Le Destin des
PUISSANCES

de seb

Magic League 2
de Dyson Walters

Bientôt...
...à découvrir!


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Destin des Puissances ☆ Evénement #94
Une mission de Cassandre Sandman - Ouverture : 27 avril 2018
« A Olympe, venez commez vous êtes... ! »

Partagez | .
 

 Evénement #59 : Le Berceau de la Vie [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Mer 13 Avr 2016 - 21:18





Le Berceau de la Vie

Mission

Non mais encore combien de temps, je vais devoir rester ici, à patienter ? Franchement, il aimait vraiment se faire désirer le dieux des enfers là. Il aurait pu nous laissez quand même des chaises un peu dans un coin, ou je ne sais quoi. Je vais commencer à avoir mal au pieds, si ça continue. Puis après je vais avoir mal aux jambes, puis au bat du dos et au final je vais avoir mal de partout. Heureusement que mon sac n'était pas non plus si lourd que cela. Liam n'avait pas eu l'idée de me mettre je ne sais combien de bouteilles pour boire. Elle en aurait été capable, j'en étais persuadée. Même si pourtant je ne ressentais pas forcément le besoins de boire pour m'hydrater. Non, c'était juste comme pour faire un peu comme les autres. Et puis faut bien que je l'avoue, le sprite, l'ice-tea ou même le coca-cola, j'en buvais juste par gourmandise. Seulement parce que c'était délicieux. Je peux vous dire que sinon, on faisait des économies d'eau à la maison, et des économies de nourriture. On achetait seulement quelques gâteaux, quelques bonbons par pur gourmandise encore une fois. Cela avait des avantages franchement de ne pas avoir besoins de manger matin midi et soire. Comme c'était un réelle avantage, de ne plus sentir des le chauds, ou le froid ! Je pouvais très bien sortir en t-shirt dehors en pleins jours d'hiver. Comme je pouvais sortir avec une doudoune en pleins mois d'été, que je n'aurais pas chaud. Bon la deuxième chose, je ne la ferais pas bien évidement. J'étais pas non plus folle à ce point et puis de toute manière, j'aime pas vraiment les doudounes. C'était trop gros et puis, j'avais l'impression d'être super grosse dedans. J'étais serré et tu ne pouvais pas bouger comme tu le voulais. Alors les doudounes plus jamais. Et puis fallait le dire, j'avais quand même un beau corps. J'en revenais que j'allais dire cela, mais faut l'avouer … Aphrodite avait fait un assez bon travaille lorsqu'elle nous avait redonner nos fabuleux corps. Alors je n'allais pas le cacher derrière plusieurs couche de vêtements non plus. Et au passage, on fait des économies de vêtements aussi ! Niveau argents du coup nous étions franchement pas mal du tout.

Je prenais un autre bout de ma barbe à papa, regardant un peu se qui se passait tout autour de moi. Je poussais un nouveau soupir de lassitude. Il y avait un énorme blanc qui s'était mis en place dans le petit groupe. Enfin c'était sans entendre les petits chuchotements qu'ils avaient entre eux, mais je n'en fis pas attention. Je leur jetais de temps en temps des petits regards tout en leur faisant de jolies petits sourires complètement faux. Je mentirais quand même si j'étais contente d'être là, contente d'être tomber sur eux. C'était totalement le contraire, pourquoi j'étais tomber sur EUX. J'aimais pas les personnes et sans doute très peux de personnes m'aimaient en retour. Je n'avais pas envie de me casser la tête pour me montrer gentille et de me faire des amies. J'en avais pas besoins d'amis. J'avais Liam, ma seule famille, et cela était suffisant. Je prenais soins, j'étais là à la surveiller à chaque instants. Cette jeune femme pouvait tellement être vive que c'était dure de la suivre parfois. Je m'en voulais presque de l'avoir laisser toute seul. S'il lui arrivait un truc ? Mon je sais qu'elle ne pouvait pas mourir aussi facilement. Seulement se faire tuer par un dieux mais quand même. Nous étions jamais assez prudente. Même nous les moires alors que nous pouvions très facilement deviner le futur. Nous étions très certainement les seules personnes avec un aussi grand sens de la déduction. Le plus élevée que vous n'avez jamais vu dans toute votre vie. Enfin faudrait-il que vous nous rencontriez un jour. En tout cas, ce don avec bien servis à notre chère amie Zeus. Qu'il repose en paix là où il est. Pendant qu'elle était entrain de penser à Zeus, Clara se frappa le torde au niveau de son cœur le point serrer avant de venir avec deux de ses doigts les mettre sur les lèvres et de les levé vers le ciel. Elle faisait une mine triste.

Bon, c'était clair. Si on ne savait pas suivis les pensées de Clara, la voir faire ce geste pouvait être assez perturbant. Surtout qu'en plus, elle n'était pas du tout triste de voir que Zeus avait disparut. Bien a contraire. Elle avait été plus que ravie. Si elle aimait les autres dieux, elle aurait sans doute fait une fête pour le départ de l'ancien maître de l'Olympe, et si elle aimait les fêtes aussi. Quoique, elle aurait sans doute fait une exception pour cette fois. Malheureusement le fait qu'elle n'aime pas les dieux était bien trop fort, pour ce les coltiner tous dans une seule et même pièce. Pour cela il en était hors de question. Voir Aphrodite une fois par semaine c'était même trop je trouvais. Alors là déjà rien que aujourd'hui, je vais devoir être avec la déesse magique, miss indestructible, le gringalet et voilà que d'autres personnes arrivaient. Géniaaaal ! Je les regardais s'approcher de nous. Écoutant leur conversation tout en mangeant ma petite barbe à papa. Elle diminuait de plus en plus. Il ne me restait qu'une dernière petite bouchée. Quelle tristesse … Il y aurait sans doute bien un autre gosse quelque par dans un autre coins qui avait très certainement une barbe à papa dans la mains. Je pourrais lui piquer à lui aussi, après tout. Et puis j'en piquerais à un troisième gosse. Comme on le dit si souvent : jamais deux sans trois. Je n'avais plus que le bâton dans la main désormais. Il fallait que je le pose quelque par maintenant. Regardant autour de moi, je ne vis pas de poubelle dans les environs. Enfin si, met elle était bien trop loin et j'avais pas très envie de marcher jusqu'à là bas. Non, vraiment trop loin, et puis je devais être là pour accueillir nos invités qui venait d'arriver tout de même. Si c'est un bon argument venant de ma part ! En tout cas je n'allait pas rester avec ce truc tout collant dans les mains. Une femme passe juste à côté de moi et discrètement je mis mon bâton dans son sac à main. Pas de ma faute si, elle avait son sac grand ouvert. C'était tentant quand même ! Et puis ce n'était qu'un simple bâton et elle ne savait pas que c'était moi qui l'avait mis là. J'avais rien à craindre. Je frottais mes mains l'une contre l'autre.

« Je m'appelle Louise, enchantée. »

Je me retournais vers la voix en arrêtant de me frotter les mains. Regardant la femme de haut en bas. Comme si je ne savais pas qui elle était. Mon visage était froid, aucun sentiments ne pouvait s'y lire pendant quelque seconde. D'un seul coup, je fis un sourire qui encore une fois était faux. Avant de lui dire d'un ton plutôt sec.

« Oui je sais ! Princesse Arlequin, Elisa ou autre. Je sais, je sais ! »

D'un seul coup, une personne annonça le grand concours des moustaches et des barbes. Nous parions combien que Hadès allait rentrée sur la scène ? Bingo ! J'ai gagné encore une fois. Nous parions combien qu'il allait gagné une nouvelle fois ? Et on pari combien que très bientôt quelqu'un allait mourir ? Franchement, je ne comprendrais pas pourquoi il participait à ce genre de concours. Vraiment, cela lui apportait quoi ? Ah oui, une victoire. C'était bien la seule qu'il avait avec de forte chance. Première qu'il gagnait. Attention, c'était important, il fallait faire gaffe à ce petit bout de chou. Et puis c'était quoi cette barbe qu'il avait ? Affreuse, tout ici était affreux. Je comprendrais jamais les délires des mortelles, ni des dieux d'ailleurs, mais passons. Là ce qui m'inquiétait le plus, c'était cet homme un peu plus loin qui me regardait depuis bien trop longtemps. Quoi ? J'avais un bout de barbe à papa au coin de la bouche ? Qu'est-ce qu'il avait hein ?! Et en plus, ce mec avance vers moi …Je le regardais avec les gros yeux s'approcher, pendant que je cherchais quelque chose rapidement dans mon sac. Je pris la première chose qui me venait dans les mains. D'un coup d’œil, je regardais l'objet en question en voyant que c'était le spray à la menthe. J'aurais préféré le couteau suisse mais tant pis. On allait faire avec. Il arriva à ma hauteur. Punaise qu'est-ce qu'il était grand ! J'étais obligé de levé ma tête vers le ciel pour pouvoir le regarder.

« Je vous regarde depuis tout à l'heure »

« Vous êtes bien gentil mais j'avais vu ! » avais-je dit d'un ton sec en venant lui tapoter sa joue. « Aaaah mais c'est que c'est sale en plus ! Vous vous l'avez jamais pour que se soit aussi gras ou quoi ? Vraiment dégueulasse. C'est quoi ? Il y a un concours de la personne la plus sale ?! » continuais-je venant m'essayer la main sur sa veste en cuir.

Je le vis me sourire avant de se baisser pur approcher nous deux visages. Oh mon dieu, j'allais mourir d'une crise cardiaque. S'il s'approchait de trop je vais lui envoyer mon point dans le tête. Ni une, ni deux, je dé bouchonnais le spray à la menthe venant lui pchiter le liquide dans les yeux. Il recula aussi tôt et j'en profitais pour venir lui foutre mon pieds dans ses petites parties intimes. Il s'accroupissait alors au sol. Une mains sur ces yeux et l'autre sur son sexe pendant qu'il était entrain de pousser des râles de douleurs. Je refermais mon spray, le faisant sauter dans ma main. Liam avait bien fait de me le mettre dans le sac au final. Il m'aura servis à quelque chose ! Non mais il se croyait ou quand même ? J'étais pas une fille de joie, on venait pas vers moi en claquant des doigts et boum j'obéissais. Les gens de nos jours c'était vraiment n'importe quoi. Il est ou le bon vieux temps où les mecs faisaient la cour aux demoiselles ? N'importe quoi !! J'en revenais pas. Je remettais le spray dans mon sac avant de sentir un truc venir me gratter. Je commençais à me gratter le bras, le coup, un peu partout sur le corps. Pourquoi est-ce qu'il m'avait toucher celui là !

« Ah non mais arrête de te plaindre franchement ! Regarde ce que tu m'as fait, à cause de doigt, ça me gratte. Et en plus de devrais me remercier parce que avec ton odeur, c'est même une bénédiction pour toi si je t'ai asperger de spray à la menthe ! Et puis tu n'avais cas pas essayer de m'embrasser. »

Je continuais de râler, revenant vers le groupe. J'avais rater la victoire du concours de Judah ? J'avais raté quoi ? J'étais toujours entrain de ma gratter. Et en plus ça me grattais même dans le soutient gorge. J'étais persuader que c'était les poiles de sa barbe qui étaient tombés. Je venais sans aucune gêne mettre une main dans mon haut avant d'en sortir une touffe de poiles rousses. Je la jetais aussi tôt vers le sol alors que je faisais un bon en arrière surprise.

« Aaah ! Mais c'est affreux ! Beurk, je suis dégoûtée. Je déteste les humains mais vraiment maintenant. Ah, j'en reviens pas ! »




Clara : 100%
Kit de mission : une trousse de soins (25%) + boîte d'allumettes + spray à la menthe + couteau suisses


Violette Parr


If the time comes, you'll know what to do


avatar


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : N'a toujours pas terminé sa scolarité obligatoire...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2739
✯ Les étoiles : 14104




Actuellement dans : If the time comes, you'll know what to do


________________________________________ Mer 13 Avr 2016 - 23:58


Le Berceau de la Vie (mission)

Pleins de monde
Elle avait dit ouiiiii ! La réponse tant espérée pour Rosalie. Non non. Elle ne l’avait pas demandé en mariage. Pas maintenant. Peut-être plus tard, à Las Vegas. Après tout, elle avait répondu positivement à cette requête lors du speed-dating. Mais là, c’était d’une toute autre chose dont il était question ! Alexis avait dit oui, pour faire le concours de Hamburger. Aussitôt dit, aussitôt commencé. Les brunettes étaient montées sur la scène. Avant le top départ, Rosalie en profita pour jeter un rapide coup d’œil sur ses adversaires du moment. Ils avaient l’air d’être là plus pour la rigolade que pour le concours. Il y avait qu’un seul concurrent qui se démarquait. A côté d’Alexis se trouvait un colosse. Il était énorme. Un adepte du macdo, sans aucun doute. Mais cela ne lui faisait pas peur. Au contraire, c’était un défi à relever. Prouver que l’habit ne fait pas le moine, tout simplement. TOP ! Rosalie commença à manger le premier hamburger. Elle y allait doucement. C’était ça le secret. Pour en manger le plus, il ne fallait pas se gaver. Alors elle mangeait à sa vitesse normale…pendant que son principal adversaire était en train de faire l’inverse. Rapide coup d’œil vers Alexis. Elle était plus lente que le reste. Puis en plus, elle s’était mise à parler. Enfin, parler était un gros mot. La bouche remplie de morceau d’hamburger, elle avait essayé d’aligner trois mots compréhensibles. Mais finalement, ça restait inaudible. Elle avait simplement compris le mot « Elliot ». Prénom d’un garçon. D’accord. Et alors ? On s’en fichait pour l’instant. Elles avaient leur pari ! Mais non. Alexis lâcha son premier hamburger puis sauta par-dessus la table. Par la même occasion, elle donna un gros coup de pied à la tête de leur principal concurrent. Rosalie ne put s’empêcher, entre deux bouchées, s’ouvrit grand la bouche…étonnée. Ses yeux ronds fixaient Alexis, qui s’éloignait, puis le gars qu’elle avait mis K.O. Elle ne savait par quelle action elle devait être le plus choquée. Pourquoi l’abandonnait-elle ?! Rosalie était légèrement vexée. Mais ceci lui donna encore plus envie d’en finir avec le concours, de manger les hamburgers qui lui restait. De toute façon, vu les autres concurrents, elle avait toutes ses chances ! Le dernier concurrent potentiel venait de vomir dans son assiette, sonnant alors la cloche de fin. OUI ! Elle avait gagné ! Rosalie n’y croyait pas ! Et pourtant c’était bien elle ! Rosalie se leva. L’organisateur lui leva le bras, montrant que c’était sa victoire. Pendant que le public l’applaudissait, Rosie se vit remettre un trophée en forme de hamburger. Puis on l’invita à descendre de la scène. Elle sentait les regards derrière elle. Sans doute était-il surpris qu’elle ait gagné ? Peut-être avait-il fait un pari sur le gros bonhomme ? Et bien tant pis, il ne fallait pas se fier aux apparences. Mais en parlant de pari…Rosalie avait un petit compte à régler. « ALEXIIIIIS ! Le but n’était pas que tu me laisses gagner mais que tu te battes contre moiiiii ! » Rosalie agitait son trophée en même temps qu’elle parlait. « Bon, je t’aurai quand même battue. Mais ma victoire aurait été encore plus belle ! » Rosalie mit ses mains contre ses hanches…quoi que c’était un peu dur avec son trophée. Puis, elle posa son regard sur l’ami d’Alexis. Le fameux Elliot. Le mec pour qui Alexis avait abandonné Rosalie en plein tournoi. Heureusement qu’il était beau goss, ça pardonnait tout ça. « Elliot, je suppose. Oui, je suis bien Rosalie. Enchantée de faire ta connaissance ! » Elle lui serra la main en lui adressant un léger sourire. Apparemment, lui, il ne voulait pas trop faire connaissance. Il n’avait pas posé d’autres questions que celle de son prénom. Donner la main à Alexis ? Pourquoi ? La jeune femme haussa un sourcil, surprise de la demande d’Elliot. « On a passé l’âge de se donner la main pour faire une sortie, hein ! » Elle venait de faire cette remarque sous le ton de l'humour. Pas du tout méchamment. Bref, clairement elles n'avaient plus l'âge..A moins qu’il ait une autre idée en tête. Enfin de toute façon, ils n’étaient plus seuls ! D’abord il y avait eu l’arrivée de cette fille peu commode. Sa présentation était directe, franche mais carrément flippante. Elle semblait connaître la vie de tout le monde. Elliot était le jeune homme destiné à tuer les Dieux. Ok. Alexis était une déesse magique de la foudre. What ? Alexis était une déesse ? magique ? C’était quoi ce charabia ? Puis Rosalie était…une fille normale aux yeux de l’inconnue. Sympathique. Surtout la manière de le dire. C’était pas une sous merde si c’est ce qu’elle insinuait. Rosalie croisa les bras, regardant la nouvelle sans rien dire. Pourtant elle n’en pensait pas moins. « Une moire. Rien que ça. Donc je suis entourée d’une déesse…magique…d’un dieu ? et d’une moire. Que des divins. Je vais commencer à me sentir seule…vu que je suis normale. » Rosalie appuyant un peu sur son dernier mot en s’adressant à Clara. Qu’est-ce que ça faisait d’être normale ? Elle avait quelque chose contre les non-divins ? Heureusement, Rosalie n’était pas la seule non divine. En recevant son prix, Rosalie avait remarqué au loin Sebastian. Il lui avait fait un petit signe de la main. Et Rosalie lui avait adressé un regard. Malheureusement, elle ne savait pas où il était. Ou alors peut-être qu’elle l’avait rêvé. Non ce n’était pas possible. Pourquoi elle aurait rêvé de Sebastian ? La jeune femme revint à la réalité. Elle ne se sentait pas très bien. Comme si elle avait la nausée. Oh non ! Est-ce que c’était à cause des hamburgers ?! Bref. Elle inspira, puis expira. Cela se calma, pour le moment. C’est à ce moment-là que Sebastian et…sa copine (?) s’avancèrent vers le petit groupe qui s’était formé. Donc elle n’avait pas rêvé ! Rosalie ne put s’empêcher d’avoir un large sourire amusé en voyant la copine de Sebastian recouverte de sucre, de la tête au pied. Elle s’était trompée dans le déguisement pour le festival. Mais la jeune femme se garda la réflexion. « Enchantée Louise ! Oui. C’est bien Rosalie. Hum…l’amie de Jack et Sebastian…C’est pas réellement le cas, mais on va dire que oui. Je suis surtout l’amie de Tara. » Non pas qu’elle n’aimait pas les deux garçons. Mais elles ne les connaissaient pas réellement, contrairement à Tara ! Rosalie lui adressa un sourire en lui serrant la main rapidement. Puis elle était passée à quelqu’un autre. La brunette en profita pour saluer Sebastian. « Salut Sebastian. Tu vas bien depuis la dernière fois, février !? Ça commence à faire ! » La jeune femme lui adressa un grand sourire…sourire qu’il s’enleva rapidement lorsqu’elle se retourna vers l’estrade. « BEURK ! Mais c’est quoi ce truc ?! » Le mec sur scène affichait fièrement une serpillère sur le menton. Sa barbe/moustache était juste à vomir. Vomir… Les nausées revinrent en force ! Nooon ! Il fallait s’éloigner du groupe. Et c’est ce qu’elle fit. Sauf qu’elle avait choisi le mauvais endroit pour se mettre un peu en retrait. Elle était arrivée à côté de Clara…qui était en train de régler ses comptes avec un barbu. Il y avait que de ça ici ! Cependant, l’odeur de menthe fut de trop. Impossible de se retenir…le hachis d’hamburger, liquide, sortit de sa bouche…en direction de la moire. Elle n’avait pas pris le temps de regarder où elle l’avait touché avec son vomi. Non. Elle avait mis ses mains devant sa bouche puis s’était enfuie. Déjà pour pas revomir sur Clotho. Mais également de peur qu’elle entre dans une colère noire et qu’elle se fixe comme objectif de se venger. Les excuses ? Ce serait pour plus tard…Se sentant un peu plus éloignée de Clara et également du reste du groupe…Rosalie s’arrêta. Parfait ! Elle put terminer de vomir tous ses hamburgers. « Bon…Ce genre de concours ce n’est vraiment pas pour moi ! » Elle prit un mouchoir de sa poche puis s’essuya la bouche. Mais comme une action horrible n’arrive jamais seule…La jeune femme fut interpellée par un bruit très étrange. Une moto qui tentait de démarrer à côté d’elle. Une moto, là ? Mais il n’y avait pas un parking un peu plus loin ? Rosalie observa les alentours. Aucune voiture, aucune moto. Le mec s’était cru où là ? Rosie comprit alors qu’il voulait démarrer pour garer sa moto dans le parking réservé. Qu’est-ce qui lui permettait de penser ça ? Et bien tout simplement le mec de la sécurité, bras croisé qui attendait que le véhicule se déplace. Mais pourtant il semblait y avoir un problème. Et ce problème devint largement plus embêtant lorsque le moteur explosa. « AH ! » Petit cri de surprise, de peur…accompagnée d’un sursaut. Conséquence de cette explosion ? Le pot d’échappement lâcha un énorme nuage de fumée noir. Et qui est-ce qui se trouvait là ? Dans cette fumée ? Eh oui ! Rosalie ! Rosalie venait de devenir noire. Une black ! Clairement elle était recouverte de suies, de la tête au pied. Est-ce qu’il s’agissait d’une malédiction ? Car après Louise recouverte de sucre, Clara aspergée de vomi et Rosalie recouverte de suies, c’était un peu trop. En fait, elle était mieux avec les autres non ? Vu qu’il ne lui était rien arrivé avant de s’éloigner du groupe. En regagnant ses camarades du jour, Rosalie aperçut Clara, rouge de colère. « Eh ! Eh ! Calme ! La vie, le destin ou je ne sais pas quoi t’a vengé en m’aspergeant de suie. Donc pas la peine d’en rajouter hein ! » Oui. Au cas où elle voulait se venger, elle-même. Ce n’était pas utile, non ? « Oh non ! Mon trophée doré…Ce n’est pas ma journée aujourd’hui. Enfin, cela dit…Je n’ai pas l’impression que ce soit la journée de quelqu’un. ... C'est Rosalie si vous n'aviez pas reconnu... » Chacun semblait avoir son lot de mésaventure !

Code by Fremione.



Rosalie : 100%
Objet : Trophée doré en forme de hamburger (tout noir maintenant )

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Save your family
If the time comes, you’ll know what to do.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48026-je-me-sens-differente http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie

Elliot Sandman


« Des bulles pour les globules ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7162
✯ Les étoiles : 19648




Actuellement dans : « Des bulles pour les globules ! »


________________________________________ Jeu 14 Avr 2016 - 15:03


« I can move mountains
I can work a miracle, work a miracle
I'll keep you like an oath
"May nothing but death do us part..." »

Okay... les filles ne voulaient pas bouger d'ici. Pendant quelques instants, j'hésitai à les attraper et à les emmener ailleurs sans demander leur permission. Après tout, c'était pour leur sauver la vie et j'étais habitué à recevoir des injures et des coups. Elles allaient forcément mal le prendre mais bon...

Hélas, le temps que je m'accorde cette réflexion, d'autres personnes nous avaient rejointes et elles avaient l'air de toutes se connaître plus ou moins. C'était quoi ce grand rassemblement ? Est-ce qu'ils étaient tous là sur le conseil de Judah ? Ca sentait le rite sacrificiel à plein nez... Je jetai un coup d'oeil oblique à la moire, car je me serais bien passé de ses réflexions. Comment ça elle voyait ma mère toutes les semaines ? C'était quoi ces embrouilles, encore ? J'en avais vraiment trop marre de ma famille. La moindre information devenait un véritable ouragan de questions sans réponse.

Blasé, je pivotai vers Louise qui se promenait avec un grand roux à l'air complètement tarte. D'ailleurs, elle était couverte de sucre, sûrement pour s'accorder avec la tarte. Passons.

« Salut Elliot … Ne me dis pas que tu essaie de participer au concours de barbes et moustaches ? Parce que sans vouloir te vexer … tu es mal parti. »

J'attardai de nouveau une main sur mon menton mal rasé et esquissai un sourire amusé.

"Nan je participe pas à ce genre de trucs. C'est bon pour les ringards. Ca me fait plaisir de te revoir. Tu as l'air d'aller mieux !"

Il faut dire que la dernière fois qu'on s'était vu, elle avait été grièvement brûlée par un géant en colère. Elle me présenta ensuite le dénommé Sebastian que je préférais nommer mentalement Tartelette. Mieux valait que je ne le mentionne pas à voix haute. Il n'avait pas l'air bagarreur mais il faut toujours se méfier de l'eau qui dort... ou d'un grand roux trop naïf. Je le saluai d'un signe de tête et entendis alors un type annoncer que le championnat des moustaches était ouvert. Pitié, je veux mourir. Rosalie attira l'attention sur l'estrade mais je ne regardai pas, souhaitant mettre les choses au clair avec eux avant qu'il n'arrive le moindre incident.

Cependant, le destin s'acharna contre nous car en moins de quelques secondes, Rosalie vomit sur Clara pour être ensuite recouverte de suie à cause d'une moto au pot d'échappement douteux. Bref, ça partait en live. Pourquoi c'était toujours comme ça ? Je me pinçai le nez avec le doigt à cause des odeurs qui se mélangeaient et déclarai un peu au hasard :

"Personne ne veut s'enfuir tant qu'il est encore temps ? Je veux pas vous alarmer, mais si mon père vous a tous demandé de venir, c'est forcément pour en tuer pas mal en chemin. Autant être honnête : il n'est pas du genre à se faire des potes."

Je coulai un regard insistant en direction d'Alexis, car je n'espérais pas qu'elle croit qu'elle avait réussi à établir un lien privilégié avec ce dieu. C'était impossible.

Je me dépinçai le nez car avoir une voix de canard, ça ne faisait pas tellement sérieux en un moment pareil.

"Mon père est un psychopathe." annonçai-je d'un ton fataliste -un passant derrière moi me jeta un coup d'oeil inquiet avant de s'éloigner rapidement. "Il vous a sûrement promis des récompenses de ouf, des richesses (je fixai la moire), des hamburgers en masse (petit regard vers Rosalie qui avait toujours le teint verdâtre), ou un bébé dans l'année (focus sur Louise et Tartelette) mais vous vous fichez le doigt dans l'oeil si vous croyez qu'il va tenir parole. Judah ne pense qu'à lui. Il n'a de l'estime pour personne. Et il est incapable d'exaucer le moindre de vos voeux. C'est pas le père Noël, loin de là."

Peu de chance que je les ai convaincus de retourner à Storybrooke, mais au moins ils étaient prévenus. Puis je me tournai vers Clara et Rosalie avec une grimace :

"Essayez peut-être de trouver des douches. Enfin de quoi vous laver... Je crois que j'ai vu des baignoires par là-bas. Elles sont remplies de glaçons mais je peux les faire fondre si vous voulez ! Je suis chaud pour le faire !"

Je levai mes mains vers elles avant de remuer des doigts d'un air malicieux... réalisant un peu tard que ma proposition pouvait avoir une connotation douteuse.

"Enfin... je veux pas dire que je veux prendre un bain avec vous. Je suis propre ! Je... j'ai pas besoin de me laver. Et je n'ai pas pour habitude de prendre un bain avec des filles... Enfin avec des garçons non plus. Je préfère le faire avec des gens que je connais en fait."

Pourquoi je me sentais obligé de m'expliquer ? C'était encore pire ! Complètement perdu, j'accrochai Alexis du regard, l'implorant de m'aider, mais mon expression pouvait être interprétée comme une confirmation que je prenais des bains avec elle. Oh misère... On partait quand, déjà ?

Subitement, un homme tenant une enveloppe ouverte annonça dans les haut-parleurs :

"Et le grand gagnant de ce championnat est, pour la troisième fois consécutive... Judah Sandman ! On peut l'applaudir bien fort !"

J'ouvris des yeux ronds et pivotai vers l'estrade sur laquelle un grand demeuré s'affichait avec une barbe horrible, un sourire de winner sur sa tronche de papier wc. Impossible de ne pas reconnaître mon père... Consterné, je le vis sauter en bas de la scène et se relever souplement pour se diriger vers nous, tenant à bout de bras une statue dorée qui arborait une moustache démesurément énorme. Il faisait des saluts à la foule sous les applaudissements, nanti d'un sourire ravageur. Je me retins d'imiter Rosalie et de vomir. C'était aberrant.

"Ah, tu as enfin ramené tes fesses !"
fit-il en se plantant à côté de moi.

Et, coulant un regard aguicheur à Alexis, il ajouta d'un ton suave :

"Oooh... toi aussi tu as ramené tes fesses."

"Quoi ?"
m'écriai-je, estomaqué.

Je les fixais un moment sans parvenir à parler davantage, mes yeux allant de l'un à l'autre. Ne me dites pas que... que ma meilleure amie vit une aventure torride avec mon père ?! Maintenant, encore plus que de vomir, j'avais envie de me suicider. Et de recommencer plusieurs fois.

"C'est quoi ce délire ?"
articulai-je enfin d'une ton diablement aigu. "Et pourquoi tu te fais appeler Sandman ?"

Une nuance de colère pointait dans ma voix. C'était le nom de François, celui que je considérais comme mon VRAI père. Il n'avait pas le droit.

"C'est pour passer inaperçu."
répondit-il tranquillement en palpant sa barbe démesurée. "Je commence à être un peu trop connu par ici. Tu veux toucher ?"

Si possible, mes yeux s'écarquillèrent davantage, mais de dégoût cette fois-ci.

"Nan mais ça va pas ? Enlève ce truc ridicule !"

Vivement, j'attrapai le bas de sa barbe et tirai dessus. Mon visage perdit quelques couleurs en m'apercevant que ça résistait.

"C'est une vraie."
grogna-t-il, ses yeux perdant tout éclat de sympathie.

"Mais non c'est pas possible !"
fis-je en tirant de nouveau d'un coup sec.

Avec un sourire faussement aimable, Judah laissa tomber son trophée et sans prévenir, me colla son genou à l'endroit qui fait le plus mal. Aveuglé par la douleur, je voulus me courber en deux mais il me retint par les épaules et me plaqua contre lui tout en tapotant ma tête.

"Ca va aller."
dit-il d'un ton mielleux qui n'incitait pas du tout à se détendre.

Grommelant des injures, je tentai d'échapper à son étreinte mais il fit descendre sa main jusqu'à ma nuque pour la comprimer de son poing. Je sentis des filaments électriques parcourir mes doigts. Je voulais lui faire aussi mal qu'il venait de me faire... Je voulais lui rendre au centuple la honte qu'il m'infligeait... Mais j'ouvris les yeux sur le festival, aperçus tous ces gens qui se promenaient. Je déglutis avec peine. Je ne pouvais pas déclencher un combat ici. Il fallait que je prenne mon mal en patience. Pour l'instant.

Brusquement, il me fit reculer tout en gardant ses mains cramponnées à mes épaules. Plantant son regard enflammé dans le mien, il déclara :

"N'est-ce pas que tu n'as pas mal ?"

Résistant très mal à l'envie dévorante de lui faire bouffer sa barbe, je levai le pouce dans sa direction en esquissant un faux grand sourire. Satisfait, mon père me lâcha enfin.

"Vous voyez ? Je vous l'avais dit." chuchotai-je aux autres en masquant très mal une grimace de douleur. "Partez tant que vous le pouvez encore."

Je m'étais approché d'eux alors que le type sur l'estrade disait à Judah :

"Oh, c'est très résistant."

"Ce sont des heures de travail."
répondit mon père en grattant sa barbe avec fierté.

"Connard..."
murmurai-je en me détournant de lui.

Dès que j'en aurai l'occasion, je lui ferais payer son erreur. Je n'étais plus un bleu, je savais me défendre. Et il allait le regretter. Oh, ça oui... La foudre crépita autour de mes poings serrés avant de disparaître.

Pour l'instant, j'avais un problème ESSENTIEL à éclaircir. Je me plantai devant Alexis et lui attrapai le poignet pour l'emmener un peu à l'écart, malgré ses protestations. Apparemment, je lui faisais un peu mal mais tant pis. On n'était pas dans La Petite Maison dans la Prairie.

"Tu fais quoi avec lui, exactement ?"
l'interrogeai-je, mes yeux lançant des éclairs inquiétants. "Tu sors avec lui ? T'es complètement tarée ou quoi ? En plus c'est... mais c'est dégueulasse quoi !"

Ma voix montait à nouveau dans les aigus. Ca devenait vraiment pénible. J'avais l'impression d'être le seul mec sain d'esprit dans cette histoire. J'avais toujours vu Alexis comme une fille pleine de bon sens, avec la tête sur les épaules... Elle ne pouvait PAS être tombée dans les bras du dieu des enfers. Non, pitié... tout sauf ça.

"Je suis son père ! Enfin je veux dire... c'est mon fils !"

Hein ?

"C'est... c'est horrible quoi !"
fis-je en secouant la tête, m'embrouillant totalement. "Tu peux pas faire ça ! Tu peux juste pas ! C'est un malade ! Et puis en plus il est grave moche ! Tu peux pas... non tu arrêtes tout de suite !"

J'allais même lui donner un ultimatum si elle restait à fond sur mon père : ça serait lui ou moi, et puis c'est tout !

"Tu es ma reine... pas la sienne."
fis-je avec une moue, en penchant la tête.

Quelque part, ça me blessait bien plus que je n'aurais su le dire. Pas que je voulais qu'elle sorte avec moi, mais... je ne pouvais pas envisager qu'elle soit avec mon père. C'était la goutte d'eau qui faisait déborder l'amphore grecque.


Elliot : 100%
Kit de survie : trousse de soin 25% + Smartphone + Sachet de mini Carambars + Lampe de poche sans pile


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ Oh, I hold you for a million years
to make you feel my love ❞

I could make you happy, make your dreams come true
There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you
To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Alexis E. Child


« Don’t stop me now. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4962
✯ Les étoiles : 1605




Actuellement dans : « Don’t stop me now. »


________________________________________ Jeu 14 Avr 2016 - 21:18




Je crois que j'ai le ticket gagnant...


Je commençais à me sentir mal… Vraiment très mal… Mais je continuais à sourire, comme une idiote, refusant de céder à la panique. Le premier coup de poignard, je l’avais reçu quand Elliot m’avait dit qu’il était ici parce que son père lui avait demandé. Son père, c’était Judah… Il n’avait rien arrangé en me disant que je ne devais pas m’approcher de son père… euuuh trop tard ? Que c’était un dangereux « même si j’avais pas l’air de le croire ». Ooooh que si je le croyais, surtout depuis qu’il m’avait balancé au-dessus du Styx… Il fallait que je lui dise mais je ne savais pas comment… et surtout il me laissait pas en placer une ! Rosalie venait de nous rejoindre…

- Bien joué ma vieille ! T’en fais pas, je t’abandonnerai plus et on l’aura notre vrai revanche et crois-moi, cette fois-ci je t’écrabouille !

Je lui avait fait un petit sourire arrogant. J’aimais la compétition. Sans mauvais jeu de mot, c’était un truc qui m’électrisait, surtout quand c’était une compétition entre amis et de bonne foi. Mais s’il y avait un truc que je croyais dur comme fer dans ce que je venais de lui dire alors qu’elle me collait son trophée sous les yeux, c’est que j’allais pas la lâcher… Elle était là à cause de moi… j’aimais pas ça du tout… j’avais sans aucun doute fait une connerie et j’aurais vraiment pas voulu qui lui arrive du mal… comme il en était arrivé à Louise à Vegas…

Une jeune fille brune que je ne connaissais pas interrompit mes pensées. Elle venait d’arriver comme un ouragan, s’adressant à Elliot, puis à moi, puis à Rosalie. Je savais pas trop si elle râlait ou pas mais lorsqu’elle posait sa main sur la mien, j’eus la désagréable impression qu’une énorme pierre me tombait au fond de l’estomac tandis qu’elle précisait que j’étais la « déesse magique qui maîtrisait les éclairs »… euh ouais… On aurait pas pu la faire en avance rapide cette info ? Je regardais Rosalie d’un air désolée en haussant les épaules comme pour dire « laisse tomber ». Je ne lui avais pas dit. Je savais pas comme dire un truc pareil. Et l’autre là, elle parlait trop ! J’eu un petit mouvement de recul quand elle précisa qu’elle était Clotho. Je trouvais ça trop cool. Je savais pas que les moires existaient vraiment. Mais c’était encore un… « truc »… qui nous rapprochait de Judah… A moins que…

- Euh… Je croyais que les moires étaient liées à Hadès ? Non ? Enfin… p’tête pas dans la mythologie mais dans le Disney… vous êtes un peu copains, non ? En tout cas, t’as sœur avait raison, les WC ont changé la face du monde… Elle l’avait vraiment prédit ça ?

J’étais soudainement très intéressée et je parlais sans aucun doute trop. C’était rare de voir des créatures divines… je connaissais Peggy mais c’était à peu près tout… et comme d’habitude j’essayais de faire connaissance, comme si les divins étaient un peu une belle-famille que je devais me forcer à connaître sur le bout des doigts, un peu malgré moi… PAF ! Troisième coup de couteau – et pas des moindres ! – quand j’avais vu Sebastian arrivé avec Louise. C’était quoi ce bordel ? Punaise on commençait à être vraiment trop et j’aimais pas voir Louise là… J’avais tellement peur d’avoir à revivre Vegas… entre Louise et Rosalie… j’allais tourner de l’œil. Enfin … C’était plutôt la fille invisible qui allait tourner de l’œil ! J’avais toujours le sac de Louise dans les mains quand elle se mit à vomir. Je m’écartais un peu en rendant l’objet à sa propriétaire tout en lui tapotant l’épaule :

- Tu vas bien ? C’est bizarre de te voir ici… toi aussi t’as été invité par… par… par quelqu’un ?


Autant brouiller les pistes. J’étais nulle en Colombo… Je me tournais vers le marchand de Sable avec un sourire :

- Salut Sebastian ! Tu te souviens de moi ? On s’est vu y’a quelques temps… tu vas bien ?

Un silence gênant en suivi… Ok… sympa… Ah oui mais non !

- Oups ! J’avais oublié que tu pouvais pas parler ! Ou que tu voulais pas… bref, je veux m’as m’immiscer dans ta vie… excuse-moi… je suis pas très dans mon assiette… Déso… Euuuh je dois te laisser !

Oui, bien sûr que je devais le laisser ! Elliot venait t’attraper mon bras en m’emmenant plus loin sans ménagement.

- Aïe… Arrête… mais ARRETE !! Tu me fais mal punaise !

Il me lâcha furieux tout en me plaçant devant lui. J’avais le souffle coupé tout en le regardant me dévisager, une colère visible au fond des yeux. Je l’avais vu se prendre la tête avec Judah un peu plus loin, je les avais regardé du coin de l’œil tout en ignorant superbement la remarque du dieu des enfers à mon égard. Bien sûr que j’étais là ! Comme si j’avais le choix, franchement !! Les yeux d’Elliot me lançaient des éclairs… j’aimais pas quand il me regardait comme ça… il était rare pourtant qu’il s’énerve contre moi… mais disons que depuis que moi… depuis que lui… bref tout était un peu différent maintenant. Je déglutis et le laissant s’énerver tout en serrant les dents pour ne pas lui en coller une. Il était tellement con quand il était comme ça, et je n’arrivais même pas arrêter son flot parole !Et voilà qu’il était le père de son père maintenant ! J’hochais la tête d’un air compréhensif tandis que j’attendais la faille pour enfin en placer une. J’allais poser mes mains sur ses joues pour le forcer à se calmer et à me regarder droit dans les yeux quand soudain…

- Tu es ma reine… pas la sienne.

Mon sursaut fut si violent que je reculais de quelques pas d’un air dégoûté. Il voulait vraiment que je lui en colle une ou quoi ?

- PARDON ?! Tu me fais quoi là ?! Une crise de jalousie, c’est ça ? Je suis pas ta reine, pigé ? Je suis la reine de personne ! Tu sais que j’ai horreur quand tu mets ça sur le tapis… c’est CA qui est dégueulasse ! C’est pas parce qu’un vieux schnock genre Platon ou Socrate a écrit que je serais ta reine que je le suis ok ? Et je le suis pas même si c’est la sœur de Clotho qui le dit !

Je pointais la jeune fille du doigt pour appuyer mes dires.

- Et puis t’es con, tu le sais ça ? Tu crois pas que si je sortais avec lui je te l’aurais dit ?! Et comment tu peux croire que je puisse sortir avec ton… PERE ? On est bien d’accord c’est juste… beurk…

J’arrivais plus à décoller le dégoût de mon visage. J’essayais pourtant. Si si, je vous jure !

- Je te promets que je sors pas avec ! Je te le jure même ! Et je te crois quand tu me dis qu’il est dangereux, je le fais pas pour faire mon intéressante ou par goût du risques, c’est pas ça… si ça tenait qu’à moi crois-moi que je ferais ce que tu me dis… mais…

Je n’avais pas pu en dire plus. Une main venait de se passer autour de mes épaules et m’avait fortement tiré en arrière.

- Mais décompresse un peu ! Viens t’éclater !

Il m’avait attrapé par le bras et j’avais tourné la tête par-dessus son épaule pour regarder Elliot, planté comme un piquet, d’un air navré. Je m’en voulais… Il était mal, on se prenait la tête… on venait juste de se retrouver c’était…

- Oh oh pas touche !

Je m’étais mise à me tortiller en sentant la main de Judah se poser sur mes fesses. D’un geste vif, je lui donnais une tape violente sur la main pour lui faire lâcher prise et on se retrouva rapidement devant un chamboule tout tandis que je le regardais d’un air exaspéré.

- Sympa la moustache au fait… t’as un vrai style avec ça…

Avec un sourire, il désigna le chamboule-tout d’un signe de tête avant de me lancer :

- Celui qui y arrive a le droit d'embrasser l'autre avec la langue ou de l'empêcher de le faire.

Ni une, ni deux, je m’emparais de la balle pour lui éviter de commencer. J’avais la vague impression que si je lui donnais la main j’allais le regretter. Et par « lui donner la main » je parle de le laisser jouer… pas VRAIMENT lui donner la main… Non je préfère préciser maintenant parce qu’entre père et fils je risque de me faire sauter dessus si cette phrase est mal comprise. Enfin bref. J’étais pas douée quand il s’agissait de viser, je le savais et je le soupçonner de le savoir… pourquoi ce jeu et pas un autre hein ? Je m’étais mise à prier le ciel, la terre, tous les dieux grecs que je connaissais, et les romains aussi, et les nordiques et même les égyptiens tien ! Rien n’était de trop quand il s’agissait d’échapper à Judah ! J’inspirais et j’expirais tout en tentant de viser et…

BADABOOOOOM

- OUAIIIIIIIIS !!!

Sans pouvoir m’empêcher de le faire, j’avais sauté en l’air, levant les bras d’un air victorieux tout en hurlant ma joie. C’était peut-être mal placé non ? Regardant Judah avec un sourire gênée, je finis par lui dire :

- Désolée… Au fait… tu… tu me dis qu’est-ce qu’on fait tous là ? Qu’est-ce qu’on va faire en fait ?
- Ce qu’on va faire ?

Il fit alors mine de réfléchir avant de lever un sourcil d’un air aguicheur… Pouvais-je vraiment espérer qu’il me réponde honnêtement pour une fois ?! J’en profitait pour jeter un regard à Elliot. J’avais peur. Peur qu’il s’énerve, peur de le perdre, peur qu’il nous rejoigne… et qu’il ne le fasse pas… je savais pas ce que je voulais en fait…

- J’aimerai savoir lequel t’attire le plus. Elliot ou moi ?


Je continuais toujours à regarder le groupe quand sa question me fit tourner brusquement la tête ver lui :

- QUOI ?!

Non mais c’est pas vrai ! Il était pas bientôt fini le concours de kékette-là ?! Et pourquoi il me posait la question quand je lui demandais ce qu’on allait faire ? Je regardais le reste du groupe d’un air paniqué. Elle le voyait pas venir ça la moire ? C’était laquelle déjà ? Elle faisait quoi ? Punaise, j’avais oublié… J’expirais grandement en me souvenant qu’avec lui tout avait un prix…

- Okay je réponds sincèrement à ta question si tu me dis pourquoi tu as fait venir tout ce monde-là et si tu me promets que tout le monde sera en sécurité ! Promis ?

Il serra la main que je lui tendait avant de répondre :

- Déjà je n'ai pas fait venir tout le monde... Lui là je ne sais pas ce qu'il fiche ici.

Je regardais Sebastian qu’il pointait du doigt d’un air triste. Il était beaucoup trop timide, Judah allait l’embêter, j’en étais sûre… et je l’aimais bien moi ce petit gars… même s’il m’avait pris la main par erreur, c’était le moins pervers du tas j’avais l’impression… Mais au moins, il ne faisait pas partie de son plan, ce qui me rassurait tout comme Louise, ce qui fit que mon cœur s’emballa de joie également :

- Cette chose sucrée je ne sais pas ce qu'elle fait là...

Il venait de passer son doigt sur sa joue avant de lécher le sucre qui s’y était déposé de manière qu’il voulait sensuelle. J’avais une fois de plus du mal à cacher mon dégoût.

- Tu vois, je ne sais pas qui ils sont et ce qu'ils fouttent ici. Il n'y a que toi et le truc derrière à qui j'ai demandé de venir.


Je regardais de nouveau Elliot d’un air perplexe. Même si je lui avais dit le contraire j’étais sa reine ou je sais pas quoi… Et le fait qu’il avait justement besoin de nous deux ne me disait rien qui vaille. Mais une fois de plus mon regard se détacha de mon meilleur ami lorsque le dieu des Enfers m’attrapa la main et m’attira vers lui.

- A ton tour de répondre…

Une fois de plus, j’avais replié mes poings vers ma poitrine pour laisser de l’espace entre nous. Punaise il me lâcherait jamais… J’avais peur que son fils se la joue « taureau en furie »… on était dans le monde réel, hors de question qu’on ai le droit au « choc des titans » ici… peu importe l’espèce qu’ils étaient réellement. Tentant de maintenir la distance, je répondais :

- Aucun des deux ! Lui (je fis un signe de tête vers Elliot) c'est mon meilleur ami je... je sais pas c'est... ça me paraîtrait encore moins bizarre de le faire avec une chèvre et toi...

J’avais regardé la réaction d’Elliot, je savais même pas s’il m’avait entendu mais je savais que Judah entendrait ce que j’allais dire sur lui. Il fallait que je réfléchisse avant de parler… j’avais peur qu’il devienne de nouveau incontrôlable et qu’il balance mon corps au-dessus du Styx ou qu’il réduise mes vêtements en cendre ou je sais pas quoi…

- Ben toi... t'es... t'es... t'es le père de mon meilleur ami, tu vois ? Et donc ben... ben c'est bizarre aussi... Moins bizarre qu'Elliot peut-être... mais bizarre quand même... bref tout est bizarre...

Je m’enfonçais… non ? Je m’étais remise à gesticuler pour échapper à son emprise :

- Bref, tu me lâches steuplé ? J'ai gagné ! et je décide de t'empêcher de m'embrasser !

Il avait continué à s’approcher avec un sourire en coin, jusqu’à ce que je lui demande de me foutre la paix. A cet instant, il s’était stoppé net tout en continuant de m’observer, droit dans les yeux. Il n’y avait rien de pervers ou de moqueur dans sa façon de me regarder et c’était sans doute cela qui me perturba le plus. C’était la première fois qu’il me regardait comme ça et j’en avais presque la tête qui tournait. Il détourna alors le regard et me lâcha pour s’éloigner. Je pris quelques secondes pour m’en remettre, me retenant au stand de chambouletout, une main sur le cœur, tandis que je déglutissais. Je l’entendis alors s’attaquer à Louise :

- Tu es en couple ou pas ?

Je me faisais pas de soucis pour elle, elle était pleine de ressources et n’hésiterait pas à lui mettre un coup bien placé. Je m’approchais alors de Sebastian pour lui mettre une main sur l’épaule :

- S’il t’embête, n’hésite pas à lui éclater ton ardoise sur la tête. Il sentira presque rien je pense mais il faut surtout pas que tu te laisses faire… sinon il va te prendre pour son prochain dîner…

Son regard croisa le mien et je secouais la tête de gauche à droite en regardant Judah d’un air atterré :

- Tu sais comment sont les hommes ? Ils croient que « non » veut dire « oui » et « laisse tomber » veut dire « jt’aimerai toujours ».

J’avais mis les mains en dessous de ma joue tout en lui faisait dans yeux de biches et un sourire de jeune première avant de secouer la tête une seconde fois.

- Laisse tomber, la moire là-bas t’expliquera ça plus tard…

Elle avait l’air d’en savoir un rayon sur tout celle-là…


Alexis : 100%
Kit de survie : trousse de soin 25% + phare de voiture + gel hydroalcoolique 750 mL + Manette PS 2 avec fil


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


if you can dream it you can do it


(c)Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Louise Hollen


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6023
✯ Les étoiles : 2402




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Ven 15 Avr 2016 - 18:13


Le berceau de la Vie

Festival de la Moustache
« Oui je sais ! Princesse Arlequin, Elisa ou autre. Je sais, je sais ! »

Elle avait blêmit en tournant son regard vers la femme a ses cotés. Comment … comment pouvait elle savoir cela ? Cette seconde identité qui lui avait été « offerte » par son mari quand il l'avait épousé, lassé de l'appeler « hey toi ! ». Comment pouvait elle savoir cela ? La main de Louise c'était crispée, et elle déglutit difficilement en se forçant a sourire, en espérant que les autres n'y avaient pas fait attention. Faire face et affronter son passé était une chose. Mais le voir dévoiler comme ca devant des inconnus en était une autre. Heureusement ce n'était qu'un nom, et vue le nombre de changements de noms et d'identité qu'il y avait eut lors de la levée de la malédiction … ca passerait facilement inaperçue.
Malgré tout, elle se sentait mal a l'aise. Étais ce le ton sec sur lequel lui avait parlé la brune ou le fait qu'il était possible qu'elle connaisse son histoire ? Enfin … la véritable histoire. Louise retint un soupire et maintint son sourire jusqu'à ce que Clara ne détourne son attention d'elle. A ce moment, ses épaules affaissèrent et elle soupira comme si elle avait courue un marathon.Bon, alors règle de survie numéro une : Surveiller cette fille.

Quand a Rosalie, elle semblait être vraiment gentille, et la princesse se disait que le courant pouvait bien passer entre elles. Elles n'avaient pas réélement pu dicuter la dernière fois. Peut être que ce serait différent cette fois ci.

"Tu vas bien ? C’est bizarre de te voir ici… toi aussi t’as été invité par… par… par quelqu’un ?"


Ah, donc ELLE elle avait été invitée. Rassurant, et vue la manière dont elle en parlait, ca ne laissait pas 36 000 solutions. Pourtant, Louise les garda pour elle et se contenta de lui faire un sourire, avant d'ouvrir légèrement sa veste et de baisser les yeux sur son badge. Ca faisait tellement … agent de police secrète !

« Non, Apo m'a envoyé en ''mission'' on va dire. Sauver l'univers, le monde, tout ca … la routine quoi. »
ajouta elle avant de se mettre a rire, avant de se tourner vers Eliott qui le proposait une fuite en bonne et du forme. Évidemment, c'était toujours comme ca au début. On proposait aux gens de s'enfuir au début, mais dés que les choses se gâtaient un peu l'option ''fuyons avec la téléportation'', ca ne marchait plus. Appelez ca le destin ou la fatalité, voir les règles du jeu .. il n'en restait pas moins que c'était frustrant.

« Mon père est un psychopathe Il vous a sûrement promis des récompenses de ouf, des richesses, des hamburgers en masse, ou un bébé dans l'année mais vous vous fichez le doigt dans l'oeil si vous croyez qu'il va tenir parole. Judah ne pense qu'à lui … »


Un … Un bébé ? Mais … QUOI ? Mais non ! Et voilà, elle redevenait rouge comme une tomate. C'était quoi ce sous entendu la ! Elle jetta un regard très rapide vers Sebastian avant de tenter de bredouiller des explications mais celles ci se perdirent dans le bruit de la foule. Ah la la, ca partait bien, déjà il faudrait qu'elle éclaircisse ce point. En suite … Comprendre pourquoi il parlait de vouloir prendre un bain avec rosalie et la brune. Mouais heureusement qu'elle ne comptait pas dans le lot, merci bien. les retrouvailles père-fils furent émouvante et elle ne pu retenir une grimace compatissant en voyant Eliott se courber sous la douleur. Avant d'emmener Alexis a l'écart en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire..

Bon, autant en profiter pour finir sa gaufre non ? En plus vue la taille qu'elle faisait, elle en avait pour un moment. Les gaufre Maxi étaient les meilleures, surtout quand il y avait de la chantilly dessus. Mais bon, ce n'était pas très pratique a manger. Elle se tourna vers Sebastian en la mettant devant elle.

« T'en veux ? »


Un hochement de tête plus tard, elle en déchirait un bout pour le poser sur une serviette en papier et le lui tendait avec un sourire. Il y avait des choses auxquels il ne pouvait résister. Et de ce qu'elle avait vue a Disney, Sab était du genre gourmand, ce qui n'était pas réellement étonnant quand on le connaissait. Elle n'en avait pas proposé a Rosalie qui venait de vider son estomac ou a .. une Moire de ce qu'elle avait compris ? Qui elle la mettait mal a l'aise. Ca lui apprendrait a dévoiler son identité secette a tout le monde. Un peu plus loin, Alexis sautait de joie après avoir gagné a un jeu de lancer, avant de rapidement se calmer. Comme quoi, il en fallait peu pour etre heureuse. Dommage qu'il n'y ai pas de jeu pour elle, comme les grappins a peluches ou les tire ficelles avec des peluches au bout ou … juste un stand de peluches ? Ou … ah, Alexis avait remporté le droit aux explications ! Bravo !

« Déjà je n'ai pas fait venir tout le monde... Lui là je ne sais pas ce qu'il fiche ici. Cette chose sucrée je ne sais pas ce qu'elle fait là... »

La ''chose sucrée'' avait un nom. Et elle bugga littéralement quand il passa un doigt sur sa joue. Les yeux grands ouverts, a se dire que non ce n'était pas possible, qu'il avait pas fait ca ! Elle se frotta la joue rapidement en lui jetant un regard furieux et en priant pour que sa peau cesse d'être rose. Surtout ses joues s'il vous plaît merci. Bon par contre elle avouait que la relation qu'il semblait avoir avec Alexis était … chaude ? Pourtant ils avaient une sacré différence d'age et puis c'était le père de son ami ! C'était comme si elle même se mettait a sortir avec Dionysos alors qu'elle continuait a voir Aaron comme ami ! Quoi qu'il l'avait plus ou moins demandé en mariage … mais quand même !

« Tu es en couple ou pas ? »


Pardon ? Elle leva les yeux vers lui, en reculant légèrement devant sa proximité. Un peu d'espace vital ne serait pas de refus, merciii … voilà. Et puis elle n'allait pas lui faire le plaisir de lui répondre, en quoi ca le regardait d'abord ? D'autant qu'elle préférait éviter que tout le monde sache qu'elle était encore officiellement mariée si possible. Si laa brune qui l'avait appelée Elisa faisait ne serais ce que mine d'ouvrir la bouche sur son passé, elle la ferait s'étouffer avec un Arlequin. Non mais.

"Vous êtes Hades alors ? C'est amusant vous n'êtes pas du tout comme je l'imaginais. Je m'appelle Louise, je suis une amie d'Apollon et Diane. Et d'Alexis. Enchantée"
fit elle avec un grand sourire alors qu'il baillait ostensiblement après l'avoir observée un instant.

"Votre frère m'a dit que vous faisiez un genre de camping, il m'a dit que ca serait sympa que j'y ailles, pour prendre l'air tout ca. Et puis ca m'arrangeai, je voulais vous rencontrer, j'ai un massage ... ."
Elle fouilla dans son sac et en sortir un petit papier cartonné. "Tenez c'est de la part de Dionysos, il vous invite a fêter ses épousailles en France... je ne sais pas trop quand, ce mois ci normalement."

Hadès attrapa le papier et le tendit a Alexis dans son dos, comme si il s'agissait de sa secrétaire. Ah bah au moins on voyait qu'il se souciait de sa famille, bravo.Bon, de son coté, elle avait fait passé le message. Apollon avait été mis au courant, et Diane aussi même si elle n'était pas réellement un « frère » a proprement parler. Arès … Elle avait essayer mais bon, a force de penser dans le vide, elle commençait a se demander il était encore « branché » au système de pensée divine. Elle n'avait pas vue Athéna et doutait d'être la bonne personne qui annoncerait ca a Aphrodite. Ils étaient peut être séparés maiiiis si elle pouvait laisser un de ses frères et sœur faire passer le message, ca l'arrangerai.

"Pourquoi vous nous avez tous rassemblé ici ?"


"Pourquoi j'ai quoi ?"
Il la prenait pour une imbécile, c'était super, vraiment. ''Je n'ai pas commandé une greluche et son pompom.", fit il en regardannt Sebastian.

Hey ! Ce n'étais pas une greluche non mais ! Pour qui il se prenait ? Mais elle n'eut pas le temps de lui faire la réflexion qu'il continuait.

« Ni les autres trucs glouton tel que ça... »
(il pointa du doigts Rosalie). "Je suis censé partir, mais vous vous restez ici." ajouta il en se retournant vers Eliott et Alexis. "Allez les mecs, je crois que Dun Broch c'est par là."

Il pointa un truc dans son dos, faisant se tourner Louise qui …. ne vit rien, si ce n'était la foule. Elle soupira et sortit son téléphone pour envoyer un SMS a Apollon. Je retire ce que j'ai dit, ton frère est VRAIMENT un abrutie finit. Hop, c'était envoyé. Maintenant, elle pouvait passez aux choses sérieuses. Il venait de lui déclarer la guerre.

"Ah je vois ... Donc en fait la rumeur disait vrai. Vous pouvez faire voyager les gens mais votre puissance n'est pas assez élevée et donc vous avez besoin d'Eliott et Alex … Ce n'est pas grave d'être moins fort que votre fils vous savez . Vous n'avez pas besoin de nous faire croire que c'est parce que vous ne voulez pas nous voir. Je comprends que vous n'en soyez pas capable. Ce doit être a cause du fait que vous ayez perdu vos pouvoir pendant un moment ... "


Eh oui, elle savait pour ca. Et pour le coup que lui avait mis Artémis. Oh ? Visiblement elle avait fait mouche puisque le dieu c'était arrête dans son élan pour se retourner et la fusiller du regard, alors qu'elle gardait un visage angélique. Fallait pas me chercher ... pensa elle tranquillement en se disant que la psychologie inversée fonctionnait plus tot bien sur lui. La princesse soupira et de regarda autour d'elle, pour finalement prendre un Arlequin qu'elle glissa dans sa bouche. Ca l'aidait a réfléchir. Puis elle en pris un autre et le lui tendit, comme pour le consoler d'être aussi faible.

"Vous en faites pas, c'est normal de devoir laisser la place aux jeunes au bout d'un moment"


Son air agressif c'était transformé quand il avait aperçut le Arlequin qu'elle lui tendait, pour laisser place a un sourire mesquin. Il fit demis tour et s'approcha pour prendre le bonbon qu'il mangea.

« Comment va Aaron ? Il avait l'air salement esquinté la dernière fois où tu étais avec lui. C'était qui déjà ? Melody ? Tu l'as laissée le frapper ? Incapable de protéger tes amis ? C'est pour ça que je n'ai pas envie que tu viennes avec. Tu ne pourrais pas protéger qui que ce soit là où on va. Mais ne t'en fais pas, si je croise Egéon, je lui dirai de passer te voir. »


Louise maintint parfaitement son sourire, sans laisser filtrer la moindre petite trace de la colère qui l'habitait. Elle avait l'impression d'avoir un volcan en elle qui était entré en éruption et mentalement, s'imaginait attraper Judah pour lui fracasser la tête contre un mur. Réellement, a en faire des fissures sur le bâtiment. Elle fit passer ses mains dans son dos et dés qu'elles furent hors de vue du dieu, attrapa l'un de ses poignets pour planter ses ongles dedans. Se maîtriser. Rester calme et souriante. Voiiiila. Peu lui importait qu'Hadès joue au poker avec le jeune homme, et c'était certainement la d’où il tenait ses informations, mais le sujet qu'il avait évoqué était on ne pouvait plus sensible. Elle savait parfaitement qu'elle n'était pas capable de protéger tout le monde et pourtant, elle s’entraînait dure, essayait de s'améliorer, d'évoluer pour pourvoir un jour être capable de protéger ceux qu'elle aimait. D'un geste rapide il lui ébouriffa les cheveux.

« Ne t'inquiète pas gamine, tu finiras pas servir à quelque chose ou au pire tu pourras toujours postuler aux Enfers pour nettoyez les sanitaires. Cerbère est adorable, mais il en met un peu de partout et ça pue un peu trop à mon goût. »

« Aux dernières nouvelles il va très bien merci. Et je serais Ra-vie de voir Egeon ! »
répondit elle avec un grand sourire en ajoutant mentalement ''Pour pouvoir le frapper a ma guise'', mais ca il n'était pas obligé de le savoir.

« J'ai déja vue a quoi ressemblaient les enfers, je suis désolée mais l'offre ne me tente pas trop. »
Eh oui, elle avait vraiment vue les Enfers. Ca ne voulait pas dire qu'elle y était allé cependant. La princesse se recoiffa tranquillement, comme si ca n'avait été qu'un événement mineur. « Mais ca me conforte dans mon idée, si vous n'êtes même pas capable de gérer un chien des enfers, je ne m'étonne pas que vous soyez obliges de faire appel a d'autres pour vous soutenir. Après tout a part le monde des contes vous n'avez pas vue grand chose .. Méter, Atlandide ... des endroits magnifiques. " »

Des endroits magnifiques … ou il n'était pas allé, alors qu'elle si. Le fait qu'ils aient plus ou moins risqués leurs vies la bas n'étaient que des détails, rien de réellement important …. Enfin c'était ce qu'elle voulait lui faire croire. Il ne devait même pas être au courant de ce qui s'y était passé, a moins q'Apo ne lui en ai parlé lors de leurs parties de poker ? Elle lui jeta un regard compatissant.

« Enfin je suppose que c'est normal au bout de 5000 ans, les pouvoirs doivent diminuer en même temps que le physique et l'esprit d'aventure ... Je peux vous donner une crème très efficace contre la calvitie si vous voulez. »


Et bim dans les dents. Hadès la fixa avec un air amusé.

« Ok, toi tu viens avec. J'ai vraiment très hâte de me retrouver dans cette terre inconnue à tes côtés... vraiment très hâte. »


Il se passa la langue sur les lèvres d'un air aguicheur, la laissant avec le même sourire identique qu'elle gardait depuis le début de leurs dialogue.

« Moi de même. »
Répondit elle avant de désigner Sebastian d'un mouvement de tête. « Mais il vient avec nous. »

Le dieu lui fit un nouveau sourire en hochant la tête et se désintéressa d'eux. Ouuuuf ! La princesse se détendit instantanément, laissant ses épaules s’affaisser. Bon, la première étape de sa mission – a savoir réussir a accompagner Hadès – avait marché. Apollon serait fière d'elle (si elle revenait vivante...) elle n'était pas si inutile que ca. Elle rajusta son chapeau sur sa tête, en se sentant immédiatement beaucoup mieux, avant de capter un regard de Sebastian. Elle pencha la tête vers lui comme pour lui livrer un secret, avant de dire, avec un sourire espiègle :

« Les dames ne commencent jamais les disputes...mais elles savent les finir ! »


Certes son bras avait un peu souffert dans l'aventure mais ca passerait rapidement. Ce n'était qu'un tout petit détail en soit. Bon, maintenant qu'elle était sure de pouvoir venir … elle pouvait se détendre. Un peu.





Lou : 100%
Kit de mission : une trousse de soins (25%) + Bague divine + fiole gelée + fiole capacités physiques

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Sebastian Dust


« Cowabungaaaa ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Eddie Redmαyne.

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Mαrchαnd de Sαble.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4137
✯ Les étoiles : 2878




Actuellement dans : « Cowabungaaaa ! »


________________________________________ Sam 16 Avr 2016 - 17:48






Le berceau de la vie

« Well, they're just fine, you know, a little dark, a little gloomy, and as always, hey, full of dead people. What are you gonna do ? »


Et bien… C’était plutôt animé comme endroit ! Aussi bien d’un point de vue étrangers que… Proches ? Non, on ne pouvait pas vraiment dire que tout ce petit monde était proche, c’était même l’exact contraire, mais en tout cas cela le fit profondément sourire. Il eut même un léger soupir amusé en avisant des us et réactions de tout un chacun. La spontanéité dont certains faisaient preuve était étonnante, presque déroutante, et le gardien haussa même un sourcil quand la jeune fille – une moire ? – interpella Louise d’une bien étrange manière. Il n’ignorait pas que certaines personnes possédaient un talent pour en savoir plus que ce qu’elles voulaient bien reconnaître, lui-même ne parvenait pas vraiment à regarder Elliott sans être parcouru par le flot d’images et de sentiments qu’il avait rencontré dans l’esprit de Lily.

Mais Sab n’allait pas tendre la main et lui en parler aussi publiquement, déjà parce que c’était malpoli, ensuite parce que ce serait briser un secret. Il n’avait jamais trahi le moindre rêve d’enfant, se contentant parfois de sourire devant des réalités ou des évidences, mais il ne se serait jamais permis de dévoiler quoi que ce soit. Aimeriez-vous que vos moindres pensées soient répétées à haute voix ? Un peu comme venait de le faire la demoiselle ? Il frissonna dans une demi grimace à cette idée, secouant la tête en remerciant le ciel qu’elle n’ait rien dit sur lui. Sebastian était un homme assez secret sur sa vie privée, ou même tout ce qui lui arrivait, et même s’il n’avait rien à cacher il préférait la discrétion quand ça le concernait. Sauf quand ça provenait des enfants…

Mordant tranquillement dans son morceau de gaufre, il sursauta légèrement quand une main se posa sur son épaule. « S’il t’embête, n’hésite pas à lui éclater ton ardoise sur la tête. Il sentira presque rien je pense mais il faut surtout pas que tu te laisses faire… sinon il va te prendre pour son prochain dîner… » Il baissa par réflexe la tête vers son torse. Il avait oublié son ardoise, pas comme la dernière fois, mais Louise lui avait prêté un carnet. En revanche, il prit un air soucieux en l’entendant parler de dîner. Dîner pour qui ? Pour… Ses yeux se posèrent sur l’individu qui discutait vivement avec Louise puis à nouveau sur Alexis. Ah, c’était de lui ? Mais il n’avait pas l’air de manger des gens pour le dîner, il n’était pas assez épais pour cela. L’idée était amusante, quoiqu’un peu effrayante quand on y réfléchissait, et il sourit plus par malaise qu’autre chose.

« Tu sais comment sont les hommes ? Ils croient que « non » veut dire « oui » et « laisse tomber » veut dire « j’t’aimerai toujours »… » Elle avait fait une telle mimique en prononçant cette phrase qu’il ne put s’empêcher d’avoir envie de rire, hochant vivement la tête. Il n’avait pas exactement compris mais ça ressemblait aux phrases de Jack… Dans un autre sens. Alors cela eut le don de le détendre un peu pour l’occasion, toujours aux prises avec la foule alentour mais au moins il se sentait un peu mieux. Il ne connaissait Alexis que de la maison d’Eleanor, où il l’avait confondu avec Ellie quelques instants alors… Voir qu’elle ne semblait pas revenir sur cet épisode lui permis de souffler un instant. Il la gratifia d’un air entendu et reporta son attention sur les échanges assez… audibles de son amie avec l’homme en question.

« Je n'ai pas commandé une greluche et son pompom. » Pardon ? Sebastian se retourna pour essayer de comprendre de qui il parlait mais… De lui ? Décidément, les gens avaient le chic aujourd’hui pour s’adresser à lui sans qu’il ne le comprenne tout de suite ! Il faudrait qu’il se montre un tantinet plus attentif. Les pompons s’étaient mignon, mais il secoua la tête parce qu’il préférait les grelots et les clochettes. Ca au moins, on pouvait se faire entendre et comprendre ; c’est pour cela qu’il aimait beaucoup la Fée Clochette dans Peter Pan, son petit langage musical était absolument adorable.

Se léchant les doigts où un peu de sucre avait coulé, il resta passablement silencieux – comme à son habitude – en laissant l’habileté de Louise faire le reste : elle avait démontré ses talents dans la grande vallée et il se doutait qu’elle prendrait cette aventure à cœur. Le badge de l’Armée d’Apollon était même fièrement épinglé à sa hanche, tandis que le sien se trouvait sur son veston sous son manteau ; pour l’honneur, ils ne dérogeraient pas à toute tentative pour exécuter leur mission… divine ! Et puis, Apollon était une personne très agréable, ce serait dommage de le rendre mécontent alors que rien n’avait vraiment commencé. Comment justifier de la lecture d’un conte si on ne prenait pas la peine de tourner soi-même les pages ?

Si on pouvait juste s’en aller très vite du festival des moustaches et des barbes, Sab en serait éternellement reconnaissant. Et visiblement, même leur hôte était d’accord pour cela : « Ok, toi tu viens avec. J'ai vraiment très hâte de me retrouver dans cette terre inconnue à tes côtés... vraiment très hâte. » Victoire ! Ou presque, car Louise ne manqua pas de le désigner pour préciser qu’il était de la partie. Son regard croisa celui de Judah alors qu’il levait la main pour lui faire un geste de salutation, histoire de commencer par de vraies présentations tout de même. Le soupir qui en suivi n’avait pas l’air des plus ravis mais au moins il les laissa tranquilles quelques instants. « Les dames ne commencent jamais les disputes...mais elles savent les finir ! » Le marchand de sable rit franchement à cette réplique. Pour ça il ne prenait pas de paris, il savait que cette femme avait un sacré caractère et qu’elle ne supportait pas de se faire déconsidérer ou dévaloriser. Il leva le pouce à son attention, enjoué.

Sebastian adressa un regard compatissant à Rosalie, toute couverte de saleté à côté de lui, et lui tendit doucement la main. Elle sembla marquer une petite hésitation mais il hocha la tête, la laissant poser sa paume dans la sienne. Aussitôt, le plus discrètement possible puisqu’ils étaient hors de Storybrooke, des grains de sable se faufilèrent sur le corps de la demoiselle afin d’en happer les marques de poussière et de suie pour les détacher. Il fit un effort pour ne toucher que ses vêtements même si des bribes de sa vie et de ses souvenirs l’envahirent, dans un maelstrom désordonné, quand le sable frôla sa peau. Une singularité. Une particularité. Les secrets aléatoires d’une double existence qui s’incrustent et rejoignent son esprit, bribes évasives voletant ça et là dans l’imaginaire. Le gardien cligna des yeux pour chasser les images et revenir à la réalité. En quelques secondes, Rosalie retrouva une couleur un peu plus normale – même s’il restait des traces – et il se permit de la lâcher doucement. Il inclina même doucement sa tête à son attention pour s’excuser de son audace.

Ne m’en voulez pas, j’ai pensé que vous seriez mieux sans toute cette suie.

Ecrivit-il sur son carnet avant de lui montrer. Mais de grands acclamations de la foule attirèrent son attention et il releva le nez, tournant la tête vers Louise… Derrière qui une sorte de grand portail venait d’apparaître ! On ne pouvait pas voir à travers la texture ressemblant à de l’eau qui le remplissait, comme si un filtre s’était apposé. Il pencha la tête sur le côté, se décalant d’un pas en direction du groupe quand la foule commença à se masser autour d’eux d’un air très curieux. Trop curieux. « Oh, qu’est-ce que c’est ?! » Demandèrent certains. « Un tour de magie ? De qui donc ? » - « C’était prévu dans le programme ? Je n’ai rien sur mon plan ! » Une femme tapa sur la tête du type portant un bob qui venait de dire ça, lui désignant Judah de l’index. « Je suis sûre que c’est le grand gagnant annuel qui fait encore son show ! Regardez ! » En effet, le concerné venait de s’avancer au-devant des badauds avec un air victorieux sur le visage.

Pourtant, quand il passa à proximité de Sebastian, il le fixa un instant avant de secouer la tête ; apparemment, il n’était pas franchement ravi de l’avoir accepté pour le voyage. Le marchand de sable haussa les épaules, il ne fallait pas accepter de jouer si on refusait de perdre ! Judah se tourna vers la foule, levant les deux bras en l’air pour attirer leur attention :

« Voici… Un nouveau tour de magie ! Je vais faire disparaître l’ensemble des ces braves gens… » Il engloba les storybrookiens dans un geste ample. « … Par ce trou et une fois de l’autre côté, je les découperais en petits morceaux. »

Il y eut un calme absolument plat dans la foule. Même Sab osa un regard en coin à Alexis au cas où elle était au courant de quelque chose.

« Je plaisante. Je vais juste les faire disparaître ! »

Des soupirs de soulagements se firent entendre avant une floppée d’applaudissements et d’acclamations de la part de tous les touristes du festival ! Le gardien eut envie de se boucher les oreilles sous le bruit mais il se retient, faisant une petite grimace pour montrer qu’il n’était pas très à l’aise. Les faire disparaître ? Pour aller où exactement ? Et pourquoi est-ce que tout le monde les regardait du coup ? Parcourant la masse grouillante de curieux, il croisa sans le vouloir le regard du dieu des enfers qui s’était décalé près du portail. Celui-ci, bras croisés, semblait attendre quelque chose… Il lui fit d’ailleurs un geste de la tête en tournant les yeux vers le portail. Plait-il ? Un second geste. Au troisième il décroisa ses bras en poussant un soupir des plus audible.

« Et en plus d’être muet, il est sourd…. ! »

Ah mais il fallait le dire que c’était le moment ! Sab se passa une main dans les cheveux, gêné, en sentant la main de Louise appuyer sur son bras. Prenant une inspiration, il fixa les gens puis le portail comme s’il choisissait… et se décida bien plus rapidement que ce qu’il pensait. Tout était bon pour fuir l’étouffement que provoquait un tel rassemblement autour d’eux ! N’écoutant que son courage – et les acclamations en rythme – il franchit le portail sans un regard en arrière. C’était enfin parti pour l’aventure, mais restait à savoir… Où est-ce qu’il allait aterrir ?

Une forte chaleur l’accueilli quand il rouvrit les yeux – il les avait fermés ?! – et le PAYSAGE qui se dessina devant ses yeux eut de quoi le surprendre ! C’était, trait pour trait – à quelques détails différents – la célèbre tour d’Isengard de Saroumane le Blanc ! Les yeux écarquillés, il ne put s’empêcher de songer à quel point Ellie aurait été contente de voir ça, elle qui lui avait lu avec tant d’assiduité le Seigneur des Anneaux. Esquissant un sourire, il se pencha un peu sur le côté pour essayer de comprendre ce qu’était la grande forme derrière la tour… Un H. Un H ? Pourquoi un grand H en plein centre ?

En tout cas, tout semblait dans une profonde activité, avec des flammes et d’étranges créatures qui allaient, venaient, rampaient et roulaient ça et là dans un travail visiblement fastidieux. Sebastian n’allait pas les déranger en plein horaire, promis. Aussi étrange que cela puisse paraître, ce paysage entouré de montagnes et de forêts… Eut le don de le rassurer et de calmer l’affolement de son cœur : il craignait la foule, non pas les paysages cauchemardesques – Pitch regorgeait d’ingéniosité quand il le fallait.

Tapotant de son index sur son menton, un poing sur la hanche, le marchand de sable essaya de comprendre où est-ce qu’ils avaient bien put atterir. Des bruits de claquement de fouets lui firent un peu tourner la tête et il ne put retenir un léger rire face à toute la situation. Ca n’avait pas seulement l’air drôle, c’était plus fort que lui, il sentait une adrénaline pétillante lui envahir les veines jusqu’à la pointe des orteils ! Quelque chose lui disait que ce n’était que le début, comme lorsqu’il avait découvert la Grnade Vallée avec Louise au mois de Novembre… Il ne comprenait pas tout, ne savait pas où ça allait le mener ni ce qu’il fallait faire, mais ça avait le mérite d’avoir des graphismes impressionnants.

Se décalant de justesse alors qu’un énorme geyser propulsait des flammes jusqu’au ciel à l’endroit où il se trouvait, Sab ne tarda pas à retrouver une personne du groupe : Judah, en personne. Ce dernier était passé juste derrière lui et lui asséna une grosse tape dans le dos ! o_O

« Alors, c’est magnifique, n’est-ce pas ? On n’a pas ça par chez toi, Bernardo ! »

Bernardo ? Sebastian cligna des yeux, hochant la tête à sa première question mais secouant pour la seconde partie. Il leva l’index, alors que les formes majestueuses de Stonehenge apparaissaient entre les grains dorés, bordées d’arbres d’une forêt épaisse. Des petits personnages s’animèrent et s’échappèrent des rochers, se perdant dans l’immensité de l’endroit où ils étaient désormais pendant que lui fixait à nouveau leur hôte.

« Moi, c'est Sebastian. Qui est Bernardo ? »

Ecrivirent les lettres dorées avant de disparaître. Le dieu daigna à peine lui répondre, se contentant de tracer un « Z » de son index. Décidément, ils aimaient les lettres par ici ! Restait juste à être sûr qu’ils n’allaient pas se retrouver que tous les deux… Savait-on jamais que Judah ai envie d’expérimenter tout l’alphabet.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Mαybe it's the stαrdust in my heαd
The cosmos is within us. We αre mαde of stαr-stuff. We αre α wαy for the universe to know itself. We αre limited... ▬ not by our αbilities, but by our vision.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27074-tant-qu-il-y-a

Violette Parr


If the time comes, you'll know what to do


avatar


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : N'a toujours pas terminé sa scolarité obligatoire...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2739
✯ Les étoiles : 14104




Actuellement dans : If the time comes, you'll know what to do


________________________________________ Sam 16 Avr 2016 - 23:38


Le Berceau de la Vie (mission)

Pleins de monde
Le dénommé Elliot n’était vraiment pas rassuré qu’il y ait autant de monde attroupé. Rosalie ne savait même pas pourquoi elle était là. Enfin si. C’était Alexis qui lui avait demandé de l’accompagner pour qu’elle ne s’ennuie pas. Cependant, sa nouvelle amie avait oublié plusieurs détails. A commencer par ce fameux Judah, le père d’Elliot. Rosie n’eut pas de mal à faire le rapprochement. C’était sans doute lui le mec qui avait obligé Alexis à participer à ce festival. Ok. Mais dans quel but ? Et pourquoi inviter tant de monde. Lorsqu’Elliot expliqua que son père était un psychopathe, Rosalie ne put s’empêcher de déglutiner lentement. Ca faisait légèrement peur. Si elle avait réussi à tout suivre, Judah était un … dieu ?! Un Dieu psychopathe, ce n’était pas cool du tout. Les divinités pouvaient causer vraiment beaucoup de mal…surtout à des personnes normales comme Rosie. Puis Elliot évoqua des récompenses, comme si Rosalie était venu parce que Judah lui avait demandé. « Euh non non. Tu fais erreur. Moi je suis là parce qu’Alexis m’a demandé de l’accompagner. Je connais pas du tout ton père. Puis c’est pas avec des hamburgers qu’on m’achète. Je préfère la pizza au poulet. » Enfin, il en fallait plus pour convaincre Rosalie d’accompagner un inconnu à un festival de ce genre. Même si la jeune femme se disait, de plus en plus, que la destination finale n’était pas du tout ce festival. Tout ceci commençait à la dépasser. « Un bain ? Pourquoi ? » Rosalie baissa la tête et constata la suie. « Ah oui ! Exact ! Je suis toute noir ! » Enfin Rosa n’allait tout de même pas prendre un bain. Fallait être complète fou pour prendre un bain devant autant de monde. Même si elle n’était pas seule à le prendre et qu’il y aurait le mignon Elliot. D’ailleurs, c’était mignon, il s’enfonçait tout seul. « Je suis pudique moi… » Donc même son eau chaude, elle n’en voulait pas. Tant pis, elle ferait avec la suie. C’était mieux que le vomi que Clara avait partout sur elle. « Désolée au fait. C’était vraiment pas voulu ! N’écourte pas ma v… » Rosalie fut coupée par le concours dégoutant de moustache/barbe. Et c’était ce fameux Judah, le gars à l’horrible barbe qui avait gagné ! « BEURK ! Non mais c’est pas possible. Qui est-ce qui vote dans ce genre de concours ? » Aucun goût. C’était pitoyable. Le père d’Elliot ne tarda pas à les rejoindre tous. En fait, il voulait qu’on assiste à sa victoire ? Il y avait eu tricherie, c’était pas possible. En tout cas, le meilleur ami d’Alexis n’avait pas menti en disant que son père était un psychopathe. Sérieusement ! Il venait de saluer son fils en lui mettant son genou dans les parties intimes. Taré. Rosalie ne put s’empêcher de faire les grands yeux, choquée par ce geste. Oui. Là, elle voulait bien rentrer…que de rester plus longtemps avec ce taré. Rosalie observa Elliot et Alexis s’éloigner du gros. Ils avaient l’air de s’engueuler. Et tout ça intriguait Rosie, qui décida de se rendre invisible pour écouter tout ça. Oui, c’était pas sympa. Mais on lui avait caché tellement de chose qu’il ne fallait pas qu’elle se mette à jour, non ? En quelques secondes elle disparut de la foule, puis alla non loin du duo. Ca discutait de Reine, de Judah, d’aventures sexuelles. En fait, ça parlait de chose que Rosie n’avait pas forcément envie d’entendre. C’est pourquoi elle rejoignit rapidement le groupe en devenant de nouveau visible alors qu’Alexis et Judah s’étaient éloignés vers le stand de chamboule-tout. « C’est quoi tout ce bordel ? Je comprends plus rien à ce qui se passe. C’est qui exactement ce Judah ? » Malheureusement, personne ne put répondre à sa question puisqu’il était justement revenu. En faisant un retour spectaculaire en plus. Il avait attaqué Louise en lui demandant si elle était en couple. « En plus d’être moche, il est aveugle ? » avait-elle murmurée…En espérant qu’il n’entendait rien. Non mais ça se voyait quand même que Louise et Sébastian...bah voilà quoi ! Enfin bref, Rosalie espérait qu'il n'avait rien entendu. De toute façon, il était trop concentré sur Louise avec qui il semblait avoir une grande conversation. Judah était sur le point de partir. What ? Ils allaient les laisser là, comme des vieilles chaussettes ? Puis elle se sentit visé par ce Judah. Qu’est-ce qu’il venait de dire sur elle ? Rosie lança un regard noir au Dieu. Elle était impressionnée par lui, mais elle n’allait pas se laisser faire. « Vous allez tous partir sans moi ? Mais pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? » demanda-t-elle à Sébastian qui était à côté d’elle. Il ne répondit pas. Il lui tendit seulement sa main. What ? Rosalie hésita quelques secondes mais bizarrement, elle décida de lui faire confiance. Elle déposa sa main dans sa paume à lui. Puis la magie fit son œuvre. Du sable fin se faufila sur son corps. Parfois cela touchait sa peau, lui provoquant quelques frisons. Puis tout ceci disparut, comme par magie. C’était magique, clairement ! Elle n’avait presque plus de trace de suie. Même son trophée avait retrouvé sa couleur dorée. « Punaise ! C’est trop bien ! Tu es trop fort ! Même son trophée est redevenu magnifique ! » Elle leva son trophée vers lui, pour lui montrer, en affichant un grand sourire. Puis Rosalie lut le message qu’il lui écrivit de son carnet. Pourquoi ne parlait-il pas ? « Mer… » Bruit de foule. Sympa. Ils venaient de couper Rosie dans son élan de remerciement. Que se passait-il pour qu’il y ait autant de boucan ? Rosalie suivit le regard de Sébastian. Un grand portail venait d’apparaitre comme par magie. Dans le monde réel, c’était bizarre. La foule était surprise, le groupe aussi – enfin Rosalie oui – mais une femme semblait trouvé ça normal. Un show de Judah. C’est qu’il était connu comme le loup blanc celui-là. En même temps c’était normal, vu la barbe qu’il avait. Qui pouvait oublier une si horrible barbe. A vomir ! Rosalie ne connaissait pas ce Dieu, mais elle savait déjà qu’elle ne l’aimait pas. Elle n’aimait pas les personnes méchantes, et encore moins celle qui se mettent en avant de cette façon. La brunette observa Elliot, Sébastian, Louise, puis Clara. A quel jeu Judah jouait-il ? Etait-il sérieux lorsqu’il disait qu’il allait les découper ? Non. Il n’aurait jamais dit ça à haute voix. Il semblait être quelqu’un de mesquin, ne dévoilant pas ses plans à l’avance. Donc il n’aurait jamais pris le risque d’en dire trop. La suite du spectacle fut plutôt stressante. Le dieu avait demandé à Sébastian, d’un coup de tête, de passer ce fameux portail. Oh mon dieu ! Il allait mourir. Rosalie ne put s’empêcher d’ouvrir grand la bouche, retenant sa respiration. Allait-il prendre son courage à deux mains ? Et Rosalie fut surprise en constatant qu’il venait de passer le portail. Elle ne pouvait pas le laisser y aller tout seul. Peut-être qu’il y avait un grand danger derrière ! Et Judah ne semblait pas pressé de faire passer tout le monde. Non, il savourait les applaudissent des moustachus. « Il est peut-être en danger ! On peut pas le laisser tout seul ! » Alors, en prenant son courage à deux mains, Rosalie s’empressa de bouger. Elle adressa un regard noir à Judah qui lui barra la route. Elle ne s’attendait pas du tout à ça. Pourquoi faisait-il ça ? Sans lui adresser aucune parole, il passa en deuxième à travers le portail. Parce qu’il croyait que ça allait arrêter Rosie ? La jeune femme ne pouvait pas rester là. Encore moins si tout le monde partait ! Toute seule dans un festival de moustachus, non merci. Alors, lorsqu’il passa, Rosalie se tourna vers le reste de l’équipe. « S’il croit qu’il me fait peur, celui-là ! » Bon ok. Elle avait un peu, beaucoup peur de lui. Cependant, il fallait essayer de ne pas trop le montrer. Mais elle voulait quitter cet endroit chelou. Puis surtout, elle n’avait pas envie de laisser Sébastian tout seul avec ce crétin. Prenant son courage à deux mains, elle passa, à son tour le portail ! Elle venait d’atterrir dans un monde bizarre, et plutôt sombre. C’était carrément moins accueillant que le festival. Il faisait chaud, très chaud. Mais surtout, Sébastian allait bien. « Ouf ! Tu n’as rien ! Ça doit pas être évident d’entrer dans l’inconnu en premier. Mais tu l’as fait et tu es toujours vivant ! D’ailleurs, c’est pour ça que je t’ai suivi. Au cas où, pour te sauver de lui là » Elle pointa Judah du doigt, sans aucune discrétion. « Après tout, je te dois bien ça. » Ok. Le moulin à parole quoi. C’était le stress ! Elle était stressée de se retrouver dans l’inconnu, de ce qui risquait de se passer lorsque Judah allait constater que Rosalie avait passer le portail. « Je suis pas sûre que le taré me voulait dans son équipe. » murmura-t-elle à l’oreille de Sebastian. Comme ça elle était sûre que le dieu n’allait rien entendre. Sauf s’il avait une super audition, une capacité divine ? Puis Rosalie observa autour d’elle. Des montagnes et des forêts autour d’eux. Puis non loin d’eux, une tour et une grande forme…un H. « Où est-ce qu’on est ? Et les autres, qu’est-ce qu’ils font ? » A moins que tout cela n’était qu’un piège ? Que c’était la raison pour laquelle Judah était entré juste après Sebastian. Il était louche, comme Elliot l’avait bien précisé. Quelles mauvaises surprises réservait-il ?

Code by Fremione.



Rosalie : 100%
Objet : Trophée doré en forme de hamburger

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Save your family
If the time comes, you’ll know what to do.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48026-je-me-sens-differente http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie

Hadès


« A la recherche,
du Papier Perdu !
Qui prouvera tout... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8615
✯ Les étoiles : 23929




Actuellement dans : « A la recherche,du Papier Perdu !Qui prouvera tout... »


________________________________________ Dim 17 Avr 2016 - 8:53



Oh punaise,
je suis avec les blaireaux...



    « Alors, c’est magnifique, n’est-ce pas ? On n’a pas ça par chez toi, Bernardo ! »

    On venait tout juste de passer le portail et d'arriver à Hadèstopia ! Ou Helltopia ? Je n'avais pas encore décidé comment j’appellerai cette ville, mais une chose était sûre, mon armi Bernardo et moi même, on allait pouvoir assister à la fin de la construction de Hatopia ! Judatopia ! Alextopia ? Pourquoi c'était ce nom qui sonnait le mieux ? Il n'était pas question de donner un nom ridicule à cet Enfer créé sur mesure et avec option plein air. Depuis le temps que je rêvais de pouvoir installer un Soleil au dessus des Enfers, voilà qui était fait.

    « Bon sang ! Il t'arrive de la fermer parfois ? » avais-je dit en me tournant vers le moulin à parole qui venait de nous rejoindre. « Tu sais quoi ? Quand tu parles, parfois tais toi. Ca nous fera des vacances. Et habille toi un peu plus sexy. Déjà que t'as pas grand chose pour toi, mais si en plus tu portes cette tenue, c'est pitoyable. »

    J'avais claqué des doigts - juste pour le fun - et une tenue bien plus sexy était apparu sur la jeune femme. A tout bien y regarder, elle ressemblait bien moins à une homme habillée comme ça. D'ailleurs, j'avais pendant quelques secondes observé son décolleté avant d'émettre un petit sourire.

    « Ben voilà, c'est mieux comme ça ! T'as bien fait de venir. » avais-je avoué en tournant la tête vers Sebastian. « Qui sait, tu ne seras peut-être plus puceau avant la tombée de la nuit. »

    C'était à ce moment là que d'autres personnes nous avaient rejoins. Je m'étais approché de la Moire en passant un bras autour de son cou.

    « Alors Irma ? On n'avait pas vue ça dans sa boule de cristal ? Admire mon oeuvre ! »

    A tout bien y réfléchir, en observant la Moire, j'avais détaché mon bras d'elle.

    « Pourquoi je te touche toi ? Où est ma femme ? »
    avais-je demandé en me tournant vers Elliot, puis vers Alexis qui venait d'arriver. « Ah te voilà enfin toi ! Tu attendais quoi pour passer ? Tu as déjà oublié notre duo d'Enfer ? Ta place est à côté de moi, tiens d'ailleurs, félicitation ! »

    Je venais de faire apparaître une couronne de Princesse sur sa tête tandis que trois petites créatures s'étaient précipitées vers nous.

    « C'est le repas Seigneur Hadès notre maître bien aimé ? » s'écrièrent les créatures à tour de rôle.

    « Hum... Elle non, elle non plus, lui non plus mais les autres oui. »

    Si on pouvait rendre ces pauvres créatures heureuses, autant le faire. Et puis de toute façon je n'avais besoin que d'Alexis pour pouvoir admirer une belle paire de fesses, ainsi que d'Elliot pour ce que j'avais prévu de faire et la Moire parce que c'était de la nourriture avariée. Comme quoi je prenais soin de mes créatures en ne leur faisant pas manger n'importe quoi. En tout cas, elles avaient l'air ravis de voir que le repas était arrivé. L'une d'entre elles avait même sortit un couteau de sous son petit manteau.

    « Vous avez remarqué qu'elle a une couronne ? » demandais-je tandis que les créatures s'étaient arrêter de baver quelques secondes, tournant la tête vers Alexis. « Allez, j'ordonne et j'exige ! »

    Elles hésitèrent et prirent un air contrarié avant que l'une d'entre elle se mette à siffler et qu'au loin on pouvait déjà entendre de grands bruits de pas de nombreuses créatures arriver vers nous. Elle allait être ravie, vraiment... Quand à moi, je m'étais juste contenté de croiser les bras, d'observer Alexis puis la fanfare qui arrivait au loin.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Je serais prêt à boire... »
« tous les Coca du monde pour toi ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Alexis E. Child


« Don’t stop me now. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4962
✯ Les étoiles : 1605




Actuellement dans : « Don’t stop me now. »


________________________________________ Dim 17 Avr 2016 - 17:26




Quand on parle du diable...


Judah avait fait, une fois de plus, son show. J’aimais pas trop sa façon de prendre les humains de la Terre pour des abrutis… Avec ce genre de comportements, on finissait toujours dans des excès du type un président des Etats-Unis qui décidé d’exterminer une ville comme Storybrooke et de faire de ses habitants des cobayes parce qu’ils leur semblaient « dangereux »… Je levais les yeux en l’air lorsqu’il ouvrit son portail aux yeux de tous et laissaient les gens du groupe passer les uns après les autres. Lorsqu’il ne resta plus qu’Elliot et moi, j’hésitais un instant avant de lui tendre la main, l’invitant à me donner la sienne, un sourire un peu gêné mais aimable sur le visage.

- Ecoute… je sais que tu flippes, je sais que t’as pas confiance en lui mais… On va la vivre ensemble cette « aventure »…. Ok ? C’est la première fois que je viens avec toi dans une de tes « missions » divines… j’ai… j’ai pas envie qu’on se prenne la tête… c’est Toi et moi, ok ? Et les autres aussi… et puis Judah… mais lui on va un peu l’oublier ok ?

J’avais émis un petit rire et il avait pris ma main. Voilà qui me soulageait, me réconfortait. Je jetais un dernier regard à la foule avant de passer le portail quand soudain… Je le vis. Cet homme. Il était habillé tout en noir et contrairement aux autres, il n’avait pas le regard pétillant, comme s’il était au spectacle. Il était plutôt concentré, ses yeux fixé sur moi. Son regard passant du portail à Elliot, d’Elliot à nos deux mains et de nos mains à moi. C’est alors qu’il écarta son long manteau une fraction de seconde pour me montrer un petit d’objet d’argent que je connaissais que trop bien désormais, puisque jamais le même : une espèce de clé magnétique, montée d’une fleur de lys. Les Templiers. Ils étaient décidément partout… et ils m’oubliaient pas. L’homme me fit un petit signe de tête en signe de salut, je déglutis et passait enfin le portail pour entendre les braillements de Judah. Je levais les yeux au ciel une nouvelle fois en l’entendant parler de notre duo… comment j’aurais pu l’oublier, franchement ?!

Il me félicitation alors et je l’observais d’un air surpris. Pourquoi félicitations ? Ce n’est que lorsque je vis la tronche d’Elliot que je compris que quelque chose clochait. Il avait les yeux exorbités, comme s’il se retenait d’exploser, au sens figuré… mais on était pas loin du sens propre non plus. Ses yeux allaient et venaient entre mon visage et ma tête et dans un sursaut, je levais les mains pour sentir… c’était quoi ce truc ? Je faisais le tour de l’objet avec mes mains avant de capter que ce devait être une sorte de couronne ou de diadème. Rebaissant mes mains, je regardais Elliot qui se contenait toujours en lui lançant un peu violemment, car décidément bien sur les nerfs :

- Ben quoi ? C’est pas toi qui passe tes journées à hurler que je suis ta reine ? Ton père a peut-être capté le message, non ?

Je m’étais retourné vers celui-ci qui parlait à trois créatures que je n’avais pas aperçu avant… Pourquoi elles avaient des couverts ? La situation me laissait perplexe et je craignais que ces trucs prennent les autres pour leur repas… il me semblait avoir entendu un truc comme ça… Puis Judah les dirigea vers moi et je fis un bon en arrière, manquant de me prendre les pieds dans le gazon et me rattrapant de justesse à Elliot.

- Euuuh… Oui ? C’est pour quoi ?


Il m’affirmèrent qu’il fallait juste que je regarde l’accueil chaleureux qu’ils me faisaient et une espèce de musique abominable retentit un peu plus loin. Judah n’avait pas dit qu’on allait à Dun Broch ? C’était quoi ce Dun Broch ? Je n’étais jamais encore allé dans le monde des contes, hormis à Neverland et je m’en serais sans doute fait une joie, si ce n’était pas avec le dieu des Enfers et si tout ne se passait pas comme ça se passait actuellement… J’avais l’impression qu’Hadès était un peu devenu le maître des lieux et ça m’enchantait pas des masses cette histoire. Et puis j’étais pas une princesse d’abord, j’en avais jamais été une et j’étais pas là pour faire la potiche et la photo avec les gamins.

Tandis que je bouais à l’intérieur, les créatures avaient fini par venir jusqu’à nous… C’était une fanfare mais une fanfare des plus morbides… Chacun avait dans les mains un espèce d’instrument fait en reste d’animaux et… d’humains… à ma plus grande horreur. L’air dégoûté, je tentais quand même de sourire poliment. Ça sentait le piège à rat… Me tenant toujours à Elliot, je lui lançais :

- Je dois faire quoi? C'est quoi ça? c'est des bout d'humains? Et ça c'est quoi? Et je fais quoi?! TU m'as fait quoi?! (je venais de fixer Judah) JE FAIS QUOIIII?!

Je les avais tous regardé à la recherche d’une réponse mais personne ne semblait comprendre ce qu’il se passait. Je tentais de calmer le jeu :

- Merci Merciiiiiii.... C'est très gentil... Ouuuuuuuh elle est mignonne ta trompette en pied d'humain elle... Oulala j'ai envie de vomir.... Ouais vraiment très mignonne... Merci c'était pas nécessaire, merci on s'arrête là! On s'en vaaaaa... Regardez je monte sur votre tapis pour vous faire plaisir et après tout le monde s'en va!

Ils venaient de me déballer un tapis rouge et j’avais fini par monter dessus en espérant que ça calmerait le jeu… Ou pas… Et Judah qui s’esclaffait comme une baleine en arrière fond… ça me rendait furieuse. Entre Rosalie et sa tenue plus que dénudée, Louise, Sebastian et maintenant ça… je rêvais de lui coller mon poing dans la figure mais mieux valait pas… quelque chose au fond de moi m’intimer de rester calme. Je tentais d’attirer Judah vers moi pour qu’il m’aide mais il résistait le bougre ! Je tirais d’un coup plus sec sur bras et cette fois, il se laissa porter… droit vers ma bouche. Il n’y resta pas longtemps mais je m’étais permis de lui mordre la lèvre inférieure pour lui faire lâcher prise tout en le repoussant. Toujours de manière aguicheuse, il finit par me lancer :

- On sent que t’es en manque…
- Va te f…

Il s’était retourné vers Sebastian pour lui faire un petit clin d’œil en lui montrant Rosalie. Non mais je rêvais là ? Le marchand de Sable sursauta alors et je pu voir que quelques flammes lui collait au dernière… Judah le poussait à s’approcher d’elle…

- Arrête ça tout de suite ! ça te plairait si on te faisait la même chose ? Regarde, je te montre !

Je me concentrais avant de lui lançait une petite décharge bien méritée. C’était lui qui m’avait appris à contrôler mon pouvoir après tout… Il avait qu’à s’en prendre à lui ! Ou… A moi… Il me fusilla du regard :

- Attends voir…

Soudain, je sentis que j’avais très chaud… trop chaud… aux endroits sensibles. Je brûlais, me consumait. C’est que ça faisait mal ! Je tentais de répliquer. La brûlure s’intensifia… ça faisait un mal de chien.

- Un soucis, Alexis ? Excuse-toi. Allez, excuse-toi.

Je tentais de répliquer, la douleur devint encore plus violente. Elle m’arracha un petit tandis que je me tortillais. Je serrais les dents. Il était hors de question que je m’excuse, hors de question que… aïe !!!

- Ok c’est bon, pardon, PARDON !
- Ben tu vois quand tu veux…

Son sourire me donnait envie de vomir. Et maintenant je lui en collais une ? Non… toujours pas… Furieuse, je m’éloignais en récupérant Louise par le bras.

- J’espère que t’es en train de nous faire un rapport bien salé à Apollon, je rêve de lui faire bouffer sa perruque. T’as vu cette tour ? Bienvenue à Megalomanie City… ce H-là il me dit rien qui vaille… Surtout à Dun Broch… c’est pas normal… Je peux toujours compter sur tes talents d’enquêteuse ?


Je lui souriais d’un air malicieux. J’étais obligatoirement du côté de Hadès, depuis qu’il avait décidé de me laisser en vie en échange de cela. Mais Louise, elle, elle était libre comme l’air…

- Dis, t’as quoi dans ta tour de Saroumane-là ?


Je m’étais retournée vers Judah mais j’avais eu aucune réponse. A bien observer… il n’y avait aucune porte… aucun moyen d’entrer… M’approchant de la structure, j’avais posé mes mains à différents endroit de la paroi, en espérant bêtement qu’un passage y soit dissimulé, une porte, un truc… mais rien… Je regardais alors Elliot qui s’était rapproché en lui demandant :

- Tu penses que tu pourrais nous téléporter là-dedans ?

J’avais déjà du mal avec le divin et avec le monde des contes… alors quand les deux se mélangeait, c’était juste la catastrophe… Ce qu’il était capable de faire ou non me dépasser et il était hors de question que je demande à Judah quoi que ce soit… En revanche, je gardais la couronne… sait-on jamais, ça pouvait peut-être servir…


Alexis : 100%
Kit de survie : trousse de soin 25% + phare de voiture + gel hydroalcoolique 750 mL + Manette PS 2 avec fil + Une couronne de princesse


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


if you can dream it you can do it


(c)Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Elliot Sandman


« Des bulles pour les globules ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7162
✯ Les étoiles : 19648




Actuellement dans : « Des bulles pour les globules ! »


________________________________________ Dim 17 Avr 2016 - 19:18


« I can move mountains
I can work a miracle, work a miracle
I'll keep you like an oath
"May nothing but death do us part..." »

Si ça tenait qu'à moi je ferais ce que tu me dis mais...

Cette phrase résonnait à l'infini dans ma tête. La voix aux nuances fragiles d'Alexis sur ces quelques mots, comme si elle hésitait alors qu'elle savait qu'elle n'avait pas le choix. J'avais lancé un regard perçant à mon père. C'était à cause de lui. Tout était toujours de sa faute, à commencer par ma venue au monde et d'ailleurs concernant ce point, je n'étais pas franchement sûr que mon existence soit une bonne chose. Je me remettais en question chaque jour. Vingt-trois ans plus tôt, si au lieu de se conter fleurette mes parents s'étaient contentés d'aller voir un film, il n'y aurait pas eu la menace d'un guerrier légendaire appelé Surt dans un avenir pas si lointain. Merci Papa, merci Maman. Ma vie était un enfer pavé de bonnes intentions à cause d'eux. Enfin... ma mère n'y pouvait rien si je risquais de devenir un psychopathe fou furieux. Mon père, par contre, c'était une autre histoire... Allais-je m'inspirer de lui pour embrasser les ténèbres, dans le futur ? Non, non et non ! J'étais Luke Skywalker ! Même si mon père était Dark Vador, jamais je ne passerais de côté obscur de la Force, jamais ! Plutôt crever que d'être un pantin comme Anakin. En plus, il avait une coupe de cheveux à la noix. Remarquez, Luke aussi, et ça ne s'arrangeait pas vraiment par la suite, il suffit de voir Mark Hamill dans Star Wars VII...

Où en étais-je, déjà ? Ah oui, Alexis qui racontait que coucher avec moi aurait été pire que de le faire avec une chèvre. J'écarquillai subitement les yeux dans sa direction. Pardon ? J'assurais carrément, elle était folle ? Elle allait me faire passer pour quoi ? Indigné, je tournai la tête vers Rosalie et Louise et précisai sans réfléchir :

"Je suis très performant. C'est juste qu'elle serait trop intimidée avec moi."

J'arborai une expression de grand prince blasé avant de froncer les sourcils, m'interrogeant sur le but de mon comportement. Pourquoi voulais-le rassurer tout le monde sur mes capacités... physiques ? Que m'arrivait-il ? Judah était-il en train de déteindre sur moi ? Effaré, je m'éloignai de lui de plusieurs pas. Comme quoi, le chemin vers le côté obscur est plus simple, plus rapide... plus facile.

Maître Yoda, j'ai besoin de toi, songeai-je en soupirant.

Pendant que je reprenais mes esprits, je m'attardai sur Tartelette et le prenant à part, je lui dis :

"Toi, tu as pas ce genre de souci. T'as l'air d'être un tombeur."

Les remarques de Louise sur mon père me rendirent le sourire. Ca, c'était bien envoyé ! Elle risquait de devenir chauve avec le crâne carbonisé, mais en tous cas, elle avait du cran !

Quelques instants plus tard, Judah fit apparaître le fameux portail qui allait nous conduire à Dunbroch. Tiens donc, le royaume de Merida. D'ailleurs, j'étais étonné de ne pas la voir parmi nous. Allait-il faire un voyage sans sa chérie chelou ? A moins qu'elle nous attende là-bas ? Elle n'était pas du genre à nous accueillir avec un bon repas. Elle était plus du genre à nous offrir un striptease de bienvenue... Gloups. Toutes mes pensées focalisées sur Lily, je m'avançai vers le portail. Sebastian le passa en premier, suivi par Judah et Rosalie -qui avait retrouvé une apparence décente grâce au muet. Il était doué celui-là, un peu magicien ? Ses tours de passe passe avec le sable, ça me rappelait ce que m'avait raconté Ellie au sujet de l'uns de ses amis. Elle se sociabilisait, c'était franchement inquiétant. Je n'aimais pas trop qu'elle ait des fréquentations, elle était bien mieux avec ses bouquins. Sebastian et cet Anatole qui la suivait partout comme un toutou, ça me plaisait moyen. Enfin, le bon côté c'est qu'elle était moins à fond sur Lily. Peut-être. J'espérais. Ce n'était pas pour autant que j'avais envie qu'elle côtoie des mecs. Pourquoi ne se faisait-elle pas des amies filles, plutôt ?

Je m'aperçus qu'il ne restait plus qu'Alexis et moi pour passer le portail. Les gens, curieux, s'amassaient de plus en plus autour de nous. Il fallait faire vite ou on allait avoir des problèmes. Baissant les yeux, je vis mon amie tendre la main vers moi avec un sourire embarrassé. Ragaillardi par ce geste, je glissai ma main dans la sienne et la serrai avec chaleur.

"Ca va être dur de l'oublier ce blaireau..." maugréai-je en réponse à ce qu'elle venait de dire. "Il prend beaucoup de place avec la balayette qui lui sert de tête..."

En tous cas, ses paroles me touchaient, et m'angoissaient aussi. C'était la première fois que l'on partait en mission périlleuse ensemble, et j'aurais donné n'importe quoi pour qu'elle reste en arrière, en sécurité. Ca ne rigolait pas, en général.

"On va terminer comme on a commencé... ensemble !"
fis-je avant de faire un pas pour traverser le portail.

Pendant que nous changions de "monde", je réalisais que j'aurais pu mieux trouver qu'une citation bancale de Harry Potter et les Reliques de la Mort, partie 2. C'était vraiment une très mauvaise adaptation. Quoi qu'il en soit, nous étions arrivés à destination et j'ouvris des yeux ronds sur la reproduction de l'Isengard, sauf qu'à la place de la tour noire se dressait un H majuscule démesuré. Je tournai la tête vers Alexis et découvris avec horreur qu'elle avait une couronne sur la tête. Judah la considérait comme sa reine ? Ca commençait à bien faire cette histoire... Elle me jeta le diadème que je reçus tant bien que mal avant de le donner à Clara. Peut-être qu'elle appréciait les trucs qui brillent ? Mais Alexis récupéra son bien rapidement. Fallait savoir ce qu'elle voulait.

Et brusquement, trois créatures armées de couverts se dirigèrent vers mon amie qui se cramponna à moi.

"T'inquiète, je te protège." assurai-je alors qu'elle me labourait le bras avec ses ongles.

Pour le moment, j'essayais surtout de comprendre ce qui avait pu pousser mon père à inciter une fanfare à faire de la musique avec des viscères et des morceaux de viande. On se serait cru dans The Walking Dead mais je préférais voir ce genre de trucs à la télé. En vrai, ça donnait envie de vomir.

Alexis devenait totalement hystérique. Elle s'était un peu éloignée et je malaxai mon bras douloureux, la fixant d'un air anxieux, avant de compter tous les autres pour vérifier que personne n'avait été bouffé avant qu'on n'arrive. Je remarquai alors que Rosalie avait changé de tenue. Elle était très élégante dans sa petite robe noire décolletée. Je me collai une claque mentale pour me concentrer. FOCUS ELLIOT, FOCUS !

Brusquement, ce fut le drame. Je ne sais comment, mais Alexis se retrouva à embrasser mon père. Là, comme ça, sur un tapis rouge. Je clignai des yeux et fus pris d'un haut-le-coeur. S'ensuivit un mini combat presque imperceptible, à coups de décharges et de brûlures internes. Même si je ne voyais rien, je savais. Mon père était doué pour les tortures. Mes poings se serrèrent. J'étais resté bien trop passif jusqu'à maintenant, mais ça n'allait pas durer. Même si techniquement, on était obligé de rester sympa avec lui car il était notre billet de retour.

- Tu penses que tu pourrais nous téléporter là-dedans ?

Je m'étais approché d'elle après avoir coulé un regard mauvais en direction de mon père qui nous fixait d'un oeil à la fois perçant et malicieux.

"Hum... nous téléporter dans la tour infernale de la gloire de mon père, quelle bonne idée !"

Je tendis le bras et m'appuyai contre la paroi sombre, arborant un air faussement nonchalant. En réalité, je bouillonnai à l'intérieur. Toutes ces confrontations directement liées à ma meilleure amie me rendaient nerveux, et je sentais bien que mes pouvoirs se bousculaient dans mon corps. J'étais un shaker géant dans lequel la foudre, le feu et l'eau se mélangeaient. Cocktail sans alcool ou cocktail explosif ? Impossible de savoir ce qui allait en découler... Mon père jouait bien trop avec le feu. Il ne savait pas que je risquais de devenir Surt ? Personne n'avait jugé utile de l'avertir qu'il ne fallait pas trop m'énerver ? A moins que c'était précisément ce qu'il cherchait à provoquer ? Me faire basculer du mauvais côté pour le fun ? Pour voir jusqu'où j'irai ? Comment savoir ce qu'il se passait dans sa tête de pioche ?

"Calme-toi, Alex." dis-je en posant mes deux mains sur ses épaules après m'être planté devant elle. "On savait ce qu'il en coûterait de venir. Il faut que tu restes zen sinon ça va vraiment être difficile. Je m'occupe de mon père."

Joignant le geste à la parole, je pivotai vers Judah et m'approchai de lui. Il arborait son air suffisant, comme s'il savait déjà que je n'allais pas faire le poids. Espèce d'arrogant. La mâchoire crispée, je lui demandai aimablement :

"C'est très sympa de ta part de nous faire visiter l'Isengard, mais tu nous as promis Dunbroch donc on aimerait bien y aller. Autant en finir au plus vite."

Pendant ce temps, les trois créatures armées de couverts s'étaient dirigées d'un pas joyeux vers Sebastian, Louise, Clara et Rosalie en se léchant les babines. Je me téléportai brusquement devant elles et elles sursautèrent en poussant un cri suraigu.

"Pas manger ! Pas touche !"
fis-je d'un ton sévère en écartant les bras devant mes amis d'infortune pour les protéger. "Ils ne sont pas comestibles !"

"Pourtant, la petite brune a de sacrés jambons !"
fit remarquer l'une des bestioles en faisant claquer ses dents de convoîtise.

Ahuri, je tournai la tête et compris qu'il parlait de Rosalie.

"Quoi ? Mais pas du tout, elle a des jambes magnifiques ! Enfin..."

Le bout de mes oreilles rosirent et trop nerveux, j'envoyai un jet d'eau sur la créature qui fut projetée plusieurs mètres en arrière. Les deux autres clignèrent des yeux en m'observant, inquiètes de subir le même sort. J'hésitai un instant avant de m'écrier :

"Si vous essayez encore de les bouffer, je vais VRAIMENT me fâcher !"

Les deux bestioles piaillèrent de peur et allèrent se réfugier derrière Judah. Wouaho... efficace ma grosse voix. Bombant le torse, je me redressai et déclarai par-dessus mon épaule à Louise, Tartelette, Clara et Rosalie :

"N'ayez pas peur les filles, je gère."

Puis je lançai à Judah d'un ton sec :

"Alors, tu nous téléportes à Dunbroch ou tu attends que je te repose la question comme je l'ai fait pour Dolos ?"

Il s'en souvenait, n'est-ce pas ? Il avait été là ce jour où j'avais tué le dieu des illusions. Je risquais gros en le menaçant, mais cela avait été dit avec tant de légèreté que ça pouvait sonner comme une boutade. Même si je sentis plus que jamais l'ombre du côté Obscur planer au-dessus de ma tête.

Il me fusilla du regard. Je lisais dans ses yeux que s'il avait pu me tuer, il l'aurait fait. Déglutissant avec peine, il s'approcha de moi d'un air détaché, prenant une posture faussement tranquille qui signifiait plutôt que le combat allait commencer. Je serrai les poings tout en jetant des coups d'oeil aux autres afin de leur faire comprendre de s'écarter. Ca risquait d'être violent.

"Tu parles de la mort d'un dieu avec tellement de légèreté. Si Lily était là, elle aurait honte de toi."

Je ne m'attendais pas à une attaque de ce genre. Comment osait-il mentionner Lily ? Je voulus répliquer quelque chose mais Judah posa un doigt devant sa bouche. Au même instant, je sentis une fournaise sans précédent m'entourer. Surpris, je tournai la tête vers la droite, là où elle était le plus intense, croyant voir arriver un dragon de feu ou un truc horrible du même genre, mais rien. Je compris que mon "père" avait juste fait ça pour me faire taire.

"Quand j'ai agi comme toi, je ne m'en suis pas vanté. Je n'y ai pris aucun plaisir." poursuivit-il d'un ton coupant.

Il m'observait avec mépris alors qu'il évoquait la guerre divine qui avait eu lieu avant ma naissance. Voilà qu'il se prenait pour un sauveur.

"Tu joues avec le monde entier et tu veux me faire croire que ça ne t'éclate pas ? Tout le monde voit qui tu es : un sociopathe qui rit du malheur des autres."
dis-je d'un ton courroucé. "Tu peux te donner bonne conscience pour avoir sauvé Maman des griffes de Zeus, mais au final c'est moi qui l'ait éliminé. Tu l'as juste retardé. Je sais ce que j'ai fait et pourquoi je l'ai fait. Tu peux en dire pareil pour toi ?"

"La question n'est pas ce que tu as fait, mais ce que tu feras."

J'avalai cette nouvelle couleuvre avec bien du mal. Donc, il savait pour Surt. C'était une certitude. Je soutins son regard bleu glacier sans ciller.

"J'ai tellement hâte d'y être !" fis-je d'un ton sarcastique tout en évitant le regard des autres, et en particulier d'Alexis. "Bon, on va à Dunbroch, maintenant ?"

"On y est déjà."
soupira Judah en se tournant vers Clara.

Je fronçai les sourcils et décrispai les poings.

"Comment ça ? Y a plus de château ? Fergus a troqué sa forteresse contre une tour en H ?"

J'avais du mal à y croire. Et encore plus en imaginant Hope signer pour de tels changements. J'avais vu le dessin animé Rebelle et Dunbroch se résumait à des forêts, un cercle de mégalithes, des falaises et un château. Il n'y avait pas d'Isengard dans le tableau.

Indécis, j'observai Clara avec des yeux ronds.

"Tu sais tout, non ? Alors tu as peut-être compris ce qu'il a voulu dire ?"


Elliot : 100%
Kit de survie : trousse de soin 25% + Smartphone + Sachet de mini Carambars + Lampe de poche sans pile


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ Oh, I hold you for a million years
to make you feel my love ❞

I could make you happy, make your dreams come true
There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you
To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Evénement #59 : Le Berceau de la Vie [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis