinon, la rencontre du sol avec mon visage aurait été très très douloureux. Vu le bruit qui en a raisonné.

*********************

Lorsque j’ouvris enfin mes yeux, j’avais mes deux bras et mes deux jambes ligotés au poteau, et un chef qui n’avait plus de couette ni de tutu en face de moi. Roh, dommage, ça lui allait pas si mal le tutu finalement… A la place, il est assis en tailleur, les bras croisé et le visage fermé. Tellement fermé que je voyais presque la petite veine de son front ressortir. En tout cas, c’était pas beau à voir, je vous assure.

- Vous êtes pas beau quand vous faites la tronche.. Un sourire ça coûte rien et ça vous rend tout de suite moins moche.

Lui dites pas qu’il est moche dans toute les situations, ça pourrait être vexant. Les types comme lui n’aiment pas la vérité. Soupirant, je tente de déplacer mon bras solidement attaché au poteau. C’est pas pratique leur truc, et si j’avais le nez qui me grattais… Ah non ! Non mauvaise idée ! Pense pas à ça Fifi, surtout pas tu vas avoir… Ah bah c’est malin ! J’ai le nez qui me gratte maintenant. Agitant ce dernier dans tout les sens en louchant dessus, la sensation de démangeaison ne semblait pas vouloir passer.

- Bon ! C’est pas tout ça, mais on a des choses à faire, donc ce serait cool que vous nous détachiez.

Comme ça, je pourrais me gratter le pif tranquillement. Je demande pas à des inconnus de le faire, encore heureux. Et si j’avais autre chose qui me grattait ? Ce serait le calvaire ! Alors, surtout, ne pas y penser. Le chef dirigea son regard vers moi en haussant un sourcil. Bah quoi, t’as jamais vu une fille irrésistible qui essaye de se gratter le nez sans les mains ? Pfeuh, t’es pas sortis souvent de ton bled toi !

- Moi pas aimer sourire. Et toi trop parler. Si toi continuer. Toi finir grillée.

Il tourna la tête pour m’ignorer de nouveau. QUOI ?! PARDON ?!

- Moi trop parler ? MOI TROP PARLER ? Et toi trop nul pour savoir parler ! Et puis je parle pas trop ! Hein pas vrai les amis que je parle pas trop ! Je parle ce qu’il faut et… RRRAAAAH ! Ca me démange ! Quelqu’un veut pas essayer de me gratter le nez s’il vous plait ?


[/quote]

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

This is like family... But it's better. The Fimily !
Même si le monde nous sépare un jour, me promets-tu d'essayer de le défier pour me retrouver ? Parce que si le monde me défie un jour de te retrouver, je le ferai quoi qu'il en coûte × by lizzou.

Arya Pan


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Maisie Williams

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Skunk & dorénavant... Peter Pan !

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 159
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 10 Oct 2016 - 15:31





Retour aux sources




Clochette avait grogné… comme d’habitude. Elle grognait toujours de toute façon, elle était jamais contente… Et puis bon c’est vrai que d’avoir essayé de la tuer n’arrangeait pas nos relations. Je croyais qu’elle avait oublié avec le temps, les enfants oubliaient généralement… seuls Pan et Clochette n’oubliaient pas… à croire que c’était à cause de la sagesse de mon rôle et que… Clochette était une adulte bien qu’elle était une fée… J’avais levé les yeux au ciel en secouant la tête avant de lui dire :

- C’est pour S’A-MU-SER !! Tu te souviens encore de ce que ça veut dire ?! Et puis il est hors de question que je les laisse traîner sur mon île tous seuls et je veux pas les ramener je perdrais trop de temps alors même les plus nuls viennent…

Mais elle avait déjà tournés les talons et j’avais haussé les épaules en lui tirant la langue avant de tapoter sur la tête de Terrence pour le remettre en marche. C’était pratique comme mode de transport en fait… fallait peut-être que je songe à l’empêcher de repartir à jamais… du genre j’ouvrais le passage pour tout le monde sauf pour lui… aaaaah c’était pas mal comme idée ça… fallait encore que j’y réfléchisse. Je les avais guidés à travers la forêt, Clochette voletait de son côté, après tout elle était chez elle, c’était vraiment pas pour elle que je m’inquiétais mais les autres quiches-là… manquait plus qu’ils sachent pas mettre un pied devant l’autre et on était vraiment perdu ! Terrence s’occupait d’avancer et moi je me tournais par moment pour voir si tout le monde avançait à bonne allure. La fille aux salto posaient pleins de questions :

- Tu parles trop. Trop de questions. Le plan c’est de pas avoir de plan. Ou le plus tard possible. C’est comme ça que tu surprends les ennemis, tu comprends ? On va se séparer un peu plus loin, quand on sera à la bordure du camp, et on l’encerclera… mais avant ça on fait connaissance… Bonjouuuuuur je m’appelle Arya et vous c’est comment ?

J’avais pris une voix un peu moqueuse, un peu nasillarde pour accentuer le côté absolument pas naturel de la conversation et j’avais souris en battant très vite des cils. Ils m’avaient alors donner leurs noms avec plus ou moins de sympathie, certains avaient la dent dure… normal c’était des adultes. Donc Salto = Elena, Sourire béat = Maria, Cornichon = Zach, Miss Arc-en-Ciel = Figue…

- C’est bizarre d’avoir un prénom de fruit et de même pas savoir que les fraises ça pousse pas dans les arbres non ? Tu sais au moins que les figues ça pousse pas sous la terre hein ?


J’avais eu un sourire moqueur avant de lever les bras pour intimer à chacun l’arrêt sur place. On venait d’arriver assez proche du campement, la fumée jaillissait de derrière les feuillages et un léger son de tam-tam se faisait entendre en rythme. J’avais baisser le ton pour chuchoter et je les avais pointer du doigt les uns après les autres en leur indiquant une direction à suivre.

- Bon… vous y allez doucement ok ? Ils ont l’ouïe fine. Et vous, bougez pas de votre place avant que je vous donne l’alerte, d’accord ? C’est parti ! Le copain, par-là !

Il s’était remis en marche et j’avais commencé à entendre de léger bruissement tout autour de nous. C’était aussi doux que le bruit du vent dans les feuilles… C’est qu’ils étaient doués, les indiens communiaient presque avec la nature… et surtout celle de l’île. C’était pour cela qu’ils étaient les plus acceptés des adultes de l’île et que Pan se devait d’avoir de bonnes relations avec eux. Ils allaient tous se faire choper comme des dindons, c’était voulu en soit, c’était le seul moyen que j’avais d’entrer et puis bon… se faire capturer, c’était assez simple intellectuellement pour tout le monde non ? Je m’étais penchée vers Terrence pour lui chuchoter à l’oreille :

- Ecoute le copain, on va se faire repérer.


A entendre les cris qui s’élevaient d’ici et là et notamment ceux de la questch ou de Figue ou je sais plus quoi, c’était pour très vite.

- C’était voulu sinon moi je peux pas rentrer. Tu dis rien surtout ok ? Tu dis pas que je suis là, tu te laisse choper. Pas trop facilement non plus t’as le droit de te débattre mais leur casse rien sinon je vais devoir négocier dur pour vous faire sortir de là… Une fois que t’es attaché, tu compte jusque 20 et tu t’énerve contre l’autre fille-là, c’est quoi son nom déjà ? Prune ? Tu lui dis de la boucler parce que ça me fera des vacances. Puis tu comptes jusque 120 – si tu sais pas faire tu t’aides de tes doigts – et tu fais semblant d’avoir un malaise. On est d’accord ? On est d’accord.

J’avais même pas attendu sa réponse en fait, j’avais décoller directement très haut dans le ciel et j’avais vu les indiens l’attraper quelques secondes après. Ça servait à rien de se cacher dans les arbres, ils pouvaient déjà y être, autant survoler le campement de très haut. Je m’étais posé en douceur sur le haut de la toile de la tente du grand chef. J’étais assez fine et le truc assez bien bâtis pour que ça ne s’affaisse pas. Clochette était déjà à l’intérieur et elle posait des questions… et parlait de la plume !! Il fallait vraiment qu’elle se mêle de tout comme ça ?! Mais il était vrai que cette question de disparition d’enfant était vraiment intrigante et j’avais l’impression que le chef ne disait pas tout… qu’est-ce qu’il aurait dit à une fée qui nous avait tous abandonné de toute façon ? J’avais tourné la tête vers le poteau où ils étaient tous attachés… ça y est le copain faisait semblant de pas bien se sentir… Je descendais de ma cachette et m’allongeai au sol à plat ventre devant la tente. Le chef et Clochette sortaient… hop je me roulais en dessous de la toile et me dirigeait à toute allure vers la couche du chef pour sortir d’un pot de terre une magnifique plume noire. Et hop, dans la poche ! Dehors, ça commençait à sentir le roussi, il était peut-être temps d’intervenir…

J’étais sortie de la tente et j’étais venue me placer devant le grand Chef indien qui m’avait regardé d’un air surpris et suspicieux. Avec tout le savoir vivre dont j’étais capable et le respect que j’éprouvais, je lui fis mon plus beau salut indien de la main avant d’enchérir :

- Aaaahoooo grand Chef. Vous n’auriez pas perdu quelque chose par hasard ? C’était presque trop facile de la voler, je vous la rends.

Je lui avais tendu la plume noire sous l’œil médusé du reste de la troupe. Je l’ai regardait d’un air faussement surpris :

- Ben quoi ? Vous avez quand même pas cru l’histoire que je vous ai raconté sur la plume ? Qu’est-ce que je ferais d’une plume de corbeau franchement ? Elle a jamais été à moi, c’est la leur !


J’avais ri mais le chef avait pas l’air d’avoir le même humour. Il avait croisé les bras, me regardait d’un œil noir et était devenu tout rouge, tout rouge. Les autres indiens avaient recommencés à menacer le reste du groupe de leur sarbacane. Il était temps de calmer les choses :

- Grand chef, Le but de ma manœuvre n'était pas de vous déshonorer mais de vous mettre en garde. Cette plume est pour vous l'un des biens les plus précieux... Voyez avec quelle facilité j'ai pu m'en emparer à l'aide de certains de mes amis... Si je peux le faire, pourquoi pas d'autres ? Nous sommes alliés, je ne tiens pas à garder la plume, je vous montre juste que d'autres... comme les pirates ou vos ennemis les cannibales pourraient s'en prendre à elle...

Je l’avais posé sur ses bras croisés en la tapotant pour bien lui montrer qu’elle était mieux avec lui puis je m’étais reculé.

- Pour vous protéger, il ne suffit pas de voir l'horizon...

Je montrais le groupe avant de poursuivre :

- Il faut voir plus large !

J’avais décollé à toute vitesse, les bras croisés et j’avais formé une ronde autour de lui avant de redescendre en face

- Vous voyez ? On est toujours copains.... alors vous me rendez mes amis... hein ? Et quelque chose me dit que vous en savez plus sur la disparition des enfants que vous n'en avait dit à Clochette alors... que faisons-nous ? Nous marchandons ?

J’avais eu un sourire malin. Le chef avait gardé un air suspicieux et les bras croisés avant de lacher enfin un sourire en coin.

- Vous vouloir beaucoup de chose. Vous avoir exigence et donner conseil. Nous heureux de voir gens prêts à aider indiens. Vous vouloir informations sur enfants ? Vous devoir prouver à indiens que vrais amis vous êtes. Vous faire quelques petites choses pour indiens ! Vous d'accord?

Mon sourire s’était agrandi, pour moi c’était toujours ok… mais était-ce le cas pour les cornichons ? Ils étaient venus jusqu’ici pour avoir leurs réponses… ils étaient prêts à aller jusqu’au bout ? On allait vite le savoir. Je m’étais tournée vers eux, les bras croisés pour avoir leurs réponses.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Circule avant qu'j'te bouscule !
Prepare to join the adventure... ⊹ I'm worse at what I do best, and for this gift I feel blessed ! Our little group has always been and always will until the end !

Zach Edison


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sam Claflin.

Ѽ Conte(s) : La Belle & le Clochard.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scamp.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 142
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 11 Oct 2016 - 18:28




Retour aux sources !


« Espèce de… ! »

Zach avait crié malgré lui en voyant le coup violent qu’ils avaient portés à la nuque de Maria, révolté à l’idée même d’une telle violence gratuite. Non mais ils se prenaient pour qui ceux-là ? Depuis quand est-ce qu’attaquer par derrière était une marque de noblesse guerrière ? Il le savait pourtant. Il savait qu’il ne fallait pas plonger à corps perdu dans une embuscade sans préparer le terrain avant. Il fallait croire que les coups ne lui avaient pas suffit, que toute la prudence du monde ne parviendrait jamais à ses oreilles, ou pire… Car il s’élança hors du buisson et récolta absolument le même traitement à peine fut-il à découvert. Un coup sec derrière la nuque et le noir complet.

***************

« Vous vouloir beaucoup de chose. Vous avoir exigence et donner conseil. Nous heureux de voir gens prêts à aider indiens. Vous vouloir informations sur enfants ? Vous devoir prouver à indiens que vrais amis vous êtes. Vous faire quelques petites choses pour indiens ! Vous d'accord ? »

Et c’était reparti. Zach secoua la tête en reprenant progressivement ses esprits, se massant le crâne le corps de plus en plus douloureux. Bon sang, est-ce que c’était monnaie courante que de s’en prendre aux gens par ici ? D’abord le chien infernal, ensuite la tarée bavarde, et maintenant les indiens qui trouvaient très drôle de les asservir. Franchement, s’il avait su en se levant le matin ce que ça allait donner, il se serait bien ravisé de sortir de chez lui. Ca se payerait un jour… Encore fallait-il parvenir à quitter cet endroit de fous sans trop de dégâts. Comment déjà ? A oui, en volant. Ahem.

« Non mais, même ici on va continuer de faire du service ? Les gens savent pas se débrouiller seuls sur cette île ? »

Railla le jeune homme d’un ton acerbe, balayant du regard le campement. Tiens, même la fée avait foutu le camp ? Mauvais signe. Les autres personnes semblaient être toutes là et entières, même la machette de Maria n’avait pas quitté son fourreau. Etonnant. Ce qui semblait être le chef des indigènes se tourna soudain vers lui, haussant un sourcil :

« Toi pas satisfait ? Toi être là en intrus petit freluquet ! » Et après le cornichon, le freluquet. Un jour il allait leur dire qu’il s’appelait Zach. C’était pourtant pas bien compliqué, Zach. Simple, clair, concis, rapide. « Alors toi pas parler ou sinon chevelure va finir en scalp ! Toi aller réparer pont des crocodiles, compris ?! »

Mais c’est qu’il s’énervait le gros machin… Le garçon déglutit mais ne se départi pas de son air sérieux. Quoiqu’un poil provoquant vu son attitude, toisant des pieds à la tête les différents individus présents autour d’eux. Bon, ils étaient en terrain miné, mais est-ce que c’était une raison pour se laisser docilement faire ? Zach avait la très sale manie de ne jamais faire exactement ce qu’on attendait de lui et, en une pareille occasion, son esprit de contradiction ne put s’empêcher de le faire réagir. Il détestait l’asservissement et l’injustice. Il détestait se voir utilisé sans comprendre. Et par-dessus tout, il détestait ce petit sourire satisfait qu’affichait Terrence continuellement.

Et puis, soyons honnête, la perspective d’un truc avec des crocodiles ne le motivait pas des masses.

« Tu m’as pris pour un charpentier ? Je vais pas réparer un pont qui porte un nom pareil ! »

S’il avait voulu lui vendre son truc, c’était raté. Surtout que le chef indien n’avait même pas l’air de savoir ce qu’était réellement un charpentier… Vu les tipis, ils ne devaient pas en rencontrer souvent.

« Parce que toi croire avoir le choix ? » S’insurgea le gros bonhomme en devenant rouge écarlate. « Toi finir sur bûcher si toi continuer ! »

Ouh, la menace ! On était revenus au temps de l’inquisition ? Zach ne savait pas vraiment s’il devait le croire, s’inquiéter, ou au contraire trouver la menace complètement hors du temps. Il le vit se tourner vers Pan, l’air agacé.

« Tes amis mieux choisir tu devrais, Pan ! »

Ils n’étaient pas amis. Pourquoi serait-il ami avec une fille qu’il venait de rencontrer ? La dernière à lui avoir réclamé son amitié aussi rapidement, c’était Max. Mais Max n’était pas n’importe qui et il n’avait pas envie de déblatérer des heures sur la question. Il préféra donc répondre, même si la raison aurait voulu qu’il se taise. Abdique. L’ennui était que le jeune homme écoutait rarement sa logique quand quelque chose l’agaçait.

« Et pourquoi est-ce qu’on vous aiderait pour ça ? Il a quoi ce pont qu’il faut absolument reconstruire ? »

Autant commencer par le début du problème et le remettre dans le bons sens. Même si le chef le défigura comme s’il était le dernier des imbéciles.

« Il est cassé et on peut plus aller de l’autre côté. Et vous aidez nous parce que vous vouloir savoir où être enfants ! »

Il commençait clairement à perdre patience.

« Mais si vos pas vouloir, pas grave. Vous être raccompagné sur place et vous partir de l’île ! »

Ah, déjà on évitait le bûcher. Pas mal.

« Ah ça, ça ne serait pas plus mal…» Marmonna le garçon, plus pour lui même. « Et qui a cassé ce pont ? »
« Le grand esprit divin de la nature… »

Il se foutait de lui ou bien ?

« Vent et pluie avoir cassés pont. »
« Et vous avez attendus qu’on arrive pour vous dire que ce serait judicieux de le réparer ?»

Il leva les yeux au ciel face à un tel comportement. Non mais ils étaient stupides ou quoi ? Et en quoi des étrangers répareraient mieux quelque chose que les locaux du coin ? Y’avait pas écris « technologie » sur leurs fronts, et Zach n’avait absolument aucune idée de comment on réparait un pont par ici. Si c’était comme tout le reste, ça risquait d’être tordu. Dans tous les sens du terme.

« Non. » Expliqua l’indien. « Valeureux guerriers avoir déjà essayés de réparer pont. Mais eux se faire manger par crocodiles en tombant dans eau ! »

Quelle bande de pas doués, sérieux…

« Superbe perspective d’avenir…»
« Toi avoir objection ? » Le chef haussa un sourcil, perplexe.
« Oui. Moi par avoir envie de mourir aussi bêtement que dans le ventre d’un crocodile. »

Ca tombait sous le sens, non ?

« Toi pas avoir le choix ! » S’emporta soudain l’indien, redevenant rouge de colère et d’agacement. « Toi être prisonnier de moi ! »

Zach serra les poings instinctivement, jetant un coup d’œil en direction des autres. Il avait eu le réflexe de se redresser, impressionné mais nullement effrayé pour le coup. Il détestait qu’on lui impose des choses de la sorte et sa forte tête risquait de prendre encore quelques coups pour son insubordination… Mais il était hors de question de se laisser faire sans rien dire. Imperceptiblement, il sentit la présence de Maria à côté de lui, comme si elle essayait de le ramener à la raison. Ou au contraire, le soutenir ? Il l’ignorait. Ils ne se connaissaient pas assez bien pour comprendre, mais il apprécia le geste.

« Nous ne sommes les prisonniers de personne. »

Le chef soutint son regard. Visiblement, cette réponse ne lui avait pas plu.

« Ah vraiment ? »

Il fit mine de réfléchir avant de claquer des doigts. Immédiatement, trois indiens s’approchèrent dangereusement de l’adolescent, l’air menaçant. Il déglutit en les fixant un à un, revenant ensuite sur le plus imposant de la bande. C’était toujours la même chose au fond, ils s’y mettaient à plusieurs pour étaler leur force au lieu de s’affronter à armes égales. Rien n’était juste dans ce monde. Rien n’était loyal, et c’était partout pareil : la loi du plus fort, la loi du plus brutal, et sûrement pas une chance égale pour tout un chacun.

Ca le révoltait, littéralement.

« Toi encore ici seulement parce que moi bien vouloir ! »
« Non, moi coincé ici, je vous ai rien demandé ! »

Une main vint se poser sur son poignet alors qu’il s’apprêtait à avancer d’un pas, le retenant. L’empêchant d’avancer à la rencontre de la confrontation, même s’il semblait la réclamer depuis le départ. Zach poussa un lourd soupir, fixant le chef avant que la voix désagréable de Terrence n’intervienne dans leur échange.

« Mais il peut vraiment pas la fermer cinq minutes sa grande gueule et faire ce qu’on lui demande ? »
« Et toi tu peux pas faire quelque chose d’utile un jour dans ta vie ?! » Railla Zach en tournant la tête vers le concerné.
« Mais moi, je vais aller réparer ce fichu pont. Et je vais pas faire chier mon monde au risque de tous nous faire tuer. Enfin surtout vous… Parce que moi je m’en fous, je suis immortel ! »

Quelle jolie attention de sa part, vraiment. Un vrai enfant de cœur celui-là ! Mais faite lui manger ses cheveux avant qu’il continue de faire le coq là, c’était d’un désagréable ! L’adolescent lui jeta un regard agacé, finissant par lever les yeux au ciel avant de s’écarter d’un pas et tendre le bras devant lui.

« Et bien, après toi ! »

Puisqu’il avait l’air si content de s’engager dans ce truc.

« Mais sans problème cornichon ! » Il allait le frapper, sérieusement il allait le frapper. « Enfin, si on nous laisse y aller… »

Terrence lança un regard en direction des indiens, attendant sans doute une réaction de leur part. Le chef marqua une pause avant de faire un mouvement affirmatif de la tête, désignant deux indiens qui se mirent en marche vers les falaises.

« Vous suivre indiens jusqu’à pont ! »

Savait-on jamais, qu'on ai l'idée de passer par les crocodiles pour trouver la route... Zach poussa un soupir lourd de sens, laissant passer le chien infernal ainsi que les autres. Se décidant à leur emboiter le pas en dernier, sans un regard en arrière.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t31811-guide-du-parfa

Elena Acacia


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lea Michele

Ѽ Conte(s) : La mécanique du coeur
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Acacia

☞ Surnom : Dreameuse/Miss Acacia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 750
✯ Les étoiles : 700




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mar 11 Oct 2016 - 19:21

Mission Neverland: retour aux sources



feat : Elena & les membres de la mission
Elena était allé vers le camp Indien, seule. Elle avait marché vers la gauche, tranquillement. Elena était entré dans un tipi, seule. Comme il n'y avait pas de lumière,elle s'était cogné partout. Mais, au moins, elle était sûre qu'il n'y avait rien ni personne dedans. Elle était ressorti de la tente, déçue. Elle avait même dit que c'était bien, Neverland, mais que ça pouvait aussi être décevant. Elle se remit à marche dans le camp Indien et tomba sur un Indien. Sans même savoir qui c'était ou sans avoir le temps de lui parler, elle se retrouva assommée.

**************************************************************
Plus tard, elle se réveilla attachée à un poteau. Mais elle n'était pas seule, ses compagnons étaient tous là. Et la fille Pan semblait parler avec les Indiens. D'ailleurs, où était la fée qui les avait amenés ici? Peu importe, elle les retrouverait bien. Un indien dit à Pan:

« Vous vouloir beaucoup de chose. Vous avoir exigence et donner conseil. Nous heureux de voir gens prêts à aider indiens. Vous vouloir informations sur enfants ? Vous devoir prouver à indiens que vrais amis vous êtes. Vous faire quelques petites choses pour indiens ! Vous d'accord ? »

Par la suite, l'homme le plus simple sembla vouloir chercher la bagarre avec eux en discutaillant. Elena en avait marre d'être ici. C'était ça Neverland? Bah elle n'avait presque plus envie de rester... pan était une fille, les Indiens ne ressemblaient pas à ceux du dessin animé... Il ne manquaient plus que les pirates, les sirènes et les enfants perdus soient aussi différents et elle aurait vraiment envie de partir d'ici.

L'homme au cheveux longs lui dit qu'il allait réparer ce pont de son côté. Le plus jeune dit, sur le ton du défi, qu'il allait le suivre. L'autre lui dit que ce serait sans problème et l'appela de nouveau "cornichon". Génial, en plus, les deux seuls hommes de l'aventure se détestait. Terrence, l'homme au cheveux longs, lança un regard vers les indiens. Le chef marqua une pause avant d'acquiescer de la tête et de désignant deux indiens qui se mirent en route vers les falaises. Le chef leur demanda de les suivre jusqu'au pont. Il se mit en route, les autres sur les talons. Zach soupira et passa derrière. Il était insupportable celui-là, vraiment. Elena n'allait pas le supporter en vrai bien longtemps, malgré sa timidité.

Après environ cinq minutes, ils arrivèrent à un pont suspendu en deux au dessus d'une rivière infestée de crocodiles. Elena s'arrêta devant, comme les autres et elle se tourna vers les autres pour leur demander quoi faire. Elle dit:


-Bon, les amis, quelqu'un a des compétences en réparation?

Pas de réactions. Bien, tentons une autre langue. Elena chercha dans sa mémoire des rudiments d'espagnol, sa langue natale. Puis elle se lança, demandant aux deux Indiens:

-¿Cómo podemos reparar este puente? No lo sabemos...

Evidemment, ils ne comprirent rien et se regardèrent entre eux. Ils se mirent même à parler dans une drôle de langue, sûrement leur langue natale. Les autres Storybrookiens semblèrent ne rien comprendre. Maria tiqua un peu, peut-être était-elle hispanique aussi? Quant aux autres, ils devaient à peu près comprendre, deux-trois mots au moins. Comme personne ne réagit cependant, elle renint à l'anglais et dit:

-Comment on peut réparer ce pont? On ne le sait pas...

Les Indiens la fixèrent en plissant des yeux des yeux, perplexes. Un des Indiens dit, levant les yeusx au ciel:

-Nous pas demander à vous si nous savoir réparer pont.

Génial, il prenait Miss Acacia pour une folle. Et l'autre, là, son acolyte, qui éclatait de rire. Elena n'était pas du genre à se vexer, vu sa timidité. Elle se vexa cependant et bouda dans son coin tandis que les autres prenaient le relais. Mais, comme elle voulait énerver les Indiens (sans se douter que ça couvrirait ici les voix de ses "amis" et que ça les énerverait aussi), elle se mit à chanter:

-There you rest
With all the rest
Of my accessories on my night stand
You're red or yellow
And like a good fellow
Sometimes you get lost in my mess
But when schoolgirl pigtails won't do
And I need to control my 'do
You're the only one I can count on
My headband
You're my headband
Wrapped right around my melon
You're a product like Magellan...


en boucle.



to follow...

fiche by mad shout.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
ClockAcacia ✽
Tout doucement, ils passent à la suite!

Maria Posada


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1048
✯ Les étoiles : 151




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 12 Oct 2016 - 16:14


Retour au sources- Neverland


Ma tête me faisait mal. Très mal. J'ouvris les yeux bien difficilement, une lumière blanche m'aveuglant pendant quelque seconde. J'eu le reflexe de vouloir bouger, mais je sentais que quelque chose me retenait. Les tâches sombres qui obscurcissait ma vue disparaissait, laissant place à une forme imposante qui nous dominait sous toute sa hauteur. Je secouais un instant la tête, complétement perdu, avant que le mal de crâne ne me rappelle la scène qui c'était passée il y'a quelque seconde. L'indien qui m'avait assomée …

Il y était pas aller de mains morte. Je balayais du regard le paysage avant de me rendre réellement compte qu'on était tous attaché contre un bucher. Encore ? La dernière fois, c'était avec Esmeralda que j'avais faillis subir les flammes brûlante. L'idée de finir comme cela ne m'enchentait pas. Une voix familière me fit tourner à la tête à mes cotés. Zach était en train de parler avec l'indien. Ou du moins, je dirais plutôt s'énerver … J'avais encore du mal à saisir les paroles, me remettant peu à peu de ma confusion. « Vous vouloir beaucoup de chose. Vous avoir exigence et donner conseil. Nous heureux de voir gens prêts à aider indiens. Vous vouloir informations sur enfants ? Vous devoir prouver à indiens que vrais amis vous êtes. Vous faire quelques petites choses pour indiens ! Vous d'accord ? »

Voir à quel point la vie d'enfants ne l'inquiétait pas me fir pousser un rire. Il me tourna un œil oblique pendant quelque instant, curieux de savoir ce qui pouvait bien me faire rire comme ca. J'avais une envie de lui dire quelque mot. Mais la mauvaise posture dans laquelle je me trouvais m'empêchait de dire quoi que se soit. Je souhaitais pas être celle qui allumerait le feu pour ne pas avoir tenue sa langue. Mais je n'en pensais pas moins. Ce n'était pas ses enfants à lui, alors quel importance ? Il aurait surement été plus receptifs si des enfants indiens ce trouvait dans le même cas que ceux de Storybrooke. Je suivis l'echange entre Zach et le chef, qui parlait de réparé un pont. Rien qu'au prénom, je devinais aisément ou était le problème. Zach entraient dans son jeux, et les deux commençaient vaguement à s'enerver. Ce n'était pas vraiment la bonne solution, c'est ce qu'ils attendaient. « Tes amis mieux choisir tu devrais, Pan ! »

▬ «  En réalité, c'est la fée ... »
lachais-je ironique, le regard dans le vague. « Il est cassé et on peut plus aller de l’autre côté. Et vous aidez nous parce que vous vouloir savoir où être enfants ! » 
Oh, comme c'était si puéril. Un service en échange d'une information. Je lachais un profond soupire, Zach commençait à s'agité à coté de moi, et les menaces de l'indien devenait de plus en plus sérieuse. Je lui mis un coup d'epaule dans la sienne, le forçant à tournée quelque seconde son visage vers moi. « Zach, c'est pas une bonne idée ... » lui dis-je d'un ton calme, lançant un regard en biais vers le chef indien.

Mais après l'avoir cotoyé dans une aventure de sherlock holmes, je commençais à comprendre son fonctionnement. Je me rendais compte qu'il lui était difficile de résisté au moquerie. Elle faisait tellement mal, qu'il lui était impossible de rester sans rien faire. L'horrible envie de ne pas ce laisser pesée par la domination des autres. Alors que les paroles ce deversaient tel un combat ardent, je posais ma mains sur le poignet de Zach en le fixant avec insistante, lui priant d'arrêter de répondre. On allait vraiment ce faire brûler. Pendant quelque seconde, il sembla abdiquer, jusqu'a ce que la voix du démon elle même n'intervienne.

Pourquoi il y avait fallu qu'il intervienne, lui ? Si il n'aurait rien dit, peu être qu'on aurait pas eu de pont à réparé. Et peu être aurions nous pu faire un echange convenable. Je décidais de laisser tomber à essayer de calmer,la voix de Terrence ne jouait pas à mon avantage. Je suivis les autres en soupirant, m'avançant parmis les falaises, jusqu'à ce que l'on arrive face à un pont suspendu dans la vide. Les deux parties étaient coupé et chacune pendait dans le vide de chaque coté. Comment voulaient t-il qu'on repare ceci ? Ca me semblait impossible. -Bon, les amis, quelqu'un a des compétences en réparation?

J'effectuais une petite grimace, observant le pont et les crocodiles juste en dessous. ¿Cómo podemos reparar este puente? No lo sabemos... Ma tête ce tourna instinctivement vers cette langue qui me bercait depuis mon enfance. De l'Espagnol ...elle parlait espagnol ? Je fus vivement tentée de lui répondre, mais vue l'hilarité des indiens, je ne souhaitais pas être proie à leur rire. Je n'avais pas parler cette langue depuis San Angel. Mais elle existait toujours dans mon cœur, avec le flot de souvenir bien dissmulé dans une partie sombre. Je me sentais déjà assez à coté de la plaque parce que je parlais l'anglais britannique plutôt que l'Americain ...-Nous pas demander à vous si nous savoir réparer pont.

Nul de besoin de compter sur les indiens, leur attitude montrait qu'ils n'avaient pas envie de nous aider. Une chanson retentit dans l'airs, et mes yeux ce tournèrent vrs Elena qui ce mettait à chanter. Allons bon...Un crocodile sauta en claquant sa mâchoire dans le vide. Je reculais avec prudence, jetant un regard en biais sur Perfide revenu dans son fourreau. Je ne l'avais même pas sentit revenir. L'idée était de réparé ce pont sans ce faire mordre au passage. Ce fut une idée proche de la folie pour ma part, jusqu'à ce que je me souvienne d'un detail. Un detail gros, très gros. Mais que personne ne semblait avoir songé à pensée.

▬ « On pourrait y aller en volant ? » Soumettais-je en me tournant vers Clochette. Je n'étais pas certaine que la poussière de fée agissait encore, mais peu être pourrait t-elle nous en couvrir de nouveau ? Ou du moins, juste pour être en sécurité dans les airs. Je ne voyais pas comment réparé un pont comme tel mise à part en volant. « Si nous y allons en volant, nous risquerons rien. » Du moins ...C'est que je pensais. Je n'étais moi même pas convaincu de mon idée, et laissais echapper une grimace. Je me positionnais devant Clochette. C'était quoi que disais Peter Pan dans le dessin animé déjà ? Ah oui ! « Poussière de fée ? » Demandais-je en inclinant la tête. Elle me balança un flot de petites lumières lumineuse dans le visage. Je secouais la tête quelque seconde, avant d'observer mon corps orangée, remplie de poussière de fée.

▬ « Bon...Pas de panique... »
Dis-je à moi même en me mettant au bout de la falaise pour observer le vide en dessous. Les crocodiles semblaient nous observer, attendant que le banquet ce présente. Je tentais d'oublier le fait que je pourrais surement m'ecraser si je ne pensais pas juste et comme il faut. J'avais affronter pire que ca non ? Si un jours on m'avaient dit que je volerais pour réparé le pont d'indiens, je me serais surement moquer de ces personnes. Je tentais de rassembler des pensées positives, avant de sauter dans le vide et de flotter dans les airs. Un soulagemment m'envahis en me rendant compte que je volais. Au moins, je ne finirais pas ecraser dans une eau froiden c'était déjà ca. Je plongeais vers la première partis du tunnel, arrivant jusqu'au cordes complétement abimé, qui avait signé la fin du pont.

Je tournais la tête vers l'autre moitié et volaient jusqu'à elle, examinant l'autre partie à son tour. Je la prie entre mes mains pour rejoindre la première partie, les prenant tour à tour dans mes mains et me rendant compte qu'il en manquait une très bonne partie. Je dirais au moins cinq centimètre de corde. Je les relachais pour remonter la falaise et me poser de nouveau sur le sol.

▬ « Avec quoi vous avez essayé de le réparé ? »
Demandais-je en croisant les bras, fixant tour à tour les indiens.

« On a pas essayés. Guerriers être mort avant d'avoir atteint le bout . » Tu m'etonne...l'idée qui me semblait la plus probable était de rassembler les deux parties avec une corde bien solide. J'ignorais comment leur fameux guerrier faisait pour essayer de réparé le pont, mais ils étaient clair qu'ils n'avaient pas pensée à réfléchir d'une manière intélligente.

▬ « D'accord ...Vous avez de la corde ? » Demandais-je en les dévisageant. Les têtes semblaient me regarder comme ci je venais de dire une chose des plus stupides. «  A moins que quelqu'un est une meilleur idée ? » Disje en ecartant les bras, n'aimant pas l'idée d'être sujette à la stupidité.
« Nous pas cordes. Nous fabriquer avec lianes dans arbres ... » J'aimais bien voir à quel point ils nous aidaient. Ca ce voyait sur leur visage qu'ils voulaient vraiment le reparé, leur pont...Je lachais cette histoire de pont pour venir me mettre à coté de Zach avec lassitude. Je suis certaine que Figue aurait une idée assez tordu pour réparé le pont.

▬ « Ils ce jouent de nous. » dis-je en croisant les bras. Elena semblait chanter encore, et au bout de quelque moment, les paroles c'étaient imprimé dans ma tête malgrès moi.

« On peut pas leur en vouloir, ils ont l'air un peu limités. »
Répondit Zach. Ils étaient limités parce que ca les arrangeait, oui. Ils ne pouvaient pas tout simplement nous dire ou ce trouvait les enfants plutôt que de nous faire perdre un temps pareil ?

▬ « Si cela concernerait leur propre enfant, crois moi, on serait pas en train d'essayer de réparé ce fichu pont ... » Lachais-je en fixant les autres qui cherchaient des solutions pour arranger le pont. On serait surement déjà en route pour aller les cherchers, ou bien les indiens ce seraient debrouiller tout seul aussi.

« Non. Mais qui dit que nous les aurions trouvés ? » Demanda Zach. Je me tournais vers lui avec un sourire espiègle.

▬ « La fée ? » Proposais-je avec amusement. Elle semblait s'acharner à vouloirs les retrouvers. Persuader qu'en emmenant des inconnus elle allait réglée le problème. Cette espoir était adorable.

« Quoi la fée ? » Demanda Zach, déconcerté.

▬ « Il n'y a qu'elle qui semble le prendre à cœur. » Expliquais-je. Les indiens ce moquaient de nous, Pan semblait pas pressée de les retrouvés. Et le coup de la plume, je devais admettre que ca ne m'avait pas choquée. Je m'y attendais un peu. Zach hocha la tête.

« Mais la fée n'est pas non plus avec nous. » Remarqua t-il. Devant, ils cherchaient toujours des solutions, chacun emettant une idée pour réparé le pont.

▬ « Nous ne sommes que des pions pour les aider, c'est tout. »
Lachais-je d'un soupire. Puis je me tournais vers lui, cherchant mes mots. «  Et Zach ...Je sais que c'est difficile, mais essaye de te retenir quand Terrence te provoque. » declarais-je. Je savais que c'était pas facile de dire ca comme ca, mais je n'aimais pas les voirs ce traiter de cette manière l'un et l'autre. Alors qu'il semblait toujours regarder droit devant lui, je le contournais pour venir me placer devant lui. Il ne pouvait plus regarder personne à part moi. J'étais sur qu'il m'écouterait. « Il n'attend que ca. Tous ce qu'il souhaite, c'est que tu reagisse au quart de tour pour te faire commettre une faute. » Expliquais-je, avant de tourner vivement la tête vers l'interessée qui ce croyait presque comme chez lui sur cette île.

▬ «  Je sais pas ce qu'il c'est passée entre vous, mais ne lui laisse pas cette satisfaction, tu es plus intelligent que lui ! » Fis-je, en cherchant son regard, pour lui faire comprendre que même si c'était pas facile, même si ca faisait mal, seul le silence pourrait dresser un bouclier entre eux deux. Terrence finirait par ce lasser de voir qu'il ne répond plus à ses provocations, que ca ne marche plus. Non ? Zach me fixa, ce mordant la joues intérieurement. J'avais fais mouche. Il esquissa un sourire, amusée.

« Tu te préoccupes de moi maintenant ? » Espiègle, hein ? Je levais les yeux au ciel. Encore une pirouette pour évité la confrontation ? « ..j'essayerais. » Finit-il par dire. Je lachais un sourire en lui mettant une boutade dans l'epaule,moqueuse.
▬ « J'essaye d'allonger ton espérance de vie ! » Ricanais-je en haussant des sourcils sournois. Je n'avais pas vraiment envie que l'un de nous meurs ici sur cette île. Même pas Figue, vous imaginez un peu ? Et ce serait dommage de mourir dans ses circonstance, parce que l'un ce trouve avoir trois têtes et plus de force que lui. La force morale n'était pas facile, mais quand on apprenait à la maitrisé, elle devenait une qualité imparable.

« Tu es bien la seule.. »
Lacha t-il. Il semblait presque en regret dans sa voix. Je restais quelque seconde sans rien dire, avant de dirigé ma mains sur la sienne. Il sursauta en me regardant avec surprise, hésitant.

▬ « Dans un sens tant mieux. On ne sait pas ce qui peu ce passer avec Figue dans les parages ... » Répondit-je en détournant la situation pour retirer ma mains, bien que ca le faisait sourire.

« Non, effectivement. On ne peut jamais savoir… » Déclara t-il avec un air confident. Je reportais mon attention sur la scène qui ce déroulait sous nos yeux. Le pont, les indiens ...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Dracarys ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Figue A. Row


"Mais pourquoi ce serait moi, le vérifieur de crotte ?!"


avatar


╰☆╮ Avatar : Crystal Reed :love:

Ѽ Conte(s) : Le descendant de Cyrano de Bergerac, vous savez, celui qui a le nez qui pousse dès qu'il dit un mesonge. :uh:
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, l'unique, le meilleur... Figaro, bien sur. :uh:

☞ Surnom : Fifi (brin d'acier :boulet:)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1141
✯ Les étoiles : 666




Actuellement dans :


________________________________________ Mer 12 Oct 2016 - 18:34








Je reviendrais vous hanter,

animaux de malheurs !

« Mon nouveau but dans la vie, exterminer les singes »


Pas de cordes pas de cordes, ils sont pas doués eux. Franchement, s’ils se servent de leurs lianes, ils ne peuvent pas aller bouger leur popotin pour en cueillir. Non mais quelle bande de bras casser, j’vous jure. Les indiens, c’est plus ce que c’était, heureusement que je suis là pour remonter le niveau. Et heureusement que j’ai pas choisis de me déguisée en indien, j’aurais quand même eu très honte. Et puis, j’ai une folle envie de me dégourdir les pattes, alors autant faire d’une pierre deux coups. Je m’approche un peu de la discussion, bombant la poitrine et levant un peu plus le menton pour prendre un air fier.

- Je vais vous les chercher moi vos lianes ! Rien de plus simple ! Je suis revenue d’ici même pas dix minutes !

Une fois mon dévouement exposé à l’oreille de tous, je fis volte face pour retourner dans la forêt en sautillant et en chantonnant. Bah oui, on va travailler, mais dans la bonne humeur. Quoi ?! Attendez… Je vais.. TRAVAILLER ?! Ah non, hors de question. M’arrêtant brusquement, je me retournais pour aviser le camp. Si c’est du travail, j’ai plus du tout envie. Mais pas du tout…

Enfin… C’est peut être juste une… Un service ! Parce que je suis une bienfaitrice de l’humanité. Oui voilà ! Je vais faire une œuvre caritative pour les lianes. Enfin les indiens. Ouii ! Voilà, vu comme ça, je suis tout de suite plus enthousiasmer à l’idée d’y aller. Je m’éloigne donc un peu du camp pour trouver un arbre parfait. Des lianes, plein de lianes, et puis pas trop difficiles d’accès. Non pas que je doute dans mes capacités, bien sur que non, maiiiis.. Je ne vais pas me fatiguer pour si peu, vous comprenez ?

Une fois au pied de l’arbre, j’attrapais habilement une première branche pour me hisser vers la seconde. Et voilà, un jeu d’enfant, tel une Tarzan en plus féminine et en plus sexy ! Attendez, ça envoie du paté ça ! Encore mieux, ça envoie de la pâté pour chat ! Une fois en haut, je me rapproche lentement et surement d’une première liane. Lorsque je tend le bras pour l’attrapé, une bouche sauvage sortie de nulle part vint refermer sur ma pauvre petite main toute innocente.

- WOUUUAAAAAIAIAIAAIIAIAIAIAAAAAAIII !!! MAIS C’EST QUOI CE TRUC DEMONIAQUE QUI ME MORD DEGAGE !

D’un geste réflexe, ma main balaya l’animal, lui filant une claque au passage. Ce dernier, habile… Comme un singe ! Se rattrape à la branche du dessous et se mets à brailler comme un bébé. Peut être parce que c’est un bébé. D’ailleurs. Et en plus un singe ! C’est vilain pas beau les singes. Secouant ma main en geignant, j’envoyais un regard noir à la petite bestiole démoniaque.

- Ouais bah tu peux chialer, moi j’ai mal à la main maintenant espèce de nul pas beau ! Les singes, c’est bête et super moche d’abord ! Tu t’y reprendras à deux fois la prochaine fois à la place de me mordre ! Sale bête !

Non mais oh ! Il m’a mordu quand même ce fruit du démon. Si y’avait pas les indiens pas loin, je lui aurais envoyé un aï kick dans la tête, il aurait moins fait le malin à faire genre de pleurer. Non mais en plus c’est LUI qui pleure alors que c’est MOI qui suis blessé ! Je saigne même ! Ses dents de malheurs font males tout de même.
Le singe brailla une nouvelle fois, deux fois plus fort. L’attrapant au vol, je plaquais ma main sur sa bouche en tentant de le faire taire en le berçant maladroitement et beaucoup trop maladroitement de droite à gauche.

- Chuuuuuuteuuh tu vas attirer les indiens ! Fais dodo singeotte ma p’tite crotte.. Euh ! Fais dodo, t’aurais pas d’indiens sur le dos !

Des bruits et des grognements s’élevèrent derrière moi, me stoppant dans mon envie de passer mes nerfs sur ce petit démon. Je lâchais précipitamment le singe, pour le remettre sur une branche et tapoter sa tête. Des grognements qui font quand même un peu peur.. Voire très peur ? Toute recourbée, je tourne lentement sur moi même pour me retrouver nez à nez avec la famille singe. Surement la famille du démon.

- Eeuuuh.. Je retire ce que j’ai dis sur les singes. Vous êtes très beau et très intelligent…

Plaquant ma main sur mon nez, je murmurais en répétition.

- Faites que mon nez ne grandissent pas comme celui de pinnochio, faites que mon nez ne grandissent pas comme celui de pinnochio…

Un nouveau grognement me fit sursauter et me rappela à l’ordre. Levant les yeux vers les gorilles, beaucoup trop proche à mon goût j’amorçais un mouvement de recul tout en croisant le regard du petit singe. Traitre.

- Bah oui mais si vous laissez trainer vos progénitures mal élevé un peu partout, faut pas s’étonner qu’il y ait des accidents !

Deux singes s’approchèrent de moi, l’air féroce. Attendez, manque plus que la bave qui mousse au creux de vos lèvres et c’est bon, on se croirait dans un film. Non mais ça va, vous allez bien leur en foutre des torgnoles à vos gosses singes, surtout s’ils sont si débile. Alors une de plus ou une de moins, vous allez pas me chier un cake quand même ?! Leurs babines découvrirent des dents beaucoup trop acérées… Et avant que je puisse me sauver, il m’attrapa par les cheveux et me tira ces derniers dans tout les sens.

- WWWWOUUAAAAÏAÏAÏAÏAÏEUUUUUUHHHH !!!! LACHE MOI TU ME FAIS MAAAAALEEEEUH !!

Plusieurs oiseaux s’échappèrent des branches des arbres voisins tant mon cris était perçant et… Volumineux. Quoi ? Je vous avais dis que j’avais du volume, faut pas s’étonner si on me fait mal. En plus cette grosse brute me fait très très mal ! Et puis peut être que si j’hurle le plus fort possible, on viendra me sauver.

Le singe, lui, contrairement aux oiseaux, ne sembla pas le moins du monde embêté et continuer à me tirer les cheveux dans tous les sens… Même encore plus fort. Des grosses larmes se formèrent sur le de mes yeux, puis s’écoulèrent dans un flot presque continue alors que je continuais à hurler. Désespérée, je me mis à gigoter dans tout les sens pour frapper son torse de toutes mes forces.

Le gorille finit par me lâcher pour tambourriner lui même son torse. Oui c’est ça, toi lâcher la belle princesse et toi te taper tout seul comme un gros débile.. Sur ceux, c’est pas que je m’embête avec vous, mais je vais me tailler, parce que j’ai fichtrement mal à la tête maintenant bande de méchant animaux débile ! Prenant mes jambes à mon goût, j’attrapais la première liane que je visais quelques minutes auparavant pour me lancer dans le vide telle une vrai pro….

- AAAAAAÏAÏAÏAÏAÏAÏA.. AAAAAAAH !!

Règle numéro, toujours vérifier que la liane est bien une liane et pas une vulgaire branche toute miteuse… Après un saut absolument magnifique, la petite tige s’échappa de mes mains, me laissant embrasser le sol d’une manière très peu classe et glamour… Consternée, j’explosais une nouvelle fois en sanglot, restant quelques secondes allongé par terre.

- J’en ai… MAAAAAAAAREUUUUUUHHHH !!!! Pourquoi la vie me déteste autant ?!

Un grognement retentit une nouvelle fois, me faisant bondir sur mes pattes et repartir en courant vers le camp des indiens. En pleure, et la vue brouillée par les larmes, je débouchais sur les tipis, mes sanglots toujours aussi sonores.

- VOS ANIMAUX ILS SONT ABSOLUMENT HORRIBLE ICI !! JE ME SUIS FAIS MORDRE, TIRER LES CHEVEUX ET JETER PAR TERREEEEEUH !! C’EST PAS JUUUUUSTE !!

Bah quoi ? Personne avait vu que j’étais tombé lamentablement sur le sol. Autant rajouter un peu de malheur, comme ça, ils me feront plein de gentillesses après.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

This is like family... But it's better. The Fimily !
Même si le monde nous sépare un jour, me promets-tu d'essayer de le défier pour me retrouver ? Parce que si le monde me défie un jour de te retrouver, je le ferai quoi qu'il en coûte × by lizzou.

Terrence Daitya


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jared Leto

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Cerbère

☞ Surnom : Oph



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 497
✯ Les étoiles : 1




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Jeu 13 Oct 2016 - 17:37




Les petits poissons dans l'eau...


Skunk lui avait manqué... Non mais vraiment. Il s'en rendait vraiment compte maintenant qu'elle était juchée sur ses épaules à mener son petit monde à la baguette. Cette petite était vraiment trop drôle. Il aimait tout particulièrement son humour et sa fausse naïveté. Il rentra donc dans son jeu lorsqu'elle lui demanda de se laisser attraper et de faire semblant de se sentir mal lorsqu'il serait attaché à un poteau. Bizarrement, il fut le seul à rester conscient. Il échappa donc à la fléchette empoisonnée qui de toute façon ne lui aurait rien fait. Il dut se retenir d'éclater de rire lorsque Arya annonça que ce n'était pas sa plume qu'elle voulait voler mais que c'était bien celle des indiens.

Commença alors de nombreuses négociations. Tout le monde y alla de son petit commentaire et forcément Zach décida de faire des siennes. Comme d'habitude en fait. Il ne pouvait pas juste fermer sa grande bouche de cornichon ? Bah non ! Ça aurait été trop facile voyons. Il fallait qu'il provoque le chef indien. Même lui n'avait rien dit. Pour une fois. Pas qu'il craignait pour sa vie mais bon, le sang c'était salissant et il n'avait pas emmené de tenue de rechange. Peut-être qu'il aurait dû au fond. Il se retrouvait souvent nu ces derniers temps. Ce n'était pas vraiment une envie de sa part. Plus les événements qui s'enchaînaient et qui faisaient qu'il se retrouvait obligé de prendre sa forme originelle. Pas qu'il n'aimait pas être en chien. Non loin de là. Il aimait bien laisser ses trois têtes à l'air libre. Mais c'était plutôt qu'il prenait un peu trop de place sous sa vraie forme. Ce n'était pas pratique pour se mêler au commun des mortels.

Enfin bref, tout ça pour dire qu'il dut encore intervenir pour fermer son claper au blondinet. C'était quand même dingue ça ! A croire que Maria la nounou était pas capable de faire son boulot correctement. Et après, ça faisait croire que c'était adulte et responsable. Que dalle oui ! Même Figue semblait avoir mieux cerné la situation. C'était dire ! Elle n'avait presque pas chouiné. Cette fille était vraiment une plaie en fait. C'était vraiment parce qu'il n'avait personne d'autre en ce moment et qu'il s'ennuyait comme un rat mort. C'était désolant mais c'était comme ça... Il prit donc les choses en main. Encore une fois. Franchement qu'est-ce qu'ils feraient sans lui, hein ? Il mena donc leur petit groupe jusqu'au pont et... attendit.

Ben quoi ? C'était quand même pas à lui de tout faire non plus ! Il haussa un sourcil en voyant la fille bizarre se mettre à chanter. Qu'est-ce qu'il lui prenait à celle là ? Elle était prise de chansonite aiguë ou quoi ? Il la fixa un moment avant de hausser les épaules et de reporter on attention sur Maria. Visiblement, elle semblait avoir eu l'idée du siècle. Elle demanda à Clochette de la saupoudrer de poussière de fée et s'envola comme un oiseau. Il grimaça. Très peu pour lui. Il était très bien au sol. Merci bien mais non merci. Pas question qu'il retente l'expérience du vol en chute libre. Il la regarda donc essayer de rassembler le pont. En vain ! Comme c'était curieux tiens. Il laissa échapper un léger ricanement moqueur lorsqu'elle demanda aux indiens de la corde. Comme s'ils allaient lui en donner. Leur réponse ne se fit d'ailleurs pas attendre. Comme il s'en doutait, les indiens lui indiquèrent la forêt et ses lianes.

Ce fut Figue à la surprise générale qui s'élança dans les arbres. Et il ne put retenir un rictus narquois. Qu'elle ne cherche pas de fraise cette fois-ci. Elle pourrait être déçue. Il observa sa petite altercation avec les singes d'un oeil amusé avant de hausser les yeux au ciel devant ses jérémiades. Non mais sérieusement ? Elle avait quel âge cette fille ? Elle se prenait pour un bébé ou quoi ? Il poussa un soupir et détourna le regard sans plus s'intéresser de son sort. Il n'était pas baby-sitter. Et il n'avait franchement pas envie de l'avoir sur le dos toute la sainte journée. Il se dirigea donc vers la forêt et resta un moment à fixer les singes. Ils semblaient énervé comme s'ils protégeaient quelque chose. Comme s'ils avaient compris qu'ils voulaient voler des lianes.

Terrence haussa un sourcil blasé avant de laisser échapper un grognement sourd. Les singes se turent et le fixèrent en silence. Il grogna une seconde fois. Un son beaucoup plus gutturale et inquiétant cette fois-ci. Les singes semblèrent pris de panique et s'éclipsèrent sans demander leur reste. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres alors qu'il s'approchait de l'arbre le plus proche. Il arracha plusieurs lianes sans grande difficulté avant de retourner auprès des autres et de les balancer aux pieds de Maria et de Figue. Il fixa cette dernière avec une moue condescendante.

"C'était tout de même pas compliqué ! Même un demeuré aurait pu le faire. T'es vraiment qu'une pauvre gamine !"

Puis sans un mot de plus, il lui tourna le dos et alla s'installer confortablement au pied d'un arbre.

"Bon, je vous laisse travailler maintenant ! J'ai vraiment l'impression de tout faire ici. Z'êtes vraiment une bande d'incapables !"

Il esquissa un sourire mauvais avant de croiser les mains sur sa poitrine. Il ferait bien un petit somme pendant qu'il y était. La situation s'y prêtait plutôt bien !



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Like a family
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43458-au-plus-noir-de-la-nu

Khloe T. Bell


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Marjo

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 107
✯ Les étoiles : 23538




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 13 Oct 2016 - 21:50

Retour aux sources

Elle leva la tête quand elle entendit Arya saluer le grand chef tout en lui redonnant la plume de corbeau avant d'expliquer que la plume n'était pas la sienne, la fée sentit la colère lui monter a la tête, son visage devant rouge tomate, elle vola vers le sol pour reprendre sa taille humaine, elle ouvrit la bouche prête a engueuler Pan comme du poisson pourrie quand elle finit par capter les explications de celle-ci, sa colère retomba comme un soufflé et elle se contenta de croiser les bras sur sa poitrine, montrant qu'elle n'approuvait pas cette petite blague, elle n'aimait pas être prise pour une idiote. Tout ceci était une perte de temps, ils avaient des enfants a retrouver, ils n'avaient pas le temps de rendre service a la moitié de l'île,elle se garda bien de protester a voix haute, Zach lui ne se priva pas de faire savoir son mécontentement,ce qui amusa la fée car ce n'était pas tout les jours que quelqu'un tenait tête au grand chef indien, elle espérait quand même pour lui qu'il ne finirait pas en nourriture pour crocodile a cause de son côté têtu.

Mais c'est qu'il était prêt a en découdre en plus le blond et Clochette avait presque envie de l'applaudir devant tant de courage et quand même de stupidité, car Zach n'était pas armée contrairement au indiens. De toute façon il fut retenue par la brune du nom de Maria,elle avait entendue les présentations durant leur marche en direction du camps des indiens, tandis que Terrence prenait a son tour a parole, elle ne pu s’empêcher de grimacer avant de lever les bras au ciel quand les deux s'engueulèrent de nouveau."Et c'est repartie pour un tour."Murmura-t-elle dans son coin, par chance ils n'en vinrent pas aux mains et ils prirent tous la direction du pont des crocodiles, elle n'avait aucune idée de comment ils allaient procéder, a part peut être avec de la magie ? Mais personnes ne semblait magique dans ce petit groupe de Storybrookiens, tant pis ils allaient devoir faire dans le travail manuel pour fixer ce pont, elle fronça le nez a l'idée de devoir utiliser ses mains pour fixer un pont. Elle fut sortie de sa réfléxion par Elena qui se mit a pousser la chansonnette a propos de son headband, elle fixa celle-ci du regard avant de secouer la tête, c'était vraiment un groupe très étranges, mais au moins elle avait une bonne voix ce qui était un bon point pour Elena.

Par contre celle qui perdit un point fut Maria quand elle vint se planter devant elle réclamant de la poussière de fée, elle fronça les sourcils, non mais il était ou le s'il te plais la dedans ? Elle n'était pas un distributeur sur patte hein ! Elle était une fée ! Elle prit de la poussière avant d'en jeter sur elle tout en la fixant d'un regard noir "De rien"Elle insista bien sur la formule de politesse avant d'observer la brune s'élancer dans le vide, s'envolant en direction de l'autre côté du pont, vient ensuite le problème de la corde qui fut fixer par Figue, la fée aimait bien cette fille même si elle criait un peut trop a son gout, marrante mais trop bruyante.Son point fut prouver quand celle-ci ce mit a pleurer avant de se plaindre assez fortement, Clochette ne put s’empêcher de ce boucher les oreilles.

"Tu veut bien arrêter de crier tout le temps ?! J'ai connue des enfants moins bruyant que toi."Bougonna-t-elle tout perdant patience, elle n'était pas du genre super méchante,mais elle avait quand même une limite.Un espèce de grognement attira son attention, pour voir Terrence s'avancer en direction d'un des arbres tandis que les singes semblait avoir prit la poudre d'escampette, elle ne savait pas qu'il était réellement, en tout les cas il n'avait pas l'air commode quand il s'y mettait...ah et il était aussi très méchant, elle avait presque envie de lui tirer les cheveux."Non mais il va redescendre de son piédestal le faux Tarzan ? Il va finir par allez dire bonjour aux crocodile celui la."Elle ne parla pas assez fort pour attirer l'attention de Terrence,mais assez pour que le reste du groupe l'entende. Elle attrapa l'une des lianes avant de se mettre a voler en direction du pont, mais le vent fut un peut plus forte qu'elle et elle tomba au sol, elle se releva avec le plus de dignité possible avant de regarder le ciel comme si il l'avait trahis avant de fixer sa liane d'un air dépité, c'était pas avec son incompétence qu'elle allait sauver des enfants ! Elle allait attendre un peut avant de recommencer.

"Et vous vous savez qui a kidnapper les enfants ?"Demanda-t-elle a l'adresse des indiens qui les avaient accompagner, autant interroger tout ceux qu'ils croisaient a Neverland, quelqu'un finira bien par lui répondre sans lui demander un service en échange."Nous rien savoir sur enfants. Grand chef peut être. Mais nous pas avoir échos!"Evidemment c'était trop beau d’espérer qu'ils sachent quelques chose, elle poussa un soupir, elle n'était pas prête de retrouver le coupable et les enfants a cette allure la."Très bien..."Ils haussèrent les épaules, c'était une habitude chez les indiens ou quoi ?, avant de lui sourire."Merci pour pont ! Lui pas facile à réparer..."Elle ne pu s’empêcher de sourire a son tour, ce n'était pas parce qu'ils ne pouvaient les aider pour les enfants qu'elle devait paraître méchante envers eux."De rien."Son sourire disparue quand un silence de plomb s'imposa pendant plusieurs seconde, ils était entrain de pousser la terre au sol avec le bout de leur chaussures comme si ils était gênée ou embarrasser, elle pouvait voir a qu'elle point ils étaient mal a l'aise, quelque chose clochait et elle avait presque envie de savoir quoi, quand ils annoncèrent qu'ils étaient temps pour eux de rentrer aux camps car ils n'avaient pas envie de s'attarder ici.

Elle les observa s'éloigner tout en plissant les yeux,tout ça c'était bizarre et très suspicieux."Y'a que moi qui trouve leur comportement bizarre ?"Demanda-t-elle au reste du groupe, elle les observa tour a tour, son regard finissant par croiser celui de Terrence qui haussa les épaules."C'est des indiens...c'est forcément bizarre."Elle n'était pas sur de savoir quoi répondre a ça alors elle se contenta de jeter un coup d'oeil au chemin prit par les indiens pour qu'ils retourne au camps."Je ne me rappelait pas qu'ils étaient comme ça et pourtant je ne suis pas parti longtemps."

"Ouai ben faut croire que t'es partie plus longtemps que tu pendant. Ou juste ils ont toujours étaient bizarre mais comme tu l'était aussi, tu t'es rendu compte de rien. Pas que tu sois plus bizarre ...mais moins qu'eux déjà."Elle finit par reporter son attention sur Terrence avant de le fixer du regard tout en fronçant le nez."Charmant et puis d'abord j'ai rien de bizarre."Mensonge et baliverne, elle était très scène d'esprit et tout a fait normal merci bien."Si...ta tenue pour commencer. Les pompons sur les chaussures. C'est bizarre."Avait-il répondue après l'avoir détailler des pieds a tête, non mais il se prenait pour qui celui la ? Elle arqua un sourcil, il n'allait par s'en sortir comme ça."Tu veut vraiment parler apparence ? Monsieur-j'ai-les-cheveux-aussi-long-qu'une-princesse- Disney ?"Et elle en avait vue plein des princesses Disney depuis qu'elle travaillait a Disneyworld.

"Heeeee ils sont classes mes cheveux d'abord ! T'es juste jalouse parce que tu veut les mêmes."Bah oui c'est ça, il avait découvert le grand secret de la fée Clochette, elle voulait avoir les cheveux aussi long et chatoyant que lui ! Non mais sur qu'elle planète il vie ? Elle leva les yeux au ciel devant tant de stupidité."J'ai déjà les cheveux long idiot !"

"C'était pas évident a deviner ton chignon de maîtresse d'école sadique."Non mais c'est qu'il avait de la répartie en plus et de haut niveau.Elle aurait presque pu l'ignorer et aller aider les autres, mais elle ne pouvait pas s'arrêter de lui répondre"C'est parce que tes pas assez observateur, tu doit avoir trop de cheveux devant les yeux, tu veut que je te fasse une tresse ?"Autant lui rendre ce petit service, si elle pouvait l'aider a y voir plus claire elle se sacrifierait pour l'aider un peut, au vue du regard que lui lança Terrence son sacrifice n'était pas vraiment la bienvenue."Non...pas touche à mes cheveux !"Elle qui avait été exciter a l'idée de lui facilité la vie, son excitation était bien vite retomber."Même pas une queue de cheval ?"Les premiers signes de son envie boude firent leur apparition."Non même pas."Elle lui tira la langue."Rabat joie !"Mais elle fut ignorée, elle lâcha un "pffff" avant de porter son attention sur les autres.


lumos maxima

Arya Pan


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Maisie Williams

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Skunk & dorénavant... Peter Pan !

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 159
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 15 Oct 2016 - 14:27





Retour aux sources




On avait fini par rentrer au campement. J’ai cru qu’ils ne le finiraient jamais ce pont punaise ! J’avais regardé la fine équipe se rediriger vers le lieu des indiens en gardant un œil suspicieux sur le cornichon. Je l’aimais pas lui. Il n’était pas Neverland, il ne respecté pas l’île et il était clairement le plus des adultes ici présent… il n’y avait plus une seule once d’enfance en lui. Il était tout le temps en colère, complétement terre à terre… pourquoi il était venu ici, pourquoi il avait envie de retrouver des enfants s’il avait cette attitude ? Je serais les poings et je me mordais l’intérieur des lèvres de fureur. A la moindre autre bêtise je le renvoyais chez lui. Et l’autre qui criait tout le temps aussi, elle était insupportable ma parole.

Bref on s’était enfin reposé au milieu du tipi du chef, je pensais qu’on allait ENFIN avoir nos réponses quand soudain un indien déboula. Je venais juste de recevoir le calumet de la paix et je le regardais avec envie mais l’autre indien me faisait clairement comprendre avec ses cris paniqué qu’il y avait urgence :

- Grand chef Tamalou ! Grand chef Tamalou ! Grand désastre dans grotte sacré ! C'est terrible ! Petit nuage vert en danger !

Le chef s’était relevé d’un bond, les yeux grands ouvert de terreur. Je regardais encore une nouvelle fois le calumet puis y renonçait en le posant avec un soupir. Ce truc faisait tourner la tête et s’il fallait sauver quelqu’un je préférais encore garder les idées claires. Je me relevais d’un bond en tapant dans mes mains pour y enlever la poussière avant de s’attaquer à mon pantalon puis je me tournais vers e grand chef :

- Petit nuage vert ? C'est qui ?

Le chef haussa un sourcil :

- Neveu de grand chef !

- D'aaaaaccord et qu'est-ce qu'il faisait là-bas tout seul ? les indiens n'ont généralement pas tendance à sortir de leur campement et sûrement pas seuls...
- Mais lui pas aller tout seul vénérer grotte. Mais lui avoir profité de temps d'adoration pour s'éloigner et se faire encercler par ours sauvages. Méchants, fous et très nombreux !

C’était l’indien qui avait repris la parole et il me regardait comme si j’avais un deuxième nez qui m’avait poussé sous le menton. Ben quoi ?! On avait plus le droit de poser des questions ou quoi ? Je soupirais bruyamment avant de me tourner vers Clochette.

- Faut aller l’aider. Clochette, on se fait ça ensemble, comme au bon vieux temps ?


Bon ok au bon vieux temps c’était pas avec moi qu’elle faisait équipe mais bon on avait pas besoin de le préciser, si ? Je me tournais vers le groupe :

- M’en voulait pas mais vous risquez d’être trop lent. Vous avez qu’à suivre le grand chef, nous on part en avant, c’est pas comme si c’était mignon un grand ours… Vous avez ça aussi chez vous ? Ben c’est pas très patient. Et faîtes attention aux mauvais esprits qui risqueraient de vous ralentir encore plus…

Je lançais un regard dégoûté au cornichon avant de faire un clin d’œil au copain et à Maria qui semblait pleine de bonne volonté, elle. Puis je décollais rapidement, suivie de Clochette et on se dirigeait à toute allure vers la grotte. Le gamin était pas bien grand, il devait avoir l’âge de mes plus jeunes enfants perdus, soit 6 ans… Encore à bonne distance, je lançais à Clochette :

- Bon… je m’occupe des ours et toi fais décoller le petit d’accord ?

J’attendais qu’elle me donne son aval avant de me mettre à hurler et à pousser un cri digne d’un coq. Les ours qui avaient levé leur patte en direction du gamin s’étaient stoppés dans leur lancé sous l’impulsion du hurlement. Soudain, j’apparaissais dans leur champ de vision, détournant entièrement leur attention. Deux d’entre eux commencèrent à me trouver plus appétissant que l’indien et tout en continuant de crier, de les singer, de chanter des « nananère » je virevoltais entre deux, évitant les coups de pâtes, restant à distance de leur capacité à m’attraper tout en étant assez proche pour leur donner l’impression qu’ils pourraient m’avoir. Je regardais Clochette qui semblait hésiter… C’est vrai que le troisième était toujours drôlement proche même s’il grognait à tous les cris que je faisais.

- Attends Clochette, je t’aide…

J’avais fondu vers le sol avant de récupérer un gros caillou et je l’avais lancé de toutes mes forces sur la tête du troisième qui avait rugis de fureur. Et c’était reparti pour des cris, des rires et des grimaces. Je m’étais posée non loin d’eux dans la grotte et j’avais commencé à remuer le popotin dans leur direction. Celui qui avait reçu le caillou s’était alors mis à charger droit sur moi, à bondir et… je m’étais envolé à la vitesse d’une fusée. Le gros nounours, bien décidé à attraper la petite luciole que je devais être pour lui tentait de sauter en agitant sa patte sous l’œil perplexe des deux autres, parce qu’apparemment les ours sont capable de perplexité. Puis il avait chargé une nouvelle fois, j’avais de nouveau décollé et il s’était mangé un arbre avant de tituber et de tomber inconscient sous mes grands éclats de rire :

- T’es vraiment bête comme tes pieds ! C’est quand tu veux Clochette hein ?

Normalement elle pouvait s’élancer sans trop de mal vers le gamin à présent. Et le reste du groupe venait de les rejoindre.

- Hey’ voilà la suite de la cavalerie ! Y’a encore deux ours à assommer si vous voulez !

J’avais volé en direction du groupe avant d’attraper Zach en dessous des aisselles et de l’amener à toute vitesse vers les ours.

- Je peux leur donner à manger aussi ! Vous pensez que Zach pourrait les occuper combien de temps pendant qu’il se fait dévorer ? Crie pas trop longtemps le cornichon ça risque de les perturber…

C’est qu’il se débattait ! Mais il n’avait plus de poussière de fée… Je me penchais à son oreille pour que la conversation continue entre nous deux :

- Ecoute-moi bien mon gars. Des comme toi j’en ai maté des plus dur, certains ont même une tronche de poulpe. Mais t’es sacrément lourd. Alors continue à bouger comme ça et je te jure que je te lâche. Ici c’est Neverland, c’est MON île et tu la respecte, t’as bien compris ? J’ai vu comme tu t’es comporté tout à l’heure et je l’admettrais pas. T’es venu pour comprendre qui avait enlevé des enfants dans ton monde d’adultes débiles ? Je veux bien vous aider à les retrouver et nettoyer ma réputation mais toi va falloir que t’y mette du tien. Je te connais pas mais quelque chose me dit que t’as grandit beaucoup trop vite et que c’est pour ça que t’es pas foutu d’être cool. Alors détends-toi. T’as l’occasion de retrouver un peu de ton enfance ici, c’est la chose la plus cool qui puisse exister donc soit t’y mets du tiens, soit je te remmène chez toi à grands coup de pied dans le popotin. On est d’accord ? On est d’accord.

J’avais décollé une nouvelle fois pour rejoindre les autres et le redéposer brusquement sur le sol. Puis j’avais regardé deux des filles.

- Charlotte aux fraises, j’en ai marre de t’entendre toujours crier mais ça peut être utile là… et toi… Elena c’est ça ? T’as l’air d’aimer chanter… ça vous dit qu’on s’occupe de ces deux derniers ours les filles ?

J’avais un sourire malicieux, les bras croisés. On allait s’amuser. Et même Zach… sinon… il savait.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Circule avant qu'j'te bouscule !
Prepare to join the adventure... ⊹ I'm worse at what I do best, and for this gift I feel blessed ! Our little group has always been and always will until the end !

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 3 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Evénement #66 : Retour aux Sources





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Neverland