Magic
League 3

de Dyson

MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


14.11.18
Disney Rpg


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Événement #70 : La Folie est de Mise [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Nudge Haven


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 544
✯ Les étoiles : 1867




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 3 Déc 2016 - 19:31








La Folie est de Mise

« N'ayez pas peur et entrez... Dans un univers singulier. »


Cela faisait quelques minutes que je discutais avec Laure. Quelques minutes, courtes, certes, mais pendant lesquels je m'inquiétais énormément de ne pas voir les autres revenir. Je savais qu'ils n'étaient pas entre les mains du Boucher, puisque nous l'avions vu revenir seul de son escapade. De plus, aucun bruit n'avait retentit depuis notre retour, ce qui nous laissait entendre que rien n'aurait pu le faire sortir de sa cachette. Aeden était tout prêt, il me rassurait. Je l'entendais dans un coin de mon esprit me demander s'il voulait que j'aille vérifier que tout allait bien pour les autres. Lorsqu'il s'éloignait, nous souffrions tous les deux, et je ne souhaitais pour l'instant pas qu'il s'éloigne. Il l'avait déjà suffisamment été ces dernières heures pour nous aider. J'en étais d'ailleurs encore assez courbaturé.

« C'est lui qui nous observe à travers les caméras ? »

- Il ne regarde pas systématiquement, mais il veille sur l'asile.

« Il sait que vous nous avez appelé ? »

- Non... Il n'est pas au courant de votre venu... Du moins, je l'espère.

« Espérons qu'il ne le soit pas...En tout cas, vous pouvez compter sur moi pour vous aider à partir d'ici. »


- Merci beaucoup... J'espère que nous le pourrons. Et sans trop de dégâts...

« Je l'espère aussi... »

Mes yeux se dirigèrent vers la porte, toujours immobile. A partir de dix minutes, je pense que l'inquiétude peut être fondée. Elle peut même l'être totalement. Anxieuse, je me relève, laissant Laure se réchauffer dans les draps. Cette femme est... Étonnante. Et très contradictoire avec ce que je pouvais penser d'elle. Ce qui n'est pas des plus simples pour moi. Une chose est sûre, je ne les ai pas amené ici pour les blessé... Mais je risque d'être à court de solution si elle continue à s'échapper ou à vouloir braver le danger de manière totalement irresponsable.

Une petite moue se forma sur mon visage pendant que je cherchais dans mes affaires de quoi me défendre au besoin. Je glissais un petit couteau suisse dans ma poche avant de m'approcher de nouveau de la femme. Les prières ne marchaient pas sur les personnes, alors je n'avais qu'à espérer qu'elle suive mes conseils cette fois-ci.

- Je m'inquiète pour vos compagnons. Ce n'est pas normal qu'ils ne soient pas rentrer. Je vais aller chercher Kiana, je pense savoir où elle se trouve. Essayez de ne pas... Bouger d'ici. Sauf si vous ne tenez pas à la vie.

J'étais crue dans mes propos et certainement un peu dure, mais je ne souhaitais pas réitéré l'expérience une troisième fois. Je tenais à leur vie, mais je tenais aussi à la mienne. Qui sait ce qu'adviendrait Aeden si je mourrais. Je ne voulais pas l'entraîner dans ma perte. Et inversement.

Remettant ma capuche, je fis marche arrière pour sortir de la pièce, et me diriger silencieusement dans les couloirs. Les créatures sbires du médecin n'était plus là, elle devait être au premier étage, avec lui. Pourtant, ce n'était pas son genre de lâcher l'affaire si facilement. Dans le meilleur des cas, il préparait une offensive. Dans le pire, quelqu'un l'avait dissuader de nous attaquer. Et il n'écoute qu'une personne. Pour nos vies, il vaudrait mieux que cette personne ne soit pas au courant de la venu de personnes extérieur à l'asile.

Aeden me suivait, méfiant, gardant mes arrières. Grâce à lui, je ne me faisais que très peu prendre au dépourvu. Je n'étais jamais seule. Heureusement pour moi, le couloir était calme. Arrivée devant une des portes à laquelle j'avais envoyé Kiana, je pris un instant pour regarder dans la serrure. Je préférais me préparer à une mauvaise surprise pour ne pas être prise au dépourvu. Je ne voyais pas grand chose, mais rien ne bougeait. D'un signe de tête, j'envoyais Aeden vérifier, réprimant un geignement lorsqu'il passa à travers la porte.

Contrairement à son tempérament calme, il m'ouvrit la porte rapidement, me commandant d'entrer sans tarder. D'un coup d'oeil dans la pièce, je vis Kiana, allongée sur le sol et inconsciente, bloquée par une partie du mur intérieur qui semblait s'être écroulé sur elle. M'agenouillant hâtivement à ses côté, je commençais à déblayer les morceaux de ciment les moins lourd pendant qu'Aeden dégageait les plus gros. Une fois totalement libre, je mis mes deux doigts sur son cou, comme m'avait appris à faire Matt.

- Kiana ? Vous m'entendez ? Kiana ?

Aucune réponse, mais je sentais des pulsation. Ce qui était positif. Enfin, je crois ? Oui. C'était positif. Il le fallait. Silencieusement, je commandais à Aeden de la soulever doucement pour me suivre jusqu'à notre repère. Je n'avais pas le temps de chercher les autres pour le moment, Kiana n'avait pas l'air en bon état, et je n'avais aucune idée de la gravité de son état. Trottinant le plus silencieusement possible, je remontais en un temps record le couloir ainsi que les escaliers. J'ouvris la porte le plus largement possible pour laisser entrer le corps de Kiana, flottant au ras du sol pour ne pas la cogner au plafond trop bas.

Aeden la reposa délicatement sur le sol, pendant que je me dirigeais vers mon lit pour prendre un des derniers petits bouts de tissus qui gisait sur le sol. De l'eau. Il me fallait de l'eau. Je ne savais pas si cela marcherait, mais Matt m'avait dit qu'il avait vu des choses comme ça. J'aurais du en savoir plus que lui dans le domaine médical. Mais lorsque vous êtes le.. « Patient ». La chose est bien différente. Je n'avais presque qu'aucun souvenir à mes longs séjours hospitaliers. Seulement des injections, de la douleur et des tests. Rien de thérapeutique.

- Si quelqu'un a des connaissances médicales, c'est le moment de les exploiter...

Montant sur mon meuble, je poussais une des dalles pour dégager un renfoncement dans la jointure entre le plafond et le mur, juste assez large pour permettre à mon corps de passer. Aedan m'aida à me hisser jusqu'à cette dernière pour que je puisse y rentrer et ramper jusqu'à la pièce d'à côté. Dégageant une nouvelle dalle, je sortis tant bien que mal de mon passage pour arriver dans une salle tout aussi banale que les autres. A l'exception que, derrière un petit meuble encore debout, se cachait une couverture. Sous cette dernière, l'un des derniers tuyaux alimentant encore l'asile d'eau potable. Je remplis la gourde accroché à ma ceinture tout en humidifiant le tissu.

Marche arrière, je revins dans la salle quelques secondes après avoir disparu, rebouchant le passage soigneusement pour ne pas qu'il soit découvert par quelqu'un ayant de mauvaises intentions. Je rejoignis Kiana, toujours immobile. Je pris soin de lui poser le linge sur le front, gardant la gourde a porter de main si elle se réveillait. Je ne connaissais pas la meilleure des positions dans des situations comme celle là. Si Matt avait été là, il aurait su.

Quelques minutes passèrent. Je ne bougeais pas de ma position, je vérifiais systématiquement que la jeune femme ne se réveillait pas. Si elle... A cause de moi, je m'en voudrais toute ma vie. Je sentais l'étreinte d'Aeden autour de mes épaules, mais rien à faire, je ne pouvais pas me détendre.

- Votre amie est résistante ? J'aimerais qu'elle se réveille rapidement... Je m'inquiète beaucoup.

Comme si elle m'avait entendu, lorsque ma phrase s'acheva, les yeux de la brune commencèrent à papillonner. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine, et mes épaules s'affaissèrent sous le soulagement.

- Vous allez bien ?


Kiana Firewood


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Janel Parrish

Ѽ Conte(s) : WITCH
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Taranee Cook

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 646
✯ Les étoiles : 463




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 3 Déc 2016 - 23:00








La Folie est de Mise

« N'ayez pas peur et entrez... Dans un univers singulier. »

Lorsque Kiana commença à reprendre connaissance, elle était couchée à terre, dans une pièce différente de celle dans laquelle elle se trouvait auparavant. La lumière l'éblouit un peu, et elle fut obligée de papillonner plusieurs fois des yeux, avant de demander, dans un faible murmure :

- Qu'est ce qu'il s'est passé ?
- Pour vous, je ne sais pas. Je vous ai retrouvé inconsciente. Vous avez dû avoir des problèmes avec le Boucher. Mais pendant ce temps, j'ai pû retrouver Laure. Elle se ressource, elle n'est pas en très bon point.

Kiana tenta de se redresser alors, histoire d'aller chercher les autres, mais lorsqu'elle tenta, un violent vertige la prit, l'obligeant à fermer les yeux et à attendre une bonne dizaine de minutes avant de se forcer à se lever.

- Ca va mieux... Si on allait chercher les autres ?
- Vous savez où elles sont ?

La brunette hocha négativement la tête, avant que l'inconnue ne sorte sa carte et ne la pose dans un coin d'une sorte de table. Kiana s'approcha alors, tanguant légèrement et se retenant de justesse à Angélique en passant.

Voyant que personne ne prenait les devants, Kiana se mit donc à chercher les salles dans lesquelles elles étaient déjà passé et les pointa du doigt, en disant :

- On est déjà passé par ici, je ne pense pas que ce soit utile d'y repasser !

La fille qui l'avait sauvée prit alors son relais en lui montrant les endroits inaccessibles ou condamnés, tous au deuxième étage. Il ne restait donc plus que quatre pièces en bas, au premier étage. Puis elle se tourna vers Kiana, pour demander :

- Vous êtes sûre de vouloir venir avec nous ?
- Oui, je viens !

La fille acquiesça alors d'un signe de tête, mais elle fut tout de même surprise. Kiana ne remarqua pas la chose et se contenta de la suivre, restant le plus discret possible puisque les créatures faisaient leurs rondes dans le couloir. Mais les créatures ne semblèrent même pas les remarquer et c'est ainsi qu'elles atteignirent rapidement la première porte. Mais il n y avait rien. La deuxième porte fut atteinte aussi facilement, mais il n y avait toujours rien. Pareil sur la troisième porte. Et c'est avec espoir que Kiana ouvrit la quatrième porte et tomba...

Sur une créature ! Parfaitement. Sous le coup de la peur, Kiana voulut le frapper là où ça faisait très mal pour les hommes mais l'inconnue la poussa sur le côté et elle se rata lamentablement :

- Attend ! C'est un ami. Il est de nôtre côté !

La créature réajusta le drap qu'elle avait sur les épaules, avant de prendre la parole :

- Hum... Merci 72, j'aurais très peu apprécié un coup de pied. Les gens sont devenus extrêmement agressifs ces derniers jours. Ou peut-être ces dernières heures ? Comment allez-vous ?
- Euh... Qui êtes-vous ?

La créature tourna donc son regard vers la brunette qui resta de marbre, soutenant son regard, avant qu'il ne lui réponde alors :

- Je suis l'un des résidents de ce lieu, même de cette chambre voyez-vous. Oh attendez... A moins que je ne me sois trompé d'étage ? A quelle étage sommes-nous ? Oh, et puis, ce n'est pas grave. Cette chambre est inhabitée et aussi confortable que l'ancienne... Voulez-vous boire quelque chose ?
- Merci pour l'invitation mais nous n'avons pas le temps... Nous recherchons deux filles qui ne sont pas habitantes de cet endroit. Vous ne les auriez pas vu, par hasard ?
- Oh, j'ai vu beaucoup de monde ces derniers temps. Des personnes très sympathiques, charmantes. Et d'autres moins charmantes. Agressives, tout comme vous. Pourquoi êtes-vous si agressive d'ailleurs ? Est-ce une forme de politesse chez vous ?

Alors que Kiana ouvrait la bouche pour rétorquer quelque chose, c'est la dénommée 72 qui reprit la parole, en la coupant dans sa réplique :

- Je m'excuse 38, mais nous devons vite retrouver ses amies... Deux femmes... Agressives certainement, est-ce-que vous savez où elles sont ?
- Elles sont descendues à l'étage du dessous. Je peux peut-être vous aider à les retrouver ? Les jours sont longs en ce moment... A moins que ce ne soit les heures qui sont longues...

Kiana arqua les sourcils en écoutant ce discours. Voilà qu'elle était encore tomber sur le fou du coin. Mais au final, il avait l'air de bien connaître l'endroit. Alors, elle approuva sa requête d'un signe de tête, ce qui sembla exciter le numéro 38...

- Oh très bien, laissez-moi me préparer, j'en ai seulement pour quelques secondes.

Et au plus grand désespoir de Kiana, il partit trifouiller dans l'un de ses placards, chargeant sûrement quelque chose en particulier... Et le temps passait...

- Il est un peu lent. Mais il pourra nous être très utile ici. C'est un ancien...
- Trêve de bavardages : Nous y allons ?

Voilà que le bonhomme 38 était revenu, un grand sourire aux lèvres et les regardait tous à tour de rôle. Kiana leva les yeux au ciel, avant de prendre la tête du groupe et de descendre le premier escalier qu'elle trouva. Uun escalier pas mal encombré d'ailleurs où elle risqua de tomber à plusieurs reprises. Mais passons. Parce qu'ils arrivèrent au premier étage, qui semblait plutôt vaste...

- Comment s'appellent les demoiselles que vous cherchez ?
- Elles s'appellent Zelena, Park et Figue.
- Oh, je ne pense pas avoir eu le plaisir de toutes les rencontrer... Mais puisque nous les cherchons! PARK ?! ZELENA ?! FIGUE ?! VOUS ETES LA ?! Vos amis ont des noms tout de même très étranges... j'espère que ce n'est pas une blague.

Lui, en revanche, il était une très grosse blague et s'il continuait à parler aussi fort, Kiana allait vraiment lui mettre son fameux coup de pied...



Barre de vie : 95%
Barre de folie : 75%
Barre d'alimentation : 85%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2061-kiana-firewood http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2083-les-liens-de-la-fille-du-feu#22529 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2084-les-rp-de-kiana#22530

Angélique Quinn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Angelina Jolie

Ѽ Conte(s) : La Belle au Bois Dormant
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Maléfique

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 25
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 4 Déc 2016 - 15:55

Elles avaient récupéré Kiana et c'était le principal aux yeux d'Angélique. Non qu'elle accorda une valeur spéciale à la jeune femme, mais la brune était son apprentie... Et mourir dans ce monde ne faisait pas partie des plans que la fée déchue avait préparé pour son apprentie. Sauf que les événements qui suivirent les mirent toutes en mauvaise posture. Kiana fut même blessée à dire vrai. Et encore une fois, le groupe était séparé. Kiana, Laure et Angélique d'un côté, Zelena, Park et Figue ailleurs dans cette maison de fous.

Angélique se cacha plus ou moins. Elle avait le choix dans ce qu'il lui fallait faire... Pour le coup, elle préféra suivre doucement Kiana et la fille. Ainsi, quand elle les vit descendre à l'étage avec une créature bizarre, la fée déchue ne se montra pas. Elle se contenta de les suivre, économisant ses forces un maximum. Elles n'avaient pas eu de repos depuis qu'elles étaient arrivées et la botaniste était trop prudente pour ne pas se rendre compte que ses forces s'amenuisaient. Tout comme sa patience d'ailleurs. C'est pourquoi, quand elle entendit le type crier les prénoms des filles perdues, Angélique n'attendit pas.

"Eh bien voilà l'une de vos amies, je ne me trompe pas ? Voyez que ma technique d'appel n'est pas si inefficace que cela. Parfois, le recours aux méthodes les plus simples est le plus efficace. Alors, laquelle êtes-vous ? Zelena ? Xi-Feng ou Figue ?" Dit l'homme en se retournant et en l'apercevant.

- Aucune des trois. Je m'appelle Angélique. Oubliez votre technique d'appel, elle ne fera que nous mettre dans l'embarras. Dit-elle sèchement en croisant les bras.

"Si je puis me permettre mademoiselle, je pense connaître bien mieux cet endroit que vous. Alors au risque de vous vexer, vous devriez écouter un vieux sage... Comme moi." Déclara--t-il avant de faire un grand sourire à la fée et de se remettre à crier.

- Sans doute... Mais je crois tout de même que vous devriez arrêter de hurler comme ça. Vous allez attirer l'attention sur nous et sincèrement, on s'en passerait. Lui dit-elle froidement.

Ce type l'énervait... Son comportement l'agaçait prodigieusement. Mais le pire c'était qu'il semblait être parfaitement inconscient des risques qu'il leur faisait prendre !

"L'attention ? Quelle attention ? C'est aussi une de vos amies ?"

Ils avaient continué de marcher et venaient d'entrer dans une salle bouchée par un éboulement. Angélique ne pouvait pas s'empêcher de secouer la tête, franchement peu emballée par tout ceci.

- Vous êtes sûre qu'il peut être utile? Demanda-t-elle à 72 avant de secouer la tête. On peut savoir pourquoi vous nous emmenez là ? Vous ne saviez pas qu'il y avait eu un éboulement ici ? Vous qui êtes censé bien mieux connaître cet endroit que nous... Fit-elle remarquer avec sarcasme.

Oh oui, décidément, il fallait partir de cet endroit en vitesse. Angélique sentait son quota de patience diminuer à chaque instant qui passait. Déjà qu'il n'était pas bien important, mais si en plus l'endroit la mettait sur les nerfs...

"Oui... On ne craint rien avec lui..." Dit la jeune femme, un peu gênée tout de même.

Quant à l'homme, il la regarda en haussant un sourcil.

"Bien sur que je connais ces lieux, et cet éboulement n'était pas là. Je vous ferais remarqué, mademoiselle, que je ne vous guide pas pour retrouver vos amis, je n'ai aucune idée d'où ils sont, vous devriez le savoir, vous. Ce sont VOS amis. J'ai juste proposé d'être de la balade, rien de plus."

Une balade ? Mais... Et alors la botaniste comprit. Cet idiot se croyait en pleine balade dans un champ ! Angélique émit un gémissement de désespoir et se colla la main sur le front. Non mais vraiment...

- Pourquoi être venues là s'il ne peut pas nous aider ? Demanda-t-elle à 72.

"Ce n'est pas parce qu'il ne peut pas nous guider qu'il ne nous ait pas utile. Vous ne trouvez pas l'endroit étonnament calme depuis qu'il est avec nous ? Malgré le bruit ?"

Angélique ne dit rien un instant et écouta plutôt ce qu'il se passait autour d'elle et franchement...

- Ma foi... C'est vrai. Comment est-ce possible ? S'étonna-t-elle.

"Il s'est fait une réputation. Il est connu ici."

- Connu ? C'est à dire ?

Angélique se posait beaucoup de questions sur cet endroit et ses habitants. Maintenant qu'elle avait quelqu'un qui pouvait la renseigner, la fée en profitait. En discutant, la fée se mit à entendre des voix. Très basses, étouffées... Au départ, elle pensa qu'elle délirer. Puis la botaniste se rendit compte que c'était la voix de Zelena et que cela provenait de l'éboulement !

- Elles sont là ! S'écria-t-elle en montrant l'éboulement.

Au moins, ils les avaient retrouvé. Dans quel état, ça, c'était une autre question...

Barre de vie : 90%
Barre de folie : 75%
Barre d'alimentation : 95%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Aujourd'hui, j'ai vu un esclave devenir plus puissant que l'Empereur de Rome...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61959-eh-bien-eh-bien-termi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61999-les-liens-d-angelique http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61997-les-histoires-de-malefique

Xi-Feng Wei


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jamie Chung

Ѽ Conte(s) : Mulan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La guerrière, Mulan

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 325
✯ Les étoiles : 864




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Dim 4 Déc 2016 - 22:00








La Folie est de Mise

« N'ayez pas peur et entrez... Dans un univers singulier. »


Pourquoi avais-je accepté de suivre cette femme ? Un excès de folie peut-être ? Une voix m'avait semblé me pousser à y aller, pourtant, je savais que je devais resté à l'abris. Je les avais écouté elle et la femme qui se tenait avec moi. J'avais du rêver cette voix. Sans doute l'esprit héroïque qui me disait d'y aller, pourtant ici, je savais que nous de pouvions respecter les mêmes lois que dans notre monde. D'un montre à l'autre les lois changent et ici, la seule loi était survivre.

Maintenant, nous étions en train de courir afin de pouvoir nous cacher sans faire de bruit pour que le boucher ne nous retrouve pas. Nous avions voulu attirer l'attention afin de pouvoir sauver Laure. Décidément, celle la me restera dans la gorge. Si on ne meurt pas à cause d'elle on a de la chance...

- Si tu la tuais ça irait plus vite.

Je me retournais brusquement afin de voir qui avait pu parler, pourtant il n'y avait personne. Étrange, j'avais sans doute rêvé... Je détestais ce lieu, encore plus depuis que j'avais perdu mon sabre fétiche. Je n'aimais pas me balader sans arme je me trouvais nue et en me baladant ici j'avais plus que besoin de mon sabre ! Je n'allais pas me battre contre des monstres à mains nus ! Je suis courageuse pas stupide !

Alors que nous essayons plusieurs portes pour entrer dans une salle pour nous cacher, nous pûmes découvrir que la plupart était fermé et après l'épisode de mon poignet je n'étais pas prête à recommencer d'essayer d'ouvrir quelque chose avec la force. Tout était blindé ici. Nous trouvâmes tout de même une pièce au bout d'un moment. Zelena et moi ne réfléchîmes pas et nous entrâmes en refermant rapidement mais silencieusement la porte. C'est alors qu'en me retournant nous tombâmes nez à nez avec l'une des créatures qui nous avaient attaqués. Je me mis en position de défense. Je savais que si nous sortions nous risquerions de tomber sur le boucher et que la créature était seule et que nous étions deux. Nous avions donc une chance de la battre sans trop de soucis. C'est alors que l'inattendue se produisit.

-Eh bien, on ne me salue pas ? Pourquoi vous me regardez comme ça ? J’ai une tâche sur le front ou bien ?

- Oh mon dieu mais il parle ! Après Mushu je ne devrais plus être étonné de voir des choses parler mais là... me disais-je à moi-même à voix haute.Vous ne comptez pas nous tuer ?

Bon on est d'accord cette question est bizarre mais franchement on a rien à perdre à part notre vie ici...

- Des choses ? Je vous prie mademoiselle, de parler de moi autrement. Etalon. Monsieur. Gentleman. Certes, mais « choses » vous allez me vexer ! Vous tuer ? Mais pourquoi ferais-je cela ?

- Désolé du terme mais je ne savais pas vraiment comment vous décrire. Et puis, depuis que nous sommes arrivé ici beaucoup de personnes veulent nous tuer ou nous découper alors... je trouve ça normal de me demander si vous n'allez pas le faire.

- Eh bien je vous ai donné trois autres adjectifs, vous avez le choix. Oh mais non, ils sont gentils… Fou, certes, mais gentils. Au fond. Au très fonds. Tréfonds. Remarquez le jeu de mot. Mais passons. Je ne pense pas vous avoir déjà vu ici, qui êtes vous ?

- Nous venons d'arriver ici, enfin plutôt nous avons atterri ici.

- Atterrir ? Vous avez pris un avion alors ? J’aime beaucoup les avions… Mais ils sont très… Dangereux à ce qu’il parait.

- Nous n'avons pas pris l'avion. Nous sommes plutôt arrivé par...magie.

- Oooh de la magie, très bien je vois.

Il nous avez dit ça comme-ci nous étions... des enfants. Vous savez comme lorsque vous disiez à vos parents ou aux autres adultes que vous avez vu le père noël ? Et bien là c'était exactement pareil. Si je pouvais lui prouver je l'aurais fait mais ce n'était pas vraiment possible ici... C'est alors que j'entendis un bip derrière lui. Avant que je n'ai pu demander ce que c'était il coupa la parole afin de nous dire:

- Je ne veux pas vous chasser, mais mon repas est prêt, alors je vous salue. Bon séjour dans notre bel asile ! 

C'est alors qu'il se rapprocha de nous et qu'il nous poussa vers la sortie.

- Mais où allez vous ? Vous ne pouvez pas nous aider à sortir d'ici ?


- Sortir ? Personne ne sort d’ici mesdemoiselles, désolé… 


- Nous aider à retrouver notre groupe ?

- Après mon repas, peut être, mais je ne voudrais pas qu’il refroidisse !


Il ferma la porte sur ces mots.

- Mais quel abruti !


Alors que je me disais que nous devions trouver une autre salle afin de nous planquer, des bruits de pas se firent entendre derrière nous. Ça sa sentait le roussie ! Nous devions déguerpir au plus vite ! Nous étions désormais au bout du couloir et la seule solution était de descendre se que je fis. Je ne réfléchis pas à deux fois et je courus dans les escaliers afin de les descendre le plus vite possible. Nous atterrîmes dans un nouveau couloir où la lumière clignotait. Avec le temps celle-ci pouvait nous donner mal au crâne. Je repris ma course afin de trouver une nouvelle salle, je regardais vaguement par les lucarnes donnant sur la salle afin d'en trouver une intéressante, c'est alors que je vis qu'une des salles du milieu contenait quelque chose qui brillait. Je m'arrêtai et regardai plus précisément ce qui pouvait s'y trouver, c'est alors que j'aperçu une bouteille d'eau ainsi qu'une boîte de conserve. En voyant ceci, mon estomac commença à me faire comprend que j'avais fin. Ce qui était normal puisque je n'avais pas mangé depuis un moment et à vraie dire autant d'exercice donnait faim. Même si j'étais habituée à me battre, la faim pouvait toujours se ressentir.Et puis, on pouvait aussi dire qu'on perdait complètement la notion du temps ici. Je n'arrivais même pas à savoir depuis combien de temps nous étions ici. J'avais l'impression que nous étions arrivé depuis des mois.

Nous entrâmes dans la salle et refermâmes de nouveau la porte. Je me dirigeais vers la bouteille et la prit pour boire de grande gorgée d'eau. Cela faisait tellement de bien ! Je passai le reste de la bouteille à Zelena afin qu'elle puisse boire un peu elle aussi. C'est alors que je m'attaquai à la boîte de conserve, hélas, je découvris vite que je n'arrivais pas à l'ouvrir. Je commençais alors à zieuter la salle afin de pouvoir trouver de quoi ouvrir cette fichue conserve, c'est alors que je découvris un ouvre boîte, certes il était rouillé mais il était toujours utile. Celui-ci étant coincé sous une pierre, je réussi tout de même à le récupérer... sauf que la pierre bougea évidemment, ce qui entraîna la chute du mur, ainsi que celui du dessus et la porte d'entrée. Nous étions désormais bloqué dans la salle... Super... Au moins on ne mourra pas tué mais on risquera sans doute de mourir de faim et de soif. Sauf si les filles arrivent à nous trouver avant. Nous avons peut-être de l'espoir.

J'ouvris alors tout de même la boîte de conserve et commença à manger avant de donner le reste à Zelena.

- Nous avons besoin de manger pour reprendre des forces en attendant.

J'entendis alors de nouveau la voix de l'homme que nous avions rencontré en haut. C'est pas vrai ?! Je rêve où il est ici ?! Je tenta quand même de crier à mon tour:

- Nous sommes bloquées ici ! Aidez-nous à sortir de là !

Je réfléchis quelques secondes à la personne à qui je m'adressais.

- S'il vous plaît ?

Au moins je ne risquais pas d'avoir trop de reproche sur la politesse. Maintenant j'espérais qu'il nous sorte de là.
Barre de vie : 95%
Barre de folie : 70%
Barre d'alimentation : 90%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Police de
Storybrooke
La cavalerie arrive
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44234-une-guerriere-ancestr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t57853-je-ne-veux-plus-jamais-voir-un-homme-nu-de-ma-vie

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Lun 5 Déc 2016 - 21:10








La Folie est de Mise

« Je veux plus m'retrouver aussi proche de l'Enfer »


Les filles étaient parties. Elles étaient allées chercher les autres. Quand à moi, j’avais attendu d’aller un peu mieux et surtout de ne plus sentir mes poils s’hérisser dès que j’osais retirer les draps d’autour de mes épaules. Je regardais autour de moi. Je ne compta même pas combien de temps venait de passer.

Broua.

Oui ça c’était le bruit de mon ventre. Je pose ma main sur mon ventre avant de finalement me lever, fermant les yeux pour stabiliser mon attention vu qu’un mal de crâne m’avait pris après l’être levée trop vite. Je commençais vraiment à avoir faim, fallait que je mange quelque chose, sinon je n’allais pas tenir, déjà que j’étais aps dans un super état. Aussi, je commença à regarder autour de moi pour voir si je pouvais trouver quelque chose pour me défendre avant de quitter la pièce parce que primo, j’avais plus ma tapette à mouche et secundo, je suis pas aussi suicidaire que le fait croire ma joueuse.

Aussi, je commence à fouiller dans les tiroirs et remarque rapidement que l’un d’eux est fermé à clé mais j’entends des bruits de métal à l’intérieur, sans doute des couteaux ou quelque chose dans ce genre là. Je respire longuement et tire de toutes mes forces, d’un coup sec. Il finit par s’ouvrir. Je me retrouve rapidement face à un bon nombre de seringues et des scalpels et d’autres outils de médecine. Je m’empare d’un scalpel et glisse l’une des seringues dans ma poche avant de quitter le dit grenier où je me trouvais vu que le bâton plus grand que moi ne m’aurait pas été d’une grande utilité.

Je marche doucement et silencieusement dans le couloir avant de finalement tenter d’ouvrir une salle qui me faisait face et me retrouve rapidement en face à face avec un homme qui hurle avant de partir en courant mais me pousse.

« Mais aïeuh ! »

Je tombe sur le côté. Je sens rapidement l’aiguille de la seringue me rentrer dans la jambe. Merde. Vu mon poids sur la seringue, je ressens le produit qui s’injecte dans ma jambe. Eh merde encore. Rapidement, je vois tout bouger autour de moi, des vertiges rendent ma vision difficile, les couleurs se mélangent. Regardant autour de moi, je vois totalement flou. Ok. Je…Suis…Droguée. Les objets bougent dangereusement et commencent à me foncer dessus.

« Ah !!! »

Je ferme les yeux. J’entends soudainement un bruit énorme, comme si tout s’écroulait. Alors que j’ouvre les yeux, j’aperçois les murs qui se rapprochent dangereusement de moi. Appeurée, j’ouvre la porte pour partir mais me prends un mur de béton en pleine tête, me faisant reculer de quelques pas et tomber sur les fesses. Alors que je me relève, j’entends sa voix…

« Lorraine… »

Je me retourne.

« Ed ?
- Ma pauvre Lorraine, dans quel état tu es ?
- Je ne savais pas que…j’ai très mal au crâne. »

Je m’appuis contre le mur, manquant de tomber. Il est là, devant moi. Non. Il n’est pas là mais il est également là, comme si il était réellement là. Je le regarde, fixant ses yeux.

« Relax chérie, ça va aller.
- Ed’, tu me manques tellement.
- Tu es bien ici ?
- Quoi ? »

Un sourire né sur ses lèvres.

« Tu es à ta place ici.
- Pardon ?
- Tu m’as très bien compris chérie. »

Ma tête tourne. Je respire longuement. Tout autour de moi est étrange, je me laisse glisser le long du mur.

« Depuis que tu es arrivée ici, tu es tout à fait à ta place Lorraine Morran.
- Qu…Quoi ? Ed’ ? Pourquoi tu me dis ça ?
- J’ai pensé que tu changerais, que tout cela disparaîtrais mais ce n’est pas le cas. Je dois te laisser ici Lorraine, tu y es à ta place.
- Ed’ ? »

Il s’approche de la fenêtre et passe au travers.

« Tu es folle Lorraine, ni Dieu, ni personne ne peut nier ça… »

Je rêvais…Non en fait, j’hallucinais, mon second cauchemar le plus traumatisant se lisait devant moi.

« Ce n’est pas vrai ! Tu n'es pas là !! »

Une larme roula sur ma joue. Mon don en faisait des siennes et sous la drogue, même Dieu ne pourrait me venir en aide...

Barre de vie: 45%
Barre de folie: 75%
Barre de faim: 90%

Kiana Firewood


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Janel Parrish

Ѽ Conte(s) : WITCH
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Taranee Cook

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 646
✯ Les étoiles : 463




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 5 Déc 2016 - 22:23








La Folie est de Mise

« N'ayez pas peur et entrez... Dans un univers singulier. »

Comme Angéique, Kiana avait entendu les voix de Park et de Zelena. Elle s'était donc mise à chercher du regard un pied de biche en annonçant à voix haute :

- Il nous faut un pied de biche où un truc qui pourrait faire levier !

Mais elle avait beau chercher et chercher encore, elle n'en voyait pas. C'est 72 qui finit par trouver une grosse barre de fer et qui se tourna vers les autres filles, en disant :

- Je pense que ça peut faire l'affaire, si on fait contre poids et qu'on se met tous à l'extrémité on devrait réussir à déblayer une partie. Mais ça va prendre du temps...

Sans attendre une seule seconde, Kiana se mit donc à l'extrémité de la barre pour faire levier. Elles commençèrent donc à déblayer. Au bout d'une demie heure, il y eut alors un trou assez grand pour que les filles passent et Kiana appela alors, à mi-voix :

- Les filles ! Vous pouvez passer !

Les filles commencèrent donc à avancer et Kiana s'accroupit pour prendre la main de la première pour la tirer vers elles, faisant attention de ne rien faire tomber. Les deux filles étaient donc là et le groupe était presqu'au complet puisqu'il ne manquait plus que Figue et Laure qui était restée au second étage.

Kiana s'assit alors sur le sol, préférant se repose cinq minutes plutôt que de repartir tout de suite. Et l'homme en profita encore pour l'ouvrir et dire :

- Dites donc, avec toutes vos aventures, vous me faites faire le sport des deux décennies à venir !

Kiana le fixa donc avec un regard noir, avant de faire un sourire en coin et de lâcher :

- C'est bon pour votre libido, non ? Vous devriez nous remercier !
- Ma libido ? Oh mais jeune fille, vous êtes un peu jeune pour me faire des avances, et je ne suis pas un homme facile vous savez... Mais soyons fou, j'accepte avec plaisir vos compliments.

Souriant toujours en coin, Kiana ne pût s'empêcher de lâcher, retenant un rire amusé :

- Je ne suis pas intéressée, je suis lesbienne !

Ce n'était pas vrai mais elle voulait juste lui faire fermer son clapet une bonne fois pour toute. Mais l'homme ne se démonta pas et il reprit d'ailleurs, sûr de lui :

- Vous savez, je ne suis pas comme les gens de mon époque, je suis très ouvert à la différence et au libertinage !

Ok, là, c'était vraiment désespérant et elle se contenta simplement de lever les yeux au ciel et de ne rien dire, poussant un léger soupir. Les hommes étaient vraiment tous idiots à vouloir avoir le dernier mot... Et à lui faire de l'oeil comme le faisait 38 aussi...;

- Bon, nous n'avons pas tout notre temps pour nous malheureusement. Je vais devoir rentrer chez moi... A moins que vous ne m'invitiez ?

Oui, là vraiment, on venait de toucher le fond...



Barre de vie : 95%
Barre de folie : 70%
Barre d'alimentation : 85%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2061-kiana-firewood http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2083-les-liens-de-la-fille-du-feu#22529 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2084-les-rp-de-kiana#22530

Nudge Haven


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 544
✯ Les étoiles : 1867




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 6 Déc 2016 - 10:49








La Folie est de Mise

« N'ayez pas peur et entrez... Dans un univers singulier. »


Nous étions assis sur le sol, non loin de l’éboulement maintenant partiellement dégagé. Mon cœur battait à cent à l’heure. Non pas pour l’effort que nous avions fait, mais plutôt du fait que nous soyons resté à découvert. Je nous savais en sécurité auprès de l’homme… Quelque peu dérangé mais toujours aimable. Mais le reste du groupe semblait fatigué, je ne voulais donc pas les embêter. Aedan était resté loin de moi tout ce temps, ce qui m’épuisait encore plus. Mais au moins, il faisait le rôle d’un parfait éclaireur, et pour le moment, rien à signaler d’après lui. Je lui avais demandé de revenir plusieurs fois, mais il avait préféré garder nos arrières bien que 38 soit avec nous. Je n’avais pas une confiance infaillible dans son rôle de protecteur. Il était imprévisible et pouvait décider à n’importe quel moment de nous fausser compagnie. Si cela arrivait, les autres créatures ne se feraient pas prier pour nous tomber dessus.

Après quelques minutes de repos, je m’apprêtais à proposer au groupe de remonter lorsque Aeden revient parmi nous, m’obligeant à me lever et me poussant vers les escaliers. Si la communication avait pu être réciproque entre nous, cela aurait pu grandement m’aider. Malheureusement, il ne prononçait jamais un seul mot. Je ne savais pas s’il n’en était pas capable ou s’il préférait seulement rester muet. Notre seul moyen de communication résidait dans nos gestes et dans les visions qu’il m’envoyait parfois. Mais ces visions coutaient bien trop d’énergie pour être utilisée à ce moment là. Surprise, je lui demandais d’attendre quelques secondes, que les autres m’accompagnent.

- Il doit se passer quelque chose en haut, il faut que nous remontions.

Aeden me poussa une nouvelle fois, me faisant faire un bon de deux mètres en avant.

- Et vite.

Le reste du groupe se releva, pendant qu’Aeden continuait de m’entrainer à sa suite. Incapable de résister contre sa force, je me laissais guider en suivant tant bien que mal le mouvement. Plutôt mal, d’ailleurs. Je remontais les escaliers un à un, n’effleurant que les planches de bois. Une fois au deuxième étage, Aeden continua de me guider jusqu’à une porte, me stoppant juste avant d’ouvrir celle-ci. C’était là. Et il y avait un danger dedans s’il ne m’entrainait pas immédiatement à l’intérieur. Tournant les yeux vers le reste du groupe, je leur lançais en murmurant.

- Il y a un problème là dedans… Si vous préférez remonter, allez y maintenant, en empruntant ce couloir puis en montant au dernier étage et en empruntant l’échelle cachée, vous retrouverez ma chambre.

Laissant le temps aux éventuels personnes de pouvoir se mettre à l’abri, je m’accroupis pour tenter de regarder par la serrure. Je ne discernais pas grande chose, juste deux corps debout. Je priais intérieurement pour que ce ne soit pas Laure qui soit sortie une nouvelle fois, mettant sa vie en péril… Encore une fois.

La porte s’ouvrit brutalement, claquant contre le mur et me faisant sursauter. Bien joué Aeden, si tu voulais me flanquer la frousse, tu avais réussis. Je me relevais rapidement, sortant la lame que j’avais caché dans ma manche avant de partir chercher le reste du groupe. Malheureusement, moyennement étonnée, j’aperçu Laure, une nouvelle fois en danger, et apparemment en grande discussion avec la créature en face d’elle qui venait de tenter de lui sauter dessus. Aedan l’avait arrêté de justesse, heureusement.

- Mais qu’est-ce que c’est que tout ce grabuge encore… Oh un résident ! Laissez moi passer, je vais discuter avec lui.

Notre nouvel invité joua des coudes pour passer et se mettre devant moi, tout en écartant Laure de la créature. Il fronça les sourcils, faisant mine de réfléchir quelques secondes. Je l’avais déjà vu en action. Il était… Effrayant. Il n’était pas violent, loin de là, mais la torture mentale était certainement pire que la torture physique. En face de lui, la créature semblait hésiter entre s’écarter et affronter… Surement par fierté 38.

- Ah oui ça me revient maintenant. Patient 41… Je vous ai déjà croisé plusieurs fois. Vos dossiers médicaux sont toujours dans mon bureau. C’est bien le meurtre de votre famille qui vous a amené ici ? Vous avez perdu la tête en les voyant trépasser.. Tout en étant impuissant face à cela, n’est-ce pas ?

Il commença à tourner autour de la créature, tout en continuant de réfléchir. Puis, sans prévenir, il s’approcha de lui un d’un geste sec, posa sa main sur ses yeux en tapant à un endroit bien particulier de son crâne. Les jambes de la créature s’affaissèrent.

- Vous souvenez-vous de ce moment ? L’homme s’est introduit chez vous. Vous étiez devant un feu de cheminer. Ma foi, fort agréable pour la saison. Puis… Cet homme est arrivé et vous a menacé. Il a commencé à jouer avec le feu, les braises, les buches enflammées. Peu à peu, toute la maison a prit feu. Cet homme semblait vous en vouloir. Peut être pour avoir agresser sa fille quelques semaines auparavant, n’est-ce pas ? Il a été tout autant cruel que vous. Il vous a gardé en vie, vous. Pour que vous admiriez son majestueux massacre. Vous vous rappelez ?

La créature hurla, comme prise dans un cauchemar. Mes yeux se détournèrent, le cœur presque meurtris. Je fis marche arrière, laissant finir l’homme… Qui semblait déjà avoir lâcher son ancien patient. La voix quelque peu penaude, je me raclais la gorge en entrainant le reste du groupe loin de la pièce d’où résonnait encore les cris.

- Il vaut mieux y aller maintenant..

L’homme nous rejoint quelques secondes plus tard, un nouveau sourire sur le visage. Non pas un sourire satisfait, non, un simple sourire comme si rien ne s’était passé. Je ne le connaissais pas encore aussi bien que certains résidants. Mais il… N’était pas sadique, il ne semblait pas tirer de la jouissance personnelle en faisant du mal aux autres. C’était seulement sa façon de se protéger. Qui pourrait dire qu’elle était pire qu’un coup de scalpel dans le dos ? Surement ceux qui avait vécu les deux. Mais je savais pour ma part que je préférais un scalpel dans le dos, plutôt que d’être une victime de son hypnose.

Mieux valait être de son côté que contre lui. Les blessures physiques guérisse et s’estompent. Pas les blessures mentales.

Kiana Firewood


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Janel Parrish

Ѽ Conte(s) : WITCH
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Taranee Cook

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 646
✯ Les étoiles : 463




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 6 Déc 2016 - 21:54








La Folie est de Mise

« N'ayez pas peur et entrez... Dans un univers singulier. »

Kiana n'avait pas vraiment compris la scène avec l'autre homme. Elle se contenta de rester derrière 72, avant que tout le monde ne se retrouve dans le couloir et qu'un silence ne s'installe. Un silence plutôt pesant à vrai dire...

- Bon, il faut aller chercher Figue. Qui m'aime me suive !

La patiente la regarda alors de façon étonnée, déstabilisant totalement Kiana qui était pourtant prête à partir sauver la jeune femme :

- Figue ? Qui est Figue ?
- C'est une excitée de la vie qui court partout et qui n'arrête pas de crier.

La femme la regarda alors de haut en bas, retenant un sourire, avant de rire légèrement et d'acquiescer alors :

- C'est votre chien ? Il a été téléporté avec vous ? Ou c'est simplement une blague ? Si c'est le cas je m'excuse je n'avais pas compris !

Ne trouvant pas la blague très drôle, Kiana croisa les bras sur sa poitrine, se retenant de ne pas créer de boules de feu, avant de répliquer, assez sèchement :

- Ce n'est pas mon chien ! C'est une fille et elle est certainement très en danger !
- Au vu de la description que vous en faisiez, je pense que le malentendu était possible. Et je ne comprend pas de qui vous parlez, vous êtes les seules à qui j'ai envoyé une lettre, il n'y en a eu aucune autre. Et sur les écrans de surveillance, je n'ai vu que vous.
- Pourtant j'étais certaine que Figue était avec nous. Et... Pourquoi nous avoir envoyé des lettres ?
- Nous serons plus en sécurité en haut... Dès que nous serons en sûreté, je vous expliquerai tout...

Et sur ces paroles, elle attrapa le bras de Kiana qui la suivit à contre coeur. Tout le groupe se retrouva alors dans la chambre de 72. Immédiatement, Kiana se mit à la fixer d'un regard noir, croisant de nouveau ses bras sur sa poitrine. Elle attendant beaucoup plus d'explications. Quand à 72, elle la regardait d'une manière étonnée, en disant :

- Je peux comprendre que vous soyez en colère. Mais pourquoi si soudainement et maintenant ?
- On est tous venus ensemble et ont repartira tous ensemble. Il est hors de question qu'on reste dans cet endroit de fous !
- Je suis entièrement d'accord je souhaite m'en aller aussi... Depuis des années.

Kiana se mordit donc les lèvres, avant de s'adoucir. Après tout, ça ne servait pas à grand chose de s'énerver contre une fille qui voulait simplement venir avec elles toutes, non ?

- Si on trouve un moyen de sortir de là, vous pourrez venir avec nous, non ? Mais avant, on doit absolument retrouver Figue !

La patiente acquiesça alors d'un signe de tête, restant toujours assez étonnée de la réponse de la brunette qui attendit alors sa réponse qui ne se fit pas tarder :

- Je ne comprend pas comment elle a pu venir. Je n'ai envoyé que cinq lettres, à vous. Je ne sais pas comment vous aider pour la retrouver. Je ne l'ai vu sur aucun écran et je ne l'ai pas entendu...

Pourtant, elle faisait pas mal de bruit à elle seule, non ? La jeune étudiante soupira donc, décroisant ses bras de sa poitrine, avant de déclarer :

- J'vais la chercher !
- Je ne sais pas si c'est très prudent. Tout le monde à l'air fatigué et... Si nous nous faisons attaquer, j'ai bien peur que les créatures prennent le dessus... Et dans ces cas là, nous ne pourront plus du tout l'aider...

Oui, c'était certain qu'elle avait raison. D'autant plus que la pyromane avait faim depuis un moment en réalité. Elle échangea donc un regard avec Angélique, avant de finalement lâcher :

- D'accord, mais demain on part la chercher ! Je propose qu'on fasse des tours de garde !
- Je suis d'accord. Je n'ai pas grand chose à manger. C'est à peine une part pour une personne, il faudra que nous trouvions autre chose...

Kiana approuva alors d'un signe de tête, avant de s'installer confortablement dans un coin de la pièce et de tourner le dos aux autres. Elle n'avait pas du tout envie de monter la garde. Elle laissait volontiers sa place à celle qui lui apprenait la magie. Et c'est d'ailleurs sur cette pensée qu'elle s'endormit...


Barre de vie : 95%
Barre de folie : 65%
Barre d'alimentation : 85%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2061-kiana-firewood http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2083-les-liens-de-la-fille-du-feu#22529 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2084-les-rp-de-kiana#22530

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Mer 7 Déc 2016 - 15:37








La Folie est de Mise

« Je veux plus m'retrouver aussi proche de l'Enfer »


J’entends la porte qui s’ouvre dans un grand fracas. Je tourne les yeux et voient les autres. L’inconnue m’aide à marcher, tout est étrange autour de moi. J’ai l’impression que les murs vont me foncer dessus. Les meubles bougent, je me sais dans un état totalement anormal et au fond de moi, ça me paniquait légèrement. Elle fait signe à l’homme qui vient de rejoindre notre groupe qu’il faut qu’il aille chercher apparemment des plantes à infuser pour pouvoir m’aider.

Me voilà assise, avec en main, un récipient contenant les plantes infusées, je commence à boire et sens déjà un léger changement, qui semble s’améliorer au fil du temps. Une fois totalement remise de l’effet de la drogue, je tourne le regard vers la jeune femme.

« Qu’y avait-il dans les seringues ?
- Des... calmants, je crois, qu'ils utilisaient sur les patients lorsqu'ils étaient incontrôlables. C'est pour ça qu'ils étaient sous clé, ils sont dangereux et à prendre au sérieux. Ils auraient pu vous tuer... »

Me tuer ? Bon dieu…

« On peut dire que j’ai eu de la chance…Elle était dans ma poche, je l’avais prise pour me défendre au cas où.
- Un scalpel peut vous défendre, un couteau peut vous défendre, une seringue, il faut savoir s’en servir et y faire très attention. »

Je sors le scalpel.

« C’est pour ça que je l’avais pris également.
- La prochaine fois, encore une fois, essayez de ne pas mettre votre vie en danger. Cet endroit est dangereux et même si votre chance m’épate, j’ai bien peur qu’elle vous fasse défaut un jour ou l’autre.
- Je ferais attention. »

Je pose mon regard sur la jeune femme.

« Que savez-vous de cet asile ?
- Beaucoup de choses et en même temps, très peu. Que voulez-vous savoir ? »

J’avais eu des bribes de visions, des bouts de visions… Mais je ne contrôlais rien, il me fallait des réponses pour savoir si c’était réel ou non…

« Savez-vous si cet asile a toujours été là ?
- Toujours, c’est-à-dire ?
- Lorsque j'étais dans la salle face à cette créature, j'ai eu une vision...Une vision de mon mari… Je sais que j'étais droguée mais j'étais en semi conscience et il a sous-entendu que j'aurais toujours dû être là, que c'était ma place. Savez-vous l'époque d'ouverture de l'asile ?
- Non je ne sais pas depuis quand il est ouvert, je suis arrivée ici il y a quelques années… »

Je regarde la jeune femme, mon regard passe sur Angélique, Kiana et les autres avant que je ne finisse par reprendre.

« J'ai pris compte de ce que vous m'avez dit mais d'après ce que j'ai compris, vous voulez partir d'ici et nous aussi. Une fois qu'on sera toutes ensembles, il faudra nous préparer car d'après ce que j'ai compris, ce ne sera pas facile mais il est hors de question de subir encore la folie de cet endroit. Nous devons nous battre ensembles ! »

Bon, bien sûr, là tout de suite, non vu l’état dans lequel on est mais on ne pouvait pas rester éternellement ici…

« Oui je suis entièrement d'accord, Mais comme vous dites, la sortie sera difficile...
- Raison de plus pour préparer un plan ensembles, j'ai l'impression que nous trouver dans cet endroit est mauvais pour nous, je pense que nous pouvons réussir à quitter cet endroit si nous nous y mettons toutes ensembles une fois que nous serons sur pied et qu’on aura retrouvé Figue. On ne peut pas rester ici éternellement, je vais devenir folle sinon. On va toutes devenir folles.
- Oui, malheureusement... Cet endroit dégage quelque chose de spécial... »

Je me tourne vers la jeune femme, la regardant, l’air de dire « mais non euh ! ».

« Je ne veux pas devenir folle, depuis que j'ai ce foutu don plus d'une fois on m'a traitée de folle dingue, de cinglée et je dois dire que le fait d'avoir vu mon mari alors qu'il n'est pas là, ça en devenait effrayant. Je n'arriverais pas à tenir éternellement, je le sais... »

Je serre le scalpel dans ma main, évitant de me couper.

« Au fait, vous pensez réellement qu'on pourra finir par réussir à sortir ? Je veux tout faire pour mais vous semblez peu convaincue qu'on puisse réussir.
- Ce don quel don ? Chacun est fou dans sa façon d'être… Pour quelqu'un Alors... Je pense, j'espère que nous pourrons. Vous êtes spéciales, c'est ce qui fait votre talent…
- Vous avez sans doute raison… »

Je me saisis de mon médaillon autour de mon cou et le serre dans ma main avant de le poser contre mon cœur.

« On va partir d’ici…On trouvera le moment propice.
- Je l’espère… »

Je m’adosse contre le mur, tenant toujours le médaillon dans ma main et murmure.

« Et je les retrouverais… »

Mes yeux se ferment, je finis par m’endormir, à bout de forces, le médaillon contenant Ed et Judy contre mon cœur. Mais je finis par ouvrir les yeux, encore à moitié ensommeillée donc non consciente de savoir si ce qui m’entoure est réel ou non, Figue est au-dessus de moi.

« Venez me chercher, aidez-moi ! »

J’ouvre grand les yeux et me relève en sursaut. Figue… Elle n’est pas là, j’étais pourtant sûre de… Je me relève et balaye la chambre du regard, elle n’est pas là, vraiment pas là mais pourtant…

« Réveillez-vous ! On doit aller aider Figue, c’est urgent ! »

Barre de vie: 45%
Barre de folie: 75%
Barre de faim: 90%

Kiana Firewood


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Janel Parrish

Ѽ Conte(s) : WITCH
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Taranee Cook

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 646
✯ Les étoiles : 463




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 7 Déc 2016 - 20:50








La Folie est de Mise

« N'ayez pas peur et entrez... Dans un univers singulier. »

Kiana avait à peine dormi vingt minutes lorsqu'un cri retenti. C'était Laure qui venait de crier que Figue était dans les environs. Kiana s'étira alors, se redressant doucement, avant de lancer à Laure :

- Comment pouvez-vous être certaine que Figue est ici ?
- Jj'ai eu une vision, elle n'a duré que quelques secondes mais Figue était penchée au-dessus de moi et nous a appelé à l'aide.

Sans attendre plus, la jeune femme sortit alors dans le couloir, ne prenant pas trop la peine de se cacher. Elle préféra d'ailleurs explorer les différentes salles, se demandant si Figue pouvait se trouver dans les parages. Mais elle avait dû faire énormément de bruits puisque quatre créatures arrivèrent rapidement, l'attrapant alors qu'elle se débattait en hurlant alors :

- Au secours ! Venez m'aider !

Mais bien vite, l'une des créatures lui plaqua sa main contre sa bouche et elle se retrouva baillonée. Continuant de se débattre, elle ne vit pas la main de l'une des créatures abattre sur son crâne, la sonnant quelque peu. La seule pensée logique de Kiana fut de donner un coup de pied bien placée dans les parties intimes de la créature face à elle. Créature qui répliqua en lui plantant une lame dans le bras. La brunette retint un cri de douleur, se laissant traîner au premier étage, arrêtant de se débattre.

Ils arrivèrent alors chez le docteur qui les attendaient tous à côté d'une table d'opération, avec un sourire sadique et pervers.

- Ah... Enfin une volontaire pour donner son corps à la science.

Kiana lui fit alors un doigt d'honneur bien placé, ce qui le fit sourire. Elle arqua alors les sourcils, alors qu'il reprenait la parole :

- C'est un moyen de me saluer ? Je vous salue aussi jeune suicidaire. Alors... Montrez moi quelle partie préférez-vous que j'autopsie en premier ? Je vous laisse le choix !

La pyromane lui lança un regard noir, et le docteur finit alors par ordonner :

- Enlevez-lui le bâillon... Je veux l'entendre crier pour savoir à quel point la douleur est intense...

Lorsque le sbire en question lui retira son bâillon, elle lui mordit les doigts et le sbire voulu la frapper. Mais il fut interrompu dans son geste par le docteur lui-même :

- Stop ! On ne touche pas à mes sujets, compris ?!? Alors mademoiselle. Par quoi puis-je commencer ?
- J'ai un peu de gras aux fesses !

Le pire dans l'histoire c'est que le docteur n'avait même pas compris que sa remarque était insolente. Au contraire, il la retourna sur la table d'opération et la ligota de nouveau, avant de prendre ses outils de chirurgien... Ok, là, elle était vraiment mal !


Barre de vie : 85%
Barre de folie : 60%
Barre d'alimentation : 85%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2061-kiana-firewood http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2083-les-liens-de-la-fille-du-feu#22529 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t2084-les-rp-de-kiana#22530

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 4 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Événement #70 : La Folie est de Mise [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis