Gravity
FALLS !

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Miroir Magique au Mur ☆ Evénement #98
Une mission de Anastasia Romanov - Ouverture : août 2018
« Miroir miroir, qui est la plus belle ? »

Partagez | .
 

 Evénement #59 : Le Berceau de la Vie [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Hadès


« A la recherche,
du Papier Perdu !
Qui prouvera tout... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8842
✯ Les étoiles : 27598




Actuellement dans : « A la recherche,du Papier Perdu !Qui prouvera tout... »


________________________________________ Dim 10 Avr 2016 - 10:24

    Vous souhaitez vous diriger vers le résumé de la mission ?
    Fiche Contexte : cliquez ici


Le Berceau de la Vie



Hadès, ou plus précisément HADES ! Avec un H, un A, un D, un E et un S. Ca donne Hadès ! On ne l'écorche pas, on le note correctement, on le prononce distinctement et on s'agenouille en sa présence. Hadès le dieu des Enfers, le maître du monde des contes, seul et unique dieu de ce Royaume ! Simple à retenir, n'est ce pas ?


« Peine ou
Panique »


Elliot Sandman
Le fils du dieu des Enfers !

Dieu de la Renaissance, dont la prophétie stipule qu'il tuera tous les dieux... Il préfère ne pas y penser car franchement, c'est moche. Même s'il a déjà deux tontons morts à son tableau de chasse (il a tué Dolos et Zeus, rien que ça!). Y a pas à dire, du haut de ses 23 ans, il y va fort le petit. Il est persuadé que l'on est maître de son destin. Depuis qu'il a mis les pieds à Storybrooke, une avalanche de pouvoirs lui est tombée dessus : il maîtrise -plus ou moins bien : le feu, l'eau, la foudre et il est capable de voyager dans le temps. Il est marié depuis le 24 décembre à Lily Olyphant (Dumbo) et ils ont eu une fille, Neil, qui a grandi très vite même si techniquement, elle n'a qu'un an et demi. Comme il trouve que sa vie n'est pas suffisamment compliquée, il adore passer des heures devant les jeux vidéo, les comics, les films, les séries... Il est aussi un fan invétéré de Star Wars, de Retour vers le Futur et de The Last of Us, pour ne citer que ça. Ah oui, c'est aussi le fils de Hadès (dieu des Enfers) et d'Aphrodite (déesse de l'Amour).
Sa dernière boulette en date est de s'être créé une demi-soeur, Apolline grâce au Sable Noir, matière très puissante et incontrôlable. Il a également appris qu'il risquait de devenir Surt dans le futur, un guerrier dépourvu de pitié et incroyablement puissant. Il le vit plutôt mal et espère que son optimisme pourra vaincre n'importe quel démon à venir.

Mon fils, mais on s'en contre fou, de toute façon il finira bien par crever un jour, alors pourquoi se soucier de lui ? Et puis ce n'est pas vraiment moi qui l'ait élevé mais Dyonisos. En même temps qu'il se tapait ma femme, qui était la sienne en ce temps là. Quel connard quand même !


Hippolyte Sherman
La fille qui sortait avec la tête de plancton junior !

Fille d'Arès. New-Yorkaise de naissance, Hippolyte est la fille d’une mortelle et du dieu de la Guerre, et ancien dieu de l’Olympe. Armée d'une lance divine, cadeau de son père, elle est arrivée à Storybrooke en Mai 2014 pour y rejoindre un garçon au nom d’Elliot, son cousin. La seule chose qu'elle avait de lui, c'était une photo…Sa mission à elle était de l’aider. A quoi ? Bonne question. C'est dans la mission "Les cavaliers de l'Apocalypse" que nous avons réellement découvert Hippolyte. C'est également à ce moment là qu'elle fit la connaissance d'une grande partie de sa famille divine. Puis, Hippolyte a fait partie de plusieurs aventures divines rencontrant beaucoup de personne dont Alexis et Elliot (futurs protagonistes de cette nouvelle mission divine). Les aventures divines d'Hippolyte sont "Le chant du signe", "Les petits secrets d'Hippolyte" et "Le chant des sirènes". C'est l'une de ses dernières aventures. La pression, les tensions, la vie compliquée de la famille divine eurent raison d'Hippolyte qui décida de quitter Storybrooke avec son père, ne revenant en ville que quelque fois pour y voir ses proches. Et ce n’est que dans un cercueil qu’Hippolyte a fait son retour définitif dans la charmante ville des personnages de contes. En effet, le Dragon…Elijah, a décidé de tuer Hippolyte, dans la mission "Le testament de Poséidon". Mais il semblerait que ce n’était pas du tout le plan du Dragon…puisqu’Hippolyte vient tout juste de refaire surface. Comment est-ce possible ? Que lui est-elle vraiment arrivé ? Bonnes questions...

Fille d'Arès et un beau cul, même si le reste laisse à désirer. Un peu plate sur les bords, mais on s'en contre fou, de toute façon c'est pas le personnage principal de la mission. Elle, elle est morte, elle ne fait que revenir... Aucune utilité de s'intéresser à elle. De toute façon sa chair pue la décomposition !


Sebastian Dust
Le mec qui aime les Arlequins des vieux messieurs !

Sebastian est le Marchand de Sable, le gardiens des songes et des rêves ainsi que de l'espoir qu'ils représentent. Pourvu d'une curiosité passionnée qui le conduit parfois à des situations cocasses, il est d'une timidité maladive et possède un comportement sagement enfantin. C'est un rêveur qui apprécie la politesse et les vestons tout autant que les livres ; ses amis ont tendance à s'amuser de le mettre dans des situations affreusement gênantes. Il a à cœur de protéger les enfants, en particulier petite Lily, et refuse catégoriquement qu'il leur arrive le moindre mal. Sab maîtrise le pouvoir du Sable Doré, une entité capable d'endormir quiconque, d'illustrer les rêves dans la réalité et d'annihiler les cauchemars ; cependant, si tout le monde voit le sable au quotidien, seuls ceux qui ont une "âme d'enfant" peuvent suivre les rêves des endormis. Il peut modeler ce sable à l'infini selon sa volonté. Ce pouvoir lui permet donc de s'exprimer par des lettres flottantes dans l'air, car le marchand de sable ne parle pas. Révélé dans les Cendres de Storybrooke par un séjour dans la Grande Vallée, il a sauvé Louise et la jeune Artémis d'un tyrannosaure avant d'y rencontrer pour la toute première fois Hypérion. Sebastian a découvert dans cette aventure qu'il pouvait accéder aux rêves et souvenirs des autres quand il les touchait, mais son voyage dans le temple d'Artémis sur la Lune a apporté bien d'autres questions... Notamment sur son identité ou les liens qui pouvaient exister entre lui, Pitch et Ellie. Revenu de la Lune avec une sensation douce-amère, Sab a profité de quelques jours en compagnie de Louise pour visiter Paris et retrouver un peu de cette tranquillité qui l'habitait.


Pas à mon goût et avec plein de taches un peu partout sur le visage. Dont une vraiment colossal qui débute à ses pieds et se termine en haut de sa tête. Il est une tâche humaine !


Alexis Child
Oh meg, comme si tu pouvais me résister !

Alexis est maintenant depuis 1 an la déesse magique de la Foudre. Elle est la meilleure amie d'Elliot Sandman et partage avec Judah une relation... Plus que compliquée Après avoir découvert qu'elle était templière et assumé ses questions et la mort de ses parents biologique seule, elle s'est retrouvée à faire un pacte avec le dieu des Enfers afin d'avoir l'espoir de récupérer des réponses de sa défunte mère... Sans compter que sa relation avec le Dragon est tout aussi étrange bien qu'elle ne l'ai jamais rencontré : elle se fait posséder dans les Cendres de Storybrooke et a découvert que cet étrange personnage avait passé un pacte avec son père biologique, le président des Etats Unis, afin de mettre au point son plan d'asservissement de la ville... La voilà désormais dans le Berceau de la Vie, par demande de Judah. L'aventure se promets d'être mouvementée, mais une aventure n'est belle que si on la vit à fond, n'est-ce pas?

Elle n'a pas de forme, mais elle est douée en affaire. J'ai tenté de me la faire, mais depuis on est devenu potes ! Mon pote de diableries ! Un mec comme on en fait plus de nos jours !


« L'Enfer
nous appelle ! »


Clara Ypsilàntis
La Moire qui doit être moche sous son maquillage de Moire !

Clara est la moire du passé. Plus communément connu sous le nom de Clotho, elle est la dernière des trois sœurs. C'est elle qui va tisser le fil de votre vie. Pour simplifier les choses, on peut dire qu'elle a beaucoup voyagé et vous connait limite mieux que quiconque, elle connaît votre vie, c'est ce que vous avez fait ou non et elle va le mettre sur un fil. Elle a un grand don de déduction et peut facilement deviner ce qui se passera dans le futur avec l'aide de sa dernière sœur Liam (comme Atropos fut tuée). Elle a été changé en des vieilles créatures par Zeus qui avait besoin de leur don. Clara ne possède pas à proprement parler d'âme. Elle peut se téléporter, ne ressent ni le besoins manger ou boire, ni s'il fait froid ou chaud. Désormais, Clara est devenue l’espionne de Aphrodite, elle a accepté ce travail car la déesse pouvait leur donner leur beauté en toute circonstance. Dernièrement, Athéna voulait avoir les moires de son côté, mais avec la patience de la déesse et le mauvais caractère de Clara, celle-ci à fini par se faire jeter contre un mur. Depuis elle ne fait rien d'extravaguant, préférant continuer son travaille pour la déesse de l'amour et surveiller sa sœur en permanence. Elle possède un collier autour de son cou. Un genre de pot où à l'intérieur il y a un bijou en forme d’œil. Et bien c'est son vrai œil, celui qui permet de la contrôler mais personne ne le sait réellement sauf sa sœur.

Il paraît que ça déduis pas mal de choses. Voyons si c'est capable de déduire le moment où je lui planterait une épée dans le coeur. L'avenir seule nous le dira !


Louise Hollen
Je crois que c'est une fillle avec un chapeau, des Arlequins et... *touche ses fesses* Et de bons réflexes *se masse la joue*

Colocataire d'Artémis et Apollon, elle apparait pour la première fois dans l'intrigue divine dans les petits secrets d'Hippolyte et devient un personnage récurent des missions divines. Humaine, elle a le pouvoir de soigner les gens en absorbant la douleur et de se soigner elle même. De plus, elle est capable d'augmenter les pouvoirs des personnes utilisant la magie puisqu'elle est une "pile" magique. Surnommée [i]"Sherlock Loulou" ou "Princesse Arlequin" par ses compagnons d'aventure elle est la première a foncer dans les endroits louches pour y trouver des réponses. Elle se bat avec des fioles et des drogues ( qui influent sur elle ou son entourage/environnement ), a toujours des Arlequins sur elle et possède un anneau divin offert par Arès qui envoie des décharges électriques divines (comme un tazer). Pour finir, elle est entrainée par Apollon lui même au combat au corps a corps. Elle est imbattable a Mario Kart Wii et joue souvent aux jeux vidéos.
Depuis son voyage sur Meter, elle ne cesse de se poser des questions et essaie d’enquêter de son coté sur le passé oublié des dieux, persuadée que les réponses a leurs problèmes futures trouvent leurs racines dans les secrets du passé ...

Un beau petit cul ! Ca aurait pu être elle Meg ! Je devrai peut être repasser un casting pour le rôle !


Judah Weeds
Le dieu des Enfers !

JE SUIS HADES ! Le dieu des Enfers, le maître du monde des contes, seul et unique dirigeant de tous les royaumes !! Je suis la personne la plus à craindre, car contrairement à mes frères et soeurs, je n'ai pas besoin de prendre des vacances pour me détendre (salut Artémis. ), ni de pécho une gamine pour prendre du bon temps (comme tu vas Apollon ? ) et encore moins de me taper toute la terre entière pour enfin trouver mon bonheur dans les bras du dieu des Enfers (Aphro ? Ca gaz ? ). Je suis encore bel et bien vivant et il paraît que j'ai un fils. Un truc qui est sortit du ventre d'une femme que je me suis tapé par le passé... La déesse de l'Amour. Elle prétend que cet enfant est de ma faute, car j'aurai croqué dans une pomme d'or, permettant aux dieux d'avoir des enfants. Je maintiens que c'est elle qui l'a fait. De toute façon, quand on offre son corps à tout ce qui nous passe sous la main, on ne fait plus la différence entre une pomme et ... quand on croque dedans. C'est elle qui a croquée, pas moi ! Aujourd'hui je suis libre, célibataire, séparé de toute femme potentiellement capable de me combler ! Je suis à la recherche du grand amour. Une personne jolie, adorable que je pourrai tuer torturer et tuer à volonté ! Ca fait tellement longtemps que je n'ai plus rédigé mes mémoires dans mon recueil des 50 nuances de Judah ! Qui voudra les rédiger avec moi ? Peut-être tous les participants de la mission...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« La Mort vous va si bien ! »
« Vous allez l'adorer... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Hadès


« A la recherche,
du Papier Perdu !
Qui prouvera tout... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8842
✯ Les étoiles : 27598




Actuellement dans : « A la recherche,du Papier Perdu !Qui prouvera tout... »


________________________________________ Dim 10 Avr 2016 - 13:07



Et même si un jour le monde prendra fin..
"... je serai toujours là pour toi."



    Il était une fois...

    Je m'en souvenais comme si c'était hier. L'homme me fixait de derrière ses grosses montures. Une ride soucieuse plissait son front. Je m'étais approché de lui, d'un pas hésitant.

    « Je suis désolé... » avais-je dit d'un ton profondément sincère. Je regrettais ce qui s'était passé, je le regrettais vraiment.

    L'homme n'avait rien répondu, se contentant de m'observer. Je m'étais avancé un peu plus près de lui, serrant mes mains l'une contre l'autre. Des petites flammes nerveuses s'agitaient autour de mes doigts. Je venais tout juste d'arriver ici, je ne connaissais pas encore leur façon de fonctionner et je savais que ma venue ne plaisait pas à tous les autres. Je n'aurai jamais dû me laisser convaincre.

    « Tout va s'arranger, dis ? »

    J'avais levé les yeux vers le vieil homme. Je le suppliais du regard de me pardonner, de ne pas me renvoyer d'où je venais. Je voulais rester ici, avec eux. J'étais terrorisé à l'idée de devoir partir.

    « On va trouver une solution. » me promit l'homme.

    Une petite fille était arrivée au loin, les cheveux blonds, une fleur blanche piquée dans ses cheveux et un sourire d'ange. Même si la situation ne s'y prêtait pas, je n'avais pas pu m'empêcher de lui sourire. A chaque fois que mon regard croisait le siens, je sentais mon coeur s'emballer.

    « Poséidon m'a poussée dans l'eau. » s'était elle plains au vieux monsieur. « Il est méchant avec moi ! Il m'a tirée les cheveux ! »

    Si j'avais été là, je l'aurai protégée, empêchant le plus grand des enfants, de lui faire du mal. Elle avait placée ses petits poings sur ses hanches tout en toisant le vieux monsieur.

    « Je vais aller lui parler. C'est réellement abominable. »

    L'homme était partit, juste après que la fillette lui avait demandée si j'étais toujours punis. J'avais baissé la tête, me sentant une nouvelle fois fautif de ce qui était arrivé. Mais le vieil homme lui avait répondu que ça avait assez duré et qu'elle pouvait désormais venir me parler.

    « Je m'appelle Aphrodite. » avait-elle dit en me tendant sa main. Je l'avais observée quelques instants avant de la lui prendre.

    « Je sais comment tu t'appelles. »

    Elle avait refermée sa main sur la mienne, me toisant d'un air amusé.

    « Je sais que tu m'observes tout le temps depuis que tu es arrivé. »

    J'avais baissé la tête une nouvelle fois, sentant le rouge monter à mes joues, tandis qu'elle laissait échapper un petit rire mélodieux avant de poser un doigt sur mon menton pour me faire lever les yeux vers elle.

    « C'est pas grave. J'aime bien. »

    Un nouveau sourire était né sur mon visage. Elle m'ouvrait une porte sur leur monde. J'allais surement me faire une nouvelle amie.

    « Tu veux jouer ? Attrape moi si tu peux ! »

    Elle avait touchée mon épaule avant de s'enfuir à toute jambes en riant.

    « Aphro ? »

    Ce surnom m'avait échappé et je ne savais pas si elle allait mal le prendre ou non. Elle semblait être facilement contrariable, surtout quand il s'agissait de ce Poséidon. Quoi qu'il en soit, elle s'était arrêtée et elle avait tournée la tête dans ma direction d'un air surprise.

    « Je m'appelle Hadès. » lui avais-je dit d'une voix claire, comme si je lui annonçais quelque chose qu'elle allait devoir retenir pour le restant de sa vie.

    « Je sais. »

    On s'était souris et je m'étais mis à sa poursuite, tandis que derrière moi, caché derrière les buissons, venait de sortir une jeune fille, blonde elle aussi. Elle avait le coeur qui battait vite et elle tenait fermement son arc dans sa main. Elle savait, elle ne pouvait ignorer que tout ce qui allait arriver était dû à une erreur d'enfant. Une erreur qu'elle m'avait poussée à commettre...





    Quand la vérité éclatera au grand jour...

    J'avais fermé les yeux un instant, me replongeant dans mes souvenirs. Un des enfants présents projetait de l'eau depuis l'intérieur de ses paumes. Un autre manipulait le métal comme on manipulerait de la pâte à modeler. Un troisième s'amusait à lancer des éclairs du bout de ses doigts, quand à un autre, il prenait l'apparence des autres enfants présent.

    Mes yeux étaient attirés par quelque chose dans le ciel qui tournait en rond, faisant des cercles en dessous des nuages. Un petit garçon doté d'une paire d'ailes blanches absolument magnifiques. Ils étaient tous là dans un but précis, celui d'apprendre.

    Mon regard s'était posé sur un vieil homme au loin qui les observait, qui nous observait. Il semblait soucieux, comme si quelque chose de grave était sur le point de se produire et qu'il n'arriverait pas à l'empêcher. Nos regards s'étaient croisés et je sentais que j'étais responsable de la plupart de ses maux.

    Quand j'avais ouvert les yeux, j'étais à nouveau ici, dans le monde des contes, de retour à la réalité. Mon regard avait croisé celui d'Elliot et je savais ce qui me restait à faire. Autour de moi, d'autres enfants, bien plus grands s'agitaient. Ils attendaient le signal, le moment propice pour rentrer. Ils avaient tous soufferts, ils s'étaient montrés forts et ce n'était que le commencement pour eux. Ce qu'ils avaient enduré était rien comparé à ce qui allait leur arriver, à moins que...

    « Alexis ? » avais-je prononcé d'une voix distincte sans tourner la tête dans sa direction. « Il est temps. »

    Je n'avais pas besoin de la regarder pour savoir qu'elle tentait de comprendre de quoi je voulais parler. Mais peut-être que mon air sérieux et déterminé pouvait lui faire comprendre de quoi il était question.

    « Nous avons un accord. Emmène les au château et laisse nous. »





    Au même moment, ailleurs...

    « Ca y est. C'est maintenant. »

    Une tentacule était venue s'entourer autour du corps nu de l'homme blond et musclé qui se tenait dans cette chambre, au fin fond d'une grotte.

    « Comme je t'envie. De mon temps, on s'amusait grandement, celle de l'époque où je vivais au palais ! Et aujourd'hui, regarde moi ! Je suis tout comme toi répudiée comme une vulgaire courtisane, bannie de tout, exilée au bord de la famine pendant que ces enfants perdus et ce Pan s'amusent avec leurs pirates ! Oh qu'ils en profitent les scélérats, je vais bientôt leur jouer un tour à ma façon et tu m'aideras ! »

    Il n'avait rien écouté de la sorcière des mers, se contentant de se tourner vers elle, pour lui sourire, mais ses pensées étaient ailleurs. Elle sentait à son regard qu'il tiendrait parole, car ils avaient tous les deux à y gagner.

    « Je fais cela non pas pour toi, mais pour notre cause commune. » avait-elle dit en faisant apparaître le Trident dans ses mains. « C'est elle peut-être bien qui sera l'instrument de la chute du Roi ! Et ensuite... ensuite... »

    Un sourire carnassier avait pris la place des mots tandis que le Trident s'était mis à trembler dans la main de la sorcière des mers et à disparaître petit à petit.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« La Mort vous va si bien ! »
« Vous allez l'adorer... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Hadès


« A la recherche,
du Papier Perdu !
Qui prouvera tout... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8842
✯ Les étoiles : 27598




Actuellement dans : « A la recherche,du Papier Perdu !Qui prouvera tout... »


________________________________________ Dim 10 Avr 2016 - 13:09

Le Berceau de la Vie




1er mai, Grand Canyon, Arizona
Le Grand Festival de la moustache et des barbes !



Paix à votre âme...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« La Mort vous va si bien ! »
« Vous allez l'adorer... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Violette Parr


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : N'a toujours pas terminé sa scolarité obligatoire...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2609
✯ Les étoiles : 24064




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Dim 10 Avr 2016 - 14:58


Le Berceau de la Vie (mission)

Pleins de monde


La veille du voyage…


Dernier jour d’Avril. Le printemps s’était confortablement installé et ça faisait du bien. Il y avait même des jours où c’était possible de sortir en tee-shirt. Le bonheur ! Rosalie avait profité de ce beau temps pour changer les fleurs de la tombe de sa famille adoptive. Elle n’avait pas grand-chose à faire d’autre de toute façon. Mise à part quelques petits boulots ou plutôt services, à droite, à gauche, Rosalie restait une chômeuse professionnelle. Et elle commençait à en avoir marre de cette situation. Quand est-ce qu’un pôle emploi allait ouvrir à Storybrooke ? Oui. Rosalie était tombée sur cet étrange service public qui permettait à trouver des emplois. Malheureusement, quand Rosalie avait tapé sur son ordinateur la ville de Storybrooke…inconnue au bataillon. 0 annonce ! Super. Il restait l’ancienne méthode. Celle qui consistait à mettre des annonces un peu partout. Malheureusement, ceci ne lui donnait pas réellement de boulot…juste la possibilité de rendre des services avec une petite participation financière à la fin. Après avoir été chez le fleuriste de Storybrooke, Rosalie s’était mise en route pour aller vers le cimetière. C’est sur le chemin qu’elle reçut un appel. Le portable affichait le numéro d’Alexis, une de ses nouvelles amies. Sans perdre une seconde de plus, Rosalie accepta l’appel. Elle colla son téléphone à son oreille, tout en continuant à marcher. « Allô ? » Au bout du fil, la brune lui proposait une nouvelle sortie. Plusieurs mois après leur sortie au Speed-dating, Alexis lui demanda de l’accompagner au festival de la moustache. Rosalie ne put s’empêcher de faire les yeux ronds. What ? C’était quoi cette drôle d’idée ? Sa demande se transforma rapidement…Maintenant elle commençait à la supplier. Quelqu’un lui avait demandé de l’accompagner là-bas et elle était obligée d’accepter. « Quelqu’un t’oblige à le suivre ?! » Pourtant, Alexis semblait être une fille plutôt indépendante. Cela surprenait beaucoup Rosie que son amie soit dépendante de quelqu’un. Mais soit. C’était sa vie après tout. « Donc, demain ? Ça marche. Ca me fera plaisir de te revoir. Puis, on a déjà porté toutes les deux une moustache au speed-dating…donc c’est normal que je t’accompagne à ce genre d’événement ! » Les deux filles rigolèrent puis ce fut la fin de l’appel. Ca promettait ! En tout cas, Rosalie se poser des tonnes de question. Où est-ce que c’était ? Qui obligeait Alexis ? Qui avait inventé un événement aussi stupide ? Bref, la brunette savait qu’elle aurait les réponses à ces questions en temps voulu. Pour le moment, elle avait d’autres choses à faire…


Jour J…


« Rappelle-moi…C’était bien aujourd’hui le truc de la moustache ? Pourquoi il n’y a rien ? » Rosalie était au lieu supposé du rendez-vous. A la lisière de la forêt…Là où il y avait un grand espace…assez grand espace pour accueillir un festival…même d’un truc aussi nul que la moustache. Pourtant il n’y avait rien c’était vide. Pourquoi ? Rosalie se tourna vers Alexis en lui adressant un léger sourire. « Tu es sûre de m’avoir tout dit ? » Bizarrement, Rosie semblait ne pas avoir eu toutes les informations sur cette sortie proposée par Alexis. Enfin, déjà elle ne lui avait pas posé de lapin. C’était le plus important selon la jeune femme. Car elle pouvait s’adapter. « D’ailleurs, c’est qui qui t’oblige à aller dans un festival aussi stupide ? Je ne savais même pas que ça existait ce genre d’événement. » Rosalie se souvenait très bien de la fois où elle avait porté une moustache. Plus jamais ! Ca gênait beaucoup trop ! « Tu l’as gardé ta moustache toi ? Moi j’ai amené la mienne. Au cas où…s’il faut porter une moustache pour entrer dans le festi… » Rosalie s’arrêta brusquement lorsqu’un truc – oui, impossible d’appeler ça autrement – apparut non loin d’elles. Ce truc portait une longue cape noire qui cachait tout. Autant son visage que son corps. En fait, il était impossible de savoir si cette chose avait bel et bien une tête et un corps. Ca faisait limite flipper. Rosalie regarda Alexis en haussant un sourcil. L’air de dire, what the fuck ?! Mais bizarrement, Alexis ne semblait pas effrayé, ni même trop surprise. Comme si elle se doutait que ce truc devait arriver. Ok. Là c’était étrange. Non. Le plus étrange c’est lorsque la créature s’était complètement rapprochées des filles…puis que le décor autour d’elles changea totalement ! Rosalie fit les yeux ronds. « Mais qu’est-ce qui vient de se passer ? » La créature s’éloigna d’elle avant de disparaître aussi furtivement qu’elle était apparue. La brunette regarda autour d’elle. Le festival était bel et bien là. « D’accord. Je pense avoir compris. C’était notre moyen de transport vers le festival qui...n'est pas à Storybrooke ?! Mais pourquoi est-ce qu’ils font un truc caché et même pas à Storybrooke. Ils ont honte de leur festival ? Bah ils ont bien raison ! » Oui, Rosalie n’arrivait toujours pas à se faire à l’idée qu’un festival sur ce sujet pouvait exister. Beurk. Rosie tourna la tête à droite, puis à gauche…essayant d’analyser quelles activités pouvaient être réalisée ici. Sur le côté, il y avait une grande roue (ou route ?!)…puis plusieurs stands proposant des animations et des jeux. Tous tenus par des barbus ou des moustachus. Bah voyons. N’empêche que si on enlevait les moustaches et les barbes…tout ceci lui rappelait la sortie qu’elle avait fait avec Tara, Iris, Sab et Jack. C’était un peu dans le même délire…s’amuser ! Puis son regard s’arrêta sur une grosse pancarte sur laquelle était écrite « Grand Concours d’Hamburger ! » Rosalie ne put s’empêcher d’afficher un grand sourire sur son visage. « Oh punaise ! Je retire ce que j’ai dit ! Il y a un tournoi du plus gros mangeur d’Hamburger ! C’est trop bien ! » Oui. Rosalie était la partisane de la malbouffe. Bien que son plat préféré fût la pizza au poulet, elle ne pouvait jamais résister à un bon hamburger. « Je fais le pari de te battre à ce concours Alexis ! » Bon. Pas forcément être la gagnante du tournoi, mais au moins de gagner face à Alexis. Car Rosie savait parfaitement que sa partenaire du jour était comme elle…elle ne se souciait pas de ce qu’elle mangeait et ne faisait pas attention à sa ligne. Elles avaient les mêmes délires. C’était cool. Mais allait-elle relever le défi ?! « Alors, as-tu peur que je te batte ? » Rosalie lui fit un grand sourire taquin avant de lui donner un coup de coude amical. Etait-elle complètement dans l’événement du jour ? Car en la regardant plus précisément, Rosalie avait l’impression que son esprit était ailleurs. Que se passait-il ?!

Code by Fremione.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Family's back
New start together on this world.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48026-je-me-sens-differente http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5020
✯ Les étoiles : 5266




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Lun 11 Avr 2016 - 0:21




Je crois que j'ai le ticket gagnant...


Le 30 Avril 2016…

Euuuuh okay, pas de panique… Je le détestais ! Je DETESTAIS surtout quand il me faisait un coup pareil ! Ça ne se faisait pas de se pointer comme ça chez les gens à l’improviste et de leur demander de les suivre au bout du monde. Ce matin-là je m’étais faite réveillée par la voix de Judah, un peu trop directive à mon goût… J’avais gémis à plusieurs reprises en me tournant et me retournant dans mon lit, emmitouflée dans mes couettes, espérant que ce cauchemar allait enfin cesser quand soudain…

- ALEXIIIS !
- AAAAAAAAAAAAAAAAAHHH !!!

J’avais fait un bond immense dans mon lit, manquant de tomber dans le vide, tout en me rattrapant de justesse et douloureusement à la table de chevet. Ecartant les cheveux de mon visage, je regardais ahurie un Judah qui se tenait devant mon lit de manière impatiente :

- MAIS QU’EST-CE QUE TU FOUS LA ?!?

Il m’avait pas donné grande explication comme à son habitude et ma tête endormie avait eu du mal à capter toutes les informations. J’étais encore en train de réfléchir à comment répondre à sa demande quand je m’étais aperçu qu’il avait déjà disparu. Non. C’était pas un cauchemar, pas même un rêve, il avait bien fait irruption dans ma chambre alors que le soleil était à peine levé pour me demander… de l’attendre le lendemain à la lisière du bois, qu’un de ses hommes vienne me chercher pour m’emmener à la fête de la Moustache dans le Grand Canyon. C’était encore un de ses plans foireux c’était ça ?! J’étais sûre que c’était ça !! J’allais encore me taper un mec chiant à mourir pour lui faire signer un contrat avec lui… Je me rallongeais en grognant tout en priant avoir tout compris de travers… Mais après un instant de doute, j’avais récupérer mon ordinateur portable et, tout sous mes couettes, j’avais vérifier l’info. J’avais bien tout capté… y’avait une fête de la Moustache et c’était ma toute nouvelle destination… pendez moi !

Aujourd’hui…

- Rosalie !!! Punaise comme je suis contente de me voir, tu me sauves la vie !!

Je lui avais foncé dessus pour la prendre dans mes bras. J’allais pas y aller seule et m’ennuyer complétement dans cette histoire… C’était une bonne chose… La vieille, après des minutes entièrement de renfrognement, j’avais fini par prendre une douche et me donner les idées plus claires : quitte à m’ennuyer, pourquoi ne pas le faire avec Elliot ?! Il savait toujours me sortir de la pire des situation et rendre chaque moment de ma vie supportable… peut-être parce que SA vie à LUI n’était pas spécialement mieux que la mienne… Sans compter que je ne l’avait pas vu depuis son mariage ou à peu près ce moment et qu’on avait des milliards de choses à se dire ! Sauf que… La joie et notre conversation SMS avait été plutôt courte…

Il s’était excusé de ne pouvoir m’accompagner et il semblait sincèrement désolé… Mais malheureusement il avait déjà un truc de prévu et il n’avait pas pu se défiler… Je n’avais pas osé lui poser la question, sa vie divine semblait devenir de plus en plus compliquée et je m’efforçais de comprendre la situation au mieux : je savais pas ce qu’il vivait, mais j’avais pas envie de possiblement aggraver sa situation en lui piquant une crise… C’était pas mon copain après tout… c’était juste mon meilleur ami… qui me manquait terriblement… mais qui vivait des choses qui le dépassait et c’était mon rôle d’être compréhensive…

Enfin bref, c’était donc Rosalie l’heureuse élue ! N’y voyez pas là une quelconque idée de bouche-trou hein ! C’était mon deuxième choix après Elliot, c’était une fille sympa et après notre soirée Mario et Luigi, je lui devais au moins le festival de la moustache et de la barbe non ? Je m’étais vêtue pour l’occasion d’un jean délavé, de Stan Smith blanches et dorées, d’un T-shirt bleu marine avec l’éclair de Mario Kart dessus (ahah, je suis pleine d’humour…) ainsi qu’une veste sweatshirt et une écharpe en voile. On était début Mai, il commençait à faire beau et chaud mais je me méfiais toujours d’où Judah pouvait m’emmener. J’avais d’ailleurs pris un sac à dos bleu avec moi afin d’y mettre des gâteaux et une bouteille d’eau. J’avais juste oublié de le vider avant de partir, ce qui faisait qu’il me restait des vieux truc de mon déménagement de chez Regina dedans : une trousse de premier secours, un phare de voiture (no comment), une vieille manette de playstation 2 avec fil (no comment 2) et un gel hydroalcoolique aussi gros qu’un gel douche (no comment 3).

- Ben écoute… Je sais pas… mais on m’a dit qu’on viendrait nous chercher… il ne devrait pas tarder à arriver…

Avais-je répondu à ses impatiences avant de rajouter sombrement :

- Je te le présenterai quand on le verra si tu veux…

J’étais restée assez vague sur la personne qui m’obligeait à faire tout ça, tout comme je restais vague sur les raisons qui me poussait à lui obéir. J’avais sans doute fait une connerie en acceptant ce pacte, c’était peut-être pour ça que j’aimais pas en parler… Heureusement, la conversation coupa court quand notre « chauffeur » arriva. Je le regardai d’un air dégoûté… visiblement y’avait vraiment rien qui était sexy quand il s’agissait de Judah…. Même ses hommes de mains n’étaient pas mister univers… Rosalie était repartie dans ses questions mais le concours d’Hamburger me sauva une nouvelle fois la face. La regardant d’un air plein de défi et de malice, je lui répondais :

- Pari tenu ma vieille !

On était monté sur l’estrade et on avait pris place devant nos assiettes. Le top départ était lancé. Ni une, ni deux, j’avais choppé mon premier hamburger et j’avais commencé à l’engloutir. Arrivé au troisième quart, une silhouette familière dans la foule attira mon attention. Elle s’éloignait du stand, un peu perdu… Cette personne c’était…

- CH’ELLIOT !!!!!

J’avais manqué de m’étouffé en recrachant mon quart d’hamburger tout en hurlant le prénom de mon meilleur ami. J’y croyais pas !!! C’était lui, vraiment lui !!! Ne pensant plus à rien, je me jettais sur la table et sautait par-dessus en envoyant mes pieds dans le visage d’un gros monsieur à ma gauche.

- Ooooh pardon monsieur !!! ça va ?! Vous allez bien ?!

Il semblait un peu sonné et j’en profitait pour lancer à Rosalie à la cantonnade :

- Vas-y Rosie !!! J’ai assommé le plus gro… enfin le plus grand concurrent qu’on avait ! Gagne pour moi, je reviens !!!

Puis j’avais sauté hors de l’estrade, me réceptionnant tant bien que mal. C’était fou comme elle était grande celle-là… Courant comme une dératée, mon sac à dos bringuebalant dans mon dos, je finis par rattraper la grande courge qui me servait d’ami et lui sautait dessus en hurlant :

- ELLIOOOOOOT !!!

Allez savoir s’il avait reconnu ma voix ou s’il avait juste l’habitude que je lui fasse le coup, en tout cas, il était parvenu à réceptionner mes jambes de chaque côtés de sa taille, tandis que je scellais ma prise en passant mes bras autour de son cou. J’étais désormais bien installé sur son dos.

- Elliot !!! ELLIOT au punaise j’y crois pas j’y crois pas j’y crois paaaaaaaaas !!!


Je le secouais comme une malade tout en le serrant dans mes bras, folle de joie. Y’avait plutôt intérêt que ce soit lui et que je me sois pas plantée de personne à bien y réfléchir… Je sentais d’ailleurs que je l’étouffais à moitié et je sautais hors de son dos tout en en disant :

- Oups désolée ! Je suis plus lourde que d’habitude, j’ai mangé la moitié d’un hamburger !

Je me mettais face à lui avant de lui donner un petit coup de poing dans l’épaule :

- Mais qu’est-ce que tu fous là punaise ?! Je suis tellement heureuse de te revoir ! C’est pas que tu deviens VIP mais je vais finir par prendre un ticket pour te voir ! T’étais pas pris aujourd’hui ?! C’était ICI que t’étais pris ?!


Une cloche sonna alors et des acclamations en suivirent. Me penchant un peu pour voir derrière Elliot, je constatais qu’une jeune fille était debout sur l’estrade et que le présentateur lui soulevait la main de manière victorieuse :

- Oups… Je crois que Rosie vient de gagner le concours… Tout ça grâce à mon coup de pied… si c’est pas la classe !

Alexis : 100%
Kit de survie : trousse de soin 25% + phare de voiture + gel hydroalcoolique 750 mL + Manette PS 2 avec fil


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


if you can dream it you can do it


(c)Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Elliot Sandman


« Et une bouteille de
Shampooing ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7214
✯ Les étoiles : 20288




Actuellement dans : « Et une bouteille de Shampooing ! »


________________________________________ Lun 11 Avr 2016 - 12:12


« I can move mountains
I can work a miracle, work a miracle
I'll keep you like an oath
"May nothing but death do us part..." »

Quelques jours plus tôt...

Judah était apparu un beau matin dans une armure dorée avec sa chevelure impeccablement coiffée en arrière. Il avait placé ses mains sur les hanches et annoncé d'un ton plein d'espoir et d'intensité :

"Elliot, mon fils, j'ai besoin de toi plus que jamais."

Son regard azur avait croisé le mien et j'avais abandonné mon armée pour rejoindre la sienne. Une armure argentée était apparue sur mon corps, une épée à mon poing qui avait déjà essuyé tant de combats ainsi qu'une cape qui claquait dans le vent -parce que c'est super classe.

"L'ennemi est aux portes du monde des contes." avait poursuivi Judah d'un ton impérieux. "Nous devons unir nos forces pour le bouter hors de nos frontières. Nos défenses doivent tenir."

"Elles tiendront." lui avais-je assuré entre mes dents serrées, l'oeil perçant et le front volontaire.

Et nous avions disparu dans un ouragan.

...

En réalité, la scène avait été nettement plus sitcom. J'étais tranquillement affalé sur le canapé, occupé à poutrer du zombie, l'air hagard et la bouche entrouverte, quand Judah avait surgi devant la télé. Un grognement s'était échappé de ma gorge et j'avais gesticulé afin de mieux voir l'écran, car j'étais en train de perdre Joel face à une bande de Claqueurs. Sans doute agacé par ma réaction, mon "père" avait réduit le téléviseur en cendres. Indigné, je m'étais redressé pour le dévisager.

"Maaaais t'as pas le droit de faire ça ! Les Claqueurs ont bouffé Joel par ta faute !"

"Je me demande vraiment pourquoi elle t'a appris à parler." avait répliqué Judah d'un ton condescendant.

Roulant des yeux, j'étais resté vautré sur le canapé. Pas la peine de bien me tenir devant ce type. Je n'avais aucun respect pour lui et c'était réciproque. Il n'empêche que je m'étais demandé pour quelle raison il déboulait chez moi sans prévenir. Je n'aimais pas le savoir trop près du périmètre de Lily. Il était capable de tout et je refusais qu'il fasse du mal à ma femme. Le fait qu'il lui ait offert cette maison ne changeait rien à la donne. Au contraire, je me méfiais encore plus.

Il m'avait annoncé sans se départir de son ton méprisant qu'on partait tous les deux pour le monde des contes le premier mai. J'avais haussé un sourcil et refusé l'offre. Il n'y avait pas marqué "débile" sur mon front. Une virée entre "père et fils" ? Plutôt crever mille fois. Finalement, comme il avait menacé de faire souffrir la moitié de mon entourage, j'avais accepté à contrecoeur d'être du voyage. D'un côté, je préférais l'avoir à l'oeil. Il faisait des tas de magouilles dans le monde des contes alors si pour une fois, je pouvais y assister, c'était toujours un avantage. Chose étrange, il ne voulait aucun dieu dans l'aventure. Hormis moi. Preuve qu'il y avait bel et bien quelque chose de louche.


Premier Mai, jour du départ.

Un espèce de minotaure en armure noire et sale, haut de deux mètres, me fixait d'un oeil patibulaire. Il était apparu depuis quelques minutes et grognait de temps à autre en dispensant une odeur de charogne absolument charmante. J'avais comme l'impression qu'il perdait patience.

"Il faut que je retrouve mon Smartphone !" fis-je tout en soulevant les coussins du canapé. "Je peux pas partir sans lui !"

Il y avait toute ma vie dedans... Enfin mes jeux vidéos, mes applis, mes photos. Mieux valait que je l'emporte avec moi pour meubler les loooongs silences qui m'attendaient en compagnie de Judah. Lily était partie pour le zoo mais elle m'avait tellement fait de câlins que j'avais cru qu'elle ne me lâcherait jamais. J'avais vu dans ses yeux qu'elle aurait souhaité m'accompagner, mais je préférais la savoir en sécurité à Storybrooke -tout est relatif, mais elle l'était toujours plus qu'en compagnie de Judah.

Je fouillai encore un peu et brandis mon téléphone quelques secondes plus tard d'un air triomphant.

"Yes !"

Il s'était caché dans le frigo, allez savoir ce qu'il fichait là-dedans. L'écran avait un peu de mal à s'allumer mais il en avait vu d'autres. Tout content, je me précipitai vers mon sac à dos qui contenait déjà une lampe de poche et un sachet de mini Carambars, entre autres. J'esquissai un grand sourire vers le minotaure qui grogna en me montrant sa dentition pourvue de crocs jaunâtres et incroyablement aiguisés. J'émis un "gloups !" et attrapai mon sac.

"On peut y aller."

C'est alors que je baissai les yeux sur ma tenue, et estimai que je ne pouvais pas partir vêtu d'une serviette de bains. J'avais été tellement obnubilé par la quête de mon téléphone que j'en avais oublié que je venais de sortir de la douche. En me concentrant, la serviette de bains disparut. Aussitôt, le minotaure émit un râle et plaqua ses grosses pattes poilues contre ses yeux, mais il avait eu peur pour rien car d'autres vêtements venaient d'apparaître sur moi : un jean ainsi qu'un tee-shirt estampillé Rogue One : "Rogue Squadron : saving the galaxy one Death Star at a time." Ca claquait grave, je venais juste de le recevoir dans la boîte aux lettres.

"En fait, t'es pudique pour une grosse bêbête." fis-je d'un ton goguenard.

Le minotaure baissa aussitôt ses pattes et me décocha un regard si meurtrier que je reculai d'un pas. J'étais vraiment obligé de voyager avec cette créature ? Elle risquait de me bouffer pendant la téléportation, non ? Incertain, je fis un pas vers le minotaure mais en chemin, mon regard tomba sur le bracelet qui scintillait sur la table basse. J'esquissai une moue soucieuse.

Ce truc était un cadeau de ma mère. Elle était venue me voir la veille -sans doute avait-elle appris mon départ imminent. Nous nous étions déjà revus quelquefois depuis Vigrid mais jamais seul à seule. Je sentais bien qu'elle était tendue. Quand elle me regardait, une ombre passait dans ses yeux. Ca me faisait mal de lire ce qu'elle voyait à travers moi. Elle m'avait montré le bracelet en cuir parsemé de minuscules éclats de pierres précieuses, chacune d'une couleur différente.

"C'est un bracelet aux quarante-deux étoiles."
m'avait-elle annoncé. "Ce sont des chiffres porte-bonheur. J'aimerais que tu le gardes auprès de toi."

J'avais eu un mal fou à la remercier. Ma mère avait toujours été doué pour confectionner des bijoux. Celui-là était très réussi mais je n'avais envie de crier qu'une seule chose : c'est un truc de fille ! Les pierres précieuses qui scintillent, ça craint quoi ! Si je portais ça, on allait me rire au nez. Pourtant, ça avait l'air de compter pour elle.

"Sois prudent, mon chéri."
avait-elle ajouté en me prenant dans ses bras et en me serrant très fort.

Elle m'avait parue si chétive à cet instant, si petite...

Je rebasculai dans le moment présent, prenant une grande inspiration. Avec une moue, je me saisis du bracelet et le passai à mon poignet droit. Je fis apparaître une veste en cuir noir comme ça, mes bras étaient un peu cachés et le bijou aussi. Mais je le portais quand même. Ca m'avait touché, même si ça craignait un peu.

J'ignorai le rire gras du minotaure qui avait vu toute la scène et manquai de m'enfoncer dans le plancher quand il plaqua sa grosse paluche sur mon épaule. L'instant d'après, nous étions arrivés au Festival de la Moustache, dans le Grand Canyon. Je m'écartai aussitôt du minotaure qui en profita pour se barrer. Super... il me laissait seul au beau milieu d'un endroit que je ne connaissais pas.

Ne me laissant pas démonter par si peu, je rehaussai mon sac sur mon épaule et commençai à déambuler entre les stands. C'était vraiment très pittoresque. Pour quelle raison mon père avait-il voulu que l'on se rejoigne ici ? Je sentais un mauvais coup se profiler... Pensif, je passai une main sur ma barbe naissante. Jamais je ne gagnerais un prix. Elle était bien trop petite, mais hors de question de ressembler à Judah en devenant aussi poilu et chevelu que lui. Après, ça faisait un peu trop Yorkshire quand même.

Je m'éloignai rapidement d'un type qui venait d'ouvrir son manteau en me demandant si je voulais un cadran solaire. Il ne s'était pas trompé de siècle, celui-là ? Et brusquement, un truc me sauta dessus par derrière en hurlant mon prénom. Bizarrement, je ne me sentis pas agressé et attrapai même les jambes de la chose par réflexe. J'avais vécu tellement de trucs étranges que ce genre d'altercation me semblait tranquille.

Après quelques secondes, je réalisai que la forcenée était en réalité...

"A... Alex ?"
fis-je, à moitié étranglé par ses bras passés autour de mon cou.

Elle me secouait comme si j'étais un cocotier et qu'elle voulait faire tomber mes noix. Hum... très mauvaise comparaison, à la réflexion. Elle descendit enfin de mon dos et je me retournai, la dévisageant avec un grand sourire. Ca me faisait tellement plaisir de la voir ! Je lui rendis le petit coup de poing dans l'épaule, jubilant presque alors que les gens autour de nous nous observaient d'un oeil inquiet et passaient rapidement leur chemin.

"T’étais pas pris aujourd’hui ?! C’était ICI que t’étais pris ?!

"Mais oui, je dois retrouver mon "père" pour partir dans le monde des contes ! Qu'est-ce que tu fais là ? C'est dingue cette coïncidence !"

Je réfléchis rapidement et réalisai que le hasard était bien trop grand. Non, si Alexis était présente à cet endroit précis, c'est que Judah lui avait sûrement demandée de l'accompagner. Après tout, elle bossait pour lui -chose que je ne cautionnais absolument pas.

Une cloche sonna et ma pote salua une demoiselle qui était montée sur une estrade. Je fis un signe de la main à l'inconnue et me focalisai sur Alexis, plaquant ma main sur mon poignet en remarquant que le bracelet était un peu trop visible.

"Judah veut que tu l'accompagnes aussi, c'est ça ? Je pense pas que ça soit une bonne idée. Il est timbré et dangereux, je n'arrête pas de te le dire même si tu n'as pas l'air de me croire. Vaut mieux que je parte seul avec lui. Je saurai gérer."

Je lui fis mon expression de grand guerrier téméraire, mais ça n'avait pas l'air de fonctionner.

"Il est où, d'ailleurs ? Il ne va quand même pas falloir le chercher ? En tous cas je te ramène à Storybrooke, c'est décidé." fis-je d'un ton entendu. "Rosie, c'est ça ?" ajoutai-je à la jeune femme qui venait de nous rejoindre avec son trophée doré en forme de hamburger. "Donne la main à ta copine, on s'en va."


Elliot : 100%
Kit de survie : trousse de soin 25% + Smartphone + Sachet de mini Carambars + Lampe de poche sans pile


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ Oh, I hold you for a million years
to make you feel my love ❞

I could make you happy, make your dreams come true
There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you
To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Lun 11 Avr 2016 - 20:10





Le Berceau de la Vie

Mission

Quelques jours plutôt

« Liaaaaaaam ? Et oh Liam ? »

J'étais entrain de chercher ma sœur dans toute la maison. Liam n'avait pas pu disparaître de la maison comme cela tout de même ? D'accord elle pouvait se téléporter assez facilement mais jamais elle ne partait sans venir me le dire avant. Comme si j'étais sa mère et que je devais absolument savoir tous ce qu'elle faisait. C'était vraiment un gosse, même pire parfois et par conséquence elle devait bien être quelque par dans les parages ! Mais où ? Pas dans la cuisine, ni dans le salon … « Hiiiiiiii ! » D'un seul coup j'entendis un bruit ou même plutôt un cri venant de ma chambre. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire dans MA chambre ? Sans trop me poser pus la question je me dirigeais vers celle-ci d'un pas rapide ouvrant rapidement la porte, là faisant même claquer contre le mur. Pourquoi elle criait comme ça ?

« Qu'est-ce ... »

Je m'arrêtas net dans mes paroles, voyant que ma sœur avait un énorme sourire sur le visage et qu'elle venait de me fixer avec les yeux remplis de milliers de petites étoiles. Elle était assise sur mon lit entrain de rebondir sur le matelas pendant que des petits sons aiguës sortaient toujours de bouche. Je levais les yeux en l'air en la voyant ainsi mais je ne pu m'empêcher de sourire tout de même. Liam était sans doute la seul personne qui pouvait me faire sourire autant et à me mettre de bon-humeur. La voir aussi joyeuse à chaque fois me faisait chaud au cœur. Je me demandais tout de même comment elle pouvait bien être aussi joyeuse, toujours aussi pleine d'optimisme. J'avais beau essayer de comprendre, c'était quelque chose que j'arrivais pas. Rien à faire. En tout cas, l'autre brune se décala un peu avant de venir tapoter le lit de sa main. Je m'approchais alors pour y grimper à mon tour.

« Qu'est-ce qui te met dans cet état là dis moi ? » J'avais bien envie de la savoir tout de même.
« Ils vont se marier Clara !! » Hein ?! De quoi ?! « Regarde regarde ! Il vient de la demander en mariage » D'un seul coup je sentis ses mains venir se poser sur la tête pour me la faire pivoter vers la télévision allumer. « C'est trop mignooooooooon ! » J'aurais du m'en douter … Elle était juste installer devant un bon film romantique : Mama Mia. Je ne savais vraiment pas combien de fois elle l'avait pu le regarder depuis qu'elle l'avait loué. D'après elle, il fallait en profiter un max avant qu'elle ne soit obligée de le rendre aux magasins de vidéos. Je ne savais même plus pourquoi je m'étais inquiétée lorsqu'elle avait crié. Le pire c'est qu'elle me faisait toujours le coup à chaque fois ! Au même moment du film, il fallait que j'entende un petit bruit qui signifiait simplement qu'elle était heureuse. D'accord, le mec vient de demander la dame en mariage, et en plus cela tombait bien parce que sa fille venait d'annuler le sien. Comme cela, on ne gâchait pas la fête qui était déjà toute prête. Vraiment stupide … Mais Vraiment ! Je ne comprendrais jamais rien à l'amour et qu'elle ironie sachant que je travaillais pour la déesse de l'amour en elle même.

« Oh oui c'est vraiment mignon, dis donc ! »


Vous sentez bien l'ironie de ma phrase là ? En tout cas ma sœur oui puisqu'elle poussa un long soupire tout en levant les yeux aux ciels, avant de venir me fixer de ses yeux bleus. Quoi ? Franchement elle s'attendait à quoi avec moi ? C'était pas comme si elle n'avait pas l'habitude tout de même. Non ? Je lui fit un grand sourire complètement faux penchant ma tête sur le côté. Je pris la télécommande des mains avant de mettre en pause. J'entendis Liam râler mais je ne fis rien. Me content seulement de lui donner une genre de lettre, même moi je ne savais pas vraiment qu'est-ce que cela pouvait bien être. Juste un truc de Hadès qui me demandait de suivre une sorte de créature. Je pouvais me douter de qu'est-ce qu'il voulait. En tout cas j'allais y aller. Mais sans Liam. Il valait mieux tout prévoir avec le dieu des enfers et je voulais pas que Liam soit mise en danger.

« Je vais y allez seul. Tu gardes la maison ? Et puis tu as pas ton copain là, comment il s’appelle ? Matthéo ? Claude ? Ah non c'est bon Charlie ! Tu veux pas genre le voir où autre ? Dans tout les cas il faut quelqu'un pour garder la maison. »

Elle n'avait pas vraiment le choix. Elle allait rester et apparemment elle le pris plutôt bien. Elle m'obligea même à regarder la fin du film. Encore une fois ! Je ne vous raconte pas quand elle m'obligea aussi à chanter les chansons …

Jour J

« Alors tient voilà ton sac ! »

Liam avait voulu impérativement préparer mon sac. Pourquoi ? Je n'en savais absolument rien. Je n'avais pas posé de questions préférant la laisser faire. Elle était revenu vers moi à tout allure, ouvrant la fermeture éclaire pour me montrer les deux trois petits trucs qu'elle m'avait mis dedans.

« Tien ! Alors là tu vois je t'ai mis des allumettes. Parce que c'est toujours classe les allumettes. Tu sais quand tu dois les frotter ça fait un jolie petit bruit et après BOUM la flamme elle apparaît. Je mets cela juste pour le style tu sais. Parce que si c'est Hadès qui t'a réellement inviter – même si je pense très fortement que c'est lui – du feu tu pourrais en avoir sur commande. C'est le dieu des enfers après tout. Il a juste à s'énerver et d'un seul coup ces cheveux s'enflamment, comme dans le dessain animée là ! J'avais bien rigolé quand même ! Surtout quand on apparaît dans le film ! Tu t'en souviens ? Quand Hadès il dit qu'il est en retard et que nous on lui coupe toujours la parole parce que nous le savions ? Et que d'un coup il s'enflamme et il dit (en imitant la voix de Hadès) ''Je sais… vous savez. Nous savons. On est d’accord. J’ai saisi le concept'' »

D'un seul coup Liam se mit à rigoler. J'avais les bras croisés sous ma poitrine alors que je fixais mon vis à vis sans rien dire. Elle fini par relever son regard vers moi. Voyant que je restais sérieuse, elle arrêta de rire faisant racler sa gorge.

« C'est bon ? »

« Oui oui pardon je me perd » dis-elle baisant la tête comme fautive. Elle reposa la boîte d'allumette dans la sac avant de ressortir autre chose. D'un seul coup si visage s'illumina de nouveau comme si tout était oublier. « Là c'est un spray à la menthe ! Il faut toujours que tu sentes bon de la bouche. »

« Et pourquoi donc ? »

« Roooh, non mais écoute. On sait jamais, cela se trouve tu vas sans doute rencontrer le grand amour pendant ton petit voyage. Cela on peut pas réellement le prévoir. Alors si tu l'embrasses faut bien que tu sentes bon de la bouche ! Faut vraiment que je t'explique tout. » Bon d'accord … Alors celle là je m'y attendais pas. Mais je ne pensais pas que j'allais rencontrer mon prince charmant. D'une parce que personne ne pourrait me supporter un jour et que moi même je ne pourrais jamais supporter une autre personne qu'elle un jour. Alors c'était vraiment mal partit. Elle reposa le spray avant de sortir cette fois ci un couteau suisses. « Et ça … Bah parce que le futur est quelque chose de complètement aléatoire tout de même alors tu en auras peut-être besoins un moment ou un autre écoute … Et avec une trousse de secours ! » Elle trouvait réellement que cela comme explication pour le couteau suisse ? Bien très bien en soit.

« Je peux y allez maintenant ? »

Elle referma le petit sac qu'elle m'avait préparé avant de me le tendre toute fière d'elle. Pire qu'une gamine tout de même. Je fini par lui dire au revoir avant de quitter la maison, vêtu d'un simple t-shirt blanc avec une salopette, des chaussures blanches et mes cheveux tressées en deux nattes. Je me retournais un instant pour la voir sur le bas de la porte, sa main sur le cœur avec le visage à moitiez souriant et à moitiez triste. Comme si j'étais sa petite fille qui partait enfin de la maison. Non mais je vous jure celle là … Je vis au loin une genre de personne. Je ne savais même pas si c'était réellement quelque chose de vivant sous cette cape noir. Le chose s'approcha de moi doucement. Si on remplaçait le décore par un truc de film d'horreur cela pourrait presque faire peur. Pourquoi m'avait on dit de suivre le monstre si c'était lui qui venait à moi ? Non mais c'était complètement stupide quand même. Je restais sur place comme l'air blaser attendant que mon petit taxi arrive. Il allait un peu se dépêcher tout de même, j'allais pas rester planter là indéfiniment non plus ? Et puis j'allais pas faire un pas de plus vers lui. C'était lui qui avait décider de venir vers moi alors il allait parcourir le peu distance qui nous séparait.

Remettent correctement mon sac sur le dos, je me remettais droite lorsque ENFIN, il posa sa main sur mon bras. J'ai cru que j'allais m'endormir là s'il ne s'était pas plus dépêché que cela. Petit à petit le décore changea autour de moi. Toujours aucun mot depuis le début. Un panneau apparut juste devant moi. « Grand festival de la moustache et des barbes ». Bon très bien. Je m'en doutais … Non mais déjà que c'était débile comme festival mais le plus haut de la débilité c'était qu'il y avait tout de même des personnes qui venaient à ce festival. Il fallait le faire tout de même ! Je tournais la tête vers la droite, faisant une genre de mine dégoûter alors que je voyais toujours le truc noir à côté de moi. On restâmes comme cela pendant quelques secondes à se regarder. Enfin il me regardait, parce que je ne pouvais absolument pas voir à quoi il ressemblait lui. Ou même elle qui sait … Il tourna la tête brusquement avant de partir et de se fondre dans la foule.

« Et bien franchement bien le service quand même ! Bien ! » avais-je dit en applaudissant des mains. « Et tu aurais pas pu avancer aussi vite quand tu es venu me chercher seulement quelques secondes plutôt ? Non c'était trop te demander, j'ai faillit m'endormir moi tout à l'heure ! » Je poussais un long grognement. Cela ne servirait à rien de continuer de lui parler il était déjà partit. « Non mais je vais allez faire une réclamation à son patron à lui franchement » marmonnais-je pour moi même.

Je commençais à faire quelques pas avant de m'arrêter net. Un petit était juste devant moi entrain de me regarder avec des grands yeux. Sa barbe à papa dans une main, il en avait un bout dans son autre main qui était entrain de fondre. Il avait la bouche grande ouverte. Il avait quoi à me regarder comme cela lui ? Il avait pas des parents à retrouver ? Il ne voulait pas allez jouer ? Non il restait là planté comme un piquet, continuant de me fixer. Je m'approchais alors de lui commencent par lui fermer la bouche.

« D'une, tes parents ne t'ont jamais dit que c'était pas bien de fixer les gens comme ça et que à force d'avoir la mâchoire ouverte elle va finir par tomber ? Oui oui par tomber, tu as bien entendu ! Et une fois qu'elle est tomber c'est pour toujours, tu vas avoir des énormes trous et il va y avoir le sang qui va couler encore et encore ça va jamais s'arrêter et au final comme tu auras plus de sang, bah …. Tu vas mourir ! » Je voyais la tête du petit se décomposer au fur et à mesure de mes paroles. Je lui tapotais simplement la tête avec un sourire sadique sur mon visage avant de lui prendre sa barbe à papa. « Et je te prend ça ! C'est pas bon pour les dents tu risques de les perdre une par une elles aussi » Puis je m'éloignais sans me retourner.

Et hop une barbe à papa gratuite. J'en pris un bout dans ma main avant de l'apporter à ma bouche et de laisser le sucre fondre tout seul. J'avais la tête haute, totalement fière de moi pour le coup. C'était de la faute du petit s'il était sans doute entrain de pleurer toutes les larmes de son corps en ce moment. Il ne m'aurait pas fixer comme cela rien de tout ça ne se serraient passer. Et puis ce gentil petit Pierre n'avait pas été sage alors fallait bien que quelqu'un le punisse ! Je continuais de marcher sans trop savoir vraiment où, quand je vis au loin une fille sauter sur le dos de quelqu'un. Eux, je les connaissais. Toujours en mangeant, je m'avançais vers les personnes qui venaient d'être rejoins par une deuxième fille. Une fois près d'eux, je ne pu m'empêcher de pousser un looooooong soupire bien bruyant. Et bien j'avais eu raison. Non mais c'était une blague quand même ? Fallait pas trop pousser mémé dans les orties là ! Je les vis tous se retourner vers moi, me regardant avec les gros yeux.

« Ah non mais quand même quoi ! Déjà que je suis obligée de voir la mère toutes les semaines, voilà que je dois aussi voir le fils. Ah Elliot ce grand garçon destinée à détruire tous les dieux ! » Je lui donnait un simple tape sur l'épaule. « Et une déesse magique ! Alexis ! Celle qui maîtrise les éclairs ! Et ... » Je m'arrêtais devant la dernière personne, buguant pendant quelque instant et la regardant de haut en bas. Je pouvais dire quoi sur elle ? Tant pis ! « Et une Rosalie une fille … normale » finissais-je en haussant les épaules. Je fini par reprendre un sourire totalement faux.

« Quel ironie, je vous connais tous, je connais votre vies mais vous, vous ne connaissez même pas mon prénom ! C'est Clara ! Clara Maia Ypsilàntis et pas touche à la barbe à papa ! »

Voilà présentation faite, on faisait quoi maintenant ? Non parce que le dieu des enfers j'allais pas l'attendre indéfiniment non plus. En regardant mes nouveaux compagnons, je voyais toujours qu'ils étaient totalement perdu. J'avais oublié de dire quelque chose ? Ah mais oui suis-je bête !

« Je suis Clotho, l'une des trois moires. Et je travaille pour Ta mère ! » avais-je dis en pointant le petit gringalet du doigt. « On m'a demandé, comme vous je pense, de venir ici ! » Même si j'avais juste envie d'être chez moi en ce moment. Je préférais même regarder un énième fois Mama Mia avec Liam franchement. Un divin par semaine c'était assez suffisant …



Clara : 100%
Kit de mission : une trousse de soins (25%) + boîte d'allumettes + spray à la menthe + couteau suisses


Sebastian Dust


« La Vérité sans Compromis »


avatar


╰☆╮ Avatar : Eddie Redmαyne.

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Mαrchαnd de Sαble.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4669
✯ Les étoiles : 21224




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Mar 12 Avr 2016 - 12:30






Le berceau de la vie

« After all this time ? - Always. »


Sebastian fixait la scène sans trop savoir quoi faire, parcouru d’un frisson singulier qui lui intimait soit de partir en courant soit de se plonger à corps perdu dans la nouvelle aventure qui se profilait devant ses yeux. Encore sur le pas de la porte, dans son long manteau bleu qu’ils avaient ramenés de Paris quelques semaines plus tôt, son regard clair passait entre chaque personne présente dans le hall d’entrée sans savoir exactement sur qui s’arrêter. Peut-être Louise, qui venait de s’écarter d’un pas pour le laisser entrer ? Ou bien Apollon qui se trouvait un peu plus en arrière, dominant de toute sa hauteur la situation. Le gardien n’avait jamais rencontré beaucoup de personnes plus grandes que lui dans ce monde, mais il y avait des exceptions et le dieu des arts et de la musique en était une – normal, direz-vous, pour le Maître de l’Olympe… Mais tout de même, s’était presque perturbant de ne pas avoir à courber l’échine pour se mettre à la hauteur des autres. A nouveau il porta son attention sur la jeune femme, comme pour s’assurer qu’il avait bien entendu la demande formulée.

Ses doigts se resserrèrent sur les quelques brins de muguet qu’il tenait dans son poing quand elle hocha la tête, faisant vaciller les petites clochettes blanches à droite puis à gauche dans une mélodie inaudible. Il avait découvert cette plante en France, croisant un vendeur à la sauvette dans la rue qui lui avait brièvement expliqué que cela s’offrait pour le 1er Mai dans leur pays. De retour à Storybrooke, il s’était rendu compte que la fleur existait aux Etats-Unis sous le nom de Lily-of-the-Valley et il n’avait put retenir le sourire naissant de son visage. Décidément, beaucoup de choses lui rappelaient que le hasard n’était pas si loin du destin quand on y réfléchissait bien. Quelle était la probabilité de croiser deux fois le titan Hyperion en moins de six mois, alors qu’il ne l’avait jamais vu auparavant ? Quel pourcentage de chance avait-il de mettre un terme à l’existence de Pitch en temps normal tandis qu’il l’avait quasiment fait au mois de Février ? Quelle coïncidence que Louise ne lui propose un séjour à Paris et à Disneyland juste au moment de la fête du Printemps et des grandes célébrations de Pâques ? Et aujourd’hui encore, quel étrange hasard que d’apparaître au moment où on semblait l’attendre. Ou en tout cas, profiter de sa venue pour le mêler à quelque chose qu’il ne maîtrisait absolument pas : l’imprévu.

Il déglutit, baissant les yeux vers les clochettes avant de les tendre presque timidement à Louise. Ces fleurs s’offraient au premier mai en gage de chance ; Jack aurait rajouté qu’elles se donnaient particulièrement aux demoiselles convoitées, mais lui-même n’avait pas vraiment notion de cette idée. Il avait juste eu envie d’offrir ces fleurs à la jeune femme parce qu’il passait la voir, profitant – à la base – d’un dimanche de tranquillité pour se repaître des beaux jours de printemps. Il évitait sans doute un petit peu cette grande maison, encore marqué par ce qu’il s’était passé au temple d’Artémis et n’osant affronter directement la déesse de la chasse ; mais il fallait parfois se lancer malgré tout. Ce n’était pas par fuite, plutôt par respect pour elle qui devait avoir mortellement envie de se reposer en oubliant tout le reste. Les choses étaient ce qu’elles étaient, les rêves et les cauchemars aussi, heureusement qu’il restait les innombrables rêves des enfants pour chasser les images négatives et retrouver cet éternel sourire : Sebastian était un rêveur et rien au monde ne lui plaisait plus que de se plonger dans l’imaginaire pour en découvrir d’autres secrets.

Apollon reprit la parole, le tirant de sa brève rêverie et il s’excusa d’un petit signe de tête maladroit en refermant la porte derrière lui. Après quelques instants explicatifs, il lança un regard curieux à Louise. Lui ? Pourquoi est-ce que… Il désigna son propre torse de son index, surpris de la proposition. Que la jeune femme se rende là-bas pour s’assurer que Hadès transmettait bien toutes les informations au reste des dieux était une chose, mais pourquoi est-ce qu’il devait absolument l’accompagner ? Sa présence n’était pas particulièrement justifiée, hormis cette petite étincelle aventureuse et téméraire qui l’habitait et le poussait à vouloir dire oui. Il fit mine de réfléchir, la part enfantine de son être réclamant à corps et à cris d’accepter une telle proposition ! C’était l’occasion rêvée de voir un peu de pays et d’en savoir davantage sur les dieux… Mais il apprenait doucement, au rythme des leçons avec Louise et semblait très bien s’en accommoder jusque là. La balance était hésitante, tentante.

Alors il hocha la tête avec un grand sourire à l’encontre d’Apollon. C’était parti !

Ils observèrent l’étrange créature qui était apparue devant la maison, une sorte d’être encapuchonné de noir et dont les pieds ne touchaient pas le sol. Sebastian eut un regard méfiant à son attention en se relevant des marches où ils étaient assis, mais il fini par s’avancer vers la forme. Cela ressemblait aux créatures de cauchemar de Pitch, un peu moins granuleuses, mais intrigantes… Qu’importe, elles n’étaient jamais parvenues à l’effrayer plus que de raison. S’il y avait bien un avantage à être le gardien des songes, c’était que les cauchemars n’avaient aucun effet direct sur lui : quand on pouvait contrer n’importe quel épouvantard avec des centaines de patronus, à quoi cela servait-il de s’effrayer pour un rien ? Il sourit de l’image, laissant vagabonder un lapin en sable non loin d’eux tandis que Louise se plaçait elle aussi à leur hauteur. Bien, et désormais ? Désormais… La chose leur laissa quelques secondes de répit sous le calme et la tranquillité de Storybrooke…

… Avant de les propulser dans un monde de bruit et de foule comme jamais il n’en avait vu auparavant ! Sab manqua de chuter en se faisant violemment bousculer par un type costaud portant un cuir de motard et une barbe grise immense. Se massant le bras dans une moue surprise, il sentit son cœur s’accélérer à mesure qu’il réalisait qu’il n’y avait pas une, ni deux, ni trois ou quatre personnes autour d’eux, mais des centaines. Peut-être un millier ? Non il ne voulait pas compter, sûrement pas ! Ca grouillait de partout, ça parlait, ça riait, ça s’exclamait et s’exclamait, ça bavassait, ça se rassemblait, c’était… c’était… Absolument horrible quand on y pense. Son visage perdit de ses couleurs quand il lu l’étendard au-dessus d’une estrade :

« Grand festival de la moustache et des barbes ! »

Festival ? Un… Festival ?! Alors en soit, il y aurait eut beaucoup moins de monde il se serait prêté à en rire : l’idée même d’un rassemblement autour du thème était tout bonnement génial ! De quoi passer sans doute des heures à s’amuser. Mais, un tout petit minuscule point noir envahissait le tableau : le monde. La foule. Il se décala de quelques pas pour éviter d’ailleurs tout un groupe de buveurs de bière qui riaient forts sans regarder où ils balançaient leur chopine !

« Ca va aller… Rappelle-toi, à l’aéroport. Il y avait beaucoup de monde mais on s'en est bien tiré ! »

Déclara la voix de Louise juste à côté de lui, tandis qu’elle lui adressait un sourire compatissant. Elle ne semblait pas si mal à l’aise, elle, et elle avait bien de la chance ! Néanmoins Sab la fixa, incrédule, avant que l’image ensablée d’un portique n’apparaisse ainsi la lumière qui en avait clignoté quand il était passé dessous : cela s’était terminé en une fouille de toutes ses affaires et ils avaient manqués de rater leur vol, sans compter que la compagnie avait fini par perdre sa valise à l’arrivée en France pour ne la lui rendre que quelques jours plus tard. Niveau bon déroulement, on avait connu mieux quand même ! Elle sembla s’en souvenir et s’excusa dans un demi-rire.

« Tout va bien se passer, il n’y a rien à craindre d’un… festival de la moustache ! »

Et comme pour joindre le geste à la parole, elle plaça son index sous son nez pour mimer une moustache. Le marchand de sable la dévisagea, partagé, avant de ne pouvoir se retenir de rire face à ce geste. D’accord, d’accord, très bien… Peut-être que cette aventure pouvait bien se passer.

Ou pas. Mais on allait sourire et hocher la tête comme si on y croyait ! Et ça commençait par se décaler du gang de motards qui faisaient vrombir leurs grosses harley non loin d'eux - sans doute pour rendre sourd la semi-totalité des Etats-Unis - pour se diriger vers une estrade où il y avait moins de bruit. Sebastian pencha la tête en avisant un concours de Hamburger et principalement sur la personne qui venait de le remporter : une jeune femme assez menue comparé au gabarit des autres participants. Ne jamais juger un livre à sa couverture ! En tout cas, son visage ne mit pas longtemps à lui sembler familier : Rosalie. L'une des amies de tara qu'ils avaient rencontrés... Sur la plage, en Février, quand elle avait flashé sur Jack.

Le gardien lui adressa un signe de la main pour la saluer de loin. Décidément, le hasard faisait bien les choses dans ce monde.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Un homme peut-il mieux mourir
qu'en affrontant un destin contraire
POUR LES CENDRES DE SES AÏEUX
ET LES TEMPLES DE SES DIEUX



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27074-tant-qu-il-y-a En ligne

Hadès


« A la recherche,
du Papier Perdu !
Qui prouvera tout... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8842
✯ Les étoiles : 27598




Actuellement dans : « A la recherche,du Papier Perdu !Qui prouvera tout... »


________________________________________ Mar 12 Avr 2016 - 18:17



Oh punaise,
je suis avec les blaireaux...



    Mange, prie et aime, c'était ma nouvelle devise. Ou plutôt : mange, prie et baise. Depuis que j'avais quitté Merida, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Diane était venue me supplier de lui rendre un petit service et de me rendre dans le monde des contes afin de trouver ce qu'ils appelaient, eux les divins : le berceau de la vie. C'était quoi ce truc ? Un endroit où il y avait toutes les réponses ? Mais les réponses à quoi ? J'étais le fils de quelqu'un, j'avais des imbéciles de frères et soeurs et ils étaient tous dans le même cas que moi. Qu'est ce qu'ils pouvaient espérer de plus ?

    « Oh Diane, je suis ta ma-man, qui est toute gen-tille, toute mi-gnonne et tu sais quoi ? Tu as été créée à mon imageuuuuh ! Pour ça que même jeune, tu es toute ridée et tu fais vieille ! »

    Voilà ce que je lui aurai répondu si j'avais voulu être méchant. Tout comme avec son idiot de frère blonde et musclé qui m'avait demandé d'être prudent et de partager avec eux les informations que j'y trouverai. Comme si j'allais tout garder pour moi. Je comptais bien prendre ce que j'y trouverai, le mettre dans un sac et le jeter dans le Styx. Bon ok, ils ne pourraient pas récupérer les objets, livres ou je ne sais quoi, mais au moins je les partagerai avec eux, car je comptais jeter que ma part du butin.

    « A ton avis Apollon, combien de miroirs maman t'as laissée ? Et tu penses que papa t'as gardé son vieux peigne ? Dit moi mon frère, je t'en prie, dit moi que maman nous aimait... Pitié, dit moi le. »
    avais-je dit les larmes aux yeux.

    J'imaginais trop la tête de cet imbécile si je lui avais dit en face. Si ça se trouve il aurait réellement pleuré lui. Qu'est ce qu'ils pouvaient être bête les jumeaux. C'était sans doute parce qu'à deux ils partageaient qu'un seul et unique cerveau. Pas facile d'être fut-fut avec un handicap pareil.

    « C'est pour ça que je ne les supporte pas. Ils ont rien dans la tête et rien dans le slip. Enfin peut-être qu'Apollon si. Ou alors plutôt Diane, parce que si elle n'a rien fait durant toutes ces années, c'est sans doute parce qu'elle n'était pas si... féminine que ça et qu'elle avait honte de nous l'avouer. A ce qu'on m'a dit, elle sort avec Pitch Black, qui doit avoir un trou au lieu de la zigounette, ce qui arrange bien les affaires de la frigide. »

    Je me tenais debout, dans les coulisses du plus grand festival de moustaches et de barbe au monde. J'y participais comme chaque année, me laissant pousser la barbe - avec un peu d'aide divine - afin de gagner le championnat. Ca faisait trois années que j'y participais et je gagnais à chaque fois. C'était bizarre, n'est ce pas ? Quoi qu'il en soit j'adorais discuter avec l'organisateur avant de monter sur le podium.

    « Et comment vont les autres ? »

    « Oh... je crois qu'Aphrodite partage toujours son lit avec le type à la langue qui pend. Arès a disparu mais c'est pas plus mal. De toute façon il servait à rien à part désobéïr aux ordres de Zeus. Enfin je l'ai fait aussi, donc passons. Hermès est mort, Eris aussi. C'est fou, on ne remarque même pas leur absence. D'ailleurs Athéna a été graciée. C'était à thanksgiving et elle jouait le rôle de la dinde. »
    avais-je dit avec un grand sourire. « Et les autres ils vont et viens, c'est assez ordinaire. »

    « Je sais ce que c'est, j'ai une grande famille également. »

    J'avais passé un dernier coup de peigne sur ma moustache, fier du résultat.

    « Comment vous faites chaque année pour la faire pousser aussi vite ? »
    avais demandé l'organisateur tandis que je m'étais levé de ma chaise pour lui tapoter l'épaule en faisant attention de ne pas abîmer ma moustache.

    « Je parle à mes poils. Je leur demande de pousser et ils poussent. Et puis je met aussi trois gouttes de Cyanure matin, midi et soir. »

    « De la Cyanure ??? Mais c'est un poison mortel !!! »

    « Pas quand vous le prenez pendant le repas. Faites moi confiance, essayez dès demain. Regardez, je suis en pleine forme ! » avais-je dit avec un grand sourire en étendant les bras. Voilà un qui allait finir dans le Styx. J'en riais déjà. Les humains étaient tellement dupes.

    « Bon, on y va ? »

    L'homme semblait toujours perplexe au sujet du poison, mais j'étais sûr qu'il testerait dès qu'il sera rentré chez lui.

    « Oui, oui. Il n'y a que trois concurrents, ça devrait être une fois de plus vous qui gagnerez. C'est tellement original d'ailleurs. Pourquoi avoir choisi cette forme ? »

    « Hum... Je ne sais pas. Peut-être après avoir aperçu au loin Davy Jones ? » avais-je dit avec un petit sourire tandis que l'homme ouvrait le rideau pour que j'apparaisse devant l'estrade.

    « Mesdames et messieurs, le grand championnat des moustaches et des barbes peut commencer ! »

    J'étais sûr de gagner avec une moustache pareil.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« La Mort vous va si bien ! »
« Vous allez l'adorer... ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5979
✯ Les étoiles : 2402




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Mar 12 Avr 2016 - 23:07


Le berceau de la Vie

Festival de la Moustache
Tout n'était qu'une question d'équilibre … Juste … faire attention. Penchée sur le petit tas de mikado, elle en attrapa un et le tira délicatement … faisant s’effondrer les brins qui étaient maintenus en équilibre précaire. Louise se jeta en arrière dans un geste théâtral pour s'installer confortablement dans le canapé, avant de ramener le mikado près de sa bouche et de se mettre a le croquer comme un hamster. Ces gâteaux étaient vraiment bon quand on y repensait, quoi qu'ils coûtaient horriblement cher.
Enfin, quand on se réveillait trop tot pour que ce soit décent, ils faisaient de bon compagnons d’infortunes.

On était dimanche, la boutique était fermée, elle n'attendait personne et c'était donc autorisée a traîner en jogging pour la journée, en mangeant des mikado en guise de petit déjeuner. La télévision passait un dessin animé qu'elle avait mis, Merlin l'enchanteur, dont le héros avait le don de prodigieusement l'agacer. Etait il humainement possible d'être aussi … stupide ? Mais Merlin et Madame Mim rattrapaient le coup.

- Écoute. Est-ce que tu sais que je peux me faire encore plus laide que je ne suis ?


- Oh, ça doit pas être facile ça. Oh, oh, pardon.


Elle eut un sourire amusée, avant de tenter de prendre un autre Mikado … Yes ! La pile avait tenue ! C'était amusant de jouer aux mikado avec des mikados. Bon, ils tenaient moins bien que les petits bouts de bois du vrai jeu, mais au moins dans sa version, on pouvait manger son gâteau quand on le gagnait. Et quand on jouait seul, autant dire qu'on était plus tot gagnant. Louise observa l'échange entre Arthur et Madame Mim jusqu'à ce qu'une explosion ne retentisse dans la cuisine. Louise sursauta et jeta un regard effrayé vers la porte de la cuisine avant de se lever doucement pour s'y approché a pas de loup, en prenant un coussin au passage, réflexe un peu inutile. Si il s'agissait d'un voleur ou d'un psychopathe, il y avait peu de chance qu'elle l’arrête avec. La princesse passa la tête dans l’embrasure de la porte alors que dans son dos, Merlin défiait la sorcière aux cheveux violets. Louise aperçut une haute silhouette penchée sur la bouilloire de laquelle s'échappait une fumée noirâtre. Sans pouvoir s'en empêcher, elle se mit a rire, faisant se tourner Apollon.

« Un mikado ? »
fit elle en tendant le biscuit devant elle, les yeux pétillants d'amusements. « Tu sais, si tu n'étais pas un dieu, et vue la mine que tu as, je te dirai de faire attention parce que tu risques vraiment de te tuer au travail. »

Elle lui fit un sourire espiègle et s'approcha de la bouilloire a moitié carbonisée qui, le temps qu'elle arrive a proximité, avait miraculeusement été changée par une neuve. La princesse la lança et attrapa deux tasses pour faire du thé, avant de les servir et d'en tendre une au maître d'Olympe. Elle s'appuya conte la surface prés de l'évier avant de porter le breuvage a ses lèvres et d'en boire une petite gorgée avec une certain satisfaction. Qu'est ce qu'elle aimait le thé … Il n'y avait rien de mieux pour lancer une journée.

« Bon, dis moi tout. »

Il n'y avait qu'a voir la ride ennuyée qui barrait son front pour savoir que quelque chose embêtait le dieu. Enfin ca et le meurtre de la bouilloire évidemment. Surtout que si il avait pris la peine d'essayer de faire du thé, dont elle était la principale consommatrice dans la collocation, ca devait avoir un rapport avec elle non ? Louise lui fit un sourire encourageant. De toute façons, ca ne devait pas être si terrible que ca comme nouvelle non ? Ils avaient vue bien pire.

* * *

« Mais ne t'en fais pas va »
fit elle en enfilant ses bottes dans l'entrée. « Je suis sure que ca se passera bien, et puis ton frère ne doit pas être si insupportable que ca. » Elle s’arrêta en plein laçage de bottes. « Enfin j'espère ... ».

Louise se redressa, observant sa tenue pour vérifier que rien n'était mal mis. Une jupe bleue qui volait quand elle tournait sur elle même – son pécher minon après les chapeaux – avec un haut blanc léger a manches longues. Elle attrapa sa veste et son sac dans lequel elle avait mis sin nécessaire de survie, a savoir deux fioles (qui pouvaient passer pour des parfums aux yeux des moldus), un paquet neuf de Arlequins, parce qu'on ne partait jamais a l'aventure sans arlequins, un petit carnet et un stylo, au cas ou elle aurait envie de faire des morpions, savait on jamais … et un chapeau, de la même couleur que sa jupe, parce qu'on avait toujours besoin d'un chapeau pour affronter le monde. Elle avait mis un short en lycra sous sa jupe au cas ou, parce qu'elle devait avouer que sauver le monde c'était bien, vouloir le faire en étant un minimum habiller, c'était mieux, mais elle ne devait pas oublier que les courses poursuites et autres joyeuseté étaient souvent de la partie, alors autant avoir un short sous sa jupe, des fois qu'elle se lève un peu trop.

Elle fit un sourire encourageant a Apollon et ouvrit la porte pour se retrouver … face a Sebastian. Un sourire plus grand que le précédent pris place sur son visage et elle l'invita a entrer en se décalant sur le coté.

« Bonjour Sebastian »
fit elle en alliant le geste et la parole, avant qu'il ne lui tende quelques brins de muguet. La princesse referma soigneusement ses doigts fins sur les brins, pour les attirer a elle alors que ses joues prenaient une petite teinte rosée. On ne lui offrait pas souvent des fleurs, pour ainsi dire jamais alors ca lui faisait extrêmement plaisir.

« Merci c'est très gentil ! Je vais les mettre dans l'eau, ne bougez pas ! »

Elle s'éloigna un instant et les mit dans un verre avant d'en attraper une branche qu'elle coinça dans son chapeau en guise de décoration. C'était PARFAIT. Elle resta une seconde a les regarder, les mains jointes devant elle alors qu'elle riait silencieusement, avant qu'elle n'attrape le verre et le chapeau, pour revenir dans l'entrée, Alors qu'Apollon proposait a Sebastian de faire parti du voyage. Non, sérieusement ? Il n'allait pas l'embarquer dedans si ? Oh eh bien … visiblement si, et ce n'était pas pour lui déplaire. Ils avaient passé de sacrés moments ensemble, et elle appréciait beaucoup le gardien, même si elle sentit une pointe de mécontentement pointer le bout de son nez. A croire qu'Apollon ne la croyait pas capable de se débrouiller toute seule. Enfin, ce n'était pas comme si elle avait du se coltiner des gardes Olympiens donc ca allait. Après tout, et maintenant qu'elle y pensait, elle était une cible facile pour qui voulait atteindre Diane et Apollon. Peggy était une créature, et donc plus forte que la moyenne, et Alexis pouvais électrocuter tous ceux qui l'ennuyaient. Donc en soit, elle était comme la « petite dernière » niveau force … misère. Pas étonnant qu'ils pensent qu'elle ai besoin d'un babysiter. Même si ce n'était pas vrai !

Elle attrapa son Barde de l'Armée d'Apollon et l’accrocha a sa jupe au niveau de sa hanche, comme un insigne de police, avant de se tourner vers les deux hommes.

« Je suis prête on peut y aller ! »

Louise suivit Sebastian et retint un mouvement de recul en voyant la créature qui allait leur servir de Taxi. Allez, elle n'allait pas avoir peur d'une ombre si ? Bon, peut être … Mais elle ne le montrerai pas. Elle s'accrocha et quelques instants plus tard, ils se trouvaient au milieu d'une foule danse et … très vivante. Glups. Heureusement qu'elle avait peu a peu appris a maîtriser son agoraphobie, et même si elle ne se sentait pas tout a fait a l'aise, au moins elle survivait. En apercevant le visage du gardien qui palissait a vue d'oeil, elle se dit qu'elle ne pouvait décemment pas le laisser comme ca. .

« Ca va aller… Rappelle-toi, à l’aéroport. Il y avait beaucoup de monde mais on s'en est bien tiré ! »


Le gardien fit apparaître de petites créations de sable devant lui pour lui rappeler 'épisode de l'aéroport. Effectivement sur ce coup la il n'avait pas eut de bol. Mais ca aurait pu être pire !

« Tout va bien se passer, il n’y a rien à craindre d’un… festival de la moustache ! »
fit elle en se faisant une moustache avec le doigt. Cela sembla fonctionné puisqu'il se mit a rire. Louise se joignit brièvement a lui avant de se reprendre chassant du plat de la main les quelques grains qui voletaient autour d'eux.

« Bon, par contre on est dans le monde Réel donc : pas de magie. Et pas de Sable, comme a Paris. Tu t'en étais bien sorti non ? Et puis au pire, on a toujours le langage des signes ! »

Elle avait terminer sa phrase en la mimant, avant de se mettre a fouiller dans son sac, et d'en sortir son carnet Mickey et le stylo qui allait avec, Made in Disneyland.

« Tiens, je te le prête vue que tu n'as pas ton ardoise … Ce sera plus pratique pour les autres. »

Sebastian la remercia chaleureusement, et le suivit rapidement quand il pris une directions. Facile pour lui d'y voir quelque chose avec sa taille. Elle ne voyait que des têtes et des têtes, mais le gardien semblait savoir ou il allait. La princesse observa autour d'elle le peu qu'elle pouvait voir, jusqu'à ce qu'une délicieuse odeur ne l'attire sur la droite. Un stand de gaufres, que demander de plus ? Le demis paquet de mikado du matin (l'autre moitié n'avait pas survécu a son entretien avec Apollon) n'avait clairement pas suffit a lui remplir l'estomac. Et elle avait FAIM. Aussi elle n'hésita pas un instant a abandonner Sebastian a son destin pour bifurquer et se mettre a fouiller dans son sac. Non, non … non … Ah des pièces ! Des euros, évidemment. Elle avait du les échanger en arrivant en France et n'avait pas penser a retirer les petites pièces de son sac. Booon.. Elle fouilla un peu plus et réussit - O miracle – a attraper un billet de vingt dollars qui avait visiblement été malmené par la vie. Mais peu lui importait ! Elle se paya sa gaufre et attrapa quelques serviettes en papier avant de repartir vers le groupe en croquant avidement dedans. Diantre, ce que c'était bon.

Elle s'approcha d'une machine a popo corn et regarda autour d'elle. Allez, elle pouvait en prendre un paquet pour Sab, ca lui ferait sûrement plaisir. La princesse glissa une piece dans la fente de la machine et attendit … et attendit … et attendit … que rien ne se passe. Elle tapota la vitre.
Toujours rien.
Elle tapota le coté de la machine.
Nada.

« Saleté de machine. »
bougonna elle en mettant un petit coup de pieds et en s'éloignant, en se disant que rien n'allait plus dans ce monde.

Enfin, c'est ce qu'elle pensa jusqu'à ce qu'une explosion (une deuxième dés le matin) ne retentisse dans son dos et quelques instants plus tard, elle se retrouva couverte de sucre de la tête aux pieds. Pétrifiée, Louise resta un instant a juste pouvoir battre des cils avant de se mettre en mouvement et de s'ébrouer des pieds a la tête en regardant derrière elle pour essayer de comprendre ce qui c'était passé. Visiblement, la machine a popcorn deriere elle avait voulu en finir avec sa vie. Boooon … c'était top.

Avisant le petit groupe non loin, elle s’arrêta a la hauteur du grand roux et les observa les uns après les autres.

« Alexis ? Mais qu'est ce que tu fais la ? Tu peux me tenir ca s'il te plais ? »
Elle lui tendit son sac et passa sa moitié de gaufre a Sebastian (si il y avait bien une personne qui n'y toucherai jamais sans son accord c'était bien lui) et commença a s'épousseter de partout. « Désolée. Une mésaventure avec une machine a popcorn … Merci. » Elle récupéra ses biens avec un sourire.
Et il y avait l'amie de Jack et Sebastian aussi !

« Tu … t'appelle Rosalie c'est ca ? Je suis contente de te revoir, je suis passée en coup de vent la dernière fois. Tu es amie avec Jack et Sebastian c'est ca ? »


Oh ! Et Eliott, qu'elle n'avait pas revue depuis Meter. Et une femme qu'elle ne connaissait pas.

« Salut Eliott … Ne me dis pas que tu essaie de participer au concours de barbes et moustaches ? » ajouta elle d'un air dubitatif en fixant son menton. « Parce que sans vouloir te vexer … tu es mal parti. »

La princesse jeta un œil a droite et a gauche avant de tousoter et de lâcher un « désolée ». Si il avait envie de participer, libre a lui, elle n'avait pas a le décourager ! Elle jeta un coup d'oeil vers Sebastian en se disant qu'il devait se sentir un peu perdu, et se maudit de ne pas y avoir penser avant.

« Sebastian, Eliott. Eliott, Sebastian, un ami. Je ne sais pas si vous vous connaissez mais au cas ou … »
fit elle rapidement pour les présenter, avant de se tourner vers la moire. « Je m'appelle Louise, enchantée. »

Elle observa un instant autour d'elle en se balançant sur ses talons.

« Boooooon .. j'imagine qu'autant de Storybrookiens réunis au même endroit de peuvent signifier qu'une chose : ...»


« Mesdames et messieurs, le grand championnat des moustaches et des barbes peut commencer ! »


« …. Les ennuis ont arriver au galop. »


Elle leva les yeux vers l'estrade. Mazette … ce que c'était MOCHE ! Discrètement, elle mit un coup de coude dans le bras de Sebastian.

« Rassure moi … tu ne te fera jamais un truc pareille hein ? »




Lou : 100%
Kit de mission : une trousse de soins (25%) + Bague divine + fiole gelée + fiole capacités physiques


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 9
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Evénement #59 : Le Berceau de la Vie [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis